Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. Journalism is my credo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sunny Palmer
MODO ; We are young
So let's set the world on fire
Age : 18 ans
Occupation : Modératrice à mes heures perdues
Humeur : Curieuse
Statut : Aussi célibataire qu'un surimi perdu dans l'océan
Etoiles : 3212

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
01. Journalism is my credo  Empty
MessageSujet: 01. Journalism is my credo    01. Journalism is my credo  EmptyMar 6 Déc - 1:11

Hayley Holliday / Sunny Palmer



« Il parait que tu as décroché une bourse sportive pour aller étudier dans une université de l’Ivy League, c’est vrai ? C’est pour le journal du lycée. »

Avec un sourire, Sunny pencha légèrement la tête, accentuant volontairement le côté « je suis adorable », et en face d’elle, le visage du footballeur se décontracta imperceptiblement, signe avant-coureur qu’il était prêt à céder et à répondre aux questions de Sunny, qui tenait un dictaphone et s’était plantée devant lui, profitant du fait qu’il soit tout seul pour soi-disant obtenir des informations pour un article. Elle battit des cils et cette fois, le sportif sourit à son tour. C’est dans la poche ! songea Sunny en approchant le dictaphone de la bouche du footballeur.

« C’est vrai, à la rentrée prochaine j’irais à Brown. » acquieça-t-il avec une certaine fierté.

« Quelle joie ce doit être de pouvoir entrer dans une si prestigieuse université juste parce qu’on sait tenir un ballon et non pas parce qu’on en a les facultés intellectuelles. Tes parents doivent être fiers ? » enchaina Sunny rapidement, et le sportif sembla déconcerté pendant un moment, sentant qu’il y avait là une insulte, mais ne la comprenant pas.

« Évidemment qu’ils sont fiers. » se rengorgea-t-il.

« Comment vont-ils réagir à ton avis quand ils sauront que tu dois cette victoire au dernier match, et par conséquent cette bourse, a la prise d’anabolisants ? Ils seront déçus ? Furieux ? Les deux ? Et que penser des coachs sportifs qui t’ont attribués cette bourse pour ce qu’ils estiment être un exploit qui en fait n’en est pas un. »

« Je… quoi ? Je n’ai pas pris… je n’ai rien pris. » se défendit le sportif.

Sunny haussa un sourcil mais ne dit rien. Rougissant, le footballeur se leva, prêt à partir.

« Avant de partir : une réaction à ceux qui affirment que tu prends de longues douches dans les vestiaires non pas par souci d’hygiène mais parce que tes coéquipiers ne te laissent pas indifférents ? » lança Sunny négligemment, et elle vit que le sportif virait du rouge soutenu au blanc maladif, et il lui lança un regard paniqué.

« Tu ne vas pas mettre ça dans le journal ? » chuchota-t-elle d’un ton pressant.

Sunny le dévisagea longuement, comme si elle pesait le pour et le contre. Puis elle éteignit son dictaphone et eut un sourire indulgent.

« Bien sûr que non, je te taquine c’est tout. Pour qui tu me prends ? » assura-t-elle.

Rassuré, le footballeur s’empressa néanmoins de récupérer son plateau et traversa le self d’un pas rapide.

