Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. The household under an air of guitar | Holly Holliday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. The household under an air of guitar | Holly Holliday Empty
MessageSujet: 01. The household under an air of guitar | Holly Holliday   01. The household under an air of guitar | Holly Holliday EmptyLun 24 Oct - 22:35

    Les rayons du soleil matinal traversèrent la fenêtre du salon. Jessica était encore en pyjama lorsqu'elle descendit dans la cuisine. Il était assez tôt, pourtant la jeune femme n'avait pas de consultation à faire aujourd'hui. Alors, certes elle pouvait dormir sauf, qu'aujourd'hui elle en avait décidé autrement. Sa colocataire Holly et elle, avait décidés toutes les deux qu'aujourd'hui cela allait ménage de toute la maison. Et le ménage à faire, ce n'était pas ça qui manquait. La maison était assez spacieuse et le ménage ne manquait donc pas. Jessica se doutait bien que la nièce de sa colocataire, ne devait pas avoir cours aujourd'hui (un samedi matin), et c'est donc pour cela qu'elle se dit qu'il ne fallait donc pas la réveiller. Savourant la tranquillité matinale, elle se prépara son petit-déjeuner, se fredonnant un air de musique qu'elle avait entendue la veille à la radio. Puis, elle savoura son petit déjeuner, en contemplant le jardin par la fenêtre. La journée allait être radieuse, cela se voyait rien que par le soleil qui transperçait les nuages blancs. Jessica se dit alors, que de cette manière, cela allait la mettre de bonne humeur elle et Holly pour faire du ménage. Après, quelques minutes à savourer dans la plus grande tranquillité son café matinal, elle décida d'aller s'habiller. Même si elle n'allait pas vraiment sortir dans la journée, elle voulait quand même être en tenue de ménage. Oui, car en effet il y avait une tenue approprié pour ce genre de choses. Ce n'était pas le genre de trucs chics, tout beau, tout neuf, mais plutôt le genre d'habit qui est certes dépassé, mais où on se sent à l'aise pour travailler chez soi. La psychiatre se dirigea sans plus tarder vers la salle de bain où elle se prépara en prenant son temps. Elle savait que sa colocataire n'était pas encore levée et qu'il n'y avait donc pas de quoi se presser. A vrai dire, les deux jeunes habitaient ensemble depuis pas longtemps, mais déjà des liens forts s'étaient tissés entre elles deux. Jessica avait apprit à faire plus ample connaissance avec Holly et à apprendre des choses sur elle, des choses qu'elle ne connaissait pas auparavant. Elle la considérait donc vraiment comme une amie proche. De plus, elle adorait le fait de servir de psychiatre gratuitement à la nièce de sa colocataire. Même si cela ne changeait pas de ses habituels patients qui étaient adolescents, écouter la nièce d'Holly, parlait de sa vie ou de même de sa tante, la faisait toujours autant rire. Non, pas qu'elle se moquait d'elle - loin de ça, mais elle adorait entendre cela, surtout pour le fait que l'adolescente n'avait aucun scrupule à lui dire certaines choses. Puis, Jessica voyait bien que celle-ci se sentait en confiance, qu'elle avait réellement confiance en la psychiatre, qu'elle savait que jamais ô grand jamais la jeune femme irait raconter ce que celle-ci lui disait, à Holly. Alors, quelquefois cette situation, ça faisait rire la jeune femme. Oui, ça la faisait rire, complètement, avec un amusement insoupçonné.

    Au bout d'une demi-heure, Jessica sortit enfin de la salle de bain. Elle avait prit tout son temps, et ne s'était pas gênée pour s'approprier la salle de bains étant donné qu'elle pensait que les deux autres jeunes femmes n'étaient pas levées. Elle se dirigea dans sa chambre, essayant de se faire la plus discrète possible étant donné qu'elle ne voulait pas réveiller l'adolescente, et ça même s'il était déjà neuf heures du matin. Passant le plus discrètement possible à côté de la porte de la jeune fille, elle arriva enfin dans sa chambre où elle en profita pour finir de se coiffer. La jeune femme hésita entre les attacher en queue de cheval ou les laissés détachés. Ce n'est qu'après avoir posé le pour et le contre qu'elle décida de les attacher en un chignon spécial. Cela correspondait parfaitement avec sa tenue de ménage. Elle avait mis un t-shirt qui n'était pas spécialement neuf ainsi qu'un jean kaki. C'était la tenue parfaite, idéale. Elle se souria dans le miroir, comme une adolescente et commença à faire le ménage dans sa propre chambre. Plus jeune, elle avait été habituée à faire le ménage, tout en observant les faits et gestes de ses frères et sœurs pour mieux les analyser, ce n'était donc pas étonnant si des années plus tard elle éprouvait toujours un certain plaisir à faire des tâches ménagères. Puis, la psychiatre trouvait que c'était un moment drôle à passer avec quelqu'un, surtout qu'elle savait d'avance qu'elle allait s'amuser avec Holly. Repensant à quelques souvenirs, Jessica mit de l'ordre dans quelques papiers importants qui traînaient sur une table dans sa chambre. Elle les rangea bien soigneusement, avec la minutie dont elle pouvait faire preuve et décida ensuite de faire son lit. Juste après, les fenêtres furent ouvertes en grand, laissant ainsi l'air frais du mois de septembre entrer dans la pièce. Elle respira l'air frais du matin et sortit de la chambre, pour se rendre au rez-de chaussée. Quand elle arriva dans le salon, elle vit sa colocataire dans la cuisine. La voyant assise en train de prendre son petit-déjeuner, comme-ci elle n'était pas encore totalement réveillée, eut comme effet de faire dire à Jessica :
    « Tiens, salut Holly. Je me demandais quand est-ce que tu allais te réveiller. Tu sais que j'attends pour faire le ménage moi. » Elle dit ces dernières paroles, avec un rire tout en regardant la jeune femme. Bien entendu, elle ne pressait pas sa colocataire, loin de là, au contraire. C'est juste qu'elle avait hâte de commencer à faire du ménage, et à s'amuser. Même si c'était encore le matin et que cela risquerait fort de réveiller l'adolescente qui dormait à l'étage. Jessica s'avança vers la professeure et la regarda dans les yeux, faisant mine de l'attendre. « Bon, tu me dis quand tu es fin prête. Moi je t'attends pour commencer la séance de ménage de cette maisonnée. » Sa phrasa se termina par un petit sourire, comme elle savait si souvent les faire. La jeune femme adorait embêter sa colocataire, c'était bien pour aussi pour cela qu'elle adorait habiter avec elle. Elle savait que tout était rire et joie avec elle, qu'elles pouvaient s'amuser pour rien et s'amuser telles des adolescentes et ça parfois sous le regard désabusé de Hayley, la nièce d'Holly.


