Choriste du mois


Partagez | 
 

 01. Give me more signs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
01. Give me more signs  Empty
MessageSujet: 01. Give me more signs    01. Give me more signs  EmptyMer 4 Jan - 21:03

Le réveil beuglait une musique trop forte et mal réglée depuis une vingtaine de minutes à présent, mais personne ne daigna l'éteindre pour apaiser les oreilles de tout le monde. De toute manière, la propriétaire n'était pas prête de l'entendre, c'était juste pour la forme qu'il était là. Heureusement, l'ingénieux système dont il était pourvu faisait agréablement vibrer le lit, de plus en plus fort. Doucement, une forme se déplaça vers le bord du lit... et se laissa tomber au sol. La rencontre avec le parquet en bois ne fut pas des plus réjouissantes. Dans un grognement inaudible, elle prit le temps d'une nouvelle sieste avant de se redresser sur ses mains, en position de pompe.

• Arf... Il faut que je ne le règle mieux la prochaine fois...

Une tête blonde émergea des couvertures, les yeux à demi clos, encore remplis de sommeil. Elle leva son regard vers le réveil avant d'étouffer un juron en voyant le cadran.

• Oh Scheiße !!

À cette découverte, la jeune femme sauta sur ses pieds et se précipita dans la salle de bains, retirant son pyjama sur le chemin avant de se jeter littéralement dans la douche. Sa toilette rapidement expédiée, elle se rua de nouveau dans sa chambre en serviette pour ouvrir à la volée son tiroir, en tirant des sous-vêtements, se dirigeant ensuite vers son armoire pour en sortir une chemise à carreaux et un jean. Elle repartit dard-dard dans sa salle de bain où elle finit par s'habiller. Elle retourna une fois de plus dans sa chambre et attrapa une petite boîte de laquelle elle sortit deux appareils qu'elle plaça dans chacune de ses oreilles. La bulle de silence qui constituait son monde jusqu'à présent se brisa et le son lui apparut, fort et grésillant. Immédiatement, elle donna un coup de poing sur le réveil pour qu'il cesse enfin. Une fois ses oreilles soulagées, elle se dirigea vers la cuisine. Elle attrapa deux tranches de pain et courut dans le hall, jetant au passage la bandoulière de son sac sur son épaule. Elle ferma la porte derrière elle et dévala les escaliers quatre à quatre avant de se retrouver dans la rue.

Le bruit de l'activité citadine lui arriva rapidement, la déstabilisant un court instant. Elle laissa le temps d'adaptation avant de courir jusqu'à l'arrêt de bus le plus proche. Un arrêt, deux arrêts... Merde, retard à cause des bouchons matinaux au centre ville, comme si Ted avait besoin de ça en prime pour parfaire sa panoplie de la parfaite personne en retard. Elle descendit rapidement à son arrêt, s'engouffrant dans la foule, jouant des coudes pour se frayer un chemin sur le trottoir bondés des travailleurs qui tentaient eux aussi d'accéder à leur lieu de travail. Elle prit son second bus qui l'éloigna encore un peu plus de Lima, la ville où elle habitait à présent. Elle profita du trajet pour mettre son casque sur les oreilles et écouter un peu de musique, fredonnant doucement la mélodie. Enfin, l'arrêt en face de l'école était en vue. Elle se leva en avance, histoire de perdre le moins de temps possible.

Elle finit par sortir du véhicule avec un soupir puis se remit en route vers l'école. Quand elle y jeta un petit coup d'oeil, il n'y avait déjà plus personne devant, ce qui signifiait que les cours avaient déjà commencé. Etouffant un nouveau juron, la blondinette se précipita dans l'école, reprenant son souffle dans le hall d'entrée.


• À cinq minutes près, bon sang !!

Ted n'attendit même pas une seconde de plus pour s'élancer dans les couloirs en courant à la recherche de sa salle. Depuis qu'elle avait commencé ce job il y a quatre ans, il était très rare de la voir arriver à l'heure, aujourd'hui était donc un jour comme les autres. Apercevant enfin la porte, elle accéléra encore sa course et se jeta sur l'entrée dans un grand fracas. Par chance, ses élèves entendirent rien, ils virent simplement leur institutrice trébuchant et manquant de s'étaler de tout son long sur le sol. Reprenant contenance, elle signa un bref "Pardoooooooon" avant de s'excuser auprès du professeur qui assurait la surveillance des loulous pendant son absence. Michael lui soupira longuement avant d'agiter son doigt en direction d'un coin de la pièce. La jeune blonde hésita un instant avant de s'y rendre.

Aujourd'hui, tu laisses tomber le cours, je te remplace.

Il ne commenta pas son retard. De toute façon, s'il devait commenter à chaque fois, il n'avait pas fini, et puis, il ne voulait absolument pas savoir pourquoi son ex-petite amie n'était pas à l'heure pour son travail. Peur d'apprendre qu'elle voyait quelqu'un d'autre depuis leur rupture ? Possible. Il n'avait en tout cas toujours pas digéré la pilule. Ted haussa un sourcil d'incompréhension, une lueur de panique s'éclairant dans son regard.

• Quoi ?! Nan, tu peux pas me faire ça, Micha, tu sais que j'ai besoin de ce job ! Tu sais aussi que je fais de mon mieux pour arriver à l'heure et-
Ted ! Ce n'est pas un renvoi. C'est juste qu'on nous a demandé un professeur pour un cas particulier, et il s'avère qu'après réflexion, tu étais la mieux placée pour le faire.
• Un cas particulier ? Du genre quelqu'un qui veut apprendre la langue des signes ? Il peut venir au cours comme tout le monde ici pourtant
Non, c'est vraiment un cas spécial, je ne peux pas contester ce genre de demande, et toi non plus d'ailleurs. Tu donneras ce cours seule avec cette personne, point final. Ah oui, et ça vaudra pour un certain temps, donc on refera ton emploi du temps après en fonction des disponibilités de ton élève.
• Sympa... Pas de souci ! Je vais assurer, ne t'en fais pas !
Ce n'est pas pour toi que je m'en fais... Bon, je t'accorde un truc, fais ton cours pour la première partie de la matinée, il arrivera à 10h précise, m'a-t-on dit. Et on m'a dit aussi que ce n'était pas le genre de personnes à aimer le retard, si tu vois ce que je veux dire...

