Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. [Pension Preston] I hate the way I don't hate you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. [Pension Preston] I hate the way I don't hate you Empty
MessageSujet: 01. [Pension Preston] I hate the way I don't hate you   01. [Pension Preston] I hate the way I don't hate you EmptyMar 6 Déc - 13:40




Santana attrapa les quelques vêtements sales disséminé un peu partout dans la pièce et les déposa dans la petite corbeille prévue à cet effet, retenant à peine un soupir. Elle ne comprenait pas comment elle pouvait être aussi désordonnée après tant d'années passées auprès d'une mère aussi maniaque que la sienne. Secouant la tête, elle posa la panière par terre avant de faire son lit. Elle jeta un coup d’œil à son réveil et ne put empêcher le juron qui s'échappa de ses lèvres. Il serait là dans moins de vingt minutes et elle n'était absolument pas prête. Du bout du pied, elle glissa le panier de linge sale sous son lit – vu l'heure, elle n'avait pas le temps de lancer une machine, et il y avait peu de chance que Puck aille fouiller à cet endroit – avant de se diriger d'un pas rapide vers la salle de bain, vérifiant au passage que Liam dormait toujours. Le jet de la douche ne parvint pas à calmer ses nerfs quelque peu à vif, si bien qu'elle ne s'y attarda pas. Une fois sortie, elle enroula une serviette autour son corps humide avant de se saisir de son sèche cheveux.

Elle ne savait pas pourquoi elle était aussi stressée. Après tout, Noah Puckerman était un ami d'enfance, la seule personne, excepté Brittany, qu'elle connaissait depuis toujours et qu'elle fréquentait encore. Certes, au lycée, ils avaient cette relation un peu particulière, mêlant amitié et sexe, qui avait d'ailleurs mal tourné. Santana se souvenait de cette époque comme si c'était hier : la douleur face à la trahison de celui qu'elle considérait comme son meilleur ami lorsqu'il l'avait laissée pour Quinn, sans aucune explication si ce n'était une absence totale de nouvelle. Elle avait tant pleurer à ce moment là, pendant des semaines, tandis que les rumeurs allaient bon train sur son compte, la faisant passer pour une hystérique jalouse et capricieuse, alors qu'en réalité elle souffrait de l'indifférence de son ami de toujours. Elle se souvenait de son cœur brisé, de la profonde tristesse qu'elle éprouvait envers Puck, et la haine que lui inspirait Quinn, cette fille trop blonde, trop parfaite, qui lui avait volé la personne la plus importante dans sa vie. Mais les années avaient passé, ils avaient grandi. Envolées la douleur, la colère et la peine. Maintenant Quinn faisait partie de ses meilleures amies, et pas une journée ne passait sans qu'elles ne se parlent d'une façon ou d'une autre. Puck et elle s'étaient réconciliés durant leur dernière année de lycée et avaient gardé contact même pendant toutes ses années passées éloignés l'un de l'autre. Elle avait suivi l'histoire à l'issu inévitablement tragique entre ses deux amis par le biais de coups de téléphone et de conversations par Skype, elle les avait soutenus, encouragés, sans même éprouver le moindre pincement de cœur. Ses sentiments pour Puck, son ressentiment envers Quinn, tout cela faisait partie d'un passé révolu, de ses années de lycéenne à fleur de peau. Et pourtant...

Lâchant un soupir, Santana éteignit le sèche cheveux et laissa sa chevelure retombée sur ses épaules, n'essayant même pas de dompter ses mèches rebelles. Le temps lui manquait et elle avait encore beaucoup trop à faire avant l'arrivée de son ami. Se saisissant de son correcteur, elle tenta de cacher les traces évidentes de fatigue sous ses yeux tout en sachant pertinemment que Puck ne se gênerait pas pour lui faire remarquer sa mauvaise mine. Elle se maquilla très peu, ne voulant pas donner l'impression de s'être apprêtée pour lui, même si cela la démangeait. Et c'était là le cœur du problème. Depuis son retour à Lima, Puck et elle se voyaient régulièrement, en tant qu'amis – parfois, cela finissait dans un lit, comme au bon vieux temps, mais c'était tout ce qu'ils étaient, des amis qui s'amusaient de temps à autre. Et si entre eux rien n'avait vraiment changé – ils se lançaient toujours des piques acerbes, se taquinaient en permanence et ne manquaient pas une occasion de se charrier gentiment – Santana, elle, était perdue. Puck était toujours ce garçon arrogant et sûr de lui, mais tout comme elle, il avait mûri. Il était un peu plus sensible, parfois plus doux. Ils leur arrivaient d'avoir de vraies conversations, celles où ils laissaient parler leur cœur en partageant des secrets au départ inavouables. Mais surtout, et c'était peut-être ce qui la touchait le plus, il s'occupait de Liam comme personne d'autre. Et son fils l'adorait, elle le savait. Il regardait Puck avec de grands yeux écarquillés et pleurait lorsque le jeune homme partait sans que Santana ne puisse le calmer.

Elle jeta un coup d’œil à son reflet avant de secouer la tête. Elle n'était pas satisfaite, mais elle laissa retomber son pinceau de blush sur le bord du lavabo avant de retourner dans sa chambre. Liam était réveillé et se mit à gazouiller dès qu'elle entra dans la pièce. Un sourire tendre aux lèvres, elle déposa un baiser sur le front du bébé avant de se diriger vers son armoire. Elle enfila ses sous vêtements à la hâte avant de prendre une mini jupe et un t-shirt légèrement décolleté. Ne pas paraître trop habillée était une chose, mais il était hors de question qu'elle enfile un jean et un haut informe juste pour éloigner des sentiments qu'elle ne comprenait pas. Puck aimait ses jambes, elle le savait, alors autant les montrer. Au pire, cela lui vaudrait une remarque de la part de son ami, mais Santana savait qu'au fond il apprécierait le geste. Une fois vêtue, elle s'observa dans le miroir. Fort heureusement, elle avait perdu ses rondeurs de grossesse et avait retrouvé une ligne parfaite. Le seul problème était son visage, qu'elle savait marqué par la fatigue.

Un bruit de sonnette la sortie de ses pensées. Elle se saisit du Baby Phone, embrassa la joue de son fils et se dirigea vers les escaliers. Elle pouvait entendre des bruits de voix provenant du rez-de-chaussée et elle se retint à peine de jurer lorsqu'elle se rendit compte que Porter venait d'ouvrir à Puck. Elle allait probablement avoir le droit à une crise de jalousie plus tard, et ce même si Puck et lui étaient censés être amis. Elle descendit les quelques marches et les rejoignit, lâchant un « C'est bon, Porter, je m'en occupe. » tandis qu'elle passait la porte. Elle pouvait sentir le regard de son colocataire et amant (et presque petit ami ? Elle ne savait plus trop) sur ses jambes nues, mais elle ne le regarda même pas et se dirigea directement vers Puck. « Salut Puckerman. T'es en retard, comme d'habitude. » Souriant tendrement, elle se mit sur la pointe des pieds et passa ses bras autour du coup du jeune homme avant de l'enlacer.
Revenir en haut Aller en bas
 

01. [Pension Preston] I hate the way I don't hate you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-