Dernière édition par Jessica Randfield le Dim 29 Jan - 22:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. The household under an air of guitar | Holly Holliday Empty
MessageSujet: Re: 01. The household under an air of guitar | Holly Holliday   01. The household under an air of guitar | Holly Holliday EmptyMar 25 Oct - 12:30

    Mes yeux s'entrouvraient doucement en cette belle matinée. La nuit avait été calme et paisible, bien que j'aurais bien espéré un peu plus longue. Je restai allongé dans mon lit à regarder le plafond sur lequel quelques rayons de soleil apparaissaient. En regardant mon réveil qui affichait déjà dix heures tapantes, je décidai de me levé pour ne pas faire attendre ma colocataire. Oui, aujourd'hui nous l'avions décidé, c'était le jour où nous allions faire le ménage. La maison en avait besoin, et quatre mains ne serait pas de trop, voir même peut-être six si Hayley daignait nous aider. Je m'assis sur le bord du lit, et malgré tout, c'était dur de se lever. J'enfilai vite fait mes chaussons, j'ouvris les volet et respirai un bon coup l'air venu de l'extérieur. Je me trainai difficilement à l'extérieur de la chambre avec l'élégance d'un éléphant. Je repensai seulement une fois en bas des escaliers que j'avais une nièce qui dormait dans l'une des pièces voisines. Après un bref haussement d'épaule, je continuai mon périple vers la cuisine, agressée par le soleil qui traversait la baie vitrée. Une fois devant tout les placards qui, lorsque tu n'es pas réveillée, deviennent un vrai labyrinthe pour trouver une tasse et un paquet de biscuit. Après quelques minutes de fouille intensive, j'avais réunis ce qu'il me fallait pour mon petit-déjeuner. J'étais pas jolie à voir au réveil, là tout mon charme ravageur disparaissait en un claquement de doigt. Les cheveux en bataille, les yeux mi-clos, la tête entre les deux fesses quoi ! J'arrivai bien trop vite à la fin de ma tasse de café, si bien qu'une deuxième se faisait sentir. C'est une fois que je fus réinstallée sur mon siège que j'entendis des bruits de pas provenant descendant les escaliers. Je levai les yeux vers les escaliers pour découvrir Jess', habillée, coiffée et surtout réveillée ! Elle me regardait d'un air amusé, comme à son habitude lorsque j'étais dans cet état-là.

    Jessica - Tiens, salut Holly. Je me demandais quand est-ce que tu allais te réveiller. Tu sais que j'attends pour faire le ménage moi.

    Je ne voulais même pas savoir depuis combien de temps elle était levée, de peur d'avoir une attaque. Le mot « ménage » résonnait encore dans mon crâne comme l'écho dans les montagnes. Ses paroles furent accompagné d'un rire qui me rappela combien j'aimais vivre en collocation. Ca faisait pas si longtemps qu'on habitait sous le même toit, mais ça ne m'empêchait pas d'avoir déjà tissé une grande amitié avec la jeune femme. Et puis je l'aimais beaucoup car avec elle, je trouvais toujours le moyen de rigoler ! Nos soirées à discuter ou à regarder des DVD, les fois où elle a tenté – en vain – de m'apprendre à cuisiner sans mettre le feu aux rideaux, nos virées shopping... Tout cela en peu de temps, mais nous étions faites pour nous entendre alors pourquoi s'en priver ?

    Moi – Voilà, je suis réveillée, ou presque ! Je vais m'habiller et on s'y met.

    Je tentai de dire ces quelques mots d'un air convaincant, malgré ça, je savais que ça ne l'était pas du tout et qu'il fallait donc que je me bouge l'arrière-train si je ne voulais pas m'endormir sur ma chaise. Je me levai donc aussi vivement que je le pouvais, déposa ma tasse dans l'évier et rangea les biscuit dans un placard au hasard. J'allai en direction des escaliers et je lançai un sourire à ma colocataire.

    Jessica - Bon, tu me dis quand tu es fin prête. Moi je t'attends pour commencer la séance de ménage de cette maisonnée.

    Moi – D'ici une dizaines ou une quinzaines de minutes je pense qu'on pourra attaquer !

    Je savais que tout ce qu'elle me disait, c'était juste histoire de me taquiner comme à son habitude. Mais j'aimais bien lui rendre la pareille, c'était un petit jeu qui nous amusais bien. Je montai à l'étage plus discrètement que j'étais descendue pour ne pas déranger ma nièce la marmotte. Je passai dans ma chambre récupérer un pantacourt noir et un de mes tee-shirts blanc. Je filai aussi doucement que possible vers la salle de bain, afin de prendre une petite douche, de m'habiller et de me coiffer. Au bout d'une dizaines de minutes, – comme prévu – je sortis fin prête à tout nettoyer. Exception faites, j'étais encore pied nus. Je descendis rapidement au rez-de-chaussée, paire de chaussette à la main, et récupérai une vielle paire de baskets trouées qui ferait tout à fait l'affaire pour aujourd'hui. Je me redressai et partis en direction de nôtre collection de CDs. Il était maintenant presque onze heures, tant pis pour la nièce ! Faire le ménage sans musique, c'était comme faire du vélo avec les pneus crevés. Après avoir longuement cherché, je finis par me décider sur l'un des albums de Michael Jackson, qui serait parfait pour faire le ménage. Je mis le dit CD dans la chaîne hi-fi. Le premières notes résonnèrent dans la pièce et je me retournai vers Jessica qui m'attendait assise au bar.

    Moi – Je suis fin prête ! Alors, on commence ?

    Bien sûr, je savais que la réponse serait forcément positive, alors je me dirigeai vers le placard où l'on rangeait tout ce qui concernés l'entretien de la maison. Je sortis tout ce qui se trouvait dedans, balais, chiffons, aspirateurs, serpillière, produits en tout genre et les déposés tous en vrac sur le sol de la cuisine. Je refermai le placard et me postai devant ce tas d'affaires, les mains sur les hanches d'un air décidé.

    Moi – Par quoi on commence ? Passer le balais ? Faire les vitres ? Faire la vaisselle ?

