Choriste du mois


Partagez | 
 

 02. [Harper's] Nothing's fine I'm torn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: 02. [Harper's] Nothing's fine I'm torn   Jeu 16 Fév - 20:32


- Saphira & Robbie -

Il était dehors, sous une pluie torrentielle, mais il n’en avait rien à faire. Il était dans un navire en train de couler, et son seul but, assis là sur un banc du parc Lincoln, était d’attraper une pneumonie et d’y succomber. Il était d’humeur massacrante depuis qu’il s’était assis sur ce banc, il y avait de cela près d’une demi-heure déjà. Les passants le regardaient bizarrement, mais il n’en avait vraiment rien à faire. Il avait son portable dans la main, en train de relire pour la centième fois peut-être un message que Leah lui avait envoyé plus tôt aujourd’hui, et dont il se serait bien passé. Elle était enceinte, et ses doutes étaient désormais des faits. Au début, il avait prévu de marcher dans but dans la ville pour se changer les idées, puis avait décidé que ce n’était pas surement la meilleure chose à faire. Il risquait de croiser des gens, qui lui demanderaient de ses nouvelles, il mentirait pour dire qu’il allait bien et chacun repartirait dans une direction différente. Il n’avait envie de parler à personne, de ne voir personne, de ne rien faire, à part pleurer. Mais un vrai garçon ne pleure pas.

Il se leva et entreprit de rentrer dans son appartement. Ses cheveux dégoulinaient sur son visage et les gouttes se mêlaient à celle de la pluie. Il marcha, traversa tout le parc avant de décider de changer d’itinéraire. Il avait beau se dire qu’il voulait garder pour lui ce qui le tracassait, il n’était pas assez fort, et allait avoir besoin d’aide. Faisant rapidement une liste des personnes chez qui il pourrait aller se réfugier, son choix se posa rapidement sur Saphira. Dès qu’il était dans le doute, et qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il devait faire, elle le conseillait. Et puis, Sam serait surement occupé avec son travail ou sa femme, Ryder ne pouvait pas être mis au courant de cette situation, du moins pas maintenant. Hallie… Oh Hallie. Comment il allait pouvoir lui expliquer toute cette situation ? Cette question n’eut d’autre effet que de comprimer sa cage thoracique davantage. Il respirait mal, comme s’il avait couru un marathon, après avoir passé plus de 30 ans à fumer 2 paquets de cigarettes par jour. S’il prenait sa voiture, il savait qu’il partirait le plus loin possible, et il ne voulait pas recommencer ses erreurs du passé. Il fallait absolument qu’il marche. Il pressa le pas, afin de ne pas arriver trop tard chez son amie, qui serait d’ailleurs aussi occupé avec Lucas. Il douta tout à tout, mais continua de marcher. Après un quart d’heure, il était arrivé devant chez Saphira comme si ses pieds avaient pris le contrôle sur son cerveau. Il sonna et attendit qu’on lui ouvre la porte. Tout de suite après, il regretta se geste. C’était définitivement trop tard pour prendre ses jambes à son cou.

Ce fut son ami qui lui ouvrit la porte, se pressant de le faire entrer pour lui éviter de se mouiller davantage. D’ailleurs, elle n’eut pas besoin de lui demandé pourquoi il était si trempé, la pluie qui ne montrait aucun signe de faiblesse lui avait donné une réponse. Il passa ses mains dans ses cheveux pour les remettre en arrière. Salut, Saph’. Je... Je te dérange ? Pourvu qu’elle dise oui, afin qu’il ait une bonne raison de partir. Pourvu que Lucas soit à la maison, et non pas avec un de ses proches. Pourvu qu’il ne soit pas en train de gentiment jouer laissant ainsi à sa mère un peu de répit. Pourvu qu’il ait une excuse pour rentrer sans avoir à vider son sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. [Harper's] Nothing's fine I'm torn   Mer 11 Avr - 8:48

