Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. Ursula the evil against Ariel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. Ursula the evil against Ariel Empty
MessageSujet: 01. Ursula the evil against Ariel   01. Ursula the evil against Ariel EmptyLun 31 Oct - 20:45

    Songeant à pleins de choses, comme elle pouvait le faire d'habitude, Ariel ne vit pas qu'elle allait oublier son livre. Ce n'est que quand elle entendit quelqu'un qui l'appela qu'elle remarqua son oubli et elle partit en direction de son casier. C'était fréquent, que la jeune fille avait la tête en l'air. Quelquefois c'était parce qu'il y avait une chanson qui habitait son esprit, ou alors c'était parce qu'elle était fatiguée. La raison cette fois-ci était parce qu'elle pensait à plusieurs choses en même temps, essayant tout de même de faire attention là où elle marchait ; ce qui se révélait en fait être une tâche un peu complexe étant donné qu'elle n'arrivait pas vraiment à être concentré sur ses pas et sur ses pensées. Jugeant qu'il fallait qu'elle arrête d'être dans son monde, elle continua d'avancer dans les couloirs, en faisant attention à ne pas recevoir de slushies en plein visage. Depuis, qu'elle était arrivée à McKiney, Ariel avait eu le temps de savoir qu'ici les élèves qui faisait partie d'une chorale, n'était pas spécialement apprécié. Mais, contre toute attente, pour le moment elle n'avait pas eu la chance (ou la malchance) de goûter aux slushies que les autres élèves pouvaient lancer. L'adolescente ne savait pas pourquoi, elle , elle n'en avait pas encore reçu. Peut-être était-ce alors parce qu'elle était déjà populaire. Cela semblait logique ; son enthousiasme avait peut-être causé sa popularité ; ce qui était très fortement probable. Sauf que Ariel ne se préoccupait pas vraiment de cela, jugeant que ça n'avait pas grande importance. Néanmoins elle trouvait cela dommage quand certaines personnes qu'elle voyait comme faible, se faisait martyriser par d'autres élèves. C'était complètement absurde et stupide à ses yeux. Elle ne voyait pas comment certaines personnes pouvaient trouver du plaisir ou du contentement dans le fait de faire subir à d'autres personnes des choses pas forcément plaisante. L'adage « Ne fait pas aux autres ce que tu ne veux pas que l'on te fasse » n'était pas respecté, de nombreuses personnes semblaient avoir oublié cette phrase, ce dont Ariel trouvait cela très dommage. Sauf, que ce n'était pas quelqu'un, qui allait aider une autre personne, surtout quand elle ne connaissait pas la personne en question. Même si elle réagissait souvent sans réfléchir, elle essayait de faire attention pour ne pas se retrouver ensuite dans une situation déplaisante où elle serait obligé d’appeler de l'aide. Puis, ça serait complètement embarrassant.

    Ariel arriva enfin à l'emplacement de son casier. Poussant un petit soupir qui ne voulait strictement rien dire, elle l'ouvrit pour pouvoir ranger ses affaires. Son casier était vraiment la caverne d'alibaba pour une personne qui croyait que la jeune fille avait juste ses affaires de cours dedans. En fait, il y avait beaucoup de choses comme la plupart des élèves qui aimaient personnaliser leur casier. Sur le casier de l'adolescente, il y avait différentes photos dont une photo d'elle avec son chien et quelques autres photos qu'elle adorait toujours autant regarder. Il n'était pas décoré avec des froufrous ou autres absurdités de ce genre, son casier était neutre, outre le fait qu'il y avait des photos, des magnets et pleins d'autres trucs encore. Si jamais quelqu'un ne connaissait pas Ariel, il n'avait juste qu'à observer son casier pour savoir qui était réellement la jeune fille ; c'est-à dire une petite fille qui profitait pleinement de la vie qu'elle vivait. C'était peut-être enfantin, mais Ariel ne pouvait s'empêcher d'être ce genre de personne. Être une fille qui prend ses responsabilités, qui savait être complètement indépendant ; non ce n'était pas elle, elle était à l'opposé de ce genre là et qu'importe si elle avait déjà seize ans. L'âge n'avait pas grande importance, ça n'avait presque rien à voir. Tandis que Ariel cherchait quelque-chose dans son casier, elle se surprit à chanter une chanson. C'était encore une chanson qu'elle avait entendue le matin en se réveillant. Appréciant assez la mélodie qu'elle avait dans la tête, elle continua à chanter, en ne se préoccupa pas des autres personnes qui se demandaient peut-être, pourquoi est-ce que d'un coup elle se mettait à chanter. « Can I start again, with my fate shaken ?
    cause I can't go back and undo this
    I just have to stay and face my mistakes,
    but if I get stronger and wiser, I'll get through this 

