Choriste du mois


Partagez | 
 

 02. First stage : McKinley High

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 02. First stage : McKinley High   Jeu 23 Fév - 17:39

Enfin le jour J. Enfin l’aboutissement de semaines d’entrainement. Les Urban Hymns allaient enfin avoir leur première prestation en dehors de leur base. Cela faisait plusieurs semaines maintenant que les membres de la chorale se regroupaient pour préparer leur performance. Rapidement, la bonne entente était de rigueur, tout le monde travaillait dans la bonne humeur, sans prise de tête. Hormis les habituelles entre Santana et Dorian notamment. Un jour, Dorian leur avait annoncé une petite surprise qu’il ne pouvait plus garder. Les Urban Hymns allaient performer dans un endroit qui leur était cher à la plupart, le lycéen McKinley. Pour la plupart, le point de départ de leurs aventures artistiques, amicales voir amoureuses. La plupart reviendraient alors dans un endroit empli de souvenirs, bons ou mauvais. Enfin, la plupart semblait ravi de cette annonce. Finalement, seul le fils Robertson n’avait pas été scolarisé dans le lycée. Plus vieux que les autres, originaire de Cincinnati, encore un argument de poids pour Santana. Petit à petit, le choix de la chanson devait prioritaire. Pensant tout d’abord à un retour aux sources de ces compères, Dorian chercha une musique qui pourrait collé à la fois au thème de cette prestation mais aussi à l’identité de la chorale. Urban Hymns. Il fallait quelque chose qui sonne différant de ce qui avait pu avoir lieu avant chez les New Directions. Fini cette époque lycéenne, maintenant ils étaient tous adulte. Soudain, tout naturellement, un nom sortit de la bouche du blondinet. Diddy. Sa chanson Coming Home correspondait parfaitement à la situation. Et avec des chanteurs de talent comme ceux qu’il avait sous la main, ce serait facile de faire une performance digne de l’événement. Ainsi, tout le monde était enjoué au sujet de cette prestation.

Par conséquent, le matin de la représentation, tout semblait parfait pour Dorian. Le blondinet allait rejoindre ses camarades pendant sa pause. Il s’était arrangé avec une employée pour qu’elle vienne le remplacer pendant deux heures. Il ne pouvait pas rater la première prestation de sa chorale pour rien au monde. Au travail, il ne pensait qu’à ça, sifflotant l’air de la musique en rangeant les disques. Il attira l’attention sur lui lorsqu’il chanta sa partie alors que la chanson de Diddy passait en fond sonore. Un large sourire sur son visage, il n’y avait aucune pression. Juste une envie de s’amuser. Les heures défilaient rapidement entre les conseils aux clients, son travail pour Brittany. Ces derniers jours, elle était restée plutôt calme et le marché des actions ne s’envolait pas trop. Tout était idyllique alors. Un dernier coup d’œil à la pendule et il enfila son blouson. Il fit un signe à sa remplaçante pour lui montrer qu’il partait. Il souffla un petit merci à son intention. Le blondinet disparut dans l’arrière cour et sortit par la grille de derrière. Quelques mètres plus loin, sa bonne vieille voiture l’attendait. Il grimpa dedans puis mit le contact direction McKinley High.

La vieille bâtisse n’avait pas la même signification pour lui. Le fils Robertson n’y avait jamais passé ses heures à plancher pour un test d’espagnol ou même à chanter au Glee Club. Il aurait aimé, ça c’est sur en voyant la complicité qui régnait entre ses camarades des Urban Hymns. Lorsqu’il mettait les pieds à McKinley, c’était simplement pour sa sœur. Pour son avenir principalement qui interrogeait beaucoup la conseillère d’orientation, Emma Pillsbury. Il croisait aussi ses amies de l’époque lycée lorsqu’elles venaient à la maison mais rien de plus. Pour lui, McKinley était surtout une représentation de tout ce qu’il n’avait pas eu à Cincinnati. Des amis, un entourage présent. Peut-être cela aurait pu aider à supporter la pression Annabelle. Mais bon, celle qu’il côtoyait chez les Urban Hymns était un peu une génération dorée.

