Choriste du mois


Partagez | 
 

 08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ? Empty
MessageSujet: 08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ?   08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ? EmptyJeu 8 Sep - 19:42

    Dans l'esprit populaire, le week-end était généralement le moment de prédilection des adolescents afin d'évacuer le stress des contrôles et de l'obligation que représente l'école. Soit, le week-end était le moment où les jeunes se retrouvaient pour fêter jusqu'au bout de la nuit et de boire comme des trous. Il y a quelques semaines encore, Hallie pensait la même chose. Mais depuis, l'eau semblait avoir coulée sous les ponts et elle avait une toute autre analyse des jours de fête: dès qu'il y a une proposition, même en semaine, on ne pouvait refuser. Décidée à profiter de sa jeunesse et de sa nouvelle phase rebelle, la jeune fille s'était donc retrouvée à se mettre à l'envers un lundi soir, dormant chez ce garçon qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam mais ses caisses de bières suffisaient à lui faire confiance. Une fête un lundi soir ne pouvait qu'entraîner une mauvaise journée de cours pour le mardi. Voici le mardi d'Hallie Halloway.

    Rentrée sur les coups de 6h chez elle, la jeune noctambule espérait bien que sa mère soit couchée. Non pas qu'elle craignait une réprimande de sa part, loin de là vu qu'elle était autorisée à dormir chez "une amie". Le seul inconvénient était que même un aveugle aurait pu deviner le mensonge de la jeune fille au vu de son hygiène et également à son look, un brin dépravé. Cheveux en bataille, maquillage qui coule, un talon cassé et du rouge à lèvres débordant sur la joue gauche, tout était réuni pour faire passer la jeune Halloway pour une pochtronne. D'où l'idée de prendre une douche dans l'optique d'aller au lycée sans se faire dévisager, ou slushée, ce qui aurait ajouté une touche de fantaisie chez la jeune fille. Une jeune fille qui avait bien changé, car de la fille mystérieuse et sans soucis qu'elle était avant, on apercevait à présent une jeune fille coquette, au caractère fort qui ne lui allait pas et au levé de bras impressionnant. De quoi susciter les interrogations de ses camarades. Qu'est-ce qui a bien pu se passer pour qu'elle en soit arrivée au point de changer de couleur de cheveux ? Cela représentait tout l'enjeu du problème, car dès les premières paroles que l'on accordait à la jeune fille, il fallait mesurer ses mots au risque de se faire envoyer balader. Autant parle à un mur, et certains élèves semblaient avoir pris cette résolution dans le couloir est de McKinleigh.

    En arrivant au lycée, Hallie était de nouveau présentable, ses cheveux étaient parfaitement lissés, sa veste noire sur son t-shirt gris, ses collants remontant jusqu'à sa jupe jean, elle avait le look de la parfaite rebelle. Cela avait prit un certain temps pour en arriver là et l'aide de Savannah Williams, sa nouvelle amie, avait été des plus décisifs. Et cela semblait réussi, la lycéenne n'avait rien de crétin. Fière dans les couloirs, traînant avec sa blonde d'amie, elle n'hésitait plus à s'attirer les foudres des cheerios, possédant un nouveau bagage lexical capable d'achever chacune de ses adversaires. C'est alors qu'elle décida de pousser sa rébellion à un cran au dessus, s'affirmer passait par toutes les étapes et la seule qu'elle n'avait pas encore franchi était la chorale. En effet, chez les Awesome Voices, la jeune choriste était toujours aussi à l'écart, mais dans une attitude beaucoup moins timide, non, elle était bras croisée et regardait ce que les autres faisaient, jurant que bientôt, ce serait elle qu'on regardera. Le besoin de s'exprimer était certainement ce qui a poussé la jeune fille à se démarquer, vivre dans l'ombre de Sarah Vaughn ne lui plaisait pas, elle voulait la devancer. Celle qui avait tous les solos allait avoir une nouvelle rivale. Et, pour le plus grand plaisir de la nouvelle blonde platine, ce jour était arrivé.

    Les Regionals.

