Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. Welcome back in McKinley, loosers !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Brittany S. Pierce
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 EmptyDim 1 Jan - 11:31

Brittany échangea quelques banalités avec Porter pendant que la salle se remplissait peu à peu. Elle croisa le regard de quelques connaissances et les salua toujours d’un sourire rayonnant, sans faire cas de ceux qui ne le lui rendaient pas. Elle se l’était promis, elle ne se laisserait pas démonter par les rabat-joie ! D’autant plus que le punch et les petits fours étaient trop bons pour faire la tête. D’ailleurs, elle mâchait la dernière bouchée d’un toast – le dernier, pour le moment, s’était-elle promis – lorsque la star de la soirée apparut enfin.

Elle sourit de ravissement en apercevant enfin Santana. Elle comptait bien sur cette dernière pour passer une bonne soirée et l’attendre avait semblé si long qu’elle s’était promis de passer la chercher la prochaine fois. Elle eut du mal à maintenir son sourire cependant en la voyant se pendre au bras de Porter. Elle détourna le regard lorsqu’ils s’embrassèrent et se morigéna mentalement. Un instant elle s’était crue six ans en arrière, quand elles étaient plus soudées que des siamois, et non à cette réunion des anciens où elle était veuve. Elle ne put empêcher sa gorge de se serrer et but hâtivement une gorgée de punch pour garder contenance.

« Pas grand-chose. » répondit-elle vivement, empêchant Porter de répondre. Ce dernier lui paraissait soudainement indésirable. D’ailleurs, son humeur semblait avoir noirci et elle en oublia même de préciser à son amie qu’elle était tout bonnement splendide. De toute façon, ce n’est pas d’elle qu’elle souhaitait entendre ces mots. « Les couples se collent, les groupes se recollent et les solitaires ont du mal à décoller. » synthétisa-t-elle avec une goutte d’amertume.

Le regard volontairement posé sur la foule, elle fut ravie de voir approcher Leah, sa voisine et nouvelle amie. Elle l’accueillit d’un sourire un peu plus forcé que précédemment. La main que la jeune femme posa sur son épaule la détendit quelque peu. Les contacts physiques lui faisaient toujours cet effet.

« Tu es rayonnante Leah, et je vois qu’on est assorties ! » remarqua-t-elle avec amusement. La photographe semblait vraiment en pleine forme et son enthousiasme communicatif requinqua quelque peu la blondinette. D’ailleurs, elle ne fit pas de difficultés pour poser pour la photo et reprit peu à peu du poil de la bête en participant à la discussion. Elle ne pouvait jamais rester bien longtemps fâchée ou frustrée de toute manière, cela lui était génétiquement impossible.

Cependant, s’ennuyer, ça, elle savait l’être, et en l’occurrence elle l’était. La musique semblait tirée de vieilles publicités et manquait d’énergie. En conséquence, tous les convives restaient dans leur coin à discuter et la piste de danse était désespérément vide. Elle fit la moue et lança : « Ils auraient au moins pu faire participer le nouveau glee club pour faire honneur aux anciens ! Personne n’ose se lancer sur cette musique country… » Ignorant qu’elle venait de faire preuve d’une absence de culture musicale particulièrement déplorable, Brittany haussa les épaules et décida de prendre les choses en main.

Relevant d’une main le bas de sa robe, elle lança par-dessus son épaule un « Qui m’aime me suive ! » joueur et investit l’espace central dégagé où personne n’osait s’aventurer. Sous les yeux surpris de ses anciens camarades de classe, Brittany évolua sur le célèbre Pretty Woman d’Elvis Presley, prouvant ainsi à tous, s’il le fallait, que la meilleure danseuse (locale) de son temps n’avait pas perdu la main.