« Je le mettrais juste sur le blog. » chantonna Sunny en faisant demi-tour, rangeant son dictaphone dans son sac, et elle se mit derrière la file d’élèves qui faisaient la queue pour se faire servir à manger. Il était midi, et c’était l’heure d’affluence au self de McKinley High. Quand on pensait que seulement quelques semaines auparavant, le lycée était encore complètement vide, et aujourd’hui il débordait de vie. Le self en était l’image même : dans un coin, les Cheerios avaient rapprochées deux tables, et avaient été rejointes par la majorité de l’équipe de foot. A l’exact opposé, les membres du Glee Club déjeunaient ensembles, essayant d’éviter les lancers de petits pois. Ignorant tout cela, la blonde attrapa un plateau repas sur lequel elle posa des couverts, un verre et une serviette en papier. Arrivée devant les plats principaux, elle se choisit une assiette de chili qui ne lui inspirait pas vraiment confiance, mais c’était toujours mieux que l’assiette d’épinards du menu végétarien, dont elle se détourna avec une moue de dégout. Constatant qu’il ne restait plus que des yaourts au stand des desserts, elle en prit un, dépitée, et compléta le tout avec une salade, avant de se mettre à la recherche d’une table pour déjeuner.
Ayant une réunion avec le reste du club de journalisme en début d’après-midi, avant la reprise des cours, elle était obligée de manger pendant le gros de l’affluence, alors que la majorité de ses amis iraient déjeuner un peu plus tard. Elle se résignait à manger seule lorsqu’elle aperçut un visage connu, et reconnaissant Hayley, elle se dirigea vers elle d’un pas enjoué, contournant les groupes d’élèves et les tables.

« Bonjour Hayley ! » lança-t-elle avec entrain, en déposant son plateau en face de la jeune fille, et tout en posant son sac par terre, elle tira la chaise pour s’y installer. « Tu vas bien ? Comment ça se fait que tu sois au self à cette heure-ci ? Tu as cours plus tôt ? » demanda-t-elle avec un léger froncement de sourcil, en dépliant sa serviette et en s’emparant de sa fourchette pour piquer une feuille de salade.


Dernière édition par Sunny Palmer le Dim 15 Jan - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Journalism is my credo  Empty
MessageSujet: Re: 01. Journalism is my credo    01. Journalism is my credo  EmptyMar 6 Déc - 20:10

01. Journalism is my credo  Tumblr_li27biHwgv1qdcy7so1_500

« Hayley Holliday & Sunny Palmer »

Journalism is my credo


-----------------------------------------------------------------------------

« Tu étais où ? Ça fait 10 minutes que je te cherche et maintenant faut aller en Histoire ! Si je me fais jeter du cour à cause de toi, je te promets que tu vas me le payer ! »

Hayley parlait à son amie en courant. Elle avait attendue son amie qui était sortie en retard du cours. C’était la dernière heure de cour du matin, et la matinée allait se finir par un cour d’Histoire. C’était un cour que la lycéenne n’appréciait pas particulièrement mais elle s’efforçait de bien écouter, histoire d’avoir de bonnes notes ! Elle courait avec son amie dans les couloirs et elle arriva devant la salle. Elle prit une grande respiration et elle toqua puis elle ouvrit la porte. Elle vit le professeur qui était entrain d’ouvrir les volets et les élèves qui venaient juste de rentrer eux aussi, mais pourtant, la jeune adolescente ne les avait pas vus. Elle en profita pour rentrer avec son amie tant que le professeur ne la vit pas et elle s’installa et sortit ses affaires.

« Qui vais-je interroger aujourd’hui … ? Mmhh .. Bon et bien, il ne reste que Hayley et sa voisine, je vais interroger Hayley pour aujourd’hui et demain se sera au tour de son amie. » dit-il en souriant. Hayley avait très bien appris sa leçon la veille, alors elle était assez confiante. Elle prit son classeur et elle se leva pour se diriger vers le bureau de son professeur d’histoire. Elle lui donna son classeur et celui-ci regarda la leçon de la veille et la lycéenne se mit en face de lui. Il commença à l’interroger et Hayley répondit sans hésitation.

Elle retourna à sa place après quelques minutes en ayant un vingt pour son premier interro du deuxième trimestre. La journée commençait bien ! Le cour continua et les minutes passaient lentement.. Hayley regardait environ trois fois l’horloge en cinq minutes, elle n’en pouvait plus et son elle avait mal au ventre.. De faim ! La cloche sonna et il était enfin midi ! Elle sortit de la salle de classe et elle alla dans le couloir et elle marcha jusqu’à son casier. Elle mit ses affaires dans son casier et elle passa à la cantine. Au bout de plusieurs minutes d’attente, elle arriva à prendre ce qu’elle allait manger et elle regarda autour d’elle, elle voyait les membres du Glee Club qui mangeaient ensemble, les Cheerios qui mangeaient ensemble en face des footballeurs du lycée et pour finir les intellos qui parlaient de leur sujet favoris ; les études ! Elle vit enfin une table libre et elle alla s’installer, en commençant à manger toute seule. Ses amis, elle n’en avait pas beaucoup mais le reste allait passer plus tard et son amie avait qui elle était arrivée en retard, était convoquée, alors elle ne pouvait pas encore venir. Elle ne vit pas son amie Sunny, qui était dans sa classe et qui vint vers elle. Elle releva la tête quand elle vit son amie et elle souria.

