Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. I think I'm adorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 01. I think I'm adorable    Dim 30 Oct - 11:39

I think I'm adorable

Contrairement à ce que l'on pouvait penser, la vie d'un agent du FBI n'était pas toujours pleine de rebondissements, de fusillades ou de courses poursuites dans les rues de la ville avec des voitures dignes de grands films d'action. Déjà, Sheldon aimait beaucoup trop sa voiture pour lui faire subir ça et plus… C'était le week end! À plus forte raison, samedi matin, alors il méritait un peu de repos. Beaucoup même… Mais le monde était contre lui (chut, ne vous offusquez pas, il aimait dramatiser un peu) et Sheldon poussa un grognement dans son oreiller lorsque son réveil se mit en marche. Il avait oublié d'éteindre l'affreuse machine en allant se coucher hier, cela signifiait qu'il allait devoir se lever pour le faire… Car oui, Sheldon était du genre sadique et il avait intentionnellement placé le réveil le plus loin possible de son lit, espérant que ce genre de tactique le pousserait à bouger ses fesses et faire quelque chose contre le bruit. Pour se motiver, il avait même osé mettre en sonnerie de réveil l'une de ses affreuses chanson pop du moment qu'il détestait. Mais bon visiblement, Lady Gaga ne pouvait rien faire contre un homme fatigué les jours de semaines alors…. Ce n'était pas le week end que cela allait changer. Il balança un des coussins sur le réveil et ce dernier tomba par terre, Sheldon eut un sourire, sourire qui disparut lorsque l'affreuse chose continua de débiter les paroles de Bad Romance.

Fuck my lie, pensa t-il aussitôt en retombant dans son lit. Hmmm… Il avait toujours son arme sous son oreiller peut être qu'il pourrait toujours… Et Sheldon venait juste de toucher la crosse de son arme lorsqu'il pensa soudainement à la tonne de paperasse qu'il aurait à remplir pour faire passer l'utilisation de son arme en dehors de ses heures de services et surtout, il pensa aussi à la tête que ferait Oxanna. "Vraiment Sheldon? Ta connerie ne cessera jamais de m'épater." Il poussa un autre grognement en pensant à la blonde et finit par sortir de son lit, écrasant bien son réveil au passage. Et encore une bonne raison pour ne pas arriver à l'heure… Une! Il eut un maigre sourire et se prépara du café, tout en appuyant sur la touche répondeur de son téléphone, histoire de voir s'il avait manqué au reste du monde. Comme d'habitude, il avait un message de sa mère lui demandant s'il allait passer lui faire coucou demain ou pas. Bien sûr que Sheldon allait passer, mais il semblait que cela était devenu une sorte de rituel entre eux, elle l'appelait le samedi et le dimanche il était sur le pas de sa porte avec son sourire de gamin sur les lèvres et un "'Man arrête de m'appeler, j'ai 28 ans je suis un grand garçon maintenant." En vérité, il adorait ses appels. Les autres messages n'était que de la publicité et, après avoir terminé son café (non parce que sinon, il devenait vraiment un danger pour la société,) Sheldon fila sous la douche avec un air dégoûté. Non, il ne voulait pas changer ses fenêtres avec l'hiver qui approchait… Et puis comment tous ces gens avaient eu son numéro de téléphone d'abord? Une autre énigme sans réponse, il fallait probablement mettre le FBI dessus.

Il rigola de sa propre bêtise, se déshabilla et entra dans la cabine de douche. Inutile de vous préciser que Sheldon était du genre à chanter sous la douche. Et mal… Très mal… Et il avait des murs plutôt fins et il pouvait souvent voir l'air désapprobateur de ses voisins mais… C'était ça le mieux. Il sortit de la douche quelques minutes plus tard et enfila son jean de la veille avec une chemise à carreau. Sheldon n'était pas du genre à se soucier de la mode, il était plus du genre à opter pour la facilité : du moment que ses fringues étaient confortables, le reste il s'en moquait complètement. C'était très certainement difficile à croire pour un grand dragueur comme lui, mais Sheldon savait bien que c'était plus sa bouille d'ange qui séduisait que le prix que lui avait coûté sa dernier chemise ou son dernier jean. Sheldon n'avait pas fait un tour dans une boutique de vêtements depuis des années et son jean préféré, à savoir celui qu'il portait en ce moment, avait assez de déchirures pour déclarer qu'il avait fait la guerre avec et aussi un trou sur son genou gauche pour compléter le tout. Mais bon, se dit-il en l'enfilant, c'était le seul qui arrivait à cacher le fait qu'il est des jambes super arquées, Sheldon poussa un soupir en se jetant un bref coup d'oeil dans le miroir… Dieu qu'il détestait ses jambes…

Et en parlant de drague, il passa les mains dans les poches arrières de son jean et… oh. Des numéros de téléphone. Hmmm… Il les jeta à la poubelle sans hésitation lorsqu'il passa dans la cuisine et attrapa ses clés de voitures et ses lunettes de soleil. Toujours ce "problème" se dit Sheldon en démarrant sa voiture. Un petit problème qui n'en était pas un en fait… Il arrivait toujours à avoir ce qu'il voulait, il arrivait toujours à draguer, il avait toujours le feu sacré et blablabla… Mais Sheldon n'arrivait pas à rappeler les demoiselles ou même à aller jusqu'au bout… Enfin, il y avait bien Santana, mais avec Santana c'était carrément une autre affaire, il lui était physiquement impossible de lui dire non et la belle brune semblait bien l'avoir remarqué… Non, le problème c'était Oxanna, il n'arrivait pas à se la sortir de la tête à tel point que ça en devenait malsain… Est-ce que c'était ça que l'on ressentait qu'on était amoureux? Sheldon n'aurait pas pu le savoir, cela ne lui était jamais arrivé… Oh bien sûr, il y avait eu des filles, beaucoup trop de filles, mais rien de bien sérieux, et son adolescence n'avait pas été des plus banales, il n'avait pas donc eu sa période "on a seize ans et l'amour est plus fort que tout". Non, tout avait été trop vite et trop bâclé et maintenant, il était plus que nulle en matière de relations humaines. La preuve, il n'osait parler de l'affaire Oxanna, comme il l'avait si bien nommé dans son esprit, à personne. Preuve quelque chose n'allait pas chez lui.