Levant les bras bien haut, elle défia du regard, sans aucune honte, ceux qui l’observaient de venir la rejoindre. Glissant et virevoltant, elle évoluait avec autant d’aisance sur ce vieux rock que s’il s’agissait de la pop dont elle était plus familière et ne voyait aucun problème à se déhancher en tenue de soirée. Elle se l’était promis, ce soir, on ne verrait qu’elle, et pour cela, il fallait commencer par marquer les esprits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 EmptyMar 17 Jan - 19:05

Tandis que les lèvres de Porter glissaient sur les siennes, Santana se sentit partager entre la satisfaction et la gène. Elle qui s'était toujours dit qu'elle ne serait plus jamais de celles qui étalaient leur couple sous les yeux des autres se sentait piéger, surtout sous le poids du regard accusateur de Brittany. Malgré tout, le petit spectacle qu'elle offrait aux autres avait un côté positif : finies les remarques sur son train de vie plus que discutable, Santana Lopez était en couple. Et ce même si la jeune femme savait que, malgré ce qu'ils montraient ce soir, la vérité était bien plus compliquée.
S'éloignant de Porter, Santana le laissa cependant glisser son bras autour de sa taille, se sentant malgré elle en sécurité contre lui, à l'abri des regards et des remarques à peine chuchotées des anciens lycéens. Son regard se posa alors sur sa meilleure amie, dont les sourcils froncés et la bouche plissés ne lui disaient rien qui vaille. Parfois, Brittany semblait détester Porter pour une raison qui lui échappait et son visage si expressif ne laissait aucune place à l'imagination et le ton cassant qu'elle utilisa pour répondre à sa question ne fit que renforcer l'électricité qui s'était installée entre eux. Santana était sur le point de se détacher de Porter pour se rapprocher de sa meilleure amie lorsque Leah fit son apparition. Un sentiment de jalousie la laissa soudainement pantoise, et elle prit sur elle pour saluer la nouvelle arrivante. Elle n'aimait pas la façon dont Leah agissait autour de Brittany comme si elles étaient les meilleures amies du monde. Santana savait combien sa réaction était puérile, mais Brittany était à elle et à personne d'autre, et surtout pas à une espèce de fille parfaite qu'elle ne connaissait pour ainsi dire pas du tout. Pourtant, elle prit la pose lorsque Leah braqua son appareil sur leur petit groupe, ne manquant pas une nouvelle fois de prouver qu'elle était naturellement douée dans ce domaine.

Parce qu'elle le savait, elle n'était pas naïve au point de penser que tout le monde se fichait de ce que elle, Santana Lopez, le démon au sang chaud qui avait marqué leurs années de lycéens, était devenue. Elle n'avait pas besoin d'espionner les conversations de ses anciens camarades dont le regard se posait ponctuellement sur elle pour savoir qu'ils gossipaient sur cette fille à la vie pathétique qu'elle était devenue. Elle savait qu'une robe de créateur et un corps parfait ne suffiraient pas à faire taire les mauvaises langues, surtout lorsque l'exemple même de la réussite se trouvait dans la même pièce qu'elle, brillant de popularité, d'opulente richesse et portant cette robe qui devait représenter six mois du salaire que touchait Santana. Pour eux, elle était cette fille qui avait connu la gloire avant de sombrer à cause de ces travers qui l'avaient toujours caractérisée. Rares étaient ceux qui connaissaient la véritable histoire qui se cachait derrière la naissance de Liam, ce qui alimentait les rumeurs sur un présupposé père qui avait préféré fuir plutôt que de rester avec une traînée comme elle. D'autres, comme ce cher Jesse Saint James par exemple, voyait en Liam un enfant bâtard dont même la propre mère ignorait l'identité du géniteur.