    Cette fois j'étais bien réveillée et déterminée à m'amuser même si c'était en faisant le ménage. Je regardai ma coloc' d'un air amusée en attendant sa réponse. Pour ma part, ce que j'allais faire m'importais peu, du moment que je pouvais m'amuser avec elle. On était de vraies gamines, certes, mais de temps à autres se comporter ainsi faisait du bien. Tout cela amusé – ou désespéré – Hayley qui nous regardait souvent faire les imbéciles pour des raisons inexplicables la plupart du temps. Nous nous étions bien trouvées toutes les deux, c'était sûr et certain ! Je ne regretterais jamais le jour où je l'avais rencontré, car si ça n'avait pas été le cas, qui sait où j'aurais été à ce moment précis...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. The household under an air of guitar | Holly Holliday Empty
MessageSujet: Re: 01. The household under an air of guitar | Holly Holliday   01. The household under an air of guitar | Holly Holliday EmptyJeu 27 Oct - 18:30

    Jessica avait vraiment hâte de commencer à faire le ménage avec sa colocataire. Non, pas que de faire le ménage était une partie de plaisir pour elle, mais plus parce que cela lui faisait vraiment plaisir de partager un moment avec Holly. Regardant toujours son amie dans les yeux, la jeune femme l'attendait avec patience. Elle avait beau avoir hâte, elle n'était pas pour autant pressé. D'ailleurs, elle n'était jamais pressé ; la patience étant pour elle une qualité qu'elle avait acquise. Suivant toujours Holly des yeux, Jessica la vit se lever de son tabouret pour ranger les biscuits et poser sa tasse dans levier. Elle lui répondit qu'elle serait prête dans une dizaines de minutes et qu'elles pourraient ainsi commencer le ménage. Puis, la jeune femme la vit monter à l'étage pour aller se préparer. En attendant que celle-ci soit prête, Jessica décida de regarder plus amplement ce qu'il y avait à faire comme ménage. La maison se devait vraiment d'être nettoyée. En effet, il y avait pas mal de vaisselle dans levier étant donné que celle de la veille n'avait pas était faite ; et cela pour diverses raisons telles que la nièce de Holly avait oublié de la faire ou n'avait pas eu envie de la faire, sûrement. Pour ce qui est du reste, la poussière était présente dans la maison, il fallait donc vraiment que le ménage soit fait. Plusieurs minutes après, la professeure redescendit. Elle était habillée, coiffée et semblait être enfin réveillée ; ce qui enchantait Jessica qui attendait déjà depuis plusieurs minutes, mais qui pour autant n'avait rien perdu de sa patience, aussi étonnant que cela pouvait être. La jeune femme décida de s’asseoir au bar, tout en attendant que sa colocataire soit définitivement prête. La tête dans les mains, elle attendait et revit enfin Holly qui était partie se chausser. Ne bougeant pas de sa chaise, elle pouvait la voir qui aller mettre de la musique. Elle se demanda alors, quelle musique celle-ci allait mettre. La réponse ne tarda pas à venir. Les notes d'une chanson de Michael Jackson résonnèrent dans toute la maison. Un sourire dessinait sur ses lèvres, Jessica se leva, juste après que son amie lui demanda si elles commençaient. Ce qui était véritablement une bonne chose étant donné qu'il était déjà onze heures. Hayley allait sûrement être réveillée par la musique, mais qu'importe ce n'était pas bien grave. Sans attendre la réponse de Jessica, la professeure était déjà partie chercher les diverses produits ménagers. C'est ainsi que se trouva sur le sol de la cuisine, un balai, un aspirateur, des chiffons, une serpillière ainsi que tous les autres produits nécessaires au ménage. « Par quoi on commence ? Passer le balais ? Faire les vitres ? Faire la vaisselle ? » La psychiatre eut un sourire, en remarquant à quel point son amie était très motivée. Faisant mine de réfléchir, elle s'avança vers l'endroit où se trouvait Holly et pris un torchon. C'était plus avec enthousiasme qu'elle avait hâte de faire cela. Puis, ce qui était amusant était aussi le fait que Michael Jackson les accompagnaient dans leurs corvées, avec ses chansons plus ou moins entraînantes, qu'à coup sûr les deux jeunes femmes connaissaient. Pour sa part, Jessica connaissait parfaitement les chansons du roi de la pop, du moins les plus connues. Celle qui passait dans la chaîne hi-fi, elle la connaissait, l'ayant déjà entendue mais en aucun cas elle ne connaissait les paroles. Alors, la jeune femme fredonnait juste, comme elle le faisait la plupart du temps quand elle entendait une musique susceptible de lui plaire.

    Puis, elle regarda son amie et lui tendit le balai qu'elle venait de prendre par terre.
    « Pour ma part, je fais la vaisselle. Si tu veux toi tu peux passer le balai. » lui dit-elle un petite sourire dessiné sur ses lèvres. Ce n'étaient pas des ordres qu'elle donnait, pas du tout. En fait, c'était plus une suggestion qu'autre chose. Sans attendre une quelconque phrase de sa colocataire, en réponse de ce qu'elle venait de dire, Jessica se dirigea vers le levier où la vaisselle semblait l'attendre. Elle tourna le robinet et de l'eau jaillit pour ainsi remplir l’évier. La psychiatre jeta un coup d’œil vers sa colocataire, et rigola avant de lui dire. « Tu comptes danser en passant le balai et me montrer tes talents cachés de rockeuse ? » C'était avec plaisir qu'elle lui disait cela car même si elle ne le disait pas ou elle ne le montrait pas elle avait envie de danser, pour s'amuser et ne pas faire de cette séance de ménage, de véritables corvées. Jessica prit le torchon, pour décider de faire enfin la vaisselle. Voyant que l'eau allait pratiquement déborder de l'évier, elle stoppa l'eau du robinet et mit toute la vaisselle dans l'eau chaude. C'était vraiment avec motivation qu'elle faisait cela. Fredonnant les chansons de Michael Jackson, elle commença à frotter les tasses avant de passer aux assiettes. Elle posa tout cela à côté de levier, en décidant de n'essuyer la vaisselle que quand elle aurait finit de la nettoyer.

    Une autre chanson du roi de la pop se fit entendre, Jessica qui adorait cette chanson ne pu s'empêcher de chanter avec la chaine hi-fi :
    « She was more like a beauty queen from a movie scene. I said don't mind, but what do you mean I am the one. Who will dance on the floor in the round ? She said I am the one who will dance on the floor in the round » Malheureusement, elle ne dansait pas comme Michael Jackson et elle ne connaissait même pas les pas de danse ; alors elle se contentait juste de danser quelques pas en accompagnant la chanson, et cela tout en continuant de faire la vaisselle. La psychiatre jeta un coup d’œil à sa colocataire et un sourire ne pu s'empêcher d'apparaître de nouveau sur son visage. « Je pense que ta nièce doit déjà être réveillée, par la musique... Mais, bon tant qu'on puisse faire notre ménage tranquillement, c'est pas plus mal. N'est-ce pas chère coloc' ? » Sa dernière phrase fut dite avec sincérité et avec joie. Le but principal c'était vraiment de finir tout le ménage que les deux jeunes femmes devaient faire, pour ainsi ne pas à l'avoir à faire une autre journée où elles ne seraient que très peu motivée. D'ailleurs, le week-end était un bon jour pour faire cela, étant donné que les autres jours ni Jessica et ni Holly n'avaient le temps, trop occupés par leur emplois. La jeune femme détourna le regard de son amie, pour prendre le torchon qu'elle avait posé sur son épaule et commença à essuyer la vaisselle, ne voulant pas la laisser s'égoutter pour ainsi la ranger plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. The household under an air of guitar | Holly Holliday Empty
MessageSujet: Re: 01. The household under an air of guitar | Holly Holliday   01. The household under an air of guitar | Holly Holliday EmptyVen 28 Oct - 2:15

