Choriste du mois


Partagez | 
 

 02. Laughter is good for health.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 02. Laughter is good for health.   Mer 25 Jan - 18:53

Arborisant un vaste sourire sur ses lèvres, Ariel pensait à diverses choses. Elle était quelqu'un de très rêveuse et cela n'allait sans doute jamais changer. Il n'y avait jamais un jour, une minute, voir même une seconde, où elle ne cessait pas d'être songeuse. Ces rêveries étaient tous sauf réelles. Elles divaguaient toujours vers des espoirs non fondés, des chimères qui ne pouvaient se réaliser que dans son esprit. Quand elle rouvrait enfin les yeux, que le vrai monde s'ouvrait à elle, alors la jeune fille ne pouvait s'empêcher d'être légèrement déçu. Jamais, ô grand jamais, il n'y aurait de prince qui l'attendrait sur son beau cheval blanc, ou de licornes gambadant dans la campagne. Tout cela était futile pour le monde réel. Néanmoins, cela ne l'empêchait pas de continuer à rêver a un autre monde meilleure. Elle ne cessait tout de même pas de penser à une autre vie, un autre mode de vie, bien plus exceptionnelle que celui qu'elle vivait déjà. A cet instant, ce à quoi elle pensait était encore quelque chose que seule elle pouvait comprendre. Si quelqu'un entrait dans son esprit, alors cette personne pourrait très vite comprendre que Ariel était totalement une petite fille dans le corps d'une adolescente. Complètement insensé. Pleinement. Puis, elle était toujours d'un enthousiasme débordant. Rare était les jours où elle ne souriait pas, faisant partager sa bonne humeur aux personnes qui l'entourait. C'était en partie pour cela, que la plupart des personnes l'adoraient. Elle réussissait toujours à les faire rires ou sourires, sans que quelquefois elle ne le fasse exprès. C'était quelque d'entièrement anodin. Mais, cela la caractérisait. Elle était comme cela, et même si quelquefois elle sentait qu'elle était vue comme quelqu'un d'unique, cela lui faisait plaisir. Rien ne la blessait. Telle une enfant entièrement naïve. Peut-être. Après quelques minutes à rêvasser, la jeune fille reprit ses esprits quand elle regarda l'heure. Il ne fallait pas qu'elle arrive en retard. Pour une fois qu'elle avait un après-midi de libre, elle en avait profité pour passer du temps avec une amie. D'ailleurs, elle avait aussi décidé de profiter de cette après-midi de libre, pour chanter un peu. Il lui semblait que cela faisait pas mal de temps qu'elle n'avait pas chanter une seule note. Bien qu'elle n'avait pas écrit de propres chansons ; et ça même si elle avait déjà essayé d'en composer une. C'était quelques temps après qu'elle avait intégrée la chorale, ce qui aurait pu sembler rapide. Mais pas pour Ariel. Non car elle avait voulu savoir directement si la chanson lui était destinée, si elle pouvait composer des chansons merveilleuse. Le bilan avait été assez positif. Le directeur des New Directions avait su la féliciter comme il se doit pour le travail effectué. A présent, l'adolescente se disait que la chanson faisait partie d'un de ses nombreux passe temps. Puis, c'était aussi grâce à cette passion qu'elle avait déjà commencé à rencontrer des personnes qu'elle portait déjà dans son cœur. Des personnes qu'elle considérait comme de véritables amis. Cela venait peut-être du fait qu'elle était quelqu'un de très sociable, et qui pouvait donner sa confiance presque facilement. Toujours ravie de faire de nouvelles connaissances, elle n'avait pas ce défaut d'être timide. Elle pouvait même être quelqu'un d'extravertie, ce qui pouvait peut-être sembler étonnant aux yeux de certaines personnes. Ariel était consciente qu'elle n'avait qu'une vie et qu'il fallait donc en profiter au maximum. Chaque jour était une occasion de plus pour s'amuser. Cela faisait partie des phrases qu'elle se disait quelquefois, quand son esprit semblait l'avoir oublié. Le fait qu'elle soit quelqu'un d'immature, et qu'elle ai un esprit d'une petite fille fan de la petite sirène, était quelque chose qu'elle ne semblait pas prête de changer. Quoique les gens pouvaient dire, l'adolescente adorait être aux centres de toutes les attentions dès que quelqu'un parlait d'un dessin animé, dès qu'elle faisait rire. Loin d'être le genre de personnes qui appréciait d'être aux centres de toutes les attentions, elle était quand même comme tous les êtres humais qui apprécient que l'on voit qu'ils existent. Bien que ce soit évident.

