Choriste du mois


Partagez | 
 

 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Lun 24 Oct - 17:48

Six Juillet 2016, banlieue de Lima

Brittany gara son cabriolet flambant neuf avec la plus grande des précautions. Elle retira ses lunettes de soleil et jeta un coup d’œil curieux à la grande bâtisse de style colonial qui lui faisait face. A vue d’œil, cela semblait être une demeure tout à fait acceptable, dans un cadre naturel, offrant de l’espace et la sérénité nécessaire pour élever un enfant en bas âge. Nul voisin pour se plaindre des pleurs, c’était un avantage certain par rapport à son loft. Elle n’était néanmoins toujours pas convaincue du choix de Santana. Il faudrait vérifier l’intérieur bien entendu, ne pas juger un magazine à sa couverture.

Elle attrapa son sac à main et sortit gracieusement de son véhicule. Après quelques pas vers la boite aux lettres, elle chercha dessus le nom de son amie pour s’assurer qu’elle ne s’était pas trompée d’endroit (comme cela avait été le cas à trois reprises jusque-là). Aucun Lopez n’était encore affiché (compréhensible puisqu’ils venaient d’emménager), néanmoins elle reconnut les noms des colocataires que Santana lui avait cité. Peyton, Wide, Prett et compagnie… Satisfaite, elle s’approcha de l’entrée et appuya d’un index parfaitement manucuré sur la sonnette. Elle se recula d’un pas et observa les alentours, pensive. Elle avait comme un sentiment de déjà-vu…

  • Dix-huit Mars 2016, Paris

Brittany resserra son épais manteau autour de ses épaules en sortant du taxi. Elle murmura un « Merci » français tout à fait charmant au conducteur qui lui sortit sa valise, faisant sourire comme un benêt le brave homme qui était à ses pieds depuis l’aéroport Charles de Gaulle. Elle farfouilla dans son sac à main pour offrir un pourboire à ce gentleman, veillant cette fois-ci à choisir le portefeuille contenant les euros et non celui contenant les dollars, comme elle l’avait fait en premier lieu pour payer la course.

Une fois le taxi parti, elle traina sa valise à roulettes derrière elle le long du trottoir parisien, admirant les façades avec curiosité. Ah, Paris ! Qu’elle avait hâte de découvrir cette ville de rêves… mais avant cela, son amie new-yorkaise le lui avait fait juré, elle devait trouver Santana. Lorsqu’elle atteignit le numéro qu’elle cherchait, elle vérifia deux fois l’adresse qu’elle avait griffonnée sur son pense-bête. Une fois certaine, elle s’approcha de l’interphone. Elle n’eut pas à l’utiliser néanmoins : un homme sortait et lui tint la porte en la voyant devant l’entrée. Il l’aida même à soulever la valise pour passer la petite marche. Elle lui sourit joyeusement, délivra un nouveau « Merci » rayonnant (parler français devenait son petit plaisir du jour), et traversa le hall jusqu’à l’ascenseur. Elle sortit à l’étage mentionné sur son papier, jeta un coup d’œil de gauche à droite, opta pour la droite, et suivit les portes dans l’ordre croissant jusqu’à trouver le bon numéro.

Sa valise vert pomme ronronnait derrière elle. Les talons de ses escarpins martelaient le sol. Tout s’arrêta lorsqu’elle remarqua une petite plaque. Alors, lentement, savourant l’idée de faire une surprise de taille à sa meilleure amie, elle enfonça la sonnette d’un index parfaitement manucuré…

Aujourd'hui, peut-être ne serait-ce pas Santana qui répondrait. Vraiment, elle n’était pas sûre de saisir les raisons qui avaient poussé sa moitié à choisir la colocation avec ces gens plutôt qu’avec elle. Elles avaient déjà abordé le sujet en long, en large et en travers néanmoins, il était donc temps qu’elle se résigne… après qu’elle se soit assurée que les conditions de vie y étaient acceptables pour son filleul adoré, bien sûr. Mais bon sang, qu'elle allait s'ennuyer toute seule dans son loft ! Déjà, dans la villa de New York... enfin bref, tant pis, si c'était comme ça, elle s'inviterait tous les quatre matins chez eux pour s'assurer que son petit bout de chou préféré était en pleine forme et seconder sa meilleure amie dans son rôle de mère, comme elle le faisait avec constance depuis trois mois. Nah.



Dernière édition par Brittany Pierce-Holcomb le Sam 15 Déc - 16:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Sam 29 Oct - 18:59

Six Juillet 2016, banlieue de Lima

Avec un soupir excédé, Santana appuya sur le bouton avant de se saisir de la panière à linge. Elle quitta la pièce, laissant derrière elle le ronronnement de la machine à laver pour rejoindre le silence presque apaisant de sa chambre. Elle posa le linge propre sur son lit et se dirigea vers le petit lit à barreaux, prenant soin de faire le moins de bruit possible. Liam dormait à poings fermés, son pouce dans la bouche. Santana remarqua ses petits sourcils froncés, elle laissa alors glisser son doigt sur la joue du bébé qui se détendit sous la caresse. Il était à peine deux heures de l'après midi ; dans quelques minutes, Liam se réveillerait, probablement en pleurant, quémandant son biberon. Il ne lui restait donc que peu de temps pour profiter du calme pour ranger les quelques vêtements. Avec chance, elle pourrait aussi se reposer un peu. Retenant un bâillement, Santana se saisit du minuscule pyjama turquoise, cadeau de Brittany, et le plia méticuleusement avant de le ranger dans l'armoire. Elle se souvenait comme si c'était hier du jour où son amie avait déposé sur ses genoux avec une excitation mal contenue le paquet cadeau hors de prix contentant ledit pyjama. Ce moment était gravé en elle, comme chaque petit instant depuis que Liam était entré dans sa vie.

  • Dix-huit Mars 2016, Paris

Santana était allongée dans son lit, uniquement vécu d'un pantalon en coton usé qui commençait à être trop petit et d'un large t-shirt informe que d'ordinaire elle aurait refusé de toucher même du bout des doigts. Elle avait faim et besoin d'aller aux toilettes, mais la perspective de quitter son lit chaud et accueillant la faisait se cacher davantage dans sa couette confortable. Elle se frotta ses yeux sensibles, grimaçant face au picotement qu'avaient créé les nombreuses larmes qu'elle avait versé ces dernières semaines, avant de passer la main dans ses cheveux emmêlés.

Elle ne se reconnaissait plus. Elle qui avait l'habitude de prendre soin d'elle, d'être toujours impeccable dans n'importe quelle situation, était devenue cette fille inconnue, à la chevelure sale, au teint pâle et au corps difforme. Elle se détestait tellement qu'elle ne supportait plus le reflet que lui offrait le miroir, ne voyant que l'image d'une fille méconnaissable qui lui donnait la nausée. Elle aurait tout donné pour revenir en arrière, pour retrouver cette vie qu'elle chérissait avec encore plus de force maintenant. Retenant un sanglot, elle posa la main sur son ventre proéminent. Dans un mois, elle serait débarrassée de ce fardeau. Cet enfant, elle n'en voulait pas. Elle n'aspirait qu'à la gloire, elle voulait pouvoir feuilleter un magasine et y découvrir sa silhouette longiligne couchée sur le papier glacé. Elle souhaitait plus que tout retrouver sa vie faite de shootings, de défilés, de garçons tous plus beaux les uns que les autres sous ses draps. Elle ne voulait pas d'enfant ; elle n'avait ni l’instinct, ni la fibre maternelle. Elle n'était que fêtes, alcool et plans d'un soir.

Lorsque la sonnette retentit, Santana n'esquissa pas le moindre geste. Elle resta emmitouflée dans ses couvertures, à l'abri du monde extérieur, perdue dans ses souvenirs. Pourtant le bruit ne s'arrêta pas, l'obligeant à se lever de mauvaise grâce. Ses jambes étaient lourdes, son corps douloureux, elle souhaitait plus que tout renvoyer rapidement d'imprudent qui sonnait comme un forcené pour retrouver son lit et ses pensées moroses. Elle ouvrit la porte, tenant de reproduire ce rictus désagréable qui la caractérisait jadis, et qu'elle espérait crédible malgré la pâleur de son teint et la taille considérable de son ventre.

