Choriste du mois


Partagez | 
 

 01 • Sorry seems to be the hardest word

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: 01 • Sorry seems to be the hardest word   Dim 8 Jan - 15:05

Lynn avait toujours été quelqu'un qui s'excusait facilement. Elle avait toujours préféré dire « pardon » à tout - et ce même si elle n'était pas en faute - de peur que l'autre ne soit vexé de son comportement. Certains lui avaient d'ailleurs reproché de s'excuser pour tout, mais un peu trop polie et tête en l'air, elle continuait. Néanmoins, cette fois ci, la New Yorker de vingt-et-un ans n'arrivait pas à faire le pas. Elle s'était retrouvée plusieurs fois déjà en une semaine en bas de l'immeuble de Mr et Mme Schuester mais elle n'avait pas réussi à appuyer sur l'interrupteur. Elle restait plantée en bas quelques minutes puis secouait la tête et tournait les talons pour rentrer chez elle. Elle savait son comportement stupide mais sans doute par fierté, elle n'arrivait pas à dépasser ça.

Au début de la semaine, quelque chose qu'elle redoutait s'était produit. Elle savait qu'elle ne pourrait pas éviter Ecaterina très longtemps vu que Lima était une petite ville, mais elle avait voulu pousser le moment m au plus loin. La petite brune ne savait pas exactement comment sa cousine par alliance avait su mais toujours était-il qu'elle avait débarqué au garage alors que Lynn travallait et lui avait annoncé qu'elle allait rester à Lima. Prise au dépourvu, on peut dire que Lynnette n'avait pas été des plus chalereuses et ses mots s'étaient coincés dans sa gorge, si bien qu'elle n'avait pas réussi à dire un mot correct à Ecaterina. Mais qu'auraient été les mots corrects hein ? Lynn ne voulait blesser personne alors elle aurait sans doute été politiquement correcte et aurait essayé de faire comme si de rien n'était. Son silence en avait dit autrement.

Depuis, la brunette évitait les coins de la ville où elle pourrait la croiser. Très mature n'est-ce pas ? Ce ne fut que lorsqu'elle alla prendre un café avec Dorian que celui ci réussi à la convaincre qu'elle ne devait pas juger Cat' parce qu'elle était partie une fois. Tout n'était pas de la faute de la blondinette dans l'histoire. Oui, ça Lynn le savait déjà. Elle savait bien qu'elle ne pouvait pas en vouloir à Cat' d'être partie. Après tout, Lynn aussi avait fuit sa ville... Il y avait tant de raisons pour lesquelles elle ne devrait pas en vouloir à Ecaterina qu'elle commençait à douter de la légimité de la rancoeur qu'elle avait gardée. Peut être que finalement, elle était très childish dans son comportement et qu'elle devrait faire abstraction de ce qu'elle pensait pour qu'encore une fois, tout le monde soit content ?

Après avoir réfléchi encore quelques jours et ayant remarqué que tout le monde semblait être ravi de revoir la jeune écrivaine en ville, la jeune brune se dit qu'il était vraiment temps d'aller s'excuser avant que cette histoire ne dure plus longtemps et qu'elle perde son courage. Le plus longtemps on restait avec un mal entendu et moins on avait de facilités à l'effacer. Après tout, si tout le monde trouvait ça normal qu'elle ait fait un silence radio de cinq ans... C'est que le problème devait venir de Lynn. Se rendant au seul endroit où elle pensait trouver Cat en fin de journée - et qui était l'appartement d'Emma et Will -, Lynn inspira longuement avant de faire le code de l'interphone et de monter dans l'ascenseur. Elle connaissait le code pour avoir fait quelques baby-sittings. Rendue devant la porte, elle frappa et attendit qu'on vienne lui ouvrir. Elle espérait ne pas tomber sur Emma ou Will mais directement sur Ecat', sans quoi elle avait peut de tourner les talons directement et de rentrer chez elle. Lorsqu'elle vit le visage de la blondinette ouvrir, elle fut soulagée.

Lynn prit une inspiration en glissant sa main dans ses cheveux avant de la laisser glisser pour aller se coincer dans sa poche de veste en jeans. Elle décida de prendre la parole avant que Cat n'ait le temps de lui fermer la porte au nez ou de parler. Tant qu'elle se sentait courageuse, il fallait qu'elle dise ce qu'elle avait à dire. Ses yeux étaient un peu fuyant mais elle tentait de regarder Ecaterina le plus possible. « Je suis désolée... De t'avoir fait pleurer l'autre jour... Je... Ce n'était pas mon intention... ». Lynn détourna les yeux un court instant avant de les reposer sur la blondinette. Elle n'était vraiment pas douée pour les grandes excuses c'était décidé. « Je ne te déteste pas tu sais... J'espère que tu te ré-habitueras vite à Lima. » Restant soudainement muette parce qu'au final elle ne savait plus vraiment pourquoi elle était là, Lynn regarda ses chaussures avant de relever ses yeux qui brillaient comme si elle était sur le point de pleurer. Elle n'était pas venue pour déballer ce qu'elle avait sur le coeur à propos de Cat, car si elle le faisait, elle n'était pas sure que Cat le prenne très bien et elle ne voulait pas la vexer. Non, elle voulait juste s'excuser et lui dire que ça ne la dérangeait pas qu'elle vive à Lima de nouveau. Remarque, dans tous les cas Ecaterina s'en ficherait sans doute car elle était là bien avant Lynn. Disons que c'était plus pour dire ce qu'elle aurait du dire au garage pour éviter que Cat' ne soit triste. C'était bizarre ce besoin pour la jeune femme de faire que tout le monde autour d'elle aille bien mais elle non. Baffouillant, elle fit un pas en arrière. « Je dois y aller. ».


Dernière édition par Lynn S. Sawyer le Dim 1 Avr - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01 • Sorry seems to be the hardest word   Mar 10 Jan - 16:28

Allongée sur le ventre en plein milieu du salon, Ecaterina tenta de rajouter une énième fleur à son dessin pour le rendre plus joyeux, mais sans succès. A ses côtés, Emily, la langue entre les dents, chantonnait une chanson qu’elle ne parvenait pas à reconnaître –du Rachel Berry, sans aucun doute. Se mordillant l’intérieur de la joue, la blondinette cilla quand elle se rendit compte que son dessin était hideux. Toutefois, elle continua quand la voix d’Emily la fit sortir de sa feinte concentration.

« Je t’ai entendu, tu sais. » Ecaterina arrêta soudain la mine de son feutre sur le papier et tourna la tête vers Emily. Elle ne comprenait pas où est-ce qu’elle voulait en venir, et fronçant le nez, elle lui donna un petit coup d’épaule pour la taquiner « De quoi tu veux parler, princesse ? » parvint-elle à marmotter entre les rires de la petite fille.

Emily la repoussa avec ses petites mains, et glissa ses doigts dans l’encolure de son chemisier, pour la chatouiller. Ecaterina éclata d’un rire rauque avant qu’Ems n’emprisonne une mèche de ses longs cheveux blonds entre ses doigts tachés de feutre. Son rire se dissipa, la blondinette fronça alors les sourcils ; elle n’aimait pas voir Emily contrariée et force était de constater que quelque chose l’avait blessée et apparemment, elle en était la responsable. Ecaterina s’était attachée à elle, très vite. C’était étonnant, mais Emily était la seule personne qui semblait vraiment ravie de la voir. Elles ne se connaissaient pas d’avant, puisque la petite fille était née pendant sa longue absence, mais elle l’avait très vite adoptée et c’était rassurant, réconfortant d’avoir quelqu’un d’aussi sincère avec qui passer du temps. Posant son feutre sur sa feuille, Ecaterina approcha son visage de celui-ci d’Emily, elle s’apprêta à murmurer quelque chose, mais la chipie y parvint avant elle.

« Je t’ai entendu pleurer, hier. » dit-elle simplement. Leurs pupilles se croisèrent et Ecaterina baissa instantanément les yeux, ne sachant que dire. Emily caressa lentement la mèche qu’elle tenait fermement entre ses doigts et, n’ayant même pas besoin de chercher dans sa mémoire, Ecaterina su qu’elle avait raison « Pourquoi tu pleurais ? Je peux te prêter Urwin, tu sais. Il est un peu stupide, mais c’est quand même un ami. » Ecaterina esquissa un bref sourire en relevant le menton. Elle déposa un petit baiser sur la joue d’Emily qui lui rendit son sourire et avec bien du courage, elle consentit enfin à parler « Est-ce que tu sais ce que sont les regrets ? » Emily secoua négativement la tête. Ecaterina prit une grande inspiration « Quand au petit déjeuner, ta maman te demande ce que tu préfères et qu’elle te donne le choix entre une barre de céréales et des pancakes. Tu choisis la barre de céréales en étant certaine que tu fais le bon choix, pour des tas de raisons. Une fois que tu as eu ce que tu voulais, que la barre de céréales est entre tes mains et que tu en goûtes une bouchée, tu te rends compte qu’elle a un goût infect. Du coup, tu te dis que les pancakes auraient sans doute été meilleurs ; tu regrettes d’avoir pris la barre de céréale. »

Son explication lui paraissait confuse, voir stupide. Seulement, Cat ne pouvait pas mentir à Emily, elle n’était déjà pas une bonne menteuse à la base, mais face à la petite fille, c’était encore moins aisé pour elle de dire des mensonges. Alors oui, elle avait pleuré parce qu’elle regrettait beaucoup trop de choses, que ça en devenait pesant et qu’elle ne savait plus le gérer. Soupirant enfin, Ecaterina haussa brièvement les sourcils, concluant :

« C’est ça, un regret. » Emily se mordit la lèvre et ouvrit la bouche pour parler. Elle se redressa sur ses jambes, contourna le corps étendu de Cat sur le sol du salon et se posta devant elle avant d’attraper la tête de sa baby-sitter entre ses mains ; elle la fixa droit dans les yeux « Tu pleurais parce que tu préfères les pancakes ? Mais, tu peux en manger tous les jours si tu veux, tu es grande toi, tu sais cuisiner. » Ecaterina la regarda un moment, les yeux brillants puis, elle se mit à rire. Elle posa ses mains sur celles d’Emily et approcha une nouvelle fois son visage du sien, frottant son le bout de son nez contre celui de la petite « Tu as raison, j’en mangerai demain. »

Emily sembla rassurée, elle lui fit un grand sourire. Ecaterina s’apaisa promptement. Elle pleurait souvent depuis son retour, elle essayait de le faire le plus discrètement possible, mais elle savait qu’Emma l’avait déjà entendue. Ce n’était pas un problème, elle faisait comme si de rien n’était, c’était plus facile. Glissant une mèche de cheveux derrière son oreille, la jeune fille lança un regard à l’horloge du salon ; Will et Emma n’étaient toujours pas rentrés et l’heure du dîner approchait. Fort heureusement, elle avait fini relativement tôt et avait préparé quelque chose dans la foulée, pour le repas de ce soir. Emily voulu se rasseoir à côté d’elle, Ecaterina tourna la tête vers elle.

