Choriste du mois


Partagez | 
 

 02. I don't wanna be a stupid girl.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 02. I don't wanna be a stupid girl.   Mer 1 Fév - 18:42

Bob Marley a dit « La jalousie est une maladie qui ronge le cerveau de beaucoup de gens. Cela les met en colère et ça les rend méchants. La vérité, c’est ça. Et quand vous connaissez la vérité, vous ne pouvez plus être fâché. »

Savannah pianota sur son téléphone avant de tomber sur le numéro de sa meilleure amie. L’heure de sa revanche avait sonné, ça allait cogner. Enfin façon de parler bien entendu. Elle sourit lorsque Hallie décrocha et avant même que celle-ci dise quelque chose, elle dit d’un ton malicieux.« T’a préparé ta tenue de combat ? On se rejoint comme prévue, au centre-équestre. » Puis elle raccrocha, n’attendant même pas la réponse de sa chère amie. De toute façon ce n’est pas comme si elle avait le choix, après tout.
Tranquillement en train de se préparer pour cette sortie prévue, la jeune femme s’imaginait le pire et le plus incroyable des scénarios. Elle imaginait pousser Leah sous un cheval et se réjouir d’un rire très mauvais de voir sa pire ennemie aller à l’hôpital. Ou encore elle s’imaginait voir Hallie sortir de ses gonds et se mettre à gifler violemment la blonde. Cela serait tellement … jouissif si c’était réel. Un sourire s’afficha sur ses lèvres rosées. Elle savait qu’elle se comportait comme une véritable garce avec les gens qu’elle détestait, mais elle n’y pouvait rien. C’était dans sa nature, une mauvaise et fâcheuse habitude dont elle ne pouvait pas ignorer. Et Leah Woods faisait partit de ces personnes dont la tête ne lui revenait pas. Cette haine ne datait pas d’hier, bien au contraire elle était enfouit depuis bien longtemps secrètement dans le cœur des deux jeunes filles mais aucune n’avaient osé se l’avouer avant ce fameux jour. Ce fameux jour, où Savannah rencontra Ryder et où débuta une magnifique histoire. Dès qu’elle était revenue de Los Angeles et avait redonné une chance au jeune homme, Leah avait apparemment tenté de le récupérer. Mais il était trop tard. Elle n’avait jamais accepté qu'il la laisse tomber, cet échec sentimental et ça la jeune femme le savait. Le simple fait de la voir tourner auprès de son petit ami l’agaçait. Elle n’aimait pas la concurrence, elle n’aimait pas toutes ces briseuses de couples qui prenait un malin plaisir à faire souffrir les autres alors qu’ils étaient parfaitement heureux avant qu’elles ne pointent leur nez. Au début, Savannah avait fait comme-ci de rien n’était, faisant juste comprendre à son ennemie ce qui allait lui arriver si elle continuait de la sorte, puis les choses se sont aggravés. Hallie a rencontré Robbie qui un ami à Ryder donc par conséquent un amie de Leah. Celle-ci a alors cherché à aller dans ses bras en se doutant pertinemment qu’il avait une copine. Bien sûr, Blondie n’émettait que des hypothèses mais c’était tellement flagrant à voir qu’elle avait eu ce besoin de le dire à sa meilleure amie. Elle avait placé Leah comme étant l’indésirable numéro un à abattre comme si c’était Harry Potter. Et ce jour-là était arrivé, le jour où enfin elle allait avoir une conversation comme il y aurait dû avoir depuis un sacré bout de temps.

A peine arrivée au centre-équestre, la blondinette jeta un regard autour d’elle. Elle vit les chevaux courir au loin, galoper tranquillement dans les prés. Cette vision la fit soudainement tressaillir. Elle n’avait jamais grandement aimé les chevaux. Vivant depuis toute petite dans les grandes villes, elle n’avait jamais eu la chance d’en approcher un et pour tout avouer ils lui faisaient un peu peur. Ces bêtes-là, on ne savait jamais comment ça allait se comporter … D’un geste rapide, elle détourna le regard pour se concentrer sur autre chose. Avec un peu de chance, peut être que le responsable de ce centre ne l’avait pas vu et n’allait pas venir lui parler. Si elle avait choisi cet endroit pour le règlement de compte en fait, c’était pour le calme, pour ne pas s’afficher aux yeux de tous. C’est vrai, combien de pourcentage de chance elle avait pour que des personnes qu’elle fréquente soit présent dans ce centre quand elle y allait ? Une petite voir même minuscule petite chance. Elle savait que là elle allait pouvoir crier si elle le voulait sans se faire réprimander comme cela aurait été le cas au centre-ville ou autre. Et puis on savait jamais si la conversation finissait en bagarre dans la boue … c’était pile le bon endroit !
Selon certaines personnes, Savannah n’était pas le genre de filles à se mettre à dos. Tout simplement, pour la bonne raison qu’elle ne pouvait s’empêcher de faire des crasses à ceux qui la faisaient souffrir. Ils le méritaient selon elle, ils l’avaient bien mérité. Elle ne savait pas comment elle allait aborder le sujet ‘’Ryder/Robbie’’ avec Leah. Elle espérait qu’Hallie l’aide même si ce n’était pas son genre de chercher les embrouilles de la sorte. Mais au fond, toutes les deux voulaient que la situation change. Toutes les deux souhaitaient qu’une blonde arrête de traîner autour de leur petit ami, alors autant ne pas mâcher ses mots et lui dire clairement haut et fort ce qu’elles pensaient d’elle.

