Choriste du mois


Partagez | 
 

 02. Weddings are happy occasions, right ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 02. Weddings are happy occasions, right ?   Dim 19 Fév - 13:30

Le mariage de Miss P. et de Mr. Schue…Sûrement l’évènement le plus attendu dans tout Lima, cet automne ! Il faut dire que les nouveaux époux avaient frappé fort : cette fête était sûrement l’une des plus belles à laquelle Tina ait l’occasion d’assister. Il faut bien dire aussi qu’elle n’avait pas été à une tonne de mariages ; bien au contraire, sa famille du côté de son père habitait encore à Los Angeles et seule la cousine de ce dernier et bien évidemment ses parents était mariés. L’autre côté de la famille était muet depuis des années. N’ayant pas remis les pieds au Viêt-Nam depuis sa fuite presque clandestine vers le rêve américain, la mère de Tina avait formellement interdit tout contact avec ses racines. Cependant, elle avait tout de même consenti à leur apprendre la langue de son pays, que Tina et Natalia, sa petite sœur, parlaient à présent couramment.

Tina fut rappelée à l’instant présent lorsque la plus belle mariée de tout Lima, Ohio, pénétra dans l’église, accompagnée de son père, comme le voulait la tradition. Crâne dégarni, un peu rond, il portait cependant le plus fier sourire qu’un père puisse porter, au bras de sa fille rayonnante. Mon Dieu, Tina ne se souvenait pas d’avoir vu un sourire pareil sur le visage d’Emma Pillsbury, même si elle n’était pas d’une nature boudeuse ou perpétuellement contrariée, mais elle avait aujourd’hui l’expression parfaite de la mariée, la tête droite, fière, tandis qu’elle regardait loin devant elle pour chercher le regard de son bientôt-mari.
Stupidement, Tina sentit les yeux lui picoter et elle attrapa le premier mouchoir venu dans son sac à main. Heureusement, elle avait prévu que le moment où elle se transformerait en fontaine arriverait assez tôt dans la journée, et elle tamponna soigneusement ses yeux, prenant soin de ne pas gâcher son maquillage. Lorsqu’elle releva la tête, elle croisa le regard humide de Rachel, l’expression émue de Quinn, accrochée au bras de Sam comme si sa vie en dépendait, le port de tête fier de Santana…et juste à côté d’elle, une jolie blonde que Tina n’avait plus revue depuis des années. Brittany S. Pierce veuve Holcomb…La jeune femme détourna rapidement le regard, et se maudit intérieurement. Evidemment qu’elle aussi serait invitée, c’était presque obligé ! D’ailleurs, tous les anciens élèves des New Directions étaient présents, Artie y compris. Il se tenait deux rangées devant elle, son fauteuil placé en bout d’allée, le regard droit et les mains posées bien à plat sur ses cuisses.
Elle chercha vaguement la main de Mercedes, qui donna une petite pression sur le genou de son amie. Cette dernière était au courant de la dispute entre Tina et Brittany qui avait lieu bien des années auparavant, mais les deux jeunes femmes ne s’étaient jamais revues depuis et à vrai dire, la diva se demandait comment ces retrouvailles allaient se produire. Tina semblait bien crispée ; et son amie ne put que serrer une brève seconde le genou de l’Asiatique en guise de soutien.

Qui sait, peut-être que tout allait bien se passer ?

En sortant de l’église, après une cérémonie magnifique et plus qu’émouvante, au cours de laquelle tous les invités s’étaient sentis monter plus d’une larme à l’œil, surtout lors du consentement mutuel et de l’échange des traditionnels voeux ; Tina, flanquée de Mercedes, chercha l’air frais et humide sur le parvis, tout en observant le reste des invités endimanchés, tous ayant l’air très élégants. Elle aperçut Finn, toujours aussi gauche ; Kurt qui semblait rayonner de joie lui aussi, accompagné d’Artie dont elle n’osa que brièvement croiser le regard. Ils se fixèrent quelques secondes, sourirent maladroitement et Tina tourna les talons, s’éloignant un peu du cœur de la foule qui se rassemblait en demi-cercle autour du majestueux portail d’entrée de l’édifice religieux. Les mariés sortirent, radieux, s’embrassant avec autant de passion qu’au premier jour. Son ancien professeur semblait obnubilé par sa ravissante épouse, qui ne détachait plus les yeux de son visage. Ils avaient l’air tellement heureux et amoureux, tous les deux…Tina sortit à nouveau son mouchoir, et aperçut du coin de l’œil qu’elle était loin d’être la seule à le faire. Mercedes s’était caché le visage derrière un air soi-disant pensif, cachant l’expression de ses yeux et sa bouche derrière son bras gauche.

