Choriste du mois


Partagez | 
 

 02. [Evans] A beautiful rainy day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: 02. [Evans] A beautiful rainy day    Sam 4 Fév - 0:42

Ecaterina se pencha sur le volant, contemplant d’un air absent les gouttelettes de pluie qui martelaient le pare-brise en cadence. L’automne était déjà bien installé. Elle n’était pourtant pas très à l’aise avec le soleil et la chaleur. Néanmoins, toutes ces trombes d’eau lui faisait presque regretter ses deux ans en Californie. Elle n’avait jamais cru sa grand-mère quand elle lui disait que là-bas, les saisons n’existaient pas. Quand à Noël, elle s’était rendu compte que la température extérieure avoisinait les 15°degrés, cela l’avait beaucoup fait rire. Elle avait immédiatement imaginé les habitants de Lima emmitouflés dans leur gros manteau d’hiver, la neige tombant à gros flocons, recouvrant le toit du vieux kiosque à musique du parc Lincoln. C’était ces petites choses sans importance qui lui avait manquées. Tant pis s’il faisait froid et tant pis s’il pleuvait. En réalité, rien ne pouvait la contrarier, ces temps-ci. Certes, un peu de soleil aurait été le bienvenue, mais finalement, ce n’était pas ce qui l’empêcherait de sourire. Ce temps ne faisait qu’accroître cet état de semi-rêverie dans lequel elle se trouvait constamment depuis des jours ; Ecaterina était amoureuse.

La confrontation avec Gale s’était bien déroulée. La blondinette qui s’était attendue à recevoir une tonne de reproches en était ressortie plus heureuse que jamais. C’était tant mieux, car elle n’aurait sans doute pas tenu le choc s’il avait été question du contraire. Foncièrement, le jeune homme devait lui en vouloir. Ecaterina le savait, elle le comprenait. Mais en attendant, il semblait lui avoir pardonné, et elle était prête à vivre leur histoire comme il se devait, ils avaient bien trop longtemps attendus. Les reproches viendraient plus tard. Elle ne les accueillait pas à bras ouverts, mais chaque chose en son temps. Pour l’instant, elle se réjouissait de cette nouvelle expérience et force était de constater qu’être en couple lui allait plutôt bien.

Le feu tricolore passa au vert, Ecaterina se redressa dans son siège puis, reprit sa route. Elle venait de déposer Emily à l’école. Elle avait promis à son amie Quinn de venir lui apporter ce livre dont elle lui avait parlé lorsqu’elles s’étaient vues la dernière fois. Ce petit intermédiaire avant la reprise du travail lui semblait être un bon moment. Plissant les yeux, la blondinette tourna à l’angle d’une rue, s’engouffrant dans l’allée qui la mènerait jusqu’à la maison des Evans. Elle devait une fière chandelle à la jeune femme. Si elle n’avait pas accepté de reprendre contact avec elle, Ecaterina ne serait sans doute pas à Lima, aujourd’hui.

Quinn n’était peut-être pas consciente de la place qu’elle tenait dans la vie de Cat. Elles tentaient de se côtoyer régulièrement, mais ne parvenaient jamais à se voir assez longtemps pour avoir des conversations sérieuses. Elles se contentaient donc du téléphone et des e-mails à l’arrachée, comme au bon vieux temps. Quinn impressionnait Ecaterina. De part son histoire, de part ses choix. Elle la trouvait courageuse et droite, en plus d’être d’une douceur qu’elle lui enviait et d’une beauté quasi surréelle, elle lui faisait confiance, c’était réciproque. Sam avait beaucoup de chance de l’avoir. Suivant la route toute tracée, Cat ne tarda pas à apercevoir la devanture de la maison de son amie. S’arrêtant devant la boîte aux lettres, elle détacha sa ceinture de sécurité. Coupant le contact, elle récupéra son sac en vrac, posé sur le siège passager. Elle ne pourrait pas rester très longtemps, elle tenait simplement à lui apporter ce livre. Elle passa une dernière fois la main dans ses longs cheveux soyeux, regarda les trombes d’eau d’un rapide coup d’œil et avec témérité, descendit de la voiture.