La bonne humeur d'Ariel n'avait pas disparue, elle était toujours présente, dessinée sur ses minces lèvres. Ses pas la dirigèrent instinctivement vers l'amphithéâtre. Ça faisait longtemps qu'elle n'y avait pas remis les pieds. A vrai dire, les répétitions de la chorale New Directions se faisait le plus souvent dans le QG et elle ne trouvait pas toujours le temps d'y mette les pieds quand c'était la semaine des New Directions. Fort heureusement pour elle, aujourd'hui c'était la semaine où l'amphithéâtre était réservé à la chorale des New Directions. Celle dont elle faisait partie. Traversant les couloirs pour arriver à destinations, la choriste ne faisait pas grandement attention aux personnes présentes. Elle regardait droit devant elle, espérant qu'elle n'allait pas recevoir de slushie en pleine figure. Ce qui n'était pas une chose sûre. Quand elle vit arriver un footballeur près d'elle, son cœur ne put s'empêcher de battre plus qu'à la normale. Depuis qu'elle était arrivée à McKinley, elle n'avait jamais encore reçue de slushie, contrairement à ses autres camarades du glee club. Mais, elle savait qu'à tout moment, elle pouvait en recevoir un et que jamais elle n'était à l’abri de cette amertume envers les choristes. Le footballeur lui ayant juste adressé un sourire aimable, le rythme du cœur d'Ariel put revenir à la normale. Quelquefois voir même souvent, l'incompréhension sur le pourquoi les choristes recevaient toujours du slushi en plein visage, la questionnait. Mais, très vite elle abandonné toutes idées de raisonnement, se disant qu'il ne fallait pas comprendre à chercher cela et que jamais cette question n'aurait une réponse possible. Peut-être que c'était le cas. Lorsqu'elle arriva enfin à l'Amphithéâtre et qu'elle poussa la lourde porte pour y rentrer, l'adolescente ne fut pas totalement surprise par l'immensité du lieu. Depuis sa rentrée, elle n'y avait mis les pieds qu'une seule fois, seulement lorsqu'elle visait les lieux. Là elle allait chanter dans cette salle, sur la scène. Un endroit époustouflant pour chanter. Certes, cela aurait été mieux si il y avait du public, mais étant donné que la rouquine avait décidé de chanter uniquement avec son amie, elle n'avait pas besoin de spectateurs. Ravie de voir qu'elle était arrivée la première sur les lieux, Ariel monta sur la scène où elle posa son sac. Elle s'imaginait presque déjà en train de chanter, le public applaudissant sa performance, son cœur battant à tout rompre à cause du tract, son sourire trahissant sa joie immense, son salut au public. Tel un rêve qui pourrait se concrétiser un jour. Chassant toutes ces illusions de son esprit, l'adolescente décida d'attendre patiemment son amie. Elle savait qu'elle n'allait pas tarder, elle s'en doutait.

Quand la porte s'ouvrit, Ariel se leva de sa chaise, enthousiasme à l'idée de passer enfin du temps avec son amie. Elle avait beaucoup de choses à lui dire, elle espérait d'ailleurs, que cela allait être réciproque. La seule chose qu'elle ne voulait pas c'était que son amie dise quelque chose de travers, car sinon elle allait mal le prendre. Comme d'habitude. Bien que ça se terminait en éclat de rire, étant donné qu'elles ne pouvaient rester fâcher éternellement, et que leur joie de vivre été toujours combinée l'une avec l'autre. « Rainbow ! Ou devrais je plutôt dire l'hippie arc en ciel ! » s'exclama t-elle d'une voix enjouée. « J'avais hâte que tu arrives. » Achevant la fin de sa phrase, la jeune fille descendit de scène pour serrer son amie dans ses bras. Oui, elle avait hâte que leur après-midi de folie commence, et oui elle avait pleins de choses à lui dire. Comme-ci le temps avait été long depuis qu'elles ne s'étaient pas vue. Follement drôle. Rainbow venait à peine d'arriver et déjà Ariel l'étranglait à moitié en la serrant dans ses bras. C'était fou comment elle débordait d’énergie.


Dernière édition par Ariel Marin le Ven 17 Fév - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. Laughter is good for health.   Dim 12 Fév - 16:11

    Rainbow adorait quand c'était un remplaçant qui venait assurer les cours de mathématiques, car pas vraiment l'aise dans ce job, ils doutaient facilement de la véracité de leur équation, et la jeune hippie en jouait beaucoup. Toujours à lever la main pour demander si la réponse n'était pas plutôt celle-ci que cela, ou si ce n'était pas avec ce théorème-là que l'on résoudrait plus rapidement ce problème plutôt qu'avec ce raisonnement-ci. Ce n'était peut-être pas le fait qu'elle pose des questions qui agaçaient ses professeurs, mais peut-être le fait qu'elle le faisait exprès, juste pour taquiner ses enseignants à sa manière. Ces derniers l'avaient toujours pris avec humour et fermait les yeux, mais ce jour-là, le remplaçant s'était certainement levé d'un mauvais pied puisqu'il ordonna à la jeune fille de quitter son cours. Cette dernière s'exécuta, arborant un sourire capable d'illuminer une pièce entière, puis se retourna en posant une ultime question, ce à quoi son professeur perdit patience et la chassa avec beaucoup plus de ténacité puisqu'il alla jusqu'à l'escorter dehors. Enfin, elle allait pouvoir s'accorder un peu de temps pour elle ! Elle se dirigea alors à la bibliothèque et passa le reste de la matinée à embêter la vieille bibliothécaire, cette dernière était certes agacée mais se sachant vieille et sans enfants, elle prenait un certain plaisir à rire des bêtises de l'élève.