« Récré terminée. Va te laver les mains, tu vas m’aider à mettre la table. On va bientôt dîner. » Emily bouda, mais obéit quasi sur le champ, trottinant jusqu’à la salle de bain.

Ecaterina lança un regard à son œuvre d’art ; décidément, elle n’avait pas le don de Seth pour le dessin. Se relevant à la force de ses avant-bras, elle se mit sur les genoux et entreprit de ranger tout le bazar avant qu’Emily ne revienne. C’était sans compter sur un visiteur impromptu. Roulant des yeux, la blondinette se dirigea vers le vestibule et ouvrit la porte ; ses yeux se plantèrent directement dans ceux du visiteur –de la visiteuse, en question.

« Oh, salut. » dit-elle, surprise. Les retrouvailles avec Lynn ne s’étaient pas bien passées, Ecaterina en gardait un goût amer. C’était ce qui lui faisait redouter les autres retrouvailles ; celles avec Gale, celles avec Finn, celles avec… elle n’avait même plus le courage d’en faire la liste. Néanmoins, Cat n’en voulait pas à sa cousine et la gratifiant d’un sourire chaleureux, elle l’écouta parler. Elle prononça des excuses, qui la touchèrent. Cependant, la brunette semblait pressée et prise de cours, Ecaterina ne réagit pas sur le moment « Je… attends, Lynn. » Elle sortit de l’appartement pour rattraper sa cousine à mi-chemin, lançant des petits regards inquiets vers la porte –Emily était à l’intérieur, elle paniquerait si elle ne la voyait plus ; elle désigna de la main, la porte derrière elle « Tu veux entrer ? On allait mettre la table avec Emily, on peut rajouter un couvert. Enfin… » Elle ébaucha un sourire incertain « Enfin, c’est comme tu veux. »


Dernière édition par Ecaterina S. Robertson le Mar 21 Fév - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: Re: 01 • Sorry seems to be the hardest word   Lun 20 Fév - 21:17


Lorsque Lynn vit le visage d'Ecaterina passer à travers la porte, elle cru que son courage allait s'envoler. Pourtant, elle réussi à articuler le peu qu'elle articula avant de vouloir s'en aller. Elle n'était plus certaine que ses excuses puissent arranger les choses. A vrai dire, il était même difficile pour elle de passer au dessus de sa rancune. Néanmoins, Lynn savait que ce n'était pas en refusant de parler à Ecaterina qu'elle pourrait le faire. La brunette avait un grand coeur et il lui était très difficile d'en vouloir bien longtemps aux gens, même lorsque ceux ci l'auraient mérité. C'est pourquoi elle était persuadée qu'en reparlant à Ecat', elle lui pardonnerait. Et elle espérait que sa cousine par alliance ne lui en veuille pas trop de sa réaction au garage.

Lynn s'arrêta lorsque Cat' lui répondit mais elle ne se retourna pas tout de suite. Elle ne savait pas vraiment pourquoi mais elle ne se sentait pas vraiment à l'aise de se retourner maintenant. Pourtant, Ecaterina lui demanda si elle voulait entrer. A ce moment là, Lynn songea que si elle refusait, c'était une sorte de retour à la case « avant excuses ». Elle avait fait un pas en avant vers la blondinette et celle ci venait d'en faire un à son tour. Il serait mal venu de refuser. De plus, elles étaient un peu en « terrain neutre » avec la présence d'Emily. L'enfant avait beau être encore jeune, elle n'était pas bête du tout et Lynn ne se voyait pas en colère devant elle. Elle prit une inspiration en remontant son sac sur son épaule et en faisant volte face pour regarder Ecat. « Je... D'accord. Mais que si ça ne dérange pas... Bien entendu. ». Après tout si cela se trouvait ni Will ni Emma ne voulaient voir Lynn chez eux maintenant qu'ils avaient déjà Ecaterina. Elle attendit d'être invitée à entrer pour le faire.

Lynn entra dans l'appartement des Schuester. Elle était déjà venue lorsqu'elle avait du faire du baby sitting pour eux à plusieurs reprises au cours des dernières années. Elle était alors assez mal au niveau des finances et Mlle Pillsbury lui avait proposé de garder Emily. Elle ne gagnait pas non plus sa vie avec la garde d'enfants mais ça lui permettait de l'aider un peu à joindre les deux bouts. Le départ d'Ecaterina n'était pas la seule chose qui avait fait que Lynn avait commencé une descente aux enfers sur le plan financier et même émotionnel. Lynn avait du prendre plusieurs décisions, comme celle d'abandonner les cours car elle n'arrivait pas à suivre, ou encore de déménager de chez Dorian. Cette décision n'avait pas été facile pour elle mais c'était dans une certaine logique puisque Lynn pensait d'abord au bien être de son cousin. Elle savait qu'en restant avec lui, elle ne parviendrait pas à le faire sortir de sa peine. Même si elle n'était pas Ecaterina, Lynn rappellerait bien trop sa cousine aux yeux du jeune homme. Et même si Dorian pouvait prétendre le contraire, la jeune brune savait que c'était vrai et qu'elle avait raison. Son déménagement provoqua un coût supplémentaire pour la jeune femme qui trouva une colocation mais avec un loyer un peu plus élevé que celui qu'ils divisaient à trois. N'ayant pas encore de revenus, et ses parents n'approuvant pas sa décision de quitter l'école, ces derniers avaient coupé les vivres à Lynn qui avait donc commencé à faire des petits boulots comme du baby sitting, du ménage... Mais la jeune femme n'arrivait pas à trouver un job à temps plein étant donné de son CV incomplet. Elle avait du batailler jusqu'à ce que Finn décide de la prendre sous son aile et de l'aider à obtenir un job au garage avec lui. Ce n'est pas vraiment le dream job de tout le monde - y comprit de Lynn - mais lorsqu'on avait pas le choix on ne faisait pas la difficile n'est-ce pas? Lynn eut du mal à croire que son rêve de devenir une scénariste était mort, et elle devint d'autant plus déprimée. Et puis pour couronner le tout, l'un de ses meilleurs amis qu'elle avait rencontré ici et dont elle était amoureuse - en secret bien sur sinon ça serait moins drôle - avait lui aussi décidé de s'en aller pour étudier dans une autre ville. Tout ça pour dire qu'après tout, ce n'était pas - uniquement - la faute d'Ecaterina si elle était devenue si... triste et plus aussi amusante qu'avant. Et puis... Ecaterina avait le mérite d'être revenue. Même si c'était cinq ans après, c'était mieux que rien n'est-ce pas?

Lynn fit un sourire à Emily lorsqu'elle l'aperçu qui revenait de la salle de bain en courant. « Hey Emi' ! » La jeune femme s'accroupit et la pris dans ses bras pour lui dire bonjour. « T'as graaaandi. ». Lynn lâcha la petite qui lui fit un joli sourire. « C'est pasque j'ai mangé beaaucoup d'soupe. ». Lynn hocha la tête pour confirmer que c'était une information exacte avant d'ajouter. « Mhmm oui tu as raison! ». Lynn se releva alors qu'Emily se tourna vers Ecaterina « Hein c'est vrai j'ai mangé toute la soupe hier soir ? ». Lynn fit tomber son sac de son épaule en regardant Cat' et Emily d'un air gênée. Elle attendit d'être autorisée à poser ses affaires, après tout, elle n'était pas chez elle et c'était la moindre des choses. « Mhmm... Tu vis ici alors maintenant ? ». Elle ne voyait pas comment elle pouvait démarrer la conversation alors elle trouva que c'était une manière comme une autre de le faire. Lynn jeta un regard circulaire à la pièce. Cela faisait longtemps qu'elle n'était pas venue mais ça n'avait pas vraiment beaucoup changé, si ce n'était quelques photos récentes ajoutées. Elle reporta après ses yeux vers Ecaterina et dans un souffle elle osa ajouter une question qui la taraudait même si la dernière fois Cat lui avait dit qu'elle comptait rester. « Tu vas rester longtemps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01 • Sorry seems to be the hardest word   Mar 21 Fév - 18:52

« Bien sûr que non, puisque je te le propose. » dit-elle gentiment en désignant la porte d’un signe de tête. Elle fit quelques pas pour rejoindre le palier et entra dans l’appartement. Se glissant juste derrière la porte, elle attendit sagement que Lynn soit à sa hauteur puis lui fit signe d’entrer, tentant difficilement de réprimer ce sourire qui voulait se frayer un chemin sur son visage soudain lumineux « Je t’en prie, entre. Je crois que tu connais déjà les lieux. »

