Choriste du mois


Partagez | 
 

 01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy Empty
MessageSujet: 01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy   01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy EmptySam 29 Oct - 15:50

      « Un Caffé Americano Grande, monsieur Lexy, comme d'habitude ? »

    A peine une poignée de semaines s'était-elle écoulée que Luka avait déjà repris des habitudes datant de William McKinley High School, qu'il n'avait jamais vraiment eu le temps d'oublier d'ailleurs. Le travail qu'il avait eu à fournir à New York l'avait bien volontiers dispensé du tourisme ou encore de quelconque tradition quotidienne. A raison de quelques piqures d'aiguilles sur les doigts, de la gestion des crise des différents mannequins, ainsi que des stages cauchemardesque chez les plus grands, le jeune homme n'avait pas vraiment eu le soucis de satisfaire ses envies. En l'occurrence, il s'agissait plutôt de répondre aux exigences des autres, qui n'avait de cesse de lui rappeler qu'ils étaient plus riches, plus puissants et, en somme, plus important que lui sur cette planète. Ce qui, à proprement parlé, n'était pas tout à fait faux. Après tout, c'était à son tour de se faire un nom et il en était convaincu : il reviendrait à New York, la notoriété en poche.

    C'est ainsi qu'après avoir rempli le réfrigérateur de sa maman, bien trop occupée par son poste de vendeuse spécialisée dans le rayon tricycle et trottinette, le nouveau serveur du cabaret décida de s'accorder une pause des plus méritées, selon lui. C'est ainsi qu'il venait de pousser la porte du non moins célèbre Starbucks Coffee. Et dire qu'il n'avait même jamais mis les pieds dans celui qui se trouvait à deux rues de son école de stylisme. C'était un monde ! Il avait fallu attendre son retour de Lima pour redécouvrir cette odeur de café moulu qui planait dans la salle, ponctuée ça et là des bruits de conversation. Quand il n'était encore qu'un petit garçon, Madame Lexy avait emmené maintes et maintes fois son fils boire un chocolat chaud après le visionnage du film du moment au cinéma. C'est peut-être comme cela qu'avait commencer cette histoire d'amour et également peut-être pour cela qu'aucun autre Starbucks n'avait eu la chance d'accueillir le jeune homme. De toute façon, il n'avait jamais éprouvé l'envie de régler cette habitude. C'était son endroit de réconfort, un point c'est tout.

      « En effet. Merci... Lisa. » répondit-il en regardant le badge attaché à son uniforme
      « Cela fera 2 dollars 80 s'il vous plait »

    Lui donnant la monnaie, Luka Lexy se retourna, souriant comme à l'accoutumée. Pourtant, il n'eut pas le temps d'apercevoir Miss McLinsley qui venait d'allumer une cigarette, ignorant le panneau qui l'interdisait accrocher en face d'elle, ni de regarder le bulletin météo sur la télévision au dessus du bar annonçant un temps d'automne approchant, quoi que pouvait en dire le bulletin de la veille, ni de voir le camion poubelle qui avait failli écraser le libraire, bien trop occupé à lire le dernier numéro de son magazine de sport pour s'occuper de la circulation, ni encore d'observer l'enfant de la famille Andersen qui venait de se cacher sous une table pour éviter la fessée, ni de se rendre compte que la personne derrière lui était trop proche de lui... Et, inévitablement, avec une lenteur surjouée, le liquide se répandit sur un autre jeune homme, n'oubliant pas de tâcher également le pantalon de Luka....

    Tout se passa très vite ensuite. La serveuse avait retiré d'un geste sec la cigarette de Miss McLinsley en lui indiquant le panneau d'un geste de la tête, le bulletin météo annonça les éphémérides, le camion poubelle freina en maudissant le libraire qui venait d'enjamber le trottoir, l'enfant Andersen se retrouva bientôt à côté de son père, une trace de main sur la joue, et Luka s'était mis à genou pour éponger rageusement le sol en se confondant en excuse.

