Choriste du mois


Partagez | 
 

 02. All these things that you have done

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 02. All these things that you have done   Mer 8 Fév - 15:16



MAXINE VAUGHN & NINA STEWART
« All these things that you have done. »

Dissimulée sous les gradins du terrain de football, la brunette attendait patiemment son heure. Toute sa concentration se portait sur les cheerios en plein entrainement, activité qu’elles pratiquaient tous les jours depuis la rentrée. La prochaine représentation serait bien vite là et à en juger par les cris énervés de leur coach, les pom-pom girls avaient encore beaucoup de boulot à abattre afin de se montrer à la hauteur. Quinn Evans, Fabray de son nom de jeune fille, était elle-même une ancienne élève de McKinley et capitaine des cheerios quelques années plus tôt. Max ne connaissait pas vraiment les détails de sa carrière mais l’on disait qu’elle avait repris le job de Sue quand celle-ci était devenue Mairesse de Lima – rien de moins ! L’adolescente songea qu’elle n’enviait rien à Quinn. N’était-ce pas déprimant de revenir dans son ancien lycée une fois adulte ? Qui voudrait bosser à l’endroit-même où sa scolarité s’était passée ? Il fallait vraiment être masochiste pour vouloir côtoyer de stupides jeunes toute la journée. Oui, stupides, car Maxine ne voyait aucun autre mot capable de les décrire aussi bien. Ils se plaignaient de ne pas pouvoir emprunter la voiture de luxe de leurs parents, de ne pas avoir trouvé la plus belle robe pour le bal ou encore de ne pas avoir été autorisés à se rendre à la fête la plus géniale de l’année. Mais que savaient-ils de la vraie vie et de ses souffrances, des obstacles qu’elle dressait en travers de notre chemin ? Ils la verraient sans aucun doute d’une autre manière, s’ils avaient vécu la même chose que Max. En un sens, la brunette savait qu’elle ne devrait pas les blâmer pour ce qu’il lui était arrivé. Elle était parfaitement consciente que si l’existence s’était montrée moins cruelle, elle serait comme eux. Innocente. Ne jonglant avec aucun problème ni aucune grosse responsabilité. Ne pensant à rien d’autre qu’au garçon qui lui plaisait et à son prochain contrôle de sciences.

« Bien, c’est tout pour aujourd’hui ! On se voit demain, et en forme ! » lança Evans dans son mégaphone. Les filles ramassèrent leurs affaires après un bref au revoir à leur entraineuse et se dispersèrent. Max, pour sa part, posa son regard sur sa proie et ne la quitta plus des yeux, attendant le moment opportun pour l’attraper et la mettre à l’abri des regards indiscrets. Car toutes deux devaient avoir une conversation. L’adolescente n’en revenait pas de ce comportement, tout à fait nouveau pour elle. D’ordinaire, elle ne se mêlait aucunement des affaires des autres, préférant sa solitude et sa neutralité. Les disputes entre lycéens ne la regardaient pas et elle s’en fichait royalement. Oui, sauf que voir de pauvres élèves se faire maltraiter par les populaires – footballeurs ou cheerios – lui donnait envie de vomir, et elle avait fini par ne plus être capable de fermer les yeux sur de telles intimidations gratuites. Ce matin, Maxine avait entendu dire que Lindsay Wright, une première année qui avait perdu son frère dans un accident de voiture quelques mois plus tôt, avait été insultée par le duo de choc Cissy-Nina dans les couloirs. Ces deux exécrables filles lui avaient parlé du décès de son aîné sans aucun ménagement, allant jusqu’à la faire éclater en sanglots. Lorsque Lindsay s’était précipitée aux toilettes, en larmes, afin d’éviter le regard des autres, les pom-pom girls s’étaient esclaffées, fières de leur « blague ». Le sang de Max, écœurée, n’avait fait qu’un tour quand tout ceci lui était arrivé aux oreilles. Nina – à défaut d’avoir pu choper Cissy – s’apprêtait à payer pour avoir montré autant de méchanceté envers une camarade. Elle allait très vite comprendre le mot « karma », et avec douleur.

