Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. trapped and hurt, moments of truth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyVen 4 Nov - 18:33

Sheldon avait un mauvais pressentiment. Il n'avait absolument rien dit quand son supérieur leur avait fièrement annoncé, à Oxanna et lui, qu'il avait eu des informations sur l'enquête en cours et qu'il envoyait ses deux meilleurs agents sur le terrain. Il n'avait même pas fait de remarques idiotes sur le fait que c'était bien eux les meilleurs, n'avait pas bronché, il était sorti à la suite d'Oxanna et avait démarré sa voiture de service une fois que la blonde avait attaché sa ceinture. Mais il ne le sentait pas. Vraiment pas… Un entrepôt abandonné dans Lima? L'information qui arrivait juste au moment où il rencontrait des difficultés dans l'enquête? Pour Sheldon ça sentait le coup monté et il était vraiment déçu que son patron ne puisse pas le voir. En même temps, cela ne l'étonnait qu'à moitié, il y avait les gens qui restaient dans leur bureau et puis il y avait ceux, qui comme Sheldon, avait dû se faire une place et un nom à coup de dents et de tirs non manqués. Quitte à y aller, Sheldon aurait préféré y aller seul. Histoire de ne pas mettre Oxanna en danger… Ce n'était pas qui ne lui faisait pas confiance, mais il n'avait pas encore pu tester ses aptitudes face à l'imprévu, il ne savait pas ce qu'ils allaient rencontrer, s'il allait s'agir d'un homme seul ou d'un groupe armé jusqu'aux dents. Ou alors tout simplement, un entrepôt vide… Peut importe, Sheldon n'était absolument pas ravi de se trouver devant le dit entrepôt à une heure pareille, la blonde assise à côté de lui.

Il n'avait pas dit grand chose depuis qu'ils étaient arrivés ce qui devait être une première pour lui. En général, il était le premier à lui dire qu'elle en faisait beaucoup trop, qu'elle devait juste se détendre et attendre que la nuit passe. Oh et d'habitude, Sheldon avait des friandises à manger, le genre affreux caramel qu'on mange uniquement pendant les fêtes de fin d'année et ce, juste pour faire plaisir à notre grand mère, oui, ce genre là… Mais non, ses yeux ne cessaient de passer de son revolver à l'entrepôt puis à Oxanna, le visage ne montrant absolument rien et pourtant, il ne cessait de se répéter que c'était une mauvaise idée. Sheldon sursauta légèrement lorsqu'Oxanna bougea enfin. Il ne savait honnêtement pas depuis combien de temps ils étaient là. Peut importe, Sheldon ne réfléchit même pas et sortit à la suite de la blonde. Et, une fois la porte fermée, son premier réflexe fut de vérifier le chargeur de son pistolet. Sept… Pas assez définitivement pas assez et puis c'était son arme de service, le genre qu'il changeait tous les deux mois, en d'autres mots, Sheldon ne faisait absolument pas confiance en ce genre de "joujou." "Prescott attends une seconde s'il te plaît." Il y avait depuis bien longtemps que Sheldon ne l'appelait plus par son nom de famille, mais l'habitude était revenue parce qu'il était inquiet. Pas pour lui évidemment, mais pour elle. Sheldon lui lança sa propre arme de service, ainsi elle aurait plus de cartouches que lui, et rouvrit la voiture et quelques secondes plus tard, il avait sa propre arme. C'était complètement stupide, le nombre de balles était le même, mais il se sentait tout de même plus en sécurité. "Et ne dis à personne que j'ai utilisé plus que mon arme de service… On va dire que c'est nécessaire… Ça sent le coup monté et je déteste ça, et je déteste le fait que…" Sheldon allait dire "que tu sois avec moi" mais il se mordit la lèvre inférieure à temps.

Oxanna pourrait très mal le prendre et penser que c'était encore une de ses remarques sexistes mais ce n'en était pas du tout une, dans ce genre de situations, son instinct reprenait toujours le dessus il fonctionnait toujours de manière logique. Et en l'occurrence, là tout de suite, son instinct lui disait de raccompagner Oxanna et de revenir plus tard avec quelque chose de plus intimidant en guise d'arme… Son fusil à pompe par exemple. Cependant, Sheldon se contenta de pousser un soupir en fixant le bâtiment. "Tu as ton gilet pare-balles sur toi?" Bien évidemment, Sheldon ne portait pas le sien, mais ça grattait beaucoup trop sous sa chemise et… Sheldon c'était Sheldon, et il n'avait pas besoin d'être protégé. "Bon juste un tour à l'intérieur et on déguerpit d'accord?" Mais dans le fond, ce n'était pas vraiment une question, Sheldon la porterait sur son dos et la mettrait de force dans la voiture s'il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyDim 6 Nov - 19:02

Prescott.
Oh-oh. Quand son coéquipier ne se donnait pas la peine d’utiliser son prénom, alors quelque chose de sérieux se tramait. Au tout début de leur rencontre, quand ils ne se connaissaient pas encore, Sheldon avait pris une fâcheuse habitude qui était malheureusement celle de tous les agents du Bureau – ou presque : celle de l’appeler par son patronyme. Remarquant qu’elle n’était pas friande de cette idée et devant par la suite supporter sa sale humeur, il avait fini par laisser tomber. Oxanna détestait cette espèce de manie que l’on voyait le plus souvent dans les séries télé, et qui avait fini par atteindre les vraies agences du gouvernement – elle n’imaginait pas que ce fut été le contraire, trouvant cela particulièrement débile et seulement bon pour amuser l’audience. Enfin, du moment que Sheldon avait compris son message et réduit les « Prescott » à tout bout de champ, elle se fichait bien du reste.

Pour autant, il continuait à en faire usage. Plus rarement et, elle l’avait remarqué, uniquement quand ça sentait le roussi ou quand il allait aborder un sujet sérieux. Par exemple, la dernière fois avait été dans le cadre d’une intervention chez un présumé dealer de drogue – toujours en rapport avec leur enquête en cours. Le criminel se trouvait chez lui et en remarquant que des gens qu’il ne connaissait pas remontaient l’allée de sa maison, il avait commencé à tirer depuis une fenêtre du premier étage. Aussitôt, Sheldon avait crié le nom d’Oxanna tout en se jetant sur elle pour la mettre hors de danger. Et en l’occurrence, en cet instant bien précis, son collègue et formateur était en train de faire du trafic d’armes, incluant son flingue personnel à leur arsenal de descente. Hochant la tête afin de le remercier, Oxanna répondit simplement. « Promis, je n’en dirais pas un mot. »

Cela aurait pu être n’importe qui d’autre, elle se serait empressée de tout raconter à son supérieur. Mais c’était Sheldon. Elle avait appris à lui faire confiance et bien davantage encore. Sur le terrain, ils formaient une excellente équipe parce que justement, elle pourrait le suivre aveuglément n’importe où, n’importe quand. Elle aimait aussi à croire que ce qu’elle ressentait au niveau professionnel était partagé bien qu’évidemment, elle ait encore besoin d’apprendre beaucoup de choses. Au moins, Oxanna pensait être un bon agent, sinon vu la patience dont était doté Sheldon, il y aurait bien longtemps qu’il se serait plaint à son boss en expliquant qu’il ne pouvait décemment pas avoir une bonne à rien comme coéquipière. Non, Sheldon Blackwell ne savait pas faire dans la dentelle. Jamais.

OK, elle n’avait rien dit pour l’arme, parce qu’elle était bien trop pressée de rentrer pour voir ce qui se trouvait dans ce fichu bâtiment. Et alors qu’Oxy levait un pied pour partir en direction de la fameuse ancienne usine délabrée, la voix de son collègue lui parvint aux oreilles. Elle leva les yeux au ciel, exaspérée, et plongea un regard noir dans le sien. « Tu me prends pour qui ? Je sais que je ne suis encore qu’une bleue mais faut pas abuser non plus. Le gilet, c’est le premier truc qu’on t’apprend à Quantico, » rétorqua-t-elle, assez furibonde qu’il ait osé mettre cela en doute. Et histoire de bien enfoncer le clou, elle lâcha, sur un ton plus froid qu’elle ne l’aurait voulu. « D’ailleurs il me semble que pour le coup, ça ne te ferait pas de mal d’y retourner pour une petite piqûre de rappel. » Elle fit un signe de tête en direction de son torse, dénué de tout gilet en kevlar dont il devrait pourtant être affublé. Elle détourna les yeux, consciente qu’elle s’était montrée un peu dure voire hautaine, mais elle ne pensait qu’à sa sécurité finalement. C’était quand même dingue. Sheldon l’énervait, la foutait en rogne, l’agaçait au plus haut point, et elle trouvait encore le moyen de s’en faire pour lui. Oxanna n’y comprenait décidément rien aux sentiments.

Enfin, son coéquipier se décida à bouger. Lorsqu’il expliqua que ce ne serait rien de plus qu’un petit tour et puis s’en va, Oxy hocha simplement la tête. Son poignet bien serré autour de son arme et sa petite lampe de poche allumée juste en-dessous – comme on le lui avait appris à l’école des agents du FBI – elle s’avança doucement, flanquée de Sheldon. Ils s’approchèrent de l’usine puis longèrent le bâtiment, aux aguets, en direction d’une immense porte légèrement entrouverte. Pourtant, aucune lumière ni aucune voix ne filtrait de l’intérieur. Etait-ce vide ? Surveillaient-ils vraiment un entrepôt vide depuis des heures ? Une fois à la hauteur de la fameuse porte, Oxy resta sur un côté et Sheldon vint se placer juste en face d'elle. Et maintenant ? Il avait dit qu’ils ne resteraient pas et qu’ils observaient simplement… Alors prendraient-ils le risque d’entrer ? De jeter un œil à l’intérieur et de peut-être se faire avoir si on les repérait ? Oxy venait de poser à nouveau son regard sur son mentor pour s’enquérir de sa décision, lorsque soudainement, un coup de feu retentit. Venant de dehors, et surtout, dirigé vers eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyVen 11 Nov - 13:14

Nerveux ou pas, s'il y avait une chose que Sheldon ne connaissait pas c'était le tact. Et aussi plein d'autres choses, mais premièrement, la liste serait beaucoup trop longue et ensuite, le jeune homme n'avait pas eu pour intention de vexer Oxanna, loin de là. Mais, il n'était pas assez stupide pour répliquer et il se contenta d'une simple grimace lorsque la blonde eut le dos tourné. Non mais et puis quoi encore... Lui mettre son gilet par balle? Hors de question. Sheldon était un agent de terrain, c'était peut être un fait évident pour tout le monde, mais pour lui, cela représentait beaucoup plus qu'une simple qualification sur son badge. Tout ce qu'il savait, il ne l'avait pas appris dans les livres et il n'allait certainement pas changer ses méthodes juste pour Mademoiselle Prescott. Le gilet ne faisait que le ralentir et très franchement, si quelqu'un osait tirer sur lui, il le lui ferait amèrement regretter, agent du FBI ou pas. Sheldon tira donc la langue à Oxanna tandis qu'ils s'avançaient vers le bâtiment. Et, comme Sheldon s'y était attendu, il ne semblait pas y avoir beaucoup plus de mouvements dû à leur soudaine approche. Et si le bâtiment était vide? Il fronça les sourcils en se disant qu'il ferait passer un très mauvais quart d'heure à son patron et même pourquoi mettre du sel dans son café. Histoire de bien lui faire comprendre que perdre son temps ne faisait pas partie des activités favorites de Sheldon. Non pas qu'il n'appréciait pas de se retrouver dans un espace clos pendant des heures avec Oxanna et… Wow. Bizarre comme phrase, et il n'allait très certainement pas la finir, histoire de ne pas passer pour un pervers. (Comprenez encore plus.) Sheldon poussa un soupir et tapa sur la porte délabrée de l'entrepôt avec son arme. "C'est moi ou on s'est un peu beaucoup foutu de notre gueule et c'est complètement vide… Je ne sais pas qui est celui qui nous a refilé une information bidon, mais si je le trouve, ça ne va pas être beau à voir."