    Les Regionals étaient exactement ce qui permettraient à l'adolescente de se montrer, car bien avoir fait parti des Awesome Directions, avec notamment l'écrasante présence des stars de New Directions et des chouchous des Awesome Voices, la belle n'avait donc pas réellement su se mettre en avant. Elle comptait alors sur ces Regionals mais il y avait un grand obstacle entre le présent et cet évènement: le choix de la chorale qui allait représenter le lycée. Il était évident que les deux ne pourront y participer, d'où l'invention d'une nouvelle compétition, cette fois-ci interne au lycée, qui, par des performances, allait choisir la qualification d'une chorale ... mais aussi la dissolution d'une autre. C'était à double tranchant, et cela n'effrayait plus réellement Hallie. C'est dans cette pensée qu'elle se pointa devant le tableau d'affichage, où figuraient une liste d'inscription. La vue du mot "Regionals" fit tout de suite tilt à la jeune fille, c'était ça ! Se saisissant d'un bon marqueur, il ne fallait pas prendre le risque de prendre un crayon fin de peur que l'on remplace son nom, elle inscrivit à grosses lettres sont prénom suivi de son nom.

    HALLIE HALLOWAY.

    Voilà, c'était parfait. Elle remit son stabilo dans son sac et contempla cette fiche qui comportait à présent son prénom, entouré de bien d'autres qui ne faisaient pas parti de la chorale. La notoriété venait enfin ! Et elle n'était pas peu fière de son choix, elle avait décidé de se révéler et elle allait avoir l'occasion de le faire. Et beaucoup arrêteront de se demander qui est Hallie Halloway.
Revenir en haut Aller en bas
Timothy Ainsworth
I don't give a damn 'bout my bad reputation
Age : 25 ans
Occupation : Prof de guitare à domicile, travaille dans un foyer de groupe, chanteur du groupe Against The Odds
Humeur : Sérieuse
Statut : Autre moitié fiancée d'Ainston
Etoiles : 4932

Piece of Me
Chanson préférée du moment : This is gospel - Panic! At The Disco
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
I don't give a damn 'bout my bad reputation ♪
08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ? Empty
MessageSujet: Re: 08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ?   08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ? EmptyLun 12 Sep - 15:59

Il y avait des jours comme ça où tout allait de travers. Vous vous leviez du mauvais côté du lit, celui qui menait tout droit vers la fenêtre et qui vous faisait faire un détour monumental lorsque le réveil affichait 7h du matin. A propos de réveil, il n'avait pas sonné, parce que la veille vous étiez bien trop occupé à faire votre rédaction de littérature au dernier moment, comme toujours, et que vous aviez fini par vous écrouler sur votre feuille, près de ce livre à l'odeur si singulière que vous détestiez tant. Au final, le réveil n'affichait plus 7h mais 7h45, lorsque votre mère, soudain dubitative, frappait à votre porte pour vous rappeler que vous étiez en retard. Et c'était à ce moment que vous posiez le pied par terre, avec empressement, et que vous manquiez de trébucher sur cet objet dont vous ignoriez l'existence, puis de vous cogner sur la commode située à quelques pas du lit.
C'était un jour comme ça, pour Timothy. D'ordinaire il ne se serait jamais pressé pour arriver à l'heure mais aujourd'hui M. Ryan avait une annonce importante à leur faire et il était hors de question de rater ça. Tim s'imaginait déjà tout et n'importe quoi. Son scénario fétiche : les New Directions avaient abandonné et l'existence des Awesome Voices était désormais plus que légitime. Ou encore, la formation exceptionnelle, une nouvelle fois, des Awesome Directions avec lesquels il devait avouer avoir partagé quelques bons moments.

En vitesse, il se précipita vers la salle de bain avant de constater que, bien évidemment, elle était occupée. Il soupira, sans même prendre le temps de tambouriner pour que Savannah - parce que c'était forcément elle - daigne se dépêcher un peu. Dans cette maison, c'était comme au lycée : la loi de la jungle. Premier arrivé premier servi, chacun pour soi, que le meilleur gagne, étaient des expressions qui qualifiaient merveilleusement bien l'esprit familial qui régnait sous ce toit.
A l'autre bout du couloir, Tim la voyait, la deuxième salle de bain, avec sa porte grande ouverte et son carrelage mural qui semblait bien plus lumineux que d'ordinaire, presque divin. Il se rapprochait, au ralenti, tandis que sa mère était au carrefour, prête à pénétrer dans ce lieu qu'il bénissait tant à cet instant. Puisant dans ses dernières forces, il redoubla d'effort pour y parvenir avant elle, et sans même qu'elle ne comprenne ce qui lui arrivait, la porte se claquait devant son nez, provoquant un léger courant d'air qui vint lui narguer le visage. "Victoire !" cria Timothy en levant les bras au ciel.