Ecaterina tâchait de paraître naturelle, mais tout au fond de son petit cœur, elle était très heureuse que Lynn soit venue ce soir. Elle n’attendait pas d’excuse de sa part, Cat estimait que la jeune fille n’avait rien fait de mal et quand bien même, elle l’avait mérité, non ? Cependant, Lynn était avenante, Ecaterina savait très bien qu’elle s’était sentie particulièrement mal de l’avoir blessée, l’autre jour. Dans un sens, sa cousine lui avait rendu la pareille, et même si c’était loin d’être le cas, elles pouvaient prétendre être quittes, maintenant. Ecaterina se répétait sans cesse que les gens qui l’entouraient ne lui faisaient pas suffisamment de reproches et qu’ils auraient dû lui faire payer avec –si ce n’est de la violence, au moins avec un peu plus de virulence sa monumentale erreur. Elle était parée à encaisser tout ça sans broncher, Seth lui avait même donné des tas de techniques pour ne pas éclater en sanglots à la moindre occasion –ce garçon était une véritable encyclopédie du truc qui ne sert strictement à rien à part frimer dans les dîners de familles ennuyeux. Néanmoins, elle était forcée d’admettre que l’indifférence de sa cousine l’avait beaucoup touchée. Elles n’étaient pourtant pas très proches à l’époque. Ecaterina avait d’ailleurs été franchement déraisonnable à l’arrivée de la jeune fille au sein du foyer qu’elle formait avec Dorian. Puis, elle avait fini par l’accepter parce qu’elle aussi, n’avait pas eu de chance au cours de sa vie. Si Cat considérait Lynn comme un membre de sa famille à part entière, elle ne savait plus comment Lynn la voyait elle, de son côté. Elles avaient grandi, avaient vécu des choses plus ou moins difficiles et en lançant un regard en biais à la brunette, Ecaterina se rendit compte qu’elles étaient devenues des étrangères l’une pour l’autre. Elles n’en étaient pas encore là, les choses devaient être éclaircies avant tout, ça prendrait sans doute du temps, mais la jeune fille espérait sincèrement qu’elles renoueraient des liens –qu’ils soient forts ou tout juste cordiaux.

Quand Lynn entra dans l’appartement, Emily ne tarda pas à de nouveau pointer le bout de son joli pour la saluer. Ecaterina glissa les mains dans les poches arrière de son jean en assistant à la scène. Elle haussa subitement les sourcils et écarquilla les yeux lorsqu’Emily s’adressa à elle pour qu’elle confirme ses dires. La blondinette pencha tout doucement la tête, prenant appui sur l’une de ses jambes en faisant mine de réfléchir.

« Hum, hum, vrai de vrai ! » confirma-t-elle, lançant un regard amusé vers sa cousine. Pinçant brièvement les lèvres, elle plissa les yeux, faussement dubitative « Cela dit, je crois que c’est un mensonge. Tu sais, manger de la soupe pour grandir. Regarde-moi, j’en ai beaucoup mangé aussi hier soir et je n’ai même pas pris un millimètre, cette nuit. » Elle croisa les bras et une lueur sérieuse passa dans son regard. Emily tourna la tête vers elle, la mine contrite. Sans aucunes gênes, elle la toisa, passant sa petite taille au rayon-x et fini par lancer comme si c’était évident « C’est parce que ça marche que sur les petites filles, Rina. » Ecaterina ouvrit lentement la bouche, feintant de prendre seulement conscience de la nuance maintenant et opina du chef « Ah oui, ça devient tout de suite plus logique. »

Emily secoua la tête, posant une main sur son front en fermant les yeux, visiblement dépitée par le niveau intellectuel de sa nounou. Enfin, elle ne se fit pas prier pour faire un dernier bisou sur la joue de Lynn, profitant de son arrivée pour passer entre les mailles du filet et retourner jouer dans le salon. Lynn se releva, Ecaterina remarqua qu’elle n’osait pas trop évoluer dans l’appartement.

« Pose tes affaires, fais comme chez toi. » Elle passa devant elle pour rejoindre la cuisine. C’était étrange d’avoir une conversation normale avec la jeune fille, mais Ecaterina était persuadée qu’elle s’y ferait. Entrant dans la pièce, elle se pencha pour vérifier que Lynn la suivait quand sa voix la fit sourire de nouveau « Oui, je vis ici depuis… » Elle compta mentalement, regardant le plafond pour se souvenir avec exactitude de la date « Deux mois et neuf jours, très exactement ! » Passant d’un endroit à un autre, la blondinette ouvrit un tiroir pour sortir les couverts « Je t’avoue que c’était étrange, au départ. Mister Schue était mon professeur d’espagnol, Emma ma conseillère d’orientation… partager leur vie en dehors des cours, c’était de la folie. Mon pire cauchemar quand j’avais 16 ans ! » Elle émit un rire rauque, très nerveux avant de se stopper en plein milieu de la cuisine et de concéder très sérieusement « Ils sont cools, vraiment. Will et un père extra et Emma n’est pas aussi cinglée qu’on le disait au lycée –elle ne l’est pas du tout, d’ailleurs. J’adore vivre ici. »

Posant les couverts sur le comptoir, Ecaterina ouvrit un placard en hauteur –elle dû emprunter la marche qu’Emily utilisait dans la salle de bain pour être à la hauteur du lavabo pour se brosser les dents chaque soirs- et attrapa les assiettes. Elle disait vrai : vivre avec Will et Emma était une bénédiction. Elle avait eu la chance d’être accueillie par des gens gentils, toujours prêts à lui rendre service. D’une certaine manière, ils la rendaient meilleure. Bon dit comme ça, ça sonnait un peu comme la Mélodie du Bonheur, mais elle n’avait pas assez de mots pour leur dire à quel point elle leur était reconnaissante. De ce fait, elle tachait d’être la meilleure colocataire du monde ; s’occuper d’Emily faisant partie de ses moments préférés, elle proposait souvent au couple de se charger d’elle pour qu’ils aillent dîner. C’était la moindre des choses et ça l’empêchait de penser aux soucis qu’elle avait en dehors de ce petit nid douillet. D’ailleurs, Lynn la fit très vite redescendre de son faux petit nuage rose quand elle lui posa LA question. Assiettes en mains, Ecaterina se retourna lentement, retroussant les lèvres. Elle leva la tête et affrontant directement le regard de Lynn, elle lui répondit calmement.

« Aussi longtemps que Lima voudra de moi. » Elle hocha la tête pour se convaincre, allant poser les assiettes sur le meuble, près des couverts déjà sortis. Appuyant ses paumes sur la surface dure du placard, elle ferma les yeux et se retourna soudainement en secouant la tête ; elle n’avait pas été très honnête, elle devait rectifier le tir rapidement, ce qu’elle fit instantanément « Ça dépendra… » De Gale pensa-t-elle, mais elle se garda bien de le lui dire pour ne pas paraître plus pathétique qu’elle ne l’était déjà. Elle haussa les épaules et se dirigea vers le réfrigérateur « J’ai les cours à Cincinnati, tu sais. Puis je ne vais pas abuser de l’hospitalité de Will et Emma pendant une éternité. J’avais besoin de revenir pour faire le point. Tout n’est pas résolu encore, ça prend du temps. » Oui, un temps infini qui lui bouffait son énergie et son inspiration, elle qui disait qu’elle avait un cœur de pierre se révélait être d’une mièvrerie et d’un sentimentalisme affligeant, tu parles d’une mauvaise fille. Enfin, elle cru bon rassurer la brunette, ajoutant avec douceur « Si je décide de partir, je ne referai pas les mêmes erreurs, c’est certain. »

Elle plongea la tête dans le frigo pour trouver un peu de fraîcheur et fureta précipitamment du regard à l’intérieur. Elle se releva et le referma aussi vite, laissant ses pupilles examiner le visage de Lynn ; elle ne pouvait pas être plus honnête que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: Re: 01 • Sorry seems to be the hardest word   Mer 22 Fév - 1:31

Lynn esquissa un sourire à l'échange entre Emily et Ecaterina. Elle devait avouer que la soupe n'avait pas trop marché pour elle non plus. On ne pouvait pas dire qu'en cinq ans Lynn ait beaucoup grandit malgré les litres soupes ingurgités. La brunette ne pensait pas qu'elle puisse avoir le calme et la patience nécessaire à la garde d'enfant avant de garder Emily. Etant fille unique, elle avait toujours imaginé ce que pouvait être la vie avec un petit frère et une petite soeur mais de la à voir cet évènement se réaliser, il y avait une différence. Elle ne s'était jamais occupée d'enfants, ayant déjà bien du mal à s'occuper d'elle même. Son premier jour en tant que baby-sitter d'Emily avait d'ailleurs été assez épique. Elle avait d'abord voulu jouer aux cartes avec elle - n'ayant pas pensé qu'elle serait trop jeune - puis, lorsqu'elle lui avait fait à manger, elle lui avait fait la même chose que ce qu'elle aurait fait à un adulte. Ah oui, et pour terminer, elle avait voulu l'emener au parc et avait failli la perdre sur une balançoire qui allait un peu trop haut. Après ces mésaventures, Lynn avait fait un peu plus attention et finalement, grâce à la gentillesse d'Emily - oui oui, elle était gentille - et bien Lynn avait réussi à s'en sortir plutôt bien. Même qu'elle s'était attachée à la petite Schuester. Après tout, qui ne s'attacherait pas ?

