Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) Empty
MessageSujet: 01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)   01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) EmptyMar 8 Nov - 18:06

C’était la première fois que Bryan se rendait dans cette espèce de chapelle située juste aux côtés de la grande église de Lima, presque cachée derrière un vaste jardin, à l’abri des regards. Rien de bien étonnant pour une chorale de bonnes sœurs que de se terrer dans une enclave monastique pour chanter l’amour à Dieu après tout.

Il devait être quatorze heures. Malgré quelques nuages, le soleil perçait les brumes atmosphériques et venait irradier de ses rayons la petite ville de Lima ; c’était une belle journée de septembre.
Le jeune homme, vêtu d’un long imperméable kaki, faisait ainsi office d’intrus dans ce décor d’été. Les mains dans les poches, la tête enfoncée dans les épaules, il ressemblait de loin à ces pauvres fous qui sortent voir la lumière du jour pour la première fois, ou pire encore, à ces individus un peu louches qui attendent l’arrivée des petits enfants à l’heure du goûter dans les parcs municipaux.

Heureusement à cette heure-ci, le centre-ville était plutôt vide, les alentours de l’église, eux, désertiques. Marchant calmement à travers le jardin qui le menait vers le quartier général des Second Chances, Bryan avait le sourire aux lèvres.
C’est qu’il venait là à l’improviste, n’ayant pas prévenu Cassandra Hamilton de sa visite. Il avait appris que la demoiselle restait tous les mardi après midi au local afin d’accueillir d’éventuels nouveaux membres dans sa chorale.
C’était aussi la première fois qu’il allait rencontrer la demoiselle : bien qu’il la connaissait vaguement pour l’avoir croisée à McKinley High au temps où elle fut élève, il n’avait jamais eu l’occasion de lui parler depuis qu’il était revenu à Lima.

Mais la situation l’imposant, il avait décidé qu’aujourd’hui, il aurait une petite discussion en tête à tête avec mademoiselle Hamilton. En effet, depuis plusieurs mois, les médias évoquaient de plus en plus cette nouvelle chorale, les « Second Chances » sont le principal mérite était d’accueillir des repentis sociaux en recherche de pardon. Il se souvint qu’il avait bien rit, la première fois qu’il avait vu cela dans le journal. Mais le temps avait passé, et il avait semblé que finalement, les Second Chances n’étaient pas qu’un petit groupe de violeurs et criminels aux cordes vocales détruites par l’alcool ; c’était surtout une chorale motivée, déterminée à rejoindre les compétitions locales de l’Ohio.

Bryan atteignit la porte d’entrée d’une petite bâtisse aux pierres blanches, certainement d’époque. Une modeste, mais jolie pancarte placée aux côtés d’une sonnette lui indiqua qu’il était bien au bon endroit. Sans prendre la précaution de sonner, il actionna la poignée, et pénétra dans l’enceinte de l’annexe.
A l’intérieur, il découvrit une salle relativement grande, dans laquelle des instruments de musique étaient soigneusement disposés en arc de cercle, alors qu’était disposée au centre une estrade sur laquelle les choristes devaient certainement chanter

« Il y a quelqu’un ? » demanda t-il

Sa voix résonna contre les parois de la pièce, et un léger écho se fit entendre. Il était décidément dans un endroit très particulier…
Sans attendre, il retira son long imperméable, et laissa ainsi apparaître une jolie tenue de prêtre. Cela expliquait donc l’accoutrement si peu adapter aux conditions météorologiques.
En croisant un miroir, Bryan en profita pour regarder son reflet, et ne put s’empêcher de pouffer de rire avant de se ressaisir aussitôt. Mine de rien, il avait véritablement l’air de ressembler à un prêtre. Pour l’occasion, il avait même coiffé ses cheveux en les relevant vers l’arrière avec de la brillantine.

« Cassandra Hamilton, êtes-vous là ? Je suis le père Ryan et j’aimerais beaucoup pouvoir vous rencontrer » dit-il un peu plus fort.

Il soupira face à l’absence de réponse. Peut-être que la principale concernée était partie quelque part. En tout cas, il refusait lui de s’en aller car il devait rendre son déguisement dès ce soir à la boutique.
Marchant quelques pas vers une immense orgue qui devait dater de plusieurs siècles, Bryan prit finalement place sur un banc en bois inconfortable qui avait vraisemblablement été emprunté au mobilier de l’église.

Il eut à peine le temps de lever la tête au ciel afin d’admirer les épouvantables fresques religieuses au plafond, qu’apparut dans l’encadrement de la porte, une jolie jeune femme. C’était Cassandra Hamilton, la directrice des Second Chances.


Dernière édition par Bryan Ryan le Lun 23 Jan - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Occupation : Co-directrice de la LPA et coach des Second Chances
Humeur : Déterminée
Statut : Célibataire
Etoiles : 1304

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Brave - Sara Bareilles
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) Empty
MessageSujet: Re: 01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)   01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) EmptySam 19 Nov - 12:14

Assise sur sa chaise de bureau, le dos parfaitement aligné, Cassandra affichait une expression particulièrement sérieuse. Elle avait disposé un peu plus loin le déjeuner qu'elle avait terminé quelques minutes plus tôt, se promettant de tout ranger plus tard, une fois qu'elle aurait terminé de travailler. Si on lui avait annoncé cinq ans plus tôt que l'organisation d'une chorale devait être si rigoureuse, elle ne l'aurait sans doute pas cru. En fait, peut-être était-ce elle qui se tracassait trop pour que tout fonctionne à merveille. Peut-être perdait-elle son temps à dresser des listes de chansons dites "appropriées" ou à chercher l'inspiration sur internet à l'aide de performances diverses et variées qu'elle visionnait en ligne. C'était Joanna qui le lui avait conseillé, depuis que Cassandra refusait presque catégoriquement toutes ses propositions, aussi alléchantes étaient-elles. Si ça n'en tenait qu'à Cassie, les Second Chances n'auraient dans leur répertoire que du Hillsong, du Chris Tomlin ou du Taylor Swift. Oui, depuis que Cassandra avait été initiée à cette dernière, elle l'avait définitivement hissée au sommet de ses artistes préférés. Si jamais il lui arrivait d'être célèbre un jour - chose qu'elle ne souhaitait pas le moins du monde - elle rêverait d'être comme elle : authentique, généreuse et garder les pieds sur terre en toute circonstance. Si ça n'en tenait qu'à elle, le numéro qu'ils présenteraient aux Sectionals serait un medley particulièrement bien ficelé de ses meilleures chansons. Heureusement pour cette chorale toute fraiche que Joanna prenait également des initiatives.

