Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. The Girl Of My Best Friend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. The Girl Of My Best Friend Empty
MessageSujet: 01. The Girl Of My Best Friend   01. The Girl Of My Best Friend EmptyDim 6 Nov - 15:48

Une nouvelle année venait de commencer à McKinley, un lieu immortel débordant de vie et de nouveaux élèves, mais avec toujours les mêmes vieux profs. Chaque année qui se terminait était comme la fin du super bowl pour Beiste, pleine d’émotion et surtout de dépit et d’amertume. Lorsque la nouvelle année commence, on ne peut pas se dire qu’elle sera aussi bien que la précédente, on ne peut pas dire qu’elle sera meilleure, il faut juste attendre, voir et accepter. La première année de Beiste par exemple fut très pesante psychologiquement pour elle, puisqu’elle devait imposer sa personnalité aux élèves et au corps enseignant, ce qui n’était pas quelque chose de très facile. Shannon n’a pas le corps de l’idéal féminin du XXIème siècle, c’est vrai, mais cela ne pouvait pas l’empêcher d’être une femme. Les gens, surtout à l’âge du lycée, associent souvent au mal tout ce qui se détache de la « normalité » qu’ils ont fixé. Beiste est-elle pour autant l’incarnation du mal ? Bien évidemment que oui lorsqu’il s’agit de coacher un match de football et décourager l’équipe adverse, mais sinon, bien sur que non. Lorsque Shannon était revenue à McKinley après 3 ans d’absence pour raisons personnelles, elle avait cru devoir recommencer toute cette phase d’adaptation, pas son adaptation aux autres, mais celle des autres à elle-même. Que nenni ! Shannon fut très surprise lorsque les élèves furent très calmes lors de son premier cours, d’autant plus sans faire de réflexions désobligeantes l’obligeant à manger tout un paquet de cookies en pleurant et se regardant dans un miroir à la fin d’un entrainement dès que tous les joueurs quittent le vestiaire. Bien sur, il y en avait encore quelques uns qui osaient lui lancer des piques dans son dos, mais ceux-ci allaient vite se rendre compte que leurs blagues sont idiotes.

Dès son arrivée à McKinley, Shannon avait beaucoup pu compter sur l’aide d’Emma Pillsbury, la conseillère d’orientation, pour se familiariser avec les dossiers des élèves, qu’ils soient sages ou turbulents. Elle se souvient d’un cas en particulier, Duncan Baxter, qui lui avait donné beaucoup de fil à retordre, vous savez, ce genre d’élève très turbulent qui fait tout pour vous empêcher de faire votre cours, qui vous menace de vous renvoyer si vous ne le laissez pas faire ce qu’il veut parce que son père est PDG d’une compagnie x ou y. Peu importe, ce garçon était bien loin maintenant, et Shannon se moquait bien de tout ce qu’il pouvait faire 6 ans plus tard. Depuis, Emma et Beiste sont restées plus au moins en contact, jusqu’à ce qu’Emma devienne la compagne de son meilleur ami, Will, amenant Shannon à connaître de plus en plus Emma, et la considérer comme une vraie amie. Une nouvelle année venait de commencer, et Beiste avait envie d’aller voir Emma, pas pour aller lui demander les dossiers de ses élèves, à vrai dire, aucun de ses footballers ne l’acceptait pas, ils étaient tous des adolescents en soif de connaissance et d’entrainement, et connaissaient bien la réputation de la coach Beiste, amenant au plus haut une équipe qui avait au départ tout à envier aux autres.

Shannon entra dans le bureau de Mlle Pillsbury après avoir toqué à la porte. Vêtue de son habituel ensemble short t-shirt, elle s’avança vers la conseillère d’orientation pour lui faire la bise. « Bonjour Emma, comment vas-tu ? J’ai l’impression que cette année est une bonne promotion. Bizarrement, ou miraculeusement, je crois que je ne vais pas avoir besoin du dossier de qui que ce soit, mes jeunes semblent être de vrais bosseurs prêts à courir vers le ballon et vers la gloire. » Elle s’assit en face de son interlocutrice, très smart, comme à son habitude. Beiste la regarda, et dire qu’elle allait se marier avec Will, et qu’ils avaient déjà Emily, le temps passait tellement vite, pour tout le monde, et la vieillesse pointait le bout de son nez pour Beiste, dans quelques semaines, elle aura 46 ans.


