Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Dim 30 Oct - 13:40

My friend, mes amis ♪
« Les amis, c'est pour la vie »


Quoi de plus morose qu’une journée de pluie. Les gouttes s’éparpillant sur le sol dans une onomatopée répétitive et déprimante, l’été était désormais bien fini. Pourtant, on ne pouvait pas dire que les derniers rayons du sol remontaient à loin, pas plus tard que hier en fait. De toute manière, en ce début du mois de septembre, la météo jouait à la belotte, le soleil se montrait encore souvent, mais les nuages se prenaient à le cacher régulièrement. C’était le genre de journée où l’on préférait procrastiner plutôt que de travailler, mais l’obligation d’exercer rappelait forcément à certains leurs priorités, autant pour eux-mêmes que pour les autres. Alors – non sans mal – les gens se levaient petit-à-petit, très lentement, pour profiter jusqu’à la dernière minute du temps de repos. Ce qui n’était pas du tout le genre de Kurt. Levé aux aurores, il arriva au garage Hummel aux alentours de sept heures et demi du matin. Depuis deux ans, il tenait l’enseigne que son défunt père dirigea pendant presque deux décennies. Ce lieu chargé de histoire émouvait facilement son fils qui ne pouvait s’empêcher d’avoir une pensée pour lui à chaque fois qu’il y rentrait. Encore fatigué de la veille – après un solo épuisant au cabaret –, le jeune homme prépara les diverses factures pour toutes les réparations effectuées cette semaine.

Ce qu’il aimait, ces matins pluvieux en-dehors du soleil, c’était le calme en plus du bruit des saccades successives de la pluie ruisselante (je ne sais même pas si ça se dit). Le temps passait lentement, chaque facture imprimée machinalement sous le regard attentif de Kurt. Il pensait à ses amis. Depuis cinq ans que le jeune homme avait quitté McKingley, il ne correspondait plus avec ses anciens New Directions ; ses amis d’antan. Pourtant, l’ex-lycéen ne les détestait pas, il les appréciait beaucoup au contraire. Mais, le jeune patron ne pensa jamais à les recontacter, sans doute à cause de ses mésaventures depuis novembre 2012. Il commençait peu à peu à regretter. Regretter d’avoir abandonné ses études, son petit-ami qu’il aimait vraiment, ses amis, tout. Il ne garda pratiquement rien, si ce n’est Ryder, Quinn & Finn. La mort de son père ne devait pas être une excuse à tout, pensait-il. De surcroît, si Burt était encore en vie, que penserait-il son fils ? Depuis quelques mois, Kurt Hummel commençait à se sortir la tête de l’eau, non sans mal grâce à son psychologue, mais aussi à ses amis qui l’ont toujours aidé. Il devait persévérer dans ses efforts car ses conditions de vie assez précaire ne pouvaient pas le faire vivre de cette façon bien longtemps. D’ores et déjà, il avait pour idée de reprendre ses études mais sans argent, le jeune patron ne pourrait pas aller bien loin.

La matinée s’écoula, et les premiers va-et-vient des clients commencèrent. Seul jusqu’à la pause de midi, il assura tant bien que mal les exigences des propriétaires, quitte à s’écorcher le doigt dans un moteur. Souffrant en silence, il regarda l’état de ses mains. Sales, déchirées à la chevrotine. Kurt était loin d’être un grand manuel, pour tout dire, il détestait ces métiers, préférant la réflexion, l’art, la théorie, qu’à la pratique. Avait-il définitivement raté sa vie ? Non, il ne pensait pas, du moins, il ne le croyait pas. Du haut de ses vingt-deux ans, son avenir n’était pas encore raté, il pouvait se reprendre en main. Simplement, l’orphelin n’avait pas les moyens de reprendre ses études, d’améliorer sa situation.

Peut-être qu’un jour, une occasion se présenterait, une occasion qu’il pourrait saisir. Quand retrouverait-il partiellement une stabilité ? À l’heure actuelle, le citoyen retrouvait à peine goût à la vie, il ne fallait pas se brusquer, d’autant plus que la situation actuelle ne le permettait pas. Devant subvenir à sa location, ses besoins ainsi qu’à ceux de ses employés, toute sa paie qu’il recevait, brûlée à ces profits, ne laissant qu’une maigre récompense pour un mois de travail arraché. Et oui, la crise passait par là aussi. Se sortant de toutes ces pensées pour le moins négative, en s’arrachant une petite larme, Kurt prit sa petite boite contenant son déjeuner, et s’assied sur une petite table en prenant le soin de verrouiller la caisse. Le temps était tellement pourri que la matinée ne fut pas bien remplie. Malgré cela, le garage Hummel se portait pour le mieux. Il porta un premier coup de dent à son sandwich (après s’être rincé les mains), bien que le patron n’appréciait pas forcément de manger sur le pouce comme ça, en fait, il n’avait pas vraiment le choix jusqu’à l’arrivée de ses employés.


Dernière édition par Kurt Hummel le Dim 25 Mar - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Jeu 3 Nov - 10:56

Brittany soupira. A tâtons, elle ramena sur elle les draps et couvertures éloignés pendant la nuit. Elle s’enroula dedans comme un parfait nem jusqu’à se sentir au chaud et confortée. Cela ne valait pas l’étreinte de bras humains mais elle ne pouvait que s’en contenter. Paresseusement, elle ouvrit les yeux pour jeter un coup d’œil à son réveil. Il était neuf heures passé. Avec un nouveau soupir, elle se détourna de la fenêtre par laquelle une faible luminosité perçait à travers les volets. Il lui fallut plus d’un quart d’heure pour se tirer du lit.

