Choriste du mois


Partagez | 
 

 08. I'll be there for you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 08. I'll be there for you   Mar 4 Oct - 20:48

Après avoir refermé son casier dans un bruit sourd, Damon glissa les quelques livres de cours dont il aurait besoin chez lui sous son bras. Lorsqu'il releva la tête, son regard croisa celui d'une jolie blonde à la moue aguicheuse, qui lui offrit un sourire coquin avant de se retourner, faisant voler les pans de sa jupe de cheerio. Un petit rire ravi s'échappa des lèvres du jeune homme. Un brin satisfait, il se dirigea vers la sortie du lycée, s'arrêtant plusieurs fois sur son chemin pour discuter quelques secondes avec certains de ses coéquipiers.

Damon était plutôt heureux de son intégration au sein de McKinley. En peu de temps, il avait réussi à se faire accepter et avait su créer quelques amitiés pour le moment superficielles mais qui pouvaient vite évoluer vers quelque chose de plus profond. Après quelques mois au lycée, il faisait maintenant partie des élèves populaires, était invité à toutes les soirées importantes et croulait sous les avances plus ou moins explicites de la plupart des cheerleaders et autres lycéennes au physique de rêve. Certes, à Des Moines, il était déjà la star de son lycée, mais cette toute nouvelle popularité lui donnait des ailes et laissait derrière elle un sentiment de fierté. La vie ne l'avait pas épargner durant cette année, et pour la première fois depuis de longs mois, Damon se sentait heureux. Il avait de bonnes notes, pratiquait ce sport qu'il adorait et obtenait à chaque entraînement les compliments de son coach et le respect de ses coéquipiers. Il n'avait qu'un mot à dire pour parader avec l'une des plus jolies filles du lycée, et bien que ce ne soit pas son genre, il aimait cela. Toutes ces attentions de la part de la gente féminine de McKinley lui faisaient peu à peu oublier le visage d'Hannah qu'il avait laissé à Des Moines et dont il avait aucune nouvelle. Penser à son ex copine, avec qui il avait passé près d'un an de sa vie et avec qui il avait imaginé un avenir heureux lui donnait envie de frapper le premier casier qui croiserait son chemin ; alors il se contentait de repousser ces souvenirs en flirtant avec chaque jolie fille qui lui montrait de l'intérêt, sans pour autant dépasser le stade de la drague. Il avait beau se sentir mieux dans sa tête, il n'était pas vraiment prêt pour une nouvelle relation, et enchaîner les filles sans se poser sérieusement ne faisait pas partie de ses valeurs.
Malgré tout, son regard se posa sur les cuisses nues d'une pompom girl qui roulait des hanches devant lui, ignorant l'espace d'un instant Porter qui lui parlait du prochain match.
Alors qu'il levait de nouveau les yeux vers son ami, Damon aperçut une longue robe marron s'engageant dans l'un des nombreux couloirs. Coupant cours à la conversation, le jeune homme se précipita vers l'endroit où sa sœur venait de disparaître, tandis que la discussion qu'il avait bien malgré lui entendu quelques heures auparavant refaisait surface, le laissant pantelant de colère.

En quelques enjambées il rejoignit Ashandra qui s'apprêtait à franchir les portes du lycée, la tête baissée et ses bras minces entourant sa taille avec force. Damon se saisit doucement de son épaule, et son sang se glaça lorsque son regard se posa sur les marques rouges qui coloraient le cou gracile de sa sœur. Il tenta de garder un visage impassible tout en la poussant gentiment vers la sortie, restant silencieux durant les quelques mètres qui les séparaient de son véhicule.
« Monte dans la voiture, Ashandra. » lui intima-t-il d'un ton sec.

Il la rejoignit à l'intérieur, jetant ses livres sur le siège arrière. Ses mains se saisirent du volant, mais il ne fit aucun geste pour allumer le moteur. Intérieurement, il bouillonnait de rage. Il était partagé entre la colère envers les gens de ce lycée mais surtout envers lui-même, ayant été incapable de remarquer que sa sœur n'allait pas bien et n'ayant pas su la protéger comme il aurait dû le faire, et la déception face à cette sœur qu'il adorait mais qui était bien trop bornée, ou peut-être trop fragile, pour oser demander de l'aide. Damon sentait le regard interrogateur qu'Ashandra posait sur lui en cet instant, et il dut prendre sur lui pour ne pas laisser éclater sa colère.