Sheldon haussa les épaules et décida d'aller faire un tour au centre commercial pour se changer l'esprit. Il cherchait toujours à se distraire quand il n'était pas à son travail et marcher au milieu de la foule ou regarder les vitrines des magasins lui faisait du bien. Et non, ce n'était pas gay du tout en débit de ce que pouvait dire ses collègues de travail. Et puis en plus, se dit Sheldon quelques minutes plus tard, les bretzels géant de ce centre commercial étaient les meilleurs de la Terre. Il eut une expression de contentement en mâchant, la bouche plus que pleine, fixant une boutique qui vendait des costumes hors de prix. Wow… C'était tout de même tout son salaire du mois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. I think I'm adorable    Dim 30 Oct - 19:48

Comme le voulait la tradition qui remontait aux grands-parents de ses grands-parents, et même avant, Glenn était debout à sept heures tapantes le samedi, prêt à faire chauffer son Amex pendant une séance de shopping en solo, parfaite pour se relaxer après une semaine de folie. Bon, en vérité, la tradition voulait qu'on se lève à cette heure pour s'occuper de la ferme avant de prendre le petit-déjeuner en famille mais le blond, ne se sentant pas du tout fermier, avait légèrement modifié ce dogme. Après tout, les traditions ne vivaient que pour être bouleversées non ? Enfin, ce n'était peut-être pas vrai, mais l'idée était là. Voila pourquoi, Glenn était-il d'excellente humeur malgré l'heure ingrate pour un week end. Même la perspective d'une grasse matinée perdait de son attrait face une journée passée à faire du lèche-vitrine et à acheter toutes les belles choses qu'il désirait. C'était un des avantages à avoir deux boulots. De ce fait, il avait aussi deux salaires sans compter les commissions lors de défilés ou quand il vendait une de ses créations. Bref, il pouvait se faire plaisir, ce qui le mettait toujours dans un état d'euphorie incroyable. Une fois sa douche prise, son petit-déjeuner avalé et vêtu à son goût (soit classe et excentrique), il s'en fut rapidement vers le centre commercial.

Là, il se transforma en véritable soldat en mission, entrant dans toutes les boutiques et faisant tourner les employés en bourrique. En cinq ans, le centre commercial n'avait pas beaucoup changé excepté les quelques magasins qui avaient fermés et rapidement remplacés par d'autres. Les clients, eux, étaient restés les mêmes bien que leurs visages avaient changés. On voyait toujours les famille, trainées là par des mamans affairées qui devaient choisir les vêtements avec le meilleur rapport qualité/prix tout en empêchant leurs enfants ronchons et déchainés de toucher à tout et de faire des caprices alors que leurs maris apathiques regardaient tout ce remue-ménage sans rien faire, pressés de sortir de là et de rejoindre leurs amis au bar du coin. Il y avait toujours les hommes pressés qui avaient oublié l'anniversaire de leur moitié ou de leurs enfants et surtout, on trouvait toujours les lycéens de McKinley, venu profiter des seuls distractions qu'offrait la ville. Des jeunes filles faisaient leur shopping tout en étant mâter sans gêne par les gars qui tentaient désespérément d'avoir l'air patibulaire dans leurs hideuses vestes rouge et jaune. Oui, c'était toujours les mêmes. D'ailleurs, lorsqu'il passa près d'eux, il entendit très bien la remarque qu'un jeune homme lança à son encontre, suivis par les rires gras de ses camarades. Exactement comme lorsqu'il était lui même lycéen.

Mais comme alors, il en fallait bien plus pour éteindre l'enthousiasme du styliste. Après tout, il était plus beau, plus riche, plus intelligent et, en fait, mieux que tous les membres de cette petite clique réunis. Et il venait de s'acheter une magnifique paire de boots, alors vraiment, ce qu'on pensait de lui était bien la dernière de ses préoccupations. Il fit une petite pause dans sa chasse aux vêtements et alla se régaler d'un smoothie, comme seul Lima savait en faire. Après ça, il aperçut un magasin de costumes pour homme, le même où il avait rencontré une rockstar à la retraite et décida d'aller y faire un tour. Il n'avait pas toujours le temps de ce faire un costume pour lui-même et ça faisait quelques temps qu'il ne s'en était pas acheter. Il devait donc s'en procurer un à la pointe de la mode.

Glenn était dans la boutique depuis une heure, passant en revue chaque article qui lui tombait sous la main, au grand désespoir des vendeurs et du manager qui devait passer derrière lui pour tout ranger. Il avait déjà sélectionné quelques vêtements qu'il pourrait envisager d'acheter mais n'avait pas encore trouver LE costume qui lui taperait dans l'œil dès l'instant où il poserait les yeux dessus. Il était en train d'admirer une jolie chemise oxford de Ralph Lauren quand quelqu'un attira son regard. Un homme était en train de regarder la vitrine du magasin en mâchant grossièrement un bretzel, l'air en paix avec le monde entier. Glenn grimaça un peu en voyant sa façon de manger mais ce n'est pas sur ce détail qu'il s'attarda. Cet homme était absolument magnifique ! Même les hardes dont il était vêtu ne réussissaient pas à cacher sa beauté. Le cœur du blond se mit à battre plus vite tandis que ses mains se mettaient à trembler alors que son excitation montait peu à peu. Depuis quelques temps déjà, le jeune homme cherchait à s'investir un peu plus dans la mode masculine, en particulier pour les hommes d'âge mûr, mais n'avait pas pu mettre son projet à exécution car personne ne correspondait à ses critères. Et là, par le plus grand des hasards, il tombait sur un inconnu qui les remplissaient presque tous (il avait décidé de ne pas faire attention aux manières de l'homme pour le moment) ! Ni une, ni deux, Glenn sortit de la boutique et se dirigea vers lui.