La jeune rentière traversa alors le salon et jeta un regard morose par la baie vitrée de son loft. Ce n’est pas avec un temps aussi pluvieux que son humeur allait s’améliorer. Il lui faudrait un peu d’aide. Elle attrapa la télécommande centrale qui lui permit d’allumer sa chaine hi-fi et monter le volume. Born this way de Lady Gaga passait à la radio et elle sautilla sur place en ouvrant le frigo. Elle chantait à tue-tête :
« My mama told me when I was young
We are all born superstars

She rolled my hair and put my lipstick on
In the glass of her boudoir

"There's nothin' wrong with lovin' who you are"
She said, "Cause he made you perfect, babe"
"So hold your head up girl and you'll go far,
Listen to me when I say"

I'm beautiful in my way
'Cause God makes no mistakes
I'm on the right track, baby
I was born this way

Don't hide yourself in regret
Just love yourself and you're set
I'm on the right track baby
I was born this way [...] »


Elle se versa un verre entier de jus d'orange, sortit le nutella et la brioche, s'en tartina plusieurs tranches. Elle attrapa ensuite un bol qu'elle remplit de lait qu'elle fit chauffer au micro-onde avant d'y verser une large portion de céréales. Satisfaite, elle s'installa devant ce copieux petit-déjeuner riche en sucre qui lui remonterait autant le moral que sa jauge d'énergie. Depuis qu'elle n'était plus sous la coupe de la redoutable Coach Sylvester ou sous l'œil critique des metteurs en scène de NY, Brittany se faisait plaisir. Elle ne devait qu'à son rythme de vie et à ses bonnes habitudes alimentaires (elle mangeait notamment très peu le soir) de ne pas avoir grossi déraisonnablement (elle n'avait pris qu'un kilo... c'était un moindre mal !). Entre deux bouchées, elle continua à chanter en chœur :
« Don't be a drag, just be a queen
Whether you're broke or evergreen
You're black, white, beige, chola descent
You're lebanese, you're orient
Whether life's disabilities
Left you outcast, bullied, or teased
Rejoice and love yourself today
'Cause baby you were born this way

No matter gay, straight, or bi,
Lesbian, transgendered life
I'm on the right track baby
I was born to survive
No matter black, white or beige
Chola or orient made
I'm on the right track baby
I was born to be brave

I'm beautiful in my way
'Cause God makes no mistakes
I'm on the right track baby
I was born this way

Don't hide yourself in regret
Just love yourself and you're set
I'm on the right track baby
I was born this way »


A dix heures quinze, elle faisait la vaisselle, sa bonne humeur retrouvée. A onze heures, elle était lavée, coiffée, habillée, maquillée, prête pour la journée. A onze heures et quart, assise sur le canapé, elle réfléchissait au programme de sa journée. Depuis son retour à Lima, s’occuper était devenu tout aussi vital que complexe. A Paris, elle était toujours auprès de Santana, elle n’avait pas une occasion de s’ennuyer. Lima lui compliquait la tâche.

Ses pensées dérivèrent à ses années lycée et à ses anciens amis. Elle avait gardé contact avec une bonne partie d’entre eux, ne serait-ce que par les réseaux sociaux. Pour ce qu’elle avait raté malgré tout, elle avait été rapidement mise au parfum à son retour à Lima. Quinn lui avait notamment fait un important résumé des faits à connaitre. Et ce qui l’avait alors le plus marqué, c’était bien ce qu’avait traversé Kurt ces dernières années…

Le prénom du jeune homme avait à peine traversé son esprit que Brittany attrapait sac et veste avant d’enfiler ses escarpins. Voilà ce qu’elle allait faire aujourd’hui, ce qu’elle s’était promis de faire en priorité il y a quelques temps : voir Kurt ! Ils avaient du temps à rattraper, des choses à se dire… Néanmoins, il devait probablement travailler à cette heure de la matinée, elle ne tenait pas à l’importuner en arrivant inopinément. Elle fit donc quelques escales shopping et n’arriva au garage Hummel qu’à midi passé.

Elle ignora l’écriteau « Closed » et pénétra dans cet ancestral temple du boulon et de l’huile de coude. Elle referma son parapluie et hésita, cherchant du regard une tête connue. Lorsqu’elle aperçut finalement Kurt, un sourire s’installa sur ses lèvres. Ses talons résonnèrent sur le sol brut lorsqu’elle s’avança et elle fit de grands signes du bras quand son ami se retourna. « Surpriiiise ! » chantonna-t-elle.

Elle déposa sur une table le paquet qu’elle avait acheté à la boulangerie, le parapluie à ses pieds et enserra Kurt dans une étreinte chaleureuse. Il sentait l’essence et l’huile de moteur ; l’odeur imprégnerait probablement son précieux par-dessus beige mais elle n’en avait que faire. « Je peux me joindre à toi pour déjeuner ? » demanda-t-elle en le relâchant, avant d’enchainer aussitôt. « Ça fait tellement longtemps ! Quinn m’a dit tout ce que j’avais raté. Je suis vraiment désolée de ne pas avoir été là ! Alors je tiens à me rattraper ! Je t’ai pris ton dessert préféré à la boulangerie ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Mar 22 Nov - 16:09

Ce sandwich que Kurt tenait dans les mains, le Ketchup dégoulinant du poulet gras et de la salade qui s’éparpillait sur la table le dégoutait de plus en plus. Depuis quand n’avait-il pas mangé un vrai repas ? Il ressemblait à fil-de-fer. Le positif, cependant, le jeune homme n’avait pas de cholestérol du coup, et n’était pas en surpoids. Le décès de Burt le fit perdre près de six kilos. Ce garage le désespérait de plus en plus, tout semblait si vide et plein de mauvais souvenirs. Il alluma la radio, histoire de faire un petit peu d’animation. À la radio passait une chanson que Kurt aimait beaucoup, une chanson qui le faisait rêver. Croquant un bout de son sandwich, démembré, il reprit le cours de la chanson.

« Shipwreck in the sea of faces,
There’s a dreamy world up there,
Dear friends in higher places,
Carry me away from here,
Travel light let the sun eclipse you,
‘Cause your flight is about to leave,
And there’s more to this brave adventure,
Than you’d ever believe,
»

Sa voix s’accorda peu-à-peu au ton et au rythme de la musique, bien que plus aigüe. Cela faisait longtemps qu’il ne chantait pas par pur plaisir, du moins, sauf au cabaret, ou sa passion commençait à reprendre le dessus. Mais depuis quelques mois, il se taisait. Kurt n’ouvrait pas la bouche et ne pouvait s’empêcher de pleurer. Hors là, les soucis du passé semblaient se dissiper pour laisser place à une courte euphorie. Du coup, il n’entendit pas entrer sa vieille amie Brittany Pierce, qu’il ne revoyait pas depuis des années.