    Étant donné que j'étais fin prête, je redescendais les escaliers vivement, bien plus réveillée que la première fois. Malgré ça, j'avais oublié quelque chose d'essentiel, mes chaussures. Je trottinai donc jusqu'au placard où j'enfilai ma paire de chaussettes et une de mes paires de baskets trouées qui me servaient habituellement à faire les travaux. Je revins rapidement car je ne voulais pas faire attendre ma colocataire, qui depuis le temps devait un peu s'impatienter. J'allai à la chaîne hi-fi et y inséra un de nos Cds de Michael Jackson. Je me retournai face à la psychiatre qui affichait un sourire ravi, j'avais donc fait le bon choix. Lorsque je lui demandais si nous commencions nos « corvées », elle se leva, je pris donc ça comme une réponse positive. Un coup d'œil à la pendule m'indiquait qu'il était déjà onze heures. Je me pressais donc pour farfouiller dans le placard et en sortir tout ce dont nous allions avoir besoin, à savoir, balai, serpillère, aspirateur, chiffons et tout un tas de produit ménagers. Je déposai tout en vrac sur le sol de la cuisine ne sachant quoi en faire. Je posai la question fatidique : Par quoi allions-nous commencer ? Après avoir énoncé plusieurs options, je regardai ma coloc' en attente d'une réponse. Elle me sourit et se mit à réfléchir, pour finalement s'avancer afin de prendre un torchon. Je la regardais faire, amuser de voir avec quel enthousiasme elle prenait les choses. Elle attrapa le balai et se tourna vers moi pour me le tendre.

    Jessica - Pour ma part, je fais la vaisselle. Si tu veux toi tu peux passer le balai.

    L'idée me plaisait bien, faire la vaisselle n'était pas mon passe-temps favoris – en même temps, il l'est pour qui ? - et passer le balai ne me dérangeais pas du tout. Je pris donc le balai en remerciant la jeune femme et lui rendis son sourire. Elle se dirigea vivement vers l'évier tendit que je me dirigeai vers l'entrée afin de commencer ma part du ménage. J'entendis l'eau couler du robinet et atterrir sur quelques assiettes qui devaient se trouver au-fond de l'évier. Pendant se temps, je donnais des coups de balai en rythme avec la musique de fond. C'était une façon d'être plus rapide et plus efficace pour moi. Je repensais à Hayley qui devait à cet instant nous maudire pour lui avoir gâcher sa grasse matinée, mais elle était jeune, elle s'en remettrait vite. Je croisai le regard de la psychiatre qui m'observait en souriant. Elle eut un léger rire qui me fit sourire à mon tour.

    Jessica - Tu comptes danser en passant le balai et me montrer tes talents cachés de rockeuse ?

    Je rigolais à la demande de ma très chère colocataire. Évidemment que toute nos séances de ménage finissaient de manière bizarre souvent. Il suffisait de retrouver un vieux DVD ou un jeu vidéo que nous avions perdu, pour tout laisser en plan et faire une toute autre chose. C'était ainsi, mais à chaque fois y repenser me faisait rire. Qui savait comment allait finir nôtre séance cette fois-là !

    Moi – Tu veux dire comme ça ?

    Je souris et me retournai dos à elle, en faisant bouger mes fesses de gauche à droite en rythme du son de nôtre King of Pop. Je me retournai de nouveau vers ma colocataire en rigolant. Ça ne ressemblait pas à grand chose cette petite danse, mais ce n'était qu'un avant goût. Elle tenter de regarder la psy d'un air sérieux après cette danse des fesses, mais en vînt car au fond, je rigolais comme une gamine et ce rire finit par ressortir. Je rigolais donc de bon cœur avant de reprendre mon balai et elle de son côté, son torchon afin de retourner à sa vaisselle.

    Moi – Tu verras mes autres talents de rockeuse au fur et à mesure !

    Je lui souriais tout en continuant à m'affairer pour rendre le sol un peu plus propre qu'il ne l'était. J'entendis les assiettes s'entrechoquer lorsqu'elle les mit dans l'eau qui n'était pas loin de déborder. Je l'entendais également fredonnait quelques notes de la chanson de temps à autre. J'arrivais rapidement au salon, puis à la salle à manger, en esquissant quelques pas de danse quand l'envie me prenait. Je voyais Jess' nettoyer toutes ces assiettes et autres tasses pour les poser à sur l'égouttoir le temps qu'elle finisse. Balayer avait quelque chose de répétitif, mais avec la musique tout passait.

    Une autre chanson se fit entendre et lorsque la voix du chanteur rejoignit l'accompagnement, celle de Jess' formait un duo parfait avec Monsieur Jackson. Le titre me revînt rapidement en tête, il s'agissait de « Billie Jean » l'un de ses titres phares d'ailleurs. La psychiatre faisait quelques pas pour accompagner son chant. Quant à moi, j'avais un peu oublié de faire le ménage, et je dansais à la place. Cette chanson était bien trop entrainante, j'étais donc en train de tenter un moonwalk par-ci, un autre pas de danse par-là. Ce n'était pas la réussite du siècle, je devais bien l'admettre, mais je m'amusais ce qui me suffisait amplement. Quand je remarquai que ma coloc' me regardait de nouveau du coin de l'œil toujours avec le sourire aux lèvres, je m'arrêtai et affichais un large sourire.

    Jessica - Je pense que ta nièce doit déjà être réveillée, par la musique... Mais, bon tant qu'on puisse faire notre ménage tranquillement, c'est pas plus mal. N'est-ce pas chère coloc' ? 

    Moi – Je pense également qu'elle doit l'être, ou alors elle a un sommeil de plomb ! Je suis tout à fait d'accord, il faut bien le faire ce ménage, non ?!

    Pour un samedi de septembre à Lima, il faisait un très beau temps et pour la plupart des gens, faire le ménage un tel jour serait un crime, mais pas pour moi. Oui, certes, être dehors serait peut-être agréable, mais je m'amusais tellement ici, à ce moment précis, que je ne voulais être nulle par ailleurs. J'étais en compagnie d'une personne que j'appréciais énormément, avec de la bonne musique et je m'amusais en faisant les corvées, que demander de plus ? Pour moi, rien ! Je terminais rapidement ma première tâche, et j'allais reposer mon outil de travail là où je l'avais pris. Je jetai un coup d'œil à Jessica qui était en train d'essuyer la vaisselle puis de la ranger au fur et à mesure avec minutie. J'empoignai un chiffon et l'un des produits dont j'inspectai l'étiquette afin de vérifier qu'il était bel et bien fait pour les poussières. Vérification faite, je m'attaquai au bar qui en avait grand besoin. Je mettais un peu de spray, un coup de chiffon et je recommençais. Une nouvelle chanson démarra, et à peine les premières notes résonnaient dans la pièce que je l'avais reconnu. J'entonnais fièrement les paroles que je connaissais par cœur. Je me retournai vivement vers Jess' en souriant.