Des bruits de pas la firent sortir de ces pensées. Elle reconnut tout de suite sa meilleure amie avec sa crinière blonde, une couleur qui lui allait très bien tout compte fait. Elle se dirigea vers elle d’un pas pressé, un sourire en coin.« Bon et bien … il ne nous manque plus que d’attendre la blonde. » Son ton sonnait faux, hypocrite et elle ne le cachait pas. Elle n’avait pas envie de se cacher derrière un visage d’une jeune femme de vingt et trois qui souriait heureuse et qui complimentait les autres sans arrêt. Elle avait passé l’âge depuis bien trop longtemps pour s’en rappeler. Savannah s’appuya contre une barrière blanche qui clôturait un espace réservé sûrement aux cours d’équitations, puis elle croisa le regard d’Hallie. Elle avait envie de lui demander comment ça allait avec Robbie. Bien qu’elle ne l’aimait pas et n’était pas favorable à leur relation pour plusieurs raisons, elle avait besoin de savoir comment aller sa meilleure amie, de s’assurer qu’elle était heureuse … mais apparemment ce n’était pas vraiment le bon moment. Une crinière blonde apparaissait déjà au loin. « Quand on parle du loup … »


Dernière édition par Savannah Williams le Lun 9 Avr - 14:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. I don't wanna be a stupid girl.   Dim 12 Fév - 15:11

    Relisant sa conclusion une dernière fois, Hallie put enfin imprimer son devoir de biologie. Ce n'était ici qu'un geste de précaution puisqu'en règle général, la jeune femme n'avait pas besoin de se relire davatange, ses premiers jets étaient généralement les meilleurs. Pour ne pas dire toujours d'ailleurs. Les yeux rivés sur l'imprimante, il semblait à la choriste que cela être l'action la plus excitante de la journée. Une pensée assez désolante, presque déprimante car depuis quelques temps déjà, Hallie s'ennuyait affreusement, que cela soit chez elle où il n'y avait aucune tâche à réaliser, sa mère étant passée avant elle, ou à l'université, car elle avait déjà pris beaucoup d'avance et l'enseignement n'était pas terrible. Seule la chorale arrivait à lui faire passer de précieuses heures de bonheur, chanter, danser, se faire engueuler, là elle ressentait de l'émotion. Devant ces feuilles blanches, plus rien ne prenait vie en elle. Jusqu'à ce que son téléphone ne sonne, lui arrachant un petit cri de stupeur. Elle examina le nom de l'appelant et un sourire se dessina sur son visage. Finalement, la journée pourrait se montrer moins pénible qu'elle ne pouvait déjà paraître. A peine eut-elle le temps de décrocher que Savannah débita tout un flot de parole sans même prendre le temps de faire les politesses d'usages. Il n'y avait déjà plus personne au bout de la ligne quand la blondinette marmonna qu'elle arrivait.

    Elle avait presque oublié son rendez-vous avec Savannah au centre à cause de son devoir. Aujourd'hui était le grand jour, celui où sa meilleure amie allait enfin pouvoir tirer au clair ses problèmes avec Leah Woods, une fille qui avait jeté son dévolu sur Ryder y'a quelques temps, ou avant, ou elle ne savait plus quand, tellement Savannah n'était pas audible lorsqu'elle en parlait, la colère et l'agressivité prenant le pas sur un naturel calme. Leah Woods était une fille plutôt bizarre, Hallie l'aurait presque considérée comme une amie il y a encore quelques semaines, mais les avertissements combinés de Savannah et d'Anna avaient suffit à insuffler en la jeune Halloway une certaine crainte. Et si Leah voyait en Robbie bien plus qu'un ami ? Comme elle n'avait pu avoir l'original, à savoir Ryder, elle voulait peut-être avoir le colocataire. Heureusement que ce dernier était un amour, sinon Hallie aurait avoir de sombres doutes. Des doutes qu'ils valaient tout aussi bien dissipés avec cette confrontation d'aujourd'hui, c'était d'ailleurs la seule motivation qui la faisait se déplacer jusqu'au centre équestre. Hallie détestait les histoires, et encore plus se retrouver impliquer dans celles des autres. La tranquilité et la serénité étaient tout ce qu'elle privilégiait d'abord, pas comme Savannah qui préférait crever l'abcès avec un bon coup d'engueulades, de répliques cinglantes et de quelques gifles qui pourraient se retrouver parsemées ici et là, en toutes inadvertances .. Peut-être qu'être présente en tant qu'arbitre était plus noble que venir en tant que concurrente. Voilà ce qui rendait sa journée tout bonnement excitante !

    Arrivée au centre équestre, un endroit qu'elle n'avait pas vraiment fréquenté auparavant, Hallie déposa son vélo contre un mur, y'avait pas de voleur ici selon elle, puis elle se faufila un chemin des bottes de foin pour aller rejoindre sa meilleure amie. Cette dernière n'était pas très loin, et en un seul regard, Hallie pouvait voir que Savannah était impatiente d'avoir cette discussion avec Leah. Bien que la perspective de voir deux filles se disputer ne plaisait guère à la tempérée Hallie, elle n'eut que le choix d'arborer un sourire afin de venir coller sa joue sur celle de son amie, en guise de salutation chaleureuse. Savannah était déjà à fond dans son combat, cela se voyait, et elle le proclamait en disant qu'elle n'avait qu'une hâte; que la blonde arrive. Et dire qu'elles allaient être trois, elles allaient renvoyer une sacrée image .. Néanmoins, sentant la confrontation se dessiner de plus en plus, l'étudiante en biologie trouva préférable de calmer un peu son amie, la détendre un peu plus afin que tout se passe bien. « Je ne suis toujours pas convaincue que cela soit une bonne idée, Sav', mais s'il te plaît modère-toi, on ne sait pas ce qu'elle a à dire » déclara alors Hallie en posant ses deux mains sur les épaules de son amie. Voilà qui était fait, elle avait rempli son rôle d'amie, elle n'aura donc pas de remords si jamais la situation venait à dégénérer. Quitte à assister à une dispute entre deux harpies, autant se rassurer sur le rôle qu'elle allait elle-même porter. Ce n'était pas être lâche mais prévenante. Une joie de se sentir innocente, d'être présente en tant que simple arbitre, se rassurer sur sa propre fonction dans ce duel, surtout quand la tant attendue fit enfin son apparition.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. I don't wanna be a stupid girl.   Dim 11 Mar - 17:28