    Vint ensuite l'heure d'aller rejoindre Ariel à l'amphithéâtre, elles avaient convenu d'un rendez-vous afin de pouvoir se préparer pour la soirée de Thanksgiving avec quelques numéros qu'elles pourraient travailler ensemble puis proposer. Rainbow s'était vite rapprochée d'Ariel, ou c'était l'inverse, elle ne s'en rappelait plus tellement cela avait été vite. Dès les premières semaines de la rentrée, Ariel était devenue une de ses amies, et le caractère assez tempérée et très marginale de cette dernière avait conquis Rainbow. Ce n'était pas tous les jours que l'ont pouvait traîné avec la petite sirène ! Le pas pressé, elle se heurta dans l'épaule d'Hunter, qui la rattrapa aussitôt avec ses grands bras musclés. D'ailleurs, il semblait à la jeune fille qu'il était encore mieux bâti que la veille, une pensée qu'elle lui aurait immédiatement transmis mais elle s'était dit qu'il était peut-être mieux de mettre quelques barrières entre eux, la situation devenant parfois assez gênante. Hunter aurait fait un parfait petit ami, la jeune Applebee le reconnaissait volontiers pendant sa marche vers l'amphithéâtre, mais elle avait Declan, et elle était sûre que ce qu'elle ressentait pour lui n'était pas qu'un vaste souvenir du passé, elle savait qu'elle voulait être avec lui, et c'était justement cette confiance qui faisait qu'ils restaient chacun de leur côté. Soit.

    D'une manière très théâtrale, Rainbow passa la porte de la majestueuse salle. Elle se mit à chantonner les premières paroles de Don't Rain On My Parade, chanson qu'avait interprété les New Directions quelques temps auparavant. Tout en chantant elle s'amusa à lancer des regards tantôt de défis et tantôt de séduction à Ariel, selon les paroles et selon le bon vouloir de l'interprète. Le détour fut assez long puisqu'à la place de passer tout droit entre les deux rangées de sièges, elle avait préféré zigzaguer entre ces derniers, s'imaginant toute une foule prête à la laisser passer. Finalement, elle revint sur ses pas et arriva en face des marches qui menaient à la scène, d'où descendit Ariel qui vint aussitôt la saluer avec ses chaleureux petits bras de poissons. « Aha, Miss Walt Disney a l'air en forme à ce que je vois ! » déclara la jeune fille en se laissant prendre dans ses bras et en la pressant doucement contre elle également. Rainbow s'amusait souvent à voir en Ariel un véritable petit enfant, dont il fallait s'occuper, et c'était peut-être pour ça qu'elle l'avait bien vite placée sous son aile. En tant que nouvelle, elle allait certainement avoir du mal à s'intégrer, alors quoi de mieux que de traîner avec une fille déjà bien connue du lycée ? Cheerios, club d'abstinence, d'échecs, de natations, elle avait appartenu à tous ces clubs, lui assurant non seulement une certaine popularité mais aussi une grande immunité: le slushie était à prohiber quand il s'agissait de Rainbow car c'était la fille qui faisait des soirées de oufs. Conçue à Woodstock, telle était la tradition de la famille, Rainbow a vite adopté le mode hippie, un style de vie qu'elle arbore chaque jour avec ses fringues colorés, son comportement sans gênes et dans ses relations. Qui d'autre qu'une hippie pourrait vivre seule avec sa soeur dans un appartement et être sur le point de sortir avec un beau gosse de vingt-deux ans alors qu'elle en avait encore dix-sept ? Du moins, cela semblait amuser Ariel, la petite semblait presque un peu plus éberluées par les aventures de Rainbow à chaque fois qu'elles se voyaient ! « Alors, tu préfères qu'on chante puis qu'on cause, qu'on cause puis qu'on chante ou qu'on cause, qu'on chante et on recause ? » demanda-t-elle en adoptant un ton faussement sérieux, mobilisant ainsi son sourcil droit qui vint former un véritable arc en ciel sur son visage. « Une réponse, vite ! » fit-elle en prenant les mains de son amie pour l'emmener vers la scène. C'était à peu près toujours comme ça, Rainbow n'attendait jamais bien longtemps avant de prendre les choses en mains !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. Laughter is good for health.   Dim 12 Fév - 19:37