La musique à fond, lunettes de soleil sur le bout du nez, Dorian se gara doucement sur le parking. La fin des cours allaient bientôt sonner, environ encore 20 minutes à attendre. Tout était réglé comme du papier à musique néanmoins. Le blondinet sortit de sa voiture et se faufila à l’intérieur du bâtiment. Il alla voir le proviseur Figgins avec qui il arrivait arranger ce petit homecoming. Il allait faire l’annonce sous ses yeux. Le directeur de McKinley High annonça à travers les haut-parleurs aux membres des New Directions de se rendre dans l’auditorium dès la fin des cours. Un petit clin d’œil de la part du fils Robertson acta les choses. Il sortit du bureau en remerciant Figgins puis se rendit vers l’auditorium. Il pria tous les dieux pour ne pas tomber sur Madeleine, qui était encore surveillante au lycée. Heureusement, il arriva dans la salle sans problème. Il mit son blouson sur un siège vacant avec ses lunettes de soleil et avança vers l’estrade. Il y sauta et remarqua que derrière la totalité des membres de la chorale qui s’étaient proposés volontaires qui se préparaient alors que la sonnerie venait de retentir dans tout le bâtiment. Ils n’allaient pas avoir beaucoup de temps pour discuter avant la prestation. Il lança un grand sourire à ses camarades de chant et se retourna. Les membres des New Directions apparaissaient au compte goutte. La représentation allait pouvoir avoir lieu.


Dernière édition par Dorian Robertson le Mer 14 Mar - 18:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. First stage : McKinley High   Dim 11 Mar - 15:53

    Les gradins du lycée McKinley étaient devenus depuis quelques temps le refuge de la demoiselle aux cheveux acajou. A chaque fois qu'elle finissait plus tôt, c'était ici qu'elle venait élire domicile, scrutant les joueurs de l'équipe de football et gribouillant quelques dessins sur un calepin. Vu du stade, on aurait pu croire qu'elle s'amusait à dessiner les joueurs, surtout qu'il y en avait quelques uns qui cessaient de lui décrocher des sourires taquins, mais il n'en était rien. En réalité, derrière cette posture décontractée et ces coups de stylo, se trouvait une véritable fan de football américain, qui aimait à ses heures perdues dessiner quelques combinaisons, recopier les tactiques qu'annonçait le coach Beiste ou même son blondinet d'assistant. Cette soudaine passion pour le football avait fait son apparition il y a quelques semaines, après un stupide pari avec sa soeur Billie Jean: cette dernière l'avait mis au défi d'intégrer un club autre que la chorale. Pari simple, même si l'année passée Rainbow avait mis son nez un peu partout: Club de Chasteté, Cheerio, Club d'Echecs, Club de Maths, Speech Club .. Elle les avait pratiquement tous fréquentés, sauf un: l'équipe de football. C'était sa nouvelle lubie, vouloir intégrer l'équipe afin de redorer son image de fille excentrique qui se place là où on ne l'attend pas. Une fille qui devient footballeuse avec des garçons, ça, ça ferait jaser !

    La sonnerie approchant, la jeune lycéenne décida qu'il était temps de plier bagages, de retourner à son casier récupérer ses petites affaires et d'aller faire un tour au Gramophone afin de voir Declan, si la chance lui souriait, car le garçon se faisait de plus en plus rare. Simple coïncidence ou véritable envie d'éviter la jeune Applebee ? Rainbow avait résolument envie d'en découdre, d'où peut-être son empressement pour regagner l'aile gauche du lycée. La sonnerie retentit alors et ce fut tout un troupeau d'élèves surexcités qui déboulait des salles de classes, braillant et gesticulant au point de donner le tournis à Rainbow. Et dire qu'après c'est-elle que l'on qualifiait d'énergique et d'exubérante ! Secouant la tête tout en affichant un sourire en repensant à ces mots que lui avait dit le jeune Dupree, elle referma son casier et tint son sac arc-en-ciel contre elle en prenant la direction de la sortie. Mais ce fut la voix du Principal Figgins qui vint vite remplacer celle de son futur copain ou même copain ou ex ou elle ne savait quoi encore. Il annonçait un rassemblement dans l'amphithéâtre. Il n'en fallu pas plus à la jeune Applebee de s'y rendre aussi vite que possible, le désir d'être la première à voir ce qu'il s'y tramait l'alimentant en énergie. Après avoir poussée une fille qui avait ses mains posées sur la porte, prête à y concentrer sa force pour l'ouvrir, Rainbow fut enfin dans la salle du lycée, première. Mais pour un temps seulement car déjà la fille qu'elle avait poussé ainsi que d'autres élèves surgissaient de partout. Et en balayant la salle du regard, pour essayer de voir qu'elle était l'urgence de ce meeting, Rainbow aperçut un visage bien familier sur l'estrade: Dorian Robertson, un ami et patron de Declan, le propriétaire du Gramophone mais surtout le membre d'une autre chorale: Urban Hymns.