« Birdseye view, awake the stars ’cause they’re all around you,
Wide eyes will always brighten the blue,
Chase your dreams, and remember me, speak bravery,
Because after all those wings will take you, up so high,
So bid the forest a fond goodbye, as you brace the wind and,
Take to the sky,

On the hills of lore and wonder,
There’s a stormy world up there,
You can’t whisper above the thunder,
But you can fly anywhere,
Purple burst of paper birds this,
Picture paints a thousand words,
So take a breath of mist and mystery,
And don’t look back !
»
Le patron joignit à son chant une petite chorégraphie improvisée en utilisant le décor de son garage. Ce n’est que lorsque la chanson se finit qu’il revint les pieds sur terre, en se rasseyant face à son repas. Une autre chanson démarrait et celle-ci, il ne la connaissait pas. Comment Kurt Hummel pouvait ne pas connaître une chanson alors qu’il se jura il y a quelques années de toutes les connaître ? Enfin, on ne pouvait pas connaître toutes les chansons du monde, mais au moins celles qui marchaient un temps. Il se voulait une parfaite culture musicale, autant en variété française qu’en classique de Broadway. Au même temps arriva Brittany Pierce, une ancienne amie à lui qu’il ne revoyait pas depuis le lycée. Sur le coup, il la fixa un certain temps avant de s’approcher vers elle. Cela lui faisait tellement plaisir de la revoir, car sur le coup, il n’eut aucune réaction qui laissait soupçonner ça. Sans attendre, il la considéra du regard et profita de l’étreinte amicale pour lui exprimer son affection. La jeune femme ne changeait pas depuis le lycée. Pour ne pas être méchant, elle semblait toujours aussi niaise, et Kurt n’aimait pas que l’on profite d’elle. Il hocha la tête en guise de réponse en la conviant à s’asseoir, puis, se rassied à son tour en prenant le dessert qu’elle lui tendait.

« Merci Brittany… Tu n’aurais pas du te donner autant de mal pour moi tu sais. Ça me fait énormément plaisir de te revoir, cependant et je te remercie d’être là. Oui, comme tu le sais, j’ai eu des temps difficiles mais ça va un peu mieux, regarde, je suis toujours là, avec une bonne vie… » Il conclut sa phrase sur une petite hésitation en baissant les yeux.

Mais il ne fallait absolument pas que Brittany se sente mal-à-l’aise, et il changea automatiquement de sujet pour lu demander comment elle allait depuis le temps. Le jeune patron se remémora ses années lycées pendant qu’il attendait sa réponse. Ils étaient à la fois si proches et si éloignés… À McKinley, les deux lycéens en avaient vécu des belles, étant même allés jusqu’à se mettre en couple. Depuis l’obtention du diplôme, Kurt ne l’avait plus vue, et pour tout dire, Brittany lui manqua. Il salivait un peu à l’idée de vite conclure son sandwich et fut embarrassé de voir que Brittany n’avait rien pris pour elle. Il fit un bref geste d’excuses et coupa son sandwich en deux pour partager en lui tendant un bout.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Dim 4 Déc - 12:35

Après avoir étreint Kurt, Brittany l’observa d’un œil critique à peine discret. Bien qu’elle ne laissa rien paraitre de ses conclusions, elle était inquiète : Kurt semblait avoir perdu l’étincelle. Cette étincelle qui faisait de lui un battant lors de leurs années lycée, un garçon courageux et fidèle à lui-même qui ne baissait jamais la tête et ne se laissait jamais longtemps abattre par une quelconque contrariété, rebondissant à chaque fois par-dessus la piétaille pour dévoiler son talent (et son ego). Aujourd’hui, les épreuves qu’il avait traversé semblaient avoir terni son éclat, comme si celui-ci avait été enfermé derrière une coquille d’émotions négatives…

Brittany eut un bref pincement au cœur en réalisant une nouvelle fois que de nombreuses choses avaient bel et bien changé ces cinq dernières années et que non, en revenant à Lima elle ne retrouverait pas sa vie telle qu’elle était avant. Elle ne laissa pas abattre bien longtemps ceci dit. Rapidement, un sourire étira ses lèvres tandis qu’elle acceptait l’invitation à s’assoir qui lui était donnée. Elle se délesta de sa veste, qu’elle abandonna sur le dossier d’une chaise à côté d’elle.

Bien qu’elle soit peu encline à discuter de sa personne alors que Kurt était visiblement le plus en difficulté, Brittany le laissa faire, docile, comme à son habitude. Cependant, l’expérience lui avait donné plus d’un tour dans son sac, elle n’abandonnait que temporairement pour revenir sur le vif du sujet à un moment plus propice.

« Eh bien, j’ai travaillé en tant que danseuse à New York et j’y ai rencontré un producteur… Hendrik Holcomb. On s’est marié il y a deux ans. » Elle joua machinalement avec son alliance. Selon les jours et son humeur, elle la mettait ou pas. Elle le faisait de moins en moins, mais aujourd’hui, le besoin s’était fait sentir. Elle baissa les yeux sur ses doigts. « Cependant… il est mort il y a quelques mois. Je suis revenue avec Santana. Tu sais qu’elle a eu un petit garçon ? Liam. Je suis sa marraine ! » annonça-t-elle fièrement. Même quand elle était d’humeur morose, elle trouvait le moyen de mentionner son filleul et le sourire lui revenait aussitôt aux lèvres.

Elle eut un mouvement de la main négatif lorsque Kurt lui proposa son sandwich. Elle le remercia d’un sourire mais ouvrit son sac et en sortit un petit sandwich emballé dans le papier d’une boulangerie. Elle n’avait pas très faim, c’est pour quoi elle ne l’avait pas encore sorti jusque-là. C’est ce qui arrivait quand on déjeunait à neuf heures et demi passées. Elle défie néanmoins l’emballage, sachant que laisser manger Kurt tout seul ne serait pas très poli et agréable pour eux deux.