La foule finit par se disperser peu à peu, se rendant à la salle des fêtes de Lima, où serait donnée la réception, dont Tina ne doutait pas qu’elle serait grandiose. La jeune femme allait s’y diriger, comme tout un chacun, lorsqu’elle aperçut derrière elle, se rapprochant, un duo qu’elle connaissait bien, l’une aussi brune et mate que l’autre pouvait être blonde au teint clair. Santana envoya un bref baiser à sa meilleure amie, avant de passer derrière la sage-femme, lui claquant une bise amicale au passage. Après un rapide compliment mutuel sur leurs tenues élégantes, la Latina s’éloigna et Tina se retourna, faisant face à Brittany, dont l’expression du visage était impénétrable.


Dernière édition par Tina Cohen Chang le Ven 6 Avr - 10:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 02. Weddings are happy occasions, right ?   Ven 24 Fév - 11:19

Un sourire peut dire tant de choses et en cacher tant d’autres. Celui de Brittany ne l’avait pas quitté de la journée et avait exprimé nombre de messages plus ou moins évidents. La joie de voir son ancien professeur (celui qu’elle avait préféré de toutes ses années d’élève) et Mademoiselle Pillsburry (pour si peu de temps encore) nager dans le bonheur. Le plaisir de revoir tant de visages connus et appréciés, réuni pour cet évènement. L’affection, tandis qu’elle complimentait chacun de ses amis sur leur tenue et pris de leurs nouvelles. L’admiration lorsqu’ils étaient entrés dans l’église sublimement décorée, bientôt suivis des mariés resplendissants. La nostalgie en se souvenant de son propre mariage… Et lorsque ses zygomatiques la firent souffrir en raison de son sourire forcé, la repentance d’oser se morfondre dans sa propre histoire quand celle d’autrui se déroulait sous ses yeux, brillante et prometteuse.

Le baiser cérémoniel brisa les dernières bribes de sa mélancolie. Tandis qu’à ses côtés, sa petite sœur, Whitney, actuelle élève de Monsieur Schuester, retenait quelques larmes, Brittany fut saisie d’une furieuse envie d’applaudir à tout rompre. Applaudir pour chasser les derniers démons qui tournoyaient dans l’air doux de la maison de Dieu. Et si ses yeux étaient humides, elle n’aurait guère su dire honnêtement pour quelle raison. Elle se leva, suivant le bel ensemble des convives, lorsque les mariés descendirent l’allée, suivis de leur fille. En avisant les expressions comblées du couple, elle se détendit. Ils seraient heureux. C’était un beau mariage, pour une belle vie à venir.

Rassurée et apaisée, Brittany attendit qu’elles puissent sortir à leur tour, en échangeant quelques commentaires émus avec Santana. Même la façade froide de sa meilleure amie n’avait pu résister à tant de sentiments sincères. Bientôt, elles purent enfin quitter la nef préalablement bondée pour apprécier l’air frais sur le parvis. Là, le sourire de Brittany rencontra son second obstacle de la journée.

Bien sûr, elle aurait dû se préparer à l'idée qu'elle rencontrerait également des personnes dont elle se serait bien passée. Et ce même si, jusque là, elle les avait évités. Même en apercevant Mercedes lors de son arrivée puis en discutant avec Artie avant qu'ils ne gagnent leur place, elle n'avait pas pensé à Tina. Il y a des sujets qu'on préférerait oublier certains jours... Pour le coup, elle ne se força pas à sourire : ses muscles faciaux ne l'auraient pas supporté. Elle accepta malgré tout le baiser d'au revoir temporaire de sa meilleure amie. Celle-ci semblait convaincue que les deux jeunes femmes avaient besoin de parler seule à seule. De l'avis de Brittany, elles auraient probablement mieux fait de s'ignorer pour la journée et de remettre à une occasion moins joyeuse ­(ou à jamais) l'étalage de leurs différents.