    Rainbow était complètement plantée au milieu du couloir séparant deux lignées de sièges en fixant le garçon. La dernière fois qu'elle lui avait parlé c'était pour mettre au clair le plus gros malentendu jamais existé sur terre. On avait toujours dit que Rainbow était une fille déterminée, que lorsqu'elle avait quelque chose en tête, elle ne l'avait pas ailleurs. C'était en parti vrai, mais encore, il fallait bien l'interpréter, ce qui, visiblement, n'a pas réussi à faire le trentenaire. Puisqu'en effet, ce dernier avait prit l'attraction qu'éprouvait Rainbow concernant Declan pour lui, faisant ainsi de lui un homme plutôt gêné et qui s'enfuyait à chaque fois qu'elle venait dans le magasin. Il avait suffit de lui expliquer que c'était son jeune ami qui était la cible de ses regards éblouissants. Mais même s'il n'y avait plus de litiges entre les deux, Rainbow se demandait quand même ce qu'il venait fabriquer ici. Faire de la publicité pour son magasin ? De la prévention style « La musique c'est bien, la drogue c'est moche » ? Ou alors il était venu en compagnie de Mercedes, Quinn et quelques autres afin de performer sur une scène qui ne leur appartenait pas ? Malgré un esprit qui fonctionnait à fond les turbines, Rainbow fut contrainte de prendre place sur un siège, puisqu'on lui avait fait assez justement remarqué à coups de grognement ou de tapes sur l'épaule qu'elle embêtait tout le monde à rester ainsi debout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
MessageSujet: Re: 02. First stage : McKinley High   Mer 14 Mar - 18:18

Particulièrement excitée à l’idée de remonter sur scène, Brittany s’était levée aux aurores et n’était qu’une boule d’énergie sautillante depuis lors. Ce serait la première fois depuis plus de deux ans qu’elle se produirait devant un public, aussi succinct soit-il, et cette adrénaline lui avait manqué. C’était l’une des multiples raisons qui l’avaient poussé à s’inscrire à la chorale de Finn et elle était ravie de remettre le pied à l’étrier après des semaines d’entrainement et de répétitions. Que ce soit avec nombre de ses anciens coéquipiers des New Directions décuplait ce plaisir.

Elle avait été l’une des premières à arriver au lycée – privilège d’une rentière ayant du temps à perdre. Sur la scène de l’amphithéâtre, elle avait voltigé avec le sourire, retrouvant ses souvenirs et ses repères en quelques secondes. Elle s’y était produit tant de fois pour ses premières représentations chantées… et dernières à vrai dire, puisqu’elle n’avait jamais eu l’occasion de pousser la chansonnette à New York. Ce n’était pas vraiment pour cela qu’on l’engageait. Une fois que quelques-uns de ses amis l’eurent rejoint, elle révisa avec eux leur représentation et s’échauffa la voix.

Lorsque l’annonce du principal Figgings résonna dans les haut-parleurs, Brittany se murmurait les paroles une dernière fois pour ne pas flancher. Heureusement pour elle, elle était chargée du refrain, la partie la plus facile à retenir. De plus, ce n’était même pas à elle de commencer – le rôle le plus difficile qui soit à ses yeux ; elle était donc relativement prête. Et ce même si le stress l’habitait. Un stress sain et habituel qui ne put affaiblir le sourire XXL qu’elle adressa à Dorian lorsqu’il les rejoignit.

Elle murmura une salutation enthousiaste à son cher comptable avant que son regard ne se porte sur les gradins. Là, les New Directions nouvelle génération entraient peu à peu, fixant avec curiosité la scène. Sautillant machinalement sur ses pointes, Brittany se tourna vers ses camarades, le gratin des anciens New Directions et plus encore. Ils allaient faire bouillir ces lycéens, leur montrer de quoi ils étaient capables !

