Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. So ridiculous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. So ridiculous ! Empty
MessageSujet: 01. So ridiculous !   01. So ridiculous ! EmptyMer 21 Déc - 21:21

01. So ridiculous ! 000kqfsa01. So ridiculous ! Leighton4-1

    Candice avait débuté la journée – soit la fin de l’après-midi, mais avec son rythme décalé elle n’avait plus la même notion du temps qu’une personne dite ‘normale’, c’est-à-dire avec un job normal et aucun problème d’alcool – dans son bar habituel où n’importe qui pouvait être sûr de l’y trouver à cette heure-ci et jusqu’à la fin de la nuit la plupart du temps. Elle pourrait très bien se saouler seule chez elle, mais c’était bien trop déprimant et elle rencontrait beaucoup de gens dans cet endroit où les murs étaient imprégnés d’alcool à un tel point que l’odeur était, au début, dérangeante. Certains voulaient juste du sexe, d’autres voulaient l’aider, d’autres encore voulaient juste lui raconter leur vie, alors qu’elle s’en fichait complètement. Elle avait déjà bien assez de problèmes comme ça. Ce soir-là comme à son habitude, elle s’était enfilée plusieurs verres de vodka et elle avait gaiement bavardé avec le serveur, pourtant loin d’être un jeune homme sexy. Sobre, elle ne lui aurait jamais adressé la parole, mais ivre, ses facultés de jugement étaient bien amoindries et elle s’était mise à lui parler d’un chihuahua qui aboyait toute la nuit dans l’immeuble en face du sien. Elle songeait sérieusement à commander un cinquième verre lorsque son iPhone se mit à sonner. L’alarme de son téléphone lui indiquait qu’elle devait se trouver dans une demi-heure à la salle des fêtes de la place Bellefontaine. « Et merde » marmonna-t-elle pour elle-même, l’esprit embrumé par les quatre verres de vodka. La place se trouvait à une demi-heure de marche de la banlieue dans laquelle elle se trouvait, et il lui semblait impensable de prendre la voiture dans cet état – preuve qu’elle tenait un assez l’alcool pour être raisonnable. Elle remonta chez elle, son loft se situant à deux pas du bar, car elle se voyait mal arriver en mini-jupe et escarpins rouges dans une soirée réservée aux riches et aux gosses de riches. Non, tenue de soirée exigée, bien qu’en réalité elle n’ait plus le moindre souvenir de ce qui était au programme au départ.

    Dans sa précipitation, elle enfila une robe longue rose claire au dos nu et au décolleté plutôt tentant, sait-on jamais qu’elle finisse la soirée accompagnée d’un beau jeune homme … Cette tenue de créateur fut complétée par des chaussures et des boucles d’oreille assorties. Quant à sa coiffure, elle improvisa une queue de cheval et elle se repassa une touche de gloss sur les lèvres, histoire de paraître un peu plus fréquentable auprès de son amie. Car elle ne sortait pas seule, et la demoiselle, non, la princesse qui l’accompagnait n’était pas n’importe qui, elle était une star, une journaliste réputée : Khloe Campbell.

    Khloe était tout ce que Candice aurait dû devenir si elle avait réussi son diplôme au lycée et si sa mère n’était pas montée dans cette voiture huit ans plus tôt, soit célèbre et populaire. Elle en était un peu jalouse et tentait souvent de ressembler à son amie comme une gamine voulait ressembler à sa chanteuse préférée. Après tout, Khloe avait réussi sa vie, elle, tandis que la jolie blonde avait sombré dans l’alcool et dans la drogue – miraculeusement, elle n’avait encore rien pris d’autre que de la vodka pour l’instant. Pourtant, la brunette était bien plus qu’un exemple à suivre : elle était aussi une amie dont la complicité était rare. Elles étaient sur la même longueur d’onde. On ne pouvait par ailleurs pas souvent se vanter de compter la fameuse journaliste parmi ses proches ! Mais c’était justement ce côté peste que Candice aimait chez Khloe. La façon dont cette dernière se comportait comme une princesse amusait toujours l’ancienne Cheerio, qui repensait alors à ses années lycées où elle était aussi populaire et peste que les autres stars des cheerleaders.