« C'est quoi ton problème, Ashandra ? En te taisant et en acceptant les coups en silence tu penses que Dieu va faire de toi une martyre des temps modernes ? » Son ton était bien plus cassant qu'il ne l'avait voulu, mais il ne s'en formalisa pas. Peut-être que s'il se montrait un tant soit peu froid et contrarié, sa sœur finirait par sortir de cette bulle infranchissable dans laquelle elle s'était enfermée depuis quelques mois. Depuis le scandale familial qui les avait obligés à quitter la ville de leur enfance pour venir vivre dans l'Ohio, Ashandra était devenue comme une étrangère pour lui. Elle lui donnait l'impression d'être un petit animal perdu et blessé, incapable de se sortir de cet état de torpeur dans lequel elle s'était plongée avant même d'arriver à Lima. Et cela effrayait Damon, car il se sentait impuissant face au désespoir palpable de sa grande sœur. Lorsqu'il tentait de lui parler, elle échappait à la conversation en lui offrant quelques réponses vagues et sans profondeur, et ce quand elle ne l'ignorait pas complètement. Après ce qu'il avait entendu cet après-midi dans les couloirs du lycée, Damon décida que s'en était trop. S'il devait la bousculer un peu pour obtenir une réaction, il le ferait.

Lâchant le volant, Damon se tourna vers la jeune fille. Le regard de celle-ci était posé sur la fenêtre, mais l'expression butée que Damon pouvait lire sur son visage ne laissait aucune place au doute. Avant que sa sœur n'ait le temps de lui répondre, le footballeur reprit la parole.

« Et n'essaye même pas de nier ou de me dire que tu ne sais pas de quoi je parle. J'ai beau être beaucoup moins intelligent que toi, je ne suis quand même pas stupide. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 08. I'll be there for you   Mar 4 Oct - 23:00

Face au miroir de sa coiffeuse, Ashandra dévisageait le reflet que celui-ci lui renvoyait invariablement depuis quelques jours. Elle avait mauvaise mine. Sous ses grands yeux noirs des cernes violacées s’étaient creusées ces derniers jours, son teint déjà plus pâle que celui de son frère avait encore perdu en couleur et elle ressemblait à une espèce de présence fantomatique vide. À tel point qu’elle avait même été tentée de s’introduire subrepticement dans la chambre de sa mère pour lui emprunter un peu de blush et rehausser la blancheur maladive de ses joues. Mais elle s’était vite ravisée en réalisant que jamais elle n’avait appris à mettre de maquillage et que le résultat serait sûrement plus catastrophique encore. Si son visage était déjà bien peu glorieux, ce n’était rien en comparaison des marques qui continuait de maculer son cou et sa gorge. Poussant un profond soupir, la lycéenne étendit le bras pour se saisir du petit foulard qui pendait à l’un des portants du miroir et le noua délicatement autour de sa gorge, dissimulant au regard de tous les quelques ecchymoses qui lui étaient restées depuis sa rencontre musclée avec Santana Lopez. Cela faisait une semaine qu’elle ne passait pas une nuit sans faire de cauchemars. Tous les soirs, elle se couchait en implorant le Seigneur de bien vouloir chasser toutes ces pensées négatives de son esprit, mais rien n’y faisait, l’image de son bourreau finissait toujours par la visiter. Elle se réveillait en sueur dans son lit, son cœur battant si fort que sa poitrine lui faisait mal, les larmes aux yeux. Mais elle ne pleurait plus. Elle avait fait le serment de ne plus jamais pleurer à cause de cet incident et de ne plus se montrer aussi faible qu’avant. Elle voulait être forte. Être comme Damon. À chaque fois qu’elle le regardait, souvent à son insu, elle voyait en lui tout ce qu’elle n’avait pas : de la confiance, de la maturité, du bonheur.