Son regard croisa celui d'une de ses anciennes victimes et la moquerie qu'elle y lut la rendit soudain folle de rage. Sans prendre la peine de s'excuser, elle se détacha de Porter, dépassa Brittany qui venait de rejoindre la piste de danse et bouscula la fille en question tout en renversant le reste de son verre sur les escarpins de celle dont elle avait oublié le nom. Satisfaite, elle laissa échapper un petit ricanement tandis que les gens aux alentours remarquaient enfin sa présence. Santana eut l'impression de revenir quelques années en arrière, lors de cette soirée organisée par Ashley, pendant laquelle elle était devenu le centre de l'attention. Incapable de résister à la tentation, Santana se dirigea vers le couple star tandis que le plan 'rendre Berry folle de rage' se formait dans son esprit. Arrivée à leur hauteur, Santana se fraya un chemin parmi les hypocrites qui se jetaient presque aux pieds de la starlette avant d'adresser à la chanteuse et son petit chien fidèle son plus beau sourire.

« Berry, quel honneur de pouvoir enfin t'adresser la parole. » Elle déposa ses lèvres sur la joue de la jeune femme avant de tapoter son épaule. Elle se tourna ensuite vers son voisin. Se collant à lui, elle prit soin de frôler son torse avec ses seins et embrassa le coin de la bouche de Jesse, les yeux rivés sur le visage de Rachel.

Que la soirée commence et avec elle tout le drama que Santana était capable de créer en un battement de cil expert.


Dernière édition par Santana A. Lopez le Dim 22 Jan - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 EmptyVen 20 Jan - 23:29

    Hallie ne s'attendait pas à grand chose lors de cette soirée, mais voilà qu'à présent elle espérait voir l'ancien beau blond qui avait marqué sa vie. Avait-il reçu sa carte d'invitation, là-bas, en Angleterre ? Ou alors on ne s'était même pas pris la peine de la lui envoyer, les organisateurs connaissant ses méfaits de bad boy dans le temps, ou alors persuadés qu'il ne viendrait pas à cause de la distance. A force de scruté la salle, en plus de l'entrée, la blondinette rencontra du regard son petit copain, il semblait s'amuser lui en tout cas. Mais en vérité, Hallie se retrouvait à présent torturée entre revoir son ex et la vision de son copain avec le sourire aux lèvres. Elle se considérait comme atroce de penser à un autre que lui en ce moment, enfin, elle n'envisageait rien avec Keith, le seul souhait d'avoir des explications l'intéressaient vraiment. Sinon, elle serait peut-être au bras de son chéri, et à chasser cette vipère de Glenn !

    Finalement, le Grand Sauveur fit son apparition, ou plutôt la grande sauveuse, puisqu'Heather venait maintenant d'entrer dans son champ de vision. Un sourire s'afficha automatiquement sur le visage de la choriste, revoir son amie, même si cela faisait quelques jours qu'elle ne l'avait pas vu, était toujours une immense joie. Et dire que ces deux-là ne s'appréciaient pas des masses lors de leur année lycée ! « Heather, merci ! » fit-elle d'un ton enjouée en prenant son amie dans les bras, trouvant une position adéquate afin de ne pas renverser le verre qu'elle tenait sur la magnifique robe de son amie. « Je suis désolée, j'aurai dû t'appeler, on serait venu ensemble ! » confia Hallie en faisant la moue comme pour simuler une réelle déception. Elle n'avait pas envie de tergiverser sur les raisons qui avaient failli la pousser à ne pas se rendre à cette soirée organisée pour les anciens. « Eh bien, je vais pas trop mal, les cours ont repris et j'ai bien l'intention d'exploser les records de la fac ! » plaisanta-t-elle en prenant un verre de champagne pour l'adresser à la rouquine qui l'accompagnait désormais. « Et toi, du nouveau ? Je n'ai pas cru voir ton homme par contre ». Maintenant proches, Hallie avait l'une des premières à être au courant de la relation qui aurait pu paraître malhonnête qu'entretenait Heather avec l'un de ses anciens profs. C'était d'ailleurs drôle qu'Hallie s'inquiète du copain de son amie alors qu'elle refusait de passer la soirée avec le sien, le laissant toujours avec ce McAllistair donc !