Sheldon baissa sa garde et rangea son arme dans sa poche, tournant déjà les talons et se dirigeant vers sa voiture. Pour lui, il était tout simplement hors de question de perdre une minute de plus ici, il pouvait même sauver ce qui lui restait de soirée. Un coup de fil à Shane et ce dernier pourrait débarquer chez lui avec de la pizza, parce que c'était à ça que servait les meilleurs amis dans le fond, non? Et, appelez ça de l'instinct ou un sixième sens, Sheldon sut qu'il avait fait une grossière erreur en rangeant son arme. Au moment même où deux coups de feu retentirent, il avait la main sur la crosse. Il s'accroupit aussitôt et posa un genou à terre pour tirer. Mais où viser? Dans le vide? Ils étaient encerclés par la pénombre et aucun moyen de savoir d'où venait les coups de feu. Sheldon voulait tourner la tête vers Oxanna, crier quelque chose mais il avait les doigts sur la détente et le coeur battant. Ils n'auraient jamais dû venir ici, c'était un piège, purement et simplement. Il ne savait pas qui venait de tirer, ni d'où, ni quand est-qu'il comptait recommencer et… Merde. La troisième balle manqua son genou de très près, trop près même et alors qu'il allait se relever pour se rediriger vers l'entrepôt, pas vers la voiture, il était trop facile de dégonfler les roues avec une balle bien placée, un quatrième coup retentit. Et celui ci ne le manqua pas, Sheldon sentit la balle passer à travers son épaule droite. "Bordel de … Je sais où tu es maintenant, connard."

Sheldon fit volte-face, Oxanna toujours non présente dans son champ de vision, mais à présent, il savait où était placé son mystérieux tireur. Parce que pour pouvoir le toucher comme ça, il n'y avait pas trente six mille solutions. Sheldon vida son chargeur sans même y repenser deux fois, il y eut du mouvement dans la pénombre et il avala sa salive nerveusement. Ils étaient encerclés, pas de doute là dessus, et il n'y avait pas qu'un seul tireur. La voiture était à éliminer d'office et… Sheldon ne put pas terminer son raisonnement car on leur tirait de nouveau dessus. Et merde... "Dans l'entrepôt!" Il courut aussi vite que possible vers le bâtiment et il vit enfin Oxanna, apparemment, elle n'avait rien. Ils firent tous les deux glisser la porte en fer, et Sheldon jura entre ses dents quand une balle manqua son pied gauche. Ils finirent par entrer dans le bâtiment et Sheldon ferma la porte derrière eux. A l'extérieur, leurs assaillants devaient être à cours de balles car il n'entendait plus rien. Il respira un grand coup, appuyé contre la porte et il poussa un grognement. Ah oui… Son épaule, maintenant que la poussée d'adrénaline était finie, Sheldon ressentait bien la douleur. Très bien même. Il essuya le sang sur sa chemise et eut l'audace de presser sur sa plaie, Sheldon poussa un grognement, mais au moins, il était certain que la balle n'était pas restée à l'intérieur. Il se tourna alors vers Oxanna, un maigre sourire sur les lèvres. "Superbe soirée, hein?"
Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptySam 12 Nov - 18:25

Provoquer la chance en se rapprochant incognito de leur cible : tel était le but de la blondinette quand elle avait proposé cette escapade. Elle commençait à en avoir des fourmis dans les jambes, de rester patiemment assise dans cette voiture. Personne ne sortait du bâtiment et personne n’entrait non plus. Cela faisait des heures – depuis leur arrivée sur place, en fait – que ce lieu semblait désert. Ils n’avaient même pas vu passer un chat, ni aucun piéton. Rien, que dalle, nada, chou blanc. Ainsi dans sa grande impatience, Oxanna avait voulu jeter un œil : et si leur suspect se trouvait déjà là-dedans et qu’il n’avait pas l’intention de sortir de la nuit ? Autant se rendre compte eux-mêmes de ce qui se passait – ou pas – à l’intérieur, et aviser de la décision à prendre ensuite. A savoir, retourner dans l’habitacle et continuer à observer, ou se dire qu’il n’y avait aucune raison de patienter et rentrer chez eux. Pour l’heure, Oxy paierait cher afin de se plonger dans un bain bien chaud, un roman entre les mains. Les planques avec Sheldon la rendaient de plus en plus nerveuse, allez savoir pourquoi. Bon en fait, elle savait très bien pourquoi, seulement plutôt mourir que de l’avouer. Nan mais.

Les deux mains bien serrées sur son arme, son regard ne se détachant pas de celui de son coéquipier qui se trouvait juste en face, l’agent en probation se concentra sur son ouïe. Aucun son ne provenait du bâtiment, pas même un chuchotement de voix. Trente secondes passèrent et elle fut désormais sûre d’une chose : il n’y avait pas âme qui vive ici. Le silence se faisait si pesant qu’on aurait presque pu le matérialiser. Alors, elle comprit, et ses yeux s’écarquillèrent de stupeur. On nous a amenés ici pour rien. Ca sent pas bon. Pourvu que l’indic ait simplement voulu de quoi s’offrir ses clopes de la semaine… Sheldon ne tarda pas à formuler tout haut ce qu’elle pensait tout bas. Lui aussi songeait à un coup monté, et il menaça aussitôt celui qui leur avait donné ce faux tuyaux. Oxy comprenait parfaitement sa réaction : parce que là tout de suite, si elle avait en face d’elle l’enfoiré qui venait de lui faire passer des heures dans cette foutue bagnole pour rien, elle le lui ferait payer. Cher. Et avec les intérêts. Bref, il finirait par regretter d’être né, et encore, Oxanna n’était pas moitié aussi rancunière que son collègue ici présent.

« T’as raison. On n’a plus qu’à se tirer de là, » dit-elle en haussant les épaules. Tout comme Sheldon, elle relâcha la pression sur son arme et rangea cette dernière dans son holster. Un dernier coup d’œil amer à la porte qui ne dissimulait rien ni personne, et la blondinette emboîta le pas de son mentor qui se dirigeait d’ores et déjà vers leur voiture – tout comme elle, il devait être pressé de mettre cette planque ratée derrière eux et de vaquer à ses occupations personnelles. Quelles qu’elles soient. Et alors qu’Oxy repoussait violemment une image mentale de Sheldon en train de draguer une autre femme, un coup feu retentit. Fort. Près. Aussi rapide que l’éclair, elle ressortit le revolver et le tint droit devant elle. Mais elle ne pouvait décemment pas tirer : dans l’obscurité, il lui était impossible de voir où étaient leurs assaillants. Oui, les, car elle réalisa bien vite que si elle essuyait des tirs, Sheldon en évitait tout autant de son côté. Une embuscade. Ils n’étaient pas sortis de l’auberge. Soudain, elle entendit son coéquipier jurer, avant que la pluie de balles ne continue. Sheldon vidait son chargeur avec un but semble-t-il bien précis, et Oxanna se contenta d’en faire de même, espérant qu’au moins l’un de ses tirs fasse mouche.

« Dans l'entrepôt ! » entendit-elle crier, car tout comme elle, Sheldon avait compris qu’ils étaient encerclés, aveugles, et qu’ils ne s’en sortiraient pas de cette façon. La voiture était beaucoup trop loin pour penser à la rejoindre : ils se feraient tous les deux descendre bien avant. Sheldon avait raison, ce vieux bâtiment était leur seule chance. Sans réfléchir outre mesure – elle avait de toute façon entièrement confiance en son mentor – Oxanna s’élança vers l’entrepôt. Sheldon arriva une demi-seconde plus tard et tous deux poussèrent de toutes leurs forces pour fermer la lourde porte, mettant ainsi une barrière solide entre eux et les tireurs. Du moins, pour un temps. La blondinette chercha très vite un interrupteur – qui logiquement devrait se trouver près de l’entrée – et poussa le premier sur lequel elle tomba : plusieurs plafonniers situés à des mètres au-dessus de leur tête s’allumèrent. Pas assez pour produire une véritable clarté – certains ne fonctionnaient plus depuis longtemps et probablement personne ne s’était dévoué pour aller changer une simple ampoule aussi haut – mais assez pour qu’ils puissent voir. Ce qui était déjà pas mal.

Oxanna posa alors les yeux sur Sheldon pour la première fois depuis qu’ils s’étaient fait tirer avoir, et vit du sang à hauteur de son épaule. Il était en train d’appuyer dessus, mais la tâche de rouge sur le tissu s’étendait déjà bien trop à son goût. Son coéquipier était peut-être un dur à cuire, seulement s’il ne se rendait pas à l’hôpital rapidement, il risquait gros. Même une main fermement tenue contre une plaie ne pouvait retenir totalement le sang de couler. « Ouais, tu m’étonnes, » rétorqua-t-elle dans le but de faire de l’humour tout comme lui, mais le cœur n’y était pas. Oxanna s’inquiétait pour Sheldon, elle n’y pouvait strictement rien et ce n’était pas près de changer. Il n’était pas devenu incapable, mais il n’en restait pas moins blessé alors maintenant, c’était à elle de prendre le relais. Pourvu qu’elle y arrive. « Ne bouge pas. Je vais m’assurer qu’il n’y ait pas d’autre ouverture sur l’extérieur, ce serait dommage qu’ils nous prennent à revers et qu’ils recommencent à nous tirer dessus. Là, on serait vraiment cuits. » Sans attendre de quelconque réponse – de toute façon à ce stade il n’avait pas son mot à dire – la blondinette s’éloigna. Heureusement pour eux, l’entrepôt n’était pas si immense et malgré le bordel à l’intérieur, elle eut vite fait de constater que la porte par laquelle ils étaient entrés était la seule. Et les fenêtres, bien trop hautes de toute façon, semblaient ne pas s’ouvrir et avoir pour seul but d’apporter une lumière naturelle en journée.

« On est tranquilles en ce qui concerne le coup fourré, » dit-elle en revenant vers Sheldon. « Il faut qu’on sorte d’ici rapidement, qu’on retourne à la voiture et que je t’emmène aux urgences. Mais ils doivent être encore dehors, et… » Elle n’eut même pas le temps de finir sa phrase qu’un bruit sourd agressa ses oreilles. Juste contre la porte. Il ne lui fallut qu’une seconde pour comprendre ce qui était en train de se passer, d’après le son qu’elle entendait : on était en train de glisser quelque chose contre la porte. De plus – car elle avait le souci du détail – elle se souvenait avoir remarqué de grosses encoches de part et d’autre de l’ouverture, ainsi que deux barres de fer posées contre l’un des murs, juste avant de s’engouffrer à l’intérieur. « Ils nous enferment ! » murmura-t-elle en direction de Sheldon. Mais un seul regard entre eux suffit pour qu’elle sache qu’il avait, lui aussi, saisi la situation. Soudain, des rires s’élevèrent. Plusieurs. Puis, une voix. « On reviendra s’occuper de toi demain Blondie, d’ici là ton petit copain se sera sûrement vidé sur le sol ! Bonne nuit ! » conclut-il d’une voix provocante. Les éclats de rire recommencèrent, s’éloignant en même temps que leurs pas.

Oxanna se tourna de nouveau vers Sheldon, cette fois ayant bien du mal à cacher sa panique. « Tu as vu comme moi quand on est venus qu’il n’y a personne aux alentours ! Personne ne pourra nous entendre, on n’a aucun moyen de sortir d’ici par un autre endroit, et au lieu d’une serrure on se retrouve avec des putains de barres de fer sur lesquelles on ne peut même pas tirer pour s’échapper ! Et merde ! » jura-t-elle à son tour, donnant coup de pied rageur dans un vieux baril d’essence qui trainait au milieu de la poussière. « Si encore tu n’étais pas en train de te vider de ton sang ! » Les nerfs à fleur de peau, elle ressentit le besoin de s’éloigner un instant. Tournant le dos à Sheldon, elle commença à se diriger vers l’autre bout du bâtiment, espérant que marcher un peu aiderait à la calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyLun 21 Nov - 20:08

Lorsqu'Oxanna lui ordonna de ne pas bouger, Sheldon eut envie de répliquer quelque chose de débile et sur le même ton employé par la jeune femme mais il se retint. À temps d'ailleurs, pas la peine de se disputer avec sa partenaire, ce n'était ni le lieu ni l'endroit, et en plus l'un d'entre eux avant un léger problème. Sheldon se mordit la lèvre inférieure, se forçant à penser correctement avant de se laisser glisser contre la porte et de retomber sur le sol, son arme toujours dans sa main. Très honnêtement, il ne savait pas du tout ce qu'Oxanna était en train de faire mais il fallait qu'il se concentre. Okay, on respire un grand coup et on compte jusqu'à trois pour se calmer. Fait. Bon d'abord, lâche ton arme. Cela prit à Sheldon quelques secondes de plus car ses doigts semblait s'être refermés sur la détente, crispés autour de la tige en argent avec visiblement aucune envie de lâcher prise. Il jura à voix basse et eut un demi-sourire lorsque son pistolet retomba enfin sur le sol. Bon, déjà ça de fait, il pouvait passer aux choses plus urgentes. À savoir stopper l'hémorragie. Sheldon avait déjà perdu beaucoup trop de sang à son goût et la dernière chose qu'il voulait c'était perdre à tout jamais l'usage de son bras. Bon… Il exagérait un peu beaucoup, mais Sheldon n'était pas médecin, il savait en revanche que dans ce genre de cas, les premiers gestes faisaient tout. Et, il allait se résoudre à demander de l'aide à Oxanna, bien que cela ne l'enchantait guère, quand un nouveau bruit se fit entendre. Oxanna parla pour eux deux : on les enfermait. Purement et simplement. La voix qui s'éleva ensuite confirma la pensée de Sheldon. Il jura encore, à voix haute cette fois-ci et martela la porte de coup de tête, sachant pertinemment que cela était inutile. Mais c'était rageant, ils n'auraient jamais dû venir ici. Sheldon le savait, merde, pourquoi est-ce qu'ils n'avaient pas fait demi tour au bout d'une heure à fixer le bâtiment? Rien de ceci ne serait arrivé!

