Choriste du mois


Partagez | 
 

 00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14) Empty
MessageSujet: 00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14)   00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14) EmptyJeu 27 Oct - 18:25

00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14) Tumblr_lmdhd9oB611qd8v2go1_500
(c) Tumblr

Sillonnant d’un pied ferme la rue attenante au bâtiment qu’il venait de quitter, Gale savourait à grandes goulées l’air doux d’un mois de Mai plutôt généreux. Son sac à dos pendouillant négligemment sur une de ses épaules, il balayait du regard les alentours sans ciller, l’air béat. L’atmosphère du campus lui plaisait. Les choses avaient radicalement changé depuis qu’il avait quitté le lycée et même s’il n’avait pas réellement aspiré à être ici, Colombus tranchait agréablement bien avec Lima. Il s’y était fait de nouveaux amis, avait renoué contact avec de vieilles connaissances et s’était même découvert une passion inespérée pour la réalisation de courts métrages. Tout cela pouvait paraître dérisoire à côté de son premier rêve –celui d’être comédien- mais l’adolescent mûr et réfléchi qu’il était avait rapidement su voir les choses en face. Il avait refoulé ce désir de gloire et de célébrité et s’épanouissait désormais dans un cursus difficile, certes, mais passionnant.

Ses journées se résumaient à ses heures de cours et occasionnellement quelques jobs étudiants qui lui permettaient de faire le voyage jusqu’à Lima. Le cœur encore fragile, il s’évertuait à refuser la moindre invitation à sortir, si alléchante fût-elle, en prétextant certaines obligations de retour chez lui. Fait est qu’il n’arrivait tout bonnement pas à digérer ses anciens déboires sentimentaux depuis son arrivée dans l’Ohio, et qu’au fond, il se fichait éperdument de ce que ce les autres pouvaient bien en penser. Il vivait très bien comme ça et n’en demeurait pas moins un garçon plutôt ouvert, à l’air impassible, mais possédant un bon fond.

Il s’apprêtait pourtant à faire une légère entorse à ses habitudes. Plus tôt dans la journée, Quinn lui avait proposé par texto de la retrouver après les cours, dans sa résidence universitaire, pour passer la fin d’après-midi ensemble. Avec un certain entrain, il avait accepté ; Quinn était définitivement la seule personne à laquelle il ne pouvait rien refuser. Tous les deux se connaissaient depuis le lycée, mais c’est surtout durant leur première année à l’université qu’ils s’étaient rapprochés. Les cicatrices qu’ils gardaient des années lycée étaient les mêmes et, abattus, ils avaient réussis à apprivoiser leurs douleurs respectives en se confiant l’un à l’autre. Aujourd’hui, leur amitié était très forte, et même si Gale savait qu’ensemble ils ne pourraient s’empêcher d’évoquer à nouveau des souvenirs éprouvants, il mourait d’envie de partager la soirée avec la blondinette.

Les lieux lui étaient désormais familiers et Gale emprunta quelques raccourcis, des chemins habituellement infréquentés, pour déboucher sans trop de retard face à la résidence. Son regard placide jaugea avec intérêt les alentours mais l’endroit semblait désert. D’ordinaire, des foules d’étudiants défilaient pour se rendre en cours et il fut happé de constater qu’aucun élève ne profitait de la température pour se prélasser dans les grandes étendues d’herbes à proximité. L’approche des examins, songea-t-il. Avec une démarche sinueuse, il s’approcha des bâtiments puis pénétra dans l’entrée. Une lueur malicieuse scintillait dans ses yeux.

Le jeune homme connaissait cet endroit à la perfection ; habituellement, lorsque Quinn et lui décidaient de manger ensemble et que le temps n’était pas favorable au pique-nique, ils se retrouvaient ici. Comme à l’accoutumée, les longs couloirs jonchés de portes abritaient un calme de circonstance, et l’adolescent ne put réprimer un sourire en réalisant que même le soir, cette règle semblait s’appliquer. Il avait du mal à s’imaginer que tous les étudiants sans exception pouvaient être aussi sérieux mais cette perspective le fit légèrement sourire.

