Choriste du mois


Partagez | 
 

 08. You drive me crazy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
08. You drive me crazy Empty
MessageSujet: 08. You drive me crazy   08. You drive me crazy EmptyLun 29 Aoû - 19:56

08. You drive me crazy Tumblr_lqofimCMWZ1qk13l8o1_500
(c) Tumblr

L’admiration se lisait dans le regard des autres, ils s’écartaient sur son chemin et certains baissaient même la tête pour fixer leurs pieds. Quiconque ne le vivait pas ne pouvait pas comprendre cet étrange phénomène ! Elle qui d’ordinaire était une lycéenne appréciée mais pas toujours respectée, se sentait différente dans cet uniforme ! Callie réalisait à quel point la vie était simple en rouge et blanc. Elle avait attaché ses cheveux, elle avait remarqué que toutes les autres le faisaient. Deux sportifs passèrent à côté d’elle chacun avec un slushy dans chaque main et la New Direction n’eut pas à se cacher ou à prier pour qu’ils l’oublient. Elle était immunisée et personne ne pouvait nier que ça faisait beaucoup de bien ! Mais Callie n’oubliait pas son but principal, elle ne faisait pas tout ça pour acquérir de la popularité ou se sentir protégée. Son but était de retrouver Porter Rhett et lui prouver comme il pouvait être désagréable d’être une cible. Il n’avait pas respecté leur accord et elle allait se faire un plaisir de le lui faire payer ! Callie prenait de gros risques en jouant avec le feu et elle savait que si elle croisait Sue Sylvester dans les couloirs, elle pourrait dire adieu à son dossier disciplinaire aussi blanc que neige.

Se procurer l’uniforme n’avait pas été chose facile ! Celles qui avaient la chance de le porter ne le quittaient pour rien au monde. Elles le portaient dans les couloirs mais aussi à l’entraînement et retournaient ensuite chez elles toujours en rouge et blanc. Pour parvenir à ses fins, Callie avait dû faire une chose dont elle n’était pas fière. Elle s’était introduite dans les vestiaires des cheerleaders et avait dérobé un uniforme, elle ignorait à qui il appartenait mais la pauvre fille se retrouverait sans vêtements à sa sortie de la douche ! La New Direction espérait que sa victime involontaire aurait une tenue de rechange ou des amies pour l’aider. Mais sa culpabilité disparaissait quand elle songeait à ce qu’elle allait faire et à sa vengeance personnelle. Callie avait donc passé la petite jupe rouge et le haut rouge et blanc avec le légendaire WMHS inscrit en grandes lettres. Elle avait chaussé les tennis et s’était dirigée vers le lycée.

Passer au milieu du couloir la tête haute et le sourire aux lèvres lui rendit son optimisme. Si elle croisait une personne qui puisse la reconnaître, son beau plan tombait à l’eau. Quand Callie passa devant la classe d’espagnol, elle se cacha le visage à l’aide de la main pour que William Schuester ne la démasque pas. Le Glee Club risquait des représailles si on la prenait à jouer les intruses. Pour jouer la cheerio, elle dut adopter leur attitude et snoba complètement tous ceux qui lui adressèrent la parole. Les seules personnes pour qui elle s’arrêta furent deux sportifs, ils la dévoraient du regard. C’était un monde qu’elle enviait après tout ! Mais jamais elle ne s’abaisserait à le reconnaître. Ils ne la retardèrent pas très longtemps, ils se révélèrent même être très utiles pour elle ! Le plus grands des deux tendit l’arme fatale des populaires à Callie, il avait ce sourire sadique qu’elle avait toujours redouté. Quand elle s’empara du gobelet, elle savourait sa victoire.

« Fais-toi plaisir ! »

Il ne croyait pas si bien dire ! Jamais elle n’avait ressenti un tel sentiment de puissance et de contrôle sur tous ceux qui croisaient son chemin. Callie remarquait l’appréhension dans les regards sur son passage, elle tenait tout de même le slushy à la main et pouvait le lancer sur qui elle le souhaitait ! En imaginant la tête que ferait Katie Summers en étant inondée de glace pillée, la New Direction pouffa de rire. Mais aujourd’hui, c’était une autre personne qu’elle recherchait. Callie en voulait à Porter pour plusieurs raisons mais plus les minutes passaient et plus elle hésitait. Elle s’apprêtait à renoncer à l’humiliation publique qu’elle avait réservée à Porter quand elle l’aperçut à l’autre bout du couloir. Callie était juste en face de lui, elle n’avait plus qu’un couloir à traverser et elle n’aurait pas fait tout ça pour rien !

La New Direction céda à son envie de vengeance, elle se dirigea d’un pas décidé vers Porter. Le sportif ignorait encore totalement qu’il allait vivre les minutes les plus froides de sa vie ! C’était encore meilleur que de slusher un looser, Callie ne l’aurait jamais fait de toute façon. Elle voulait s’en prendre à lui et le fait qu’il soit populaire et techniquement intouchable le rendait inconscient du danger et donc vulnérable. La choriste s’arrêta lorsqu’elle arriva derrière le sportif, elle sentait les regards de tous les autres lycéens dans son dos. C’était justement ce qu’elle voulait, attirer l’attention de tout le monde ! Callie tapota du doigt l’épaule de Porter, elle tourna la tête vers son public qui fixait la scène avec curiosité. Elle n’allait plus pouvoir tenir très longtemps, le gobelet avait envie de s’envoler ! Quand le sportif se retourna pour voir qui l’appelait, elle lui adressa un large sourire et ne lui accorda qu’une seule phrase pour justifier ce qu’elle allait faire :

