Choriste du mois


Partagez | 
 

 08. Surprise !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 08. Surprise !   Dim 28 Aoû - 22:45



Mercedes était dans la voiture de son frère ainé en direction de l’hôpital St Rita. Elle s’était décidée dix minutes plus tôt pour rendre visite à Sakura. La Diva n’avait pas prévenue son amie, car elle s’avait que si elle lui demandait la permission la jeune asiatique lui demanderait de ne pas venir. Sakura n’aimait pas vraiment qu’on lui rend visite c’est pourquoi la choriste comptait lui faire une visite surprise. Comme ça, une fois dans la chambre la jeune fille n’aurait d’autre choix que de laisser la New Direction lui tenir compagnie.

Mais avant d’aller à l’hôpital, elle s’arrêta chez un fleuriste pour acheter un bouquet de fleurs à son amie. Sur les conseils du fleuriste elle prit un bouquet composé de fleurs dont elle ne pourrait certainement pas dire le nom. Mais comme on dit c’est l’attention qui compte. Cependant, Mercedes se sentait ridicule avec son pauvre bouquet. Ca faisait trop conforme. Alors elle alla dans une petite boutique qui vendait des peluches. D’abord elle s’attarda de longues minutes de contemplation devant toutes ces peluches. Et après de toutes aussi longues minutes d’hésitation la Diva choisit enfin une baleine violette en peluche, qui s’avérait être très douce au toucher. En tout cas, elle espérait qu’elle avait fait le bon choix et que ça plairait à son amie.

La jeune afro-américaine se gara sur la première place de parking qu’elle trouve, en prenant soin de ne pas abimer la voiture de son frère. Si elle la lui rendait avec ne serait ce qu’avec une petite éraflure elle en entendrait parler pendant des mois. Elle se dirigea vers l’imposant bâtiment qu’était l’hôpital de Lima. Mercedes suivit les flèches indiquant le chemin qui menait vers l’accueil. Elle attendit que la jeune femme, qui se tenait derrière le comptoir, finisse son coup de téléphone pour pouvoir lui demandé où se trouvait la chambre de Sakura. Fasse au regard perdu qu’affichait la Diva, la réceptionniste lui indiqua gentiment comme s’y rendre. Par chance, la choriste n’avait pas eu à venir très souvent dans cet hôpital donc lorsqu’il s’agissait de s’orienter dans cet immense bâtiment ce n’était pas une chose facile. Néanmoins, elle tacha de bien suivre les instructions qu’on lui avait donné plus tôt.

Lorsque la jeune afro-américaine se trouva face à la bonne porte elle ne put s’empêcher de sourire. Elle ne se s’était pas perdue dans les couloirs interminables de l’hôpital. Mercedes souffla avant de frapper énergiquement à la porte. Elle attendit que Sakura lui donne la permission d’entrer puis ouvra doucement la porte. La Diva passa timidement sa tête dans l’ouverture :

« - Hey ! » lança joyeusement la choriste.

Elle rentra dans la chambre tout sourire. Elle était contente de voir son amie même si certes elle aurait préféré la voir dans un autre endroit. La New Direction était tellement heureuse de voir Sakura qu’elle en avait complètement oublié les cadeaux qu’elle cachait derrière son dos. Elle s’approcha de son ami et lui tendit le bouquet et la peluche.

« - Tiens c’est pour toi. J’ai eu un peu de mal à choisir la peluche, j’espère que ça te plait. »

Mercedes espérait vraiment qu’elle ne s’était pas trompée en choisissant cette peluche parce qu’elle se sentirait vraiment bête de ne même pas savoir ce qui plairait a son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Surprise !   Lun 29 Aoû - 17:58

C’était un navet qui jouait à la télévision. Sakura aurait du s’y habituer avec le temps. Les hôpitaux ne savaient que diffuser des navets. Des trucs mauvais, mauvais et remauvais. Et il n’y avait absolument rien de japonais dans cette télévision. Ni musique américaine. Juste une étrange histoire avec une éponge jaune qui vivait au fond de l’océan… bon, d’accord, Bob l’éponge n’était pas un mauvais choix nécessairement. Mais quand ça faisait quatre fois que l’on voyait l’épisode… ça en devenait légèrement désagréable. Sakura se leva tant bien que mal de son lit. Traina la potence d’antibiotique jusqu’au lecteur DVD que sa mère avait amené avec la trousse de survie culturelle (c’était comme cela que Sakura appelait la dizaine de ces disques préférés qui était dans un sac sur le pas de sa porte). Son souffle était court. Il était tôt le matin dans les environs de neuf heures. Sa mère était passée à huit heures en coup de vent avant de filer travailler, peu après l’infirmière venue vérifier sa tension, son taux d’oxygène et un tas d’autre chose. À neuf heure trente, s’en suivrait le kinésithérapeute qui ferait la séance malgré l’infection pulmonaire – celle qui était presque sous contrôle.