Son visage se décomposa rapidement lorsque son regard croisa celui de Brittany. La gorge nouée, elle cligna des yeux plusieurs fois, comme pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas, avant de se jeter dans les bras de la meilleure amie, incapable de retenir les sanglots désespérés qui serraient sa poitrine. Elle resta ainsi, sur le pallier, pendant de longues minutes, pleurant de soulagement. Puis, sans un mot, elle pénétra dans le petit appartement, laissant Brittany fermer la porte derrière elle. Elle s'installa sur le canapé et posa ses jambes gonflées sur la table basse, grimaçant de nouveau. Avant qu'elle n'eut le temps de demander à Brittany ce qu'elle faisait ici, à Paris, un sac en papier fut posé sur ses genoux. Santana lança un regard interrogateur à son amie avant de sortir précautionneusement un minuscule pyjama bleu que la jeune femme savait hors de prix. Elle secoua la tête avant de jeter le vêtement au sol, de nouvelles larmes glissant sur ses joues.
La sonnette la fit sortir de sa rêverie. Elle referma porte de l'armoire avant de quitter la pièce, priant pour que le bruit ne réveille pas son fils. Elle descendit quelques marches avant s'écrier sur un ton passablement énervé : « Wild, bordel, ouvre la porte avant que Liam ne se mette à hurler. » Seul le silence lui répondit, et elle rejoignit l'entrée tout en soupirant avec exagération. Elle n'attendait personne, et visiblement tous ses colocataires avaient quitté le navire pour la journée. Craignant que l'insistance de ce visiteur mystère ne trouble le sommeil du bébé qui dormait à l'étage, Santana tourna la poignée. Elle ne chercha pas à retenir le sourire ravi qui étendit ses lèvres.
« Britt ! Qu'est-ce que tu fais là ? Entre ! »


Dernière édition par Santana A. Lopez le Mer 2 Nov - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Mar 1 Nov - 17:39

Brittany offrit un sourire éclatant à sa meilleure amie, heureuse que ce soit elle qui lui ait ouvert. Elle entra et enserra Santana dans une courte étreinte, respirant son parfum poivré avec plaisir. Lorsqu’elle se recula, elle balaya le couloir des yeux. Son regard inhabituellement perçant balaya le moindre centimètre carré à la recherche du plus petit défaut. Elle se permit d’avancer sans attendre une invitation, concentrée sur son inspection.

« Je voulais m’assurer que tu étais confortablement installée et n’avais besoin de rien. » répondit-elle distraitement. « Et puis, bien sûr, vérifier que les lieux convenaient à mon filleul adoré et à sa maman chérie. » Elle avait promis de prendre soin d’eux. Dire qu’elle prenait sa tâche avec le plus grand sérieux était un euphémisme.

Brittany offrit un sourire éclatant à sa meilleure amie, ravie de voir son visage familier. Sourire qui s’effaça aussi rapidement que le « Surprise ! » qui bourgeonnait sur ses lèvres devant l’expression défaite qui lui faisait face. Ses bras écartés pour offrir une étreinte restèrent tendus. Ce n’est que lorsqu’ils se refermèrent machinalement sur le dos de la femme en larmes qui s’était réfugiée dans ses bras qu’elle reprit ses esprits. Elle eut un mouvement de recul sous le poids de temps de chagrin mais reprit rapidement ses appuis en bonne danseuse.

Elle écarta du bout du nez les mèches brunes qui lui barraient le visage et déposa sur la joue chaude et humide de Santana quelques baisers papillons. Ses grandes mains balayèrent avec douceur et fermeté le dos secoué de sanglots. Ses bras encerclèrent avec calme et assurance les épaules affaissées. « Sssh, ssh, ça va aller, je suis là maintenant. Ça va aller. Je reste avec toi. Tu n’es plus seule. Je suis là. » murmura-t-elle tendrement, patiemment.

Le flot s’estompa et Santana se reprit bientôt. Brittany la laissa alors se redresser et la suivit sans un mot à l’intérieur. Elle referma la porte avec précaution et abandonna sa valise dans l’entrée. Elle retira néanmoins d’une poche extérieure le paquet qu’elle avait pris le temps d’acheter aux boutiques duty free avant son décollage. A l’origine, elle avait plutôt prévu d’acheter du parfum mais elle avait tout bonnement craqué en apercevant le minuscule vêtement. Elle hésita bien quelque peu à l’offrir immédiatement mais attendre n’aurait plus autant d’impact.

Elle ne dit pas un mot lorsque Santana le jeta finalement à terre. Elle fit le tour de la table basse et récupéra le pyjama qu’elle replia délicatement avant de le poser à l’écart. Elle s’assit ensuite aux côtés de la jeune femme enceinte et la prit dans ses bras. Elle déposa un baiser sur son front, le cœur serré par la détresse évidente de sa moitié.
« Je savais que quelque chose n’allait pas. Mon Dieu, si seulement j’avais réalisé que tu allais aussi mal, j’aurais pris l’avion bien plus tôt. Oh, ma Santana, quelle idée de vivre ça toute seule. Je suis là maintenant, ça va aller, je vais prendre soin de toi… de vous, je te le promets. »

Elle emmêla ses doigts à ceux de Santana, déposa un baiser sur le dos de sa main et déposa délicatement leurs mains liées sur le ventre arrondi. Depuis qu’elle avait réalisé que Santana n’avait pas grossi mais était enceinte (merci à son amie new-yorkaise pour cette illumination), Brittany s’était demandée encore et encore dans quel état d’esprit devait être sa meilleure amie. Aujourd’hui, elle comprenait, sans qu’un mot ne fut nécessaire.

Brittany esquissa une moue peu convaincue après avoir fait le tour du salon mais s’abstint de commenter. Liam n’allant pas y passer la majorité de son temps, c’était probablement acceptable… vu qu’elle n’avait pas le choix. Elle se tourna vers Santana et lui demanda avec inquiétude :
« Liam et toi n’avez besoin de rien ? Tout va bien ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Lun 21 Nov - 16:07

Santana observait avec tendresse sa meilleure amie poser un regard critique sur chaque recoin de l'entrée puis du salon. Elle la laissa faire, restant silencieuse tandis que Brittany haussait les sourcils et faisait la moue, visiblement peu satisfaite de ce qu'elle pouvait voir. Enserrant sa taille de ses bras, Santana sentit une douce chaleur l'envahir. Elle avait perdu beaucoup de chose, à cause de cette grossesse et de cette maternité non désirée. Ses parents l'avaient abandonnée et elle n'avait plus de nouvelle d'eux depuis plus de six mois maintenant. Sa carrière de mannequin était partie en fumée, et elle doutait fortement qu'elle réussirait un jour à retourner dans le milieu de la mode qui était devenue pour elle comme une nouvelle partir d'elle-même. Elle avait également oublié toute possibilité de finir un jour ses études, abandonnant l'idée de devenir un jour traductrice ou professeur.

Tout cela, toutes ces choses qu'elle avait voulu avec force, pour lesquelles elle avait tout quitté ou presque, n'était que des souvenirs lointains, un passé révolu qu'elle devait oublier. Certes, penser à ce qu'elle avait perdu lui faisait encore du mal, son cœur se serrait dès qu'elle se voyait dans un magasines et la panique faisait naître des larmes dans ses yeux quand elle apercevait son père au détour d'un couloir à l'hôpital. Mais elle avait gagné tant de belles choses que sa tristesse n'égalait jamais le bonheur qu'elle ressentait à chaque instant. Liam était la plus belle chose qui lui soit arrivé et ce même si elle ne se l'avouait que très difficilement et que la maternité restait une chose encore très abstraite pour elle. Et il y avait ses amis. Ses colocataires, qu'elle adorait malgré ce qu'elle pouvait leur montrer. Quinn, avec qui elle s'était rapprochée depuis sa grossesse et qui était devenue l'une de ses meilleures amies. Elle n'envisageait pas de passer une journée sans parler à la jolie blonde. Et il y avait Brittany, sa meilleure amie de toujours, son âme-sœur. Brittany qui avait été la première à comprendre, la première à venir à Paris pour la soutenir. Celle qui ne l'avait pas laissée seule un seul instant, qui lui avait promis d'être toujours là et qui n'avait jamais failli à sa parole.

