Choriste du mois


Partagez | 
 

 02. Raise your glasses {Stevie Evans}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 02. Raise your glasses {Stevie Evans}   Jeu 2 Fév - 2:43



Stevie&Ted



Mon Dieu ! Plus jamais une journée comme ça ! Franchement, il y avait des limites à la connerie et elles venaient d'être largement atteinte. Cela ne pouvait plus durer, elle devait aller en parler et au plus vite. Mais pas aujourd'hui, parce qu'aujourd'hui, elle en avait marre et que si elle y allait maintenant, elle serait irritée et s'énerverait très vite et cela finirait mal. C'est pourquoi elle décida qu'elle irait quand elle se serait reposée et qu'elle aurait l'esprit claire et calme.

En effet, les journées de la jeune Ted n'était plus de tout repos depuis qu'elle avait accepté ce boulot de professeur particulier de langue des signes. Elle s'était attendue à trouver un passionné des langues et plus particulièrement de la langue des signes et qui aurait un immense intérêt pour apprendre. A la place de cela, elle avait eu droit à un homme grincheux, dissipé, rechigneur à la tâche et têtu comme une mule. Des leçons qui devaient en temps normal prendre une demi-heure prenaient en moyenne une bonne heure, voire même une heure et demie. C'était assez incroyable, à croire qu'on l'avait forcé à venir prendre ce cours - ce qui était en effet le cas, mais nous n'allons pas nous étendre là-dessus -. En plus de cela, elle devait assurer une partie des cours avec les petits monstres qui étaient de plus en plus surexcités à l'idée d'avoir bientôt deux semaines de vacances mais elle avait aussi ses études et des partiels qui approchaient à grand pas. Bref, quand il vous arrive de la merde, le Diable chie toujours sur le plus gros tas.

Bref, elle était épuisée, saoulée, démoralisée. Elle avait besoin d'un sérieux remontant. Alors qu'elle déambulait dans les rues de Lima, une enseigne verte et blanche bien connue lui apparut comme la lumière divine : le Starbucks Coffee. Sans perdre une minute de plus, elle s'engouffra dans le bâtiment, appréciant grandement la douce chaleur qui l'envahit une fois à l'intérieur. Elle alla au comptoir se commander la boisson sans laquelle elle aurait du mal à survivre plus de trois jours d'affilée : un Caramel Macchiato. Elle attendit non sans une pointe d'impatience ce sauveur et se glissa vers une table dans le fond de la salle une fois son précieux gobelet récupéré. Elle but une gorgée sans même souffler dessus auparavant. Le liquide chaud coula dans sa gorge, lui brûlant la langue au passage. Mais ce n'était pas grave, elle pouvait enfin se détendre dans un lieu qu'elle appréciait. Non qu'elle n'aimait pas l'école où elle travaillait ou bien la fac où elle étudiait. C'était juste que... c'en était trop, la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Elle avait besoin d'un temps mort.

Elle regardait autour d'elle, ne percevant qu'un brouhaha flou, peut-être parce que même un entendant normal n'entendrait qu'un brouhaha incompréhensible. C'était marrant de voir les autres agir, sans avoir le son qui va avec. On pouvait imaginer des milliers d'histoires plus drôles les unes que les autres. Cela permettait de passer un bon moment en groupe. Mais voilà, le groupe de Ted n'était composé que de Ted... Pas pratique pour s'amuser, hein ? Elle ne s'en plaignait pas, de rester souvent seule. Après tout, les groupes lui étaient difficile d'accès à cause de son handicap. Une conversation avec une unique personne lui suffisait. Deux étaient déjà un peu trop pour qu'elle puisse se concentrer convenablement.