« Viens par là, espèce de garce, » tonna Maxine dès que Nina passa près d’elle, en route pour les vestiaires. Elle lui prit le bras et serra sans se soucier de lui faire mal ou non – après tout elle ne l’aurait pas volé – et la força à rejoindre le dessous des gradins. Ici, elles seraient tranquilles et pourraient avoir leur petite conversation en tête à tête sans risquer d’être découvertes, que se soit par un autre élève ou par un surveillant. Une fois sous couvert, Max lâcha enfin Nina et la fusilla du regard. Elle était tellement remontée que si elle avait eu des tendances violentes, la cheerio se serait d’ores et déjà retrouvée avec un œil au beurre noir. Fort heureusement pour elle, Maxine avait bien assez donné dans ce domaine et préférait régler les soucis avec les mots plutôt qu’avec les poings. Oh, l’attaque ou la défense physique ne lui posaient aucun problème, seulement aujourd’hui, elle laissait sa raison parler avant tout le reste. Et justement, sa raison lui soufflait qu’elle n’avait pas le droit de gâcher la chance que lui offraient les Brolin à cause d’une vulgaire bagarre. « Il faut qu’on parle, » lâcha-t-elle, glaciale, affichant une expression dure et absolument inébranlable. « De ce qui s’est passé ce matin avec Lindsay Wright. » ajouta Max sur le même ton. Puis, elle garda le silence. Elle avait donné assez d’éléments à Nina et attendait désormais qu’elle y réagisse. Essaierait-elle de nier ? Avouerait-elle sa faute ? Si oui, montrerait-elle des remords ou rirait-elle au nez de Maxine ? Une chose était sûre, mieux valait ne pas trop la provoquer... Car dans certaines situations, la brunette était tout à fait capable de laisser son impulsivité prendre le dessus sur cette chère raison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. All these things that you have done   Ven 10 Fév - 0:31

« Non, non, non ! On la refait ! »

Coach Evans paraissait excédée, hurlant de toute ses force dans son mégaphone, elle ne donnait pas cher de la prestation de ses filles. Les nouveaux mouvements étaient complexes, Nina était déjà en sueur malgré le froid automnal qui régnait sur le terrein, et ses pieds lui faisait vraiment mal.« Bien, c’est tout pour aujourd’hui ! On se voit demain, et en forme ! ». La pyramide s'effondrât en douceur et les filles ramassèrent leurs affaires en se dirigeant vers les vestiaires innocemment, tout en bavardages et ricanements. Nina était un peu en retrait, elle s'était arrêtée pour résoudre ce problème de chaussure qui lui tenaillait le pied. Elle se dirigeait enfin vers les vestiaires pour rejoindre Cissy quand on l'attrapât par le bras avec violence. Plaquée contre un poteau, en dessous des gradins du stade, Nina vit Max. le regard bouillonnant.

Elle voulait parler. « Parler de quoi..? ». C'est des explications sur l'événement Lindsay Wright survenu un peu plus tôt dans la matinée que Maxine voulait. De quoi se mêlait elle ? Cette pleurnicharde avait besoin qu'on la secoue un peu, et son numéro de fillette en deuil avait bien mérité quelques légères remises en place. Mais Nina était incapable de soutenir sa parole avec force devant Maxine. Cette fille venue de nulle part l'effrayait et la débectait tout à la fois. Elle ne pouvait soutenir cette pression et supporter cette assurance. Au contact de Max, elle s'imaginait être prise au piège dans une tornade de révolte digne de la révolution française, telle une comtesse poursuivie par la plèbe. Ce genre d'images délirantes, Nina les affectionnait particulièrement, elles l'aidait à se figurer SA réalité des choses et dans le cas présent elle avait bien besoin d'un appui. Coach Evans avait déjà quitter le terrein et toutes les cheerios étaient déjà aux vestiaires. Elle était seule et terrifiée d'être passée à tabac par la fronde populaire. Car c'était ce que représentait Maxine. Si Nina ne se montrait pas un minimum lors de cette altercation, elle serait fichue, et elle s'était déjà bien trop assise sur son prestige avec Sunny. Nina rassemblait tout son applomb tandis qu'elle regardait chaque élément du visage de son bourreau avec un air de condamnée. Après s'être abaissée en douceur pour ramasser une poignée de sable terreux, elle s'apprêtait à lui servir une bonne leçon de savoir vivre, d'une voix chevrotante qui menaçait de s'éteindre à chaque syllabe.