La jeune brune hocha lentement la tête en posant discrètement son sac dans un coin de la salle lorsqu'Ecaterina l'y invita. Elle ouvrit également les boutons de sa veste tandis qu'Ecat se dirigeait dans la cuisine. Lynn enleva sa veste qu'elle plia pour poser sur son sac et fit un petit sourire à Em' qui jouait à nouveau dans le salon avant de se positionner à l'entrée de la cuisine. Elle s'appuya de son côté droit sur l'ouverture de la porte en regardant un peu tout dans la cuisine... Sauf Cat. Deux mois qu'elle était revenue déjà ? Le temps passait plus vite que Lynn ne pouvait l'imaginer. A toujours repousser l'inévitable, on se retrouvait bien trop vite au pied du mur sans comprendre comment. Ca arrivait souvent pour les devoirs notamment - lorsqu'elle était encore en cours. « Oh j'ai deux semaines pour faire ma rédaction de philosophie sur le désir, ça va, je commencerais demain. » Et le lendemain : « Un jour de plus ce n'est pas grave. » Et voilà comment on se retrouvait le jour J sans rien avec l'impression que le sujet était tombé la veille. C'était aussi comme ça que Lynn s'était retrouvée à se dire tous les jours qu'elle pourrait s'excuser le lendemain au près de Cat et que la semaine avait passé, si ce n'était un peu plus.

Voyant la blondinette s'agiter pour mettre la table, Lynn se dirigea vers un placard et en sorti les verres. Ils n'avaient visiblement pas changé de place. Elle se pencha pour les attraper alors qu'Ecaterina lui racontait que c'était étrange au début d'habiter là. Oui, Lynn voulait bien la croire. Pour rien au monde elle n'aurait voulu vivre avec l'un de ses professeurs - aussi gentille qu'Emma soit, parce qu'il fallait l'avouer, Emma était une très bonne conseillère. Concernant Will, Lynn ne le connaissait pas énormément car elle n'avait pas vraiment été une élève exemplaire en espagnol mais bref, passons, elle ne doutait pas de ses qualités de père. Posant les verres un à un sur la table, elle répondit d'un ton qui se voulait enjoué. « C'est vrai que ça doit être étrange de passer de relation professeur - élève à ... et bien à ... à statut de... » Lynn ne trouvait pas vraiment comment qualifier la relation qu'Ecaterina semblait avoir avec eux. Elle jugea que la relation la plus proche devait être fille au pair. Elle fini sa phrase sans grande conviction dans la voix. « Mhmm... On va dire de fille au pair ? Surtout si c'était l'un de tes professeurs. J'espère que tu l'aimais bien. ». Elle fit une petite pause pour voir la réaction d'Ecat. « Mais il est vrai que Monsieur Schuester et Mademoiselle Pillsbury sont très gentils. Qu'est-ce qu'on peut être ingrat quand on est au lycée hein ? ». Si seulement on pouvait se voir plus tard lorsqu'on était encore au lycée et voir que nos professeurs ne nous voulaient pas que du mal... Il y aurait sans doute plus de reconnaissance !

Une fois fini avec les verres, Lynn pris appui sur le dos d'une chaise et regarda Cat' aller chercher les assiettes. Elle s'étonna à lui redemander combien de temps elle allait rester en ville. Elle détourna vite le regard lorsque sa cousine par aillance lui répondit une phrase plutôt banale en la regardant. Elle ne voulait pas la forcer à répondre et cette réponse lui suffirait. Mais il sembla qu'Ecaterina elle même n'était pas satisfaite puisqu'elle changea son discours. Lynn baissa la tête en regardant ses chaussures, comme si soudainement ses lacets blanc - plutôt noir que blanc d'ailleurs - avaient un grand intérêt. Elle hocha alors lentement la tête avant de répondre. « Je n'avais pas dit ça pour ça. ». Elle parlait du fait qu'elle avait très bien compris le dernier message qui - même très subtilement implicite - avait parlé à Lynn. Elle ne voulait pas trop s'attarder dessus alors elle ajouta d'un ton rapide « Tu vas continuer tes cours à Cincinnati ? Mais... La rentrée n'a pas déjà eu lieu ? ». Lynn avait perdu le cours du temps depuis qu'elle avait accepté son travail au garage Hummel. Elle n'avait que peu de vacances et deux jours de week end étaient inimaginables. Elle ajouta d'une petite voix comme pour s'excuser. « Je dois avouer que j'ai perdu la notion du temps scolaire. ».

Lynn fini par lâcher la chaise et s'aperçu qu'elle avait du serrer un peu plus le dossier qu'elle ne l'avait pensé. Des marques rouges s'étaient formées sur ses paumes qu'elle s'empressa de refermer pour ne rien montrer. Elle avait déjà un peu honte de l'état de ses mains à cause de son travail, pas la peine d'en rajouter une couche. Elle releva les yeux vers Ecat' en faisant un mince sourire. « Tu étudies quoi exactement ? ». Lynn avait subtilement éludé toutes questions d'ordre émotionnel ne sachant pas vraiment si Cat voulait en parler ou non. Dans tous les cas, la miss ne pensait pas que c'était sa place de demander… Du moins pas maintenant. Il était vrai que les deux filles étaient devenues - ou redevenues plutôt - des étrangères. Elles n'avaient vécu qu'un an ensemble pour ne plus se parler pendant cinq ans. Cinq ans pouvaient paraitre une vie à des jeunes de vingt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01 • Sorry seems to be the hardest word   Mer 22 Fév - 21:22

« Qu’est-ce qu’on peut-être ingrat quand on est au lycée, hein ? » Cette phrase eue pour effet de faire éclater de rire Ecaterina. Oh, comme Lynn avait raison. Même si elle n’aimait pas particulièrement la jeune fille qu’elle était alors, elle se souvenait très bien de l’attitude qu’elle arborait à cette époque. En même temps, elle l’avait bâti de toute pièce, encore heureux qu’elle s’en souvienne au moins un minimum. Elle n’avait jamais su comment ses professeurs la percevait, en réalité. Ils disaient qu’elle était intelligente et très brillante. Des compliments qu’elle n’avait pas bien acceptés, ne comprenant pas qu’on puisse lui trouver un tant soit peu d’intérêt. Elle savait que certains d’entre eux avaient placés de nombreux espoirs en ses capacités. Ils étaient toujours surpris de savoir qu’elle n’avait connu que l’école à la maison jusqu’à ses 16 ans. Son point faible étant l’espagnol, elle obtenait des notes remarquables dans toutes les matières, pourtant. C’était gratifiant d’être épaulé, mais elle n’avait jamais vu tout ça d’un très bon œil.

Ecaterina l’adolescente pensait que les relations élèves/professeurs ne devaient pas dépasser le cadre scolaire ; elle les trouvait bien trop pompeux à prendre les élèves de haut et à leur prodiguer des conseils à la mord-moi le nœud. Ils savaient très bien que personne ne les suivaient de toute façon, alors pourquoi s’évertuaient-il à gaspiller leur énergie pour rien ? Personne ne prenait la peine de les remercier pour le savoir qu’ils inculquaient, ce boulot n’avait rien de gratifiant, en fin de compte.

Comme ce fut le cas avec Elliot Warren, le premier professeur de littérature qu’elle avait eu dès son entrée à WMHS, Ecaterina avait l’impression que plusieurs d’entres eux revivaient leur vie à travers leur classe. C’était un peu pathétique, mais malheureusement, ce n’était pas ses affaires. C’est seulement quand le jeune homme s’était appliqué à lui faire comprendre qu’elle avait du talent pour l’écriture qu’elle avait pris peur. Elle avait déjà donné dans la projection, sa mère l’utilisant pour mener une vie qu’elle avait autrefois connue. Elle préférait laisser sa place cette fois-ci et de bon cœur ! Elliot n’avait jamais voulu entendre raison. D’ailleurs, il s’était fait renvoyer pour des raisons abstraites et elle ne l’avait plus jamais revu dans l’enceinte de l’établissement. Desirée Cravy l’avait remplacé un temps, s’était elle aussi aperçu du talent de son élève et l’avait contrainte à s’entretenir avec Emma dans son bureau puis, elle aussi, avait fini par plier bagages sans même dire au revoir à ses élèves. D’un certain côté, Ecaterina se félicitait de ne pas avoir cédé aux demandes intempestives de ces deux professeurs parce que suite à leur départ, elle aurait été plus que déçu.

Maintenant, Ecaterina avait grandi et voyait les professeurs autrement. Peut-être était-ce la faute de William qu’elle côtoyait tous les jours. Non, c’était surtout à cause de Seth. Pour lui, l’enseignement était plus qu’une vocation, ça représentait énormément à ses yeux et il s’épanouissait dans un travail qu’il aimait tellement qu’il en oubliait parfois de dormir, préférant corriger des copies. Il s’était donné les moyens de réussir, Ecaterina était très fière de son parcours, en plus de l’admirer pour son obstination à mener sa vie comme bon lui semblait. C’est vrai qu’elle avait toujours respecté les professeurs, même si elle prenait un malin plaisir à prendre leur conseil par-dessus la jambe. Toutefois, lorsqu’il lui avait expliqué à quel point inculquer ses valeurs et tout son savoir était important, Ecaterina s’était mise à éprouver beaucoup de compassion pour ces gens. Comme quoi, les temps changent.