    Alors qu'elle pensait maintenant passer une simple soirée avec Heather à discuter de leur vie respective et des aléas qu'elles rencontraient, une voix s'éleva près d'elle. On complimentait sa robe. Instinctivement, Hallie jetta un coup d'oeil derrière son épaule et y trouva une brunette. D'abord gênée de ne pas mettre de nom sur ce visage pendant quelques secondes, elle décida de paraître plus sociable que jamais en répondant avec un sourire: « C'est bien la seconde fois qu'on me dit ça ! Je te remercie, même si je t'avouerai qu'on fait tâche face à elles là-bas » fit-elle en désignant le groupe de filles récemment constitué à l'autre bout de la salle. Il était vrai que Santana, Rachel et cie étaient toutes magnifiques et on n'avait d'yeux que pour elles. L'effet New Directions peut-être ? Enfin, afin de ne pas paraître impolie, elle décida de présenter son amie Heather à la sympathique inconnue. Du moins, elle semblait sympathique car elle avait porté de bien beaux propos, et il n'en fallait pas plus pour convaincre la jeune Halloway. « Voici Heather au fait, elle est géniale avec un appareil dans la main ! » présenta-t-elle avec un nouveau sourire, qui n'était pas forcé bizarrement, elle qui s'était déjà imaginée à se crisper la bouche tellement elle devrait simuler, voilà que cela devenait naturel. Néanmoins, on pouvait ajouter une pointe de malice et d'intelligence dans cette introduction plutôt singulière: cela obligerait l'ancienne élève inconnue aux bataillons de se présenter !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 EmptyDim 22 Jan - 19:24

Quand elle avait reçu le carton d’invitation, elle s’était posé plein de questions dans un ordre totalement aléatoire. « Est-ce que je vais pouvoir y aller ? Quel genre de chaussures je vais mettre ? Est-ce que je veux y aller ? Est-ce que Artie sera présent ? Mais quelle robe je vais bien pouvoir dénicher ? Et Mercedes ? Il faudra aller faire du shopping… ? Parce que j'aurai pas le temps…»

Stoppant ce flux de questions incessant dans son cerveau, elle s’assit sur le bout de son canapé et s’adossa contre le coussin, indécise. Elle ne savait pas si elle avait le droit y aller. Moralement parlant, bien sûr. Elle ne voulait pas revoir certaines personnes, dont elle avait gardé de mauvais souvenirs. Artie, tout d’abord. Kurt, ensuite. Et puis d’autres, dont elle n’avait pas forcément conservé la meilleure des images.
Après les résultats de leur diplôme, elle s’était brouillée avec Brittany par exemple, et n’avait jamais eu l’occasion de la recroiser, pour s’excuser, pour parler. Elle craignait que cette soirée ne soit pas la meilleure occasion pour permettre à certaines personnes de rentrer de nouveau sa vie.

Il fallait rendre réponse. Anxieuse, Tina se mordilla l’ongle, toujours assise sur son canapé. Dans l’un comme l’autre des cas, elle se morigénerait par la suite pour n’avoir pas « fait ce qu’il fallait », la notion étant plus que vague. Et puis zut ! Ne disait-elle pas elle-même tout le temps qu’il fallait qu’elle épanouisse sa vie sociale ? Qu’elle ne sortait presque plus ? Qu’elle n’avait plus l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes ? Peut-être que c’était un clin d’œil du destin. Après un court temps d’hésitation donc, elle finit par cocher le « Oui » situé sous le texte du carton, et se dépêcha de le renvoyer avant de changer d’avis.


Quelques semaines plus tard, la jeune femme, ayant obtenu de ses supérieurs de lui libérer sa soirée, se trouvait donc dans sa voiture, sur le parking du lycée William McKinley, et elle se trouvait ridicule. Elle s’était garée tout au fond. Il était 19h25, et si elle attendait encore un peu plus longtemps, tout le monde serait arrivé avant elle et tout le monde la regarderait quand elle rentrerait.