« En... en quoi ça te concerne. Tout ce que tu avais à faire était de te faire la plus discrète possible pour éviter d'être la prochaine Lindsay. Mais puisque tu ne sembles pas avoir saisi le fonctionnement ici, laisse moi t'éclairer un instant, histoire que tu comprennes ce qui t'arrivera dans les prochains jours. En arrivant ici, tu as mis les pieds dans un système de castes qui vous fait demeurer toi et tes semblables au fond du fond. On a jamais dit que les rats avaient la vie facile, mais on leur demande juste de se taire ! Dorénavant, ne t'avise même plus de m'adresser la paroles ! » Au terme de son sermon, la voix de Nina s'était faite plus assurée et assassine. Pendant qu'elle en avait encore le courage et alors que son coeur lui déchirait la poitrine, elle lança à Maxine la poignée de sable qu'elle serrait dans sa main en plein visage, lui asséna un coup de pied dans le tibias et la poussa avec force pour s'enfuir pendant que son ennemie était à terre. Elle était terrifiée, et, incapable de se calmer, le souffle lui manquait terriblement. Dans la confusion elle avait pris la fuite en continuant sa course en dessous des gradins au lieu de rejoindre les filles aux vestiaires. Elle était alors incapable de savoir où cette fuite la menait et si oui ou non elle pourrait semer Maxine, qu'elle imaginait prête à se venger sur le champ.


Dernière édition par Nina Stewart le Ven 9 Mar - 22:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. All these things that you have done   Lun 20 Fév - 18:58

La brunette ne savait pas comment se déroulait le quotidien d’un élève de lycée quelques semaines plus tôt encore. Elle avait perdu ses parents, passé des années dans diverses familles qui ne se préoccupaient aucunement de son bien-être, et qui lui faisaient même du mal pour la plupart. Puis, elle s’était enfuie et avait vécu de strip-tease et de prostitution avant que les Brolin ne lui offrent une seconde chance – une vraie, cette fois. L’année passée, Max avait subi une remise à niveau grâce à un professeur à domicile. Son inscription à McKinley ne s’était alors faite qu’au cours de la rentrée de cette année, instant où elle avait enfin pu observer de quelle façon les choses fonctionnaient au sein d’un établissement public de ce genre. Oh bien évidemment, Max n’était pas stupide et s’était rendue compte de la complexité des relations inter-élèves auparavant, notamment dans les divers films et autres séries télé pour ados. Elle ne s’attendait donc pas à ce que son insertion soit facile, mais quoi qu’il arrive, jamais elle n’aurait imaginé rencontrer des garces de première catégorie comme Cissy et Nina.

Elles se pensaient Reines du lycée ou quelque chose de ce genre, et par le fait, se permettaient de lancer des remarques acerbes aux moins populaires. Elles faisaient de leur existence un véritable Enfer, alors qu’elles-mêmes ne connaissaient strictement rien à la vie du haut de leurs seize ans. Qu’avaient-elles vu du monde extérieur ? Avaient-elles du faire face au besoin de prendre ses responsabilités pour survivre ? Bien sûr que non. Toutes ces greluches se contentaient de récupérer la carte de crédit de Papa quand elles avaient besoin de quelque chose, et ne se souciaient aucunement des factures, du travail qu’il fallait abattre pour survivre dans ce bas-monde. Contrairement à Maxine, qui en avait bavé depuis que cet accident avait tout changé en lui retirant ses parents. Voilà pourquoi elle avait envie de vomir devant des comportements pareils, et voilà pourquoi, alors qu’elle était d’une nature plutôt solitaire, elle essayait plus que tout de défendre les victimes de ces pouffiasses. Des victimes telles que Lindsay. Et alors que Nina restait silencieuse, Max la poussa à parler en s’adressant de nouveau à elle d’un ton dur comme la pierre. « Alors ? Je t’écoute. Et au cas où tu en douterais, j’ai tout mon temps. »

Du coin de l’œil, elle repéra la cheerio en train de prendre une poignée de sable, en faisant comme si de rien n’était. Dommage pour elle, Max était une personne plutôt observatrice – ce qui était probablement la raison pour laquelle on ne l’avait pas encore mise six pieds sous terre – et entra dans le petit jeu de Nina : elle-même ne dit rien, et écouta son petit discours avec attention. Sa voix tremblait quelque peu et elle pouvait sentir que Nina n’était pas dans son élément, qu’elle avait légèrement peur de ce qui lui arriverait après avoir parlé à Max de cette manière. La brunette pouffa presque de rire quand elle fut comparée à un rat. Et ben décidément, cette petite garce avait une sacrée estime d’elle-même et de son amie. Puis, sentant que le coup de grâce allait arriver maintenant que Nina s’était tue, elle leva un bras juste avant que le sable ne lui arrive à la figure. Toutefois ce à quoi elle ne s’attendait pas était le coup de pied dans le tibia qui l’atteignit juste après. « AOUCH ! » lâcha-t-elle, ignorant la douleur pour se mettre à courir après la petite fugueuse. « Tu vas me le payer, pétasse ! » Oui, Max avait un langage des plus répréhensibles quand on s’en prenait à elle. Et Nina découvrirait très bientôt que ce n’était pas que sa façon de parler, qui changeait dans ce genre de situation…