    Candice se mit difficilement en route, marchant le plus rapidement possible malgré ses talons. Elle titubait un peu ce qui la faisait rire toute seule dans la rue, accrochant le regard des passants par ce « léger » détail ainsi que par sa robe de soirée rose. Lorsqu’elle arriva devant la salle des fêtes, elle devina au brouhaha à l’intérieur qu’elle était sérieusement en retard, pour changer. Elle se rendit alors compte qu’elle avait oublié son sac à main chez elle, avec son téléphone portable et les clefs de son appartement à l’intérieur. « Et merde ! » grogna-t-elle pour la seconde fois que la soirée – et elle ne faisait que commencer. Elle allait devoir appeler un serrurier. Khloe avait dû lui passer une tonne de coups de fils demeurés sans réponses : elle allait être furax. D’ailleurs, elle ne l’aperçut pas à l’extérieur parmi les quelques fumeurs et elle se dit qu’un retard de cinq minutes n’allait pas faire une grande différence. Elle se procura une cigarette et du feu auprès d’un charmant jeune homme – celui avec lequel elle finirait peut-être la soirée finalement – et prit le temps de savourer son oxygène, sa drogue douce. Elle espérait que fumer l’aiderait à se détendre et à affronter son amie, même si elle avait besoin de quelque chose de bien plus fort pour cela. Lorsqu’elle entra dans sa salle bondée, elle priait intérieurement pour qu’il y ait au moins du champagne – et elle ne fut pas déçue ! Un serveur chargé d’un plateau rempli de coupes passait juste à ce moment-là. Candice en prit une au passage et se mit en quête de Khloe, sirotant comme du petit lait la délicieuse boisson pétillante.

    Elle en était à sa troisième coupe lorsqu’elle trouva enfin la jolie brune. Après avoir fait plusieurs fois le tour de la salle, Candice n’avait jusqu’ici reconnu aucun visage. Etonnant. Ses connaissances devaient jouer à cache-cache ce soir.

    « Hey ! Khloe ! » cria-t-elle en levant un bras de la direction de la jeune femme.

    D’un pas vacillant, elle se dirigea vers la journaliste.

    « Désolée j-j’avais oublié qu’il y avait une p’tite fête ici c’soir. » Elle cacha sa bouche sur le côté comme si elle s'apprêtait à lui dire un secret, ou plutôt à lui dévoiler les derniers ragots. « J’ai rien raté, l’ambiance est nulle. » lui chuchota-elle d’un ton un peu plus fort que la normale.



    Tenue
    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. So ridiculous ! Empty
MessageSujet: Re: 01. So ridiculous !   01. So ridiculous ! EmptyLun 26 Déc - 0:05