Les gens se fourvoyaient totalement lorsqu'on mentionnait le nom de la chorale de Cassandra. C'était bien triste, mais 90% des habitants de Lima étaient persuadés que, dans cette annexe de l'église, résonnaient des chants religieux sans caractère ni profondeur. C'était certainement pour cette raison que les auditions ne s'enchainaient plus ces temps-ci, sauf celles qui visaient à se moquer d'eux ou à mener à bien un défi quelconque. Joanna s'en amusait, Cassandra s'en indignait. C'était également pour cette raison qu'elle travaillait dur pour les préparatifs de chaque répétition : dans l'espoir qu'un jour les gens se blâment d'avoir pu penser ne serait-ce qu'une seconde que les Second Chances était une chorale d’ecclésiastiques étriqués, aveuglés par une foi incommensurable.

L'ordinateur sur lequel Cassandra pianotait au ralenti sembla soudainement devenir fou, si bien qu'elle fut prise d'une crise de panique incontrôlée. En fait il ne faisait que sonner pour lui annoncer que Joanna voulait communiquer avec elle via Skype, un bijou de technologie qu'elle n'était pas encore totalement disposée à maîtriser. "Tu m'as fait peur !" confia Cassandra sur un ton sec. Joanna s'esclaffa devant son écran. On pouvait apercevoir derrière elle quelques tableaux accrochés au mur mais Cassandra demeurait sceptique. Elle savait que sa collègue devait participer à un séminaire dont elle-même ignorait l'objectif et pourtant elle la connaissait assez pour savoir qu'elle aurait très bien pu falsifier le fond de la chambre de son hôtel dans le but de lui faire croire qu'elle se trouvait bel et bien dans un musée. "Tu travailles, là ?" demanda Cassie avec une fausse rhétorique. Il n'était pas difficile de sentir les reproches dans sa voix même si elle ne l'avait pas fait exprès. Joanna avait beau avoir 3 ans de plus qu'elle, mentalement elle aurait très bien pu être sa fille. Cette dernière opina inlassablement du chef avant de faire pivoter son ordinateur pour que Cassie puisse faire un furtif état des lieux. "J'ai le droit à une pause... et toi aussi." dit-elle, parfaitement consciente que Cassandra siégeait sur cette chaise depuis plus de deux heures. "Rien de neuf ?" questionna-t-elle enfin. "Non, mais j'ai dressé une liste de chansons pour une éventuelle démonstration publique." Elle tendit le bout de papier devant la caméra et n'avait même pas besoin de voir Joanna pour savoir qu'elle grimaçait face à la sienne. Elle déposa à nouveau le carnet sur le bureau pour constater que Joanna haussait les sourcils. "C'est pour les funérailles de qui cette liste ?... Vivement que je rentre, j'ai encore des tas de chose à t'apprendre." Cassie demeura silencieuse tandis qu'on vociférait derrière sa collègue, des propos incompréhensibles qu'il était pourtant si facile de deviner. "Je crois que ma pause est terminée. A plus !" Cassandra esquissa un sourire particulièrement hypocrite alors que la discussion vidéo s'interrompit brusquement.

La jeune femme laissa s'échapper un bref soupir avant de s'accouder sur son bureau sans aucune retenue. Personne n'était là pour le lui reprocher de toute manière... et dans tous les cas, personne ne lui reprocherait quoique ce soit... Apparemment elle avait tort puisqu'une voix s'éleva dans la pièce d'à côté. Une potentielle recrue ? Cassie l'espérait. Elle fit un demi-tour circulaire sur sa chaise de bureau avant de se diriger vers la source de sa distraction. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle découvrit que c'était un membre du clergé qui demandait à la rencontrer. Est-ce que son rêve allait se réaliser ? Est-ce que quelqu'un avait remarqué le potentiel naissant de sa troupe de chanteurs et qu'on venait leur faire la merveilleuse proposition de rejoindre l'église de Hillsong ? Sa belle rêverie ne dura pas longtemps puisqu'elle ne tarda pas à remarquer que c'était Bryan Ryan qui se cachait sous ce costume honorable. Pourquoi venait-il la provoquer dans son propre repère ? Pourquoi venait-il attiser ses songes égoïstes pour mieux les lui faire regretter ? La mine enjouée qu'elle arborait auparavant se déconfit aussitôt. Perplexe, elle resta fixée dans l'encadrement de la porte. Au moins s'il lui germait l'envie de l'éliminer elle pourrait s'enfermer à double tour dans son bureau. "Bien essayé M. Ryan, j'ai failli vous croire." dit-elle en secouant la tête. "Que me vaut l'honneur de votre visite ?" ironisa-t-elle enfin. Nul n'était censé ignorer que Bryan Ryan dirigeait une des chorales rivales et que ses intentions, aussi naïve pouvait-être Cassandra, ne devaient en aucun cas être bonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) Empty
MessageSujet: Re: 01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)   01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) EmptyDim 27 Nov - 23:01


Dès qu'il aperçut Cassandra, Bryan se releva du banc en bois sur lequel il était installé, en prenant bien soin de se tenir de la manière la plus rigide qu'il soit, comme s'il s'était coincé un manche à balai entre les fesses. Les doigts de chaque mains joints, les bras tendus le long de son corps, il commença à marcher en direction de la maîtresse des lieux. Tandis que sa robe un peu trop longue balayait le sol en pierre un peu poussiéreux de l'annexe, il s'efforça de garder sur son visage cette expression un peu béate qu'ont étrangement tous ces prêtres, l'accompagnant d'un sourire si bienveillant qu'il ne se serait même pas étonné de voir des papillons lui voler autour.

"Ma très chère Cassandra, comme je suis ravi de pouvoir enfin faire votre rencontre!" ,s'exprima t-il en ouvrant les bras, donnant l'impression qu'il voulait enlacer la demoiselle.

Malheureusement, le petit jeu de cinéma fut coupé court avant même qu'il ne puisse débuter : la supercherie était découverte. Bryan se doutait de toute façon que c'était un pari risqué que de venir ici faire son numéro sans être démasqué. Non pas qu'il remettait en doutes ses talents d'acteurs, il était à ce propos certain qu'il faisait un excellent homme de foi. Néanmoins, il était déjà fort probable que Cassandra le reconnaisse, car même si les deux individus ne s'étaient jamais parlés, ni même croisés depuis plus de cinq ans, ils se connaissaient déjà par le biais des médias, ou tout simplement par le biais de leur activité de directeurs de chorales.

