Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. Art of the State

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Art of the State Empty
MessageSujet: 01. Art of the State   01. Art of the State EmptyMer 26 Oct - 22:14


Redesign me, state of the art.

.


Ce rendez-vous avait été pris il y avait déjà bien longtemps. A vrai dire, avec son nouvel emploi du temps de ministre, Robbie n’avait pas vraiment le temps de caser des séances de tatouage, préférant passer son temps libre avec sa petite amie. Aujourd’hui cependant, il était là, sur le chemin du salon de Ryan. Depuis le temps qu’il fréquentait cet endroit, Robbie et le propriétaire était devenu amis en quelque sorte. Il écoutait sa musique, en tachant de se souvenir ce qu’il avait prévu de demander. Il fouilla dans ses poches pour trouver le croquis approximatif qu’il en avait fait, et se rendit compte qu’il ne l’avait pas. Ni une, ni deux, s’il voulait le tatouage de ses rêves, il n’avait pas d’autre choix que de retourner chez lui, sachant pertinemment qu’il n’arriverait jamais à se souvenir des détails insignifiant.

Il rebroussa donc chemin, pressa le pas, et monta les marches deux à deux jusqu’au cinquième étage, où il habitait. Il ouvrit la porte et courut dans sa chambre pour retrouver ce maudit bout de papier. Il retourna sa pile de linge sale, chercha dans toutes les poches mais ne trouva rien. Il s’assit sur son lit. L’air dépité, il prit son visage entre ses mains et son regard se posa sur un bout de feuille posé sur le parquet. Il ne prit même pas la peine de vérifier ce que c’était et il sortit de la pièce au pas de course. Il descendit les marches, et glissa sur la rampe des escaliers qui reliaient le rez-de-chaussée au premier étage. Il remit ses cheveux en place, et regarda sa montre. Il n’était pas en avance, et décida donc de courir s’il ne voulait pas être en retard.

Heureusement, le salon de Ryan se trouvait dans le centre ville, et n’était pas si loin de chez Robbie. Il y arriva après cinq bonnes minutes de course. Il poussa la porte en furie, et entra dans la pièce avec autant d’énergie. Faisant comme chez lui, il s’affala dans un fauteuil de l’entrée, et déplia la feuille qu’il avait ramassée dans sa chambre. Plus de doute, c’était bien ce qu’il était parti chercher. Il jeta un dernier coup d’œil à son chef d’œuvre, tout en essayant de reprendre son souffle. Dans toute cette précipitation, il n’avait pas fait attention aux autres personnes qui attendaient sur les autres fauteuils. Ayant voulu créer une ambiance chaleureuse, Ryan avait aménagé cette pièce un peu comme un salon, sauf que les murs était couvert de motif de tatouage, plutôt que de papier peint. Il y avait une fille percée sur presque tout le visage et un garçon qui attendait, on ne savait quoi. Ryan sortit de la pièce stérile avec une jeune femme ayant le poignet recouvert d'un pansement cicatrisant. Elle paya et repartit presque aussitôt avec l'autre fille. Le garçon quant à lui, pris juste un rendez-vous pour un piercing au labret. Une fois le client parti, Robbie s'approcha de l'endroit où était Ryan et pointa la pendule qui était au mur. Pile à l’heure pour une fois, et pourtant ça a failli ne pas arriver. Il montra le papier qu'il avait dans la main et Ryan comprit de suite de quoi il s'agissait. A en croire le tatoueur, Robbie était un des rares clients à venir avec un dessin précis. En temps normal, les gens venaient, proposaient ce qu'ils avaient en tête, Ryan dessinait et leur proposait une fois qu'il avait un croquis. Sauf que Robbie avait tellement de choses en tête, qu'il était obligé de les dessiner pour avoir un tatouage complet.

Et pour dire, lorsqu'il avait fait son premier tatouage il y a de ça des années, il était aussi venu avec une feuille. Au départ, l'ancien tatoueur, qui n'était pas Ryan à l'époque, avait pensé à une blague. Il ne croyait pas que Robbie voulait se tatouer un lézard dans un décor d'espace comportant des fusées, un astronaute et des planètes. Et pourtant, le voilà prêt de six ans plus tard, arborant son beau tatouage original, et voulant même le prolongé sur l'avant bras. Et là aussi, il avait eu des idées farfelues. Il déplia le papier devant Ryan et regarda son visage. Il ne voulait pas rater son expression lorsqu'il verrait les croquis. Et il ne fut pas déçu en voyant que le tatoueur n'y croyait pas non plus. J’étais sur que ça te plairai.


