Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  Empty
MessageSujet: 01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]    01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  EmptyDim 13 Nov - 18:41

    Une vie sentimentale. Voilà ce qu'Alec avait perdu depuis quelques années. Une vraie relation, pas une relation d'une nuit, ou un plan drague d'une soirée, une relation de couple stable. Depuis sa rupture avec son ancienne petite-amie, il n'avait pas retrouvé quelqu'un. Il avait bien sûr batifolé à droite et à gauche, visitant quelques lits à l'occasion, mais rien de sérieux, et tout cela le dérangeait profondément. Et Lima n'avait pas arrangé les choses, car depuis qu'il était installé dans cette petite ville, s'était le néant dans sa vie sentimental, et dans son lit également – ça paraît logique. Tout cela était vrai jusqu'à cette fameuse soirée, quelques jours auparavant, dans ce bar, avec cette fille. Assit au bar, il buvait tranquillement une bière en écrivant des paroles qui lui passait par la tête, pour une future chanson. Et cette fille, le genre de fille qui ne laisse indifférent aucuns hommes – il fallait bien l'avouer -, elle s'était installée à ses côtés. Du moment où il eut posé son regard sur elle, il ne pût le retirer. Ils avaient alors commencé à discuté, comment ? Il ne savait pas exactement, mais ils avaient longuement parlé. Il s'était perdu à plusieurs reprises dans ses grands yeux bruns, lorsque celle-ci prenait la parole. Elle était belle, non, magnifique. Tout chez elle l'attirait, et il ne pouvait le nier. Prit dans son élan, il l'avait invité à danser, et celle-ci avait accepté à sa plus grande joie. Il ne se souvenait plus de la chanson. Elle était douce et calme, mais il ne se rappelait plus de l'air ou bien des paroles. Il avait alors posé sa main droite sur les hanches de la jeune femme, et avait enlacé les doigts de son autre main dans les siens. Tout deux avait dansé un moment ainsi. Le jeune homme avait plongé son regard dans le celui de la belle latino, et n'avait pu sans détacher avant qu'ils n'aient eu fini de danser. A la fin de la soirée, il avait eu son nom et son numéro de téléphone, souhaitant évidemment la revoir. Santana, voilà le prénom de la jeune femme qui avait embellit sa soirée.

    Il sortit de la douche, empoigna une serviette qui se trouvait sur le radiateur, puis l'enroula autour de sa taille. Il essuya avec son avant-bras la buée qui s'était déposée sur le miroir. Il vit ainsi son reflet, le reflet d'un homme qui avait tout les cheveux dans la figure, et qui dégoulinait de partout. Il était bon pour passer un coup de serpillère car le sol de la salle de bain était devenu une pataugeoire pour gamin. Il prit une autre serviette pour sécher rapidement ses cheveux bruns. Une fois sec, il se dirigea vers sa chambre où il enfila un jean et une chemise blanche sur laquelle il enfila une veste de costard. Il se regarda brièvement dans la glace, puis étant convaincu, il se coiffa. Tout son rituel étant enfin finit, il alla en direction de sa cuisine où l'attendait tout les plats qu'il avait prit soin de préparer à l'avance. Pour une fois qu'il cuisinait, c'était un exploit. Non pas qu'il était nul en cuisine, il avait souvent la flemme de faire à manger, et commandait l'un de ses plats chinois, ou une pizza à la place. Mais pas ce soir, tout était près. Il mit la table, parfaitement, bien qu'il avait dût réfléchir longuement pour savoir de quel côté il fallait mettre les couteaux et les fourchettes. Dix minutes plus tard tout était près et Alec n'avait plus rien à faire. Il tourna un moment en rond, ne sachant que faire de ses dix doigts, et puis il se posa dans un canapé – où il ne resta pas plus de cinq minutes, prit d'un ennuis profond. Il fallait toujours qu'il bouge, qu'il fasse quelque chose. Son regard se posa sur l'une de ses nombreuses guitares qui se trouvaient dans cette maison. Il prit l'une d'elle, passa la sangle par-dessus son cou, et se mit à jouer quelques morceaux. Il chantonnait pour accompagner ses morceaux. Il passait de ses compositions personnelles, à du AC/DC, en passant par du Bob Marley. Heureusement pour lui, la maison était plutôt bien insonorisée et les voisins n'était pas trop proches. Bien que quand il était plus jeune, son grand jeu était de réveiller ses voisins en jouant de la guitare électrique avec l'ampli à fond. Oh combien ça l'amusait ! Enfin, ça amusait beaucoup moins les autres bien entendu.