01. So ridiculous ! Tumblr_lt4tk56h9e1r4s5e3o1_r1_500

La paperasse, que de paperasse. Elle n’en finissait plus. Travaillant d’arrache pied depuis plus de deux heures, l’exaspération et le dégout pouvait être sentit dans le bureau de Khloé Campbell. Elle n’avait jamais été une folle du travail et des responsabilités, mais quand votre chef vous ordonne de lui rendre un article pour le lendemain, lu, approuvé et signé par sa secrétaire, sur son bureau, vous vous remettez sérieusement en question. Une nouvelle téléréalité allait voir le jour ; « The life according to the Efron’s ». Oui, dans mon futur à moi Vanessa et Zac restent ensemble, et deviennent un peu le Brangelina de 2016. Un vrai calvaire pour notre brune, qui en plus de ne rien trouver à ce couple complément marketing et n’aspirant que les boutons d’acnés, ne voyait pas l’intérêt que leur portait la chaîne. Décidée d’en finir au plus vite, elle se hâta d’écrire quelques lignes dans le meilleur anglais possible, de signer les formulaires ainsi que l’étude de marché réalisée par l’équipe. Le tout sur une pointe d’amertume, elle alla donner le dossier à la secrétaire, pour que celle-ci le tape au propre. Non, pas celle de son parton, mais la sienne. Ce n’était pas vraiment sa secrétaire d’ailleurs, mais pour une paire de Burberry de la saison dernière, toutes le deviendraient. Khloé regarda son BlackBerry. Il était l’heure de rentrer chez elle pour choisir une tenue. Une tenue pourquoi ? Ce soir, il y avait ces stupides fêtes de « jeunesse de Lima » réservée aux gens riches, ainsi qu’à leurs enfants. C’est bien entendu en toute logique que Khloé Campbell était invitée. Elle devait être présente dans le but d’éblouir la vie de toutes ces personnes. C’est vrai qu’en un sens, elle incarnait la réussite sociale, la beauté ainsi que la puissance. Sans oublier le gout, bien entendu. Cependant, peu savaient que Khloé avait arrêté les études après avoir finit le lycée. Une année de droit à Brown, complètement ratée et c’était le tout. Elle ne voulait pas que ça s’ébruite, donc personne ne le savait. Car de nos jours, on ne peut faire confiance qu’à soi même.

Arrivée à la maison, ou plutôt dans son penthouse d’un immeuble au style des années 1960. Raffiné, chic et élégant tout en laissant transparaître une histoire, un passé. Cette soirée où elle était invitée, elle allait la passer avec l’une de ses amies ; Candice. Candice était une jolie blonde, drôle mais qui avait prit le mauvais chemin et faisait de sa vie un enfer. Elle était devenue en quelques sortes une alcoolique-droguée. Ce n’était pas les fréquentations habituelles de Khloé, ô dieu que non, mais Candice elle était une gentille fille. Et bien que le bénévolat de soit pas l’une des activités préférées de Khloé, elle s’était mit en tête de remettre cette pauvre Candice dans le droit chemin. Dans son dressing, le choix fut compliqué. Il y avait tellement d’affaires, et il ne fallait surtout pas qu’elle mettre une chose ayant déjà été portée. Ce qui compliquait les choses, beaucoup. Elle opta donc pour une robe de chez Carven. Un chef-d’œuvre haute-couture, noir et marron. C’était une robe qu’elle avait reçu en cadeau de la part de sa copain, mais qu’elle n’avait jamais portée. Elle trouvait que ça faisait trop vieillot. Puis, qui porte les bouts de tissus offerts par son mec ? Cependant ce soir, elle essayera de la rajeunir, un maximum. De ce fait, elle choisit des escarpins Nina Ricci. Le tout était très parlant, frais et jeune. Elle fit boucler ses cheveux aux extrémités, pour plus de volume. Le tour était joué, elle était prête en un temps record. Khloé prit son sac, un petit sac très discret d’une marque vénéré par Khloé, mais pas de luxe cette fois ci. Elle prit ses clés et se dirigea vers l’ascenseur.

Arrivée à la place Belle Fontaine, lieu ou se trouvait la salle des fêtes, elle était heureuse d’être à l’heure. C’était quelque chose qui lui arrivait à rarement, mais quand ça arrivait il fallait le célébrer. Un garçon lui gara son 4X4 très polluant, et la jeune demoiselle entra dans le lieu de fête. Il y avait déjà une foule de monde, mais pas de Candice en vue. Khloé prit son BB et appela son amie. Sur répondeur. Mais qu’est ce qu’elle foutait ? Candice était réputée pour ne pas être à l’heure, mais elle aurait pu faire un effort pour ce soir. La jeune brune décida de s’asseoir prêt de la table de buffet, dans l’espoir de voir Candice apparaître. C’est là qu’elle se vit accoster par deux personnages hauts en couleurs. Deux jeunes hommes âgés d’une vingtaine d’année, à la recherche du coup d’un soir. Non, trop peu pour moi. Khloé n’était pas ce style de fille, ô que non. Elle se mit tout de même à leur parler, car son amie lui avait bel et bien posé un lapin. Enfin, pour ce qui est de la ponctualité au moins.