Sheldon ferma un instant les yeux, qu'il ouvrit aussitôt face à la dernière remarque d'Oxanna, seulement pour la voir s'éloigner de lui. "Okay pour une fois je ne vais pas dire ce que je pense et on va essayer de se sortir de… de cette impossible situation tous les deux. Alors première règle : interdiction de céder à la panique." Sheldon regarda de nouveau sa blessure et ajouta d'une voix plus basse. "Surtout quand c'est moi qui me suis fait tirer dessus… Oh et au fait. Je vais super bien." Il roula des yeux avant de défaire d'une main la cravate de son uniforme, il réussit tant bien que mal à la passer autour de son bras blessé et, à l'aide de ses dents, il réussit à faire un noeud. Ça… c'était la partie la plus facile. Sheldon tira sur le bout de tissus, sa cravate étouffant le bruit qu'il fit malgré lui en resserrant le tout. Il laissa retomber le morceau de tissu avec un soupir et admira le résultat. "Ça devrait tenir pour l'instant ensuite… "

Sheldon prit son arme et essaya de se relever. Très mauvaise idée, il dut s'appuyer contre la porte pour ne pas retomber sur le sol, sa vision devenant très floue pendant quelques secondes. Sheldon ferma les yeux et tourna légèrement la tête, histoire de ne pas donner une raison de plus à Oxanna de paniquer. "Mon chargeur est vide… Est-ce qu'il te reste encore de quoi tirer? Oh et est-ce que tu as ton téléphone portable sur toi?" Parce qu'évidemment, Sheldon avait laissé le sien dans son véhicule de service. Il espérait qu'aucun de leur agresseurs s'était donné la peine d'y toucher, non pas que la chose avait quelque valeur sentimentale (c'était sa voiture de service, pas sa Mustang), mais il fallait qu'ils puissent partir d'ici le vite possible. Parce qu'ils devaient sortir. Parce que s'il arrivait quelque chose à Oxanna, Sheldon ne se le pardonnerait pas. Et lorsqu'il ouvrit de nouveau les yeux pour fixer la blonde, il ne pensait absolument pas à sa blessure, cette fois-ci cela n'avait rien à voir avec le travail… Il savait très bien que c'était personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyMer 23 Nov - 19:03

Son arme reposait de nouveau dans le holster de sa ceinture. Les bras croisés contre sa poitrine, Oxanna faisait les cent pas en essayant de se calmer. Bon. Reprenons depuis le début. Sheldon avait une balle dans l’épaule et ils se trouvaient enfermés dans un bâtiment qui n’avait qu’une seule sortie. Cette dernière avait été bloquée par de lourdes barres de fer dans lesquelles il était – par conséquent – impossible de tirer pour se libérer. Les seules fenêtres semblaient ne pas s’ouvrir et se trouvaient quoi qu’il en soit à une hauteur beaucoup trop importante pour les atteindre. Et maintenant, que devaient-ils faire ? Attendre indéfiniment ? Soudain, Oxy eut une idée – son cerveau n’était peut-être pas si embrouillé finalement – et sortit son téléphone portable de la poche. Elle manqua hurler en remarquant l’écran complètement fissuré et surtout… éteint. Elle avait du le casser en heurtant le sol, lorsque les balles avaient commencé à pleuvoir sur les deux agents et qu’ils avaient essayé de se mettre à couvert. La blondinette sentit la rage monter en elle, et s’apprêtait à informer Sheldon de cette mauvaise nouvelle lorsqu’il éleva lui-même la voix. Oxy, éloignée de quelques mètres, lui tournait le dos et lorsqu’il parla, elle arrêta sa marche, fermant les yeux.

Il avait complètement raison. Comment était-elle supposée devenir un très bon agent du FBI si elle était incapable de garder son sang-froid ? Si elle paniquait à chaque difficulté ? La situation n’était certes pas à leur avantage mais et alors ? Devait-elle vraiment s’énerver aussi vite ? Non, bien sûr que non. Le comportement à suivre était clairement celui de Sheldon : garder son calme en toutes circonstances afin de pouvoir réfléchir à la suite des événements. Garder, surtout, un esprit clair. Oxanna se retourna alors, remettant machinalement son téléphone pourtant inutilisable dans la poche, et décida de rejoindre son coéquipier. Il était blessé et avait besoin de son aide. Ce n’était pas vraiment professionnel de le laisser mariner dans son sang pendant qu’elle se montait le chou toute seule. La blondinette prit une grande inspiration, prête à agir en véritable agent du gouvernement : avec courage et sérénité. « Excuse-moi, » souffla-t-elle alors qu’elle arrivait à sa hauteur, et qu’il lui reprocha de manière sarcastique de ne pas avoir su prendre de ses nouvelles. Elle le vit se faire une espèce de garrot pour éviter que le sang coule trop vite avec sa cravate. Il avait certes de la ressource, mais un bout de tissu n’épongerait pas éternellement. Il lui fallait des soins aussi vite que possible. Avant qu’il ne soit trop tard.

Sheldon, malgré sa blessure et la perte de sang qui commençait sans aucun doute à l’étourdir, essaya tant bien que mal de se relever. Oxanna s’apprêtait à l’aider mais il s’appuya contre la porte. Elle connaissait très bien son collègue de travail et mentor. Assez pour savoir que dans la difficulté, il aimait généralement se débrouiller seul. Une histoire d’ego… Elle le laissa faire et se contenta de répondre à ses questions. Tout en reprenant son flingue et vérifiant son chargeur, elle entreprit déjà de lui raconter le sort de son pauvre téléphone portable. « Il est complètement cassé. J’ai du l’écraser quand je me suis jetée à terre tout à l’heure. J’imagine que le tien n’est pas avec toi ou qu’il n’a plus de batterie… » Elle rangea son arme. « Il me reste deux balles. Autant dire pas grand-chose, sinon rien. Je ne vois pas en quoi elles pourraient nous être utiles pour quitter le bâtiment. Au mieux, ça fera un moyen de défense pour quand ils reviendront nous chercher, » expliqua-t-elle, ayant du mal à cacher la tension dans sa voix. Parce que si jamais ils ne sortaient pas d’ici avant, alors ce n’était pas eux qu’ils récupéreraient, mais elle. Sheldon ne pouvait décemment pas tenir tout une nuit dans cet état. Elle le savait fort, mais pas à ce point. Le corps humain avait ses limites.

« Je vais faire un tour. Tu ferais mieux de ne pas trop bouger, j’imagine que plus tu t’agites et plus vite tu… Enfin, t’as compris. Je reviens. » Elle ne paniquait plus, du moins pas autant que quelques minutes auparavant. Mais la santé de Sheldon l’inquiétait réellement. Elle n’arrivait pas à imaginer que là tout de suite, il se trouvait en danger de mort. Lui, son mentor, qui semblait imperturbable. Comme quoi parfois, il ne fallait pas grand-chose pour que la vie s’échappe. On n’était pas invincible parce que l’on savait tirer et qu’on avait un flingue. Les gentils ne gagnaient pas toujours, parfois les méchants s’en sortaient sans aucun mal. Non mais ça va pas, la tête ? Arrête de penser à ce genre de choses. Ces délires ne t’apporteront rien. Reste concentrée. Elle secoua la tête pour oublier ces sombres idées et revenir à la réalité. Le bâtiment n’était pas vide, loin de là. De nombreux objets s’y trouvaient, de différentes tailles et voués à différents usages. Sous de grandes couvertures gisait du matériel agricole – des machines. Des caisses étaient éparpillées partout. Des outils plus petits. Des barils en ferraille, de la corde, un sac d’ampoules… Tout et n’importe quoi. A première vue, cet endroit ne semblait pas du tout abandonné. Seulement quand on voyait la couche de poussière qui recouvrait le tout, on n’avait plus aucun doute : personne n’avait mis les pieds ici depuis longtemps.

Sans se décourager, Oxanna observait le moindre recoin, avançant doucement pour bien tout appréhender. Elle s’approcha d’un vieil établi au-dessus duquel pendait l’intégrale du parfait petit mécanicien. La surface de travail en question avait quelques tiroirs que la blondinette ouvrit, les uns après les autres, jusqu’à ce qu’un sourire radieux éclaire son visage. Là, juste devant elle, se trouvait une petite mallette blanche – enfin, plus ou moins – où une croix rouge était dessinée sur le couvercle. Elle venait de tomber sur une trousse de secours ! Pourvu qu’il y ait encore de quoi soigner Sheldon dedans… Rapidement, elle s’en empara et l’ouvrit. Compresses, bande, gaze, sparadrap, ainsi que de l’alcool et un antiseptique. Bon, elle n’était pas médecin mais ça suffirait probablement à retarder l’écoulement du sang… non ? Sans attendre, elle se dirigea de nouveau vers son coéquipier, la mallette à la main. « Regarde ce que j’ai trouvé ! Bon, ça date j’imagine, mais on n’a que ça. Au moins on pourra s’assurer que la plaie ne s’infecte pas, et te mettre un vrai bandage. » Elle plongea ses yeux dans ceux de Sheldon et, d’une voix autoritaire qu’elle ne se connaissait pas avec lui, lui ordonna. « Assieds-toi contre le mur, et enlève ta chemise. » Elle savait qu’il râlerait, ou qu’il en profiterait pour lui balancer un truc salace, alors pour faire bonne mesure, Oxanna ajouta, l’index levé comme si elle grondait un enfant. « Et je ne veux rien entendre ! » Il allait faire ce qu’elle lui demandait, ou elle le jurait sur sa tête, elle l’assommerait pour le soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyJeu 24 Nov - 21:12

Sheldon ne voyait pas trop d'issues à la situation et cela commençait légèrement à l'inquiéter. Légèrement, il était tout simplement plus doué qu'Oxanna pour le cacher c'était tout. Il fallait juste agir vite et essayer d'être le plus logique possible. Pas de téléphones portables donc aucun moyen de contacter l'extérieur. Deux balles c'était peu, trop peu même. Hors de question de les gaspiller, surtout si quelqu'un les attendait dehors… Juste au cas où. Ce qui voudrait dire que Sheldon devrait être celui qui appuie sur la détente, non pas qu'il ne fasse pas confiance à Oxanna, mais il manquait rarement ses tirs et la situation l'exigeait, alors tant pis pour la galanterie… Combien de temps avant que quelqu'un à leur bureau se rende compte que quelque chose clochait? Qu'ils auraient dû revenir depuis un bon bout de temps déjà? Probablement pas avant demain matin… Et Sheldon ne savait vraiment pas s'il pouvait tenir toute la nuit comme ça, la seule idée de fermer les yeux quelques secondes de trop lui paraissait totalement impossible, et puis il y avait Oxanna. Et si on revenait effectivement demain matin pour elle? S'il lui arrivait quelque chose? Ça... Sheldon ne se le pardonnerait jamais. C'était stupide quand on y pensait, Oxanna n'était pas sa coéquipière depuis si longtemps que ça et en général, Sheldon se lassait vite des "cas sociaux" que son supérieur osait lui confier. Il avait donné un coup de poing à son premier coéquipier, le deuxième avait déguerpi après s'être appuyé un peu trop longtemps contre la voiture de Sheldon, le troisième ne savait pas comment remonter son arme… Enfin bref, rien de bien glorieux en somme, et cela n'avait fait que réconforter Sheldon dans son idée qu'il était beaucoup plus efficace tout seul. Et puis il y avait eu Oxanna.

