Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! Empty
MessageSujet: 01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH !   01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! EmptyVen 2 Déc - 17:16

01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! Ban-quatre-1

(c) Smoky Doe & Glee Cast

« It's friday, friday, gotta get down on friday
Everybody's lookin' forward to the week-end
Friday, friday gettin' down on friday
Everybody's lookin' forward to the week-end
Partyin', partyin', yeah
Partyin', partyin' yeah
FUN FUN FUN FUN »


Chantonnant gaiement l'insupportable mais diablement entraînante chanson de la jeune Rebecca Black, Lexie sautillait avec bonne humeur entre le salon et la cuisine, avec une bonne humeur des plus visibles. Après tout, pourquoi serait-elle maussade? Tout allait bien, pour ne pas dire, très bien ! La grande demeure familiale était emplie de gens, de vie, de joies et de peines, de tout ce qu'il fallait pour rendre une maison agréable à vivre. Nul doute que la jeune anglaise n'aurait pas supporté de rentrer chaque soir dans une maison déserte et froide. Certes, il y aurait eu JJ et sa soeur, mais on ne pouvait pas vivre à trois dans une si grand bâtisse. Et ils n'auraient pas eu les moyens de l'entretenir correctement. Non, cet arrangement était véritablement la meilleure des solutions pour tout le monde. Ce fut un peu surprenant au début, si on lui avait dit en quittant Lima qu'elle y reviendrait d'une part et d'autre part qu'elle emménagerait avec Santana Lopez, la rouquine aurait probablement rit à cette idée. Mais les faits étaient là, Santana et son fils avaient trouvé refuge chez les Preston et s'en était suivi une ribambelle de nouveaux occupants. Il était réjouissant de savoir qu'il y avait toujours de l'animation ici, des imprévus, des plans qui ne finissaient jamais comme prévu, des litres de café et de thé en flux continu... D'ailleurs Madeleine avait sans doute racheté du Lipton, elle allait lui envoyer un message pour la prévenir.

Affalée dans le canapé, Iphone en main et un oeil sur l'heure -il ne fallait pas rater la cuisson des muffins, cela demandait de l'attention- Lexie échangea quelques SMS plein d'esprit avec sa blonde colocataire. Maddie, un sacré numéro que la surveillante de WMHS. Encore une fois, rien ne présageait à son installation, mais les choses s'étaient faites le plus naturellement du monde et nul doute que leur passé commun, incluant des placards à balais et des sorties par effraction, était un bon présage à leur entente. Et ça n'avait pas loupé. Ce qui était vraiment surprenant, c'était l'emménagement de Porter. Honnêtement, Lexie était ravie que ce soit lui qui ai répondu à leur annonce. Déjà, ça aurait pu être un pervers psychopathe ou pire, quelqu'un d'ennuyeux. Mais en plus de ça, ce garçon était adorable sous ses airs de dur et malgré son refus de se plier à la domination britannique. Ne pas boire de thé était le pire des blasphèmes pour notre pimpante british, qui n'avait d'ailleurs pas dit son dernier mot à ce sujet. Souhaitant du courage à Madeleine pour ses dernières heures de cours, la rouquine passa sur Facebook quelques instants, prévenant la maisonnée que ce soir, c'était fiesta, comme convenu.

La jeune femme ne se souvenait plus vraiment de ce qu'ils avaient décidé de fêter, la dernière bonne note de Maddie ou bien une vente conséquente à la galerie... Ou alors ils avaient simplement décider ça lors de leur dernière soirée. Qui a besoin d'une raison pour faire la fête après tout? Lexie chantonnait avec entrain dans la cuisine, mettant les bouteilles au frais et disposant ses fournées de pâtisseries dans les plats. Elle fouillait les placards, cherchant à agrémenter le tout de quelques bonbons quand JJ vint calmement se planter à ses côtés « Lex, si je t'entends chanter Friday encore une seule fois, je crois que je te scotch la bouche et que je te noies dans la théière. A tes risques et périls. » Pour toute réponse, l'intéressée lui tira la langue avec toute la puérilité dont elle était capable et il s'en retourna dans sa chambre. Geek ! pensa la demoiselle, affairée à ses fourneaux et à harceler d'emails l'artiste qu'ils étaient supposés présenter pour leur vernissage. Ce type était bourré de talents, mais parfaitement incapable de respecter un délai. Voilà plus d'une semaine que Lexie le harcelait par tous les biais possible, du téléphone à Twitter en passant par les courriers recommandés mais il n'avait pas encore daigné lui donner une réponse correcte. Et au final, c'était sa tête à elle qu'Anna allait trancher en place publique. Elle l'entendait encore lui dire qu'il n'avait pas l'air fiable, qu'il fallait prendre la fille...