La suite de la matinée ne présageait toujours rien de bon. Sa voiture avait calé dans une pente, il avait manqué de renverser le chien d'une mamie qui, étonnamment, était encore plus léthargique qu'elle. Bien évidemment elle avait braillé des choses incompréhensibles que Timothy ne parvenait même pas à entendre, mais qui avaient au moins le don de le faire rire.
Sur le parking du lycée, sa place habituelle était prise. Comment se faisait-il que quelqu'un avait pris sa place ? C'était sa place ! Clairement, quelqu'un voulait lui déclarer la guerre. C'était comme s'asseoir à la cafétéria à la table des plus populaires, avec pour seul prétexte que c'était la seule place restante. Qui ça intéressait de toute façon ?

Machinalement, en dépassant les portes grandes ouvertes du lycée, Tim se dirigea vers le tableau d'affichage. C'était un rituel auquel s'adonnaient tous les élèves, au cas où un professeur serait absent, ce qui était certainement leur unique source de motivation le matin lorsqu'ils franchissaient le seuil du hall d'entrée. Malheureusement, pas de professeur absent, mais une annonce curieusement inattendue qui ne lui fit pas particulièrement plaisir. Insignifiante parmi toute la paperasse inutile de Sue Sylvester, elle lui apparaissait pourtant clairement devant les yeux, comme pour lui dire que bientôt tout serait terminé. Une seule chorale devait demeurer à McKinley, tel était le règlement établi au début de l'année. Tim, passablement sur les nerfs, poussa quelques jurons avant de remarquer une tête blonde qui lui semblait étrangement familière. Cette façon provocante de se vêtir, il n'y avait pas des tas de filles qui osaient porter des trucs pareils. "Taleen ?" demanda-t-il, interloqué. S'était-elle coupé les cheveux ? Et pourquoi est-ce qu'elle venait d’apposer le nom d'Hallie Halloway sur la liste d'inscription aux Regionals des Cheerios ? Il ne lui fallut pas dix ans pour comprendre. C'était bel et bien Hallie qui venait de se reconvertir, persuadée que la chute des Awesome Voices était proche. "Bordel, qu'est-ce que tu fous Hallie ? Et c'est quoi cette couleur ?" demanda-t-il en désignant ses cheveux d'un geste maladroit. "Ah ça y est j'ai compris, tu anticipes notre échec en voulant fraterniser avec les pantins de Sue Sylvester. Tu te feras bouffer, n'essaye même pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ? Empty
MessageSujet: Re: 08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ?   08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ? EmptyMer 21 Sep - 21:28

    La satisfaction avait décidément une odeur, puisque l'air qui entrait dans les narines et qui faisait son petit brin de voyage possédait une senteur exceptionnelle, et si Hallie venait à devenir folle, elle clamerait certainement que l'odeur d'être satisfaite s'apparente à celle de lila. Revigorée, débordante d'une énergie nouvelle, la choriste se sentait d'humeur à déplacer les montagnes et à courir le marathon national. Cette joie qui rendait la jeune fille si frétillante se devait d'être utilisée pour marquer l'évènement, afin que ce souvenir puisse rester quelques temps dans la mémoire de l'étudiante. Et le seul moyen de tirer un maximum de bénéfice de cette énergie se révélait être de faire la parade, pour montrer qu'il y avait quelque chose de nouveau chez cette fille (non pas ses cheveux, tous l'avait déjà remarqué), quelque chose qui devait susciter l'intérêt, un truc spécial. Ayant vu Donna faire 100 fois la parade dans Beverly Hills 90210, une série qu'elle venait de découvrir, même si cela faisait une dizaine d'années qu'elle s'était achevée, elle se dit mentalement que cela ne devait pas être trop difficile. Elle prit ainsi la pose: main sur la hanche, lunette de soleil posée sur le nez, jambes légèrement écartées et poids du corps sur le côté droit, Hallie avait tout de la fille fière. Et fière était vraiment peu dire dans cette situation-ci.