Dernière édition par Robbie Shane Morgan le Mer 2 Nov - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Art of the State Empty
MessageSujet: Re: 01. Art of the State   01. Art of the State EmptySam 29 Oct - 16:36



7h00 du matin.
Dring… Dring… Dring… !


Le son du réveil résonnait avec force dans la tête de Ryan, il avait l’impression qu’un marteau piqueur avait élu domicile entre ses différents neurones. Et dire qu’il allait travailler en plus aujourd’hui. Aucune envie ! Mais alors ! Vraiment aucune ! Un zéro pointé sur la motivation du jour. Et pourtant, il le fallait ! Il avait déjà des rendez-vous mis en place et un planning bien chargé, quoi que, il arrivait toujours à faire en sorte d’avoir au moins plusieurs pauses dans sa journée. Il lui fallait SA clope, à peu près toutes les heures. Bien entendu ! Tout bon patron qu’il était, il avait bien le droit d’aménager ses heures de travail comme bon lui semblait, non mais ! Tout de même. Un coup d’œil à son planning… Premier rendez-vous à huit heures précise ! Le mot « précise » avait été marqué en rouge, ah ! Le client l’avait donc énuméré. Certains pouvaient être chiants ! Je vous le certifie. Ils veulent pas si mais ça. Et même en répétant que c’était dangereux, ils s’en foutaient et voulaient ce qu’ils désiraient et non ce qui était bien pour eux. Bande d’inconscients ! Heureusement que Ryan arrivait bien souvent à dériver son travail pour que cela soit légal. Chance pour lui ! C’est le revers de la médaille dans ce métier. Satisfaire le client tout en restant dans les droits légaux et dans le plaisir du travail … Dur compromis.


Dans la journée …
« Merci. »


Ce mot, il était simple n’est-ce pas ? Et pourtant, il est si flatteur pour l’être humain. Et vous savez quoi ? Ryan, lui, il l’entendait chaque jour ! A chaque nouvelle création il y avait droit. Ah ! Etait-ce par simple politesse ou les clients le remerciaient-ils vraiment ? Il ne le savait pas et ne le saurait sans doute jamais. Tant pis, ce n’était pas le plus important, tant qu’on le remerciait, cela lui allait très bien.

Sortant de la salle stérile, oui, on l’appelle ainsi car dans un salon de tatouage pour pouvoir tatouer, tout doit être stérile ! Quand on dit tout, c’est vraiment tout tout tout ! Alors, on l’appelle la salle stérile, ça va plus vite. Je disais donc… Sortant de la salle stérile accompagné d’une demoiselle, Ryan jeta un rapide coup d’œil dans la salle d’attente, pas trop de monde encore pour le moment, tant mieux. Peut-être qu’ensuite il pourrait se griller une petite clope bien tranquillement. Soulignons bien le mot « peut-être ». Bien souvent les clients débarquent d’un coup sans même savoir d’où ils sortent. Impressionnant ! Faisant payer sa dernière cliente et la regardant partir, il prit ensuite un rendez-vous avec un jeune homme, ce n’était pas un mec à proprement parlé, en fait, il faisait un peu « tâche » dans ce décor. Mais aucune remarque ne fit dite, car c’est un client, et un client ça rapporte du fric ! Ryan ne peut refuser une telle occasion de gagner encore et toujours de l’argent. Au début de sa carrière, il s’en fichait pas mal de son salaire, il pratiquait avec passion ; mais maintenant il ne disait jamais non pour pouvoir combiner passion, plaisir et sous ! Ah les sous ! Que de bonheur ! Hum … Hum … Reprenons-nous !

