Choriste du mois


Partagez | 
 

 08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV] Empty
MessageSujet: 08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV]   08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV] EmptyDim 28 Aoû - 23:51

RIVERA’S, 14H32 – Devant son miroir en pied rouge, Gabriella observa sa silhouette parfaitement dessinée. Elle soupira et jeta les vêtements d’une énième tenue qui s’entassèrent sur la pile déjà présente sur son lit. Elle cherchait une tenue simple à mettre pour l’anniversaire d’une de ses amies Cheerios. Dehors, il faisait extrêmement lourd, chaud et ensoleillé alors il lui fallait quelque chose de très léger. Elle avait déjà essayé presque toute sa garde robe et en concluait qu’elle n’avait pas de tenue stylée et assez légère pour ce temps très chaud. Gabi jeta un coup d’œil à l’horloge accrochée au dessus de son bureau. Elle devait déjà partir dans 10 minutes. Paniquée, elle se précipita vers son armoire où elle chercha plus profondément. Elle trouva une longue chemise bleue qui pouvait très bien servir de tunique où même de robe. Elle l’essaya devant son miroir et cintra le tout avec une ceinture camel. C’était parfait ! Elle s’était cassée la tête pendant des heures en enfilant mille et une tenues et maintenant en deux secondes, elle avait trouvé une chemise qui lui allait bien et même plus que bien. C’était LA tenue ! Elle ajouta une capeline, qui protégerait ses cheveux brillants des rayons du soleil, et quelques accessoires. Elle enfila des spartiates en quatrième vitesse et eut même le temps de se vernir les ongles des pieds en rouge. Elle était juste parfaite ! Elle prit son sac noir Prada et ses clés de voiture. Elle allait enfin partir et n’osa même pas jeter un coup d’œil à sa chambre dévastée par une tornade de vêtements luxueux.

LIMA STREET, 15H03 – Enfin arrivée devant la maison de sa chère et tendre amie Cheerios, elle se gara sur la dernière place du parking le plus près déjà rempli par la moitié des voitures de « la jet-set » du lycée. La mélodie de « Airplanes » de B.o.B ft Hayley Williams s’arrêta brusquement quand Gabi éteignit le moteur de sa Audi. Elle atteignit très vite à pied l’énorme maison de son amie qui disposait de grandes fenêtres en verre et d’une veranda. Tous ses amis se trouvaient dans le jardin. Gabi estima que c’était plutôt une bonne idée de faire son anniversaire dans le jardin. Il fallait profiter du beau temps après tout, tant qu’il y en avait. Enfin, le beau temps ne s’annonçait plus très beau… Des nuages commençaient à cacher le soleil qui tapait depuis maintenant des jours sur Lima. La chaleur et la lourdeur de l’air allaient sûrement entraîner un terrible orage d’ici peu. Toute la fête allait sûrement tomber à l’eau (sans jeu de mots). Mais bon…peut être aussi que ses petits nuages gris allaient déserter et leur rendre le soleil. En tout cas, pour le moment, personne ne se préoccupaient du temps qu’il faisait. Tout le monde était en maillot de bain autour de la piscine. Certains faisaient même la danse de la pluie autour d’un chêne. Gabi en sourit pendant deux secondes et elle se dit qu’ils allaient finir par l’avoir cette pluie. Elle s’avança vers la piscine et salua quelques un de ses amis. Le jardin, où se trouvait la grande piscine, était ouvert directement sur le salon. L’ambiance avait l’air plutôt bonne à l’intérieur de la demeure où se déroulait une partie de Guitar Hero, loin des indiens hippies dansant autour d’un arbre en chantant des paroles de sauvages. Gabriella fit vite son choix, entra dans le salon et s’installa sur le canapé, un Red Bull à la main. La partie de Guitar Hero battait son plein. La pièce était sombre, seul la lumière de la télévision et quelques effets disco étaient présents. La foule autour du joueur réclama une deuxième partie. Gabriella en fit de même. Finalement, une Cheerios s’empara de la guitare et commença une partie. La fille en question était très douée à ce jeu et avait explosé tous les records précédents. Alors que la partie battait son plein, dehors, ça commençait à s’agiter. Des énormes gouttes de pluie commençaient à atterrir sur les vitres de la véranda et l’orage grondait fort. Personne ne s’en préoccupait jusqu’à ce que la télévision lâcha. Le ciel nuageux et gris annonçait la fin de la fête. Certains commençaient déjà à rentrer chez eux et d’autres continuer à faire la fête. Soudain, une pluie torrentielle s’abattit. Un mélange de grêle, de neige et de pluie dévasta tout sur son passage. Il n’y avait plus personne dans le jardin et les quelques coupes de champagne qui traînaient au bord de la piscine éclatèrent sur les vitres du salon. La tempête raclait tout ce qui trainait, y compris le salon qui arborait des fenêtres grandes ouvertes. Les bourrasques entrèrent dans la maison et dévasta tout comme une tornade. Soudainement, la vitre principale de la véranda explosa. Terrifiée, Gabriella lâcha son Red Bull, essaya de fermer la grande fenêtre qui séparait le jardin et l’intérieur de la maison, en vain, et monta rapidement à l’étage. Elle rentra dans n’importe quelle chambre, pourvu qu’elle y serait en sécurité. Gabi remarqua alors des cadres d’enfants et de bébé accrochaient au mur. Elle devait se trouvait dans la chambre de son amie. Elle s’approcha de la fenêtre en regardant les lycéens s’en allaient avec bien des difficultés. De grosses bourrasques accompagnés la tempête à présent. Tandis que dehors, c’était la panique totale, dans la chambre, Gabriella se sentit en sécurité. Elle s’assit en tailleur sur le lit, pensant qu’elle était en sécurité. Elle n’en fut pas si sûre quand elle vit de l’eau coulait sous la porte de la chambre.


