Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby Caldwell
« You just see the surface »
Age : 25 ans
Occupation : Jeune entrepreneur , Membre des Awesome Voices
Humeur : Vivante
Statut : En couple avec Ryder Crawford
Etoiles : 3260

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Try - P!nk
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
« You just see the surface »
01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. Empty
MessageSujet: 01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C.   01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. EmptyMer 26 Oct - 12:54

« Et qu'est-ce que je fais maintenant? ». Ruby sortit de la boutique du fleuriste de Lima avec un remarquable self-contrôle. Elle réajusta sa veste, passa ses doigts dans ses longs cheveux et pris la direction du centre-ville. C'était la première fois depuis des mois que cela lui arrivait. Alors qu'elle s'était levée tôt pour ne pas arriver en retard, s'était lavée en quatrième vitesse et avait à peine eu le temps de déjeuner, la première chose qu'on lui rappela lorsqu'elle arriva chez son employeur était que son contrat s'était terminé la veille, chose qu'elle avait évidemment complètement oublié. Elle se retrouvait donc sans emploi et seule dans le vieux quartier de Lima, un samedi matin, avec une température environnant les dix degrés. La première réaction qu'elle eut fut de vérifier les vitrines de tous les magasins qu'elle croisait à la recherche de petites annonces. Il était désormais dans son quotidien d'enchaîner les jobs à temps partiel pour pouvoir payer ses études et son logement, étant donné l'absence d'aide de la part de ses parents – qu'elle prit bien soin de maudire à cet instant précis. Accablée par sa situation désespérée et par le manque d'affichettes collées aux portes, elle décida de se retirer dans le Piano-Bar d'où aucun son ne sortait, signe que personne n'était en train de jouer. Après une petite conversation avec le gérant et grâce à toute sa conviction, elle fut autorisée à prendre place devant l'instrument afin de pousser la chansonnette et peut-être rapporter à l'appartement un peu d'argent. Elle ressortit blasée, cinq billets de un dollar dans la main.

Elle tourna la poignée de la porte d'entrée de sa demeure. Une odeur de propreté régnait à l'intérieur et tout était parfaitement rangé. Elle déposa son manteau dans le placard, plaça les billets à côté du téléphone puis avança dans la salon. Il n'y avait apparemment personne, mais la télévision était allumée. Elle bougonna. « Pff, j'ai dû oublier de l'éteindre avant de partir. ». Épuisée par cette course à l'emploi, elle s'allongea de tout son long sur le canapé se trouvant en face du poste qui rediffusait Desperate Houswives. Les pieds dans le vide et la tête dans les nuages elle ne prêtait aucune attention aux discours des personnages et laissa son esprit divaguer un moment, le temps de se rappeler qu'elle n'avait pas pris un vrai petit déjeuner. Elle mit quelques minutes avant de se résoudre à se lever, puis une fois debout, son corps se dirigea tout seul vers la cuisine, envahi par une envie de toast et de chocolat chaud. Elle se frotta les yeux et pénétra dans la pièce. Son regard se porta d'abord sur le nombre d'assiettes et de tasses empilées sur la table. Elle releva ensuite les pupilles pour s'apercevoir qu'elle n'était pas seule, ce qui la surprit au point d'étouffer un cri. Une jolie demoiselle blonde se trouvait là, prenant Ruby au dépourvu. Toute tremblante, elle ralentit le débit de sa respiration avant de se souvenir qu'elle habitait en colocation. « Désolée Sav', je savais pas que t'étais là, il faut encore que je me réveille. Tu travailles pas aujourd'hui? ».

Savannah était la demi-sœur de l'un de ses camarades des Awesome Voices. Jeune fille dynamique et joviale, elle l'avait rencontré cinq ans plus tôt au lycée McKinley alors que l'ancienne brunette était encore cheerleader. Sav' n'appréciait pas particulièrement les élèves de Sue Sylvester et l'on ne peut pas dire que leur amitié était gagnée d'avance. Pour elle, Ruby était comme toutes les autres harpies du groupe, à harceler les simples lycéens et à se dandiner de façon à attirer tous les footballers, dotée d'un cerveau de 0,5 grammes. Bien heureusement, l'ex Cheerio put assez rapidement lui faire comprendre qu'elle était différente. Partageant désormais le même logement, elles ont appris à s'apprécier et sont devenues de bonnes amies. Intriguée par cet inhabituel désordre, Ruby posa un regard interrogateur à la blondinette. Elle laissa tomber un instant, n'ayant pas perdu de vue l'objectif qu'elle s'était fixée en arrivant dans la cuisine. Elle attrapa l'une des tasses qu'elle secoua devant son amie afin de bien lui faire comprendre qu'elle comptait l'utiliser, la posa sur le buffet et sortit le lait qu'elle versa dedans. Elle plaça le tout dans le micro-onde, et en allant chercher le pain de mie et la confiture, elle questionna Savannah. « Tu comptes ranger tout ça par taille croissante? » ironisa-t-elle. Elle actionna le grille-pain.


Dernière édition par Ruby Caldwell le Sam 28 Jan - 17:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. Empty
MessageSujet: Re: 01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C.   01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. EmptyJeu 27 Oct - 23:47

Orson Odge - Tout va bien se passer je suis médecin.
Bree Van de Kamp - Orson tu es dentiste.Suppose qu’il y ait des complications !
Orson Odge - Si jamais il y a une urgence nous appellerons une embuscade.
Bree Van de Kamp - Une quoi ?
Orson Odge - Une ambulance.
Bree Van de Kamp - Orson !! Combien de punchs au rhum as-tu bu ?
Orson Odge - Il y avait du punch dans ce rhum !?