« Tu sais, je m’y connais un peu en temps difficiles. » avoua Brittany, bien qu’elle ne comparerait en rien ce qu’elle avait vécu et ce qu’avait supporté Kurt. « Je suis contente que tu ailles mieux. Mais je sais qu’on a beau prétendre devant les autres qu’on va bien, qu’on tourne la page, à l’intérieur on ne pense pas forcément tout à fait pareil… » Elle hésita et prit une bouchée pour se donner le temps de préparer sa prochaine phrase. « Alors, si tu as besoin d’aide ou de quoi que ce soit, je tenais à te le dire et à te le montrer… je suis là pour toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Ven 9 Déc - 12:40

Kurt semblait un peu penaud face aux révélations de Brittany. En cinq ans, elle changea énormément, et ne ressemblait plus à l’adolescente cherleeader qu’elle était avant. Ce sentiment se renforça lorsqu’elle lui montra son alliance. Ainsi dont, la blonde quittait peu-à-peu sa jeunesse. Le jeune homme était fier pour elle, qui n’avait de cesse que d’avoir des problèmes au Lycée. Cependant, il ne se doutait pas que son fiancé mourut. Il baissa alors machinalement la tête, ne pouvant s’empêcher d’envoyer une pensée à son père. En constatant qu’elle changeait de sujet, le garagiste préféra la suivre. Santana… Elle aussi, cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas revue. Kurt félicita Brittany pour son rôle de marraine et la questionna à propos de Santana. Comment allait-elle depuis le temps ? Il voulait désormais tellement revoir ses anciens amis… Il eut un geste amical vers Brittany puis acheva son rapide repas, un peu hâtif d’attaquer son dessert préféré. Il se renfrogna lorsque la blonde parla des temps difficiles. Oh oui, il les connaissait, trop bien même, et il fut surpris que Brittany décrypta aussi facilement sa situation. Dès lors, il posa un instant son dessert et prit un air sérieux comme rarement Kurt le faisait, tout en empoignant, les yeux brillants, la main de son amie.

« Oui… C’est exactement ça. Vivre chaque jour en allant mieux, du moins en le laissant paraître. Je fais toujours pour ne plus que Finn s’inquiète, celui qui s’en sort, le fort, mais non, c’est assez dur en ce moment. Oh bien sûr, je vais mieux qu’avant, mais c’est très dur de perdre son père et sa mère. » Il se tut.

Une sorte de malaise s’installa dans le garage. Il passa machinalement ses mains sur son visage comme si ce dernier se trouvait souillé. Les larmes lui montèrent rapidement à l’œil mais il se sécha rapidement avant de continuer.

« J’ai trouvé un poème extraordinaire que j’ai appris par cœur, tu veux l’entendre ? Je le trouve particulièrement beau. » Il soupira et se ressaisit.

Kurt était heureux de la visite de son amie. Pour tout dire, c’était la première fois… La première fois qu’il se laissait afficher vraiment depuis quelques mois, cela faisait du bien. Il put évacuer rapidement cette tristesse. Il avait le sentiment que Brittany pouvait le comprendre malgré tout. Le patron se leva rapidement pour fermer la porte, il ne voulait que personne ne le dérange aujourd’hui. De toute façon, ni Finn, ni Damon, ni Lynn ne viendrait au garage aujourd’hui. À l’inverse, il s’assied cette fois-ci à côté de Brittany et étreint celle-ci, comme dans un besoin de réconfort. Ce qu’il voulait maintenant, c’est allait bien. Et étrangement, une partie de ses soucis étaient déjà résolus depuis que Brittany était présente. Il l’aimait… son amie. Kurt lui servit un verre d'eau (ainsi qu'à lui) et le but d'une traite. Cette saynète prouvait que le garçon était encore sensible et instable, puis qu'il n'a fallu que d'une phrase pour le faire avouer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Lun 26 Déc - 11:04

Bien que Kurt lui ait demandé des nouvelles de Santana et de son filleul, Brittany ne se lança pas pour autant dans l’un de ces monologues fanatiques dont elle pouvait gratifier les individus qui avaient le malheur d’aborder le sujet. Rien ni personne ne pouvait venir à bout du culte qu’elle vouait à ses deux trésors. Et pourtant, elle se contenta de quelques phrases sobres, tout juste accompagnées du sourire qui lui venait automatiquement aux lèvres lorsqu’elle abordait ce sujet cher à son cœur. Elle se contenta de mentionner le travail à temps partiel que Santana occupait à l’hôpital, sa colocation et son bonheur d’être mère, sans s’étaler sur tous les doutes qui avaient tourmenté la jeune hispanique pendant des mois.

L’heure n’était pas à parler d’autrui, tout obtuse qu’elle soit, Brittany le réalisait instinctivement. D’ailleurs, si jamais elle avait flanché, la façon dont Kurt saisit sa main aurait coupé tout flot de paroles. Elle le regarda dans les yeux, surprise par l’intensité de l’instant. Ses mots venaient du cœur et elle sentit les larmes monter. Elle battit vivement des paupières et hocha la tête, la gorge serrée, pour lui assurer qu’elle comprenait. Bien qu’elle n’ait pas perdu ses parents, ceux-ci ne lui parlaient plus, en particulier son père, et son défunt époux avait été celui sur qui elle pouvait se reposer par la suite. Elle pouvait donc envisager combien la peine était lourde.

Elle continua même à approuver de la tête lorsqu’il lui proposa d’entendre un poème. Pas qu’elle ait une grande passion pour la poésie mais, s’il suffisait d’écouter quelqu’un réciter des vers et non de les lire soi-même, et si cela pouvait soulager son ami, alors elle le ferait volontiers. Tant qu’on ne lui demandait pas de mémoriser le tout.

Elle se détendit un peu une fois qu’ils eurent pris chacun le temps de boire. Après avoir laissé aller ces émotions, elle s’accorda une courte pause et mordit distraitement dans son sandwich. Elle en profita pour balayer du regard le garage. Honnêtement, quand elle avait appris que Kurt reprenait l’affaire de son père, elle avait été on ne peut plus sceptique. Honnêtement, Kurt Hummel, le Kurt du lycée de McKinley, diriger un garage automobile ? Ce n’était certainement pas l’avenir qu’on lui imaginait, encore moins celui qu’il devait espérer à l’époque. Une fois sa bouchée avalée, elle reprit :

« En parler, ça soulage, mais s’amuser et faire des plans, ça aide d’autant plus à penser à autre chose ! Tu fais des trucs en dehors du travail ? Quinn m’a parlé d’un cabaret ?! » mentionna-t-elle hésitante. « Ça te plait ? » Consciente de la réponse vague que cela susciterait, elle précisa : « C’est ce que tu veux faire ? »