Savannah fit un sourire à sa meilleure amie, le regard toujours fixé sur la crinière blonde aperçut au loin. Elle ne la reconnaissait pas, ou alors c’était parce qu’elle abordait une nouvelle démarche. Pendant quelques minutes, la jeune femme avait du mal à se rendre compte que la fille qu’elle apercevait au loin n’était pas Leah. Elle avait du mal à se rendre à l’évidence qu’elle ne viendrait pas à ce rendez-vous de règlement. Quand elle aperçut avec netteté les traits de son visage, elle soupira. Elle l’attendait depuis tellement longtemps ce moment. Enfin le jour où elle allait pouvoir dire sa façon de penser à l’ex de son petit ami n’était apparemment pas arrivée. Si elle ne venait pas maintenant, cela voudrait dire clairement qu’elle n’allait pas venir du tout. La blondinette mit un coup de pied dans un caillou avant de se dire à soi-même de ne plus faire ça au risque d’abîmer ses chaussures. « Oui on ne sait pas ce qu’elle a dire. Et je crois qu’on ne le saura pas du tout même. A croire qu’elle a envoyé un sosie pour nous berner. » Le regard perçant, elle scrutait la route, pensant tout de même que Leah allait venir. Peut-être qu’en fait, elle avait eu peur, c’était pour ça qu’elle avait décidé de faire sa lâche.
La jeune fille repoussa les mains que sa meilleure amie avait posées sur ses épaules, puis jeta sa crinière blonde en arrière. Il y avait quelques minutes, elle était enthousiaste à l’idée de régler ses comptes et maintenant elle s’en fichait complètement. Elle détestait les lâches, en fait elle n’aimait pas du tout les gens hypocrites et qui préférait régler leurs comptes en fuyant. Alors qu’elle-même était hypocrite et à court d’arguments, préférait s’éclipser au lieu de refaire le portrait de la personne. N’était-ce dont pas sombrement ironique ? Elle tourna la tête vers sa meilleure amie qui n’avait pas vraiment l’air très réjouie de la situation. Hallie c’était un peu tout le contraire d’elle en fait, malgré quelques changements depuis l’époque du lycée, elle restait la fille frêle et innocente qu’elle avait fait boire un soir dans un bar. Ce jour-là, elle avait sans le savoir été la responsable du changement de sa meilleure amie. Cette couleur blonde, ce caractère fort où elle passait pour une garce et non pour une petite fille qui avait une auréole sur le sommet du crâne … ça n’avait pas été suite à une rencontre amoureuse, oh que non. C’était une prise de conscience, qu’il fallait changer de comportement pour ne pas se laisser faire marcher dessus dans ce monde ingrat. Du moins c’était ce que pensait Savannah, elle ne lui en avait jamais vraiment parlé vu qu’elle s’en fichait au fond. La raison de sa venue au centre équestre lui revenu soudainement en tête lorsqu’un cri d’animaux se fit entendre. Puis Robbie, Ryder … la jalousie … tout s’assemblait si facilement.« Tu sais Hallie, je pense sincèrement que tu devrais réfléchir à ta relation avec Robbie … » Blondie avait envie de ravaler ses paroles pile au moment où elle venait de le dire. Elle ne lui avait jamais dit ce qu’elle pensait réellement de son copain, pensant que de toute façon elle ne l’écouterait pas mais là elle n’avait pas pu s’en empêcher. Autant profiter de l’absence de l’ennemie pour jouer la carte de la sincérité avec sa meilleure amie. « Je sais que j’ai pas mon mot à dire mais je ne l’aime pas. J’ai l’impression qu’il joue avec tes sentiments, que ce n’est pas réel … tôt ou tard il finira par te faire souffrir et je sais que je serais bonne qu’à recoller les morceaux. » C’était un peu excessif de dire qu’il la fera souffrir, car au fond elle n’en savait rien du tout c’était juste suite à son expérience personnelle … Ryder lui ne l’avait pas fait souffrir, il tenait trop à elle pour cela, ça se voyait à la façon dont il la regardait dans les yeux quand il était ensemble, la façon dont il prononçait ses mots, la façon qu’il avait de faire minutieusement des petites surprises rien que pour lui faire plaisir. Les seules fois où ils avaient des passages de crises c’était quand le sujet de l’ex copine qui était aussi sa meilleure amie revenait sur le tapis. Jalouse, elle n’avait jamais aimé voir une fille regarder amoureusement son petit ami, elle avait peur qu’il lui échappe, que finalement elle se retrouve toute seule. En y repensant, elle n’avait jamais vu ses petits gestes amoureux chez Robbie. Peut-être que ce n’était que lorsqu’elle était là après tout, ce ne serait guère étonnant étant donné qu’ils n’avaient jamais réussi à s’entendre tous les deux. Une question traversa l’esprit de la blonde, se demandant quels pouvait bien être les sentiments qu’éprouvait Hallie à l’égard de ce jeune homme, si elle avait déjà eu en tête de passer à autre chose que des simples baisers avec lui … à moins que ce n’était déjà fait et qu’elle ne le savait pas. Cette idée traversa son esprit. Elle se mit alors à froncer les sourcils en croisant le regard de sa camarade. « Attends … rassure-moi tu n’as pas … t’es pas passé à la vitesse supérieure avec lui j’espère ? » Elle avait du mal à chercher la réponse dans ses yeux, sur son visage. A croire qu’elle le faisait exprès de laisser paraître aucune rage, aucune joie, aucune tristesse, aucuns sentiments. Mais elle la connaissait assez pour savoir que Hallie n’était pas stupide, qu’elle savait que quelque chose se tramait derrière son dos comme s’en doutait Savannah sauf que l’amour la rendait aveugle, il lui faisait croire autre chose. La jeune femme ferma les yeux et passa la main dans ses cheveux. « Open your eyes, like I opened mine. It's only the real world, life you will never know. Shifting your weight to throw off the pain. Well you can ignore it but only for so long … »


Dernière édition par Savannah Williams le Lun 9 Avr - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. I don't wanna be a stupid girl.   Mer 28 Mar - 19:36