    A dix-neuf heures cinq, alors qu'il était installé la tête en bas, guitare en mains, sur le canapé, on sonna à sa porte. Il eut beaucoup de mal à se relever et décida de ne pas réitérer cette situation dorénavant. Il secoua légèrement la tête de façon à remettre sa coiffure en place, puis se dirigea vers la porte d'entrée. Il ouvrit celle-ci, et comme il l'espérait c'était la jeune femme qui se trouvait derrière. Ravissante comme dans ses souvenirs. Ses lèvres s'étirèrent en un large sourire qui laissa entre-paraître ses belles dents blanches. « Salut ! Tu vas bien ? » dit-il en tendant la main. Il était sûr de lui, mais un peu nerveux – surtout de savoir si le repas allait être mangeable à vrai dire. Il s'écarta légèrement et ouvrit un peu plus la porte. « Je t'en pris, entre. » Il lui fît signe de rentrer pour accompagner ses paroles. Il espérait que cette soirée se passerait bien, et que rien de pourrait tout gâcher, et surtout qu'elle ne partirait pas en courant pour on ne sait quelles raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  Empty
MessageSujet: Re: 01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]    01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  EmptySam 19 Nov - 12:59

Jetant un coup d’œil au miroir, Santana poussa un long soupir. Malgré sa tenue – une robe grise aux manches trois quarts plutôt courte qui laissait entrevoir ses longues jambes fuselées et dont le décolleté ne laissait aucune place à l'imagination – elle n'était pas satisfaite de son apparence. Ses cheveux n'avaient pas la forme espérée, et son manque de sommeil était clairement visible sur son visage fatigué. Peu de chance que son rendez-vous de ce soir ne passe à côté de sa mauvaise mine. Saisissant son blush, la jeune femme se colora les joues, dans l'espoir que le rose éclipse la pâleur de son teint. Malgré elle, Santana était stressée. Ce garçon, Alec, elle ne le connaissait pas vraiment. Ils s'étaient rencontrés quelques jours auparavant, lors d'une soirée que Santana avait passé seule. Ce soir là, elle avait rendez-vous avec Porter, qui n'était jamais venu (elle avait appris plus tard, en rentrant, que ce dernier s'était endormi dès son retour du travail). En colère, elle s'était alors approché du garçon le plus mignon du bar, ressentant un besoin de vengeance inutile et puéril. Elle ne souhaitait rien de plus qu'un peu de flirt, histoire de faire du bien à son ego blessé par l'absence de Porter. Pourtant, ils avaient commencé à discuter, et Santana s'était laissée séduire par ce garçon mature au visage parfais et aux goûts dangereusement proches des siens. Alec, de ce que Santana avait pu apprendre de lui lors de leur première conversation, était un homme sensible, ne vivant que, ou presque, pour la musique. Santana avait toujours eu un un faible pour les musiciens et ce Alec, qui réveillait en elle des pulsions peu catholiques, possédait en plus de son goût immodéré pour le chant et la guitare un physique des plus avantageux. Lorsqu'il lui avait proposé de dansé, Santana n'avait pas hésité une seconde à le suivre sur la piste. Aux creux de ses bras, elle s'était sentie si bien qu'elle ne l'avait pas lâché du regard une seule seconde tandis que leurs corps se mouvaient au rythme de la musique. Elle savait qu'elle lui plaisait. Le désir dans ses yeux étaient indéniables et c'était probablement ce qui l'avait encouragé à lui donner son numéro de téléphone à la fin de la soirée. Santana savait qu'elle ne rendait personne indifférent, mais avec Alec, ce n'était pas pareil. Il était beaucoup plus vieux qu'elle et pourtant elle ressentait cette connexion qu'elle ne partageait qu'avec peu de gens. Elle n'avait jamais fréquenté de garçons plus âgés mais elle avait envie de faire une exception. C'était pour cette raison qu'elle lui avait proposé de ce revoir, le lendemain de leur rencontre.

Mais maintenant, tandis que le miroir lui renvoyait une image qui ne lui plaisait pas, Santana doutait. Elle ne voulait pas d'une relation quelle qu'elle soit, elle n'était pas prête et ne souhaitait en aucun cas s'engager. Elle aimait sa liberté, et ce même si Porter et elle partageaient cette relation quelque peu ambiguë. Elle avait peur qu'Alec ne soit à la recherche de quelque chose de sérieux, quelque chose qu'elle n'était prête à offrir à personne. Pour elle, ce rendez-vous n'était qu'un moyen déguisé de passer un peu de bon temps, de profiter l'un de l'autre au sens intime du terme, et non d'envisager un avenir commun autour d'un bon vin et d'un plat cuisiné. Mais s'était plus fort qu'elle. Malgré le risque de se retrouver au milieu de quelque chose qu'elle ne voulait pas et celui de faire de la peine à Porter s'il finissait par l'apprendre, Santana ne pouvait s'empêcher de souhaiter le revoir. Il l'attirait, comme personne depuis longtemps, et elle ne voulait pas passer à côté d'une bonne soirée en compagnie d'un homme intéressant et intéressé. Elle n'en parlerait à personne, pas même à Brittany ou à Quinn et garderait ce rendez-vous clandestin pour elle. Si cela venait aux oreilles de Porter, Santana savait qu'elle allait avoir le droit à une nouvelle crise de jalousie, qui pour une fois serait probablement justifiée, et ce même si le mannequin et elle n'étaient pas réellement en couple. Et puis, de toutes façons, ce n'était pas comme si Santana allait revoir Alec après cette soirée. Comme tous les autres, ce serait le coup d'un soir, peut-être deux, mais pas plus.