Noyée sous la pluie, Ecaterina rejoignit le perron en petite foulée, protégeant le livre qu’elle tenait dans les mains en le plaquant tout contre sa poitrine. Après avoir monté les trois marches, elle secoua sa frange avec ses doigts et enfin, frappa timidement à la porte. Suite à son premier coup, elle pensa que Quinn dormait peut-être. Elle était enceinte (Ecaterina se réjouissait de cette nouvelle), fatiguée par ses cours et son travail de coach des cheerios, elle ne voulait en aucun cas la déranger en pleine sieste. D’ailleurs, elle regretta d’avoir empiété sur son après-midi de libre pour venir l’ennuyer quelques minutes avec un stupide bouquin. Pinçant brièvement les lèvres, elle jura de s’excuser auprès de la jeune maman et quand la porte s’ouvrit face à elle et qu’elle fit volte-face, un franc sourire ne tarda pas à illuminer son visage, chassant ses doutes.

« Hey… » commença-t-elle. Très –trop vite, son sourire se dissipa. Ce n’était pas Quinn, mais Sam. Surprise, Ecaterina secoua brièvement la tête en fermant les yeux pour reprendre ses esprits. Elle sentit son cœur faire un bond de trop dans sa poitrine. Une vague irrationnelle d’anxiété s’insinua dans la moindre parcelle de son corps ; elle espérait que Sam n’ait pas remarqué son furtif malaise « Je… hum. Pardon, je ne m’attendais pas à te voir à cette heure, Sam. » dit-elle dans un sourire gêné.

Depuis son retour, Sam n’avait pas été très chaleureux avec elle. Ecaterina savait pourquoi, elle ne lui en voulait pas. Ils n’avaient pas eu l’occasion de discuter, la jeune femme ayant juste le temps de lui présenter ses félicitations pour le mariage et le reste. Ses yeux croisant ceux de Sam, Cat fronça les sourcils par réflexe. D’un geste hésitant –elle dû s’y reprendre à deux fois avant de se décider, butant sur ce qui lui paraissait pourtant naturel, elle lui tendit le fameux bouquin.

« Je devais passer apporter ce livre à Quinn. Est-ce qu’elle est ici ?» Fixant la couverture du livre, Ecaterina releva graduellement les yeux, cillant pour chasser les gouttes nichées sur ses cils. Sentant le malaise grandir alors que la réponse de Sam se faisait attendre, elle ajouta avec une feinte décontraction « «Ce n’est rien ! Donne-lui juste ce livre, j’ai laissé quelques notes à la fin ; elle n’aura qu’à m’appeler quand elle l’aura terminé. »

Fendant l’air avec sa main, Ecaterina sourit. Sans s'attarder davantage, elle pivota sur ses pieds pour s’en aller. Il était inutile de faire semblant, elle savait qu’il ne la portait pas dans son cœur de toute façon.


Dernière édition par Ecaterina S. Robertson le Dim 18 Nov - 23:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. [Evans] A beautiful rainy day    Sam 18 Fév - 16:48

Il n'y avait pas à dire, Sam avait franchement de la chance côté travail. Lors de son retour à Lima, il n'avait pas eu de mal à trouver une entreprise qui voulait de lui, il fallait dire qu'il était sorti de l'école avec de bons résultats, aussi étonnant que ça pouvait paraître, il avait trouvé sa voie. L'infographisme, c'était tout ce qui lui fallait. Il pouvait laisser son imagination travailler et Dieu seul savait à quel point il en avait ! Son entretien s'était très bien passé et une bonne complicité s'était installée assez rapidement entre Sam et son patron. Les mois passants, ils étaient presque devenus des amis et Brian le poussait dans ses retranchements en lui donnant des dossiers plus farfelus les uns que les autres et le blond adorait ça. C'était un geek oui, et son métier lui permettait de passer des heures interminables sur son ordinateur, que demander de plus ? Ca n'était pas pour autant qu'il se laissait aller au contraire, il prenait soin de son corps autant qu'auparavant et savait prendre des pauses pour être avec sa femme chérie.

Seulement voilà, il aurait du s'en douter et pourtant, il ne l'avait pas vu venir. Son patron l'avait en douce, inscrit à un concours assez important et qui pouvait être conséquent pour sa carrière. Le but était de créer une pochette de single originale, qui, si elle était choisie, se retrouverait dans les magasins du monde entier. Une chance inespérée qui avait mit Sam dans tous ses états. Il s'était empressé d'annoncer la nouvelle à Quinn puis avait passé des heures à réfléchir sur le comment il allait agencer ça, et les éléments qu'il allait utiliser. Sans mentir, la plupart de son temps libre, il le passait là-dessus, il avait deux semaines pour arriver à un résultat final et son patron, conscient qu'il devait garder du temps pour lui, l'avait autorisé à travailler là-dessus pendant ses heures de travail.

Ainsi, lorsque Quinn était en cours et que lui n'avait rien de spécial à faire à la maison, il squattait le salon avec ses croquis et son ordinateur, un petit fond de musique, la chanson du single, qui tournait en boucle comme pour l'aider dans ses recherches.