Bloqué dans un posture peu confortable qui laissait croire que le "Père Ryan" était en train de se prendre un vent par la "Soeur Hamilton", Bryan dut trouver une solution rapide à cette situation qui bien qu'elle n'était pas vraiment imprévue, se révélait être fortement incommodante.
Quelle pimbêche... n'aurait-elle pas pu faire semblant de rentrer dans le jeu ne serait-ce que pour rigoler un peu? Manifestement non. A en juger par l'air austère et l'accoutrement très "siècle passé" de la demoiselle, cette dernière ne semblait pas avoir la fibre humoristique extrêmement développée.

"Monsieur Ryan? Mais je suis le père Ryan voyons, vous me manquez beaucoup de respect en m'appelant ainsi!" dit-il en se creusant les hanches avec les poings et en prenant une grosse voix d’ecclésiastique indigné. "De quoi parlez-vous donc ma fille? Qu'essais-je donc de vous faire croire? Je suis venu vous voir aujourd'hui car je suis tombé sur vos vidéos lorsque je naviguais sur l'Internet l'autre jour, et je dois vous avouer que j'ai été subjugué par votre voix,je tenais simplement à venir vous féliciter en personne, et vous faire une petite proposition".

Bryan combla la distance qui le séparait de la demoiselle en se mettant à sa hauteur. Il avait décidé de rester dans son rôle, après tout c'était bien plus stimulant ainsi!
Il sortit de la poche intérieure de son costume un espèce de petit album en cuir noir miteux, et l'ouvrit sous les yeux de son interlocutrice.
Des photos défilèrent alors, représentant un espèce de panachage de lépreux, handicapés, trisomiques, délinquants, siamois et autres mutilés de guerre, prenant chacun une pose miséreuse, le regard suffoquant la tristesse, et implorant la pitié.

"Regardez donc ces malheureux... Ne vous font-ils pas de la peine? Regardez de plus près celui-ci... oh et celui là, voyez donc comme il semble triste sur son fauteuil roulant..."

Comme abbatu par tant de malheurs, Bryan leva la tête au plafond en plaquant le revers de sa main contre son front afin de montrer qu'il était véritablement touché par la souffrance de ces "malheureux" qu'il ne connaissait en réalité que grâce à Google Images.

"Vous savez, je les considère tous comme mes enfants. Il sont ma raison de combattre, et également la raison pour laquelle j'ai créé il y a deux ans une association pour leur venir en aide : les Awso... euhh, les Enfants de Dieu. Ce serait un honneur que de vous avoir avec l'ensemble des Second Chances à l'occasion de notre journée annuelle de solidarité, afin que vous leur chantiez des chansons. J'ai toujours pensé que la musique apaisait les esprits. Malheureusement, cette journée aura lieu durant le prochain concours musical auquel j'ai cru comprendre que vous souhaitiez participer. Mais je suis certain que vous n'hésiterez pas un seul instant entre la recherche cupide de la gloire, et l'aide précieuse que vous pourrez apporter à ces pauvres miséreux que Dieu a malheureusement oublié..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Occupation : Co-directrice de la LPA et coach des Second Chances
Humeur : Déterminée
Statut : Célibataire
Etoiles : 1304

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Brave - Sara Bareilles
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) Empty
MessageSujet: Re: 01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)   01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) EmptyDim 4 Déc - 19:39

Cassandra demeurait stoïque, figée dans l'encadrement de la porte, le regard perdu dans ce décor qui s'offrait à elle. Jamais elle ne pourrait être assez reconnaissante envers son père de leur avoir fait don, à elle et ses collègues de chant, d'un cadre si merveilleux pour répéter dans un calme toujours impeccablement solennel, et ce malgré ce que pourraient en dire les envieux. Les fresques étaient authentiques et l'espace sans aménagement artificiel leur procurait toujours cette impression de réaliser de grandes choses. C'était sûrement dû à cette atmosphère majestueuse qui se dégageait de cette haute bâtisse. Cassie se demandait souvent dans quelles conditions répétaient les autres chorales. Avaient-ils eux aussi ce sentiment d'isolement agréable ou au contraire se fichaient-ils complètement du cadre dans lequel ils évoluaient ? Quelque chose lui disait malgré tout que ce n'était pas là la raison de la venue de Bryan Ryan. Même si Joanna lui apprenait à se "détendre", comme elle disait, Cassandra ne pouvait s'empêcher d'être sans arrêt sur la défensive, du moins en ce qui concernait de près ou de loin sa chorale. Elle connaissait très bien ce phénomène d'éternelle compétition, même si au lycée elle n'y avait jamais réellement pris part. Et l'accoutrement dans lequel le directeur des Awesome Voices se pavanait fièrement ne faisait que renforcer cette impression qu'elle avait d'être la cible d'une tentative parfaitement préméditée de provocation. C'était comme si ce sentiment la hanterait à jamais. Quoiqu'elle fasse il y aurait toujours quelqu'un pour lui adresser des reproches. Pourquoi le monde était-il si cruel ?

Elle déglutit alors, pourtant curieuse de savoir la véritable raison de la visite de Bryan. Jamais il ne clamerait haut et fort être venu la taquiner, ce serait bien trop noble de sa part. Pire, il continuait à jouer la carte de "Père Ryan", feignant s'offusquer comme jamais son père ne l'avait fait. Non pas qu'elle voulait le juger mais il n'avait clairement pas le physique d'un ecclésiastique, et encore moins les manières. Peut-être aurait-elle pu le croire s'il n'avait pas été l'objet de tapage médiatique. Malheureusement pour lui les nouvelles allaient bon train à Lima, et malgré le désintérêt profond qu'accordait Cassie à la presse à scandale, elle avait fini par savoir la raison de son retour précipité.