Dernière édition par Shannon Beiste le Ven 11 Nov - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. The Girl Of My Best Friend Empty
MessageSujet: Re: 01. The Girl Of My Best Friend   01. The Girl Of My Best Friend EmptyLun 7 Nov - 6:26


« Remember when we first met and everything was still a bet in love’s game; you would call, I’d call you back and then I’d leave a message on your answering machine » Emma secoua la tête en rythme, tout en claquant des doigts de sa main libre. Ses yeux plissés fixaient l’écran de son ordinateur tandis qu’elle s’appliquait à trier quelques documents dans les divers dossiers. Le dernier élève qu’elle avait reçu avait quitté la chaise lui faisant face vingt minutes auparavant, le prochain était censé être là depuis déjà dix bonnes minutes mais visiblement il avait oublié ce rendez-vous. Elle n'avait donc rien trouvé de mieux que de ranger un peu le bureau de son ordinateur, tout en fredonnant les paroles d’une chanson qui lui trottait dans la tête. D’humeur particulièrement bonne, Emma avait esquissé son sempiternel sourire de longues heures auparavant, et depuis il ne quittait plus ses lèvres. Depuis qu'elle s’était réveillée au petit matin, la conseillère d’orientation de McKinley High se sentait particulièrement légère.

Lorsqu’elle avait ouvert les yeux, à six heures du matin, c’était le regard vert d’Emily qu’elle avait croisé. La jeune femme ne se souvenait plus de la raison qui l’avait amenée à rejoindre le lit qu’elle partageait avec Will, mais elle ne se plaignait de rien. Elle avait ainsi caressé les longs cheveux châtains de sa fille, qui lui avait demandé d’une voix timide si sa maman pouvait la conduire à l’école, pour une fois. La plupart du temps, c’était Will ou Ecaterina qui s’en occupait, Emma étant souvent contrainte de quitter l'appartement plus tôt afin de faire un tour à la LPA avant de rejoindre McKinley. Elle avait hésité devant la question d’Emily puis s'était laissée charmer par son sourire et sa moue adorable, acceptant la fameuse proposition. Elle avait ainsi passé les deux heures suivantes en compagnie de la fillette dont l’enthousiasme débordant était parvenu à la maintenir de bonne humeur jusqu’à ce qu’elle aille la déposer à l’école Roosevelt.

Et voilà qu’à quinze heures de l’après-midi, elle l’était toujours autant. « We’re made out of blood and rust looking for someone to trust without a fight. I think that you came too soon, you’re the honey and the moon that lights up my night » Fredonna-t-elle de nouveau, avant de lever les doigts de sa souris pour placer correctement une mèche derrière son oreille. Elle se leva finalement de son siège et partit ouvrir le tiroir contenant une partie des dossiers de ses élèves afin d’en récupérer un. D’un pas dansant, elle virevolta avec légèreté à travers la pièce sans se préoccuper du regard des élèves se trouvant derrière les grandes vitres qui donnaient sur les couloirs. Retrouvant sa place sur son siège, elle pencha délicatement la tête tout en parcourant le dossier qu’elle avait pris.

C’est à ce moment précis qu’une petite sonnerie résonna dans la pièce, et Emma dévia aussitôt le regard de son dossier pour le poser sur son ordinateur. Un nouveau mail venait d’arriver. Curieuse, Emma fit quelques nouveaux clics avant d’ouvrir le message dont l’expéditeur n’était nul autre que Will. Le mail ne contenait pas le moindre texte, aussi la jeune femme haussa les sourcils d’un air intrigué avant de voir qu’il y avait une pièce jointe attachée. « Ohh » Lâcha-t-elle tout en double cliquant sur l’objet. L’image s’ouvrit au bout de quelques secondes, laissant apparaitre le visage angélique d’Emily sur l’écran. La fillette offrait son plus beau sourire à la caméra, ses grands yeux ronds brillant avec intensité. Le sourire de la conseillère s’élargit tandis que ses doigts pianotaient déjà sur le clavier pour écrire une brève réponse à Will. « Ça travaille dur dans le bureau de Mr Schuester… ! ».

Elle rit légèrement tout en envoyant le message. Il était amusant de savoir que son futur mari se trouvait dans le même bâtiment qu’elle, et qu’il observait certainement l’écran de son propre ordinateur tout comme elle le faisait. Elle poussa un petit soupir, avant de sursauter lorsque la sonnerie retentit de nouveau. Cette fois-ci, ses doigts volèrent presque pour cliquer sur le message. « J’ai comme l’impression que la conseillère d’orientation ne travaille pas beaucoup non plus… tu veux que je t’envoie l’un de mes élèves ? Je serai ravi d’aider, tu sais ». Cette fois, Emma éclata d’un rire franc tout en rédigeant une réponse à l’adresse de Will, ses lèvres dessinant un sourire taquin. « Cela ne me dérange pas le moins du monde. Mais peut-être que tu pourrais passer, toi aussi. J’ai toujours eu énormément de mal à conjuguer correctement mes verbes en espagnol… ».

