Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Empty
MessageSujet: 01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron]   01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] EmptyMar 6 Déc - 14:11

Aaron & Madison
01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Tumblr_luk7q4pado1r3ni6yo2_500
01. I don't believe it, I dream...
Garage de LIMA



Le temps commençait à se refroidir, Madison sortait de l’université son écharpe autour du cou et surtout son manteau de laine bien fermé. Mais ce n’est pas parce qu’il fait froid que la jeune femme se laisse allé, elle avec une petite robe et des bottes avec de la fourrure. Elle avait toujours gardé son élégance naturelle, après tout elle avait travaillé dans le milieu de la mode durant 5 ans… il était assez difficile pour elle de reprendre les études, mais si elle voulait réussir son rêve, elle n’avait pas vraiment le choix ! La jolie blonde traversa le campus de Colombus, et s’arrêta pour poser une question à l’un de ses professeurs. Elle qui avait eu tant de mal à avoir son diplôme lorsqu’elle état lycéenne à McKinley, elle avait bien du mal à suivre les cours ! Après avoir discuté pendant une dizaine de minute sous le froid de l’Ohio, Madison accouru à sa voiture.

La jeune femme entra à l’intérieur de sa voiture, et mit le chauffage à fond. Elle se réchauffa peu à peu, tout en roulant en direction de son appartement. Il était 16h, pour elle la journée était déjà fini et elle ne savait pas ce qu’elle allait faire du reste de l’après-midi … enfin ça c’était avant qu’elle se fasse rentrer dedans au feu rouge ! Madison avait une belle décapotable rouge, ancien cadeau de sa mère et le seul qui lui reste d’ailleurs ! Elle sortit de sa voiture furax après ce chauffard ! Elle n’avait pas beaucoup d’argent et savait que les réparations sur ce genre de voiture coutaient très chère !

« Non mais ça va pas la tête ! Vous regardez ou là ? Le feu est rouge, vous êtes aveugles ! »


Madison était très énervée, son feu arrière était cassé ! Elle sortit un constat ; et le chauffard avait intérêt à accepté, parce qu’elle ne pourrait pas réparer sa voiture. Après quelques minutes, tout s’arrangea mais la jolie blonde devait passer au garage le plus proche pour demander un devis. Elle remonta dans sa voiture, et roula jusqu’au garage qui était à seulement deux rues. Maddy aurait très bien pu aller au garage Hummel, mais il était trop loin, alors que celui-ci était tout près du campus. Elle espérait que dans ce garage, ils puissent réparer sa Chevrolet. Elle se gara devant celui-ci, et descendu. Ce n’était pas le genre d’endroit qu’elle fréquentait ; mais elle n’avait pas le choix ! Elle entra dans celui-ci et se dirigea vers l’accueil. Elle actionna la petite sonnette, mais personne ne répondu :

« Y’a quelqu’un ? »


Lança t-elle d’une petite voix pas rassurer. Elle patienta, lorsqu’elle vit le mécano arrivé ; la jolie blonde manqua de s’évanouir… le personne qui s’avançait vers elle, son visage … il lui semblait si familier… Une vague d’image lui défila devant les yeux, « Antoine »…pensa t-elle. Mais cela semblait impossible. Elle resta muette, les yeux clignotants, la bouche entrouverte, incapable de parler. Il allait surement la prendre pour une débile !




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Empty
MessageSujet: Re: 01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron]   01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] EmptyMer 7 Déc - 11:12

01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Tumblr_lkecg8NKjl1qzgwino1_500