Oh bien sûr, Sheldon n'avait pas été tendre du tout avec elle, elle avait eu le droit au même traitement que les autres, cependant le jeune homme avait été impressionné par sa ténacité et son envie de faire ses preuves… Et puis elle avait prouvé plus d'une fois à Sheldon qu'elle était faite pour ce job, tout comme lui. Et chose encore plus surprenante, quand ils étaient sur le terrain, ils ne se chamaillaient plus et fonctionnaient très bien ensemble. Pas besoin de vraiment parler pour se comprendre et Sheldon savait bien que c'était différent. Et peut être qu'elle l'avait remarqué aussi dans le fond? Il y avait juste des pauses un peu trop longues entre eux ou des regards trop soutenus… Combien de fois Sheldon s'était-il retenu de replacer les mèche blondes d'Oxanna qui lui tombaient sur son visage derrière son oreille? Mais ce n'était pas à lui à le faire et tel qu'il se connaissait, ce ne serait jamais... Sheldon sortit de ses pensées lorsqu'Oxanna revint vers lui, avec un kit de premier secours dans les mains. Ah! Enfin une bonne chose, ce ne serait certainement pas pratique avec une main, mais il pourrait toujours… "Pardon?" fit-il face aux paroles d'Oxanna. Elle n'était tout de même pas sérieuse… Sheldon esquissa un sourire avant d'ouvrir la bouche pour parler mais il fut interrompu par la blonde elle-même, lui disant qu'elle ne voulait rien entendre. Oh okay.. Il referma aussitôt la bouche, ne sachant vraiment pas s'il devait s'exécuter ou non. En même temps, il n'était pas trop en état de protester, son bras lui faisait toujours mal et la plaie risquait sûrement de s'infecter. Ce ne serait pas la première cicatrice qu'il aurait et alors? Mais Oxanna le fixait toujours avec un air qui signifiait clairement qu'elle ne le lâcherait. Et, il aurait pu la trouver mignonne s'il n'était pas un peu dans le pétrin.

"D'accord." Sheldon poussa un soupir en s'asseyant contre le mur. "Mais si quoi que ce soit sort de cet entrepôt… Je nierai tout en bloc." Et, même si Sheldon savait pertinemment qu'Oxanna ne le verrait pas comme ça, cela n'avait absolument rien à voir avec son égo. Sheldon détestait demander de l'aide, pour son travail comme pour sa vie personnelle. Quand il le faisait, c'était que la situation était vraiment grave et qu'il n'avait pas d'autres alternatives. Pour lui, demander de l'aide était un signe de faiblesse et c'était quelque chose qu'il redoutait par dessus tout, quitte à se retrouver seul. Sheldon avait passé une bonne partie de sa vie à subir alors maintenant que c'était lui qui était aux commandes et qui prenaient les décisions, il voulait toujours faire les choses à sa manière. Il eut un autre soupir et commença à déboutonner sa chemise. Sheldon eut alors un rire, considérant la situation et ce qu'il était en train de faire. Et le sourire au bout des lèvres que Sheldon lança "Tu sais si tu voulais que j'enlève ma chemise… Il suffisait de demander gentiment." Ce n'était ni le lieu, ni le moment mais il ne pouvait tout simplement pas s'en empêcher. Et puis la bonde était plutôt sexy lorsqu'elle était irritée…

Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyVen 25 Nov - 18:00

Oxanna se souviendrait toujours de son arrivée au FBI de Columbus, fraichement revenue de sa formation à Quantico. Assise sur le beau fauteuil en cuir du bureau, elle avait discuté une bonne heure avec le patron de son avenir au sein du Gouvernement, de ce qu’elle attendait d’une carrière comme celle-ci et surtout, de la façon dont elle appréhendait ce nouveau départ. Puis, le fameux boss avait fait appeler quelqu’un par sa secrétaire. Oxy avait alors commencé à se poser des questions, toutefois elle n’était pas née de la dernière pluie. Ainsi, quand on lui présenta l’Agent qui venait de la rejoindre, elle sut avant même qu’on ne le lui dise qu’il serait son mentor pour les années à venir. Puis, par la suite et si ça collait bien, son coéquipier définitif.

Seulement, il y avait une autre chose qu’Oxanna se rappelait de ce premier jour : Sheldon Blackwell était le pire emmerdeur qu’elle ait jamais rencontré. Il gagnerait probablement la palme si on organisait un concours de Mister Chieur Univers. Il s’était montré froid, distant, relativement peu sympathique à son encontre et elle avait réalisé qu’il se passerait bien d’elle. Il voyait Oxanna comme une bleue qu’on lui demandait de surveiller tel un baby-sitter. Et vous savez quoi ? Aujourd’hui, les choses avaient certes changé mais dans le fond… il pouvait encore parfois l’agacer au plus haut point. Comme maintenant. Elle lui en voulait, tellement que s’il n’avait pas été blessé, la blondinette lui aurait mis une droite pour qu’il comprenne combien il mettait ses nerfs à dure épreuve. Elle avait envie de lui hurler dessus, mais elle se retenait pourtant. S’engueuler avec Sheldon n’était pas la meilleure idée de tous les temps, et elle aurait bien l’occasion de lui faire ses remarques acerbes quand ils seraient sortis de cette situation merdique.

Ainsi, elle garda tout son calme, inspirant et expirant lentement, alors que son coéquipier retirait sa chemise et se laissait glisser le long du mur pour s’asseoir. En cet instant précis, Oxanna était si remontée contre lui qu’elle n’avait même pas besoin de se concentrer pour ne pas baver sur son torse parfait. Et heureusement, parce qu’il l’aurait grillée en moins de deux. S’agenouillant près de lui, la jeune femme sortit tout ce dont elle pensait avoir besoin pour soigner la plaie – ou plutôt, les plaies. La balle était ressortie et elle devrait non seulement faire un bandage devant, mais aussi dans son dos. Au moins, il n’aurait pas besoin qu’on la lui retire, c’était toujours ça de pris. « Mais si quoi que ce soit sort de cet entrepôt… Je nierai tout en bloc. » Oxy le fusilla du regard, et se contenta de se mordre la lèvre pour ne rien répondre qu’elle puisse regretter plus tard. En silence, elle commença à appliquer l’antiseptique en utilisant du coton, également trouvé dans la trousse de secours. D’abord sur le premier trou qu’avait fait la balle en le traversant, puis sur le second. Une fois la solution appliquée, elle prépara les bandages. C’est alors que Sheldon décida de faire de l’humour. Et ce fut trop pour elle. Trop pour qu’elle continue à faire comme si de rien n’était. « Mais putain, Sheldon ! » explosa-t-elle aussitôt, plongeant ses yeux dans les siens. S’ils avaient pu tuer… « Le sang arrêtera peut-être de couler avec ça, mais qui ne dit que t’es pas en train de faire une hémorragie interne, hein ? T’es toujours susceptible d’y rester ! Et si t’avais mis ton foutu gilet pare-balles au lieu de vouloir jouer les héros, t’en serais pas là ! Merde ! » Le silence revint tout aussi vite dans le bâtiment. Oxy, ne pouvant regarder Sheldon plus longtemps, se détourna et se concentra de nouveau sur les bandages, comme si elle n’avait jamais rien dit. Doucement, elle sentit une larme rouler sur sa joue et la chassa très vite, priant pour que son coéquipier n’ait rien eu le temps de voir.

Ca ne lui était pas arrivé depuis une éternité. De perdre le contrôle, non pas parce qu’elle se trouvait dans une position délicate, mais parce qu’elle avait peur pour une personne qu’elle aimait. Parce que oui, contre toute attente, elle était tombée amoureuse de cet emmerdeur qui ne voulait pas d’elle les premiers jours de leur rencontre. Depuis lors, elle-même ne voyait plus que lui. Il hantait ses pensées à chaque seconde, quand elle était en repos elle espérait que le début de semaine reviendrait vite – non pas pour retourner bosser, mais pour le revoir enfin. Ce petit sourire suffisant qu’il affichait presque constamment, qui pourrait en énerver plus d’un mais devant lequel elle ne pouvait que fondre. Ses remarques à la con, qui ne faisaient rire qu’elle.
Et ce soir, elle avait failli le perdre. Ca pouvait encore arriver. Il pouvait mourir.
Et ça, elle ne le supporterait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyMer 30 Nov - 20:57

Parfois, Sheldon allait trop loin et à vouloir être marrant et avoir le dernier mot, il finissait par blesser des gens. Il oubliait juste que tout le monde ne fonctionnait pas comme lui, c'était ainsi que se traduisait le stress et la nervosité chez lui et il en fallait vraiment beaucoup pour briser sa carapace. Et, ironie du sort, c'était dans ce genre de situations que cette capacité se révélait le plus utile. En dépit de la couleur causée par son bras, Sheldon n'était pas plus paniqué qu'ordinaire. Énervé, oui. Inquiet, oui mais pas pour lui, plutôt pour Oxanna. Et c'est seulement lorsque la blonde finit par craquer, lui faisant clairement comprendre qu'il avait agi de façon téméraire qu'il sut qu'il avait été trop loin. Sheldon fut tellement surpris qu'il demeura silencieux pendant un bon moment, à peine conscient d'Oxanna qui faisait de son mieux pour s'occuper de sa plaie. Non, il repensait au regard qu'elle lui avait adressé pendant un bref instant. Oxanna s'inquiétait pour lui, vraiment, et Sheldon n'avait pas rêvé, cela relevait bien plus que de la simple obligation entre collègues. Et il y avait bien longtemps que quelqu'un l'avait regardé de cette manière. Très longtemps même. Il n'y avait juste plus personne pour veiller sur Sheldon et il avait tout simplement pris l'habitude d'être seul. Bien entendu, la solitude n'était pas quelque chose de plaisant au début mais au fil des jours et des années, c'était devenu bien moins douloureux. Sheldon avait des années d'expérience et cela remontait à la mort de sa grande soeur, quand il n'avait encore que dix-sept ans. Alors oui, c'était toujours surprenant lorsque quelqu'un s'inquiétait pour lui et de ce qui pouvait bien lui arriver. Cela ne le préoccupait pas, il allait de l'avant et agissait stupidement. Quitte à aller à une planque sans gilet par balle. À ses yeux, sa propre vie n'avait pas trop d'importance alors…

Sheldon baissa le regard et fixa ses pieds, ayant très bien vu les larmes dans les yeux d'Oxanna. Il ne pouvait pas lui expliquer tout ça, pas maintenant. Elle ne le comprendrait certainement pas et s'il y avait bien une chose que Sheldon voulait plus que tout c'était qu'Oxanna puisse comprendre quel genre d'homme il était. Ça lui faisait tellement peur, mais il voulait lui montrer toutes ses facettes et toutes ses cicatrices et espérer qu'elle le prenne au sérieux et… Et peut être qu'elle ne parte pas en courant. Sur ce point là, Sheldon ne se faisait pas d'illusions, Oxanna était beaucoup trop bien pour lui. Il poussa un soupir et se résolut à relever la tête. Oxanna semblait avoir fini avec son bras et quand il bougea légèrement son épaule, il fut ravi de constater qu'il avait légèrement moins mal. Légèrement cependant c'était toujours mieux que rien. "Merci." dit-il faiblement. Sheldon passa sa main libre dans ses cheveux, mal à l'aise. Là, il était totalement hors de sa zone de confort et il ne savait pas quoi dire ou comment se comporter. Il ne savait même pas si ce qu'il ressentait était normal. Une certaine partie de lui était content que ce soit Oxanna et personne d'autre qui se trouvait avec lui alors qu'il était aussi vulnérable, Sheldon voulait la prendre dans ses bras et lui dire que tout irait bien et qu'ils allaient s'en sortir. Non pas parce qu'il devait le dire ou qu'il se devait de lui remonter le moral… Non. Tout ça c'était des conneries, ils allaient s'en sortir parce qu'il avait une confiance absolue en elle, c'était tout.

Sheldon se contenta de poser une main sur l'épaule de la blonde et la força à le regarder. "Oxanna… On va s'en sortir. D'accord?" Sheldon se força à sourire, sa main toujours posée sur la jeune fille. "Et tu sais pourquoi? Parce que ça." Il montra son épaule d'un signe de la tête. "Ce n'est qu'une simple égratignure et on sait très bien tous les deux que je suis un énorme bébé qui en fait un peu trop." Sheldon eut un véritable sourire cette fois-ci avant d'ajouter. "Et deuxièmement, parce que j'ai ma super coéquipière pour surveiller mes arrières. Je sais que je ne te le dis pas assez souvent Prescott, mais tu fais un excellent boulot, hors de question de craquer maintenant."


Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyDim 11 Déc - 13:15

Concentrée sur le rangement de la trousse de secours – paire de ciseaux, flacon de désinfectant et reste des bandages, Oxanna évitait soigneusement le regard de Sheldon. Elle savait qu’en levant les yeux sur lui, elle pourrait lire de la déception et de la colère sur son visage. Ce qui serait légitime après tout : qui était-elle pour s’adresser à son mentor de cette façon ? Pour lui reprocher d’avoir voulu jouer les héros en refusant de porter son gilet pare-balles, alors qu’il avait dix fois plus d’expérience qu’elle dans le domaine ? Il serait en droit d’élever la voix, de la disputer et surtout de la mettre à pied pour une semaine une fois qu’ils seraient sortis d’affaire. Peut-être apprendrait-elle la discipline et le sang-froid par ce moyen, aussi radical soit-il.