C’était samedi. L’avantage des samedi, c’était qu’il n’y avait pas de horde de médecins, ni de horde de test. Les visites y étaient plus nombreuses. Sakura était hospitalisé depuis près de cinq jours. Lundi, elle avait manqué l’école pour cause de fièvre. Mardi, la fièvre n’étant pas tombé et Sakura ayant commencé à tousser plus que d’habitude, monsieur Kami jugea bon d’amener sa fille à l’hôpital. Retour à la case départ. Encore au moins une semaine d’école qui serait manqué… Encore beaucoup de devoir à faire à la maison. Encore plus de récupération. Encore plus de difficulté pour les examens de fin d’années qui se profilaient à l’horizon.

Morose, Sakura ruminait un peu sur cela. Elle avait de la misère à rattraper le retard acquis. Sur les 120 jours écoulés de l’année scolaire, Sakura en avait manqué une trentaine. Le retard était donc considérable. Ses notes étaient passables. Elle n’avait pas des 90%, mais elle atteignait la note de passage et c’était ce qu’elle visait. Ni plus haut. Ni plus bas. Elle faisait de son mieux pour passer. Au Japon, les exigences qu’elle avait avec elle-même était plus haute. Comme beaucoup de nippons, elle visait l’excellence. Le fait d’avoir à apprendre à évoluer dans une nouvelle langue avait grandement changé sa perception du monde. L’école et la réussite étaient tous deux devenus des éléments plus secondaire de sa vie. Elle voulait vivre.sa vie comme elle l’entendait. Ses parents avaient compris et lui donnait plus de liberté. N’empêchait qu’il venait souvent la voir. Plus souvent qu’autrement, ils passaient un après l’autre à environ deux heures d’intervalles.

Il était près de dix heures lorsque l’on toque à la porte de Sakura. L’heure où aurait du être la visite de son père – qui serait venu lui apporté un quelconque jeu vidéo trouvé dans le désordre des boîtes de la maison entre deux livraisons du petit restaurent asiatique qu’ils tenaient. Sakura enfila donc le masque blanc qu’il fallait qu’elle porte quand elle était déjà malade. Avec l’entrée en oxygène, l’effet était plutôt étrange. La petite japonaise était entouré d’un grand nombre de machine. Et elle qui abordait normalement un style si particulier abordait le simple ensemble de patient – bleu – et avait troqué ces verres de contacts pour ces lunettes carrée à fond épais. Exit les extensions roses, exit les couleurs flashies. L’hôpital ne faisait malheureusement pas de jaquettes à l’effigie d’Hello Kitty – et ce même dans l’aile de pédiatrie. L’adolescente permit finalement de laisser entrer le visiteur – qu’elle pensait être son père.
« Hey ! »

« Mercedes? Salut. »
Sakura eut l’air un peu surprise sur le coup. L’adolescente n’avait pas l’habitude de prévenir quand elle était malade. Elle n’avait pas non plus l’habitude des visites surprises parce que tout était toujours parfaitement planifiée… enfin, non Sakura ne planifiait pas de tomber malade car combien de fois avait-elle manqué une fête d’amie parce qu’elle était hospitalisé d’urgence? Un nombre incalculable malheureusement. Dont la plus récente en liste était le fameux bal de la Saint-Valentin. Mais Sakura et un peu la horde de médecin qui la suivait réduissait au minimum les visites de mineurs quand elle était dans certaines ailes. Pour une fois, elle n’était pas isolation complète. N’empêche qu’elle n’était pas libre pour autant et qu’elle était faible et malade et elle n’était pas sûre qu’elle voulait qu’une amie la voit dans son milieu naturel, à l’endroit où elle était le plus à son aise. Mercedes qui était entrée dans la pièce lui tendit un magnifique petit bouquet de fleur ce que Sakura trouva un peu trop traditionnelle pour elle. Mais ce qui captiva aussitôt l’adolescente fut la baleine mauve que son amie avait amené.
« Tiens, c’est pour toi. J’ai eu un peu de mal à choisir la peluche, j’espère que ça te plait. »

