Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning Empty
MessageSujet: 01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning   01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning EmptyLun 24 Oct - 14:24

Leah se réveilla dans un brouillard confus. Elle tourna plusieurs fois dans le lit, les draps s’enroulaient autour d’elle et elle grognait de mécontentement. Pourquoi la pièce était-elle si lumineuse ? Elle n’avait pas fermé les volets hier soir ? Et puis pourquoi elle avait la tête qui lui tournait ? Elle avait bu tant que ça hier ? Elle se malaxa les paupières pendant quelques secondes et entrouvrit enfin les yeux. Oh, cette pièce était vraiment trop blanche, la lumière se reflétant sur les murs l’aveuglait… Blanche ? Mais… Sa chambre était mauve et non pas blanche. Elle se redressa un peu brusquement, s’efforça d’ouvrir grand les yeux et de chasser le flou qui s’installa dans sa vision. Elle n’était pas chez elle… Elle connaissait cette chambre ! Oh non… Pas encore ! Comment avait-elle pu faire pour atterrir à nouveau dans le lit de cette personne qu’elle ne pouvait pas supporter ? Elle s’était pourtant jurée de ne pas recommencer ! Et le pire c’est qu’elle ne se souvenait de rien de la soirée précédente ! Elle avait du faire cette rencontre dans un bar, elle avait du encore abuser de l’alcool ! Quand elle était saoule, elle n’arrivait pas à résister à cette beauté sculpturale !

Elle était complètement nue dans les draps de soie de sa conquête de la veille ! Elle avait envie de se lever d’enfiler des fringues et de partir par la fenêtre ! Où était donc la personne qui avait partagé la nuit avec elle ? Elle tendit l’oreille et entendit le bruit de la vaisselle qui s’entrechoque, elle sentit l’odeur du café. Oh c’est qu’on lui préparait le petit déjeuner ? Il fallait qu’elle s’en aille avant que le plateau ne se retrouve sur ses genoux et que la tenue légère de son hôte la mette en émoi et qu’elle n’ait plus la volonté de dire non. Elle avait beau détester l’individu en question, elle ne pouvait lui résister, elle avait un tel sex appeal ! Ce n’était pas la première fois que cela arrivait, elle se laissait embobiner dès que le regard lascif et sombre captait le sien.

Elle sauta du lit, tiraillée entre l’envie de rester pour remettre le couvert et le besoin urgent de fuir après avoir balancé le plateau de petit déjeuner qu’on s’apprêtait à lui apporter. Qu’est-ce qu’il lui arrivait ? Comment pouvait-on à la fois haïr une personne et la désirer aussi fort ? Est-ce qu’elle devenait folle ? Farfouillant dans les draps, elle cherchait ses sous-vêtements. Elle finit par trouver son ensemble et l’enfila à toute vitesse. Elle se rua alors sur son jean roulé en boule dans un coin de la pièce… Ca avait du être sauvage hier soir pour qu’il atterrisse si loin ! Elle bondit littéralement dans la première jambe et sautillant sur place essaya d’enfiler la deuxième partie du pantalon. Avec son agilité légendaire, elle se mit à sautiller de façon de plus en plus précaire et tomba à la renverse en heurtant la table de nuit avec son coude. Celle-ci vacilla et la lampe de chevet dégringola, atterrissant sur la tête de Leah et l’assommant à moitié. Le vacarme causé par la tentative de départ discret de Leah ne tarderait pas à rameuter l’immeuble entier !

Elle se releva, chancelante, en soutien-gorge et affublée de la moitié de son jean. Se frottant le front, elle regarda la lampe pendue dans le vide, retenue par le fil électrique coincé par on ne sait quel moyen surnaturel. Et puis, du bruit dans l’entrebâillement de la porte lui signifia qu’elle avait vraiment raté son coup. Elle se retourna, et fit face à sa « prise » de la veille. Ou plutôt, c’était elle qui faisait office de « prise », étant donné qu’elle se trouvait pas dans son appartement. Un frisson de désir parcouru Leah dès qu’elle croisa le regard de braise et elle bredouilla décontenancée :

    « Euh… Ta lampe est tombée… M’enfin, elle n’a rien… »


Super comme entrée en matière, championne ! Mais qu’est-ce que tu fais ? Qu’est-ce que tu vas faire ? Lui resister ? Ou te laisser encore avoir et rester pour le petit déjeuner ? Maudite Vodka ! Un jour j’arrêterai de te boire en quantité astronomique… Un jour, mais pas demain, demain y a une soirée chez Brittany…