« Salut Sunny ! Je t’avais pas vue aujourd’hui, t’étais où ? » dit-elle en souriant. Elle vit son amie poser son plateau en face d’elle ! Son amie lui posa une question et elle releva la tête pour lui répondre. « Bien et toi ? Oh non, j’ai juste demandée à passer plutôt parce que j’en pouvais plus, je mourrais de faim ! » Elle continua ensuite de manger en attendant la réponse de son amie, qui était en face d’elle.

Revenir en haut Aller en bas
Sunny Palmer
MODO ; We are young
So let's set the world on fire
Age : 18 ans
Occupation : Modératrice à mes heures perdues
Humeur : Curieuse
Statut : Aussi célibataire qu'un surimi perdu dans l'océan
Etoiles : 3212

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
01. Journalism is my credo  Empty
MessageSujet: Re: 01. Journalism is my credo    01. Journalism is my credo  EmptyMer 14 Déc - 17:20

Concentrée sur sa salade dont elle était occupée à trier les feuilles, certaines lui semblant tout sauf de la première fraicheur, Sunny ne répondit pas immédiatement. Lorsqu’elle en eut finit avec sa salade, il ne lui restait que trois ou quatre malheureuses feuilles luisantes d’huile, et elle leur jeta un regard consterné mais résigné, et en enfourna une qu’elle s’empressa de mâcher et d’avaler –beurk.

« J’ai un papier à rendre pour le journal. Mon article était déjà prêt, mais monsieur le président-je sais tout mieux que tout le monde a estimé qu’il était trop incisif et qu’on risquait d’avoir des problèmes, alors il m’a demandé un article sur les étudiants qui quittent le lycée à la fin de l’année. » expliqua-t-elle en piquant rageusement dans une feuille de salade, imaginant la tête du président du club de journalisme sous sa fourchette. Non pas qu’elle ne l’appréciait pas, mais elle avait hâte qu’il quitte McKinley. Il ne s’intéressait qu’à de vagues problèmes propres au lycée, comme les repas à la cantine –tiens, il faudrait qu’elle en parle dans son prochain article, il y avait matière- ou le manque de budget pour l’orchestre. Rien d’exaltant selon l’avis de l’adolescente, qui de temps à autre essayait de pimenter un peu ses articles avec des faits un peu plus intéressants, et si elle l’avait pu, elle aurait volontiers fait part à tout le lycée de cette histoire d’anabolisants. Mais le président lui refusait systématiquement ce genre de papier, et elle devait donc se contenter de relater les derniers évènements sportifs en toute simplicité.
Fort heureusement, elle pourrait dès ce soir mettre cette histoire sur le blog qu’elle tenait avec Jonah, et elle profiterait pour rajouter deux ou trois petites anecdotes qu’elle avait récemment apprises au sujet de Cissy la Cheerios. Cela lui remonterait le moral.