L'amphithéâtre. Un lieu où Ariel ne mettait jamais les pieds. Il était très rare qu'elle décide d'aller dans cette endroit. Pour la simple et bonne raison qu'elle ne savait pas si elle y avait totalement le droit. Puis, a part chanter qu'est-ce qu'elle pourrait y faire ? D'ailleurs, la jeune fille ne passait pas tout son temps à chanter, bien qu'elle faisait partie d'une chorale. Elle pouvait chanter quand elle était sous sa douche, quand elle était toute seule dans une pièce, quand elle écoutait une musique qui lui plaisait, quand elle se rendait au lycée. Mais rare était les fois, où elle se disait qu'elle pouvait aller chanter dans l'amphithéâtre. Elle n'osait pas grandement chanter dans les couloirs ni dans une pièce – a part le QG des New Directions – à McKinley. Même si le fait de chanter lui donner souvent des ailes, comme ci cela la transportait dans un autre monde. Mais, cela faisait seulement un mois qu'elle était dans une chorale, et la chanson n'avait jamais prise une place dans une vie. Jusqu'à qu'à ce qu'elle décide d'intégrer la chorale. Alors, elle prenait de plus en plus conscience que la musique était un moyen de montrer ce qu'elle ressentait et qu'à travers une chanson les mots passaient mieux. Il lui arrivait tout de même, de ne pas chanter pendant quelques jours, jusqu'à ce qu'elle retrouve les membres de la chorale. D'ailleurs, cela embellissait ses journées. Ces journées étaient moins monotone dès qu'elle chantait avec l'un de ses camarades du Glee club, ou dès qu'elle rigolait avec l'un d'eux. Chaque jour était un moyen de s'amuser. Ariel gardait cette idée en tête. Il n'y avait pratiquement aucun jour où elle ne faisait pas rire quelqu'un. C'était dans ses gènes. Et elle, ça lui faisait plaisir. Ça lui faisait plaisir de donner un peu de bonheur à quelqu'un, de voir qu'une personne souriait ou rigolait par ce qu'elle venait de dire. C'était tellement plus plaisant que de se prendre la tête avec quelqu'un. Oui, car la lycéenne prenait souvent mal les réflexions un peu trop franches que pouvaient lui dire certains amis. Alors, elle se comportait comme une gamine immature, décidant de ne plus adresser la parole à cette personne. Néanmoins, il lui était souvent très difficile de faire la tête à quelqu'un, car elle voulait à chaque fois rigoler encore ou reparler avec la personne concernée. Donc, après quelques jours à faire la tête, elle se reliait d'amitié avec cette personne. Cela ne durait jamais bien longtemps. D'ailleurs, peut-être que la rouquine n'y avait jamais prêter attention, mais depuis qu'elle était devenue amie avec Rainbow, elle ne s'était jamais disputé avec. Du moins pas encore. Même si quelquefois, elle prenait mal ce que disait son amie l'hippie. Étant donné que celle-ci ne mâchait jamais ses mots quand quelque chose ne lui plaisait pas. Peut-être qu'au fond c'était pour cela, qu'elles étaient amie, peut-être que leurs différences les complétaient. Dans tout les cas, Ariel était plus que ravie de savoir qu'elle pouvait compter sur Rainbow et que celle-ci était à ses côtés. De nature très sociable et complètement enthousiasme, elle pouvait avoir des tonnes d'amis si elle le souhaitait. C'était d'ailleurs rare qu'elle ne dise pas que telle ou telle personne était son ami. Mais, elle n'avait pas grandement d'ami à qui elle racontait tout et avec qui elle aimait passer du temps. Car elle était humaine. Aucun être humain ne peut avoir des tonnes d'humains, bien qu'il l'affirme ; c'est techniquement impossible. Puis, le bonheur en amitié ne peut se trouver que dans un nombre restreint d'ami. Bien qu'Ariel n'assimilait peut-être pas complètement cela, elle savait dans tout les cas que depuis sa rentrée, elle s'était déjà trouvée des amis avec qui elle allait partager sa scolarité à McKinley.