Le doux rire cristallin de Savannah résonna dans l’appartement vide. Confortablement installé dans le canapé, un plaid sur les genoux, la jeune femme regardait un épisode de Desperate Housewives. Prise soudainement d’un besoin urgent de se ressourcer devant la télévision, la jeune fille avait décidé, ce matin, après trois heures de boulot acharné à crier sur des apprentis de couture qui ne savaient même pas faire correctement un ourlet, de s’accorder un peu de repos et d’en profiter pour s’accorder un peu de temps. Pour une fois, elle avait oublié ou plutôt mis de côté le shopping, préférant cette promenade pour un autre jour, et avait enfilé un vieux jeans qu’elle avait rapiécé il y a cinq ans lors d’une fête. A ses yeux ce vêtement était … assez important, car il retraçait ses vieux délires, ses moments de folie où elle s’était pris une cuite mémorable (et pas qu’une !), en conclusion, elle avait décidé de faire remonter quelques souvenirs. La pub lui fit décrocher un long bâillement avant qu’elle fasse une petite moue pensive. Le problème quand elle se retrouvait seule, c’est qu’elle s’ennuyait assez vite … voir même un peu trop vite à son goût. Ses pensées allèrent directement vers Ryder, son petit ami. Depuis quelques temps, elle avait décidé de profiter un peu plus de lui quand elle le voyait, leurs emplois du temps étant un peu trop surchargés pour pouvoir passer du temps avec son être aimé. Sauf que malheureusement, quand elle s’ennuyait et qu’elle avait besoin de sentir les lèvres de son tendre amour contre les siennes, et de presser sa paume contre la sienne, il n’était pas disponible …
Savannah secoua sa chevelure blonde, pour enlever ses pensées de sa tête. Aujourd’hui elle avait décidé de s’accorder un peu de temps, et non à ne se prendre à la tête à ce que pouvait bien faire Ryder avec Leah en ce moment même … ou même pire avec Rachel Berry … Une nouvelle fois elle secoua la tête pour éviter de faire ressortir son côté jaloux lorsqu’elle pensait à Leah. Prise d’un besoin de bouger de ce canapé, elle se dirigea vers la cuisine et ouvrit les placards à la recherche de quelque chose de léger à grignoter. Chips, Fraises Tagada, Gâteaux aux chocolats, gâteaux fourrés à la fraises, pain de mie … aucunes traces de barres aux céréales. Waouh ! Il faudrait sérieusement qu’elles se décident à faire les courses elle et Ruby un jour. Ruby était sa colocataire depuis la rentrée. Leur rencontre remonte au lycée, Savannah était persuadée (et en cinq ans, son point de vue n’avait pas changé d’un pouce) que toutes les cheerios ne savaient rien faire à part agiter des pompons et draguer tous les garçons qu’elles croisaient. Et quand elle fit la connaissance de Ruby, elle comprit enfin que tout le monde n’était pas pareil, et a vu en cette ex-cheerios une véritable amie à qui elle pouvait faire confiance différentes de ses camarades cheerios. D’un geste las, la jeune fille ferma le placard et se dirigea vers le frigo : Bouteille de Vodka à moitié vide, bouteille de lait, confiture, plats tout préparés … ce n’était pas mieux de ce côté-là. Savannah soupira, ne savant toujours pas quoi faire à part retourner dans le canapé, le plaid enroulé autour d’elle et continuer à regarder la série des femmes désespérés. Peut-être que … mmm non finalement ce n’était pas une bonne idée. Blondie se mit à réfléchir à son idée avant de mettre son plan en action. Et si finalement elle ne profitait pas de l’appartement vide et de sa journée de repos pour faire un peu de rangement dans cet appartement ? Rien qu’en voyant les verres salles qui régnaient dans l’évier, cela sonnait déjà comme une invitation à s’improviser en petite femme de ménage. Aussitôt dit, aussitôt fait ! Savannah s’attacha ses cheveux courts en une petite queue-de-cheval, balaya d’un geste rapide, les mèches blondes qui lui gâchaient la vue pour voir correctement, prit le balai et se mit à astiquer de fond en comble chaque recoin de son petit nid.

Une heure plus tard, d’un air réjoui, la jeune femme sortit les tasses, les assiettes des placards. Après le ménage, place au rangement ! Elle sortit même les vieilles assiettes laides, qu’elle et sa colocataire avaient faites exprès de ranger au fond. Des assiettes évidemment que des amis leurs avaient offert lors de la fameuse crémaillère. C’est toujours lors de ces moments qu’on remarque à quels point vos amis sont soit radins, soit très rancuniers car ils n’avaient pas oublié l’affreux set de table qu’ils avaient reçus lors de leur crémaillère. Motivée, Savannah n’entendit pas Ruby rentrer dans l’appartement. Même si la cuisine donnait sur le salon, un bar séparait les deux endroits, et la tête plongé dans les placards, la jeune femme était presque dans un monde parallèle. Un cri la fit subitement sortir de ce monde et sa tête cogna contre le meuble au point d’étouffer un affreux cri de douleur intense. Blondie se releva péniblement et regarda Ruby surprise comme si celle-ci était étrangère. La voix de celle-ci la ramena à la réalité. « Je vois ça que tu n’es pas encore très réveillé dis donc … Je ne savais pas que je faisais peur le matin quand tu te réveillais dis donc ! » Un léger sourire accompagna l’ironie de la blonde. « Aujourd’hui j’ai décidé que ce serait le grand ménage de Printemps … mieux vaut tard que jamais comme on dit ! » Le ménage de Printemps … elle aimait tellement cette expression, qu’elle ne pouvait s’empêcher de la dire à chaque fois et tant pis si la saison actuelle n’était en aucun cas celle du Printemps. Même en parlant, Blondie continua quand même son projet de tout ranger. En évitant cette fois-ci de malencontreusement se cogner la tête par surprise, elle sortit une nouvelle tasse que son amie s’empressa de prendre, à peine qu’elle fut posé sur la table. Elle suivit sa camarade des yeux, et décrocha une nouvelle fois un petit rire en guise de réponse à son ironie. « Par ordre croissant … ça ne serait pas bête ça dis donc … Sauf que ma chère Ruby, tu vas devoir m’aider ! Je sais que boire du lait en se prélassant est bien mieux, mais je pas tenir longtemps toute seule je crois. » A peine eut-elle finit sa phrase, que la jeune femme fit glisser sur la table à la brunette une assiette noir à fleurs oranges. Réflexe ?


Dernière édition par Savannah Williams le Lun 2 Jan - 16:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ruby Caldwell
« You just see the surface »
Age : 25 ans
Occupation : Jeune entrepreneur , Membre des Awesome Voices
Humeur : Vivante
Statut : En couple avec Ryder Crawford
Etoiles : 3260

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Try - P!nk
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
« You just see the surface »
01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. Empty
MessageSujet: Re: 01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C.   01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. EmptyMar 1 Nov - 21:41

La brunette se sentait comme ensevelie par un flot de fatigue avec l'impossibilité totale de remonter à la surface. Les paupières lourdes, la première idée qui lui traversa l'esprit quand elle franchit les portes de l'appartement fut de retourner dans son lit bien chaud et de poursuivre tranquillement sa nuit, mais sa détermination et sa hantise de se réveiller l'après-midi la coupa dans son élan. La jeune femme qui se retrouvait sans emploi cherchait tous les moyens possibles et imaginables pour gagner sa vie, une nouvelle prestation au Piano Bar ne la tentant pas trop. En effet, malgré son apparente décontraction lorsqu'elle montait sur scène et saluait la faible quantité de tête se trouvant dans la salle, le défaut qui l'avait conduite à se battre n'avait pas entièrement disparu, et chanter devant un public comme devant ses camarades des Awesome Voices n'était pas toujours un partie de plaisir. Plus de dix longues années avaient été nécessaires pour que Ruby guérisse sa timidité, processus qui n'avait commencé qu'à son changement d'établissement quand elle avait été en quelque sorte été obligée de s'inscrire chez les cheerleaders du lycée, subissant ainsi le port de l'uniforme rouge et blanc à la jupette qui semblait être passée une centaine de fois à la machine à laver pour être aussi courte. Ce qu'elle en avait fait était d'ailleurs classé secret défense et ne risquait pas de sortir des murs de ce logement à moins qu'elle ne veuille être expulsée de Lima par la mairesse qui n'est autre que son ancienne coach. Son expérience chez les Cheerios ne pu la réjouir que temporairement, jusqu'à ce qu'elle se rende compte à la sortie du lycée qu'aucun changement n'avait opéré sur elle et sa timidité. Tous ses efforts avaient donc été vains, et ce n'était que maintenant qu'elle se reprenait en main, plus déterminée que jamais. Chaque geste qu'elle pouvait désormais accomplir aujourd'hui et qu'elle n'aurait exécuté sous aucun prétexte quelques années auparavant lui apportait la fierté nécessaire pour avancer. C'est donc avec une plus grande confiance en soi qu'elle parvenait à répondre aux annonces des recruteurs de la ville, ne se posant plus la question de si elle avait ou non la compétence et la capacité requises pour être engagée. Fallait-il encore qu'il y ait des annonces, et ce jour n'en abondait apparemment pas. C'est donc penaude qu'elle était rentrée à la colocation, dépitée par son nouveau statut d'étudiante chômeuse et par son réveil inutilement hâtif.