Dernière édition par Leah Woods le Mar 25 Oct - 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning Empty
MessageSujet: Re: 01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning   01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning EmptyMar 25 Oct - 1:14

Avec un profond soupir de bien-être, Summer enclencha la machine à café. L’eau se mit doucement à chauffer, et elle en profita pour dresser un plateau avec le petit déjeuner. Ouvrant le frigo, elle se pencha pour y chercher l’inspiration, ne sachant trop quoi préparer, et se faisant, elle tira distraitement sur le bas de sa nuisette, qui se soulevait légèrement et menaçait de rendre sa tenue, déjà affriolante, carrément obscène. Ses cheveux bouclés glissèrent sur le côté, et elle les tint d’une main, pendant que de l’autre elle sortait le jus d’orange, la confiture et le beurre. La machine à café émit un léger bip, et Summer glissa un mug à l’emplacement prévu à cet effet. L’odeur du café emplit rapidement la cuisine, et elle se surprit à sourire. Il faut dire que la nuit avait été des plus délicieuse, ce qui au départ n’avait pas du tout été prévue. Mais la rencontre qu’elle avait fait la veille, et l’alcool aidant, elle était une fois de plus parvenue à ses fins, pour son plus grand plaisir. Et du plaisir, elle était certaine qu’il y en avait eu des deux côtés. Rapidement, Summer fit dorer deux toasts qu’elle beurra puis posa sur une petite assiette. A coté elle posa un verre de jus d’orange et le mug de café, puis en tenant fermement le plateau entre ses mains, elle remonta l’escalier jusqu’à l’étage, et à sa chambre. L’appartement qu’elle partageait avec Madison et Erin était suffisamment grand pour qu’elles aient toutes de l’intimité, et qui plus est, les deux sœurs Sullivan étaient parties très tôt le matin même, ce qui éviterait à la conquête de Summer le désagrément de se retrouver nez à nez avec ses colocataires.
Ses pieds nus foulant avec grâce le carrelage, elle arriva devant sa porte au moment où un drôle de bruit se fit entendre. Intriguée, Summer pénétra dans sa chambre, illuminée par le soleil qui entrait à flot par les deux fenêtres. La veille, elle avait eu bien autre chose en tête que fermer les volets ou même simplement tirer les rideaux, et c’est donc très tôt qu’elle avait été réveillée. Le souvenir de cette nuit fort agréable lui avait donné le sourire immédiatement, et elle était d’excellente humeur. L’air confus de Leah, à cet instant, était si mignon ! Summer eut un sourire prédateur et ferma à demi les yeux, adoptant cette attitude sensuelle qui avait le don de séduire la blonde. Avec les cheveux détachés et flottant librement sur ses épaules, sa nuisette en soie bleu nuit qui ne cachait que le strict minimum, elle était terriblement belle. Mais le regard gourmand qui glissa sur le corps à demi-nu de Leah prouvait qu’elle trouvait la blonde très appétissante, et elle se mordilla doucement la lèvre inférieure, ses yeux s’attardant sur la poitrine et le vente de Leah. Puis elle s’approcha d’un pas léger.

« Ce n’est pas grave ma belle. » lui susurra-t-elle, et elle déposa le coffre au pied du lit. « Mais, tu allais quelque part ? Et sans me dire au revoir en plus ? Ce n’est pas très gentil. » S’approchant un peu plus de Leah, elle se laissa tomber sur le lit et ramena ses jambes sous elle, dévoilant le haut de ses cuisses. Elle tendit alors la main, et attrapa doucement les doigts de Leah pour la tirer vers elle. « Tu n’as pas envie d’un petit-déjeuner, avant de partir ? C’est le repas le plus important de la journée. Allez, assieds-toi. » la pria-t-elle d’une voix caressante. « Et regarde ! » poursuivit-elle, et elle se pencha vers le plateau déjeuner, offrant à son invitée une vue plus que provocante, et en se rasseyant, elle lui montra le pot de confiture. « J’ai pensé à la confiture. Je sais à quel point tu aimes ça. » roucoula-t-elle, ses doigts glissant de son cou à son décolleté, la voix pleine de sous-entendus.

Avec un rire, Summer se laissa tomber sur le dos et roula sur le ventre.

