Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. Welcome back in McKinley, loosers !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyLun 31 Oct - 22:40

Invité, you've been invited



Réunion des anciens élèves


William McKinley High vous invite à célébrer la réunion des anciens élèves dans une ambiance VIP et glamour : une soirée chic pour décompresser, et faire la fête l’esprit léger !


Rendez-vous le 12 Septembre à partir de 19h30 au gymnase du lycée pour une soirée privée qui permettra à tous de se retrouver après toutes ces années.
Tenue de soirée exigée.


[code par Dakino via Twi-art]


Lorsque Rachel Berry avait quitté le lycée de William McKinley, en Juin 2012, son diplôme en main et des rêves de gloire plein la tête, c’était en ressentant un mélange d’empressement et de regrets. Elle était alors impatiente de s’installer à New-York et d’intégrer l’école de ses rêves, mais elle laissait derrière elle beaucoup de gens qui comptaient, à ses yeux. Néanmoins, et depuis qu’elle avait signé son premier contrat, en 2014, elle n’avait pas eu l’occasion de revenir à Lima. Si quand elle était encore élève à la Tish School of Arts de N-Y, elle n’avait pas pu revoir ses camarades de lycée, lorsque sa carrière avait démarré, elle en avait encore moins eu le temps. C’est pourquoi elle attendait la réunion des anciens élèves avec hâte, tout en étant particulièrement nerveuse. Il lui tardait de revoir tous ceux qui, à l’époque, avait fait d’elle une victime et une cible du lancer de slushy, mais elle était encore plus impatiente de retrouver ses anciens camarades du Glee Club, cette chorale qui avait tant compté pour elle. Durant ces quatre dernières années, elle avait longuement pensé à Quinn, Puckerman, Kurt, Mercedes et Finn. Pour ce dernier, elle restait dubitative, presque certaine que leurs retrouvailles ne se dérouleraient pas très bien, surtout avec la présence de Jesse St James à ses côtés, mais il lui tardait quand même.
Lorsqu’elle avait reçu son invitation, que son agent lui avait transmise, elle ne savait pas encore si elle pourrait être présente, et elle avait vraiment eu envie d’y aller, mais maintenant, alors qu’elle s’apprêtait à quitter la maison, coiffée et habillée, elle hésitait. Elle savait qu’elle allait revoir beaucoup de ceux qui, quelques années auparavant, l’avaient mal traitée, mais elle savait également qu’elle allait devoir affronter des personnes qu’elle avait blessées. Elle avait changé, mais en était-il de même pour tout le monde ? Et maintenant qu’elle était célèbre, quelle serait la réaction de ses anciens camarades ? Elle était troublée, et sentait son cœur battre la chamade dans sa poitrine. Pour se calmer, elle pratiqua quelques exercices respiratoires, et vérifia une dernière fois sa tenue. Car si pendant le lycée, elle avait été la risée de tout le monde par ses tenues qu’elle jugeait pourtant adorables, aujourd’hui elle savait qu’étant célèbre, elle devait être élégante en toute circonstance. Elle avait une habilleuse, bien sûr, qui lui avait donné des lignes directives à suivre scrupuleusement en matière de mode, et à présent, elle ne portait que des vêtements qui la mettaient joliment en valeur. Elle aimait toujours autant les couleurs vives, mais s’était débarrassé de ses chaussettes montantes, ses mocassins et ses pulls aux motifs bariolés. A présent, elle s’habillait comme une femme, et elle doutait que quiconque se moque de sa tenue ce soir. Pour son retour à Lima et à McKinley High, elle avait choisi une robe simple et près du corps, d’un bleu profond, et assez courte afin de mettre ses longues jambes bronzées en valeur –son dernier séjour en Californie lui avait fait beaucoup de bien. Un gilet à manches courtes, en dentelles de la même couleur que la robe, et une pochette en velour complétaient le tout. Assise devant sa coiffeuse, elle ne pouvait s’empêcher de tripoter sa frange toutes les cinq secondes, et au bout d’un moment, elle vit là un signe évident de nervosité. Sortant l’invitation de son sac à main, elle la contempla silencieusement. Quatre ans s’étaient écoulés. Elle avait muri, il était temps pour elle se revenir dans son ancien lycée. Après avoir vérifié une dernière fois son maquillage, elle finit par sortir de sa chambre. Oui, il était temps.

Lorsqu’elle franchit les portes du gymnase, décoré à l’occasion de la réunion, elle marqua un temps d’arrêt. Plusieurs de ses anciens camarades se trouvaient déjà là, discutant en petit groupes. Avant de sortir de l’ombre qui la dissimulait, elle en profita pour admirer les efforts que les membres du corps enseignants, du moins les volontaires, avaient fournis pour que cette soirée de retrouvailles soit magique. Le plafond était entièrement recouvert de ballons qui n’étaient retenus que par un mince filet, mais au-dessus de la scène, des étoiles avaient été suspendues, et renvoyaient la lumière que les spots diffusaient. Une délicate lumière rouge rendait l’atmosphère intime et chaleureuse, et d’ailleurs le rouge était la couleur dominante dans la décoration. Quelques tables rondes, disposées un peu partout dans la salle, étaient recouvertes d’une nappe rouge qui tranchait avec le tissu blanc qui avait été tendu sur les murs. D’autres tables, rectangulaires cette fois, étaient alignées dans un coin et entièrement recouvertes d’un énorme buffet, et un bar avait été installé à coté, avec un barman qui jonglait avec les bouteilles. Sur scène, des musiciens égrenaient les dernières notes d’une chanson rock, et alors que le coach Beiste, reconnaissable à sa silhouette imposante, passait près de la scène pour leur donner une liste de chansons à diffuser, Rachel fit quelques pas, s’exposant à la lumière, et donc, au regard de tous. Une bouffée de joie l’envahit et elle se félicita d’être venue. Elle n’aurait raté cela pour rien au monde. D’un pas guilleret malgré les talons aiguilles qu’elle portait, elle se dirigea vers le bar pour prendre une verre, et s’apprêta à passer une bonne soirée, cherchant du regard des têtes connues.
Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyLun 31 Oct - 23:38

Alors qu’il rentrait chez lui après une longue journée de cours à la fac, Robbie passa devant les boites aux lettres alignées de l’immeuble et décida de prendre son courrier. Il parcourut sans grande attention les lettres parmi lesquelles se mêlaient publicités et factures en grande partie. C’est alors qu’il vit une enveloppe contenant, lui semblait-il, un papier cartonné à l’intérieur. Il vérifia pour qui était la lettre afin de ne pas ouvrir le courrier de son colocataire par inadvertance, et vit qu’elle lui était adressée. Manquant de tomber après avoir trébuché sur une des marche de ces escaliers qu’il connaissait pourtant par cœur, il déchira le papier, et s’arrêta un instant pour voir de quoi il s’agissait. Voyant le sigle de son ancien lycée, il ne pris pas la peine de continuer sa lecture et finit de gravir les marches restantes deux à deux. Il déposa la pile de courrier sur la table du salon, en la divisant en deux tas : un pour lui, et l’autre pour son colocataire.

Après que cette lettre l’ai nargué plusieurs minutes, il avait fini par abdiquer, et l’avait lu : c’était une invitation pour que les anciens élèves se retrouvent entre eux. Au début, l’envie n’était pas présente du tout. Il n’avait pas envie de voir à quel point certains avaient réussi, car qu’on se le dise, les personnes qui venait à se genre d’événement ne voyait la dedans qu’une nouvelle occasion de se vanter. De quoi pourrait-il se féliciter lui ? Certainement pas d’avoir profité de ces cinq dernière années pour vivre une folle aventure à travers tout le pays, ou plus fou encore, a travers le monde. Il ne pourrait pas non plus clamer être devenu riche grâce à un métier qui le faisait rêver. D’ailleurs, il ne pourrait surement même pas parler de son métier du tout. Qui aurait envie d’entendre sa vie passionnante en tant que serveur au Bar Karaoké ? Au bout de quelques jours cependant, il avait changé d’avis, car malgré tout ce qu’il disait, il avait vraiment hâte de voir ce que les autres étaient devenus. Certains, comme Rachel Berry la fille qui s’habillait dans le noir à l’époque, était devenu célèbre et personne ne pouvait passer à coté de l’actualité de la fille qui avait fait la fierté de Lima. Le fait que son colocataire ai fait un bout de tournée avec elle faisait aussi en sorte que Robbie était au courant encore plus que n’importe qui de tout ça, puisqu’il continuait d’échanger des nouvelles avec Ryder alors qu’il faisait le tour des scènes avec elle. Sa petite amie Hallie avait décidé d’y aller alors il s’était laisser convaincre.

Et voila que le fameux jour était arrivé. Il se tenait la devant la glace, en train de remettre son col en place et tirant sur son pull à col V pour ne pas qu’il fasse de plis disgracieux. Il vérifia les plis de son pantalon à pinces, et se mit en route, tout en espérant qu’il ne ferait pas tâche dans le décor. Il se rendrait directement dans son ancien lycée, et il retrouverait ensuite Hallie là bas. Lorsqu’il y arriva dans sa voiture d’occasion, il se dirigea directement vers le gymnase, et en voyant la décoration de ce dernier, il n’aurait pas pu imaginer plus cliché : c’est simple on se serait cru dans un épisode de série mettant en scène une réunion comme celle-ci. Voyant qu’il était bien trop rabat-joie, il reconnu tout de même que les gens qui s’étaient impliqués la dedans avait fait du bon travail. Il balaya rapidement la salle du regard pour essayer de reconnaitre quelques visages et il fut terrifié de voir à quel point tout le monde était tellement reconnaissable. Certes, ils avaient tous pris cinq ans, mais Robbie pouvait mettre un nom sur presque toutes les personnes présentes. Puis près du bar, il vit une demoiselle attendre timidement que quelque chose se passe. Et la il n’y avait aucun doute sur l’identité de cette personne, il s’agissait de Rachel Berry, qui depuis cinq ans, avait appris à allumer la lumière pour s’habiller. Il n’osa pas tout de suite aller vers elle, car après tout, il ne lui avait jamais parlé à l’époque où ils fréquentaient encore cet établissement. Il décida d’attendre qu’un de ses amis arrive et tout les deux pourraient aller la voir, ou pas. En attendant cet hypothétique ami, Robbie se dirigea vers la table ou était posé quelques apéritifs, tout en écoutant le groupe qui mettait l’ambiance dans la salle.


Dernière édition par Robbie Shane Morgan le Mer 2 Nov - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyMar 1 Nov - 11:00

Passant sa main sur le miroir pour enlever la buée, Oxanna observa son reflet un court instant. Apparemment, sa grasse matinée avait achevé ses cernes et elle semblait désormais reposée. Elle n’avait plus rien de la jeune femme qui se tuait au travail, accumulant une journée complète pour ensuite participer au séminaire sur les attentats terroristes. Hier pourtant, c’était exactement ce qu’elle avait vécu. Suite à une semaine entière de boulot où se mêlaient enquêtes sur le terrain et remplissage de paperasse inutile, la blondinette aurait du finir à dix-huit heures et prendre directement la route pour Lima. Manque de chance, son boss l’avait rattrapée avant qu’elle ne puisse disparaître derrière les portes de l’ascenseur. Il lui avait aussitôt proposé – du moins officiellement, mais son ton faisait clairement comprendre que sa nouvelle recrue n’avait, en réalité, pas le choix si elle voulait se faire bien voir – de rejoindre la salle de conférence. Une réunion s’apprêtait à démarrer, durant laquelle un haut gradé de l’armée américaine viendrait parler du terrorisme aux Etats-Unis. Bien sûr, le choix de cette date ne s’était pas fait au hasard puisque le onze septembre deux mille un resterait à jamais gravé dans les mémoires, comme étant le jour où le terrorisme avait atteint son apogée, tuant des milliers de personnes. Oxanna détestait parler de cette date. Quand elle pensait à tous ces gens coincés dans les décombres ou piégés par les flammes, ces employés, flics ou pompiers, elle ressentait un immense pincement au cœur. Elle se serait donc bien passée de cet espèce de mini-séminaire, mais une fois encore, son absence n’était pas une option.

Elle était finalement arrivée à Lima vers minuit et demi, et son père avait du dîner seul alors que ce n’était pas prévu au départ. Oxy aurait aimé rester avec lui pour discuter, toutefois ses yeux se fermaient si souvent durant la conversation que John Prescott l’avait envoyée au lit, expliquant qu’ils auraient l’occasion de parler le lendemain, et qu’elle méritait de prendre un peu de repos. Oxy n’avait pas demandé son reste et pour preuve de son état de fatigue avancé, elle s’était levée à plus de onze heures aujourd’hui. Au moins maintenant, elle se sentait prête à faire la fête jusqu’au bout de la nuit, et c’était tant mieux ! Car ce soir, se dérouleraient les retrouvailles des anciens élèves de McKinley… Dès qu’elle avait reçu son carton d’invitation, la jeune femme avait sauté de joie. Elle avait gardé contact avec nombre de ses camarades : Quinn, Sarah, Ecaterina, Santana, Finn… n’étaient que des exemples. Mais cela ne l’empêchait pas d’être toute excitée à l’idée de savoir ce que les autres – bien nombreux – étaient devenus. Elle se plaisait à imaginer leurs vies en fonction de ce qu’ils étaient au lycée, et cela l’amusa beaucoup tout le temps qu’elle passa à se coiffer dans la salle de bains.

Oxanna déjeuna avec son père et, pour se faire pardonner de lui avoir posé un lapin la veille, l’emmena dans un bon restaurant de Lima – le Breadsticks pouvait aller se faire voir. John rentra ensuite au bureau pour travailler et Oxy resta en ville : elle devait désormais se trouver une belle robe pour le bal. Elle avait pensé à s’en acheter une à Columbus où le choix étaient moins restreint, mais n’en avait malheureusement pas eu le temps. Bien souvent, les magasins ouvraient en même temps qu’elle commençait sa journée de travail, et ils fermaient bien avant qu’elle ne ressorte du bâtiment du FBI. Saletés d’heures supplémentaires quotidiennes ! Mais pouvait-elle vraiment les compter alors que sa tâche principale était de mettre des criminels derrière les barreaux ? La sécurité des citoyens comptaient bien plus que son shopping… Et c’est pourquoi elle se trouvait là, en plein centre de Lima, priant pour tomber sur une robe qui lui plaisait avant qu’il ne soit trop tard.

La soirée venait tout juste de commencer. La Fouine – c’était le bon moment pour ressortir son ancien surnom – gara sa New Beetle noire que ses camarades reconnaitraient aisément sur le parking du lycée. Ca lui faisait bizarre de retourner sur les lieux de ses études, bien que seulement cinq années se soient écoulées. Son existence avait subi un si grand nombre de changements que le temps lui paraissait avoir filé beaucoup plus vite. Sortant de sa voiture, Oxanna lissa sa belle robe, attrapa son sac assorti et se glissa à l’intérieur du bâtiment. Elle ne put retenir un WOUAH en apercevant les décorations de la grande salle. Des ballons, des tables, un bar, un buffet… Tout y était, et avec nostalgie, elle se souvint du premier bal où elle avait réussi à emmener son petit-ami du moment, Zack Woodward. En parlant du Texan, son cœur manqua un battement. Jusque-là, elle ne s’était jamais demandé s’il serait lui aussi de la partie. Avait-il reçu son propre carton ? Il avait déménagé et normalement, McKinley n’avait pas sa nouvelle adresse, mais quand même. Sait-on jamais. Oxy n’était pas prête à le revoir. Ils s’étaient séparés par la force des choses, alors qu’ils s’aimaient encore et préparaient même leurs fiançailles. Elle ne savait comment elle réagirait si Zack venait ce soir et lui adressait ce sourire qui l’avait toujours fait fondre.

La jeune femme décida de ne pas laisser ses doutes gâcher sa soirée, et mit Zack Woodward dans un coin de sa tête, se promettant de ne plus y penser pour les prochaines heures au moins. Elle lança donc un regard circulaire sur la pièce, reconnaissant certains professeurs et surtout, certains anciens élèves. Il n’y avait encore personne de sa connaissance, elle était arrivée assez tôt et il manquait sans nul doute beaucoup d’invités. Pourtant au loin, elle reconnut une jeune femme brune qui se tenait près du bar un verre à la main. Une star dont tout le monde connaissait le nom désormais. Rachel Berry. Un sourire s’afficha sur le visage d’Oxy. Parmi tous les futurs adultes que formait McKinley, il y en avait au moins une qui pouvait se féliciter d’avoir réussi à atteindre son rêve. Ce n’était déjà pas si mal, non ?

Et alors qu’elle observait Rachel au loin, hésitant à la rejoindre, Oxy se fit bousculer. Aussitôt, elle fit volte-face, le regard assassin, prête à en découdre avec l’abruti qui avait failli la mettre à terre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyMar 1 Nov - 11:24

    Welcome back in McKinley, loosers !