La jeune femme avec qui elle demeurait se trouvait, à la plus grande surprise de Ruby, dans la cuisine où la belle au bois dormant avait décidé de rattraper son petit déjeuner manqué. Savannah, pétillante et pleine de vie, l'abattit plus qu'elle ne l'était. Trop d'énergie dans l'air. La blondinette s’exécutait à vider les placards de tous leurs objets, créant sur son passage des amas de couverts et plats en tout genre. Pendant ce temps, Ruby faisait griller des tartines. La remarque que son amie fit à propos de son éveil lui fit esquisser un sourire narquois. « Si je venais seulement de me réveiller... » murmura-t-elle. Ce n'était que depuis la rentrée que Savannah et elle étaient devenues colocataires, quand la brunette désespérée par sa situation, ses parents s'étant enfuis dans une contrée lointaine, alla jusqu'à la boutique de vêtements demander de l'aide. Quoique pitoyable, sa demande était plus que nécessaire et sans sa vieille amie sans doute serait-elle à la rue, recherchant en plus d'un emploi un nouveau loyer. Elle lui devait un grand nombre de choses qu'elle ignorait comment lui revaloir. Sa garde robe était en partie refaite grâce à elle, grande styliste qu'elle était devenue. En tant que personne généreuse, Sav' acceptait également dans les moments difficiles – comme celui qu'elle vivait actuellement – de l'engager à sa boutique quand elle le pouvait, arrangeant donc la situation financière de la pauvre étudiante. Pour elle, c'était un ange tombé du ciel qu'elle ne pouvait qu'admirer. Ruby attrapa un morceau de pain grillé et alla chercher la confiture. « Le grand ménage de printemps? Intéressant... » Ou pas du tout. Dans son état actuel, il était déjà difficile pour la brunette de soulever sa tasse de chocolat chaud du buffet, et avec un esprit brouillé, il était possible qu'elle laisse son amie jeter des objets auquel elle tenait. Sa nouvelle vie était bien différente de celle qu'elle entretenait avec ses parents qui tenaient toujours à la ménager. Certains auraient peut-être pris ça pour une chance, mais Ruby n'était pas de cet avis. Être enfermée dans ce cocon familial l'avait étouffé pendant trop longtemps, et maintenant qu'elle décidait de voler de ses propres ailes, le décollage était difficile.

« Tu ne t'es pas fais trop mal au fait? Excuse moi pour l'arrivée brutal, j'espère que ta tête va bien. ». Elle s'appuya contre la table de la cuisine et croqua à pleine dents dans son toast, la tasse de lait chocolaté dans l'autre main, mais observant toujours Savannah afin de repérer un quelconque geste indiquant qu'elle aurait besoin de glaçons pour soulager la douleur due au choc de son crâne contre le meuble qu'elle était alors en train de fouiller quand la choriste était entrée dans la pièce. Ignorant d'abord sa question, Savannah lui indiqua qu'elle aurait besoin d'aide pour tout ranger. La bonne blague. Après avoir tout déballé et éparpillé sur la table, Ruby devait maintenant l'aider. Elle réfléchit un instant puis sourit. « Avoue, t'as fait exprès d'en enlever le plus possible des placards pour que je sois obligée de t'assister. ». Puis elle ajouta dans l'espoir de se remotiver « Bon d'accord, pas de soucis, par quoi on commence? ». Savannah n'eut pas besoin de répondre, l'assiette qu'elle venait de déposer le fit pour elle. « Par ça. ». Elle prit le couvert dans ses mains et l'examina de près en le tournant de tous les sens. Des motifs criards représentants d'énormes fleurs oranges étaient imprimés sur un fond noir, le tout faisant penser à une décoration d'Halloween. L'expression de dégoût qu'afficha le visage de la jeune femme fut significatif. « On a acheté ça? Ou alors... ça appartenait à mes parents... dès qu'ils rentrent tu leur donnes une leçon de style je t'en supplie. Qu'est-ce qu'on pourrait bien en faire? ». Elle eut soudain l'idée de la jeter par la fenêtre, mais les dégâts collatéraux auraient été trop grands. Habituellement, elle accordait une grande importance aux objets et avait du mal à se séparer de choses même dérisoires, cependant ça aurait été avec une joie inégalée qu'elle aurait profité de l'occasion pour se venger de "l'abandon" de ses géniteurs. Elle repensa soudain à sa situation et profita de l'occasion pour en parler. « Je t'ai pas dit, mais ce matin je suis allée chez le fleuriste en pensant travailler. Finalement j'avais oublié une chose importante: mon contrat est terminé depuis hier. Je suis sans emploi, et j'ai pas encore retrouvé de recruteur. C'était juste pour te prévenir, histoire que tu ne sois pas étonnée si le porte-monnaie commun est plus vide que d'habitude. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. Empty
MessageSujet: Re: 01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C.   01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. EmptyMer 9 Nov - 17:17

Pour la énième fois, le rire joyeux de la jeune fille résonna dans l’appartement. Ruby avait un don, oui exactement une sorte de don. Elle arrivait toujours à faire sourire, rire Savannah, son amie, et même si parfois elles déliraient un peu trop souvent ensemble, elles avaient la maturité pour avoir une conversation sérieuse. Et ça, c’est que tout le monde souhaitait de la part d’un ami n’est-ce-pas ?

Elle suivait chaque mouvement de sa camarade, la scrutait en fronçant les sourcils telle une tigresse prête à attaquer. Elle se doutait bien qu’elle allait bien l’aider à ranger tout le bazar entassé sur la table, mais elle ne pouvait s’empêcher de veiller à ce qu’elle ne fasse pas l’autruche ou encore pire à s’envoler d’un coup ni vu ni connu. La jeune femme cligna des yeux plusieurs fois à la suite, pour enlever ses idées sordides de sa tête et pour se dire à elle qu’elle était complètement blonde parfois. C’est ça de regarder la télé et de rigoler comme une baleine en manquant de s’étouffer avec des chips. Elle porta sa main à sa tête, instinctivement quand la brunette lui demanda si elle allait bien. Pendant deux minutes, aucuns sons ne sortirent de sa bouche, trop concentré à compter le nombre de bols sortis. « Ma tête ? Ah oui elle va bien, ne t’en fais pas ! J’espère juste ne pas avoir perdu quelques neurones au passages … » Elle sourit pour accentuer son humour puis retourna à son occupation principale. Elle ne répondit pas à l’ironie lancée par sa camarade, se contentant juste d’émettre un petit rire à peine inaudible. Blondie savait très bien qu’elle se mettait à parler sur l’assiette immonde qu’elle lui avait lancé tout-à-l’heure, ce qui eut le don de lui décrocher un sourire ne coin. « Je n’achète pas ce genre de choses, à moins d’être soûl mais cela m’étonnerais. Si tu veux la garder, garde là ou alors tu peux la lancer par la fenêtre sauf que ce n’est pas vraiment une bonne idée je crois. » Elle jeta un coup d’œil à la masse de vaisselle qu’elle avait sortie, foi et courage comme on disait, et bien elle allait bientôt en avoir besoin, car vu les horreurs qu’il y avait, il fallait prendre sur soi pour ne tout fracasser sur le sol tel qu’une hystérique le ferait, à bout de forces.