N’ayant réellement gardé contact qu’avec Mercedes et Quinn depuis le lycée, et Santana depuis quelques mois, Tina craignait de ne pas être à sa place et de se retrouver seule en tête à tête avec son verre de punch non-alcoolisé. Et de faire tapisserie toute la soirée.
Elle lissa les plis de sa robe, plus nerveuse que jamais. Il était temps de sortir de cette voiture, que diable !

Après avoir vérifié qu’elle était bien fermée, elle traversa le parking d’un bon pas, pénétra dans les locaux et sentit aussitôt les heures perdues de son adolescence la prendre à la gorge. Elle avait été slushiée ici. Son casier était là. Elle avait embrassé Mike à cet endroit, Artie au coin de ce couloir. Et l’amphithéâtre…Tina pinca les lèvres, et accéléra encore le pas.
Le gymnase était ouvert, la musique résonnait et déjà, plusieurs personnes s’amoncelaient dans la salle.

Welcome back to McKinley, Tina.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 EmptyLun 23 Jan - 9:50

S’il était étonné de recevoir son invitation ? Non, pas vraiment. Hank savait très bien que la réunion des anciens élèves de McKinley High aurait lieu. Il n’était certes que l’homme de maintenance, mais il était aussi et surtout sur les lieux avec des oreilles fonctionnant parfaitement bien. Alors oui, il s’y attendait à cette invitation. Il avait d’ailleurs pas mal hésité ; devait-il y aller ou non ? Ce n’était pas tellement une question de se comparer aux autres pour ensuite se flageller devant sa vie si « minable et gâchée et qu’il n’était bon à rien » blablabla, qui le faisait hésiter. Non ; ça à la limite il s’en fichait bien. Certes il n’avait pas quitté Lima (ni même le lycée si on veut pousser un peu) et n’était pas devenu célèbre, mais ça c’était de sa faute ; il n’avait qu’à pas autant faire l’abruti à l’époque. Ce qui le retenait était qu’il n’avait pas évolué depuis le lycée. Effectivement, il a changé de statut ; il est passé « de l’autre côté de la barrière » comme on dit, mais psychologiquement il restait le même sale gosse qui aime à se moquer du monde. En un poil plus prudent peut-être…

Il le savait et n’avait pas tout à fait envie de le remarquer de manière encore plus flagrante, entouré de ses anciens camarades de classe qui, eux, avaient sûrement évolués (en bien ou en mal mais là n’est pas la question). Pourtant il décida d’y aller, sa curiosité de, justement, voir comment ses anciens camarades avaient évolués, changés, fut plus forte et écrasa à plate couture son anticipation. Hank avait donc accroché son invitation sur la porte du frigo, afin d’être sûr de ne pas la perdre. Il avait beau être du genre ordonné (voir méticuleux), des papiers de peu d’importance, comme celui-ci, finissaient perdus. En tout cas, il ne lui restait qu’à attendre le Jour J, tout en vaquant à ses occupations habituelles entre deux.

Au final, le jour de la réunion des anciens élèves arriva assez vite. Il était 14 heures et Hank ne savait toujours pas ce qu’il allait porter le soir-même. Pas que ça l’angoisse vraiment, étant un garçon il avait toujours l’option du bon vieux costard noir avec une chemise blanche et tout le monde était content. De toute façon il n’avait personne à impressionner ou charmer ce soir (à priori, mais un changement de plans de dernière minute n’était pas impossible) ; il allait simplement observer et profiter du buffet. Simple et pourtant si enrichissant.