    What can you do when you're good isn't good enough ?
    and all that you touch tumbles down?
    cause my best intentions keep making a mess of things,
    I just wanna fix it somehow
    but how many times will it take ?
    oh, how many times will it take for me to get it right ? »
    La lycéenne chantait comme-ci il y avait personne, devant son casier, l'air de rien, profitant pleinement de la chanson qu'elle chantait. C'était presque comme-ci elle était toute seule, alors qu'il y avait pleins d'élèves. Sauf que ce n'avait pas vraiment d'importance, étant donné que certains se moquaient de cela et peut-être que d'autres étaient intéressés, mais ne le faisait peut-être pas montrer. Puis c'était plus pour son besoin personnelle à elle, que Ariel chantait. Il ne lui était pas encore venue l'idée, le désir de chanter pour quelqu'un, pour des élèves, qui approuvait peut-être les glees-clubs. Et cela n'importait rien de nouveau, rien de mieux. Elle finit la dernière parole, en fermant les yeux. Elle ne savait pas vraiment où est-ce qu'elle avait pu entendre cette chanson, mais en tout cas elle trouvait qu'elle était très belle. Même si elle avait une voix beaucoup plus femme lorsqu'elle chantait, cela n'enlevait rien à la qualité de chant de la jeune fille. Loin de se surestimer, Ariel trouvait quand même qu'elle avait une jolie voix et n'était donc pas peu fière de faire partit de la chorale New Directions.

    Alors, qu'elle répéta le refrain, la chanson ne la quittant pas, l'adolescente sentit comme une présence derrière elle. Elle se demanda alors ce que ça pouvait être, ou si c'était son imagination qui lui jouait des tours. Se tournant légèrement et doucement, elle poussa un petit cri quand elle vit la personne. Ce cri montrait bien l'étonnement que la jeune fille eut quand elle vit devant elle, la coach des sportifs : Shannon Beiste. Prenant une bouffée d'air, comme-ci cela était tout à fait normale, elle baissa les yeux. Ariel avait peur de cette femme, elle trouvait qu'elle ne ressemblait pas à une fille et n'aimait pas la façon dont elle se comportait, car elle trouvait que c'était trop ressemblant à un homme. « Ah, euh, pardon. Je ne vous avez pas vue.. » Ce qui était la vérité, puisque la jeune fille n'avait pas entendue, ni vue qu'il y avait quelqu'un derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Ursula the evil against Ariel Empty
MessageSujet: Re: 01. Ursula the evil against Ariel   01. Ursula the evil against Ariel EmptyDim 6 Nov - 10:23

Shannon Beiste. BEISTE, B… E… I… S… T… E, c’est français, ça s’entend non ? A McKinley on aimait bien lui faire la blague du Shannon Beast, comme si elle ressemblait à une bête prêtre à vous attaquer si vous la fixer droit dans les yeux. Même si elle s’était auto-surnommée la Panthère, Beiste était aussi affectueuse et douce qu’un chat. Certes, elle n’était pas un canon de beauté, mais ce n’est pas une raison pour la ranger dans la case des méchants, comme tous ces dessins animés pour enfant font. Regardez Quasimodo du Bossu de Notre Dame, lui non plus n’était pas un canon de beauté et pourtant, c’était un amour, si on en croit Walt Disney, bien évidemment. Un monstre gentil, c’est ce qu’était Beiste pour faire court, un monstre au sens qu’elle faisait une certaine hauteur sur une certaine largeur, et qu’elle pouvait broyer un ballon de football d’une seule main. Shannon aimait beaucoup se prendre pour ce qu’elle n’était pas, c'est-à-dire terroriser ses Titans pour les motiver, ou encore marcher dans les couloirs tête haute, sourire inversé de Rocky Balboa aux lèvres, faisant raisonner le lycée à chaque pas comme King Kong pour inspirer le respect. Ah ces jeunes ! Certains osaient encore lui tenir tête. A cet âge là, on se sent pousser des ailes, mais on se rend vite compte qu’il faut retourner dans le droit chemin pour pouvoir espérer aspirer à un avenir avantageux.