- Oh Mon Dieu …


Elle se leva précipitamment pour chercher des vêtements de quoi boucher la coulée d’eau cous la porte. Elle s’empara de deux robes, les enroula puis les coinça sous la porte. Elle était sous le choc de ce qui venait de se passer. Elle savait que l’orage allait éclater mais pas à ce point. Ce qui se passait dehors, c’était carrément un ouragan. Elle n’avait jamais vu ça, même pas à Miami. Elle saisit son BlackBerry pour appeler du secours mais manque de chance, plus de réseau. Elle s’assit alors dans un coin, au bord des larmes. Elle sursauta quand une personne entra en trombe. Gabi reprit alors une tête normale. La personne en question était trempée de haut en bas. Gabriella voulut se présenter quand elle reconnut la New Direction. Il s’agissait bel et bien de Callie Evenson.


HJ : désolé pour ce rp… il est vraiment nul mais promis je me rattraperais au prochain post.



Dernière édition par Gabriella H. Rivera le Mer 31 Aoû - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV] Empty
MessageSujet: Re: 08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV]   08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV] EmptyLun 29 Aoû - 15:59

Venir à cet anniversaire n’était pas une bonne idée ! Callie était venue pour s’amuser mais elle ne profitait pas du tout de la fête. C’était son ami Taylor qui lui avait demandé de l’y accompagner ! Il était seul et après les derniers rebondissements dans sa vie, il voulait avoir au moins une personne à qui se raccrocher. Quand la New Direction avait parlé de cette fête à son petit-ami, l’Awesome Voices lui avait fait une véritable scène de ménage dans les couloirs du lycée. Endurer les regards amusés des autres sur son passage et supporter la honte qui pesait sur ses épaules pour le reste de la journée furent une épreuve difficile. Aaron traversait encore une mauvaise période, il replongeait dans de douloureux souvenirs et donc dans une légère dépression. Mais cette fois, Callie n’avait pas été là pour l’aider à s’en sortir ! Elle avait été blessée dans son orgueil et n’avait pas pu mettre sa fierté de côté pour soutenir son petit-ami. C’était par pure vengeance qu’elle était allée voir Taylor pour lui dire de passer la prendre.