« Au nom de tous ceux que tu as humilié durant tes années dans ce lycée, à la tienne ! »

Son bras s’était brusquement tendu et elle avait vu le liquide s’envoler. Callie savourait tellement sa victoire qu’elle en avait mal au ventre ! Le sourire sur ses lèvres s’écartait au fur et à mesure. C’était à cet instant précis que l’uniforme de cheerio entrait en action. Une fille banale qui slushe un sportif, c’est la douche assurée ! Une cheerleader qui s’en prend à quelqu’un, qui qu’il soit, c’était presque normal. Les rires commençaient déjà à s’élever, les téléphones à passer en mode caméra et Callie put profiter pleinement du spectacle tout en joignant son rire à ceux des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. You drive me crazy Empty
MessageSujet: Re: 08. You drive me crazy   08. You drive me crazy EmptyMer 31 Aoû - 16:43

08. You drive me crazy 0110Jamais, au grand jamais il n'aurait songé recevoir la punition suprême qu'il se plaisait à infliger aux autres. Il savait bien que la personne qui s'aventurerait à le slusher était probablement suicidaire. Surtout que les seules personnes capables d'utiliser de telles bassesses à l'encontre d'un sportif aussi populaire que Porter étaient ces loosers de Gleeks. Mais il pensait jusqu'à cet instant qu'ils étaient tous assez intelligents pour comprendre que s'en prendre à lui était une peine perdue et que dans tous les cas il aurait le dessus. Après tout, il avait plus de la moitié des sportifs à ses bottes et il savait bien que la plupart des cheerleaders se rangeraient de son côté. Et si jamais cela lui arrivait, il savait que le personne finirait par vivre un enfer, que ce soit mené par lui ou pas. Il ferait en sorte que la maudite personne ayant osée souiller sa réputation intacte aurait affaire à lui.

08. You drive me crazy 0110Mais il restait tout de même persuadé que jamais cela ne lui arriverait. Il était le meneur des footballers après tout, rien de tout cela ne pouvait lui arriver que diable! Depuis qu'il était arrivé à McKinley, il avait effectué un parcours parfait, aucune humiliation, aucun slushee de reçut. Et il était bien près de croire que tout se terminerait sans que personne n'ait commis l'affront de s'en prendre à lui publiquement. Après tout, l'année était déjà plus qu'entamée et ils étaient plongés dans la période des examens, la fin de l'année était proche, plus que quelques mois à tenir et tout ce calvaire prendrait fin pour de bon. Et bizarrement, il se sentait presque serein en cette période troublante. De toutes manières, Porter n'avait jamais eut de problèmes concernant une quelconque manière. Il écoutait et tout restait figé. Contrairement à la plupart des membres de l'équipe, il n'avait pas à se soucier d'obtenir un note en dessous de la moyenne.

08. You drive me crazy 0110Il était de toute manière toujours au dessus de la moyenne de nombreux points, même si n'étudiait pas de manière assez consciencieuse pour avoir d'excellents résultats. Pour être exacte, il n'étudiait pas du temps. Il préférait passer du temps à s'amuser et à profiter de sa jeunesse plutôt que de s'enfermer entres les quatre murs de sa chambre avec comme seule attache un énorme livre rempli de formules et d'autres subterfuges pour sois-disant "être cultivé". De toutes façons, pour le métier qu'il envisageait être cultivé n'était pas important. Il n'avait pas envie de métier scientifiques ni de choses de la sorte.

08. You drive me crazy 0110Lui voulait simplement être sous les projecteurs, que son nom ne s'étende pas à un stupide lycée se trouvant dans un coin paumé de L'Ohio. Un coin que personne ne connaissait évidemment. Il serait faux de dire que Porter avait de l'ambition, contrairement à ses élèves sans avenir qui se destinaient à être docteur, lui rêvait comme la plupart des Titans d'obtenir une bourse de football et de faire carrière dans ce domaine sportif. Mais il était persuadé que ce n'était pas encore joué, pour obtenir une bourse il fallait avant tout que l'équipe gagne, et la saison ne s'annonçait pas glorieuse pour l'instant. Ils avaient perdus tous leurs matchs sans exceptions. Porter ne perdait tout de même pas espoir et se démenait comme un fou sur le terrain, espérant être imité par l'équipe. Mais pour gagner un match il fallait être motivé, cependant, il fallait gagner un match pour être motivé. Ils perdaient toujours, et Porter craignait que l'équipe de football perde de son influence au sein de McKinley.