Au moment où Emma envoya son dernier message, elle entendit quelqu’un taper sur la porte de son bureau. Levant ses yeux vers celle-ci tout en se disant que Will était vraiment rapide, elle fut surprise de voir la silhouette de Shannon Beiste se dessiner derrière la porte. Elle se leva aussitôt, accueillant la coach des Titans non sans un sourire enthousiaste accroché aux lèvres. « Beiste ! » S’exclama-t-elle joyeusement. Elle tourna les talons et partit s’asseoir derrière son bureau tout en invitant d’un signe de la main son amie à lui faire face en prenant place sur l’une des deux chaises devant elle. Shannon fit quelques pas vers elle puis annonça avec entrain qu’elle avait l’impression que cette année-là serait différente grâce à la bonne promotion qu’ils avaient, et qu’elle ne pensait pas avoir besoin de dossier, cette fois-ci.

Emma sourit à cette évocation, se souvenant du jour où elle avait proposé à la coach un petit coup de pouce pour gérer les footballers qui lui donnaient du fil à retordre. « Je vais parfaitement bien, je te remercie. Tu me vois ravie d’apprendre que tes footballers semblent encore plus ambitieux en cette rentrée. Je suis sûre que tout se passera à merveille et que cette année encore, tu parviendras à leur faire gagner la compétition ! ». La conseillère hocha la tête pour appuyer ses propos. Une sonnerie interrompit le calme de la pièce et Emma fronça les sourcils tout en jetant un coup d’œil à son ordinateur. « Plus tard, peut-être : j’ai cours dans dix minutes ». Emma ne prit pas la peine de répondre, ne voulant pas paraitre malpolie aux yeux de son amie. Tournant son regard vers celle-ci, elle croisa ses yeux clairs. « Et toi comment vas-tu ? Heureuse d’être de retour à McKinley pour une nouvelle année ? Tu as l’air radieuse en tout cas, cela fait plaisir à voir ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. The Girl Of My Best Friend Empty
MessageSujet: Re: 01. The Girl Of My Best Friend   01. The Girl Of My Best Friend EmptyVen 11 Nov - 15:47

Emma était occupée sur son ordinateur, mais son sourire suggérait qu’elle ne faisait pas un travail déprimant, mais plutôt qu’elle venait de gagner une partie de démineur, ou qu’elle venait de recevoir un mail de son amoureux et mari Will. Ou alors elle était sur facebook, le réseau social que Shannon avait découvert quelques jours plus tôt. D’ailleurs, elle n’y avait rien compris. Pourquoi le site internet avait-il refusé son prénom ? Impossible de s’appeler Shannon Beiste, de plus le site en montrait la raison en affichant le message « votre demande de changement de nom a été refusée par notre système d'approbation automatique », comme si Shannon n’était pas un prénom courant. Personne ne connaît Shannon Doherty, une actrice has been qui faisait des tours de magie, ou Shannon Lee, la fille de Bruce Lee, lui aussi inconnu. Beiste pensait que Sue était derrière toute cette histoire, mairesse de Lima, elle avait peut-être réussi à avoir le monopole de facebook, ou à faire chanter les administrateurs pour refuser le prénom Shannon. Beiste avait tenté une pirouette en s’appelant Panthère Beiste, ce qui fut pris à la rigolade par tous ses amis (ou contacts facebook), notamment Madeleine Wild. Ah, celle-là, Shannon n’était pas ravie de la revoir à McKinley, pensant qu’en 5 ans elle aurait bien trouvé un vrai boulot, même pas ! Pour en revenir à facebook, Shannon n’y allait plus, même si elle avait été initiée à la science occulte des smilies et était devenue une virtuose du bouton « j’aime ». Pourquoi ? Encore et toujours, facebook lui en faisait voir de toutes les couleurs, lui disant que son adresse mail n’était pas une vraie adresse mail, et que de ce fait, ils ne pouvaient lui envoyer tout un tas de mails inutiles. Paf ! Elle n’y avait plus accès. Sacré Facebook, après on vous dit que les jeunes y passent trop de temps, c’est qu’ils doivent bien connaître les astuces pour ne pas se faire virer. Shannon, elle, n’essayait même plus de se connecter, voilà qui est dit !