« Merci beaucoup! Elle être kawaii! Et je pense que je ne avoir pas celle-là. Mais ce n’était pas nécessaire. »
Sakura parla à travers son masque. Ses joues avaient un peu rougit. Peu de gens savaient son amour quasi inconditionnel pour les peluches. Le fait qu’elle en faisait la collection depuis qu’elle était toute petite était son petit plaisir coupable. Il fallait rentrer dans la chambre de l’adolescente pour comprendre. La jeune nippone serra doucement la peluche contre elle. Elle replia un peu ses jambes, s’assoyant en indien dans son lit.
« Tu peux t’assoir si tu veux, hein? T’étais pas obligée de te déplacer pour moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Surprise !   Sam 3 Sep - 17:09

« Merci beaucoup! Elle être kawaii ! Et je pense que je ne avoir pas celle-là. Mais ce n’était pas nécessaire. »

Mercedes était contente elle avait visé juste en choisissant cette peluche. Sakura avait même dit qu’elle était « kawai » c'est-à-dire qu’elle était mignonne. La première fois que la jeune asiatique avait employé ce mot en présence de la choriste, elle s’était longuement demandé ce que ça pouvait bien vouloir dire. Elle n’avait jamais vraiment était très attirée par la culture asiatique alors dès que le sujet de conversation tournée autour des mangas ou autre elle était légèrement larguée. Mais à force de côtoyer son amie, la New Direction s’était peu à peu familiarisée avec certaines expressions que Sakura utiliser souvent.

« Y’a vraiment pas de quoi. Ca me fait plaisir. »

La Diva était heureuse de pouvoir faire plaisir à son amie. Cette dernière ne menait pas forcement une vie facile. Elle était souvent enfermée dans une chambre d’hôpital ce qui lui faisait manquer beaucoup de cours, mais aussi de simples soirées entre amis ou des événements qu’organisait le lycée. Si avec une simple peluche pouvait lui faire oublier tout ça ne serait ce que quelques minutes tout ça, alors Mercedes lui en apporterait autant qu’elle pourrait.

« Tu peux t’assoir si tu veux, hein? T’étais pas obligée de te déplacer pour moi. »
La New Direction
regarda autour d’elle pour trouver ou s’asseoir. Elle prit une chaise qui était un coin de la chambre et l’approcha du lit, où Sakura était maintenant assise en tailleur. La jeune afro-américaine s’assit et regarda son amie droit dans les yeux.

« Qui a parlé d’obligation ? Je suis venue parce que j’en avais envie. Et je me suis dit qu’une fois que je serais sur place tu ne refuserais pas un peu de compagnie. »

Mercedes savait qu’à part sa famille Sakura ne recevait pas beaucoup de visite. Son amie refusait que ses amis viennent la voir à l’hôpital, elle ne voulait pas qu’ils la voient comme ça. Mais la choriste avait un fort caractère alors quand elle avait quelque chose en tête, elle fonçait. Alors, quand elle s’était décidée pour venir à l’hôpital, elle était venue directement sans même demander l’avis de son amie. De toute façon, elle savait qu’il aurait été négatif. La Diva avait envie de changer les idées de Sakura, qu’elles discutent de tout et de rien, que ça la change des discussions avec ses parents ou avec les docteurs. Il fallait bien que la jeune asiatique continue de voir et de parler avec des gens de son âge, même si elle était à l’hôpital. Au contraire, la New Direction pensait que c’était une raison de plus pour que ses amis viennent la voir. Oui, elle était à l’hôpital, mais il ne fallait pas que ça l’empêche de vivre et de voir ses amis. Mercedes espérait que sa petite visite ferait comprendre à Sakura qu’être seule dans ses moments la n’était pas forcement l’idéal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Surprise !   Ven 9 Sep - 17:44

