Choriste du mois


Partagez | 
 

 02. Our Wedding Bells.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 02. Our Wedding Bells.   Lun 23 Jan - 22:32


02. Our Wedding Bells


Inspiration, expiration. Emma Pillsbury jeta un coup d’œil nerveux en direction de l’horloge murale, puis ferma étroitement les paupières après avoir laissé un soupir s’échapper d’entre ses lèvres. Dans très exactement vingt-quatre minutes et quatorze secondes, elle devrait quitter cette salle et se diriger vers l’autel. La moitié de la ville aura les yeux braqués sur elle. La moitié de la ville étudiera les traits de son visage, guettera sur celui-ci la nervosité ou la joie, l’anxiété ou l’excitation. Et elle, tout ce qu’elle aura à faire sera marcher lentement en direction de son fiancé, en veillant à ne pas trébucher sur cette longue robe d’un blanc nacré qu’on lui avait confectionnée.

Inspiration, expiration. Emma Pillsbury ouvrit les yeux, se mordit la lèvre inférieure et se retourna afin de faire face au reflet que lui renvoyait le miroir de la pièce. Elle leva aussitôt un sourcil étonné, ne reconnaissant pas la personne qu’elle apercevait entre ses cils recouverts de mascara. Certes, elles partageaient les mêmes cheveux d’un roux flamboyant, et ses yeux étaient semblables aux siens. Mais toute similitude s’arrêtait là. Car si cette jeune femme de trente-deux ans qu’elle distinguait face à elle en paraissait dix de moins, elle était surtout cent fois plus jolie qu’elle ne l’était. Ses joues semblaient bien plus rosées qu’à l’accoutumée, contraste souligné par la pâleur de sa peau. Quant à ses grands yeux bruns, ils paraissaient plus ronds et plus profonds, comme si les minces et subtils traits de crayon qui les détouraient redessinaient son regard, lui apportant une lueur nouvelle. Ses lèvres rosies s’entrouvrirent graduellement, au fur et à mesure que ses yeux détaillaient son propre corps qu’elle avait du mal à reconnaitre. Son regard se posa alors sur sa robe, et elle remercia silencieusement Glenn McAllistair pour avoir passé tant d’heures à réaliser une robe aussi parfaite. Celle-ci ressemblait à s’y méprendre à celle qu’elle avait porté il y avait des années de cela, lorsqu’elle avait commis la bêtise d’accepter la bague de fiançailles d’un premier prétendant, espérant ainsi rompre la solitude qui l’étouffait depuis des années. Celui qui était désormais son fiancé l’avait emmenée dans une boutique, afin qu’elle s’entraine à danser dans une robe de mariée. Ce souvenir était précieux pour Emma. Elle se souvenait de chaque détail, comme si la scène s’était déroulée la veille. Le regard que Will avait posé sur elle, la surprise qu’elle avait lue sur son visage. Ses doigts qui avaient rejoint les siens tandis qu’il l’entrainait dans une danse que seul lui menait. La sensation d’allégresse qui s’était propagée en elle alors qu’ils tournoyaient ensemble, et cette impression qu’elle se retrouvait plongée au cœur d’un conte de fée ; il était le prince, et elle avait le droit d’être sa princesse pour une fois dans sa vie. Et si le prince charmant qu’elle s’imaginait était alors marié, elle l’oublia l’espace de quelques minutes.

Et puis il y avait eu la conclusion de cette danse. Le regard de Will ancré au sien, son souffle si agréable lui chatouillant le visage, et son pouce qui caressait ses doigts sans qu’il ne s’en rende réellement compte. Quelques secondes de flottement, quelques secondes qui avaient été suffisantes pour faire naitre un peu d’espoir en elle. Car cette fois-ci, elle avait été le centre de son Monde à lui.

Elle avait demandé à Glenn de faire de sa robe une vague copie de celle qu’elle avait porté ce jour-là, tout en y ajoutant quelques détails pour la rendre unique en son genre. Et il y était parvenu avec brio. Emma leva une main tremblante et la posa sur le tissu blanc, le caressant du bout des doigts. Un sourire apparut fugacement sur ses lèvres tandis qu’elle poussait un nouveau soupir. Cette robe était faite pour elle. Elle était simple, épousait à la perfection ses formes, et il n’y avait ni froufrou superflu, ni ombre sophistiquée obscurcissant le tissu. Emma releva le menton et sa main quitta le tissu pour venir se poser sur le diadème qui ornait ses cheveux. Elle avait également choisi de reproduire la coiffure arborée lors de cette fameuse scène, et était satisfaite de son choix. Cette fois-ci, un franc sourire étira ses lèvres : en dépit de la nervosité qui faisait trembler ses membres, elle était heureuse.