La jeune veuve réarrangea autour de ses épaules le châle qui la protégeait du vent frais. Sa robe à bustier était, certes, extrêmement jolie, mais elle ne la protégeait pas des excès de l'automne. Distraitement, Brittany nota la robe sobre mais de bon goût de son ex-camarade de lycée. Elle lui adressa finalement un signe de tête poli pour toute salutation. Peu désireuse de lancer la conversation, elle préféra faire attention où elle mettait les pieds. Les pans de sa robe rassemblés dans une main pour en soulever l'extrémité, elle descendit gracieusement les quelques marches qui la séparaient du trottoir. Elle se dirigea ensuite vers la salle des fêtes, suivant le flot des convives. Devinant la présence de Tina à ses côtés, elle lança finalement :

« Un beau mariage, n'est-ce pas ? » Et parce que c'était plus fort qu'elle et que toute personne qui l'horripilait faisait ressortir son côté obscur intérieur, elle rajouta, après que Tina ait répondu : « Le genre de mariage que tu n'es pas prêt d'avoir. » A force de côtoyer les reines de McKinley, on a forcément un petit côté bitch en soit. Et quand on sait que Tina n'a pas de petit ami (confidence de Santana) et mérite d'être seule (avis d'amie d'Artie), pourquoi se gêner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. Weddings are happy occasions, right ?   Dim 18 Mar - 0:05

Bon. Elle promettait, cette réception, si elle croisait des connaissances du type de Brittany pendant toute la soirée ! Se maudissant intérieurement, la jeune femme se demanda pourquoi elle avait eu l’idée saugrenue de se poster non loin de la blonde veuve. Pas qu’elle accordait une importance extrême à son avis et ses remarques décalés, mais Tina préfèrait conserver une entente lointaine et même simulée plutôt que de démêler les différends établis entre elles à une occasion qui était sensée être joyeuse. Mr. Schue et Miss Pillsbury avaient réuni la totalité de leurs familles et amis en ce jour, et la Vietnamienne s’en serait voulue, avant de mettre les pieds à la cérémonie, de dissiper le nuage de bonheur qui flottait de manière évidente au-dessus de l’église où avait eu lieu leur union.

Et pourtant, il fallait avouer que Brittany ne lui rendait pas la tâche facile. Elle observa, à présent froidement, la jeune veuve. La blonde avait seulement ouvert la bouche pour signifier la beauté du mariage, constatation bateau s’il en était, et pour souligner que Tina n’était certainement pas prête à célébrer un évènement de ce genre. La jeune femme eut un sourire ironique à souhait, le genre qu’on ne voyait jamais sur son visage ; et pour cause : elle préfèrait les discussions calmes aux énervements au vu et au su de tous. Et pourtant, elle sentait que c’était exactement ce que la meilleure amie de Santana cherchait en cet instant précis. Rapidement, les répliques fusèrent dans son cerveau courroucé par la remarque trop piquante et trop osée au goût de Tina. Se tournant presque courtoisement vers son ancienne camarade de lycée, elle répondit tranquillement :

« Tu crois vraiment que c’est l’occasion pour faire ce genre de réflexions ? Visiblement, traîner avec Santana pendant toutes ces années a fini par te donner le sens de la réplique mordante…Avant c’était pas vraiment ton truc. Félicitations, il était temps que tu grandisses… »

Elle aurait eu envie de lui tourner le dos et les talons, mais elle fixa la blonde droit dans les yeux, le regard calme et impénétrable. Elle détestait qu’on se fiche d’elle, elle détestait qu’on se croie tout permis sous prétexte que sa voisine avait, elle, épousé un producteur important et riche. Non, elle n’était pas mariée et honnêtement, c’était le cadet de ses soucis. Au moins, elle avait un travail et une passion auxquelles se consacrer, ce qui n’était pas le cas de tout le monde…

Elles étaient presque parvenues à la salle des fêtes, où se tiendrait la réception, et alors qu’elles s’en approchaient, Tina soupira intérieurement. Elle n’aurait pas imaginé sa relation avec Brittany comme celle qu’elles avaient actuellement, à l’époque du lycée. Sans vraiment la fréquenter, elle avait toujours trouvé la jeune blonde assez drôle, avec ses remarques totalement décalées et son humour dont elle ne se rendait pas compte…Et puis tout avait changé, quoi. Après le lycée, aux résultats du bac, elles s’étaient stupidement fâchées à cause d’un malentendu. Et puis, lorsqu’elle avait trompé Artie, la cassure s’était définitivement accentuée entre elles deux, écartant totalement la jolie Vietnamienne hors de son cercle fermé d’amis. Ce n’était pas qu’elle lui manquait, mais au fond Tina trouvait cette petite brouille trop insignifiante pour qu’elle la laisse se poursuivre. Cela dit, ce n’était pas pour autant qu’elle allait lui en parler, ni qu’elle allait se laisser marcher sur les pieds. Elle était d’un naturel sympathique et plutôt conciliant, mais elle ne voulait arrêter d’être prise pour une bonne poire trop gentille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 02. Weddings are happy occasions, right ?   Dim 18 Mar - 15:47