« J’ai passé ma matinée à chercher Tom Reddison, à croire qu’il se cachait. » ajouta-t-elle en désignant le footballeur qu’elle avait interviewé quelques minutes auparavant, et qui à présent dardait sur elle des regards furieux de l’autre bout de la salle. Malheureusement, il ne pourrait rien faire à part croiser les doigts pour que le journal du lycée ne parle pas de lui. Elle lui fit un signe de la main avec un sourire, et le sportif détourna rapidement les yeux, mal à l’aise. Avait-il compris que si jamais il venait l’ennuyer, elle avait à présent une arme redoutable à utiliser contre lui ? Certainement. Il était peut-être limité en termes d’intelligence, mais le chantage, il devait bien connaitre. « Mais ce que je sais sur lui, je ne vais même pas pouvoir le mettre dans le journal. » soupira-t-elle en repoussant la petite assiette qui contenait les reliefs de sa salade, avant d’approcher son plat de chili. « Soit disant que ce que j’écris n’est pas très conforme à la morale et à l’éthique du lycée. Mais il faudrait savoir : soit ils veulent la vérité, soit ils veulent des mensonges. Moi, je suis prête à leur fournir toute la vérité qu’ils veulent, il faut juste qu’ils soit d’accord pour l’entendre. » poursuivit-elle. « Bah, au moins je pourrais m’en servir pour qu’il me donne quelques infos en plus sur l’équipe de football. Si tu veux mon avis, avant la fin de l’année, il se pourrait que certaines places de l’équipe se libèrent. » glissa-t-elle avec un clin d’œil, et alors qu’elle plongeait sa fourchette dans son chili, son téléphone sonna. Sans interrompre son geste, elle le sortit de sa poche et d’une main, pianota dessus pour ouvrir son message. D’un mouvement habile elle y répondit, toujours en continuant de manger, puis le rangea soigneusement. « J’avais raison, il va y avoir du ménage au sein de l’équipe. » se réjouit-elle, et à nouveau de bonne humeur, elle avala une grosse fourchette de chili, qu’elle fit passer avec un peu d’eau.

« Alors dis-moi, comment ça se passe ? Tu sais que le président m’a dit que si je voulais, et si tu étais d’accord, on pouvait faire un petit papier sur toi, la nouvelle élève de McKinley. C’est parce qu’il aime bien ta tante, je crois. Ça t’intéresserait de te faire interviewer ? » demanda-t-elle, les yeux brillants et l’air avide, presque impatiente à l’idée de ce qu’elle pourrait découvrir qu’elle ignorait encore sur Hayley. Celle-ci avait beau être son amie, Sunny n’hésiterait pas une seconde si elle venait à découvrir quelque chose de croustillant la concernant, ou mieux, concernant sa tante, Holly Holliday. La professeur remplaçante n’en finissait pas d’attiser la curiosité de Sunny, mais jusqu’à présent, elle n’avait pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Hayley devait très certainement avoir deux ou trois petits secrets à révéler, que cela soit sur elle, ou sur sa tante. « Ça pourrait être un bon moyen de te faire connaitre, et éventuellement de te faire des amis. » suggéra-t-elle d’un air innocent, en haussant les sourcils et en arborant son visage le plus angélique. Elle était consciente que pour Hayley, les choses étaient difficiles. Elle se retrouvait dans une nouvelle ville, dans une nouvelle école, elle ne connaissait personne.. en résumé, elle était toute seule. La mère de Sunny avait demandée à sa fille de faire bon accueil à Hayley, ce que Sunny avait fait, mais à part elle, Sunny doutait très sérieusement qu’Hayley se soit fait beaucoup d’autres amies. Lima était une petite ville, au bout d’un moment, tout le monde finissait par se connaitre. Elle offrit un sourire à son amie et repoussa son assiette de chili, prête à dégainer son dictaphone au moindre signe positif d’Hayley.


Dernière édition par Sunny Palmer le Dim 15 Jan - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
01. Journalism is my credo  Empty
MessageSujet: Re: 01. Journalism is my credo    01. Journalism is my credo  EmptyJeu 22 Déc - 13:43

Hayley commençait à sourire en voyant ce que Sunny faisait avec sa salade. Il y avait un petit silence entre les deux filles avant que la journaliste se décide à répondre. Quant à Hayley, elle continuait de manger sa salade en attendant la réponse de la jeune fille. A vrai dire, cette salade n'était pas très bonne, alors après avoir manger quelques feuilles, elle mit sa salade de côté pour pouvoir commencer à manger ses pâtes.