L’accrochage avec la Cheerio avait eu lieu deux semaines auparavant, et il s’était ensuivi une brève période d’accalmie pendant laquelle Ashandra avait repris le cours normal de sa vie au lycée à raser les murs la journée et à rester le plus longtemps possible en dehors du passage des cheerleaders et des sportifs, passant le plus clair de son temps en compagnie de Cassandra ou d’une autre fille du Club de Chasteté. Néanmoins, elle savait que cette paix retrouvée ne pourrait pas durer car Santana reviendrait, encore plus furieuse qu’avant et encore plus remplie de haine à son encontre, après la fin de sa période d’expulsion. Et son instinct ne l’avait pas trompée. La latino n’était pas revenue dans les murs depuis une semaine qu’elle s’était déjà chargée de lui faire comprendre qu’elle ne lui pardonnerait pas si facilement l’orage qu’elle avait essuyé dans sa famille et au lycée. Il ne se passait pas un jour sans qu’elle soit bousculée dans les couloirs, qu’on la pousse contre les casiers, et lorsqu’il s’agissait du démon en personne, elle ne ressortait pas sans quelques marques dans le cou, laissées par l’étreinte de la lycéenne enragée. Mais peu importaient tous les slushies et les insultes, on pouvait la malmener autant que faire se peu, elle ne cédait jamais aux larmes, elle n’émettait jamais un son, pas même un petit cri étouffé. Ashandra affrontait la situation de manière stoïque, encaissant les coups sans ciller, ne se plaignant jamais à qui que ce soit, pas même à Cassandra. Pas même à son frère. Surtout pas à son frère.

Ce matin-là sa mère était restée au lit, soi-disant indisposée. La jeune afro-américaine avait donc appelé son travail pour les informer de sa maladie et avait soigneusement évité de se retrouver en tête à tête avec Damon pour le petit-déjeuner. Elle avait les plus grandes peines à lui dissimuler toute cette histoire. Piètre menteuse, elle préférait encore le fuir ouvertement en refusant de répondre à ses rares questions plutôt que de prendre le risque d’être découverte. Lui qui s’était si bien fondu dans la masse et avait su rejoindre le groupe très fermé des lycéens les plus populaires, elle ne voulait pas être un frein dans son épanouissement. Shandy avait déjà été très surprise en n’entendant pas de rumeurs sur son compte dans les couloirs après l’incident. Peut-être que Santana avait préféré étouffer l’affaire en se faisant passer pour malade plutôt que d’avouer la vérité à ses camarades. Toujours était-il que personne ne lui avait fait de remontrances pour avoir fait expulser la très populaire Santana Lopez avant qu’elle ne revienne, et elle n’avait jamais surpris de conversation à son sujet dans les couloirs. De la même manière, le club de Chasteté n’avait jamais fait mention de ce qui lui était arrivé. Ce secret si bien gardé était un poids bien plus léger à porter tant qu’il restait enfoui et pour rien au monde elle n’aurait voulu qu’il ne s’échappe de sa boîte de Pandore. Mais elle fut tirée de ses pensées par la voix grave de son frère en bas des escaliers qui se proposait de la conduire au lycée avec la voiture plutôt que de la laisser prendre le bus. Ajustant une dernière fois son nœud pour être sûre que rien ne paraîtrait dans la journée, elle attrapa son sac et se glissa dans la voiture sans un mot.

La journée s’était déroulée de la manière la plus normale qui soit : elle avait assisté à tous ses cours, elle était allée manger son déjeuner avec Grace et Emily dans la salle du club puis elle y était revenue à 15h pour la traditionnelle réunion du jeudi. Elle avait même réussi à parler un peu devant toutes ses camarades en exposant son opinion sur le choix d’une des filles du club de le quitter pour sortir avec l’un des membres de l’équipe de football. Elle était assez satisfaite du déroulement de sa journée et ses lèvres portaient un sourire discret qui témoignait de son contentement. Jetant un rapide coup d’œil vers la petite montre à son poignet, la jeune fille se dirigeait vers son casier pour récupérer ses livres de cours et rentrer chez elle. Mais elle n’eut pas le temps de refermer la petite porte décorée très sobrement qu’elle était poussée violemment contre les parois métalliques. Fermant les yeux le plus fort qu’elle pouvait, elle n’avait pas besoin de regarder la personne qui se trouvait à présent face à elle lorsqu’elle sentit une prise sur sa gorge. Toujours les mêmes gestes. Les mêmes que dans ses mauvais rêves où elle se voyait étouffer dans le lycée sans personne autour d’elle pour l’aider, étranglée par une présence invisible.
    T’es vraiment pathétique Cul-Serré.