Pour en revenir à notre Emma préférée, elle encouragea Shannon qui fut très touchée. En effet, la coach allait mener sa nouvelle équipe en haut du podium, mais dès qu’on lui rappelait, elle se sentait gênée. La conseillère d’orientation lui demanda si elle allait bien, renvoyant la question qu’elle lui avait posée. Shannon était tellement de bonne humeur qu’elle associait depuis le début de la journée les personnes qu’elle côtoyait à une chanson d’Elvis son dieu vivant (pardon, mort). Ainsi Will s’était transformé en « Let’s be friend », Jimmy en « Can’t help falling in love » et Emma en « The girl of my best friend ». Amusant n’est-ce pas ? « J’espère bien que mes Titans vont arriver en haut du podium, surtout que cette année le sélectionneur de l’équipe des Buckeyes de l’Ohio va nous rendre une petite visite. » Beiste l’avait rencontré quelques années plus tôt, et ils avaient sympathisé. Le sélectionneur se rendit compte des compétences de Beiste lorsqu’elle entrainait les Valkyries et lui demanda de l’appeler pour qu’il passe voir ses jeunes.

La nouvelle année, la rentrée septembre était beaucoup plus éprouvante que la saint sylvestre ! « Il faut être motivé pour venir travailler, mais lorsqu’on a du plaisir, on n’a pas l’impression de passer ses journées à bosser. Je suis heureuse, et je crois que je ne l’ai jamais été autant. Je suis avec des personnes que j’aime, j’habite avec l’homme que j’aime, je travaille avec des ados qui me satisfont... » Shannon s’arrêta net. Ses yeux devinrent tous rouges, elle avait envie de pleurer. Mais ce n’était pas la raison pour laquelle elle s’était stoppée nette. Je satisfais, tu satisfais, il satisfait, nous satisfaisons, vous satisfaites, ils satisfont… C’est bizarre comme verbe à la troisième personne du pluriel quand même Oo Shannon n’y pensa pas plus longtemps et reprit, pour changer de sujet: « J’ai encore eu Emily dans mes cours. Elle me fait tellement rire, elle n’arrête pas de crier après les joueurs, comme je le fais quoi. Allez tatie Shannie !!!, tu as une petite fille incroyable. » Beiste se mit à rire, elle aurait aimé avoir un enfant comme Emily, ou comme Mara, la petite fille de Chris, mais elle était venue à l’évidence que sa vie n’était pas compatible avec un bébé. Elle resterait l’éternelle tata, celle qui vous réconforte quand vous êtes fâchés avec vos parents !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. The Girl Of My Best Friend Empty
MessageSujet: Re: 01. The Girl Of My Best Friend   01. The Girl Of My Best Friend EmptyJeu 17 Nov - 5:15

Un sempiternel sourire accroché aux lèvres, la conseillère d’orientation jeta un nouveau coup d’œil furtif à l’écran de son ordinateur. Il n’y avait plus le moindre son s’échappant de la boite mail, ce qui ne signifiait qu’une seule chose : Will était déjà parti pour son cours, souhaitant peut-être arriver dans la salle de classe avant ses élèves. Les doigts d’Emma remuèrent légèrement autour de la souris, dessinant quelques figures au hasard sur l’écran. Travailler dans le même lycée que Will n’avait jamais été un fardeau, bien au contraire. Pour beaucoup de personnes pourtant, travailler sur le même lieu de travail que son partenaire posait problème : cela pouvait être une source de conflit, et le fait de se voir à longueur de journée pouvait être également pesant au quotidien. Emma n’avait jamais connu ce problème avec Will. Après tout c’était à McKinley High qu’elle avait fait sa connaissance : elle était habituée à le croiser au détour des couloirs du lycée, ou à déjeuner en sa compagnie dans la salle des professeurs, et ce bien avant qu’ils forment un couple ; c’était probablement ce qui rendait la situation vivable. D’autre part, ils avaient beau passer leurs journées au lycée, ils ne travaillaient pas directement ensemble, ce qui était un autre avantage. Après plus de cinq ans de vie commune, une certaine routine s’était peut-être installée, mais les choses étaient loin d’être ennuyeuses entre eux et Emma se rendait compte de la chance qu’elle avait.