Il passa une main dans ses cheveux pour tenter de se recoiffer mais, dépourvu d’un reflet correct sur l’écran de son téléphone, il se contenta de secouer la tête. D’un pas décidé, il poursuivit sa marche et vint se poster devant l’un des portes, en apparence semblable aux autres. Il toqua en rythme et quelques secondes plus tard, la porte s’entrouvrit. Une bouffée de joie l’envahit mais son expression ne changea pas d’un iota. Il tendit ses bras pour serrer tendrement Quinn contre lui et brisa le silence de sa voix grêle : « Comment va ma criminologue préférée ? Viens par ici ! »


Dernière édition par Gale Hemmens le Sam 12 Nov - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Brentwood
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14) Empty
MessageSujet: Re: 00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14)   00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14) EmptyDim 30 Oct - 17:58

« Mais je vais très bien, ne t’en fais pas. Tu n’es pas obligée de t’excuser de me laisser toute seule parce qu’en plus, je ne le serais pas. Oui, oui, Gale doit me rejoindre… » Pendue au téléphone depuis près d’une heure, Quinn Fabray s’échinait à rassurer sa colocataire à l’autre bout du fil. Contrainte de partir à Lima pour rendre visite à son père, Oxanna avait abandonné son amie pour la soirée, non sans être tiraillée par un sentiment de culpabilité. Car ce n’était un secret pour personne : depuis quelques semaines déjà, l’étudiante en criminologie n’avait pas le moral. « Oui, je te le promets. Je t’appelle si ça ne va pas. Salue ton père de ma part. Gros bisous Oxy. Et à demain. »

Après avoir raccroché, Quinn s’allongea sur le lit, puis reporta son attention sur l’écran de l’ordinateur. Le téléchargement du film que Gale lui avait suggéré pour la soirée était pratiquement terminé. Un petit sourire s’esquissa alors sur ses lèvres : si quelques années auparavant, quelqu’un lui avait prédit qu’elle deviendrait l’amie du jeune homme, elle lui aurait probablement ri au nez. Gale et Quinn n’avaient jamais rien eu en commun à McKinley. Le premier était invisible, quant à la seconde elle faisait partie des élèves les plus populaires. En réalité, ils ne s’étaient même jamais adressé la parole, avant de se croiser par hasard dans l’appartement inondé de Lynn et d’Ecaterina. Au fil du temps, ils avaient appris à se connaître d’avantage. Mais ce fut véritablement à Columbus que leur amitié se consolida, et que leurs dissemblances s’effacèrent. Car les deux étudiants avaient désormais un point en commun, et non des moindres : ils partageaient l’un et l’autre un sentiment d’abandon.

Sam et Ecaterina avaient tous deux quitté Lima dans la précipitation. Pour Gale et Quinn, ces départs s’étaient fait dans une douleur dont ils n’étaient toujours pas parvenus à s’acquitter aujourd’hui. Bien sûr, il y avait eu d’autres filles pour lui, et d’autres garçons pour elle. La blonde s’était même offert une seconde chance avec Noah Puckerman, mais cette tentative s’était soldée par un nouvel échec. En laissant ses pensées divaguer sur le désastre qu’était devenu sa vie sentimentale, elle sentit son cœur se serrer et du se faire violence pour ne pas fondre en larmes. L'arrivée de Gale était imminente, et elle n’avait pas envie qu’il la voit pleurer. Les deux amis allaient passer une bonne petite soirée devant leur film ; pour cela ils allaient devoir s’abstenir de s’épancher sur certains sujets bien trop douloureux.

Quinn sursauta en entendant quelqu’un frapper contre la porte. Elle lança un coup d’œil rapide à sa montre et se rendit compte que, comme bien souvent, son ami était en avance sur l’heure de leur rendez-vous. Le sourire aux lèvres, elle se redressa et se hâta d’aller à la rencontre de son invité. La porte à peine entrouverte, elle sentit les bras de Gale l’étreindre tendrement, tandis que le jeune homme brisait le silence pour s’enquérir de ses nouvelles. Depuis plusieurs jours, l’étudiante en criminologie souffrait d’un manque d’affection. Aussi, elle accueillit cette accolade avec beaucoup d’entrain. Blottie contre Gale, elle se hissa sur la pointe des pieds afin de pouvoir atteindre sa joue, sur laquelle elle déposa un baiser.