Rassurée par ses pensées, Santana attrapa son manteau et son sac avant de quitter sa chambre silencieuse. Liam passait la nuit en compagnie de sa marraine, ce qui lui laissait tout le loisir de profiter de cette soirée sans se soucier de son fils. Le trajet jusqu'à l'adresse que lui avait communiqué Alec se fit rapidement et Santana se rendit alors compte qu'elle était en avance. Elle coupa le moteur et resta un instant immobile, incapable de repousser la panique qui lui serrait la poitrine. Elle avait l'impression de faire une erreur, tout en sachant pertinemment qu'elle allait passer une très bonne soirée et ces sentiments contradictoires jouaient avec ses nerfs déjà quelque peu exacerbés. Prenant son courage à deux mains, Santana sortit de sa voiture et se dirigea vers la porte d'entrée, ses talons résonnant dans la nuit noire. Lorsqu'elle sonna, Santana se réalisa qu'elle était à présent en retard et elle ne put s'empêcher de se mordiller la lèvre d'appréhension. La porte s'ouvrit sur un Alec aussi parfait que dans son souvenir et lorsque les yeux de la jeune fille se posèrent sur l'homme qui lui faisait face, tous ses doutes s'envolèrent. Elle lui adressa son plus beau sourire avant de pénétrer à l'intérieur de chez lui. L'odeur enivrante de son parfum la fit fermer les yeux un instant. Cet homme la troublait, c'était indéniable.

Elle se tourna vers lui et, résistant à l'envie de l'embrasser, quitta son manteau avant de le lui tendre.
« Je suis désolée, je suis un peu en retard. Tu... tu vas bien ? » Santana se gifla mentalement. S'il elle commençait déjà à perdre ses moyens, cela ne présageait rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  Empty
MessageSujet: Re: 01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]    01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  EmptyDim 20 Nov - 18:46

    Cette fille. Il revoyait son visage, si parfait à ses yeux. Chacun de ses traits était si fin, simplement parfaits. Il se remémorait souvent leur rencontre. Leur mains enlaçaient, ses yeux plongés dans celle de la latino, et une superbe musique en fond. C'était digne de la plus belle des scènes de film. Ce soir-là, il allait la revoir, celle qui avait tellement occupé ses pensées depuis qu'il la connaissait. Il aurait voulu passer sa main dans ses longs cheveux bruns, embrasser ses lèvres pulpeuse, la prendre dans ses bras. Mais tout ça, il n'avait pas pu. Il était un peu effrayé par cette jeune femme. Déjà parce qu'elle était bien plus jeune que lui, mais ce n'était pas le plus important. Quelque chose en elle faisait qu'il avait peur qu'elle ne le fasse souffrir. Il ne savait pas très bien pourquoi. Peut-être à cause de ses expériences passées. Il s'était souvent trop vite attaché, et avait été déçu. Mais c'était plus fort que lui, il ne pouvait pas s'empêcher de penser à elle. Il avait passé toute la journée à préparer cette soirée – bon il s'était levé à deux de l'après-midi, alors que la journée était déjà bien entamée. Il s'était brûlé plusieurs fois les doigts, avait passé à chaque fois près d'une minute à les passer sous l'eau froide, bien qu'à chaque fois ça n'avait servi à rien. Il s'était préparé, était parfaitement coiffé, habillé, la totale. Il l'avait attendu en jouant de la guitare dans toute la maison, même la tête en bas sur le canapé. Il avait tenté d'imaginer comment elle serait se soir-là et comment il allait pouvoir meubler, et également comment il allait la terminer.