Lorsque Ruby se mit à parler de sa situation, Savannah eu l’effet inverse de ce que certaines personnes avaient. En effet, au lieu de prendre une mine de chien battu pour compatir avec son amie, elle fit une mine décontractée voir même réjouie ! Depuis quelques temps, prise soudaine d’un élan de générosité et de bon cœur, elle avait tendance à soutenir sa colocataire dans sa recherche d’emplois. Pas dans le sens soutenir, comme le ferait une cheerio en agitant ses pompons, non pas du tout. Mais en lui proposant quelques contrats indéterminés dans sa boutique. Il ne fallait pas oublier que même si elle travaillait en collaboration avec cette fameuse boutique de prêt-à-porter, elle n’en restait pas moins le patron official, ou plutôt le terrible tyran blond d’après ses employés. Parfois, elle lui proposait un travail en tant que caissière, certes cela rapportait peu mais c’était déjà. Certaines fois l’idée de l’embaucher comme mannequin pour porter les habits qu’elle mettait sur son site, l’avait effleuré mais pour une raison incomprise jamais elle ne s’y était attardée. Sans doute parce qu’elle restait dans l’optique qu’Ecaterina S. Robertson cèderait un jour, et bien plus tôt qu’elle ne le penserait elle-même. « Si tu as besoin d’un boulot, n’hésites pas à me le demander, tu sais très bien que ça ne me déranges pas du tout ». Elle savait très bien que son amie avait quelques problèmes d’argent et que parfois à la fin du mois, elle n’avait pas de quoi participer au loyer mais ceci n’était pas grave. Savannah comprenait parfaitement à quoi elle s’aventurait quand elle avait emménagé avec Ruby, et puis ce n’est pas comme si elle mourrait de faim tous les soirs après tout et de quoi s’attacher une bouteille d’eau, bien au contraire, elles n’étaient pas aussi pauvres. « Caissière ou alors … mannequin ? » Blondie lui fit un clin d’œil pour bien voir qu’elle ne rigolait pas. De toute façon qu’est-ce qu’elle avait à perdre ? Rien. Qu’est-ce qu’elle avait à gagner ? La sympathie et la confiance grandissante d’une amie.

Savannah toujours plongée dans son ménage, sortit une autre assiette semblable à la précédente qu’elle fit une nouvelle fois glissé à sa camarade. Puis toute une panoplie assortie suivit, le bol, la petite assiette qui allait avec la tasse de café et enfin l’assiette à dessert. La jeune femme tourna les objets au moins six fois dans sa main croyant qu’elle était en train de rêver. Ca sortait d’où ça ? Oh jamais, Ô Grand Dieu, elle avait acheté ça, c’était très … comment dire moche ? Laid ? Immonde ? Affreux au point d’en vomir tellement la laideur était repoussante ? Oui voilà, tous ces adjectifs pouvaient décrire ces « choses ». « Euh … Ruby dis-moi … Rassure-moi, tes parents ont pas des goûts affreux à ce point quand même ? Non parce que là s’ils ont acheté tout ça, une leçon de style ne suffirait pas … il faudrait une bonne de dizaines de leçons là ! Mon dieu. » La blondinette était entièrement sérieuse, aucunes ironies, humour noir, ne se lisait sur son visage. C’était la chose à ne pas faire pour elle, c’était la chose qui était encore pire que l’apocalypse : La faute de goût. Elle pouvait confirmer, sur à cent pour cent d’elle, que cette chose est nettement plus important de ce qui arrivait dans le monde, et que contrairement à elle tout le monde vivait cette expérience un jour. Enfin, mise à part elle-même et ses amis, et sa mère bien entendu, eux c’étaient l’exception pure de la bonté divine. Exaspérée, elle ne fit même pas attention au bol qu’elle posa tout près du bord et qui sans se presser tombait dans une chute lente et sans bruit. Le bruit du verre brisée résonna dans les oreilles de Savannah qui se leva en sursaut et leva les mains en l’air en guise de déférence « Je n’ai absolument rien fait ! » Okay, il fallait sérieusement qu’elle arrête de regarder Desperate Housewives quand elle s’ennuyait.


Dernière édition par Savannah Williams le Lun 2 Jan - 16:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ruby Caldwell
« You just see the surface »
Age : 25 ans
Occupation : Jeune entrepreneur , Membre des Awesome Voices
Humeur : Vivante
Statut : En couple avec Ryder Crawford
Etoiles : 3260

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Try - P!nk
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
« You just see the surface »
01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. Empty
MessageSujet: Re: 01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C.   01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. EmptyMer 21 Déc - 17:01

Le désordre qui encerclait les deux jeunes femmes ne produisait pas cette impression de malaise qu'une personne excessivement méticuleuse aurait ressenti. Ruby n'était pas de ceux-là. Non pas qu'elle ait eu l'habitude de ce genre de situation lorsqu'elle habitait encore avec ses parents, mais que chaque fois que sa mère vidait entièrement un placard, la brunette savait qu'un changement se préparait et cette perspective de nouveauté entraînant en elle une vague de curiosité qui ne manquait pas de l'enthousiasmer. Et c'était exactement le sentiment qu'elle éprouvait au moment où elle vit les piles d'assiettes sur la table. Son instinct primitif ne lui dictait pourtant pas d'aider sur le champs son amie, mais plutôt de se faire griller une nouvelle fois une tartine. Plongeant sa main dans le paquet de pain de mie, elle hésita un instant. Bien qu'elle tournait le dos à Savannah, elle s'imaginait le visage tordu par la stupeur de la blondinette qui devait sûrement se demander comment l'estomac de son amie était fait. Son geste s'arrêta alors brusquement et sa main vint se ranger dans la poche de son jean, avant de s'adosser contre le plan de travail. « Je devrais faire des économies, ne pas se laisser tenter. ». Son autre main, libre, attrapa le paquet et le rangea dans son placard encore rempli, tout en fronçant les sourcils comme si tous les efforts du monde avaient été nécessaires pour effectuer cette manœuvre. Plus d'excuse pour échapper au rangement, et cette fois, sa passion du changement prendrait le dessus sur la paresse. La remarque de Blondie sur la perte de neurones donna envie à Ruby de réagir, mais elle se retint de peur de la blesser involontairement avec ses nombreux sarcasmes. Il faut dire que c'était grâce à cela qu'elle s'en était sorti pour devenir celle qu'elle était aujourd'hui. L'ironie était devenue sa meilleure arme contre les remarques désobligeantes, mais comme toute arme, il fallait l'utiliser à bon escient, uniquement dans les moments où elle devenait vraiment indispensable. Même si, par définition, elle ne pensait pas ce qu'elle disait dans ces cas là, tout n'est pas toujours pris avec humour. Elle se contenta donc de sourire et d'envoyer un petit regard malicieux à sa compère. Cette dernière s'affairait à examiner toutes les assiettes, une grimace s'échappant quelques fois de son beau visage. Bien sûr ce n'étaient que des couverts pour Ruby, mais pour Sav', une faute de goût restait une faute de goût. « C'est plutôt amusant de te regarder faire le tri. ». Puis pour se rattraper: « Hum, ça doit sûrement être amusant aussi de t'aider. Mais sincèrement, pourquoi est-ce qu'on ne jetterai pas tout ce qu'on trouve ignoble? Il me reste de l'argent de mon petit boulot, on devrait en avoir assez pour racheter de la vaisselle, je saurai pas quoi en faire sinon. ». Le haussement d'épaules qui accompagnait ses mots appuyait au maximum son désappointement. Travailler en tant qu'assistante du fleuriste de Lima lui avait permis d'à la fois apprendre à confectionner de beaux bouquets et gagner quelques billets qui servaient majoritairement à payer le loyer.