-Bonjour ! Je suis désolé de vous aborder d'une manière aussi cavalière mais j'ai vraiment, vraiment, vraiment besoin de votre aide. Voila, je m'appelle Glenn et je suis couturier et je cherche un mannequin homme. Il se trouve que vous correspondez aux critères que je recherche. Est-ce que vous voulez bien me suivre dans cette boutique ? J'aimerai faire quelques essais.

*Et d'une pierre deux coup* pensa Glenn mais n'en dit rien. Il pensait qu'il serait plus judicieux de jouer sur la fierté de l'inconnu plutôt que de lui expliquer par A+B tout ce qui n'allait aps dans son style. Il espérait vraiment que son offre soit acceptée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. I think I'm adorable    Ven 4 Nov - 15:08

Sheldon ne croyait pas en beaucoup de choses, il n'allait pas à l'église, n'était pas assez hypocrite pour se tourner vers un quelconque dieu quand tout allait mal dans sa vie, mais, mais (oui, je vous assure, il y a une morale dans cette phrase), il y avait tout de même des choses sacrées pour lui. La première était son job, être un agent du FBi était quelque chose dont il était fier et qu'apparemment il faisait bien, la deuxième était sa voiture (parce qu'on ne plaisante pas avec sa Mustang noire de 1967) et enfin, la dernière chose c'était la nourriture. Et le bretzel qu'il avait dans la bouche en ce moment même était plus que délicieux et il n'avait absolument pas envie qu'on le dérange pendant qu'il était en train de manger. Enfin… Manger. Ce qu'il était en train de faire était bien loin de ce que les humains normaux pouvaient appeler manger mais Sheldon s'en fichait royalement. Les bonnes manières étaient pour lui un concept totalement étranger et comme Sheldon l'aurait fait remarquer à quiconque qui l'aurait dérangé en cet instant : il n'avait qu'à tourner la tête pour ne pas avoir à subir ça. C'est exactement pour cette raison que Sheldon fut totalement surpris lorsque l'on vint effectivement le déranger. Il manqua de s'étouffer tandis qu'un homme, beaucoup plus jeune que lui, venait de l'aborder avec un air plus qu'excité sur le visage. Sheldon réussit à avaler la bouchée qu'il avait dans ses joues et tandis que le garçon poursuivait son discours, (hein? quoi? lui un modèle? how about no!), mais ses yeux ne pouvaient s'empêcher de revenir sur la moitié de bretzel. Qu'il lui restait encore à finir. Hmm… Tentant. Trop tentant même…

Alors le plan était simple, dire au revoir à ce charmant jeune homme qui devait très certainement avoir les meilleures intentions du monde, finir le bretzel, acheter assez de bretzels pour remplir tous les placards de sa cuisine et s'asseoir sur son canapé avec un air de pur satisfaction sur le visage. Parce que c'était ainsi que Sheldon Blackwell fonctionnait. Et puis qu'est-ce que ce blondinet lui voulait d'abord? Selon Sheldon ses cheveux étaient un peu trop blond et à en juger par sa tenue vestimentaire, lui et Sheldon n'appartenaient absolument pas au même monde. Et puis… Il était très certainement… gay. Un air d'horreur et de confusion apparut soudainement sur le visage de Sheldon et il fixa l'inconnu avec la bouche grande ouverte. Ne vous y méprenez pas, Sheldon n'avait absolument rien contre les gens gay, c'était juste que c'était un concept qui lui échappait. Il aimait trop les femmes et ne voyait absolument PAS ce que deux hommes pouvaient faire tous seuls dans une chambre à coucher. Enfin si, il voyait… Un peu beaucoup même… Bref, là n'était pas la question, Sheldon n'était pas gay, il n'avait jamais été intéressé par les hommes de cette manière et cela ne risquait pas de changer de si tôt. Jamais même. Et ce n'était pas comme si Sheldon n'avait jamais eu ce genre de propositions… Oh mon Dieu, maintenant qu'il se tenait là, devant la vitrine du supermarché, tous ses souvenirs remontaient à la surface. Ce n'était tout simplement pas de sa faute si, quand il était plus jeune, il avait des traits… beaucoup plus fins dira t-on, et qu'il traînait dans les bars et les hommes plus âgés avaient souvent tendance à penser que… Ou la fois où il avait dû faire une descente dans un club et qu'il s'était pris beaucoup plus de mains aux fesses qu'il ne l'aurait voulu ou… Okay Sheldon, assez de mauvais souvenirs pour un seul jour.