Ce qui la choquait le plus, c'était le manque de respect de certains clients. Partout dans la salle, on pouvait voir des gobelets un peu partout sur les tables, laissés à l'abandon par leur buveur trop paresseux. Les poubelles étaient pourtant assez grosses, non ? Il fallait croire que soit les gens étaient bigleux, soit vraiment irrespectueux. La blondinette penchait plutôt pour la deuxième option et soupira à cette idée. Elle aperçut ensuite un des employés, plutôt jeune d'ailleurs, s'atteler à ramasser chaque gobelet, les empilant les uns sur les autres jusqu'à former une immense tour de Pise. Il zigzgait entre les clients et les tables et Ted aurait juré voir de la gêne dans son regard. Avec sa pile, il ne vit pas le grand gaillard qui avait décidé de se lever juste au moment où le jeune serveur passait. La collision fut inévitable malgré que notre jeune protagoniste eut ouvert la bouche pour tenter de protester. Les gobelets volèrent de même que le jeune homme, s'éparpillant sur quelques tables aux alentours, tandis que le jeune homme eut l'envie de s'écrouler sur la table qu'occupait Ted. Dans sa surprise, la jeune femme sursauta et renversa quelques gouttes de sa boisson sur son chemisier, mais c'était bien là le cadet de ses soucis. En effet, elle n'était pas la seule à avoir été touchée par l'attaque foudroyante d'un mélange de cacao et de café justement dosé. L'armoire à glace elle aussi y avait eu droit et il n'avait pas l'air d'apprécier. Il lança un regard noir au serveur avant de s'en prendre à lui verbalement, le menaçant de son poing fermé. Ted se redressa alors en silence avant de se placer entre le gros baraque et le jeune employé.

• Dites, vous connaissez les accidents ? Non parce que vous auriez pu lui faire mal aussi, vous savez, fallait regarder autour de vous avant de vous lever, vous n'êtes pas le centre du monde que je sache ! Si les gens avaient pris leur gobelet et l'avaient jeté dans la poubelle comme il est l'usage, nous n'en serions pas là. Alors prenez votre gobelet, jetez-le et laissez-le tranquille !

Elle avait l'air décidé, et le géant n'insista pas, chopant son gobelet et le balançant dans la poubelle avant de quitter les lieux. Soupirant de soulagement, elle tourna des talons pour se retrouver face au jeune homme, s'accroupissant pour commencer à ramasser les gobelets.

• C'est pas un métier facile... Ces gens ne savent vraiment pas vivre en société !! Et après, on dit que les Américains sont les maîtres du monde. Eh bah, si j'avais su, je serai peut-être restée chez moi !! Mais bon, l'essentiel, c'est que vous n'ayez rien... Vous n'avez rien de casser au moins ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. Raise your glasses {Stevie Evans}   Dim 26 Fév - 19:25

Après un temps aussi plaisant que le calme qui régnait dans la salle du Starbucks Coffee, Stevie commençait à apercevoir la clarté du soleil de Lima faire place à la luminosité sombre qu'offraient les nuages noirs de l'automne. Quelques minutes plus tard, alors que le jeune blond profitait du calme de l'après-midi pour finir le réassortiment des stocks nécessaires à la préparation des boissons, il entendit comme un *Gloup Gloup*. C'était le bruit des goutes de pluie qui commençait à résonner sur les vitres du café. C'était aussi le bruit qui annonçait un début d'averse. Mais c'était surtout le bruit qui présageait un arrivage soudain de clients déchaînés. Stevie lâcha le dernier carton de réassortiment qu'il devait déballer pour se ruer vers la caisse en toute vitesse. Déjà trois clients déchaînés avaient commencé à patienter devant le comptoir, sans compter l'autre dizaine qui commençait seulement à franchir le seuil de la porte de l'enseigne. Le temps passait, et les commandes s'enchainèrent aussitôt, jusqu'à ce que les clients reçoivent tous leur commande et finissent par déserter le comptoir.