En toute franchise, Brittany n’avait aucune envie de gâcher cette journée. Elle s’était levée ce matin-là avec la conviction qu’elle assisterait à un beau mariage, un vrai grand mariage avec beaucoup d’invités, de bruit et de nourriture, tout ce à quoi elle n’avait pas vraiment eu le droit au sien. L'idée avait été on ne peut plus réjouissante, bien qu'amenant un brin de nostalgie. Ce qu’elle avait oublié, c’est qu’un mariage aussi discret que le sien avait, certes, l’inconvénient d’être modeste, mais au moins l’avantage d’éviter les situations comme celles-ci : des électrons libres crépitant d’hostilité. Le self-control n’avait jamais fait partie des qualités de la blondinette malheureusement. Ainsi, refouler son animosité lui était aussi difficile que de combattre son émotivité – voire plus, puisque, sur ce dernier point, elle avait fait des progrès notables ces dernières années.

Alors, forcément, si Tina rentrait dans son jeu… elles étaient mal parties pour apprécier l’évènement. Un sourire moqueur étira ses lèvres et elle haussa un sourcil hautain en répondant : « C’est amusant, j’allais dire quelque chose du même goût. Avant, c’était pas vraiment ton truc non plus de briser le cœur de tous ceux qui osaient t’approcher. Visiblement, la fac a fini par effacer tes derniers semblants de timidité. Félicitations, tu as fait ta grande entrée dans le monde des bitch. » Elles étaient encore assez éloignées de la foule réunie aux portes de la salle des fêtes pour que personne ne les entende. Brittany en profita donc pour conclure, reprenant toujours les tournures de phrase de Tina : « Tu crois vraiment que je me priverai de te gâcher la journée ? »

Elle aperçut finalement la tignasse caractéristique de leur professeur d’espagnol et de chant, acceptant les félicitations des convives et les invitant à entrer. Son sourire était éblouissant, radieux de bonheur. A sa vue, Brittany se radoucit. Tina n’avait pas tort sur un point : leur comportement n’était pas vraiment de mise pour cette occasion, au moins officiellement. Car, après tout, ce que les mariés ne savaient pas ne pouvait pas les blesser. Elle tourna donc la tête vers sa némésis et lui proposa : « Faisons bonne face le temps de les saluer. » Bien sûr, elle ignorait que sa Brittany-attitude venait de nouveau de frapper en se trompant dans l'expression.

Sachant que, tout comme elle, Tina n’aurait pas le cœur de froisser Monsieur Schuester, elle s’avança calmement. Elles durent faire la queue pour entrer, les invités prenant le temps pour saluer les mariés. Lorsqu’elle fit finalement face à son ancien professeur et sa jeune épouse, elle leur sourit avec beaucoup de douceur. En quelques mots, elle leur souhaita de longues et heureuses décennies de vie commune. Elle s’avança ensuite dans la grande salle, soigneusement décorée et fort peuplée.

Elle balaya les petites tables du regard, cherchant ses amis dans l’espoir qu’ils puissent lui indiquer sa place. Elle aperçut finalement toute la petite troupe des anciens New Directions, regroupés autour de deux tables d’une demi-douzaine de couverts. Bien entendu, Monsieur Schuester aurait tenu à les rassembler pour l’occasion. Elle pinça les lèvres, espérant silencieusement ne pas avoir la malchance d’être placée auprès de Tina. Elle saurait se convenir convenablement, bien sûr, s'il le fallait, mais ce serait bien laborieux.