    Moi – You know you, you make me feel, so good inside. I always wanted a girl just like you, such a P.Y.T, pretty young thing, Ooooouh

    Je haussais un sourcil avant de finir par monter sur le bar. Je continuais de chanter ces paroles que je connaissais tant, tout en dansant et remuant de ci et là. Je prenais garde de ne pas renverser les quelques objets qui se trouver sur le bar. Je poussai du pied mon chiffon, ainsi que la bouteille en plastique contenant ce liquide bleu qui puait, et ils allèrent s'écraser au sol dans un bruit sourd, mais rien ne fût cassé. Une idée me traversa l'esprit et l'envie de la réaliser fût si forte que je ne pus résister. Je descendais du bar par l'un des sièges, et me dirigeais de nouveau vers le placard en chantant et sautillant. J'attrapais mon précèdent ami, le balai puis je retournais sur ma scène du moment : le bar. Je continuai de chanter toujours et encore sous le regard de ma coloc'. J'utilisai le dit balai en guise de guitare – et j'y croyais – avant de tendre la main vers mon amie, en l'incitant à me rejoindre. Je savais qu'elle le ferait, car elle n'attendait que ça au fond d'elle, j'en étais persuadée. Une fois de plus, le ménage n'allait certainement pas être fait jusqu'au bout.


Dernière édition par Holly Holliday le Sam 3 Déc - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. The household under an air of guitar | Holly Holliday Empty
MessageSujet: Re: 01. The household under an air of guitar | Holly Holliday   01. The household under an air of guitar | Holly Holliday EmptySam 12 Nov - 16:58



P.Y.T. (Pretty Young Thing) by Glee Cast
J'ai mit celle-ci car je la préfère à celle de MJ ! \o/
    Jessica adorait embêter sa colocataire, ou lui faire, faire pleins de bêtises. Quand elle lui avait demandé de lui montrer ses talents de rockeuse, c'était bien entendu ironique. Mais, le ménage était tellement mieux quand c'était plus amusant. Il fallait savoir rire dans la vie et la jeune femme savait cela. A vrai dire, à force de travailler comme psychiatre, elle avait apprit qu'il fallait mieux rire de la vie au lieu de déprimer seule dans son coin. Alors, c'était peut-être pour cela, qu'elle arborait toujours un très joli sourire et qu'il était très rare qu'elle fasse la tête ; ça faisait partie de ses habitudes, c'était presque instantanée, c'était comme ça. Elle ne put donc s'empêcher de rigoler quand elle vit Holly dansait comme-ci elle était en parfaite harmonie avec les paroles du roi de la pop. Son rire résonna dans la pièce juste après que son amie eut repris un léger air sérieux, qui ne semblait pas du tout crédible. Au fil du temps, Jessica avait réussi à percevoir quand est-ce que sa colocataire faisait semblant quelque-chose ou cachait une expression. En fait, elle savait presque faire ça avec pas mal de gens, c'était comme-ci c'était inscrit en elle, aussi étonnant que cela pouvait être. Holly lui dit qu'elle verrait ses talents de rockeuse au fur et à mesure, la jeune femme lui fit un sourire en entendant ses paroles. Elle avait presque hâte de voir cela, ça allait être si drôle, enfin elle le pensait, l'espérait même.

    Tout en fredonnant quelques paroles de la chanson qui passait dans le lecteur cd, Jessica continuait de laver les assiettes. Puis, elle se demanda pourquoi elles n'avaient pas pensé à investir dans une lave-vaisselle, cela aurait été plus pratique. Elle se disait, que de cette façon, elle n'aurait pas à faire la vaisselle le week-end ou le soir, et que cela serait beaucoup moins fatiguant. Quoique faire la vaisselle, n'était pas une tâche fatigante à proprement parlé mais plus comme quelque-chose qu'elle avait vraiment envie de terminer car après il restait encore du ménage à faire. Cela était loin d'être terminé. D'ailleurs, Holly était aussi d'accord puisqu'elle répondit à Jessica qu'il fallait faire ce ménage, qu'importe si sa nièce était déjà levée. C'était beaucoup mieux, quand les deux jeunes femmes pouvaient faire leur ménage tranquillement, sans que l'adolescente leur demande telle ou telle chose. Il y avait aussi le fait que cela leur permettait de s'amuser entres femmes, et de faire des bêtises comme-ci elles étaient redevenues jeunes. C'était d'ailleurs, ce que préférait Jessica dans la partie du ménage. Il n'y avait jamais un minimum de sérieux entre elles deux, et la psychiatre savait que ça finissait toujours en éclat de rire, et ça même si le ménage n'était pas totalement fini. C'était donc un bon moyen de détente, de relaxation à la façon colocataire.

    Du coin de l’œil, elle vit son amie qui avait finit de passer le balai et qui s'attaquait déjà aux poussières avec un chiffon. A cette allure, il y avait de forte chance pour que le ménage ne dure pas très longtemps, et qu'il soit terminé quand l'adolescente allait descendre. Rangeant les dernières assiettes dans le placard, Jessica posa ensuite le chiffon à sa place. La tâche de la vaisselle était enfin terminée pour elle, ce qui la ravissait. Essuyant l'évier, elle se retourna dès qu'elle entendu sa colocataire chantait les paroles de la chanson qui passait.
    « You know you, you make me feel, so good inside. I always wanted a girl just like you, such a P.Y.T, pretty young thing, Ooooouh » Cette chanson était magnifique et elle l'était encore plus quand Holly la chantait . Un mince sourire s'étala sur le visage de Jessica, qui jeta l'éponge dans l'évier avant de voir sa colocataire qui monta sur le bar. Elle voulut, alors, lui demander ce qu'elle faisait, mais elle eut très vite la réponse. Elle la vit qui alla chercher le balai qu'elle avait tout à l'heure et remonta sur le bar, tout en faisant mine de jouer de la guitare. C'était tellement réaliste, que cela aurait pu être vrai. Holly tendit la main à Jessica, qui l'empoigna pour monter à son tour sur le bar. Quand, elle monta, elle faillit tomber mais se rattrapa juste avant. Son rire retentit, avant qu'elle ne se mette – elle aussi – à chanter. Prenant une bouteille en plastique qui était sur le bar, elle se mit à faire comme-ci c'était un micro et qu'elles étaient des stars sur scène. « I want to love you. Pretty young thing. You need some lovin’. Tender lovin’ care. And I’ll take you there.  Ooooouh » La jeune femme était tellement à fond dans la chanson, qu'elle se prenait réellement pour une célébrité. Elle se tourna vers Holly, et lui tendit le faux micro pour que celle-ci chante avec elle. « I want to love you. Pretty young thing. You need some lovin’ .Tender lovin’ care. And I’ll take you there » Elle ne put s'empêcher de chanter en même temps que sa colocataire, en la regardant dans les yeux - tellement elle appréciait cette chanson. C'était certes une chanson qui pouvait dater mais pourtant elle l'adorait toujours autant.

