Choriste du mois


Partagez | 
 

 08. Collés à vie?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
08. Collés à vie? Empty
MessageSujet: 08. Collés à vie?   08. Collés à vie? EmptyMar 30 Aoû - 0:03


What I've done to deserve it ?

GABRIELLA & ROBBIE

Contrairement à ce que certain pouvait penser à cause de son look un peu négligé peut être, Robbie n’était pas un habitué des heures de retenue. Au contraire, il était plutôt le genre de personne à rester discret en cours, en ne parlant à personne. Attention, ça ne voulait pas dire qu’il suivait le cours, mais au moins il ne perturbait pas les autres en discutant à droite, à gauche. Et pourtant, aujourd’hui, il remontait ce couloir menant à la salle de répétition des Awesome voices notamment. Mais là, il n’était pas là pour ça, et malgré tout le mépris qu’il pouvait avoir pour les chorales, il aurait vendu sa mère pour éviter de se rendre dans la salle où il se dirigeait. Comme un nouvel élève faisant ses premiers pas dans un nouvel établissement, il ne savait pas trop à quoi s’attendre. Une salle complètement vide peut être. Ou au contraire, complètement blindée de personnes plus étranges les unes que les autres. Il faut dire que tout ce qu’il savait à propos des salles de retenue, il ne l’avait appris qu’çà travers des films ou des échos. Dans Hairspray par exemple, la salle de retenue était une salle ou les gens dansaient. Pris de panique, il s’arrêta et tendit l’oreille. Aucun son ne semblait s’échapper de la salle encore au loin. Dans d’autres séries typiquement américaines, la salle de retenue était une pièce où les gens étaient privés de portable, et dans le pire des cas, ils n’avaient pas le droit de parler avec leurs voisins.

Continuant son chemin, non sans trainer les pieds, il arriva enfin à la porte de la salle. Il regarda à travers la vitre de cette porte et parcourut les visages des personnes qu’il pourrait connaitre. Il fut vite rassuré de voir que les gens semblait se parler les uns aux autres. Il remarqua également qu’il ne connaissait pas la moindre personne ici, et pourtant, Robbie était totalement du genre à trainer avec des personnes susceptible de se faire collé. Il posa sa main sur la poignée, et après un soupir, comme s’il entrait au pénitencier, il poussa la porte et entra dans la pièce. Il déposa sa convocation sur le bureau de la surveillante, et alla s’assoir vers une fille qui semblait ne parler à personne. Tant mieux au moins il n’aurait pas à faire la discussion. Il sortit son cahier de chansons et de partitions et un crayon à papier affublé d’une gomme. Il l’ouvrit à la page la plus récente et en un instant il fut totalement replongé dans sa dernière partition. Eternel insatisfait, il revoyait toujours la moindre des notes plusieurs fois pour être sur de ce qu’il faisait. Après avoir effacé quelque notes afin de les remplacer par d’autre il releva la tête et vit qu’une poignée de minutes venait déjà de s’écouler.

Il releva la tête de son cahier, et par simple reflexe, il mit le bout de son crayon dans la bouche. Dès que sa gomme entra en contact avec sa langue il le retira et s’essuya le visage, pour être sure de ne pas s’être mis du gris autour de la bouche. La fille à sa droite semblait amusée par ce qu’elle voyait, et Robbie ne comprenait vraiment pas pourquoi. Pris d’un élan sortant d’on ne saurait dire où, il prit la parole, tout en sachant que si cette fille était une pipelette, il le regretterait surement, car il ne pourrait pas changer de place jusqu'à la fin de sa sentence.
    Y a rien de drôle je trouve.
Il avait dit ça sur un ton un peu plus froid que ce qu’il espérait. La fille ne répondit rien, mais ne cessa pas de ricaner pour autant. Se rendant compte qu’il n’aboutirait à rien avec elle, il l’ignora d’une manière somptueuse, et se retourna vers une autre fille. Une qui ne lui avait pas prêté attention depuis son arrivée dans la salle. D’ailleurs, cette fille contrairement à l’autre semblait être complètement perdu dans cet environnement. Au moins, Robbie n’était pas le seul novice ici. Il tapota l’épaule de la brune avec son crayon pour qu’elle le regarde.
    Désolé de te déranger mais… Est-ce que j’ai du crayon sur le visage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
08. Collés à vie? Empty
MessageSujet: Re: 08. Collés à vie?   08. Collés à vie? EmptyMer 31 Aoû - 13:11