Poussant un soupir tout en s’efforçant d’effacer l’image de son fiancé qui s’était formée dans son esprit, la jeune femme quitta des yeux l’écran et posa ses grands yeux bruns sur Shannon. Elle n’avait pas menti : elle l’avait rarement vue aussi radieuse. La coach des Titans arborait un sourire sincère et ses traits n’étaient pas plissés, signe qu’elle n’était ni fatiguée, ni contrariée, et encore moins soucieuse. Souriant de plus belle en faisant ce constat, elle délaissa la souris de côté et posa à plat ses bras sur le bureau. Elle n’avait aucun mal à se souvenir de la première fois où elle avait rencontré Shannon. Cela faisait des années désormais, et pourtant elle s’en souvenait dans les moindres détails. Au début, elle se rappelait avoir écarquillé les yeux devant la carrure imposante de la nouvelle coach, impressionnée et se sentant bien frêle à côté d’elle. Elle avait pourtant dissimulé au mieux sa surprise en se composant d’un sourire sympathique lorsqu’elle avait adressé quelques mots de bienvenue à Beiste. Si cette dernière semblait brusque et presque bourrue au premier abord, Emma avait très vite compris que derrière cette carapace se cachait une femme sensible qui n’avait pas eu d’autre choix que de se forger un fort caractère pour se faire une place dans ce Monde de brute dans lequel l’apparence est la chose la plus importante qui soit.

Petit à petit, Emma s’était ouverte à Shannon, lui offrant son aide et ses conseils dans l’espoir qu’un jour peut-être, elles deviendraient amies. Face aux difficultés de la coach à dompter ses footballers dissipés et provocateurs, elle lui avait à de nombreuses reprises tendu la main, afin de l’aider à s’en sortir sans jamais baisser les bras. Et si Shannon avait un jour douté de la véracité des bons sentiments d’Emma à son égard, elle avait sûrement été convaincue de ceux-ci lorsqu’elle avait partagé avec elle quelques informations concernant les dossiers des sportifs de McKinley – une chose que la conseillère ne faisait pourtant jamais, gardant ses petits dossiers soigneusement rangés dans ses tiroirs fermés à clé en permanence. Au fil des années, leur relation n’avait pourtant presque pas évoluée : certes, elles s’entendaient bien et auraient pu devenir de grandes amies, cependant Beiste restait beaucoup plus l’amie de Will que celle d’Emma. Il n’était pas rare d’entendre le téléphone sonner chez les Pillsbury-Schuester, Shannon et Will ne se contentant pas de se croiser au lycée puisqu’ils se voyaient régulièrement en dehors, et se téléphonaient énormément.

C’était peut-être pour cette raison qu’Emma était si enthousiaste à l’idée de voir Shannon : il était si rare qu’elles soient en tête à tête. La conseillère inclina légèrement le visage afin de mieux étudier le regard de la coach des Titans. Cette dernière ne tarda d’ailleurs pas à reprendre la parole, lui parlant de ses espoirs concernant son équipe de football. Emma acquiesça d’un signe du menton : elle espérait sincèrement que cette année, l’équipe remporterait la belle coupe. Elle n’était pas forcément une grande fan de football même si elle appréciait parfois le fait de suivre les matchs de McKinley, cependant Beiste mériterait de voir son équipe triompher, comme ce fut le cas quelques années plus tôt. Elle lui adressa ainsi un grand sourire, sans détacher ses grands yeux de ceux de Beiste. « Les Buckeyes d’Ohio ? » Demanda-t-elle d’un air impressionné. Cela lui rappelait quelques souvenirs : elle avait été scolarisée à l’Ohio State pour ses études supérieures. « C’est une merveilleuse nouvelle, Beiste ! Il fut un temps où je supportais moi aussi cette équipe, lors de mes années universitaires à l’Ohio State. L’équipe jouit d’une très bonne réputation, j’espère donc sincèrement que le recruteur repérera les petits prodiges que compte ton équipe… J’ai entendu dire que ce jeune Suarez était très prometteur, d’ailleurs ».

Pliant son coude qu’elle posa sur le bureau, Emma cala son menton contre la paume ouverte de sa main tout en dévisageant Beiste dont elle salua les paroles d’un petit hochement enthousiaste de la tête. Emma avait bel et bien entendu parler de la relation de la coach avec ce Jimmy Jones, et avait été on ne peut plus ravie d'apprendre la nouvelle. Shannon méritait de connaitre un tel bonheur et la conseillère était très heureuse pour elle. Visiblement, elle avait obtenu tout ce qu’elle attendait de la vie : autant sur un plan personnel que professionnel. « Eh bien je dois dire que je suis vraiment contente de te savoir aussi heureuse » Commenta-t-elle, une pointe d’enthousiasme perçant toujours sa voix. Sans perdre de temps, Shannon lui parla d’Emily, lui décrivant le comportement que la fille d’Emma adoptait en sa compagnie. Le rire cristallin de la rouquine s’éleva dans le bureau, alors qu’elle se redressait légèrement. « A vrai dire, je n’ai aucun mal à l’imaginer ainsi ».