« Je plaisante, je ne suis pas en forme pour quoi que ce soit ce matin, du moins, pas encore. Oh Leah, tu as été… délicieuse. Comme toujours. » soupira-t-elle avec bien être, faisant rouler le petit pot de confiture entre ses mains. « Mange. Après, j’irais nous faire couler un bon bain bien chaud. Avec plein de mousse. Et des bougies. Je sais à quel point tu aimes la lueur des bougies. C’est plus… intime. » glissa-t-elle avec un sourire coquin, ses doigts courant sur le bras nu de Leah.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning Empty
MessageSujet: Re: 01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning   01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning EmptyMar 25 Oct - 11:07

Leah resta bouche bée devant l’entrée majestueuse de Summer. Elle était si parfaite dans sa nuisette affriolante que Leah sentit sa colère et sa rancœur s’envoler peu à peu. Comment Summer parvenait-elle à faire ça ? C’était ce don qui l’avait menée à devenir reine de McKinley dans le temps ? C’était ce qui lui avait permis de retourner tout le lycée contre Leah ? De l’humilier ? De lui pourrir deux années de sa vie ? Leah se sentit mal, elle serra ses mâchoires sans s’en rendre compte… Comment pouvait-elle ainsi pactiser avec sa pire ennemie et en éprouver du plaisir ? Est-ce que ça faisait d’elle une personne bipolaire ? Haïr et désirer dans le même temps lui paraissait dingue. Et pourtant c’était ce qu’elle ressentait. Summer se laissa tomber sur le lit dévoilant ses cuisses et aussitôt Leah se cacha les yeux d’une main. Les mots doux mais à la fois accusateurs de Summer mirent le trouble à Leah, elle resta cependant ainsi avec la vision obstruée et protesta comme une enfant qui ne supporte pas qu’on ne suive pas les règles du jeu :

    « Tu triches à t’exhiber comme ça ! Je suis sûre que ça t’éclate de te dire que tu m’as dans ton lit après tout ce que tu m’as fait ! Tu adores ça, hein ? »


Mais elle sentit sa main libre saisie par celle de Summer qui l’attira à elle. Leah n’avait aucune chance pour résister à cette attraction, elle était dans un équilibre précaire avec son pantalon emmêlé qui immobilisait ses jambes. Elle se laissa donc tomber sur le lit à côté de sa conquête de la veille et abandonna l’idée de masquer ses yeux pour mieux amortir sa chute avec les deux mains. Le petit déjeuner, la confiture et le décolleté en prime sautèrent aux yeux de Leah, elle ne sut pas bien ce qui lui faisait le plus envie, les toasts ou les « poumons » plutôt généreux de Summer. Aussitôt, elle se sentit comme violée, comme si elle trahissait sa famille, sa patrie et le monde entier des Bisounours en ressentant de pareils désirs. Elle avait l’impression qu’elle collaborait avec l’Allemagne nazie, qu’elle couchait avec le chef de la Gestapo et qu’elle y prenait un terrible plaisir ! Elle avait honte d’elle-même ! Elle ne devait pas se laisser faire, elle devait enfin confronter Summer à tout le mal qu’elle lui avait fait et elle devait lui laisser cette étiquette d’ennemie jurée pour ne plus jamais y accoler celle de partenaire de nuits endiablées ! Et la voilà qui parlait de bain chaud et de bougies… Leah se releva brusquement, elle finit d’enfiler son pantalon avec brusquerie mais surtout, cette fois, avec succès ! Ses sourcils froncés, son regard renfrogné et sa bouche serrée n’annonçaient rien de bon. Elle désigna le plateau du petit déjeuner et s’indigna :

    « Tu dis n’importe quoi ! Je n’aime pas la confiture ! Je m’en fous de la confiture ! J’aime le chocolat ! Le Nutella ! Tout le monde le sait bordel que j’aime ça, même Sylvester doit encore s’en rappeler vu le drame de la pesée à chaque entrainement ! Mais non, toi tu ne t’intéresses qu’à toi ! Tu n’écoutes jamais quand je te parle ! »