Santana hoquetait, incapable de se ressaisir. Elle qui avait vécu toute cette histoire dans une solitude insupportable se laissait enfin aller à la détresse, tandis que Brittany la serrait tout contre elle en lui murmurant des paroles réconfortantes. Cependant, tout ce que Santant voulait, c'était que son amie lui dise que tout cela n'était qu'un mauvais rêve, un cauchemar duquel elle allait se réveiller intacte, et heureuse. Elle ne voulait pas de ce corps informe, de ce bébé qui, en ce moment même, la martelait de coups de pieds comme pour lui prouver qu'il était bien réel. Elle voulait retrouver sa vie, celle où elle était cette fille au corps parfait que tout le monde enviait, qui était libre de faire ce que bon lui semblait.
Brittany posa leurs deux mains entrelacées sur son ventre, et le tumulte intérieur s’amplifia. Poussant un cri de rage, Santana repoussa son amie et se leva brusquement, tentant tant bien que mal de garder un semblant d'équilibre. Elle devait probablement ressembler à une folle hystérique en ce moment même, son visage pâle noyé sous les larmes, échevelée, sanglotant comme si sa vie entière arrivait à sa fin. Toute cette colère qu'elle ressentait, cette impression de sombrer sans pouvoir rien y faire, ce désespoir qui lui serrait la poitrine à lui faire mal, tout cela l'étouffait. Elle avait la nausée et elle savait que le vertige n'était pas loin. Elle était à bout, chaque mouvement, chaque pensée lui semblait insupportable, comme si elle était sur le point de tomber sans espoir de pouvoir se relever un jour. Jamais elle ne s'était sentie aussi mal et voir Brittany ici, au milieu de ce désordre qu'était devenue sa vie, entendre ses murmures rassurants alors que ça vie n'était plus qu'un immense gâchis, ne faisait qu'accroître sa tristesse.
« Je... Il n'y a pas de nous, Brittany. Je n'en veux pas. Je ne veux pas de ce bébé, ce n'est pas le mien, je n'en veux pas. Brittany, s'il te plaît, je... »
Sentant une nouvelle vague de larmes monter jusqu'à ses yeux, Santana attrapa la première chose qui lui tomba sous la main – un vase de collection qu'un de ses amis designer lui avait offert pour son anniversaire – et le jeta au sol. Le verre se brisa en mille morceaux, s'éparpillant sur le parquet, amenant derrière lui un léger sentiment de bien-être chez la jeune femme. Pris d'un instant de colère, elle se saisit de tout ce qu'elle avait à sa portée, tandis que des « Je n'en veux pas, je n'en veux pas ! » rageurs s'échappaient de ses lèvres tremblantes.

Santana sourit affectueusement à Brittany avant de l'attirer à elle et de déposer ses lèvres sur la joue de sa meilleure amie. « Tout va bien, Britt, je te le promets. Nous sommes heureux ici, tu sais. »
Elle redressa la tête et resta un instant silencieuse. Même si aucun bruit n'était perceptible, Santana pouvait sentir que Liam était réveillé. Bonne mère ou nom, l'instinct maternel était arrivé en même temps que son fils, la laissant souvent complètement perdue. « Liam est réveillé, tu veux aller lui dire bonjour? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Dim 27 Nov - 19:42

Pas un centimètre carré du rez-de-chaussée n’échappa à l’inspection en règles nécessaire au label BrittanyStandards. Mais même ainsi, elle avait beau prendre ses grands airs, elle n’avait pas vraiment le choix de toute manière. Santana avait jeté son dévolu sur ce lieu, il lui faudrait faire avec. Malgré toute sa bonne volonté, elle ne pouvait pas garder sa meilleure amie et son filleul dans un éternel cocon. Santana avait passé le plus dur, elle n’était pas aussi fragile qu’aux premiers mois. Encore quelques temps et la marraine-poule serait assez rassurée pour s’en convaincre et alléger ses systèmes de protection.

En attendant, elle offrit un sourire rayonnant à Santana lorsque celle-ci lui proposa de voir son bambin préféré. Ses yeux pétillaient d’une étincelle que seuls Liam et sa mère étaient capables d’allumer. Elle fit mine de ne pas en tenir en place, exagérant volontairement son excitation pour faire rire son amie.


jujujell @tumblr
Voir sa meilleure amie, d’ordinaire aussi stable et inébranlable qu’un roc, transformée en une véritable boule de nerfs au bord de l’implosion était un choc. Brittany avait beau deviner instinctivement les méandres émotionnels dans lesquels s’était enfoncée Santana, elle manquait probablement de la lucidité nécessaire pour dire et faire les bonnes choses au bon moment. Qu’à cela ne tienne, sa bonne volonté et sa patience compenseraient.

Elle laissa l’hispanique la repousser sans en prendre ombrage et la suivit du regard avec inquiétude tandis qu’elle se levait, prête à la soutenir au moindre signe. Elle entrouvrit les lèvres sans savoir quoi répondre aux supplications de la jeune femme enceinte. Une vague petite voix dans un coin de sa tête, cette faible entité qui s’appelait Connaissance, lui murmura que sa meilleure amie était en plein déni. Elle n’avait pas besoin d’elle pour comprendre qu’elle risquait de se faire du mal.

Elle se leva précipitamment mais ne fut pas assez rapide pour épargner une fin tragique au vase empoigné. Elle eut un mouvement de recul instinctif pour éviter les éclats de verre mais son attention était ailleurs. Elle attrapa Santana par les poignets pour l’arrêter, s’inquiétant à l’idée qu’elle se blesse en cassant tout ce qui lui passerait sous la main. Elle la força, délicatement mais fermement, à se retourner vers elle. Brittany était une force de la nature, elle pouvait porter un homme s’il le fallait et sa meilleure amie ne faisait pas le poids, pas dans son état.

Mais la jeune femme avait besoin de se calmer, d’apaiser ses nerfs. Ainsi, Brittany la laissa se défouler… sur elle. Peu lui importait les coups qu’elle pouvait recevoir, les ecchymoses que cela engendrerait, tant que Santana ne se blessait pas. Elle la laissa s’épuiser, silencieusement, stoïquement, elle la laissa faire tant qu’elle ne se faisait pas du mal à elle-même. Et lorsqu’elle fut vidée, elle la laissa se reposer contre elle. Alors, elle choisit ses mots, soigneusement :

« Shhh, tu as besoin de te reposer Santana, de te détendre, de te poser, d’arrêter de penser. Une fois que ce sera fait, on pourra en parler alors, mh ? Mais ça va aller Santana, ça va aller. A tout problème, il y a une solution, voire plusieurs, c’est toi qui me l’a appris. Si tu n’en veux pas, on trouvera un moyen, ça ira, je te le promets… » Elle le dit pour rassurer son amie, pour l’apaiser, lui faire comprendre qu’elle n’était pas face au mur, qu’elle pouvait toujours emprunter cette petite porte de sortie… mais intérieurement, Brittany savait que ça n’arriverait pas. Pas parce qu’elle ne le voulait pas, mais parce que Santana n’était pas du genre à prendre les petites portes minables, non, Santana Lopez abattait les murs comme d’autres traversait des écrans en papier. « Moi, je sais que tu es une femme forte, très forte, et que tu ne vas pas te laisser abattre par un bébé tout petit minuscule dans ton ventre, n’est-ce pas ? Je sais que tu as juste besoin de te reposer, de me laisser m’occuper de toi bien comme il faut, et ensemble on trouvera la bonne solution, d’accord ? Ça ira, mais pour l’instant, il faut te détendre, prendre soin de toi... Et si je te préparai le déjeuner et un bon bain chaud, hein, qu’est-ce que t’en penses ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Lun 2 Jan - 15:54

Le regard de Santana s'adoucit face à la lueur d'excitation qui venait de naître dans les yeux de sa meilleure amie à l'évocation de Liam. Souvent, lorsque la jeune femme observait Brittany intéragir avec son fils, elle éprouvait une certaine tristesse envers son amie. Santana pouvait voir combien Brittany ferait une bonne mère, bien meilleure qu'elle-même, une maman aimante et tendre, complètement dévouée à ses enfants. Mais depuis la mort de son mari, Santana savait combien il était dur pour Brittany de trouver quelqu'un à qui elle pourrait faire confiance et qui ne s'intéresserait pas à elle uniquement pour son argent. Santana n'avait pas la vie dont elle avait toujours rêvé, loin de là, et elle se surprenait à pleurer bien plus qu'elle ne l'avait fait adolescente, mais parfois, en regardant son amie avec attention, elle se demandait laquelle des deux étaient réellement la plus malheureuse et la plupart du temps elle était persuadée que Brittany la battait à plate couture.

Voyant Brittany taper des mains tout en se dirigeant vers l'escalier, Santana ne put empêcher un petit rire amusé s'échapper de ses lèvres. Elle glissa son bras sous celui de Brittany avant d'entrelacer ses doigts à ceux de sa meilleure amie. Santana avait beau détester la vie en générale pour de multiples raisons, elle serait éternellement reconnaissante envers ce destin qui avait mis Brittany sur sa route. Santana savait qu'elle ne serait pas où elle en était si la jolie blonde n'avait pas fait partie de sa vie. Les cris de Liam la firent revenir à la réalité et elle monta les dernières marches quatre à quatre, courant presque jusque dans la chambre où l'attendait son fils sanglotant.