      « Je suis vraiment désolé... Je.. Je regardais pas. Et puis, vous étiez proche et... Enfin je vous ai pas vu. Voilà, je vous ai pas vu. Pour votre tâche sur vos vêtements et bien... De toute façon, j'imagine que c'est du prêt-à-porter ! C'est toujours du prêt-à-porter. Partout, dans tous les magasins, du prêt-à-porter pas cher, copiant débilement les créations des couturiers, et échangeable avec le ticket de caisse. Jamais on verra de prêt-à-porter retouché. Jamais ! Donc vous irez le reporter là où vous l'avez acheté. Je suis sûr que dans cette ville de bouseux, on rend service aux bouseux. Non pas que je vous traitre de bouseux, j'en suis un aussi, enfin je crois... Qu'est ce que je peut être idiot ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy Empty
MessageSujet: Re: 01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy   01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy EmptyDim 30 Oct - 18:27

C'est avec un soupir de soulagement que Glenn éteignit enfin sa machine à coudre qui fonctionnait sans relâche depuis très tôt ce matin. Le jeune homme s'était complètement absorbé dans la conception d'une robe pour le défilé qu'avait prévu la maison pour laquelle il travaillait, apportant le plus grand soin à chaque détail. Comme il ne s'agissait pas d'une de ses tenues, il devait faire beaucoup plus attention, ne pouvant pas se permettre d'aller à l'encontre du désir de la personne qui l'avait dessiné. C'était un travail passionnant mais extrêmement fatiguant et le blond était plus qu'heureux de pouvoir faire une pause. Il se leva de sa table de travail en s'étirant avant de ranger le vêtement dans une housse protectrice. Il devait encore y faire des broderies mais cela attendrait son arrivée à Columbus qui était prévu pour dans deux heures. En attendant, il voulait en profiter pour aller se détendre un peu, sachant que les prochains jours ne lui en laisseraient pas le loisir. Il se décida donc pour un chocolat viennois comme Starbuck en avait le secret.

Le trajet en voiture ne lui prit qu'une dizaine de minutes et se trouva au centre ville plutôt animé de Lima. Quand on avait vu le reste du monde, cela pouvait paraître bien dérisoire, comparé à l'activité effrénée de Paris, Londres ou encore New-York, mais Lima restai quand même une petite ville dynamique grâce à la campagne de Sue. Ce mois de septembre avait démarré sur les chapeaux de roue et la mairesse se trouvait de plus en plus demandée, multipliant les gala, les conférences de presse et autres apparitions publiques. Parfois, Glenn se demandait ce qui avait bien put le pousser à vouloir un deuxième travail quand le premier lui prenait déjà énormément de temps avant de se souvenir qu'il adorait toute cette agitation et qu'il vivait sa passion comme il en avait toujours rêvé.

Il effectua son créneau en vitesse et se dirigea vers la célèbre enseigne où il fut accueillit par la riche odeur du café fraîchement moulu, mêlé à l'arôme du chocolat et des gâteaux. Glenn adorait venir dans cet endroit, c'était comme si le Starbuck de Lima avait quelque chose de particulier. Ou alors, c'était simplement qu'il était moins bondé et plus propre que ceux de la Grosse Pomme. Quoiqu'il en soit, le simple fait d'être dans cette endroit le rendait plus léger et c'est avec un sourire qu'il se glissa dans la file d'attente, derrière un jeune homme d'à peu près son âge qui était apparemment un habitué. Il attendit patiemment son tour en pianotant sur son Blackberry envoyant des sms à ses collègues afin de régler des détails de logistique. Lorsqu'il entendit le bruit de la monnaie qui passait d'une main à l'autre, il commença à s'approcher, le regard rivé sur l'écran de son portable. Aussi ne vit-il pas que l'homme devant lui était trop proche. Il ne put que sentir la collision et surtout le liquide brûlant qui lui tomba dessus. Cependant, ce ne fut pas la sensation de brûlure sur sa peau qui pétrifia Glenn mais les tâches sombres qui tachait ses vêtements et continuait de s'étendre et de s'imprégner dans le tissus. A ce stade, il savait que les vêtements étaient pour la plupart irrécupérable même en passant par le pressing. Cette tenue, créée par lui-même, tout son travail réduit à néant en une demi-seconde ! Glenn se souvint d'un évènement similaire alors qu'il était au lycée et se demanda ce que les dieux reprochaient à son style pour qu'il soit toujours la cible des liquides les plus tâchant qui soient.

Bien sûr, il savait que cet incident était autant sa faute que celle de l'inconnu, il aurait dû regarder devant lui au lieu d'envoyer des sms comme si sa vie en dépendait. Il s'apprêtait à s'excuser auprès du jeune homme avant de se réfugier dans les toilettes pour rattraper ce qui était rattrapable quand l'inconnu lui coupa l'herbe sous le pied et se lança dans un babillage forcené tout en nettoyant par terre. En moins de cinq minutes, Glenn avait été arrosé de café, avait vu son travail se faire rabaisser et s'était fait traiter de bouseux. Le tempérament du blond commença à pointer le bout de son nez, voulant à tout prix vilipender son interlocuteur d'une ou deux remarque bien sentit mais il parvint à se retenir. Après tout, il venait de s'excuser, même s'il s'agissait de l'apologie la plus bizarre et maladroite qui soit, et de se traiter d'idiot.