Pourtant, la blondinette ne paniquait pas. Et elle avait à maintes reprises durant les dernières minutes, essayé de se retenir afin de ne pas exploser. Mais l’attention qu’elle portait à Sheldon, une attention toute particulière et dont il n’avait absolument aucune idée, avait pris le dessus sur sa raison. Elle s’était comportée comme une amie de toujours – voire plus encore – et non comme une collègue de travail. Son manque de retenue de ce soir n’avait rien d’irrespectueux. Au contraire, il prouvait à quel point elle tenait à cet homme qui était entré dans sa vie pour ne plus jamais en sortir. A quel point elle souffrirait s’il venait à se vider de son sang, sans qu’elle ne puisse rien faire pour l’en empêcher. A quel point elle serait détruite si elle rentrait seule au FBI, et que son patron lui promettait un nouveau coéquipier dès la semaine suivante. Car Oxy n’en voulait pas, elle ne voulait personne d’autre que lui.

Contre toute attente et alors que la blondinette refermait la boîte surmontée d’une croix rouge, se demandant quoi faire ensuite pour paraître occupée, Sheldon la remercia. Sa voix était calme, posée et sans aucune trace d’agacement. Se pouvait-il qu’il n’ait aucune intention de lui faire des reproches ? Et si oui, pourquoi ? Elle ne comprenait pas, elle ne s’était pas du tout attendue à une telle réaction de sa part. Cela ne lui ressemblait aucunement. La seule explication plausible était que Sheldon avait tout de même réussi à voir ses quelques larmes malgré la rapidité d’Oxy pour les effacer. Et qu’il comprenait pourquoi elle s’en était pris à lui. Son cœur s’emballa soudain face à cette hypothèse mais elle n’eut pas le temps de mieux y réfléchir. Sheldon la força à tourner la tête et à elle plongea ses yeux dans les siens. Il la rassura alors, expliquant qu’il en faisait trop et que ça ne les empêcherait pas de s’en sortir. A l’évocation du terme « bébé », Oxanna ne put retenir un petit sourire amusé.

« Et deuxièmement, parce que j'ai ma super coéquipière pour surveiller mes arrières. Je sais que je ne te le dis pas assez souvent Prescott, mais tu fais un excellent boulot, hors de question de craquer maintenant. » Elle le regarda intensément, silencieuse, comme si elle s’attendait à ce qu’il éclate de rire et lui balance « Poisson d’avril, on va mourir ici tous les deux, t’es vraiment pas faite pour ce job. » Mais il n’en fit rien et ne prononça pas un mot de plus. Ce fut à cet instant que la jeune femme comprit qu’il le pensait vraiment. Il avait raison, il ne lui faisait pas souvent de compliments sur sa façon de travailler, pour ne pas dire jamais. Ceci dit, Oxanna avait toujours pensé que c’était dans son caractère et que si elle était vraiment mauvaise, il n’hésiterait pas à le lui balancer, par contre. Jusqu’à présent, elle avait toujours considéré n’être ni excellente ni carrément nulle. Et là, Sheldon venait de lui prouver qu’il la pensait douée, et mieux encore : qu’il lui faisait entièrement confiance d’un point de vue professionnel.

La façon dont elle le regardait valait tous les mercis du monde, et elle savait qu’il le comprendrait. Alors à la place, elle se contenta de souffler. « D’accord, » lorsqu’il lui intima de ne pas craquer maintenant. « D’accord, » répéta-t-elle ensuite, avec plus de conviction et hochant la tête pour montrer qu’elle était prête à se battre contre toute autre forme de panique susceptible de la perturber une nouvelle fois. Elle remarqua soudain qu’il tremblait légèrement, et réalisa qu’il était enveloppé par le froid. Quand on venait de se prendre une balle, c’était une réaction du corps tout à fait normale. Jetant un rapide coup d’œil circulaire, Oxy ne trouva rien qui puisse le réchauffer, pas même une vieille couverture. « Tu dois être gelé, » constata-t-elle finalement à voix haute. Avant qu’il ne puisse répondre quoi que ce soit – en l’occurrence elle s’attendait à ce qu’il la rassure en lui disant que ça allait, qu’il le pense sincèrement ou pas – Oxanna se glissa à ses côtés, contre le mur du bâtiment. Elle se serra tout contre lui avant de poser sa tête sur son épaule valide. De cette façon, elle lui donnerait un peu de sa chaleur humaine, même si de son point de vue elle voyait cela comme une excuse pour se rapprocher de lui. Afin qu’elle garde son calme, il n’y avait rien de tel que de le sentir, juste là. Et puis, ils n’avaient plus rien d’autre à faire qu’attendre, de toute façon. Presque en un murmure, elle demanda finalement. « Sheldon ? Tu ne m’as jamais raconté pourquoi tu a voulu devenir Agent du FBI. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyMar 13 Déc - 19:41

Quand Sheldon était enfant et que sa mère rentrait tard le soir et se contentait d'un bref hochement de tête en guise de bonsoir, sa grande soeur avait l'habitude de lui répéter de ne pas s'en faire, qu'il y avait toujours un bon côté. Une meilleure façon de voir les choses et de s'en rendre compte qu'en fait, on était le plus chanceux. Mais bien entendu, après le décès de cette dernière, Sheldon avait vite constaté que c'était faux et que Stacy s'était contentée de débiter un tas de bêtises histoire de redonner le sourire à son petit frère. Il n'était plus si sûr de lui tout d'un coup. Oui, il s'était fait tirer dessus et il avait perdu beaucoup de sang, mais honnêtement, ce n'était rien en comparaison de ce qu'il ressentait face au regard d'Oxanna. Elle lui faisait confiance et c'était un sentiment réciproque. Et s'il avait été en état de bouger, Sheldon aurait probablement fuit ce regard, en se disant qu'il ne méritait pas tout ça. Mais non, il ne pouvait pas, il était coincé, et ce dans tous les sens du terme. Il ne réagit même pas quand elle mentionna le fait qu'il puisse avoir froid. Une seconde plus tard, il constata qu'en effet, il tremblait. Sheldon se mordit la lèvre inférieure, histoire ne de pas paraître complètement au bout du rouleau mais la blonde bougea et le surprit une nouvelle fois. Il resta littéralement figé tandis qu'Oxanna se blottissait contre lui, la tête sur son épaule valide, avec visiblement, aucune intention de bouger. Oh okay… Rien de bizarre là dedans, elle voulait juste l'aider à se réchauffer. C'était normal… pas vrai? Sheldon ferma les yeux, essayant de faire comprendre ça à son coeur, Oxanna devait probablement l'entendre battre à un rythme affolant dans sa poitrine. Il espérait juste qu'elle attribue ça au stress et pas à autre chose.

Ils restèrent ainsi pendant quelques minutes et Sheldon finit par pousser un soupir, n'ayant plus si froid que cela. Il aurait dû le dire à Oxanna pour qu'elle bouge mais… Il n'en fit rien. Il se concentra sur sa propre respiration plutôt que de penser à quel point il voulait faire ça, avoir Oxanna dans ses bras, sans avoir besoin d'une quelconque raison mais juste parce qu'il en avait envie. Juste parce qu'il avait envie de la prendre dans ses bras et en sachant qu'elle ne lui jetterait pas un regard surpris ou agacé. Et ce fut elle qui interrompit le silence, lui demandant pourquoi est-ce qu'il avait voulu devenir agent du FBI. Sheldon ne put s'empêcher de rire. "Les choses sont un tout petit peu plus compliquées que ça Oxanna… Je n'avais vraiment pas prévu de faire des études et encore moins pour faire ce métier… crois moi." La vie de Sheldon était un immense bordel en fait, et il était toujours étonné de constater qu'il avait réussi à faire quelque chose de… potable dira t-on avec. Son monde avait semblé s'écrouler après la mort de sa soeur et pour lui, à cette époque, il ne faisait aucun doute qu'un soir on appellerait sa mère pour venir identifier un autre corps, celui de son fils, se dernier ayant provoqué une énième bagarre dans un autre bar. En somme rien de bien glorieux. Et ce n'était pas le genre de détails qu'il partageait avec tout le monde, Oxanna avait bien dû remarquer qu'en dehors des quelques blagues qu'il lançait de temps à autre, ou ses remarques acerbes face aux heures supplémentaires, qu'en fait Sheldon ne parlait pas tant que ça. Il se moquait totalement de l'avis des autres mais pour lui, personne ne pouvait trouver son passé intéressant. Mais bon, Oxanna venait de lui poser la question et ce n'était pas comme ils avaient autre chose de prévu...

"Disons juste que… c'est arrivé complètement par hasard. Je n'ai pas toujours été aussi enclin à appliquer la loi, on peut même dire que c'était tout le contraire." Sheldon se revoyait adolescent, à croire que rien ne pouvait l'atteindre et que même si ça arrivait, personne ne lèverait le petit doigt. "Un jour au lieu de m'arrêter, un policier m'a proposé de m'aider… Et une chose en entraînant une autre, je me suis retrouvé là où je suis aujourd'hui. Bien sûr j'adore mon boulot mais si ça ne m'avait pas plu, j'aurais tourné les talons et je se serais parti faire autre chose. Je ne suis pas quelqu'un qui prévoit les choses, j'ai horreur de ça. Je suis juste… Très chanceux d'être là aujourd'hui et je ne pense pas au reste." C'était probablement plus ce qu'Oxanna avait demandé et Sheldon finit par se taire. Cela devait avoir un rapport avec la balle qu'il s'était prise, ou alors c'était juste Oxanna. "Enfin chanceux d'être là aujourd'hui, façon de parler… Et juste pour que les choses soient claires, si je perds l'usage de mon bras, tu seras de corvée câlin à vie Prescott, compris?"Sheldon eut un autre rire avant d'ébouriffer les cheveux d'Oxanna de sa main libre.
Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyVen 16 Déc - 12:13

Pour Oxanna, devenir Agent du Gouvernement – et plus précisément du Bureau – était une évidence depuis de nombreuses années. Presque comme si elle était née pour exercer ce métier bien spécifique, et serait bien incapable de faire quoi que ce soit d’autre. Bien évidemment, le travail de détective privé de son père l’avait aidée à choisir sa voie professionnelle, seulement… il lui arrivait de se dire que même sans cela, elle aurait trouvé le moyen de finir au FBI.
Adolescente, la blondinette passait davantage de temps en planque pour son père, qu’à faire du lèche-vitrines avec ses amies comme toute jeune fille normale. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle on la surnommait La Fouine au lycée, et que les trois quarts des élèves la considéraient comme étrange. Grâce à ses talents, elle découvrait toujours le moindre petit secret de ses camarades, et n’hésitait pas à s’en servir contre eux s’ils osaient s’en prendre à elle ou à ses proches. A ses yeux, il s’agissait d’une arme, d’un moyen de défense autrement plus efficace que les dénonciations auprès du proviseur. Là, au moins, elle ne risquait aucunes représailles : ils craignaient tous bien trop qu’Oxanna se mette à dévoiler diverses vérités sur leur compte. Et comme on a tous quelque chose à cacher, personne n’y échappait.
Aujourd’hui, la femme qu’elle était devenue mettait ses compétences et ses formations diverses au service de l’Etat. L’histoire n’aurait pu mieux se terminer, n’est-ce pas ?