Elle croisa le regard d’Oxanna. A elle revenait l’honneur de lancer le coup d’envoi. Elle hocha la tête en un signe d’encouragement et d’anticipation. Machinalement, elle réajusta ce qu’elle portait : un mini-short, de hautes chaussettes, des converses et une tunique dévoilant une épaule. En se préparant le matin même, elle avait souhaité retrouver son ancien style, celui qui avait été le sien à l’époque du lycée à Lima : urbain, décontracté et à la mode malgré tout. Elle n’allait certainement pas sortir un tailleur et des talons aiguilles pour cette occasion...

Ils se glissèrent finalement en place, sur deux lignes, au fond de la scène. La mélodie de Coming Home s’éleva et Oxanna débuta les premiers vers. Doucement, Brittany ondula aux notes douces, marquant le rythme du pied. Il avait été si naturel de reprendre une activité dans un glee club qu’aussi bien lors de leurs entrainements qu’aujourd’hui, elle se sentait bien… à la maison, à sa place.

Elle s’avança au bon moment et prit la place de son amie tandis que celle-ci se glissait à l’arrière. Quasiment a-capella, ce qu’elle avait trouvé dur lors des premières répétitions, elle chanta ces deux vers avec une émotion d’autant plus forte que ces paroles résonnaient en elle avec force et sincérité :
    « I'm coming home, I'm coming home
    tell the World that I'm coming »

Et dans une pirouette, elle retourna dans les chœurs pour laisser sa place à Artie. A deux reprises par la suite, elle s’avança de nouveau sur le devant de la scène pour entonner les refrains. Portée par l’ensemble de ses amis, en chœur dans son dos, elle chanta en levant les bras vers le public, souriante et donnant plus que jamais la mesure de ses capacités :
    « I’m coming home
    I’m coming home
    Tell the World I’m coming home
    Let the rain wash away all the pain of yesterday
    I know my kingdom awaits and they’ve forgiven my mistakes
    I’m coming home, I’m coming home
    Tell the World that I’m coming »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. First stage : McKinley High   Dim 18 Mar - 0:45

Contrairement à ce que laissait supposé son air concentré, Cameron ne faisait pas attention au cour de maths qui avait lieu sur l'estrade. Il savait que c'était mal élevé mais il savait déjà tout sur la classification décimale de Dewey, l'avantage de s'intéresser à la science-fiction, et préférait se concentrer sur le dessin de forêt qu'il réalisait. Pour une fois, être invisible ne le dérangeait pas vraiment puisque cela lui assurait la tranquillité dont il avait besoin. Son professeur ne l'avait que très rarement interroger et cela ne risquait pas de changer aujourd'hui. Tout en dessinant, il réfléchissait à la chanson qu'il devait interpréter pour le Glee Club, une perspective qui l'excitait et l'effrayait à la fois. Même s'il avait moins de mal à s'exprimer devant ses camarades de New Direction, cela ne voulait pas dire que sa timidité avait disparue. Loin s'en fallait.

Enfin, la sonnerie retentit, annonçant la fin des cours pour aujourd'hui. Avec des gestes précis, Cameron rangea ses affaires et se dirigea vers son casier pour prendre ce dont il avait besoin pour ce soir. Il était assez pressé de rentrer chez lui afin de finir son dessin et de profiter d'une bonne soirée au chaud, loin du lycée. Et il était surtout pressé de se débarrasser du slushie qu'il avait encore dans les cheveux et qu'il n'avait pas pu enlever complètement dans la mesure où il avait oublié son nécessaire ''toilettage après slushie'' qui comprenait, entre autre, du shampooing. Malheureusement, alors qu'il allait sortir sous le ciel pluvieux, l'interphone retentit dans les couloirs et demanda aux New Direction de se rendre dans l'amphithéâtre.

En soupirant, Cameron fit demi-tour et se rendit là où on l'attendait tout en se demandant ce qu'il se passait. Il espérait que Mr Shue n'avait pas décidé de leur assigné un devoir impromptu ce qui, à coup sûr, échaufferait les esprits de ses camarades et retarderait encore plus l'instant béni où il pouvait rentrer chez lui. Mais au lieu du professeur d'espagnol survolté, ce fut tout autre chose qui attendait sur la scène.