Michael signa un "au revoir" et sortit de la salle, laissant la jeune femme seule face à une dizaine de petits gamins entre six et huit ans. Retrouvant son sourire, elle commença son cours en silence, comme il était de mise dans cet établissement où tous les pensionnaires étaient soit sourds, soit muets, soit les deux. Les enfants semblaient captivés par ce que leur institutrice leur apprenait car jamais ils ne détournèrent leurs petits yeux plein d'étoiles de la jeune blondinette qui leur conta mille et une histoires pour leur apprendre les bases des valeurs de la vie. Le temps passa si vite que personne ne se rendit compte que la lumière annonçant la récréation s’était éclairée depuis deux bonnes minutes. Ted s’excusa pour cet oubli et laissa ses petits monstres sortir de la salle de classe pour se diriger vers la cour.

Une fois de plus, on pouvait assister à une scène phénoménale, pour peu qu’on pouvait entendre ce qui s’y passait : le silence était roi, justement. Les jeunes enfants jouaient, c’était un fait, mais aucun d’eux ne prononçait un son, tous les jeux se passaient dans le silence le plus complet, parfois briser par un rire déformé. La jeune femme se sentait bien dans ce milieu. Elle salua discrètement Hector, le concierge, qui se promenait dans la cour, esquivant de temps à autre par un enfant qui courait après une balle lancée par son camarade. D’un signe de la main, il lui indiqua la direction dans son dos. La blondinette tourna les talons et se croisa le regard de Michael et la fixait, c'était l'heure pour elle de retrouver la salle de classe qu'il lui avait attribué pour son cours. Soudain, le stress l'envahit. C'était étrange, ça ne lui arrivait jamais avec les monstres. Peut-être que le fait de ce soit un adulte impliquait probablement plus de jugements que le regard d'un marmot qui se fiche pas mal de savoir si t'as bien tes dix doigts, du moment que tu peux faire voler sa voiture avec lui dans ses scénarios de super-héros. Elle jeta un coup d'oeil à sa montre : 9h56. Quatre minutes. Il lui en fallut une seule pour atteindre la pièce. Elle s'assit sur le coin du bureau et attendit patiemment. C'est impressionnant comme le temps passe leeeeeeeeentement quand on attend. La jeune femme n'était pas non plus de nature très très patiente de base, surtout quand elle sentait cette énorme boule faire la fiesta dans son estomac.

Il était à présent 10h15, et il n'était toujours pas là. Il... ou elle, d'ailleurs. Ted n'avait eu le droit à aucune information, ce qu'elle n'appréciait que peu. Elle soupira, se redressant pour faire les cent pas dans la pièce, fixant les murs et leurs dessins colorés. Elle enchaîna même quelques pas de danse, oubliant carrément qu'elle pouvait avoir un invité qui allait arriver à un moment ou un autre. Elle continua sa danse, se retenant de chanter, dos à la porte, perdant espoir de voir son élève un jour.


Dernière édition par Ted H. Svensson le Lun 9 Jan - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Give me more signs  Empty
MessageSujet: Re: 01. Give me more signs    01. Give me more signs  EmptyVen 6 Jan - 15:15

C'était une journée qui commençait très mal. Très mal et qui menaçait de finir dans sur la même tonalité. Sheldon était d'une humeur plutôt massacrante lorsqu'il poussa la porte du bureau ce matin là, son mp3 à fond dans les oreilles. Il n'avait envie de parler à personne. Voilà déjà une semaine que lui et Oxanna avaient été séparés après l'accident dans le hangar. Son épaule avait survécu mais la douleur était bien là et Sheldon avait eu le déplaisir de constater qu'il ne visait plus aussi bien. Selon son médecin, c'était passager, cela passerait dans quelques jours. Mais dans combien de temps? Il avait besoin d'une réponse plus solide que "dans quelques jours" et d'un sourire bienveillant d'un homme en blouse blanche. Au cas où il ne l'avait pas remarqué, le métier de Sheldon et sa survie en général dépendait du fait qu'il sache bien tirer ou pas. Et cela avait toujours été une de ses plus grandes fierté et l'avait déjà tiré à maintes reprises de plusieurs situations. Et puis il n'y avait pas que cela qui jouait fortement sur l'humeur du brun… Il avait mal dormi, comme à son habitude s'était extirpé de ses couvertures vingts minutes après que son réveil ait réellement sonné et en plus, il avait dû prendre une douche froide. Des semaines qu'il se disait qu'il devait refaire la plomberie chez lui, mais non… Ce n'était pas un manque d'argent mais définitivement un manque de temps. Quand Sheldon rentrait chez lui, il avait deux endroits de prédilections: le canapé, si doux et confortable et son lit qui entrait définitivement dans les deux catégories principalement citées. Il voyait Shane parfois le week end ou quand il n'était pas trop occupé à bosser sur sa voiture. Une vie normale et vide pour certain mais Sheldon n'allait pas se plaindre. À bientôt trente ans, il avait un toit sur sa tête et un job qu'il ne risquait pas de perdre du jour au lendemain… En fin de compte, il était plutôt chanceux. Sheldon bouscula quelqu'un, la secrétaire de son supérieur, mais il ne s'excusa pas, il ne fit même pas attention au regard outré que cette dernière lui lança et s'installa à son bureau, café dans la main et musique toujours à fond dans les oreilles. Et non, il n'était pas asocial, la preuve, il était toujours le premier à proposer des réunions entre collègues de travail. Bon c'était plus pour l'alcool gratuit et les gâteaux faits maison mais... c'était l'intention qui comptait pas vrai?

Sheldon finit son café d'un trait et jeta la tasse de Starbucks dans la poubelle avant d'allumer son ordinateur. Si aujourd'hui c'était journée paperasse, c'était certain : il allait tuer quelqu'un. Un bref coup d'oeil au bureau de sa collègue et il constata qu'Oxanna n'était pas là. À croire qu'elle l'évitait... Oui, depuis leur prise en otage dans le hangar et... Wow. Sheldon tapa son mot de passe en fronçant les sourcils, pente très dangereuse, il n'avait pas envie de penser à ça et surtout pas maintenant. De toute façon, il n'y avait rien à dire et rien à ajouter, il avait probablement foutu en l'air la seule chance qu'il ait jamais eu avec la blonde... Il était temps de passer à autre chose maintenant. Se morfondre ne servirait absolument à rien, surtout qu'il n'avait rien fait de mal donc... Sheldon poussa un soupir et enleva un de ses écouteurs, à temps il semble car un des ses collègues, Jenkins, lui tapa sur l'épaule. "Qu'est-ce que tu fiches ici Blackwell?" Sheldon haussa un sourcils, ravalant la réplique qu'il avait sur le bout de la langue. Pas la peine de se mettre à dos Jenkins, c'était le seul qui voulait bien échanger ses heures de travail avec Sheldon quand ce dernier n'en pouvait plus à la fin de la semaine. "... Je suis venu travailler comme tous les jours, enfin, du moins faire semblant... Tu n'aurais pas vu Oxanna par hasard?" Jenkins eut un sourire, comme s'il savait ce qui se passait entre deux, comme si tout le bureau savait. Sheldon roula des yeux, si seulement ils pouvaient se mêler de leur affaires. "Non, je ne l'ai pas vu... Mais tu n'es pas censé avoir ton stage ce matin? À l'école de ... tu sais dans Lima!" ... Hein? Sheldon fronça de nouveau les sourcils avant de comprendre ce que Jenkins lui disait. Il jeta un coup d'oeil à la montre 10h20. Merde. Il était plus qu'en retard.