    Cela dura encore avec les autres paroles de la chanson, mais quand elle entendit le moment fort de la chanson, le moment où il y avait des voix qui étaient assez drôles, elle ne put s'empêcher de complètement se lâcher. Jessica descendit du bar, en tendant la main à son amie, avant de courir vers le canapé pour monter dessus et se mettre à faire une danse assez bizarre.
    « (Pretty young thing) Ooh! (You make me sing) Ha ha ha ha ha (Pretty young thing) Ooh! (You make me sing) Ha ha ha ha ha » Elle regarda Holly un sourire toujours dessiné sur ses lèvres et elle continua de chanter, en faisant signe à sa colocataire de complètement se lâcher en jouant de la fausse guitare. Même si elle savait qu'elle n'avait pas besoin de lui dire, étant donné que celle-ci savait très bien le faire toute seule. A la fin de la chanson, la psychiatre s’affala complètement sur le canapé comme-ci elle venait de faire un show de deux heures. Son rire résonna dans la pièce et elle ne put s'empêcher d'avoir un fou rire avec sa colocataire. « C'était fort amusant ce petit show , tu trouves pas ? » Elle eut du mal à terminer sa phrase tellement elle ne pouvait s'empêcher de rigoler. Encore une fois, le ménage n'allait pas être terminé dans son intégralité, mais qu'importe tant que l'amusement était présent. « Par contre, je ne pense pas que va pouvoir terminer entièrement le ménage à présent... » dit-elle en arrêtant de rigoler et en se levant pour aller vers sa colocataire. Pour cause, à présent, il y avait pas mal d'affaires qui étaient par terre, en plus du bar qui devait être sali à cause du fait que les deux jeunes femmes avaient monté dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. The household under an air of guitar | Holly Holliday Empty
MessageSujet: Re: 01. The household under an air of guitar | Holly Holliday   01. The household under an air of guitar | Holly Holliday EmptySam 3 Déc - 17:42

    Le ménage avait commencé dans la joie et dans la bonne humeur, comme à chaque fois que les deux jeunes femmes si mettaient. La musique nous guidait dans leur tâche, si déplaisante était-elle à la base, mais qui, au final, était devenue des plus amusantes. Pendant que la psychiatre faisait la vaisselle, je passais le balai dans toute la pièce. Lorsque la jeune femme m'avait demandé si j'allais danser tout en passant le balais, je m'étais retournée dos à elle, et j'avais remué mon arrière train de gauche à droite, en suivant le rythme de la musique qui passait en fond. Je rigolais bruyamment, et ce son ce perdit dans les notes de la musique, accompagnée de celui de ma coloc'. Je m'étais alors retournée de nouveau vers, tentant – en vain – de prendre un air des plus sérieux, comme si cette danse était pour moi, très sérieuse et mon style de danse habituel. Après à peine quelques secondes, je pouffais de rire, n'arrivant plus à me retenir en imaginant ce qu'elle avait vue. Je déclarai qu'elle verrait le reste de mes talents avec le temps. Je lui souriais avant de me remettre à la tâche, tout en continuant de fredonner quelques notes. Je ne pouvais pas m'empêcher de faire quoique soit sans le tourner à la rigolade, et de le faire dans la joie et la bonne humeur tout comme Jess'. Je jetais des coups d'œil furtif à la psy de Lima, qui continuait de nettoyer les assiettes, les verres et tout le reste, tout en chantant les paroles d'un des titres phares du King Of Pop.

    La chanson me faisait avancer rapidement, balayant en rythme à travers le salon, la salle à manger puis arrivant finalement à la cuisine. Je me rappelais le temps où je faisais le ménage seule, dans mon petit appartement, c'était la chose que j'aime le moins faire à l'époque. Mais depuis que j'étais en colocation avec Jessica, le ménage n'était plus vraiment une corvée, plutôt un jeu. C'était le moment où toute les deux nous redevenions de jeunes ados qui jouaient aux rock-stars, aux danseuses étoiles, ou aux trapézistes. De vraies enfants, et même si souvent, le ménage n'était pas totalement terminé, nous passions un super moment qui nous faisait oublier les soucis de la semaine. Tandis qu'elle chantait, moi je dansais en tournoyant et essayant d'imiter l'inimitable Michael Jackson. Elle me dit qu'Hayley devait très certainement réveiller, notamment à cause de la musique, mais qu'il fallait bien le faire ce ménage et j'étais bien d'accord avec ma colocataire, même si ma nièce avait un sommeil de plomb, vu le vacarme que l'on faisait, elle était forcément réveillée.

    J'avais enfin fini de passer le balais et j'allais donc le ranger dans le placard avant de me diriger vers le tas de produits ménagers qui se trouvait toujours sur le sol de la cuisine. J'attrapai un chiffon et un produit pour la poussière, et je commençai à nettoyer le bar qui n'était pas des plus propres. Un chanson que j'adorais commença. Tandis que Jessica terminait de rangeait les quelques morceaux de vaisselle qu'il lui restait, j'entonnais les paroles de cette chanson que je connaissais si bien en agitant mon chiffon en l'air et en regardant ma colocataire. « You know you, you make me feel, so good inside. I always wanted a girl just like you, such a P.Y.T, pretty young thing, Ooooouh » Celle-ci afficha un sourire ravi à l'écoute de mon interprétation, alors qu'elle jeta l'éponge jaune dans l'évier ou trainait encore un peu de mousse, dût au produit vaisselle. C'est alors que je montai d'un air décidé sur le bar, où je me mis à danser tout en chantant. Je poussais le chiffon ainsi que la bouteille qui se trouvaient sur le bar, avant de descendre par le biais d'un des sièges en cuir noir, afin d'aller chercher le balai que j'avais déposé quelques minutes plus tôt. Je remontai sur le bar comme j'en étais descendu, et fit mine de jouer de la guitare avec le balai. C'était plutôt réaliste, je m'en serais presque convaincu. En réalité, je jouais réellement de la guitare, à mes heures perdues notamment, c'était peut-être pour cette raison que j'étais convaincante lorsque je faisais de l'air guitar. Je tendis la main vers la psychologue qui me regardait faire mon numéro depuis le début. Une main qu'elle empoigna sans même hésiter. Elle failli tomber une fois sur le bar, mais je la retenais par le bras pour l'aider à se stabiliser. Nos rires résonnèrent dans la grande pièce, puis on reprit de plus belle à chanter. Jessica attrapa une bouteille qui avait réchappé lorsque j'avais enlevé la plupart des objets qui se trouvait là, et fit comme si c'était un micro, et toute deux nous nous mîmes à chanter comme de vraies superstars. « I want to love you. Pretty young thing. You need some lovin’. Tender lovin’ care. And I’ll take you there.  Ooooouh » Je détachai d'une main mes cheveux que j'avais rassemblé en une queue de cheval, les secouait dans tout les sens, puis je basculais ma tête d'avant en arrière, comme le font les rockeurs. Jess' se tourna vers moi, aussi à fond dans notre jeu que je l'étais moi-même, et me tendit son "micro" afin que je chante à mon tour. «  I want to love you. Pretty young thing. You need some lovin’ .Tender lovin’ care. And I’ll take you there » Nous faisions un parfait duo, nous nous regardions, plus complices que jamais. Qui aurait pu croire que faire le ménage – ou le contraire dans ce cas précis – pouvait être si amusant ? Je ne regretterais jamais le jour où j'ai accepté de venir m'installer ici, dans cette maison, avec elle. C'était devenue l'une de mes meilleures amies, et je savais que je pouvais compter sur elle quoiqu'il arrive. Autant nous pouvions être sérieuses, parler des choses qui nous tracassait l'une ou l'autre, autant nous pouvions nous montrer immature comme c'était le cas à ce moment précis. J'aimais encore plus cette chanson à présent, je ne l'écouterais plus de la même façon, c'était certains. Si quelqu'un avait vu la scène, il aurait pu nous prendre pour deux gamines qui faisaient la fête alors que leurs parents étaient partis faire les courses. Jessica était un peu la sœur que je n'avais jamais eu. Elle m'avait épaulé lorsque j'avais appris la mort de mon frère, et s'était montrée très conciliante lorsque je lui avais parlé de la venue de ma nièce. Tout n'était pas toujours facilement, surtout avec une vraie ado à la maison, mais au final, j'étais plus heureuse que jamais. La seule chose qui manquer un peu sur ce beau tableau était peut-être un beau jeune homme à mes côtés. Après tout, j'avais eut trente-sept ans en juillet derniers, il était peut-être temps de devenir un peu plus sage dans ce domaine, et arriver à me poser un peu.