08. You drive me crazy 0110 Mais à l'instant présent, Porter se fichait bien de savoir si oui où non il allait obtenir sa bourse de football. Son pire cauchemar s'était réalisé, et planté au milieu du couloir, frigorifié et sans échappatoire, il savait que cette personne devait payer. Pourtant, il n'avait rien sentit venir, en général une New Direction avec un gobelet de glace pilée marchant d'un pas décidé au beau milieu du couloir était facilement repérable. Et les personnes en face de lui l'auraient prévenus, ne serait-ce que pour qu'il place un croche patte bien maîtrisé et discret. Mais rien, personne ne lui avait prédit son malheur. Il avait simplement sentit une pression sur son épaule qui l'avait obligé à se retourner, puis une seule phrase avait claquée dans l'air. Une seule et unique phrase qui resterait figé dans sa mémoire jusqu'à ce que les tâches de slushy partent de ses vêtements. Et à cet instant, il se félicitait de ne pas encore s'être changé après son entraînement de football.
    - Au nom de tous ceux que tu as humilié durant tes années dans ce lycée, à la tienne !
08. You drive me crazy 0110 La vague fruitée le submergea, détruisant la dure hypothèse qu'il avait cru possible de ne pas se faire humilier en public de toute sa scolarité à Lima. Ça n'était pas possible, il ne pouvait pas s'être fait humilié. Comment était-ce arrivé? Il n'avait pas encore martyrisé quelqu'un aujourd'hui, il s'était promis que ce jour serait sa journée de gentillesse, sauf si quelqu'un osait le regarder droit dans les yeux en se croyant supérieur. Il essuya ses yeux d'un revers de main rapide, et les deux premières couleurs qu'il distingua le figea. Rouge. Blanc. Cheerleader. L'incompréhension dans son regard était encore plus forte. Il n'avait rien à quoi se raccrocher, s'il s'agissait d'une cheerleader il était perdu. Comment pourrait-il répliquer face à elle? Il avait déjà perdu gros, et à cet instant il se fichait bien du slushy qui lui glissait dans le caleçon où encore la sensation de brûlure qui lui agressait les yeux. C'était l'humiliation qu'il venait de vivre.

08. You drive me crazy 0110 Elle était tellement irréelle, une cheerleader venait de l'humiler, lui, l'un des types les plus populaires existants. Il n'en croyait pas ses yeux. Pourtant, elle lui paraissait bizarrement familière, et il ne connaissait qu'une seule rousse. Un sourire étira alors ses lèvres, ce n'était pas une cheerio, Callie Evenson. Il pensait pourtant qu'elle le considérait comme étant son "ami". Il s'était trompé, elle souhaitait se venger? Et c'était donc de cette manière qu'elle procédait, en se faisant passer pour une cheerio. C'était stupide, et totalement inutile. Il lâcha alors un petit rire nerveux, essayant tout de même de masquer le fait qu'il était tendu. Il ne fallait pas qu'il se laisse faire, sa réputation était en jeu. Il cessa de ricaner et haussa les épaules en l'observant.

    - Tiens, une looseuse dans un habit de populaire. Observe moi bien, Callie puisque je vais bientôt aller me doucher, me changer et il n'y aura plus aucune trace de ce slushy. Alors que toi, ta blessure se rouvrira à chaque fois que les gens se moqueront de toi et de ta misérable vie de choriste. Tu crois m'avoir humilié? Tu te trompes, ce n'est pas un gobelet de glace pilée qui va me détruire, espère tout de même, c'est beau d'avoir des rêves.

08. You drive me crazy 0110 Il lui lança un petit regard désolé surjoué. Il savait d'ores et déjà qu'il avait réagi comme il le fallait. S'en prendre à elle physiquement n'aurait fait qu'empirer les choses, et il ne souhaitait s'abaisser à avoir à se battre avoir une fille. Il ne souhaitait pas la blesser, il voulait qu'elle comprenne qu'elle ne pourrait pas détruire sa réputation, pas en tant que petite choriste faisant partie des New Directions. Elle finirait bien par le comprendre de toutes manières. Et Porter était persuadé qu'à cet instant elle regrettait d'avoir tenté de l'humilier avec un stupide gobelet de glace pilée, la pire des humiliation était verbale, et il savait qu'elle blessait encore plus. La seule personne qui pouvait le plus facilement ruiner sa réputation, c'était lui et personne d'autres. Callie devait comprendre qu'il ne laisserait personne lui mâcher le travail, et tenter de se croire aussi puissante que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. You drive me crazy Empty
MessageSujet: Re: 08. You drive me crazy   08. You drive me crazy EmptyJeu 1 Sep - 13:57


Tous les actes ont leurs conséquences et Callie n’ignorait pas que ce qu’elle venait de faire finirait par lui retomber dessus. Elle pouvait déjà préparer son parapluie pour le lendemain, Porter se vengerait probablement en la slushant en retour. Mais elle ne regrettait rien ! Voir l’humiliation sur les traits du sportif et se sentir dix fois plus puissante que lui, la New Direction savourait encore cette sensation un peu trop plaisante. Pour avoir personnellement connu le supplice de la glace pillée, elle savait qu’en ce moment même, le footballeur gelait sur place. La glace s’était glissée sous ses vêtements et lui agressait la peau. C’était le contact le plus froid qu’il ait jamais connu ! Callie se souvenait de la première fois où elle avait été slushée, un très désagréable souvenir. Que Porter tente de préserver les apparences étaient tout à son honneur … La choriste trouvait ça d’autant plus amusant. Il pouvait peut-être tenter de dissimuler la honte et le froid hivernal qui régnait tout à coup sur lui, une grande partie des élèves du lycée connaissait ce mauvais traitement ! Ils savaient tous ce qu’il endurait en ce moment. Callie affichait un petit sourire victorieux, elle devait profiter de cet instant car elle le paierait durant les semaines à venir.