La proposition de son amie face à la recherche d'emploi de Ruby eut pour don de la réveiller complètement. Il lui fallait un travail et elle ne pouvait décemment pas passer sa vie à utiliser son salaire dans le remboursement de l'appartement. La somme qu'elle devait toucher devait lui permettre de faire une virée shopping sans paniquer à l'idée de vider son porte-feuille, et quoi de mieux que de directement travailler dans une boutique de prêt-à-porter pour répondre à ses besoins? Les yeux de la jeune femme s'illuminèrent. « Je ne voudrais pas te déranger, je ne sais pas si je suis très efficace et puis tu as assez d'employés non? Tu sais, je peux encore chercher un peu, je referai appel à toi si j'en ai pas trouvé d'ici... cinq jours? ». Ce manque d'ambition ne tarda pas à disparaître lorsqu'elle comprit que Savannah voyait les choses en grand. La brunette était au courant des projets que son amie envisageait d'entreprendre, en outre d'avoir une égérie de renom, avec de l'expérience et une certaine personnalité. Un personne que la blondinette avait déjà sur son tableau de chasse mais dont le nom échappait à la choriste. Pourtant, c'était bien à elle qu'elle venait de proposer une place en tant que mannequin. Une sorte de rêve d'enfance que jamais elle ne pensait réaliser, une partie de sa mémoire qui était restée éteinte depuis ses 6 ans, un souvenir tombé au fin fond des oubliettes. Jusqu'à aujourd'hui. Plus jeune, elle n'apparentait pas ceci à un métier mais plutôt comme à un statut de princesse. Elle ne désirait pas en faire sa vocation, mais comment refuser une telle offre? « Attends... Mannequin? Tu es bien sûre? Enfin, tu sais bien ce que j'étais il y a encore deux ans, j'étais incapable de me produire en public, je me cachais dès que je voyais un mec canon et je n'avais jamais osé adresser la parole à ma voisine en cours de peur qu'elle me flagelle sur place. Tu n'as pas peur que cette partie de moi refasse surface quand j'aurais un appareil photo braqué sur moi? ». Le sérieux avec lequel ces mots avaient été prononcés étonnèrent la personne qui venait de les prononcer. Alors qu'elle se sentait maintenant tellement bien dans sa peau, la vision qu'elle se faisait d'un objectif braqué sur elle n'empêchait pas une certaine crainte de replonger dans son mal-être. Elle ne s'était jamais trouvée très belle ou digne d'être mise en évidence sur les photos de groupe des cheerleaders. La confiance avait ses limites. Se retrouver photographiée et publiée dans un quelconque magazine de mode lui paraissait être non envisageable. Elle aurait cependant désiré tenter sa chance, juste une fois, afin de voir jusqu'où sa réhabilitation pouvait la conduire. « Tes vêtements seraient mieux mis en valeur sur la fille que tu veux prendre pour égérie, comment elle s'appelle déjà... Cathy, Catherine... ».

Les couverts s'entassaient de plus en plus sur la petite table. Pendant que Savannah s'affairait à vider tous les placards, Ruby triait ce qu'elle jugeait ''à jeter'' à sa droite et ''à garder'' à sa gauche. Devant les grimaces de sa colocataire, la choriste ne pouvait s'empêcher d'émettre de petits rires. « Va pour les dix leçons de styles à mes parents, je pense que c'est la seule chose à faire dans l'état. Je crois qu'en fait ils nous on refilé les affaires de ma grand-mère, il me semble avoir déjà vu tout ça chez elle. C'est pour ça que tout est si vieillot. ». Un sourire se dessina sur les lèvres de la brunette. Comment ses parents ont-ils pu lui confier ces objets? Depuis toujours, Ruby pensait que ces vieilleries comptaient beaucoup pour eux, comme on aurait légué de générations en générations une ménagère en argent. Bien que toute cette vaisselle n'ait rien d'aussi précieux, elle trouvait agréable de s'imaginer son aïeule donner pour héritage sa collection de bols et petites cuillères à ses géniteurs. Un bruit de casse vint soudain la tirer de sa rêverie, la faisant tressaillir de tous ses membres. Les yeux ronds comme des billes, elle porta ses prunelles sur l'objet brisé en milles morceaux. Seul une portion de cet objet qui était recourbé laissait comprendre qu'il s'agissait de l'un de ces bols. Une réaction normale aurait été que la jeune femme tombe dans une crise de panique totale étant donné la valeur que ses parents accordaient aux choses matérielles. Ce ne fut pas le cas. Un rire étouffé peina à sortir quand elle vit la mine coupable de la blondinette, avant qu'il n'explose complètement. Une main sur la bouche, elle laissa s'exprimer son euphorie. « Oh mon Dieu, oh mon Dieu! Les pa-a-arents! ». Cela faisait du bien. La vision qu'elle se faisait d'eux lorsqu'ils l'apprendraient était plaisante, les voir devenir pâle suffisait à la satisfaire grandement étant donné la manière dont ils l'avaient abandonnée à son triste sort. Que serait-elle devenue sans son amie? « F-faut le recoller... et puis non on va laisser ça comme ça. Oh la pauvre mamie. ». Tordue en deux, elle ne faisait plus attention à la façon dont pouvait la voir Savannah. Sans doute elle devait la prendre pour une folle, tordue en deux simplement parce qu'un bol avait fini par terre. « Encore, faut encore casser! Cherche quelque chose à casser. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. Empty
MessageSujet: Re: 01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C.   01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. EmptyLun 2 Jan - 17:38