Frissonnant d'avance du savon qui allait lui être passé, la longiligne rousse vérifia que le nombre de bouteilles de tequila serait suffisant pour détendre l'atmosphère et fila se préparer. Rien de bien compliqué, elle n'allait pas aux Oscars, mais une douche, de l'eye-liner et une jolie robe, ça n'a jamais fait de mal à personne. Les bruits aux étages inférieurs et les échanges constants de Tweets et de textos l'informèrent que ses colocataires adorés rentraient ou daignaient sortir de leur chambre. Lexie ne s'amuserait jamais assez de communiquer avec les autres via Facebook alors qu'ils étaient à l'étage du dessous ou du dessus, cela l'amusait follement. Elle se résolut à descendre les escaliers et brancha Just Dance à l'écran plat du sous-sol. Aménager cette pièce était une idée de génie. Une idée à elle, cela va de soit. Elle entendit des éclats de voix dans l'entrée et, sans prendre la peine de dégainer ses outils technologiques hurla simplement « C'est en bas que ça se passe ! » Comme toujours les enfants, comme toujours, aurait-elle pu ajouter. Ce n'est pas comme si ces petits sauteries impromptues étaient devenues quasiment hebdomadaires après tout...


Dernière édition par Lexie A. Preston le Sam 31 Déc - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! Empty
MessageSujet: Re: 01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH !   01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! EmptyMar 6 Déc - 17:58

Glenn était sous sa douche et chantait à tue-tête Crazy Vibes de Selah Sue, un de ses coups de cœur musicaux, tout en se lavant les cheveux. Il avait encore une peu de temps devant lui pour pouvoir paresser sous le jet d'eau chaude mais ne devait pas trop tarder pour la petite soirée entre amis prévu chez les Preston. Il avait vraiment hâte de les revoir, ça faisait un moment qu'il était vraiment prit par son travail et n'avait pas vraiment le temps de sortir. Alors quand il avait reçu le SMS de Lexie, la veille, il avait sauté sur l'occasion.

Une fois sa toilette terminée, il se sécha et sortit de la salle de bain avant de filer dans sa chambre. Il se décida pour une tenue simple mais classe, comme il en avait l'habitude. Il enfila un t-shirt blanc bariolé d'un "Big, blonde & beautiful" qui lui avait été offert, un slim noir, un gilet blanc avec un chapeau également blanc. Il termina sa tenue par une paires de Bensimon jaune pétard, qui apportait la touche excentrique qui le définissait. Après s'être regarder dans le miroir, à la recherche du moindre défaut, il finit de se coiffer et fila vers la cuisine qui embaumait le chocolat. Il avait en effet fait un de ses célèbres fondants histoire de ravir les papilles de ses amis et surtout de se faire pardonner son manque de disponibilité. Il saisit donc son gâteau et la bouteille de vodka qu'il avait prévu d'emmener ainsi que la robe qu'il avait réalisé à la demande de Lexie pour un vernissage avant de prendre ses clés de voiture et de se mettre en route.

La pension se trouvait en banlieue mais n'était pas vraiment éloignée, Lima restant après tout une petite ville. Le trajet prenait en moyenne 20 minutes en voiture mais la conduite plus que zélée du jeune homme réduisait cette durée à 10 minutes, voire moins quand il était en forme. Sa Mini coupé rouge filait à tout allure sur la route alors que Glenn conduisait à une main, l'autre étant occupé à envoyer des sms à toute vitesse. Il arriva rapidement en vu du quartier qui abritait la pension, si on pouvait considérer qu'elle faisait partie du quartier étant donnée son isolement par rapport aux autres maisons. Arrivé au numéro 654, il s'engagea sur le chemin qui menait à la grande bâtisse de quatre étage et se gara derrière les autres véhicules déjà présents.

Il saisit ses affaires, parvenant tant bien que mal à tout porter, puis se dirigea vers la maison où il entra sans frapper. Il venait tellement souvent ici qu'il n'avait même plus besoin de frapper, les habitants des lieux étant habitués à le voir débarquer sans prévenir. Évidemment, le rez-de-chaussé était vide. Cette maison était tellement grande qu'il n'était pas rare de trouver des pièces vides un peu partout. Il ne s'embarrassa pas de détail pour s'annoncer, se contentant de hurler.

-Je suis là !

Une voix étouffée, provenant de la cave, lui répondit qu'il devait la rejoindre, ce qu'il fit rapidement, manquant plusieurs fois de tomber tellement il allait vite. Dans la vaste pièce se trouvait Lexie, sa flamboyante chevelure s'agitant dans tous les sens au fur et à mesure de ses mouvements. Un sourire radieux éclaira le visage de Glenn quand il vit son amie. Il déposa rapidement son bardas sur une table et alla prendre la jeune femme dans ses bras en lui embrassant la joue.

-Salut Lex ! Comment ça va ? J'arrive pas à croire que ça fait depuis deux semaines que je ne suis pas venu ! Vous m'avez manqué !Oh, et j'ai apporté ta robe !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! Empty
MessageSujet: Re: 01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH !   01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! EmptyDim 11 Déc - 18:50

Santana appuya un poing rageur sur le klaxon, retenant avec peine l'insulte qui lui brûlait les lèvres. Derrière elle, son fils gazouillait dans son siège auto, inconscient de l'état d'énervement dans lequel se trouvait sa mère. Accélérant légèrement, la jeune femme dépassa la voiture source de tant de colère, offrant son majeur au conducteur. Elle détestait conduire en pleine heure de pointe, elle n'avait pas assez de patience, et ce genre de situation la mettait toujours dans un état agitation difficilement contrôlable. Ravalant un énième juron, Santana mis son clignotant en marche avant de s'engager dans la grande rue arborée menant chez sa meilleure amie. Tout en riant sarcastiquement face aux signes plus qu'évidents de richesse chez les voisins de Brittany, Santana gara sa petite voiture en face du bâtiment dans lequel se trouvait l'immense loft de sa meilleure amie. Elle s'extirpa de la voiture en soupirant avant d'ouvrir la porte arrière.