"Merci!" Sheldon fut dehors en un instant, se maudissant intérieurement en ouvrant sa voiture. Comment avait-il pu oublier, c'était aujourd'hui qu'il était censé avoir un cours de remise à niveau pour apprendre le langage des signes avec un certain Ted. Une belle connerie selon lui, tout ça parce que le service "s'améliorait" et que tous les agents devaient être capables de faire face à toutes les situations... Sheldon se rappelait d'avoir bien ri pendant la réunion d'information, un donuts à la main. Il n'avait plus qu'à espérer que ce Ted serait un gars sympa... Sinon, il l'enverrait se faire foutre aussi. C'est donc avec un sourire au bout des lèvres que Sheldon gara sa voiture de service devant l'école. Il ne prit pas le temps d'observer les alentours et pénétra dans le bâtiment, fort heureusement il y avait quelqu'un à l'accueil et Sheldon courut (oui courut) jusqu'à la salle qu'on lui avait indiqué. Et il fut plus que surpris quand il trouva une jeune femme dans la salle. Okay… Peut qu'il s'était trompé de salle… mais la personne avait l'air plutôt sur. Sheldon poussa un soupir résigné avant d'entrer dans la salle. "C'est vous Ted?" Certes, ce n'était pas très poli mais tant pis…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Give me more signs  Empty
MessageSujet: Re: 01. Give me more signs    01. Give me more signs  EmptyVen 6 Jan - 18:27

Un bruit. Une parole, lointaine. Un prénom. Le sien. Ted arrêta brusquement tout geste et se retourna pour faire face à son destin. C'était un jeune homme, il devait être plus âgé qu'elle. Elle le fixa un long moment sans réponse. Il était brun, de cheveux comme d'yeux, plus grand qu'elle. En regardant sa montre, elle se rendit aussi compte qu'il était surtout très en retard. Et à sa question, il n'avait pas l'air d'être au courant que c'était elle, son professeur particulière. En même temps, quand on vous dit que Ted va vous enseigner un truc, vous vous dites que c'est un être de race humaine caractérisé par une paire de testicules, et non un être de race humaine caractérisé par une poitrine et sans testicule. C'était tellement fréquent que la jeune blonde ne faisait même plus attention, à part pour s'amuser de cette mauvaise imagination. Elle lui adressa néanmoins un immense sourire avant d'ouvrir la bouche... puis de la refermer, préférant lever les mains et les agiter, créant des mots du bout des doigts.

• On m'avait dit que vous étiez ponctuel. Nous n'avons vraisemblablement pas la même valeur de ce mot... Ou alors c'est mon anglais qui a du mal !

Elle s'avança alors vers l'inconnu et prit sa main pour la serrer et l'agiter comme le veut la coutume, continuant son sourire malgré son expression non feinte qui lui disait qu'elle n'appréciait pas trop le fait d'avoir attendu tant de temps. Elle relâcha par la suite la main pour reprendre la "parole", ou plutôt ses gestes.

• Je suis effectivement Ted, et je serai votre professeur pendant autant de temps qu'il faudra. Jusqu'à ce que nous parvenions à avoir une conversation décente tous les deux sans avoir à nous adresser la parole.

Elle adorait signer. C'était incroyable de se dire qu'en faisant virevolter ses doigts et ses mains dans tous les sens, on pouvait créer des mots et communiquer entre différents individus. Le plus étrange était que la langue des signes était comme toute autre langue : une langue plurielle. La langue des signes est différente suivant le pays où elle se signe. C'était pour cette raison que la jeune femme prenait le temps d'en apprendre plusieurs, au même titre qu'elle apprenait plusieurs langues étrangères. Mais l'heure n'était plus à la réflexion, mais plutôt à l'action : ils avaient déjà perdu assez de temps comme ceci. Refusant toujours de parler comme elle savait si bien le faire, bavarde comme elle était à l'habitude, elle continua à signer comme si elle s'adressait à ses petits monstres.

• Aussi aimerais-je que les choses soient claires entre nous. Il m'arrive aussi d'avoir du retard, la moindre des choses serait de prévenir. Ce n'est pas que j'adooore passer une demi-heure sans rien faire... Mais disons que c'est du temps perdu qui pourrait servir à autre chose qu'à patienter. Je ne connais rien de vous, vous ne savez rien de moi, mais si on démarre du mauvais pied, on va jamais s'en sortir. De toute façon, c'est vous qui avez besoin de moi, et non l'inverse.

Ne cherchant pas à s'assurer si son interlocuteur comprenait ce qu'elle disait, elle finit de signer et joignit ses mains devant elle. Elle réfléchit qu'elle n'avait rien oublié à sa petite présentation. Elle ne voyait rien d'autre à ajouter pour le moment. Enfin, elle finit par craquer et ouvrit la bouche, laissant en sortir une voix joviale et tintée d'un accent presque imperceptible.

• Des questions, Monsieur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Give me more signs  Empty
MessageSujet: Re: 01. Give me more signs    01. Give me more signs  EmptyDim 8 Jan - 13:48

Contrairement à la croyance populaire, Sheldon n'était pas stupide. Non, ce n'était pas parce qu'il avait une belle gueule qu'il ne savait pas être autre chose. (Lui vaniteux? Absolument pas...) Quand le jeune homme faisait une erreur, il était tout à fait enclin à le reconnaître. Avec difficulté certes, mais il était tout à fait prêt à admettre ses torts. Sauf bien entendu, lorsqu'il était de mauvaise humeur dans ces états-là, il aurait pu dire à Dieu lui-même d'aller se faire foutre. Chose que sa mère n'approuvait pas et elle lui disait toujours que ce genre d'attitude faisait apparaître des rides sur son front. (Sa mère disait n'importe quoi soit dit en passant, Sheldon avait vérifié devant un miroir à plusieurs reprises.) Bref, oui il était en retard et oui, il savait parfaitement bien que ce n'était pas la chose la plus professionnelle du monde mais cela arrivait à tout le monde, non? Il était certain que Ted, qui soit dit en passant s'avérait être une femme pouvait bien comprendre. La jeune femme se leva et se mit à signer. Sheldon fronça les sourcils et la regarda d'un oeil perplexe, se demandant très sérieusement s'il devait rire ou pas. Il sursauta légèrement lorsqu'elle lui serra la main, le geste plus forcé qu'amical... Hein? Quoi? Et voilà qu'elle était repartie dans son cirque. Sheldon roula des yeux, est-ce qu'elle se rendait compte que premièrement elle était tout à fait ridicule? Et qu'on ne dise pas à Sheldon que c'était une manière de communiquer, là tout de suite, elle avait juste réussi à l'énerver. Et ensuite, elle devait bien savoir que Sheldon ne comprenait pas un traître mot de ce qu'elle était en train de dire avec ses mains, est-ce qu'elle était en train de se moquer de lui? Sheldon n'avait décidément pas fait tout ce chemin pour qu'on se paye sa tête. Il avait des collègues au bureau pour le faire.