-Hum... J'ai aussi mes tords dans cette histoire, pas besoin de vous mettre dans des états pareils. Et vous devriez arrêter de frotter le sol, ça ne fait qu'empirer ! Et puis, je doute que ce soit la première fois que ça arrive donc il doit y avoir un employé prêt à nettoyer les dégâts. Maintenant, si vous pouviez vous écarter du chemin, histoire que j'aille voir si je peux sauver mes vêtements. Voyez vous, j'aurais avec plaisir mis votre conseil à exécution mais il y a deux problème. D'une, aucune boutique ne reprendrait un vêtement tâché, alors vu l'état des miens ce n'est même pas envisageable. De deux, ces exemplaires sont uniques puisque imaginés, dessinés et crées par moi-même. Mais, je ne vous en veux pas de ne pas savoir. Tout le monde n'est pas capable de discerner le sur-mesure et le prêt-à-porter. Sur ce, si vous voulez bien m'excuser.

Le jeune créateur n'avait pas pu retenir sa dernière pique, bien qu'elle soit beaucoup plus sympathique que celles qu'il aurait put lui dire. Contournant l'inconnu, il se dirigea d'un pas rapide vers la salle d'eau, demandant au passage un peu d'essuie-tout à un employé, où il se débarrassa de sa chemise qu'il tamponna doucement avec le papier absorbant. Si il arrivait à traiter correctement la tâche, elle partirait peut-être assez facilement et lui éviterait une dépense supplémentaire chez le teinturier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy Empty
MessageSujet: Re: 01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy   01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy EmptyVen 4 Nov - 12:01

    Bon il était vrai que astiquer le sol d'une manière aussi déterminée n'était pas vraiment un acte super rationnel. Mais, après tout, Luka était quelqu'un de bien elevé qui voulait réaliser ses ambitions sans pour autant faire trop de vague. Et puis, il connaissait tellement cet endroit qu'il était pour lui presque totalement normal de réparer les dégâts, aussi minime fussent-ils. La personne qu'il avait bousculé lui avait parlé, et seuls certains mots étaient parvenus à l'oreille du jeune homme. S'il ne venait pas d'être victime d'une hallucination, le styliste venait de recevoir la pire insulte du monde entier. Même Anna Wintour ne s'en serait pas relevée, et dieu sait qu'il en faut beaucoup pour faire choir Nuclear Wintour !

      « Tout le monde n'est pas capable de discerner le sur-mesure et le prêt-à-porter. »

    Il fallait bien avoué que sans le vouloir, Glenn McAllistair venait de réveiller le New-Yorkais qui sommeillait en Luka. Toutes ces années passées dans un internant austère à apprendre à reconnaître un tissu juste au regard, à dessiner à la perfection les formes humaines et surtout à différencier une création unique d'une fabrication à la chaîne, tout ceci semblait dérisoire à présent. Comment aurait-il pu s'attendre a tomber nez à nez avec une création ? En plus, il ne l'avais même pas regarder la malotru qui venait de bousiller son café ! Ouais, ok, c'était peut-être pas totalement de sa faute mais quand même. Fallait pas pousser grand-mère dans les orties. Se relevant, il regarda la silhouette s'engouffrer dans les toilettes de l'établissement. Résolu à lui faire remarquer qu'il n'avait rien de monsieur et madame tout le monde en mode, il le suivit et s'engouffra a son tour dans la salle d'eau.

    Luka prit le temps d'observer l'autre jeune homme. Il ressemblait beaucoup à ses enfants nés une cuillere dans la bouche. Son comportement, en tout cas, réveillait en Lexy le souvenir de ses années d'enfermement en compagnie des pires ignominies que la terre n'avait jamais porté. Bon, évidemment, ici on était dans l'Ohio et il fallait bien que les choses soient remises à leur place. Glenn n'avait pas non plus vraiment l'air d'un de ses requins psychorigides et avides qui peuplait les Fashion Week de Big Apple. Le détaillant discrètement, on ne pouvait que se rendre compte qu'il y avait un certains sens de la tendance là dessous. Déjà, il avait eu un bon réflexe pour la tache de café. Et puis, à y regarder avec attention, ses vêtements respiraient la conception artistique à plein nez. En réalité, ils étaient tout simplement... parfait ? N'exagérons quand même rien, il devait bien y avoir quelques imperfections invisibles. C'était une chose obligée. Soit on était plus doué pour créer, et réaliser le modèle donnait des difficultés finissant pas des imperfections minimes mais présentes, soit on avait des doigts en or pour la réalisation, mais le dessin comportait quelques détails dérangeant ! La perfection n'était jamais un acquis dans le monde de la mode.