Allez expliquer à un enfant de 2 ans qu’il ne peut pas aller au parc parce qu’il pleut. Allez lui faire comprendre que ce n’est pas comme sous la douche, que l’eau qui coule du ciel ne lave pas et que quand on sort sous la pluie, on peut prendre froid. Allez lui faire comprendre qu’il a suffisamment de jouets dans sa chambre pour pouvoir rester un jour de plus enfermé. Heureusement pour elle, Saphira venait d’embaucher une fille au pair qui grâce à Maddi était une vraie perle. Cette fille lui permettrait désormais de sortir plus sereinement quand elle recevrait un coup de fil du boulot. Et critère primordial, Lucas l’adorait. Son fils n’était pas vraiment difficile, là n’était pas le problème. Gentil et poli, Lucas était aussi séducteur que pouvait l’être son père, ce dont Saph n’était pas certaine d’être heureuse de se vanter… Ce petit monstre savait user de ses fossettes avec une habilité que Don Juan lui-même lui aurait envié… Aussi, trouver une nounou pouvait paraître simple au premier abord, mais il s’agissait de ne pas s’y tromper, ce petit garçon aux traits d’ange avait tout de son père. Si vous succombiez à son charme, il savait comme nulle autre en profiter pour vous rendre cinglé. Combien de nounous étaient passées dans la demeure Harper ? Elle ne les comptait plus depuis longtemps. Alors, si une fille au pair pouvait plaire à la mère, à la marraine et au petit… Elle n’avait qu’une envie, s’était de la chouchouter autant que possible. Pourtant ce jour-là Lucas n’avait pas été des plus patients et compréhensifs. Il avait non seulement refusé la compote qu’on lui avait proposé pour son 4h, de faire la sieste, mais également de rester bien sagement à l’intérieur de la maison. Si bien que Saph avait demandé grâce, avait une nouvel fois maudit le père de son fils et avait fini par céder et le laisser dormir une fois de plus dans sa chambre…

Lucas entrait en effet peu à peu dans cette période de l’enfance où, terrorisé par ses rêves nocturnes il voyait des monstres dans le noir. Bien sûr Saph aimait s’endormir avec son fils dans les bras, mais elle savait aussi que ce n’était pas un service à lui rendre et que si elle devait partir en pleine nuit pour un le travail, elle ne parviendrait qu’à l’inquiéter davantage. S’était les aléas d’être une mère célibataire, l’homme de la maison n’était pas là pour rassures le petit le soir…

Alors qu’elle descendait les marches, son fils ayant enfin sombré pour sa sieste, Saphira entendit un coup frappé à la porte. Surprise, et se demandant qui pouvait bien être de sortie par un temps pareil, elle s’empressa d’aller ouvrir.

    -Robbie ?

S’étonna-t-elle en le scrutant de la tête au pied. La journaliste n’était pas surprise par la visite de son ami, mais par contre, elle ne s’attendait pas à le voir arriver, version chien mouillé…
    -Entre… mais entre vite…

Se poussa-t-elle pour lui laisser la place d’entrer. Inquiète elle referma vivement la porte derrière lui avant de poursuivre.
    -Attend une seconde je vais te chercher une serviette. Va t’installer au salon et déshabille-toi j’arrive…

A nul autre que lui, elle n’aurait jamais osé dire les choses aussi crument, mais avec Robbie c’était différent. Aussi séduisant soit-il et même si la solitude n’était pas toujours évidente à vivre, il faisait avant tout partie de la famille. D’ailleurs elle ne lui laissa pas le temps de la contredire. Elle fila dans la salle de bain à la recherche de drap de bain et de l’ancien peignoir que son père avant abandonné en partant… Une fois de retour dans le salon, elle lui jeta les deux vêtements négligemment avant de croiser les bras, de s’appuyer contre le montant de la porte et de lui demander dans un haussement de sourcils…
    -Bien et maintenant tu m’expliques de toi-même ce que tu faisais dehors par un temps pareil ?

Robbie n’était pas suicidaire, du moins ne l’était pas la dernière fois qu’elle l’avait vu alors oui, elle était inquiète. Qu’avait-il pu prendre à son frère pour se retrouver devant sa porte, dans un tel état ?
Revenir en haut Aller en bas
 

02. [Harper's] Nothing's fine I'm torn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 2
-