« On peut dire que t'adore écrire des articles toi ! » disait-elle en souriant et en commençant à boire un peu d'eau, avant de commencer ses pâtes. A ce moment là, elle vit Sunny piquer rageusement une feuille de salade. Elle commença à rire intérieurement. Elle se demandait quel était le problème avec ses feuilles de salade. Elle continua à manger sans ne rien dire mais en regardant les filles devant elles, quatre Cheerios ! Hayley se mit à sourire en entendant tout ce qu'elles se disaient. Elles parlaient de nouvelles robes qu'elles avaient achetées, de leur nouveau gloss ou de chez qui ira dormir chez l'autre. Les histoires de ces filles là avaient l'air passionnantes. Cela rappelait à Hayley son ancien lycée, avec ses amis. Elle était aussi Cheerios.. Et même Head Cheerleader, alors ça intéressait encore beaucoup à la lycéenne, elle se demandait si elle devait passer un casting elle aussi ou non. Mais quand elle voyait toutes ces Cheerios - la plupart étaient des pestes prêtes à tout pour réussir - elle n'avait pas envie d'intégrer l'équipe, si c'était pour devenir à force comme elles. La jeune blonde tourna la tête et elle vit à droite, Devon Van De Roy, la Head Cheerleader.. et aussi la reine du lycée. Elle commença à sourire et elle la regarda encore. Cette dernière était entrain de raconter à ses "copines" qu'elle allait sortir avec un des plus beaux mecs du lycée. Hayley se rendit compte que les Cheerios passaient leur temps à chercher des petits copains ou faire casser les couples des autres, par pure vengeance ou parce que le garçon qu'elles aiment sort déjà avec quelqu'un. C'est vrai qu'elles étaient de vrais pestes, mais elle vivent quand même une belle vie. Elles sont belles et tout ce qui va avec, sauf l'intelligence. Et oui, la plupart des Cheerios ne sont que des filles pas très intelligentes.. Certes, elles ont de très bonnes idées, mais seulement pour faire les pires crasses aux autres filles pour se venger.

« C'est qui, Tom Reddison ? Un joueur de l'équipe de foot du lycée sûrement.. Je pense pas que tu aurais interviewer n'importe qui ! » affirma-t-elle à son amie. Elle n'était pas sûre de ce qu'elle disait. Hayley aimait bien savoir qui était qui. Comme ça, si il y avait des rumeurs, elle pourrait au moins savoir de qui il s'agit. Hayley continua de manger ses pâtes, sans dire un mot. Mais quelque chose lui venait en tête. Elle se demandait si Sunny était vraiment sincère avec elle. Ce n'était que le début de l'année et la jeune journaliste était déjà amie avec une nouvelle.. Hayley trouvait ça assez bizarre ! Non pas parce qu'elle trouve que se lier d'amitié avec une nouvelle est assez bizarre, mais parce que Sunny n'avait pas vraiment d'amis... Ou du moins, ceux qui étaient vraiment ces amis n'étaient amis avec elle que pour quelques temps, car quand Sunny obtenait des informations sur eux, elle n'hésitait pas à s'en servir pour en avoir d'autre, jusqu'à connaître tout les petits secrets des personnes du lycée, pour pouvoir tous leur faire du chantage, en obtenant quelque chose en échange. Hayley pensait vraiment à ça, car il y avait beaucoup de ragots au lycée.. Elle prit son courage à deux mains et elle lui posa sa question. « Écoute.. J'ai une question et j'aimerai que tu sois vraiment sincère avec moi ! Est ce que tu es amie avec moi parce que tu en as vraiment envie ou parce que tu veut des informations sur moi pour pouvoir me faire du chantage, comme avec plusieurs personnes que tu fais.. ? Je sais que c'est vexant mais j'ai vraiment envie de savoir..» poursuivit-elle. « Pour moi, tu es vraiment une amie et j'ai pas envie d'avoir de surprises dans quelques semaines, dans quelques mois ou peut-être même dans quelques jours quand tu auras découverts mes petits secrets ! Je préfère rester seule que d'être amie avec une personne qui s'en fou complètement de moi.. ! » affirma-t-elle, en regardant attentivement Sunny qui avait l'air assez choquée et qui prenait son air d’innocente. Hayley savait que cela allait vexer la jeune journaliste, mais au moins, Sunny saura que si elle essaye de faire semblant d'être son amie, Hayley le saura tôt ou tard, et qu'elle le regrettera. Elle continua donc de manger ses pâtes et après les avoir finit, elle s'attaqua à son dessert.