Sakura ne la trouvait pas facile, sa nouvelle vie aux États-Unis. Dans son pays d’origine, la jeune demoiselle avait pris de longues années pour s’intégrer dans son tout petit cercle d’amis. Elle avait sa petite bande à elle qui avaient appris à l’aimer malgré sa maladie et malgré ses longues absences où plus souvent qu’autrement, Edena ne voulait pas de visites à l’hôpital parce qu’elle était en isolation complète et affaiblit par les traitements. Les règles au Japon était plus strictes aux yeux de l’adolescente et bien trop souvent… personne n’était là pour défier les volontés de la malade. Mais ici, dans son pays d’adoption, Sakura n’avait presque jamais abordé comment elle se sentait face à sa maladie, face à ses trop nombreuses hospitalisation, face à sa défaite qui lui semblait de plus en plus probable.
« Y’a vraiment pas de quoi. Ça me fait plaisir. »
Sakura sourit doucement. Mercedes était dans les rares amies que Sakura s’était faite au États-Unis. Et la jeune demoiselle avait assez d’expérience au niveau des visites en milieu hospitalier pour savoir que cette phrase était une phrase qui revenait trop souvent. C’était ce que les gens en pensaient. Mais Sakura ne souleva absolument rien. Si cela plaisait à son amie, elle n’allait pas l’en empêcher ni rejeter la peluche que la petite nipponne serrait déjà contre elle avec une douceur assez calme. Le bouquet de fleur était un classique. C’était pour cette raison qu’il n’était pas au cœur des préoccupations de la petite japonaise. Parce que les peluches étaient une véritable obnubilation pour l’adolescente. Elle en avait une collection impressionnante qui normalement la suivait même dans ses hospitalisations… pour qu’elle se sente moins seule dans sa grande chambre blanche comme la neige.
« Qui a parlé d’obligation ? Je suis venue parce que j’en avais envie. Et je me suis dit qu’une fois que je serais sur place tu ne refuserais pas un peu de compagnie. »
Mercedes s’était assise sur la chaise à dos droit. Sakura ne put s’empêcher de penser que c'était la place préférée de sa mère dans la petite pièce. L’adolescente sourit doucement en fermant les yeux. Personne, dans la tête de l’adolescente, ne pouvait avoir envie de venir dans un hôpital. Même pour visiter une amie. C’était peut-être bien parce que dans les derniers temps, elle y passait trop de temps… beaucoup de temps.
«Personne a envie d’être dans un hôpital… Même pas moi… Et bien sûr que je te jeter pas dehors. »
La toute petite japonaise déclara le tout d’une voix douce comme si elle constatait une évidence. Elle savait que son avenir c’était encore plus des murs d’hôpital. Elle savait que c’était tout cela. C’était des visites deux fois par jour du kiné. C’était des longues séances de percussion sur sa peau pour expulser le mucus qui se logeait dans ses poumons et qu’elle n’était plus capable d’expulser par elle-même. Elle savait que l’avenir c’était l’oxygène de manière continuel, le décrochage des études parce que sa capacité respiratoire ne serait plus assez bonne pour qu’elle ne fasse que suivre les cours qu’elle voulait. Mais Sakura était une éternelle optimiste, elle n’avait jamais pensé que le temps serait aussi court avant qu’elle ne se mette réellement à espérer pour une greffe pulmonaire. Elle n’avait plus autant de temps qu’avant. Elle n’en aurait plus jamais autant qu’avant. Tout allait trop vite. Trop vite. Des pensées un peu plus sombre traversait pour une rare fois l’esprit de l’adolescente. Le temps qui lui manquait lui donnait parfois envie de pleurer, mais elle n’en parlait presque jamais. De sa frustration. Elle attendait que Mercedes ne parle en refoulant peu à peu sa peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Surprise !   Lun 19 Sep - 18:21

Sakura sourit doucement tout en fermant ses yeux avant de déclarer :

« Personne a envie d’être dans un hôpital… Même pas moi… Et bien sûr que je te jeter pas dehors. »

Ca, Mercedes ne pouvait que le comprendre. Les hôpitaux n’étaient pas vraiment des lieux très accueillant. Ils étaient même tout le contraire, froid et triste. Alors, pour des personnes comme Sakura qui avait l’habitude d’être accueillante, chaleureuse et surtout colorée ça devait vraiment être une torture d’être cloitrée dans cette chambre. Sans parler, bien entendu, de la cause de sa venue à l’hôpital. La jeune asiatique avait vraiment l’air d’une autre personne dans la blouse destinée aux malades. Elle qui d’habitude était toujours habillé de manière extravagante, là elle semblait presque banale dans la blouse que les malades portés dans les hôpitaux.