Les minutes passèrent, et toujours pas de Candice en vue. Folle de rage, et après avoir laissé prêt de 20 messages sur son répondeur, Khloé s’apprêtait à rentrer chez elle, lorsqu’une tête blonde fit apparition. CANDICE ! A sa seule vue, la journaliste comprit le problème. Elle était complètement bourrée. Fuck quoi. Une expression de dégoût se dessina sur le visage de Khloé après que cette dernière la salua, et vint lui parler un peu plus près. Des postillons en plein dans sa tête. Voilà le cadeau de pardon qu’elle avait reçu de la part de notre jolie blonde sulfureuse. Notons au passage que la robe qu’elle portait était très jolie, d’une rose… rose. Khloé l’à prit par les épaules, et mit son visage face au sien. « Écoute-moi bien Candice Emily Connell. Je vais t’arracher les yeux pour m’avoir fait poireauter pendant presque une heure. J’ai faillit me faire violer par des gens sentant le SDF. » Levant les yeux au ciel, Khloé se demanda pourquoi elle prenait la peine de parler, alors que son amie ne devait sûrement même pas comprendre un seul mot. « Pourquoi t’as bu ? Ca t’arrive de ne pas être bourrée avant une soirée, mais seulement après ? » Khloé se passa la main dans les cheveux et expira longuement. Elle ne voulait pas s’énerver, c’était une chose habituelle se disait-elle, ne t’énerves pas. « Assieds-toi, et raconte moi ce que tu as foutu aujourd’hui pour te mettre dans un tel état ».Toujours à l’écoute de son amie, Khloé n’avait peut être pas les meilleurs mots pour la réconforter. Elle n’était pas ce genre de « Pascal le grand frère » à parler psychologie ou autre. Non, elle n’était qu’une petite fille, aspirant aux comtes de fées.

Le look de Khloé ce soir-là.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. So ridiculous ! Empty
MessageSujet: Re: 01. So ridiculous !   01. So ridiculous ! EmptyJeu 29 Déc - 23:00

    Le monde tournait autour de Candice, qui avait l’impression de se trouver dans un de ces manèges dans lesquels elle voulait absolument monter quand elle était petite. Elle se souvenait même des terribles caprices qu’elle faisait, roulant par terre en poussant de grands cris afin de faire céder son père. Quant à sa mère, elle acceptait dès le départ pour éviter les crises de larmes humiliantes. Oui, déjà enfant, elle avait un petit côté garce capricieuse qui ne s’était pas terni avec l’âge. Elle se souvenait très bien de cette impression que tout tourne autour de soi alors que c’était elle qui bougeait sur un cheval en bois. A présent, l’ivresse était un comparable à cette impression, à l’exception que Candice était plus ou moins immobile. Une fois saoule, elle se sentait bien, heureuse et libre. Dommage que cette impression soit éphémère ! D’un autre côté, si c’était le cas, Candice n’aurait ni à boire ni à se droguer pour se sentir bien. Tout serait tellement facile … Trop beau pour être vrai.

    Khloe était bel et bien furax, mais son humeur la rendait encore plus belle – c’en devenait écœurant pour toutes les autres jeunes femmes qui rêvaient de lui ressembler. Elle lui empoigna les épaules avec une certaine force et lui parla d’un ton qui aurait glacé le sang de n’importe qui d’autre. Heureusement, Candice s’y attendait et elle s’était parée à ce genre d’attaque, surtout qu’elle savait très bien que Khloe était incapable de faire du mal à une mouche … en théorie.

    « Écoute-moi bien Candice Emily Connell. Je vais t’arracher les yeux pour m’avoir fait poireauter pendant presque une heure. J’ai faillit me faire violer par des gens sentant le SDF. »

    La jeune femme se mit à rire, pensant que son amie plaisantait malgré son air tout à fait sérieux. Après tout, quel SDF pourrait s’incruster à une soirée pareille ? Cela ferait très désordre chez les petits bourgeois de Lima. Non, ce serait scan-da-leux. Candice bafoua un second « désolé », bien qu’elle savait d’avance qu’il allait être difficile de faire sourire la journaliste, qui a ce moment-là lui rappelait curieusement son père.