Un fond de musique rock et Robbie arriva. Alors lui ! C’était un client assez spécifique, et mieux encore, avec le temps Ryan avait assez sympathisé avec lui, il était plutôt cool et niveau tatouages, très intriguant. Un cobaye intéressant qui lui était permit de tatouer. « Pour une fois… Qu’est-ce que tu as bien pût faire pour avoir faillit être en retard à un de nos rendez-vous encore !? » Levant les yeux au ciel, Ryan émit un regard du genre : « Ah celui-là, je vous jure ! » Et sans même attendre davantage, Robbie déplia ce qu’il tendait au bout de ses doigts depuis tant de temps, son croquis. OUAH ! Ecarquillant les yeux, le tatoueur n’en revenait pas, quelles idées ! Aucuns des dessins n’avaient de rapports avec un autre. « Ca pour me plaire, ça me plaît ! Mais où vas-tu chercher toutes ces idées ? » Des idées, il en avait ! En tout cas, avec lui, Ryan n’avait qu’à tatouer, aucuns dessins, tout venait de la part de Robbie. « Bon ! Tu veux tout faire maintenant ? »




Dernière édition par Ryan Bradford le Dim 20 Nov - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Art of the State Empty
MessageSujet: Re: 01. Art of the State   01. Art of the State EmptyMar 1 Nov - 0:07

Face à Ryan, Robbie déplia son bout de papier comme pour répondre à sa question. Pas besoin de lui expliquer avec des mots compliqué ce qui aurait pu le mettre en retard alors que tout était résumé la dessus. Enfin presque. Les dessins pourtant si clair et organisés dans sa tête étaient là, sur le papier mais sans liens direct les uns avec les autres. C’était surement sa spécialité à lui ça : mettre bout à bout toute les idées qui lui traversaient l’esprit, et admirer le résultat. Lorsque Ryan vit son amalgame de dessins, Robbie s’empêcha de rire. Il était sûr que le tatoueur aurait réagit de la sorte, et pour cause : le brun trouvait toujours les envies du blond très spéciales, mais c’était tout à fait légitime. Puis la question qui allait surement demandé une heure d’explications arriva. Bah en fait, parfois je sais pas quoi faire, alors je prend un stylo et je gribouille. Parfois ça ressemble à rien, parfois ça me fait penser à certaines choses. Par exemple ce totem, il pointa le centre de sa feuille, m’est venu à l’esprit alors que je dessinais un palmier. Aucun rapport, je te l’accorde Le fait que son esprit aimait passer du coq à l’âne n’aidait certainement en rien, mais Ryan s’en sortait toujours bien. Il arrivait toujours à rendre le final comme ce que Robbie imaginait dans un coin de sa tête.

Son ami lui demanda s’il voulait tout faire d’un coup. Robbie examina son avant-bras, et presque instantanément, il se représentait ses dessins sur son bras, la taille qu’ils auraient, la place où ils seraient posés et enfin, il reprit la parole. Euh non. On va commencer par les plus gros, et tu rempliras les blancs qu’il restera par les détails un autre jour. Robbie attendit que Ryan examine le dessin en entier, surement que dans on esprit de tatoueur, il avait besoin de ce moment de réflexion, pour s’avoir comment s’y prendre. Pendant ce temps, connaissant les lieux, et faisant comme chez lui, il alla poser son manteau dans une pièce derrière la pièce stérile. Il garda son portable sur lui en cas d’urgence et retourna auprès de Ryan. T’as eu le droit à ta pause clope ou pas encore ? Sachant que son ami dirait difficilement non à une cigarette, Robbie se dirigea hors du magasin, pour s’en griller une. Il attendit Ryan et ensemble ils étaient là, à regarder les gens dénudé de tatouage passer près d’eux. Une fois sa clope finit, il écrasa son mégot sur la poubelle avant de l’y jeter et retourna dans la pièce de la torture. Il s’assit sur le fauteuil et regarda son avant bras nu. Bientôt, il aurait une œuvre d’art ici même. Il vit Ryan arrivé, préparer l’encre et les aiguilles. Comme à chaque fois, il commencerait par les contours, et donc, seulement l’encre noire serait nécessaire. Pendant ce temps Robbie envoya un message à son ami Glenn, qui venait récemment de faire l’acquisition de son premier tatouage. Robbie l’avait rassuré la veille de ce moment fatidique en lui disant qu’il était déjà passé par là, et que si c’était vraiment si terrible il n’y serait plus retourner. Et pourtant, il était bien là aujourd’hui. Voyant Ryan arrivé, il rangea son portable dans sa poche. Oh dis ! Je peux choisir la radio aujourd’hui ? La dernière fois t’as dit que je pourrais si j’arrivais à l’heure. Donc en fait j’en conclu que c’est oui. En soit, Robbie se moquait pas mal de la musique d’ambiance qu’il y aurait, mais au moins s’il reconnaissait une chanson il pourrait se concentré sur autre chose que sur l’aiguille faisant des allers retour dans sa peau. Il s’en alla vers la grosse radio, et Robbie fit défiler les stations jusqu'à en trouver une qui diffusait une chanson qu’il connaissait. Il chanta quelques notes le temps de laisser Ryan se préparer, pour paraitre détendu aussi, puis il retourna sur son fauteuil. Il savait que dans moins d’un instant, le tatoueur ferait, grâce à son outil de travail, un bruit agaçant, mais nécessaire. Bon je te propose de commencer par le totem. Comme c’est un peu la pièce principale de ce dessin, autant commencer par là. Mais c'est toi le pro, c'est toi qui décides. Alors j’aimerais qu’il soit là. Il montra son bras à son ami, en indiquant grâce à l’espace entre son pouce et son index, la place que ce dernier devrait utiliser. Et cette fois, c’était le moment, c’était le point de non-retour, celui ou Ryan positionna le bras de Robbie afin qu’il soit bien disposé et que son dessin soit le plus fidèle à celui de Robbie. Le blond se concentra sur la musique pour ne pas prêter attention a l’aiguille qui était en train de percer son avant bras, pour y déposer de la couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Art of the State Empty
MessageSujet: Re: 01. Art of the State   01. Art of the State EmptyVen 11 Nov - 16:18