Elle reprit une bouchée et fixa Kurt de l’un de ses regards ouverts, sans jugement, qui vous murmure très clairement "tu peux tout me dire".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Sam 31 Déc - 22:51

Kurt regardait avec insistance son amie Brittany et lui sourit bêtement plusieurs fois au cours de cette entrevue. Ils finirent, après qu’il eut déclamé son poème, par manger tous les deux en silence. Aucun des deux n’osant rompre le silence. Il pouvait voir dans ses yeux un regard de compassion qui le touchait droit-au-cœur. Dans un bête regard de compassion, il échangeait beaucoup avec elle, rien qu’en la regardant. Puis, au final, l’heure tournait et le silence disparut. Il avait beaucoup de choses sur le cœur qu’il n’évacuait pas, cela aurait pu être le temps de le faire, après tout, je pouvais tout lui dire. Cependant, il remarqua que chacun des deux avaient son lot de problème mais aussi de secret, car Kurt n’était pas dupe. Pour mentir depuis cinq ans, il savait parfaitement quand quelqu’un souhaitait éviter ou ne rien commenter sur un sujet. En somme, celui de Santana semblait sensible, mais il respecta son choix et ne la reprit pas dessus.

« Oui, en effet, je travaille de temps à autre dans un cabaret depuis quelques mois. C’est très thérapeutique, je peux exprimer mon talent dans la plus grande satisfaction… Je m’y plais beaucoup ! » Il avait dit ça dans un grand sourire mais assez hypocrite pour tout dire.

Il ne semblait pas convaincant pour lui-même. En fait, il voulait mieux. Kurt ne voulait pas de cette vie, et même si le jeune patron ne voulait pas importuner son amie avec ça, son regard le fit lâcher des appels à l’aide ; des amorces. Elle en remit soudain une couche, Kurt n’allait sans doute plus tenir très longtemps devant une telle insistance implicite de sa part. Il se devait d’être franc avec quelqu’un d’aussi compatissant pour sa situation. En-dehors de Quinn et Finn sur lesquels ils s’étaient appuyés, c’était la première qui s’intéressait un tant soit peu à lui. Les autres, bon… Il s’inquiétait, mais n’insistait pas. Hors, Kurt n’était pas un garçon bien dur à faire changer d’avis. D’autant plus qu’il n’attendait que ça. Finalement, il tenta une dernière diversion avant de tout lâcher.

« Franchement, pas tellement Brittany. Je vais te dire, ma vie est ratée. J’ai tout raté, je suis qu’un raté. J’aurais pu m’en sortir, mais j’ai abandonné mes études, maintenant je ne suis plus rien. Ah non, ils ne sortiront pas ma poubelle, mes détracteurs, ça c’est sûr. J’ai honte, mais on fait avec, ne t’inquiète pas. De toute façon, je n’ai plus les moyens de me payer des études. » Il prononça c’est mot avec la plus grande sincérité dont il pouvait faire preuve depuis le début de la rencontre.

Ce fut sans arrière-pensée, non, il ne voulait pas qu’elle finance ses études. De toute façon il aurait refusé. Bien que la blonde ne ferait pas ça par pitié, mais plutôt par amitié… Quoi que… C’était une occasion à ne pas manquer, mais ne brûlons pas les étapes, elle n’a rien proposé et ne proposera rien. Il ne mérite pas son argent. En disant cela, des larmes montèrent à son visage, il faisait comme si elles n’étaient pas là. Son sandwich, presque terminé, il n’en voulait plus. Il venait de se débarasser de cinq ans de tracas gardé pour lui, en une petite phrase, et sûrement que Kurt eût encore beaucoup à raconter. Maintenant, fallait-il savoir s’il serait mis en confiance. Sa conscience se détendit, il ne cherchait soudain plus à se cacher.

PS : je ne te cache pas que je l'ai fait rapidement pour le recensement, désolé, je me rattraperais au prochain...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Sam 7 Jan - 16:26

Brittany hocha distraitement la tête lorsqu’ils mentionnèrent le cabaret où Kurt travaillait. Ce n’était pas la première fois qu’elle en entendait parler depuis qu’elle était rentrée à Lima et tout cela l’intriguait. Elle serait bien tentée d’y passer une soirée pour constater par elle-même ce qui valait à cet établissement d’être si souvent cité. Elle ne se souvenait pas en avoir jamais entendu parler auparavant et tout lieu d’expression corporelle méritait le détour à ses yeux. Elle vérifierait par la même le sérieux de l’endroit (ses amis ne méritaient que le meilleur après tout !), enfin, si elle arrivait déjà à en trouver l’adresse.

« Je suis contente que tu n’ais pas laissé tomber le chant en tout cas. » avoua-t-elle sincèrement. Elle avait toujours trouvé la voix de Kurt assez exceptionnelle pour ne pas être négligée. Que le jeune homme se retrouve les mains dans le cambouis et l’huile de moteur était déjà assez triste sans ajouter l’abandon de sa passion ! Pas que Brittany ait quoi que ce soit contre les mécaniciens : si cela convenait à Finn par exemple, tant mieux pour ce dernier, mais il était évident que ce n’était pas la vie qu’espérait Kurt.

Elle décocha un regard vide à son ami. Pas qu’elle remette en cause ses paroles, la jeune femme était trop bonne poire pour cela, mais lorsque quelqu’un utilisait des mots aussi étranges que ‘thérapeutique’ et des tournures trop complexes pour que ses neurones en réalisent une interprétation limpide, elle ne pouvait s’empêcher de fixer les gens comme s’ils lui racontaient des salades chinoises.

Lorsque Kurt s’exprima enfin avec franchise et clarté (si on zappait ‘détracteurs’ : uh ? des tracteurs ? qu’est-ce que ça venait faire là-dedans ?!), elle se détendit, désormais sûre qu’elle pouvait le croire – et le comprendre. Elle pencha la tête et mâcha sa dernière bouchée de sandwich. En se frottant les mains pour en retirer toute miette, elle observait la tête baissée de Kurt.