Savannah guettait la réaction de son amie. Certes elle savait qu’elle n’allait pas l’engueuler elle s’en doutait, mais voir un objet si précieux aux yeux de ses parents être en mille morceaux, pouvait lui faire un pincement au cœur. Quand elle la vit rire alors qu’elle s’attendait à autre chose, elle ne put s’empêcher de sourire. C’était si plaisant de voir son amie dans cet état là au lieu de la voir s’engloutir des tonnes de pâtisseries pour ne plus penser à la façon dont elle allait bien pouvoir trouver un job. Elle souriait encore plus au point de rire à son tour lorsqu’elle l’entendit dire qu’il fallait casser quelque chose. Son euphorie soudaine était apparemment contagieuse. « Je serais bien tenté de casser l’affreuse tasse avec des chatons dessinés dessus mais … comme je n’ai pas vraiment envie d’acheter de nouveaux couverts, je laisse tomber cette idée ! » Puis pour éviter de rigoler, elle reprit son sérieux en replongeant la tête dans les placards. Non il fallait qu’elle arrête de s’amuser, aujourd’hui c’était un jour important et ce n’était pas une tâche facile. En train de farfouiller encore une fois à la recherche d’un objet qui pour une fois serait beau, elle se remit à penser à la proposition qu’elle avait faite à Ruby. Puis ce qu’avait répondu celle-ci. C’est vrai elle voulait que ce soit Ecaterina S. Robertson l’égérie de sa marque mais cela ne l’empêchait pas de prendre de nouvelles mannequins pour porter fièrement ses vêtements. De toute façon elle n’avait pas encore réussis à la convaincre et puis il restait tellement de choses à faire pour qu’un système d’égérie soit mis en place. Savannah leva la tête manquant de se cogner une nouvelle fois puis regarda son amie toujours en train de rire. « Je viens de repenser à ce que tu m’avais dit et … oui je veux que cette partie de toi refasse surface ! » La jeune femme rangea certains bols avant de remarquer que ce qu’elle venait de dire n’était pas cohérent du tout. « Euh non plutôt l’inverse ! Je ne veux pas que cette partie de toi refasse surface. Je suis sûr que si tu acceptes de faire le mannequin, certes ça va refaire surface mais comme ça tu réussiras à vaincre cette peur. Cette peur de l’objectif ! » Quelle élégance. Avec quelle facilité elle avait réussi à se rattraper. Du moins c’était son avis personnel.

La jeune femme regarda les milliers de petits morceaux brisés sur le sol de la cuisine, avant d’hausser les épaules. « Il faudrait nettoyer … pfiouuu je pensais ça pas que faire le ménage pouvait être aussi fatiguant ! » Au lieu de s’asseoir comme l’aurait fait un bon nombre de personnes après avoir sorti cette fameuse réplique, Blondie prit une pelle et un petit balai près de la poubelle et entreprit de ramasser tous les morceaux avant de mettre le tout dans la poubelle. Pour ce qui est du tri écologique elle ferait ça plus tard, là elle n’en avait pas vraiment envie. Elle rigolait quand elle voyait Ruby après s’être calmé reprendre sa tâche d’un air sérieux. Elle paraissait … tellement peu crédible qu’elle ne put s’empêcher de lui faire remarquer. « Tu n’as pas besoin à ce que les couverts soient minutieusement bien rangés pour trier. » Puis elle prit des assiettes de couleur jaune canari dans ses mains en l’examinant sous toutes les coutures. « Tu fais ça d’une façon si sérieuse que je commence à avoir mal aux abdos à force de me retenir de rigoler ! » Elle lui fit un petit sourire, comprenant bel et bien que faire le ménage quand on avait un colocataire c’était plus une partie de fou rire qu’une partie de morosité totale. Mais si tout se passait bien, il n’y aurait aucunes casses du moins pas encore. Elle reposa les assiettes qu’elle mit dans un coin, signe qu’il fallait jeter tout ça puis elle se tourna une nouvelle fois vers son amie en se posant sur les bords de l’évier. Elle la voyait bien comme mannequin pour sa marque de vêtement et malgré ce qu’elle disait, elle allait les porter fièrement. En tout cas elle ferait moins niaise que celles qui sortaient de l’école de mannequin de Miami ou même pire croyant que tous leurs étaient permis. Et ça encore ce n’était pas plus pire que les couturières qui sursautaient à chaque fois qu’elles entendaient un bruit affreux se permettant alors de faire des horreurs aux vêtements. Savannah soupira à cette simple pensée. Elle qui pensait que le métier de styliste était si facile, elle avait bien rêvé. Elle était sûr même que Glenn McAllistair, lui aussi styliste mais pour une personne renommée avait fait carrière … il faudrait qu’elle lui reparle un jour d’ailleurs.

La jeune femme porta la main à son visage pour enlever quelques mèches blondes qui lui gâchaient la vue et se remit à sa tâche en soupirant. Elle qui était pourtant si motivée au début en avait vite eu marre. « Bon alors c’est décidé je t’engage comme mannequin, et tu n’as pas le choix de toute façon. » Elle se doutait bien que sa camarade n’allait pas être d’accord ou alors aller dire quelque chose mais elle fit comme si de rien n’était. Dans le rôle de l’innocente, elle était la meilleure ! En fait, elle ne voulait pas voir sa colocataire tranquillement affalé sur le sofa en train de regarder des feuilletons télé comme Desperate Housewives en s’affilant des tartines de confiture, non elle ne voulait pas voir ça. Si elle avait emménagée avec elle après tout et non avec sa meilleure amie, c’était parce qu’elle savait qu’elle pouvait avoir confiance en elle, que ce soit niveau argent ou niveau entretient de la maison et puis aussi parce qu’elle aussi cherchait un colocataire … mais ça c’était une autre histoire. En plus le genre de personnes qui apprécier l’humour loufoque, ironique Savannah n’était pas bien nombreux, car certains n’avaient pas oublié les misères qu’elle leurs avait fait subir au lycée. Ce n’était pas sa faute après tout s’ils avaient une tête qui ne lui revenait pas. Elle ne put s’empêcher de s’esclaffer de rire à cette simple pensée. Les années lycées … ce n’était plus que du passé maintenant … Reprenant son sérieux deux bonnes minutes plus tard, elle regarda l’heure et ne put s’empêcher de faire des gros yeux ronds qui exprimaient très clairement sa surprise. « Dis-moi Ruby … ce n’est pas ce soir que tes parents viennent manger à la maison ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ruby Caldwell
« You just see the surface »
Age : 25 ans
Occupation : Jeune entrepreneur , Membre des Awesome Voices
Humeur : Vivante
Statut : En couple avec Ryder Crawford
Etoiles : 3260

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Try - P!nk
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
« You just see the surface »
01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. Empty
MessageSujet: Re: 01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C.   01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. EmptySam 7 Jan - 22:52