    La sonnette retentit enfin à sa plus grande joie. Il se débattit tant bien que mal pour se relever de sa position sur le canapé, pour jouer de la guitare, il fallait bien dire que ce n'était pas des plus simple. Il se dirigea vers la porte, afin de l'ouvrir. Il souffla pour évacuer le stress qu'il avait emmagasiné pendant toutes ces minutes. Il tourna la poignée et il vit la jeune femme. Elle était magnifique. Elle portait une robe grise qui moulait parfaitement chacune de ses formes. Il essayait de ne pas le montrer, mais il la dévorait du regard. Il tentait de détacher son regard d'elle, en vain. Il lui fît son plus beau sourire, qu'elle lui rendit. Il la salua en lui demandant comment elle allait. Il hésita un instant, puis finalement il lui serra la main, l'embrasser, même sur la joue aurait été sûrement déplacé. Il l'invita à entrer, ce qu'elle fît. Elle passa devant lui qui était appuyé contre la porte. Il continuait de la regarder, il ne s'en lassait absolument pas. Il ferma la porte et se tourna vers elle, qui se retourna à son tour vers lui. Elle lui tendit son manteau, lequel il posa sur l'un des sièges de bar. « Je suis désolée, je suis un peu en retard. Tu... tu vas bien ? » elle semblait nerveuse. Il ne comprenait pas se qui pouvait la rendre ainsi. Peut-être avait-il fait quelque chose qui l'avait dérangé. « Ne t'inquiètes pas, c'est rien, l'important c'est que tu es là maintenant. » Il sourit, en se mordant nerveusement la lèvre inférieur, il se sentait comme un lycéen face à une fille qui lui plaît, il ne savait pas quoi dire, pas quoi faire. « Je vais très bien, et toi ? Tu as l'air un peu stressée. » demanda-t-il d'un ton inquiet. Il continuait de la regarder de peur de manquer le moindre de ses gestes. Il aurait voulu passer sa main sur sa joue, ou la serrer dans ses bras pour la rassurer. Il ne savait pas se qu'elle avait, mais il aurait essayé. Mais il ne pouvait pas, il avait peur qu'elle le rejette ou qu'elle trouve sa réaction déplacé. Après tout, ils se connaissaient que depuis très peu de temps, et il ne pouvait pas se permettre se genre de choses. Malgré tout cette soirée devait bien se passer. « On va s'installer au salon, on sera bien mieux qu'ici. ». Il passa sa main derrière la demoiselle et la posa au bas de son dos, afin de lui montrer par où aller. Ils arrivèrent ainsi au salon. Il était grand, spacieux et plutôt bien agencé. Face à eux se trouvait le canapé en cuir noir devant lequel il y avait une table basse en verre posait sur un tapis blanc. Il y avait également deux fauteuils de par et autres du canapé, eux aussi en cuir noir. Le tout se trouvait face à l'immense écran plat posait sur un petit meuble blanc. « Voilà, installes toi, fait comme chez toi. Je vais nous chercher quelque chose à boire. » Il retourna dans la cuisine, où il sortit deux grands verres à vin et une bouteille. Il prit le tout et se dirigea de nouveau vers le salon. Il s'arrêta dans le grand encadrement qui séparait le salon de la salle à manger, et s'appuya contre le mur. Il la regarda de nouveau, comme il l'avait tant fait depuis qu'elle était arrivée. Qu'allait-il faire si ses sentiments envers la jeune femme s'amplifiaient ? Si ils n'étaient pas réciproques ? Il avait trop de questions en tête, mais il ne le laisserait pas paraître. Il faisait peut-être une grosse erreur. Mais elle lui faisait quelque chose, peut-être que cette fille serait finalement la bonne... ou peut-être pas. Il baissa les yeux vers le sol et secoua légèrement la tête, comme pour chasser toutes ces questions. Seul l'avenir lui dirait si cette Santana était la fille qu'il attendait depuis si longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  Empty
MessageSujet: Re: 01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]    01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  EmptyLun 19 Déc - 14:08

Habituellement, elle fuyait les garçons comme Alec comme la peste. Il l'idéalisait déjà beaucoup trop, elle pouvait le lire dans ses yeux dès qu'il les posait sur elle. Elle sentait le poids de son regard, l'espoir qu'il avait en elle. Elle voyait combien il l'appréciait déjà, alors qu'ils ne se connaissaient pas encore vraiment. Cette douceur qui teintait ses mots lorsqu'il s'adressait à elle, la lueur qu'elle percevait dans ses yeux... Tout cela lui faisait peur et lui donnait envie de partir en courant sans jamais se retourner. Pourtant, elle le suivit, et la main qu'il posa au creux de son dos laissa une empreinte brûlante sur sa peau. Peu de personnes pouvaient se targuer de laisser ce genre d'impression chez Santana. Si elle devait être honnête, seuls Thomas et Puck avaient été capables de lui couper le souffle juste en effleurant son corps et le fait qu'Alec fasse naître en elle un tel sentiment la laissa un instant sans voix. Elle le sentit plus qu'elle ne le vit quitter la pièce et lorsqu'elle fut enfin seule, elle se détendit peu à peu. Elle n'était pas à l'aise, mais ce n'était pas forcément quelque chose de négatif, pas vraiment une sensation de malaise. Plutôt l'impression qu'elle s'apprêtait à faire une très grosse bêtise sans qu'elle ne puisse rien y faire. Elle savait que l'issue serait fatale – soit elle le blesserait, soit ils souffriraient tous les deux, car Santana savait pertinemment qu'avec elle, les choses se terminaient forcément mal – et pourtant elle ne trouvait ni le courage ni l'envie de partir.