Son regard se posa alors sur le visage angélique de Liam. Toute sa colère retomba d'un coup lorsque le petit garçon, la bouche plissée en une moue adorable, tendit ses bras vers elle, la tête penchée sur côté. Santana le détacha et le prit tout contre elle, respirant profondément l'odeur caractéristique de son fils. Elle ferma les yeux un instant tandis que les émotions que Liam créait en elle la submergeaient puis déposa un léger baiser sur la tête du bambin. Elle le plaça contre sa hanche avant d'attraper de sa main libre le sac contenant toute les affaires de Liam. Elle referma la portière et verrouilla la voiture avant de se diriger vers l'entrée du bâtiment, souriant tendrement au babillage de son fils. La jeune femme laissa le portier lui ouvrir la porte et appeler l'ascenseur pour elle, et elle ne put s'empêcher de se rappeler les nombreuses fois où cela lui était arrivé tandis qu'elle était si populaire que tout le monde embrassait le sol sur lequel elle marchait. Le tintement lui indiquant qu'elle était arrivée au bon étage la fit sortir de ses pensées moroses. Santana se dirigea vers la porte du loft de son amie qui lui ouvrit avant même qu'elle n'ait le temps de sonner. Brittany lui indiqua le téléphone qu'elle tenait contre son oreille avant de repartir à l'intérieur de l'appartement. Santana se dirigea directement dans le salon, plaçant doucement Liam dans le parc rempli de jouets avant de déposer le sac sur la table basse.

Brittany, toujours au téléphone, faisait les cent pas tout en s'énervant contre la pauvre personne à l'autre bout du fil. Santana tapota sur l'épaule de son amie et articula un "J'y vais" auquel Brittany répondit par un hochement de tête et un sourire éblouissant. Santana déposa un baiser sur la joue de la jeune femme avant de se diriger vers son fils. "Maman doit y aller mon cœur. Tu es sage, tu n'embêtes pas trop ta marraine, d'accord ?" Elle se pencha vers lui et laissa courir le bout de son doigt sur la joue rebondie. "Je viendrais te chercher demain, le plus tôt possible." Le serrant tout contre elle, elle murmura un "Je t'aime." avant de prendre son sac à main et de quitter l'appartement non sans un dernier regard pour Liam, qui était déjà passé à autre chose et semblait discuter avec une licorne en peluche.

Le trajet jusqu'à chez elle se fit dans le silence. Pas un soupir, pas une insulte, Santana était perdue dans ses pensées, comme chaque fois qu'elle laissait son fils quelque part. Même en sachant pertinemment qu'il était très bien chez Brittany – et probablement plus heureux, en toute honnêteté, parce que Brittany était toujours aux petits soins pour son filleul – Santana ne pouvait s'empêcher de se détester un peu plus à chaque fois qu'elle faisait ça ayant l'impression de se débarrasser de lui pour aller boire de la tequila et finir la nuit, bourrée et nue avec Porter. Engageant sa voiture dans l'allée, elle laissa de côté ses soucis et entra dans la maison en hurlant "Je suis là !". Elle fut accueilli par une odeur délicieuse de ce qu'elle savait être les meilleurs muffins de l'univers tandis qu'elle percevait les voix étouffées de Lexie et vraisemblablement Glenn au sous-sol. Se saisissant de son portable pour prévenir Lexie qu'elle allait se changer avant de les rejoindre, elle monta rapidement jusqu'à la salle de bain de son étage. Le jet brûlant la fit gémir. Après la journée éreintante qu'elle venait de vivre, l'eau chaude de la douche lui semblait être un semblant de paradis sur terre. Cependant, elle ne perdit pas de temps et quitta rapidement la salle de bain. Elle enfila ses plus jolis sous-vêtements et la robe la plus courte qu'elle possédait – dont le tissus lamé était si moulant qu'il donnait l'impression qu'elle ne portait rien du tout – avant de réunir ses cheveux en une queue de cheval sur le côté, laissant sa chevelure retomber en boucles souples sur son épaule. Elle étudia son visage fatiguée dans le miroir. Ses traits étaient tirés et les cernes étaient plus que visibles sous ses yeux. Elle était épuisée, et elle avait conscience que tous ceux qui la côtoyaient pouvait le lire sur son visage. Contrairement à ses larmes quasi journalières et les mini dépressions nerveuses qu'elle avait quotidiennement et qu'elle arrivait à cacher avec un talent insoupçonné, sa fatigue était quelque chose qu'elle ne parvenait pas à masquer. Attrapant sa poudre, Santana tenta de minimiser les dégâts, d'aidant de son blush pour se donner une meilleure mine. Elle ne prit pas la peine de se maquiller les yeux et quitta sa chambre sans un regard en arrière. Elle savait que si elle voyait son reflet encore une fois, elle ne quitterait plus sa chambre. Et elle avait besoin d'alcool, de muffins et de Sing It pour se remonter le moral.