Callie voulait le pousser dans ses retranchements, elle avait bien l’intention de l’humilier jusqu’à ce qu’il n’ose même plus mettre le pied au lycée. La New Direction avait choisi Porter parce qu’il était la cible idéale ! Non seulement il l’avait déçue en ne respectant pas sa part de leur marché mais c’était un populaire et pas de ceux qui savent se tenir en public. Lui, c’était une brute et un inconscient. Callie ne supportait plus ses grands airs, elle avait trop goûté au slushy pour ne pas en offrir un à son Porter préféré en cadeau d’adieu. Il se souviendrait de leur dernière conversation pour un bon moment ! La choriste pouffa de rire en l’écoutant, il essayait de gérer la situation et de préserver sa popularité. Laissait-il cette chance aux autres lorsqu’il les humiliait ? Elle ne réussirait peut-être pas à faire de lui un looser mais elle parviendrait à lui mettre la honte de sa vie ! Et tant pis si elle devait utiliser les arguments les moins glorieux pour arriver à ses fins.

« Plus aucune trace du slushy ? En ce moment même tout le lycée s’amuse de ton humiliation en regardant la vidéo que tous les élèves derrière moi on filmait. Je suis sûre que tu vas assurer au prochain match surtout si j’envoie la vidéo à tes adversaires. Ils devraient apprécier … »

C’était tellement bon d’échanger les rôles ! Pour une fois, elle avait tous les droits et lui ne pouvait rien y faire. Callie s’enthousiasmait en sachant que la prochaine fois que Porter jetterait un looser dans une poubelle, il pourrait toujours se consoler en repensant au moment où elle avait slushé le Grand Porter Rhett. Elle n’hésiterait pas à envoyer la vidéo aux prochains adversaires des Titans, la choriste se ferait un plaisir d’aller leur montrer en personne ! Elle était persuadée qu’eux, ils ne la slusheraient pas. Callie jeta un rapide regard derrière elle pour constater que les autres filmaient encore le combat verbal entre la New Direction et le footballeur. Elle posa les mains sur les hanches, l’air innocent pour retenir Porter en lui lançant une remarque qui le ferait obligatoirement faire marche arrière.

« C’est marrant que tu parles d’une looseuse ! J’en connais une qui n’avait pas besoin de l’uniforme rouge et blanc pour attirer ton attention … »

Elle faisait allusion à l’Awesome Voices de qui Porter s’était entichée. Callie ne savait pas s’il pensait encore à Lucy mais elle s’en fichait ! Le fait était là … Il s’était épris d’une choriste, d’une looseuse comme il se plaisait tant à le dire. La New Direction se réjouissait déjà de révéler cette information à tout le monde ! Elle imaginait déjà la tête des autres footballeurs dans les vestiaires en apprenant que leur coéquipier était tombé sous le charme d’une choriste. Ils ne lui feraient pas de cadeaux, elle avait vu les mauvais traitements endurés par Finn quand il était en couple avec Rachel. Elle était impatiente de voir Porter se faire rabaisser par ses soit disant amis. Il réaliserait bien vite à quel point il pouvait être blessant d’être bousculé ou snobé.

« Si j’étais toi, j’utiliserais beaucoup de savon ! Regardes, tu en as un peu là … »

Elle s’avança de plusieurs pas vers lui et lui retira du bout des doigts un peu de glace pillée qui s’était coincée dans ses cheveux. Le liquide collant s’était déjà mêlé à la chevelure du sportif et Callie lui en arracha un au passage. Elle pouffa de rire, il allait bien s’amuser à enlever tout ça ! Les tâches de slushys sur les vêtements étaient déjà embarrassantes mais Porter allait découvrir les joies de la douche après la glace pillée. La New Direction ne pouvait dissimuler son amusement, elle souriait et observait Porter de haut en bas. Il avait l’air minable avec l’énorme tâche qui décorait son haut et la glace dans ses cheveux. Callie attendait sa réaction, ça n’était pas aussi amusant s’il n’essayait même pas de préserver son honneur. La choriste adressa un dernier regard à son auditoire, dans une autre vie, elle se serait bien vue cheerleader ! Juste pour pouvoir slusher qui elle voulait quand elle voulait.

« Si tu me dis que tu es désolé, je ne dirais rien … Personne ne saura que tu n’es qu’un hypocrite qui n’oses même pas assumer le fait qu’il aime une Awesome Voices ! Si tu y mets du cœur, je pourrais même ne pas montrer la vidéo à tes adversaires … Ou je pourrais m’arranger pour la faire apparaître sur l’écran géant à la place des points. Tu vois c’est ça l’avantage à être une looseuse, entre loosers on se serre les coudes ! Tu n’imagines même pas ce que mes amis du club vidéo pourraient faire comme merveille ! »

Elle était assez proche de lui pour que lui seul entende ce qu’elle avait dit. Callie se délectait totalement de ce petit jeu étrange, c’était lui qui avait commencé à jouer ! Si Porter avait refusé son offre, ils n’en seraient pas là en ce moment … Il n’avait plus qu’à assumer à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. You drive me crazy Empty
MessageSujet: Re: 08. You drive me crazy   08. You drive me crazy EmptyJeu 1 Sep - 15:11


08. You drive me crazy 0110 Porter fulminait intérieurement, mais il n'avait aucune envie de laisser exploser sa rage, il en avait déjà payé les frais et dieu savait combien il s'en était voulu. Il se serait plus vite débarrassé d'elle, mais il n'aurait pas pût sauver son honneur. Il n'y avait absolument aucune gloire à se mettre à hurler sur quelqu'un et de l'agresser jusqu'à ce qu'elle le supplie à genou de l'exvuser, ce dont il n'était absolument par sûr pour préciser. Pourquoi donc s'embêterait-il à lui faire plier le genou, il voulait qu'elle ressente la même honte que lui avait ressenti intérieurement. Pas simplement que la vidéo que plusieurs élèves prenaient tourne en son avantage, cette affaire était devenue personnelle, très personnelle. A cet instant précis, ses pensées ne tournaient qu'autour d'une seule personne, Puck. Il comprenait à présent ce qu'il avait dût endurer durant les derniers mois, la chute de l'échelle sociale. Il était passé de l'élite au fond du trou, loser parmi les losers. Et a cet instant, il s'en voulait amèrement de ne pas l'avoir plus soutenu durant la période dure qu'il avait enduré.