Après un tel passage, le blond ne fut pas surpris de retrouver une salle dans un état des plus négligés. Des cuillères se trouvaient par terre, des flaques de café coulaient sur les tables, des gobelets étaient égarés un peu partout dans la salle du Starbucks. Stevie sans voix face à ce bazar, ne savait pas par où et quoi commencer. Que faire ? Après un moment d'hésitation il s'exécuta et attaqua le ramassage de gobelet un peu partout dans la salle. L'adolescent était incapable de compter le nombre de gobelets trouvés. Au fur et à mesure qu'il les ramassait, le jeune blond les empilait les uns sur les autres jusqu'à former un immense tas de la taille de la Tour Eiffel qui se trouvait à Las Vegas.

Malgré un comptoir toujours aussi désert, la salle plongée dans un brouhaha permanent, était toujours aussi peuplée de clients. Stevie essayait de se frayer un chemin parmi cette foule en évitant les obstacles en tous genres, tels des clients ne prêtant aucune attention à ce qui pouvait se passer autour. Le blond se disait au fond de lui-même qu'il aurait même pu s'appeler comme un de ses personnages de comics préféré ; Super Man. Oui, même avec une pile en face des yeux perturbant sa vision, il arrivait à faire face aux plusieurs grands obstacles auxquels il était confronté. Si ça ce n'est pas un super pouvoir !

*BAM* En l'espace d'un millième de seconde le blond eut l'impression qu'on lui conféra également le pouvoir de voler jusqu'à ce qu'il se retrouva à chuter sur l'une des tables de la salle. L'adolescent vit soudainement que les gobelets qu'il avait de ramassé venaient tout juste de se disperser sur les tables autour. Il n'eut même pas le temps de comprendre ce qu'il venait de se passer, qu'un grand gaillard le prit par le col et le menaça avec son poing fermé. Stevie, lui qui sait se défendre en temps voulu, n'osait répliquer face à l'homme de peur de perdre son emploi, sa place à Lima ne tenait qu'à un fil qui était son job de serveur. Le blond était persuadé qu'il allait finir par se prendre le coup de poing, jusqu'au moment où il entendit une voix de femme intervenir.

« Dites, vous connaissez les accidents ? Non parce que vous auriez pu lui faire mal aussi, vous savez, fallait regarder autour de vous avant de vous lever, vous n'êtes pas le centre du monde que je sache ! Si les gens avaient pris leur gobelet et l'avaient jeté dans la poubelle comme il est l'usage, nous n'en serions pas là. Alors prenez votre gobelet, jetez-le et laissez-le tranquille ! »

Le client baissa son poing, et finit par lâcher le blond du col, pour finalement prendre son gobelet, le mettre à la poubelle avant de quitter les lieux. Stevie n'en revenait pas, il se retourna aussitôt, et vit la jeune femme blonde qui venait de le défendre. Il remit son col en place, la regarda avec des grands yeux de stupéfaction, puis lui glissa un « merci » timide avant de se remettre au travail pour re-ramasser les verres qui venaient de chuter. La blonde se retourna vers l'adolescent qui s'exécutait à son travail.

« C'est pas un métier facile... Ces gens ne savent vraiment pas vivre en société !! Et après, on dit que les Américains sont les maîtres du monde. Eh bah, si j'avais su, je serai peut-être restée chez moi !! Mais bon, l'essentiel, c'est que vous n'ayez rien... Vous n'avez rien de casser au moins ?! »

L'adolescent était d'autant plus surpris que la jeune femme l'importuna pour savoir comment il allait. Jamais Stevie n'a été confronté à une clientèle aussi attentionnée, c'est alors qui lui répondit en souriant :

« Vous savez il faut de tout pour faire un monde. Mais .. Restez chez vous ? Comment ça ? Que voulez-vous dire ? Pour ma part, tout va bien, merci, c'est gentil à vous. Comment puis-je vous remercier pour ce que vous venez de faire ? »
Revenir en haut Aller en bas
 

02. Raise your glasses {Stevie Evans}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 2
-