Visiblement il n'avait pas compris. Même si Cassie possédait bon nombre de qualités, la patience n'en avait jamais fait partie. Elle prétendait également être devenue moins hautaine qu'au temps du lycée, mais ce sourcil qu'elle arquait ne jouait définitivement pas en sa faveur. Pourquoi prenait-il ce ton mielleux ? Est-ce qu'on pouvait détecter de la condescendance dans ses propos, ou était-il sérieux sur certains points ? De quoi parlait-il ? Une vidéo d'elle... n'était-ce pas une atteinte à la vie privée si elle n'était pas au courant ? Cassandra espérait au moins que ce n'était pas un extrait d'une des répétitions des Second Chances sur lequel il était apparemment tombé, c'était totalement contraire au règlement. Qui aurait pu faire fuir une telle vidéo ? L'ingénu Ryan ? Ou le mystérieux personnage qu'était Nicholas Albright, celui qui refusait toujours avec une politesse presque doucereuse le moindre solo, prétextant avoir une voix qui convenait mieux aux chœurs ? Cassie se jura de rester vigilante à l'avenir, il était hors de question de dévoiler leur approche des Sectionals à des rivaux qui ne les prenaient même pas au sérieux.

Toujours aussi impassible, Cassandra ne pipa mot. Il valait mieux ne rien dire plutôt que de le remercier de lui avoir adressé un compliment tout à fait hypocrite. Avec un réflexe assez curieux elle recula légèrement lorsque Bryan fit quelques pas, comblant le distance de sécurité qu'elle avait fait exprès de garder tout ce temps. Son cœur s'emballa lorsqu'il plongea sa main dans la poche de son costume. Grace trainait-elle dans les parages pour lui communiquer sa paranoïa ? Elle expira fortement lorsqu'elle se rendit compte que ce n'était qu'un album photo et non une quelconque arme blanche ou un revolver. De toute évidence il n'était pas venu anéantir la compétition à sa source. Son cœur se serra alors à la vue de ces pauvres gens tandis qu'elle arborait une expression des plus affligées. "Vous êtes ignobles Bryan Ryan !" reprocha-t-elle sans retenir un soubresaut. Comment pouvait-on se moquer ainsi des malheureux de ce monde ? Il avait clairement dépassé les limites. "Votre humour est aussi entaché que votre carrière." ajouta-t-elle en refermant l'album d'un geste brusque qui soulignait un malaise qu'elle n'était pas censé avoir. "Il n'est pas question de gloire Monsieur Ryan, contrairement à ce que vous pouvez penser. Croyez-moi que j'aurais accepté avec plaisir votre proposition si votre numéro n'était pas si pompeux. Et enlevez-moi donc ce costume. C'est une pâle imitation en polyester." dit-elle d'un ton sec.

Pourquoi faisait-il cela ? Quel était donc le but de sa démarche malhonnête et cynique ? Tout ce que l'on racontait à son propos était donc vrai. Il était un sociopathe agressif et sans foi ni loi. "Je ne sais pas pourquoi vous tenez tant à ces qualifications, mais sachez que nous n'abandonnerons pas. C'est le seul moyen d'acquérir une notoriété. Et vous savez autant que moi ce que l'on peut accomplir avec la notoriété. Nous aspirons à de plus grandes et à de plus belles choses que de chanter dans une ville qui nous méprise. C'est notre seul tremplin, notre unique chance. Nous devons la saisir... Notre détermination vous ferait-elle peur, Monsieur Ryan ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) Empty
MessageSujet: Re: 01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)   01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) EmptyJeu 8 Déc - 2:36

Bryan posa la main près de son coeur, avec sur le visage, l'expression d'un moine qui aurait été aguiché par une strip teaseuse à moitié nue. Sa bouche formait un énorme O, et ses yeux sortaient largement de leurs orbites. Il reproduisait ainsi la caricature parfaite d'un mime essayant de figurer l'étonnement, et sur l'instant il se dit qu'il aurait certainement du faire des spectacles de rues il y a quelques années à New York, plutôt que d'aller donner des leçons de mathématiques à des collégiens stupides et en pleine crise.
Une fois assuré que Cassandra avait vu sa réaction outrée - en même temps, aurait-il pu en être autrement? - il fit mine de perdre son souffle en blottissant ses paumes contre son thorax, la respiration haletante.

"Je suis choqué par tant de désinvolture de votre part Mademoiselle Hamilton, choqué! Je ne vous fait pas là un numéro pompeux comme vous le dites si bien, je vous expose face aux réalités que vous fuyez en tant qu'envoyée de Dieu. Mais manifestement j'ai bien compris, vous n'êtes qu'une petite égoïste qui se cherche des excuses, vous n'avez que faire du malheur des autres!"

Bryan saisit une sorte d'énorme cierge qui se trouvait entreposé juste à côté de lui sur un petit rebord en pierre. L'objet devait bien faire un demi-mètre de long et sentait horriblement mauvais la cire d'abeille. Pointé en direction de la jeune demoiselle comme une baguette magique menaçante, le "père Ryan" avait désormais l'air d'un maître d'école insatisfait de son élève et prêt à battre cette dernière avec un bâton. Il secoua le cierge de haut en bas , n'hésitant pas à venir titiller les narines de Cassandra avec l’extrémité de la bougie.

"Vous me manquez énormément de respect, et plus encore vous manquez de respect à ces pouilleux qui n'attendaient qu'une chose : qu'on les berce de jolies chansons pour donner un peu de saveur à leur misérable vie. Dès ce soir j'écrirai au pape pour qu'il vous excommunie et coupe les fonds de votre chorale. Soyez-en assurée, Jean Paul II aura vent de cette affaire!"

Sans doute parce qu'il avait été agité avec trop de violence, le cierge finit par rompre, et un morceau se brisa au sol. En face, Cassandra Hamilton demeurait stoïque, un regard plein de mépris faisant office de seul outil de communication, mais d'outil bien efficace. Bryan réalisa qu'elle ne mordrait résolument pas à l'hameçon, et que même son excellent jeu d'acteur n'y ferait rien : il était démasqué. Sommé de retirer sa "pâle copie en polyester", il poussa un énorme soupir pour signifier qu'il rendait les armes.

"Vous les bonnes soeurs, vous n'êtes vraiment pas drôles, vous n'avez aucun humour." lâcha t-il en jetant au sol son col blanc de prêtre. "Pour ta gouverne, ce déguisement m'a coûté une fortune, et le vendeur m'a même assuré qu'il appartenait autrefois à un véritable ecclésiastique. Tu aurais pu faire semblant de me croire, cela aurait pu être drôle, ou du moins poli de ta part, vu le nombre d'heures que j'ai passées à répéter chez moi. Avoue que je suis plutôt doué en vieux religieux coincé! Ils sont tous comme ça dans ta chorale?"