Son regard s'arrêta sur Artie. Il était en pleine discussion avec Mercedes. Souriant et décontracté, il semblait bien plus heureux que ce qu'elle avait pu voir de lui auparavant. Elle ne lui gâcherait pas cette journée, surtout pas lorsqu'il avait semblé prêt à envisager le pardon. Brittany hésita. Elle se tourna vers Tina et l'observa attentivement avant de se décider à vider son sac. Ce n'était pas vraiment le moment ni l'endroit, mais ça devait être fait pour que cette journée ne finisse pas en véritable massacre. C'est avec un calme étonnant qu'elle déclara : « J'étais furieuse et déçue, que ce soit lors de ce dernier foutu jour de lycée ou lorsque j'ai appris ce que tu as fais à Artie. Alors, mariage ou non, je ne peux pas faire semblant de t'apprécier quand tu as réussi si facilement à détruire tout ça. » Leur amitié, sa relation avec Artie...


Dernière édition par Brittany Pierce-Holcomb le Mar 20 Mar - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. Weddings are happy occasions, right ?   Lun 19 Mar - 13:22

En quelques secondes, les remords de la jeune femme vis-à-vis de son attitude envers Brittany s’effacèrent, pour laisser place à de la colère pure et dure. Pour qui se prenait-elle ? Pour une redresseuse de torts ? Un digne justicier ? La meilleure amie d’Artie ? Aux dernières nouvelles, elle n’avait pas été totalement « clean », elle non plus, dans sa relation avec lui ! Tout le monde fait des erreurs, mais visiblement la blonde avait oublié les siennes, et pas celles de Tina. Comme c’était arrangeant.
Et tandis qu’elle marmonnait des paroles calquées sur le modèle qu’avait emprunté Tina quelques minutes plus tôt, la jeune femme leva mentalement les yeux au ciel et resta impassible. L’expression de Brittany à cet instant, ressemblait en tous points aux mimiques de Santana à l’époque du lycée quand elle terrorisait de jeunes Cheerios ou qu’elle voulait écraser son adversaire. Il n’y avait pas de doute, c’était exactement ce que voulait faire Brittany en cette magnifique journée ; mais par respect pour Mr et Mrs Schuester, elle n’allait certainement pas la laisser faire. Libre à la blonde de se donner en spectacle devant une foule d’invités, mais elle n’allait pas se laisser prendre au jeu.

En entrant dans la salle de réception, elles aperçurent toutes les deux le sourire rayonnant de leur ancien professeur de chorale, et le minois réjoui et presque scintillant de bonheur de sa femme. Tina, comme Brittany, se radoucit quelques instants le temps de les saluer et de leur adresser leurs vœux de bonheur à tous les deux, une longue vie paisible et sans trop d’obstacles, et peut-être éventuellement d’autres enfants, un jour ? La nouvelle Mrs. Schuester sembla rougir à cette idée, et la jolie Vietnamienne sourit à son professeur.

« Félicitations, vraiment, Mr. Schue ! On attendait ça avec impatience, mais je suis contente d’être parmi vous aujourd’hui ! »

Il la remercia d’un sourire que rien ne semblait pouvoir décoller de son visage, avant de la serrer brièvement dans ses bras.
Tandis qu’elles s’éloignaient en direction des tables qui semblaient estampillées « anciennes New Directions », Brittany sembla brutalement s'adoucir, sans que Tina ne s'en rende compte, et remonta au jour où elle avait appris que la Vietnamienne avait trompé Artie.

« Moi aussi j'ai été furieuse et déçue. Je déteste faire du mal aux gens, et Artie ne méritait vraiment pas une telle rupture. C'est sur moi que repose toute la faute de toute manière, parce qu'il s'est toujours montré très à la hauteur de son rôle, je n'ai jamais rien eu à lui reprocher. Rien ! Il était même plus parfait que certains garçons qui eux, ne sont pas handicapés mais qui sont incapables de faire les choses correctement. Et ça, je lui ai dit. Je n'ai pas envie qu'il s'imagine que c'est lui qui a brisé notre couple, c'est moi. »

Tina s'interrompit, et regarda le jeune homme qu'elle avait aimé de loin.