    Nous continuâmes notre show de plus bel, et lorsque le moment le plus connu de la chanson se fît entendre, notre folie de fît que s'accentuer. Jessica traversa le bar en me passant devant, puis me tendit à son tour la main. Je l'attrapais sans hésiter, prenant mon balai-guitare de mon autre main. On courut toute deux vers le beau canapé d'angle en cuir, qui se trouvait face à la télé, et on monta debout dessus, pour se mettre à danser comme on le pouvait, et surtout sans tomber. Je repris ma guitare à deux mains, et faisait comme s'y je jouais comme une folle, toute en me baladant sur l'ensemble du canapé. Nous chantions toujours les paroles de ce qui semblait être l'un des passage favoris de Jess' « (Pretty young thing) Ooh! (You make me sing) Ha ha ha ha ha (Pretty young thing) Ooh! (You make me sing) Ha ha ha ha ha ». On se regardait, sourires aux lèvres, en chantant, comme si rien, ni personne ne pourrait gâcher ce moment. Et s'était le cas, absolument rien ne le gâcherait. Elle me fît signe de me lâcher de nouveau avec ma pseudo guitare, ce que je fis sans hésiter. J'improvisai alors, un magnifique air-solo, avec de superbes air-notes très aigües, un solo digne de Jimi Hendrix lui même ! Ensuite, je me remis dans mes petites danses étranges, en remuant mes jolies fesses, et incitant ma coloc' à faire de même. Notre imitation de Shakira n'était peut-être pas des plus réussis, mais je ne pouvais m'empêcher de rigoler.

    La chanson toucha à sa fin, à mon grand regret, je devais bien l'avouer. Je lançai mon balai sur le sol, et m'affalai le dos sur les cuisses de la psy, déjà couchée de tout son long. Je laissai échapper un léger rire en repensant à ce que nous venions de faire. « C'était fort amusant ce petit show , tu trouves pas ? » tenta, tant bien que mal, de déclarer Jessica, tellement elle rigolait. Son rire se perdit dans les notes de la chanson suivante, dont le titre m'échapper sur le moment, étant donner que je rigolais moi aussi. « Je confirme, je me suis éclatée pour ma part ! » dis-je à mon tour entre deux fou-rires. Plus nous rigolions, plus nous avions envie de rigoler. Au bout de quelques instants, et après de nombreuses tentatives, on réussit à se calmer, et à arrêter de rire. Je me relevais pour m'asseoir sur le bord du canapé, puis me levait pour aller en direction du bar. Je m'arrêtais à mi chemin entre la cuisine et le salon, lorsque la jeune femme reprit la parole « Par contre, je ne pense pas qu'on va pouvoir terminer entièrement le ménage à présent... ». Je regardai autour de moi, et effectivement, on n'aurait pas dit que nous étions entrain de faire le ménage, bien loin de là. Des bouteilles trainaient autour du bar, et celui-ci n'était pas très propre non plus, ce qui était dût à nos chaussures sûrement. J'allais chercher deux verres d'eau bien fraîche, en trébuchant en chemin dans la bouteille plastique contenant le produit pour les vitres. Je retournais m'asseoir à côté de Jessica et lui tendis un verre. Je bu une gorgée du mien avant de lui répondre « C'est sûr que là, l'opération nettoyage est un peu tombée à l'eau, mais bon on a bien rigolé ! ». Je n'étais pas très convaincante, là, il fallait quand même ranger le tout, car nous avions quand même bien mit le bazar. Je n'avais qu'une seule envie, c'était de remettre de la musique, et recommencer. Je terminais de boire le contenu de mon verre, puis me dirigeait vers l'étagère où se trouvait la chaîne hi-fi. Je sortis le CD de l'emplacement où il se trouvait, et je cherchais dans les piles qui se trouvaient à côté, un autre fond musical. Je trouvais finalement ce qui me convenait, le mettait dans la chaîne, et appuyai sur le bouton de lecture. Les premières notes se firent entendre, je montai le son et me redirigeait vers ma colocataire en me trémoussant comme précédemment. Je me mis une fois de plus à chanter les paroles de la dîtes chansons, comme pour convaincre la jeune femme de me suivre « I come home in the morning light, my mother says when you gonna live your life right. Oh mother dear we're not the fortunate ones, and girls they want to have fun, ooh girls just want to have fun ». Je l'attrapai par la main, et l'entraînai avec moi vers la cuisine. Là, j'attrapai deux chiffons dont un que je lui tendis. Je continuais de chanter et danser sur place, en lui lançant un large sourire. Je regardai de nouveau autour de moi, avant de reposer mon regard sur la psychiatre. « Allez, on y croit ? » dis-je sur un ton enjoué. Je ramassais le produit pour la poussière, et me mis directement au travail. Je frottais le bar activement, mais sans néanmoins arrêter de chanter et de danser comme je le pouvais. Avec un peu de bonne volonté, peut-être allions-nous réussir à le terminer ce ménage, ou du moins ranger ce que nous avions dérangé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. The household under an air of guitar | Holly Holliday Empty
MessageSujet: Re: 01. The household under an air of guitar | Holly Holliday   01. The household under an air of guitar | Holly Holliday EmptyMar 20 Déc - 16:11