Emma laissa retomber son bras le long de son corps et tourna le dos au miroir, serrant les poings jusqu’à enfoncer ses ongles dans sa peau. Jamais de sa vie elle n’avait connu un stress pareil. Elle partageait sa vie avec Will depuis des années, le connaissait mieux qu’elle ne se connaissait elle-même. Ils avaient traversé de multiples épreuves ensemble, ne se souciant jamais des obstacles qui leur barraient la route, ne se concentrant que sur leur couple. Elle savait qu’il était l’homme de sa vie, savait qu’elle ne pourrait jamais aimer personne comme elle l’aimait lui. Et elle n’était pas sans savoir qu’il ressentait la même chose pour elle ; elle avait depuis longtemps cessé d’avoir des doutes là-dessus. Le mariage n’était qu’un acte officialisant leur union. Elle porterait le nom de famille du père de sa fille, et aurait la fierté d'arborer une bague à l’annulaire de sa main gauche, symbolisant leur amour. Oui, le mariage ne semblait être qu’une formalité, et pourtant elle ne pouvait s’empêchait de trembler comme une feuille en pensant à ce qui l’attendait. Parce que ce jour dont elle rêvait depuis qu’elle était toute petite était enfin arrivé ; parce que dans quelques heures, elle serait mariée à son prince charmant.

La porte de la pièce s’ouvrit alors à la volée, et Emma sursauta brutalement avant de se tourner vers la source de son agitation soudaine. Ses yeux s’arrêtèrent sur une petite fille qui sautilla un moment avant de se figer net, levant un regard surpris vers elle. Derrière elle se tenaient les deux autres demoiselles d’honneur, les deux plus jolies blondes de Lima : Ecaterina Robertson et Jessica Randfield. La conseillère leur adressa un petit sourire avant de s’intéresser à sa fille qui, passé son moment de stupeur, courut vers elle et se jeta littéralement dans ses bras. Emma l’accueillit et la souleva à quelques centimètres du sol. Après lui avoir laissé un baiser sur la joue, elle déposa Emily par terre, consciente qu’elle ne pouvait pas garder sa fille dans ses bras si elle ne voulait pas froisser sa si jolie robe. De nouveau, le regard de la jolie brune se leva vers sa mère, tandis qu’un sourire radieux se dessinait sur ses lèvres. « Tu es belle, maman » Lui souffla la petite, ses grands yeux brillant. Emma eut un sourire, puis se pencha légèrement et attrapa une mèche bouclée de sa fille. « Pas plus que toi, ma puce. Cette robe te va à ravir, et je vois que Rina s’est bien occupée de toi ». Le regard d’Emma se posa sur les lèvres de sa fille, plus roses que d’habitude. Ecaterina devait avoir cédé à l’envie d’Emily de porter du rouge à lèvre, et Emma soupçonnait même que la jolie blonde lui avait prêté son propre tube. La conseillère jeta un regard furtif à l’intéressée par-dessus l’épaule de sa fille et lui adressa un sourire reconnaissant, avant de se redresser.

Soupirant légèrement, elle jeta un nouveau coup d’œil à l’horloge et constata qu’il ne restait plus que cinq minutes. Ses yeux s’arrondirent soudainement : où diable était passé le temps ? Se mordillant l’intérieur de la joue, elle sentit le rouge lui monter aux joues tandis que petit à petit, elle réalisait que dans quelques minutes, elle serait face à Will, sous le regard de centaines de personnes. S’éclaircissant la voix avec difficulté, la jeune femme jeta un regard perplexe à Jessica et avança lentement vers elle tout en prenant soin de soulever les pans de sa robe pour ne pas trébucher. La jolie blonde posa une main sur son épaule et lui adressa un sourire. « Je suis terrifiée » Avoua Emma du bout des lèvres, une lueur alarmée dansant dans son regard. « Tout se passera bien, Emma » Lui répondit Jessica. Emma acquiesça d’un signe de la tête, peu certaine d’être convaincue. Qui sait, peut-être qu’elle se couvrirait de honte en tombant par mégarde au cours de son ascension vers l’autel ? Ou pire, peut-être que Will paniquerait et refuserait de l’épouser… La conseillère ferma les yeux une seconde et souffla tout doucement, essayant de reprendre sa respiration et de ralentir la course effrénée de son palpitant dans sa poitrine. Si cela continuait ainsi, elle allait tourner de l’œil avant même de prendre la main de son père, qui le conduirait jusqu’à son fiancé.