    « Pourquoi t’as bu ? Ca t’arrive de ne pas être bourrée avant une soirée, mais seulement après ? »

    Oui, Khloe Campbell ressemblait de plus en plus à Gregory Connell. Candice réprima un fou rire, sentant que ce n’était pas le moment d’éclater de rire.

    « Je t’ai dit que j’avais oublié l-la soirée … Mon iPhone me l’a rappelé, j’ai dû me préparer en quelques minutes et j’ai oublié mon sac à main en plus. »

    Une grimace vint torde le visage de Candice, qui avait levé son index comme pour se justifier après avoir fait une grosse bêtise.

    « Assieds-toi, et raconte moi ce que tu as foutu aujourd’hui pour te mettre dans un tel état »

    Ce qu’elle avait fait de sa journée ? En fait pas grand-chose : elle s’était levée en fin d’après-midi, elle avait pris une douche puis enfilé une jupe trop courte pour passer inaperçue, un haut sale mais plutôt propre par rapport à ceux qui trainaient au sol depuis des jours – aller au Lavomatic, très peu pour elle – et les premières chaussures qui lui tombèrent sous la main. Elle avait une affreuse gueule de bois mais pour une fois son lit était vide et non pas squatté par un inconnu qu’elle aurait dû mettre dehors. Elle avait quitté son appartement en pagaille pour ne plus voir ces meubles qui lui donnaient envie de vomir, même si elle les avait choisis elle-même et qu’elle les adorait. Rester cloîtrée entre ces murs la rendait dingue. En plus, elle avait tellement faim qu’elle était capable de manger un éléphant entier ! Elle avait donc fait un saut au McDonalds et en était ressortie avec un sandwich énorme en guise de petit-déjeuner. Alors que tout le monde rentrait chez soi après une bonne journée de travail, Candice commençait tout juste la sienne. Elle avait la chance de ne pas avoir besoin de travailler pour gagner sa vie, alors pourquoi s’en priver ? Après avoir englouti son hamburger, elle avait croisé un ancien camarade de classe qui avait changé de trottoir à son approche – comme la plupart des anciens élèves du lycée McKinley le faisaient à présent. Et voilà comment les souvenirs étaient revenus en masse et avaient donné les larmes aux yeux de la blondinette. Pour se consoler, elle s’était rendue dans son endroit préféré et elle avait décidé de se noyer dans l’alcool pour oublier à quel point sa vie était pitoyable.

    Non, il ne s’était vraiment rien passé de spécial : tout cela, c’était son quotidien. Son Enfer. Mais pourquoi Khloe lui posait cette question d’ailleurs ? Après tout, tout le monde savait que la jolie brune n’était pas très douée pour consoler les autres … Enfin, Candice le savait, elle. Celle-ci avala d’une traite ce qui restait de sa troisième coupe de champagne, c’est-à-dire près de la moitié du verre.

    « Rien rien … T’inquiète pas pour moi, je sais ce que je f… »

    Un haut-le-cœur secoua la jeune femme, l’interrompant avant la fin de sa phrase. Elle tendit son verre à Khloe pour se précipiter dans les toilettes des dames le plus discrètement possible – heureusement, avec tout ce monde, ce n’était pas trop difficile. Les toilettes semblaient avoir été parfaitement astiquées du sol au plafond, pas vraiment amène d’accueillir des jeunes gens saoules qui n’avaient pas bu que du champagne, et pas qu’en petite quantité raisonnable … En tout cas, elle y rendit son petit-déjeuner en moins de temps qu’il lui en avait fallu pour l’avaler. Lorsqu’elle eut terminé, elle tira la chasse d’eau et sortit du cabinet, peu fière d’elle et priant silencieusement pour être seule.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. So ridiculous ! Empty
MessageSujet: Re: 01. So ridiculous !   01. So ridiculous ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. So ridiculous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-