Le cœur de la jeune femme se serra, comme à chaque fois qu'elle voyait Liam, le corps secoué de sanglots et le visage crispé par les pleurs. Elle se précipita sur le petit lit à barreaux et tendit les bras vers le bébé avant de placer son fils contre sa poitrine tout en murmurant des paroles réconfortantes. L'enfant se calma presque instantanément, hoquetant dans le cou de sa maman.
« Shhh c'est fini. Tout va bien maintenant, je suis là. Calme toi Liam. C'est fini mon cœur. »
Fermant les yeux, Santana déposa un léger baiser sur les cheveux du bambin tout en respirant à pleins poumons l'odeur de bébé si caractéristique de son fils. Un sentiment de pure sérénité l'envahit brusquement, et ce ne fut que lorsque Brittany s'assit sur son lit, faisant grincer les lattes vétustes, que Santana émergea de son état léthargique.

La jeune femme adressa un sourire éclatant à sa meilleure amie avant de reporter son attention sur son fils à présent paisible qui la fixait de ses grands yeux écarquillés comme si elle représentait la huitième merveille du monde. Glissant le bout de son doigt sur la joue rebondie, Santana le serra un peu plus contre elle avant de murmurer : « Ta marraine est venue te dire bonjour. Je crois que c'est l'heure d'un gros câlin. » Elle se tourna vers Brittany et ajouta « Tu veux le prendre dans tes bras ? »

Ses poings rageurs s'abattaient sur sa meilleure amie sans qu'elle ne puisse s'en empêcher. Le tumulte d'émotions qui venait de prendre possession de son être la privait de tout jugement rationnel. Seules la colère et la profonde solitude qu'elle éprouvait depuis plusieurs mois dominaient dans ce corps trop lourd et étranger qu'était devenu le sien. La rage et la tristesse l'étouffaient, la laissant incapable de penser à autre chose que d'évacuer tous ces sentiments négatifs qui la rongeaient de l'intérieur. Elle avait mal, et pire encore, elle avait peur. Peur de ce bébé dont les coups de pieds rageurs martelaient son ventre tendu, peur de cette vie nouvelle qui allait s'offrir à elle bien trop rapidement, peur des choix qu'elle allait devoir faire et qui allaient changer sa vie à tout jamais. Elle était si effrayée par l'inconnu, elle qui avait planifié son futur depuis quelques années maintenant. Cet enfant la terrifiait tellement qu'il lui fallut toute la meilleure volonté du monde pour ne pas diriger ses coups vers son ventre protubérant. Soudain épuisée, elle se laissa aller contre le corps réconfortant de Brittany, hoquetant légèrement tandis que les bras de sa meilleure amie de refermaient autour d'elle. Un sentiment d'apaisement remplaça alors la colère et le désespoir tandis que Brittany s'adressa à elle sur un ton lénifiant. Elle ferma les yeux, à présent complètement vidée, et se laissa aller à la torpeur qui sembla annihiler tout sentiment perturbateur.

Incapable de prononcer le moindre mot, Santana se contenta de hocher la tête. Un bain lui semblait être comme un cadeau des dieux et l'idée de manger un vrai repas, chose qu'elle n'avait pas faite depuis plusieurs semaines, fit instantanément grogner son ventre. Doucement, elle se détacha de Brittany avant d'essuyer ses joues maculées de larmes. Un profond sentiment de reconnaissance s'empara d'elle tandis qu'elle posa les yeux sur sa meilleure amie.

« Je suis désolée. » murmura-t-elle d'une voix rauque. Sa gorge la brûlait et ses yeux étaient probablement gonflés et rouges. « Merci d'être là. Tu ne peux pas savoir à quel point ta présence me... » Santana s'arrêta, sentant de nouvelles larmes se former dans ses yeux douloureux. De toutes façons, aucun mot ne pourrait décrire le soulagement qu'elle éprouvait face à la visite surprise de sa meilleure amie.


Dernière édition par Santana A. Lopez le Dim 22 Jan - 0:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Sam 21 Jan - 16:48

Bras dessus, bras dessous, les doigts entrelacés à sa ravissante amie qu’elle venait de faire rire, Brittany nageait dans la félicité. Il lui fallait peu de chose pour être heureuse : la présence de ses deux trésors à ses côtés, entre autres, pouvait chasser toute ombre de tristesse. La chaleur de ce simple contact physique écartait ses craintes : elles seraient toujours l’une auprès de l’autre désormais, c’était certain ! Les quelques années passées séparées l’une de l’autre ne seraient plus… Fort naïvement, elle arrivait à se convaincre de tout cela durant ces moments partagés ensemble.

Des pleurs la sortirent de sa béatitude et elle se hâta, à un pas derrière Santana, de rejoindre son filleul. Elle resta en retrait lorsque mère et fils se retrouvèrent, les observant avec tendresse et bienveillance. Elle se souvenait encore d’une époque où Santana refusait l’idée même de serrer un bébé dans ses bras et où le concept d’être mère l’affolait. Mais elle l’avait su, Brittany n’en avait jamais douté : elle serait une bonne mère.

    Quelques temps plus tard…

    Brittany tournait distraitement les pages d’un magazine d’une main. L’autre était serrée – un peu fort – dans celle de Santana, assise à ses côtés. De temps à autres, Brittany levait les yeux et lui adressait un sourire encourageant, massant gentiment le dos de sa main dans l’espoir de l’apaiser un peu. L’attente n’aidait pas les nerfs de la jeune femme, elle le comprenait. Elles avaient rendez-vous pour la troisième et dernière échographie obligatoire : Santana avait entamé son huitième mois. Quelques semaines seulement les séparaient de l’accouchement.

    Une femme, la cinquantaine, passa la tête par la porte de la salle d’attente et appela le nom de Santana. Brittany rangea alors leurs affaires et suivit le mouvement vers la salle d’échographie où elle aida Santana à s’installer dans le fauteuil penché. Gynécologue et femme enceinte discutèrent alors en français sans qu’elle n’y comprenne grand-chose. Elle se contenta de tenir la main de Santana dans la sienne, patiemment, sachant que son amie lui traduirait tout ce qu’elle considérerait important. Brittany faisait office de soutien moral et, accessoirement, était fort curieuse de voir le bébé à la télévision (un fait que Santana avait tenté de lui expliquer rationnellement avant d’abandonner : Brittany étant convaincue qu’une sorte de caméra se trouvait dans le ventre de son amie et enregistrait constamment son bébé, ce qui la perturbait quelque peu).


Doucement, elle s’approcha pour ne pas inquiéter Liam par le martèlement de ses talons sur le parquet. Elle s’assit machinalement sur le lit sans les quitter de son regard attendri. Elle rit doucement lorsque Santana se tourna vers elle. « J’ai cru que tu n’allais jamais me le proposer ! » plaisanta-t-elle.

Elle tendit les bras pour accueillir Liam et le ramena doucement contre sa poitrine. Elle avait appris avec Santana à s’occuper d’un bébé : la manière dont il fallait le tenir, ce qu’il fallait faire ou ne pas faire, comment en prendre soin… Et le voir grandir au fil des mois était un plaisir sans fin. Gentiment, elle tapota le petit nez du garçon qui se mit à rire et à agiter les bras. « Coucou toi, Niny t’a manqué ? » demanda-t-elle, comme s’ils avaient été séparés pendant des semaines interminables. « Toi tu m’as manqué en tout cas, petit coquin. » Elle se pencha et taquina de son nez celui de Liam. Aussitôt, la petite main potelée du garçonnet se referma sur une mèche de ses longs cheveux blonds. Brittany se mit à rire. Vraiment, depuis le temps qu’il lui faisait le coup, elle aurait dû penser à s’attacher les cheveux. « D’accord, j’ai compris, seuls mes cheveux t’ont manqué. Méchant Liam. » plaisanta-t-elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Dim 19 Fév - 14:35

Santana les observa, attendrie. « Il t'adore, tu sais ? » murmura-t-elle en penchant la tête, un doux sourire illuminant ses traits. La complicité qui existait entre Liam et Brittany la remplissait de joie. Bien que cela ne la surprenait pas le moins du monde – Brittany avait la douceur et la gentillesse d'un enfant, et il n'était pas le moins du monde étonnant que Liam s'attache à elle de cette façon – elle restait à chaque fois captivée par le lien qui les unissait. Elle en était ravie, car Brittany représentait tout pour elle, et que les deux personnes qui comptaient le plus pour elle s'entendent à merveille la comblait de joie. Elle fit quelques pas en leur direction avant de s'assoir à leurs côtés. « Je me demande même s'il ne t'aime pas plus que moi. » ajouta-t-elle en riant doucement. Elle posa sa tête sur l'épaule de Brittany, soupirant de bonheur, les yeux posés sur le visage radieux de son fils.