Il prit quelques instants pour retirer son costume en entier. L'énorme robe noire avait été particulièrement difficile à enfiler, l'opération inverse apparut alors comme tout aussi laborieuse.
Une fois délesté de cinq bons kilos de tissus, Bryan agita les jambes en signe de libération.
Maintenant qu'il était découvert, il pouvait montrer au grand jour ses réelles intentions, même si Cassandra les avait déjà toutes plus ou moins devinées.

"Je ne suis pas venu te demander d'abandonner, je suis simplement venu te proposer un marché. Soyons honnêtes, ta chorale ne vaut pas grand chose, qu'est-ce que des bagnards et des drogués peuvent y connaître à un art si noble qu'est la chanson? Puis tu ne crois quand même pas que c'est Taylor Swift qui par la touche divine, va subitement les rendre dociles et sociables? Car oui, j'ai effectivement eu l'occasion de regarder une vidéo de vos répétitions qui a été mise en ligne il y a quelques jours donc je sais quel genre d'ordures musicales vous chantez ici. En revanche,ce que j'ai également pu constater, et ce sera certainement mon seul point de convergence avec le père Ryan, c'est que tu as une très très jolie voix".

Il y a trois jours, une vidéo était apparue sur l'intranet sur lycée McKinley, dans lequel on pouvait y voir Cassandra accompagnée de quelques uns de ses choristes entonner un medley de chansons niaiseuses puisées dans le répertoire de Taylor Swift. Grâce à son statut d'ancien, Bryan avait alors pu accéder au précieux document. Pour être honnête, il ne se sentait pas vraiment menacé par les Second Choices dans l'immédiat, mais il avait de suite décelé un potentiel énorme à cette chorale, portée essentiellement par plusieurs voix extraordinaires dont celle de la jeune Hamilton en premier.

"Tu as beaucoup de talent, ce serait dommage de le gâcher dans une cause perdue d'avance. Je viens aujourd'hui te faire une proposition en or : il me manque un membre chez les Awesome Voices, et je serais ravi de t’accueillir parmi nous. Pour te convaincre, je peux te dire que nous avons une très bonne équipe, il nous arrive même de chanter des titres de country pour adolescents déprimés, et surtout, nous répétons ailleurs que dans une espèce de forteresse moyenâgeuse pleine de poussière! Qu'en dis-tu? Laisse tomber les Second Chances, ils ne valent rien, choisis plutôt la voie de la victoire, celle qui te permettra enfin de quitter cette ville qui te méprise tant."

Tandis qu'il prononçait sa tirade, Bryan réalisa que Cassandra rêvait de partir de Lima et que par conséquent, elle était certainement coincée ici depuis la sortie du lycée, soit depuis cinq ans. Un large sourire apparut sur ses lèvres.
Tout en s'efforçant de ne pas exploser de rire, il ne put s'empêcher de se dire intérieurement que la jeune femme était en réalité elle aussi, une sacrée looseuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Occupation : Co-directrice de la LPA et coach des Second Chances
Humeur : Déterminée
Statut : Célibataire
Etoiles : 1304

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Brave - Sara Bareilles
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) Empty
MessageSujet: Re: 01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)   01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) EmptyMar 20 Déc - 15:53

Bryan Ryan était définitivement un ingrat personnage. Paradoxalement, il semblait être tellement imbu de sa personne qu'il en parvenait à ne plus avoir d'amour propre. Il était sans gêne et impudent, si bien que Cassandra se demandait comment des gens pouvaient bien accepter de se fier à ses compétences, aussi aiguisées étaient-elles. Certes ce n'était pas son rôle de juger, mais lorsqu'elle le lorgnait de la tête au pied elle éprouvait une curieuse sensation de dégoût, et si elle n'avait à cet instant pas eu la preuve qu'il existait des hommes dignes sur cette Terre, elle aurait sans doute eu beaucoup de mal à le croire. Malgré tout elle n'affichait en rien son jugement, bien trop préoccupée à l'idée de comprendre - toujours - la raison de sa visite. Avait-il un autre objectif que celui de la provoquer ? Voulait-il la pousser dans ses retranchements ? Avait-il dans l'idée de filmer sa réaction pour mieux pouvoir souiller l'image que les autres se faisaient de la fille ainée du très adulé révérend Hamilton ? Jamais dans sa vie Cassandra n'avait éprouvé autant de méfiance face à quelqu'un. Elle était d'ordinaire plutôt candide - même si les années avaient balayé une part de sa naïveté d'adolescente. Le plus drôle dans l'histoire c'était qu'elle aurait sans doute bu ses paroles s'il avait endossé un costume d'alien exigeant qu'on l'aide à rentrer chez lui. Elle l'aurait même sans doute cru s'il s'était déguisé en superhéro tout droit sorti de l'univers Marvel et s'il lui avait proposé de combattre le Mal à ses côtés. Mais en ecclésiastique, c'était tout bonnement incroyable. D'autant plus qu'il niait livrer un numéro pompeux en exécutant des gestes d'une extrême grandiloquence. Qu'avait-il fait déjà ces dernières années ? Foulé le plancher de Broadway ? Cassie espérait pour lui qu'il n'avait obtenu aucun rôle dans la comédie musicale Sister Act. Elle se sentit suffoquer lorsqu'il lui reprocha être une égoïste sans considération pour les autres. Bryan avait beau être ingrat, il n'en était pas moins particulièrement objectif. Pensait-il vraiment ses propos ou n'était-ce qu'une tirade parmi tant d'autres qu'il s'était préparé à débiter au cas où ? Cassie ne put s'empêcher d'exprimer son affliction, bouche bée et une main posée sur la poitrine. Elle se sentait tellement accablée qu'elle se sentit l'espace d'un instant totalement muette, incapable d'aligner deux mots. Elle ne parvenait plus à réfléchir, hormis pour se promettre de se confesser dès que cet ignoble personnage la laisserait tranquille.