Et en plus, le jeune homme devant lui attendait une réponse. "Euh… C'est à dire que…" Sheldon n'était pas certain d'avoir tout saisi mais même lui n'était pas narcissique au point de vouloir se prêter à ce jeu-là. En plus, il devait bien y avoir d'autres hommes dans Lima qui devaient être bien plus compétents que lui. Et puis défiler? Non, juste non, Sheldon n'était pas à ce point à l'aise avec sa sexualité. "Merci mais non merci, ce n'est pas trop mon genre de… enfin vous avez vu le prix des fringues?" Sheldon jeta un regard venimeux sur la vitrine avant de commencer à s'en éloigner. Sérieusement, il ne savait pas qui était "Calvin Klein" ou "Armani" mais il avait des bretzels à acheter et ça, c'était beaucoup plus concret et beaucoup plus intéressant. Ah oui, le jeune homme, il fallait qu'il s'en débarrasse. "Je suis flatté vraiment et croyez moi je n'ai rien contre les gens comme vous… Enfin je veux dire… Vous savez… Les vous!" Sheldon se maudit intérieurement, comment est-ce qu'il avait pu dire ça à voix haute! Vite, rattrape toi. "Je pense qu'on devrait avoir les mêmes droits et tout ça mais, je ne suis pas intéressé, désolé." Maintenant file, file…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. I think I'm adorable    Dim 4 Déc - 17:52

Glenn attendait la réponse de l'homme avec impatience bien qu'il tentait de le dissimuler pour ne pas lui faire peur. Surtout que l'inconnu le dévisageait la bouche grande ouverte, ce qui n'était pas vraiment pour le rassurer. Il voulait vraiment qu'il accepte, et déjà les idées s'emballait dans sa tête tant il avait envie de mener son projet à bien. Il était plus que temps qu'il se consacre à la mode masculine qui, bien que s'étant développer depuis quelques années, était toujours à la traîne par rapport à la mode féminine et ses chefs d'œuvres. Bien sur, Glenn lui même s'en sortait plutôt bien en mélangeant les deux mais il voulait s'intéresser à ce que les hommes plus ordinaires portaient habituellement. Il savait très bien qu'il était différent des autres et ne pouvait pas prendre modèle sur lui même à cause de cela.

Alors que le silence s'éternisait, le blond sentit son cœur se mettre à battre la chamade tendis que ses mains se mettaient à trembler. c'était risible vraiment, de voir que cet inconnu pouvait lui faire perdre ses moyens là où les requins du monde de la mode s'étaient cassés les dents à plusieurs reprises. Enfin, l'autre se ressaisit et lui parla.

"Euh… C'est à dire que…Merci mais non merci, ce n'est pas trop mon genre de… enfin vous avez vu le prix des fringues? Je suis flatté vraiment et croyez moi je n'ai rien contre les gens comme vous… Enfin je veux dire… Vous savez… Les vous! Je pense qu'on devrait avoir les mêmes droits et tout ça mais, je ne suis pas intéressé, désolé."

Alors là, Glenn était bouche bée. Non seulement il avait essuyé un refus mais en plus, il venait de se faire insulter ! Que l'homme ne veuille pas servir de modèle, très bien, mais qu'il ose lui dire cela en l'insultant et en lui parlant comme s'il était demeurer, c'était inacceptable ! D'une voix calme et glaciale, il prit à son tour la parole.

"Je ne vous ai jamais dis d'acheter ses vêtements ! Auriez-vous accepter, je ne vous aurait demander qu'un peu de votre temps pour prendre des mesures et vous faire essayer des tenues que j'aurais réalisé. Vous auriez même été rémunéré si vous le désirez. Évidemment, vous n'auriez jamais eu à défiler dedans puisqu'on ne prend pas n'importe qui pour ça. C'était juste quelque chose qui aurait pu faire changer l'idée que les hommes se font de la mode avec tout les préjugés que l'on sait.

Le blondinet était assez déçu par l'attitude de son vis-à-vis; Oh, il avait bien sur connu son lot d'homophobes en tout genre mais les gens comme cet homme était les pires. Avec leur "Je n'ai rien contre les gens comme vous", ils croyaient se dédouaner et passer pour des gens tolérants alors qu'ils étaient aussi étroit d'esprit que les autres et ne voulaient pas se l'avouer. Comme si ce qu'il venait de dire ne lui donnait pas l'impression d'être une espèce de monstre pervers et étranger qui ferait mieux d'aller vivre dans une grotte, loin de la civilisation. Et quel culot il avait de laisser entendre que Glenn ne lui avait fait cette proposition que pour le draguer !

-Par ailleurs, si j'avais voulu vous draguer, je ne m'y serais certainement pas prit comme ça. Je respecte bien trop mon travail pour l'utiliser comme ça et puis vous n'êtes pas aussi irrésistible que vous sembler le croire ! Laissez-moi vous dire une bonne chose, même si vous êtes plutôt beau dans votre genre, vous avez de terribles manières et un style des plus horribles ! Non mais regarder moi cette chemise ! De vraies hardes !

Et c'était vrai, les vêtements de l'inconnu faisaient peine à voir. Ils étaient vieux, ternes et trouer pour la plupart. Sans compter le fait qu'ils ne devaient pas avoir connu de fer à repasser depuis longtemps, très, très longtemps. l'un dans l'autre, ce style ne complimentait pas la figure de l'homme qui aurait pu être absolument renversant avec un peu d'efforts.

-Ça n'a peut-être jamais traverser votre esprit, mais les femmes aiment les hommes qui prennent soin d'eux et qui n'ont pas l'air d'avoir dormi tout habillé dans une poubelle. Le mythe du macho s'écroule peu à peu chaque jour et j'essaie simplement de créer une mode masculine qui ne soit pas trop métrosexuelle. Non pas que ça me dérange mais je doute que tous les mâles souhaitent que cela arrive. Franchement, vous auriez eu tout à gagner avec notre arrangement. Après tout, les "gens comme moi" s'y connaissent en femmes. Et nos connaissances vont beaucoup plus loin que la position géographique de leurs organes génitaux.

Ayant finit sa diatribe, le blond lui offrit un petit sourire ironique et s'éloigna sur ces dernières paroles, ignorant l'insulte qu'un lycéen lança en passant près de lui.

-Sur ce, aurevoir. J'ai encore plein de choses à faire notamment aller voir certaines choses chez Victoria's Secrets pour une amie. Bonen journée !