Bernées, elles avaient été berné par leur colère. C'était à croire que chaque blonde aux cheveux légèrement bouclés représentait forcément Leah Woods dans l'imaginaire de nos deux jeunes femmes. Il était sûr désormais qu'elle n'allait pas se montrer. Et dans un sens, Hallie ne pouvait que saluer cette humilité de sa part, venir rencontrer une Savannah surmontée aurait relevé du suicide. Un léger rictus franchit alors les lèvres de la blondinette, qui se rapprocha ostensiblement de son amie, elle se devait de commenter ce fiasco, c'était tellement beau. « On en devient malade. Leah par-ci, Leah par là, on commence à la voir partout et nullepart » commenta la jeune Halloway, essayant d'expliquer par la même occasion qu'il n'y avait aucune raison de stresser pour cette fille. Elle avait bien envie d'ajouter que faire confiance à Ryder restait la meilleure solution pour son couple, Hallie connaissait assez bien le gars, moins bien que les deux autres blondes de sa vie, pour dire qu'il n'était pas le genre d'aller voir ailleurs. Ces deux-là s'aimaient, ça crevait les yeux. Savannah n'avait rien de moins que la Woods, elle était bien plus belle, plus intelligente, et avait un vrai avenir qui l'attendait, alors que l'autre était soumise à rester dépressive toute sa vie. Il n'y avait rien à envier là-dedans.
Aux côtés de sa meilleure amie, l'atmosphère s'intensifia avant même qu'elle n'ouvre la bouche. Un de ces pressentiments qui n'annonçaient rien de bon. Il était même clair dans l'esprit de la jeune biologiste que le sujet de conversation allait tourner sur la relation Hallogan, appellation du couple composé d'Hallie Halloway et de Robbie Morgan, un délire entre les deux jeunes femmes. « Tu sais Hallie, je pense sincèrement que tu devrais réfléchir à ta relation avec Robbie … » était la suite logique de ce rendez-vous. La choriste savait parfaitement que niveau fidélité, Robbie était bien moins fiable que Ryder, même si avec Hallie il s'était toujours montré attentionné, charmant, adoptant un vrai comportement de petit ami model. Les gestes d'affections n'étaient pas rares, ils pullulaient même dans le couple, laissant à l'entourage assez d'indications pour les qualifier de niais, voir naïfs. Savannah avait peut-être remarqué que son amie était venue ici sans véritable intention d'en démordre, qu'elle ne prenait pas vraiment la situation au sérieux, une première d'ailleurs. Mais même si Hallie se tu et ne répondit rien, elle était beaucoup moins calme à l'intérieur. Avec le temps, et surtout avec Savannah, elle avait apprit à prendre un peu le contrôle de ses émotions, sinon elle aurait tourné les talons, laissant en plan sa meilleure amie. Une meilleure amie qui ne cessait de critiquer chacune des décisions de son amie. Le silence qu'avait posé la jeune Halloway fut rompu par une explication plus concrète de la pensée de la styliste. Et en entendant ce qu'avait à dire son amie, l'ancienne brunette aurait préféré qu'elle ferme la bouche. « T'es jamais heureuse » souffla-t-elle en s'écartant légèrement de la silhouette fine qui fut à ses côtés. Blessée ? C'était le moins que l'on pouvait dire.

Depuis le tout début de leur amitié, Savannah était toujours celle qui entreprenait les meilleures choses, et Hallie, de son côté, était bonne à rester en position numéro deux. Tout ce qu'elle faisait n'avait aucune valeur aux yeux de son amie. Si seulement elle savait tout ce que Robbie lui apportait, comme la force de résister à à peu près n'importe quelle situation. Il l'avait conduite jusqu'au QG des Awesome Voies quelques semaines plutôt, il s'était montré très avenant et adorable avec elle les soirs où la fatigue prenait le pas, il était toujours enthousiaste à ce qu'elle faisait. Savannah, jamais. Une pensée que l'étudiante se devait de partager. « Contrairement à toi, Robbie a toujours été là, il me félicite, et me porte là où j'aurais jamais osé aller » expliqua-t-elle avec une voix acerbe et douce à la fois, un paradoxe en soit. Et lorsque que la question de la virginité vint sur le tableau, ce fut la goutte de trop. Mais elle préféra laisser couler, elle pouvait penser ce qu'elle voulait après tout, qu'elle se soit donnée à Robbie ou pas l'importait guère après tout, elle voulait juste avoir une raison de plus pour le blâmer. Et pas dans le sens grivois de la chose où elle aurait pu vanner le membre du garçon, non, mais dans le sens où tout était prétexte à dire du mal de lui. Et Hallie était certaine que si on laissait à Savannah encore plus de temps pour réfléchir, qu'elle irait lui sortir que le garçon l'aurait forcé. Et c'était peut-être aussi cette chanson qui fit réagir la jeune femme, qui se dégagea de l'étreinte de sa copine et se mit face à elle.

« Mais de quoi tu t'occupes au juste ? » attaqua-t-elle avec une voix si agressive qu'elle aurait choqué la plupart de son entourage. « Robbie est un connard, Robbie ne veut que te faire du mal, il est le mal incarné, je ne l'aime pas, il te fera souffrir » énuméra-t-elle, en faisant quelques grimaces pour imiter la façon dont Savannah s'adressait à elle. « Oui, j'ai couché avec lui, et pas qu'une fois. Je l'aime, c'est normal. Il aurait voulu me blesser, t'en fais pas il n'en aurait pas redemandé ! » rétorqua-t-elle, la colère venant presque embrouiller toutes ses pensées. Sans le vouloir, elle avait dessiné un portrait effectivement peu luisant de son petit ami. Il n'était absolument pas comme ça, et puis la vie privée qu'elle partageait avec lui ne regardait qu'elle. Comme l'avait dit l'autre blonde un peu plus tôt, tout cela ne la concernant en aucune manière. Quel culot elle avait de s'impliquer dans la vie privée des autres.
Et comme si c'était le moment de tout déballer, Halloway ne rangea pas l'épée, elle la brandissait même vers son amie en ajoutant un second sujet de conversation sur la table. Son absence. « Qui me dit vraiment que tu seras là s'il me lâche ? Hein ? Car tu fais comme si t'étais une amie parfaite alors que tu n'as manifestement aucun regret de m'avoir lâché à un moment où j'avais besoin de toi, plus que jamais même. Je t'ai dis que quand tu es partie, je me suis retrouvée à traîner avec des gens peu fréquentables, si bien que je rentrais bourrée chez moi la plupart du temps, quand je ne dormais pas dans un carton entre un SDF et un raton-laveur ? » hurla-t-elle, les premières larmes se dessinant déjà sur son visage. Il n'en avait pas fallu longtemps pour que la nature pleurnicharde de l'étudiante ne refasse surface. « Alors ne vient pas me dire que tu es la meilleure personne pour me consoler, car j'ai appris à mes dépends à le faire seule » conclut-elle, sa voix s'était subitement calmée, elle était fatiguée d'hausser le ton. C'était bien la première fois qu'elle se montrait aussi franche envers la blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. I don't wanna be a stupid girl.   Lun 9 Avr - 15:53

La vérité finit toujours par blesser. Qu’importe le temps prit avec, cela avait le même impact. Un mot … deux mots … trois mots et là c’était la fin. C’était exactement ce qui était en train de se passer au centre-équestre de Lima dans l’Ohio. Savannah et Hallie se faisait face, chacune dévoilant le fond de leurs pensées, le moment étant enfin arrivée.