Descendant les marches quatre à quatre, elle rejoignit le sous-sol où Lexie et Glenn semblaient être en grande conversation fashion. Leur offrant son plus beau sourire, elle s'exclama "Alors les losers, on commence la grande soirée sans moi ?" Elle déposa un léger baiser sur la joue de Lexie et serra Glenn dans ses bras avant de s'installer sur le canapé et d'étendre ses longues jambes nues. Vivement que la petite sauterie commence.


Dernière édition par Santana A. Lopez le Dim 18 Déc - 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anna L. Preston
You cannot find peace by avoiding life.
Age : 27 ans
Occupation : Entrepreneuse, photographe, assistante marketing, soeur dévouée, choriste ratée, fiancée consentante
Humeur : Progressivement maritale
Statut : Moitié d'Ainston
Etoiles : 799

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Running - No Doubt
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! Empty
MessageSujet: Re: 01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH !   01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! EmptyVen 16 Déc - 23:35

Plus fort, Anna aurait du faire claquer la porte d'entrée encore plus fort. Elle voyait déjà les gros yeux de Lexie et Madeleine tandis que Santana descendrait les marches en jurant en espagnol et que Porter et J.J se fendraient la poire en prévision de l'engueulade qu'elle allait essuyer. Combien de fois depuis l'emménagement de son amie et la transformation de la maison familiale en pension pour jeunes adultes en difficulté avait-elle réveillé le petit Liam en rentrant ? Elle ne comptait plus. C'était plus fort qu'elle, elle ne s'y faisait pas. Un bébé à la maison... C'était comme si on lui avait mis une bombe entre les mains... Elle n'avait pourtant pas hésité une seconde quand il avait fallu proposer à Santana d'emménager avec le trio Prestionien, formé par Lexie, J.J, elle-même, et fraîchement rejoint par Maddie, et elle ne regrettait pas une seule seconde sa décision...
Seulement elle avait parfois l'impression d'être complètement dépassée par les évènements. Elle en avait véritablement pris conscience le jour où Timothy devait passer la récupérer pour se rendre à l'une de ses répétitions et où il l'avait trouvée, débordée, le petit garçon gigotant et braillant tout ce qu'il pouvait dans les bras, seule à s'en occuper parce que Santy avait été appelée pour une garde d'urgence à l'hôpital et qu'aucune des marraines les fées n'étaient disponibles ce soir là. Le jeune homme avait éclaté de rire, articulé entre deux gloussements qu'elle "ferait mieux de tenir le biberon dans le bon sens" et qu'il était "hors de question qu'on emmène le marmot" et il l'avait plantée là, l'abandonnant sans aucune compassion à son triste sort, encore secoué par des vagues de rire alors qu'il sortait de la pièce. Elle lui en avait bien sûr terriblement voulu, mais surtout, elle évitait soigneusement depuis de se trouver seule avec Liam qui ne lui avait toujours pas pardonné de ne pas avoir su le nourrir correctement pendant moins de 40mn, le temps que Tata Brittany vienne à la rescousse. Et puis Madeleine et Lexie étaient de toute façon bien plus douées qu'elle pour ça, alors autant leur laisser le monopole du pouponnage...

Pourtant ce soir, pas de remontrances en vue. Les lumières étaient allumées de partout, une odeur alléchante embaumait l'air de la maison et, à en croire les éclats de voix qui s'échappaient du sous-sol, c'était là bas que ça se passait.
Elle se rappela brutalement qu'il s'agissait encore d'un soir de fête chez les Preston. Tous les prétextes étaient bons, ce qui déstabilisait parfois l'aspect le plus psychorigide de la personnalité d'Anna, mais la jeune fille faisait tout son possible pour se montrer aussi joviale et sociable que possible. Ce n'était plus aussi difficile qu'autrefois, on pouvait même dire qu'elle avait fait d'énormes progrès, ses nouvelles fonctions et son entourage n'y étant certainement pas étrangers...
Anna gravit quatre à quatre les marches qui menaient jusqu'au toit de la maison , là où se trouvait sa chambre, et en profita pour textoter son homme au passage. Non pas qu'il serait ravi de se retrouver au milieu des membres de la pension Preston -il avait du mal avec certains d'entre eux et cette colocation était un de leurs fréquents sujets de dispute (parmi tant d'autres)- mais il pourrait au mieux passer prendre un verre et lui raconter ses derniers déboires de fac, au pire passer prendre un verre et s'en donner à coeur joie en se moquant d'elle et Madeleine...
Message envoyé. Elle soupira et se débarrassa de son sac avant d'enfiler une tenue plus décontractée que celle de directrice d'une galerie d'art. Les talons hauts qu'elle ne portait que rarement, pour les rendez-vous officiels, lui ruinaient les chevilles et elle n'était pas encore très à l'aise dans son tailleur chocolat, qui faisait pourtant merveilleusement ressortir ses cheveux flamboyants. On ne pouvait pas non plus dire que les responsabilités lui pesaient, mais tout cela était tellement différent de ce qu'elle avait imaginé pour son avenir... Elle se montrait cependant de plus en plus confiante et sûre d'elle, et elle commençait vraiment à aimer ce boulot. Mieux, elle savait qu'elle était douée et qu'avec Lexie et J.J à ses côtés, elle pouvait accomplir quelque chose de tout simplement génial...
Un coup d'oeil à l'écran de son téléphone : pas de réponse. Ce qu'il pouvait être agaçant parfois...
Elle descendit les escaliers aussi vite qu'elle les avaient montés, s'arrêtant juste à hauteur de la porte de Madeleine, dont elle n'avait pas entendu la voix depuis le rez-de-chaussée.