Ruby afficha une mine faussement dépitée quand sa colocataire ne voulut pas continuer de briser les objets de l'appartement. Mais elle avait un argument de taille, et le verbe " acheter " suffit pour faire abandonner à la brunette l'idée qu'elle venait de proposer, lui faisant ainsi reprendre son calme lentement. L'évocation de la tasse aux chatons, autre héritage de son aïeule, la fit rougir, et elle comprit pendant un court instant l'obsession de son amie pour le bon goût. Retrouver tant d'objets se rapportant à son enfance lui pinçait par moment le cœur, sachant qu'elle s'en débarrasserait forcément, maintenant ou plus tard. Malgré toutes les années qu'elle avait passées à apprendre comment se séparer de ce qui la raccrochait encore au passé, c'était toujours pour elle comme un morceau de sa personne qu'elle perdait. Il fallait qu'elle reste dans l'optique qu'elle comblerait le vide avec de nouvelles expériences, de nouvelles choses, tâche difficile mais pas insurmontable. C'était peut-être ça que lui proposait Savannah, remplacer une pièce par une autre en lui offrant la possibilité de se trouver une nouvelle vocation. C'était de cette façon que la jeune femme se voyait désormais. Comme un puzzle auquel il manquait des pièces perdues dans la nature mais que l'on parvenait à renouveler en en construisant de plus neuves. Pourtant, celle que l'on s'apprêtait à remplacer ne s'emboîtait dans aucun espace. Mannequin, est-ce que ça lui convenait réellement? Elle posa un regard interrogateur sur la blondinette, ne comprenant d'abord pas ce qu'elle voulait dire, puis rit de la voir réagir à sa confusion, toujours dans l'élan de son euphorie. « La '' peur de l'objectif '' comme tu dis, je ne sais pas si ça se contrôle. Et puis tu me vois vraiment en top model, à changer de posture à chaque clic de l'appareil photo comme si j'avais une liste de pose prédéfinie inscrite dans ma tête? Enfin, même si on me dicte ce que je dois faire, je suis sûre qu'il y aurait un moment où je ferai tout planter, genre... raccrocher les talons extra aiguilles que je porterai dans les câbles des projecteurs. ». Elle s'arrêta un instant, prit un verre qu'elle remit dans l'étagère en prenant bien soin de respecter l'ordre établie. Elle savait que les intentions de Savannah étaient vraiment très nobles et la gentillesse dont elle faisait preuve à son égard la touchait, mais c'était juste totalement inapproprié pour elle qui n'avait aucune expérience dans le domaine. Ne voulant pas abandonner pour autant sa camarade et paraître angoissée alors que ce n'était pas le problème, elle chercha un moyen de détourner l'offre et de l'adapter à sa condition de novice. « Peut-être qu'avant de m'engager on pourrait faire un test. On pourrait se poser dans un coin sympa de la ville ou rester dans l'appart' et s'improviser une séance photo pour savoir ce que je vaux vraiment. ». Bien qu'elle avait haussé les épaules, laissant penser qu'elle envisageait de la reporter encore et encore, Ruby n'en était pas moins sincère et comptait bien essayer, juste pour avoir l'avis d'une vraie styliste. Après tout, elle en tirerait plus profit qu'autre chose.

Face au peu de réflexe de la choriste, Savannah se chargea de ramasser les débris de porcelaine du bol fraîchement tombé, sous le regard gêné de la brunette. Cette dernière, qui refusait de se laisser aller à sa paresse, s'empara des fourchettes et couteaux déposés sur la table et les rangea dans le tiroir qui leur était destiné en les alignant de façon à ce que rien ne dépasse. « Autant faire ça bien, c'est trop rare. ». Tout en continuant sa tâche, elle pensait à son futur, à ses projets. Si elle n'acceptait pas de devenir mannequin pour une unique fois, elle passerait à côté d'une opportunité qui ne se renouvellerait sûrement plus. Et il lui fallait trouver un travail. Elle ne savait pas encore à quoi aboutiraient ses études en communication visuelle, quel secteur elle viserait particulièrement. L'envie de créer des publicités et d'aider Sav' à promouvoir sa boutique l'avait déjà effleurée mais cette dernière n'avait jamais eu l'air très enthousiaste. Il ne lui restait qu'à attendre qu'un poste de caissière se libère dans la région de Lima. La blondinette lui fit alors remarquer le sérieux avec lequel elle s'adonnait à empiler les bols dans les placards, la coupant dans ses rêveries et lui arrachant un sourire en coin. « T'as pas l'habitude de me voir comme ça hein. Je commence à avoir des crampes dans les bras à force de vouloir poser les tasses en hauteur. ». Ruby abandonna alors un instant son occupation et sautilla tout en secouant ses bras dans le vide. Une rotation de tête suffit à la détendre entièrement et c'est non sans peine qu'elle reprit sa corvée. L'impression d'avoir oublié quelque chose s'empara alors d'elle, mais elle l'ignora de suite, sûre que ça ne devait être rien de grave. Elle se dirigea vers un nouveau placard à vider. Avec toute la bonne volonté du monde, elle commença à en sortir les paquets de céréales et les boîtes de gâteaux qui s'y trouvaient en désordre, ouvrit ceux qui contenaient ces petits magnets qui se retrouve toujours sur un frigo, les colla à ce même endroit puis referma les sachets avant de les ranger de manière ordonnée. Elle avait toujours eu l'habitude de collectionner ces objets sans valeur qui avaient le plus souvent pour but de reconstituer la carte des États-Unis mais dont on savait pertinemment qu'on en verrait jamais la fin. « Encore l'Ohio, je crois que c'est un signe. ».

La précipitation avec laquelle Savannah était revenue sur le sujet du mannequinat décontenança Ruby. Il lui fallait un travail, il lui fallait de l'argent et elle ne voulait pas passer ses journées devant la télévision à regarder les téléfilms minables de milieu d'après-midi. « Mais... mais... ». Elle n'arrivait plus à réfléchir correctement. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien répondre? C'était tout de même sa seule option, mais il y avait un mais . Elle débita alors des mots avec une rapidité qui se voulait presque volontaire afin que sa colocataire ne comprenne rien de ce qu'elle venait de dire. « Seulement si tu m'accompagnes et que tu es toujours à côté de moi, que ce soit toi qui prenne les photos et qui décide du maquillage et des tenues et du fond et de tout le reste, même de la taille de l'objectif de l'appareil, et aussi seulement s'il n'y a pas de spectateurs. Il faut aussi que je sois la première à voir ce que ça donne. ». Elle reprit son souffle, exténuée. Sa mémoire n'avait même pas eu le temps d'enregistrer les paroles qu'elle venait de prononcer. Ses joues s'empourprèrent de honte. Qu'est-ce que Thomas penserait d'elle s'il la voyait dans cet état? Son collier entre les mains, elle se redressa et leva légèrement le menton, réflexe que l'ancienne danseuse classique qu'elle était n'avait jamais abandonné lorsqu'elle avait besoin de se montrer confiante. « Bon c'est d'accord, j'arrête avec mon blabla. Tu as encore gagné. Mais à la condition que le test dont je t'ai parlé soit concluant. ». Fière de sa décision, elle eut du mal à éclaircir son esprit et à penser à autre chose. Elle ne devait pas avoir peur car tout allait bien se passer, et puis elle n'allait sûrement pas commencer de sitôt ce petit job. Elle se voyait déjà portant les créations de la blondinette, installée dans un décor de rêve qui en éblouirait plus d'un... jusqu'à ce qu'elle se rappelle qu'elle se trouvai à Lima, et non pas dans la capitale du pays. Encore plongée dans ses rêveries, la remarque que lui fit Savannah n’atteignit pas de suite son cerveau. « Hum? ». Soudain, le sentiment d'avoir oublié une chose importante refit surface. Ses yeux s'ouvrirent à leur maximum. « Haha, très drôle... t'es sûre? Ils sont pas en Afrique? ». L'inquiétude lui paralysait les membres et ses jambes peinaient à bouger normalement lorsqu'elle se dirigea vers le calendrier fixé sur le frigo. Elle chercha la date du jour. Un roulement de tambour résonna dans sa tête. Sav' avait raison. L'horreur se dessina sur ses traits. Non, pas ses parents, pas maintenant. Elle s'imaginait parfaitement le repas. " Bonjour papa, bonjour maman, j'ai été virée de mon septième job aujourd'hui. ". Depuis quand était-il prévu qu'ils reviennent d'Afrique? Ils étaient sûrement bien mieux sur le dos d'un éléphant, en plein soleil, ou dans une tribu qui leur servait on ne sait qu'elle boisson dont il ne fallait sans doute mieux pas connaître les ingrédients. « Mon Dieu qu'est-ce que je vais faire, qu'est-ce que je vais faire? Est-ce qu'on a au moins de quoi les nourrir? ». Puis, plus vite que l'éclair, Ruby s'empressa de ranger le reste de ce qui se trouvait sur la petite table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. Empty
MessageSujet: Re: 01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C.   01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. EmptySam 28 Jan - 16:01