Enfin, le sujet n’était pas là à ce moment et quand Lynn rebondit sur sa révélation, la blondinette releva la tête du réfrigérateur, le fermant d’un même chef. Oui, la rentrée avait déjà eu lieu et depuis plusieurs semaines, à vrai dire. Croisant le regard de la brunette, Ecaterina fronça les sourcils ; elle ne savait pas si elle reprendrait les cours. Elle adorait ça, mais revenir à Lima et retrouver tous les gens qu’elle avait abandonnés cinq plus tôt la plongeait dans une telle confusion qu’elle ne savait plus où elle en était exactement. Elle voulait continuer ses études puis abandonner puis reprendre l’écriture de son livre ou enseigner, pourquoi pas ! Elle ne savait pas. Etait-ce judicieux d’en faire part à la jeune fille ? Ecaterina hésita un moment ; non, ce n’était pas judicieux.

« Non, les cours reprennent début octobre ! » mentit-elle, détournant subitement le regard. Elle n’avait jamais su mentir, c’était consternant et jouant avec le bracelet de sa montre, elle haussa une épaule « Le campus de l’UC est génial. Tu devrais y faire un tour. Ce serait sympa si tu t’y inscris, je te ferai visiter ! » Elle émit un furtif rire, pivotant sur ses pieds pour échapper aux yeux de sa cousine ; avouer qu’elle était perdue c’était se lamenter et Ecaterina n’était pas du genre à se lamenter.

Laissant ses pupilles limpides se perdre à travers la fenêtre, elle posa les mains sur le rebord du lavabo. Elle savait que Lynn n’avait pas continué ses études, elle travaillait dans le garage de Finn. C’était dommage, vraiment. Cependant, Ecaterina n’aurait pas l’indélicatesse de réprimander Lynn à ce sujet. Elle n’était pas sa mère, elle n’avait pas à le faire. Se mordant la lèvre, le son de sa voix la fit cligner des yeux et se retournant, les mains agrippant le rebord par derrière, elle la regarda avec douceur quand elle lui demanda ce qu’elle étudiait exactement.

« La Littérature, bien sûr. » répondit-elle dans un sourire timide « Département de langue et Littérature française de l’Université de Cincinnati. Je suis devenue une vraie spécialiste alors, j’ai le droit de marcher la tête haute, un dictionnaire de synonymes sous le bras et de citer Baudelaire à tout bout de champs. » Elle élargit furtivement son sourire puis baissa la tête, glissant une mèche de cheveux fuyante derrière son oreille avant de relever le visage aussitôt, la mine rieuse « J’avais un cours de méditation pendant ma première année. Un vrai cours de vraie méditation où on devait prendre chaque jour un long quart d’heure pour réfléchir aux bienfaits de ce cours sur notre psychologie et notre organisme ; une blague monumentale, crois-moi. » Elle secoua la tête « C’était effrayant et tu l’auras compris, ça n’avait absolument rien à avoir avec la Littérature. Si ce n’est qu’on devait obligatoirement tenir un journal intime –j’ai abandonné ce cours dès la première semaine. » Pinçant les lèvres, la jeune fille échangea un regard avec sa cousine. Elle croisa les bras, hésitant avant d’enfin oser lui retourner ses interrogations « Et toi, alors ? Tu en as bientôt terminé avec ce job au garage Hummel ? » marmotta-t-elle sans aucune agressivité, juste avec bienveillance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: Re: 01 • Sorry seems to be the hardest word   Lun 27 Fév - 23:50

Lynn n'était pas très fière non plus de qui elle était au lycée. A vrai dire, elle n'avait pas connu le lycée très longtemps mais elle se souvenait très bien avoir évité longuement Emma dans les couloirs de peur qu'elle ne dise quelque chose sur ses parents ou sur pourquoi elle avait réellement été transférée. A l'époque, c'était l'une des plus grande crainte de Lynnette, que tout le monde sache que ses parents divorçaient et qu'elle était là à cause d'un « mental breakdown » ou quelque chose du genre. Pour elle même, elle n'avait jamais pensé que c'était ça mais sa mère avait vu ça d'un autre oeil. Et tant mieux, parce que la vie à Lima était bien mieux que celle qu'elle avait eut à New York. Elle avait caché la vérité en racontant à ceux qui voulaient savoir qu'elle était là parce que ses parents étaient partis en Europe pour un voyage. Elle n'était même pas sure d'avoir avoué la vérité à plus de trois personnes ici. Même pas à ses amis proches comme Savannah ou même Finn. Si elle avait su alors qu'Emma était si gentille, elle ne l'aurait peut être pas évitée comme ça dans les couloirs.

N'allez pas croire là que Lynn regrettait sa décision d'être partie du lycée sans avoir terminé. Ce n'était pas parce qu'elle n'était pas fière de son comportement qu'elle pensait qu'en le changeant elle aurait pu continuer les cours et « graduate » comme la plupart des gens. Il y avait certaines personnes qui ne pouvaient pas se concentrer en cours et qui étaient plus douées ailleurs. Regardez rien qu'avant, il n'y avait pas besoin de tout un tas de diplômes pour réussir dans la vie. C'était bien ce pourquoi l'amérique était réputée non ? Le « self made man ». Les européens émigraient alors tous pour venir se construire une situation ici, et pas besoin de diplômes. Il suffisait d'y croire assez et de travailler beaucoup. Si ça se trouvait, dans dix ans Lynn serait à la tête d'une grande marque de voitures ou de garage. Allez savoir. La seule chose dont elle était certaine, c'était que les cours n'étaient pas faits pour elle. Ce n'était pas comme si elle avait abandonné d'un coup non plus, sans essayer de s'accrocher. Non, Lynn avait même reçu des cours de la part de Gale, c'était pour dire à quel point elle s'était forcée. Mais il est un moment où il faut faire fasse à l'évidence. Elle allait redoubler et elle était persuadée qu'une année de plus n'allait pas l'améliorer en Maths. Les théorèmes de Thalès et Pythagore resteraient un mystère pour elle et elle n'était pas sure d'être affectée par cette perte.

Lorsque Cat' lui dit que les cours reprenaient en Octobre, la jeune femme ne dit rien bien qu'elle senti dans sa voix que ce n'était pas vrai. Cat avait elle aussi abandonné les études ? Elle n'eut pas le temps de terminer sa réflexion qu'elle avala de travers sa salive en entendant la diversion de sa cousine. Pour une diversion... On pouvait dire qu'elle avait visé juste. « Ce serait sympa si tu t'inscris. ». Ahah. Lynn appréciait la plaisanterie mais elle ne le montra pas. Visiblement Cat n'était pas au courant qu'elle n'avait pas eu son SAT ou baccalauréat. Well.. Qui aurait pu lui dire de toute façon ? Elle ne savait pas si elle reparlait à Gale ou non, peut être Sam mais elle n'était même pas sure que Cat' soit amie avec Sam. Peut importait. La brunette hocha la tête en mhmmnant pour ne pas avoir à mentir ou à lui dire directement. « Tu vivais sur le campus ? » Hop, on va faire comme si on avait pas entendu sa proposition hein.

Elle tira l'une des chaises pour s'assoir dessus, la jeune femme était fatiguée d'être debout - un peu fénéante en fin de journée la demoiselle. C'était normal après une journée de travail remarquez. Elle s'assit donc et s'accouda à la table en écoutant Ecaterina s'exprimer sur son choix de cours. La littérature. Mhmm. Ca devait être intéressant. Peut être que Lynn aurait fait ça aussi si elle en avait eu la possibilité. Les livres étaient la seule chose constante de sa vie. La seule chose qui ne l'abandonnerait probablement jamais. Ca ne l'étonnait pas du tout d'ailleurs qu'Ecaterina ait fait ce genre d'études. Tout comme elle même, elle savait qu'Ecat' adorait lire. « Littérature hein. » Elle esquissa un sourire en regardant ses ongles qu'elle faisait pianoter sur la table. « Je ne suis pas sure que Beaudelaire soit apprécié de beaucoup mais ça impressionne c'est clair. » Personnellement, Lynn avait tenté une fois de lire Les Fleurs du mal mais elle avait bien vite abandonné. Le langage était un peu trop lourd pour elle. C'était comme pour Le Rouge et le Noir, ce devait être un bon livre dans le fond pour qu'il soit autant reconnu, mais non, Lynn n'y arrivait pas.

Elle manqua de rire lorsque Cat parla de cours de méditation. « Non... Y a vraiment des gens qui donnent ce genre de cours à l'université ? Méditation ? Et ça compte dans la moyenne ? ». Elle ne connaissait pas le système de notation universitaire mais elle supposait que c'était des moyennes encore. Elle roula des yeux à l'évocation du cours de jounal intime. Tsss c'était quoi ces cours franchement ? Sérieusement ?