Dernière édition par Glenn McAllistair le Dim 18 Déc - 1:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. I think I'm adorable    Lun 12 Déc - 19:40

Sheldon ne s'était pas du tout attendu à blesser le jeune inconnu en face de lui de quelques façons que ce soit. C'était juste que le tact et lui ça ne faisaient définitivement pas bon ménage et parfois les gens avaient tendance à rouler des yeux ou même à éclater de rire avec un "sérieusement Sheldon?" et ils passaient généralement à autre chose. Les gens qui le connaissaient depuis longtemps avait pris pour habitude de ne pas lui demander de conseils à moins d'être certain d'avoir envie d'entendre leur quatre vérités. Sheldon ne prenait jamais de pincettes et quand les gens étaient vexés, il se contentait d'un sourire avant de partir. Généralement pour aller retrouver la boite de donuts. Mais pour le jeune homme les choses étaient simples, les gens qui se prenaient beaucoup trop la tête à vouloir être polis étaient le plus souvent les plus hypocrites, alors que si tout le monde disait haut et fort ce qu'il pensait, le monde serait bien meilleur… Non attendez, ça c'était le début d'une chanson de Led Zeppelin. Bref, Sheldon ne s'attendait absolument pas à la réaction du jeune homme et encore moins à ce qu'on le remette à sa place. Il fixa le jeune blond avec la bouche grande ouverte (vide rassurez vous) se demandant sérieusement s'il n'était pas en train de rêver.

Mais en même temps, peu de gens rêvaient d'eux même au centre commercial… Non, Sheldon était en train de rêver, il serait assis sur un canapé en cuir rouge avec une bière à la main, entouré de strip-teaseuses et… Wow. Ni le lieu, ni le moment, surtout que les paroles de l'inconnu n'étaient vraiment pas tendre. Et juste comme ça, Sheldon était énervé. Il regarda l'autre s'éloigner en fronçant les sourcils. Non, attendez… Personne ne faisait passer Sheldon Blackwell pour un homophobe et restait en vie. Non, personne. Ni demain, ni aujourd'hui. Okay, Sheldon n'était pas un modèle de tolérance mais il n'était pas du genre à juger ou à dénigrer les gens juste parce qu'ils s'habillaient différemment ou préférait tremper leur biscuit dans du thé que dans du café. Enfin bref… Vous aurez compris la métaphore. Il savait à quel point c'était rageant d'être mis à l'écart sans avoir eu le temps de faire ses preuves, et c'est pourquoi, quand il entendit un des adolescents jeter une insulte à la figure du blond… ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Sheldon le rattrapa en quelques enjambés et posa sa main sur son épaule.

"Hey oh! Oh! Une petite seconde… Déjà, mon but n'était pas de vous insulter et ce que vous le croyiez ou non? Mais excusez moi, un type vous aborde dans la rue et vous demande de poser pour lui… Qui est le moins subtile entre nous deux? Hein?Vraiment?" Sheldon n'attendit pas la réponse du jeune homme et poursuivit aussitôt. "Ensuite, sachez que je n'ai absolument rien contre les gays, ce n'est parce que je ne comprends pas que je n'approuve pas! Enfin je veux dire faites ce que vous voulez… Et, et si ça ne suffit pas à vous convaincre, je trouve Robert Downey Jr très sexy et…" Bon peut être que Sheldon aurait dû garder la dernière information pour lui-même, mais tant pis. C'était dit, tant pis, pas le temps de tourner sept fois sa langue dans sa bouche et tout le reste. "Et je poserai pour vous." Et trop tard aussi pour ravaler cette dernière phrase. Sheldon prit une profonde inspiration car il avait dit tout ceci d'une traite et il était légèrement à bout de souffle. Et… en train de rougir? Oh zut, il y avait bien longtemps que ça ne lui était pas arrivé mais là encore… Sheldon était totalement hors de son domaine de compétence…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. I think I'm adorable    Sam 17 Déc - 21:22

Alors qu'il s'éloignait, Glenn était bien décidé à oublier cet inconnu en cédant à une crise de shopping boulimique comme il avait l'habitude d'en faire lorsqu'il était contrarié ou triste. Rien de tel que d'acheter tous les derniers articles à la mode pour être en paix avec le monde et oublier tous ses désagréments. Il se dirigeait d'un pas décidé vers une boutique quand une main se posa sur son épaule le faisant s'arrêter. Le blond se retourna rapidement, s'attendant à voir un de ces lycéens venu remplir un défi lancé par ces imbéciles d'amis. Aussi fut-il étonné de voir l'homme qu'il venait juste de quitter. Qu'allait-il lui faire ? Peut-être se sentait-il insulté et avait décidé de lui régler son compte ou d'avoir le dernier mot comme la plupart des homophobes réagissaient. Mais ce fut totalement le contraire. Il prit la parole et ... s'excusa. Bon en fait pas vraiment, il ne présenta pas d'excuses mais c'était tout comme.

Après que l'homme lui ai expliquer pourquoi il avait réagit comme ça et ai finalement accepté sa proposition, en rougissant, Glenn le regarda avec méfiance. Qu'est ce qui lui disait qu'il n'essayait pas de le mettre en confiance avant de lui dire que c'était un blague ou un truc du genre ? On n'était jamais trop prudent. Mais étrangement, le blond sentait que l'inconnu était sincère et il se détendit progressivement alors qu'un sourire venait éclairer son visage.

-J'admets que mon entrée en matière était plutôt cavalière et je m'en excuse. C'est juste que j'étais tellement excité à l'idée de pouvoir enfin faire ce que je voulais que je n'ai pas fais attention. Excusez mes paroles, assez grossières je l'avoue.

Contrairement à la croyance populaire, Glenn était prêt à avouer ses fautes lorsqu'il était en tord. Pas tout le temps mais souvent quand même. Il avait envie de le tirer immédiatement dans une boutique mais il devait d'abord rectifier quelques points.