    Du moins, l'effet qu'elle aurait espéré créer chez les autres lycéens ne se produisit malheureusement pas. Les seuls regards qui tangeaient en sa direction rendaient de la stupidité de la scène. Quel genre de personne serait intimidé par une fausse blonde qui apprenait tout juste à marcher avec des talons et qui avait l'air idiote avec ses lunettes de soleils sur le nez alors qu'elle se tenait en plein couloir. Mais la satisfaction primait sur le reste, et elle resta immobile et stupide le temps de quelques minutes encore. Voilà, elle pouvait quitter cette position qui ne lui allait vraiment pas. Elle rangea ses solaires dans son sac à main et se retourna dans le même mouvement pour regarder quel était le garçon qui l'appelait par un prénom d'une rivale, à savoir Taleen. Et presque sans surprise, elle se trouva face à face avec Timothy, un autre garçon de la chorale, du lycée et qui était également un gars qu'elle avait côtoyé brièvement au collège lorsqu'elle vivait encore à Boston. D'ailleurs, ce souvenir douloureux de son ancienne vie là-bas ne lui avait pas fait verser de larmes depuis quelques mois et elle avait même arrêté de remuer ses souvenirs. Avoir de nouvelles fréquentations lui avait considérablement servi sur ce point-là: le deuil de son père, si difficile au début, était fait. Hallie sentait qu'elle était différente, mais ne plus avoir à se soucier de son ancien traumatisme, si on pouvait dire, était une vraie libération, et elle ne pouvait qu'être reconnaissante envers Savannah.

    Néanmoins, l'atmosphère changea du tout au tout lorsque le jeune homme reconnu Hallie et qu'il se mit à râler, pour changer. Alors qu'elle allait commencer à protester et à user d'ironie, une arme qu'elle s'habituait à manier de jour en jour, elle se stoppa net et arbora comme ce qui pourrait être assimilé à un regard d'incompréhension. « Je veux bien être blonde mais je comprends rien là », mais évidemment, le nouveau naturel de la jeune fille était revenu au galop lors de cette subtile auto-dérision. Faisant par la suite la moue, et sans un mot, elle fit un pas en avant et rejoignit son camarade pour regarder cette feuille qu'elle avait préalablement signé et annoté son nom pour tenter de comprendre le doux reproche du badboy. Et lorsque ses yeux se posa sur REGIONALS CHEERIOS, brusquement, la jeune fille prit conscience que sa couleur de cheveux lui ralentissait certainement le cerveau. Puisqu'il fallait l'expliquer: elle n'avait pas du tout signé pour les Regionals de chorales, loin de là puisqu'elle avait posé son nom pour ceux des cheerios ! Cela semblait alors clair comme de l'eau de roche que Timothy ai poussé sa gueulante. Gênée, elle adressa un rictus nerveux au garçon pendant qu'elle arracha la feuille de sa main gauche. Elle plia l'objet de discorde rapidement afin d'en faire une boule de papier, qu'elle s'empressa de jeter par dessus son épaule. Sue aurait pu être derrière elle, cela aurait été le cadet de ses soucis .. car elle serait certainement morte à l'heure qu'il est.

    Pour se défendre dans les délais les plus brefs, la Awesome Voice se mit à rire et posa une main sur l'épaule de son comparse pour lui déclarer avec une voix qui se voulait pleine de compassion et d'intérêt : « T'as vraiment besoin de repos Tim, à trop t'entraîner pour les Regionals tu en deviens parano ! ». Appelez ça comme vous le voulez, mais c'était une défense pour l'ancienne brunette. Elle préférait nettement noyer le poisson de cette façon plutôt que de se justifier pour avoir eu un moment d'égarement. Inutile de préciser qu'elle se rendait bien compte dans cette affaire que c'était elle qui manquait de repos. Un sourire vint renforcer son ton de « Maman Gâteuse » et elle tapota l'épaule du garçon encore une fois. « Alors Taleen hein .. Tu fricotes avec l'ennemi ? » lui fit-elle avec un léger cynisme dans la voix. Quoi de mieux de parler amourette pour énerver un garçon et lui faire oublier une erreur commise deux minutes avant ? « Donc elle doit être mignonne si elle me ressemble ! », cette exclamation sonnait fausse mais là, elle donnerait tout pour avancer, et dirait les choses les plus improbables. Enfin, elle se trouvait aussi un nouveau moyen de s'amuser: titiller le garçon râleur.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ? Empty
MessageSujet: Re: 08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ?   08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

08. I'm a loser baby, so why don't you kill me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 8
-