Son tibia lui faisait extrêmement mal et elle boitait légèrement, mais sa rage la poussait à courir toujours plus vite. De plus, Nina avait pris la direction des gradins, s’enfonçant encore plus profondément sous la construction, plutôt que de s’enfuir dans les vestiaires. Et heureusement, parce que Max n’aurait jamais pu s’en prendre à elle en public, pas alors qu’elle risquait de se faire attraper et de décevoir les Brolin. Après une minute de course, haletante, elle s’était rapprochée de Nina. Bientôt, elle fut presque sur elle et tendit un bras pour l’attraper par le col de son haut. La tirant violemment en arrière, l’adolescente colla Nina sur l’un des poteaux qui soutenaient les gradins. D’une part, pour faire bonne mesure, elle lança sa jambe contre le genou de la cheerio et frappa sans ménagement. Satisfaite de la douleur qui en ressortit, elle se permit d’esquisser un sourire victorieux. Puis, d’une main, Max attrapa le cou de Nina pour la forcer à rester contre la barre de fer, la retenant ainsi prisonnière de toute autre tentative d’évasion.

« Je suis désolée de te dire que tu ne t’en sortiras pas comme ça, » dit-elle, son expression semblant sincère, alors que sa voix dégoulinait de sarcasme. « Laisse-moi t’apprendre une chose, » lâcha la brunette, son visage ne se trouvant qu’à quelques centimètres de celui de Nina. « Il me semble que tu oublies à quel point les rats sont intelligents, et peuvent se montrer perfides. Alors à moins que tu n’aies envie de te retrouver à l’hôpital pour les prochains mois, je te conseille de les laisser bien tranquilles. Vis ta vie de petite Reine pourrie gâtée avec Cissy, et fous la paix à ceux qui n’en demandent pas plus. Je t’aurais prévenue, Nina. La prochaine fois que je te vois harceler un élève dans les couloirs ou ailleurs, il t’arrivera quelque chose. » Elle relâcha sa prise et, d’un ton presque nonchalant, posa la plus rhétorique des questions. « Pourquoi tu crois que la plupart de tes petits camarades n’osent pas s’en prendre à moi, hein ? » Et effectivement. Max était peut-être nouvelle au sein de l’établissement, mais son passé plutôt flou et son caractère bien trempé avaient attisé la peur – ou tout du moins la méfiance – des autres adolescents. Ils la laissaient tranquille, se doutant que son impulsivité pourrait jouer contre eux s’ils décidaient de l’ennuyer. Alors, Nina comprendrait-elle que les menaces de Maxine n’étaient pas faites en l’air, et se calmerait-elle ? Ou bien testerait-elle les limites de la jeune brune… pour son plus grand malheur ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. All these things that you have done   Mar 21 Fév - 3:41

Alors qu'elle poursuivait sa course en s'enfonçant sous les structures métalliques des gradins, Nina se maudissait d'avoir pris Maxine pour une idiote à ce point. Elle regrettait terriblement de l'avoir provoquée physiquement et voyait les conséquences de ses actes d'un mauvais oeil à côté de ce qu'aurait pu être une altercation plus 'pacifique', en tout cas plus verbale. Mais Nina savait bien que dans la panique, sans pouvoir assumer de l'avoir insultée et méprisée, elle s'était abandonnée à jeter cette poignée de sable à Maxine, à la pousser jusqu'à la colère, une colère que Nina sentait à ses trousses ! Alors qu'elle continuait à fuir de toutes ses forces, elle sentait sa gorge se serrer, s'encombrer et se refroidir jusqu'à devenir douloureuse. Ses jambes s'articulaient machinalement mais péniblement dans sa course, les foulées étaient rapides mais Nina ne parvenaient plus à faire abstraction de la souffrance qui lui tenaillait le corps. Les enjambées se faisant moins amples et moins appliquées, Nina perdait de la vitesse tandis qu'elle entendit Max qu'elle savait très près d'elle à présent. Elle essaya de se représenter une issue, de s'imaginer un secours salvateur qui lui permettrait de s'échapper pour de bon ou de trouver de l'aide. Malheureusement, au paroxysme de la confusion, Nina ne pouvait même plus situer sa position dans le lycée à cet instant précis, elle continuait dans le vide le plus total, presque certaine que la chasse prendrait fin. Se voyant courir sans but, Nina se souvint en un flash le spectacle de fin d'année de ses huit ans : dans une mise en scène à propos du monde animal, Nina occupait le rôle d'une antilope attrapée par le lion. La main de Max l'attrapant par le col la tira de sa condition d'antilope et de ses pensées pour la faire un peu plus captive. Un frisson parcourra le corps de la jeune fille, le genre de frisson que l'antilope ressent dans ses derniers instants de vie peut être, mais qui ne prit pas le temps de s'installer puisque Max la tira instantanément en arrière pour la plaquer contre un poteau juste avant de lui rendre son coups dans les genoux.