    Spoiler:
     

    Le soleil se lève sur le nouvel appartement de Madison, elle était de retour à Lima depuis seulement une semaine. Ce soir avait lieu une grande soirée qui réunissait tous les anciens élèves de sa promo. Elle n’était au courant que depuis quelques jours puisque son courrier n’avait pas suivi jusqu'à Chicago ; c’était Erin, sa sœur qui avait relevé son courrier chez les Sullivan. Maintenant elles étaient installé toutes les deux dans un appartement à Lima, et une nouvelle vie pouvait commencer… même si Maddy avait eu d’autre projet que celui de revenir dans cette ville.

    La jolie blonde regardait par la fenêtre, elle observait les personnes qui passaient dans la rue. Elle était encore très hésitante à se rendre dans cette soirée… même si elle savait qu’elle retrouverait des personnes auxquelles elle tient ; elle savait aussi qu’elle avait été détestée durant ses années lycées. Être une Cheerio populaire lu avait donné la grosse tête ; et être aux cotés de Summer encore plus… et même si elle en avait prit conscience en fin d’année, c’était trop tard. Elle se retourna et vit sa robe de soirée qu’elle avait sortit pour l’occasion. C’état une robe de couturier qu’on lui avait offert pour son départ de « Meade » le magazine de mode pour lequel elle travaillait comme assistante à Chicago. On pourrait croire que Madison avait réussi durant ses 5 années, mais après deux ans de mannequina qui furent un échec, elle s’installa paisiblement dans une vie tranquille en étant qu’assistante… mais peu importe pour elle ; elle aimait ce job. Elle regarda la robe, puis le carton d’invitation. Intérieurement elle se dit « allez Madison, vas-y, tu regretteras après. »

    La journée passa, et l’heure de partir pour la soirée arriva à grand pas. Après une douche, Madison passa au maquillage, elle se coiffa et elle les laissa retombé sur ses épaules, un peu ondulé. Puis elle enfila sa robe bustier bleu, puis ajouta un collier autour du cou. Elle s’observa dans le miroir, elle respira un grand coup… Pourquoi Madison était-elle s stressé ? En réalité, la jolie blonde avait peur que personne ne vienne lui parler, qu’elle soit invisible… 5 ans c’était long ; et elle n’avait vraiment revu personne mis à par Saphira et Summer. L’heure d’y aller avait sonné, Madison prit un taxi pour se rendre au lycée de McKinley.

    Une fois arrivé sur le parking, Madison observa le lycée, un moment de nostalgie l’envahie. Tout cela était si loin, et à la fois si proche. Elle avança vers le gymnase, lieu où elle se rendait pratiquement tous les jours en uniforme, il y a 5 ans. Les mains sur sa petite pochette, elle avança d’un pas timide et entra dans la salle. Elle fut éblouit par la déco et l’ambiance qui y régnait. Elle observa les anciens élèves déjà présents ; mais n’osa pas vraiment avancer. Elle remarqua Rachel Berry près de la scène, elle était magnifique…c’était surement la seule élève de McKinley a avoir si bien réussi ; Maddy avait cru en elle au lycée…et même si elle était amie en secret pour ne pas nuire à la réputation de la Cheerio, Madison ne pourrait jamais oublier ce que Rachel avait fait pour elle. Avec un peu de courage, la jolie blonde s’approcha d’elle.

    « Rachel ; tu es sublime. Ça me fait plaisir de te revoir ; tu sais je ne t’ai jamais remercié, mais c’est grâce à toi et tes cours particuliers que j’ai eu mon diplôme. Merci. »

    Elle prit la jolie brune dans ses bras sans trop la serrer pour ne pas abîmer sa tenue. Elle n’allait pas monopoliser Rachel pour la soirée, elle avait surement d’autre personne à voir, plus intime et proche d’elle..



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyMar 1 Nov - 14:39

Welcome back in McKinley, looser [Officiel]

01. Welcome back in McKinley, loosers !  Tumblr_ltx3r5bWsd1qagjvs

Cela faisait plus de cinq ans que Kurt Hummel ne mit plus les pieds à McKinley. Depuis l’obtention de son diplôme avec le reste de sa promotion, il déclina toute invitation à une quelconque fête pour les anciens élèves. Ces derniers temps, sa situation autant financière que sentimentale ne lui permettait pas de se rendre à ces réunions. Hors, aujourd’hui, en septembre 2016, il décida d’y retourner. Depuis le temps, le jeune patron avait hâte de revoir ses anciens amis perdus de vue. Notamment Rachel Berry, qui ne fréquentait plus trop. Etait-elle devenue une star comme elle voulait tant ? Kurt voulait aussi revoir monsieur Schuester, leur professeur de chorale mais aussi d’espagnol. C’était grâce à lui que les New Directions naquirent et se propulsèrent aux Nationales malgré Sue Sylvester. La gloire de l’ancien temps était-elle finie pour ce groupe ? À vrai dire, l’ancien élève ne s’intéressait plus trop aux chorales, même pas celle de son demi-frère, les Urban Hymnes. Il n’avait plus trop le goût à la compétition, ce qui se soutenait. Le soir venu, après une dure journée au garage, Kurt se prépara pour la soirée. Cela faisait des mois qu’il n’enfilait pas ses vêtements chics – trop dangereux à porter sur son lieu de travail & inutile pour n’être porté qu’une heure – gardés au fond d’un placard. Pour le loyer de son petit studio au centre de Lima, il dut en vendre une bonne partie n’en gardant que quelques-uns pour des occasions comme celles-ci. Une fois coiffé, habillé, peaufiné, c’est avec enthousiasme et appréhension qu’il franchit la porte de son studio. Depuis le temps, il redoutait les moqueries d’antan, la réaction des autres à son arrivée… À l’époque de la mort de Burt, il rejetait parfois de manière violente certaines personnes, sans le vouloir intentionnellement mais plutôt dans une sorte de mécanisme de défense de la personnalité. D’un côté, il avait aussi honte… Celui qui pérorait des heures durant que tout le monde serait à ses ordres se retrouvait, ironie du sort, aux ordres de tout le monde. Kurt en avait de plus en plus marre d’échouer. D’être toujours le larbin de service.

Lorsqu’il rentra dans le lycée McKinley High School, il eut l’agréable surprise de retrouver le lycée de son adolescence. Rien, ou presque, n’avait changé. Il remarqua très vite grâce au panneau d’affichage, l’existence des Awesome Voice & des New Directions. Un peu penaud, le jeune patron s’orienta vers le gymnase, là où se tenait la soirée. Sur le chemin, il put croiser le principal Figgins, mais aussi quelques professeurs restaient pour animer et revoir leurs anciens élèves. Dans le gymnase, à proprement dit, Kurt fut soufflé par la riche décoration utilisée pour l’occasion, mais aussi pour les apéritifs présents. McKinley semblait beaucoup tenir à ses anciens élèves, au point de les chouchouter plus que ses actuels. Dans la salle, il n’y avait pas encore grand monde, du moins, personne que le garçon connaissait vraiment. Cependant, il remarqua, non loin de lieu, Rachel Berry. Pantois, l’ex-lycée ne la reconnaissait plus. Elle était devenue sublime, une princesse. Après une courte accolade amicale entre les deux amies, il décida de s’incruster, appréhendant sa réaction et à la fois excité d’en apprendre plus.

« Salut Rachel… Ça faisait longtemps dis-moi. Tu es splendide. . . » Dit-il en lui adressant un sourire amical.

La main gantée, Kurt lui prit un verre ainsi qu’à son amie qu’il ne connaissait pas. En lui adressant un concis signe de politesse, il se présenta brièvement. La soirée commençait peut-être mieux qu’elle ne le laissait dire. Ce soir devait être une soirée de détente, et il espérait revoir le plus de monde possible, notamment les anciens New Directions avec qui il partagea beaucoup pendant trois ans. Chacun, durant ses cinq ans était devenu quelqu’un de différent, le bon temps du lycée était terminé. Le moment de la nostalgie, celui de se dire que ça ne se reproduira plus jamais. Aucun d’entre eux ne redeviendraient cheerleader ou choriste, ni même prendrait des cours dans cet établissement. En attendant la réaction de Rachel Berry, il regarda par la lucarne du gymnase. Il faisait déjà presque nuit, le soleil se perdait de plus en plus, signe de la fin de l’été.


Dernière édition par Kurt Hummel le Mer 2 Nov - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ecaterina S. Robertson
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyMar 1 Nov - 15:49

Elle n’était même pas invitée. Les mains jointes et calées sous son menton, Ecaterina fixait le tissu blanc tendu sur les murs du gymnase ; elle n’était même pas censée être en ville. La jeune femme aurait déjà dû être à Cincinnati depuis des jours, mais non, sa décision était prise : elle restait à Lima, officiellement, peu de gens étaient au courant. À la dernière minute cet après-midi, Seth lui avait parlé de cette réunion des anciens élèves qui se déroulerait dans la soirée au Lycée McKinley. Le jeune professeur d’espagnol s’était porté volontaire pour jouer les chaperons. Ecaterina lui avait demandé si elle pouvait l’accompagner. Elle ne savait pas trop pourquoi au juste, elle n’avait jamais aimé le lycée. Néanmoins, Cat avait cessé de se poser des questions quand devant son miroir, il avait fallu qu’elle se donne une allure convenable.

Qu’est-ce qu’il fallait porter pour ce genre d’évènement ? Elle imaginait déjà le tableau : les jeunes femmes seraient en robe de soirée, maquillées et coiffées avec le plus grand des soins et les poignets ornés de leurs plus beaux bijoux en toc. Les garçons sortiraient leur plus belle cravate. Ils ne manqueraient sans doute pas une occasion pour remuer sous le nez de leurs anciens camarades leur soi-disant onéreuse montre achetée à un vendeur à la sauvette pendant un périple touristique au Mexique. Le plus importants pour eux ? Donner l’impression d’être devenus des gens importants, des gens bien avec de l’avenir et une carrière prospère devant eux. Ecaterina n’était pas une menteuse. Elle, elle n’était devenue personne, elle n’était pas différente du lycée. Cat était tout aussi perdue, sans repères et n’aspirait même plus à faire carrière ailleurs que dans l’organisation sommaire des jours d’inventaire à la librairie des vieux quartiers.

Non. Ecaterina ne savait pas pourquoi elle était venue. Enfin si, elle le savait très bien au fond, et c’était ça qui la mettait mal à l’aise ; retrouver ses anciens camarades de classe –ses amis aussi et affronter leurs regards puis sourire comme si rien ne s’était jamais passé. Comme si ces cinq ans sans donner de nouvelles n’étaient plus qu’un lointain souvenir. Les choses n’étaient pas aussi faciles, elle en était consciente. Il fallait être stupide pour penser le contraire d’ailleurs et cela tombait plutôt bien : la jeune femme était loin d’être stupide. Ecaterina ne savait pas si elle parviendrait à rester aussi sereine qu’à l’époque –elle n’était plus aussi froide qu’auparavant. L’angoisse pouvait déjà se lire sur son visage, ses yeux restaient fixes et ses mains étaient si étroitement serrées que ses ongles avaient formé des demi-cercles irréguliers sur le dos de ses mains. Cat était nerveuse.

« Tu es nerveuse. » lui murmura-t-on à l’oreille. Sursautant, Ecaterina fut forcée de sortir de sa rêverie passagère. Elle tourna la tête vers cette voix grave, chaude qui la rassurait même dans les cas les plus désespérés. Seth se trouvait à quelques centimètres à peine d’elle, le sourire éclatant et l’œil pétillant « N’essaie même pas de me contredire, ton truc avec tes mains sous le menton, ça te trahis. »

La blondinette esquissa un bref sourire gêné puis plissa les yeux en n’essayant même pas de se défendre. Ecaterina desserra l’étreinte de ses mains et se retourna vers Seth alors qu’il la regardait avec cette lueur narquoise qui illuminait son visage. La table à leur côté était parfaitement dressée. La fontaine de punch (qui ne donnait absolument pas envie) au centre du buffet dégageait une odeur de sucre écœurante qui lui rappelait celle de la glace pilée. Finalement, Ecaterina avait enfilé cette petite robe noire passe-partout qu’elle aimait beaucoup. Elle n’avait même pas fait l’effort de porter de talons, elle était bien mieux à plat et garder sa taille d’origine lui permettrait de se fondre dans la masse sans problèmes –elle serra les dents : il semblait que les vieux réflexes avaient la dent dure.

« Est-ce que tu sais s’il va venir, au moins ? » Ecaterina se retourna, s’approchant de la table. Elle posa ses paumes moites dessus, trouvant soudain un intérêt particulier à cette nappe hideuse « Qui ça ? » dit-elle sur le ton de la conversation, faisant ainsi preuve d’une mauvaise foi qui ne lui ressemblait pas. Seth s’approcha d'elle de nouveau ; il éclata de rire en la pointant d’un index taquin « Arrête, je sais que tu détestais le lycée et que si tu pouvais oublier cette période, tu le ferais sans hésiter. Ecaterina Robertson ne prendrait pas la peine de s’apprêter pour venir à une stupide soirée de ce genre, si elle n’espérait pas y croiser quelqu’un. Non, elle préfère broyer du noir devant son ordinateur et écrire des textes qu’elle effacera la minute – non, la seconde suivante. »

Furetant du regard les verres à cocktails disposés sur la grande table, Ecaterina laissa s’échapper d’entre ses lèvres sucrées un petit souffle dépité ; elle était trop stressée pour se lancer dans un monologue et puis, Seth avait raison, il était inutile qu'elle lutte. Celui-ci lui donna un petit coup d’épaule, puis se pencha sur elle, glissant par habitude l'une de ses longues mèches par-dessus son épaule délicate ; il savait qu’il était allé trop loin et dans une, deux, trois… « Est-ce que je peux te prendre dans mes bras pour te donner du courage ? » Bingo, Cat en était sûre. Ne relevant pas la tête, elle fit mine de replacer les verres en répondant, feintant la nonchalance « Tu ne te gênes pas pour le faire d’habitude. »

Seth n’eut même pas le temps de l'étreindre que déjà de l’autre côté de la pièce, on l’appela pour suspendre une dernière banderole de bienvenue. Rapidement, il gratifia son amie d’un clin d’œil et l’abandonna un moment. Se redressant de toute sa petite taille, Ecaterina replaça ses longs cheveux lisses sur le devant de son buste puis ferma les paupières pour recouvrer ses esprits ; elle se retourna, appuyant ses poings sous son menton et lança un regard anxieux dans l’immense pièce décorée ; certains anciens élèves étaient déjà arrivés. Ecaterina reconnu tout de suite Rachel Berry –si jolie dans cette tenue qu’elle avait choisi. En croisant son regard, elle ressenti une vague de sentiment confus s’emparer d’elle et elle préféra le détourner sur sa droite. C’est alors qu’elle aperçu Oxanna qui venait de rentrer elle aussi –et de se faire bousculer par la même occasion. Les bonnes manières n’étaient toujours pas de mise à Lima, ce qui la fit ébaucher un sourire amer. Lançant un regard incertain vers Seth qui était au loin, Ecaterina se résigna à faire le premier pas et baissant ses mains jointes devant elle, elle s'avança lentement vers Oxanna.


Dernière édition par Ecaterina S. Robertson le Sam 5 Nov - 13:19, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyMar 1 Nov - 17:29

    Le carton d'invitation n'avait pas bougé du tiroir où Hallie l'avait précédemment rangé lorsqu'elle l'avait reçu. En le recevant, la jeune femme ne se faisait pas vraiment d'idées sur la soirée, retrouver ses anciens camarades ne lui plaisaient pas tellement. Ce refus de participer n'était pas le résultat de sa mauvaise réputation au lycée, certainement pas puisqu'elle avait fait beaucoup d'efforts pour ne pas être trop visible. Le fait qu'elle ne connaissait que peu de monde n'était pas non plus une excuse pour se défiler de ce grand rendez-vous, car bien qu'elle avait eu peu d'amis, elle aurait été ravie de les revoir et de prendre connaissance de leur parcours depuis la fin du lycée. Revoir ses deux petits geeks avec qui elle avait formé un trio des plus adorables lui aurait vraiment fait plaisir, cela aurait été comme au bon vieux temps, en gardant l'espoir que les jeux vidéos n'auraient pas été le seul sujet de conversation. Alors pourquoi se refusait-elle obstinément à se rendre à cette réunion d'anciens élèves ? C'était une question qu'on lui avait déjà posé à maintes reprises, sa mère, sa soeur et même Savannah. Quant à Robbie, elle n'avait pu se résoudre à lui dire non et ensemble ils avaient décidé de se retrouver là-bas. Seulement, le garçon risquait d'être plutôt déçu de voir que sa petite amie s'était défilée. Il y avait ainsi assez de raisons pour qu'elle se décide à s'habiller et à boire un verre avec ses anciennes connaissances. La jeune femme elle-même se disait qu'elle pourrait se surprendre à s'amuser là-bas.