Dans le cerveau de la blondinette, les rouages tournaient à vive allure. Suite à la révélation du manque de moyens financiers du jeune patron, sa première réaction aurait été de sortir son carnet de chèques et de lui demander « combien ? » avec un regard aussi généreux que naïf. Des années d’apprentissage auprès de son défunt époux lui avaient néanmoins appris à réfréner ce réflexe à double-tranchant. Hendrik lui avait donné toute une liste de motifs pour lui faire comprendre que cela pouvait être une très mauvaise idée. Dans le cas de Kurt, la fierté était très certainement le motif qui l’empêcherait d’accepter si elle lui donnait un chèque tout de go. Alors, quelle était la solution qu’avait mentionné Hendrik dans ce cas, déjà ? Il lui fallut un effort de mémoire conséquent pour se souvenir d’une anecdote ayant illustré cette idée…

Elle pinça les lèvres et plissa les yeux en fixant la table avant que son visage ne s’illumine lorsqu’elle trouva finalement la solution. Elle tendit le bras et saisit une main de Kurt entre les siennes. Brittany le fixa dans les yeux et lui proposa :

« Imaginons que tu fasses des études, des grandes, très grandes études ! Tu trouverais un super travail, bien payé, et tout, n’est-ce pas ?! Donc, disons dans dix ans, tu n’aurais plus de soucis d’argent du tout, hein ? Donc, si je te donne l’argent pour tes études aujourd’hui, dans dix ans tu pourras me rembourser, n’est-ce pas ?! Avec… comment ça s’appelle déjà... »
Elle fit une pause et grimaça de manière comique en cherchant le mot qu’elle voulait. « …des intérêts ! Ce serait un… un prêt ! »

Les yeux brillants, fière de son idée, elle se redressa et conclut : « Tu as 22 ans, tu as tout le temps pour reprendre tes études ! Oublie la question des sous, je m’en occupe, je… raaah, comment on dit déjà ?! Ah oui ! Je te finance, c'est un investissement ! » Les yeux grand ouverts, elle attendit sa réponse, tremblant de bonheur à l’idée de pouvoir l’aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Sam 21 Jan - 14:18

Le jeune garçon venait de se décharger d’un poids très lourd et il ne réalisait pas encore que ce qu’il venait de faire l’aiderait beaucoup pour le futur, pouvons-nous dire assez proche. Son interlocutrice le considéra un instant, puis Kurt se sentit rapidement gêné, uniquement parce qu’il eût honte d’en parler. Qui était-il pour se plaindre à quelqu’un qui vécut lui aussi un décès ? Et malgré tout, le patron ne put être que pantois face à ce qu’elle venait de lui dire. Il n’avait plus la tête à manger, et sa tête, particulièrement sa bouche ressemblait à une orange. Son esprit venait de s’enfuir ailleurs. L’espace de quelques instants. Ce n’était pas tant ce qu’elle dit après, ça il ne le releva pas, mais ce geste autant symbolique que touchant de sortir un chéquier. Que devait-il faire ? Non, il ne voulait pas accepter puisque tout était de sa faute. Mais en même temps… cette vie, il n’avait qu’une hâte se fusse de la quitter. Mais non, on ne l’éduqua pas comme ça. Mais en même temps… Brittany était son amie ? Que fallait-il faire ? Que serait le plus raisonnable à faire dans une situation comme celle-ci ? C’était la première fois que l’on faisait tant de compassion envers lui, même si Quinn et Finn lui donnèrent beaucoup d’affection (sans parler de parents de substitution). Son esprit s’embrouilla avant de saturer. Il fallait répondre quelque chose… En même temps, cela le dégoûta. Celui-ci ne pouvait concevoir cela autre qu’un abaissement moral, une atteinte à sa dignité. Après une petite (longue) minute de réflexion, il soupira, le regard gêné, encore plus que tout-à-l’ heure.

Elle insista une nouvelle fois, alors que Kurt était déchiré même sur le simple fait de répondre. Il eut ce regard stressé un bref instant. Statistiquement, sa vie ne s’améliorerait pas. La crise économique actuelle (bien que Sue Sylvester, la maire de la ville s’en sortait plutôt bien en économe) qui a emporté la Grèce en Europe, dégradé les finances aux Etats-Unis ainsi que la qualité d’investissement. Les gens faisaient des économies, autant de pétrole que d’argent d’ailleurs, et son chiffre d’affaire depuis 2016 baissait lentement mais sûrement. Presque 5% en moins sur quelques mois. De surcroît, Kurt baissait son salaire pour préserver celui de ses employés, ce qui le faisait vivre dans une condition, osons le mot, précaire, étant donné qu’il devait tout assumer. Ce commerce sombrerait un jour si la crise ne se résolvait pas. De surcroît, il mettrait en difficulté des gens qu’il aime. Dans les deux cas, son égo en prendrait un jour un coup. Déjà que s’abaissait à une vie de « miséreux » l’énervait au plus haut point. Finalement, il réussit à déglutiner quelque chose.

« Je… Je ne sais pas quoi dire… Brittany c’est très gentil à toi mais ... je… Je ne peux pas accepter c’est trop gentil… » Tandis qu’il bégayait ça difficilement, le jeune patron en avait presque les larmes aux yeux. Comment expliquait-il sa réaction ? Il ne l’expliquait pas… Il ne savait même plus ce qu’il voulait. « Je… J'aimerais faire des études de Droits pour devenir magistrat… » Souffla-t-il en conclusion.

Non, son but n’était pas de la convaincre définitivement ni même de s’attirer la pitié, il espérait qu’elle comprenne son malaise. Mais oui. Il aimerait bien mieux reprendre ses études, ou encore intégrer les Urban Hymnes sur demande de Finn. Il abandonna définitivement sa nourriture et jeta un regard au-dehors.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Lun 23 Jan - 18:02

Brittany réalisa bien vite, devant le manque de réactions de son ami, que, dans son enthousiasme, elle avait pris Kurt de court et l’avait enfoui sous son flot de babillages fiévreux. Elle se tut, contrite, et se força à se calmer un peu. Bien qu’elle n’en était pas moins exaltée à l’idée de pouvoir aider, elle prit sur elle pour ne pas être indécente et gêner son ami plus qu’il ne l’était déjà. Inutile de dire que c’était un effort considérable pour la pauvre blondinette. Le fait qu’elle s’en soit rendu compte et ait agi en conséquence montrait combien elle avait mûri ces dernières années. Elle resterait toujours une blonde naïve et hyperactive, mais peu à peu elle gagnait en maturité et en compréhension.