La petite sirène trépignait d'impatience à l'idée de voir son amie. Elles n'étaient pas dans les mêmes classes et se voyait donc que très rarement. Seulement à la chorale et pendant leur temps libres. Elle avait tellement de choses a dire à son amie, qu'elle ne se demandait même pas si elle allait pouvoir chanter en même temps. Au pire elle ferait les deux. Ou alors un à la fois. Bref, elle allait bien voir. Quand la rouquine serra l'hippie dans ses bras, elle comprit très vite que son amie était toujours autant de bonne humeur. C'était quand même rare que Rainbow soit de mauvaise humeur, et c'était ce qui plaisait à Ariel. Elle appréciait aussi le fait que celle-ci la protège quelquefois. Elle ne s'en rendait pas souvent compte, mais quand elle le voyait, alors cela la ravissait encore plus. « Toi aussi tu as l'air en forme. » La phrase fut suivit de son rire, toujours aussi vrai. Elle ne riait jamais d'un rire jaune, c'était toujours sincère. Ne dissimulant pas son enthousiasme, un sourire se dessina sur ses lèvres rossées, attendait de voir ce qu'allait décider son amie. Quand Rainbow lui demanda si elle préférait qu'elles parlent puis qu'elles chantent ou l'inverse ou alors les deux en même temps, Ariel fit semblant de réfléchir. Ce n'était pas beaucoup son genre de réfléchir longtemps, mais elle le faisait souvent croire. De cette manière, elle ne passait pas pour la petite écervelée qui ne réfléchissait jamais. Quoiqu'elle avait beau essayé de le cacher, ça ne marchait jamais bien longtemps. Chasser le naturel, il revient au galop, comme on dit. Avant même qu'une réponse ne sorte de sa bouche, la jeune fille lui avait prise les mains pour l'emmener sur scène. Manquant de trébucher, la rouquine réussit quand même à garder son équilibre grâce à son amie. « On a qu'à faire les deux en même temps. Ça sera plus drôle ! » finit-elle par dire. Dans la petite tête d'Ariel, il était inconcevable qu'elle ne s'amuse pas. Même si elle avait beaucoup de choses à lui dire, chanter était peut-être pas plus mal aussi. Puis, c'était évident que Rainbow voulait chanter elle aussi, sinon elle ne serait pas entrée dans l'amphithéâtre en poussant la chansonnette. Étant sur scène, Ariel poussa la chaise pour ainsi faire plus de place, avant de regarder son amie avec un large sourire dessinée sur ses minces lèvres. « Bon comment c'est passé ta première heure de cours ? » Quel sujet banale. Ce n'était que le début normal. La rouquine voulait monter sur la chaise, faire la folle, mais une petite voix dans sa tête lui disait que c'était peut-être un peu trop tôt. Peut-être que c'était vrai. Elle resta alors le deux pieds sur la scène, toujours avec ce sourire enthousiaste. Passant la main dans ses cheveux, telle une enfant impatiente, elle ne put s'empêcher d’enchaîner. « Tu as une idée au fait pour la chanson que l'on pourrait présenter ? » Bien qu'elle était tête en l'air, la rouquine n'oublia pas qu'elles avaient décidés de ce rendez-vous pour pouvoir choisir le morceau qu'elle présenterait à la soirée de Thankisving. Elle avait d'ailleurs très hâte d'y hâte et de répéter. Limite elle sautillait sur place comme une gamine surexcitée.


Dernière édition par Ariel Marin le Ven 17 Fév - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. Laughter is good for health.   Jeu 16 Fév - 18:10

    L'excitation montait toujours d'un cran lorsque Rainbow se trouvait près d'une scène, car tout ce qu'elle y voyait, c'était un lieu où s'exprimait était normal, c'était comme une autorisation à montrer vraiment qui on était. Il était évident que la jeune fille savait que parfois elle en faisait beaucoup trop dans son quotidien, la canaliser était une mission périlleuse car elle refusait d'écouter une autre personne qu'elle-même. Pour une jeune demoiselle comme elle, le monde semblait être sa principale scène, chaque endroit était un plateau où elle pouvait se montrer telle qu'elle était, mais plus le temps passait, elle voyait maintenant que se sentir bien partout était un signe d'anormalité. Alors une scène qui se tenait au beau milieu d'un amphithéâtre était loin de lui déplaire, puisque c'était le seul endroit où elle avait le droit d'exploser. C'était peut-être cette excitation de pouvoir signifier tout ce qu'elle voulait qui l'avait conduit à précipiter ses salutations avec son amie Ariel, afin qu'elles puissent toutes deux quitter l'espace réservé aux spectateur, pour se diriger sur la scène où le sentiment d'être bien plus grande qu'elles ne l'étaient vraiment pourra les envahir. L'enthousiasme de Rainbow semblait gagner Ariel chaque jour un peu plus, à croire que la jeune adolescente était une réelle boule d'énergie qui savait insuffler à quiconque autour d'elle une certaine impulsion jusque là encore inconnue. C'était pratiquement ce qu'on lui disait le plus d'ailleurs, qu'elle était une fille qui savait réjouir son entourage par un simple sourire et par sa chaleur humaine.

    Un sourire se dessina à nouveau sur le visage de l'élève hippie lorsqu'elle sentit par la main de son amie que cette dernière faillit manquer de terminer sa course en bas des marches, à l'exact opposé de là où elles étaient censées se rendre. En haut, c'est une Rainbow hilare qui lâcha finalement la main d'Ariel lorsque celle-ci lui demanda comment s'était passée sa matinée. Sachant qu'elle avait été renvoyé de cours, c'était un évènement qu'elle aurait d'ordinaire détailler tout en finesse à sa camarade, mais sachant parfois que son influence pouvait être parfois mauvaise, car conduisant "la victime" a adopté un comportement au-delà des limites morales, la jeune Applebee préféra rire plutôt que de tergiverser sur cet exploit, qui sera heureusement pas retranscrit dans son dossier scolaire mais plutôt gratifié d'heures de retenues. « Disons que je vais sûrement passer mon samedi matin entre les mains de Youngblood en études » fit-elle alors, en frappant délicatement l'épaule de son amie avec un clin d'oeil. Cela voulait tout dire en soit. « Enfin, ça me donnera du temps pour penser aux Sectionals » déclara-t-elle simplement, comme si ses prochaines heures de colles allaient finalement être bien plus bénéfiques que l'aurait espéré son professeur. Punir Rainbow était revenir à essayer de tuer une mouche avec une main, vous n'y arriverez jamais car elle trouvera toujours un moyen de détourner l'attaque. Telle était la philosophie de l'élève hippie: Profites de ce que la vie te donne.