    Elle venait de sortir de table lorsque sa mère vint à sa rencontre dans sa chambre. Assise sur son lit, elle préféra baisser les yeux, elle n'avait pas envie de rencontrer le regard interrogateur de sa mère. Hallie était un véritable mystère à cet instant, elle l'avait beaucoup été dans son adolescence, moins aujourd'hui, et voilà que la Hallie brune et silencieuse avait refait surface. Le coeur lourd, la jeune fille se dit alors qu'il n'y avait aucun mal à se laisser aller en face de celle qui l'avait toujours protégé. Les premières larmes coulèrent sur ses joues, elle en profita pour relever le visage et s'adresser directement à sa mère, les yeux dans les yeux: « Je peux pas y aller .. ». Dans un geste d'affection, Héliane Halloway vint se positionner aux côtés de sa fille et lui prit les mains, tout en lui essuyant ses joues mouillées. Les confessions allaient se faire d'elles-même, la seule présence protectrice de cette femme allait donner à Hallie les mots pour exprimer son désarroi. « Je vais là-bas et quoi ? Je me réjouies de leurs parfaites réussites ? Je n'ai rien dont je suis fière .. Les Universités m'ont refusées, seule la fac commune de Lima a voulu de moi .. Je travaille à Sheet N'Things .. Et quoi ? Je vis toujours chez ma mère, j'ai un copain avec qui j'ai peur de vraiment m'engager, je n'ai pas voyagé, rien de tout cela .. » s'apitoya-t-elle, s'essuyant les yeux avec la manche de son tee-shirt. Le refus de la belle blonde avait enfin une explication, une justification plutôt convaincante car Héliane était en ce moment même entrain de peser le pour et le contre de conseiller à sa fille de rejoindre les autres. Honteuse de n'avoir rien de bien à raconter, la peur des moqueries concernant sa vie, la différence monumentale entre ses exploits et ceux des autres, tout expliquait ce choix, et toutes personnes dans le même cas refuseraient d'étaler sa médiocre vie devant des gens avec une vie incroyable. Rachel Berry star mondiale, Brittany Pierce-Holcomberiche, et puis beaucoup d'entre eux étaient devenus mannequins, avaient traversé les frontières américaines et se plaisaient dans leur vie. « Tu n'as pas à avoir honte ma chérie, on sait très bien ce qu'il s'est passé pour que tu en sois là. Tu peux avoir l'impression d'avoir raté une partie de ta vie, mais regardes-toi: tu es en couple, tu es une incroyable soeur et une fille parfaite. Tu n'as pas besoin d'être extraordinaire pour être appréciée, tu n'as rien à prouvé ! Alors habille-toi, je te dépose, tu diras bonjour de ma part à Savannah et à Robbie, tu iras aux nouvelles de tes anciens camarades et ce soir tu me raconteras tout ce qu'il est advenu d'eux et je te prouverai que tu peux valoir tout autant ». Les paroles sages et encourageantes d'Héliane Hallowayavait tout pour convaincre sa fille d'aller à cette réunion. Hallie Halloway elle-même commençait à se persuader qu'elle pouvait valoir tout autant. Et elle n'était jamais à l'abri de découvrir quelques évolutions pas très glorieuses, comme la sienne. Elle se raccrocha alors à cette idée lorsqu'elle se prépara.

    Lorsqu'elle descendit de la voiture, c'est une Hallie ravissante et confiante qui mit pieds à terre. Dans une incroyable robe noire qui se terminait par de légers froufrous, laissant les jambes gracieuses de la belle à la vue de tous, et chaussée d'escarpins noire, la jeune femme était à croquer. Arrivée en face du gymnase, elle montra son carton d'invitation, qui a donc finalement été libéré de sa prison, et arbora un sourire des plus éclatants. Elle passa sa main dans ses cheveux et commença à se fondre parmi les personnes déjà arrivées. La star de la soirée était bien là, et elle discutait déjà avec une blonde et Kurt Hummel. L'histoire de la bataille entre Awesome Voices et New Directions était entrain de se répéter dans son esprit. Un échec de son côté mais une victoire pour eux. Elle balaya alors la salle des yeux et fut déçue de ne pas y trouver Andrew, ensemble, ils auraient encore pu déblatérer un tas de choses sur Bryan Ryan. Robbie était là aussi, mais étrangement, la belle ne voulait pas aller le rejoindre. Dire qu'au lycée, ils ne se connaissaient pas et qu'à présent ils étaient en couple ... Hallie allait jouer sur ce point-là, créer la surprise si elle sentait qu'elle se faisait laminer par les situations de vies incroyables des autres anciens lycéens. L'envie d'aller le voir était bien trop forte, elle se décida donc de faire volte-face, pour apercevoir Oxanna au bout. Le temps semblait s'être arrêté autour d'elle, car une fois les yeux posées sur cette adorable blondinette, l'image de son ex lui vint en tête. Est-ce que Keith et Zack étaient là ce soir ? Quelque chose se passa à l'intérieur du corps de l'étudiante, comme un pincement, c'était difficile à décrire, cela se ressentait, c'était tout. Cette sensation n'était pas des plus plaisantes, c'est pour ça que la jeune femme se décida à aller au bar, à prendre un verre dans sa main et un canapé dans l'autre, scrutant l'entrée, pour voir si des têtes connues et bien connues allaient débarquées.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyMar 1 Nov - 18:18

Porter fronça un sourcil, observant le carton d'invitation qu'il tenait entre les mains. Une invitation, provenant de McKinley. Il devait très certainement s'agir de la réunion des anciens élèves du lycée. Le brun était légèrement partagé, ne sachant pas vraiment si s'y rendre serrait une très judicieuse idée. Après tout, il avait fait souffrir beaucoup de monde durant les quelques années qu'il avait passées là bas, et dire qu'il était anxieux de recevoir des représailles serrait un doux euphémisme. Même s'il brûlait d'envie de revoir certaines personnes avec qui il n'avait pas encore eût l'occasion de renouer. Il savait qu'il ne serait pas le premier à hésiter, ni le dernier. Tout le monde aurait certainement des doutes sur la justesse de son choix. Mais après avoir passé de longues minutes à peser le pour et le contre, il avait jugé meilleur de s'y rendre. Après tout, lui même avait changé, et avouait que ses actes avaient souvent étés d'une grande puérilité, même s'il n'avait aucune envie de passer la soirée à s'excuser à droite et à gauche, et à chercher une excuse qui ne serrait évidement pas valable. Tant pis, il trouverait une solution pour soit passer outre inaperçu soit éviter toute confrontation non désirée. Il s'agissait d'une soirée dans le but de rejoindre les ponts entres les différents élèves de la promotion 2011, et non pas de régler les différents crées pendant les différentes années de lycée entre les élèves. De toutes manières il était persuadé que toutes ses anciennes soi-disantes victimes l'auraient oubliés, où pas. Mais dans le dernier des cas elles ne souhaiteraient pas rallumer les braises, mais plutôt enterrer l'âge de guerre. Porter voulait simplement passer une agréable soirée, rien de plus. Et dans aucun cas il ne souhaitait chercher des ennuis à n'importe qui, uniquement passer du bon temps.

Porter se dirigea donc une énième fois dans sa chambre, encore hésitant sur le choix de tenue à adopter. Il savait qu'un simple costume n'était pas bien dur à choisir, mais depuis qu'il avait enchaîné les entretiens afin d'obtenir un travail stable, il avait eût l'occasion de disposer de plusieurs de costumes. Il lui restait aussi certainement la tenue qu'il avait arborée au fameux Bal de Promo, mais il ne tenait pas à se vêtir de la même manière. Depuis qu'il travaillait à Picture the World, il disposait d'un budget qui lui permettait de s'offrir une autre tenue de soirée. Il avait aussi songé au simple smoking noir, à la chemise blanche et à une cravate noire simple. Mais justement, le soucis résidait dans la simplicité frappante de sa tenue. Il souhaitait ne pas se fondre à nouveau dans la masse, de sortir de la normalité. De toutes manières, Glenn l'aurait tout simplement tué s'il avait eût recourt à la plus banale tenue de soirée qu'il soit. Tant pis, il se saisit d'un costume à l'aveuglette dans sa penderie et observa la couleur de celui-ci, il se rappelait justement avoir eût recourt au blond pour assembler sa tenue, et il avouait être plutôt satisfait du résultat. De toute manière Porter accordait entièrement confiance au styliste quant-à ses goûts vestimentaires, alors il n'aurait certainement pas à se soucier de sa tenue. Même s'il s'en souciait peu en ce moment, beaucoup plus occupé entres ses divers photoshoots et autres réunions qui concernaient son travail. Il s'habilla alors non sans difficulté, ayant plus l'habitude d'enfiler un tee-shirt et un jean habituellement.

Il était persuadé que toutes la totalité des salles de bain serraient occupées, de toutes manières il savait pertinemment que ses cheveux avaient rarement recourt à une quelconque brosse, de toute manière il refusait de s'en servir. Il était plutôt en avance, il aurait le temps de s'y rendre à pieds. Évidemment, il se doutait que McKinley ait sortit les très grands moyens pour le buffet et la boisson, même s'il gardait quelques espérances néanmoins. Il quitta donc la demeure Preston tranquillement, prenant la direction plutôt éloignée de son ancien lycée. Cela devait bien faire quatre ans qu'il ne s'y était pas rendu, mais il était persuadé du chemin à emprunter. Dans le pire des cas, il avait facilement vingts minutes devant lui, et Lima n'était pas une immense mégapole, ce laps de temps était amplement suffisant pour lui. Uniquement chargé de son téléphone, il arriva plutôt rapidement à McKinley High School, contrairement à ses estimations. Même s'il était persuadé d'être bien en avance, il y avait déjà du monde, il n'était pas le seul à être préventif. Inspirant profondément en observant la façade de son ancien lycée, Porter finit par pénétrer à l'intérieur du bâtiment, se doutant d'après les sons qui s'échappaient de l'enceinte que les retrouvailles avaient lieu dans le Gymnase du lycée. Il se rappelait être venu ici bon nombre de fois durant ses années lycée, et un soupçon de nostalgie l'envahit. Quatre ans, c'était bien long, mais il se rappelait avec certitude de tous les éléments du Gymnase. Même s'il lui était dur de se faire des idées bien concrètes avec la splendide décoration qui avait été mise en place pour l'évènement. Porter était agréablement surpris, il avouait que le Principal et l'équipe enseignante avaient dût faire d'honorable efforts pour donner cette atmosphère chaleureuse au grand Gymnase. Le mannequin jeta un regard d'ensemble à la salle, cherchant parmi la foule quelques têtes familières, mais son regard se posa sur Rachel Berry, entourée de deux personnes qui semblaient être ravis de la retrouver. Porter lâcha un soupir excédé et décida de se rabattre sur le buffet mis en place en attendant que des connaissances proches pointent le bout de leurs nez. Tout le monde ne tarderait pas à se montrer, il avait simplement à se montrer patient.
Revenir en haut Aller en bas
Brittany S. Pierce
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyVen 4 Nov - 19:11

Brittany entra dans son dressing, tira à elle le rail supportant ses robes de soirées et contempla sa garde-robe d’un œil critique, les mains sur les hanches. Sous ses yeux, les couleurs et les tissus s’entremêlaient, essayant de se faire remarquer par leurs atouts pour charmer le cœur de leur propriétaire. Celle-ci secoua la tête. « Mesdames, mesdemoiselles, ce soir, je sors. Inutile de vous battre, seule la meilleure d’entre vous pourra m’accompagner et les dés sont déjà jetés. Aujourd’hui, on ne doit voir que moi… » Elle attrapa ses robes les plus colorées et les disposa sur un canapé. « … je dois être classe, » Elle retira les tenues les plus décontractées ou excentriques. « mais pouvoir être à l’aise sans risquer de vous abimer au moindre geste... » Elle mit de côté les plus fragiles et complexes des prétendantes. « tout en sortant du lot. » Elle écarta les coupes les plus classiques. Son sourire s’étira en avisant la survivante. « A nous deux ma chère Givenchy ! »

Elle sautilla vers la salle de bain. Elle débordait d’enthousiasme pour cette soirée à venir. L’idée de faire la fête et de retrouver tous ceux qu’elle avait perdus de vue la réjouissait au plus haut point. Bien évidemment, sa réussite personnelle, dont elle pouvait se venter, ne gâchait rien. Que ceux qui l’avaient traité d’idiote la voit dans une robe de haute couture, la tête haute, ses haut faits de danseuse lui ornant les chevilles… et qu’ils ignorent donc tous les revers qu’elle avait essuyé, son veuvage, les rumeurs new-yorkaises, son retrait des spectacles de danse. Pour ce soir, elle voulait briller et mettre de côté les points laissant à désirer.

Lorsqu’elle prit finalement le volant de son cabriolet, Brittany s’était vêtue d’une longue robe bustier blanche au dégradé orange-rouge. Elle avait glissé autour de ses épaules une longue étole assortie afin d’éloigner la fraicheur du soir. Les cheveux coiffés en un savant chignon, elle était resplendissante… et dût remonter dans son loft pour récupérer les clés qu’elle avait oublié. Lorsqu’elle se fut finalement garée, elle faillit oublier la pochette rouge qui complétait sa tenue. Elle admirait le lycée avec un air nostalgique. Elle n’y était pas passée depuis son retour en ville et un sourire étira ses lèvres. Elle eut soudainement une folle envie de revoir ses professeurs et espérait qu’ils soient présents à la soirée.

Lorsqu’elle entra dans le gymnase, le sourire de Brittany s’agrandit encore un peu. Tout était présent pour marquer les esprits. Du haut de ses neuf centimètres de talon, elle observa les personnes présentes. Elle n’aperçut aucune de ses amies les plus proches et prit le parti de les attendre en passant par le buffet. Elle n’avait volontairement rien mangé depuis son déjeuner léger et les hors d’œuvre lui faisaient de l’œil. Elle n’y pouvait rien, entre eux, c’était une histoire d’amour tout aussi intense qu’avec les sucreries. Elle se faufila alors entre les groupes d’ex-lycéens, saluant ici et là quelques connaissances avec un sourire radieux.

Elle croisa Oxanna, qu’une autre blonde dont elle avait un très vague souvenir abordait, et lui fit un signe de la main enthousiaste. Elle aperçut plus loin Rachel et Kurt auprès d’une ancienne cheerio, Madison, et se promit d’aller voir la nouvelle star de Lima à un moment ou à un autre. Lorsqu’elle arriva finalement au buffet, elle attrapa un verre de cocktail d’une main et tendit l’autre vers des petits fours au saumon fumé. Ma foi, tout cela valait bien les buffets hors de prix de New-York. En se retournant, elle découvrit à deux pas une tête aperçue il y a peu. Elle cogita quelques secondes avant de se souvenir qu’il était l’un des colocataires de Santana et, d’après ce qu’elle avait compris, une bonne bouillote. Comment s'appelait-il déjà ? Peter Rhett ? ou un truc dans le genre... N’ayant pas aperçu sa meilleure amie, Brittany supposa qu’il était venu seul. Elle tendit un doigt vers sa tenue lorsque leurs regards se croisèrent. « Joli costume. » le complimenta-t-elle avant de mordre dans le toast tentateur.


Dernière édition par Brittany Pierce-Holcomb le Dim 6 Nov - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyDim 6 Nov - 20:24

Ashley était concentrée. Elle pratiqua une incision avec sa lame, et déposa l’instrument. Elle déclencha le chrono, puis s’empara de l’aiguille et du fil pour débuter ses sutures. Elle était parvenue à la sixième suture lorsqu’une voix se fit entendre. La blonde ne releva même pas la tête.

-Eh oh je te parle !

-Quoi ?

-Qu’est-ce que tu fais encore ici ? C’est pas aujourd’hui ta réunion d’anciens élèves ?

-… Comme tu peux le constater j’ai autre chose à faire de plus important.

-…Faire des sutures sur une banane ? Vraiment Ash ? Vraiment ?

-Tu diras pas ça le jour où t’auras besoin que je te fasse des sutures. Tu seras bien contente que j’ai passé autant de temps à pratiqué différentes techniques, qui de surcroit minimisent l’apparition de cicatrices.

-Ash’. Bouge tes fesses de la cuisine. Prend ta mallette de Dr. dans ta chambre. Change-toi et va à ta réunion.

-Non. Je veux pas y aller…et puis j’ai pas une robe à me mettre d’abord.

-Toi. Ashley Sainclair n’a rien à se mettre. La fille avec des placards et des placards de fringue n’a pas un seul truc à se mettre ?! C’est pas une robe que t’as, c’est des centaines de robes, et la plupart greffé de surcroit ! Sans oublié que t’as déjà choisi ta tenue je te rappel. Genre y a 1 mois de ça !