-Maddie, tu es là ? Je descends...

Elle interrompit son pas un instant, guettant un signe de vie de la part de sa colocataire avant d'aller se jeter dans la gueule du loup.


Dernière édition par Anna L. Preston le Sam 31 Déc - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! Empty
MessageSujet: Re: 01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH !   01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! EmptyMer 21 Déc - 23:19

Fixant son image dans le reflet de la glace Madeleine restait circonspecte. Derrière elle le grand jeune homme la contemplait avec une mine réjouie, de toute évidence satisfait du résultat. Elle avait séché le cours d’économie du cinéma pour aller chez le coiffeur, spécialement pour faire une entrée triomphale à la petite fête organisée par Lexie à la pension ce soir-là. La surveillante ne s’était pas occupée de ses cheveux depuis un sacré moment, et son blond commençait sérieusement à ternir sur des mèches longues sans ordre. Depuis quand était-elle devenue fainéante sur son physique ? Elle qui aimait plaire et flatter son ego plus que tout comment avait-elle pu passer du salon de manucure à la bibliothèque universitaire sans s’en rendre compte. Elle était jolie, mais avant jamais elle n’aurait pensé se reposer sur ses acquis ou sortir sans maquillage. Et pourtant maintenant il lui arrivait de sauter l’étape une heure dans la salle de bain avant de sortir travailler. Tout ceci s’était produit le plus naturellement du monde, sans qu’elle ne réalise qu’elle venait d’emprunter le chemin menant vers le côté obscur de la force. Et la surveillant aurait probablement continué sur cette voie si elle n’avait pas reçu d’électrochoc veille. Lorsqu’elle avait surpris Youngblood en grande discussion avec une jolie lycéenne rousse des plus apprêtées dans les couloirs du lycée, elle avait reçu comme un coup. Certes, elle n’avait nullement l’intention de céder à son petit manège clair comme de l’eau de roche, mais elle aimait l’idée de le faire enrager et de voir qu’elle lui plaisait. D’habitude il avait toujours une remarque plus ou moins fourbe, plus ou moins flatteuse, en bref il faisait attention à elle. Mais là, il l’avait tout simplement ignorée, rayée de son radar par une Cheerio. La situation était tout simplement inacceptable, et son ego le vivait assez mal. Le soir-même elle s’était assise face au miroir sur son lit pour se dévisager et s’observer sous toutes les coutures. Malgré l’amélioration des repas depuis que Lexie était devenue le fournisseur officiel de ses goûters avec ses maudits muffins, elle n’avait pas pris un gramme. Son visage était toujours le même, s’en était presque troublant mais en presque cinq ans elle ne semblait pas avoir vieilli. Non, vraiment, elle ne faisait pas vieille ! Pas encore trente ans, pas la moindre ride, le même teint parfait de ses 18 ans. Ça ne pouvait venir que d’un relâchement momentané auquel il fallait remédier le plus vite possible. Et comme dans toutes les bonnes télé-réalités qu’elle regardait parfois avec Santana dans le sous-sol de la pension, il fallait en passer par des changements radicaux. Et ses colocataires adorés allaient en faire les frais. Se saisissant de son téléphone elle avait appelé en urgence son coiffeur préféré pour prendre rendez-vous, et maintenant qu’elle était assise devant le fait accompli, elle ne savait plus quoi penser.