Où était passé la jeune femme si frêle, si fragile que les gens avaient l’habitude de voir ? Où était passé celle qui préférait le silence au lieu d’affronter la tête haute les conflits ? Savannah regardait sa meilleure amie se demandant réellement si elle l’avait déjà vu dans cet état-là. Certes elle la connaissait suffisamment pour savoir qu’elle n’était pas vraiment du genre à se laisser faire, au fil du temps elle avait appris à mordre quand il le fallait. Elle n’était pas sa meilleure amie pour rien après tout. Pourtant même si elle se doutait que quand elle critiquait Robbie, qu’elle disait clairement haut et fort sa façon de penser sur lui, elle allait énerver son amie, elle ne pensait pas que cela allait provoquer une violente tempête. Elle n’était jamais heureuse … cette simple phrase suffisait à déclencher un petit rire chez la blondinette. Oui elle avait raison elle n’était jamais heureuse. En fait, elle ne savait pas réellement ce qu’elle voulait donc comment pouvait-elle savoir ce qui était bien ou non pour Hallie ? Sauf que c’était plus fort qu’elle, il fallait qu’elle s’y mêle. Elle ne pouvait assister à un spectacle sans donner son point de vue et qu’importent ceux que les autres personnes pouvaient penser de cela. Savannah avait toujours donné des conseils à Hallie et ça depuis le début de leur rencontre. Peut-être qu’elle n’agissait pas comme une véritable meilleure amie mais à ses yeux donner des conseils était déjà une chose importante. Elle ne se rendait pas compte que quoi que la brunette faisait, Blondie n’était jamais d’accord, elle avait toujours un truc à dire. Exigeante ? Oui c’était bel et bien le mot. Sauf que cet adjectif pouvait décrire son comportement à son travail mais pas avec ses amis. Comme chaque être humain sur cette terre, elle avait des soucis et elle n’avait pas toujours le temps d’accorder un peu de son temps à ceux qui au contraire lui accordait le leur. Hallie lui fit la réflexion en pleine fois. Le sourire disparut sur son visage. A l’entendre Robbie était la personne parfaite … il n’avait aucun défaut. Elle se mordilla la joue intérieure se retenant de répondre aux attaques de son amie, la laissant ainsi finir ce qu’elle qualifiait comme étant une scène. Elle ne s’attendait pas à ce que son amie se montre aussi agressive. Elle ne s’attendait pas l’avoir blessé à ce point et à recevoir une réaction si … brutale lorsqu’elle avait ouvert la bouche. Quand Hallie imita sa camarade, celle-ci se mordilla la joue avec plus d’intensité. Non il fallait qu’elle se taise, il ne fallait pas qu’elle réagisse. Mais en vain … Celle-ci qui s’était montré aussi calme, avait reçu en plein fouet les paroles de sa meilleure amie. « Bordel Hallie je suis ta meilleure amie ! Merde je ne peux pas te laisser comme ça avec un connard sans réagir ! » Elle avait haussé le ton comme si cela avait de l’importance. Certes elle était sa meilleure amie … pourtant cet argument était vraiment comme une excuse bidon. La suite des évènements ne fit qu’aggraver la situation. L’absence de Savannah fut mise sur le tapis. Elles avaient abordé ce tapis une seule fois : lors de son retour. Cela avait été vu comme une chose pas importante, les cris et les larmes avaient finalement eu raison. Mais là … Savannah recevait un choc beaucoup plus violent que celui d’auparavant. Et si finalement ce n’était pas Robbie le coupable de son changement ? Mais si c’était bel et bien elle la coupable ? La soi-disant meilleure amie qui ne se rendait pas compte du mal qu’elle pouvait faire autour d’elle ?

Savannah leva les yeux aux ciels et inspira l’air frais. Ce n’était pas le moment de se remettre en question sur la façon ou non correcte qu’elle avait à se comporter avec les autres. Ce n’était ni le moment, ni le jour et surtout pas le lieu adéquat. Croyant avoir suffisamment être calme pour répondre à son amie, elle s’approcha d’une barrière et posa ses deux mains dessus. « Comment peux-tu me reprocher mon absence ? Est-ce ma faute si tu n’as pas été capable de te prendre en main au point de dormir dans un carton avec un SDF et un raton-laveur ? Toi, toi et encore toi ! Et moi dans l’histoire ? Si je suis partie c’est que j’avais des raisons alors ne cherche pas à me faire passer pour la fautive ! » C’était égocentrique de sa part de faire comme-ci de rien n’était. Elle n’avait pas voulu en arriver à ce point sachant pertinemment que cela ne ferait que blesser. Pourtant c’était la vérité du moins à ses yeux. Elle ne voulait pas dépendre de quelqu’un et encore moins que quelqu’un dépendre d’elle. Alors entendre une personne lui reprocher son départ à Los Angeles, une décision qu’elle avait mûrement réfléchi à l’époque, en lui disait que pile à ce moment elle avait besoin d’elle, n’était pas une chose qu’elle voulait entendre. Elle vit les larmes de son amie mais s’en moqua complètement. « Et cesse de pleurer à tout bout de champs. » Jamais elle n’avait parlé à sa meilleure amie comme ça. A une époque peut-être avec des anciennes au lycée … mais cela remontait et elle ne s’en rappelait même pas. Elle avait envie de lui dire de mûrir, d’ouvrir les yeux et d’arrêter de vivre dans un monde d’illusion mais les mots ne sortirent pas de sa bouche. Du moins pas comme elle l’avait souhaité. « Tu devrais ouvrir les yeux Hallie pour ton bien … et surtout pour celui des autres …. » Sa voix était plus calme, la crise étant apparemment passé. Pour le bien des autres … ce qu’elle avait voulu dire par là c’était qu’à trop fermer les yeux, à faire l’impasse sur certaines choses elle ne se faisait pas du mal qu’à elle-même mais à ceux qui cherchaient à tout prix à la faire sortir de ce maudit conte de fée.