-Au passage, si vous acceptez vraiment, vous n'aurez pas à poser pour moi et vous n'aurais pas à défiler. En fait, je prendrais simplement vos mensurations et je créerai des vêtements que je vous demanderais d'essayer, pour voir le résultat. Je prendrais des photos mais juste pour moi, pour perfectionner les vêtements. Pour ce qui est des défilés et tout, ma boîte fera appel à des mannequins professionnels. Ca vous va comme ça ?

A présent que ceci était dit, le créateur ne laissa pas le temps à l'inconnu de répondre. Il le saisit par le bras et l'entraina vivement dans une boutique de vêtements pour homme, avec une force étonnante pour quelqu'un de sa stature. Tout en marchant, il se mit à babiller, emporter par son enthousiasme.

-Oh ça va être fabuleux ! J'ai déjà tellement d'idée ! Vous allez passer de bel homme à dieu incarné croyez moi ! Nous allons révolutionner la mode masculine ![/b]

Ils étaient presque arrivé à la boutique et s'apprêtaient à y entrer quand une voix derrière eux les coupa.

[i]-Trouvez vous un hôtel tapettes ![/b]

Sans même se retourner, Glenn répondit du tac au tac avant d'entrer dans la boutique.

-Trouves toi une vie, loser !

Une fois dans la cabine, le passionnée en Glenn prit le dessus. Il demanda à l'inconnu, dont il ne connaissait pas encore le nom, de s'assoir dans un des fauteuils éparpillés dans le magasin en l'attendant avant de se mettre à le dévaliser; faisant une véritable razzia de vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. I think I'm adorable    Mer 4 Jan - 13:09

Spoiler:
 

Aujourd'hui était précisément le genre de moments où Sheldon aurait adoré être le genre de personne qui réfléchit avant de parler. Mais visiblement, ce n'était pas près d'arriver, il allait juste ajouter ça à la liste des choses qu'il faudrait améliorer chez lui, liste qui soit dit en passant commençait à devenir plus que longue. Quoi qu'il en soit, Sheldon n'avait jamais voulu blesser le jeune homme, il comprenait tout à fait sa réaction cependant. Si quelqu'un avait parlé à Sheldon sur ce ton il y a quelques années de cela, il ne se serait pas contenter d'un simple regard de travers et d'une réplique acide, non, il aurait carrément mis son point dans la figure de la dite personne. Il y avait un début à tout cependant et... Et même un début pour que Sheldon commence à faire attention à ce qu'il portait. Chose qu'il ne faisait pas... vraiment. Manque de temps ou simple paresse, Sheldon n'était pas dû genre à faire les boutiques juste pour le plaisir. Il avait cinq jeans dans son armoire et portait en permanence son préféré, et il était dû genre à porter les pulls en laine fait par sa mère le dimanche. Et pas uniquement pour faire plaisir à cette dernière... Donc oui, on pouvait dire que Sheldon était un peu beaucoup un cas désespéré, surtout qu'il semblait avoir un expert face à lui. Le jeune homme s'excusa et Sheldon préféra hocher la tête plutôt que de dire quelque chose qui semblait normal pour lui mais qui à dire vrai était tout à fait insultant. Dans ces moments là, Sheldon savait exactement pourquoi est-ce qu'il n'avait jamais eu de véritable petite amie, on était censés mentir et tout le temps rassurer l'autre dans une relation, non? Un concept totalement étranger pour le jeune homme, il était dû genre à dire à sa copine qu'elle avait l'air absolument horrible dans cette robe, que de toute façon ses collègues de travail étaient toutes des débiles, y compris ses amies et à venir réclamer un baiser ensuite... Vous voyez le genre? Heureusement qu'il avait un beau visage sinon il serait probablement mort vierge.

Et penser à autre chose avec quelqu'un en face de soi n'était définitivement pas une très bonne idée, Sheldon n'eut pas de réaction lorsqu'il fut entraîné vers la boutique dont il était encore en train d'observer la vitrine il y a quelques minutes de ça. Il eut un soupir quand il fut enfin assis et analysa le magasin... Okay Sheldon n'avait absolument rien à faire ici et rien que le fait qu'il porte des boots était une preuve plus que suffisante. Sheldon était juste dans un autre univers et, cet inconnu avait réussi à le mettre mal à l'aise. Une chose plus que difficile à réaliser car après tout, Sheldon était un agent du gouvernement et il était censé être capable de résister à n'importe quelle épreuve... Mais on ne les programmait pas à faire de shopping dans le formation d'agent, auquel cas, il aurait très certainement dit non. Sheldon tourna légèrement dans son siège, se demandant s'il devait se lever ou pas ou... Non en fait, qu'est-ce qu'il était censé faire? Just stand there and be pretty... Il rigola silencieusement, bah quoi? Après tout, le blond lui avait bien dit qu'il était mignon... non? Juste respire et dit quelque chose, idiot... "Au fait... Je m'appelle Sheldon... Je travaille pour le gouvernement, FBI pour être plus précis, ce qui explique beaucoup pourquoi je n'ai pas l'habitude de ... tout ça." Sheldon fit un geste de la main pour montrer la boutique, mais il n'était pas certain que le jeune homme l'écoute, il semblait être au paradis, trop perdu dans les rayons, et les incidents de quelques minutes semblaient être oubliés. Y compris le lycéen qui l'avait insulté en rentrant... Pas de doute, lui aussi ce serait prêt une droite si ça avait été la vie de Sheldon. Il poussa un soupir avant d'ajouter.