«Alors ça vous plaît ? Finalement même sans les extensions c’est parfait, oh oui... oh oui oui regardez moi ça !». Tirée de ses pensées par le coiffeur qui venait une fois de plus de passer ses doigts dans les boucles négligées si savamment sculptées, Madeleine fronça le nez en regardant une fois de plus la couleur de ses cheveux. C’était la première fois qu’elle en changeait... Elle était passée par toutes les nuances du blond, du platine au miel, mais là... Il n’y avait très clairement plus rien de blond. Ses grands yeux bleus n’en finissaient pas de regarder les longues mèches lisses tomber sur ses épaules. On aurait presque dit une autre personne. Elle n’avait plus du tout cet air froid qui lui rappelait parfois sa mère, les reflets cuivrés dans le soleil qui donnait sur la vitrine semblait nimber son visage d’une douceur inhabituelle. Qu’allaient en penser les sœurs Preston ? Une rousse de plus à la maison... Est-ce que c’était même légal une telle concentration au même endroit ? Pouffant de rire à cette idée Mad finit par abandonner son reflet pour se retourner avec un grand sourire vers le jeune homme désorienté. «C’est très bien, j’ai hâte de voir ce que les gens vont en penser.» Elle n’était pas tout à fait sûre de penser ce qu’elle lui disait, mais c’était sûrement une question d’habitude. Après tout, rien d’irrémédiable, et si Youngblood avait un faible pour les rouquines il allait être servi. Sortant du salon elle réajusta ses grosses lunettes de soleil en hésitant un instant sur la direction à prendre. Elle avait encore le temps d’aller assister à son dernier cours de la journée avant de rentrer se préparer dans l’urgence pour la fête, ou alors elle rentrait calmement, faisant un arrêt sans doute prolongé chez Best Buy pour baver devant le nouvel arrivage de DVD et prendre le temps de s’habituer à sa nouvelle tête. Apercevant une silhouette blonde au loin qui lui rappelait vaguement Gale elle prit ça comme un signe du ciel et sauta sur son scooter garé sur le trottoir pour se dépêcher de reprendre le droit chemin de l’école.

Ça ne faisait que quelques semaines qu’elle s’était installée dans la pension Preston et pourtant elle avait l’impression d’y avoir toujours vécu. Chacun avait déjà ses petites habitudes, ses manies insupportables, son rituel sacré, et les déplacements aux heures de pointe étaient réglés comme du papier à musique. Les petit-déjeuners étaient souvent des points de rencontre clef, chacun marmonnait derrière son bol le programme de sa journée entre deux passe moi le sucre et un je ne rentre pas dîner ce soir. Si ça n’avait pas été une activité à hauts risques Madeleine aurait adoré filmer ces scènes du quotidien, les monter toutes ensembles pour pouvoir les contempler à volonté. Bien sûr Santana pas encore maquillée ou JJ et sa coiffure saut-du-lit auraient été du genre à protester, mais au fond elle espérait pouvoir leur montrer à quel point ils comptaient tous pour elle. Sa première vraie famille depuis une éternité. Leur réunion était aussi improbable que réussie il fallait bien l’admettre. Et comme dans toutes les familles il y avait des hauts et des bas, des moments de détente devant un match à la télé avec Porter, des engueulades avec Santana, des confidences avec Anna... Tous ses colocataires avaient pris une place de premier plan dans sa vie et elle ne s’imaginait plus vivre sans eux. Depuis qu’elle n’habitait plus seule dans son microscopique studio elle parlait de moins en moins à ses amis imaginaires. Il arrivait même qu’elle oublie le nom de certains et qu’elle aille chercher conseil auprès de l’un des êtres en chair et en os qu’elle avait à portée de main, ce qui aurait été plus ou moins impensable cinq ans auparavant. Pas besoin de psy ! Tout ce dont elle avait besoin c’était cette bande de joyeux lurons avec un penchant un peu trop prononcé pour l’alcool et la fête.

Se glissant dans la grande maison par la porte arrière, Madeleine se faufila dans les escaliers en entendant les éclats de rire qui provenaient du sous-sol. Ils n’avaient pas perdu de temps... Refermant la porte de sa chambre derrière elle, elle poussa un profond soupir en laissant tomber son sac toujours trop lourd à ses pieds. Faisant voler ses chaussures à travers la pièce elle se déshabilla d’une main experte pour jeter son dévolu sur son armoire, allant droit sur la petite robe noire à laquelle elle avait pensé tout au long de son trajet la ramenant de Columbus, manquant au passage de se faire renverser une bonne dizaine de fois. Un trait d’eyeliner, deux coups de mascara, une touche de rose et le tour était joué. Mais le miroir la retenait une fois de plus... Posant un doigt contre la vitre froide à l’endroit où ses cheveux se reflétaient, la voix d’Anna dans le couloir la fit tressauter. «Oui ! J’arrive tout de suite ne m’attends pas je cherche ma bague.» Elle n’était pas tout à fait prête à recevoir les critiques une par une, mieux valait attendre d’être avec tout le monde en bas pour se lancer. Glissant à nouveau ses pieds dans de petites ballerines dorées, la jeune femme laissèrent s’écouler quelques minutes avant de descendre à son tour à pas de loup dans les escaliers. Faisant glisser sa main le long du mur pour trouver l’interrupteur, elle éteint la lumière provoquant les grognements des autres invités. «Attention les enfants, j’ai une surprise pour vous, le premier qui trouve a gagné !» Rallumant la lumière, la rousse flambant neuve sauta les trois dernières marches pour atterrir de manière triomphale, les bras écartés comme les artistes de cirques après un «tadaaa» victorieux. Tout était dans l’assurance, si elle avait l’air convaincu, ils le seraient aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! Empty
MessageSujet: Re: 01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH !   01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! EmptyVen 30 Déc - 23:39