Quand ils étaient arrivés ensemble à la fête, Callie avait réussi son coup ! Sa courte robe noire et le sportif à son bras suffiraient à faire parler d’elle jusqu’à ce qu’Aaron vienne à l’entendre. La New Direction ne supportait plus les changements d’humeur de son petit-ami et elle avait décidé de répliquer. Venir à cet anniversaire se révéla être une très mauvaise idée au final ! Callie abandonna Taylor dès qu’il fut assailli par un essaim de cheerios qui lui tournèrent autour. Elle s’éloigna et s’assit une chaise longue à l’extérieur. Elle prit un verre et sentit l’alcool lui brûler la gorge, celui qui avait fait les cocktails n’était franchement pas un expert ! Autour d’elle, les autres riaient et sautaient dans la piscine. Callie n’avait pas l’intention de les rejoindre à l’eau, elle préférait rester bien au sec sur sa chaise et prier pour que ce mauvais moment passe bien vite.

Elle sentit quelqu’un s’asseoir sur le bord de la chaise et rouvrit les yeux, un sportif avait décidé de venir la coller. Se débarrasser de lui fut bien plus dur qu’elle ne l’avait craint ! Il la fixait avec une lueur dans le regard qui la dégoûtait. Callie aurait peut-être joué le jeu si c’était un beau footballeur comme Puck ou Sam Evans mais elle n’était parvenue à attirer qu’une brute du genre à Karovski ! Elle était persuadée qu’il ne la reconnaissait même pas et que s’ils se croisaient le lendemain au lycée, il ne réaliserait pas que c’était elle. La New Direction décida de jouer l’argument fatal pour faire dégager l’envahisseur qui venait de poser discrètement une main sur sa cuisse.

« Tu veux m’aider ? Les New Direction organisent une collecte de fonds, tu veux faire un don ? »

Callie avait dit les mots magiques, le footballeur se leva et s’éloigna pour la laisser profiter du soleil. Malheureusement de gros nuages noirs recouvraient le ciel et menaçaient d’offrir une bonne douche aux lycéens présents dans le jardin. Les gouttes se mirent à tomber et la jeune fille eut juste le temps de se lever qu’une averse torrentielle tombait sur elle. Trempée jusqu’aux os, elle regagna l’intérieur de la maison. Le vent s’engouffra par les fenêtres et les portes ouvertes, dévastant tout sur son passage. Callie cherchait Taylor des yeux quand un grand bruit retentit, la vitre principale de la véranda venait de se briser en petits morceaux. Il n’en fallut pas plus pour que tout le monde perde son sang-froid. La choriste rejoignit les escaliers avant qu’on ne l’écrase dans la mêlée, ils couraient tous vers la porte et se bousculaient violemment. Callie monta à l’étage pour se réfugier dans une pièce plus sûre. Ses bottes chuintaient et quand elle baissa les yeux, elle remarqua que le couloir était inondé. Elle ouvrit la première porte à droite et entra précipitamment, faisant sursauter la seule personne présente dans la pièce.

Une fille était assise dans un coin et semblait terrifiée par l’orage, Callie la reconnut sans difficulté ! Gabriella Rivera, une cheerio que la New Direction ne connaissait pas personnellement mais dont elle avait beaucoup entendu parler. Les cheveux de Callie étaient trempés et elle gelait dans sa robe, elle n’avait pas prévu que la fête ne devienne une embuscade ! La perspective de passer plusieurs heures en compagnie de Gabriella donna l’envie à la choriste de sauter par la fenêtre. Elle n’adressa pas un mot à la cheerio et se retourna pour ouvrir la porte, elle tira de toutes ses forces et utilisa les deux mains mais quelque chose bloquait l’accès. La New Direction se tourna alors vers la cheeleader et lui adressa quelques mots uniquement parce que c’était nécessaire !