« Ça se passe plutôt bien.. J'arrive peu à peu à me repérer et à me faire des amis. C'est vrai que chacun à son petit groupe mais il y a aussi des nouveaux dans le lycée, des personnes très gentils.. D'ailleurs, tu connais Whitney Pierce ? » demanda-t-elle en souriant. Elle devait sûrement la connaître, mais pas être amie avec elle.. La nièce d'Holly connaissait déjà la réponse de la journaliste.. Mais elle voulait quand même lui demander. Elle écoutait attentivement la question de Sunny. Si elle voulait être interviewer ou non.. Elle savait qu'avec cet article sur elle, elle pourrait se faire connaître et peut-être se faire des amis.. Elle hésita longuement en mangeant son dessert avant de répondre.. « Oh.. Et bien il faut encore que je réfléchisse.. » répondit-elle en attendant la réponse de son amie. Cette dernière était entrain de sourire, en sortant son dictaphone.


Dernière édition par Hayley Holliday le Sam 17 Mar - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sunny Palmer
MODO ; We are young
So let's set the world on fire
Age : 18 ans
Occupation : Modératrice à mes heures perdues
Humeur : Curieuse
Statut : Aussi célibataire qu'un surimi perdu dans l'océan
Etoiles : 3212

Piece of Me
Chanson préférée du moment :
Glee club favori : Ne se prononce pas
Vos relations:
01. Journalism is my credo  Empty
MessageSujet: Re: 01. Journalism is my credo    01. Journalism is my credo  EmptyDim 15 Jan - 15:36

Le capharnaüm du réfectoire semblait bien distant aux oreilles de Sunny, qui était toute concentrée sur l’article qu’elle pourrait peut-être écrire. Si Hayley acceptait, et qu’elle se confiait à elle, Sunny aurait non seulement de quoi remplir un quart de page, voir même une demi-page du journal du lycée, et Hayley se ferait vite connaitre. Pour elle, ce serait très avantageux, et Sunny passerait pour la gentille fille serviable, qui rend service à la nouvelle pour qu’elle se fasse des amis. Mais ce que Sunny n’avouerait jamais, c’est que si Hayley lui en révélait suffisamment, cela lui donnerait quelques pistes pour fouiner davantage, et qui sait, remplir le blog qu’elle tenait avec Jonah. Bien sûr, Hayley n’en saurait rien, puisque personne ne savait que c’était Sunny qui aidait à la tenue de ce fameux blog. Il y aurait juste, un beau jour, une petite note révélant les secrets d’Hayley ferait son apparition.
Est-ce que c’était mal de la part de Sunny de profiter ainsi des autres, et même d’une de ses amies ? Oui, évidemment. Est-ce que Sunny se sentait honteuse, d’agir ainsi ? Pas du tout. Obnubilée par sa future carrière de journaliste, elle était prête à tout quand il s’agissait d’un article. Elle semblait suivre les traces de sa mère, qui elle-même n’avait jamais été du genre à se demander « Est-ce que j’ai le droit de faire ça ? Est-ce que je peux révéler à tous, des secrets qui m’ont été confiés ? Est-ce que je ne vais pas gâcher la vie de quelqu’un, en faisant ça ? ». Non, Sunny ne faisait aucun cas de conscience à l’idée de mettre Hayley dans une situation difficile, si jamais celle-ci lui avouait par exemple qu’elle avait une liaison avec un homme marié. C’est sans hésiter qu’elle irait tout déballer sur le blog. Hayley l’ignorait apparemment, puisqu’elle souriait à Sunny, inconsciente de la vraie nature de celle qui se faisait passer pour son amie. Pourtant, Sunny n’avait pas un mauvais fond, elle n’était pas méchante et ne ferait jamais rien pour faire souffrir les autres de manière volontaire. Mais sa passion pour le journalisme passait avant tout le reste.