    Le ménage était loin d'être terminé, et pour cause les deux jeunes femmes n'arrêtaient pas de faire les folles. Il était très rare que Jessica se mette à danser, ou encore à chanter ; mais aussi invraisemblable que cela pouvait être, elle ne pouvait pas s'empêcher de s'amuser comme une adolescente, quand elle se retrouvait en compagnie de Holly. Il faut dire que les deux jeunes femes s'étaient bien trouvées. Et il n'y avait pas un seul instant, où la psychiatre se plaignait de sa vie toute seule ; en y repensant, elle se disait qu'elle n'aurait pas eu le droit à tout ces instants de rire, à tout ces moments de folie. Non, elle n'aurait pas eu le droit à cela ; elle aurait eu simplement le droit à sa vie de célibataire. Alors, que là, elle était célibataire certes, mais avec son amie célibataire. Jessica ne voyait pas sa vie au côté d'un homme ; bien entendu, elle savait qu'à son âge, il fallait peut-être qu'elle trouve celui qui ferait battre son cœur, celui qui la chérirait toute sa vie, celui qu'elle trouverait à la maison aux côtés des enfants : oui elle le savait. Mais, pourtant, elle semblait si bien dans sa vie de célibataire, qu'elle ne pensait pas un seul instant à ce qu'un jour un homme partage sa vie. Puis, il y avait son travail. C'était quelque chose qu'elle ne laisserait pour rien au monde ; la jeune femme était beaucoup trop attaché à son travail. Chassant ses pensées de son esprit, elle eut un sourire quand elle vit que sa colocataire mettait un autre cd dans la stéréo. Étant donné qu'il y avait de la musique dans la maison, il n'était donc pas étonnant que les deux jeunes femmes se mettent à danser. Néanmoins, Jessica voulait finir ce ménage à tout prix. En effet, elle ne voulait pas que cela dure toute la journée, et ça même si elle adorait s'amuser en compagnie de sa colocataire. Elle fit un sourire à Holly, ne répondant pas à ce que celle-ci avait pu dire ; ce n'était pas la peine. Toujours debout, son rire ne put s'empêcher de résonner dans la pièce, quand elle vit son amie qui dansait et qui se mettait à chanter les paroles de la chanson. D'instinct, elle la suivit, dansant elle aussi. Certes, ses danses étaient un peu minables ; étant donné qu'elle n'avait pas eu la joie de faire des cours de danses, quand elle était enfant. Pourtant, ça lui aurait plu, mais ses parents étaient contre, et la petite fille avait très vite compris que même si ses parents avaient voulu, ils n'auraient pas pu lui payer des cours, à cause du manque d'argent. Jessica était loin d'être stupide quand elle était enfant, et avait donc très vite compris que c'était difficile pour ses parents d'avoir autant d'enfants en charge. Dans tous les cas, la jeune femme tenait beaucoup à sa famille. Peut-être était-ce parce que quand on a une famille nombreuse, les membres de cette famille ne peuvent s'empêcher d'être soudés dans les mauvais moments. Oui, peut-être que c'était ça. Encore aujourd'hui, la psychiatre aimait bien avoir des nouvelles de tous les membres de sa famille, et au plus profond d'elle, elle espérait même qu'un jour ils se revoient tous, pour une fête de famille. Puis, c'était peut-être à cause de cela – ou plutôt grâce à cela – qu'elle ne rechignait jamais à faire les tâches ménagères, et adorer toujours la compagnie des autres personnes. C'était une bonne chose. Une excellente chose, même.

    Quand elle releva les yeux vers Holly, elle vit que celle-ci était déjà parti faire le ménage, du moins elle était en train d'essayer. Jessica décida de s'atteler elle aussi à la tâche.
    « Oui, on y croit, on peut le faire ! » dit-elle d'un enthousiasme soudain. Ce fut donc avec la même énergie que la psychiatre se mit à ramasser les différents affaires qu'il y avait par terre. Beaucoup trop de linge traînaient dans la pièce, tels que des manteaux ou des pantoufles qui n'avaient rien à faire dans le salon. La jeune femme posa tout cela sur la rambarde de l'escalier, avant de revenir dans la cuisine, où elle se mit à fredonner les paroles de la chanson. Elle ne chanta pas, se disant que si elle le faisait, cela allait beaucoup plus catastrophique qu'elle ne le pensait. Un regard vers sa colocataire, où Jessica lui fit un clin d’œil. « Tu sais, on devrait faire ce genre de ménage, beaucoup plus souvent, si on le pouvait bien sûr. » C'était sincère. Il était vrai qu'elles ne pouvaient pas faire le ménage, enfin ce genre de ménage quand elles rentraient du travail ; elles seraient beaucoup moins dynamiques. Mais, c'était quand même quelque chose à espérer.

    Quelques minutes après, elle prit un chiffon ainsi qu'un truc pour nettoyer les vitres, afin de nettoyer les grandes vitres de la cuisine, qu'elle trouvait beaucoup trop sale à son goût. La jeune femme se mit à nettoyer les vitres, toujours en fredonnant des « Lalala » qui n'avaient peut-être aucun rapport avec la chanson qui résonnait dans la maison. Mais, elle s'en moquait, étant donné qu'elle ne connaissait pas du tout les paroles, alors au pire, le ridicule ne tue pas ; même s'il n'y avait aucun ridicule là dedans. Quand elle nettoya la vitre, Jessica ne put s'empêcher de regarder qui est-ce qu'il y avait dehors. Elle savait bien que cela ne se faisait pas, mais c'était sa nature, elle était curieuse et jamais elle ne changerait. Faisant un rond avec le chiffon, sur la vitre devenue presque plus brillante, elle pu clairement apercevoir le voisin qui la regardait en faisant un sourire. Elle ne put s'empêcher de rigoler, quand elle vit cette scène. Non, pas qu'elle détestait son voisin, mais elle ne lui avait jamais grandement parler. Puis, elle se doutait bien que lui aussi intérieurement il devait rigoler, étant donné que la musique devait s'entendre depuis le bout de la rue. Avec un petit sourire en direction du voisin, elle se dit que cela ne serait pas plus mal d'aller lui parler. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas parler avec lui, et faire le ménage commençait à l’ennuyer. Oui, car Jessica savait bien que jamais elle ne réussirait à faire le ménage à fond, non pas avec Holly qui était prête à s'amuser.
    « J'abandonne ! Je vais parler au voisin. » Elle décida de ranger toutes les affaires de ménage, afin que le bazar ne revienne pas dans la maison. Puis, elle prit ses chaussures, ainsi que sa veste. Avant de partir, elle fit un clin d’œil à sa colocataire, la laissant à son ménage. La jeune femme partit ensuite discuter avec son voisin, afin de faire une pause dans cette matinée bien remplie.


FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. The household under an air of guitar | Holly Holliday Empty
MessageSujet: Re: 01. The household under an air of guitar | Holly Holliday   01. The household under an air of guitar | Holly Holliday Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. The household under an air of guitar | Holly Holliday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-