"Donc il ne faudrait pas que ce soit... Enfin je veux dire, les vêtements, il faudrait quand même que je puisse courir dedans... Je veux dire... Ma vie n'est pas si passionnante que ça mais je bouge beaucoup et... Je suis un type tout à fait normal." Sheldon referma la bouche, pas certain d'avoir fait une très grande impression. Tout ce qu'il voulait dire c'était qu'il y avait une grande différence entre des vêtements dans un magazine ou une boutique que ceux de la vie de tous les jours... Sheldon ne sortait pas beaucoup, il travaillait souvent sur sa voiture et avait les mains huileuses et il était parfois obligé de porter un costume à son travaille, chose qu'il détestait plus que par dessus tout... Mais si ce jeune homme arrivait à lui trouver un costume dans lequel il ne se sente pas trop ridicule et à l'aise... Alors Sheldon était partant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. I think I'm adorable    Mer 29 Fév - 23:53

Glenn était véritablement aux anges. Il y avait peu de chose qu'il aimait plus que le shopping, et une de ses choses était de faire du shopping avec quelqu'un, même un novice du genre de son nouveau cobaye … ami, son nouvel ami. Malgré tout, il était très doué dans l'art du multitâche et surveillait l'homme du coin de l'œil de peur qu'il ne décide de s'enfuir quand il avait le dos tourné, même s'il en doutait. Au bout d'un moment, Glenn se sentit assez en confiance pour disparaître derrière un portant, farfouillant à qui mieux mieux. Il hésitait entre deux chemise lorsque la voix de l'inconnu se fit entendre.

"Au fait... Je m'appelle Sheldon... Je travaille pour le gouvernement, FBI pour être plus précis, ce qui explique beaucoup pourquoi je n'ai pas l'habitude de ... tout ça."

Un agent du FBI ? Et bien Glenn ne pouvait pas dire qu'il n'était pas surpris. Qu'est-ce qui pouvait amener le FBI à Lima, Ohio, une ville qui ne figurait même pas sur la plupart des cartes ? Quoiqu'il en soit, il devait avouer que ça ne rendait Sheldon que plus sexy, après tout, il était un être humain comme un autre et on savait tous ce qu'impliquait le prestige de l'uniforme. Il allait lui répondre quand Sheldon reprit la parole et lui expliqua qu'il devait porter des vêtements confortables et pratiques à cause de sa profession et parce qu'il aimait ça. Ce qui n'était pas une raison pour se laisser aller à porter des jeans avec plus de trous que de tissus et des t-shirts tâchés selon l'avis du créateur. Étant un jeune homme bien élevé, et ayant réalisé qu'il avait besoin des mensuration de l'agent spécial pour continuer, le blond revint vers lui et lui sourit.

''Moi c'est Glenn, je crois que je l'ai déjà dis mais je n'en suis pas sur. Et être un agent du gouvernement n'est pas une excuse pour se déguiser en épouvantail tous les jours. C'est super facile de trouver de choses confortables, pratiques ET jolies sans pour autant faire sauter son compte bancaire, même si c'est un des plaisirs ultimes du shopping !''

Tout en parlant, il s'approcha de Sheldon et commença à mesurer ses épaules avec ses doigts. C'était une technique qu'il avait acquis grâce à sa grand-mère, celle-la même qui lui avait donné sa vieille machine à coudre. Il reprit ensuite la parole, le ton bien plus chaleureux et détendu alors qu'il laissait tombé le masque de la bitch pour celui du jeune homme sympathique et passionné, et sarcastique, qu'il était en fait.

''Mais dis-moi, les agents du FBI ne sont pas censé porter des costumes quand ils sont en service, comme dans Criminals Minds ? Dans ce cas, il faut qu'on trouve un costume !''

Cette perspective semblait avoir envoyé Glenn au septième ciel. Il sautillait presque sur place en battant des mains, des étoiles pleins les yeux. Il allait refaire l'éducation de Sheldon, foi de McAllistair ! Sur ce, il repartit à l'assaut de la boutique, prenant tel t-shirt, telle chemise sans parler des jeans et autres vêtements. Il sélectionna aussi quelques costumes dont une magnifique pièce, constitué d'une veste anthracite, d'un pantalon de la même couleur et d'une chemise écrue. C'était un choix assez simple mais la coupe du costume ne pouvait que mettre Sheldon en valeur. Il avait remarqué qu'il était de taille moyenne et avait donc choisit ce qui pouvait le grandir avec élégance. Fier de ses choix, il revint vers l'agent et lui fit signe de le suivre vers les cabines d'essayages au fond du magasin (il s'agissait de vraies cabines, avec des portes et des sièges, pas ses horreurs avec des rideaux en plastique qui ne fermaient qu'à moitié !). Il déposa chaque ensemble avec précaution et se tourna vers son cobaye, un grand sourire aux lèvres.

''Il est temps de passer aux choses sérieuses ! Tu dois essayer ce que je t'ai choisi et on verra ce qui te plait et ce qui ne te plait pas. Je vais continuer à chercher et tu m'appelles quand t'as fini ok ?''
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. I think I'm adorable    Sam 10 Mar - 16:05

Très sincèrement, le fait de se retrouver entraîné dans un magasin de luxe par un parfait inconnu à qui il venait juste de promettre quelque chose qu'il ne ferait jamais en tant normal… Ce n'était vraiment pas comme ça que Sheldon avait envisagé passer son samedi matin et voir même sa journée entière. Là tout de suite, en voyant l'air si enthousiaste de son interlocuteur, Sheldon n'avait qu'une seule envie : fuir, le plus vite possible, et très, très loin du centre commercial. Oui, Sheldon un homme de vingt huit ans, agent du FBI qui avait vu plus d'horreurs que la plupart des gens normaux, avait peur d'une petite séance de shopping. Pas de doute que sa mère allait certainement se moquer de lui demain matin quand il lui raconterait tout ça, oh et elle lui dirait très certainement de sourire un peu plus et d'arrêter d'être aussi grognon. Okay, Sheldon fit de son mieux pour ne pas montrer son désarroi complet à… Glenn apparemment. Les présentations étaient faites désormais et Sheldon avait bien l'impression qu'il ne pouvait plus faire marche arrière… Tout ça parce qu'il avait eu envie de sortir un peu aujourd'hui. Sheldon fit de son mieux pour ne pas sortir du magasin là encore quand Glenn commença à prendre de ses mesures. Okay, respire, pense à autre chose, et tout ira bien, encore quelques heures et tout ça sera fini et tu pourras retourner bosser sur ta voiture et faire comme si rien de tout ça ne s'est passé… Et puis en plus, tu auras de nouvelles fringues. Oui, peut être que Sheldon arriverait à remplir ses placards finalement, cette pensée le fit légèrement sourire mais il finit par froncer les sourcils en entendant Glenn.