Savannah ne se rendait pas compte de la rapidité de ses mouvements en à peine quelques minutes. Lorsqu’elle s’était rendue compte de l’heure, elle s’était empressée d’arrêter de parler en contemplant les petits bols présents sur la table et les avais rangés un par un précieusement, sans pour autant ranger n’importe comment. Elle avait vu du coin de l’œil son amie faire pareil, ce qui lui avait fait rire. Si les parents de la brunette arrivaient réellement le soir … il fallait vraiment qu’elles speedent. Surtout si le frigo était vide. D’un pas vif, elle se dirigea vers le frigo où elle sortit de la viande préparé à l’avance. « Si tes parents arrivent réellement ce soir je crois qu’on n’a pas vraiment le choix pour le dîner … » Elle fit la moue lorsqu’elle vit le peu de nourriture qu’il y avait. C’était à qui le tour déjà de faire les courses ce mois-ci ? Le visage dépitée comme si elle venait d’apprendre une mauvaise nouvelle telle la perte d’un proche, elle se tourna vers Ruby. « Je propose un repas au Breadstick’ … je payerais s’il le faut … » Ses yeux se perdirent dans le tas d’objets jugés comme étant moche et bon çà jeté. Elle s’empressa de prendre le tout et de le mettre dans l’évier, au moins comme ça il n’y aurait pas de risque qu’ils tombent accidentellement par terre en étant sur le bord de la table. Dire qu’il y à peine quelques minutes, elle astiquait tranquillement la petite pièce sans se rendre compte du temps qui défilaient sous ses yeux …

La blondinette détacha sa crinière de cheveux courts, en mettant l’élastique autour de son poignet. Ce n’était pas le moment de tout mettre dans les coins, cela aurait voulu dire qu’elle aurait passé son après-midi à nettoyer pour un rien. Elle soupira, non d’ennui mais plutôt fatigué. Elle aimait bien les parents de sa colocataire, ils n’étaient pas désagréables certes mais disons qu’elle aurait préféré ne pas bouger ce soir-là. Ou plutôt rester dans les bras de son cher et tendre petit ami, Ryder Crawford. Sauf qu’elle ne pouvait laisser tomber sa camarade, son amie, ce n’était pas du tout son genre. Elle comptait sur elle pour trouver une solution au moment de panique qui commençait à étouffer l’appartement. Elle se rappela d’abord ce que Ruby avait dit, à propos de l’emploi. « Tu serais tellement gentille de pas leur dire dès l’apéritif que tu as perdu ton emploi … Un conseil ? Engage la conversation au dessert. Avec un peu de chance ils ne s’étoufferont pas. » Toujours détendre l’atmosphère qu’importe la situation. Blondie savait que sa camarade n’étant pas encore très favorable au fait de poser devant un objectif, surtout d’être sérieuse avec elle sur le dos, mais elle voulait l’aider à sortir de sa galère et même si cela durerait que quelque semaines ou encore que quelques mois. C’était déjà ça … Elle sourit pour effacer son petit air de jeune femme triste, et se passa la main dans les cheveux.[i] « On reprendra la conversation du job de mannequin plus tard. » A peine eut-elle prononcé ses mots qu’elle entendit la sonnette de l’appartement retentir. Elle vit le visage de son amie passer du choc, à l’angoisse. Tandis qu’elle, se contentait juste d’inspirer puis d’expirer. Elle chuchota à son amie d’aller ouvrir tant qu’il était encore tant pour faire bonne figure puis se dirigea vers la salle de bain en trainant les pieds. Elle tira la tronche lorsqu’elle vit dans l’état pitoyable qu’elle était. Oui décidemment, elle avait belle et bien oublié l’arrivée d’invités ce soir. Lorsqu’elle entendit son amie parler à ses parents, elle se dépêcha de prendre une robe de couleur noir et blanche qu’elle enfila en se refaisant une beauté côté maquillage et côté coiffure. Treize bonnes minutes plus tard, elle était suffisamment présentable selon elle. Adieu le vieux jeans rapiécé et bonjour l’élégance incarnée.

Savannah ne connaissait pas beaucoup les parents de Ruby. Elle leur parlait juste quelques fois par simple politesse lorsqu’ils venaient manger à la maison. Elle les trouvait juste sympa et sentait que c’était réciproque.
Après leur avoir dit bonjour en leur faisant la bise, elle sourit à Ruby en essayant de la mettre à l’aise tout en lui disant « ne leur dit pas encore à propos du job n’oublie pas ». « Veuillez nous excuser Mr et Mme Caldwell mais nous n’avons pas vraiment eu le temps de préparer le dîner ... un repas au Breadstick’ vous plairait peut-être mieux que des repas surgelés ? » Elle n’avait même pas attendit leurs réponses pour prendre son manteau ainsi que son sac à main. Savannah ne tenait pas sa langue dans sa bouche, non c’était inutile selon elle. A quoi cela lui servirait à vrai dire de leur cacher qu’elles avaient complètement prévus leurs arrivés ? Selon elle, ils avaient déjà remarqué les assiettes ainsi que les bols présents dans l’évier qui ne voulait dire qu’une chose : Bon débarras. Elle laissa sa colocataire discuter une fois de plus avec ses parents tandis qu’elle cherchait les clés de sa voiture. Encore une chose qu’elle avait pour habitude de perdre … A quand les voitures sans clés ? Dans l’an 2040 ? Elle soupira d’exaspération, oui cette soirée s’annonçait très mouvementée pour son plus grand malheur.
La douce sonnerie de son portable la sortit de ses recherches vaines. Elle sourit quand elle vit celui qui l’appelait : Ryder ou plutôt surnommé Honey < 3 dans le répertoire de son téléphone. Elle décrocha sans se préoccuper de la présence des invités. Cela pouvait paraître égoïste c’est vrai, mais qu’importe elle était heureuse. En quelques minutes, son petit ami venait de faire disparaître son exaspération comme un coup de baguette magique et à ses yeux c’est tout ce qui comptait. Certes selon certaines personnes il faudrait qu’elle change, qu’elle arrête de vouloir tout contrôler comme elle l’avait fait pour Ruby en lui imposant le job de mannequinat, mais c’était sa façon d’être et elle ne pouvait s’en empêcher. C’était soit à prendre ou à laisser. A peine eut-elle raccroché sa conversation qu’elle trouva les clés de sa voiture et attendit Ruby, un sourire au coin des lèvres.

• TERMINE •
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. Empty
MessageSujet: Re: 01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C.   01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Le grand ménage | Appartement de Savannah W. et Ruby C.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-