On aurait dit une vraie dispute de couple, et Leah sentit les larmes déborder de ses yeux. Pourquoi elle parlait de Nutella à ce moment-là ? Ca lui donnait faim mais surtout, ce n’était pas le sujet ! Elle devait faire comprendre à Summer que ça ne pouvait plus se reproduire. Elle la détestait et se réveiller ainsi dans son lit était vraiment humiliant, elle avait l’impression d’avoir laissé son amour propre dans le bar où elles s’étaient rencontrées la veille. Allo ? Monsieur Le Propriétaire Du Bar ? Vous n’auriez pas trouvé mon amour propre hier soir à la fermeture ? Je l’ai peut-être oublié dans les toilettes ou bien sur les banquettes de la table près de l’escalier…

Elle sentit la colère enfler en elle, elle devait frapper un bon coup pour que Summer ne revienne plus à la charge ! Elle regarda à nouveau le plateau du déjeuner et se saisit lestement du pot de confiture en fusillant son hôte du regard. Elle le brandit devant les yeux de Summer en scandant avec férocité : « Tu vois ce que j’en fais de ton pot de confiture ?? Hein ? ». Et elle le lança violemment au sol. Puis, elle le regarda rebondir sur le tapis, puis rouler sur le plancher sans être ne serait-ce qu’ébréché. Un silence gênant s’installa… Pendant de longues secondes… Puis Leah se déplaça, résignée, ramassa le pot et répéta : « Tu vas voir ce que j'en fais de ton pot de confiture ! ». Elle l’envoya encore plus fort sur le sol, il ne cassa pas. Elle le ramassa dans la seconde et le jeta encore, et encore. Elle dut contourner le lit à force de s’avancer pour ramasser le pot ayant rebondit, et au bout de la cinquième tentative, le pot explosa enfin!! Le liquide épais et rouge semblable à du sang tacha le sol, une partie du mur, un pan du lit et même Summer en reçut sur le visage. Leah triompha d’un « AH AH ! » éloquent devant cette scène de massacre culinaire et conclut :

    « Et pas besoin de te souvenir que j’aime le Nutella ! Parce qu’il n’y aura pas de prochaine fois ! Et n’essaye même pas de remonter ta nuisette, tu n’arriveras pas à me distraire ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning Empty
MessageSujet: Re: 01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning   01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning EmptyMer 26 Oct - 23:22

Le visage ébahi de Leah aurait pu la faire éclater de rire, si Summer n’avait pas été douée pour se contrôler. Comme en plus elle voulait poursuivre ce petit jeu de séduction qu’il y avait entre Leah et elle, elle se maîtrisa, et la réaction de la blonde face à sa semi-nudité lui fit plaisir. Elle savait qu’elle était belle, ce n’était pas une surprise, et elle savait comment faire pour jouer de son physique afin de séduire les hommes –et les femmes. Au lycée, dans son uniforme de Cheerios, elle avait vite pris l’habitude que les garçons se retournent sur son passage. A l’université, et même sans sa tenue de cheerleader, elle avait su comment atteindre le « cœur » des mâles de sa promo. Et maintenant qu’elle travaillait, les hommes de l’équipe de Sue Sylvester agissaient comme les adolescents en rut de McKinley. Leah avait beau la haïr de tout son être –et Summer aurait pu parier qu’il n’y avait personne qui lui en voulait plus qu’elle- à partir du jour où la blonde avait ressenti du désir à son égard, Summer avait été certaine d’avoir un contrôle absolu sur son ancienne victime. Et puis, elle pouvait bien l’avouer, Leah lui plaisait beaucoup. Ce n’était un secret pour personne, Summer avait un gros faible pour les jolies blonde –en témoignent Brittany, Ashley, et Madison, même s’il ne s’était jamais rien passé entre Summer et celle-ci, Madison n’étant pas intéressée par les filles. Alors Leah, avec ses boucles blondes et sa jolie peau de porcelaine, avait de quoi en faire craquer plus d’un. Et de toute évidence, à en juger par l’attitude de Leah qui s’obstinait à ne pas regarder son « amante », la réciproque était vraie.