S'installant un peu plus confortablement dans le canapé de cuir noir, Santana laissa son regard se promener dans la pièce. Le salon était lumineux et parfaitement bien rangé. Mis à part une guitare posée négligemment contre le dossier de l'un des deux fauteuils, le reste de la pièce était impeccable, bien loin de l'état dans lequel se trouvait la chambre de la jeune femme. Reportant son attention sur la guitare, Santana se demanda si Alec chantait aussi. Elle se souvenait vaguement que le jeune homme lui avait parlé de musique, mais elle n'arrivait plus à se souvenir ce qu'il lui avait dit avec précision. Lors de leur rencontre, Santana était beaucoup trop alcoolisée pour se rappeler d'autre chose que de leurs corps l'un contre l'autre. Mais s'il s'avérait que l'homme savait pousser la chansonnette, Santana ne s'en remettrait probablement pas.

Presque incapable de contenir son excitation, Santana glissa la main dans son sac et en sortit son téléphone. Sa respiration se coupa alors qu'elle prit connaissance des six appels en absence provenant de Brittany. Retenant un cri de panique, elle rappela sa meilleure amie, la peur faisant battre son cœur un peu trop vite. Elle savait qu'Alec risquait de l'entendre – et elle ne voulait pas que l'homme sache qu'elle était maman, pas tout de suite, c'était bien trop tôt – mais en ce moment même, elle s'en fichait. Brittany ne l'appelait jamais avec autant d'acharnement lorsqu'elle gardait Liam et Santana ne pouvait empêcher le mauvais pressentiment qui enserrait sa gorge. Elle sentait les larmes emplirent ses yeux tandis qu'elle attendait la réponse de Brittany. Lorsqu'elle entendit enfin la voix de sa meilleure amie, Santana laissa échapper un gémissement.

« Qu'est-ce qui se passe ? Liam va bien ? Dis-moi que mon bébé va bien, Brittany. Si jamais... » Un rire lui répondit, et heureusement que Brittany n'était pas en face d'elle parce que Santana sentit un sentiment de violence prendre possession de son corps. « Liam va bien, il dort là. Je voulais juste savoir quand tu venais le récupérer. J'ai oublié. » Soupirant profondément, les yeux clos, Santana laissa le soulagement la submerger. L'idée de perdre son fils était bien trop insoutenable pour son cœur de pierre. « 8 heure, Brittany. » répondit-elle un peu trop sèchement « Je te l'ai répété une bonne dizaine de fois, bordel ! »

Elle adorait Brittany, elle l'aimait réellement, mais parfois Santana avait juste envie de la secouer très fort. Sa meilleure amie s'excusa alors, la voix tremblante, reconnaissant clairement dans la voix de la brune la panique qu'elle avait créée. Santana la coupa, ne souhaitant pas s’appesantir sur le sujet « Fais juste attention, okay Britt ? Et s'il se réveille en pleine nuit, chante lui quelque chose. Ou appelle moi. Dans tous les cas, au moindre problème, tu me passes un coup de téléphone, peu importe l'heure. » Du coin de l'oeil, elle vit une silhouette s'arrêter sur le bas de la porte. Alec était là, et avait probablement tout entendu. « Je te laisse, à plus tard. » Santana jeta son téléphone dans son sac. Elle priait tous les dieux qu'Alec n'ait pas entendu cette conversation. Elle ne le regarda pas et attendit patiemment que l'homme prenne la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  Empty
MessageSujet: Re: 01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]    01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  EmptyMar 20 Déc - 19:09

    Il ne savait pas quoi faire, pas comment réagir face à la jeune femme qui se trouvait en face d'elle. Il avait peur de s'emballer bien trop rapidement pour elle et de faire une erreur. C'était même plus que sûr qu'il faisait une erreur, une fille comme elle, ne pouvait pas s'intéresser à un gars comme lui, notamment par leur différence d'âge. A vrai dire, depuis sa rupture avec son ex petite-amie, Leïla, il espérait rencontrer cette fille qui ferait battre son cœur, celle qui changerait sa vie entière. Il était un grand romantique, depuis toujours, ça lui as valu les moqueries de beaucoup de ses potes. Pourquoi avait-il toujours était ainsi ? Peut-être à cause de sa mère, qui était tombée si bas lorsque Drew, le père d'Alec, est mort. Il avait toujours pensé que si sa mère avait retrouvé quelqu'un, elle s'en serait sortit mieux qu'elle ne l'était à ce moment-là. C'était peut-être aussi car, aussi lointains qu'ils pouvaient être, les souvenirs de ses parents ensembles étaient si clair, et si magique à ses yeux, qu'il voulait vivre la même chose. Ses parents allaient parfaitement ensembles, à l'époque, il était inconcevable au petit garçon que ses parents n'ai été tout les deux. Le jeune homme se rappelait le dernier séjour que son père avait passé parmi eux. Ils étaient restés tout les trois à la maison, et il se rappelait ses parents tout les deux, mains dans la mains, qui regardaient leur enfant ouvrir le paquet qu'ils venaient de lui offrir. La famille ne roulait pas sur l'or, mais ils s'en sortaient comme ils le pouvaient. A l'intérieur du petit paquet s'était trouvé un petit pendentif représentant un aigle doré dans un cercle, lui aussi doré, qui pendait au bout d'une chaine.