Apparemment Bryan n'en avait pas terminé puisqu'il continuait à la réprimander au moyen d'un cierge qu'il pointait vers son nez. D'ordinaire Cassandra appréciait ces effluves de cire d'abeille mais elle avait à cet instant l'impression de respirer un parfum particulièrement irritant. Repoussant et comme s'il violait son intimité, le cierge la fit machinalement reculer d'un pas ou deux, si bien qu'elle se trouva prise au piège contre le mur. Malheureusement pour lui le Père Ryan venait de sonner le glas de son petit numéro. Cassandra se contenta d'un hochement de tête, à la fois peinée et amusée. "Faites donc mon Père, cependant je doute que le Pape porte beaucoup d'attention à votre lettre dans la mesure où son autorité n'est pas reconnue par l'église protestante. De toute évidence votre script présente des lacunes." dit-elle en se penchant pour ramasser les débris qui s'étaient écrasés sur le sol. "Vous êtes doués pour beaucoup de choses M. Ryan, mais pas pour ça. Et vous savez certainement qu'on peut rire de tout mais pas avec tout le monde. En l'occurrence l'humour noir ce n'est pas vraiment ma tasse de thé." Ni même l’auto-dérision, pensait-elle. A la limite elle aurait pu sourire si la blague avait été faite par un membre de sa famille, mais clairement ce n'était pas le cas. Elle le fixa un moment alors qu'il essayait tant bien que mal de s'extirper de son costume, réprimant un sourire. Il était vraiment ridicule à se tordre dans tous les sens. L'arroseur arrosé ? Peut-être bien. Elle en profita pour déposer les résidus de cire sur le bord du piano avant de s'installer sur le banc qui l'accompagnait, en prenant bien soin de croiser les jambes.

Le directeur des Awesome Voices en vint finalement aux faits. Même si Cassie avait vraiment du mal à croire qu'une vidéo avait fui sur internet, elle devait admettre que c'était pourtant la stricte vérité. Une petite mise au point s'imposerait lors de la prochaine répétition des Second Chances. L'enjeu était bien trop important pour s'aliéner les chances, aussi maigres était-elles, de l'emporter sur les autres. D'un geste délicat Cassandra déposa sa longue chevelure blonde sur son épaule gauche. De toute évidence elle n'avait pas perdu ce réflexe qu'elle possédait depuis de nombreuses années. "Votre proposition est flatteuse M. Ryan mais vous conviendrez que je me dois de tenir mes engagements. Je n'ai pas promis la victoire aux membres de ma chorale, ce serait bien présomptueux de ma part, mais s'il y a bien une chose sur laquelle je mise, c'est la loyauté. Je resterai fidèle à mes idéaux et à ceux qui ont cru en nos capacités depuis le départ. Croyez-le ou non, nous avons toute une communauté derrière nous. Vous seriez surpris de voir le nombre de paroissiens qui nous glissent des mots d'encouragement tous les dimanches."

Le ton solennel qu'elle prenait était sans doute un héritage de son père. Si cela avait le don d'en agacer certains, cela démontrait également à quel point elle mettait un point d'honneur au respect de ses idéaux. Elle avait toujours été ainsi, depuis le lycée du moins. "Je ne sais pas pour vous M. Ryan, mais il est hors de question de laisser derrière moi des personnes qui ont confiance en moi. Si je dois un jour quitter cette ville, j'aimerais autant que ce soit en bons termes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) Empty
MessageSujet: Re: 01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)   01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) EmptyJeu 12 Jan - 0:07

Les mains sur les hanches, Bryan observait les petites manières de son interlocutrice, non sans une pointe de moquerie. Il n'était résolument pas en face d'un personnage ordinaire : non seulement Cassandra Hamilton était une pieuse protestante comme on en trouve plus de nos jours à Lima, mais en plus, elle ne faisait en aucun cas partie de ces nouveaux mouvements de religieux modernes qui se veulent le plus proches possibles des jeunes d'aujourd'hui.
Bien au contraire, la demoiselle entretenait ce caractère profondément vieillot, et cette attitude de bonne soeur vieux-jeu conservatrice qui refuse de s'ouvrir au monde moderne. Même cinq ans auparavant lorsqu'il enseignait à McKinley, il s'était déjà demandé si au fond d'elle-même, il n'existait pas une âme différente, qui serait capable de faire la fête, se lâcher et penser à autre chose qu'à préparer l'évangélisation de la planète. Après tout n'était-ce pas un rôle, une façade qu'elle dressait devant sa véritable personnalité?

Bryan avait beau essayer de retourner les choses dans tous les sens, Cassandra était bien trop naturelle pour jouer un rôle. La façon dont elle ramassa instinctivement les petits débris de cire au sol le montrait bien : elle s'était penchée de manière à se retrouver dans une posture plus ou moins suggestive et ne paraissait même pas se rendre compte que pour n'importe quel jeune homme, tirer ses fesses vers l'arrière de cette façon pouvait être mal interprété.
Néanmoins elle ne semblait pas idiote, et c'est peut-être pour cette raison qu'elle prit la précaution de bien croiser les jambes lorsqu'elle s'installa sur un banc en bois miteux, comme si elle craignait de se faire reluquer.

Quelque part, elle avait bien raison. Si Bryan la convoitait dans sa chorale, ce n'était pas uniquement pour sa voix, mais aussi pour son physique. Cassandra était plutôt chanceuse, car en dépit de son look ringard, elle parvenait à dégager un certain charme. C'était vrai, elle avait quand même une certaine prestance qui lui donnait du style, un style bien particulier. Aussi, le jeune directeur s'était demandé ce qu'il en aurait été si jamais la demoiselle acceptait de se laisser s'épanouir : c'était difficile à croire, mais il était persuadé qu'en rentrant chez les Awesome Voices, et après une longue séance de relooking, elle pouvait devenir une bombe.

"Tes amis religieux ne te soutiennent que parce que tu leur offre la visibilité dont ils rêvent. Les petits familles conservatrices qui viennent à la messe tous les dimanches n'en n'ont que faire de ta musique, ce qui leur importe c'est que tu leur rameute de nouveaux fidèles pour payer la construction de nouvelles paroisses. Tu n'es qu'un outil Cassandra, ce n'est pas te faire honneur que de t'aveugler de la sorte. La vraie loyauté, c'est celle que tu portes envers toi même. C'est l'épanouissement personnel à travers la musique, le succès, la gloire. C'est vivre de sa passion.
Tu sais, tes paroissiens n'en n'ont rien à faire de Taylor Swift!"


Comme un maître d'école qui essaye de remettre son élève favorite dans le droit chemin grâce à de bons discours, Bryan haussa les sourcils pour montrer que sa démonstration était évidente. Sans avoir l'impression de gêner, il enjamba le banc sur lequel était assise son interlocutrice pour s'asseoir à ses côtés. Un sourire presque parternel se dessina sur son visage.

"Nous, si."