Sheldon se demandait vraiment si tout combat n'était pas perdu d'avance lorsqu'enfin Ted parla, avec sa voix cette fois-ci. Vraiment? Elle aurait pu lui parler normalement tout ce temps-ci et elle n'en avait pas fait l'effort? C'était décidément une journée pourrie. "Des questions? Des questions? Bien sûr que oui j'en ai des questions! Des tas même! Ça vous amuse de prendre les gens de haut de cette façon? Non parce qu'à part passer pour une idiote, c'est tout ce que vous avez gagné vraiment..." Sheldon ponctua sa phrase par un sourire aux lèvres avant de rouler des yeux une nouvelle fois. Pas assez de caféine dans les veines, trop de soucis en ce moment et voilà, il s'acharnait sur une femme qui était censée l'aider à la base. Tant pis, il penserait aux conséquences plus tard. "On va juste tout reprendre depuis le début... Ne vous en faites pas je parlerai "lentement" pour que même vous soyez en mesure de comprendre." Il ponctua par le mot lent en faisant les guillemets avec ses mains, avant d'ajouter. "Je suppose que c'est vous Ted... Pas vraiment ce à quoi je m'attendais, mais laissez moi deviner... le sentiment est réciproque? Je suis Sheldon Blackwell et oui, je sais parfaitement que je suis en retard mais soyons honnêtes... Je n'ai absolument aucune envie d'être ici, alors faisons ça le plus vite possible, comme ça on pourra chacun retourner à nos vies respectives." Sheldon finit enfin par se taire avant de s'asseoir sur une chaise. En temps normal, il était un homme très sympa avec le sourire aux lèvres et il aurait probablement remercié Ted de bien vouloir l'aider... Mais pas aujourd'hui semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Give me more signs  Empty
MessageSujet: Re: 01. Give me more signs    01. Give me more signs  EmptyDim 8 Jan - 17:46

Ah, il semblerait qu'il soit vraiment débutant dans l'art de la langue des signes. Et qu'en plus, il ait assez mal pris le fait qu'elle ne s'adresse à lui que par gestes et qu'elle utilise la parole par la suite. Elle, prendre les gens de haut ? Une bonne blague selon la jeune blonde qui ne put retenir un gloussement nerveux. Elle dodelina de la tête en ne répliquant pas pour le moment. Autant le laisser parler.

Les remarques qu'il put lui faire ne lui plurent que très moyennement, mais elle se retint le plus longtemps possible de lui faire savoir. Ces entendants... presque tous les mêmes au final. Ils croient que parce qu'on est porteur d'un handicap, on doit être considéré comme des assistés. La jeune femme en avait eu assez des remarques, des "petites attentions" qui lui semblaient plus dégradantes qu'autre chose. Mais bon, ils ne pouvaient pas savoir, ils ne pouvaient pas comprendre. Elle attendit patiemment qu'il ait fini son discours et qu'il s'installe confortablement sur sa chaise pour reprendre la parole, posant une fesse sur le coin du bureau.

• Tout d'abord, sachez que tant que vous serez entre ses murs, le plus idiot de nous tous, c'est celui qui rompt le silence que nous nous installons. Nous ne sommes pas réputés pour nos bavardages, si ce n'est gestuels, mais bon, vous l'apprendrez bien vite, tant soit peu que vous restiez parmi nous assez longtemps.

Elle n'avait pas l'habitude d'être aussi sèche, mais la situation à laquelle elle avait affaire n'était pas des plus joyeuses pour elle, bien au contraire. Cela lui rappelait son accident, et les épreuves qu'elle avait dues endurer pour en arriver là où elle était aujourd'hui, c'est-à-dire devant ce jeune homme qui était tout aussi enthousiaste qu'elle d'être ici. Elle soupira avant de se gratter la tête, massant sa nuque pour finalement lever les yeux vers le plafond, se demandant ce qu'elle avait bien pu faire pour mériter ça.

• Déjà, abandonnez tout de suite l'idée de changer vos habitudes de parole. Je suis sourde, mais je vous entends quand même. Si j'ai le moindre souci avec votre débit, je vous le ferai savoir. Et puis, cette voix, j'espère ne bientôt plus l'entendre...

Cette dernière phrase était plus du fait qu'ils allaient devoir s'adresser la "parole" avec des gestes plutôt qu'avec leur langue, mais bon, elle pouvait être interprétée sous plusieurs sens. La blondinette apprit enfin le nom de son mystérieux élève. Jouant avec une craie oubliée par le professeur qui avait utilisé cette salle en dernière, elle le fixa un instant avant de se lever et de sortir de la pièce, claquant bruyamment la porte sur son passage. Elle laissa une bonne minute s'écouler avant de toquer et de rerentrer, un grand sourire sur le visage.

• Bonjour ! Je suis Ted Svensson. Oui, désolée de vous décevoir, je n'ai pas de testicules, mais bon, je pensais que vous seriez à l'heure, comme on m'avait dit que dans votre situation, vous étiez du genre ponctuel, chacun ses préjugés. Vous devez être Sheldon Blackwell ? Quelle question, il n'y a que vous ici qui avait passé l'âge des bancs de cette école, surtout à cette heure de la journée. Je suis ici pour vous apprendre cette merveilleuse langue qu'est la langue des signes, l'américaine j'entends, ça vous sera déjà assez compliqué, si en plus vous deviez parler toutes les langues des signes, on en finirait pas ! On m'a virée de mon poste d'enseignant pour vous donner ce cours, je m'attends donc à un minimum de solidarité de votre part, ce n'est pas que je ne vous aime pas, je ne vous connais pas, donc je ne peux rien dire, mais les adultes sont légèrement moins tolérants à notre égard, surtout que vous êtes entendant, ça va pas être de la quiche. Je sais que c'est dur de venir là où on a pas envie, mais bon, c'est la vie, on ne décide pas de tout, donc si on sait qu'on va être en retard, on prévient, vous avez sûrement le numéro de l'école, au quel cas, je vous donnerai le mien et vous ferez de même, un message, de préférence, je n'entends pas les appels de toute façon.