« Certes, les hôpitaux ne font pas parti de mes lieux préférés mais s’il faut venir ici pour te voir et bien je viendrais. »

Après tout elles n’avaient pas le choix. Elles n’allaient pas arrêter de se voir lorsque Sakura était hospitalisée. Surtout que des fois elle pouvait rester ici un certain temps. La Diva refusait tout simplement cette option. Personne n’avait envie d’être dans un hôpital ? Certes mais l’asiatique y était. Elle n’allait pas s’arrêter de vivre pour ça. De toute manière, têtue comme elle était, la choriste ne lui laisserait pas le choix. D’une manière ou d’une autre, elle arriverait à la convaincre. La jeune afro-américaine était prête à y passer des heures s’il le fallait. Maintenant qu’elle était lancée, il serait dur de l’arrêter dans sa lancée.

« Tu es ici parce que tu en as besoin. Mais tu as aussi besoin de voir tes amis. Alors, si tu ne peux pas aller à tes amis alors tes amis viendront à toi. Tout simplement. »

Mercedes était sûre qu’elle n’était pas la seule à vouloir voir Sakura. Elle était certaine que d’autres personnes voulaient passer plus de temps avec la jeune asiatique, mais ils ne voulaient pas la contrarier en venant la voir à l’hôpital alors qu’elle ne le souhaitait pas. La Diva pensait que c’était vraiment dommage. Surtout qu’à force son amie devait s’ennuyer : regarder toujours les mêmes programmes à la télé, voir toujours les mêmes gens. A force ça devrait lassant. Un peu de changement ne ferait pas de mal. Elle pourrait entendre parler d’autre chose que ce que les médecins et ses parents avaient à lui dire. Parler avec des gens de son âge, même lorsqu’elle était hospitalisée, ne pouvait que lui être bénéfique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Surprise !   Mer 28 Sep - 14:02

Assise en indien sur son lit d’hôpital, Sakura avait pratiquement l’air à son aise. Ce n’était pas comme quand elle était dans une cafétéria d’école où elle avait l’air beaucoup plus étrange. Du moins, tout cela était de son poid de vue. Elle était plus habitué au cadre médical qu’elle ne l’était au cadre scolaire.
« Certes, les hôpitaux ne font pas parti de mes lieux préférés mais s’il faut venir ici pour te voir et bien je viendrais. »
Un sourire s’excisa sur le visage de la jeune demoiselle. Personne n’aimait les hôpitaux, mais selon Sakura, on pouvait toujours se résigner à suivre le traitement entre les quatre murs moroses d’un des établissements de la santé. Pourtant… Pourtant. La jeune demoiselle avait vu tellement d’hôpitaux dans sa vie – sa courte vie – qu’elle s’était presque mise par moment à aimer la sécurité que lui procurait le milieu hospitalier. Elle avait toujours plus de chance de considérer l’avenir quand elle était dans ces murs. Elle avait toujours plus de chance d’être encore vivante demain. Il lui faisait mal d’admettre qu’elle allait mourir. Elle avait toujours peur – un peur bleu de la mort. De sa propre mort. Une peur qui la tétanisait plus que n’importe laquelle. Elle n’avait pas envie d’être une vie inachevée, une vie brisée, une vie qui attendait simplement… une délivrance. Elle se battrait jusqu’au bout… même si par moment elle préférerait être seule.
« Tu es ici parce que tu en as besoin. Mais tu as aussi besoin de voir tes amis. Alors, si tu ne peux pas aller à tes amis alors tes amis viendront à toi. Tout simplement. »
Mercedes était probablement le plus grand ange gardien que la jeune nippone avait. Peu avaient bravé l’interdiction que Sakura imposait un peu pour se protéger des autres. C’était sa rencontre avec Roxy qui avait fait envisager à la petite nipponne d’aller s’assoir à une table avec quelqu’un d’autre. Quelqu’un qu’elle n’aurait jamais envisagé de fréquenter avant. Car après tout, Mercedes était une des membres d’un glee club et la jeune demoiselle admirait tous ceux qui avaient eu le courage de s’inscrire dans l’un de ses clubs de chants. Avant, avant, il y a de nombreux mois, la jeune demoiselle chantait. Mais sa mauvaise capacité de parler anglais avait réussi à faire décupler sa timidité déjà impressionnante en la faisant pratiquement taire. Mercedes était l’opposé le plus littéral possible de la petite asiatique parce qu’elle osait dire ce qu’elle pensait, ce que Sakura ne faisait pratiquement jamais.
« Oui, je le savoir tout ça. Mais souvent. Souvent quand je suis malade, vraiment malade, pas juste comme cette fois-ci, les amis y pas pouvoir rentrer dans la chambre. Tu être chanceuse que je ne pas être en isolement! Vraiment chanceuse. Parce que d’habitude, juste les adultes peuvent. Parce que je être un cas pédiatrique. Je me tenir avec les tout petits! »
Le ton de la voix de l’asiatique se voulait détachée. Comme si tout cela n’importait pas. Mais une lumière brillait dans ses yeux quand elle parla des enfants. Sakura voulait des enfants. Elle n’avait absolument aucun doute de cela. Par contre, elle savait déjà à cet âge, après avoir vu tant de médecin, qu’il lui serait difficile d’en avoir. La nippone deviendrait une enseignante en milieu primaire. C’était son rêve. Elle ferma doucement les yeux doucement. Un jour, elle aurait une greffe pulmonaire qui lui permettrait d’avoir plein de ses rêves qu’elle ne pouvait que rêver, idéaliser tant qu’elle serait malade. L’adolescente toussa un petit coup. Elle détestait les infections pulmonaires – ces idiotes arrivaient toujours au mauvais moment. .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. Surprise !   Lun 3 Oct - 18:12