    Les yeux fixés sur l'horloge, sentait comptait les minutes, non, les secondes, qui la séparaient de sa dernière échographie. Une main enveloppée dans celle de Santana et l'autre tapotant nerveusement son ventre proéminent, elle tenta de ne pas se laisser gagner par la panique. Elle en était à son huitième mois, elle n'avait jamais été aussi grosse et ne s'était jamais sentie aussi peu attirante. Les jours semblaient s'enchaîner à une vitesse insupportable, laissant Santana de plus en plus déprimée. Et cette échographie n'allait certainement pas améliorer son état. Elle avait peur. Peur de la décision qu'elle devait prendre, peur de choisir la mauvaise. Peur que de voir ce bébé – qui grandissait en elle et lui faisait remarquer sa présence à l'aide de coups de pieds répétitifs à longueur de journée – à un mois de la naissance, formé. Voir cet enfant et ne plus pouvoir s'en séparer. Elle ne pouvait pas le garder. Elle ne pouvait pas mettre en péril la vie d'un bébé, elle qui n'avait ni instinct maternel, ni l'envie d'être mère. Et elle ne voulait pas dire adieu au mannequina. Le monde de la mode était toute sa vie, et rejeter tout cela, ces années de travail, ces sacrifices, son train de vie, pour un bébé dont elle n'avait pas voulu, et qui allait probablement passer son temps à pleurer, lui semblait impossible.

    Lorsque son médecin leur demanda de la suivre, Santana ne lâcha pas la main de Brittany. Elle la garda farouchement entre ses doigts, même lorsque l'échographie commença. Au départ, elle resta comme prostrée, répondant au question de sa gynécologue par de simples mots ou hochements de tête, les yeux fixés sur le mur en face d'elle, incapable de regarder l'écran. Mais lorsque son médecin s'exclama « Ce bébé semble être en parfaite santé. On voit très distinctement sa tête, regardez ! » elle ne put s'empêcher de poser les yeux sur la forme parfaitement détectable du bébé. Son bébé. Elle pouvait voir la forme de son visage, son petit nez, ses joues rebondies, et cette main minuscule qui semblait bouger, comme pour la saluer. Si petit, si minuscule, et pourtant si douloureusement réel. Santana sentit quelque chose se briser en elle. Elle hoqueta, détournant le regard, incapable d'en voir plus. Elle ferma les yeux et pencha la tête vers Brittany, trouvant à peine la force de murmurer en anglais à sa meilleure amie « Le bébé va bien. Je veux rentrer à la maison, Britt. S'il te plait. » Elle se sentait encore plus perdue, encore plus triste et davantage à la dérive maintenant qu'elle avait entraperçu le petit être qui grandissait en elle. Qu'allait-elle devenir ?


Fermant les paupières, Santana se laissa aller au sentiment de plénitude qu'elle ressentait lorsqu'elle se trouvait en présence de Brittany. « Je t'aime Britt, tu sais ? » chuchota-t-elle, son murmure se perdant parmi les gazouillements joyeux de Liam. Parfois, oui parfois, elle était véritablement heureuse d'avoir garder Liam. Souvent, elle se disait qu'elle avait fait le bon choix. Pas tout le temps, mais elle apprenait à vivre cette nouvelle vie petit à petit, savourant, comme maintenant, les instants de bonheur. Et sans Brittany à ses côtés, Santana savait qu'elle n'aurait jamais pu apprendre à être heureuse. Elle n'aurait jamais pu être mère. Elle en était persuadée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Mer 14 Mar - 15:57

Brittany retira délicatement ses cheveux de la main de Liam. Avec une infinie douceur, elle caressa ses joues rebondies et son petit nez. Elle rit aux paroles de sa meilleure amie et lui répondit, malicieuse : « Il est encore petit mais je suis sûre qu’il a déjà compris qui de nous deux allait le couvrir de cadeaux et le gâter comme un prince ! » Elle chuchota à son filleul : « N’est-ce pas que tu le fais exprès pour que je sois encore plus folle de toi, mh ? Tu es aussi malin que ta mère ! Mais tu sais, ta maman est la plus belle et la plus intelligente qui soit, elle prendra soin de toi quoi qu’il lui en coute, alors il faut être gentil avec elle, mh ? Il faut l’aimer très très fort, parce qu’elle le mérite encore plus que moi, d’accord Liam ? Tu peux faire ça pour moi, hein ? » Elle lui chatouilla le ventre et il agita les mains en gazouillant, heureux comme un paon, entre les deux femmes de sa vie. Un jour, Brittany lui raconterait tout cela, tout ce qui avait agité sa vie, avant et après sa naissance... alors il saurait combien sa vie était précieuse et le courage qu'il avait fallu à sa mère pour la lui donner.

    Curieuse, Brittany pencha la tête pour essayer de discerner le bébé à l’écran. Vraiment, ce n’était pas la peine de mettre une caméra dans le ventre de Santana si c’était pour avoir une image aussi peu claire. Elle ne pouvait apercevoir que des lignes claires-obscures auxquelles elle n’associa pas grand-chose d’autre que de l’art abstrait. Abandonnant finalement l’idée d’y donner un sens, Brittany se rapprocha de Santana. Elle rencontrerait son filleul bien assez tôt. En attendant, il fallait prendre soin de sa fragile maman.

    Gentiment, elle caressa la joue de sa meilleure amie. Le bébé allait bien, c’était tout ce qui comptait pour le moment. Elle hocha la tête, calme et rassurante. « D’accord ma chérie, on rentre. » Inutile de la forcer, la jeune femme avait besoin d’être dans un milieu familier et rassurant. Elle l’aida à se redresser. Son trouble était tangible et Brit’ continua à l’encourager patiemment tandis qu’elle l’aidait à enfiler sa veste. « Tout va bien Santana, tout va bien. Souviens-toi de ce dont on a parlé : un pas après l’autre. Le bébé est en bonne santé, tu l’as bien porté, on a pris soin de lui et soin de toi. C’est ce qui est important. »

    Brittany remercia la gynécologue de quelques mots français maladroits et guida son précieux trésor jusqu’à l’extérieur de l’hôpital. Dans le taxi qui les reconduisit chez elles, elle gardait toujours la main de Santana dans les siennes. Elle hésita un court instant avant de se décider à proposer : « Et si on lui cherchait un prénom ? » Elle rajouta, prudente : « Un prénom, ça ne t’engage à rien, mais il vaut mieux que tu le choisisses toi-même je pense… Tu imagines s’il était appelé Henry ? Ou, pire… Raymond ! » Bien décidée à amener Santana à choisir un prénom, elle s’affaira à lister les pires possibilités auxquelles elle pouvait penser afin de la faire réagir. Elle connaissait sa meilleure amie mieux que quiconque. Elle savait comment l’amener là où elle le voulait. C’est ainsi qu’elle avait réussi à lui faire remonter lentement la pente ces dernières semaines et c’est ainsi qu’elle lui ferait traversé les suivantes. Lentement, elle lui ferait réaliser qu’être une mère n’était peut-être pas aussi horrible qu’elle se l’imaginait. « Mais le pire je crois, ce serait John. Non, franchement, un prénom aussi basique… » Craignant que Santana ne lui laisse la responsabilité de choisir par elle-même (comme elle avait tendance à le faire ces derniers temps), elle décida de prévenir cet éventualité. Elle était prête à aider autant qu'il le faudrait, mais pour cela, vraiment, il fallait que cela vienne de Santana. « Personnellement, je verrais bien Alonso… ou Santiago… Leonardo aussi, il parait que cela revient à la mode… » babillait-elle dans l’attente que Santana explose.


Attendrie et radieuse, Brittany pencha légèrement la tête pour glisser sa joue contre les cheveux de Santana. Son sourire s’agrandit lorsque les mots doux lui parvinrent en un murmure presque inaudible. « Je le sais. » Bien qu’elle puisse avoir quelques moments d’incertitude et de jalousie, elle le savait. Et même si elle n’avait plus la première place, elle pouvait probablement s’en contenter. « Mais moi, je vous aime plus encore. » assura-t-elle avec une confiance inébranlable. « Avec moi, vous ne manquerez jamais d’amour, c’est sûr ! »

Elle déposa un baiser sur les mèches brunes de l’une puis de l’autre avant de les observer d’un air attendri. « Il te ressemble tellement. Je suis sûre qu’il sera un beau jeune homme, très intelligent, qui brisera le cœur des jeunes filles… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Ven 13 Avr - 15:00

Observant son fils avec attention, Santana sourit tendrement. « Tu trouves qu'il me ressemble ? Il est encore trop petit pour que j'arrive à le voir autrement qu'un simple bébé. » Doucement, elle glissa son doigt sur la joue rebondie de Liam qui attrapa le doigt de sa mère avant de le porter à sa bouche. Santana rit doucement avant de reprendre : « Il fait déjà des ravages, tu sais ? Quand je vais faire les courses ou qu'on va se promener au parc, les gens s'arrêtent pour le regarder et me dire combien il est beau. Ça me fait presque peur parfois. Tu sais, que je tourne les yeux pendant une fraction de seconde et qu'on me l'enlève. » Le brusque sentiment de panique la fit frissonner et elle se serra un peu plus contre Brittany.