Au moment où cette pensée lui traversa l’esprit, la porte s’ouvrit de nouveau et révéla Rusty Pillsbury, le crâne légèrement dégarni mais qui avait fière allure dans son costume. Avant même qu’Emma ait le temps d’adresser quelques mots à son père, des pas résonnèrent dans la pièce et un « papyyyy » se fit entendre. Emily courut jusqu'à son grand-père et s’arrêta face à lui, levant la main pour qu’il tape dans celle-ci. « Tape m’en cinq, papy ! ». L’intéressé essaya de garder son sérieux mais finit par éclater de rire avant de répondre aux ordres de sa petite fille. Emma sourit de son côté, amusée par la scène qui se jouait devant ses yeux et qui, semblant de rien, apaisait sa nervosité. Rusty finit par quitter Emily du regard – non sans ébouriffer quelques-unes de ses mèches au passage, tout en s’émerveillant devant les reflets roux qui les striaient – et jeta un coup d’œil à sa fille. Celle-ci esquissa un sourire timide, attendant sa réaction. Pendant plusieurs secondes, il l’observa sans mot dire puis, semblant reprendre vie, il répondit à son sourire avant de lui tendre la main. « Prête ? » Lui demanda-t-il. Emma fit la moue : d’un côté, cela faisait des années qu’elle était prête pour ce jour. De l’autre, elle avait peur de commettre un impair et de tout gâcher. Elle plissa le nez, moyennement convaincue, mais s’approcha néanmoins de son père pour accrocher sa main à la sienne. « Prête » Murmura-t-elle, plus pour elle-même que pour répondre à la question de son père.

Emma jeta un dernier regard à Jessica, puis à Ecaterina qu’elle observa plus longuement. Au cours de ces derniers mois, elles avaient construit une véritable relation toutes les deux. Ecaterina s’était ouverte à elle, l’avait laissée l’accueillir puis l’épauler. Elles s’amusaient parfois beaucoup ensemble, et ce en dépit du peu d’heures que la jolie rousse disposait pour se reposer chez elle. La jolie blonde faisait partie de sa famille maintenant, Emma la considérait comme sa propre fille et ce bien qu’Ecaterina fût trop vieille pour l’être. C’était donc tout naturellement qu’elle lui avait demandé d’être son témoin pour ce jour si particulier à ses yeux.

Ecaterina lui adressa un petit hochement de la tête, et Emma lui sourit avant de se concentrer sur sa fille. « N’oublie pas ce que je t’ai dit, Ems : tu suis Rina et tu restes sage, d’accord ? ». La petite Schuester leva les yeux au ciel, mais ne se départit toutefois pas de son sourire. « Oui, maman : on ne court pas, on ne crie pas, on ne va pas voir Beth, parce qu’on est dans la maison du seigneur et que le seigneur n’aime pas les petites filles dissoupées » Récita la petite fille d’une voix très sérieuse. Emma se détendit légèrement et rit en entendant les derniers mots de sa fille. « Dissipées, ma chérie, mais oui tu as raison ». Emily lui fit un clin d’œil, puis courut en direction de Rina et attrapa sa main. Emma se tourna vers son père à qui elle adressa un sourire crispé par la nervosité qui revenait à la charge. Rusty plongea son regard dans le sien puis l’entraina hors de la salle. La conseillère eut à peine le temps de regarder l’horloge derrière elle pour constater qu’il ne lui restait que deux minutes à peine, que la porte se refermait déjà derrière elle.