Si Summer adorait l’idée d’avoir fait souffrir Leah comme personne, pour ensuite l’avoir fait séduit et ramené chez elle un nombre incalculable de fois ? Et bien il aurait été mentir d’affirmer que Summer n’était pas contente d’elle-même, en effet. Satisfaite de son potentiel de séduction, de son sex-appeal, bien sûr, mais fière surtout d’être parvenue à troubler suffisamment Leah pour lui faire oublier, l’espace de quelques heures ou même, comme aujourd’hui, l’espace d’une nuit, qu’elle lui avait pourtant gâché la vie au lycée. Summer l’avait humilié, rabaissé, exclue et pour finir, l’avait poussé dans une dépression dont Leah avait eu bien du mal à sortir. Et pourtant, elles étaient là, dans la même chambre, Leah en soutien-gorge et Summer en nuisette, après une nuit agitée. Leah lui avait-elle pardonné ? Rien n’était moins sûr, mais en tout cas, elle ne parvenait pas à se focaliser sur le ressentiment qu’elle éprouvait, sinon elle ne serait pas là en ce moment-même. Une forte contradiction se lisait sur le beau visage de Leah, qui avait l’air partagée entre l’envie de fuir en courant, et le désir violent de rester et de profiter du petit-déjeuner. La première envie finit par prendre le dessus sur tout le reste, et Leah se dégagea, enfila son jean et fusilla Summer du regard. Le regard bleu de la brune la suivit dans son mouvement, et Summer comprit qu’elle allait avoir droit à une crise. Ce n’était pas nouveau, en fait, lorsque Leah avait réalisé ce qui s’était passé, la toute première fois, elle avait crié, grogné, juré que c’était la première et dernière fois, que cela ne se reproduirait plus jamais… la seconde fois, elle avait à nouveau grondé que Summer ne la ferait plus céder, arguant qu’elle n’était pas ce genre de filles. La troisième fois, elle clamait haut et fort qu’elle allait déménager, changer de numéro de téléphone, et se teindre en brune pour que Summer ne la retrouve plus. La quatrième fois, et bien elle s’était demandé en se morfondant s’il n’existait pas de patch anti-Summer. Et ainsi de suite. Au final, Leah était toujours revenue, ou plutôt, elle s’était toujours laissé faire sans vraiment trop lutter. Avec un vague sentiment qu’une drôle de routine s’était installée entre elles, Summer se redressa à genoux pour mieux suivre le mouvement de colère de Leah, qui balança le pot de confiture au sol, accusant sa partenaire de nuit de ne jamais l’écouter. Si elle l’écoutait ? Pas forcément. Parce que s’il avait fallu l’écouter quand Leah disait que non, elle ne craquerait pas, que Summer pouvait aller se rhabiller et agiter ses seins ailleurs, rien ne se serait jamais produit. Alors non, Summer n’écoutait effectivement pas Leah. La blonde semblait vraiment remontée, mais son geste de colère n’eut pas les retombées voulues puisque le pot de confiture qu’elle jeta à terre ne se brisa pas. Summer haussa les sourcils, mais ne dit rien, ne voulant pas interrompre cette scène qui menaçait de la faire rire à tout moment. Leah était si drôle ! Mais, consciente que ce n’était pas le but recherché, elle resta silencieuse, jusqu’à ce que finalement le pot éclate, éclaboussant Summer qui cligna des yeux sous la surprise. Stupéfaite et le visage constellé de confiture, elle resta bouche bée, figée, et après la dernière tirade de Leah, le silence s’installa.

Finalement, Summer leva la main et essuya une petite tache de confiture sur sa joue. Le doigt couvert de confiture, elle se mit à rire. Puis elle porta le doigt à sa bouche et l’enfourna d’un air gourmand. Son regard brillant d’une lueur dangereuse, elle sourit à Leah.

« C’est malin, maintenant je suis toute sale. Il va falloir nettoyer tout ça. » murmura-t-elle en se mordillant le bout du doigt, sans même s’occuper de ce que Leah venait de lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning Empty
MessageSujet: Re: 01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning   01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning EmptyVen 4 Nov - 16:48

Non mais que se passait-il ? Leah nageait en plein cauchemar ! Cette chambre, cette partenaire, cette confiture ! Et voilà que Summer se léchait le doigt avec un air coquin. Il n’était pas question qu’elle succombe, elle ne succomberait pas d’ailleurs. Elle devait s’enfuir, voilà ce qu’elle devait faire. Elle balaya la pièce du regard avec empressement, il n’était pas question qu’elle oublie quelque chose et qu’elle doive revenir ensuite ! Elle repéra son sac à main, son téléphone portable et un escarpin rouge abandonné. Comme prise de furie, elle s’élança vers son sac qu’elle ramassa à la volée, enfournant son portable dedans et chaussant son unique chaussure en menaçant Summer :

    « Arrête immédiatement ton petit jeu, ok ? Je ne vais pas me laisser avoir par tes attitudes de greluche en chaleur ! Je sais très bien que tu es une pourriture à l’intérieur ! »