« La porte est bloquée … Mais je vais appeler Taylor, il nous sortira d’ici ! »

Si Callie disait ça à Gabriella, c’était pour que celle-ci comprenne qu’elles n’auraient pas à se supporter mutuellement plus que de nécessaire ! La jeune fille sortit son téléphone trempé et découvrit avec amusement qu’elle n’avait aucun réseau. Résignée, elle se laissa tomber sur le lit. Des bruits étranges provenaient de l’étage inférieur et Callie avait l’impression d’entendre encore quelques cris étouffés. Elle n’avait rien contre Gabriella mais elles appartenaient à deux groupes opposés ! Et si elle en croyait les rumeurs, la cheerio était une hypocrite et une garce. Elle osait prendre les gens de haut alors qu’elle travaillait au Starbuck ! Callie trouvait ce comportement ridicule mais préférait ne pas juger trop vite car si Gabriella croyait aussi les ragots … Alors elle devait s’imaginer que Callie était une fille facile et une menteuse.

« Que ça soit clair, je n’avais aucune envie de rester coincée ici avec toi ! Et si j’avais su que tu étais dans cette pièce … Je serais allée n’importe où mais pas ici ! »

Callie voulait que Gabriella sache à quoi s’en tenir, elle n’avait pas l’intention d’être méchante ou agressive mais elle ne voulait pas faire comme si elle l’appréciait ! Certaines cheerios étaient parvenues à prouver qu’elles réfléchissaient d’elles-mêmes et savaient se montrer humaines. Callie n’aimait pas la prétention et ce que pensait Gabriella, elle s’en fichait ! Elle avait froid, elle avait peur et elle avait l’impression que cet orage serait interminable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV] Empty
MessageSujet: Re: 08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV]   08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV] EmptyMer 31 Aoû - 20:02

Pourquoi fallait-il que Gabriella Rivera devait se retrouver avec Callie Evenson, une choriste, dans la même pièce ? Mais ce n'était pas tout. Si Gabi retrouverait dans une pièce avec une New Directions, elle pourrait très bien s'en aller quand elle en avait envie mais cette fois c'était la confrontation. Elle ne pouvait plus l'échapper. La porte était belle et bien bloquée par elle ne savait quel meuble. Donc elle devait cette fois faire la conversation. Parce que rester chacun dans son coin ne les aiderait certainement pas à sortir de là. Alors elles devaient communiquer comme n'importe qui dans cette situation. Sauf que Gabriella Rivera n'était pas n'importe qui. Elle était elle et elle était unique. Son caractère était un mélange de peste et d'ange.

Bref...Gabriella se contenta de jeter un coup d'oeil furtif à la choriste qui, elle, ne voulait pas l'ignorer. Mais Gabriella détestait les choristes juste pour ce qu'ils étaient et non pas pour ce qu'ils faisaient. Au contraire, c'était ça sa passion, chanter. Sauf que le montrer au grand public, ca serait un peu trop humiliant, pour la simple raison qu'on la traiterait comme ces choristes losers et qu'elle devrait s'attendre à un commentaire débile et un slushie en pleine face chaque jours. Et cette humiliation serait vraiment horrible pour sa réputation. Callie ne pouvant supporter ce comportement, brisa le silence. Callie lui avait clairement avoué qu'elle n'était pas ravie de se retrouver avec Gabi mais que c'était comme ça et qu'elle ne pouvait absolument rien y faire sauf si elles sauteraient par la fenêtre, ce qui était entre nous pas une si bonne idée.