Silencieuse, Emma avança près de son père jusqu’au bout de l’église. Quand son regard découvrit les rangées d’invités installés sur le banc, elle sentit une boule se former au creux de son ventre. Rusty pressa doucement sa main et elle se retourna vers lui, les traits tirés par la peur qui la dévorait. Elle se concentra sur le regard de son père pour s’empêcher de ne pas faire demi-tour en courant, et ce fut à ce moment qu’elle l’aperçut. Le sourire dessiné sur les lèvres de son père. Haussant les sourcils, Emma dut se faire violence pour ne pas laisser quelques larmes border son regard. Son père n’avait jamais beaucoup apprécié Will, et l’avait toujours pensée incapable de mener une vie normale. Au cours des années qui s’étaient écoulées, Emma lui avait prouvé le contraire, lui avait démontré qu’elle était capable de mettre de côté ses phobies et les craintes les plus profondément ancrées en elle pour mener une vie quasi exemplaire. Rusty n’avait jamais semblé convaincu, jusqu’à cet instant précis. Il ne disait peut-être pas grand-chose, mais la fierté qui pouvait aisément se lire dans son regard suffisait amplement à Emma. Elle entrouvrit les lèvres, prête à dire quelques mots, quand les premières notes de la marche nuptiale s’élevèrent dans l’église. Les invités se levèrent en chœur et se tournèrent vers elle. La jolie rousse fronça les sourcils, la gorge nouée. Et puis son père fit le premier pas. Serrant sa main comme elle ne l’avait jamais serrée de sa vie, elle le suivit.

Emma se dirigea lentement vers l’autel et son regard se posa au hasard sur la foule d’invités présente ce jour-là pour assister à son mariage. Collègues de travail, voisins, anciens élèves, amis, famille. Ils étaient tous là, sans exception. Même Wyatt, qui lui souriait depuis le premier rang, avait mis de côté sa rancœur vis-à-vis de Will et était venu. La gorge de plus en plus nouée, Emma leva le menton et regarda droit devant elle pour trouver le regard de son fiancé. Quand elle croisa ses yeux verts, elle sentit la chaleur l’envahir. A partir de ce moment précis, elle occulta le reste pour ne plus se concentrer que sur ce regard. Les invités autour d’elle, la marche nuptiale qui avait envahie l’église, la main de son père dans la sienne, les pas de ses demoiselles d’honneur derrière elle : elle ne voyait ni n’entendait plus rien. Et quand elle finit par rejoindre son fiancé devant l’autel, son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine. Elle souffla légèrement puis esquissa un sourire rayonnant à l’adresse de Will. Maintenant qu’il était là face à elle, elle savait que plus rien ne pouvait lui arriver. Elle avait fait le plus gros : elle avait traversé cette église sans trébucher une seule fois, ce qui relevait du miracle. Elle était également parvenue à garder son calme, à ne pas rougir de trop. Tout se passerait bien, il n’y avait pas de raison.

Souriant de plus belle, Emma lâcha la main de son père sans même remarquer le sourire que ce dernier arborait toujours. Elle s’empressa de prendre celle de Will dans la sienne, et d'entrecroiser ses doigts aux siens. Elle ne savait pas si elle était supposée faire ce genre de chose, ni même si elle en avait le droit, mais peu lui importait. Après tout, c’était son mariage. Étudiant silencieusement les traits du visage de son fiancé, elle reprit confiance en elle avant de planter son regard droit dans le sien.

Emma ne vit pas le temps passer. Les heures se transformèrent en minutes, et les minutes en secondes. Tout ce qu’elle voyait était Will, et les mots qu’elle était censée prononcer s’échappaient d’entre ses lèvres sans même qu’elle ne les contrôle. Elle ne remarqua même pas l’agitation qui secoua légèrement l’église à un moment. Ne remarqua pas non plus les sourires dessinés sur les lèvres des invités. La seule fois où elle se surprit à quitter le regard de Will fut quand Emily s’avança doucement vers ses parents pour tendre les alliances. Les yeux verts brillant, la fillette n’avait jamais paru aussi fière de sa vie, habillée comme une princesse, quittant le banc du premier rang et ses grands-parents pour s’approcher de ses parents sous l’œil ravi des invités.

Et puis il y eut les promesses, l’échange d’alliances. Une fois encore, tout se passa comme dans un rêve. Emma était si étourdie par tout ce qui se passait autour d’elle qu’elle en doutait presque de la réalité des choses. Elle récita les mots qu’elle avait appris par cœur, sa voix encore plus aigüe que d’habitude rompant le silence rassurant de l'église de Lima.