Début du rendez-vous.
Un croquis étrange !



Etudiant la feuille de près, les dessins de Robbie semblaient à la fois originaux et totalement loufoques. Ryan les observait d’un œil intéressé, il réfléchissait sur la meilleure façon de réaliser le tout sans erreurs et sans trop de difficultés. Si cela continuait, il allait bientôt lui demander de réaliser un chien avec une patte sur le museau et l’autre à la place de sa queue, oui, quand je vous dis loufoque, c’est loufoque ! Tous ces dessins n’avaient strictement aucuns rapports entre eux ! Cela se révélait être un nouveau défi pour le petit tatoueur de Lima, il afficherait sûrement une photo de son œuvre dans sa salle d’attente quand cela serait totalement terminé, car oui, il s’agit bel et bien d’une œuvre ! Et l’afficher serait une fierté dont Ryan n’hésiterait pas pour pouvoir attirer de nouveaux clients. Et lorsque son ami lui indiqua sa façon de fonctionner, Mister Bradford ne pût s’empêcher de secouer sa tête de gauche à droite machinalement, il avait vraiment une drôle façon de faire, mais il fallait l’avouer, cela donnait un résultat à la fois étrange et stupéfiant. Un sacré boulot à réaliser en sorte ! « Donc, là, tu es en train de me dire que ce totem était à la base un palmier, le truc totalement à l’opposé ! Je ne te comprendrais jamais ! » Un léger sourire aux lèvres, une sorte d’admiration et d’amusement ressortait de Ryan. Alala. Quel phénomène ce Robbie ! « Ok, on va faire par étapes alors, pour aujourd’hui on va avoir besoin d’un bon nombre d’heures, même si ce n’est que les contours, la complexité du tatouage global va demander un sacré taf. J’espère que tu n’as pas peur de souffrir. » Finit-il par dire en lui faisant un petit clin d’œil complice.