Sheldon savait tout cela, bien évidemment. S’il y avait une chose qu’Oxy avait appris depuis son arrivée au Bureau de Columbus, c’était que chaque agent savait pourquoi son coéquipier avait fini par porter le badge. Cette étape pourrait presque être considérée comme indispensable : dès les premiers jours où l’on se retrouvait en binôme, il était de coutume d’apprendre à se connaître par ce biais, avant d’entrer dans des détails plus personnels. Généralement, on devenait Agent du FBI parce qu’on avait quelqu’un dans la famille qui bossait aussi pour le Gouvernement – que ce soit cette branche-là ou une autre, puisqu’il y en avait un grand nombre. Ou parce qu’on voulait protéger les innocents et mettre les criminels derrière les barreaux. Rares étaient les histoires qui différaient de ces deux grandes lignes.
Dès le début, Oxanna avait donc tout raconté à son collègue à l’occasion de leur première sortie sur le terrain ensemble. Sur le chemin jusqu’à la scène de crime, elle lui avait dit ce que son père faisait comme job et que ce dernier l’avait beaucoup influencé. La seule chose qu’il ne savait encore pas malgré le temps qui avait passé ? L’abandon de sa mère, et la façon dont elle l’avait trahie. Oxanna s’était contentée d’éviter le sujet aussi soigneusement que possible.
Elle-même aurait voulu savoir pourquoi Sheldon se retrouvait là, à poursuivre des tueurs toute la journée en espérant les attraper avant qu’ils ne s’échappent définitivement. Après avoir expliqué ses propres raisons, elle s’était attendue à ce qu’il en fasse autant, seulement il avait gardé le silence. Comme à ce moment-là il se montrait encore réticent à ce qu’elle l’accompagne, la blondinette n’avait pas osé lui poser directement la question. Son instinct, pourtant, lui soufflait que s’il réagissait de cette manière, ce n’était pas parce qu’il ne l’appréciait pas, mais parce qu’une tragédie se cachait sûrement derrière tout cela. Alors, un jour et sans qu’il ne s’en aperçoive, elle avait utilisé la base de données du Gouvernement pour faire des recherches sur lui.

Alors qu’il se mettait à rire, avouant qu’il n’avait pas prévu de faire des études et de devenir Agent, elle ne put que le croire. Que ce serait-il passé si les choses s’étaient déroulées autrement ? Si elle se trouvait encore en vie ? Aurait-il pris un chemin différent ? Oxanna et lui se seraient-ils rencontrés malgré tout ? Quoi qu’il en soit, elle sentit que malgré la toute nouvelle complicité qui les liait, et malgré l’atmosphère de cet instant, Sheldon n’était pas prêt à partager davantage. Du moins, pas en ce qui concernait la perte qu’il avait subi. Il eut tout de même la volonté d’évoquer ce flic qui lui avait apporté son aide plutôt que de le punir pour avoir enfreint la loi. Oxy imaginait sans mal un Sheldon changé suite au décès de sa sœur, un Sheldon renfermé qui ne pensait qu’à faire n’importe quoi juste pour oublier la douleur. En fait, elle comprenait parce qu’étonnement, elle avait eu envie de la même chose quand la vérité sur sa mère avait éclaté. Elle s’était juste retenue pour son père ainsi que ses amis, sachant très bien qu’un tel changement les ferait souffrir. Ou peut-être s’était-elle juste montrée plus forte que ses envies de tout casser, parce que jamais encore on ne l’avait fait autant se sentir comme une moins que rien.
Après ses révélations, Sheldon finit par un point d’humour – ce qui n’étonna en rien sa coéquipière, et lui ébouriffa les cheveux. Bientôt, Oxanna se retrouva avec des mèches de partout, même devant les yeux, et tenta de les remettre en place en faisant mine de râler. « Hé ! Recommence ça, et je te promets que tu perdras bien plus qu’un bras ! » Elle le poussa légèrement avec son épaule – pas trop tout de même, elle n’oubliait pas qu’il était blessé, et l’observa sans pouvoir retenir son sourire amusé. Bien sûr qu’elle plaisantait.

« Ca va toujours ? » demanda-t-elle après quelques secondes de silence, reprenant tout son sérieux. « Quand on sera sortis d’ici, je demanderais à Santana de me faire une formation premiers secours. C’est dans ces moments où on donnerait n’importe quoi pour s’y connaître un minimum, qu’on réalise à quel point ça peut être utile, surtout dans notre métier. » Elle s’expliqua davantage, sachant très bien que Sheldon n’avait aucune idée de qui pouvait bien être la fameuse Santana. « On était au lycée ensemble, elle et moi. Je me souviens qu’on ne pouvait pas se piffrer, il faut avouer qu’à cette période-là elle se comportait vraiment comme une bitch à longueur de journée. Mais comme tout le monde, elle a mûri. On est de bonnes amies maintenant. Elle est infirmière à l’hôpital de Lima et est très douée dans son travail. Je suis certaine qu’elle accepterait sans problème de me montrer deux ou trois petites choses. Juste au cas où, » conclut-elle avec un demi-sourire. « Au fait, je suis vraiment désolée de m’être emportée tout à l’heure. C’est juste que... » Elle soupira, hésitante, puis se ravisa finalement. « Enfin, laisse tomber, dis-toi simplement que je m’excuse et que ça n’arrivera plus. » Son regard ne quittait pas le sol poussiéreux de l’entrepôt abandonné. Oxanna avait beaucoup trop peur que Sheldon la perce à jour si elle osait lever les yeux sur lui. Elle n’avait jamais su se cacher derrière un visage neutre quand elle se retrouvait en face de personnes qui comptaient pour elle. Jouer la comédie devant un inconnu était facile, mais là, il s’agissait de Sheldon. L’expression de son visage la trahirait, dévoilerait ses pensées. Elle le savait et n’était aucunement prête à courir le risque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptySam 31 Déc - 15:16

Sheldon éclata de rire face à la menace d'Oxanna, il venait peut être de se prendre une balle dans l'épaule, mais s'il y avait bien quelque chose qui ne l'effrayait pas… C'était Oxanna. "Oh vraiment?" dit-il, le sourire toujours au bout des lèvres. "Tu serais prête à faire ça? Tu auras ma mort sur la conscience je te préviens!" Il roula des yeux , ravi de constater que le moment "confession" était terminé. Ce n'était pas qu'il n'aimait pas ça, mais cela avait tendance à le mettre extrêmement mal à l'aise. Et puis de toute façon, Sheldon était plutôt du genre à écouter en silence avec un sourire bienveillant et à hocher la tête de temps à autre. Heureusement, sinon, il ne serait pas apte à faire ce métier. Et au fil de ses années de service, il avait constaté que les gens n'aimaient pas trop qu'on les brusque. Tragédie ou pas, ils étaient toujours enclin à répondre aux questions. Il fallait juste un peu plus de temps à certaines personnes. Enfin bref, cela ne dérangeait pas Sheldon d'être celui qui écoute, bon, il n'était pas du genre à donner d'excellents conseils mais il était toujours ravi de donner son avis. (Qu'on le lui demande ou pas soit dit en passant…) De là à déballer son sac devant tout le monde… Non, ce n'était pas Sheldon. Peut être qu'un jour, il serait suffisamment courageux pour parler de Stacy à Oxanna qui sait? Il n'en parlait à personne. Ni à sa mère, ni même avec Shane. Son meilleur ami avait eut le droit au traditionnel "ma soeur est morte quand j'avais dix sept ans" et c'était tout. Ni plus, ni moins. En même temps, Sheldon se voyait mal partager les détails de sa vie après la perte de sa soeur.

Mais avec Oxanna c'était différent… La jeune femme n'avait pas hésité à se confier à lui, et ce dès les premiers jours où elle était arrivé au bureau. Sheldon avait juste haussé les épaules en faisant mine de pas écouter alors que c'était tout le contraire. Il avait bien entendu remarqué comment la blonde avait omis de parler de sa mère, mais sur le moment, il s'était juste dit que cela ne le regardait pas. Sauf que maintenant, après un tas d'affaires et de paroles échangées, Sheldon était curieux, tout comme Oxanna, il avait envie de tout savoir sur la blonde. Absolument tout. Il avait parfaitement conscience qu'ils étaient bien plus que des collègues et pour lui, Oxanna était plus qu'une simple amie. C'était effrayant, surtout et avant tout parce qu'elle lui faisait pleinement confiance. Et pas parce qu'elle se devait de le faire. Cependant… ce n'était ni le lieu ni le moment, tout ce qui comptait là tout de suite, c'était sortir d'ici. Oh et aussi se rendre à l'hôpital le plus proche pour Sheldon, mais bon… ce n'était qu'un tout petit détail. Oxanna lui demanda une nouvelle fois s'il allait bien et Sheldon se retint de lui dire qu'il n'était pas en sucre. Il survivrai. Ce n'était qu'une balle, et très mal placée en plus… Enfin, elle pouvait tout de même voir les autres cicatrices qu'il avait sur le torse, non? Celle là ne serait pas la première et certainement pas la dernière. "Quand on sera sortis d’ici, je demanderais à Santana de me faire une formation premiers secours. C’est dans ces moments où on donnerait n’importe quoi pour s’y connaître un minimum, qu’on réalise à quel point ça peut être utile, surtout dans notre métier. "

Et, entendant ce prénom si familier, Sheldon n'eut qu'une seule réaction: sourire. Il ne fit pas immédiatement la connexion, car après tout, il était certain qu'il y avait des milliers de femmes dans le monde qui s'appelaient Santana et surtout tout autant qui habitaient à Lima… Pas vrai? Mais la blonde lui donna plus de détails et Sheldon ne put s'empêcher de froncer les sourcils, légèrement mal à l'aise à présent. Un instant… Santana… Infirmière à l'hôpital de Lima… Cela ne pouvait pas être la même femme pas vrai… Non, parce qu'il ne pouvait tout simplement pas avoir couché avec une amie, une bonne amie apparemment, d'Oxanna, non, seul un idiot et un véritable connard ferait ça. Mais Sheldon était un idiot, un abruti complet qui se disait que Santana et lui ne faisaient de mal à personne et que de toute façon Oxanna ne l'apprendrait jamais. Apparemment, il avait eu tort. Largement tort. Et il n'y avait qu'une seule explication logique à cette situation: Sheldon avait vraiment la poisse. Comment était-il censé justifier ça? (Bon mis à part le fait qu'il était complètement incapable de garder sa braguette fermée) Il ne voulait pas que cela arrive aux oreilles de la blonde… Quoi que… Sheldon n'avait jamais caché le fait qu'il était un coureur de jupons devant Oxanna, la blonde avait toujours fait la sourde oreille ou lui avait gentiment fait comprendre qu'ils avaient une enquête en cours. Depuis, plus rien de la part du jeune homme, et il fallait avouer que si ce n'était pas pour Santana, sa vie sentimentale ces derniers mois se serait apparentée au néant. Mais les femmes, surtout les amies, partageaient tout pas vrai? Quoi que… Sheldon était bien "sorti" pendant des mois avec deux soeurs sans que ces dernières ne s'en rendent compte donc… (Quoi? C'était juste sur sa liste de chose à faire avant de mourir voilà tout!)

Cependant, le brun n'avait vraiment pas envie que ce soit quelqu'un d'autre qui le dise à Oxanna, qu'elle le prenne pour un pervers fini et le regarde de travers, ça il pouvait le supporter. Aussi, il s'éclaircit la gorge alors qu'Oxanna fixait le sol, s'excusant de son comportement. Franchement, c'était Sheldon qui allait être désolé dans quelques minutes. "Pas grave… N'en parlons plus… Sincèrement, ça aurait pu être pire." Le tireur aurait pu être aussi expérimenté que Sheldon et viser son coeur, là, il n'aurait pas fait le malin. "Enfin bref… J'avais une question… juste simple curiosité… Tu parles de ton amie Santana… Est-ce qu'elle serait brune par hasard? Peau hâlée avec de superbes longues jambes et… " Wow stop, Sheldon s'écartait du sujet. "Enfin, c'est juste une supposition… ce n'est pas comme si j'avais déjà vu ses jambes et le reste de… hmm… Oublie ce que je viens de dire." Sheldon eut un maigre sourire avant de tourner la tête. Qu'est-ce qui n'allait pas chez lui? Il aurait dû se taire et puis c'est tout. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'Oxanna mette ça sur le compte du coup qu'il avait pris…

Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyDim 8 Jan - 17:12

On ne pouvait pas dire que « bavarde » collait à sa personnalité. Bien évidemment, Oxanna se savait parfaitement capable de le devenir pour obtenir ce qu’elle convoitait mais dans ce cas précis, elle appelait cela de la manipulation pure et simple et non un penchant pour la parlote.
Pour autant, elle savait parfaitement tenir une conversation toute seule si son partenaire se montrait passif : sa curiosité naturelle ainsi que le temps avaient fait d’elle une jeune femme cultivée et intéressante, à même d’évoquer de nombreux sujets.
Oui, elle aurait vraiment de quoi dire si elle le souhaitait seulement voilà, les longs monologues n’étaient pas du tout son truc et elle préférait largement les vrais échanges. Ce qui était probablement la raison pour laquelle il était impossible de la considérer comme bavarde : elle n’épiloguait pas des heures dans le seul but de donner son opinion. Un choix de quelques mots lui suffisait ; clair et concise, voilà sa propre façon de fonctionner.