V
oilà c’était dit, il n’était plus question de prendre des pincettes. Leah avait assez souffert à cause de Summer. Elle n’allait pas continuer à se laisser ainsi embobiner, pactiser avec le diable lui laissait un goût amer dans la bouche. Elle était peut-être ridicule d’agir ainsi, mais au plus profond d’elle, elle savait que Summer ne faisait que se jouer d’elle. Tout ça ce n’était qu’un gigantesque plan machiavélique pour la détruire, lui faire du mal à nouveau. Elle était peut-être un peu paranoïaque mais Leah avait cette impression constante que Summer avait décidé de dédier sa vie à faire de celle de la photographe un enfer. Et malgré tout l’évolution de Leah, malgré qu’elle ait changé énormément, il y avait toujours en elle cette lycéenne attachée au regard des autres et qui n’avait pas supporté de devenir la risée du lycée.

Elle regretta d’avoir balancé le pot de confiture sur le sol, c’est sur Summer qu’elle aurait du l’exploser, en plein sur son visage. Des pensées aussi violentes ne lui traversaient pas souvent l’esprit, elle était plutôt du genre pacifiste en règle générale. Mais là, c’en était trop ! Elle devait rendre la monnaie de sa pièce à cette brute qui avait fait tant de victimes. Leah se souvenait qu’elle se vantait souvent à l’époque de McKinley d’avoir poussé une jeune fille au suicide. C’était moins impressionnant de plonger quelqu’un dans une profonde dépression, mais elle devait tout de même raconter cette histoire avec nostalgie et un sourire aux lèvres…

Oui, car Summer était Satan ! En attachant la boucle de son escarpin orphelin, elle regarda la brunette sexy. La confiture sur son visage ressemblait de plus en plus à du sang… Et ses yeux… Elle aurait juré avoir vu passer une lueur incendiaire à l’intérieur, comme des flammes rouges de l’enfer ! Elle sursauta et se mit debout brusquement. Déséquilibrée par le port d’une seule chaussure, elle était obligée de se déhancher quand ses deux pieds touchaient le sol. Elle devait partir au plus vite avant que SumMonster décide de la décapiter pour faire de sa tête un ornement mural… Le stress la gagnant, elle se laissa tomber à genou et regarda sous la lit, elle vit son escarpin manquant. Il semblait être à des kilomètres et son bras ne parviendrait jamais à l’atteindre, elle devait aller de l’autre côté où se trouvait Summer. Sur les nerfs, elle ordonna d’une voix sèche :

    « Donne moi ma chaussure. Je me casse sur le champs, je n’ai aucune envie de passer du temps en ta compagnie ! »


C
’est alors qu’un coup de tonnerre retentissant se fit entendre à l’extérieur, son cœur s’en arrêta de battre pendant quelques secondes. Soudain, la pièce était beaucoup plus sombre. Où était le soleil aveuglant qui emplissait la pièce quelques minutes plus tôt ? Dehors, un violent et soudain orage venait de s’abattre sur Lima. Un rideau de pluie obstruait la vue, des éclairs apportaient un peu de lumière par intermittence. Perplexe, Leah se retourna vers Summer et poussa un hurlement, elle était beaucoup plus proche d’elle qu’avant qu’elle ne regarde par la fenêtre et son sourire était terrifiant…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning Empty
MessageSujet: Re: 01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning   01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning EmptyMar 8 Nov - 22:31