Elle regagna le bureau comme si de rien n'était, comme si le cours venait tout juste de commencer et que rien ne s'était produit auparavant. C'était son moyen de ne pas s'énerver et de ne pas exploser. Un moyen calme et pacifiste, comme elle. Elle reposa la craie sur le bureau et se frotta les mains pour faire disparaître les traces blanches qui étaient restées collées. Elle ne le quitta pas une seule seconde des yeux avant de redescendre de l'estrade, de prendre une chaise et de s'asseoir en face de lui.

• On apprend pas la langue des signes en un seul jour, Monsieur Blackwell, ni même en deux ou en trois. Je ne veux pas vous décourager, mais c'est presque l'affaire de plusieurs années en vérité. Par chance, on ne vous demande pas de parler exactement la langue des signes, mais au moins de vous faire comprendre, c'est pour votre boulot, c'est ça ? Nous sommes donc malheureusement condamnés à nous revoir pendant un certain temps, suivant la fréquence de nos "rendez-vous". Plus vous serez assidu et plus nous avancerons vite et moins nous passerons de temps ensemble. Mes méthodes seront peut-être très scolaires mais c'est comme ça que j'ai appris et c'est comme ça que vous apprendrez. Si vous avez le moindre souci avec ce que je dis ou fais, je veux que vous me le dites aussitôt, de préférence en signant, mais ça... on va attendre quelques temps avant de vous l'obligez. Mais je tiens à vous dire que vous partez avec un sacré désavantage en étant toujours entendant.On va quand même tenter de palier ça avec vos super aptitudes, comme il paraît que vous avez un métier tellement hors du commun qu'on m'a tout annoncé ce matin !

Elle montra un entrain légèrement feint, même si l'idée d'apprendre quelque chose à un adulte la titillait quand même. Cela pouvait être intéressant, si en plus, elle permettait de faciliter le contact entre les non-entendants et les entendants par ce biais. Au final, elle pouvait non seulement lui servir pour la langue, mais aussi pour son ouverture d'esprit. Ce n'était pas une si mauvaise idée en définitive. Mais bon, encore faudrait-il que monsieur fasse des efforts de son côté, ce qui n'était pas gagné du tout.

• J'espère que nous ferons de bon travail, du travail efficace. Je peux commencer mon cours à présent, ou vous avez d'autres petites choses à rajouter ?

Soupirant un long moment, elle remit une mèche de cheveux d'or derrière son oreille, se disant que la journée allait être longue... TRES longue.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Give me more signs  Empty
MessageSujet: Re: 01. Give me more signs    01. Give me more signs  EmptyVen 20 Jan - 18:48

Peut être que se défouler sur une parfaite inconnue, n'était pas la meilleure des choses à faire. Peut être qu'avec quelques litres de cafés en plus dans l'estomac, Sheldon lui aurait offert son sourire le plus charmant, serait arrivé en avance et lui aurait même tenu la porte. Mais non, pas aujourd'hui, aujourd'hui tout était contre le brun, de la plomberie à la machine à café, jusqu'à son invisible coéquipière et sans oublier les idées débiles de son patron. Ce dernier pouvait être certain qu'il allait entendre parler de Sheldon Blackwell pendant longtemps. Très honnêtement, le jeune homme ne voyait absolument pas ce qu'il fichait ici. Il était un bon agent et ça, c'était quelque chose que personne ne pouvait lui enlever et il était même très respecté au bureau pour ça. Cependant, son supérieur aimait toujours chercher la petite bête, le détail qui manquait pour faire royalement chier Sheldon. Enfin, s'il avait été de meilleure humeur, il aurait très certainement compris que son patron ne cherchait qu'à le pousser pour qu'il soit le meilleur mais au diable le bon sens ce matin… Son cher directeur n'avait qu'à en mettre dans son café du matin et que peut être que Sheldon retiendrait la leçon. La leçon, peut être que c'était Ted, qui en fait était une fille avec une poitrine et des cheveux long et tout ce qui allait avec, qui allait la lui donner. Sheldon était connu pour être Mr Réparti et sa mère lui disait souvent qu'il serait même capable de se disputer avec Dieu en personne et tout ça afin d'avoir le dernier mot. Mais c'était ainsi que Sheldon était fait, il avait un humour plutôt pervers, un penchant pour la bière beaucoup trop élevé et n'aimait pas qu'on lui casse les pieds. (Et le fait qu'il arrive à résumer sa vie en une seule et unique phrase était plutôt effrayant…)

Enfin bref, Sheldon était assis sur sa chaise avec la ferme intention de se lever si… si… oups, attendez, il n'avait pas encore trouvé de bonne raison, mais pas de doute qu'il allait trouver. Cependant, il ne s'attendait pas à ce que ce soit son interlocutrice qui le remette à sa place. Il avait l'habitude qu'une certaine blonde lui fasse clairement comprendre qu'il n'était pas drôle et que regarder des vidéos "exotiques" pendant le boulot c'était mal, mais là… En entendant le discours de Ted, car oui, la jeune femme pouvait très bien s'exprimer à voix haute, l'agent du FBI en resta bouche bée. Il ouvrit et ferma la bouche plusieurs fois, ayant probablement l'air d'un poisson dans un costume trois pièces. (Mais tous les poissons n'étaient pas aussi mignon que Sheldon d'abord…) Et lorsque Ted lui demanda s'il avait des questions, il pouvait très bien entendre la voix de sa mère en tête qui lui disait d'arrêter de faire l'idiot et de s'excuser. Sheldon croisa les bras sur sa poitrine et laissa échapper un soupir. C'était officiel, il ne quittait plus sa demeure avant au moins trois tasse de café.