La journée n'avait pas été particulièrement palpitante jusqu'à présent ; le jeune homme avait passé sa matinée à naviguer dans les rues de Columbus, afin de récupérer les quelques pièces spécifiques qui lui manquaient pour les réparations d'un moteur ; puis, il s'était accordé quelques heures d'exercices dans le Parc Lincoln. En milieu d'après-midi, il avait récupéré sa nièce chez sa mère et, l'avait emmené au garage, où son père passerait la prendre d'ici une heure ou deux. « Lola, sientaté por favor » grommela t'il, avec les quelques accents d'indulgence que la fillette de cinq ans parvenait à lui soutirer en toutes circonstances ; celle-ci continua de bondir inlassablement sur le canapé défoncé, initialement réservé aux employés durant les pauses et, adressa un sourire empli d'innocence à son oncle. Celui-si laissa un bref soupir s'échapper de ses lèvres, tandis qu'un rictus amusé contre-disait sa mine agacée. Aaron se pencha de nouveau sur le moteur et, avec dextérité, relia l'arrivée d'essence au reste du système ; il s'essuya les mains pleines de cambouis sur un chiffon, la mine satisfaite. Les affaires marchaient plutôt bien ces derniers temps, malgré l'énorme concurrence que représentait le garage Hummel, situé à quelques blocs de là. Ses frères aînés avaient décidé de baisser leurs propres prix et, malgré les faibles bénéfices qu'ils en récoltaient, ils étaient ainsi parvenu à se garantir une clientèle régulière et, une bonne réputation qui attirait les intéressés. Ils étaient tous conscients que la majorité des habitants de la ville étaient réticents à confier leurs véhicules à un garage indépendant et, tenu par des immigrés - soit par crainte de ne pas recevoir des résultats de qualité, soit par pure méfiance ; par conséquent, Aaron s'appliquait à ne rien bâcler et, sa minutie était clairement exemplaire. « J'peux regarder les dessins animés ? » quémanda la gamine, se laissant tomber sur les fesses tout en lorgnant le petit poste de télévision, stratégiquement placé sur une étagère dans le coin de la pièce : « J'sais pas, tu as été sage ? » fit-il mine d'hésiter, penchant légèrement la tête sur le côté ; il s'esclaffa devant la mine de chiot que lui offrit la petite cubaine, avant de se tourner pour allumer le moniteur.

La sonnerie annonçant l'arrivée de nouveaux clients retentit, détournant son attention et, machinalement il jeta un regard vers la porte : « ¡pórtate bien » intima t'il à sa nièce, tout en déposant un baiser sur son front et, en ébouriffant affectueusement ses cheveux. Lola hocha distraitement la tête, complètement focalisée sur les aventures de Barbe Noire le Pirate. Il se débarrassa du chiffon, lissa un pli de son débardeur noir et, referma la porte derrière lui pour rejoindre le comptoir d'accueil, relativement modeste. « Oui, excusez-moi j'étais dans l'arrière-salle » annonça t'il, en affichant un léger sourire. Il sortit une feuille et, récupéra un stylo avant de lui accorder toute son attention : « En qui puis-je vous aidez, mademoiselle ... ? » l'interrogea t'il, avec l’amabilité usuelle, laissant sa phrase en suspens ; il la dévisagea légèrement, en notant sa mine à la fois surprise et, déstabilisée, ne sachant quoi mettre sur le compte de ces émotions inattendues. Il pencha la tête sur le côté et, repéra une voiture assez luxueuse, d'un rouge éclatant : « C'est votre voiture ? » l'interrogea t'il, en désignant l'auto d'un mouvement de tête.


Dernière édition par Aaron J. Guevara le Sam 28 Avr - 14:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Empty
MessageSujet: Re: 01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron]   01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] EmptySam 10 Déc - 23:08

Aaron & Madison
01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Tumblr_luk7q4pado1r3ni6yo2_500
01. I don't believe it, I dream...
Garage de LIMA



Madison était revenue à Lima seulement depuis quelques jours, jamais elle n’avait pensé remettre les pieds dans cette ville. Lima signifiait tellement de mauvais passage, et pourtant elle y avait vécu aussi de très belle histoire. Et la plus belle d’entre elle fut surement sa relation avec Antoine, un beau français qui avait suivit ses parents ici… hélas les bonnes choses ont une fin et il a dut retourner dans son pays natale. Jamais depuis Madison n’avait retrouvé quelqu’un, un garçon aussi attentionné que lui… Et là dans ce garage de Lima, elle resta sous le choc. Elle crut un moment le reconnaitre ; mais il se n’était pas lui. Ils se ressemblaient, certes mais ils étaient si différent aussi ! Dès que le jeune homme prit la parole, Maddy revînt à elle. Cet accent était si déconcertant ! Elle secoua la tête comme pour faire partie les bons souvenirs du passé, puis lui répondu.

« Désolé, mais vous ressemblez tellement à quelqu’un que j’ai connu ici, il y a 5 ans… »

Elle l’observa encore une fois, elle était prête à se pincer pour voir si elle ne rêvait pas. Mais de tout façon, ce garçon semblait bien plus intéresser par sa voiture, que par sa personne. Elle lui répondu, tout en se retournant pour regarder sa voiture rouge garer devant le garage.