      « Vous avez vraiment créé vos vêtements seul ? »

    Abandonner sa rancœur pour l'intérêt professionnel, voilà ce qui n'était pas étranger à Luka Lexy. Au moins, cela lui éviterait surement de déblatérer des paroles désobligeante à l'adresse de quelqu'un qui ne les méritait surement pas. Après tout, c'était lui qui avait renversé le café sur l'autre personne. Et puis, au moins, si le jeune homme le regardait, il s'apercevrait qu'il est loin de ne pas savoir reconnaître du sur-mesure puisqu'il en portait, lui aussi. Certes, on sentait que le style et le courant n'était pas exactement les mêmes mais peut-être allait-il trouvé des indices d'un savoir faire artistique de talent. Parce que, aussi serveur qu'il était devenu, Luka était loin d'être un styliste de bas étage...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy Empty
MessageSujet: Re: 01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy   01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy EmptySam 26 Nov - 20:48

Glenn était complètement absorbé sur sa tâche. Bien qu'il savait qu'il ne pouvait plus porter sa chemise aujourd'hui, il voulait à tout prix la sauver. Il adorait tout particulièrement ce vêtement, une chemise lavande assez simple excepté les broderies au col et au poignet, des broderies délicates qu'il avait réalisé lui même malgré un dos douloureux, des yeux fatigués et des doigts gourds. En plus, il faisait étonnamment froid dans cette salle d'eau ! Le blond ne pouvait s'empêcher de frissonner surtout qu'il était torse nu. Heureusement, il avait garder son blazer à son bras au lieu de l'enfiler, ce qui lui épargnerait la peine de traverser le café bondé à moitié nu. Ce n'était pas la première fois qu'il se trouvait dans ce genre de situation surtout au Starbuck mais il commençait vraiment à croire qu'il existait une sorte de complot contre lui. Ou alors il était un aimant à personne maladroite et il se devait d'être arrosé de café, une sorte de rite de passage dans la secte de la maladresse.

Il était tellement concentré qu'il n'entendit pas la porte s'ouvrir sur le disciple de la secte qui l'avait bousculé. Au bout d'un moment, le jeune créateur sentit finalement un regard persistant sur lui même et se retourna, leva ses yeux sur celui qui l'avait bousculé. Le regard de l'autre glissa sur son corps avant de remonter et de se planter dans ses yeux. Glenn leva un sourcil. Évidemment, il avait déjà été dévisagé de cette façon mais c'était toujours dans des endroits spécifiques et ces hommes ne désiraient qu'une seule chose de lui. Aussi, le blond attendit que l'autre réagisse.

« Vous avez vraiment créé vos vêtements seul ? »

Et bien, il s'attendait à tout sauf à ça. Pourquoi s'intéressait-il à ce genre de chose ? Tous les mecs qu'il connaissait ne comprenait rien à la mode et s'en fichait complètement, préférant laisser Glenn s'énerver sur leurs garde-robes et se moquer gentiment de sa passion qui frôlait les limites de la folie furieuse. Ne voulant pas se montrer grossier, il se décida à répondre.

-Hum ... effectivement. Je sais de source sûre que le pantalon que je porte est un exemplaire unique. Pourquoi cette question ?

Au moment même où il posait cette question, il eu sa réponse. Pour la première fois, il avait remarqué les vêtements que portait l'inconnu. Et ce fut à son tour de dévisager l'autre blond. Bien que son style soit plutôt simple, et très différent de celui de Glenn, il y avait une recherche et un soin certain. L'œil avisé du fashionista reconnaissait là un travail fait main, comme il en faisait depuis des années. Une fois qu'il eu finit de passer l'inconnu au crible, il lui sourit et reprit la parole.

[color=teal][b]-Ah, je crois que j'ai deviné ! Tu crée toi aussi ? Je suis sur que ce que tu portes est fait à la main. Je le fais depuis assez longtemps pour reconnaitre une création quand j'en vois une. La question est : est-ce toi qui a fabriquer ta tenue, j'entends par là, le croquis, les patrons etc ... ou est-ce quelqu'un d'autre ? Quoiqu'il en soit, c'est très réussit ! Même si ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy Empty
MessageSujet: Re: 01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy   01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01 || Dunking doesn't take a lot of skill || Glenn McAllistair & Luka Lexy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-