Ashley pinça les lèvres. Elle était plus qu’à cours d’excuse à présent. Elle qui avait eut hâte d’y aller pour se pavaner, elle se dégonflait à présent. Le tract de dernière minute. C’était pourtant censé être son heure de gloire. Mais si rien ne se passait comme elle l’avait imaginé ? Pour commencer elle était seule. Célibataire, elle n’avait personne. Certes ce n’était pas comme si elle avait cherché activement pour autant. Un petit détail qui ruinait un peu ses plans. Et puis le lycée lui rappelait trop Domenica, et c’était bien la dernière personne à laquelle elle voulait penser présentement. Plantée devant elle, sa camarade ne semblait pas vouloir lâcher le morceau.

- Crois moi tu veux pas louper cette réunion. En plus je suis sur que t’étais populaire au lycée.

-A vrai dire pas tellement. Apparemment être dévoilée comme étant gay, fait bizarrement descendre ta cote de popularité au plus bas… Ma dernière année était pas une partie de plaisir. Crois-moi.

-...Et alors ? C’est justement l’occasion de te la péter d’autant plus non ? C’est précisément le but de ce genre de réunion ! T’es un p*tain de docteur ! Chirurgienne en plus !

-Juste une interne pour l’instant…

-N’empêche que le seul moyen de battre ça c’est être une super star ou être devenu richissime pour X raison. Le classement c’est ça : 1) Super Star 2) Millionnaire 3) Docteur. Et vu le lycée d’où tu viens on aura du mal à te battre je pense.

-Pas faux… Je suppose que je peux toujours aller y faire un tour… Enfin je veux dire, non pas que j’ai un égo démesuré hein…C’est plus parce que j’ai déjà choisi ma robe et que ça serait vraiment dommage de pas la porter pour l’occasion, hein.

-Oui voilà comme tu dis, si ça peut te faire plaisir. Ah d’ailleurs maintenant que j’y pense… Si tu croise une certaine Rachel Berry, est-ce que tu pourrais lui demander un autographe pour ma nièce…et pour moi.

Ash’ lança un coup d’œil à Morgan, et leva les yeux au ciel. D’un coup ça expliquait l’empressement de sa camarade à vouloir absolument qu’elle se rende à sa réunion d’ancien élève.

-Je verrai ce que je peux faire pour toi. Berry et moi étions pas vraiment de grandes amies au lycée.

*******

Ashley gara sa voiture dans le parking du lycée. Ca faisait déjà plusieurs mois que Domenica avait quitté le pays et sa vie avec. Pourtant elle eut un léger pincement au cœur, maintenant qu’elle était arrivée sur son ancien lieu de travail. Leur lieu de rencontre et... *Ooook ça commence à devenir bien trop mielleux même pour moi ! C’est pas la fin du monde non plus ! J'te jure...*

Elle coupa le moteur et resta planté là durant un bon moment à observer son reflet dans le rétroviseur, vérifiant ainsi son maquillage une dernière fois. Elle passa une main dans sa longue chevelure blonde et acquiesça. Depuis sa sororité à Columbus jusqu’à Lima, la blonde avait eut le temps de consolider sa confiance. Peut-être qu’elle en faisait trop, mais elle avait toujours cette crainte que malgré tout ses derniers jours de lycéenne se répètent. Moqueries, brimades, insultes et pire que tout slushy. Les 3 premiers elle pouvait toujours s’en défendre. Elle s’était découvert un talent naturel pour pourfendre de ses mots les malheureux qui lui cherchaient querelles. Mais essayer d’éviter un slushy comme dans un film digne de Matrix ? Pas si aisé que ça.

C’était étrange de voir à quel point le lycée n’avait pas changé extérieurement. Barbie Sunshine eut un frisson, avant d’avancer d’un pas décidé. Elle arriva rapidement au gymnase. Un sourire éclaira son visage lorsqu’elle repensa au bal de la Saint Valentin. Kyle Valentine s’était retrouvé être son partenaire d’infortune à cette soirée. Aucun d’eux ne voulait y aller, pourtant le destin en avait décidé autrement. La blonde se demanda vaguement si le jeune-homme serait présent aujourd’hui. Elle savait déjà que Glenn devait être présent normalement et probablement Santana. Ce qui rassura Ashley quelque part.

L’interne récupéra son badge avec son nom qu’elle hésita à coller sur sa poitrine, finalement le badge échoua sur son sac. A croire que la blonde n’aimait vraiment pas les étiquettes. La décoration des lieux mettait à l’honneur le rouge. Barbie Sunshine se félicita d’avoir choisis de porter une "simple" robe blanche assez près du corps avec un dos nu, au lieu d’une robe rouge qui lui faisait envie. Bon au final, elle avait tout de même acheté les deux durant sa session shopping. Mais au moins pour aujourd’hui elle prenait moins de risque à se fondre dans le décor. Maintenant qu’elle avait fait l’effort de venir elle n’allait certainement pas se cacher. Elle n’était plus au lycée, comme elle n’avait de cesse de se le répéter. Son allure sophistiqué devait en être le reflet, tout comme son attitude et son maintient affirmé. C'était en tout cas ce qu'elle souhaitait projeter.

Son regard cobalt se balada sur l’assemblé. Elle reconnu quelques uns de ses anciens bourreaux rire grassement dans un coin. Sa rancœur assombrit un instant son regard. La blonde inspira puis observa le reste des invités. La plupart n’avait pas tant changé physiquement en 5 ans. Déjà entourée de quelques personnes, elle reconnu Rachel Berry. La brune avait bien changé, du moins niveau vestimentaire, et dieu savait que ce n’était pas un mal. Ashley s’était déjà demandé à plusieurs reprises au lycée, comment était-il possible d’avoir 2 pères gays et personne pour repérer les fautes de goûts ? Sérieusement ? Malgré la voix de sa camarade à l’université qui souhaitait un autographe de la star, Ashley ne se dirigea en rien vers Berry. Les deux n’étaient pas BFF au lycée, ce n’était pas aujourd’hui que ça allait soudainement commencer car l’une était devenue une super star. Un peu trop hypocrite pour la circonstance. Elle ne voulait pas être confondu avec l'un de ces rapiat attiré par les lumières de la célébrité.

Elle reconnu Robbie. Le jeune-homme avec qui elle avait passé des heures à jouer de la basse, et qu’elle faisait monter dans sa chambre rien que pour énerver son père. Un sourire éclaira son visage et elle se dirigea vers le jeune-homme.

-Hey pretty boy, ça faisait longtemps que je t’avais pas vu, déclara Ashley une fois arrivée à proximité du jeune-homme. Elle se pencha pour prendre l’un des apéritifs sur la table et le manger. *Mmmmm c’est que c’est pas mal ces conn$ries !*


Dernière édition par Ashley Sainclair le Sam 12 Nov - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyMar 8 Nov - 0:41

Toute la journée, Glenn avait été dans un état d'excitation incroyable. Il avait même eu du mal à se concentrer sur son travail alors qu'il était absolument passionné par celui-ci. LA raison de toute cette agitation était simple : la réunion des anciens élèves de McKinley. Il savait qu'il n'y avait pas grand chose à célébrer, après tout ses années de lycée avaient été plutôt normal avec le lancer de slushie qu'il recevait de temps à autre (et qui s'étaient multiplié en dernière année lorsqu'il avait décidé de faire son coming-out officiel). Mais Glenn n'était pas du genre à être rancunier après tant de temps et avait bien l'intention de profiter de cette soirée pour reprendre contact avec ses anciens camarades, ou simplement revoir les amis avec lesquels il était resté lié malgré son départ. Et puis, ça lui donnait une excuse parfaite pour acheter de nouveaux vêtements, même s'il n'avait pas besoin de raison particulière pour dévaliser les magasins.

Tout ceci expliquait pourquoi le blond s'empressa de finir son travail du jour, soit la confection d'un tailleur plutôt compliqué. Une fois fini, il coupa la machine à coudre qu'il utilisait, rangea tout son matériel et se précipita vers le parking où l'attendait sa nouvelle voiture. Il démarra immédiatement, pressé de retourner à Lima. Comme d'habitude, il mit beaucoup moins de temps que la moyenne pour arriver. Glenn n'était absolument pas du genre à faire attention aux limites de vitesse, choisissant plutôt de les voir comme des suggestions à suivre plus ou moins à la lettre selon qui conduisait. Les seules fois où il faisait vraiment attention en conduisant étaient quand il y avait un enfant avec lui. Il refusait tout simplement de mettre la vie d'une petite personne en danger.

A cet instant précis, il n'y avait personne avec lui et personne sur la route ce qui lui laissa tout le loisir d'outrepasser plusieurs lois et surement un ou deux traités internationaux. Alors qu'il approchait de la petite ville, il se demandait qui allait venir à la réunion. Il savait que Santana et Brittany seraient présente de même que Ashley et Porter. Au moins, il aurait toujours quelqu'un à qui parler au pire des cas. Il s'efforça de ne pas penser à Isaac et sa possible venue.

Arrivé chez lui, il s'enferma immédiatement dans la salle de bain pour un récurage en règle avant d'affronter le monde extérieur. Une heure plus tard, Glenn sortit de la salle d'eau, suivit par un nuage de vapeur, et alla se préparer dans sa chambre. Il avait décidé de sa tenue le jour même où il avait reçu son invitation. Il enfila donc un pantalon slack anthracite avec de fines rayures blanche, une chemise bleu lavande et le veston qui accompagnait son pantalon. Bien sur, Glenn étant Glenn, il ne pouvait tout simplement pas sortir vêtu d'une manière aussi formelle. Voulant ajouter un peu d'excentricité dans sa tenue, il enfila des bottes cavalières noires et noua un mince ruban noir en lieu et place de la cravate ou du noeud pap'. Il se regarda ensuite dans le miroir puis fit la moue, pas encore satisfait par son apparence. Il fouilla un peu partout dans sa chambre et trouva enfin ce qu'il cherchait. Il se planta de nouveau devant le miroir et plaça un chapeau melon noir à ruban lavande sur ses mèches blond-argent soigneusement coiffé.

Enfin heureux, il saisit ses clés et son invitation au vol et conduisit rapidement jusqu'à son ancien lycée qui n'avait pas changé d'un pouce durant les cinq ans qui s'étaient écoulés. Comme avant, il se gara sur le parking et sortit du véhicule. Le jeune créateur s'avança vers le gymnase tout en profitant de cette chaude soirée. Enfin, il entra dans la large pièce, entièrement redécorée pour l'occasion. Visiblement, l'administration n'avait pas ménagée ses efforts et Glenn se demanda distraitement qui avait put convaincre ce pingre de Figgins de dépenser un peu d'argent pour cet évènement.

Haussant mentalement les épaules, il tourna son regard vers ses anciens camarades, tous sur le trente-et-un, qui paraissaient globalement heureux d'être là. Il aperçut Rachel Berry dans un coin, mais ne fit pas un geste dans sa direction. Il irait peut-être la féliciter plus tard mais pas maintenant. Il aperçut aussi Brittany et Porter qui discutaient et se préparait à aller les voir quand il vit qu'Ashley était déjà présente. Un large sourire éclaira son visage en voyant sa princesse, surtout qu'elle était en compagnie de Robbie. Prenant sa décision, il alla vers eux, toujours en souriant, et planta un baiser sur la joue de la blonde avant de se lancer dans un babillage surexcité.

-Salut Robbie ! Salue Princesse ! Je suis tellement heureux de vous voir ici ! En fait, je suis simplement content d'être là ! Et vous ? Comment ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyMar 8 Nov - 23:12

Le football a toujours été la première préoccupation de Shannon Beiste au lycée McKinley. La performance, la persévérance, le travail, le sport, il n’y a que ça de vrai ! Mais parfois il faut se permettre des petits plaisirs ; des élèves vont et viennent à McKinley, se rencontrent et se quittent et parfois sont très nostalgiques de leurs années lycée censées être les meilleures années de leur vie (si le lycée en question n’est pas dans l’Ohio bien sur). Beiste avait organisé avec d’autres professeurs cette réunion d’anciens élèves. Par chance, Beiste pourrait revoir quelques uns de ses anciens et prodigieux footballeurs. Ces derniers temps, Shannon avait en effet développé un besoin de savoir ce qu’étaient devenus ses anciens élèves, si elle pouvait être fière d’eux, s’ils pouvaient avoir une quelconque reconnaissance envers elle,… La majorité des élèves conviés étaient de la génération avant le départ de la SS (Sue Sylvester), ceux que la coach de football n’avait pas vus depuis quoi… 4 ans au minimum ? 4 ans… Un laps de temps durant lequel il peut en se passer des choses. Une première : Beiste avait trouvé l’amour ; qui l’eut cru ? Tout le monde s’imaginait la coach de football terminer vieille fille à compter ses vergetures en sirotant une petite verveine. Hé bien non ! Une deuxième ? Pour l’occasion Shannon avait quitté son uniforme de coach pour un uniforme plus adéquat à la soirée qui s’annonçait riche en émotions. Exit le short avec le polo, bonsoir le pantalon et la veste de costume laissant déborder une chemise bleue assez large. Cependant, elle restait fidèle à ses fonctions puisqu’en guise de collier, là où la majorité des femmes mettraient les plus belles perles d’huîtres japonaises ou les plus ridicules nouilles multicolores, son fameux sifflet qu’elle ne quitte jamais.

Ca allait bientôt être l’heure, et Beiste, dont l’expérience en déco était très limitée, demanda à ses acolytes de faire une déco bien sympa. Figgins fit marcher son porte-monnaie, enfin, il retira quelques dollars du compte qu’il avait ouvert pour y déposer les subventions pour les cheerios d’il y a quelques années. Ainsi, Shannon put se procurer des tonnes et des tonnes de ballons, des spots, des étoiles lumineuses, du tissu et du tissu blanc tapissant le mur, des nappes rouges écarlates et tout ceci pour rappeler les couleurs de McKinley High ! Shannon avait même réussi à faire venir quelques musiciens avec la monnaie qu’il restait, d’ailleurs, il était temps d’aller leur apporter les chansons qu’ils allaient jouer.

La salle se remplissait petit à petit et Beiste voyait ses anciens ou non élèves défiler. Rachel Berry, la superstar, celle qui avait réussi, celle qui était sortie de Lima, comme quoi ce n’était pas impossible de réussir à l’extérieur, même venant du fin fond des Etats-Unis. Shannon la salua de la tête avec un large sourire, elle n’avait pas le temps, elle avait la liste des chansons. S’approchant du premier musicien, elle lui tendit la liste, et il ne sembla pas très emballé. La coach de football le regarda droit dans les yeux et lui dit : « Tu m’as dit que tu voulais du rock, et bah en voilà du rock. Elvis, si c’est pas du rock, je ne suis pas coach de football. Réfléchi un peu, Jailhouse Rock, Heartbreak Hotel… Dès que la salle est remplie tu me fais un Return the Sender mythique, pour que toutes ces personnes se rendent compte qu’elles sont de retour au bercail, qu’elles sont des élèves, et donc qu’elles doivent me dire bonjour au lieu de poireauter près du buffet en attendant que je fasse clinquer une petite cuillère sur un verre. » Le musicien n’avait pas l’air de suivre. « Réveille-toi, t’en as pour quelques heures, et même si t’es une star, si t’attrapes pas le ballon, tu marqueras pas. La musique et le foot, même combat. Tout est une question de gestion des émotions. Au fait, quand tout le monde se retrouve et pleure, je veux du Love me Tender à fond la caisse, que toute cette histoire de réunion me fasse pleurer. Aller, bonne chance quarterback… ou half back. »

Shannon se refit une beauté en quelques secondes, regardant dans un petit miroir si son maquillage n’avait pas quitté le navire (Beiste avec un miroir, c’est normal…), et ajusta sa veste de costume achetée dans la boutique pour femmes rondes et belles du centre ville de Lima. On allait bien venir vers elle, quand même. Beiste reconnaissait d’autres têtes, Glenn, un simple élève avec qui elle avait travaillé lors du championnat de McKinley, puis Porter Rhett, un de ses anciens meilleurs joueurs. Beiste se dirigea vers le buffet pour voir si tout était bien en place, se trouvant une place naturelle de manager dans cette réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptySam 12 Nov - 22:25


Sam avait beau travailler au lycée, il n'avait pu s'empêcher de bondir de joie lorsqu'il avait ouvert l'enveloppe qui contenait son invitation à la soirée des anciens. Il y en avait pas mal qu'il n'avait pas revu depuis son retour et ce même si cela faisait un bon moment qu'il était de nouveau à Lima, et pour les autres, c'était une occasion de plus pour passer du bon temps avec eux. Comme avant ? Peut-être pas car pas mal de choses avaient changé depuis les années lycées, des amitiés s'étaient brisées mais d'autres s'étaient créées, c'est donc pour un tas de petites raisons qu'il avait hâte d'y être. En plus, c'était une des premières sorties que Quinn et lui faisaient maintenant en tant que couple marié auprès de leurs amis. Si la nouvelle avait échappé à certaines personnes, on pouvait être sûr qu'après cette soirée ça ne serait plus le cas.