    Il venait de laisser Santana qui s'était installée dans le salon, tandis qu'il allait chercher de quoi boire. Il serra le pendentif accroché à son cou, et le frotta anxieusement avec son pouce. Il stressait un peu, beaucoup... non en fait énormément. Il souffla un bon coup, attrapa deux verres à vin dans le placard au dessus de l'évier, puis récupéra la bouteille dans le frigo. Il se dirigea vers le salon, lorsqu'il entendit la jeune brune qui discutait, très certainement au téléphone. Il s'appuya contre l'encadrement de l'ouverture. « Qu'est-ce qui se passe ? Liam va bien ? Dis-moi que mon bébé va bien, Brittany. Si jamais... » disait-elle. Mais de qui parlait-elle ? Avait-elle oublié de lui dire quelque chose ? Il eut un instant d'absence, se demandant qu'est-ce qui se passait. Il secoua légèrement la tête afin de chasser ces idées. Il entendit la jeune femme donner quelques conseils avisés avant de raccrocher. Il était déjà un peu perdu, ne sachant comment réagir face à elle, mais là, s'était pire que tout. Il reprit sa respiration une nouvelle fois, puis s'avança dans le salon. Il déposa les verres sur la table basse, et déboucha la bouteille avant d'en verser le contenu dans chacun d'entre eux. Il en prit un, qu'il lui tendit « Tiens, j'espère que ça t'iras. ». Il s'assit sur l'un des fauteuils qui se trouvait à côté du canapé. Il prit sa guitare – qu'il avait oublié de ranger – sur ses genoux. Il jouait quelques arpèges doucement, car il ne pouvait pas s'en empêcher. « Il y a un soucis ? » il plongea son regard dans le sien, dans l'attente d'une réponse « C'est que… euhm... tu as un enfant ? » demanda t-il hésitant. Il avait un peu peur de la réponse, non pas qu'il n'aimait pas les enfants, bien au contraire, il les adorait. Mais si elle en était la mère, il y avait également un père, donc elle n'était sûrement pas seule, et lui avait peut-être cacher d'autre chose. Il n'aurait jamais dût l'inviter ni cette fois là au bar, ni ce jour-là chez lui. Il baissa les yeux, et retourna à ses quelques accords, qu'il enchaînait aussi naturellement qu'il pouvait écrire ou parler.

    Au bout de quelques instants, il se décida à prendre son verre. Il ne raffolait pas du vin, même pas du tout, mais c'est tout ce qu'il avait trouvé chez lui. Il porta le verre à sa bouche, et bût une gorgé. Malgré tout les efforts du monde, une petite grimace lui échappa. Non il n'en raffolait vraiment pas, et ce soir, il n'arriverait pas à finir son verre, ce qui était bien entendu le dernier de ses soucis actuellement. Il attendit alors que la jeune femme brune détourne le regard, et il versa le contenu dans le pot de la plante verte qui se trouvait à côté de lui. La pauvre, elle faisait déjà la tête, elle non plus n'aimait pas le vin. Lorsque Santana retourna la tête, Alec tenait son verre – vide – et arborait un large sourire, comme un enfant qui venait de faire une bêtise – se qui était plus ou moins le cas. Il reposa son verre sur la table et se réinstalla dans son siège. « Tu aimes la musique ? » demanda t-il, et bien oui, il essayait de faire la conversation, et évidemment, c'était la première chose qui lui était venu en tête.


Dernière édition par Alec Jayson le Lun 20 Fév - 21:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  Empty
MessageSujet: Re: 01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]    01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  EmptyJeu 9 Fév - 16:10

Santana n'avait pas honte de Liam, au contraire. Malgré tout ce qu'elle pouvait dire afin de garder un semblant de fierté, elle savait que son fils était adorable et qu'il pleurait peu pour un enfant de son âge. À dire vrai, Liam était un bébé presque parfait, et Santana était fière d'être sa mère. Elle ne l'avouerait jamais, à quiconque, mais son enfant était sa plus belle réussite et elle restait persuadée que rien ne pourrait jamais dépasser ça. Mais elle avait honte de son histoire, des raisons pour lesquelles Liam faisait à présent partie intégrante de sa vie. Parfois, Santana se surprenait à souhaiter d'avoir eu son fils après une histoire d'un soir non protégée. Bien que cette situation aurait été peu avouable et réellement dégradante, elle restait beaucoup moins ridicule que la véritable raison. Si bien que dès qu'elle le pouvait, Santana évitait les questions un peu trop poussées concernant la naissance de Liam et ce père absent. Seuls peu de personnes connaissaient la véritable histoire, et cela convenait parfaitement à la jeune femme. Avouer à des inconnus que Liam était le fruit d'un marché uniquement professionnel qui avait mal tourné était bien trop honteux pour qu'elle le crie sur tous les toits. Elle se demandait souvent comment, lorsque l'occasion se présenterait dans quelques années, elle allait pouvoir avouer à son fils qu'en plus de ne pas avoir été voulu, il n'était que le résultat d'une transaction avortée que la jeune femme avait accepté uniquement pour pouvoir devenir célèbre.