Puis les doigts qui avaient griffé sa peau se desserrèrent et elle entendit les bruits de ses pas qui s’éloignaient dans le couloir. Elle était restée impassible les quelques secondes que durèrent l’agression de la Cheerio mais maintenant qu’elle était partie, la lycéenne se laissa tomber lourdement sur le sol, le souffle court, ne parvenant pas à reprendre son souffle elle cherchait désespérément à faire rentrer de l’oxygène dans son corps en portant ses mains à sa gorge. Après quelques minutes assise dans le couloir, la porte de son casier toujours ouverte, les livres de cours qu’elle avait tenu dans ses bras éparpillés autour d’elle, elle se sentit enfin la force de se remettre sur ses pieds. Ramassant à la hâte ses affaires, claquant la porte dans un bruit sourd qui résonna dans les couloirs vides, elle épousseta sa robe avant de se remettre en marche pour quitter le lycée. Il fallait qu’elle sorte de là le plus vite possible. Elle voulait rentrer et prier. Le soir elle avait une répétition avec la chorale de la paroisse où elle avait obtenu le rôle de seconde voix pour une reprise d’Ave Maria de Beyoncé par les jeunes du chœur. Il fallait qu’elle reprenne ses esprits avant 19h, quand Damon serait rentré à la maison, il l’emmènerait à Lafayette et elle chanterait. Tout irait mieux ce soir, pour le moment il fallait qu’elle se calme. Tout son corps était tendu par l’adrénaline qui la paralysait encore, si bien qu’elle ne put même pas sursauter en sentant une main se poser sur son épaule. Levant des yeux paniqués vers la personne qui venait de poser ses mains sur elle, la jeune fille éprouva un immense soulagement en constatant qu’il ne s’agissait que de son frère. Toutefois ce sentiment ne fut que de courte durée en voyant le regard alarmé du garçon se poser sur son cou à présent dénudé. Le foulard avait dû tomber lorsque Santana l’avait agrippée et elle ne s’en était pas rendue compte. Ne perdant rien de son calme retrouvé, la jeune fille se laissa guider sans dire un seul mot.

Les gestes de son frère n’étaient pas violents, au contraire il la traitait toujours avec une infinie douceur, comme si elle était en sucre, comme une poupée de chiffon prête à se tordre si l’on ne la soutient pas correctement. Exécutant les ordres de son jeune frère Ashandra s’assit à l’intérieur de l’habitacle, son sac posé à ses pieds, mais elle détourna immédiatement le regard lorsqu’il brisa le silence et ne laissa plus planer le moindre doute quant à ce regard si dur qu’il venait de poser sur elle. Il fallait bien que ça arrive un jour… Elle avait déjà essayé de répéter un petit texte tout prêt pour le jour où ça arriverait. Mais le ton cassant et la réplique cinglante de Damon anéantirent toutes ses forces et rayèrent d’un seul trait tout son discours pourtant gravé dans sa mémoire jusqu’alors. Elle s’apprêtait à parler pour essayer de détourner son attention en feignant l’ignorance, mais une fois de plus il la devança en lui interdisant de mentir. Ses mains se tordirent sur ses bras qu’elle tenait fermement comme pour se rassurer. Son cœur était comme poignardé par les mots de son frère qui se diminuait en sa présence.
    Ne raconte pas n’importe quoi Damon… Bien sûr que tu n’es pas stupide, je n’ai jamais…

Elle avait essayé de détourner son regard de la vitre pour le poser sur son petit frère, mais sa vue était insoutenable pour elle. Elle ne se sentait pas la force de l’affronter. Il allait être tellement déçu de voir que sa sœur n’était non seulement pas capable de suivre son exemple en s’intégrant correctement dans cette nouvelle ville mais qu’en plus elle était la victime des réprimandes des Cheerios. Comment pourrait-elle le regarder en face à nouveau ? Fixant obstinément ses genoux, elle cherchait encore les mots justes qui jamais ne lui viendraient, mais il fallait qu’elle réponde avant qu’il ne perde patience.
    Je ne sais pas ce qu’on t’a raconté… mais euh… ne parle pas de Dieu comme ça, c’est mal et tu le sais.

La jeune fille s’obstinait à nier l’évidence pour fuir la confrontation, mais elle n’avait pas la force ou le courage de faire mieux pour le moment. Attrapant une mèche de cheveux qui dépassait de son serre-tête, elle la tortillait entre ses doigts pour l’étirer jusqu’à son cou, là où elle savait que des marques étaient encore visibles, là où sa peau la brûlait encore depuis quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
 

08. I'll be there for you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 8
-