    Trois semaines plus tard…
    Santana trainait littéralement des pieds, suivant une Brittany un peu trop enthousiasme à son goût. Elle venait d'entrer dans son dernier mois de grossesse et elle se sentait énorme et lourde, mais surtout absolument pas belle ou désirable. Malgré ce que pouvait bien lui dire Brittany, elle restait persuadée que les gens la regardaient avec pitié, et elle ne pouvait s'empêcher de les fusiller du regard. Le bébé avait passé sa matinée à lui donner des coups de pieds, visant un peu trop souvent sa vessie qui ne tenait plus le choc. Soupirant bruyamment afin que son amie comprenne qu'elle n'avait aucune envie d'être là, Santana observa ses ongles avec minutie, refusant de regarder les vêtements qui l'entouraient. Brittany avait tenu à aller faire les magasins pour trouver quelques tenues pour le bébé qui allait arriver. Santana n'avait encore rien acheté. Après tout, elle ne voulait pas garder cet enfant qui lui donnait des insomnies et la faisait ressembler à ces filles obèses que l'on voyait dans les reportages à la télévision. Brittany pouvait penser ce qu'elle voulait, elle ne souhaitait pas s'encombrer d'un bébé et n'avait qu'une hâte, qu'elle accouche enfin pour pouvoir retourner poser derrière un appareil photo. Alors elle n'avait que faire des pyjamas et autres minuscules bonnets. Les gens qui allaient adopter le petit montre qui s'évertuait à déplacer ses organes à coup de pieds avaient déjà sûrement une jolie collections de vêtements en tout genre.

    Santana releva les yeux, tombant bien malgré elle nez à nez avec un petit ensemble adorable. Elle ne connaissait pas le sexe du bébé. Elle avait refusé qu'on le lui communique, sachant pertinemment qu'en ne le gardant pas, elle n'avait que faire de savoir si le petit diable qui grandissait en elle porterait des jupes ou des pantalons. Mais elle était persuadée que le bébé était un garçon. Elle ne saurait pas dire pourquoi, et elle refusait d'appeler ça de l'instinct maternel, mais lorsqu'elle l'imaginait – parfois, la nuit, quand le bébé avait une nouvelle fois décider de danser entre son estomac et son intestin et qu'elle ne parvenait pas à dormir – elle voyait un petit garçon, portant exactement la tenue qu'elle avait sous les yeux. Santana hoqueta tandis que sa main frôlait le tissus du petit pantalon. Sans qu'elle s'en rende compte, sa deuxième main vint se poser sur son ventre. Elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait plus vivre tout ça. Ce tumulte de sentiments, cette sensation d'être perdue, de sombrer un peu plus chaque jour. Elle voulait rentrer chez elle, dormir et se réveiller en réalisant que tout cela n'était qu'un mauvais rêve. Un cauchemar. Santana cligna des yeux, refusant de céder une nouvelle fois aux larmes.


« Est-ce que tu veux boire quelque chose ? C'est bientôt l'heure que je lui donne à manger, si ça ne te gène pas de voir mes seins. » ajouta-t-elle en riant. Elle avait eu de la chance, à cause de ses implants, son gynécologue français lui avait dit qu'il n'était pas certain qu'elle puisse allaiter son fils, mais il s'était avéré qu'elle pouvait le faire sans problème. Quelques mois plus tôt l'idée l'aurait dégoûtée au plus haut point, mais son médecin lui avait certifié que cela la rapprocherait de son bébé, ce qui s'avérait être vrai. C'était un moment privilégié entre Liam et elle, moment qu'elle aimait plus que n'importe quel autre.


Dernière édition par Santana A. Lopez le Jeu 26 Avr - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Mar 24 Avr - 19:47

« Oh oui, il te ressemble... » assura Brittany avec une conviction inébranlable. Elle leva les yeux de son filleul le temps d'ajouter avec un sourire malicieux : « Il est tout aussi craquant. Je suis sûre qu'il pourrait faire des ravages en tant que top-modèle, surtout si c'est déjà le cas quand tu le promènes. »

Avec beaucoup de précaution, elle rectifia la position de son précieux fardeau afin qu'ils puissent rester dans cette position le plus confortablement et longuement possible. C'est que déjà, à cet âge, il se faisait lourd le petit Liam. D'autant plus qu'avec la façon dont elle le tenait si près d'elle, Brittany allait finir par avoir une crampe. Lorsqu'elle cala son épaule contre celle de Santana, elle en profita pour déposer un baiser sur la joue de sa meilleure amie. L'anxiété de la jeune maman était tangible.

« Oh, ma puce, ça n'arrivera jamais. » lui assura-t-elle avec douceur. « Tu es toujours super-attentive ! Tu te souviens de cette fois, où on se promenait à Paris et cette femme a touché Liam quand tu avais le dos tourné ? La seconde d'après tu la fusillais du regard, j'ai cru que tu avais des yeux derrière la tête et que tu allais la faire flamber sur place ! » se rappela-t-elle en riant franchement à ce souvenir. La vieille dame, qui ne voulait clairement que gazouiller devant un petit bout de chou, avait probablement eu la peur de sa vie devant l'expression meurtrière de la jeune maman et avait fui sans demander son reste. « Mais, si tu veux, j'ai vu ce truc dans un magazine... Comment ça s'appelait déjà... ? Mh... Tu mets un bracelet à ton bébé et puis après tu peux le suivre sur ton portable, pour toujours savoir où il est... Rah, je ne me souviens plus du nom ! Enfin, peu importe, je pourrais l'acheter... c'est vrai que ça me rassurerait également quand je m'occupe de lui. » proposa-t-elle innocemment, sachant que Santana n'était jamais folle de joie lorsqu'elle proposait de pourvoir à ses besoins. Elle devait toujours ruser pour ménager la fierté de sa meilleure amie et arriver à ses fins. En l’occurrence, si un simple gadget suffisait à apaiser Santana, elle n'hésiterait pas deux fois à l'acheter, même si la jeune femme refusait au premier abord : eh, une fois que ce serait fait et que Brittany annonçait (tout à fait sincèrement) qu'elle ne savait pas comment l'utiliser, Santana craquerait, c'est certain !

    Brittany allait finir par loucher à vie. C'est certainement ce qui l'attendait, à force de vouloir garder constamment un œil sur Santana tout en vaquant à ses occupations quotidiennes. Depuis des mois que cela durait, forcément, un jour, elle se retrouverait un matin à loucher lorsqu'elle se regarderait dans la glace, elle en était persuadée. Ça ne l'empêchait nullement de continuer ceci dit. Ainsi, même en fouinant de droite et de gauche dans le rayon enfant d'un magasin de marques, elle surveillait discrètement sa meilleure amie, espérant que la vue de toutes ses petites choses mignonnes finirait par l'attendrir. Elle y mettrait le temps qu'il faudra, mais elle finirait bien par faire émerger l'instinct maternel qui couvait en Santana, elle n'en avait aucun doute.

    Ainsi, lorsque la brunette porta son attention sur un ensemble, Brittany fut immédiatement à ses côtés. Sans un mot, elle prit la tenue sur laquelle avait flashé son amie et l'étala sur son bras pour le payer lorsqu'elles auraient fait le tour. Sachant qu'une protestation ne tarderait probablement pas et constatant le trouble brillant dans ses yeux noisettes, elle déposa une bise sur la joue de Santana pour la distraire et glissa sa main dans la sienne pour la réconforter, ignorant royalement tout ce que pourrait penser ceux qui les entouraient.