"Je ne suis pas un idiot, okay?"finit-il par répondre après quelques minutes de silence. Hmmm… Pas vraiment des excuses, il pouvait encore mieux faire. Sheldon roula des yeux avant de lancer à toute vitesse: "Et désolé d'être arrivé en retard ou d'avoir passer mes nerfs sur vous, je ferais en sorte que ça n'arrive plus." Voilà, il s'était excusé, on pouvait passer à autre chose maintenant… "Je vous préviens tout de suite cependant, j'ai tendance à être un très mauvais élève et ce depuis des lustres, j'espère juste que ce sera intéressant c'est tout…" Comme quoi, personne ne pouvait vraiment changer Sheldon Blackwell. Il ne détestait pas apprendre, loin de là, il avait bien dû pour son métier, ce qui le dérangeait, c'était l'idée d'apprendre des choses inutiles et de s'encombrer le cerveau pour rien. Sheldon choisissait volontairement de ne s'occuper que des informations utiles et de laisser le reste de côté, et par utiles, il entendait toutes celles qui lui permettaient de rester en vie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Give me more signs  Empty
MessageSujet: Re: 01. Give me more signs    01. Give me more signs  EmptyDim 29 Jan - 13:21

Enfin, il l'avouait ! Bon sang, il lui avait fallu une bonne dizaine voire une bonne quinzaine de minutes avant de lui faire entendre sa raison et qu'il s'avoue vaincu. La jeune blonde était contente, et le manifestait très clairement avec un sourire qui en disait long.

• On commence à se comprendre tous les deux, c'est un bon début...

Lentement, elle se releva et se dirigea vers le bureau, attrapant une feuille et un crayon avant de se remettre à sa place initiale, c'est-à-dire en face du jeune homme.

• Je ne vous assure pas que mes cours seront les plus intéressants qu'ils soient à chaque fois, mais je vous préviens tout de suite, cela risque d'être ennuyeux pour vous, mais il s'agit des bases et on ne peut pas passer à la langue en elle-même sans les bases.

Elle sentait le stress monter en elle, mais aussi cette pointe d'adrénaline et d'excitation à l'idée d'apprendre à quelqu'un d'autre qu'à ses petits monstres tous sourds et muets, à un entendant qui ne voulait pas entendre les choses comme elles devaient être, soit à la façon de celle qui allait enseigner, en d'autres termes, Ted elle-même. Elle posa son crayon sur le papier et commença à dessiner. Vu de l'extérieur, on aurait pu penser que la jeune femme se foutait du monde, ou alors qu'elle était devenue complètement folle - ce qui pouvait vite devenir le cas à force de travailler dans un silence de mort -. Mais pourtant, il allait s'avérer que les crayonnés de la jeune demoiselle étaient tout à fait étudiés et travaillés. Sans lever les yeux de sa feuille, elle s'adressa de nouveau à son élève.

• Les personnes sourdes ET muettes sont extrêmement rares. Généralement, on est soit sourds, soit muets et là encore, on assiste à des dégrés très différents. Les muets ne peuvent tout simplement pas parler mais vous entendre très bien. Nous, c'est différent. Etant donné que nous entendons mal, peu, très peu voire carrément pas, nous ne pouvons régler notre "volume sonore" correctement et il nous est impossible d'apprendre correctement l'articulation parfaite du langue humaine à la même vitesse que vous, les entendants. Certains d'entre nous parviennent à parler normalement, d'autres partiellement et d'autres encore pas du tout. La majorité de ceux qui parlent sans problème d'élocution sont ceux devenus mal-entendants, car nous avons appris à nous exprimer à la vitesse normale. Beaucoup d'entre nous portent des appareils auditifs. Ils se présentent de différentes façons : l'implant après une opération chirurgicale, c'est grâce à lui que les mal-entendants réentendent presque parfaitement ; le tour d'oreille, visible car on doit mettre les cheveux derrière les oreilles pour le dégager et les intra-auriculaires, invisibles quand glissés dans l'oreille. Les deux derniers nous permettent d'avoir une plus grande sensibilité et de pouvoir percevoir une plus grande gamme de sons. Malheureusement, ils ne nous permettent pas d'entendre parfaitement. C'est pourquoi nous avons inventé un moyen de communication : la langue des signes. Comme la langue parlée, elle est différente suivant les pays, mais entre elles, les langues des signes se ressemblent plus que les langues parlées. Comme son nom l'indique, il ne s'agit là que de signes, pas de parole, ou très peu et principalement en bougeant les lèvres uniquement. Il faut aussi savoir que la langue des signes n'est pas imposée aux personnes mal-entendantes, c'est un choix qu'elles font. Il se peut donc que dans votre travail, vous soyez amenés à rencontrer des mal-entendants qui ne savent pas signer, j'en suis désolée d'avance. Nous ne possédons pas de "langue des signes écrite", nous utilisons l'anglais, si on prend notre exemple, je pense que ça sera facile pour vous d'écrire à une personne mal-entendante. Comme une langue normale, nous avons un alphabet et comme toute langue parlée qui se respecte, cet alphabet ne sert pas à grand chose, à part pour les prénoms et noms de famille, même si entre proches, on se donne des surnoms signés, mais on parlera de ça plus tard. Notre première leçon consiste donc à apprendre cet alphabet et à le mémoriser.

Sa mine se leva une ultime fois du papier et le crayon trouva une place sur la table. Ted releva la tête pour regarder Sheldon et retourner la feuille vers lui. Le dessin était sommaire, mais normalement, il était possible de comprendre ce qui était représenté.

• En général, on a des polycopiés pour nos petits monstres, mais là, pas le temps, on en a déjà assez perdu comme ça. Voilà l'alphabet en question. Vingt-six lettres exactement. Certains sont plus faciles que d'autres, certains sont statiques, d'autres non mais tous ne demandent qu'une seule main. Je vous laisse quelques minutes pour les regarder tous et ensuite nous les signerons ensemble. Ca sera pénible, nous allons passer un loooong moment dessus mais c'est un passage obligé, monsieur Blackwell. Vous pourrez demander à tous les petits loups, les première année, ils y ont eu droit pendant tout le premier mois. Mais là, on va devoir faire ça en accéléré, vu que vous m'avez dit être du genre dissipé et que je n'ai pas une année entière à vous consacrer, ni quatre heures par jour.

Ted s'adossa un peu plus dans sa chaise, laissant à son élève le temps de découvrir son chef d'oeuvre de l'art plastique. Elle pourrait presque en être fière, mais bon, elle se serait surtout bien passé de ces gribouillis. Elle profita de ce court instant de répit pour regarder par la fenêtre, réfléchissant à comment elle pourrait emmener ses cours sans qu'ils soient trop scolaires et trop barbants pour son élément pertubateur. Car s'il avait réussi à s'excuser une fois, il ne le ferait pas souvent et plus le cours serait inintéressant pour lui, plus il arriverait en retard et plus il y aurait de tension entre les deux jeunes gens. Il en valait donc de la sécurité de l'école qu'ils trouvent un terrain d'entente pour la période qu'ils allaient passer ensemble, et rapidement. Elle sortit de ses pensées et revint ensuite à son élève, levant son bras droit.

• En temps normal, c'est la main droite qui signe le principal, la gauche sert à aider dans le signe. L'alphabet se fait donc avec la main droite. J'espère que vous n'êtes pas gaucher, je sais par expérience que c'est très dur pour eux de se forcer à signer de la main droite. Bref, commençons : A... B... C... D...