En y réfléchissant, Savannah se rendit compte qu’en effet elle n’avait pas agi comme une véritable amie. Et que peut-être elle n’était pas la meilleure personne pour la consoler. Tout remettre sur le dos des autres, était un peu sa façon à elle de se protéger, c’était sa carapace en quelque sorte. Elle n’aimait pas avoir tort et ne l’avouait jamais, voyant ceci comme étant un élan de faiblesse. Il fallait rester fort, quoi qu’il arrive …
Une véritable amie n’aurait pas dit tout ce qu’elle avait récemment prononcé. Une véritable amie aurait accouru la serrer dans ses bras lorsqu’elle aurait vu des larmes perlés au coin de ses yeux. Une véritable amie ne chercherait pas des excuses bidon. Voilà la définition de véritable amie pour certaines personnes. Pour Savannah Williams, une véritable amie était une personne qui s’exprimait franchement et n’avait pas peur de blesser et qui surtout ne s’amusait pas à jouer la comédie juste pour faire plaisir. Ça serait mentir si elle disait qu’elle n’était pas heureuse pour Hallie, après tout elle ne voulait que son bonheur mais ça serait aussi mentir si elle ne disait pas qu’elle détestait la façon dont il la rendait heureuse. Elle voulait son bien certes mais elle était jalouse de la voir aussi heureuse avec un abruti, avec une personne qui ne la méritait pas. « Tu as raison, je suis d’accord avec toi. Je ne suis pas la meilleure personne pour te consoler. Qui sait peut-être que Robbie est nettement mieux vu qu’apparemment tu l’aimes et c’est normal. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. I don't wanna be a stupid girl.   Jeu 10 Mai - 20:48

Faible. C'était ainsi que la voyait alors sa meilleure amie, faible au point de s'accrocher aux seules choses qu'elle tenait pour acquise, sans vraiment avoir le courage d'aller chercher plus loin que le bout de son nez. Faible car elle pleurait aussi, pour tout et quasiment n'importe quoi. Gueuler et faire des sorties théâtrales n'étaient pas son style, elle était une personne aimante et vraiment sensible, d'où les pleurs à répétitions. A entendre cette cruelle vérité, la jeune biologiste en herbe en aurait presque insulté son amie de sans-coeur. La prochaine fois qu'elle fuira ses problèmes, Hallie ne la pleurera pas alors, si cela l'ennuyait tant. Un gain d'énergie, et surtout de temps, car elle n'aura plus à se faire du soucis pour elle. Mais évidemment, bien qu'en élaborant ce diabolique projet, elle savait qu'elle ne s'y tiendrait pas. Et au pire, on avait qu'à la laisser avec ses larmes, sa faiblesse et son copain. Une pensée qu'elle s'empressa de balancer à celle qui se prétendait être sa meilleure amie, avant qu'elle n'oublie. « Excuse-moi d'avoir un coeur Savannah, la prochaine fois je chercherai même plus à savoir si tu vas bien quand tu te seras décidée à t'enfuir de nouveau. Et la prochaine fois tu n'auras qu'à me laisser tranquille avec mes larmes et mon copain, et aussi avec ma vie. » Finalement cela sonnait bien trop irritant comme phrase. L'enchaînement de mots n'avait pas eu l'effet escompté car la blondinette était persuadée que cela ne ferait qu'énerver son amie bien plus. Elle se décida alors à lâcher le morceau, les bras croisés et le regard tourné vers les cheveux qui galopaient là-bas.

Il fallait laisser le passé au passé, Hallie en était consciente, mais cette période sans son amie l'avait fait vraiment souffrir. On lui avait enlevé ses racines, car elle se sentait si bien à Lima car elle se savait entourée de bonnes personnes, comme Savannah Williams. Elles n'avaient jamais parlé de cette période à coeur ouvert, elles auraient peut-être dû, avant d'en venir à s'échanger des piques. Hallie commençait à croire que Savannah en venait à se défouler sur elle car elle n'avait pas eu sa cat-fight espérée avec l'autre blondasse. Une blondasse qui semblait leur pourrir la vie à tous les deux. Dans sa grande faiblesse, la choriste ne répondit rien à ce que disait sa meilleure amie ensuite, il fallait essayer de dissiper ce brouillard qui s'était glissé entre elles. Elle ne put s'empêcher bien longtemps, car une fois le sujet Robbie Morgan remit sur le tapis, elle se sentit pousser des griffes. Des griffes de velours, car elle n'attaqua pas son amie à coup de phrases blessantes, elle privilégia le calme, la tranquillité, pour que Savannah puisse une fois pour toute lâcher cette histoire. « Si j'aime Robbie c'est pas juste normal » débuta-t-elle en se rapprochant de celle dont elle s'était si éloignée à l'instant. « Il me fait sentir spécial tu vois, j'ai vraiment l'impression de compter pour lui comme aucune autre. Crois-tu vraiment que je resterai avec un type qui va voir ailleurs sous mon nez, qui me parle comme à son chien et qui ne m'apporte rien ? » finit-elle par demander à son amie, espérant sincèrement que cette dernière puisse comprendre une légère partie de ses sentiments pour le beau blond, sujet de tant de discordes entre les deux filles.