Il doutait que beaucoup de gens se souviennent vraiment de lui. De ses yeux, oui, sûrement ; des yeux très bleus, associés à des cheveux sombres venant parfois assombrir ces yeux, ça marque. Mais même sans ça (Hummel était dans le même genre et lui tout le monde s’en rappelait, probablement pas pour cette raison mais bon), il était du genre à laisser juste une vague impression une fois hors de vue. Présent, son charisme et son assurance savamment étudiés font qu’on le remarque assez vite et que là, on se souvient bien de lui. Enfin, peu importait, ce n’est pas comme si il avait eu beaucoup d’amis lors du Lycée de toute façon. Cependant, ce n’est pas parce que peu de gens se souviendront de lui qu’il devait faire en sorte de se fondre dans la masse. C’est ainsi qu’une fois chez lui Hank farfouilla dans son placard pour trouver une tenue adéquate. Il allait opter pour le simple costume noir quand il entraperçu du coin de l’œil une couleur qu’il ne mettait que rarement : Du blanc. Intrigué, il sortit la housse transparente de son placard et observa la tenue en question, un petit sourire fier teinté de malice aux lèvres. Ah oui, avec ça on le verrait de loin (sauf si tout le monde s’accordait sur la couleur mais là, il n’y pourrait rien…) ; un costume blanc, doté d’un pantalon à pince, d’un chemise blanche très légèrement bleuté, avec une cravate et une veste blanches. Même ses chaussures étaient blanches. A la base, c’était un défi débile pour le bal de la promo de la part de son meilleur ami. Il lui avait posé le défi d’arriver habillé entièrement en blanc, de la tête aux pieds et il avait marché ; pour au final ne pas y aller du tout. Sa mère faisant une nouvelle crise d’angoisse à cause de l’alcool l’avait plus préoccupé que d’aller faire la fête avec ses camarades de classe. Aujourd’hui rien de l’empêchait de le respecter ce pari.

C’est pourquoi le voici sur sa moto tout de blanc vêtu, en direction du Lycée, son invitation bien rangée dans la poche intérieure de sa veste et cheveux sagement ramenés en arrière sous son casque. Se garant, il retira le pantalon de pluie qu’il avait enfilé (notamment pour éviter toute trace indésirable sur son pantalon de costume parce que c’est sympa le blanc mais c’est très vite sale) mais attendit un peu, se fumant une, puis deux cigarettes, observant les gens arriver et entrer dans le gymnase pendant que lui patientait sagement appuyé sur sa moto que le bon moment soit arrivé pour entrer. Car s’il voulait marquer un tant soit peu les esprits, il fallait bien qu’il y ait du public. Pour cela il devait attendre un peu. Pas salle comble, juste quelques personnes histoire de dire.

C’est ainsi que, après avoir terminé sa seconde cigarette, Hank prit le chemin du gymnase, laissant passer un jeune couple devant lui puis tendit son invitation. Il reçut en cadeau un joli badge fait main avec marqué « Henry » en gros dessus. Il remercia la jeune fille (même pas sortie du lycée si vous voulez son avis) avec un sourire charmeur et un clin d’œil, avant d’avancer dans la salle, rangeant le badge dans sa poche. Henry était un nom qu’il n’utilisait jamais, alors pourquoi le ferait-il ce soir ? Il se dirigea vers le buffet/bar en observant la déco au passage. Joli, coloré. C’est sûr, il n’avait rien à voir avec la décoration et sortait du lot juste comme il fallait. Se servant un verre de punch, il alla s’adosser à un bout de mur, observant, enfin, les autres personnes présentes. Il reconnaissait bien quelques têtes, Brittany et la fameuse Santana, dont il avait entendu parler et qu’il avait dû croiser une fois ou deux mais n’ayant jamais vraiment parlé avec elles. Un jeune couple tout blond qui rayonnait tant l’amour et le bonheur qu’Hank détourna les yeux avant de faire une overdose de joie, et, évidemment, Rachel Berry, la jeune prodige de Lima, celle qui a réussi à s’échapper, entourée de quelques personnes. Il attarda son regard un seconde sur eux avant que son attention ne soit attirée par du blanc et du rouge virevoltants sur la piste de danse sur un rythme d’Elvis.