Elle attendit impatiemment la réponse du Kurt mais se contenta de le presser du regard. Lorsqu’il se mit à bégayer, elle s’agita sur sa chaise et secoua la tête. « Tu es mon ami Kurt, on s’entraide entre amis, non ? » répondit-elle dans l’espoir d’éviter qu’il ne repousse son offre. Elle se pencha en avant et serra gentiment sa main pour lui faire comprendre que sa proposition était sincère et sans arrières pensées.

« Magistrat ? » répéta-t-elle lorsqu’il lui expliqua ses projets. Elle cligna bêtement des yeux, incapable de comprendre comment on pouvait devenir magicien en faisant des études de droits, et surtout comment on pouvait gagner sa vie aussi confortablement que le souhaitait Kurt en faisant sortir des lapins d’un chapeau. Peut-être étaient-ce des lapins pondant des dollars ?

Elle hocha la tête et se contenta de répondre sincèrement : « Quel que soit ton choix, je suis sûre que tu réussiras. » Elle se leva et posa un pied sur sa chaise, le poing serré vers le ciel, le coude posé sur un genou, l’autre main sur les hanches. Bien heureusement pour sa dignité, elle portait un pantalon ce jour là, sans quoi toute sa réputation d’élégance et de prestance se serait envolée en un clin d’œil. Dans cette position de gorille, elle fixa Kurt avec sérieux. « Je suis sérieuse, tu es Kurt Hummel, tu réussiras, même si c’est difficile, même si ça prend du temps, j’en suis sûre ! »

Elle se redressa et croisa les bras. « Je ne pourrai pas t’aider à étudier alors c’est bien la moindre des choses que je peux faire pour toi ! » Elle voulait aider, c’était viscéral, un besoin donnant un sens à son existence de veuve désœuvrée. Cependant, ce n’est pas comme si elle pouvait mettre son cerveau au service des gens – la plupart n’en voudrait pas, même gratuit – alors, elle faisait ce qu’elle pouvait avec ce qu’elle avait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Mar 31 Jan - 17:01

Kurt ne savait vraiment plus comment réagir, et il se contenta de hocher la tête. Comment pouvait-il résister à une telle gentillesse ? Mais sa morale l’en empêchait quand même. Toutefois, il pensait de plus en plus que ce n’était ni de la pitié, ni du manque de considération. Toutefois, ce que celui-ci ne voulait pas, c’est qu’elle se prive pour lui et il ne le supporterait pas. Après un temps de réflexion, le garçon se leva, écoutant la jeune femme tenir son discours. Tout deux avaient mûris depuis le Lycée, et chacun savait désormais prendre ses responsabilités. Si Kurt subissait depuis cinq ans, pourquoi ne pouvait-il pas retrouver un peu de stabilité quand la situation semblait vraiment s’y prêter ? Et puis il savait que Brittany était dépourvue d’intention dirons-nous malsaine, et le garçon ne pouvait en être que plus confiant. Finalement, après un petit ton de réflexion, le patron du garage revint avec un sourire près de Brittany, et s’assieds à côté d’elle en prenant une nouvelle chaise. Oh, la posture aurait été bizarre pour un hétérosexuel, mais comme il ne l’était pas, ce n’était donc pas un problème.

« Tu as raison, entre amis on s’entraide » gloussa-t-il, l'air étrange.

En effet, sieur Hummel paraissait étonnamment calme, voire même trop. On aurait dit qu’il venait de comprendre quelque chose d’important. Il laissa Brittany continuer de parler et souriait toujours. Il en eût même la larme à l’œil. Ce sentiment incompréhensible même pour lui s’éclaira bien vite. Celui-ci venait en effet de se rendre compte qu’on venait de faire un geste sans précédent pour lui dépourvu d’arrière-pensées. Son embarras datant d’il n’y a même pas cinq minutes devenait désormais obsolète. Finalement, il finit par se faire convaincre lors de sa dernière phrase, il fallait dire qu’on ne pouvait rien lui refuser tellement ça partait du cœur. Kurt soupira et la regarda avec une nouvelle franchise.

« Merci Brittany. Merci pour tout… Ce que tu fais pour moi me touche… » On voyait qu’il n’arrivait pas à bien trouver les mots, qu’il fuyait de sa bouche à terme. Soudain, le patron fut surpris quand elle se leva pour faire sa petite démonstration. Il n’en revenait pas. On aurait dit qu’il venait de se prendre une gifle. Comment pouvait-on être tant gentil ? Cela lui échappait vraiment. Ou tout du moins, ne disons pas gentil mais plutôt innocent et dénuder d’arrière-pensées. Même Kurt pouvait parfois se laisser aller à des idées intéressées même s’il était plus franc que la plupart de la population lambda sur ça. Finalement, il céda à la blonde (et non dans un sens péjoratif) puis lui adressa un énième sourire, bien qu’un peut désemparé. « Sauf que mes études coutent chers… Je suis prêt à accepter, mais je ne veux pas te ruiner. » Conclut-il enfin. Il lâcha un rire amusé par la situation reflétant ainsi une certaine nervosité dans la situation.

« Quoi qu’il en soit… je ne te remercierai jamais assez. » Renchérit-il avec un regard larmoyant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Mar 7 Fév - 11:10

Un sourire victorieux se dessina sur les lèvres de Brittany lorsqu’elle réalisa que son ami cédait peu à peu devant sa détermination. Ravie qu’il ne semble pas décidé à repousser son offre, elle retira son pied de la chaise. Reprenant peu à peu contenance, elle se racla la gorge en lissant sa tenue. Lorsque Kurt émit quelques réserves sur le coût de ses études, elle secoua vivement la tête, ses boucles blondes balayant ses joues. « Ne t’inquiète pas pour ça ! » s’exclama-t-elle en agitant une main. « J’ai plus de sous sur mon compte en banque que je ne peux en utiliser ! Quand je compte tous les zéros du total, j’arrive à la fin que j’aie déjà oublié combien je venais d’en compter ! »

Bon, elle exagérait un peu le trait, certes : elle savait quand même compter jusqu’à dix. Toujours est-il que l’idée y était : elle possédait bien plus qu’elle ne pourrait dépenser, seule. En entendant la voix tremblante de Kurt et en apercevant ses yeux humides, Brittany ne put réprimer l’envie de le serrer dans ses bras. Elle se pencha et glissa sa joue contre la sienne, le serrant gentiment, transmettant sa chaleur et son amitié par ce contact léger et spontané. « Soit heureux et ce sera le meilleur des remerciements. » lui assura-t-elle dans un souffle.