    Finalement, la discussion tourna court et le véritable sujet de leur rencontre prit enfin sa place d'honneur. A quoi Rainbow pensait-elle alors pour la soirée de Thanksgiving ? Eh bien, à vrai dire, elle avait une petite idée mais il fallait encore sonder quelques personnes. Avoir l'avis de plusieurs personnes assurait ainsi la bonne coordination au sein de l'équipe, la choriste voulait absolument éviter les idées imposées, selon elle, chaque membre avait le droit à la parole, nouveau ou non. Une chorale exigeait en amont un travail choral également. C'est pourquoi la réponse sortit directement de la bouche de la rouquine. « Et qu'est-ce que tu en penses toi ? » lui demanda-t-elle, prenant maintenant une attitude sérieuse, elle était en train de bosser maintenant, la connerie n'avait plus tellement sa place. « Enfin, j'ai bien quelques chansons dans mon sac mais je veux absolument avoir tes idées aussi. J'espère juste que toi et moi on est d'accord pour ne pas entrer dans ce stupide jeu de la compétition ? C'est Thanksgiving, pas les Sectionals .. ». Son envie de la jouer fair-play et à la bonne humeur était tout aussi dû au bon respect des traditions américains qu'à une possible stratégie derrière la tête. Montrer tout ce dont on est capable lors d'une réception, c'était tuer ses chances pour la compétition. Mettre en avant ses atouts dans le but d'impressionner marchera, certes, mais juste pour une fois, car la seconde fois l'effet de surprise serait totalement inexistant. Ainsi, moins on montrerait la force de New Directions lors de cette soirée, plus la chorale aura ses chances lors des Sectionals. Rainbow l'avait compris dès le début, et elle espérait qu'il en soit de même pour Ariel. C'était notamment pour cette raison qu'elle avait insisté sur le « pas les Sectionals », afin que cette dernière prenne aussi conscience de cette stratégie, sans que son amie ait besoin d'en parler.

    Après cette discussion plutôt sérieuse, la jeune lycéenne cassa l'expression sérieuse sur son visage en un sourire. Elle rejoignit son amie et passa un bras autour de ses épaules. « Je vais te dire, pour moi Thanksgiving c'est la fête de la fraternité. Remercier tout le monde d'être là auprès de soi et profiter d'eux. Je le pense comme ça », elle marqua une courte pause avant de justifier sa réflexion par une explication des plus naturels, « Bon, c'est aussi parce que c'est un peu comme ça qu'on nous élève dans ma famille ». Rainbow se mit à rire encore une fois puis pressa délicatement l'épaule de son amie en lui lançant dans une toute nouvelle excitation « Allez dis-moi, dis-moi, dis-moi ! » tout en commençant à sauter sur elle-même, comme pour l'exaspérer un peu plus afin que la réponse franchisse plus vite ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. Laughter is good for health.   Ven 17 Fév - 21:01