Elle se redressa un peu sur la chaise en se dandinant. Elle se sentait bien mal à l'aise soudain. A vrai dire, elle n'avait jamais cru rester longtemps au garage Hummel, elle avait toujours pensé que quelqu'un lirait un de ses scénarios et qu'elle partirait faire un film à New York ou bien Hollywood pourquoi pas. Mais non, les années passaient et elle était toujours là. En même temps, elle ne voyait pas vraiment qui voudrait lui donner une chance vu son curriculum vitae. Elle haussa lentement les épaules en évitant le regard de Cat. Chacune son tour d'être mal à l'aise. « Hum... Pas vraiment non. Il y a pas mal de travail en ce moment. Ca serait mal venu de les abandonner maintenant. » Et qu'est-ce que je ferais de mieux toute façon pensa Lynn. Elle trouvait que sa réponse laissait entendre qu'elle ne faisait pas ce job pour toujours mais plus pour rendre un service. Ce qui n'était pas du tout le cas mais bon. Lynn ne savait pas pourquoi elle était si gênée d'avouer à Cat qu'elle avait tout laissé tomber pour travailler au garage ? Peut être parce qu'il lui semblait que Cat s'en était bien sortie ? Elle ne savait pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01 • Sorry seems to be the hardest word   Mer 29 Fév - 14:18

Ecaterina était prête à jouer le jeu. Lynn voulait lui poser des questions ? Parfait. Elle y répondrait. Elle souhaitait tellement savoir ce qui était arrivé à sa cousine pendant ces cinq années qu’elle se fichait pas mal qu’elle la mette involontairement dans l’embarras. Avait-elle vraiment envie de parler de son cursus universitaire avec elle ? Pourquoi pas. Elle n’y avait pas songé au préalable. A première vue, ce n’était pas quelque chose qui la dérangerait. De toute façon, elle savait qu’elle filtrerait les informations et ne la mettrait au courant que des faits les moins douloureux à son sens. Ce n’était pas manquer de franchise à l’égard de Lynn, c’était juste faire preuve de pudeur. Inutile de lui raconter qu’elle avait passé plus de trois ans à trimer comme une folle pour payer son prêt étudiant et se départir de ses dettes ou lui dire qu’elle vivait dans un appartement si petit qu’il n’y avait même pas de salle de bain et qu’elle devait sonner tous les matins à 6h00 chez son voisin de palier (avec qui elle avait passé un accord) pour prendre une douche. Sans parler qu’elle avait dû renouer avec son passé, faire des choses dont elle n’était pas fière pour ne pas se retrouver sur la paille et s’assurer des jours –si ce n’est heureux, au moins plus confortables que ceux qu’elle connaissait à cette époque. Ecaterina n’avait pas eu une vie aisée durant cette période. Elle se gardait bien de le faire savoir aux gens qui la questionnaient parce qu’avec la culpabilité, la pitié des autres était le sentiment le plus difficile à assumer, selon elle. Alors sourire à tout va et disserter sur l’œuvre d’Albert Camus, c’était beaucoup plus simple que d’admettre que ses premiers temps sur le campus de L’université de Cincinnati –l’université de ses rêves, celle qu’elle avait toujours voulu fréquenter– ne faisaient pas partie des plus beaux jours de sa vie.

Nouvelle sur le campus, Ecaterina s’était retrouvée face à une vie qu’elle n’avait jamais connue auparavant. Les Robertson n’étaient pas des gens qui manquaient d’argent. On pouvait même dire qu’ils vivaient dans une classe relativement aisée. La jeune fille avait donc toujours eu une vie douillette, sans pour autant être une enfant gâtée. Quand elle vivait avec son frère, elle savait que leur père leur envoyait de l’argent pour qu’ils ne manquent de rien. Cependant, Dorian et Ecaterina n’étaient pas des enfants qui se reposaient sur leurs acquis. Ecaterina s’était toujours donné du mal pour ne pas vivre en petite princesse. Elle travaillait et participait aux frais comme une adulte responsable qu’elle apprenait à devenir. Peut-être qu’ils avaient manqués d’amour durant leur enfance, mais les Robertson avaient été bien élevés et les caprices ne faisaient pas partie de leur habitudes. Ils avaient, certes, de nombreux défauts, mais ils connaissaient la valeur de l’argent. Néanmoins, quand Ecaterina était arrivée seule à Cincinnati dans le but de vivre l’expérience la plus enrichissante de toute sa vie, elle avait très vite déchanté face aux frais qu’engendrait un pareil cursus. Elle avait fait promettre à sa grand-mère de ne pas l’aider. Elle avait voulu tout assumer et prouver aux gens qui en doutaient qu’elle pouvait s’en sortir. Elle avait été trop arrogante et l’avait regretté. Avant de se rendre compte qu’elle ne pouvait plus faire marche-arrière, elle avait comme à chaque fois, pensé à tout abandonner.

Ecaterina savait que Lynn pensait qu’elle avait connu la grande vie à Cincinnati. C’était facile d’imaginer qu’elle avait dû vivre toutes ces choses qu’on voit dans les séries télévisées qui traitent du sujet. Une grande chambre confortable avec vu sur le campus qu’on partage avec une colocataire déjantée (et limite nymphomane) membre d’un mouvement écologiste où l’utilisation du savon et de la brosse à dent est prohibée qui passe son temps à jouer le rôle du ticket d’entrée humain pour chacune des soirées étudiantes du campus. Ecaterina n’avait pas connu tout ça. Elle avait eu Seth à la place. Il restait le meilleur lot de consolation de toute son existence et elle lui était tellement redevable d’être devenu son ami qu’au final, elle se demandait parfois si cette soirée dans le planétarium et le premier baiser qu’ils avaient échangés n’avait, avant toute chose, pas été un moyen comme un autre de lui renvoyer l’ascenseur et de le remercier autrement qu’avec des invitations à des conférences sur les répercussions du diabolisme de Lex Luthor sur les temps modernes. Bien que revenir sur sa relation avec Seth n’était pas quelque chose de déplaisant en soi, le sujet n’était pas celui-ci et quand Lynn lui demanda si elle vivait sur le campus, Ecaterina se contenta de faire non de la tête. Elle n’avait pas besoin de s’attarder dans cette direction.

Il n’était pas obligatoirement nécessaire de faire de longues études pour devenir quelqu’un. Bon nombre de gens l’avaient prouvé et Ecaterina ne jugeait pas sa cousine qui avait décidé de faire autre chose de sa vie que de traîner d’amphi en amphi en quête du savoir absolu. N’empêche qu’elle savait que la jeune fille avait du potentiel. Elle ne dénigrait pas son travail au garage, si c’était une activité qui lui plaisait, grand bien lui fasse. Elle n’était personne pour remettre ses choix en doute. Mais elle devait tout de même penser à réfléchir à son avenir –un avenir sûr. Ecaterina n’avait pas le droit de lui dire aussi ouvertement. C’était d’autant plus difficile qu’elle avait toujours fait preuve de franchise, même dans les situations les plus délicates. Après cinq ans de silence radio, prendre à cœur sa situation et jouer les mentors, ce n’était pas une attitude concevable. Pour autant, Cat sentait bien que le futur de Lynn la taraudait. Elle avait tout pour elle ! Elle intelligente, drôle et ce qui ne gâchait, sacrément jolie ! S’enfermer dans un garage –ce n’était pas ingrat–… mais ce n’était pas ce qu’il lui fallait, Ecaterina en restait farouchement convaincue.

Piégée face à ce dilemme –à savoir : faire part du fond de sa pensée à la jeune fille ou se taire et acquiescer sagement– Ecaterina resta silencieuse un moment. Elle jeta un furtif coup d’œil à sa cousine puis, se hissant sur l’un des meubles, elle s’assit dessus puis croisa les jambes. Tachant de ne pas manquer de tact, elle se mit à réfléchir avant d’oser enfin ouvrir la bouche.

« Je comprends, c’est normal. » commença-t-elle d’un air absent en appuyant ses paumes contre le meuble et en tendant les bras –ce qui la fit hausser les épaules. Elle se mordit la lèvre et hésitant à reprendre, Ecaterina daigna continuer après ce silence pesant « Je me souviens que tu aimais beaucoup écrire. C’était un de nos points communs avec nos lectures ; on adorait écrire. » Elle opina lentement du chef, perdu dans ses souvenirs avant de relever subitement le regard et de le planter dans celui de Lynn « Je ne sais pas toi, mais j’aime toujours ça. Même si c’est devenu plus difficile. » Un sourire nostalgique passa furtivement sur ses lèvres et elle inclina la tête. Son regard glissa et se perdit dans la contemplation du sol impeccable de la cuisine. C’était la première fois qu’elle avouait à quelqu’un (autre qu’Oxanna) qu’elle n’avait plus autant de facilité à coucher ses idées sur le papier –son cœur se serra. Néanmoins, elle ne lâcha pas prise et poursuivit posément « On n’a pas besoin d’avoir de diplôme pour faire ce qui nous passionne. Écrire c’est comme respirer : on n’apprend pas à le faire. C’est quelque chose… d’inné. » Tout doucement, Ecaterina plissa les yeux tout en relevant le visage. Ses yeux clairs cherchèrent les pupilles foncées de la jeune fille devant elle et élargissant son sourire mélancolique, elle ajouta « Si écrire est encore ce que tu sais faire de mieux, » Elle marqua une pause en détournant le regard dans un haussement de sourcils « Écris. Fais ce que tu peux pour vivre de ta passion et transmets-la. Si c’est que tu veux vraiment. On se fiche pas mal de tes diplômes. Personne ne te blâmera d’avoir voulu vivre ta vie au lieu d'aller t’enfermer dans une salle de classe. » Elle pinça les lèvres alors qu’un petit rire s’échappa de sa gorge. Elle se souvint de ce que son père lui répétait sans cesse quand elle était encore enfant « Ce sont les histoires qui sont importantes, » Descendant du meuble sur lequel elle était juchée, Ecaterina termina cette phrase à sa sauce en haussant les épaules avec décontraction « Pas ton cursus universitaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: Re: 01 • Sorry seems to be the hardest word   Sam 3 Mar - 21:30

Lynn avait écouté Ecaterina en silence, n'osant pas croiser son regard à chaque fois. Elle restait assise sur la chaise alors que la blondie était assise un peu plus haut sur un meuble. D'un point de vue extérieur, tout le monde aurait pensé qu'Ecaterina donnait une leçon à Lynn et ils ne seraient pas loin de la vérité. Ecaterina paraissait nettement dominante perchée sur le meuble. Mais même si Lynn semblait passive à écouter, elle réfléchissait. Tout ce que venait de dire sa cousine n'était pas faux, elle le savait. Dans l'idéal un écrivain l'est dans l'âme, pas dans les diplômes, certes. Soit les mots viennent d'eux même, soit ils ne viennent pas et il vaut alors mieux abandonner cette voie. Oui ça serait bien si c'était vraiment comme ça. Peut être qu'à une époque ça l'était d'ailleurs, mais plus maintenant. La société avait évolué et les gens voulaient des valeurs sures. Pourquoi y avait-il tant de films avec des suites ? Simplement parce que le premier volume avait marché alors ils se disent que les gens iront aussi voir le deuxième (même si celui - dans la plupart des cas d'ailleurs - n'est pas terrible et n'arrive même pas à la cheville du premier). Tout était calculé en fonction de probabilités. Un film avec un scénario d'un inconnu ou réalisé par un réalisateur inconnu aurait - dans la pratique - autant de chance qu'un autre film de réussir et d'avoir du succès. Mais en théorie, c'était bien différent. Les probabilités à la noix ne donnaient pas autant de chance à l'inconnu qu'à quelqu'un de célèbre. Et cette théorie se transformait en réalité par les producteurs et les studios de cinéma. Tout était et continuerait d'être à propos de l'argent. Alors imaginez un scénario d'une inconnue qui n'avait même pas eu de diplômes en littérature ou en écriture de scripts. Il y avait une chance sur un million que Lynn trouve quelqu'un intéressé par ses écrits. La plupart des "grands" du métier ne prendraient même pas le temps de le lire. Au mieux, il fallait qu'elle trouve un réalisateur inconnu qui accepterait de travailler avec elle... Mais elle n'était pas sure qu'à Lima ça court beaucoup les rues.