« Oui, effectivement. Le seul cadeau de ma mère que j’ai pu garder, non pas qu’elle soit morte … mais les choses ont bien changé ! »


Madison n’allait pas raconter sa vie à ce garçon qu’elle ne connaissait pas… mais cette histoire était encore fraiche dans sa tête, malgré que cela se soit passé il y a 5 ans. Elle se retourna vers lui, toujours trouver par la ressemblance, mais il avait un regard bien plus noir. La jolie blonde replaça une mèche de cheveux derrière son oreille, et ajouta :

« A cette époque, le prix des réparations n’avait pas d’importance… mais aujourd’hui j’espère que mon assurance va les prendre en charge. Pourrais-je avoir un devis pour le feu arrière ? A moins que vous ne puissiez pas réparer ce genre de voiture… je sais que les pièces ne sont pas faciles à trouver ! »

L’ambiance était étrange pour Madison, même si lui ne devait rien comprendre à ses faits et gestes. La jolie blonde venait de faire un bon de 5 ans en arrière, entre sa mère et son ex-petit-ami… Elle esquissa un sourire puis patienta pour avoir sa réponse.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Empty
MessageSujet: Re: 01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron]   01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] EmptyMar 20 Déc - 0:46

Le regard de la jeune femme commençait sérieusement à lui peser. Pourtant, d'ordinaire, il parvenait sans grande difficulté à se glisser dans la peau du sympathique mécanicien hispanique, aimable envers sa clientèle ; néanmoins, jamais personne ne l'avait dévisagé aussi impudemment et, cela en devenait fortement désagréable. Avait-il de nouveau en face de lui, une petite gosse de riches, venant découvrir les coulisses de Lima et, les étrangers qui les habitaient ? Le cubain avait déjà été confronté à ce genre de personnes condescendantes, venues juger in-scrupuleusement les travaux de ses frères aînés seulement parce qu'elles le pouvaient, ou bien pensaient pouvoir. Inutile de dire à quel point il méprisait ce genre de personnalités. Pour le bien de tous, il espérait concrètement que son chemin ne croise qu'occasionnellement le leur. Très peu patient, le cubain sentit finalement l'agacement s'emparer de lui, sans qu'il ne cherche à le dissimuler ; un soupir furtif quitta ses lèvres, tandis qu'il s'armait d'un stylo afin de remplir le formulaire, sourcils froncés. Il mordit l'intérieur de sa joue et, releva finalement la tête, croisant les bras sur son torse et, s'apprêtant à réclamer une explication sur l'attitude que la jeune femme abordait depuis son arrivée. Néanmoins, comme un écho à ses pensées, la réponse lui fut fournie avant même qu'il n'ait eu le temps de prononcer sa question et, il se sentit soudainement très bête. Une mine légèrement ahurie apparue sur son visage et, un bref éclat de rire quitta ses lèvres, tandis que ses épaules retombaient, détendues. « Oh ! » s'exclama t'il, le visage soudainement plus engageant : « J'ai cru que vous me regardiez de travers à cause de l'établissement » confia t'il, en se passant une main sur la nuque : « Vous savez, il n'est pas rare que les gens viennent ici avec des à priori et, parce qu'ils n'ont pas le choix » ajouta t'il, en remplissant une dernière ligne sur son propre document. « Un ami proche ? » l'interrogea t'il, faisant clairement référence à son pseudo sosie appartenant au passé de la jeune femme.

Il pencha légèrement la tête sur le côté, afin de repérer la voiture de sa cliente ; il eut la surprise de découvrir un magnifique modèle décapotable, plutôt luxueux, à la carrosserie rouge éclatante. Il demanda confirmation à la jeune femme, dont il ignorait toujours le nom et, lorsque celle-ci lui appris qu'elle tenait son véhicule de sa mère, il afficha un mince sourire compatissant : « En tout cas, elle ne s'est pas fichue de vous, c'est un véritable bijou » déclara t'il, en contournant le comptoir. Écoutant attentivement la jeune femme, il traversa la salle pour se retrouver devant l'établissement et, s'accroupit face au feu éclaté. « Je pense que c'est dans mes cordes. Mais je vais devoir chercher les pièces nécessaires à Columbus - comme vous dîtes, ça ne se trouve pas partout. J'y retourne après-demain justement, donc vous devriez pouvoir récupérer votre voiture d'ici la fin de la semaine. » exposa t'il, en jaugeant l'impact d'un oeil analytique. Oui, il pourrait réparer tout ça sans problème. Il se redressa et, tandis le formulaire à la jolie blonde avec un sourire : « J'aurai besoin de votre signature ici et, de votre nom là » indiqua t'il, en désignant les deux endroits spécifiques du bout de l'index. « Est-ce que vous avez besoin que j'appelle un taxi pour vous raccompagnez chez vous ? Ou bien, appelez un proche ? Ou alors, si ce n'est pas trop loin, je pourrai sûrement vous déposez » proposa t'il, se sentant l'âme d'un bon samaritain. « Et, je m'appelle Aaron » ajouta t'il, en lui tendant finalement la main.