Quand elle pensait à Thankisving, Ariel y voyait toujours une occasion de s'amuser. En plus d'être une fête en famille, c'était une bonne occasion de montrer son amour aux gens qui l'entouraient. Alors, quand elle avait apprit que les membre des chorales pourraient présenter un morceau de leur choix, l'excitation était tout de suite entrée en elle. A présent, elle avait profondément hâte de chanter face au public qui écouterait chacune de ses paroles. D'ailleurs, elle avait tout de suite pensé à se mettre avec son amie Rainbow. Elle voyait inconcevable le fait de ne pas se mettre avec elle. Car à deux c'était toujours mieux que de chanter toute seule. Puis, la jeune fille savait qu'avec son amie les répétitions étaient toujours une partie de s'amuser. Elles ne manquaient jamais un instant pour rire encore plus. Peut-être que la complicité qui les liés, était du au fait que Ariel se retrouvait un peu dans Rainbow. Celle-ci était mature, et indépendante contrairement à elle, qui dépendait souvent au crochet des autres et qui était une véritable enfant dans l'âme. Néanmoins, elle savait que leurs point communs les avaient beaucoup rapprochés. Elles avaient la même énergie, et le même enthousiasme à n'importe quelle heure de la journée. En effet, la choriste pouvait être fatiguée, jamais, ô grand jamais elle n'allait laisser le paraître. Le matin quand elle rentrée au lycée, elle abordait toujours le même sourire chaleureux, accueillant, avec toujours le même rire aussi enthousiasme. C'était innée chez elle. Le rire, les sourires, les blagues, l'aide, la générosité, l'innocence, tout cela était innée chez elle. Elle était née comme cela et resterait comme cela. Elle se souvenait encore de quand elle était petite, quand elle regardait le premier dessin animé de la petite sirène. Ce jour là, elle savait déjà dans sa petite tête, que l’héroïne du dessin animé serait son idole, son modèle. Avec l'âge, cette admiration pour l'héroïne du dessin animé ne s'était pas éteinte, mais avait au contraire évolué. Qu'importe ce que pouvaient dire les autres, elle, elle l'adorait, l’idolâtrait. Alors, que la jeune fille faillit manquer la marche, et tomber par terre, elle se releva tant bien que mal en entendant le rire de son amie. Elle esquissa un sourire. Ça lui faisait toujours autant plaisir quand elle entendait Rainbow rire. Elle aimait les gens qui débordaient de joie de vivre, comme elle. Les personnes déprimés, pessimistes de la vie, elle ne les appréciant pas tant que ça. Bien qu'elle essayait quand même de leur rendre joie de vivre, elle n'y arrivait jamais totalement et décidait donc le plus fréquemment de ne plus traîner avec eux, sous peine qu'ils pourraient lui nuire mentalement. C'était peut-être stupide, pourtant bien qu'elle était quelqu'un de sociable et une personne très gentille, Ariel essayait quand même de faire attention à qui elle parlait. On entendait tellement de choses horrible à la radio et ses parents lui disaient mainte fois de faire attention, qu'elle en était arrivée à la conclusion que toute personne aux regards étranges et à l'attitude déplaisante n'était pas à approcher. Tels que les sans-abris. Sauf, qu'elle était tellement naïve que quelquefois elle pouvait parlé à un sans-abris, avant que celui-ci ne l'insulte de tout les noms dès qu'elle lui disait que non, elle n'avait pas d'argent sur elle. Rainbow, elle, était une personne agréable, gentille et chaleureuse. Ariel trouvait même que ses parents avaient eu raison du choix de ce prénom. Rainbow, signifiant arc en ciel, en langue française. Fascinant, magique comme prénom. D'ailleurs, en plus de son caractère qui reflétait à merveille son prénom, la choriste trouvait que sa façon de s'habiller était aussi en accord avec son prénom. Une vraie hippie. Ariel en était certaine. Elle était sûr que si un jour son amie pouvait retourner dans le temps, elle aurait décidé de retourner aux temps des hippies. Ça pouvait être sympa, qui c'est. Il faudrait qu'elle lui demande. Avant que sa parnetaire ne réponde à sa première question, la rouquine s'exprima. « Dis, si tu pouvais remonter le temps, tu remontais à quelle époque ? » Quelle question stupide. Seulement, la jeune fille savait qu'elle pouvait n'importe quelle question, son amie allait toujours répondre avec une pointe de de dérision. C'était toujours plaisant.