Brittany. La grande danseuse. En la voyant bouger ainsi sur la piste, son corps le démangeait ; il aurait aimé la rejoindre, danser lui aussi avec abandon et juste la musique comme univers. Il voulait simplement rejoindre son seul véritable amour : la danse. Pourtant il n’en fit rien, se contentant de boire de son verre tout en décrochant à regret ses yeux trop bleus de la silhouette dansant sur la piste de danse. A peine arrivé et la fête prenait déjà un goût amer...Où étaient les soirées déguisées quand il en fallait une ? Au moins, sous l’anonymat d’un masque il aurait pu aller danser, sans que personne ne le reconnaisse. Pourtant il n’était plus à l’époque du lycée, il n’avait plus personne pour juger de ce qu’il faisait, il aurait pu se laisser aller. Mais les habitudes ont la vie dure, il n’arrivait pas à accepter l’idée que les gens pourraient se fiche comme de la pluie de ce qu’il faisait à présent…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 EmptyMar 28 Fév - 22:36

    Jensen était planté là tout seul à l’entrée de la grande salle. Il regarda autour du lui la joie que les anciens de McKinley avait de se retrouver. Il sourit intérieurement de voir l’hypocrisie de certains qui ne se supportaient pas au lycée de faire semblant d’être les meilleurs amis du monde à présent et de se faire la bise, de se prendre dans les bras et autres signes amicaux. Après il faut dire que Jensen n’avait pas beaucoup d’amis au lycée, il n’avait eu que Roxy comme personne sur qui compter, le reste de ses connaissances était les personnes qui lui avait acheté de la drogue quand il dealait encore dans les sous-sols du lycée. Justement il en reconnut certains qui le saluèrent vite fait mais sans trop s’attarder, il faut dire que rien ne les rapprochait mise à part la drogue et Jensen était depuis longtemps passé à autre chose et ça tout le monde le savait. Finalement, il trouva du regard Glenn, c’était une des seules personnes ici présentes avec qui il était devenu ami mais cela surtout à cause de la mort de Roxy. Il avait aussi vu Rachel au loin mais cette dernière semblée bien trop entourée pour que Jensen aille à sa rencontre. Alors quand il vit Glenn lui faire de grands gestes pour qu’il le rejoigne il ne se fit pas prier. Il tenta tant bien que mal de se frayer un passage parmi la foule déjà présente dans la salle. Finalement il arriva à sa hauteur et vit qu’il n’était pas seul. Il reconnut Ashley, la jolie blonde qui avait fait chaviré le cœur de mal de mecs mais qui n’avait jamais pu l’avoir car elle ne s’intéressait pas aux hommes et Robbie, il l’avait déjà vu dans les couloirs de McKinley mais ne lui avait jamais parlé il faut bien l’avouer.

    « Bonsoir, comment va depuis le temps ? Il y a drôlement du monde, je n’aurais vraiment pas pensé »

    Il se sentit un peu bête vu ce qu’il venait de leur dire mais comme il ne les connaissait pas trop, il avait tenté de faire aussi bien que possible. Il cherchait déjà une échappatoire à tout cela et regardait discrètement à gauche et à droite un moyen de s’esquiver, ne se sentant pas très à l’aise. Il trouva finalement le bar.

    « Je vais vous laisser cinq petites minutes je vais aller me prendre un petit rafraichissement. Ne vous en faites pas pour moi, je… reviens ! »

    Voilà une bonne chose de fait, enfin bon il avait dit qu’il revenait alors il le ferait mais avant il espérait vraiment trouver un peu d’alcool pour lui remonter le moral. Il prit du punch et par joie il était corsé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 01. Welcome back in McKinley, loosers !    01. Welcome back in McKinley, loosers !  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Welcome back in McKinley, loosers !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-