D’un ton calme Sakura commença à répondre :

« Oui, je le savoir tout ça. Mais souvent. Souvent quand je suis malade, vraiment malade, pas juste comme cette fois-ci, les amis y pas pouvoir rentrer dans la chambre. Tu être chanceuse que je ne pas être en isolement! Vraiment chanceuse. Parce que d’habitude, juste les adultes peuvent. Parce que je être un cas pédiatrique. Je me tenir avec les tout petits ! »

Mercedes fit une moue un peu gênée. Et la toux de la nippone ne fit qu’accentuer cette impression de gêne. . C’est vrai qu’elle n’avait pas pensée que Sakura puisse être en isolement et qu’elle ne puisse recevoir la visite que d’adultes. La décision de la Diva avait était prise sur un coup de tête sans vraiment réfléchir à ce genre d’éventualités. Maintenant que son amie lui avait dit elle se sentait vraiment bête. Surtout que ça ne devait être encore plus facile de s’entendre dire que quelqu’un était venu vous rendre visite mai qu’a cause de votre maladie vous ne pouviez pas la voir. La choriste comprit alors pourquoi la jeune asiatique ne souhaitait pas recevoir de visites. Ca devait être plus facile de ne voir personne, de refuser de voir ses amis de son plein gré plutôt que quelqu’un d’autre vous interdise de les voir. A cet instant précis, la jeune afro-américaine se sentait vraiment chanceuse d’avoir pu voir son amie.

« C’est vrai j’ai était chanceuse mais il doit bien avoir une solution pour qu’on vienne sans tomber dans la partie isolement. »
Tout problème avait une solution âpres tout. Il devait bien avoir un moyen de prévoir ou du moins de prévenir les potentiels visiteurs de ne pas venir lorsque la jeune malade était en isolement. Mercedes réfléchit rapidement et la première idée qui émergea dans sa tête fut le téléphone. Mais dans ses souvenirs, il n’était pas autorisé dans les hôpitaux.

« Eh bien … Je ne sais pas si tu as le droit au téléphone portable mais tu peux toujours nous prévenir si tu es en isolement. Et une fois que tu en sors, tu nous préviens aussi et on débarque » commença la Diva « Ou sinon, si tu n’es pas autorisé à avoir un portable … Eh bien tu demandes a tes parents de nous prévenir » finit elle en souriant, fière de son idée.

La jeune fille était prête à se creuser la tête pendant des heures pour trouver un moyen de venir voir Sakura. Elle n’était pas prête à lâcher l’affaire de si tôt. Elle avait décidé, sans avoir vraiment demandé son avis a la jeune asiatique, que cette période de total isolement lorsque son amie était a l’hôpital était révolu. Mais, la choriste se rappela alors que dans un hôpital les règles étaient beaucoup plus strictes et qu’il y avait des chances que malgré des heures et des heures de réflexions, aucune réelle solution n’émerge. Légèrement déçue a cette idée, la jeune afro–américaine se résolue :

« Ou sinon tu t’éclates avec les autres enfants en pédiatrie le temps que tu te rétablisses. »

Mercedes savait que le mot éclater n’était pas mal placé. C’est vrai qu’on aurait pu se dire que dans le contexte hospitalier ce mot n’était pas vraiment à sa place. Mais dans le cas parfait c’était le mot idéal. La jeune asiatique aimait vraiment les enfants. Rien qu’en la regardant parler à propos de ce sujet, on voyait ses yeux s’illuminaient littéralement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 08. Surprise !   

Revenir en haut Aller en bas
 

08. Surprise !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 8
-