En plus de ça, écrire était une chose, mais comme Lynn n'avait pas écrit de roman, la chance qu'elle avait de vivre de son script était très minimal tant qu'il n'était pas racheté par quelqu'un. Et Lynn ne pouvait pas se permettre de quitter son travail. C'était sa seule source de revenus. Elle avait complètement coupé les ponts avec ses parents lorsqu'elle avait demandé son émancipation quelques temps après le départ de Cat. Ceux ci n'avaient pas vraiment apprécié la demande de leur fille et lui avait fait un ultimatum : qu'elle abandonne sa demande ou ils lui coupaient les vivre. Elle n'avait pas hésité très longtemps. Sa situation familiale ne pouvait pas rester comme ça de toute façon. C'était alors qu'elle avait commencé à faire des jobs à droite et à gauche en parallèle des cours et qu'elle avait petit à petit abandonné.

Si l'écriture la passionnait encore ? Oui, il lui arrivait encore de reprendre ses carnets de notes pour noter des idées de scénarios. Il lui arrivait aussi de les développer plus ou moins et parfois de les finir. Mais elle savait que c'était inutile. Elle fut étonnée d'ailleurs de la révélation d'Ecaterina. Elle avait du mal à écrire ? C'était plutôt étonnant sachant que c'était elle qui faisait des études de littérature et non Lynn. C'était Ecaterina qui devrait être inspirée par les plus grands maintenant qu'elle les maitrisait sur le bout des doigts. A croire que sa cousine non plus n'avait pas trouvé ce qu'elle cherchait pendant les cinq dernières années. Lynn le remarqua même si celle ci ne l'avait pas explicitement dit. Même si cela faisait cinq ans qu'elles ne s'étaient pas vues, il y avait des choses qui ne s'oubliaient pas. Et lire entre les lignes avec Ecat' en était une importante. Il lui avait fallu un certain temps pour cerner un peu la jeune femme qui l'avait plutôt violement rejetée à son arrivée dans la ville, mais avant que celle ci ne parte, il semblait à Lynn qu'elle avait un peu réussi. Un peu. Car on pouvait dire qu'elle n'avait pas pensé que la réaction d'Ecat à la nouvelle de son frère serait aussi violente et radicale.

Lynn décida de se lever avant de répondre. Elle se dirigea vers la porte comme si elle voulait partir mais elle se retourna pour s'adosser à l'ouverture de la porte. Elle jetta un oeil dans le salon pour vérifier qu'Emily était toujours là avant de regarder Ecaterina et de commencer à lui répondre lentement, mesurant ses mots pour l'une des seules fois dans sa vie. « Je suis d'accord. En théorie ça marcherait. Bien sur que c'est le talent qui prime dans ce métier... » Elle fit une pause en mettant les mains dans les poches de sa jupe en jeans. « Mais ce n'est plus comme ça maintenant. Les gens veulent être sur de la personne sur qui ils vont "parier", si je puis dire ça comme ça. Ils attendent peut être du talent, mais ils se disent que si une personne a du talent, elle doit pouvoir survivre aux études. Après tout, quatre ans de lycée et quatre d'université, ce n'est pas la fin du monde n'est-ce pas ? A l'échelle d'une vie, huit ans n'est rien. ». Lynn s'arrêta, ne pouvant continuer tout de suite. Elle détourna son regard pour fixer ses yeux sur Emily. Comment dire à Cat' qu'elle n'avait même pas terminé le lycée ? Visiblement, elle avait compris qu'elle n'avait pas fait d'études après le lycée, mais elle ne devait pas penser qu'elle avait abandonné avant. Ne sachant pas comment le dire maintenant, elle décida de se porter sur sa cousine d'abord. Ca semblait sorti de nul part et passer du coq à l'âne, mais parfois Lynn avait du mal à ranger ses idées correctement. « Peut être que tu es trop allée dans les salles de classe à l'inverse de moi. C'est peut être pour ça que tu as du mal à écrire. » Elle venait un peu de contredire tout ce qu'elle venait de dire avant c'était vrai, mais elle le pensait aussi. Si l'inspiration manquait, il fallait changer d'air. C'était peut être ce que Cat' était venue faire ici après tout ? Lynn ajouta en tournant à nouveau les yeux vers Ecat. « Mais au moins tu as les bases, la forme. Ca compte tout autant que l'inspiration. Peut être que j'aime toujours écrire, mais ça ne sera jamais aussi bien écrit que quelque chose que toi tu pourrais faire. ». A l'écouter, pour être un bon écrivain il faudrait un mélange des idées de Lynn avec l'expérience d'Ecaterina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 01 • Sorry seems to be the hardest word   Dim 4 Mar - 23:43

Si Lynn pensait que Cat lui faisait la leçon, elle se trompait. Jamais elle ne se serait permis de la prendre de haut. La preuve, elle choisissait ses mots pour ne pas la brusquer. Si elle avait voulu la mettre mal à l’aise, elle n’aurait pas choisi d’y aller par quatre chemins ; elle lui aurait dit brute ce qu’elle avait sur le cœur, inutile d’y aller avec le dos de la cuillère ! Seulement ici, ce n’était pas ce qu’elle voulait et elle mit toute en œuvre pour ne pas faire de vague. Ecaterina souhaitait juste que Lynn comprenne que, même si elle ne suivait pas de cursus à l’énoncé à rallonge dans une grande université du pays et que son dossier scolaire n’était pas des plus glorieux, elle ne devait pas renoncer à ses rêves. Au contraire, elle devait persévérer et se donner les moyens de réussir dans la voie qui lui semblait être la meilleure pour elle. Observant sa cousine du coin de l’œil, elle se promit de lui faire rencontrer Seth pour qu’il la contamine avec sa détermination à rude épreuve. C’était plutôt drôle. Elle qui passait son temps à fuir face à l’adversité se donnait un mal de chien pour convaincre son entourage de ne pas flancher devant les obstacles, même les plus infranchissables. Peut-être qu’elle était beaucoup plus altruiste que ce qu’elle n’imaginait et que le sort des autres l’importait vraiment, au final –après tout, elle était bénévole dans une association à but non lucratif, c’est qu’en elle devait très certainement sommeiller une mini-Mère-Teresa.

Cat aurait pu dire à Lynn tout ça très clairement. Ne pas utiliser des phrases alambiquées qui donnaient l’impression qu’elle usait de sa stature de jeune fille un tout petit peu plus âgée, lui aurait donné la possibilité de bien faire comprendre à la brunette qu’elle ne voulait pas la réprimander, mais il était nettement plus facile pour elle de parler par code ou métaphore savamment sélectionnée. Lynn la connaissait, elle avait appris à la déchiffrer et la blondinette était persuadée qu’elle comprenait où elle venait en venir. Ecaterina avait toujours fonctionné de cette manière et tant pis si les gens prenaient ses conseils dans le mauvais sens et qu’ils se braquaient, c’était qu’ils devaient avoir quelque chose à se reprocher, au fond.

Lynn n’était pas seulement la cousine d’Ecaterina, elle aussi son amie. Elle se souvenait très bien qu’entre elles, les choses ne furent pas évidentes au tout début. Mais elles avaient appris à se connaître et surtout à s’apprécier. Malgré leurs défauts, leurs différences et tous leurs petits secrets. Ecaterina tenait à ce que Lynn ouvre les yeux pour la bonne cause ; parce qu’elle tenait à elle, autant qu’elle tenait à Dorian, son frère. Lynn lui en voulait d’avoir fait peser sur ses épaules une charge trop lourde quand elle était partie, qui lui reprocherait ? Ecaterina le concevait, mais elle savait qu’elle parviendrait à lui pardonner, un jour où l’autre, elle le sentait. Elle était la seule à qui elle avait dit au revoir. Elle avait assisté à cette dispute, elle savait que tout ça n’avait pas été évident pour Ecaterina et que les mots que Dorian avait employés n’avait pas été très tendres, que l’alcool l’avait fait prendre une direction qui avait profondément meurtrie le cœur de la blondinette. Même si elle avait donné l’impression de faire ça sur un coup de tête, le débat intérieur qui avait fait rage dès qu’elle avait refermé la porte du taxi qui la mènerait jusqu’à l’aéroport n’avait pas été de tout repos, Lynn savait qu’elle avait souffert, beaucoup souffert. Ecaterina ne lui demanderait jamais d’avoir pitié. En revanche, elle n’hésiterait pas à lui rappeler qu’elle avait été la seule, l’unique personne à qui elle avait dit au revoir et à qui elle avait promis de revenir. Lynn l’avait peut-être oublié, mais elle n’avait pas violé sa promesse. Cinq années étaient passées, certes, mais elle était bel et bien revenue en ville.