Gabriella était installé sur un banc dans un couloir de McKingley. Elle regardait à travers la fenêtre la pluie forte tombée, rendant tout ce qui était magnifique, sale. Elle écoutait en même tant de la musique, se laissant emporté par la mélodie. Elle n'avait rien de précis en tête, juste le bruit des chansons et des nombreuses goutes tombant. Bref, une après midi tout ce qu'il y a de plus banal et tranquille, comme elle les aimait quoi. Bref elle les aimait quand elle ne devait pas se rendre en colle. Mais malheureusement elle devait bel et bien s'y rendre. Malgré tout, ca ne lui faisait rien d'y aller, elle avait déjà eu l'occasion de fréquenter la salle de retenue car elle avait fait une gentille blague à une New Directions. Bon OK...peut être pas si gentille que ça.

Sur ce banc, elle attendait la sonnerie qui annoncerait le début de son heure de colle. Mais Gabi était tellement emportée par " The Lazy Song" qu'elle en oubliait sa retenue. Elle resta donc plus longtemps que prévu sur ce banc en fredonnant "Today I swear I'm not doing anything, Nothing at all...OooohhOOOoooh". D'ailleurs c'était exactement ce qu'elle voulait faire,rien, et rester sur son banc en fredonnant les meilleures musiques de tous les temps. Mais Gabi ne tarda pas à se souvenir de ce qui l'attendait en regardant l'heure qu'il était. Déjà cinq minutes de retard ! Comme électrocutée, Gabriella se leva de son banc, fourra son Ipod dans son sac Longchamps et se précipita vers la salle de retenue qui se trouvait dans l'aile gauche du bâtiment.

Quelques intants plus tard, elle arriva, essouflée, devant la salle de retenue. Elle ouvrit la porte discrètement, se faisant toute petite. Elle jeta un regard furtif à sa montre. Elle avait râté huit minutes de sa retenue. La surveillante ne l'accueillit pas comme elle l'avait espéré. Il avait l'air grave remonté et certainement pas d'humeur à accepter un retard. Gabi se fit encore plus petite et essaya de se faufiler dans un coin mais la surveillante lui fit signe d'approcher. Elle avança donc vers lui. Elle avait l'air tellement sûr d'elle mais en réalité elle était morte de trouille.


- Mlle...euhm


- Rivera


- Oui c'est ça. Vous avez du retard. Vous resterez donc 10 minutes de plus en fin d'heure.


Pff...Il ne manquait plus que ça... Gabriella fit comme si elle n'en avait rien à faire et tourna les talons, telle une diva, et chercha une place. Il y avait quatre élèves : il y avait un footballer qui n'avait pas l'air très accueillant, et trois lycéens. Elle décida alors de s'asseoir derrière l'un d'eux qui faisait un truc bizarre avec son crayon et sa bouche. Bref...Gabi n'y prêta pas attention et s'assit en posant son sac sur la table. Elle en sortit un gloss puis s'en étala exagérément sur ses lèvres charnues. Elle commenca un peu à s'ennuyer alors, elle inspecta sa tenue du jour. Elle portait une jupe patineuse noire avec des collants fins, un Tshirt beige Burberry, l'écharpe qui va avec et des godillons rock . Ses cheveux et sa frange étaient parfaitement lisses. Mais il ne fallait pas se fier aux apparences. Elle avait l'air d'une petite fille modèle mais en réalité c'était une vraie petite peste si on l'embêtait. Elle passa sa main sur sur sa mini-jupe pour la lisser et enlever les poussières. Elle fouilla dans son sac pour trouver quelque chose à faire. Elle en sortit alors un vernis noir métallique. Parfait ! Gabi s'appliqua alors soigneusement du vernis sur ses ongles impeccablement nettoyés, polis et cremés. Finalement, cette heure de retenue n'était pas si ennuyeuse. Tandis qu'elle soufflait sur ses ongles pour que le vernis sèche, le lycéen de devant se retourna et demanda en chuchotant à Gabriella :


- Désolé de te déranger mais… Est-ce que j’ai du crayon sur le visage ?