Le premier de ses chers compagnons de fêtes à daigner montrer le bout de son petit nez était Glenn, une fois n'est pas coutume. Enfin, ce n'est pas comme si l'un d'entre eux avait jamais été à l'heure. Ou comme s'il y avait une heure de rendez-vous à partir de laquelle on pouvait annoncer de l'avance ou du retard. Donner l'heure à laquelle venir, c'est so 2015 voyons. Et puis surtout, ils étaient apparemment tous incapables de lire l'heure, ce malgré leur grand âge. Bref, Glenn était là. La rouquine bondit vers lui, pareille à un petit chiot à la veille de Noël et elle le laissa lui faire une bise tandis qu'elle l'enlaçait joyeusement. Salut Lex ! Comment ça va ? J'arrive pas à croire que ça fait depuis deux semaines que je ne suis pas venu ! Vous m'avez manqué ! Oh, et j'ai apporté ta robe ! Lexie éclata de rire et s'élança à pas joyeux vers le sachet que son ami styliste avait déposé sur la table. Et bien oui, elle était certes ravie de revoir sa bouille blonde et son look inimitable, mais on est jamais intéressé que par ce qui nous concerne. Elle ne se priva pas de lui répondre par un babillage joyeux néanmoins Ca vaaaa et toi alors? Oh btw, j'adooooore ton chapeau, faudra que tu me le prêtes un jour. Et tu as bien fait de venir ce soir, je sens que ça va être drôle, je suis dans une forme absolument olympique ! La londonienne découvrit le plastique contenant son présent et ne put retenir un cri de joie sincère, mais qui pouvait vriller les tympans de l'homo sapiens ordinaire « Hiiiiiiiiii, OMG ! Elle est juste magnifique, tu es un génie Glenn, tu es mon héros, je t'aime tu le sais ça. » Excitée comme une puce sous cocaïne, Lexie lâcha le divin bout de tissu pour serrer dans ses bras son ami et le remercier des millions de fois de sa perfection digne des Dieux grecs et de sa rapidité à l'oeuvre.

Visiblement attirée par l'appel de la mode, Santana fit une entrée tout à fait digne... et bien d'elle-même. Elle apparut sexy en diable, au bas des escaliers, dans une robe dont la longueur ne faisait pas que friser l'indécence mais flirter avec l'inacceptable. Mais Santana Lopez pouvait porter une mini robe moulante dont le tissu brillant et scintillant aurait pu servir de remplacement à une boule disco. « Alors les losers, on commence la grande soirée sans moi ? » C'est ce qu'on appelle savoir se mettre en scène. Et personne n'y arrivait comme elle, mélange parfait d'un sexy qui arrivait à ne pas tomber dans le vulgaire et faisait toujours preuve d'un sarcasme qui conservait humour et amour. La londonienne déposa à son tour une bise sur la joue de sa colocataire et répondit dans son habituel tourbillon de bonne humeur. « Bien sûr que non sweet heart, on attendait justement de savoir par quel cocktail tu voulais commencer la soirée pour passer par la case bar. Ah et j'ai fait une fournée de muffins allégés pour voir si on pouvait concilier ligne et plaisir. » Elle pointa du doigt une assiette rose, posée seule sur un coin de table comme l'objet étrange et inconcevable qu'elle était et ajouta « Mais ils font la gueule, j'y crois pas trop. »

Le débat muffin traditionnel versus muffin allégé se poursuivit quelques minutes, avant que l'aînée des Preston ne vienne à son tour les rejoindre, de façon bien moins tapageuse que cette chère Santana. Il était tout de même hautement surréaliste d'envisager ses deux là vivant sous le même toit, qui plus est dans une harmonie relative. Ceci étant, peut-être était tout fonctionnait dans la vieille bâtisse coloniale, bien que les relations et l'organisation ici n'est rien de conventionnel. Ce sont justement leurs différences qui leur apportent la richesse, c'est ce que les séries télés pour adolescents et les films chorals avec grand renfort d'amour mièvre avaient toujours voulu leur enseigner après tout. Ils ne faisaient qu'appliquer la leçon de manière un peu plus réaliste. On ne peut simplement tomber amoureux du mec avec qui on reste coincé dans l'ascenseur ou rencontrer sa meilleure amie au détour d'une rue, mais la vie peut toutefois nous sourire.