Et tandis que la question d'Alec planait encore entre eux, laissant derrière elle une atmosphère soudainement électrique, Santana sentit une nouvelle vague de honte la submerger. Elle resta silencieuse durant de longues minutes, incapable de trouver les mots et encore moins le courage de faire face à la vérité. Devait-elle lui dire les véritables raisons de l'existence de Liam ? Ou devait-elle éviter le sujet en répondant de manière allusive ? Après tout, elle ne connaissait pas vraiment Alec, et même si l'homme lui inspirait bien plus confiance que la plupart des gens qu'elle côtoyait, étaient-ils assez proche pour que Santana se lance dans une explication précise sur la présence de son fils dans sa vie ? La panique lui enserra la gorge. Pourquoi avait-il fallu qu'elle rappelle Brittany ici, dans son salon ? L'idée d'aller sur le balcon ne l'avait pas effleurée à ce moment-là, trop perdue dans la panique qui avait pris possession de son corps. Mais maintenant, Santana regrettait amèrement d'avoir fait cette erreur. L'existence de Liam n'était pas le sujet dont elle avait envie de parler ce soir. Ni les soirs qui auraient peut-être suivi celui-ci.

Les minutes passèrent sans qu'elle ne puisse prononcer le moindre mot. Santana observait le visage d'Alec qu'il espérait sûrement imperturbable, mais la jeune femme pouvait y lire combien la réponse qu'il attendait de sa part lui faisait peur. Les yeux de la jeune femme se perdit un instant sur les doigts de l'homme qui lui faisait fasse, malgré elle hypnotisée par le mouvement rapide sur les cordes de la guitare. Lorsqu'il reprit la parole, clairement aussi gêné qu'elle du silence qu'elle venait de leur imposer, Santana déglutit avant de prendre une grande gorgée de vin. Elle croisa ses jambes avant de les décroiser de nouveau, jouant nerveusement avec le bout de sa robe de sa main libre.

« Je... » commença-t-elle d'une voix faible. Elle s'éclaircit la gorge avant de reprendre sur un ton qu'elle espérant plus assuré, le regard toujours perdu sur les doigts d'Alec « Oui, je suis maman d'un petit garçon, Liam. Il a cinq mois et il est... » 'Tout ce que j'ai' termina-t-elle mentalement. Santana avait beau être mère, elle n'en était pourtant pas devenue une espèce de fille insupportable et sensible, et il était hors de question qu'elle passe pour une femme faible devant quelqu'un de mature comme Alec. Laissant ses lèvres se fendre d'un léger rictus, elle leva les yeux au ciel, espérant faire passer toute l'assurance qu'elle savait posséder, avant de continuer : « Il est pas trop insupportable, pour un gamin de son âge. Enfin bon, c'est un bébé, rien de bien intéressant. Il mange, il dort, et c'est à peu près tout. » 'Et il commence à me répondre parfois, avec son propre langage. Son sourire est le plus adorable qu'il soit et il aime m'entendre chanter' ajouta-t-elle silencieusement. Secouant la tête, Santana se pencha légèrement en avant. « Mais je ne suis pas là pour parler de mon fils. Pour répondre à ta question, j'adore la musique. Je chantais dans un club, au lycée, pour tout te dire. Et je sais jouer du piano. Enfin je savais. »
Santana espérait qu'en le lançant sur un autre sujet, Alec en oublierait Liam et qu'ils pourraient ainsi passer à autre chose, comme à une conversation bien moins dangereuse que celle de son fils.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  Empty
MessageSujet: Re: 01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]    01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  EmptyLun 20 Fév - 21:45

    Face à la brune, il attendait une réponse à sa question, qui l'effrayait tout autant qu'elle ne l'inquiétait. Une certaine tension s'était installée entre eux, c'était nerveusement qu'Alec faisait glisser ses doigts sur les cordes de sa guitare. L'idée que la jeune femme ai un enfant était stressante pour lui, mais après tout, il n'avait rien de mal à ça. Ce qui lui faisait le plus peur c'est qu'il y ai un monsieur derrière tout ça, car dans ce cas là, il avait du soucis à ce faire. Il savait pertinemment que sa question avait jeté un froid, et il s'en voulait un peu. Mais ce qui était fait, était fait, il ne pouvait plus revenir en arrière.