Dernière édition par Aaron J. Guevara le Sam 28 Avr - 14:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Empty
MessageSujet: Re: 01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron]   01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] EmptyMar 27 Déc - 15:39

Aaron & Madison
01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Tumblr_luk7q4pado1r3ni6yo2_500
01. I don't believe it, I dream...
Garage de LIMA



Pourquoi la vie est-elle si cruelle envers Madison ? Celle-ci avait tant bien que mal, essayé d’oublier son passé, et Lima. Mais parfois votre futur vous rattrape si vite que vous n’avez pas vraiment le choix. Il y a deux mois c’était son retour à lima pour affronter sa mère afin de protégé sa petite sœur, et aujourd’hui voilà qu’elle pense retrouver Antoine, son ex. Elle finit par reprendre ses esprits : rêve ou réalité, elle comprit rapidement que ce jeune homme n’avait rien à voir avec son ancien amant. Il sembla très surprit de la réponse de Madison ; et lui demanda même « un ami proche ? ». Le cœur de la jolie blonde se serra…puis elle finit par répondre sincèrement :

« A vrai dire nous devions nous fiancer…mais il est repartit pour la France son pays d’origine. Me laissant là.»

Elle n’allait pas se mettre à pleurer devant un inconnu tout de même ? Madison chassa ses pensées, et répondu aux paroles de ce mécanicien.

« Ne croyais pas que je suis une bourgeoise ; si je viens ici c’est surtout que je n’ai pas les moyens pour réparer ma voiture…même si c’est une voiture de luxe ! Et votre garage me semble très bien ! »

Puis il s’avança vers la vitrine du magasin, elle aussi regarda sa voiture. Elle avait souvent pensé à la vendre pour s’acheter une voiture plus petite, et surtout beaucoup moins « voyante ». Mais elle n’arrivait pas à s’en séparer…c’était le seul lien qui lui restait de sa mère même si elle la détestait au plus haut point.

« Mais les cadeaux ne font qu’acheter le silence des enfants… »

Le mécanicien lui annonça la seule bonne nouvelle de la journée, il allait pouvoir réparer sa voiture. Elle attrapa le formulaire que celui-ci lui tendait, et s’appuya contre le comptoir d’accueil pour le remplir. Alors qu’elle remplissait soigneusement les cases ; le jeune homme lui proposait des solutions pour qu’elle rentre chez elle.

« Vous êtes bien gentil, mais je ne veux pas vous ennuyer. J’habite à seulement deux pas d’ici. Enfin il ne fait pas très chaud, je vous l’accorde et personne ne peux venir me chercher… »

Dit-elle, il ne fallait pas qu’il se pense obliger de la raccompagner chez elle. C’est alors qu’il se présenta ; Maddy semblait gêner. Il est vrai qu’avec tous ses bouleversements, elle ne s’était même pas présenter elle-même.

« Oh excusez-moi, je suis impolie, je ne me suis pas présenter non plus. Madison Sullivan. »

Elle saisit sa main et la serra. La jeune femme entendue du bruit dans l’arrière salle du magasin. Elle regarda derrière elle, mais ne vit rien à travers la petite porte vitrée :

« Vous n’étiez pas seul ; je ne veux pas vous retardez. »





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Empty
MessageSujet: Re: 01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron]   01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] EmptySam 31 Déc - 14:15

Aaron était penché sur le feu arrière de la voiture de sa cliente, lorsque celle-ci lui révéla que l'ami en question, était en réalité son ex-fiancé. Le mécanicien réprima une légère grimace - de toute évidence, c'était un sujet qui pouvait se révéler sensible s'il tirait trop sur la corde et, il n'était probablement pas confortable pour la jolie blonde, d'aborder celui-ci avec un parfait inconnu - quand bien même soit-il le parfait sosie hispanique de son ex.