Enfin, le pasteur Hamilton prononça la question fatidique. Will fut le premier à répondre, et la jeune femme ressentit un immense soulagement en entendant sa réponse. Elle était peut-être certaine de ses sentiments à son égard, mais cela faisait du bien de l’entendre. Oui, il voulait qu’elle soit son épouse. Et puis, la question lui fut posée à elle. Emma n’hésita pas une seconde avant de répondre positivement, non sans acquiescer d’un signe de la tête comme pour appuyer ce petit mot qui était pourtant si important. Le pasteur eut un bref sourire, et puis une autre célèbre phrase fut prononcée. Emma ne l’entendit pas vraiment, la voix du pasteur ne semblait être qu’un murmure dans son propre esprit. Serrant la main de Will dans la sienne, elle le laissa s’approcher d’elle, n’esquissant pas le moindre geste, comme si tous ses membres étaient immobilisés. Parce que petit à petit, elle réalisait que quelque chose avait changé au cours de ces dernières minutes. Tandis que les lèvres de Will se posaient sur les siennes, elle comprit enfin. Tout s’était bien passé. Comme dans un rêve, un de ces multiples rêves qu’elle faisait en étant enfant, quand elle passait bien trop de temps à regarder Cendrillon et la Belle au Bois Dormant.

Elle s’était mariée.
Elle n’était plus Emma Pillsbury.
Elle était Emma Pillsbury-Schuester.


Dernière édition par Emma P. Schuester le Lun 19 Mar - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. Our Wedding Bells.   Dim 5 Fév - 23:15


I love you so, and I always will ♪


Je regardais mon reflet dans le miroir. J'abordais un air neutre, malgré tout ce qui se bousculait dans ma tête. J'arrangeais mon nœud papillon une énième fois avant de soupirer. On y était. Ce fameux jour que l'on attendait depuis des mois maintenant, depuis que j'avais posé un genoux à terre pour demander Emma en mariage. Même si elles ne le disaient pas, j'étais persuadé que certaines personnes pensaient que j'étais moins préoccupé par le mariage qu'Emma, car j'étais déjà passé par cette étape avec Terri, il y a quelques années. Je levais les yeux en souriant ironiquement. Je trouvais cette façon de penser stupide. J'étais aussi anxieux aujourd'hui que ce que je l'étais à mon mariage avec Terri. J'avais mis cinq ans à faire ma demande à Emma. Il m'avait fallut cinq longues années pour trouver le courage de lui demander si elle voulait m'épouser. J'aimais Emma et dans quelques instants, elle deviendrait ma femme. Lorsqu'elle avait prononcé ses trois lettres, ce « oui », je m'étais senti tellement heureux qu'il n'y avait pas de mots pour décrire ce sentiment. Pour moi, épouser Emma avait sonné comme une évidence, comme une étape inévitable de ma vie. Je ne pouvais pas y échapper : elle était la femme avec qui je voulais vivre ma vie. Emma était toujours là pour moi et était, sans aucun doute, celle qui me comprenait le mieux ou bien même qui me comprenne tout court.

Mon regard se posait sur mon costume que j'avais choisi, puis acheté en compagnie de Glenn. A vrai dire, faire les magasins n'avait jamais été mon fort, je n'avais donc pas pu refuser un tel coup de main de la part du jeune homme. J'avais voulu porté un costume élégant, tout en restant dans le sobre, ne voulant pas forcément attirer l'attention, et Glenn avait réussi à me trouver celui qui me convenait parfaitement. Mes pensées quittèrent bien vite les vêtements pour voler à nouveau vers Emma. Tout n'avait pas été simple entre nous, loin de là. Nous avions traverser tellement d'épreuves avant d'en arriver là, aujourd'hui. J'avais cru la perdre pour de bon lorsqu'elle était tombé dans les bras de son dentiste, après avoir oublié un mariage manqué avec l'ancien coach de l'équipe de football du lycée, Ken Tanaka. Puis, il y avait eu ce bal de la St Valentin, cette chanson, cette danse et surtout, et enfin, ce baiser échangé qui sonnait comme une promesse. La promesse de ne plus la décevoir, de toujours être là pour elle et de faire tout mon possible pour la rendre heureuse. En l'épousant aujourd'hui, je m'engageais un peu plus à tenir toutes ces promesses. J'allais devenir son mari. Puisque j'avais déjà connu le mariage, je savais mieux que quiconque combien ce moment allait être important pour nous et à quel point, parfois, tenir toutes ces promesses pouvait être difficile. Mais, j'étais prêt à prendre le risque, j'étais prêt à faire de mon mieux pour Emma. J'étais seul dans la pièce, arrangeant mes vêtements toutes les cinq secondes, submergé par le stress. Emily, qui était évidemment une des demoiselles d'honneur, devait être avec Ecaterina. Il allait falloir y aller. Dans le miroir, j'aperçus Dorian et Sam, mes deux témoins, m'attendant à la porte. Dorian avait sonné dans mon esprit comme une évidence, il était sûrement l'homme en qui j'avais le plus confiance désormais et le seul que je pouvais considérer comme mon meilleur ami. Je n'avais donc pas réfléchis longtemps avant de lui demander d'être mon témoin. Quant à Sam, il m'avait aidé pour ma demande, il avait été un élève que j'avais énormément apprécié en tant que professeur et encore plus en tant qu'ami à présent. Il était celui qui avait gardé contact avec moi et que j'avais revu régulièrement après sa sortie du lycée. Je me tournais vers eux leur adressant un léger sourire que la nervosité trahissait. Tous deux m'adressaient un sourire réconfortant, je sentais même la main de Dorian se posait sur mon épaule. Ça y est, le moment était arrivé.