La journée était passée à une allure lente, c'était toujours comme ça quand on attendait quelque chose avec impatience, mais lorsque l'heure de se préparer était arrivée, Sam s'était creusé la tête pour trouver quelque chose de classe et confortable à la fois. L'invitation demandait quand même une tenue de soirée alors il opta finalement pour un costume trois pièces de base mais bon, il savait pertinemment que la veste ne ferait pas long feu. Pantalon noir, chemise blanche avec les manches retroussées, cravate noire et petit gilet feraient l'affaire. > Tenue ici <

Il avait fait en sorte d'être prêt bien avant Quinn pour lui laisser la salle de bain libre, c'était ça aussi la vie de couple ! C'est bien sagement devant la télévision qu'il avait attendu qu'elle soit prête, pensant à toutes les personnes qu'il allait revoir. Rachel faisait partie des personnes qu'il avait le plus hâte de revoir, ce qu'elle était devenu était tout simplement incroyable mais tout était mérité car elle avait toujours travaillé dur pour que ces rêves se réalisent. Est-ce que Finn allait être là ? Il ne l'avait pas vu depuis des mois et à vrai dire, il appréhendait un peu le "face-à-face". Le blond n'avait pas bien comprit la raison pour laquelle leur amitié s'était brisée, il savait que cela avait un rapport direct avec Quinn mais il était certain qu'il allait falloir qu'ils en discutent un jour ou l'autre car Finn faisait partie des personnes qui avaient été là pour lui lorsque le moral n'avait pas été au top et il l'avait tout de même accueilli chez lui ce qui lui avait permis de pouvoir venir passer son diplôme sans frais de logement. Cette soirée promettait d'être forte en émotions, positives ou négatives.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


C'est bras dessus bras dessous que Quinn et Sam entrèrent dans le gymnase, sans appréhension de la part du blond puisque c'était son lieu de travail, il n'avait pas l'excitation de retrouver un endroit perdu de vue depuis un moment, comme certaines personnes devaient avoir mais il était quand même heureux d'y être. La première personne qu'il vit fut Rachel, toute de bleu vêtue, en pleine conversation avec Kurt qui n'avait pas vraiment changé. Sam avait rarement eu l'occasion de le revoir ces dernières années et avait hâte d'en apprendre un peu plus sur sa vie actuelle. Il balaya la salle du regard et aperçut Brittany qui portait une robe assez originale, disons qu'on ne pouvait pas la manquer et à ses côtés Porter. Et comme tout homme qui se respecte, il chercha instinctivement l'emplacement du buffet et ne fut pas vraiment surprit d'y voir son ex-coach et maintenant supérieure. « J'ai toujours l'impression qu'on nous fixe quand on entre quelque part et qu'il y a déjà des personnes présentes, et je n'aime pas ça » glissa-t-il à l'oreille de Quinn avant de la prendre par la main, se dirigeant vers Beiste pour la saluer. « Coach, vous avez définitivement la meilleure place de la soirée ! » lui lança-t-il avant de se tourner vers sa femme et de lui dire qu'il allait attendre un peu au buffet avant d'aller saluer les autres personnes, sous-entendu qu'elle était libre d'aller vers qui elle voulait. Pas qu'il voulait tout faire avec elle, mais il ne savait pas toujours comment réagir, il ne se voyait pas la coller toute la soirée, elle avait aussi des amis avec qui elle allait parler qui n'était pas forcément les siens. Il reprit sa contemplation de la salle et put constater que la gente masculine était en minorité pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyLun 14 Nov - 22:33

Le bel appartement dans lequel vivait Heather ne ressemblait plus à grand chose. Vêtements et chaussures jonchaient à présent le sol et traînaient lamentablement sur toutes les surfaces qui se trouvaient à portée de main. Les produits d'hygiène et de maquillage avaient même fui la salle de bain pour se disperser entre la chambre et le bureau. La jeune femme n'avait jamais été particulièrement coquette et le shopping ne l'avait jamais vraiment emballé. Elle était donc la première surprise en découvrant le champ de bataille qui se présentait désormais à ses yeux. Tout ça pour une soirée à laquelle elle n'avait même pas envie d'aller... D'ailleurs, si elle s'était décidée plus rapidement, peut-être que sa tenue serait prête bien avant et ce spectacle de désolation n'aurait pas eu lieu. Mais jamais Heather n'avait été aussi indécise que ces dernières semaines et ce soir encore, elle n'était pas très sûre d'elle. Elle était restée enfermée toute la journée à se demander si oui ou non elle devait répondre positivement à cette invitation. Après s'être promis de ne pas foutre les pieds à cette soirée, elle s'était finalement ravisée au dernier moment et à présent l'heure tournait. Si elle ne voulait pas arriver en retard, elle devait vraiment accélérer la cadence, mais...

« J'y vais alors, ou pas ? »

La tête par dessus la balustrade de la mezzanine, Heather tendait l'oreille pour mieux entendre la réponse qui lui viendrait du séjour. Mais seul un grognement exaspéré lui parvint. Elle ne pouvait pas en tenir rigueur à Derek, le pauvre devait entendre ce refrain depuis que la jeune femme avait reçu cette invitation pour la réunion des anciens élèves de McKinley. Décidément, même après toutes ces années, l'idée de se rendre dans ce lycée la rendait toujours aussi mal à l'aise. Elle ne gardait pas de souvenirs très marquants de ses premières années à Lima, ils n'étaient ni bons ni mauvais, simplement insignifiants. Alors, à quoi bon se rendre à cette soirée ? Bien sûr, l'idée de revoir des gens qu'elle appréciait l'emballait mais elle ne pouvait s'empêcher d'appréhender. Elle appréhendait ses retrouvailles avec ceux qu'elle aimerait rayer de sa mémoire, elle appréhendait de ne croiser personne, elle appréhendait de revoir son premier amour. Et par dessus tout, elle appréhendait le regard des autres. Sa relation avec Derek devait à présent être connue d'une grande partie des habitants de Lima, et elle savait que beaucoup devait la désapprouver. Comment allait-elle être accueillie par ses anciens camarades qui n'avaient rien jamais soupçonné pendant toutes ces années ? Elle ne préférait même pas y penser, et dans le fond elle était même soulagée que le professeur de photo ait refusé de chaperonner la soirée.

Ces pensées ne cessaient de l'assaillir pendant qu'elle essayait une ultime tenue. Si celle-ci ne lui convenait pas, elle jetterait l'éponge. Elle enfila sa robe avec une certaine précipitation, coiffa ses cheveux en bataille et rehaussa son regard bleu à l'aide d'un maquillage charbonneux. Plutôt satisfaite du résultat, elle ne put s'empêcher d'adresser un large sourire à son reflet. Elle accentua la pâleur de sa peau en appliquant un rouge intense à ses lèvres et enfila une paire de chaussures en quatrième vitesse. Jamais Heather n'aurait cru être dans les temps, et pourtant ! Bon, elle allait sûrement avoir un petit quart d'heure de retard, mais rien de bien grave. La jeune femme descendit les escaliers d'un pas vif et tout en se saisissant de ses clés envoya un baiser rapide à son fiancé qui n'eut même pas le temps d'admirer le résultat de ces heures de labeur.

Dès qu'elle pénétra sur le parking à la recherche d'une place, son rythme cardiaque s'accéléra. Elle se revoyait lors des matins pluvieux, à râler en découvrant qu'aucune place n'était libre. Elle se revoyait sortir de sa voiture, fourguer nerveusement ses clés dans son sac à dos et se diriger vers le lycée d'un pas nonchalant. Ce soir-là son pas était plus féminin, escarpins obligent. Elle se dirigea vers le gymnase et poussa la porte, les mains fébriles. Elle n'avait pas remis les pieds ici depuis déjà trois ans. Trois ans dans une vie, ce n'était rien, mais ça lui paraissait pourtant tellement loin. Soudain, son flot discontinu de pensées nostalgiques cessa. Les yeux rivés vers l'immense banderole qui souhaitait un bon retour aux anciens élèves, Heather était presque bouche-bée. Voilà, elle y était ! Elle commença à explorer la salle sans but précis, cherchant des visages connus par-ci par-là. Elle reconnut en premier lieu la célèbre Rachel Berry mais s'en détacha rapidement. Elle ne la connaissait pour ainsi dire pas et elle trouvait assez étrange d'aller bavarder avec quelqu'un que l'on ne connaissait qu'au travers de magazines. Elle aperçut alors sa vieille amie Hallie Halloway et pour l'instant elle semblait être le seul visage connu. Quand on y pensait, si on lui avait dit que cinq ans après son arrivée à Lima Hallie serait l'une de ses amies les plus proches, elle aurait sûrement éclaté de rire. Ses pensées se dirigèrent alors vers Keith Campbell. L'ex de la choriste allait-il venir ? Elle se demandait comment allait se passer leurs retrouvailles si tel était le cas. Après avoir pris un verre d'apéritif, elle se dirigea vers son ancienne rivale pour aller la saluer.

« Hallie, tu es resplendissante ce soir ! Ça me fait plaisir de te voir, je voulais t'appeler pour savoir si tu comptais venir, mais bon...vu que je me suis décidée au dernier moment pour me pointer ici. » Elle termina sa phrase par un petit rire clair dont elle avait le secret avant de retrouver un peu de sérieux. « Comment tu vas ? Ça fait un petit bout de temps qu'on ne s'est pas croisées. »

Elle croqua alors dans un toast qu'elle avait saisi au passage et ne put s'empêcher de sourire. Elle n'était toujours pas convaincue d'être à sa place lors de cette grande réunion mais elle s'était attendue à bien pire. En même temps, la soirée ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyJeu 17 Nov - 18:38

« Donc s'il y a le moindre soucis, tu m'appelles. S'il pleure, vérifie qu'il a bien son doudou. C'est le lapin bleu, celui avec le cœur sur le ventre. Sinon, mets un peu de musique, n'importe quoi, excepté l'album de Berry, par pitié. Je n'ai pas envie que mon fils devienne fou avant même d'avoir six mois. De toutes façons, au moindre doute, tu me passes un coup de fil. Peut-être... » Santana savait qu'elle était partie dans un monologue sans fin et elle n'avait pas besoin de regarder par-dessus son épaule pour savoir que Madeleine levait les yeux au ciel à chacune de ses remarques. Mais elle ne pouvait pas s'en empêcher et tandis qu'elle farfouillait dans son sac, vérifiant pour la dixième fois qu'elle n'avait rien oublié, elle eut soudain comme une illumination. « Peut-être que je devrais restée ici, avec lui. Il sort à peine de sa bronchite, et ce n'est pas comme si j'avais vraiment envie d'y aller. Je veux dire, je revois déjà assez d'anciens de McKinley, ça me suffit largement. Et puis si c'est pour voir les gens faire des courbettes ridicules à Berry toute la soirée, non merci. » Elle reposa sa pochette sur son lit avant de quitter ses chaussures. « Je vais rester là. »

Mais avant que sa main n'atteigne la fermeture de sa robe, Madeleine lui attrapa le bras et déposa ses clefs de voiture dans le creux de sa paume. « Santie, renfile tes Louboutins, retouche ton maquillage et sors d'ici. Va t'amuser un peu. Tout va bien se passer, ne t'inquiète pas. Liam dort déjà, et si jamais j'ai un problème, je t'appelle, et tu rentres, ok ? » Lentement, Santana hocha la tête, mais elle n'esquissa pas le moindre mouvement, toujours peu convaincue que se rendre à cette stupide soirée était la meilleure des solutions. Elle avait passé les deux dernières semaines à travailler comme une folle, enchaînant les services et cumulant les heures supplémentaires. L'absence d'argent commençait à se faire ressentir et le seul moyen que Santana avait trouvé pour pallier à ce problème était de doubler son temps de travail, afin d'être capable de vêtir son fils convenablement. Mais à cause de tout cela, elle passait de moins en moins de temps en compagnie de Liam, qui grandissait tellement vite que Santana avait l'impression de manquer ces étapes si importantes pour un enfant de son âge. Elle s'en voulait de sortir une nouvelle fois, de le laisser derrière elle comme un vulgaire paquet dont elle n'avait que faire. Pourtant, elle savait que sa colocataire avait raison ; son fils dormait déjà à poings fermés, et ne se réveillerait probablement qu'aux alentours de trois heures du matin pour sa berceuse quotidienne. Rester ici, à se demander comment se serait passée la soirée s'il elle s'y était rendue ne lui apporterait rien de positif.

Glissant de nouveau ses pieds dans ses chaussures, Santana murmura un « Tu as raison. » à une Madeleine souriante avant de se rendre dans la salle de bain, trébuchant presque sur ses hauts talons. Elle observa le reflet que lui offrait le miroir, plutôt contente du résultat. Elle était persuadée que ses anciens camarades de lycée s'attendaient à la voir débarquer dans une robe provocante et suggestive, envoyant balader chaque personne se trouvant en travers de son chemin. Santana n'avait pas véritablement changé : elle était toujours aussi méchante, sa répartie facile faisant toujours partie intégrante de sa personnalité, et malgré sa grossesse elle possédait toujours ce corps parfait qui rendait folles de jalousie la plupart des filles qui croisaient son chemin. Pourtant, elle avait mûrie. Depuis le lycée, sa vie avait pris un tournant qu'elle n'avait jamais envisagé, et tous ces bouleversements avaient altéré certains traits de son caractère. Et c'était cela que Santana voulait montrer aux gens présents lors de cette réunions des anciens. Elle voulait qu'ils voient qu'elle n'était plus vraiment la même. Elle savait combien c'était stupide – après tout, elle ne devait rien à personne et n'avait en aucun cas besoin de prouver quoique se soit à des individus qui l'avaient toujours considérée comme une fille facile plutôt cruelle et loin d'être brillante – mais après tout ce qu'elle avait vécu ces derniers mois, elle avait besoin de lire du respect dans le regard de ceux qui, quelques années auparavant, avaient partagé son quotidien.

Secouant la tête afin de faire partir ces pensées négatives, Santana vérifia que sa tenue était en place. Elle avait choisi de porter une de ses robes préférées, cadeau d'un créateur en vogue à l'époque où elle était encore mannequin, qui mettait en valeur ses longues jambes sans pour autant paraître vulgaire. Elle avait décidé de laisser ses cheveux détachés et avait opté pour un maquillage léger et rafraîchissant. Satisfaite, la jeune femme retourna dans sa chambre sur la pointe des pieds. Elle observa un instant son fils, un sourire attendri aux lèvres, puis déposa un léger baiser sur le front du bébé. « Maman ne rentrera pas tard, promis. » murmura-t-elle doucement avant de quitter la pièce, attrapant sa pochette au passage. Après les dernières recommandations d'usage, Santana quitta enfin la pension Preston. Elle prit son temps pour rejoindre le lycée, incapable de repousser ce sentiment de panique qu'elle ressentait depuis qu'elle avait reçu cette invitation. Lorsqu'elle se trouva enfin devant McKinley High, elle resta de longues minutes dans sa voiture à l'arrêt, se demandant encore et toujours si elle ne devrait pas simplement faire demi tour. Mais elle savait que Brittany, Quinn et Porter seraient là, et ce dernier allait finir par s'inquiéter si elle ne se décidait pas à se joindre à eux.

Prenant son courage à deux mains, Santana quitta le silence paisible de l’habitacle de son véhicule et rejoignit lentement l'entrée du gymnase. Une fille qu'elle ne connaissait pas lui demanda son nom afin de lui assigner un badge, mais Santana lui offrit un sourire suffisant avant de lui rétorquer que « Non, pas besoin de cette m*rde en plastique, tout le monde me connaît ici. S'il y a bien une chose qui n'a pas changé, honey, c'est bien ma popularité. ». Elle s'éloigna rapidement, savourant les quelques regards qui se posaient déjà sur elle. Malgré l'étrange sentiment négatif qu'elle ressentait en se sachant dans son ancien lycée, Santana réalisa qu'elle avait presque l'impression d'être de retour chez elle, là où elle avait un pouvoir indéniable avec lequel elle pouvait obtenir ce qu'elle voulait. Du coin de l’œil, elle aperçut cette chère Rachel Berry, que tout le monde prenait pour la star de tout l'Ohio, entourée d'une bande d'hypocrites prêts à tout pour se faire bien voir de la starlette locale. Santana ne put empêcher le sourire mauvais et faussement ironique qui étendit ses lèvres. Elle n'avait jamais vraiment apprécié la jeune femme, mais depuis que celle-ci s'en prenait à elle par Facebook interposés pour un pauvre mec à la coupe de cheveux plus que douteuse, Santana n'avait envie que d'une chose : croiser Jesse St James et se faire un malin plaisir à flirter avec lui sous le nez de Berry.