Laissant Robbie à ses habitudes, Ryan continua son analyse de croquis et une fois sûr et certain de ce qu’il devrait faire, il alla suivre son ami jusqu’à l’extérieur pour fumer une bonne clope, bon, la prochaine ne serait sûrement pas avant plusieurs heures alors autant la savourer, il la fuma presque jusqu’au filtre et la jeta d’un geste déçu dans la poubelle une fois totalement éteinte. Et maintenant !? Au boulot ! Il rentra dans le tout petit bâtiment, passa par son bureau pour y vérifier son téléphone, ses messages, non, aucuns appels ni messages, parfait ! Il allait pouvoir travailler en paix ! De la chambre stérile il ne pouvait en aucuns cas entendre ce qu’il se passait dans son bureau, déjà grâce à une bonne isolation et surtout grâce à une bonne musique bien audible. Il s’y rendit au moment où Robbie rangea son portable. « Ben ouais tu peux, de toute façon, je ne peux pas trop dire non, alors fais comme chez toi ! » Et laissant le blond faire ce qu’il veut, depuis qu’il était un habitué il était plutôt libre de ses mouvements ici de toute façon. Ryan préparait tout le matériel, que ce soit l’encre, les aiguilles, le réglage du fauteuil et tout le reste dont il avait besoin pour tatouer. Il plaça le modèle non loin de lui et de son regard pour qu’il puisse sans trop de mouvements vérifier à chacun de ses nouveaux gestes ce que souhaitait son cobaye. Il ne voulait pas le placer trop loin de peur de faire une connerie, ici, juste sur le rebord de la légère cloison en face de lui, c’était parfait. « Le totem ? Ok ! C’est parfait, je ferais en sorte que les autres motifs soient autour de celui-ci, bon, prêt ? » Et sans vraiment attendre de réponse il mit en route son joli matériel et débuta le travail. Un dur labeur en soi. A chacun de ses mouvements il relevait la tête vers le modèle pour vérifier ses faits et gestes, puis il continuait un nouveau détail et ainsi de suite. Il fit d’abord les contours puis débuta la couleur au sein du totem, il voulait en premier lieu terminer cette pièce là et s’attaquer au reste seulement après. Cela avait l’air facile, mais Ryan était très concentré. Une fois le premier dessin terminait il éteignit son matériel comme s’il mettait un jeu en mode « pause ». Seul le son de la musique retentissait. « Bon, ton totem est fait. Qu’en dis-tu pour le moment ? Tu veux que je fasse quoi maintenant ? »


Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Art of the State Empty
MessageSujet: Re: 01. Art of the State   01. Art of the State EmptyVen 25 Nov - 23:23

C’est ce qui fais mon charme. Voila ce qu’il répondit lorsque Ryan appris l’origine de ce totem aux allures plus qu'étranges. Si Robbie aimait bien un de ses traits de caractère, c'était bien celui d’être complètement imprévisible. Il ne voyait pas trop l’intérêt d’avoir un tatouage si c’était uniquement pour dire qu’on en possédait un. Le pire pour Robbie serait de voir une autre personne dans la rue avec les mêmes motifs que lui sur le bras. C’était d’ailleurs une des conditions qu’il avait posées lorsque Ryan lui avait demandé l’autorisation de mettre en photos ses tatouages : « Seulement si tu ne les reproduit sur personne d’autre ». Voila, c'était leur accord. Il se souvenait de ce jour de premier tatouage comme s’il avait eut lieu la veille. Et alors qu’il était joyeusement en train de se souvenirs des ses plus ou moins folles années, il fut vite ramener à la réalité lorsque son tatoueur lui évoqua la possibilité de souffrir. Car oui, s’il y avait des avantages à être totalement saugrenu avec des idée venant tout droit de la planète Mars, il y avait aussi des inconvénients, comme le fait qu'il faille parfois souffrir. En fait, il n’y avait pas que les filles qui devaient « souffrir pour être belle ». Il serra les dents et secoua la tête pour montrer à Ryan qu’il était prêt à avoir mal. Et c’est ainsi, après voir mis une bonne musique d’ambiance et avoir pris un air détendu qu'il sentit l’aiguille lui pénétrer la peau.
Il ne prêtait pas vraiment attention à ce que Ryan faisait. Il lui faisait assez confiance pour ne pas avoir à vérifier le moindre de ses tracés, et heureusement. Lui qui avait une phobie des aiguilles, il ne supporterait pas de voir l’instrument de torture en action. Il préféra rester à fixer le mur d’en face, en cherchant quelque chose sur laquelle de concentrer. Les paroles de la musique en cours par exemple. Tout naturellement, comme s'il était sous la douche chez lui, il se mis à chanter.

I know, I know
When I compliment her she won't believe me
And it's so, it's so
Sad to think that she don't see what I see
But everytime she asks me "Do I look okay?"
I say

When I see your face
There's not a thing that I would change
Cause you're amazing
Just the way you are
And when you smile
The whole world stops and stares for a while
Cause girl you're amazing
Just the way you are