Lorsqu’elle le relâcha, elle se rassit gracieusement et sortit son carnet de chèques et un stylo de son sac. Elle compléta un bordereau, ajouta trois zéros, signa d’un mouvement vif du poignet, et tendit le bout de papier à son ami avec un sourire rayonnant. « Voilà un acompte. Tu l’encaisses quand tu veux. Et dès que tu as besoin de plus, tu me passes un coup de fil, d’accord ? Tu n’hésites pas, hein, on est d’accord ?! De toute façon, je passerai te voir régulièrement pour savoir comment tu vas et si tu n’as besoin de rien. Tu n’y couperas pas ! » assura-t-elle, les yeux brillants de détermination, les coins rehaussés de ses lèvres adoucissant tout juste son ton exigeant.

Elle rangea ses affaires et prit une gorgée d’eau pour faire passer toutes ces émotions. Lorsqu’elle eut rebouché sa bouteille, elle se tourna vers Kurt, une lueur espiègle dans les yeux. Elle avait le sentiment instinctif que les sujets sensibles et sérieux ayant été abordés, il leur fallait maintenant revenir sur un terrain plus agréable et léger. Un terrain que les ex-cheerleaders qu’ils étaient n’auraient pas du mal à trouver. Elle lui demanda d’un air malicieux : « Alooors… raconte-moi… tout ! J’ai loupé plein d’histoires intéressantes je suis sûre ! Finn travaille bien avec toi ? Il est célibataire ou il a quelqu’un ? Quinn n’a rien voulu me dire ! Juste qu’il créait une nouvelle chorale – d’ailleurs, je vais m’y inscrire ! Et à part ça, il y a des gens que je connais ici ? » Elle se pencha pour écouter les derniers ragots, heureuse de passer un moment avec un ami, en toute simplicité et complicité, d'autant plus maintenant qu'elle s'était assurée qu'elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour l'aider. Un poids, aussi léger et temporaire fut-il, semblait s'être retiré de ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   Dim 25 Mar - 18:59

[justify]Le temps passait vite. Si vite que Kurt et Brittany parlait bientôt depuis une heure. Oui, ça ne fait pas beaucoup me direz-vous, pourtant, ils s’étaient dis énormément de choses dans ce peu de laps de temps. Alors voilà. Désormais, l’avenir de Kurt semblait assuré et une douloureuse page de sa vie se tournait. Plus rien ne serait comme avant. D’ailleurs, l’orphelin se plongeait déjà dans l’Après. Comment allait-il l’annoncer à Finn, comment allait-il l’annoncer à ses employés ? Qui prendrait le garage après son départ ? Oui, car il était bien sûr inacceptable de le revendre à une transnationale, il ne voulait pas abandonner ses amis. Son côté altruiste ne le permettrait pas. Toutefois, aussi égoïste que cela pouvait paraître, Kurt ne reviendrait pas sur l’opportunité qu’on lui offrait. D’ailleurs, comment pouvait-il y revenir ? Le visage de son amie s’émerveillait rien qu’à l’idée de lui donner de l’argent. D’un côté, cela le plongeait dans une réflexion interne. Beaucoup de gens devaient tenter de soutirer de l’argent à la blonde, et ça lui faisait mal pour elle. Oui, son esprit s’emmêlait.

Pleins d’inquiétudes surgissaient de nulle part, sur des sujets totalement incongrus. En tous les cas, le moins qu’on puisse dire, c’était que cette aide faisait son effet. Ses pommettes prirent une tournure rose d’embarras. Sur le coup, on ne savait pas trop quelle réaction avoir. Fallait-il sauter de joie, être digne, ne rien dire… plutôt expressif ou introverti… Non, il ne savait pas. Le garçon se contenta donc de sourire et prit dans sa main le chèque qui représentait deux fois son salaire mensuel. Il resta bête la bouche entrouverte et glissa un « merci », ses yeux ne décollant pas du bordereau. Il étreignit subitement Brittany qui se trouvait à côté d’elle et se releva la minute d’après, faisant les cent pas comme dans une situation d’urgence qui nécessitait une réflexion rapide. En tous cas, on devait avouer qu’elle parlait tellement qu’il perdait le fil de ses pensées.

« Brittany, je… pas de problème, encore merci. » Le patron hocha la tête pour se donner l’assurance. L’ambiance était d’un sérieux déconcertant, et la blonde eut le bon réflexe de détendre l’atmosphère. Accordant un dernier regard, il rigola et s’assied près d’elle. Cela lui rappelait ses bons vieux souvenirs du lycée, où ils comméraient sur à peu près tout. Une activité à laquelle on ne participait plus beaucoup. Oui, le temps passait, les gens évoluaient, mais au fond, est-ce que tout changeait ? Après tout, Kurt n’avait que vingt-deux ans, Brittany vingt-trois ans. La vie s’ouvrait à eux. Et s’ils ne partageraient plus la même salle de classe, la même vie, des amitiés se tissaient. Alors peut-être était-ce puéril, en inadéquation avec leur âge, mais il fallait savoir se détendre dans la vie.

À son tour, Kurt mangea sa dernière bouchée et vidangea sa bouche avec une gorgée d’eau bienvenue (tout cela l’avait assoiffé, le pauvre !). Il était temps de passer aux choses sérieuses. Manière de dire bien sûr, parce que les choses sérieuses parlaient des discussions futiles. « En effet, Finn travaille avec moi, et perso’, je suis sûr qu’il a quelqu’un. Il me paraît louche ces temps-ci ! » Dit le garçon, le ton malicieux. Pendant encore une bonne heure, les deux amis commenteraient l’actualité de Lima, les joies, les peines. Maintenant, tout paraissait superflu. On venait de démontrer la véritable signification d’un ami. Ce n’est pas celui qui te tient compagnie dans une cour de récréation, c’est celui qui t’aide quand tu es sur le point de sombrer. [/color]

HJ - Eh voilà finit ! Ce fut un plaisir, désolé de mes attentes et de la qualité de ce dernier post.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]   

Revenir en haut Aller en bas
 

01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-