Shannon ne savait pas pourquoi, mais à chaque rentrée, les élèves, qu’ils soient footballers, cheerios, geeks, loosers ou choristes, faisaient preuve d’une énorme excitation. Elle était peut-être causée par les retrouvailles des copains, mais en tout cas pas par les retrouvailles des profs et des cours. Ou alors ils se sont tellement reposés pendant les vacances qu’ils expulsent en quelques jours toute l’énergie recueillie en 2 mois. Un exemple ? Beiste n’avait qu’à tourner la tête. Regardez ces deux footballers essayant de forcer le casier d’un autre élève, l’année venait juste de commencer qu’on savait déjà qui était un looser, et qui ne l’était pas. C’était surement le casier d’un membre du glee club, depuis des années, ces élèves chanteurs étaient relégués à la dernière marche de l’échelle sociale. Beiste s’empara de son sifflet et souffla un bon coup dedans, les faisant stopper net dans leur action mesquine. Dans sa tête, Shannon était blasée, c’étaient toujours des Titans qui faisaient les pires vacheries, car lorsqu’un garçon est admis dans l’équipe de football, pour une raison inconnue, il se sent plus fort, sans doute à cause des hormones et de la testostérone, et se pousse à faire des vacheries pour se mettre en avant. Shannon s’empara des deux lascars, un dans chaque main et leur beugla dessus : « C’est le début de l’année, et j’en ai déjà marre de vous, vous avez intérêt à vous tenir à carreaux si vous ne voulez pas terminer remplaçants, mes cocos. Dégagez ! » Ses menaces avaient porté leur fruit, les deux footballeurs s’en allèrent penauds, avant de vociférer leur mécontentement dès qu’ils furent arrivés au bout du couloir. Shannon les fixait, ses yeux de tigre les forçant à baisser les leurs. Elle trouvait cela très amusant, mais en criant un bon coup, elle avait arrêté toute activité du couloir. Les élèves la regardaient, bouche bée, ou étaient plongés dans leur casier.

C’est lorsqu’un portable se mit à sonner que tout le monde se remit à ses activités. Certains allaient en cours, d’autres étaient en pauses, certains étaient en retard, d’autres séchaient lamentablement ce qui allait définir leur avenir. Shannon continua son petit chemin dans le couloir et quelqu’un attira particulièrement son attention. Une jeune fille, surement de 16 ans, qui chantait. Il était facile de la reconnaître avec ses cheveux rouges tirant vers le rose, très faux, contrairement à sa voix d’une justesse incroyable. Ariel Martin, ou plutôt Ariel Marin, une des élèves de Will au glee club. Chaque début d’année Shannon aimait bien jeter un coup d’œil à la nouvelle génération de la chorale, et celle de cette année débordait de personnages tout aussi amusants qu’attachants les uns des autres. La chanson sur laquelle elle posait sa voix ? Un classique de McKinley, comment Shannon pouvait l’oublier, celle là ! Get it Right by Rachel Berry, Regionals 2011, tout ceci semblait tellement loin maintenant. Rachel était devenue une star, et elle faisait la fierté de McKinley, des New Directions. Cependant, la majorité des élèves se forçaient encore à croire que les choristes étaient les loosers du lycée. La coach de football s’arrêta derrière Ariel qui sentit sa présence, surement parce qu’elle avait projeté une ombre imposante sur son casier, comme un monstre sur le point de vous attaquer. La jeune fille s’arrêta net de chanter, et se retourna. Elle poussa un petit cri de surprise avant de s’excuser. Shannon hocha la tête et lui répondit : « Oh non, je m’excuse, il est normal que tu aies été surprise. J’ai cru que Rachel Berry était de retour à McKinley. Tu as une voix surprenante, Ariel, beaucoup voudraient savoir chanter comme toi, moi la première. S’il était possible de voler ta voix, je le ferais. » Shannon sourit difficilement et se permit un peu d’humour pour détendre l’atmosphère, puisque la jeune lycéenne semblait plus que terrifiée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Ursula the evil against Ariel Empty
MessageSujet: Re: 01. Ursula the evil against Ariel   01. Ursula the evil against Ariel EmptySam 10 Déc - 18:10