« Moi non plus je ne peux pas me pardonner d'avoir si facilement détruit une relation aussi géniale. On fait tous des erreurs j'imagine...Mais celle-ci est probablement une des plus grosses que j'ai commises, de celles qui me hantent toujours. Crois-moi si tu veux, mais je m'en veux autant que toi tu sembles m'en vouloir, encore aujourd'hui. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 02. Weddings are happy occasions, right ?   Jeu 22 Mar - 10:27

Pas vraiment impressionnée par les premiers mots de Tina – elle le savait que toute la faute reposait sur elle, c’était plutôt évident ! – Brittany serra son châle autour de ses épaules, jouant avec sa frange en un geste machinal, presque nerveux. Elle n’avait pas vraiment réfléchi à la manière dont ses retrouvailles avec son ancienne amie allaient se dérouler. Si elle l’avait fait, elle aurait probablement imaginé lui déverser quelque chose sur la tête, écouter Tina s’excuser platement, et lui pardonner sans ambages, pour qu’elles repartent bras-dessus, bras-dessous, ou quelque chose du genre. Bien sûr, le problème c’est qu’elles ne vivaient pas dans le monde des bisounours, et que même elle-même – la reine des bisounours s’il en est – commençait à s’écarter de cette voie. Grandir, c’est moche, à bien des égards. Elle avait perdu nombre d’illusions en cinq ans, et pas mal de candeur aussi. Elle hésitait à pardonner alors que la question ne se serait jamais posée auparavant.

Pourtant, les derniers mots de la jeune asiatique apaisèrent ses dernières réticences. Si Tina s’en voulait vraiment – et elle la croyait sincère, même avec la stupide erreur qu’elle avait commise, elle restait Tina – alors, c’était probablement acceptable, n’est-ce pas ? Ça voulait dire qu’elle se sentait coupable, responsable, et qu’elle tenterait de se racheter pour ne pas recommencer… N’était-ce pas le principe de la justice, d’après ce qu’on lui en avait vaguement expliqué ? Oui, ça lui semblait satisfaisant.

Brittany hocha très sérieusement la tête sans pouvoir retenir un petit sourire soulagé, presque satisfait. Elle se détendit un peu et relâcha enfin le pauvre tissu qu’elle martyrisait. Ceci dit, ce n’était pas vraiment le seul problème qui les avait séparés. Et, même si elle pouvait lui pardonner plus facilement le deuxième point (il la concernait, elle, et elle avait toujours plus de facilités à pardonner quand on la blessait que quand on blessait l’un de ses amis, c’était étrange à dire, mais c’était tellement vrai) , cela restait un sujet sensible ; comme une épine plantée au cœur du lien qu’était leur ancienne amitié, empêchant toute réelle réconciliation.

« D’accord, je te crois, et je l’accepte. Mais sache que, quoi qu'il arrive, je serai désormais de son côté avant tout. » annonça-t-elle avec un signe de la tête explicite vers Artie. « Après tout, tu as très clairement fait savoir que tu n'avais pas besoin de quelqu'un d'aussi stupide que moi dans tes fréquentations... » Artie ne l’avait jamais rabaissé, jamais. Et c’était si rare que ça valait bien de l’or. « Alors, j’espère que vous pourrez vous réconcilier. Je l’espère pour qu’il puisse retrouver le sourire, mais aussi parce que sans cela, je ne crois pas que je pourrai te revoir beaucoup Tina… Enfin, tu préfères peut-être qu’il en soit ainsi. »

Elle haussa les épaules, intérieurement blessée à l’idée que Tina ne veuille vraiment plus la fréquenter, mais ne montrant qu’un air pincé pour toute expression. Le fait est que, en grattant bien, son côté bisounours était toujours bien vivace et l’idée qu’elle soit indéfiniment en froid avec une ancienne amie lui était insupportable. Ne souhaitant pas que ses pensées se lisent sur son visage, elle fit mine de se détourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. Weddings are happy occasions, right ?   Lun 26 Mar - 18:14

Si elle avait dû imaginer sa relation avec Brittany cinq ans après avoir fini le lycée, Tina n’aurait jamais pensé devoir répondre « Bah, on s’entendait bien…Jusqu’à ce qu’on se prenne la tête pour une bêtise après la remise des diplômes, et maintenant elle me déteste parce que j’ai fait l’erreur de tromper mon ex… »
Quand elle repensait à tout ça, la jeune femme en était malade. En plus, elle n’avait jamais réellement trouvé Brittany stupide, elle la trouvait fraîche, drôle, naturelle ; mais certainement pas stupide, et encore moins comparé à certains, qui n’étaient franchement pas des lumières parfois. Tout de suite maintenant, aucun nom ne lui venait en tête, si ce n’est le type avec qui elle avait trompé Artie…Mais quelque chose lui disait que ce n’était vraiment pas le moment de mentionner Nicholas, aussi pathétique soit-il. Autant éviter de rajouter de l’huile sur le feu, qui venait tout juste de se calmer. Les braises de leur discussion précédente avaient fini de brûler, il était temps maintenant d’y jeter un bon seau d’eau…Si vous me permettez la métaphore.