Lorsque que la conversation se tourna sur la journée de l'hippie, Ariel resta sérieuse et concentrée pendant quelques minutes. Son esprit rêveur reprit quand même le dessus quand elle entendit Rainbow dire qu'elle allait sûrement passer son samedi matin entre Youngblood en études. Toutefois, elle n'eut pas le temps de rêvasser plus le temps, puisque son amie finit de parler en lui frappant l'épaule et en lui faisant un clin d’œil. Par ce simple geste, la rouquine comprit que sa partenaire venait de se faire chasser de cours, le matin même. Guère étonnant de sa part. Ariel eut un petite rire, ne répliquant pas suite à ces paroles. Quand, elle entendit le mot Sectionals, son esprit se mit une nouvelle fois en mode rêveur. Elle avait vraiment hâte d'y être, quoique non en fait. La tension et le stress allait être à son maximum, et donc elle devrait vraiment s'accrocher. Puis, obligé elle allait recevoir des coups bas des autres chorales. C'était une évidence. Donc, en fait non, elle n'avait pas hâte. Pas plus que cela. « C'est dommage que tu ne vas pas passer ton samedi matin en étude avec Timothy Ainsworth. » déclara t-elle d'un ton rêveur. Elle avait déclaré cela, sans penser à l'impact que ça aurait sur son amie. Non, elle n'était pas amoureuse du surveillant, c'était juste qu'elle avait dit son nom comme quelque chose de naturel. En fait, Timothy était le surveillant qu'Ariel adorait. Elle adorait aller le voir pour lui dire que quelqu'un lui avait cela, ou qu'il y avait telle ou telle chose dans telle couloir. Elle pensait même que lui ça l'amusait de lui entendre de dire ça. Elle était tellement tête en l'air, perdu dans son monde fictif, imaginaire. Pauvre enfant. La jeune fille passa la main dans ses cheveux, et se mordit la lèvre quand elle entendit Rainbow lui demandait si elle, elle avait une idée pour la chanson qu'elles allaient présenter à Thankisving. «  Moi ? » rétorqua t-elle. La rouquine ne s'était pas du tout attendu à ce qu'elle lui demande son avis. D'habitude elle se rattachait plutôt aux idées des autres, à ce qu'ils en pensaient. Prenant cela comme un privilège, elle fit mine de réfléchir, se mordant toujours la lèvre inférieure. Si elle aurait écouté son instinct, alors peut-être qu'elle aurait danser sur place, comme pour montrer sa joie. Toutefois, elle ne le fit pas. Elle voulut ensuite s’asseoir sur la chaise, pour que sa concentration soit au maximum, mais elle fut stoppée par le goût du sang qui envahissait sa lèvre. Une sensation désagréable s'empara d'elle. « Aïe ! » Non pas que ça lui faisait véritablement mal, mais ça la piquait. Elle porta la main à sa lèvre, comme pour vérifier si elle saignait vraiment, avant de regarder Rainbow droit dans les yeux, comme pour entendre mieux les paroles de celle-ci. Elle prononça une nouvelle fois le mot Sectionals, en précisant cette fois-ci que c'était Thankisving et non une compétition comme les Sectionals. « Oui. » affirma Ariel d'un hochement de tête. La petite sirène était entièrement d'accord avec son amie, et ne pouvait donc que l'affirmer. Alors, qu'elle voulut enchaîner sur autre chose, l'hippie la devança en parlant cette fois-ci de ce qu'était pour elle Thankisving. Elle avait une remarquable façon de pensée, qu'à force ça n'étonnait plus la rouquine qui s'y était habituée. « Je suis d'accord avec toi. » Un sourire se dessina sur son visage, avant que son rire ne se mêle à celui de Rainbow. Elle sentit, ensuite une légère pression sur son épaule, l'excitation étant fortement plus grande pour les deux jeunes filles. Et vu avec quelle impatience, sa partenaire rousse lui demandait de lui fournir une réponse, Ariel devait se dépêcher de répliquer quelque chose. Elle laissa quelques secondes s'écoulaient, comme-ci ça pouvait créer un quelconque suspens. Ça la faisait surtout rire de voir comment son amie sautait presque sur place, afin qu'elle lui donne une réponse le plus vite possible. Son regard se perdit sur les chaises vides en face de la scène en se dégageant de l'étreinte de Rainbow, avant de se poster face à elle, un sourire mêlé de malice et d'innocence orné sur ses lèvres. « Et si on chantais Firework de Katy Perry ? C'est une chanson de fête, elle collerait parfaitement à l'esprit de Thankisving. » L'idée lui était venue presque facile. Le choix de la chanson était loin d'être anodin, puisqu'elle rêvait presque secrètement de la chanter un jour. « A moins que tu ne veuilles que l'on chante autre chose ? » L'expression de son visage s'était transformée en une expression beaucoup plus sérieuse, bien qu'elle avait du mal à rester sérieuse pendant une dizaine de minutes.

N'oubliant pas le sang qui avait été présent sur ses lèvres, Ariel essuya sa bouche avec le revers de sa main, comme pour effacer toute trace de ce liquide horrible. Elle n'était pas particulièrement fan du sang, elle avait même peur de tout ce qui était relié à ce liquide rouge. Elle préférait largement les choses beaucoup plus belles, plus romantiques, plus féeriques. C'était plus de son monde, que ces autres choses effrayantes. Après être certaine qu'elle n'allait pas manquer de s'évanouir suite à la vue du sang sur ses lèvres, elle se rapprocha de sa partenaire, et regarda ses cheveux avant de passer la main sur la chevelure rousse de celle-ci. « Je n'avais jamais fait gaffe, mais en fait on a presque la même couleur de cheveux. » Elle passa ensuite la main dans ses cheveux, avant de mettre une mèche en face de ces yeux. « Quoique non, moi ils sont rose, rouge, toi ils sont roux. » dit-elle d'un ton détaché. Il n'y avait aucune raison particulière à ce qu'elles se mettent soudainement à parler de cheveux, c'était juste pour que leur répétition ne se transforme pas en véritable répétition. Puis, Ariel était une gamine, elle adorait jouer, et s'amuser. Après quelques minutes, à s'être rendu compte qu'il ne fallait pas qu'elle fasse trop la folle, elle ne peut s'empêcher de se demander. « Côté cœur comment ça va ? Tu ne veux pas être choupinou avec quelqu'un ? » La jeune fille était une véritable romantique dans l'âme, et elle adorait poser ce genre de questions à Rainbow. Ça rendait l’atmosphère beaucoup moins tendue, bien qu'avec les deux jeunes filles présentes dans la pièce, l’atmosphère n'était jamais tendue. Ô grand jamais. C'était sur et certain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 02. Laughter is good for health.   

Revenir en haut Aller en bas
 

02. Laughter is good for health.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 2
-