« Elle va beaucoup mieux depuis que son étudiant en multimédia préféré est venu frapper à sa porte. » répondit-elle en laissant échapper un ricanement. Elle entraîna son ami à l’intérieur de sa chambre, et l’invita d’un geste de la main à prendre place sur le lit. « Et toi, comment est-ce que tu vas ? Comment tu t'en sors, avec toutes tes révisions ? » le questionna-t-elle tout en vérifiant sur son laptop si le téléchargement du film était enfin terminé. « Encore une bonne demi-heure d’attente. Je déteste la connexion pourrie de cette fac, si tu savais. » Elle soupira bruyamment, avant de reprendre « Bon, ce n’est pas grave, on va avoir un peu de temps pour discuter. Alors qu’est ce que tu as à me raconter ? Je crois que notre dernière soirée film remonte à deux semaines, alors tu dois sûrement avoir beaucoup de choses à me dire. » conclut-elle, en s’asseyant aux côtés de Gale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14) Empty
MessageSujet: Re: 00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14)   00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14) EmptySam 12 Nov - 15:20

Le jeune homme esquissa un sourire béat lorsque Quinn resserra son étreinte et l’embrassa. L’étudiante était la seule fille à qui il osait encore démontrer son affection et force était d’admettre que ce contact charnel lui plaisait beaucoup. Leur première rencontre remontait au lycée, lorsqu’ils s’étaient –chacun pour une raison différente- rendus dans l’appartement ravagé des Robertson. A l’époque, Gale, bien trop timide, méfiant et amoureux, n’avait pas réussi à nouer de lien précis avec la jeune fille, si bien qu’aujourd’hui ce souvenir l’amusait bougrement. Désormais, elle était sa meilleure amie, sa sœur de cœur, son havre de chaleur humaine à lui, et ça, personne ne pouvait lui enlever. Ils étaient parvenus à panser leurs sempiternelles blessures à leur façon et Gale ne s’imaginait plus vivre sans sa présence. C’était sa confidente.

« Je vais bien, même très bien » répondit-il à la question de son amie. « A vrai dire, ça n’est pas tous les jours qu’une jolie fille m’accueille avec autant d’entrain dans sa chambre » ajouta-t-il avec malice et un brin de taquinerie, avant d’arquer un sourcil. Il fit mine de chuchoter « Le soir, en plus. Je suis sûr que je vais faire des envieux » puis, satisfait de son humour toujours aussi ridicule, il vint à son tour déposer un baiser sur le front de la jeune fille.

Pénétrant dans la chambre, il s’installa confortablement sur le lit puis ôta sa veste en constatant que sa marche effrénée avait manqué de le faire suer. Après avoir vainement tenté de défroisser son tee-shirt, il reconcentra son attention sur Quinn qui l’informa que leur visionnage devrait encore attendre un peu. Il aurait volontiers prétexté être l’homme de la situation en brandissant une clé USB salvatrice mais dut s’abstenir –il n’avait rien de tel sur lui. Au fond, ça n’avait pas d’importance ; Quinn et lui avait à maintes reprises passé de longues après-midi à discuter de diverses choses, tuer le temps restant était donc parfaitement dans leurs cordes. La jeune fille lui fit d’ailleurs remarquer que leur dernière vraie conversation remontait à une quinzaine de jours –déjà. Il était bel et bien temps qu’ils rattrapent le temps perdu.

« Deux semaines, ouah ! » s’exclama-t-il en faisant mine de se frotter les cheveux pour se souvenir précisément ce qui l’avait marqué durant cette période. Et aussi pathétique que cela pût paraître, rien ne lui venait à l’esprit. Du moins, rien qui ne méritait d’être raconté ; il doutait sérieusement que ses cours sur la cinématographie du politique puissent intéresser son amie. Il ne sortait pas, se contentait de travailler, de collectionner les petits boulots, et ce train de vie lui plaisait. Pas d’engagement sentimental, pas de douleur. Quinn était indubitablement la seule qui pouvait le comprendre. Mais peu désireux de s’épancher sur ce sujet-là pour le moment, il jugea judicieux de tourner la chose en dérision. « Figure-toi qu’il s’en est passé, des choses » poursuivit-il en écarquillant les yeux et hochant ostensiblement la tête pour aviver ses propos. Il sentait qu’il avait l’air ridicule, mais le sourire de Quinn n’avait pas de prix. « Oui, oui, absolument ! J’ai rencontré la femme de ma vie et on file actuellement le parfait amour ».