Haussant les épaules, elle fit un rapide tour de salle. L'opération Berry n'était pas pour maintenant, puisque son très cher voisin n'était visiblement pas encore arrivé. Lorsque ses yeux rencontrèrent ceux de Porter, en pleine discussion avec Brittany, Santana s'empressa de les rejoindre, poussant quelques inconnus un peu trop gênants au passage. Une fois près d'eux, elle glissa son bras sous celui du jeune homme puis déposa un léger baiser au coin de ses lèvres. « Alors, qu'est-ce que j'ai manqué ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyVen 18 Nov - 17:57

    Candice se regarda dans le miroir de sa chambre, finissant les dernières touches de maquillage. Elle avait mal au ventre, comme si quelque chose l’oppressait de l’intérieur : elle stressait. Pourtant, lorsqu’elle avait reçu son invitation, elle avait été contente dans un premier temps. Cette fête, ce serait une très bonne occasion de revoir les anciennes Cheerios et de régler encore quelques comptes. Il y en avait toujours. Elle s’était donc acheté une robe de cocktail rouge flamboyante de créateur laissant découvrir ses belles jambes, assorties à des escarpins de la même couleur et à un petit sac noir Channel accompagné d’un serre-tête noir. Le genre de tenue qui ne laissait personne indifférent, et qui montrait à quel point son cher papa avait toujours autant d’argent. Elle était séduisante et le vermeille lui donnait un air rebelle, comme au bon vieux temps. Elle avait pourtant bien changé après toutes ces dernières années : sa dépression l’avait emportée dans les excès et la débauche. C’était justement ce qui l’angoissait tant : plus personne ne la reconnaitrait, et ceux pour qui son visage leur serait familier lanceront des ragots qui iront de bon train. Après tout, tout le monde était au courant pour l’échec de son diplôme. Certains allaient se moquer d’elle, et elle avait peur de ne pas trouver les bons arguments pour se défendre …

    La jeune femme finit son verre de vin – qu’elle buvait comme du jus de fruit – et admira sa tenue. Elle n’avait pas mis une robe aussi magnifique depuis … Hé bien depuis quatre ans, lors du bal de promo, au lycée. Etrange coïncidence, c’était exactement au même endroit qu’elle se rendait ce soir. L’alcool aidant un peu, elle reprit donc le chemin de McKinley, pour le meilleur et pour le pire. Cela lui faisait un drôle d’effet : il y a à peine quelques années, Candice était encore une adolescente obnubilée par sa réputation qui utilisait des choristes comme souffre-douleurs dans les toilettes lorsqu’elle était de mauvaise humeur et qui tentait de séduire les plus beaux joueurs de foot du lycée. Elle n’avait pas tant changé finalement. Elle se prenait toujours dans quelques bagarres d’ivrognes dans les bars et elle enchainait les conquêtes. Elle n’était toujours pas heureuse. Elle vivait seule, célibataire depuis un bout de temps. Quand elle y repensait, sa vie était déprimante. Les larmes vinrent embuer sa vue alors qu’elle attendait à un feu rouge. Elle se retint de pleurer, histoire de ne pas ruiner son maquillage. Elle n’avait pas assez bu avant de venir, elle devait être un peu plus pompette pour se sentir mieux. Elle se mit à espérer qu’il y aurait au moins de l’alcool à cette fichue fête. Au cas où, elle avait prévu une bouteille de whisky dans son coffre. Il faut toujours prévoir le meilleur et le pire …

    Candice se gara dans le parking du lycée, tout prêt du gymnase où se déroulait la fête. Ce fameux gymnase où les Cheerios s’entrainaient sans relâche sous le commandement draconien de Sue Sylvester, actuellement mairesse de Lima. Candice avait entendu dire que Quinn avait repris le flambeau après le départ de la « dictatrice ». Pas étonnant : dans ses souvenirs, la jolie blonde avait toujours été ambitieuse. Elle sortit de sa voiture de sport argentée et se dirigea vers la grande salle d’un pas confiant, bien qu’en vérité elle n’en mène pas large. Ses angoisses remontaient, elle sentait toujours cette boule dans l’estomac qui lui donnait envie de vomir. Elle respira un grand coup et rentra dans le gymnase, déjà bien rempli d’anciens élèves. Des têtes connues, d’autres vaguement familières, mais aussi des inconnus qu’elle n’avait jamais vus ou dont elle ne se souvenait même pas. Elle se demanda ce qu’elle faisait ici. Elle n’avait pas envie de voir qui que ce soit. La seule chose qui l’avait attirée, c’était l’idée de pouvoir casser le nez d’une Cheerio devenue top-modèle et la curiosité de savoir qui étaient devenus ses anciens camarades. Elle avait certes eu écho de certaines personnes telles que Rachel Berry, qui au milieu d’un petit groupe rayonnait toujours d’orgueil et d’égoïsme. C’était physique, cette ancienne membre du Glee Club agaçait la jolie blonde – qui n’énervait-elle pas d’ailleurs ? Ses yeux bleus parcoururent à nouveau la salle et tombèrent sur son meilleur ami. Celui qui le réconfortait à chaque fois qu’elle se sentait mal. Celui qui la soutenait dans les moments difficiles. Celui auprès duquel elle se jetait dessus à la première occasion.

    Le bar, bien sûr.

    L’ancienne lycéenne se mit à marcher d’un pas assuré et vif tout droit vers le petit buffet, priant silencieusement pour qu’ils aient prévu des boissons alcoolisées. Ils étaient adultes et raisonnables à présent, il semblait logique qu’ils aient mis des rafraichissements un peu plus « adultes ». Elle avait grandement besoin de se détendre, d’ailleurs. Elle se mit même à espérer que Puck soit déjà passé ajouter de la vodka dans le punch, comme lors des bals au lycée, à l’époque où Sylvester fabriquait généreusement son punch sans alcool. Un vieux réflexe qui revenait avec tout le reste : ce lieu familier, ces têtes connues … Forcément, ses anciens amis aussi n’allaient pas tarder à refaire surface. Ils étaient toujours présents dans sa mémoire en tout cas. Elle remarqua le coach Beiste du coin de l’oeil. Mmmmh quelque chose lui disait que trouver une boisson un peu plus « revigorante » que du jus de pomme allait être un peu compliqué. Et ses doutes furent confirmés lorsqu’elle jeta un œil aux différents bols sur la table. Voilà bien longtemps qu’elle n’avait pas vu un bar – ou plutôt un buffet, le mot « bar » étant bien trop important pour elle pour être attribué à cette misérable table où étaient disposés du jus de fruit et du Coca Cola – avec des boissons sans alcool. Depuis le lycée à vrai dire.

    Candice poussa un gros soupir désespéré et finit par se servir un verre de punch très légèrement alcoolisé. Le genre de boisson qui ne la rendrait jamais pompette, même si elle vidait le bol. Elle tourna le dos à la table, une mine boudeuse sur la figure. Elle se demanda un moment si elle ne devait pas partir sur le champ. Elle aurait dû sentir l’ambiance nostalgique à des kilomètres ! Mais en même temps, il était temps d’assumer ce qu’elle était devenue auprès de ses anciens camarades. Elle était assez grande pour cela désormais. Un air d’Elvis résonna dans la salle. Super, même la musique promettait une soirée ennuyeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyDim 27 Nov - 16:10

Leah contemplait la carte d’invitation assise au volant de sa nouvelle voiture rutilante. Quand elle l’avait vu pour la première fois, le premier sentiment qui l’avait envahi était la panique. McKinley n’était vraiment pas l’endroit qu’elle pouvait parcourir avec nostalgie, un sourire aux lèvres… Pourtant, la grande majorité de son séjour au lycée avait été heureux bien qu’elle se rende compte à présent que ce bonheur était bien superficiel et fragile. En effet, lors de sa dernière année, elle avait tout perdu pour avoir tenté de se dresser contre Summer Davis, la Reine de la terreur de McKinley. Ses amitiés de l’époque s’était effilochées en un clignement d’œil et, dévastée, elle avait repoussé les personnes qui tenaient vraiment à elle. Ca avait été un réel désastre…

Alors pourquoi se trouvait elle sur le parking du lycée, vêtue d’une robe de cocktail mi-longue, évasée et rouge flamboyante ? Pourquoi était-elle venue revoir ceux qui l’avaient trahie et ceux qu’elle avait trahis ? Pourquoi s’infliger cette douleur alors qu’elle se remettait de sa dépression enfin ? Tout simplement car, selon Emma, ça l’aiderait à vraiment tourner la page. Et surtout, elle pouvait venir se pavaner devant ceux qui l’avaient détruite et leur prouver qu’elle s’était transformée. Elle n’était plus la même femme. Elle était mature, gagnait bien sa vie, faisait ce qu’elle aimait… Ce serait une sorte de revanche pour elle. Leah n’avait appelé personne pour savoir qui viendrait à la réunion des anciens, elle avait décidé d’être spontanée. Pas de rencart, pas de plan d’attaque, juste une belle robe, un tour chez le coiffeur et un sourire confiant sur le visage. Mais est-ce que ça suffirait ?

Elle sortit enfin de son véhicule et se dirigea sans hésitation vers l’entrée du gymnase. Ses escarpins à talons noirs claquaient sur le bitume témoignant d’une assurance que Leah voulait afficher à tout pris. Surtout, ne pas paraître hésitante. Elle pénétra dans la salle qu’elle voyait plus grande dans son souvenir. Le décor était sympathique, il y avait du travail derrière la mise en place et des buffets appétissants et abondants n’attendaient que les anciens élèves. Il y avait déjà pas mal de monde, Leah aperçut Robbie en balayant la pièce du regard, puis Oxanna qui avait une robe rouge aussi, elle entrevit Rachel Berry la star de la chanson… Les nappes et autres éléments de décor rouges la firent froncer des sourcils, elle avait l’air d’un meuble tellement elle était assortie à la pièce… Elle reconnut plein de monde, ne sachant pas vers qui aller pour l’instant, elle se dirigea vers le bar. Un verre lui donnerait une contenance. Quand elle y arriva, elle vit Hallie et soupira intérieurement. Anciennes membres de la même chorale, elles n’étaient plus vraiment les meilleures amies du monde, et elles firent mine de ne pas s’être vues. Leah alla à l’autre extrémité du comptoir et demanda un verre de champagne. C’était du mousseux qui n’avait rien d’exceptionnel sur le palais, mais ça lui conviendrait pour la soirée. Elle avait beau avoir plus de moyens, elle n’était pas devenue une poule de luxe qui mange du caviar au petit déjeuner.

Jaugeant ses anciens camarades de classe, elle remarqua que toutes les femmes ou presque avait des petites pochettes qui ne contenaient pratiquement rien. Elle, de son côté, avait opté pour un vrai sac en cuir noir assorti à ses chaussures. Il contenait son appareil photo dont elle ne pouvait se séparer bien longtemps, elle comptait bien immortaliser quelques moments gênants et cocasses de retrouvailles. Au buffet, elle vit Brittany et Santana à côté de Porter et n’hésita pas plus longtemps. Avec un sourire enthousiaste, elle les rejoint et posa sa main sur l’épaule de sa nouvelle amie milliardaire avec une exclamation :

    « Hey salut les filles ! Oh Britt ! Cette robe est à tomber ! La tienne aussi, Santana ! » puis se tournant vers Porter, elle constata avec amusement. « Ah, j’aime beaucoup ta tenue, elle me rappelle vaguement celle du photoshoot d’il y a un mois ! C’est Glenn qui l’avait choisi, je me trompe ? »


Elle attrapa un petit toast sur la table et le grignota en observant Robbie qui justement se trouvait avec Glenn. Ashley était aussi à leurs côtés. Etonnant que Sainte Hallie n’ait pas encore rejoint son preux chevalier, elle était en train de parler avec la nouvelle stagiaire de Leah. Elle ne savait pas qu’elles étaient amies… Mais après tout, ça ne la regardait pas, Heather et elle avaient une relation purement professionnelle. C’est alors qu’un air de vieux rock emplit la salle. Bon Elvis c’était le king, mais quand même s’ils voulaient faire dans le vintage ils auraient du se contenter des tubes datant de leurs années lycées…

Posant son verre sur le bord du buffet, Leah attrapa son appareil dans son sac et fit signe aux trois personnes à ses côtés de se réunir pour la photo. Elle conclut avec l’enclenchement du flash :

    « Welcome back to McKinley, bitches ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyLun 28 Nov - 19:40

    Elle s’était soigneusement vernie les ongles, s’était maquillée de façon à faire ressortir le plus possible ses yeux saphir. Elle était passée chez le coiffeur et ses soyeux cheveux bruns tombaient en de ravissantes boucles sur ses épaules. Elle avait même choisi avec soin une robe bustier, penchant vers le crème et l’ivoire, dont les plis dégradés vers l'arrière mettaient sa fine silhouette en valeur … Mais quand, d’un air plus décidé que jamais, Ellen avait posé son escarpin satiné sur le parking de McKinley High, elle était restée tétanisée. Paralysée par l’appréhension de voir ses souvenirs remontés et de faire une crise d’angoisse devant tous ses anciens camarades. La jeune femme s’était alors réfugiée sur le toit de son 4x4 et depuis maintenant plus d’une demi-heure, observait les étoiles. De son perchoir elle entendait des voix connues, des rires, de la musique qui filtrait dès que quelqu’un pénétrait dans le gymnase. Elle n’avait aucune envie de descendre, et pourtant, le froid et les courants d’airs commençaient à faire frissonner ses épaules nues.
    Pour se donner un petit peu de courage, El s’alluma une cigarette et en tira quelques bouffées. Des cendres vinrent tomber sur le carton d’invitation rouge pourpre qu’elle faisait jouer entre ses doigts. La jeune femme cessa de regarder les astres pour se concentrer sur le bout de papier cartonné. Une invitation formelle et nominative pour une réunion d’anciens élèves du lycée. Elle sourit à l’idée du nombre de gens qui avaient dû y aller à contrecœur, juste pour profiter de la bouffe gratuite et des boissons alcoolisées bas de gamme qu’on y servait. Elle-même ne savait pas très bien pourquoi elle était venue. Ellen n’avait absolument aucune raison de se rendre à ce genre de fête, elle n’avait passé que très peu de temps à McKinley et ne connaissait pas grand monde. Elle devait avouer qu’une de ses motivations (autre que le buffet), était de voir comment les présumés « loosers » de l’Ohio s’en étaient sortis. Elle avait entendu parler d’une certaine Rachel qui avait percé dans la chanson, chose impressionnante vu que dans ses souvenirs, Ella se rappelait d’elle comme une fille assez peu populaire... Mais les autres ? Étaient-ils devenus des vieux chômeurs barbus ou bien avaient-ils réussi à se tailler une place dans la société malgré leur condition de cas sociaux ?
    Une fois sa cigarette finie, Ellen sauta avec souplesse du toit de son véhicule. Enfin de retour sur Terre elle lissa les plis de sa robe et réarrangea ses cheveux (le serre-tête qu’elle y avait passé était un poil de travers).

    Bon. Je suis Ellen Brook. Je suis parfaite. Je n’ai aucune raison de paniquer, ce n’est qu’une banale petite fête entre anciens élèves. Donc je respire, et j’y vais.

    Ce petit spitch de motivation ne la rassura pas plus que ça, mais El prit néanmoins une grande inspiration et poussa la porte du gymnase.

    A l’intérieur, Ella découvrit sans surprise que les jeunes adultes présents s’étaient instinctivement rassemblés en bandes. La jeune femme se serait presque crue de retour à l’époque du secondaire, elle se rendit compte sans plaisir que cet esprit sectaire qu’entretenait les adolescents ne lui avait pas manqué du tout ! La voix d’Elvis Presley se fit entendre, Ellen grimaça, elle n’avait rien contre Elvis, elle aimait bien l’écouter quelques fois lorsque qu’elle était seule dans sa voiture … Mais ce genre de musique à une soirée dite « chic », cela pouvait casser l’ambiance en une seule chanson.

    « Ah mais non, suis-je bête ! Il n’y a aucune ambiance … » ironisa El pour elle-même.

    Soudain une sensation de mélancolie indescriptible l’envahie. Non, il ne fallait pas qu’elle pense à lui, elle s’était promise de ne pas le faire … Cela faisait deux ans maintenant, c’était fini depuis longtemps et pourtant… comment une simple amourette d’adolescent avait pu lui laisser une cicatrice si profonde ? La jolie brune poussa un long soupir et décida d’aller se chercher à boire à ce qu’ils appelaient « bar ». El prit le premier verre qui lui passa sous le nez : du champagne. Berk, il était infect, mais elle se força cependant à le finir.
    Ellen remarqua tout à coup une autre jeune femme qui scrutait la salle d’un air perplexe, comme si elle cherchait quelqu’un. Elle farfouilla dans sa mémoire et se souvint qu’elle avait fait partie de sa promotion, l’année où elle était arrivée au lycée. Comment s’appelait-elle déjà ? Hollie ? Hallie ? Peu importait à vrai dire. Il fallait absolument qu’El se change les idées, elle décida alors de se montrer sociable et d’engager la conversation.