Le visage de Summer était parsemé de taches de confiture, mais avec la lueur séductrice et pleine de sous-entendus qui luisait dans ses yeux elle était tout sauf ridicule. Au contraire, tout son corps semblait crier : « Viens, saute moi dessus et dévore moi ! ». Leah allait-elle craquer ? Summer aurait pu parier que oui. Depuis leur toute première fois, elle avait toujours su comment amener Leah à faire ce qui semblait pourtant la révulser au plus haut point. Difficile de savoir comment elle s’y prenait, mais d’ordinaire, Summer était déjà très douée pour obtenir ce qu’elle voulait des gens qu’elle désirait. Concernant Leah, c’était encore plus simple. Malgré leur passé commun, et toutes les horreurs que Summer avait faites à Leah, celle-ci finissait toujours par sombrer, inlassablement, dès que Summer apparaissait. Parfois c’était devant un verre, d’autre fois c’était en se croisant par hasard, mais le plus souvent, Summer savait pertinemment où trouver la blonde, ayant bien compris où elle aimait sortir et comment s’y prendre. Elle savait pourtant que Leah la haïssait au plus haut point. En même temps, le contraire serait étonnant. Summer l’avait humilié, rabaissé, avait fait d’elle une paria en retournant tout le lycée contre elle. Du statut de cheerleader aimée et admirée, au summum de la popularité, Leah était devenue une misérable créature faible et rejetée par tous. Leah en avait beaucoup souffert, abandonnant même le lycée pour s’enfermer dans une déprime complète. Au fond, Summer méprisait totalement Leah. Mais elle aimait les jolies blondes, pour commencer, et elle aimait encore plus la torture mentale. Elle savait qu’à chacune de leur sexcapades, Leah se maudissait et se dégoutait, ce qui poussait Summer à en redemander encore davantage, pour la simple joie de voir la confusion dans les beaux yeux de Leah. Si au passage elle pouvait prendre du plaisir, elle n’allait certes pas se priver.
Pourtant, aujourd’hui Leah semblait avoir atteint le paroxysme du dégout de soi, et cela l’avait mise dans une profonde colère. Si d’ordinaire Summer parvenait toujours à la faire céder en agitant sous son nez tous les atouts dont Dame Nature l’avait dotée, cela n’avait plus trop l’air de faire effet. Leah se rhabillait aussi vite que possible, récupérant ses affaires là où, dans l’excitation du moment, elles avaient atterries. Les mots qui franchirent ses lèvres étaient clairs : elle était furieuse. Summer resta un moment interdite, ne réagissant pas immédiatement. Elle se contenta de suivre Leah des yeux, sans bouger, à genoux sur le lit, de la confiture rouge sombre sur son visage parfait. D’un geste lent, le regard fixé sur la blonde, elle attrapa un mouchoir en papier dans la boite posé près du lit, et essuya avec soin les petites taches de confiture. Ses gestes étaient exagérément lents et précis, et Leah, toute à sa hâte de rentrer chez elle, ne s’occupait plus d’elle, occupée à chercher son autre escarpin, qui apparemment se trouvait sous le lit. D’un geste brusque elle tendit la main vers Summer, la tête penchée sous le lit, lui ordonnant de lui donner sa chaussure, ajoutant qu’elle ne voulait pas rester. Ah vraiment ? Leah ne semblait pas se rendre compte à qui elle s’adressait. En un mouvement rapide et presque surnaturel, elle se retrouva devant Leah, son visage à quelques centimètres du sien, et elle lui adressa un sourire où étincelaient des dents blanches, parfaites… et étrangement pointues. Ses yeux bleus se teintèrent d’une lueur glacée, alors que dehors, la pluie battait la vitre à un rythme violent. Un éclair illumina la pièce soudainement devenue sombre, et le tonnerre fit trembler la fenêtre. Les cheveux de Summer ondulèrent légèrement, comme sous une brise pourtant inexistante.

« Dabord tu veux partir sans dire au revoir, et maintenant tu m’insultes ? Ca non plus, ce n’est pas très gentil. » susurra-t-elle d’un ton chargé de venin. « Je suis vexée. » Ses cheveux ondulèrent de plus belle, et un léger sifflement se fit entendre. Comme si un serpent crachait sa rage quelque part dans la pièce, voir même beaucoup plus près. Summer cligna des yeux, et le bleu métallique de ses prunelles disparut pour laisser la place à une lueur rougeoyante. Un nouveau mouvement des paupières, et le bleu naturel de ses yeux revint. « Et tu sais ce qui se passe quand je suis vexée. Ou bien dois-je te rappeler le lycée ? La vente aux enchères pour la St Valentin ? L’humiliation ? Ryder ? Tous tes amis qui t’abandonnent ? Tu n’as pas envie que tout recommence, n’est-ce pas ? » Le sifflement s’accentua, et l’éclat caractéristique des écailles de serpent renvoya la lumière d’un éclair, dans la chevelure de la brune. De petites vipères ondulaient dans ses boucles, se mêlant à ses cheveux. Summer tendit alors une main aux ongles subitement longs et acérés et caressa le visage de Leah. « Maintenant, dis-moi : tu es sûre de ne pas vouloir de petit-déjeuner ? J’ai une faim de loup, et je mangerais bien une cuisse de blonde affolée. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning Empty
MessageSujet: Re: 01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning   01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning EmptyMer 11 Jan - 17:55