"Hmmm… Non pas vraiment comme dans Criminal minds… Enfin si… mais non. C'est… juste pas aussi simple qu'à la télévision je peux vous l'assurer." Sheldon ne put s'empêcher de rouler des yeux face à la comparaison, comme il aimait souvent le dire, son métier était beaucoup plus compliqué et contraignant que le laissaient paraître ces séries télévisés à la noix aux intrigues des plus farfelues et tirées par les cheveux. Au vue de son expérience, Sheldon savait bien que la plupart du temps, les meurtriers ne se donnaient pas autant de mal, il frappait au hasard et regrettait souvent après la plupart du temps, leur propre erreur faisait que des gens comme Sheldon pouvait les mettre en prison, ni plus ni moins. Mais ça, c'était la réalité du brun et Glenn ne semblait pas s'en rendre compte. Sheldon s'en rendit bien compte lui quand il se retrouva avec beaucoup trop de vêtements dans les bras, beaucoup plus que tout son placard réuni. "Euh… okay?" C'était tout ce que Sheldon pouvait faire pour le moment, et il se contenta d'hocher la tête avant d'aller dans une cabine d'essayage. Là encore une grande première pour le brun et il se sentit plus que ridicule en se déshabillant dans cet espace beaucoup trop luxueux à son goût, pas de doute, il allait regretter tout ceci beaucoup plus tard.

Le brun enfila la tenue la plus confortable pour lui… Enfin c'est ce qu'il croyait. Le jean lui allait, et il n'y avait pas de trou dedans et ses jambes arquées, que le jeune homme détestait tant, avait même l'air plutôt pas mal… Okay, il pouvait faire quelques efforts. Il enfila la chemise noire qui allait avec et finit par sortit de la cabine sans même prendre le temps de se regarder dans le miroir, sinon le jeune homme était certain qu'il allait changer d'avis. "Hmmm… Alors de quoi j'ai l'air?" Parce que contrairement à ce que les gens avaient l'air de penser, Sheldon n'avait pas une si bonne image que cela de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. I think I'm adorable    Mar 10 Avr - 18:03

Pendant que Sheldon se changeait, Glenn retourna à sa quête des vêtements parfaits. Même si les vêtements qu'il avait déjà choisit était parfait pour quelqu'un comme l'agent du FBI, il ne devait pas oublier qu'il avait un projet à mener à bien, et il avait bien l'intention de le réussir. Le blond parcourut la boutique de long en large, sélectionnant de temps en temps des articles qu'il souhaitait voir porté par son mannequin forcé. Il faisait cependant attention à ne pas choisir des vêtements trop avant-gardiste. Sheldon avait tout l'air d'un mec assez traditionnel et il ne voulait pas qu'il s'enfuit en hurlant avant d'avoir pu lui faire essayer ses propres créations et de lui avoir soutirer son numéro de portable. Il regardait une chemise quand la voix de l'autre blond l'interpella. Pressé de le voir dans ses nouveaux vêtements, Glenn revint bien vite devant la cabine et, en silence, observa Sheldon d'un œil critique cherchant la moindre petites imperfections. Finalement au bout de quelques minutes, le styliste sourit.

-C'est parfait ! En plus tu n'es pas un cas si désespéré que ça, tu as réussi à assembler des vêtements qui vont bien ensemble et qui te rendent justice.

Wahoo ! Glenn savait qu'un simple jean pouvait faire toute la différence mais sa théorie ne s'était jamais révélée aussi vraie. Le jean que portait Sheldon mettait ses jambes en valeur et cachait ce petit défaut qu'il avait remarqué un peu plus tôt. Le tissu bleu sombre, un peu vieillit, s'accordait parfaitement avec la chemise qu'il avait choisit et le tout mettait son teint mat et ses cheveux en valeur tout en faisant ressortir ses yeux vert. S'il était déjà beau en entrant dans la cabine, l'agent spécial était maintenant splendide ! Ivre de d'excitation, Glenn sortit son carnet et commença à griffonner dedans à toute vitesse, les idées explosant dans sa tête comme du pop-corn dans un micro-onde.

[color=teal]-Franchement, c'est encore mieux que je l'imaginais ! Tiens, prends ça et retourne aux essayages. Mais essaie le costume cette fois, il faut que je vois ce que ça donne !

Sans plus de cérémonies, Glenn posa le calepin et fourra les nouveaux articles qu'il avait sélectionné dans les bras de Sheldon avant de pousser, purement et simplement, l'homme dans la cabine. Alors que la porte se refermait, le blond tenta de racheter un peu sa brusquerie.

-Tu sais quoi ? Dès qu'on a fini je t'offre le repas que tu veux ! Et si c'est des bretzel que tu souhaite, je t'en offre autant que tu le désires, promis !

Une fois la porte refermée, Glenn décida de ne pas prendre plus de vêtements et s'assit tranquillement dans la salle/le salon d'attente. Il reprit son carnet et se remit à dessiner et écrire les idées qui lui venaient tout en attendant la sortie de Sheldon. Cette journée promettait d'être riche en évènement !

Fin du topic
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 01. I think I'm adorable    

Revenir en haut Aller en bas
 

01. I think I'm adorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-