En même temps qu'elle disait les lettres à haute voix, elle les signait, s'appliquant le plus possible, dans des gestes exagérés mais fluides, revenant toujours à la position poing fermé entre chaque lettre. Quand elle arriva à Z, elle ferma le poing et le posa sur la table, entourant de son autre main avant d'entrelacer ses doigts et de s'adresser à son élève avec un sourire encourageant.

• A vous ! Tout seul !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Give me more signs  Empty
MessageSujet: Re: 01. Give me more signs    01. Give me more signs  EmptyDim 5 Fév - 1:58

Sheldon était complètement perdu, surtout sans sa dose de caféïne habituelle dans les veines. Il était perdu dans un autre monde où apparemment la communication ne se faisait pas telle qu'il la connaissait. Déjà qu'en tant normal Sheldon avait beaucoup de mal... Pourquoi est-ce qu'il avait dit oui déjà? Non une petite seconde... On ne le lui avait pas laissé le choix. Oui, s'il avait pu donner son avis, Sheldon serait certainement encore dans son lit à cette heure-ci, ou pire (enfin pour lui) à faire de la paperasse. Chose que le brun détestait par dessus tout, c'était pour vous dire à quel point il était ravi d'être ici. Mais tant pis pour Sheldon, il n'avait qu'à ravaler sa fierté et... apprendre? Bien des années qu'il n'avait pas été élève et cela faisait depuis longtemps que quelqu'un s'était chargé de lui transmettre quelque chose. En général c'était plutôt le contraire... Enfin, les conseils de Sheldon étaient toujours concis et brefs... Comme ceux qu'il avait donné à Oxanna lors de son premier jour au post, n'ayant plus l'habitude d'avoir quelqu'un derrière lui ou qui le suivait au cours d'une enquête. "Ne me marche pas sur les pieds et je dis ça dans tous les sens du terme. Cours vite, ne rate jamais ta cible et si tu le fais, tire une autre balle dans la seconde qui suit... Et on se parle pas avant neuf heures, merci."

Oui, Sheldon était un véritable connard quand il s'y mettait, mais un connard doué s'il vous plaît. Il esquissa un sourire et tenta de se concentrer sur Ted. Allez, ce n'était pas si ennuyeux que ça, la blonde avait l'air passionnée par le sujet, et heureusement d'ailleurs, sinon, il aurait sorti son arme depuis longtemps. Il l'écouta énumérer les différences entre les personnes sourdes et mal entendantes et Sheldon se demandait comment il pourrait faire son métier s'il était privé de ce sens là. Hmm... Probablement pas. Certes, le sens du danger ne partait jamais mais lors des fusillades, Sheldon était toujours celui qui tendait l'oreille et qui attendait, écoutant les autres tireurs recharger leur munition et choisissant toujours ce moment important pour tirer. Sheldon se vantait de pouvoir viser juste les yeux fermés, mais c'était uniquement parce qu'il se reposait sur ses oreilles maintenant qu'il y pensait... Il fronça les sourcils en voyant la feuille que lui tendant son professeur. Wow... Le brun fit une grimace, non, pas de professeur, ça faisait vraiment mauvais porno. Okay, décidément bizarre. Il s'éclaircit la gorge, faisant ainsi passer sa gêne. Pour lui, tout ce qu'il avait sous les yeux, ce n'était qu'un tas de gribouillis. Et il était censé faire ça avec ses mains. Il se passa la main sur le visage, se demandant vraiment s'il pouvait faire. démonter et remonter une arme en moins de trente secondes? Oui. Mais ça...

"Franchement, avec les mauvaises séries télévisées et les vieux films à l'eau de rose... On pourrait penser que c'est facile, qu'il suffit juste d'agiter les bras et d'hausser les sourcils. À croire que la télévision n'a pas fini de nous mentir." Comme quoi, Sheldon ne regarderait plus la télévision sur le canapé de sa mère le dimanche matin. Une très mauvaise habitude soit dit en passant. Bon, allons que Sheldon commence par la première lettre. Il poussa un soupir en tenant de reproduire le premier symbole qu'il avait sous les yeux. Il se sentait surtout stupide mais bon, le ridicule ne tuait pas, sinon, Sheldon aurait déjà quitté ce monde depuis longtemps. Et plus d'une fois en plus. Et, quand il leva les deux mains pour montrer le résultat à Ted, son bras choisit ce moment là pour le lancer, Sheldon grogna légèrement et se massa l'épaule. Oui, il était censé ménager son bras, aller à l'hôpital et blablabla... Mais il était hors de question que Sheldon loupe un jour de travail juste parce qu'il avait été assez idiot pour se faire tirer dessus. Ça faisait parti du métier, voilà tout.

"Désolé je vais avoir un peu de mal avec les mouvements précis aujourd'hui, je me suis fait tiré dans l'épaule il y a quelques jours de cela, vous voyez? Non, en fait vous ne voyez pas mais bon... C'est un peu beaucoup mon métier. Complètement bizarre et beaucoup trop sous payé si vous voulez mon avis." Sheldon eut un léger rire avant de reposer son regard sur la feuille que Ted lui avait donné. Il n'était vraiment pas dû genre à s'apitoyer sur son sort ou même à rentrer dans les détails de sa vie banale et ennuyeuse mais bon... Ted trouverait sans doute cela bizarre qu'il se mette à se masser l'épaule sans raison. Sheldon était certes bizarre et mal élevé mais tout de même... "Bon allez je recommence." dit-il avec plus d'entrain cette fois-ci.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Give me more signs  Empty
MessageSujet: Re: 01. Give me more signs    01. Give me more signs  EmptyMar 28 Fév - 1:36

La réaction était tellement prévisible que Ted ne se permit même pas de rire. Oui, parler la langue des signes avait l'air simple... mais juste l'air alors. Car en effet, il s'agissait là d'une langue bien à elle, avec ses complexités, ses subtilités. Il ne fallait pas retenir des mots, il ne fallait pas savoir les écrire, il fallait savoir les ressentir, les imaginer, les faire bouger, les vivre. Oui, c'était cela, parler la langue des signes. La jeune femme lui lança alors un regard compatissant.

• Ah oui, c'est comme tout. Le magicien qui sort le lapin du chapeau, le funembule qui fait l'équilibre sur son fil de fer ou le porteur qui porte son voltigeur et le lance comme s'il s'agissait d'un foulard. Tout à l'air simple dans la vie... Si seulement ! Mais ne vous en faites pas, on est tous passés par là, les enfants, mes collègues, les compatriotes et moi-même.