Gabi essaya de ne pas rire et chuchota en souriant :


- Euh...oui. Tu en as juste...là.



Sans gêne, Gabriella se saisit d'une de ses lingettes désinfectantes, qu'elle utilisait souvent pour se nettoyer les mains après avoir mangé, et frotta doucement sur la petite trace crayon qui se trouvait autour de la bouche du lycéen. Une fois la trace partie, Gabi alla jeter la lingette et dit, fière d'elle :

- Et voilà. Problème résolu ! - pause gênante- Euhm... en fait, je suis Gabriella Rivera. Mais tu peux m'appeler Gabi, tout le monde m'appelle Gabi.


Elle rangea alors son flacon de vernis dans son sac et ses lingettes désinfectantes. Finalement, cette heure de colle allait finir par devenir plus interessante que prévu.

Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
08. Collés à vie? Empty
MessageSujet: Re: 08. Collés à vie?   08. Collés à vie? EmptySam 3 Sep - 13:36

Il n’avait pas fait attention, mais la fille à qui il s’adressait était la même que celle qui s’était attiré les foudres de la surveillante en arrivant en retard. Tout ça pour une poignée de minutes, vraiment il lui en fallait peu. Enfin, c’était très égoïste mais pour une fois que les galères ne lui tombaient pas sur le coin du nez, il n’allait pas s’en plaindre. En lui demandant s’il avait du crayon autour de la bouche, il vit que la fille, visiblement Cheerios, essayait de contenir son rire. Bon au moins il avait sa réponse, et sans s’en rendre compte sur le coup, la brune tendait sa main pour lui nettoyer le visage. Pris d’un mouvement de recul, il lui fallut deux petites secondes pour avancer son visage vers la main tendue. Ce moment paraitrait surement étrange aux yeux de autres personnes de la salle, mais Robbie préférait cette situation plutôt que celle de se promener dans le lycée avec du crayon. Elle reprit la parole et il lui sourit gentiment.
    Merci Gabi. Moi c’est Robbie, mais tout le monde m’appelle… Robbie.
Chacun de ses amis lui donnait un surnom bien à eux : Robbinet, Robbineterie, Robbichou, et bien d’autre. N’ayant pas vraiment un prénom très long, il n’avait pas besoin de diminutif. En plus, Rob était très laid, et il préférait qu’on l’appelle par son prénom entier, que par ces trois lettres. Il se retourna vers sa feuille et recommença à griffonner. Mais cette activité l’ennuyait bien vite, même s’il l’adorait. Il se retourna donc vers Gabriella, pour entamer une nouvelle discussion. De nouveau face à elle, il eut une sorte de page blanche orale. Il ne savait pas du tout quoi lui dire. Il passa en revue tout ce qui pouvait être sujet de discussion. Ne trouva rien de bien intéressant, il choisi la facilité.
    Comment t’as atterri ici ? Je croyais que le statut de Cheerios vous exemptait de toute sanction.
Sue Sylvester était quand même le tyran de cette école. Tout le monde avait peur d’elle, même le proviseur. Il suffisait qu’elle dise quelque chose sur un ton un peu énervé pour que toute ses paroles soient bues et prisent en compte. D’ailleurs, la surveillante avait décidé de garder Gabi dix minutes à la fin du cours, mais si elle avait entrainement après, madame Sylvester ne l’entendrait surement pas de cette oreille. Robbie en était sur, pour l’affront que représentait le fait de la priver d’une de ses filles, la surveillante risquait sa place au sein de William McKinley High School. Il sourit car il se rendit compte comme dix minutes pouvaient être largement suffisantes pour se faire remarquer. Revenant sur terre le temps d’entendre la réponse de la pompom-girl, il repensa à sa propre raison d’être là.
    Enfin, je sais même pas si y a vraiment besoin d’une raison maintenant pour coller quelqu’un. Si tu savais ce que j’ai « fais », tu rigolerais surement de la situation.
Il avait mimé des guillemets lorsqu’il avait dit « fait ». Vraiment, il n’avait rien de grave, ou qui méritait qu’il soit envoyé ici. Il devrait être chez lui, en train de regarder la télé, ou autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
08. Collés à vie? Empty
MessageSujet: Re: 08. Collés à vie?   08. Collés à vie? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

08. Collés à vie?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 8
-