Gabriella ne répondit pas à la remarque de la jeune choriste mais elle lui fit comprendre d'un regard que c'était aussi son cas. Enfin, elles avaient un point de vue en commun. Oui bon.. le chant aussi était une de leur passion commune mais Gabi ne souhaitait que personne ne le sache. Bref, dehors c'était toujours la tempête. On se serait presque cru dans un film catastrophe comme "2012". Il y avait même une branche du grand chêne placé devant la maison qui s'était cassé et avait sûrement dévasté beaucoup de choses. Plusieurs voitures étaient foutues et Gabriella pria pour que la sienne reste intact mais il fallait bien s'attendre à des griffures au moins.

La jeune Cheerios décida de prendre la parole. Il fallait au moins que ce soit clair entre ces deux-là.


- Crois moi, je n'ai jamais souhaité me retrouver ici avec une New Directions, que ce soit toi ou Rachel Berry. Mais je pense qu'on va rester ici un bon bout de temps et il faudra bien se supporter. Je ne te déteste pas assez pour sauter par la fenêtre ce qui prouve que je suis résignée à rester ici avec toi. Je voudrais aussi rappeler que je suis une Cheerio, je sais me débrouiller et je n'ai pas besoin de recevoir d'ordres et encore moins de leçons de morale. J'espère que j'ai été suffisamment clair. Personne n'a besoin d'avoir reçu son diplôme pour savoir qu'une choriste et une cheerleader, c'est pas un bon mélange. Le sujet est clos.



Mais en réalité le sujet était loin d'être clos. Gabriella disait ça avec une telle assurance et confiance en elle qu'on aurait presque peur de lui répondre mais Gabi savait très bien que les cheerleaders ne faisait pas peur à Callie. Cette fille savait trop se défendre. La Cheerio se comportait comme si le soleil brillait et qu'elle était dans sa propre chambre. Elle commença à s'allonger sur le lit et à découvrir les nombreux disques que son amie possédait. Elle en était impressionnée. Elle aurait voulu en écouter un mais cette choriste l'en empêchait. Enfin pas vraiment... Mais lui montrer son intérêt pour la musique et le chant serait un véritable SOCIAL SUICIDE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV] Empty
MessageSujet: Re: 08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV]   08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV] EmptyJeu 1 Sep - 16:25

Cette fête d’anniversaire était officiellement la plus pourrie jamais organisée au monde ! Les invités s’étaient tous envolés aussi vite qu’ils étaient apparus. Callie regrettait de ne pas être partie en même temps que la foule, elle se serait peut-être faite écraser mais ça lui aurait évité de devoir partager son air avec une cheerio hautaine et égocentrique. La New Direction ne pouvait s’empêcher de juger Gabriella, il fallait bien avouer qu’elle ne faisait rien pour se démarquer du lot ! Encore une de ces filles écervelées et sans la moindre touche d’originalité qui aurait donné un rein pour ressembler à Quinn Fabray la capitaine des cheerleaders. Vivre dans l’ombre d’une autre personne, Callie ne l’aurait pas supporté ! Elle avait besoin d’être elle-même et de briller pour son propre talent. C’était ce que ne comprenaient ni les cheerios ni les sportifs, ils ne brilleraient jamais … Parce qu’ils n’avaient aucun talent. C’était du moins le point de la New Direction qui n’hésiterait pas une seule seconde à partager le fond de ses pensées avec Gabriella si celle-ci se montrait trop teigneuse.

Le ton employé par Gabriella déplut fortement à Callie ! Elles n’allaient pas se faire de cadeaux apparemment. Les doutes de la New Direction se révélèrent fondés, la cheerio faisait partie de celles qui se croyaient supérieures à l’humanité toute entière. L’unique rousse des New Direction dissimula son rire sous la main, elle avait la politesse de cacher son amusement ce qui était déjà une preuve de sa volonté à ne pas faire la guerre ! Mais Callie n’avait rien de mieux à faire que de tenter de percer la carapace de cette cheerleader insipide. Parfois, elle avait eu de bonnes surprises en fréquentant des gens populaires ! Antoine et Taylor en étaient des preuves vivantes. Il arrivait aussi que Callie ne puisse plus supporter les grands airs de certains et ressente l’envie de les aider à remettre les pieds sur terre. Gabriella était partie pour intégrer la deuxième catégorie, son numéro de cheerleader parfaite pouvait passer une seconde mais Callie ne supporterait pas ça bien longtemps !