Les jambes de Nina faiblirent dans un cri de douleur mais Max la retint de tomber en la saisissant par le cou tout en rapprochant son visage contre le sien. Maxine lui proférait les dernières menaces avant que tout cela ne devienne plus grave. Sa voix paraissait acide et sereine ne laissant aucune place au doute quant à la colère qui l'habitait à présent. Les yeux d'ébène de la brune se faisait si intensément vindicatifs et intransigeant que, plongés dans ceux de Nina, cette dernière ne répondait plus d'elle et avait laissé son corps vacillant habité par la peur la plus totale. Cette même peur l'avait poussée à en arriver aux mains, mais cette fois, Nina ne s'y risquerait pas. Elle sentait que Max n'était pas comme elle, beaucoup plus dure, plus à vif et dans son regard, on sentait qu'elle savait des choses sur l'existence que nul autre adolescent de ce lycée ne pouvait même saisir de son esprit. Jamais Nina n'avait été aussi effrayée par quelqu'un, et lorsque Max relâcha son emprise, la cheerio s'écroula à genoux en suffocant. Max ne l'avait pas étranglé, mais son sang lui dilatait les tempes, la poitrine, le cou et les bras sous des pulsations piquante et douloureuse. Nina éclata en sanglot laissant ainsi s'échapper les larmes qu'elle retenait depuis un moment sous la pression, mais malgré son soucis d'être infaillible en toute circonstance, tout cela était bien trop de pression pour la jeune fille, bien plus qu'à l'accoutumée.

La tête vers le sol, Nina sentait que Maxine attendait peut être encore de explications, en tout cas une promesse, celle de laisser les autres vivre en paix. Évidemment que ce que demandait Max était juste, la bonne conduite à avoir envers tous, Nina le savait pertinemment. Ce n'est pas par défaut d'éducation que Nina se comportait de la sorte, comme elle pouvait l'observer chez Jared où chez Cissy peut être. Au fond, Nina les méprisait peut être un peu eux aussi. Elle se sentait supérieure, que pouvait-elle y faire, elle avait reçu une éducation exemplaire, forte de valeurs chrétiennes et culturellement riche et ouverte. Elle était brillante et intelligente, réussissait sur tout les plans et ne comptait jamais d'échecs à ce qu'elle entreprenait. Comment pouvait-elle expliqué alors à Maxine sa conduite, quand elle était en totale contradiction avec la vie qu'elle menait auprès de ses parents, cette conduite fruit des mensonges de Nina pour s'assurer le respect. C'est là qu'était la raison de ses actes, le respect et rien d'autre, n'était ce pas louable comme ambition ? Être respectée et estimée par tous ?

Nina se releva, encore en sanglots, les joues creusées comme par des ruisseaux. Elle regarda Maxine, déterminée, mais cette fois toute colère était absente de ce regard, il appelait comme de l'approbation, se faisant plus serein, bienveillant mais sans sympathie à la fois. "Je suis consciente d'être sûrement antipathique Maxine, mais c'est pas pour ça que je jouerais les gentilles. Je ne viendrai plus te chercher, ça c'est sûr, mais je ne serais pas tendre avec les autre..." Nina baissa la tête comme pour réfléchir à ses prochains mots, mais elle releva les yeux plus emplis de larmes encore. Elle était toujours effrayée à l'évidence. "Ne cherche tu pas le respect des autres toi non plus ? C'est bien pour ça que personne ne vient te voir, ils te respectent. On veut tous être reconnu à sa valeur, être considéré comme quelqu'un d'accompli, non ? Alors peut être que je m'y prends mal, au détriment des autres, peut être que tout ça ne se joue pas maintenant, mais le respect et l'estime que j'obtient de tout ces gens qui parcourent le lycée, c'est tout ce que j'ai, tout ce qui me dis que je suis là à ma place. Tu te crois peut être en dehors de tout ça, et peut être que tu l'es, je ne sais rien sur toi, mais tu n'en sais pas plus à mon propos." Nina regrettait déjà presque ses paroles. Elles étaient sincères et ne se voulaient pas agressives mais elle n'y pouvait rien, elle craignait la réaction de Max en retour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 02. All these things that you have done   

Revenir en haut Aller en bas
 

02. All these things that you have done

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 2
-