Le blond était en train de rêvasser lorsqu'il entendit sonner. Son réflexe fut de regarder l'heure sur son ordinateur avant de se lever pour aller ouvrir. Il n'attendait personne et se demandait qui pouvait venir à cette heure-ci, et quelle ne fut pas sa surprise en voyant Ecaterina devant la porte, qui ne semblait pas s'attendre à le voir, vu la tête qu'elle avait. A vrai dire, il ne s'y attendait pas non plus, et il se doutait qu'elle devait être venue voir Quinn, puisque les choses entre eux n'étaient toujours pas vraiment au beau fixe. Un énorme malaise s'était installé en quelques secondes, c'était un peu dingue, Sam avait toujours eu l'habitude de s'entendre avec tout le monde mais lorsque quelque chose le contrariait, il avait un peu de mal à passer au dessus et là, cela avait été le cas avec la jeune femme. Il n'avait jamais réussi à accepter le fait qu'elle ait abandonné son meilleur ami et qu'elle soit revenue comme une fleur. Dans des cas comme ça, il ne cherchait pas trop à savoir le pourquoi du comment, il s'était rangé automatiquement du côté de Gale sans essayer de se mettre à la place d'Ecaterina. Il ne le pouvait pas de toute façon mais même. Le blond n'en menait pas large face à elle et ne savait pas vraiment quoi répondre. « C'est vrai que je suis rarement à la maison l'après-midi » répondit-il, avant de se gratter le derrière de la tête, ne sachant pas trop quoi ajouter. Il avait donc raison, elle était venue voir Quinn, évidemment. Il ne répondit pas tout de suite, et se rendant compte de la situation dans laquelle il les mettait, il se reprit rapidement. « Ah non, désolé, elle est encore en cours à cette heure-ci… »

Le blond prit le livre qu'elle lui tendait et la regarda repartir. Il ne pouvait pas laisser passer cette occasion de discuter après tout, il pouvait bien prendre une pause dans son travail non ? Et puis, cette situation entre eux devenait de plus en plus ridicule, il fallait qu'il fasse des efforts pour son meilleur ami, pour sa femme, pour lui tout simplement. Allez Sam, ravale un peu ta fierté, et ne la laisse pas partir comme ça… « Attends tu.. tu veux entrer ? j'allais justement faire une pause alors… » Il n'y avait pas de problèmes, il s'attendait à ce qu'elle refuse et continue son chemin, il l'aurait mérité après tout. « Ecaterina je.. il faudrait qu'on parle… non ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
nothing but sunshine and rainbows
Age : 26 ans
Occupation : Bibliothécaire à l'OSU-Lima, auteure publiée, membre des Awesome Voices
Humeur : Changeante
Statut : Célibataire, "collabore" avec Tate Bartowski
Etoiles : 11641

Piece of Me
Chanson préférée du moment : ADELE – Rolling In the Deep
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 02. [Evans] A beautiful rainy day    Lun 20 Fév - 17:14

Ecaterina n’était pas étrangère à l’hostilité qu’on pouvait avoir à son encontre. Au cours de sa courte vie, on ne pouvait pas tellement dire qu’elle avait tout fait pour que les gens l’apprécient. A une époque, ça lui était égal puis elle avait fini par rencontrer des gens qui valaient la peine qu’elle s’attarde davantage sur le genre humain. Maintenant, elle faisait son possible pour être sympathique, pour s’ouvrir aux autres. Elle tentait parfois de faire de l’humour, mais malgré tout ses efforts pour rentrer dans le rang et faire comme les autres, elle restait maladroite. C’est pourquoi elle préférait rester silencieuse, tant pis si on la trouvait antipathique, c’était toujours mieux que de mettre les pieds dans le plat et ne pas savoir s’en sortir.

Quand on la voyait pour la première fois, Ecaterina donnait l’impression d’avoir tout pour elle. Son attitude laissait croire qu’elle était sûre d’elle et confiante. C’était loin d’être le cas. Il était facile de se forger une armure et d’évoluer avec elle sans que jamais rien ne vous atteigne, mais au bout d’un certain temps, ça devient trop difficile de faire semblant et la jeune fille était forcée d’admettre qu’elle était épuisée de jouer à ce jeu. Elle s’était contrainte à arrêter, un temps. Elle avait grandi, avait appris de ses erreurs et Seth lui avait ouvert les yeux sur le monde réel et sur la manière de gérer les choses difficiles à accepter. Puis, elle était revenue à Lima. Tous les gens qu’elle avait connus pendant une partie de son adolescence vivaient ici. Elle était heureuse d’être rentrée, mais elle savait que remettre les pieds dans cette ville c’était devoir renouer avec l’adolescente qu’elle était alors. Ses anciens camarades de classe la voyaient toujours comme une petite blondinette farouche à la répartie cinglante, mais ce n’était pas vraiment elle. Peu de gens en avait pris conscience, c’était entièrement de sa faute.