« C’est parce que tu es une cheerio que tu ne sais pas te débrouiller ! Tu reçois des ordres à longueur de journée quand ce n’est pas de ta capitaine, c’est de Sue Sylvester qui t’as déjà humiliée bien plus que je ne l’ai jamais été par un slushy »

Le petit frère de Callie faisait partie de l’équipe de foot, elle avait déjà dû assister à des entraînements lorsqu’aucun des amis de Peter ne pouvait le raccompagner. Elle savait donc comment Sue Sylvester traitait ses cheerleaders et la New Direction était fière de ne pas en faire partie ! Elles pouvaient se comporter en Reines du lycée, elles n’en restaient pas moins les jouets de leur tyran une fois sur le terrain. C’était impressionnant la capacité qu’avait leur coach de toutes les faire pleurer en quelques paroles bien sélectionnées ! Callie avait presque ressenti de la sympathie pour le Coach Sylvester quand elle avait fait s’enfuir quelques cheerios en larmes de l’entraînement. Et même si Gabriella niait, elles savaient toutes les deux que Sue ne l’épargnait pas car Sue n’épargnait personne !

Callie haussa les épaules, elle avait eu envie de faire quelques remarques bien blessantes comme lorsque Gabriella avait évoqué un certain diplôme … Mais la New Direction s’était abstenue. Elle n’était pas une personne méchante, elle ne voulait pas humilier ou faire du mal à la cheerio. La choriste se leva et essaya à nouveau d’ouvrir la porte, rester dans cette pièce allait la faire déprimer ! Une fille comme Gabriella n’était pas faite pour s’entendre avec Callie. Elles réfléchissaient de façon opposée et ça ne pouvait donc pas coller entre elles ! L’une était une suiveuse qui adoptait la marche de groupe, elle se contentait d’exécuter les ordres et obéir à toutes ces lois imaginaires que les gens imposaient au lycée. L’autre était une choriste, une personne qui ne s’intègrerait jamais complètement au lycée. Callie ne pouvait pas se plaindre ! Elle était loin d’être la pire … Quand elle voyait ses amis se faire slusher plusieurs fois par jour, elle s’estimait heureuse.

Pour une raison inconnue, Callie n’était pas aussi détestée que les autres choristes ! Peu de New Direction serait venu à l’anniversaire d’une cheerio. La choriste n’aimait pas ce que les gens populaires laissaient entrevoir à l’extérieur mais elle avait appris à aimer l’intérieur. Son meilleur ami faisait partie des footballeurs et il s’était révélé être la personne qu’elle appréciait le plus au monde ! Ils partageaient beaucoup et elle avait une confiance aveugle en lui. Quelque part tout au fond de Gabriella se cachait une fille moins hautaine et moins prétentieuse. La pluie tombait toujours plus fort à croire que les éléments se déchaînaient et Callie sentait la peur monter de plus en plus, elle avait des souvenirs très personnels et des craintes qui lui revenaient à l’esprit. Elle n’en parlerait surtout pas à Gabriella, elle n’avait pas envie de lui laisser la chance d’utiliser ses faiblesses.

« Je n’aurais jamais dû venir … »

Elle avait parlé à voix basse, Gabriella n’avait peut-être même pas entendu. Callie regrettait et aurait tout fait pour revenir dans le passé ! Les orages provoquaient des incendies … La New Direction était maintenant terrorisée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV] Empty
MessageSujet: Re: 08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV]   08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

08. Are we supposed to be friends ? I don't think so. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 8
-