Ce rendant juste compte qu’il avait dit cette phrase un peu plus fort que prévu, il tourna vivement la tête vers Ryan en prenant soin de ne pas bouger son bras. Interdiction de dire a qui que ce soit que j’ai chanté du Bruno Mars hein. Surtout pas cette chanson là. Et même si Robbie savait à quel point il était mielleux quand il était avec sa chérie, il se surpris de la facilité avec laquelle les mots étaient sortis. Il se pliait en quatre pour rendre sa petite amie heureuse, mais cela était censé rester dans le cercle privé. Seule Hallie, Ryder et Sam étaient au courant de son coté fleur bleue. Hallie le savait car elle était la seule destinataire de toutes ces déclaration. Ryder, quant à lui, était au courant car il trainait de temps en temps dans l’appartement quand le couple était présent. Sam évidemment connaissait aussi cette facette car il l’avait souvent aidé pour des chansons, sachant pertinemment qu’Hallie était celle à qui elles étaient presque toutes dédiées. Les pus romantiques du moins. Cependant, et heureusement pour Robbie, Ryan ne semblait pas vraiment avoir fait attention à son talent de chanteur tant il était absorbé par son travail. Ou alors, l'option qu'il ne laissait rien transparaitre à travers ce visage concentré était aussi à considérer. D’ailleurs, au lieu de rebondir sur ce que venait de lui dire Robbie, il sortit de son monde et lui demanda ce qu’il pensait de son œuvre pour l’instant. Il leva le bras face à lui et regarda le résultat. En si peu de temps, le tatoueur avait réussi à reproduire presque à l’identique ce qu’il avait fait sur la feuille. Heureusement que Robbie était assis sinon il serait tombé. C’était tout simplement parfait, et malgré le fait qu’il n’y avait que les contours, Robbie voyait déjà le tout coloré. Son excitation augmenta d’un cran, et il remit son bras en place presque aussitôt. Tu gères mon petit. Bah t’as cas faire ce qu’il y a autour. Enfin pas tout parce que j’aurai pas le temps, mais en...il sortit son portable pour vérifier l'heure 20 minutes tu peux faire quoi d'autre? Il savait bien qu'il ne lui laissait pas beaucoup de temps, que vingt minutes ce n'était pas grand chose, mais il ne lui coutait rien de lui demander. En fait, si tout cela ne tenait qu'à lui, il aurait volontiers dormi ici pendant une semaine, pour avoir le temps de finir son tatouage. Mais il était souvent conseillé de faire les contours et la coloration avec un certain temps intermittent. Tant pis, il prendrait juste son mal en patience. Et soudain, la réalité le frappa: il était pire qu’un gosse attendant le jour de Noël pour ouvrir ses cadeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Art of the State Empty
MessageSujet: Re: 01. Art of the State   01. Art of the State EmptyMar 20 Déc - 10:42




Une suite rythmée.
Un totem de fait.


Laissant à Robbie tout le loisir d’observer son bras pour admirer le travail de Ryan, celui-ci en profita pour faire quelques changements au niveau de son matériel, comme par exemple changer d’aiguille, mélanger les couleurs, nettoyer ci, jeter ça, des changements rapides et sans réelles importances apparentes, mais qui pourtant étaient primordiales pour la suite du travail. Tout se devait d’être absolument stérile ! Sinon c’était l’infection, et cela, Ryan ne voulait et ne pouvait pas le permettre, ce serait perdre son boulot, sa passion, son argent, et aussi son ami qui en ce moment-même semblait assez ravi du petit résultat donné sur son membre.

« 20 Minutes !? » dit-il d’un air totalement étonné. « Oula ! Ben pas grand chose. Je peux faire les reflets de ton totem en noir, pour donner un peu plus d’apparence si tu veux, mais c’est tout je pense. » Tenter de faire autre chose serait suicidaire dans un laps de temps aussi court, ce que le tatoueur proposait était au maximum de ses compétences, peut-être qu’avec une trentaine de minutes il aurait put se lancer dans un autre des motifs, mais en seulement vingt pauvres petites minutes, cela était carrément impossible. Robbie, à part avoir cette particularité d’avoir un coup de crayon assez magnifique et des idées totalement étranges, il avait aussi un don pour lancer des défis à Ryan sans même le vouloir réellement. Et pourtant, à chacune de ses visites ou à chacun de ses rendez-vous, le blond mettait presque toujours le brun sous pression pour une réalisation, quel qu’elle soit. Et aujourd’hui encore il le faisait, rien qu’en annonçant le temps limite qu’il restait. Se hâtant de changer de nouveau son matériel, Ryan perdit encore cinq bonnes minutes et se mit à insulter de tous les noms l’aiguille qui ne voulait pas se mettre à sa place lorsqu’il se rendit enfin compte que ce n’était pas la bonne. Une fois le matériel de nouveau prêt, il reprit son travail et le bruit strident de l’objet de torture retentit de nouveau dans la salle au rythme de la musique. On aurait presque cru un jeu, comme si Ryan avait attendu le signal du « Ready ? Go ! », comme une course contre la montre ou même un jeu de Mario pour tatoueur.