« Essayez de voir le bon côté des choses » commença t'il distraitement, en observant plus minutieusement le feu brisé qu'il avait devant les yeux. « Mieux vaut qu'il soit parti avant vos fiançailles qu'après. Et puis, s'il vous a laissé derrière lui, sans plus de conscience, c'est qu'il n'était probablement pas aussi bon que vous le pensiez - et, donc pas assez bien pour vous. » poursuivit-il, avec un cruel manque de tact qui lui était propre. Le jeune cubain, comme beaucoup d'autres avant lui, avait déjà été victime d'une déception amoureuse par le passé. Contrairement à beaucoup de clichés, il avait renoncé à s’apitoyer sur son propre sort - activité qu'il jugeait très contre-productive - et, s'était appliqué à avancer vers l'avant. Il ne voyait pas l'utilité de rester fixé sur une période de sa vie, d'autant plus, pour une personne qui visiblement n'en valait pas la peine. Il était néanmoins conscients qu'une majorité de personnes n'adoptaient pas aussi facilement, une appréhension aussi désinvolte que lui. Beaucoup s'attachaient désespérément non pas à la personne qu'ils avaient aimé, mais à l'image qu'ils avaient d'eux alors. Certains appelleraient ça, le déni de réalité, ou quelque chose de cette sauce-là. Celui-ci résultait inéluctablement sur de douloureuses désillusions, dans la majeure partie des cas.

Un sourire amusé s'étala sur ses lèvres lorsqu'il entendit les justifications de la jeune femme fusées de toute part, vis-à-vis de sa nouvelle fréquentation du garage : « Ne prenez pas la mouche » l'apaisa t'il, tranquillement d'un geste de la main. « C'est seulement qu'avec la présence du garage Hummel dans le centre-ville, notre clientèle n'est pas aussi affluente et, régulière que nous pourrions l'espérer. » lui confia t'il, d'un bref haussement d'épaules peu significatif. Les traits de son visage s’affaissèrent légèrement, lorsque la jeune femme pris de nouveau la parole. Il lui semblait alors, que sa cliente avait été et, était toujours confrontée à plusieurs soucis de personnels de taille importante. Il n'aurait su s'il devait lui tapoter gentiment l'épaule en déclarant optimistement que les choses finiraient bien par s'arranger, ou bien ne rien dire du tout. Il décréta que cette seconde option serait certainement la plus sage ; en effet, il ne pouvait décemment pas prédire un meilleur avenir à la jeune femme, alors qu'il ne la connaissait aucunement, ni elle, ni sa situation précise. Et puis, il détestait les mots de réconforts tout fait. Il se présenta brièvement avec un mince sourire et, repassa derrière son modeste comptoir afin de noter le nom que la jolie blonde venait de lui donner. Il signa à son tour en bas de la feuille et, rangea celle-ci dans le tiroir prévu à cet effet. Sachant que les réparations ne pouvaient s'effectuer immédiatement faute de pièces adéquates, le cubain demanda à sa cliente si elle avait les moyens de rentrer chez elle, ou bien si elle souhaitait qu'il appelle un taxi, ou qu'il la dépose quelque part. L'embarras de Madison, lui tira un nouveau sourire en coin : « Ça ne me dérange pas. De toute manière j'étais sensé sortir pour ... ». commença t'il. Il fut interrompu par l'arrivée fracassante de Lola dans la salle ; il lui fit aussitôt les gros yeux - chose, que la fillette ignora royalement en venant se plaquer contre sa jambe, dissimulant dans un premier temps son visage dans les plis de son jean, intimidée par la présence de Madison. « Qui c'est ? » demanda la gamine, en chuchotant indiscrètement en direction de son oncle. « Madison, cariña, une cliente. » répondit-il, très légèrement embarrassé de l'intervention de la petite. « Tu viens avec nous prendre un chocolat chauuuuud ? » s'exclama Lola, soudainement très enthousiaste à cette idée. « J'adore le chocolat chaud ! Ils en font des ultra bons à l'autre bout de la rue. Tu manquerais quelque chose ! » poursuivit-elle, en sautillant sur place. Les yeux du mécanicien s'arrondirent et, il se mordit l'intérieur de la joue. « Une autre fois Lola. La dame a d'autres choses à faire » prétendit-il, peu désireux de poursuivre l'après-midi avec une inconnue, déstabilisée par ses ressemblances physiques avec un ex.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Empty
MessageSujet: Re: 01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron]   01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. I don't believe it, I dream... [Pv, Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-