La jeune blonde avait écouté attentivement Tina alors qu’elle parlait, empoignant le tissu fin du châle qu’elle portait à présent enroulé autour du cou, et elle sembla se détendre, curieusement, lorsque la jeune Vietnamienne reprit la parole la deuxième fois, et répéta à quel point elle s’en voulait encore à présent.
Et alors qu’elle commençait à accorder un semblant de pardon à la sage-femme, qui sentit les muscles de ses épaules se détendre légèrement, elle ajouta que de toute façon elle serait éternellement du côté d’Artie, et qu’elle n’avait pas besoin de quelqu’un de stupide dans ses connaissances….Le reste de sa phrase, Tina l’entendit mais elle avait besoin de réagir à ce que venait de dire Brittany, l’air las et presque triste. Elle bondit sur l’occasion, et attendit à à peine que la blonde ait fini de parler :

« Brittany…Ca aussi, il faudrait qu’on en reparler, mais je peux déjà te dire que le jour où s’est pris la tête le jour de la remise des diplômes, mes mots ont largement dépassé ma pensée. Je peux te jurer sur la tête de qui tu veux que je ne t’ai jamais trouvée stupide ! Drôle, naturelle, fraîche, oui, sans aucun problème, mais certainement pas stupide…Parfois, je peux dire des choses blessantes, mais je ne voulais vraiment pas te vexer. J’avoue que c’est un peu tard pour te présenter des excuses, mais je préfère que tu saches que je ne le pensais sûrement pas. »

Tina attrapa doucement le bras de la jeune veuve, et poursuivit :

« Et je comprends très bien que tu sois du côté d’Artie, c’est normal, je ne peux pas t’en blâmer. Moi-même, si je pouvais le faire… »

Elle esquissa un sourire mi-amusé, mi-triste.

« J’espère aussi que la réconciliation, et son pardon viendront. Avec le temps, peut-être…Il en a besoin. Et je suis prête à lui en accorder autant qu’il le faudra, j’ai perdu bien plus qu’un petit ami…J’ai perdu mon meilleur ami. »

Elle regarda Brittany droit dans les yeux, et acheva :

« Quand tu seras prête à me revoir, j’en serai ravie, Brittany, sincèrement. Mais je suis tout à fait prête à te laisser du temps, à toi aussi ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 02. Weddings are happy occasions, right ?   Jeu 29 Mar - 18:25

Les convives s’agitaient autour d’eux, rejoignant leurs places, recherchant leur nom sur les étiquettes recouvrant les assiettes. Le regard de Brittany s’était porté sur Quinn et Santana, penchées l’une vers l’autre. Il fallait le rappeler : cette journée était censée être un jour de fête et d’amitié. Les paroles de Tina semblaient aller en ce sens et elle reporta aussitôt son attention sur elle. L’observant avec une rare minutie – pour elle –, elle assimila ses mots, ses excuses, et sentit une tension quitter ses épaules.

« Il n’est jamais trop tard pour des excuses… » murmura-t-elle pour elle-même. Il n’était, en tout cas, pas trop tard pour en recevoir. Elle releva les yeux lorsque Tina saisit gentiment son bras et remua légèrement, passant son poids d’un pied à l’autre sous l’intensité de son regard. Sa sincérité finit néanmoins par la toucher et elle s’apaisa, hochant la tête avec sérieux à la fin de sa déclaration.

« Je te crois, et j’accepte tes excuses. » répondit-elle, solennelle. « Je suppose qu’on pourra redonner une chance à notre amitié… lorsque l’occasion se présentera. En attendant, cela nous évitera certainement de gâcher l’ambiance du mariage. » Et c’était certainement le principal ; car si l’endroit et le moment étaient mal choisis pour renouer une amitié mise à mal, ils permettaient au moins d’apaiser les rancœurs et de repartir d’un meilleur pied, à l’image d’une union aussi prometteuse.