Sheldon s'était alors élancé dans la première lettre : le A. Une lettre assez facile qui ne demandait pas trop de dextérité des doigts, comparé à certaines. Quand il voulut montrer de quoi il était capable, il s'avéra qu'il avait mal au bras, ou à l'épaule. Ted haussa un sourcil, un peu inquiète de la condition de son élève. Et les paroles qui suivirent dans la bouche du jeune homme n'allait pas arranger la chose. Se faire tirer dessus ? D'où sortait donc ce Sheldon ? Un flic ? Possible, mais peu probable, il n'était pas gros et gras comme ceux que la jeune blonde avait croisés si souvent dans les rues de Lima et n'avait pas fait étalage de son travail depuis qu'ils étaient enfermés dans la même pièce. De plus, Mickael lui aurait dit qu'il était policier, or, il lui a seulement dit que c'était un ordre qu'il ne pouvait contourner. Notre détective en herbe improvisée essaya alors de glaner quelques informations.

• Vous vous êtes fait tirer dessus ? Il y a seulement quelques jours en plus ? Mais pourquoi êtes-vous venus alors ? Vous avez été à l'hôpital ? Si ça vous lance trop, arrêtez les mouvements... non, même pas si ça vous lance, vous devez arrêter les mouvement avec ce bras ! Prenez l'autre pour l'instant, ce n'est pas grave, on peut quand même faire avec.

Oui bon, glaner des informations chez Ted signifiait souvent harceler la personne de questions jusqu'à ce qu'elle réponde à au moins deux, ou alors qu'elle craque et qu'elle se mette à la menacer. La jeune Suédoise éprouva quand même un sentiment de gêne à présent envers Sheldon. Sa blessure à l'épaule était la conséquence d'une balle perdue ou volontaire ? Possédait-il une arme ? S'appelait-il seulement réellement Sheldon Blackwell. A force de regarder des séries policières - sous-titrées, cela va de soi - on devient vite parano et on pense que toute chose bizarre va devenir plus grosse et que bientôt, la police scientifique, le NCIS ou le CBI va débarquer, cherchant la moindre cellule épitaliale, vous interrogeant pendant des heures durant et essayant par des moyens plus ou moins douteux de vous arracher la moindre information - nous rappelons que les séries CSI, NCIS et The Mentalist sont la propriété de leurs auteurs, scénaristes et producteurs -. Bref, elle ne savait plus du tout sur quel pied danser à présent.

• Je sais que ça ne me regarde probablement pas et que vous allez sûrement m'envoyer sur les roses après que j'ais posé ma question, mais je vais le faire quand même : quel est votre métier précisément ?

Voilà, elle n'y était pas allée par quatre chemins, elle l'avait balancé comme ça, comme un cheveu sur une soupe, de manière presque directe et franche, sans complexe. Elle redoutait cependant la réponse, mais quitte à être au courant, autant l'être au plus vite !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
01. Give me more signs  Empty
MessageSujet: Re: 01. Give me more signs    01. Give me more signs  EmptyVen 9 Mar - 13:22

Spoiler:
 

Apparemment, personne n'avait prévenu Ted qu'il était un agent du FBI et Sheldon se retint de rouler des yeux tandis qu'il essayait de reproduire les symboles qu'elle venait de lui indiquer. (C'était vraiment compliqué en fait, se dit-il en fronçant les sourcils.) Pas de doute, il y avait eu un gros problème d'administratif, et vous pouviez être certain que le bureau allait en entendre parler dès que Sheldon serait de retour à son poste. Non mais n'importe quoi d'abord, se dit le jeune homme en lisant la surprise sur le visage de celle qui était désormais son professeur, quelqu'un n'avait évidemment pas fait son travail correctement et ce quelqu'un allait subir le courroux destructeur de Sheldon. Bon okay, pas destructeur mais le jeune homme avait quand même le droit de rêver... pas vrai? C'était son seul plaisir depuis qu'on lui avait tiré dessus, surtout qu'il était censé rester chez lui et se reposer et attendre que son bras guérisse bien tranquillement. Une chose tout à fait impossible pour le jeune homme, il était un homme de terrain alors rester confiné à la maison n'était tout simplement pas un travail pour lui. D'ailleurs, en se levant ce matin là, il avait bêtement espéré qu'on lui attribuerait une affaire des plus banales, des empreintes à relever, des témoins à interroger... Mais non. Pas de doute, son patron allait l'entendre. Sheldon poussa un soupir avant de suivre les conseils de Ted et d'essayer avec son autre bras, tout d'un coup, ça allait beaucoup mieux. Mais bon, il avait moins de dextérité avec cette main-ci que la précédente. Ça allait définitivement être une très longue matinée et il aurait besoin d'une bonne dose de caféïne après sa leçon avec Ted.

"Oui." finit-il par révéler, ses yeux vert toujours sur son pouce et son index, très concentré à présent. "Je me suis fait tirer dessus il y a de ça quelques jours et oui je suis allé à l'hôpital, j'aurais préféré éviter mais bon..." Mais bon, sa co-équipière l'avait traînée de force aux urgences et comme Sheldon craquait un peu beaucoup pour elle et qu'il avait fait une énorme boulette en lui avouant qu'il avait couché avec une de ses amies, il avait fini par la suivre. Hmmm... Pas vraiment le genre de choses que l'on avouait à quelqu'un que l'on venait juste de rencontrer, surtout que Sheldon risquait très certainement de passer pour un pervers... Chose qu'il n'était pas, contrairement à ce que tout le monde pouvait penser. Il s'éclaircit la gorge avant d'essayer le second symbole, toujours en se sentant plus que ridicule. "Et puisque vous posez la question, je suis agent au FBI, et ça m'étonne qu'on ne vous ai pas prévenu... Rassurez vous, je peux encore bouger les deux bras, ils ne risquent pas de tomber. Et vous avez le droit de me le dire si je me plains un peu trop souvent à cause de ça, mais bon, ça ne risque pas d'arriver. "

Okay, Sheldon était censé "ménager" son bras et blablabla, mais il avait bien fait comprendre au médecin urgentiste qu'il pouvait aller se faire voir et qu'il avait sa propre méthode de guérison. Du whisky, des chips, et une heure bien méritée passer devant la télé, c'était ça la méthode Sheldon. Et dire que parfois il se demandait pourquoi à trente ans, il était encore célibataire... Un mystère, vraiment. Sheldon ria intérieurement, avant de nouveau montrer ses doigts à Ted. "Et comme ça, c'est mieux?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
01. Give me more signs  Empty
MessageSujet: Re: 01. Give me more signs    01. Give me more signs  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Give me more signs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 1
-