« Non, merci, je n'ai besoin de rien. » répondit-elle à la proposition qui lui fut faite. Elle secoua la tête, et joignit volontiers l'éclat de rire de son amie. « Tu sais que j'aime vous voir si proches tous les deux... et tu n'as plus grand chose à me cacher ! » souligna-t-elle avec malice, les yeux pétillants. Outre ce qu'elles avaient vécu ensemble durant leurs années lycée, les longs mois que Brittany avait passés à aider Santana tandis que son corps évoluait - contre son gré - avaient nécessité un minimum d'intimité. Elles n'en étaient donc plus vraiment à ce genre de considérations pudiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Ven 8 Juin - 16:21

Souriant légèrement, Santana s'installa un peu plus confortablement sur le lit avant de relever son t-shirt. Elle récupéra Liam des bras de Brittany avant de le caler au creux de son bras. Elle caressa la joue velouté de son fils puis le rapprocha de sa poitrine gonflée. La jeune femme reporta son attention sur sa meilleure amie tandis que le bébé tétait paisiblement. « Même si cela me rassurerait probablement, je ne pense pas qu'un bracelet soit la solution. J'aurais l'impression que mon fils est un repris de justice. » ajouta-t-elle en riant. Ses yeux glissèrent sur le petit visage serein de Liam et son sourire se fit plus tendre. « Et puis, de toute façon, je ne compte pas le lâcher des yeux une seule seconde jusqu'à ce qu'il ait au moins trente ans. » La jeune femme se rapprocha doucement de Brittany avant de poser de nouveau sa tête sur son épaule. « Dire qu'il y a quelques mois je voulais me débarrasser de lui. » reprit-elle dans un murmure. « Et maintenant, je ne sais pas ce que je ferais sans lui. Tout ça, c'est grâce à toi. Je t'en serais éternellement reconnaissante. » dit-elle avant de déposer un léger baiser dans le creux du cou de sa meilleure amie.

    Lorsque Brittany glissa sa main dans la sienne, Santana hoqueta de plus belle. Une larme glissa le long de sa joue tandis qu'elle serrait encore davantage la main de sa meilleure amie. Le bébé choisit ce moment précis pour bouger subrepticement en elle. Pas un de ces coups de pieds qui donnait à Santana l'envie de hurler et de marteler son ventre de ses poings rageurs, mais un mouvement presque doux, comme si l'enfant qui grandissait en elle voulait juste lui montrer qu'il était là, comme s'il voulait la rassurer, la réconforter. Ses doigts caressèrent légèrement son ventre proéminent tandis qu'elle se tournait vers Brittany. Sans un mot, Santana se glissa entre les bras de sa meilleure amie, fermant les yeux tandis qu'elle posait sa tête dans le creux du cou de la jolie blonde. Santana respira à pleins poumons l'odeur rassurante qui se dégageait de Brittany, savourant le sentiment de bien-être qu'elle éprouvait toujours en présence de la jeune femme.

    « Je ne sais pas ce que je dois faire, Brit. » chuchota-t-elle tandis que la panique refaisait surface, faisant battre son cœur un peu trop vite. Le bébé bougea de nouveau, et bien malgré elle, un sourire vint étirer ses lèvres. « Liam. » murmura-t-elle contre la peau de sa meilleure amie. Elle ne savait pas comment elle avait pu se souvenir de ce prénom. Elle devait avoir sept ou huit ans lorsqu'avec Brittany elles avaient évoqué les noms qu'elles donneraient à leur futurs enfants. C'était il y avait si longtemps, lorsque Santana n'était encore qu'une enfant naïve, une fillette qui se voyait mariée avec deux enfants avant ses vingt-cinq ans. Cette Santana, la jeune femme l'avait oublié, tout comme les aspirations qu'elle avait à cette époque. Et pourtant... Pourtant en cet instant, le prénom qu'elle avait évoqué durant l'un des étés de son enfance en présence de sa meilleure amie, cette même meilleure amie présente à ses côtés en ce moment, lui revenait en mémoire si subitement que de nouvelles larmes s'échappèrent de ses yeux fatigués. « Liam. » murmura-t-elle une fois encore, faisant rouler le prénom sur sa langue. « Je... je veux qu'il s'appelle Liam. » Et pour la première fois depuis près de neuf mois, Santana ressentait cette envie de connaître cet enfant qu'elle avait pourtant appris à détesté. Pour la première fois, elle envisageait l'idée de le garder.


« Promets moi que tu resteras toujours dans nos vie, à Liam et moi. Promets moi que tu seras toujours là. » demanda Santana doucement tout en se redressant légèrement afin de plonger son regard dans celui de Brittany. Peu importait de quoi l'avenir serait fait. Peut importait si Santana finirait marié ou mère célibataire jusqu'à la fin de sa vie. Tant que Brittany et Liam seraient à ses côtés, elle se savait capable de tout affronter et ce même si ce qui se présentait à elle ne semblait être qu'une succession de galères et de coups durs. Son fils et sa meilleure amie étaient tout ce qui comptait à présent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Ven 22 Juin - 11:48

« Tous tes désirs sont des ordres. » annonça très sérieusement Brittany, son sourire éternel toujours bien en place. « Je suis un génie, mais pas comme le génie d'Aladdin qui ne te donne que trois voeux : moi, je ferai devenir tous tes désirs réalité. » promit-elle en déposant un baiser sur la tempe de sa meilleure amie. C'était peut-être un peu ambitieux et arrogant, mais elle y croyait : quel que soit le temps et l'argent qu'elle y dépenserait, elle ferait en sorte que Santana et Liam soient heureux et aient tout ce dont ils avaient besoin (et plus encore). Et parce qu'elle était un génie, qu'elle était simplement brillante comme ça, elle exaucerait également les voeux dont ils n'avaient pas eux-mêmes conscience. Elle avait déjà commencé, en amenant Santana à tomber amoureuse de son fils, à lui créer un avenir sous la forme d'une nouvelle famille. Il avait suffi d'un peu de patience et de conviction, de quelques manipulations pour amener son amie dans la bonne direction, et le caractère protecteur de Santana avait naturellement fait le reste.

    Le lendemain de l'accouchement...

    « Liam... » souffla-t-elle en caressant du bout de l’index une joue rebondie. « Bonjour, Liam. » chuchota-t-elle en suivant les traits de son visage jusqu’au petit bonnet recouvrant ses quelques touffes de cheveux éparses. « Dieu, que mon filleul est mignon... Il a quand même bien meilleure mine maintenant qu’il n’est plus tout rouge et gluant. » souligna-t-elle distraitement.

    Elle leva finalement les yeux du bambin pour croiser le regard de Santana et échanger un sourire amusé avec elle. La jeune hispanique, allongée dans son lit redressé, se remettait tranquillement de son accouchement. La veille avait été une journée épuisante pour chacun d’entre eux, physiquement pour Liam et sa mère, mentalement pour Brittany et son amie. Après tant d’émotions, la blondinette se devait de poursuivre son rôle de soupape de sécurité pour sa chère et tendre. Elle était apparue dans la chambre dès le début de la plage horaire des visites autorisées : elles n’avaient pas pu exiger avec le personnel qu’elle passe la nuit sur place, mais qu’à cela ne tienne, ils n’allaient pas se défaire d’elle pour autant !

    Après avoir délicatement retiré le nourrisson de son berceau, Brittany s’avança prudemment jusqu’à s’asseoir sur le bord du lit. Elle le tendit à Santana et attendit que la jeune femme l’ait bien en main avant de se détourner et d’attraper des papiers laissés sur la table chevet. ] « Poubelle, ou pas poubelle ? » demanda-t-elle négligemment, sur un ton faussement décontracté. Elle ne lisait pas le français (déjà qu’elle n’y comprenait pas grand-chose à l’oral), mais une sage-femme patiente et bilingue lui avait expliqué qu’il s’agissait du formulaire qui permettrait à Santana d’abandonner Liam : accouchement sous X, que cela s’appelait en ce pays…

    Elle ne retenait pas sa respiration – elle était à peu près convaincue de connaître la décision de Santana – mais c’était tout comme.


« Je te le promets. » répondit-elle sans hésitation, en la fixant dans les yeux. Il n'y avait aucune difficulté à exaucer un vœu qui était également le sien (l'un des plus chers à son cœur, par ailleurs). « Là où tu auras du mal, c'est si tu essayes de te débarrasser de moi. » souligna-t-elle en riant à cette idée saugrenue. « Mais je vais tellement te coller et être sur ton dos, que tu vas finir par en avoir marre. » souligna-t-elle, se calmant rapidement à cette idée horrible. C'est vrai ça, il fallait qu'elle se surveille, elle et ses instincts de couveuse, il ne manquerait plus qu'elle étouffe son filleul et sa meilleure amie à force de vouloir les aider !