08. You drive me crazy 0110Mais malgré tout, il n'était pas encore rendu. Rien n'était fait, et si par malheur il se laissait emporter et qu'il finissait par trébucher, c'est qu'il n'était plus à la hauteur du titre qu'il souhaitait conserver. Il se serait laisser mordre par elle et serait resté à sa merci, encore agonisant. Quoiqu'il ferait, la clé de la réussite était de garder la tête haute, de ne pas ployer sous l'adversité. Mais il savait qu'il fallait tout de même anticiper ses gestes et paroles, et une mauvaise phrase pourrait lui coûter les dures années de travail pour être au sommet de la gloire. Comment se permettait-elle de détruire sa dure labeur? Après tout, il ne lui avait jamais fait de mal à elle. Il avait tellement bien réussit sa mission de veiller sur son frère que ce dernier avait prit Porter comme modèle. Vouloir devenir connu n'était pas un mal, de quel droit osait-elle le juger pour ce qu'il avait décidé d'être? Après tout, le problème émanait peut-être d'eux, les imbéciles qui n'avaient pas encore compris que, dans ce monde, la méchanceté gratuite tait la clé de l'excellence.

08. You drive me crazy 0110 Le problème n'était pas la chorale en elle-même, la plupart des lycéens n'en faisant pas partie payant eux aussi les frais de leur minime popularité. N'avaient-ils pas encore compris que le seul fait d'être trop gentil nuisait à leur image? Personne ne gagnait rien à être trop gentil, il y perdait plutôt, exploité par les plus malins. Et Callie pouvait bien aller se faire voir si elle espérait qu'il s'excuserait. Alors comme ça, Madame lui renversait un gobelet de glace pilée dessus et tout était inversé? Porter deviendrait un loser et elle, pensait-elle vraiment être devenue plus forte que lui? Elle n'avait rien compris, la hiérarchie du lycée ne se transformait pas aussi facilement que cela, pas du tout aussi facilement. Combien de losers avaient tentés d'en faire autant en soit disant "humiliant" un des rois de McKinley? Beaucoup, mais apparemment elle se croyait plus forte que les autres, c'était se sur-estimer. Puisque le simple fait de slusher quelqu'un de plus fort que sois-même prouvait bien une chose. C'était comme dire "Regardez-moi, j'essaie de devenir populaire en m'en prenant à quelqu'un que j'envie pour cette même chose".

08. You drive me crazy 0110 En entendant le rire de Callie, Porter soupira. Il était persuadé qu'elle répliquerait, forcément elle non plus n'allait pas tendre le cou en attendant sa sentence. Croyait-elle vraiment que ces lycéens allaient poster la vidéo? Tout en sachant parfaitement que ce clic sur la touche envoi signerait leur arrêt de mort. Elle n'était tout de même pas assez naïve pour croire que toutes ses personnes fonctionnaient de la même manière qu'elle, quand-même. Personne n'oserait s'en prendre à l'équipe de football, Porter savait bien qu'il avait plusieurs amis proches qui n'hésiteraient pas à frapper pour réinstaurer la loi. Et il savait bien que personne ne voulait se retrouver en face d'une bande de Titans déchaînés, à part peut-être la pauvre petite Callie qui se croyait capable de tout chambouler à elle seule. C'était se moquer des autres de croire que tout le monde la suivrait. Et Porter n'osait même pas imaginer la sentence qui tomberait sur elle quand on découvrirait qu'elle s'était fait passée pour une cheerleader, et il espérait intérieurement que l'uniforme qu'elle avait volé appartenait à une des cheerio la plus peste, assez pour aller parler de tout ceci à Sylvester.

08. You drive me crazy 0110 Porter repoussa donc l'envie de partir et de se dérober, il ne pouvait pas faire cet acte de faiblesse, ce serait du suicide social. Et il le savait bien. Il avait aussi une folle envie de cracher son venin et de délivrer toute sa rage qu'il enfouissait chaque jour, de peur de dévoiler un peu trop de son monde intérieur. Mais ce serait du suicide tout court. Ce serait comme présenter sa nuque aux charognes. Il tenait à garder tout de même un peu de dignité qu'elle ne lui avait pas prise, mais il comptait tout de même lui reprendre, et le plus rapidement possible, ses yeux lui piquaient atrocement. Il lâcha un soupir en sentant Callie prendre un morceau de granité dans sa chevelure maculé, il lui attrapa le poignet d'un geste vif, pas brutalement mais d'une poigne assez forte pour la décourager d'essayer de s'en dépêtrer. Ignorant ce qu'elle venait de dire, il avait crût l'aimer, mais ce n'était plus le cas, il s'en fichait. Au fond il se haïssait d'avoir put bêtement croire qu'il ne tomberait amoureux qu'une seule fois dans sa vie, c'était faux.
    - Tu vois, c'est étrange. J'aurais juré que tu avais fait exactement la même chose que ce que tu détestes que je fasse, la même chose que la raison pour laquelle tu tentes de m'humilier. Dans ce cas là, tu n'as aucun droit de me juger pour quelque chose que tu viens de faire, à moins que tu comptes t'auto punir?