Ses sourcils se froncèrent presque au point de se rejoindre et le sourire espiègle sur son visage s’estompa. « Je déconne » précisa-t-il en posant ses pupilles bleues sur celles de sa camarade « Tu sais très bien qu’il n’y a qu’une seule fille dans ma vie et que cette personne, c’est toi Quinn. » Il ne plaisantait qu’à moitié et savait que la jeune femme comprendrait. Il frotta ses mains et braqua son regard vers le sol pour tenter d’adopter un air plus sérieux ; s’il ne répondait pas avec sincérité, son amie ne lâcherait pas l’affaire. Il le savait d’autant plus que, lorsque les rôles étaient inversés, il faisait la même chose. « Plus sérieusement » murmura-t-il tout en se frottant les mains nerveusement « Je n’ai rien de vraiment palpitant à t’apprendre, j’en ai bien peur ». Il se redressa et recroisa le regard de Quinn. C’était réconfortant de savoir qu’elle ne le jugeait pas, et réciproquement. « L’autre soir j’ai rêvé de tu-sais-qui. Après presque trois ans, c’est pathétique, tu ne trouves pas ? » Avoua-t-il d’un air penaud, esquissant un sourire gêné.

Instinctivement, ses doigts vinrent tâter le pendentif camouflé sous le col de son tee-shirt. C’était la seule chose qui lui restait d’elle. Il ignorait ce qui le poussait à le garder –une partie de lui s’était faite à l’idée qu’il ne la reverrait jamais- mais il n’arrivait pas à s’en défaire. Il secoua furtivement la tête pour chasser ces pensées de son esprit, il ne voulait pas pleurer. Il s’approcha davantage de Quinn et lui retourna sa question. « Et toi ! Tu as passé les deux dernières semaines à étudier des cas de meurtriers sanguinaires ou il y a quelque chose qu’il faut que tu me racontes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Brentwood
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14) Empty
MessageSujet: Re: 00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14)   00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14) EmptyJeu 29 Déc - 21:11

Dernièrement, Quinn était passée par des moments difficiles. Il y avait eu cette rupture avec Puckerman. La blonde avait beau en être l’instigatrice, jamais elle n’aurait pensé que ce dernier déciderait de couper les ponts. Noah était le père de sa fille et à ce titre, il était celui qui la comprenait le mieux au sujet de l’adoption de Beth. Elle n’avait plus personne à qui confier ses regrets par rapport à cette décision, prise sans en avoir mesuré les conséquences, et qu’elle qualifiait de plus grosse erreur de sa vie. Sa fille lui manquait. Noah lui manquait. Et Sam lui manquait…

La blonde, qui d’ordinaire, aimait se montrer aux soirées étudiantes organisées sur le campus, se terrait désormais dans sa chambre universitaire. Elle en sortait uniquement pour assister à ses cours et encore, c’était parce qu’elle n’avait pas le choix. Elle était lasse d’afficher un sourire de façade et de prétexter que tout allait bien afin de ne pas inquiéter son entourage, alors que tout allait mal. Certains comme Oxanna n’étaient pas dupes cependant ; et Gale faisait aussi partie de ceux-là. Mais ses deux meilleurs amis avaient des façons bien différentes de gérer la chose. La première avait tendance à oppresser Quinn pour lui sortir les vers du nez. Quant au second, il se contentait de lui parler de tout et de rien, à grand coup de blagues – parfois douteuses – dans l’espoir de lui changer les idées. Et ça fonctionnait à merveille. Cela ne faisait même pas cinq minutes que Gale était arrivé qu’il avait déjà provoqué l’hilarité de son amie en lui murmurant que leur petit rendez-vous nocturne risquait de faire des envieux.