Comme elle peut s'obscurcir soudainement, ce qui se produisit justement quand la grande rousse s'élança vers son aînée pour lui faire un câlin et l'amadouer à coups de muffins. La demoiselle trébucha, vacilla mais ne faillit pas et surtout, personne ne la vit. Ce qui ne l'empêcha pas de pester avec entrain « C'est un jeu à boire que je connais pas ou quelqu'un a ENCORE fait sauter les plombs en voulant tout brancher sur une multiprise? » Les grognements et les protestations s'étant mêlés à son interrogation pleine d'humour – mais si voyons, il suffit d'y croire – personne ne prit la peine d'y répondre. Ce fut la douce voix de Madeleine qui interrompit le chahut ambiant « Attention les enfants, j’ai une surprise pour vous, le premier qui trouve a gagné ! » Intriguée, Lexie dressa la tête comme un petit animal qui a entendu un bruit suspect, tandis que la lumière revenait. Maddie bondit au milieu de la pièce, soulignant ce bond hautement acrobatique d'un « tadaaa » fort à propos. Un instant, la britannique ne comprit pas et ne vit rien, trouvant juste ses ballerines vraiment mignonne. Elle songea ensuite que décidément, les pensionnaires des Preston avait un don unique pour la théâtralité et la dramatisation des événements. Puis brusquement, le changement la frappa et elle ne put que crier d'une voix haut perchée « OOOOOOOOH MY GOOOOOD ! » Elle se redressa, comme montée sur ressort, puis battit frénétiquement dans ses mains avant de venir enlacer avec tendresse son amie. « Tu es magnifiiique ! » Prenant un air grave, elle poursuivit « Et surtout, tu es des nôtre désormais et tu dois donc boire ton verre comme les autres ! » La rouquine prit la main de sa nouvelle consoeur puis l'entraîna vers le bar, où elle servit une rasée de tequila pour tout le monde. Elle fit signe au petit groupe de s'approche, leva son shooter et dit avec enthousiasme « A Maddie et ses nouveaux cheveux. Et puis à ce qu'on devait fêter à la base ! » Quoique ce soit, ça ne valait pas Madeleine passant du côté roux de la force. Ce qui était somme toute bien plus acceptable que de dénaturer une couleur unique en la changeant en un vulgaire blond. No offense. Mais ce n'était pas le moment de penser à ce genre de choses. C'était le moment de faire des cocktails !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! Empty
MessageSujet: Re: 01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH !   01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! EmptyVen 13 Jan - 18:52

Un sourire radieux éclaira le visage de Glenn en voyant la réaction de Lexie quand il lui apprit pour sa robe. C'était une des choses qu'il adorait dans son boulot, faire plaisir à ses clients, et surtout à ses amies; Il aimait les voir devenir euphorique et entendre le hurlement strident qu'elles ne manquaient pas de laisser échapper, exactement comme Lexie venait de le faire avant de se jeter sur lui pour lui donner un câlin. Il laissa échapper un rire avant de lui rendre son embrassade. A force de côtoyer des femmes, il avait l'habitude d'être soudainement le sujet de câlins intempestifs ou, au contraire, la balle anti-stress, en tant que représentant du sexe masculin. Avant que son amie n'est eut le temps de le serrer jusqu'à l'étouffement, Santana arriva à son tour, éblouissante dans une robe mini et moulante. Glenn la complimenta sur sa tenue, comme il devait le faire selon la règle tacite qui les unissait. Après cela, ils se lancèrent dans un débat sur les muffins, allégés ou non. Pour sa part, le blond était un fervent défenseur de gâteau bourré de sucre parce que, contrairement aux autres, il avait un métabolisme ultra rapide et pouvait s'enfiler trois pots d'Haagen Daz, un fondant au chocolat et un pichet de margarita sans aucune conséquence sur sa ligne. Un des avantages à être un homme apparemment.

Le débat prenait un tour de plus en plus passionné quand Anna entra dans la pièce. Il vit Lexie s'approcher de sa sœur quand la lumière s'éteignit soudainement provoquant des protestations de la part de tout le monde. Il entendit la protestation de Lexie et se retint de rire trop fort, c'était très fréquent que les plombs sautent dans cette maison, surement un effet de vivre à six dans un vieille maison.

« Attention les enfants, j’ai une surprise pour vous, le premier qui trouve a gagné ! »

Il suivit la direction de la voix de Madeleine, intrigué par la surprise. La surveillante bondit dans la pièce avec un théâtralité digne d'un mélodrame de Shakespeare. Sur le coup, un silence s'installa dans la pièce rompu par le cri de banshee que laissa échapper sa folle d'amie. Cette fois cependant, le hurlement était totalement justifié. Madeleine, sa muse depuis cinq ans maintenant, n'était plus blonde mais rousse. Rousse ! Elle était splendide évidemment mais il ne put s'empêcher de la taquiner.

-Oh my Prada ! Qu'est ce que t'a fais Mad ? Pourquoi tu as trahit la cause des blonds ? En plus je vais devoir revoir toutes tes couleurs !

Il garda un air sérieux, grave et vaguement trahit sur son visage avant d'éclater de rire et de prendre son amie dans ses bras.

-Je plaisante, tu es fabuleuse ! Même si je vais vraiment devoir revoir tes couleurs ... Mais je pense toujours que les roux essaient de dominer le monde. Bientôt Santy et moi on se teindra les cheveux en roux nous aussi !

Il se tourna vers la seule brune du groupe et lui dit d'un ton suppliant.

-Promet moi de ne jamais te teindre les cheveux Santana ! Et promet moi de me tuer si je le fais, s'il te plait, s'il te plait, s'il te plait !

Il leva son verre avec les autres quand Lexie décida de porter un toast en l'honneur de Madeleine et de ses nouveaux cheveux.

-Hum ... Lexie, on devait fêter quoi à la base ?

Après tout, Lexie avait organiser cette petite fête mais ne lui avait pas dit s'il y avait une raison particulière. En tout cas, il était pressé que le fun commence enfin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! Empty
MessageSujet: Re: 01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH !   01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. [Pension Preston] Partyin' partyin' YEAH !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-