08. You drive me crazy 0110 Porter lâcha un petit rire, rapidement imité par le reste des personnes dans le couloir. Que pourrait-elle bien trouver à répondre, à présent? Il ne savait pas si cette remarque suffirait à la faire taire, mais en l'humiliant de la sorte, elle lui avait tendu une magnifique perche pour la frapper avec ensuite. Elle était trop ignorante, comment pouvait-elle penser humilier Porter Rhett sans connaître au minimum les règles de la hiérarchie de McKinley? Elle ne pouvait, et un simple gobelet de slushy n'y changerait rien. Elle ignorait même que le soit disant "écran géant" censé afficher les points n'en était pas un. Il était programmé pour afficher les points, et pas afficher une stupide vidéo filmée sur un portable à la qualitée d'image tellement nulle qu'on ne distinguerait même pas qui avait été slushé, surtout qu'il ne portait pas sa veste rouge et blanche, tous ses efforts seraient vains, elle ne pourrait rien faire.
    - Ah et, tu peux toujours rêver pour que je m'excuse, personne ne voudra poster cette vidéo de peur d'être pris en grippe par les Titans. Toi même tu ne pourras pas le faire, tu ne l'as pas filmée. Je te signale aussi que ce qui affiche les points n'est pas un écran géant, et que quand bien même, ce n'est pas le club d'audio visuel qui gère son affichage, dommage. J'assume aussi totalement le fait que je sois tombé amoureux d'elle, mais ce n'est plus le cas, ça ne l'a jamais été à vrai dire. Maintenant, tu as autre à dire pour essayer de prendre la défense vaine de tes amis les bisounours?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. You drive me crazy Empty
MessageSujet: Re: 08. You drive me crazy   08. You drive me crazy EmptyVen 2 Sep - 16:32

Provoquer Porter était une vengeance personnelle et Callie comprit que son humiliation fonctionnait à merveille lorsqu’il s’empara de son poignet d’une main de fer. Elle sentait qu’il se maîtrisait, il aurait voulu être bien plus méchant que ça au fond ! Mais la New Direction continuait de sourire, ils étaient filmés et chacun des mouvements de Porter ferait circuler de nouvelles rumeurs. Il pouvait se leurrer et se répéter tel un enfant apeuré tout seul dans le noir, que sa réputation resterait intacte … Il se trompait. Callie ne retint pas un petit rire moqueur quand il lui parla d’autopunition. Et elle lui lança un regard intéressé, pour un sportif sans cervelle, il avait de la répartie ! Mais le pauvre était loin d’être au bout de ses peines. C’était ça le gros avantage avec les footballeurs, ils ne savaient pas manier les paroles. Callie était prête à tout pour le faire céder et sa résistance prouvait une fois de plus qu’il ne réfléchissait pas avant d’agir !

Callie avait décidément bien choisi sa cible, elle aurait pu s’attaquer à un idiot qui serait bouche bée devant le slushy qui lui glissait sur la peau. Porter était différent, il se défendait et tentait de rassembler sa dignité. Au fond, elle était déçue de voir qu’il avait choisi le mauvais côté ! S’il avait été moins rustre, ils auraient pu très bien s’entendre. Mais le sportif avait joué avec le seul domaine que personne ne pouvait toucher chez les Evenson ! Callie avait déjà perdu ses parents, elle en avait bien trop souffert pour risquer de perdre un autre membre de sa famille. En laissant Peter devenir un clone de Porter, elle le perdait en un sens et ça, elle ne l’accepterait pas. Si elle avait pris sur elle pour aller voir le footballeur et lui proposer un marché qui les arrangeait tous les deux, ce n’était pas pour se retrouver avec un Porter Rhett Junior à la maison ! Callie ne supportait pas l’influence qu’avait eue son interlocuteur sur son frère et elle comptait bien le lui faire comprendre.

La New Direction hocha de la tête en écoutant ce que Porter avait à lui dire, c’était ce qu’elle aimait le plus dans ce genre de débat, le défi ! Callie songeait sérieusement à faire carrière dans la politique parce qu’elle adorait tenir tête à quelqu’un. Elle faillit exploser de rire devant le peu d’arguments de Porter, elle s’attendait à mieux venant de lui ! Lui qui se prétendait si parfait, si grand par rapport aux autres … Il remettait toute sa belle popularité entre les mains des élèves du club audio-visuel ? C’était un pari bien risqué ! Callie était persuadée qu’il n’imaginait pas le quart de ce dont pouvait être capable tous ces élèves qu’ils avaient terrorisés toutes ces années. Elle ne se départit pas de son petit sourire moqueur pour répliquer :

« Personne ne voudra poster cette vidéo ? J’admire ta foi en ce lycée Porter ! Tu sais quel jour on est ? Tu sais combien de temps il nous reste avant de quitter ce lycée de minable ? Tu n’imagines même pas ce que certaines personnes seraient prêtes à faire juste pour te voir appeler ta maman. Et tes Titans, tu crois qu’ils viendraient en aide à un looser comme toi ? Tu veux un scoop Rhett, t’es le plus nul de nous tous ! Combien de points tu as marqué au dernier match ? Non attends, je rectifie … As-tu déjà marqué un seul point de la saison ? »