Installés côte à côte sur le lit, ils attendaient que le film finisse de télécharger. Les deux étudiants ne s’étaient pas revus depuis deux semaines ; la fin de l’année universitaire approchait et avec elle, l’angoisse des examens. Si Quinn avait passé l’essentiel de ses journées à réviser, elle se demandait comment Gale avait occupé les siennes. Elle tourna la tête vers lui lorsqu’il lui intima qu’il s’était passé beaucoup de choses depuis leur dernier rendez-vous. Et esquissa un sourire goguenard en l’entendant s’épancher sur la rencontre avec la femme de sa vie et du parfait amour qu’ils filaient ensemble. Le jeune homme était un incorrigible farceur et pour la plupart des gens, il n’était pas aisé de discerner le vrai du faux dans ses propos. Mais Quinn était suffisamment proche de lui pour faire la différence entre les moments où il plaisantait de ceux où il parlait avec sérieux.

D’ailleurs, ses suspicions se confirmèrent assez rapidement, puisque Gale lui avoua sa blague, avant de confier à Quinn qu’elle était la seule femme de sa vie. « J’y ai presque cru, franchement. Tu abuses ! » le morigéna-t-elle, comme si elle s’adressait à un enfant de six ans auteur d’une bêtise. « Mais tes facéties sont toutes excusées. Après tout, c’est pas tous les jours qu’on me dit quelque chose d’aussi adorable. ». Elle élargit son sourire puis se pencha dans sa direction, afin de déposer un baiser sur sa joue.

Le pire dans l’histoire, c’était que Gale n’avait pas tout à fait tort. A vrai dire, il était le seul garçon auprès duquel Quinn se sentait vraiment bien. « Et tu sais que je pense la même chose. Tu avais raison tout à l’heure, quand tu disais que beaucoup d’autres aimeraient être à ta place. J’espère que tu es conscient de la chance que tu as de passer cette soirée avec moi. Dans ma chambre, qui plus est. » Elle s’interrompit, et plongea son regard dans celui de son ami, luttant pour garder un semblant de sérieux mais avec lui, c’était peine perdue. Elle finit par pouffer de rire, avant de déposer sa tête contre l’épaule de Gale.

Quinn se redressa lorsqu’il reprit la parole. Le jeune homme lui intima qu’il n’avait rien de bien intéressant à lui confesser, si ce n’était un rêve qu’il avait fait plusieurs nuits auparavant. Il lui adressa un sourire gêné auquel elle répondit, sachant très bien à qui Gale faisait allusion. Le fait qu’il caresse le pendentif dissimulé sous ses vêtement trahissait l’identité de la personne qui apparaissait dans ses songes mais même sans cela, l’étudiante en criminologie l’aurait deviné.
Elle baissa finalement les yeux, embarrassé par la tournure que prenait leur conversation. La blonde n’avait pas envie de s’aventurer sur ce terrain là maintenant. Elle voulait simplement profiter de cette soirée avec son meilleur ami, sans risquer de réveiller de vieilles blessures. « Je vois. » se contenta-t-elle de murmurer, le regard perdu dans le vide. Quinn le comprenait que trop bien ; il lui arrivait assez souvent de faire le même genre de rêve. Même si elle était consciente que c’était peine perdue et que ça lui faisait plus de mal qu’autre chose, elle ne pouvait se résoudre à chasser Sam de son subconscient.

Gale décelait sans doute le malaise qu’il avait déclenché chez son amie, puisqu’il s’empressa de changer de sujet, s’enquerrant sur ses activités depuis leur dernière entrevue. Quinn tenta de retrouver contenance, avant de répondre en haussant les épaules. « Je crains de n’avoir rien de plus intéressant à te raconter. Je passe mes journées ici, à réviser ou à regarder des séries. Je ne sors plus dans les soirées étudiantes, alors si tu comptais sur moi pour t’apprendre les derniers potins croustillants qui circulent sur le campus, tu risques d’être déçu ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14) Empty
MessageSujet: Re: 00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14)   00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

00. This is how it's meant to be, but we can't seem to find a reason. (15/05/14)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-