Leah se retrouvant face à une Summer très menaçante était tétanisée. Les cheveux bruns ondulaient comme des serpents et Summer n’avait plus du tout l’air de vouloir la couvrir de tendresse. Elle était en colère, ça y était, Leah avait réussi à la faire sortir de ses gonds… Comme cinq ans plus tôt quand elle l’avait recouverte d’aliments périmés et collants dans les couloirs du lycée. Les yeux de la jeune femme semblèrent s’enflammer pendant moins d’une seconde… Leah rêvait-elle ? Avait-elle vraiment vu des flammes dans les pupilles de son ennemie jurée ? Effrayée, elle se mit à reculer vers la fenêtre derrière elle. L’orage grondait dans son dos et la pluie faisait le boucan des chutes du Niagara. Un vent glacial et violent pénétrait dans la pièce… La fenêtre dans son dos s’était ouverte sans que Leah n’en sache la cause…

Summer avançait à mesure que Leah reculait. Elle lui rappelait comme elle avait détruit sa vie… La vente aux enchères… Ryder… Leah se mit à pleurer de terreur et de tristesse aussi. Cette folle ne la lâcherait pas, elle serait toujours dans son dos, à la suivre et à ruiner son bonheur… Elle en était persuadée… La brune lui demandait si elle voulait que tout recommence, que sa vie soit à nouveau un enfer, que sa vie sociale soit à nouveau anéantie… Incapable de prononcer un seul mot, Leah secoua énergiquement la tête. Non, elle ne voulait plus souffrir, elle voulait être heureuse. Elle voulait oublier Summer, mais vivre à Lima l’obligeait à la croiser dans la rue. A chacune de ces rencontres hasardeuses, les femmes se regardaient à peine, Leah détournait le regard ressentant de la tristesse et de la colère… Mais cette fois-ci elle était terrorisée. Summer allait la tuer. C’était vraisemblablement son but ultime…

Elle ne supplierait pas, non. Mais elle allait fuir, elle fuirait Summer toute sa vie durant. Les ongles pointus et incroyablement longs de Summer vinrent griffer sa joue. La douleur qu’elle ressentit fut immense, bien trop violente pour la petite égratignure qu’elle avait à présent sur la joue. Mais cette première attaque déclencha sa fuite. Elle tourna le dos à Summer et se mit à courir vers la fenêtre, seule issue possible… La fenêttre qui devait n’être qu’à deux pas d’elle, était maintenant au fond d’un long couloir et sa course semblait ralentie. Elle se retournait et à chaque fois Summer était juste derrière elle, la talonnant, prête à l’achever avec ses dents acérées visibles sous ses lèvres retroussées. Summer était un animal sauvage, enragé et affamé…

Leah atteint finalement la fenêtre et sentit immédiatement les ongles se planter dans son dos et la pousser dans le vide. Elle hurla d’horreur dans sa chute, quand elle atterrit sur le sol, le bruit sourd de son plancher la réveilla. Elle se débattit avec sa couette dans laquelle elle était enroulée, se cogna à sa table de nuit en se redressant trop brusquement et reconnut la pièce familière de son loft luxueux. Son cœur battait la chamade, elle avait mal à la tête et était en sueur. Le réveil indiquait 3 heures et demi du matin. Tout ça n’avait été qu’un cauchemar… Un cauchemar terrifiant… Leah croyait qu’elle était passée à autre chose, mais elle craignait encore énormément Summer, la reine du lycée. Pourtant, elle n’était plus une adolescente cachant sa sensibilité derrière un rempart d’assurance. Elle était une femme accomplie, avec une bonne carrière, de l’argent, de nouveaux amis, une famille d’adoption… Pourquoi craignait-elle tant Summer ?

Ainsi assise sur le plancher, Leah réfléchit et finit par conclure que l’impunité dont avait bénéficié Summer pour avoir gâché sa vie la rendait malade. Elle n’avait jamais eu à rendre de comptes à personne, Leah ne l’avait même pas confrontée pour lui dire ce qu’elle pensait d’elle… Voilà ce qu’il fallait à Leah pour passer à autre chose, une confrontation… Et peut-être une vengeance.

FIN DU RP

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning Empty
MessageSujet: Re: 01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning   01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. [Appart de Summer Davis] Hard Morning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-