La concentration se faisait sentir, les coups d’œil répétés en direction du croquis se répétaient et les temps d’arrêt vers l’horloge omniprésentes. Une sorte de grande pression pressait Ryan au plus haut point, il ne faisait même plus attention à ce que Robbie disait ou même chantait, d’ailleurs, en parlant de chant, il savait chanter ce mec-là ? Restant concentré, il ne se posa pas réellement la question et lorsque les vingt minutes données passèrent, Ryan leva son aiguille tel un élève ayant terminé sa copie dans les temps et annonça fièrement : « Reliefs, faits ! Et voilà mon ami. Avec tes pauvres vingt minutes ton totem est presque terminé, il manque juste la couleur et ce sera perfecto ! La prochaine fois je tenterais de le terminer et peut-être que si tu me laisses plus de temps je pourrais au moins commencer un autre motif. » Ajouta-t-il en lançant un clin d’œil à son ami. Et tout en parlant, Ryan rangeait son matériel petit à petit, beaucoup de choses se retrouvaient à la poubelle car non réutilisables, cependant, il gardait les couleurs bien au chaud, rangeaient dans un coin pour la prochaine venue de Robbie. Il prit un post-it et écrivit rapidement dessus le nom de : « Monsieur Morgan ». Et hop ! C’est rangé !

Laissant le blond se relevait, Ryan se tint debout vers la porte.


Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Art of the State Empty
MessageSujet: Re: 01. Art of the State   01. Art of the State EmptyMar 20 Déc - 14:06

Pour Robbie, ce que faisait Ryan en matière de tatouage relevait de l’extraordinaire. Si bien qu’il n’avait pas la moindre idée du temps qu’il faudrait au tatoueur pour décorer un peu plus son bras. C’est lorsqu’il vit l’étonnement de Ryan qu’il se rendit compte que ses attentes étaient tout droit sorties d’une utopie. Certes Ryan était excellent dans son travail, mais restait humain pour autant. Et si le blond ne voulait pas se retrouver avec une fleur fanée sur le bras à la place d’une forêt flamboyante, il valait mieux ne pas le presser. Tant pis, il reprendrait rendez-vous un autre jour. C’était ça le point négatif de ses croquis de tatouage. Il ne pouvait pas venir avant d’être sur de ce qu’il voudrait. Il ne pouvait pas venir et demander un totem le lundi, revenir le mardi et demander une fleur et ainsi de suite. Il était obligé de tout faire sur papier, pour être sur de l’harmonie de l’ensemble, et ensuite, il devait donc prendre son mal en patience, et attendre pour faire son tatouage par étape. Le fait d’avoir un emploi du temps complètement fou n’aidait en rien aussi. Si au moins il avait une matinée libre, il passerait tout son temps ici, mais c’était tellement rare, qu’il préférait passer ce temps avec sa petite amie. Allons-y pour les reflets. J’essayerai d’avoir plus de temps libre la prochaine fois que je viendrais. Il contempla son bras le temps que le tatoueur finisse ce qu’il avait à faire avec ses aiguilles. Malgré le fait que le reste de son bras était encore vierge, il imaginait totalement le reste du dessin, et avait vraiment hâte d’avoir son bras recouvert de couleur. Heureusement, il faisait un travail qui n’avait rien contre les tatouages, et de plus, c’était facilement dissimulable : un t-shirt à manches longues et le tour était joué. Et repositionna son bras et se concentra sur la musique avant que Ryan n’enfonce une nouvelle fois cette aiguille dans son bras.