Porter était un looseur, qu’il l’accepte ou pas ! Et Callie était justement là pour le lui rappeler, elle se vengeait de toutes ces heures de solitude où elle s’activait à se débarrasser du slushy qui dégoulinait dans son dos et qui collait à ses cheveux. Le footballeur pouvait frimer et se croire supérieur parce qu’il était populaire mais dans quelques mois … Tout ça n’aurait plus d’importance ! Dans le monde des adultes, il ne serait rien ! Callie savourait chacune de leurs répliques, elle savait que les autres filmaient mais de toute façon, ça avait toujours été une histoire personnelle. Prouver à tout le monde que Porter Rhett était un looseur n’était qu’un petit plus ! Elle voulait assouvir sa vengeance et se délecter de la honte et de la colère de son nouvel ennemi.

« Quelle belle hypocrisie ! Tu t’amuses à humilier des gens juste parce qu’ils ne correspondent pas à tes critères mais tu tombes amoureux de l’une d’entre eux. Tu te contredis … Mais ça ne fait qu’une erreur de plus de ta part. Tu n’en as pas marre de rater tout ce que tu entreprends ? Oses encore nous insulter de looser … »

Elle pouffa de rire, elle faisait clairement allusion à tout ce que Porter n’était pas capable de faire ! Pour quelqu’un d’aussi parfait qu’il prétendait l’être, il ne menait pas l’équipe de foot à la victoire … Ils avaient même encore beaucoup de boulot à ce niveau ! Et quand il tombait amoureux d’une fille, il n’avait pas le courage de concrétiser ça et reculait juste pour ne pas perdre son trône éphémère. Callie s’amusait des gens comme lui ! Ils auraient donné tout ce qu’ils avaient pour rester au sommet alors que dans quelques mois, ils redeviendraient ce qu’ils étaient au fond, de sombres inconnus sans véritables amis. Callie haussa les épaules, elle en avait assez de se disputer avec quelqu’un qui n’assumait aucun de ses actes ! Porter niait tout en bloc et ne lui répondait rien de concret. Le sportif n’avait pas réagi comme il le fallait. Elle espérait secrètement qu’après avoir été slushé, ils aient une véritable explication en privé et qu’il lui prouve qu’il valait la peine qu’on s’intéresse à lui. Mais non Porter Rhett n’était pas quelqu’un d’intéressant, elle l’avait compris maintenant.

« Profites bien de ton petit monde, dans quelques mois tout sera fini ! »

Elle pouffa de nouveau, plus la fin de l’année approchait et plus les élèves voyaient le bout du tunnel. Pour certains, c’était une libération ! Comme s’ils pouvaient enfin sortir d’une cage dans laquelle ils étaient emprisonnés depuis bien trop longtemps. Callie faisait partie de cette catégorie de personne. Quant à Porter, il était dans la seconde partie de lycéens. La fin du lycée signait la fin de son règne, il allait devoir déposer sa couronne et abdiquer à une autre brute épaisse. S’il avait une bourse, il pourrait peut-être aller à l’université et tenter de retrouver un semblant de trône mais Callie doutait fortement qu’il ait une quelconque bourse … Après tout, qui s’intéresserait à une bande de loosers comme les lycéens de Lima ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08. You drive me crazy Empty
MessageSujet: Re: 08. You drive me crazy   08. You drive me crazy EmptyDim 4 Sep - 13:54

08. You drive me crazy 0110 Porter serra le poing gauche en sentant la colère monter. Non. Il ne pouvait pas exploser, il ne pouvait laisser sa rage prendre le dessus, c'était exactement l'effet qu'elle recherchait. Le lycéen lâcha donc le poignet de Callie, sachant pertinemment qu'il finirait par défouler sa haine sur son poignet, et il s'en voudrait peut-être. Pas de manière sûre mais peut-être. Pourquoi avait-il fallu qu'il accepte de s'occuper de son stupide frère? Il aurait dût refuser, il savait que tout terminerait de cette manière si quelque chose dérapait. Comment faire.
08. You drive me crazy 0110 Il soupira, vidant ses poumons d'air. Il inspira, les remplissant de ce même air.
08. You drive me crazy 0110 Réfléchir.

08. You drive me crazy 0110 Il ne fallait pas qu'il se laisse submerger par ses émotions, garder son calme et réfléchir. Le rendre furieux était le but, il le savait. Au fond de lui, il gardait une once de sang-froid, il fallait qu'il se calme. Il le fallait. Toutes ses pensées étaient embrouillées et influencées par sa rage. Rage qu'il n'avait pas laissé exploser depuis longtemps. Très longtemps. Beaucoup trop longtemps et il sentait qu'elle allait bien finir par sortir, par se déverser. Mais il ne le fallait pas, rien ne changerait, tout empirerait. Reprendre ses esprits et respirer, ce n'était pas bien difficile, il y arriverait. Après tout, la moitié de ce lycée d'abrutis y parvenaient, pourquoi pas lui. Il l'écouta donc parler, gardant le poing serré.
08. You drive me crazy 0110 Encore une fois, il trouvait son raisonnement stupide. Ses arguments avaient beau tenir la route, ils étaient tout aussi plausibles en les retournant. Tout le monde se lâcherait donc à la fin de l'année, non soucieux de ce qui leur arriverait après puisque la fin de l'année? Mais voyons, la fin de l'année était dans plusieurs mois, et rien qu'en une semaine il réussirait à lui faire regretter d'être née. Mais ce qu'elle pensait possible pouvait aussi s'avérer impossible, personne ne tiendrait à être considérablement humilié pendant les derniers mois de sa scolarité longue et fastidieuse. A part elle, peut-être.