Même si Sam ne lui avait clairement pas dit qu’il lui en voulait, Ecaterina le sentait. Cela la mettait mal à l’aise parce qu’elle l’appréciait, en tout premier lieu. Mais aussi parce qu’elle savait qu’au fond, il avait raison de se méfier d’elle. Elle-même ne savait pas comment elle réagirait, aujourd’hui. Si on lui annonçait une nouvelle difficile, repartirait-elle sans dire au revoir ? Elle avait fait une promesse à Gale, mais en réalité, elle ne savait pas si elle serait capable de la tenir. Evidemment qu’elle se donnerait les moyens de ne pas céder à la facilité, elle était prête à tout, mais si elle n’y arrivait pas, au final ? Ecaterina savait qu’elle avait mûri, c’était indéniable, mais peut-être qu’elle était programmée pour fuir la complexité ou la douleur ou elle ne savait quoi encore.

Sam était quelqu’un d’intègre, une bonne personne avec un avenir concret, elle avait confiance en son jugement et savait que s’il trouvait qu’elle avait dépassé les bornes, c’est que c’était sans doute vrai. Les gens autour d’elle était tellement gentils, personne ne semblait empreint à lui faire des reproches. Elle n’était pas masochiste au point de vouloir qu’on la flagelle, mais si elle avait été à leur place et que quelqu’un qu’elle aimait profondément était parti, elle ne lui aurait certainement pas tendu les bras à son retour –tout comme Sam le faisait avec elle. Ecaterina estimait que faire des reproches à une personne qui avait fauté, c’était aussi lui rendre service. Si elle ne s’en voulait pas autant d’avoir causé autant de souci à ses amis, elle serait tentée de leur refaire le même coup et sans détours ; c’était facile de revenir, en fin de compte.

Face à Sam, Ecaterina ne dit presque rien. Elle se contenta de lui donner le livre qu’elle avait apporté pour Quinn et tourna les talons, derechef. La tension était palpable entre eux, elle n’était pas aveugle et elle soupçonnait Sam de ne pas l’être non plus. Quand elle fit un premier pas, son cœur se serra. Ils s’entendaient plutôt bien, au lycée. Sam n’avait pas beaucoup changé, tant physiquement que mentalement –du moins, les échos qu’elle avait entendu le concernant le décrivait toujours comme un garçon charmant. Se mordant la lèvre, elle s’apprêta à descendre les marches du perron quand le jeune homme l’interpella, l’invitant à entrer. Ecaterina s’arrêta, surprise. Se retournant avec hésitation, elle esquissa un sourire furtif.

« D’accord, mais je ne peux pas rester longtemps, je travaille. » dit-elle un peu plus fort, la pluie martelant violemment le toit du perron.

Avançant vers la porte, Sam eu l’air surpris lui aussi et alors qu’il ajoutait quelque chose, Ecaterina fronça les sourcils quand il lui posa la question fatidique : il fallait qu’ils parlent. Voilà, elle qui voulait des reproches, elle allait sans doute en avoir et une sacrée flopée. Se mordant la lèvre, elle entra dans la maison du couple en opinant lentement du chef.

« Je pense que c’est nécessaire, j’ai du temps pour ça. » Elle ébaucha un autre sourire en direction de Sam et ajouta, très sereinement « Je suppose que tu es au courant pour Gale et moi, c’est bien. Ce n’est pas un reproche que je te fais, tu sais. De toute façon, ce n’est pas un secret. » Elle pinça les lèvres pour réprimer un sourire incontrôlé, avançant à la suite de Sam dans la petite maison. Elle défit les quelques boutons de sa veste sur le chemin, admirant les quelques décorations « J’adore cette maison. Quinn a bon goût en matière de déco, c’est une parfaite femme d’intérieur. »

Elle émit un petit rire nerveux, ayant du mal à se détendre et remontant son sac sur son épaule, elle joignit les mains devant elle, attendant patiemment que Sam l’invite à s’asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 02. [Evans] A beautiful rainy day    

Revenir en haut Aller en bas
 

02. [Evans] A beautiful rainy day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 2
-