Emma posa son dos sur le dossier de son siège, et coinça une mèche flamboyante derrière son oreille. « Tu sais, Ems n’arrête pas de me parler de toi, sans arrêt. Je crois que tu es son modèle, elle adore répéter ce que tu lui dis et elle a l’air si fière de pouvoir te suivre sur le terrain. Tu n’imagines même pas le nombre de fois où elle nous parle de toi. C’est tatie Shannie par-ci, tatie Shannie par-là » Emma prit alors la vois enfantine de sa fille afin de l’imiter. « ‘Maman, quand est-ce que tatie Shannie vient diner à la maison avec son amoureux ?’, ‘maman, est-ce que je peux venir à ton école demain pour voir tatie Shannie ?’ ou encore ‘maman, tu feras un gros bisou à tatie Shannie de ma part s’il-te-plait ?’ ». Emma rit de nouveau en se souvenant des yeux emplis d’admiration de sa fille quand elle parlait de sa « tatie ». « Oui, il n’y a pas à dire : elle t’adore. D’ailleurs il faudrait que tu viennes diner à la maison un soir, elle me l’a demandé au moins cinq fois hier »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. The Girl Of My Best Friend Empty
MessageSujet: Re: 01. The Girl Of My Best Friend   01. The Girl Of My Best Friend EmptyMar 29 Nov - 22:17


Beiste fut étonnée d’apprendre qu’Emma connaissait les Buckeyes de l’Ohio. Enfin, ce n’était pas vraiment ça, elle était plutôt étonnée qu’Emma les ait suivis lorsqu’elle était à l’université de l’Ohio State, là où la célèbre équipe sévit quotidiennement. Beiste, surprise, hocha la tête, et sourit lorsqu’Emma lui souhaita que le recruteur détecte les incroyables talents de ses joueurs. Spontanément, la conseillère d’orientation parla du jeune Suarez, Jared de son prénom, qui était de loin le meilleur élément des Titans depuis Finn Hudson. Shannon admirait les élèves qui bossaient d’arrache-pied lors des entrainements, et c’est ce que faisait Jared, même si statut social n’était pas reluisant. En effet, issu d’une famille mexicaine venant sans doute de l’exploitation de la Mexamerica, le jeune homme ne croulait pas sous l’or, contrairement à certains pensionnaires de McKinley. « Jared est très doué et vaut largement son poste de quaterback. Le recruteur va le repérer, j’en suis sure, et si ce n’est pas le cas, ce qui m’étonnerait, je ferais du forcing. Le football c’est tout ce qu’il a, et sans bourse, je ne pense pas qu’il puisse gravir les échelons, ses parents ont tellement de problèmes. » Shannon serait aussi prête à l’héberger chez elle. Jared représentait pour elle le fils idéal, avec cependant un peu trop de badassitude (outch). Mais la turbulence du jeune homme était justifiée par une situation familiale délicate, c’était son moyen à lui d’extérioriser la chose. En tout cas, il avait beau être un bad boy, il ne s’amusait pas, comme ses homologues, à mener la vie dure aux élèves du glee club, et Shannon appréciait vraiment cette attitude. Il est inutile de ranger les gens dans une case et les juger injustement, glee club n’est pas synonyme de bande de loosers, sinon ils ne remporteraient pas les sectionals tous les ans (et même plus). Un fils, Shannon n’en aurait jamais, mais elle avait fini de se morfondre dans son coin, elle avait accepté la triste vérité : tant d’enfants l’entouraient, elle n’en avait pas besoin d’un à elle seule. Emily, Mara, Juliet, et tous ces jeunes qui faisaient son quotidien étaient amplement suffisants pour qu’elle aspire à un sentiment maternel.