« Je sais aussi que ça peut ne pas durer. Et quand il le faudra, si jamais je ne ressent plus rien pour lui ou si je vois que je ne compte plus à ses yeux, je le quitterai, s'il ne le fait pas avant. Alors rassures-toi, je sais encore ce que je fais ». Tout était dit à ce moment précis, elle n'avait plus le courage de défendre son couple encore longtemps. Savannah pouvait aussi bien rester sur la défense à son égard, tout comme elle pouvait aussi être heureuse pour sa copine. Elle n'était pas connue pour avoir du tact, la dispute de cette journée le prouvait bien, mais elle savait aimer ses amies. Elle l'avait déjà prouvé en n'assassinant pas Robbie avec une poêle à frire. Ne sachant quoi ajouter, elle balaya des yeux le paysage qui s'offrait à elle. Des chevaux, des arbres, une écurie, il y avait vraiment de quoi passer un bon moment. Finalement, une dispute entre Leah et Savannah ici, plus une Hallie qui se forcerait à rester à l'écart, n'avait pas de place ici. Seule la paix se devait d'être adopter. Pour briser la glace, Hallie feint une approche un peu plus sarcastique, critiquant le suel sujet qui pouvait les rassembler à présent. « En tout cas, Leah ne se montrera pas. Elle a dû sentir quelle tigresse tu faisais » fit-elle en riant de bon coeur, laissant derrière elle une profonde rancoeur, qui avec le temps, avait des chances d'être enterrée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. I don't wanna be a stupid girl.   Mer 6 Juin - 22:08

Si pleurer sans arrêt était synonyme d’avoir du cœur, alors elle préférait passer pour une sans-cœur. Savannah médita durant quelques secondes sur les parles de son amie et ne put s’empêcher d’avoir cette pensée. A sa connaissance, jamais elle n’avait pleuré toutes les larmes de son corps en se goinfrant de chocolat tout en ruminant sur sa vie actuelle. Non jamais. Du moins extérieurement. Intérieurement elle avait déjà souffert mais le cachait, le soir en prétextant qu’elle dormait. Tout le monde le faisait de toute façon alors pourquoi pas elle ? Mais elle n’avait pas envie que cela se sache. Elle ne voulait pas être vue comme une fille faible, à première vue fragile qui s’effondre devant chaque obstacle. Peut-être qu’Hallie s’en fichait, du moins c’était ce qu’en pensait la blondinette sauf que elle non.
La jeune femme avait baissé les yeux, pas car elle avait été blessé par les paroles de sa meilleure amie mais car elle en avait marre. Marre de toujours garder pour ça. Marre d’entendre à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche, qu’elle prononce une parole, le mot « vexé », marre des gens qui se plaignaient. Juste marre. D’ailleurs, elle n’avait même pas répondu à son attaque. Elle savait que si elle répliquait, Hallie allait d’avantage se vexer, se renfermer sur elle-même comme elle avait l’habitude de la connaître. Certes, elle était énervée et s’efforçait tant bien que mal à ne pas tourner sa langue sept fois dans sa bouche, mais savait très bien se retenir, canaliser sa rage et la passer sur autre chose. Dommage, il n’y avait pas de punching-ball à côté d’elle pour se défouler. Elle n’avait pas envie de laisser son esprit vagabonder, car elle savait que si elle le laissait faire, elle allait repenser au passé. Pas au moment où elle avait quitté Lima en ne disant rien à ses amis sans se préoccuper si cela allait leur faire du mal ou non, mais au moment où son père l’avait quitté. C’était presque pareil dans un sens. Il les avait abandonné en se fichant bien du mal qu’il venait de commettre autour de lui et il avait continué en fondant une nouvelle famille, en affichant son bonheur devant tout le monde. Savannah avait fait exactement la même chose en quittant Lima. Elle était partie en n’ayant pas en tête la façon d’on allait prendre sa meilleure amie, celle qui avait le plus besoin d’elle en ce moment-là, son fameux départ. En fait, elle pouvait essayer de se voiler la face en disant qu’elle ne ressemblait à rien à son père sauf qu’elle se mentait à elle-même. Elle le savait, elle s’en doutait bien évidemment mais continuer ce mensonge. Tout comme la fois où il a préféré l’abandonner une nouvelle fois lorsqu’il devait accepter encore ses responsabilités. Un lâche … c’était tout ce qu’il était à ses yeux. Même pas capable d’assumer son rôle de père, ni ses propres erreurs. Savannah ferma les yeux lorsque cette pensée traversa son esprit. Il ne fallait en aucun cas qu’elle fasse preuve de signes de faiblesses, il fallait qu’elle se montre forte. Elle inspira et ouvrit les paupières, fixant de ses iris clairs sa meilleure amie.

« Oui. Pour répondre à ta question, oui tu resterais avec lui-même s’il te trompait. Tout simplement car tu es aveuglée par l’amour et que tu ne vois rien. » Après avoir dit clairement à sa meilleure amie qu’elle était faible, visiblement Savannah venait aussi de lui dire qu’elle était trop naïve, aveuglée par la vision de l’amour, cette vision qui lui empêchait d’ouvrir clairement les yeux et de quitter Robbie. Elle savait que son amie venait de finir avec ses arguments et qu’elle n’allait sans doute pas chercher à répliquer. Tant mieux. De toute façon, elle ne cherchait pas à l’énerver, ni même à la blesser volontairement, tout ce qu’elle voulait c’était ce qu’elle qualifiait comme étant le bien pour sa meilleure amie.
Des bruits de sabots brisèrent le silence qui venait de tomber. Elle n’aimait pas cet endroit. Elle n’était pas un grand fan d’équitation de toute manière et puis l’odeur des écuries se faisaient presque sentir d’ici, ce qui était assez insupportable pour elle. La voix d’Hallie s’éleva dans les airs, recouvrant alors le brouhaha des chevaux. Elle ne sourit pas à son approche sarcastique. Elle n’était pas la première personne à dire que c’était une tigresse et sûrement pas la dernière. Mais elle s’en moquait. Les gens pensaient bien ce qu’ils voulaient, elle ne vivait pas à travers eux après tout.
Tout compte fait, ce qui devait être un règlement de compte entre une blonde et deux meilleures amies s’étaient fini par un règlement de compte entre meilleures amies. Chose qu’elle n’aurait sûrement jamais imaginé. Sûrement car aucune n’avait voulu aborder enfin le sujet qui fâchait de peur de créer des tensions. Maintenant ou dans deux ans, six mois, tôt ou tard il aurait fallu en parler, mettre carte sur table et se sentir enfin libérer. Cela n’était jamais vraiment bien de tout garder pour ça, du moins quand c’était quelque chose qui agaçait, ça pouvait être néfaste pour la morale, pour la vie. Comment cette conversation, ce règlement de compte, cet éclatement soudain de vérités, de confessions allait se finir ? Blondie se posait justement la question. Elle avait passé l’âge de bouder dans son coin, et partir comme-ci rien ne s’était passé. Par contre, elle ne pouvait s’empêcher d’être rancunière. Qui ne l’était pas après tout ? Après avoir subi tant de blessures, cela était presque impossible de donner entièrement son pardon, sa confiance à quelqu’un même à sa meilleure amie au risque de passer pour une hypocrite. « Le jour où il aura brisé ton cœur, je ne veux pas que tu viennes cogner à ma porte. Peut-être que je t’ouvrirais en disant tu vois j’avais raison, ou peut-être pas. Mais je ne veux pas te voir pleurer et même si c’est le cas je ne te consolerais pas car tu ne pourras pas dire que je n’ai pas fait mon rôle de meilleure amie en t’aidant à ouvrir les yeux bien avant. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. I don't wanna be a stupid girl.   Ven 31 Aoû - 23:21