Leur conciliabule terminé, elles s’avancèrent vers leurs amis, les Anciens New Directions, et se joignirent aux conversations engagées en leur absence. Brittany remarqua que Tina et elles n’étaient pas assises à la même table mais, même si cela avait été le cas, contrairement à ce qu’elle avait pu penser quelques minutes auparavant, cela n’aurait probablement pas été si difficile à vivre que cela. Elle adressa donc un sourire poli à Tina, avant de la quitter pour s’installer à la droite de Santana.

Elles eurent peu d’occasion de communiquer pendant le repas, loin l’unes de l’autre. La journée était bien avancée lorsque, durant un intermède entre le fromage et le dessert, les New Directions – la nouvelle génération s’entend – effectuèrent une interprétation de Single Ladies, de Beyoncé. Un sourire amusé aux lèvres, Brittany chercha le regard de Kurt, y trouvant la même nostalgie, avant de se tourner naturellement vers Tina. Cette chanson, c’était un peu la leur à eux trois, après tout, c’est ainsi que leur amitié avait commencé à se forger, il y a six ans.

Et lorsque leurs regards se croisèrent, Brittany ne put s’en empêcher : elle pointa son index gauche vers sa main droite, en un rappel évident de leur chorégraphie. Même avec quelques faux-pas et les mauvais mots échangés, c’était un fait : elles avaient tant partagé que leur amitié ne pourrait pas rester éteinte bien longtemps. Rassurée par cette certitude, la blondinette put profiter du reste des festivités avec bien plus de sérénité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. Weddings are happy occasions, right ?   Jeu 5 Avr - 23:23

La tension telle qu'elle avait existé au début de cette cérémonie qui, pourtant, se plaçait sous le signe de la gaieté et de la bonne humeur ; avait disparu et Tina et Brittany avaient, malgré tout, réussi à apaiser momentanément les différends qui avaient longtemps régné entre elles deux. Et au fur et à mesure que la conversation se déroulait, la jeune Vietnamienne paraissait plus sereine, peut-être sûrement plus souriante. C'est vrai que sa brouille avec la jeune blonde ne lui avait jamais vraiment plu, et elle était contente que malgré les circonstances, elles aient finalement réussi à se parler à peu près normalement ; même si ça avait commencé avec des menaces de gâteau de mariage étalé sur le visage de la plus brune des deux.

Brittany acceptant ses excuses, après un bref regard complice et presque attendri vers Quinn et Santana, Tina se sentit rassérénée et lui adressa un grand sourire, franc, le regard reconnaissant. La jeune veuve avait décidé de lui accorder son pardon, aussi temporaire soit-il, puisqu'elle savait que le moment et l'endroit étaient peu aptes à redémarrer une vieille amitié ; mais la Vietnamienne se fit la réflexion selon laquelle un jour, elles seraient capables de danser ensemble à nouveau, pourquoi peu, et ces mots énoncés dans sa tête lui firent plaisir, aussi futiles furent-ils.

Lorsque chacune regagna sa place, Tina se rendit compte que la danseuse lui jetait de fréquents coups d’œil, et elle se dit qu'il y aurait encore quelques mois, si on les avait placées dans la même réception, elles ne se seraient sûrement pas comportées de cette manière, mais elle ressentit une petite pointe de satisfaction à cette pensée. Elle n'aimait pas, comme tout un chacun, restée fâchée avec quelqu'un, et l'idée de reparler prochainement à Brittany, même si elles n'étaient pas spécialement proches, la réconforta.
C'est pourquoi, lorsqu'elle entendit que les New Directions reprenaient Single Ladies, de Beyoncé, et qu'elle vit son ancienne camarade de chorale reproduire le petit geste de la main, son visage se fendit d'un sourire complice, et elle chercha instinctivement le regard de Kurt, sans même penser que sa relation avec ce dernier aussi avait pâti à cause de son erreur.

La journée tirant à sa fin, tous se retrouvèrent sur la piste de danse, à profiter des retrouvailles des uns et des autres. Certains restaient assis aux petites tables rondes disposées dans le fond de l'immense salle, d'autres encore discutaient en riant, un verre à la main, l’œil amusé et le corps légèrement en mouvement, se balançant instinctivement au rythme entraînant de la musique qui résonnait dans la pièce. Tina et les anciens New Directions restèrent tard, profitant de ces moments qui leur offraient comme un regain d'énergie, et un retour dans le passé...Qui s'avéra bénéfique pour certaines.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 02. Weddings are happy occasions, right ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

02. Weddings are happy occasions, right ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 2
-