    La jeune femme était tendue et nerveuse face à lui, elle le regardait, puis regardait ailleurs, il voyait ses doigts jouer avec le bas de cette robe qui lui allait si bien. Quant à lui, il l'observait, chacun de ses traits semblaient parfait, même anxieuse elle était magnifiquement belle. Il voulait arrêter de penser à toutes ces choses, c'était mal, il se faisait du mal, il savait que tout cela allait certainement mal se finir pour lui, comme d'habitude il s'attachait trop vite. Les secondes se transformaient en minutes, les minutes en d'interminables heures. Plus le silence se prolongeait, plus il enchainait les accords rapidement, il évacuait son stress par la musique.

    Il releva les yeux lorsque la demoiselle prit finalement la parole. Son cœur loupa un battement lorsqu'il entendit le son de sa voix briser le silence installé depuis de longues minutes. Il posa son regard clair sur la jeune femme. Elle balbutia d'abord, puis s'arrêta raclant un peu le fond de sa gorge avant de reprendre. « Oui, je suis maman d'un petit garçon, Liam. Il a cinq mois et il est... » dit-elle avant de marquer une pause. Il suivit le regard brun de Santana se lever vers le plafond avant qu'elle ne reprenne de nouveau « Il est pas trop insupportable, pour un gamin de son âge. Enfin bon, c'est un bébé, rien de bien intéressant. Il mange, il dort, et c'est à peu près tout. » termina la brune un léger sourire sur les lèvres.

    Alec baissa les yeux, un sourire étirant également ses lèvres. Il n'avait pas vraiment de raison, il repensait juste à sa filleule. A défaut d'avoir un enfant, il avait cette adorable petite fille qu'il aimait appeler sa princesse. C'était l'enfant d'amis très proche, surtout lorsqu'il vivait à New York. Le jour où ils lui avaient annoncé qu'il en serait le parrain, il avait était le plus heureux sur Terre. C'était l'une des choses qui lui manquer le plus de la grande ville, cette superbe petite gamine aux bouclettes brunes de cinq ans, qui lui sautait dessus à chaque fois qu'elle le voyait. Il jeta un regard sur sa gauche, qu'il posa sur un petit cadre en bois contenant une photo de lui et de la petite Payton. C'était la dernière photo en date, remontant à la veille de son départ. « Tu as de la chance tu sais ... » finit-il par lâcher. « A cet âge-là, c'est adorable, plein de mimiques... Si il y a bien une chose que je regrette, c'est de ne pas avoir d'enfant... » il termina cette phrase avec une certaine amertume.

    La jeune femme reprit la parole « Mais je ne suis pas là pour parler de mon fils. Pour répondre à ta question, j'adore la musique. Je chantais dans un club, au lycée, pour tout te dire. Et je sais jouer du piano. Enfin je savais. ». Le jeune homme baissa un instant les yeux, puis releva son regard vers la jeune femme. « C'est vrai ? Je suis sûr que tu dois avoir une superbe voix. » dit ce dernier. A vrai dire, à cette annonce, il mourrait d'envie de l'entendre, c'était ainsi, c'était dans sa nature. Il jeta un coup d'œil à son verre vide. Une mou se dessina alors sur son visage. Il n'avait rien bu, et avait bien envie d'étancher sa soif. « Excuse moi un instant. » Il se leva, passant la sangle de sa guitare par-dessus son cou. Il attrapa son verre à la volée, et repartit rapidement en direction de la cuisine. Il se servit du soda, et rejoignit Santana dans le salon.

    Il déposa son verre sur la petite table disposée à côté du canapé sur lequel se tenait la jeune femme. Il appuya ses mains sur le dossier et regarda la brune. « Tu voudrais pas des fois me montrer ce que tu chantes à ton fils ? » il fit mine de faire les yeux doux pour qu'elle accepte, un rictus apparent sur le visage. Il repassa sa guitare devant lui et sauta par-dessus le canapé pour venir s'asseoir auprès d'elle. Il lui adressa son plus beau sourire, et prit son visage le plus angélique possible afin qu'elle accepte. C'était posté à côté d'elle, il était finalement bien, et n'avait plus aucunes craintes. Il sentait son parfum enivrant. Il plongea à nouveau son regard dans le sien, et souhaitait inconsciemment que cette soirée dure le plus longtemps possible. Il était impossible, il le savait, mais chassé le naturel et il revient au galop, alors il avait finit par abandonner d'être autre gars. Elle le prendrait comme il était, ou pas du tout, et dans ces cas-là elle allait partir sur le champ.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  Empty
MessageSujet: Re: 01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]    01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Don't you want me baby ? [ft Santana A. Lopez]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-