Non, généralement, elle n’aimait pas les discours ou les conversations en solo. Mais bien sûr, il fallait trouver une exception qui confirmait la règle, et la sienne se tenait dans les moments de silence gêné. Dès lors que cette situation se présentait, peu importe les gens qui se trouvaient en sa compagnie, Oxanna ne pouvait s’empêcher de raconter tout ce qui lui passait par la tête du moment que quelqu’un parlait, s’employant ainsi à évacuer une atmosphère pesante.
En cet instant précis, elle se sentait relativement embarrassée de se trouver là, assise aussi près de Sheldon. Cette distance physique étant la plus petite qu’il y ait jamais eu entre eux, il fallait bien que la blondinette n’y reste pas insensible. Ayant peur de trahir les sentiments qui se réveillaient quand elle croisait le regard de son coéquipier, elle n’avait rien trouvé de mieux à faire que de raconter une histoire sans aucun intérêt sur l’une de ses amies de lycée. Priant pour que cela la distraie assez.

Parce que franchement, qu’est-ce que Sheldon en avait à faire de cette Santana, qu’il ne connaissait même pas ? Et des liens qui l’unissaient à Oxy – ou, pour le coup, de l’évolution de leur relation depuis leur rencontre ? De son métier ? Il avait reçu une balle dans l’épaule et aurait bien besoin de se rendre aux urgences, mais ils étaient enfermés dans un hangar sans aucun téléphone portable pour appeler au secours. Alors franchement, Santana et ses compétences d’infirmière devaient bien lui passer au-dessus. Réalisant qu’elle devenait franchement lourde avec ses idées de secourisme, Oxy soupira et finit par s’excuser pour son comportement avant de garder le silence. Cela lui fut extrêmement difficile, pour ne pas dire qu’elle devait se faire violence afin de ne plus desserrer les lèvres. La tension était encore palpable, du moins pour elle, et cette fois il ne lui restait plus aucune arme pour lutter contre… Elle n’avait pas de choix alternatif : se taire et attendre que ça passe restait l’unique issue.

Se taire oui, mais elle ne resta pas silencieuse bien longtemps tout compte fait. Elle fronça les sourcils, suspicieuse, alors que Sheldon se mettait à bafouiller comme si quelque chose le dérangeait. Quelque chose chez Santana ? Comment était-ce possible ? Ou bien était-il inquiet que sa collègue se mette à prendre des cours, pour le sortir du pétrin à l’avenir – et dans ce cas son ego lui ferait encore plus mal que cette fichue balle traversant sa chair ? La blondinette détourna les yeux du sol pour les poser sur Sheldon. Son étonnement fut à son comble quand il demanda si Santy était brune avec la peau hâlée. Puis, ce fut son cœur qui rata un battement lorsque la voix de son coéquipier, soudain devenue plus faible, ses mots hachés et son demi-sourire achevèrent de la convaincre qu’un truc louche se tramait. Et enfin, l’idée fit son chemin jusqu’à son cerveau, qui la formula. Il a couché avec elle. Sheldon a couché avec Santana. Un court instant, Oxy fut incapable de bouger.

Elle le connaissait, pas par cœur certes – pas encore – mais elle le connaissait bien assez, et presque à cent pour cent quand il s’agissait de ses parties de jambes en l’air. Il le portait sur lui, il était incapable de le dissimuler. Oxy, à ce jour, était même quasiment capable de dire s’il s’était envoyé une fille la veille, rien qu’en observant son expression et ses gestes quand il arrivait au bureau le matin. En somme, s’il y avait une chose que la jeune femme avait appris sur Sheldon en ces quelques semaines, c’était son langage de charmeur. Et c’était précisément la raison pour laquelle en ce moment bien défini, elle savait qu’il avait eu une aventure avec Santana. Sans aucun doute possible. D’autant que son « amie » restait bien incapable de résister à un type comme Sheldon. Beau gosse, au sourire qui faisait fondre le sexe féminin dans son ensemble, et en plus qui portait un badge d’agent du gouvernement… Il n’en fallait pas plus à une Santana qui, malgré le temps et la naissance de son fils, refusait encore catégoriquement de se ranger.

Avant même que les mots n’aient pu sortir de sa bouche, Oxy passa par diverses émotions. Tout d’abord, la surprise. Puis, la haine. Et enfin – la pire de toutes : la souffrance. Elle n’avait pas le droit de se montrer jalouse, ni d’avoir mal. Sheldon et elle bossaient ensemble, ils s’appréciaient et se complétaient sur le terrain, mais leur relation n’allait pas au-delà. Et pourtant… elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’on lui plongeait des centaines de poignards dans le cœur là, tout de suite. Cliché certes, mais tellement vrai, finalement. D’un geste aussi rapide que l’éclair, Oxy se releva. Désormais debout, elle dominait Sheldon de toute sa hauteur. Les mains sur les hanches, le regard assassin, elle prononça enfin à voix haute ce qu’elle avait deviné depuis plusieurs secondes. « Tu as couché avec Santana ? » Question rhétorique. Elle n’avait pas besoin qu’il réponde, elle connaissait déjà la vérité. Oxy passa une main nerveuse dans ses cheveux et secoua la tête. « J’arrive pas à croire que tu aies pu me faire une chose pareille. Te taper une amie ! T’es incapable de la garder dans le pantalon, hein ! T’es vraiment qu’un… » Elle se retint à la dernière seconde, puis préféra s’éloigner.

Elle était consciente que dans le fond, il n’avait rien fait de mal. Encore, s’il avait su pour Santana, mais apparemment il n’était pas conscient qu’Oxanna et elle se connaissaient. Ce qui soulevait un problème encore pire que Sheldon et sa passion pour les belles plantes. Parce que Santy était proche de Quinn et donc, Oxy avait appris à lui faire confiance. Plusieurs fois déjà, elle lui avait parlé de son collègue, un certain Sheldon qui ne la laissait pas indifférente. Et, une vérité encore plus crue et encore plus douloureuse s’imposa à elle : Santana avait couché avec Sheldon, délibérément et en étant parfaitement consciente de ce qu’il représentait pour Oxy. De fait, cette dernière se jurait que si elle sortait de cet endroit vivante, l’infirmière allait passer un sale quart d’heure. Le pire de toute son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyVen 13 Jan - 17:39

Sheldon aurait très certainement dû faire attention avant de parler mais le moment était des plus étranges. Toute cette soirée l'était en fin de compte, Oxanna dans ses bras, assise sur le sol avec lui, la douleur dans son épaule était le seul témoin du caractère dangereux de la situation. Car à cet instant précis, Sheldon ne se sentait pas en danger. Absolument pas, c'était même le contraire, il ne savait pas combien de minutes s'étaient écoulées depuis les coups de feu mais c'était certain que personne n'allait venir pour eux dans l'immédiat. Ils avaient encore jusqu'à demain matin pour trouver une solution et la perspective de passer la nuit dans l'entrepôt avec Oxanna ne le dérangeait pas plus que cela. Il était certain qu'il pourrait passer toute la soirée à écouter la blonde parler, hochant la tête de temps à autre; il n'avait même pas besoin de lui répondre, ils savaient très bien que tous les deux c'était très bien ainsi. Mais évidemment, c'était trop beau pour durer, Sheldon aurait dû s'en douter à la minute même où Oxanna avait commencé à parler de son amie Santana. Il en avait bien entendu trop dit et la blonde n'était pas stupide, elle pouvait faire le lien et comprendre ce qu'il s'était réellement passé. Mais alors quelle serait sa réaction? Le jeune homme savait très bien qu'elle n'approuvait pas du tout sa conduite envers la gente féminine ou qu'elle faisait semblant de ne rien voir quand les jeunes femmes qu'ils devaient interroger se laissaient facilement avoir par le charme naturel de l'agent Blackwell. Ça c'était une chose, Sheldon ne savait pas comment interpréter le silence d'Oxanna et peut être que dans le fond elle pensait qu'il était un beau salaud, et dans un sens, elle aurait eu totalement raison. Cependant, Sheldon n'était pas dû genre à se vanter devant elle, surtout pas devant elle, surtout pas quand il fuyait depuis des mois la compagnie de toute femme qui ressemblait de près ou de loin à Oxanna, et ce n'était pas pourtant faute d'avoir essayé. Il y avait toujours une sorte de blocage au moment d'offrir un verre à la dite jeune femme, son cerveau décidait toujours d'intervenir pour lui rappeler qu'il était sur le point de faire une erreur monumentale, il finissait légèrement la soirée dans son garage à travailler sur sa voiture. Tout pour ne pas penser à Oxanna.

Mais avec Santana, il n'avait pas réfléchi plus de deux secondes, il avait agi comme un véritable idiot et il avait juste… foncé? Certes, ce n'était pas une excuse, mais c'était ainsi que Sheldon le voyait. Souhaitait-il pour autant que tout ceci arrive aux oreilles d'Oxanna? Bien sûr que non. C'était pourtant trop tard. C'était trop tard car non, Oxanna n'était pas stupide et il pouvait essayé de se rassurer comme il voulait, c'était trop tard Sheldon s'était trahi. Il eut une exclamation de surprise quand Oxanna fut debout devant lui, un regard meurtrier sur le visage. Apparemment, pour elle ce n'était pas rien. Il avait probablement enfreint des dizaines de règles entre co-équipiers mais c'était surtout le regard sur son visage, plus que de la colère, elle avait l'air… blessée? Toujours en colère au point de lui poser la question. Sheldon ferma les yeux un bref un instant, ne sachant pas quoi répondre. Dans le fond était-ce vraiment une question? Non, elle le savait, savait qu'il avait couché avec une de ses amies et elle se disait très probablement que son travail mis à part, il était un homme tout à fait ordinaire. Quand Sheldon rouvrit les yeux, Oxanna s'éloignait déjà, fuyant de nouveau sa compagnie. Il n'y avait que quelques mètres qui les séparaient et pourtant la distance semblait être énorme. Sheldon avait l'impression qu'ils étaient revenus au début de leur relation, quand il ne faisait que lui donner des ordres et qu'ils ne se faisaient pas du tout confiance. Non, Sheldon ne voulait pas que tous ces mois passés ensembles partent en fumée juste parce qu'il… juste parce qu'il avait fait une erreur de jugement. Qu'elle pense ce qu'elle veule de lui, à ce stade là, cela n'avait vraiment pas d'importance, mais s'il y avait bien quelque chose que Sheldon prenait très au sérieux, c'était bien son boulot.

Il arriva tant bien que mal à se remettre debout, peut être parce que trop occupé à fixer Oxanna il ne réfléchit pas vraiment à ses mouvements, il ne tressaillit même pas quand sa mauvaise épaule le lança, il n'avait pas la force de mettre sa chemise mais c'était toujours ça. Sheldon la fixa quelques minutes, se demandant réellement ce qu'il devait dire. Il n'y avait vraiment rien d'autre ajouter, ce qui était fait était fait, une certaine partie de lui mourrait d'envie de demander à Oxanna pourquoi est-ce qu'elle se mettait dans un état pareil, après tout, Sheldon et elle n'étaient pas ensemble, Santana était célibataire et amie ou non… Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire de savoir avec qui est-ce qu'il s'envoyait en l'air le week end, du moment qu'il se pointait le lundi pour faire le boulot? À moins qu'il y ait autre chose d'autre et que les regards insistants qu'Oxanna lui lançait parfois veuille dire quelque chose comme beaucoup le prétendait. Mais non, il n'allait pas lui demander d'explication parce ça impliquait beaucoup de choses de son côté, surtout d'admettre qu'il tenait beaucoup à elle, et ça, pas certain qu'elle veuille le croire. "Écoute… Je comprends que tu sois en colère." Absolument pas en fait, ce n'était cependant pas le premier mensonge de Sheldon, ni le dernier d'ailleurs. "Et si j'avais su que Santana et toi vous vous connaissiez, je peux t'assurer que je ne l'aurais pas fait." Ça en revanche, c'était la stricte vérité, la dernière chose que Sheldon voulait c'est qu'une de ses conquêtes soit capable de le reconnaître dans la rue et encore moins sur son lieu de travail. "Et je …" Sheldon ne termina pas sa phrase car quelqu'un venait de donner un coup sur la porte. Quelqu'un de l'extérieur. Hors les seules personnes qui savaient que deux agents du FBI se trouvaient ici… Étaient les mêmes personnes qui les avaient enfermés ici. Quand la porte en fer commença à s'ouvrir, Sheldon n'hésita pas et ramassa son arme qui se trouvait à terre. Certes, il n'y avait plus de balles mais ça, la personne qui ouvrait la porte ne le savait pas forcément. Sheldon fut donc plus que surpris quand il se retrouva en face d'un vieil homme, il portait des vieux vêtements et il empestait l'alcool. Un SDF visiblement. Il fixa Sheldon avec un drôle de sourire. "Qu'est-ce qui vous a pris de vous enfermer ici?" Sheldon jura intérieurement : ça c'était vraiment une longue histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Oxanna Prescott
OXY ∞ Home sweet home.
Age : 24 ans
Occupation : Détective à la Police de Lima
Humeur : Enfin heureuse
Statut : En couple avec Keegan
Etoiles : 2957

Piece of Me
Chanson préférée du moment : death cab for cutie ; transatlanticism
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
OXY ∞ Home sweet home.
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyDim 15 Jan - 14:20

Tout était si calme et parfait quelques minutes plus tôt encore. Ils avaient trouvé de quoi soigner Sheldon en attendant le matin, rendant les urgences moins indispensables. Puis, ils s’étaient retrouvés l’un contre l’autre afin de se réchauffer le corps et le cœur, pour oublier leur situation aussi dangereuse que précaire l’espace d’un instant. Sheldon avait plus ou moins évoqué les raisons qui l’avaient poussé à devenir Agent du FBI, et Oxy s’était mise à parler de son amie Santana et des connaissances en secourisme qu’elle pourrait lui transmettre. Au cas où une situation de ce genre viendrait à se reproduire. Ils étaient bien, là, tous les deux. Du moins, Oxanna se sentait bien et elle était sûre que Sheldon ne se serait pas plaint non plus, si elle lui avait posé la question. Oh, bien sûr, ils s’apprêtaient à passer une nuit enfermés dans un hangar et sans aucun sommeil. Cependant, ils avaient la présence de l’autre et cela semblait leur suffire.