Alors que Sunny voyait déjà les grandes lignes de l’article qu’elle écrirait sur Hayley –le correct, celui qui paraitrait dans le journal et aiderait Hayley à se faire de nouveaux amis- cette dernière finit par lui poser une question. Elle s’interrogeait sur la sincérité de Sunny, ce qui ne surprit pas tellement la journaliste. Après tout, elle savait bien que certaines rumeurs courraient à son sujet, en particulier sur le don qu’elle avait de toujours finir par découvrir les secrets des gens. Sunny prit néanmoins le temps de réfléchir : est-ce que son amitié pour Hayley était sincère ? Et bien… oui. Elle appréciait la jeune fille. Elle aimait passer du temps avec elle, et apprendre à la connaitre, et l’aider à se retrouver dans les couloirs du lycée. En revanche, si on lui demandait si elle ne se servirait pas de cette amitié naissante pour dénicher les petits secrets… elle ne pourrait certainement pas affirmer que non. Enfin si, elle pourrait, puisque le mensonge ne la dérangeait pas, mais voilà, ce serait un mensonge.

« Je ne suis pas vexée. » dit-elle dignement. « Ma mère m’a demandé de m’occuper de toi, parce qu’elle connaissait tes parents, et je l’ai fait sans me poser de questions. » Ce qui était vrai, puisqu’au début, elle pensait juste à aider une fille qui se retrouvait orpheline. « Je t’aime bien Hayley. » affirma-t-elle ensuite avec un sourire. « J’aime bien passer du temps avec toi. » Ses doigts se mirent à tapoter le bord de son plateau, alors qu’elle fixait Hayley d’un air pensif. « Je veux qu’on soit amies. » conclut-elle.

Ses doigts cessèrent de pianoter sur son plateau, et s’emparèrent de son yaourt.

*Beurk, yaourt nature.* songea-t-elle avec une grimace, se maudissant de ne pas avoir pris la peine de regarder le parfum avant d’en piocher un au hasard.

« Je reviens. » glissa-t-elle rapidement en se levant pour se diriger vers la table où reposait le sel, le poivre, les sauces et le sucre. S’emparant de deux petits sachets de sucre, elle revint s’asseoir face à Hayley. « C’est vrai que j’aime connaitre les petits secrets de tout le monde. C’est mon truc à moi. » lâcha-t-elle en haussant les épaules, tout en saupoudrant du sucre sur son yaourt, qu’elle mélangea ensuite avec sa cuillère. « Et c’est vrai que j’aimerais connaitre les tiens. Et ceux de ta tante. Et ceux de tous ceux qui sont dans cette salle. » poursuivit-elle en prenant sa première cuillerée de yaourt. Le sucre crissa sur ses dents. « Je suis une journaliste Hayley, c’est en moi. Je suis comme ça, et je ne changerais pas. Je ne vais pas te dire que je ne chercherais pas à apprendre plus sur toi. Mais ce n’est pas parce que je veux en savoir davantage à ton sujet, ou sur ceux qui m’entourent, que je vais tout déballer dans un article. Je te fais une promesse Hayley : jamais je ne mettrais quoi que ce soit sur toi dans le journal du lycée, si tu n’es pas d’accord pour ça. Je te le promets. » Et c’était sincère, parfaitement sincère. Jamais elle ne dévoilerait les secrets d’Hayley dans le journal du lycée. Cette promesse, elle la tiendrait sans mal.

Par contre, elle n’avait rien dit au sujet du blog. Avec un nouveau sourire, elle poursuivit la dégustation de son yaourt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
01. Journalism is my credo  Empty
MessageSujet: Re: 01. Journalism is my credo    01. Journalism is my credo  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Journalism is my credo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-