« Je serais à vos côtés aussi longtemps que vous voudrez de moi. » déclara-t-elle finalement. Pour ponctuer sa déclaration, et en un geste possessif assez parlant, elle glissa un bras autour des épaules de Santana, lui permettant de s’appuyer contre elle confortablement, et glissa une main dans le dos de Liam, comme pour lui apporte un soutien, à lui et à sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Dim 7 Oct - 18:47

Santana se détendit aussitôt que le bras de Brittany vint l'entourer en un geste protecteur. Elle se laissa aller au bien être que sa meilleure amie savait si bien créer et, tout en serrant son fils un peu plus étroitement contre sa poitrine, elle ferma les yeux et soupira de contentement. Brittany avait toujours été là pour elle, dans les bons moments comme dans les pires instants de sa vie, apportant avec elle sa douceur et sa gentillesse inaltérables. Elle savait quoi dire et quoi faire face à chaque situation avec une patience que Santana lui enviait souvent. Brittany avait toujours été son roc, la seule personne au monde à savoir la calmer et la guider. « Tu sais qu'on voudra toujours de toi. » murmura-t-elle. « Jamais je ne pourrais vivre sans toi. » La vie n'aurait plus aucun sens sans Brittany à ses côtés.



    Fatiguée, épuisée, éreintée... Aucun mot de pouvait décrire le sentiment que Santana éprouvait en ce moment. L'accouchement avait été une épreuve d'une difficulté qu'elle n'avait encore jamais expérimenté et elle avait du mal à s'en remettre. Pourtant, elle savait que son corps avait besoin d'une bonne nuit de sommeil, sinon plus, mais elle n'avait malgré pas réussi à fermer l'oeil de la nuit, trop émerveillée par le petit être qui dormait paisiblement à ses côtés. Elle avait passé des heures à le dévisager, parcourant des yeux son corps minuscule et son visage encore marqué par sa naissance. Elle avait compté ses petits doigts un à un, effleuré doucement ses joues délicates, écouté sa respiration sereine, sursautant à chaque soupir ou hoquet qui franchissait ses lèvres roses. Elle avait inlassablement répété son prénom, Liam, encore et encore, les quatre lettres tournoyant dans son esprit tel un leitmotiv entêtant qui, peu à peu, réussissait à faire battre son cœur un peu plus vite. Le bébé n'avait pas pleuré une seule fois, comme pour laisser le temps à Santana de réfléchir à ce qu'elle allait faire, à ce qu'il allait advenir de ce petit être dont l'avenir reposait uniquement sur elle. Vers deux heure du matin, il avait ouvert les yeux et avait fixé sa maman avec une telle intensité que Santana avait dû détourner le regard pour ne pas se mettre à pleurer. Lorsque quelques heures plus tard, Santana l'avait pour la première fois placé contre son sein pour le nourrir, et que la minuscule main de Liam s'était refermée autour du doigt de sa mère, la jeune femme n'avait pu retenir ses larmes face à la douceur et à sérénité qu'elle avait alors éprouvé.

    Et maintenant qu'elle voyait le sourire de Brittany, penchée sur le petit lit où dormait tranquillement Liam, elle savait quel choix elle devait faire. Elle regarda avec tendresse sa meilleure amie prendre délicatement le bébé dans ses bras, et celui qu'elle appelait déjà « filleul » ouvrit ses grands yeux déjà si expressifs. Sans un mot, Santana tendit les bras vers Brittany avant de rapprocher Liam d'elle, le serrant le plus délicatement possible contre sa poitrine. Une fois de plus, elle fit abasourdie par la beauté irréelle qui s'échappait de ce petit être à qui elle avait donné la vie. La voix de sa meilleure amie la fit sortir de sa contemplation et son cœur se serra lorsque son regard se posa sur les feuilles qu'elle tenait entre ses doigts. Santana n'avait jamais voulu tout ça. Pour être honnête, elle s'était toujours dit, depuis qu'elle avait été en âge de comprendre la réalité de la vie, qu'elle ne serait jamais mère, pour rien au monde. L'idée d'avoir quelqu'un si dépendant d'elle, qui n'était au final qu'une fille égoïste qui détestait tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à des attaches, la faisait paniquer. Et pourtant elle était là, allongée sur un lit d'hôpital au service maternité, un nouveau né lové dans le creux de son bras. Sa vie qu'elle avait pourtant tracé en détail était sur le point de changer, et ce peu importait ce qui serait son choix final. Santana se rendit compte à cet instant précis qu'elle n'avait jamais été aussi effrayée de toute sa vie.

    Ses yeux effleurèrent le visage du bébé avant de se reporter sur celui de sa meilleure amie. « Je... » commença-t-elle d'une voix rauque. Elle s'éclaircit la gorge et prit une grande inspiration avant de reprendre. « Je pensais lui mettre la première tenue que tu lui as acheté, pour quand il sortira. J'ai l'impression qu'il ne fait pas très chaud et je n'ai pas envie qu'il tombe malade sur le trajet qui nous ramènera chez moi. T'en penses quoi ? » Santana battit des cils pour chasser les larmes qui lui brouillaient la vue. Son choix, elle s'en rendait compte maintenant, elle l'avait fait depuis longtemps, bien avant qu'elle ne voit le visage de Liam pour la première fois le jour précédent. Mais pour la première fois, tout lui semblait clair. Jamais elle ne pourrait vivre une seconde de plus loin de lui. Son fils. Tout ce dont elle avait besoin à présent, c'était de la chaleur réconfortante des bras de Brittany autour d'elle.


Liam poussa un petit cri qui sortit Santana de sa torpeur. Le visage de son enfant commençait à se crisper, signe qu'une petite crise de colère se préparait. La jeune femme se redressa doucement tandis qu'elle berçait Liam afin de le calme. « Si on allait faire des crêpes pour fêter la visite de ta marraine ? » dit-elle joyeusement avant de se tourner vers Brittany. « Liam adore quand je tente de faire à manger. Je ne sais pas s'il se moque de moi ou non, mais ça lui plait ! Ça te dit ? » Même si sa vie ne ressemblait en rien à ce que Santana avait imaginé, elle n'avait jamais été aussi heureuse.


Dernière édition par Santana A. Lopez le Dim 21 Oct - 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    Jeu 11 Oct - 23:05

« Oh, oh, des crêpes ! Quelle bonne idée ! » approuva Brittany en frappant légèrement des mains. Elle rit doucement aux remarques de Santana et répondit, les yeux pétillants d’amusement : « Ce doit être le fait de te voir avec de la farine sur le nez, les mèches dans les yeux, les sourcils froncés et la moue boudeuse : il doit penser que c’est un jeu. » Elle se leva prestement pour éviter toutes représailles et ouvrir le chemin vers la cuisine. « Oh, j’ai hâte qu’il soit plus grand, qu’il puisse manger, marcher, parler… » babilla-t-elle distraitement, s’imaginant les premiers mots de Liam et ses futures frasques.

Elle jeta un coup d’œil par-dessus son épaule, radieuse. Leur retour à Lima apporterait probablement de nombreux soucis et préoccupations, mais elles y vivraient également des moments uniques et intenses. Brittany sourit au tableau parfait d’une mère et son fils.

    Les lèvres de Brittany s’étirèrent en un sourire resplendissant. Santana ne lui avait pas clairement répondu, comme pour effacer la formalité abrupte et effrayante d’un « oui, je le garde » ou « non, je l’abandonne », mais la volonté de ramener Liam avec elles valait toutes les affirmations. Brittany froissa les papiers en une boule compacte et la lança à travers la pièce. Avec un léger rebond, l’accouchement sous X finit à la poubelle et la jeune marraine se redressa joyeusement, sautillant sur place. « Je pense que c’est une excellente idée. Liam sera le plus beau bébé qui soit, tout bien habillé dans les bras de sa maman, et gare aux microbes qui l’approcheront ! » approuva-t-elle joyeusement, aux anges.

    Elle dut prendre sur elle pour ne pas se lancer dans une danse de la joie peu adaptée à la situation. Santana restait hésitante et vulnérable. Brittany se devait de rester un modèle de calme et de positivisme. C’était un rôle dont elle n’avait pas l’habitude et qui avait nécessité qu’elle mette de côté toutes ses propres préoccupations de jeune veuve, et cela lui faisait un bien fou. Pour une mère et son fils, elle était prête à changer et devenir quelqu’un de meilleur, sur qui on pouvait compter. Elle contempla Santana et Liam, gagnée par un sentiment de félicité aussi doux qu’intense. Elle attrapa son sac et en tira un appareil photo qu’elle manipula avec des mains tremblantes.

    « Vous êtes magnifiques. » La plus belle chose qu’elle ait jamais vu. « Souriez pour moi, et la première photo d’une longue et belle vie ensemble. » Elle les mitrailla sous toutes les coutures avant de revenir s’installer à leurs côtés. « Je suis fière de toi, Tana, tellement fière de toi. » murmura-t-elle. Elle glissa une main contre son filleul, et un bras autour de sa meilleure amie. C’était une nouvelle étape pour eux trois. Et comme par le passé, ils graviraient chaque échelon un à un pour rendre cette vie plus belle encore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)    

Revenir en haut Aller en bas
 

00. [Pension Preston] A new life has come (06/07/2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-