    « Très jolie robe. »

    Une des plus longues phrases qu’Ellen avait débité spontanément à quelqu’un depuis son retour à Lima. Son interlocutrice pouvait s'estimer flattée !
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Brentwood
ADMIN ; when things don't go right, go left.
Age : Twenty yo
Occupation : Etudiante (freshman) - Tient un blog
Humeur : Bonne
Statut : Le célibat... what else ?
Etoiles : 5730

Piece of Me
Chanson préférée du moment : talk talk - it's my life
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
ADMIN ; when things don't go right, go left.
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyJeu 8 Déc - 14:58

Au plus l’échéance du bal des anciens élèves approchait, au plus Quinn se disait qu’y assister était une très mauvaise idée. La jeune femme savait comment ce genre de soirée se déroulait habituellement : il y avait ceux qui avaient réussi dans la vie, et qui laissaient éclater leur succès à la figure des autres, involontairement ou ostentatoirement. Quant à ceux qui n’étaient pas parvenus à réaliser leurs rêves de jeunesse, ils étaient rongés par l’amertume et les désillusions. Et lorsque l’on réunissait ces deux types d’individus pour une occasion quelconque, cela engendrait un climat de frustration et faisait ressurgir de vieilles tensions.

Quinn apporta la touche finale à son maquillage, puis observa sa silhouette se refléter dans le grand miroir de la salle de bain. Même si devenir une adulte l’avait contrainte à renoncer à plusieurs projets qui avaient bercé son adolescence - comme celui de devenir danseuse professionnelle - elle n’estimait pas avoir raté sa vie. En réalité, elle s’était découvert une véritable vocation pour la criminologie, et elle travaillait très dur pour décrocher son diplôme universitaire. Sa récente nomination au poste de coach des Cheerios de WMHS lui permettait de concilier rentrée d’argent avec sa passion pour la danse. Enfin, il y avait l’aspect sentimental. Après avoir collectionné les échecs et noué de nombreuses relations sans lendemain , Quinn avait enfin trouvé – ou plutôt retrouvé – celui qui lui correspondait et qu’elle aimait depuis toujours. Un sourire imperceptible se dessina sur ses lèvres, tandis qu’elle observait l’anneau à sa main gauche.

Si finalement elle n’aurait jamais imaginé mener cette vie là cinq ans après le lycée, elle était extrêmement satisfaite de la personne qu’elle était devenue, et de tout ce qui faisait son quotidien, encore plus beau que l’avenir qu’elle avait espéré. Mais elle avait beau s’être épanouie, elle ne s’était pas pour autant débarrassée des vieux démons de son passé. Retrouver ses anciens amis du lycée, et un en particulier la rendait extrêmement nerveuse. Elle ne savait pas si Noah allait honorer l’invitation, encore moins comment se comporter en sa présence si jamais c’était le cas. Les deux anciens amants avaient coupé les ponts depuis des années. Et puis, il y avait aussi Finn. Elle sortit de la salle de bain en soupirant, et alla rejoindre Sam dans le salon. Contrairement à Quinn, ce dernier était impatient de se rendre à la soirée. Alors la jeune mariée afficha un sourire de façade avant de le prendre par la main.

Quelques minutes plus tard, Quinn faisait son entrée dans le gymnase avec la boule au ventre. Elle avait du mal à reconnaître son lieu de travail, entièrement décoré de rouge pour l’occasion. Difficile à croire que c’était ici qu’elle assurait les entraînements des Cheerios trois fois par semaine. Avec anxiété, elle observa furtivement les personnes déjà présentes mais ni Finn, ni Noah ne semblaient se trouver parmi la foule qui s’était amassée autour du bar. Elle laissa échapper un petit rire de ses lèvres lorsque Sam lui murmura à l’oreille qu’il avait l’impression d’être observé et qu’il n’aimait pas ça. En effet, leur arrivée n’était pas passée inaperçue, et certains semblaient surpris de les voir toujours ensemble. « Tu te souviens de ce qu’ils disaient sur nous quand nous étions au lycée ? Que je m’intéressais à toi pour me venger de Noah et que toi, tu voulais profiter de ma popularité ou te servir de moi pour faire taire les rumeurs sur ton homosexualité... » répondit-elle, en se remémorant ces bruits de couloirs ridicules dont leur couple avait été victime. « Je suppose qu’ils ont du mal à croire que nous sommes toujours ensemble, mais ne te gâche pas la soirée pour eux, mon chéri. On les emmerde. » conclut-elle en adressant un petit sourire à son mari afin de le rassurer.

Elle l’accompagna devant le buffet, et salua la coach Beiste, avec laquelle elle allait bien souvent collaborer au cours de l’année. Puis elle décida de laisser Sam en sa compagnie, et se lança à la recherche de ses amis, mais tous semblaient déjà en grande conversation. Rachel, qui était décidément magnifique ce soir là et qui retenait toute la lumière des spots, discutait avec Kurt et une foule d’admirateurs. Un peu plus loin, elle aperçut Santana avec Brittany et Porter, qui prenaient la pose devant l’appareil photo de Leah Woods. Glenn et Ashley papotaient à quelques mètres du buffet. Quinn ne savait pas vers qui se diriger. Elle avait l’embarras du choix, pourtant elle commençait à se sentir de plus en plus mal à l’aise. En outre, elle détestait ce genre de soirée, et elle était en train de se dire qu’elle aurait mieux fait de rester chez elle.
En apercevant Oxanna et Ecaterina dans un coin du gymnase, elle décida d’aller les rejoindre mais elle percuta violemment quelqu’un sur son passage. Quelqu’un qu’elle ne connaissait que trop bien. Finn Hudson. Les joues que Quinn virèrent au rouge vif lorsqu’elle se rendit compte que le contenu du verre qu’elle avait dans la main s’était déversé sur les vêtements de son ex petit-ami. Consternée par sa maladresse, elle bredouilla quelques mots d’excuses avant de prendre derechef la direction des toilettes. Elle avait envie de vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyDim 18 Déc - 1:36

Réunions des anciens de McKinley ? Jesse haussa un sourcil sceptique ne comprenant pas vraiment pourquoi il était invité à ce genre de festivités. Bien entendu il avait fréquenté l’établissement une année entière, et le fait qu’il soit à présent célèbre devait sans doute peser dans la balance, mais il ne se sentait pas vraiment concerné par l’essence même de cette petite fête. Tout le monde allait se retrouver, se remémorer les bons souvenirs et on ne pouvait pas dire que le chanteur en ait eu de très bons à l’époque. Si on reconstituait les faits, on pouvait dire qu’il y avait été envoyé pour une mission suicide ayant pour but de très mal tourner, inonder le parking de substances jaunes dégoulinantes, qu’on appelait communément œufs, pour enfin terminer par y retourner dans un but totalement purgatif et intéressé. En résumé il y était tombé amoureux, ne s’était presque pas fait d’amis, avait crée du drama et rangé des livres à longueur de journée alors qu’il était à l’époque soliste et champion en titre du championnat national de chorale. Au vu de ces tristes souvenirs, on aurait pu penser que le chanteur aurait la présence d’esprit de ne pas se rendre sur les lieux sacrés de l’ignorance et de la bassesse intellectuelle, et ce même malgré l’envie naturelle de fanfaronner, mais non, il n’avait pas vraiment eu le choix. Maintenant que Rachel Berry était de retour, le fait qu’on tente de réunir les anciens élèves de ce lycée après de longues années de séparation avait sinistrement pris beaucoup d’importance à ses yeux. Il était donc tout à fait hors de question pour Jesse St James, de rester en retrait pendant que cet imbécile heureux de Finn Hudson irait faire la cour à la femme de sa vie. Et bien qu’il ne le croyait pas vraiment doté d’une intelligence supérieure lui permettant d’égaler la sienne dans l’art de la manipulation et du calcul, il devait reconnaître que ce crétin savait parfaitement tirer son épingle du jeu et appuyer sur la corde sensible de Rachel. L’histoire ayant tendance à se répéter, ce fut avec une détermination particulière que le chanteur décida de se rendre à McKinley.

Sans s’attarder plus que ça sur le bâtiment, il prit le chemin du gymnase ou la plupart des invités naviguaient entre gobelets en plastique et petit toasts apéritif. Jesse soupira, cela n’avait pas grand chose à voir avec les soirées mondaines qu’il fréquentait actuellement, mais c’était après tout ce qu’il était venu chercher à Lima, de la simplicité. Il balaya la salle grossièrement décorée afin de jauger la distance qui séparait Finn de Rachel. Il fut agréablement surpris de constater que le grand benêt était affairé à gérer une collision volontaire ou non avec une de ses nombreuses ex ; Quinn Fabray et non à draguer la femme que lui aimait. Une chance. Jesse administra un regard mauvais au dit Hudson, et s’occupa ensuite de se servir un verre. Maintenant qu’il était tâché, il n’avait plus qu’à rejoindre Quinn dans les toilettes et jouer son petit numéro de drague. Il préférait honnêtement Sam Evans, mais s’il pouvait être débarrassé de Finn pendant près d’un quart d’heure, il n’aurait pas craché sur l’idée.

Zigzaguant entre les convives, il eut également le loisir d’entendre une voix forte rouspéter après une pauvre fille, inutile de préciser qu’il s’agissait de Santana Lopez, sa terrible voisine. Elle était mignonne, chantait plutôt bien, pouvait même s’avérer drôle et pleine d’esprit, mais ces qualités s’avéraient vite gâchée par une susceptibilité et une envie d’emmerder le monde plutôt impressionnante. Jesse haussa les épaule et se concentra de nouveau sur sa boisson, mais la brune finit par le bousculer, rejoignant son fidèle Porter. « Toujours aussi délicate Santana. » Jesse leva son verre et croisa le regard de Porter. Il leur adressa un sourire poli avant de déclarer. « Je dois voir Rachel peut être à tout à l’heure. » Disons plutôt qu’il ne pouvait pas vraiment se permettre de la quitter des yeux, tant que Finn Hudson se trouvait dans le périmètre. Il fit quelques pas, et la trouva assez naturellement auprès de Kurt Hummel, son ami gay. « Rachel ? » Il déposa un baiser sur sa joue et ajouta sur le ton de la conversation avant de se tourner vers Kurt. « Tu es ravissante. » Il tendit cette fois une poignée de main chaleureuse à Kurt, il se souvenait qu’à l’époque du lycée, il n’avait pas été le meilleur ami du castrat, mais si Kurt l’avait toléré, il n’y avait pas de raison pour qu’il n’en fasse pas de même cinq ans après.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyDim 18 Déc - 13:52

Ses doigts légèrement crispés autour de son gobelet de punch – y’avait-il ou non de l’alcool là-dedans ? Elle espérait que non. – Rachel faisait courir son visage sur tous les visages qui étaient déjà présents, ou qui arrivaient l’un après l’autre. Elle cherchait des gens vers lesquels elle pourrait aller, des membres du Glee Club, par exemple, ou les quelques très rares lycéens qu’elle avait pu compter parmi ses amis. Apparemment, elle était arrivée bien trop tôt, car il n’y avait que peu de monde, et cela commençait à la mettre un peu mal à l’aise. Tout le monde l’avait reconnu, évidemment, mais pour l’heure, seul le Principal Figgins lui avait adressé la parole –et encore, c’était pour lui demander de monter sur scène pour chanter, afin qu’il puisse écourter la performance de l’orchestre qu’il avait engagé et ainsi économiser sur le budget de la soirée. Elle avait dû inventer une excuse pour le faire patienter, mais elle était bien décider à ne surtout pas chanter ce soir. Quel besoin aurait-elle eu ? Tout le monde savait qu’elle avait réussi. Elle était une chanteuse reconnue, elle avait fait un véritable carton à Broadway, ses concerts faisaient salle comble systématiquement… elle n’avait nul besoin de se mettre en avant ce soir, parce qu’elle estimait le faire assez le reste du temps. Et ce soir, elle n’avait pas envie d’écraser tout le monde avec sa célébrité et sa réussite. Où était passée la Rachel d’antan, qui ne pouvait s’empêcher de tout faire pour être sur le devant de la scène, au détriment des autres ? Et bien, elle était devenue une star. Curieusement, cela l’avait considérablement changée. Plus humble ? Oui, peut-être. Mais plus mature, surtout.
Distribuant des sourires à tous ceux qui s’approchaient pour la féliciter, certains avec sincérité, d’autres avec une hypocrisie à peine dissimulée, Rachel en vint à se demander si quelqu’un qu’elle connaissait vraiment allait finir par pointer le bout de son nez. Elle n’avait pas envie de passer son temps avec des gens qui l’avaient martyrisé à l’époque du lycée, et qui agissaient comme s’ils avaient été les meilleurs amis du monde, oubliant volontairement le traitement injuste qu’ils lui avaient fait subir. Finalement, quelques visages connus finirent par passer la porte, et Rachel put enfin agir normalement. Ses sourires se firent plus détendus, et la première personne qu’elle reconnut fut Oxanna, qui dans le temps avait fait partie des New Direction. Elle hocha la tête dans sa direction, mais ne poussa pas plus loin. Après tout, elles n’avaient jamais été proches, mais elle se souvenait très bien de la blonde, qui avait –était peut-être même toujours- amie avec Quinn. Et en parlant de blondes, c’est Madison qui acheva de détendre Rachel, et celle-ci l’accueillit avec un immense sourire.

« Madison ! Oh ça me fait tellement plaisir de te voir aussi ! Tu es ravissante. » s’exclama-t-elle, et elle rendit son étreinte à Madison, avant d’esquisser un geste évasif à la mention des cours particuliers qu’elle avait donné à la blonde pour l’aider à décrocher son diplôme. « Ce n’était pas grand-chose, oublie ça. Dis-moi, qu’est-ce que tu es devenue… » commença-t-elle, avant d’être interrompue par Kurt, son plus sérieux rival à l’époque où il fallait obtenir des solos. Elle ne put s’empêcher de lâcher un petit cri d’excitation et spontanément, le serra lui aussi dans ses bras. « Kurt ! Oh mon Dieu je suis si contente de te voir ! Comment vas-tu ? Oh la la vous m’avez tellement manqué, si vous saviez ! » dit-elle avec joie, en agrippant les mains de Kurt et Madison dans les siennes, sincèrement ravie de les revoir. Madison et elle n’avaient pas vraiment eu l’occasion de mettre en pratique ce début d’amitié qui avait vu le jour entre elles, mais Rachel l’avait aidé à obtenir de meilleures notes avec plaisir. Quand à Kurt, la voix extraordinaire du jeune homme ainsi que son immense volonté de réussir dans le showbusiness avaient souvent été une menace pour elle, car il était aussi doué qu’elle. Mais elle les avait tous les deux beaucoup aimé, et était vraiment heureuse de les retrouver.

Petit à petit, la salle se remplissait, et Rachel ne sut bientôt plus où donner de la tête. Elle voulait revoir tous ses anciens amis, mais ne voulaient pas quitter ceux qui venaient vers elle. Souriante, et sincèrement heureuse, elle sentit son cœur se serrer l’espace d’un instant, alors que son regard rencontrait celui d’Ecaterina. Ecaterina, ou celle qui, à l’époque, avait semblé être la cause de tous les problèmes de Rachel. Or, celle-ci savait bien qu’il n’en était rien, et elle avait tourné la page. Malheureusement, certaines choses semblaient encore peser sur leurs épaules à toutes les deux, comme le prouva la suite. Ecaterina détourna les yeux, avant de se perdre dans la masse des anciens élèves. Rachel ne dit rien, et reporta son attention sur ceux qui l’entouraient. La soirée ne faisait que débuter, elle aurait le temps de retrouver Ecaterina dès que l’occasion se présenterait.
En détournant à son tour les yeux, elle aperçut la jolie silhouette de Brittany, et Rachel songea vaguement que la blonde était, elle aussi, entrée dans le monde cruel de la célébrité, bien que cela ne se soit pas fait exactement de la même façon que Rachel. Néanmoins, elle se promit d’aller la voir pour la féliciter, la complimenter, lui présenter ses condoléances, et… ma foi, ce serait un bon début. Saluant d’un hochement de tête la coach Beiste qui passait par là, Rachel finit par remarquer deux autres visages connus, et elle essaya d’accrocher le regard d’un des deux nouveaux arrivants, sans succès. Sam et Quinn venaient de franchir la porte ensemble, et leur bonheur sautait aux yeux. Leur couple était une réussite à tout point de vue, et Rachel, qui avait pu assister à leur mariage même si cela avait été brièvement puisqu’elle n’avait pu rester qu’une petite heure, trouvait qu’ils étaient vraiment faits pour être ensemble. Elle se promit d’aller les saluer à la première occasion. Elle avait toujours apprécié Sam, qu’elle trouvait attachant, honnête et qui était quelqu’un sur qui on pouvait compter. Quand à Quinn… et bien, leur histoire était bien plus complexe. Mais Rachel avait hâte de pouvoir la voir elle aussi. En apercevant Santana à l’autre bout de salle, elle voulut la saluer, mais la manie qu’avait prise la latino de s’en prendre à elle, sans raison, suffit à la convaincre de n’en rien faire. Et puis, elle avait suffisamment fréquentée Santana pour se douter que d’une façon ou d’une autre, celle-ci viendrait la voir pour la provoquer, l’humilier ou la faire enrager. Son regard fut attiré par le charmant jeune homme qui contournait Santana pour se diriger droit vers elle, et elle l’accueillit avec un sourire, alors que son cœur ratait un battement. Jesse se pencha pour l’embrasser sur la joue, et elle rougit délicatement, sincèrement heureuse de le voir.