Lynn n’avait pas réussi à totalement décoder ses quelques phrases, mais Cat ne fut pas déçue du chemin sur lequel la conversation s’engageait et elle esquissa un sourire, ravie d’enfin avoir une conversation normale avec la jeune fille après tant d’année. Sautant de sa petite plateforme, Ecaterina remarquait bien que Lynn n’affrontait pas directement son regard, elle ne s’en formalisait pas, pourtant. Elle-même avait l’habitude de détourner les yeux dès qu’elle jugeait que ses pupilles limpides devenaient trop expressives. L’écoutant alors, Ecaterina devait admettre qu’elle non plus, n’avait pas tort dans sa façon de voir les choses. Elle la regardait argumenter, ne cherchant même pas ses mots et fut frappée par l’aisance avec laquelle elle s’exprimait ; elle n’avait jamais noté ça, auparavant. Elle avait grandi, elle s’en rendait compte seulement maintenant.

« Huit ans, cinq ans… » dit-elle en souriant, lorsque Lynn parla de période. Elle glissa les mains dans les poches-arrière de son jean et pencha la tête la laissant tranquillement continuer. Ecaterina se dirigea d’un pas léger jusqu’à la porte de la cuisine et passant sa tête par l’entrebâillement, elle vérifia qu’Ems ne fasse pas de bêtise. Rassurée, elle croisa les bras sur sa poitrine et posa l’arrière de son crâne contre le mur. Quand la dernière phrase de Lynn tinta à son oreille, une idée fusa dans l’esprit de la blondinette. Elle redressa la nuque, fronçant les sourcils avec un temps de retard et graduellement, tourna son regard vers Lynn « On devrait travailler ensemble. » murmura-t-elle, absente. Elle se ressaisit soudain, secouant la tête avec vivacité et décroisa subitement les bras, les tendant vers la jeune fille « On devrait travailler ensemble ! » répéta-telle plus fort et alla se poster immédiatement devant Lynn, posant ses deux mains sur ses épaules « Je n’ai plus aucune inspiration –rien, plus une goutte ! Les histoires ne viennent plus ou alors j’écris des versions édulcorées des bouquins que j’ai déjà lu, c’est pathétique en plus d’être du plagiat pur et dur. » Elle roula des yeux, un sourire amer s’affichant sur son visage aux traits parfaits « Les personnages de mon dernier essai s’appelaient Dale et Catherine, Lynn. Dale finissait par tuer Catherine à coup de maillet après qu’elle l’ait lâchement abandonné. J’espère que je ne terminerai pas comme ça. » Un rire gutturale très nerveux s’échappa de sa bouche. C’était trop tôt pour faire des blagues douteuses sur son histoire avec Gale. Une nouvelle fois, elle secoua la tête pour reprendre ses esprits. Serrant doucement les épaules de Lynn, elle plongea son regard brillant d’une excitation nouvelle dans ses yeux sombres « Je ne suis bonne à rien. Je suis sûre que toi, tu es pleine d’idées, Sawyer. On pourrait…» Cherchant le regard de Lynn, Ecaterina marqua une courte pause et termina par tout doucement dire le mot qui lui brûlait les lèvres « collaborer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
MessageSujet: Re: 01 • Sorry seems to be the hardest word   Dim 1 Avr - 0:05

En effet, Lynn avait grandi depuis la dernière fois qu'elle avait vu Ecaterina. Cinq ans s'étaient passés et le fait de vivre seule - du moins en colocation pendant un certain temps mais c'était plutôt seule dans le sens financier - avec ses responsabilités ainsi que son job l'avaient forcée à s'exprimer un peu plus clairement. Elle était écrivaine un petit peu dans le sang aussi et même si la dernière rencontre avec Ecaterina avait été un peu dénuée de mots, lorsqu'elle devait défendre son choix de carrière, elle arrivait de mieux en mieux à ne pas baffouiller et chercher ses mots. Elle réfléchissait en amont pour ne pas montrer que ça l'affectait beaucoup. Et puis, elle avait longtemps réfléchit à ça pendant ses heures perdues à chercher un job. Pourquoi elle avait arrêté le lycée était clair. Ca n'avait pas été une grosse décision à prendre. Enfin si mais ça ne lui a pas fait mal au coeur. Alors que lorsqu'elle s'était rendue compte qu'elle n'aurait jamais de réponse de réalisateurs ou boite de production ou autre, elle avait du se rendre à l'évidence qu'elle ne pourrait jamais faire ce qu'elle voulait faire. Elle ne pourrait jamais écrire. Elle n'en avait pas les « compétences académiques prouvées » que tous recherchaient. Elle n'écrivait pas selon des alexandrins pour la poésie ou selon les règles d'écritures de ce siècle. Du moins c'était ce que c'était dit Lynn en ne voyant pas de réponses. Mais elle savait qu'elle pouvait écrire, elle avait lu assez de livres et écrit assez de pages pour savoir qu'elle savait au moins faire ça. Néanmoins, tout courage et toute confiance en son écriture s'était envolée en même temps que son rêve. Et Lynn s'efforcait de ne plus y penser pour éviter d'avoir mal.

C'est alors qu'Ecaterina lui proposa quelque chose à quoi elle ne s'attendait vraiment pas : collaborer. Sa première réaction fut instinctive et irréfléchie tant elle était prise de court. « Je... Je... Non c'est impossible. Je ne suis pas sure d'être la personne qu'il te faut. ». Cela faisait cinq ans qu'elles ne s'étaient pas parlées et maintenant, alors qu'elles venaient à peine de s'adresser la parole plus ou moins cordialement, Ecat' voulait qu'elles travaillent ensemble ? Ce n'était pas un peu bancal comme relation ? Lynn avait appris dans les séries et les films que les gens qui travaillaient ensemble et qui faisaient parti de la même famille finissaient souvent par s'entre tuer sur le plan de la carrière et au final... Ils ne se parlaient plus. C'était de là que venait les soixante-trois pour cent de disputes familiales. Vous savez ces guerres fraternelles inutiles et qui sucitent toujours la même question une génération plus tard : pourquoi les parents ne se parlaient plus ? L'un des exemples les plus frappants dans une série était sans aucun doute dans Brothers and Sisters où une soeur et deux frères s'étaient associés jusqu'à ce que l'un deux doivent vendre ses parts et puis ensuite l'un a voulu plus de pouvoir et hop... La famille s'était séparée. Mais d'un côté, étant donné que les deux filles ne s'étaient jamais vraiment beaucoup connues - il fallait le dire hein, elles n'avaient vécu ensemble que pour un peu plus d'un an - et qu'elles n'étaient pas non plus liées par le sang - plus par alliance, il n'y avait casiment aucun risque que ça se termine en bain de sang... Non ? Lynn sembla alors avoir compris la proposition d'Ecat.

La jeune brune esquissa un sourire en entendant les histoires que sa cousine avait inventé. Ce n'était drole en rien mais c'était juste pour combler son silence dû à sa réflexion. Lynn n'arrivait plus à réfléchir rapidement. Ses idées semblaient s'entremêler et au final elle abandonnait en pensant à autre chose. Mais cette fois, elle leva les yeux vers Ecaterina et elle acquiessa plusieurs fois la tête. Elle était parvenue à prendre sa décision. Ecaterina lui avait proposé cette colaboration non seulement parce qu'elle pensait que Lynn pourrait sincèrement l'aider, mais aussi parce que peut être - c'est bien écrit peut être - qu'elle voulait trouver une raison pour qu'elles puissent se revoir avec une bonne excuse. Du moins Lynn l'avait compris comme ça. Elle n'arrivait toujours pas à se faire à l'idée que quelqu'un puisse aimer ses écrits - bon Sam Evans ne comptait pas ! Prenant une inspiration de courage, elle passa ses mains dans ses cheveux avant de répondre. « Je crois que tu as vraiment besoin d'aide en effet. On ne voudrait pas non plus d'un autre Roméo et Juliette. ». Elle fit un petit sourire puis continua, changeant son avis de départ. « Pourquoi pas après tout ? Peut être que ce serait une bonne idée. » Lynn savait qu'Ecaterina avait plus de poids qu'elle face à des maisons d'éditions ou même réalisateurs en quête de script. « Il faut néanmoins que tu saches quelque chose si tu veux que l'on travaille ensemble. » Oui, Lynn se devait d'être honnête. Elle ne voulait pas que des mensonges bêtes se glissent dans un éventuel best seller et qu'à cause d'elle, tout soit fichu et fini. Car si elle devait reprendre espoir sur son rêve, il fallait mettre toutes les chances de son côté. « Je ne pense pas que tu connaisses vraiment tout mon parcours... Scolaire. Quand je t'ai dit que les gens voulaient une certaine sécurité. Et bien. Ils s'attendent au moins à ce que tu ais terminé le lycée ». Lynn détourna les yeux et les posa sur Em'. « Même si je voulais venir suivre des cours dans ton université, je ne pourrais pas. J'ai arrêté le lycée bien avant le SAT. ».. Lynn regarda à nouveau Ecaterina avant de désigner le four d'un signe de tête car celui venait de sonner. L'expression « sauvé par le gong » prenait tout son sens. « Je crois que c'est prêt »


TOPIC TERMINE •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 01 • Sorry seems to be the hardest word   

Revenir en haut Aller en bas
 

01 • Sorry seems to be the hardest word

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 2
-