Les vingt minutes passèrent drôlement vite, et c’est seulement lorsque Ryan repris la parole que Robbie conclut que le massacre était fini. Il regarda son bras, et bien qu’encore rouge, il vit parfaitement ce que son tatoueur préféré venait de faire, et trouva le résultat encore plus épatant. Il se releva pendant que Ryan jetait tout ce qui était à usage unique, et le vit rangé ses mélanges de couleur en inscrivant son nom dessus. Garde les moi au chaud. Et pour la prochaine fois, tu crois qu’il faut combien de temps pour les micros, les feuilles et la voiture ? Il s’avança vers la porte ou se trouvait le tatoueur pour sortir, et retourner dans la pièce principale. Il s’accouda à la table ou Ryan avait l’habitude de prendre ses rendez vous, et attendit que Ryan lui propose un horaire. Il regarda derrière le tatoueur et vit des petits pots. Ah j’ai failli oublier, je te prend une boite de crème cicatrisante s’il te plait aussi. Robbie attendit que Ryan aille la chercher, ainsi que la compresse qu’il mettrait sur son tatouage pour éviter qu’il prenne le soleil. Heureusement, que les jours pleinement ensoleillés étaient loin derrières eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Art of the State Empty
MessageSujet: Re: 01. Art of the State   01. Art of the State EmptyMer 21 Déc - 10:24




Tout rendez-vous a une fin..
Un tatouage non terminé.


Réfléchissant quelques secondes, le tatoueur se mit à calculer très rapidement le temps qu’il se devait d’estimer. Il fallait prendre en compte la préparation, la taille du motif, les couleurs utilisées et pleins d’autres facteurs qui pouvait modifier le calcul d’un pas à l’autre ; c’était fou de voir qu’un simple détail pouvait soit doubler soit diviser un temps initial. Après une mûre réflexion, Ryan observa Robbie et annonça délicatement : « Si tu arrives à l’heure et que personne n’est là avant toi pour que je puisse tout préparer avant ton arrivée, je dirais … Deux bonnes heures. » Oui, c’était beaucoup et Monsieur Bradford en avait conscience, mais il n’était pas un Dieu ou même un ange comme Joséphine, il avait beau claquer des doigts, ça ne fonctionnait pas. Alors, pour rassurer son ami il ajouta presque précipitamment : « Sinon tu me réserve une matinée entière et je te paye le petit déjeuner juste après » ajouta-t-il en adressant un clin d’œil complice. Il pouvait bien se permettre une petite matinée de repos en même temps notre cher tatoueur, non ? Tous les prétextes étaient bons pour pouvoir fermer son salon seulement quelques heures. Car oui, mine de rien, à Lima on aimait bien les tatouages et Ryan avait beaucoup de rendez-vous, ce qui ne lui permettait pas de s’offrir une matinée ou même une journée ; il travaillait beaucoup, trop d’après lui.

Laissant passer le blondinet, Ryan le suivit jusqu’à son bureau, dont la décoration restait totalement en accord avec le monde du tatouage avec ses nombreux tableaux sur les murs où des illustrations et photographies trônaient. La seule chose était la peinture au mur de couleur rouge foncé voir bordeaux, couleur chaude qui se voulait de mettre le client en détente et de l’accueillir confortablement chez lui, oui c’était la seule chose qui contrastait un peu. Jetant un coup d’œil à son téléphone fixe, il vit que plusieurs messages vocaux avaient été déposés. Allons bon ! Il tatouait un client et se retrouver encore avec des rendez-vous ; il s’en occuperait plus tard. « Alors… » Tournant les pages de son agenda, Ryan chercha une possible matinée de libre et … « Voilà ! Bon, la semaine prochaine j’ai un seule rendez-vous le matin mais c’est à la première heure, si on dit environ neuf heures ça devrait le faire je pense. Au pire, je te réserve cet horaire et tu m’appelle la veille pour soit confirmer soit annuler, comme ça, au moins ça me donnera une bonne excuse pour aller me recoucher si tu ne peux pas. » Continua-t-il avec un léger sourire sur les lèvres. Se retournant, il ouvrit une espèce de grande armoire à baie vitrée coulissante et prit deux flacons de crème cicatrisant : « Tiens pour toi, je te fais deux pour le prix d’un … Prix d’ami ! » Et oui, le business ! Il fallait savoir remercier les bons clients et en même temps les garder chez soi, Robbie avait beau être un ami, lorsqu’il venait au salon c’était en tant que client et Ryan ne l’oubliait jamais. Il avait aussi besoin de vivre. « C’est un pack complet en fait, tu as deux flacons, des compresses et tout ce qu’il faut. Comme ça, pas besoin que tu en rachète pour la suite de ton tatouage. »

Après s’être mis d’accord pour leur prochain rendez-vous, les deux jeunes hommes se saluèrent et se séparèrent.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. Art of the State Empty
MessageSujet: Re: 01. Art of the State   01. Art of the State Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Art of the State

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-