« Jesse, tu connais déjà Kurt. Laisse-moi te présenter Madison, une autre de mes amies. » dit-elle, incluant volontairement la blonde dans le cercle de ses amis du lycée. « Tu as du la remarquer à l’époque, elle était Cheerios. » expliqua-t-elle brièvement, et sa main libre chercha discrètement la main de Jesse pour l’étreindre. « Je suis contente que tu sois venu. » lui glissa-t-elle d’une voix presque inaudible. « Alors Kurt, Madison, quelles nouvelles depuis la remise des diplômes ? » reprit-elle à voix haute.
Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyMer 21 Déc - 17:47

Toujours dans son coin, Robbie vit les gens défilés en arrivant dans la salle. Tout le monde était sur son trente-et-un, et c’était compréhensible. Toutes les personnes présentes se souviendraient de cette soirée, alors autant laisser le souvenir de quelqu’un d’élégant, plutôt que celui d’un clochard venu tout droit du centre ville, et quémandant un peu de nourriture, et de chaleur. Les filles étaient toutes plus belles les unes que les autres, mais Robbie n’eut d’yeux que pour Hallie à peine eut-elle mis un pied dans la salle. Il l’observa ne sachant pas trop s’il devait la rejoindre ou non.Il eut se réponse lorsqu’il la vit se diriger vers Oxanna, et en conclut donc qu’il ne valait mieux ne pas jouer au pansement, et la coller tout le long de la soirée. Il lâcha donc sa belle du regard, et replaça son attention vers la porte du gymnase. Tout le monde avait l’air d’avoir trouvé quelqu’un avec qui parler, ce serait forcément bientôt son tour.

Brittany pénétra dans la salle et, lui qui l’avait toujours vu dans sa tenue de Cheerios, eut un choc en la voyant arriver si élégamment. Il avait entendu de-ci de-là ce qu’il lui était arrivé au cours de ces cinq dernières années, mais ne portaient aucun jugement la dessus. Lorsqu’il était au lycée, de nombreuses personne lui avaient collé une étiquette négative sans savoir ce qu’il s’était passé dans sa vie, et il avait donc décidé de ne jamais reproduire ce schéma. Il la regarda rejoindre ses amies, puis enfin le moment qu’il attendait arriva et c’est une Ashley tout de blanc vêtue qui se dirigea vers lui. Il sourit bêtement en la voyant s’approcher. Personne n’aurait pu décrypter ce sourire niais, mais la voir avait fait resurgir tout les moments passés avec elle, dans sa chambre à faire enrager son père, alors que strictement rien ne s’y passait. Il n’avait pas gardé contact avec elle au fil de ces cinq dernières années, et voila que désormais il était précipitamment revenu dans le passé. Ashley ! Comment tu vas ? lui dit-il alors qu’elle se penchait pour manger un petit quelque chose. T’as pas changé d’un cheveu ! A peine eut-il eut le temps de finir sa phrase qu’un autre de ses amis, avec qui cette fois il était toujours en contact arriva. Tiens regarde, y a Glenn-Armani qu’est là aussi. Ashley suivit son regard et vit ce dernier s’approcher d’eux. Il les salua tout naturellement. Ca fait plaisir de te voir aussi, même si le fait de venir s’est décidé presque au dernier instant. Remettant une de ses mèches de cheveux en place, il vit le coach des footballeurs du coin de l’œil. Y en a qui passe un sale quart d’heure je crois. Elle à pas l’air un peu remonter ?

Et alors que ces deux amis se retournèrent pour voir de quoi il pouvait bien être en train de parler, Robbie vit Sam s’approcher de son ancien coach. Il était au bras de sa femme, tout deux aussi resplendissant l’un que l’autre. Robbie les envia un instant en les voyant si amoureux, et commença à imaginer un futur semblable pour son couple. Puis comme un signe envoyer d’il ne savait où, ou encore d’une blague de mauvais gout, Leah arriva dans la pièce. Evidemment, d’autres personnes étaient arrivées entre-temps, mais Robbie ne leur avait pas vraiment prêté la moindre attention étant perdu dans ses pensées. C’était assez ironique qu’elle arrive au moment où il avait laissé ses deux compagnons en train de parler de quelque chose à laquelle il ne pris pas position, pour se concentrer sur son couple. Peut-être que la robe rouge qu’elle portait avait eu un rôle dans ce retour à la réalité. Oui très certainement. Il la regarda de loin, et lorsqu’elle arriva près du bar, ses yeux furent tout de suite attirée par la proximité qu’elle avait avec Hallie. Son cœur manqua un battement, puis voyant Leah s’éloigner, il se dit qu’il avait intérêt à reprendre part à la conversation s’il ne voulait pas que Glenn et Ashley aient des suspicions. Il coupa donc court à leur discussion, arrivant un peu comme un cheveu sur la soupe : Je me demande s’ils ont prévus que Rachel Berry chante ce soir, pour nous montrer que le fait de venir de Lima ne veut pas dire être un looser. C’était la première chose qui lui était venue à l’esprit. Après tout, l’université de Lima avait bien fait son possible pour garder Hallie dans ses rangs. Le fait que Rachel soit là pour promouvoir un peu la ville ne serait pas très étonnant. Peut être que demain, la soirée aurait sa place en première page d’un magazine people grâce à elle. Peut-être se faisait-il simplement trop de films, et que Rachel avait juste envie de retrouver ses anciens camarades et de profiter de la soirée comme n'importe quel autre élève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptyMer 21 Déc - 23:39

    Jensen avait reçu l’invitation des anciens de McKinley mais le pire dans tout ça c’était que l’administration de son fichu lycée avait aussi envoyé le courrier au nom de sa défunte femme, Roxy. Il avait mis les enveloppes de côtés et ne les avait même pas ouvertes. Les jours avaient passés et il n’avait même plus pensés à les ouvrir. Il était bien trop occupé entres ses gardes à l’hôpital et s’occuper de sa nièce, Mara. Mais ce jour-là Lynn était passée lui rendre une petite visite et elle avait fait un peu de rangement et tomba sur les enveloppes qu’elle avait reçu mais elle n’avait pas eu envie d’y aller. Par contre, en bonne amie elle se dit que ce serait bien pour Jensen de s’y rendre. Ainsi elle agita l’enveloppe blanche sous le nez de son ami.

    « Qu’est-ce que tu veux avec ça ? »


    « Mais Jensen c’est l’invitation des anciens élèves de McKinley pourquoi tu n’y vas pas. Moi je n’en ai pas envie mais je peux garder Mara. Et puis, j’ai entendu dire qu’il y aurait Rachel et Glenn là-bas. Aller fais-moi plaisir et vas-y… pour moi !!!! »


    Elle lui fit les yeux doux. Jensen ne pouvait rien lui refuser quand elle était ainsi. Il lui dit alors oui et il monta prendre une douche. En en sortant il remarque sa barbe de minimum huit jours. Il fallait vraiment qu’il fasse quelque chose. Ainsi il se rasa, la tâche ne fut pas facile mais il y parvint parfaitement. Il se regarda dans le miroir et vit enfin l’ancien Jensen, celui dont Roxy était tombée amoureuse. Pendant un instant il se dit que finalement ce n’était peut être pas une bonne idée qu’il retourne à McKinley. Mais il se souvint que Roxy lui avait dit qu’ils iraient ensemble. Ainsi pour honorer la mémoire de sa femme, il se préparait à y aller. Il regagna sa chambre et il vit sur le lit des vêtements que Lynn lui avait préparé. Il eut un léger sourire. Elle lui avait même préparé une chemise, mais il ne comptait vraiment pas la mettre. Alors il sortit un t-shirt mauve basique qui ferait très bien l’affaire. Une fois prêt, il passa dans la chambre de Mara pour lui souhaiter une bonne nuit. La petite fille ne s’était pas encore endormie et elle regarda son oncle.

    « T’es beau tonton. Tu vas où comme ça ? »


    « Je vais à une soirée au lycée. Je te promets de ne pas rentrer tard. Aller dors maintenant Lynn veuille sur toi. Je t’aime ma puce. »

    Il l’embrassa sur le front et il sortit de la chambre en prenant soin de fermer soigneusement la porte. Il descendit au rez-de-chaussée et il y retrouva Lynn qui lui tendait déjà la clé de son Impala. Elle le complimenta et l’obligea à partir. Une fois dehors, Jensen s’installa au volant de sa voiture et commença à faire la route jusqu’au lycée. Il arriva sur le parking et il y vit déjà pleins de voitures. Il regarda sa montre, oui la soirée avait commencé depuis un moment à présent. Il trouva tant bien que mal une place et il franchit la porte du lycée. Chaque coin et recoin lui rappelait Roxy. Il était souvent à deux doigts de faire demi tour mais il prit sur lui et il arriva à la salle où se déroulait la fête. Il ne se sentait pas très à l’aise. Tout le monde était là pour s’amuser alors que lui n’en avait aucune envie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptySam 24 Déc - 16:47

Alors que ses amis répondaient à son salut, Glenn prit le temps, en passionné de mode qu'il était, d'observer ce qu'ils portaient sous toutes les coutures, à la recherche d'un défaut. Mais pour une fois, il n'y en avait aucun et il sentit qu'il pouvait laisser le couturier perfectionniste au placard pour ce soir. Suite aux paroles de Robbie, il regarda dans la direction du coach et lâcha un petit rire amusé. Effectivement, elle avait l'air assez remonté et il se demanda distraitement qu'est ce qui avait pu la mettre dans cet état. Après un moment, il haussa les épaules et engagea la conversation avec Ashley tout en observant les nouveaux venus. Il y en avait certains qu'il ne connaissait pas mais dans l'ensemble il se souvenait de chacun. Il reconnu Santana, évidemment, toujours aussi belle et déterminée, de même que Sam et Quinn. Enfin, Leah entra dans la pièce et se dépêcha de tout mitrailler avec son appareil photo. Il se promit d'aller discuter avec sa meilleure amie plus tard. C'était encore assez étrange pour le jeune homme de la désigner ainsi mais c'était vrai. Depuis ce soir où il l'avait sauvé, les deux étaient devenu très proches et se voyaient aussi souvent que possible.

Alors que les deux blonds étaient plongé dans un débat animé sur la nouvelle collection de Dior où Glenn essayait de faire voir à Ashley la différence depuis le scandale avec John Galliano, quand Robbie demanda si Rachel allait chanter ce soir. En jetant un coup d'œil sur son ami, Glenn remarqua l'air vaguement gêné sur son visage et leva un sourcil dans sa direction avant de laisser couler.

-Je ne sais pas, mais j'en doute un peu. Après tout, elle a le droit de profiter de cette soirée comme tout le monde. On verra bien de toute façon. Qu'est ce que vous pensez de ses chansons ?

Lui ne détestait pas mais ne faisait pas partit des fans de la chanteuse. Elle chantait très bien mais ce n'était tout simplement pas son style de musique. La pop n'avait jamais fait partit de sa musique de prédilection même s'il en écoutait de temps en temps. En attendant leur réponse, Glenn saisit un verre et regarda une nouvelle fois les personnes qui arrivaient et remplissaient peu à peu le gymnase jusqu'à ce qu'il reconnaisse une figure familière, celle de Jensen. Ni une ni deux, il posa son verre et se mit à faire de grands gestes dans sa direction pour le faire venir jusqu'à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  EmptySam 31 Déc - 12:47

Welcome back in McKinley, looser [Officiel]

01. Welcome back in McKinley, loosers !  Tumblr_ltx3r5bWsd1qagjvs



La salle se remplissait au fur-et-à-mesure, de gens qui pour la plupart, ne rappelait qu’un vague souvenir à Kurt en-dehors des anciens du Glee Club. Il faut dire que sa mémoire lui faisait un peu défaut, et il se rendit compte de son isolement depuis quelques années. Il devait changer ça, mince à la fin. Ce garçon qui détestait se trouver gêné à une fête parce qu’il ne connaissait personne était en plein dans ce cas de figure. Il quitta du regard une dizaine de secondes son amie Rachel le temps de voir qui il connaissait et qui il ne connaissait pas. Il se souvint alors de Glenn, Quinn, Finn, mais pour tout dire, le jeune homme n’arrivait pas à mettre un nom sur le reste. Ou alors peut-être qu’il regardait mal après tout, c’est probable. Derrière lui, il perçut une voix masculine s’adresser à son ami, et le patron du garage se retourna immédiatement. Voilà un visage qu’il reconnaissait parfaitement… Ça aurait pu être une bonne nouvelle si le garçon en question ne se trouvait pas être Jesse St-James. Sans parler d’une sainte-horreur pour cette personne, Kurt ne lui vouait pas une réputation sacro-sainte comme Rachel Berry, car ce dernier fut toujours exécrable avec celui-ci et d’autant plus qu’il multiplia les couardises à l’époque de la rivalité New Directions – Vocal Adrenalin, durant laquelle il humilia sa meilleure amie. Peut-être étaient-ils voués à ne pas s’entendre, quoi qu’il en soit, il lui adressa un sourire forcé et lui serra la main comme simple mesure de politesse pour ne pas paraître indécent et lui déclama les conventions sociales lambda. Il se retourna dès lors vers Rachel qui l’étreignit subitement. Il ne put s’empêcher de faire de même en la serrant amicalement, avec cette fois-ci un sourire sincère, nullement dans le but de jalouser Finn ou Jesse, de toute façon il était gay. Plus volontaire, il répondit immédiatement à Rachel, d’une manière certes un peu hypocrite.

« Comment je vais ? Bah, c’est pas important. Sinon, toi aussi, tu m’as manquée, ne t’inquiète pas » Fit-il avec un drôle de sourire.

Cependant, Kurt pensait vraiment la fin de sa phrase et lui adressa un clin d’œil pour qu’elle ne se doute de rien. C’est vrai qu’elle ne savait pas ce qui lui était arrivé, et c’était mieux comme ça. Pour ce soir, il ne voulait pas se donner en spectacle, il fut déjà assez rassuré de voir qu’elle ne lui en voulait pas d’avoir subitement arrêté tous les contactes qu’ils avaient d’antan. Il ne connaissait pas la jeune femme qui se trouvait à côté d’eux, et pour tout dire, il l’oubliait un instant. Instinctivement, Kurt la salua donc respectueusement, avec encore une fois ce sourire. Pourquoi souriait-il comme ça ? Pour ne pas attirer les interrogations des gens, certes, mais ça semblait tellement faux que c’en était devenu peu crédible. Le jeune homme serra fort sa main dans celle de Rachel, heureux et rassuré des retrouvailles. Le garçon appréciait énormément cette fille, de part la compétition qu’ils avaient tout deux, que leur amitié sincère. Cette rivalité amicale, mais aussi sa superbe voix leur donnait beaucoup de points communs, passant par la mode et le comportement. Car Kurt bien que plus à la mode, possédait un peu le même caractère que Rachel lorsque les autres l’attaquaient. Il souffrit lui aussi des brimades des autres. Heureusement, désormais, c’était (presque) terminé, notamment car le monde adulte est plus évolué que celui du Lycée. Mais bon, comme il s’isolait, Kurt se demanda si c’était vraiment vrai, à ce qu’il entendait parfois aux informations locales. La mentalité le désolait un peu, enfin bref, ce n’était pas réellement le sujet. Désormais, la plupart se trouvait dans la salle, pleine, prêts à une bonne soirée. Il espérait en profiter pour renouer contact avec les gens qu’il aimait bien, à commencer par Santana par exemple. Un peu dans ses pensées, il ne retomba sur terre que lorsque son ancienne camarade lui présenta justement Madison, cette personne qu’il ne connaissait pas ou dont il ne se souvenait pas. L’ex-lycéen l’écouta jusqu’au bout puis pris immédiatement la parole.

« Enchanté, Madison. J’espère que nous nous entendrons bien… et euh… je suis désolé mais je ne me souviens pas de toi… Erf, j’ai un peu la mémoire courte ! Bref, j’espère que nous apprendrons à nous connaître ! » Dit-il d’un ton chalant. Puis, Kurt se retourna vers Rachel, alors accolé à Jesse, ce qui le gêna un peu. « Euh… Moi, rien d’intéressant, ne t’inquiète pas. Et vous ? » Demanda-t-il d’une voix pressante, comme pour enterrer le sujet.

Bien qu’il pensait l’avouer à Rachel, le patron ne voulait pas du tout faire étalage de sa vie, certainement pas ici. Et puis, il avait trop honte, pour ça, sa rivale avait réussi sa vie, lui ratait la sienne. Non, il n’osait pas… Mais son comportement devenait des plus douteux, malgré qu’il ait un don exceptionnel pour le mensonge.

PS : J'avais dit que ce serait posté avant le 1er janvier O/.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Welcome back in McKinley, loosers !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-