Ma mère m'attendait, apparemment aussi nerveuse que moi. Si mes souvenirs sont bons, elle avait réagit de la même façon lors de mon premier mariage avec Terri. En m'apercevant, elle afficha un sourire que je n'avais jamais perçu sur ses lèvres. Elle accourut rapidement vers moi et s'agrippa à mon bras. Nous n'avions pas besoin de nous parler pour savoir ce que pensait l'autre à ce moment précis. De toute façon, j'étais tellement stressé que l'idée de parler ne me semblait pas être une bonne idée. Nous entrions alors dans l'église, tous les regards étaient braqués sur nous. Le chemin nous menant jusqu'au prêtre me sembla être une éternité. Qu'est ce qu'il en serait lorsque ce sera Emma qui devra la traverser jusqu'à moi ? Je souriais à ma mère, alors qu'elle me laissait seul aux côtés du prêtre devant tous les invités. Un léger silence régnait. On attendait la mariée qui n'allait pas tarder à faire son entrée. Mon regard se posait sur Wyatt. Les quelques jours précédant celui du mariage sont les pires, vous imaginez les scénarios les plus fous. J'espérais du plus profond de mon être que Wyatt ne s'oppose pas à notre union, ou encore que Terri ou Carl débarque à l'improviste dans l'église. Je levais les yeux au ciel. Je les fermais quelques secondes en soupirant doucement. Tous les invités se levèrent dans un geste quasi synchronisé ce qui attira mon attention. La mariée accompagnée de son père entrait dans l'église.

Désormais, mon attention était entièrement dédiée à Emma dans sa longue robe blanche. Son regard brun finit par croiser le mien. Je n'arrivais plus à m'en détacher désormais. Je ne pus m'empêcher de sourire en la voyant faire de même. Mon sourire s'agrandissait un peu plus lorsque je repensais à la plus grande crainte d'Emma. Pendant de longs jours, elle m'avait dit avoir peur de trébucher sur sa robe pendant la traversée de l'église. Elle avait réussi et j'avais eu raison d'en rire quelques jours auparavant. Je tendais ma main vers Emma après avoir hoché la tête en direction du père de cette dernière. Je ne pouvais plus lâcher Emma du regard, les heures passèrent à une vitesse folle. Rien ne pouvait détourner mon attention de celle qui allait devenir ma femme. Puis Emily s'avança vers nous, c'est alors que je quittais le regard rassurant d'Emma pour le poser sur ma fille, ma fierté. Elle nous tendait les alliances, arborant un grand sourire. Je serrais un peu plus la main d'Emma dans la mienne, le moment fatidique approchant.

La phrase que je devais prononcer traversa mes lèvres sans même que j'y réfléchisse une seule seconde. « Oui, je le veux. » Je passa la bague à l'annulaire gauche d'Emma, non sans un sourire accroché sur mes lèvres. Je n'attendis pas d'avoir l'autorisation du pasteur pour m'approcher d'Emma et déposer mes lèvres sur les siennes. Les applaudissements et les sifflements résonnaient désormais dans l'église. Emma allait désormais porter mon nom : elle était devenue madame Schuester. Ma femme.
Revenir en haut Aller en bas
 

02. Our Wedding Bells.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 2
-