Emily… Un vrai concentré d’amour, parfait mélange Schuesto-Pillsburien ! Cette petite profitait du talent musical de son père, de la douceur de sa mère et surtout de sa souplesse capillaire. Shannon adorait la fillette et Emily adorait la coach en retour. Si Emily parlait beaucoup de Beiste à ses parents, Shannon, elle, racontait toutes les histoires et bêtises de la petite à Jimmy en rentrant le soir ! Shannon éclata de rire lorsqu’Emma prit une petite voix pour imiter sa fille, c’était tellement réaliste, et cela marquait bien que la conseillère d’orientation en avait assez d’entendre toujours sa fille les barber avec tatie Shannie. Ce surnom était tellement mignon, mais tout aussi ridicule, et ça ne gênait pas qu’une petite ne l’appelle de la sorte. Beiste répondit à Emma : « Elle est excellente, très dégourdie pour son âge. Hum… Je prends ceci pour une invitation Emma et c’est avec plaisir que je viendrais squatter votre appart’. Tu sais, je suis dispo tous les jours, c’est bien connu, les profs de sport ne travaillent jamais. Il faudrait que je songe à me trouver un travail à côté, et j’ai pensé à deux choses. La première, contribuer à l’animation de McKinley. Tu sais, l’année dernière, le tournoi de football a bien marché, même si c’est Figgins qui m’avait imposé l’idée. On pourrait faire quelque chose de similaire, ou alors dans un tout autre registre : maintenant que les Awesome Voices n’existent plus et que les compétitions de choristes à McKinley non plus, pourquoi ne pas organiser un projet commun, une comédie musicale ou un concert de charité. Il faut que je réfléchisse, en tout cas, la chanson je connais, je chante souvent du Dolly Parton sous la douche, ça me change d’Elvis. La deuxième : m’engager dans ton association, car les gens qui ont besoin de conseils pourraient prendre exemple sur moi, voir que… d’une situation déplorable on peut arriver à quelque chose de mieux. C’est ce qu’on dit, ce n’est qu’en touchant le fond qu’on peut remonter, je pense que mon histoire pourrait… en encourager certains à faire le bilan sur eux-mêmes et à rebondir. » Après sa longue déclaration, Beiste baissa les yeux croisa se gratta les mains. C’était dur de repenser au passé, mais si ça pouvait aider des gens, Beiste ferait un effort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. The Girl Of My Best Friend Empty
MessageSujet: Re: 01. The Girl Of My Best Friend   01. The Girl Of My Best Friend EmptyVen 9 Déc - 23:35

Il était vrai qu’il était plutôt difficile d’imaginer Emma Pillsbury en grande supportrice d’une équipe de football américain ; et le regard que Shannon lui lança lorsqu’elle lui dit supporter les Buckeyes de l’Ohio State du temps de sa jeunesse, en disait long sur les pensées de la coach des Titans. Elle avait raison, dans un sens : à vingt ans, Emma n’était guère plus extravertie qu’elle ne l’était aujourd’hui, bien au contraire. Elle suivait les événements de l’université de loin, ne rejoignant aucun club et encore moins une sororité. Elle se contentait tout simplement de bien travailler en classe et de passer la moitié de son temps libre à la bibliothèque afin de récolter le plus de A possible. Discrète et réservée, elle se liait peu d’amitié et à vrai dire, c’était à peine si on la remarquait. Ces années avaient été marquées par la solitude et un travail autonome, et si Emma regrettait certaines choses, elle n’avait jamais regretté le fait de passer plus ou moins inaperçue. Avec ses multiples toc découlant de sa phobie, elle préférait qu’on la laisse de côté plutôt que l’on se moque d’elle à longueur de journée, comme cela avait été le cas au lycée.

Mais le football, c’était différent. Emma était loin d’être très intéressée par le sport : elle n’en pratiquait aucun, et zappait toujours les chaines qui passaient les matchs de football à la télévision. Cependant, l’équipe des Buckeyes avait une place tout particulière à ses yeux puisqu’elle allait déjà les voir lorsqu’elle était haute comme trois pommes. C’était son père qui l’avait emmenée voir un match une première fois, quand son frère était trop petit pour y comprendre quelque chose, et que Rusty Pillsbury avait donc décidé qu’elle serait l’heureuse élue à qui il apprendrait les règles du jeu. Bien entendu, la petite Emma était bien plus intéressée par la saleté des gradins que par le match, mais son père ne s’était pas découragé et avait réitéré l’expérience plusieurs fois. Il adorait ça, à l’époque : il la présentait à tous ses anciens camarades de l’université – qui, bien entendu, étaient tous roux – et disait à tout le Monde qu’elle serait la future cheerleader qui, sur le terrain, encouragerait les Buckeyes. Emma n’aimait pas le rire de ces amis, et avait peur des joueurs de football sur le terrain, et pourtant elle avait fini par s’intéresser aux matchs en eux-mêmes.

C’était la raison pour laquelle elle connaissait tant l’équipe et que, quelques années plus tard lorsqu’elle devint étudiante, elle décida de suivre quelques matchs. Elle n’était pas leur plus grande fan, bien entendu, et elle avait en horreur la brutalité avec laquelle les sportifs se jetaient dessus. Malgré tout, aller voir un match de temps en temps apaisait sa solitude, puisque cela lui rappelait indéniablement les moments passés avec son père. Et plus tard, en revenant à McKinley en tant que conseillère d’orientation, il était également arrivé qu’elle assiste à quelques matchs des Titans pour la même raison (eh non, pas seulement pour sauter dans les bras de Will lors des rares victoires de l'équipe de McKinley High).