    Le petit cri qu'avait poussé Ariel, ressentait vraiment à un cri de stupeur mélangé à un cri de frayeur. Même si ce n'était pas la première fois qu'elle voyait la coach Shannon Beist. Elle la croisait dans les couloirs, enfin comme tous les professeurs elle savait qui c'était. Il n'y avait presque pas de professeurs que la jeune fille ne connaissait pas. Même si bien évidemment, il y en avait certains à qui elle n'avait jamais parlé, et avec qui elle ne parlerait sûrement jamais. Alors, là, le fait de voir la coach lui parlait, la surprenait vraiment beaucoup. Elle avait presque un peu peur de Shannon. Sa carrure quoique peu imposante, avait de quoi lui faire un tout petit peu peur ; mais il paraissait que c'était quelqu'un de très sympa, derrière son côté garçon manqué. Pourtant, Ariel ne savait pas si c'était vrai, étant donné que celle-ci lui faisait très peur. Jamais, ô grand jamais, l'idée d'aller voir cette femme, pour x raison, ne lui serait venue à l'esprit. Mais, là elle se retrouvait en face d'elle, alors qu'il y avait quelques minutes elle chantait, sans rien demander à personne. Bien évidemment, il fallait que quelque chose arrive, ce n'était pas anodin. Pas du tout. Ariel baissa les yeux, au lieu de regarder Shannon droit dans les yeux. Dans son esprit, si elle faisait ça, ça pourrait être vu comme de la provocation. Un peu de provocation, qui serait très mal vu. Alors, que la jeune fille s'excusait, elle essayer de ne penser à rien, qui pourrait être vu après ; enfin façon de parler. « Oh non, je m’excuse, il est normal que tu aies été surprise. J’ai cru que Rachel Berry était de retour à McKinley. Tu as une voix surprenante, Ariel, beaucoup voudraient savoir chanter comme toi, moi la première. S’il était possible de voler ta voix, je le ferais. » Ce fut au tour de Shannon de parler, et à entendre ce qu'elle disait, l'adolescente était persuadée qu'elle n'allait pas pouvoir s'enfuir comme elle l'espérait. Deux choix s'offraient à elle : le premier était qu'elle pouvait prendre les jambes à son cou, ou alors décider d'affronter la coach, même si elle n'avait pas l'âme d'une fille très courageuse. Mais, ce qu'elle venait de dire, c'était un compliment ; alors, Ariel pensait qu'elle n'avait pas de quoi s'enfuir – même, si certes, la proposition lui tentait bien – Elle releva les yeux, pour voir le visage de la coach, pour voir que celle-ci souriait. Était-ce un sourire vrai ou faux ? Elle ne le savait point. La chanteuse essayer de cacher le peu de peur qu'elle pouvait ressentir, et essayer de faire un sourire. Sa naïveté était de retour. Ce n'était pas du tout son genre, de se méfier des gens de cette manière ; elle, elle était la jeune fille typique qui peut accepter quelque chose d'un inconnu, en le regrettant peut-être plus tard. Oui, c'était vraiment une petite fille ; malheureusement ou heureusement à voir. Après quelques hésitations, elle se décida enfin à parler : « C'est gentil de me comparer à Rachel Berry, madame.. » Ses paroles se terminèrent toujours par le même sourire, que son visage faisait presque instinctivement.

    Puis, d'un coup elle se mit à repenser à ce que Shannon venait de lui dire quelques minutes plus tôt. Sur le coup, cela ne l'avait pas surprise, mais plus elle y pensait et plus cela lui faisait encore plus peur. En effet, la coach avait dt que beaucoup de personnes aimeraient savoir chanter comme Ariel, elle la première et s'il était possible de voler sa voix, alors elle le ferait. De multitudes de pensées s'entrechoquaient dans l'esprit de l'adolescente, tous plus imaginatifs les unes que les autres. Étrangement, cela lui faisait repenser l'histoire de la petite sirène. Elle connaissait le dessin animé par cœur, dont toutes les scènes. Et ce que venait de dire la coach, c'était exactement ce qu'avait fait la méchante sorcière à Ariel, l’héroïne du dessin animé. Elle lui avait volé sa voix. Celle-ci c'était donc retrouver muette, dans impossibilité de chanter ou de parler. En pensant à cela, la New Direction se mit la main autour du cou, comme-ci elle craignait qu'une telle chose se produise. Elle regarda Shannon Beist, et vit le sifflet que celle-ci portait autour du cou. Et si c'était avec ça qu'elle voulait lui piquer sa voix ? Ou alors, soit la jeune fille devenait parano ou soit ce qu'avait dit la coach allait être vrai. Un instant de réflexion. Ariel ferma les yeux, la main toujours sur son cou. Ce qui ne servit à rien, étant donné que deux minutes plus tard, elle rouvrit les yeux comme-ci de rien n'était. Alors, elle se tourna pour fermer son casier, ne sachant pas si cela était une bonne idée de se retourner vers la coach. Néanmoins c'est ce qu'elle fit, car elle était comme ça. « Euh.. c'est que vous.. voulez me voler ma voix ? Pour pouvoir chanter comme moi ? » Il fallait le demander, c'était primordiale. Pourtant, ça pouvait presque semblé stupide, étant donné que de la façon dont elle l'avait demandé, était d'une façon limite timide. Mais, c'est ce qu'elle pensait, vraiment. Ses yeux se posèrent sur le sifflet que Shannon portait autour du cou. Comme-ci elle pensait que celui-ci était ensorcelé et que de le fixer allait pouvoir changer quelque chose. Stupide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. Ursula the evil against Ariel Empty
MessageSujet: Re: 01. Ursula the evil against Ariel   01. Ursula the evil against Ariel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Ursula the evil against Ariel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-