Hallie avait essayé d'être patiente, très patiente même avec cette Savannah qui devenait si méchante qu'elle ne la reconnaissait pas. Ce n'était pas parce qu'elle n'avait pas eu sa grande dispute avec Leah, une dispute qu'elle n'avait cessé d'évoquer au cours de ces derniers jours, si bien que là aussi la jolie blondinette s'était montrée très patiente, qu'il fallait qu'elle s'en prenne à un autre sujet qu'elle n'appréciait pas: la relation d'Hallie avec Robbie. Les mots avaient envie de sortir de la bouche de la jeune biologiste, terriblement envie, mais assez intelligente pour ne pas montrer son agacement, même si montrer ses larmes n'avaient pas été un problème, elle ne les laissa pas s'échapper. Pourtant, ils auraient été si juste: ce n'était pas parce que la vie de quelqu'un d'autre semblait être mieux que la sienne qu'il fallait s'y attaquer. Oui Hallie était heureuse avec Robbie, et donc ? Elle devrait se sentir coupable qu'elle ait adopté le bon comportement avec lui ? A savoir la franchise, une caractéristique qui semblait manquer au plus haut point dans la relation de sa meilleure amie. Elle avait beau avoir tout l'estime du monde pour Savannah Williams et Ryder Crawford, mais si l'un et l'autre avaient été un tant soit peu honnête avec leurs sentiments et eux-mêmes, beh ils ne se seraient pas retrouvés dans cette situation. Et accessoirement, Hallie ne serait pas là à supporter les états d'âmes de l'autre blonde.

« J'en ai ras le bol » fit la petite ingénue en déterrant aussi vite sa rancoeur et en la jetant en pleine figure de sa camarade. « Ma vie a l'air d'être plus étincelante que la tienne, et pourtant ce n'est pas une raison pour essayer de me la foutre en l'air ! Si je ne t'avais pas écouté, je ne serai même pas venu à en vouloir à Leah ! » lui cracha-t-elle au visage, en gesticulant dans tous les sens, comme pour faciliter et accompagner la sortie de ses mots. Agacée, la jeune Halloway ramassa son sac, le remonta jusqu'à son épaule et se retourna, comme pour en venir à la triste conclusion de leur journée entre copines. « Tu peux être adorable comme énervante, et excuse-moi mais je vais aller faire des choses essentielles pour ma vie et qui n'impliquent pas forcément mon copain » lui balança-t-elle une nouvelle fois, en confiance dans son rôle d'amie abusée par la jalousie de l'autre. « Et ouais j'irai peut-être aussi passer la soirée avec Robbie, car mine de rien, à force de parler sexe, ça donne envie ! » finit-elle en tournant les talons, fière pour une fois de sa sortie, toutes les autres furent catastrophiques en se les remémorant. Délaisser Savannah n'était pas un problème, elle avait cherché la petite bête et elle en avait trouvé une, mais furibonde.

C'était la première fois que l'une de ces après-midi copines se finissaient d'une manière aussi mélo-dramatique, et dans un centre équestre. Mais la choriste aurait pu y mettre son doigt à couper, cela allait finir de cette façon-ci un jour ou l'autre. Car lorsque l'on décrivait leur journée à deux, il fallait plutôt préciser à trois, car toujours Leah entrait en ligne de compte, voir à quatre, car cela entraînait aussi à parler de Ryder évidemment, puis cinq car pour une raison ou pour une autre, Savannah aimait ramener Robbie dans les conversations. Le pourquoi n'avait jamais vraiment frappé Hallie auparavant, d'après elle, cela résultait d'un comportement très protecteur de son amie, qui ne voulait pas voir la petite Hallie pleurer à cause d'un vilain chagrin d'amour. Maintenant, et après cette journée que l'on pouvait aussi considérer de trop, ce pourquoi se révélait tout autre: Savannah était si jalouse qu'Hallie réussisse quelque chose mieux qu'elle pour une fois qu'il fallait absolument qu'elle freine ce bonheur. A la chorale cela n'avait jamais été la joie, donc Savannah ne pouvait être jalouse, pareil à la fac où la jeune femme avait bon être excellente et pourtant elle rencontrait voilà le tas d'emmerdes, et surtout au travail où elle enchaînait les heures de boulot pour gagner de la thune. Suffisait qu'un beau et charmant garçon entre dans sa vie, la couvre de mots d'amours et de tendresse pour réveiller ce mauvais côté de la Williams. Hallie avait atteint la sortie du domaine Suzie Q lorsque ce cheminement mental prit fin. Elle jeta un dernier regard en arrière, comme pour confirmer sa volonté de prendre du recul avec sa pote, prit son vélo et pédala là où l'ombre de Savannah ne la frapperait pas. Ce sera à elle de s'excuser, pas à la belle cycliste.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 02. I don't wanna be a stupid girl.   

Revenir en haut Aller en bas
 

02. I don't wanna be a stupid girl.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 2
-