Machinalement, ses doigts caressèrent les touches du piano qui lui faisait face. Puis l'air de rien, il joua quelques notes au hasard, quelques secondes durant, avant que finalement une mélodie se fasse distinguer. Une mélodie qui, il l'espérait, serait familière à Cassandra.




♫ We were both young when you first saw me.
I close my eyes, and the flashback starts,
You're standing there,
On the balcony in summer air.

I see the lights, see the party, the ballgowns.
See myself making my way through the crowd,
And say, "Hello",
Little did you know,

That I was Romeo,
I was throwing pebbles,
And your daddy said, "Stay away from Juliet."
And you were sitting on the staircase,
Begging me, "Please don't go".

And you said,
"Romeo, take me somewhere we can be alone.
I'll be waiting, all that's left to do is run.
You be the prince, and I'll be the princess,
It's a love story, baby, just say, 'yes'. ♫

Le regard malicieux, Bryan délivrait ses belles paroles avec autant de naturel que l'aurait fait un véritable Roméo. Son sourire ravageur aux lèvres était clairement adressé à Cassandra, et tout portait à croire à cet instant présent qu'il la percevait véritablement comme sa Juliette.
Quittant le piano, il prit la demoiselle par la main, et l'entraina vers le coeur de la salle où vraisemblablement se déroulaient les prestations des Second Chances. La musique ne s'était pas arrêtée, et mieux encore, une instrumentale composée d'un ensemble vaste d'instruments jouait désormais la mélodie de Taylor Swift, ordonnée par des musiciens qui étaient apparus par miracle aux quatre coins de la paroisse.

Et pendant que les violons s'acharnaient dans une musique de plus en plus bruyante, Cassandra se retrouva entraînée dans une danse, de gré ou de force. Bryan, lui, ne se laissait entraîner que par la musique. Même s'il ne portait pas vraiment l'oeuvre de la chanteuse de country dans son coeur, il voulait avant tout montrer à son interlocutrice qu'il n'existe pas deux mondes opposés, mais que lui aussi pouvait jouer sur les plates bandes des Second Chances.

♫ So you sneak out to the garden to see me,
We keep quiet, 'cause we're dead if he knew,
So close your eyes,
Escape this town for a little while.

'Cause I was Romeo,
You were a scarlet letter,
And your daddy said, "Stay away from Juliet."
But I was everything to you,
You were begging me, "Please don't go".

And you said,
"Romeo, take me somewhere we can be alone.
I'll be waiting, all that's left to do is run.
You be the prince, and I'll be the princess,
It's a love story, baby, just say, 'yes'."

"Romeo, save me, they're trying to tell me how to feel.
This love is difficult, but it's real.
Don't be afraid, we'll make it of this mess,
It's a love story, baby, just say, 'yes' ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 26 ans
Occupation : Co-directrice de la LPA et coach des Second Chances
Humeur : Déterminée
Statut : Célibataire
Etoiles : 1304

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Brave - Sara Bareilles
Glee club favori : Second Chances
Vos relations:
01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) Empty
MessageSujet: Re: 01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)   01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) EmptyJeu 12 Jan - 23:46

Si Cassandra avait décidé de créer sa propre chorale, c'était au départ dans l'espoir de pouvoir partager sa passion - ses passions même - avec des personnes qui n'avaient aucun autre but que celui de chanter pour leur plaisir personnel. Jamais il n'avait été question de compétitions et encore moins de gagner. Aujourd'hui, force était de constater que les choses avaient changé. Les Second Chances étaient bien plus qu'une chorale amatrice auxquels la plupart des conservateurs des États-Unis pouvaient s'identifier. C'était presque devenu une institution. Chacun de ses membres avait un passé plus ou moins lourd, Cassandra en était consciente même si elle avait tendance à ne jamais y prêter attention. Au contraire des New Directions ou des Urban Hymns, ils n'étaient liés ni parce qu'ils aspiraient à un futur similaire, ni par un passé étrangement commun. Le seul véritable lien qui les unissait, c'était leur volonté de vivre leur présent comme bon leur semblait. Quant aux Awesome Voices, personne ne savait vraiment ce qui pouvait bien les rattacher les uns aux autres. Cassandra était même persuadée que si elle posait la question à Bryan, il froncerait les sourcils et finirait éventuellement par lui répondre avec son flegme légendaire au moyen d'une réflexion purement philosophique qu'elle n'avait même pas envie d'entendre. Peut-être n'y avait-il pas réfléchi, mais si Cassie avait véritablement aspiré à autre chose qu'au respect de ses valeurs, elle ne se serait jamais donnée la peine de déranger son père pour une histoire de chorale qui ne valait même pas qu'on s'attarde dessus. Elle aurait rejoint les Awesome Voices dès le départ et tout aurait été différent. Mais ce n'était pas le cas. Les Second Chances avaient fini par voir le jour et Cassie ne répéterait jamais assez que le choix du nom de sa chorale avait fait l'objet d'une intense réflexion dont elle était désormais plus que fière. Et toutes les propositions du monde n'y changeraient rien. Jamais elle ne leur ferait faux bond et elle espérait bien que chacun des autres membres raisonnaient de la même manière.

Assise sur son banc, Cassie ne cillait pas. Bryan avait beau être sans gêne il n'en était pas moins intelligent. Elle savait que le moindre signe de nervosité trahirait des doutes qu'elle n'avait pas. Il était même assez intelligent - mais aussi malhonnête - pour lui-même interpréter des signaux qui au fond n'en étaient pas. Elle prenait donc bien soin de ne pas bouger, de ne pas battre des cils et même sa respiration semblait se freiner. Les confidences qu'il daigna lui adresser lui firent cependant l'effet d'un coup de fouet. C'était comme si on venait brutalement de l'extirper d'un merveilleux rêve qu'elle faisait depuis sa naissance. Bryan avait ce don d'éveiller en elle des soupçons qu'elle avait foncièrement toujours eus. On lui avait déjà reproché au lycée de n'être qu'un simple instrument de sa paroisse. Pour elle il avait toujours été clair que si elle était l'instrument de la paroisse cela voulait dire que, par extension, elle était celui de Dieu, et que par conséquent elle n'avait aucune raison de se remettre en question. Même si Bryan avait touché un point sensible il demeurait bien loin de la réalité. Cassandra se fichait bien de savoir pourquoi les fidèles se ralliaient à sa cause. Au final le résultat était le même. Le directeur des Awesome Voices n'était qu'un jaloux qui enviait avec pudeur les encouragements extérieurs dont pouvaient jouir les Second Chances. Il était bien hypocrite de lui exposer son point de vue alors qu'il était très certainement un fervant adepte de "la fin justifie les moyens".