Jusqu’au moment où tout avait dérapé. Et alors qu’elle arpentait de nouveau le bâtiment, loin de son coéquipier – dont elle ne pouvait plus supporter la présence depuis quelques secondes – Oxanna se faisait violence pour ne pas lui hurler dessus en le traitant de tous les noms d’oiseau qu’elle connaissait. Et, croyez-le sur parole, malgré son allure de fille sympa, elle possédait un vocabulaire extrêmement étendu sur le sujet. La blondinette se sentait trahie et blessée. Pas uniquement par Sheldon qui avait couché avec une amie sans savoir qu’elle était affilée à Oxy, mais par Santana, qui avait couché avec celui dont elle était amoureuse en secret depuis des semaines. En le sachant pertinemment. Comment une personne qui était sensée tenir à elle pouvait la faire autant souffrir ? Pourquoi était-elle allée jusqu’au bout ? Certes, Sheldon aurait très bien pu donner un faux nom ou ne pas le donner du tout, mais Oxy ne croyait pas à cette version. Quelque chose en elle – appelez ça son sixième sens – lui disait que Santana avait fait le rapprochement. Et que ça ne l’avait pas empêchée de passer à l’acte pour autant.

Prise dans ses pensées, elle n’entendit pas Sheldon s’approcher. Il s’était remis debout malgré sa blessure et exprima d’une voix posée qu’il comprenait sa réaction. Que s’il avait su que l’infirmière était amie avec sa coéquipière, il aurait évité de lui sauter dessus. Super, ça lui faisait une belle jambe maintenant. C’était trop tard. Avec amertume, la jeune femme se dit que même avec une balle dans l’épaule, ce n’était pas Sheldon qui avait le plus mal en cet instant précis. Oui, elle avait mal, mal au point d’avoir envie de se rouler en boule et de pleurer toutes les larmes de son corps. Mais elle devait se montrer forte, il ne fallait pas que Sheldon devine quoi que ce soit. En réalité, Oxanna aurait bien eu besoin de quelques minutes de plus pour reprendre ses esprits. Et soudain, comme si une puissance supérieure à laquelle elle ne croyait pourtant pas l’avait entendue, des coups se firent entendre contre la grande porte du hangar.

Oubliant sa querelle avec Sheldon – au moins on ne pouvait pas lui reprocher son manque de professionnalisme – elle lui lança un regard et l’imita, sortant son flingue. Pointé droit devant elle, il visait l’entrée où quelqu’un s’affairait à retirer les barres qui les tenaient prisonniers. Etait-ce leurs agresseurs qui revenaient plus tôt que prévu pour les achever ? Pensaient-ils que Sheldon avait déjà succombé à sa perte de sang ? Ce dernier n’avait plus de balle, et en ce qui concernait Oxanna, il lui en restait encore deux. C’était donc à elle que revenait la responsabilité d’abattre un éventuel assaillant. Concentrée sur la porte qui s’ouvrait désormais, elle fut surprise de découvrir un seul homme, inconnu et aux allures de SDF, qui demanda presque moqueur : « Qu'est-ce qui vous a pris de vous enfermer ici ? » Oxy haussa un sourcil, ne sachant quoi dire. Puis, quand leur sauveur s’accommoda davantage à l’obscurité et aperçut les deux armes pointées sur lui, il afficha un air paniqué. « Ne vous inquiétez pas, on est du FBI, » le rassura aussitôt la blondinette tout en baissant son revolver. Ce mec n’était clairement pas un assassin. Il avait du les entendre parler en passant à côté, ou peut-être avait-il perçu les cris de colère d’Oxanna quelques secondes plus tôt. Peu importait, le principal était que maintenant, les deux agents étaient libres et pouvaient se rendre à l’hôpital. Surtout, ils n’auraient pas à affronter le groupe de malades qui les avait mis ici avec pour seul moyen de défense deux pauvres balles et leurs corps fatigués – voire blessés.

« Allons-y, »
dit-elle à Sheldon. Elle se serait bien approchée de lui pour le soutenir, mais il n’aurait peut-être pas forcément apprécié – les hommes et leurs egos… Sans compter qu’il ne fallait pas trop en demander non plus à une femme que l’on venait d’énerver. Oxy s’arrêta à la hauteur du SDF qui les regardait quitter le hangar en silence, et sortit un billet de cent dollars de sa veste. C’était la réserve que le Bureau filait pour faire parler les balances qui avaient besoin d’une petite motivation. Son boss ne serait sûrement pas contre un petit cadeau à la personne qui venait de leur sauver la vie, n’est-ce pas ? Et puis, il en avait sans aucun doute besoin. « Merci de votre aide, » dit-elle en lui tendant le morceau de papier imprimé dont il se saisit aussitôt, les yeux brillants. Oxanna esquissa un dernier sourire en sa direction et suivit Sheldon jusqu’à leur véhicule. Une fois à l’intérieur, elle laissa son collègue prendre son portable pour appeler le standard qui attendait sans doute de leurs nouvelles.

Quelques minutes plus tard, Sheldon regardait par la vitre du passager, très certainement pour éviter le regard de sa coéquipière. Oxanna l’observa une poignée de secondes et brisa le lourd silence qui s’était installé dans l’habitacle. « Je ne t’en veux pas Sheldon, » dit-elle avec une assurance inébranlable. « Pourquoi je t’en voudrais ? Bon, OK, j’aurais préféré que tu ne jettes pas ton dévolu de dragueur professionnel sur une amie, mais jusqu’à preuve du contraire tu fais encore ce que tu veux de ta vie privée. » Elle soupira, ne sachant comment justifier sa réaction de tout à l’heure. Elle ne pouvait décemment pas lui avouer que la réelle coupable était Santana, parce qu’elle connaissait les sentiments d’Oxy pour son coéquipier ! Hors de question pour la jeune femme de se trahir. « C’est juste que… Tu sais, Santy a pour habitude de me donner tous les détails croustillants de ses aventures, et très franchement, je n’ai absolument aucune envie de savoir ce que tu vaux sous la couette. » Afin de marquer le coup, elle ponctua la fin de sa phrase par une grimace. C’était l’excuse la plus lamentable de toutes et peut-être que Sheldon le sentirait mais tant pis. Au moins, elle garderait son secret. Celui qui, en cet instant précis et alors qu’elle arborait une expression des plus confiantes, était en train de la bouffer de l’intérieur et lui donnait envie de hurler de douleur.


Dernière édition par Oxanna Prescott le Dim 22 Jan - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth EmptyDim 22 Jan - 14:03

Un pistolet sans balles à l'intérieur restait tout de même une arme et Sheldon avait bien eut l'intention de s'en servir contre quiconque était en train d'ouvrir la porte du hangar. Il s'était même remis à réfléchir à toute vitesse, se demander quel genre de dégâts il pouvait bien causer avec un bras en moins. Oh et en étant aussi de plutôt mauvais poil, chose à ne pas négliger. Mais non, pas de raison de s'inquiéter, juste un clochard qui passait par là et qui avait très certainement dû entendre leurs voix et se poser des questions. Comme quoi, se dit le brun tandis qu'Oxanna rassurait le vieil homme, il n'avait pas tant la poisse que cela. Cette pensée ne dura cependant pas très longtemps car la blonde s'éloignait déjà de lui, le regardant à peine. Okay… Décidément pas une très bonne chose, décida Sheldon en suivant Oxanna jusqu'à sa voiture de service. Et il la fixait toujours en montant dans la voiture, se demandant s'il devait dire quelque chose ou non. Sheldon n'avait vraiment pas envie que les dernières paroles échangées entre eux ce soir soient Oxanna en train de le traiter de tous les noms et lui en train de s'excuser. Et cela n'avait rien à voir avec le fait qu'ils soient co-équipiers ou non, ils étaient amis… Enfin si Sheldon n'avait pas tout foutu par terre à cause de son désir d'oublier Oxanna. C'était bête quand il pensait vraiment, mais il ne pouvait pas dire à la blonde que la seule raison qui l'avait poussé dans les bras de Santana c'était parce qu'il voulait l'oublier elle. Non… Sheldon ne pouvait pas lui dire. Il poussa un soupir avant de s'emparer du poste radio.

"C'est l'agent Blackwell à l'appareil, il faudrait envoyer une ambulance le plus rapidement possible au hangar de Lima … Et aussi une équipe pour faire inspecter les lieux et relever les empreintes." Sheldon allait très certainement devoir passer le reste de la soirée assis aux urgences, attendant calmement que quelqu'un veuille bien s'occuper de lui. Cette perspective ne l'enchantait guère et il serait volontiers rentré chez lui, une bouteille de whisky en guise de simple anti-douleur. Mais malheureusement pour lui, rien était aussi simple. Quelques minutes plus tard, le silence était revenu dans la voiture et Sheldon fixait la fenêtre, tout pour ne pas avoir à regarder Oxanna. Aucun doute pour lui qu'elle était en colère… Ce n'était pas comme leur silence habituel et cela mettait Sheldon mal à l'aise et il poussa un soupir lorsque la blonde prit enfin la parole. Hein? Sheldon se tourna vers elle et fronça les sourcils, qu'est-ce qu'elle voulait dire elle ne lui en voulait pas? Et son comportement de tout à l'heure… comment est-ce qu'elle l'expliquait? Sheldon brûlait d'envie de lui poser la question mais en même temps, il avait peur de la réponse. Peur qu'elle lui dise qu'il se faisait des films et qu'il n'y aurait jamais rien entre eux. Il grimaça à son tour en entendant la réponse d'Oxanna. "… Okay… Je vais vraiment faire comme si je n'avais pas entendu ta dernière phrase et pour une fois je ne vais pas dire que je pense." Pas de commentaires débiles, se dit-il en esquissant un sourire, pas la peine d'enfoncer le clou. "Ça m'arrangerait juste qu'on oublie toute cette histoire et qu'on passe à autre chose. " ajouta ensuite le brun, son regard se reportant sur la fenêtre.

Sheldon ne voyait pas ce qu'il pouvait ajouter de plus, aucun doute désormais qu'il éviterait Santana le plus possible et qu'il ferait désormais beaucoup plus attention... Mais tout ceci lui paraissait sans importance là tout de suite, ils avaient réussi à s'en sortir, pas trop mal en plus et ils étaient en vie. C'était ça le plus important non? "Maintenant tout ce qu'il nous reste à faire c'est d'attendre les autres… Il ne devrait pas trop tarder… Oh et aussi trouvez celui qui nous a donné une info pourrie et lui montrer à quel point j'ai apprécié son aide." Sheldon roula des yeux en pensant à ce qu'il allait faire à ce type s'il tombait sur lui, non d'abord il passerait ses nerfs sur son supérieur et en profiterait pour demander un jour de congé. Ce qu'il avait amplement mérité, pas de doute là dessus. "Sinon à par ça… c'était plutôt une bonne soirée. Merci d'avoir couvert mes arrières Prescott." Sheldon lui fit un dernier clin d'oeil avant de sortir du véhicule, les renforts et les secours arrivaient déjà.

Fin du Topic
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. trapped and hurt, moments of truth Empty
MessageSujet: Re: 01. trapped and hurt, moments of truth   01. trapped and hurt, moments of truth Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. trapped and hurt, moments of truth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-