08. You drive me crazy 0110 Porter pensait pouvoir rester calme et tranquille, puisque rien de ce qu'elle n'avait dit jusqu'à maintenant ne l'atteignait vraiment. Mais dès que le mot "mère" résonna dans ses oreilles, son cœur se serra. Elle n'avait certainement pas voulu vraiment lui faire de mal en parlant d'elle, mais elle l'avait tout de même fait. Si il y avait bien un sujet qui lui tenait vraiment à cœur et pouvait lui faire du mal, c'était ça. Et sans s'en rendre compte, Callie avait touché un point sensible de Porter. Il refoula la vague de colère qui l'envahissait. Rester calme et réfléchir. Il déglutit alors bruyamment, essayant de se raccrocher à autre chose. Puis le football, l'attaquant en prétendant qu'il était nul dans ce domaine. Puérile. Il fut surpris à son tour, alors c'était seulement cela? Son dernier argument était donc celui-ci? Elle était stupide, tout le monde ne pouvait pas "marquer de point" dans ce sport. Et il avait toujours joué dans les défenseurs, la caste qui n'avait pas la capacité de faire de touch down.
    - Mais bien sûr, connais-tu au moins les règles? Si oui, tu saurais que j'ai toujours été en défense et que les défenseurs n'ont pas la possibilité de faire de touch down. Au fait, ce que tu dis est stupide. Il reste plusieurs mois avant la fin, et personne ne voudrait que ce soit les pires de sa vie. D'ailleurs, Titan où pas, j'ai plusieurs amis proches, contrairement à ce que tu prétends, qui eux me comprennent vraiment. Et toi, Callie Evenson... Pauvre petite choriste destinée à finir dans l'ombre de Berry, beaucoup plus talentueuse que toi. Elle à beau être agaçante et une looseuse, elle au moins à du talent, pas toi.

08. You drive me crazy 0110 Elle avait beau le traiter de looser, il s'en fichait. Tout le monde à Lima était des loosers, cette ville était une vraie usine à ratés. Et il savait parfaitement que tout dans sa vie était raté, comme tout les autres. Tout le monde n'aurait pas son diplôme, tout le monde ne continuerait pas des études profondes et serait étudiant. Et très peu iraient étudier dans une autre ville, un autre pays. Il fallait de tout après tout, que serait le super marché sans cassiers? Rien. Et il ne savait pas quelles étaient les ambitions de Callie, mais il savait qu'elle avait peu de chances de devenir quelqu'un de très connues. Lui non plus, mais il l'assumait entièrement, contrairement à elle qui se raccrochait à de stupides rêves qui n'aboutiraient jamais, se promettant qu'elle n'était pas une ratée. Elle se leurrait sur tout.
08. You drive me crazy 0110 Il l'écouta donc continuer à le rabaisser. Prétextant qu'il était un hypocrite. Elle n'avait toujours pas compris ses critères et ce qu'il ressentait. Il avait changé, Lucy était de l'histoire ancienne et à présent il la voyait comme une ratée aussi. Comme tout le monde. Pourtant, il savait que plusieurs personnes deviendraient connues, et Berry était la mieux placée. C'était la seule qui avait finit par se ficher de ce que disaient les autres d'elle, s'assumant entièrement et se consacrant totalement à sa carrière.

08. You drive me crazy 0110 Alors que Callie essayait de jouer les super héros en prétextant porter le poids des gleeks sur ses petites épaules. Prétextant pouvoir se libérer de l'emprise de leurs tortionnaires. Mais si elle voulait vraiment s'en défaire, il fallait qu'elle les oublient, qu'elle ne pense plus à eux. Puisque essayer de se venger était signe que leurs slushy la blessait, et rien n'était plus revigorant que de voir que ses victimes étaient blessées. Porter ne s'amusait plus à arroser des personnes qui se contentaient de subir sans créer d'émeutes à chaque fois. Des personnes qui s'en fichaient.
    - Après tout, combien as-tu eut de solo de ta vie? Peu, je suppose. Je n'ai pas de critères, j'humilie tout le monde. Sauf que certaines personnes sont assez intelligentes pour m'ignorer et ne pas être blessés par un simple slushy. Contrairement à toi, puisque si cela ne te blessait pas, tu n'essaierait pas de faire en sorte que cela cesse. Et je suis au regret de t'annoncer que non, il ne sera pas fini. Il y aura toujours des personnes plus connues et appréciés que toi, prêtes à te rabaisser. Maintenant, si tu as finit de piquer ta petite gueulante de la journée, tu devrais aller rendre cet uniforme à cette pauvre cheerleaders à qui tu l'as volé, d'ailleurs il te boudine un peu. J'ai aussi d'autres choses plus intéressantes que de discuter avec toi à faire.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
08. You drive me crazy Empty
MessageSujet: Re: 08. You drive me crazy   08. You drive me crazy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

08. You drive me crazy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 8
-