Prête à rétorquer, Cassie eut à peine le temps d'ouvrir la bouche que Bryan sembla proie à une folie passagère. Machinalement elle se retourna lorsqu'il vint s'asseoir à ses côtés et ne se gêna pas pour afficher un air parfaitement contrit. Son visage, auparavant crispé, parut se détendre lorsque les premières notes de Love Story parvinrent à ses oreilles. Si Bryan était maladroit avec les mots il ne l'était pas avec la musique. Intriguée, elle se contenta de le laisser faire sans rien dire, alors qu'il l'entraina au centre de la pièce. Même si elle se sentait atrocement gênée par ces regards presque vicieux qu'il lui adressait, elle finit par s'abandonner à la musique et se surprit même à réprimer un petit rire. Elle avait maintenant la preuve que Bryan Ryan était fou. Un fou pourtant talentueux.

Lorsque les dernières notes s'évanouirent dans l'immensité de la salle, Cassie demeura un instant figée face à un directeur de chorale haletant. Malgré un sourire apparemment amusé, elle hocha la tête et se contenta de répondre : "NON." en écho aux dernières paroles qu'il avait chantées. Elle avait voulu le prononcer fermement, si bien que le mot résonna quelques secondes contre les murs, plongeant Cassandra dans un malaise passager. "Écoutez Monsieur Ryan je suis extrêmement flattée par votre proposition, bien que je demeure partiellement sceptique, mais quoique vous fassiez ma réponse sera toujours non. Ce que je fais ce n'est pas pour les paroissiens et encore moins pour moi, c'est pour tous les gens qui méritent une seconde chance. Alors si ma dévotion permet de construire de nouvelles églises, tant mieux, mais ce n'est pas de mon ressort." dit-elle en se détachant peu à peu de Bryan. "J'espère que vous avez d'autres cordes à votre arc Bryan, si vous permettez que je vous appelle Bryan, parce que si vous voulez mon avis, Taylor Swift ça ne vous va pas vraiment." avoua-t-elle sur un ton presque complice. "C'était... mignon." conclut-elle en hochant les épaules, peu certaine d'avoir employé le bon mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 34 ans
Occupation : Directeur des Awesome Voices
Humeur : Conquérante
Statut : Célibataire
Etoiles : 6185

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Cee Lo - Forget You
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) Empty
MessageSujet: Re: 01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)   01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) EmptyLun 23 Jan - 20:24

Sans doute trop porté dans son élan musical, Bryan ne discernait plus tellement son environnement. C'était un peu toujours comme ça à chaque fois qu'il se représentait : il était happé par son propre enthousiasme, son engagement pour son art, et de fait, en oubliait totalement le reste. On dit souvent que ce n'est que dans les films qu'on peut voir des gens danser et chanter dans la rue en se servant du décor comme d'un vulgaire instrument, sans se soucier des conséquences : les gens qui dansent dans des fontaines, qui se servent dans les stands du marché, ou qui carrément prennent à parti de pauvres badauds qui n'ont rien demandé.

Pourtant, lorsque Bryan poussait la chansonnette, il était exactement ce genre de cliché là, celui d'un homme qui serait tout droit sorti d'une comédie musicale. Là, dans cette paroisse aux allures un peu maussades, il était parvenu à se créer son petit cocon. Il y avait inclut Cassandra en l'invitant à danser, mais il espérait qu'elle ne ferait pas une mauvaise interprétation du geste. Il avait beau chanter des mots d'amour, il avait beau paraître sincère dans son discours, tout cela ne demeurait au final qu'un spectacle.

La cacophonie de l'orchestre instantané se calma un moment sur des notes plus douces. L'intention de Bryan était de souffler un peu avant de reprendre de plus belle la dernière partie de la chanson, celle où Juliette était sommée d'aller chercher une robe blanche pour aller se marier et où les supplications de Roméo atteignaient leur paroxysme.

Malheureusement, Cassandra profita de cet instant de répit pour couper court au show. Hurlant quasiment un violent "non", Bryan s'arrêta, une expression de surprise figée sur son visage. Ce n'était pas tant la réaction qui le surprenait, mais davantage la manière dont son interlocutrice venait de s'exprimer, sans aucune retenue. Finalement il y avait bien un peu de spontanéité chez cette demoiselle...
Plus calmement, elle exposa les raisons de ce refus. Le jeune directeur ne put s'empêcher de sourire... manifestement il l'avait troublée, et cela n'était pas sans lui déplaire.

"Tu devrais penser davantage à toi Cassandra, une jolie fille de ton âge a la possibilité de vivre des millions de choses passionnantes, et au lieu de profiter de cet avantage tu te perds dans des dévotions irrationnelles. Bien sûr que tu peux m'appeler Bryan, après tout nous serons désormais amenés à nous rencontrer souvent. Je suis déçu que tu refuses ma proposition, pas forcément parce que je ne t'aurai pas chez les Awesome Voices. Je suis déçu parce que désormais nous sommes des ennemis, et qu'à ce titre, je vais devoir te traiter comme les autres : avec aussi peu de pitié et de scrupules qu'il m'est capable de le faire.

Etrangement, alors même qu'il voulait se moquer un peu plus de Cassandra, Bryan avait fini par laisser échapper des paroles sincères. Certes sa démarche à lui ne visait qu'à servir ses intérêts, mais il pensait réellement qu'elle gagnerait elle aussi à se libérer du joug de la religion.
De même il regrettait de devoir la caser dans la catégorie des rivaux à abbattre. D'ailleurs au fond, il savait déjà qu'il aurait extrêmement de mal à se faire à cette idée : au contraire de Sue, Will ou Finn, la demoiselle avait quelque chose de pur en elle, et d'intouchable.

"Bon courage, on se voit aux Sectionnals."

Toujours au centre de la paroisse, Bryan posa délicatement sa main sur l'épaule de sa nouvelle ennemie, comme un boxeur taperait les poings de son adversaire avant que le match ne commence. Un sourire amical sur les lèvres, il prit la direction de la sortie. Derrière lui, trainait encore le déguisement de prêtre en polyester : ce n'était pas un oubli, mais simplement un bon prétexte pour se donner l'autorisation de revenir un jour.


RP CLOS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) Empty
MessageSujet: Re: 01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)   01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Père Ryan et Soeur Hamilton (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-