Plongée dans quelques souvenirs lointains, elle eut du mal à se reconnecter à la réalité et ce ne fut que lorsque Shannon reprit la parole qu’elle secoua la tête et esquissa un nouveau sourire. Elle lui parla de Jared, lui disant qu’elle était certaine qu’il serait repéré par le recruteur et que c’était d’ailleurs ce qu’elle espérait pour lui. Emma acquiesça la tête d’un air compatissant. Elle connaissait le dossier de ce Jared Suarez et Shannon avait raison : une bourse en football était sa seule chance de pouvoir poursuivre des études universitaires. Comme la coach l’avait souligné, ses parents ne seraient pas capables de lui payer quatre années à l’université. « C’est ce que je peux lui souhaiter de meilleur » Répondit-elle. Elle était mieux placée que quiconque pour savoir à quel point il était difficile d’obtenir une bourse dans de bonnes universités. La compétition entre les lycées battait son plein depuis de longues années, ce qui faisait le bonheur des universités qui n’avaient que l’embarras du choix.

Changeant allègrement de sujet, Shannon lui parla de sa fille. Emma eut immédiatement un sourire aux lèvres et elle jeta un coup d’œil à l’écran de son ordinateur. Un petit clic seulement suffit à restaurer l’image que lui avait envoyée Will quelques minutes plus tard. Le sourire d’Emily était éclatant sur l’écran, et une bouffée de bonheur souleva la jeune maman. Elle n’était pas peu fière de sa fille.

Lorsque Shannon accepta son invitation à diner, Emma sourit de la même façon que sa fille, sur l’écran. Elle croisa les doigts de ses deux mains sur le bureau et se redressa sur son siège. « Merveilleux ! Emily sera ravie d’apprendre que sa tatie préférée vient diner ! Que penses-tu de vendredi soir ? Ems n’aura pas école le lendemain et je crois qu’elle m’en voudrait beaucoup si je lui disais d’aller se coucher avant même que tu n’arrives ». Emma prit un post-it sur son bureau et attrapa un stylo dans son pot à crayons. Elle griffonna quelques mots sur le papier, afin de ne pas oublier cette histoire de diner.

Sans perdre de temps, Shannon lui parla alors d’une occupation qu’elle désirerait avoir en dehors de son métier de coach des Titans. Elle lui dit tout d’abord avoir eu l’idée d’une activité ayant rapport avec le chant, comme un concert de charité ou une comédie musicale. Sur un ton plus modéré, elle lui fit ensuite partager sa deuxième idée : elle désirait s’engager dans son association afin de faire partager son expérience et motiver des personnes qui n’ont plus foi en rien. Surprise par cette proposition, Emma en resta bouche bée pendant plusieurs secondes. Elle n’aurait jamais pensé que Shannon puisse proposer son aide à la LPA, et pourtant c’était une excellente idée. La Lima’s P. Association, son association qui avait pour but de venir en aide à la population, était son bébé à elle. En dehors d’Emily, il s’agissait certainement de l’une de ses plus grandes fiertés car c’était elle qui avait eu cette idée et qui, ensuite, avait monté le projet avec l’aide de Cassandra Hamilton.

Emma était stupéfaite, mais surtout touchée que Beiste ait eu cette idée, sans même qu’elle lui en parle. Esquissant un sourire, elle hocha la tête en signe d’approbation avant de prendre la parole. « Shannon, je… je suis émue, je ne m’attendais pas à ce que tu me proposes une chose pareille ! Bien sûr, j’aime beaucoup l’idée de la comédie musicale, mais l’idée de te voir à l’association me plait encore plus. C’est une excellente idée, et je suis sûre que ton témoignage sera très apprécié ». Il était vrai que la coach des Titans était un exemple parfait pour ces adolescents et jeunes adultes désillusionnés qui ne croyaient plus vraiment en rien. Mais pas seulement : elle pouvait également faire figure de modèle pour les plus habitants les plus âgées qui venaient régulièrement à la LPA. Emma était on ne peut plus ravie par la proposition de sa collègue, et l’idée d’avoir un projet en commun avec elle lui plaisait davantage encore. « Eh bien, comme tu t’en doutes sûrement, tu es la bienvenue à la LPA, Shannon. Tu peux venir quand tu veux, et si tu préfères qu’on arrange quelques horaires précises pour toi, je peux faire ça sans aucun problème »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. The Girl Of My Best Friend Empty
MessageSujet: Re: 01. The Girl Of My Best Friend   01. The Girl Of My Best Friend Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. The Girl Of My Best Friend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-