Des adultes qu'il ne connaissait pas pour la plupart ou reconnaissait vaguement était debout sur la scène, apparemment sur le point d'entamer une performance. Silencieusement, le jeune homme s'avança dans l'allée jusqu'à se trouver derrière Rainbow qui fixait la scène, comme transfigurée. Ne souhaitant pas se montrer impoli, et surtout ne voulant pas attirer l'attention de la jeune femme qu'il trouvait assez effrayante dans son enthousiasme, il se glissa dans la rangée et s'assit dans l'ombre où il se sentait en, relative, sécurité. En regardant les inconnus de plus près, Cameron reconnu enfin les Urban Hymns, la chorale composé en grande partie de la première génération de New Direction. Avant qu'il n'est pu s'interroger sur la raison de leur venue, la musique démarra et les choristes se lancèrent dans une réédition passionnée de Coming Home de Diddy. Et leur but devint évident.

Apparemment, ils avaient décidé de leur envoyé un défi ou quelque chose du genre, mais le jeune homme avait bien du mal à en deviner la raison. Souhaitaient-ils leur montrer que les premiers New Direction étaient les vraies et les authentiques et que eux, les nouveaux, ne faisaient pas le poids contre eux ? Etaient-ils juste nostalgique de leur gloire passée ? Ou avaient-ils quelque à prouver ? De toute façon, il ne voyait pas bien ce que cela pouvait être. Malgré toutes ses questions, il regarda avec attention les Urban Hymns, observant leurs chorégraphies et notant l'harmonie avec laquelle ils chantaient. Ils étaient excellent et n'étaient apparemment pas déchirés par des luttes de pouvoirs intestines.

En entendant un bruit, Cameron tourna la tête et aperçut sa chorale au grand complet qui observait les nouveaux arrivants avec des réactions différentes qui allaient du mépris le plus complets à l'émerveillement en passant par la crainte et la détermination. C'est en voyant cette lueur présente dans les yeux de certains New Direction qui firent trembler ses mains. Il espérait de tout son cœur que personne ne se lancerait tête la première dans le challenge et ne se mettrait à chanter, obligeant les autres membres à suivre le mouvement. Évidemment, avec les personnages hauts en couleur qu'il côtoyait, il y avait peu de chance pour que son vœu ne se réalise mais il pouvait toujours espérer.


Dernière édition par Cameron Shynn le Sam 31 Mar - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 02. First stage : McKinley High   Dim 18 Mar - 17:56

C'était la première fois pour Devon, qu'elle se trouvait dans la bibliothèque. Assise à une table vide, la jeune fille regardait les photos des différents club des années précédentes. Elle était tombée sur une ancienne du Glee Club, on pouvait voir des graffitis sur cette dernière. Des moustaches, des cicatrices et plusieurs paires de poitrine y étaient dessinés. Un lecteur normal aurait eu un sourire où un petit rire en regardant ces différents tags, mais pas Devon, au contraire elle était horrifiée et appeurré! Depuis qu'elle avait intégrée les New Directions, elle avait déjà goûtée aux Slushis et aux bousculades, , mais elle n'était pas prête à voir son soi-disant "magnifique visage d'ange" taggé de la sorte. Devon préféra fermer le livre au lieu de dramatiser sur son sort.

Enfin, elle sortit de la bibliothèque, c'était la première fois qu'elle s'y trouvait et elle était bien décidée à ce que cela soit la dernière. En chemin vers son casier, la sonnerie retentit bruyamment. Devon ouvrit son casier, rangea ses cahiers et ses fardes telle une perfectionniste des plus ordonnées. Cette journée était un véritable film dramatique et elle s'apprêtait à se terminer petit à petit, Devon accompagna son soulagement par un léger soupir, ferma son casier et s'apprêta à sortir du lycée jusqu'à ce que l'interphone retentit dans les couloirs. Ce dernier demanda aux New Direction de se rendre dans l'amphithéâtre. Si Devon le pouvait elle se serait agenouillée par terre en en train de pleurer pour crier sa tristesse. Une chose était sûre, la journée était véritablement soûlante.

C'est en traînant les pieds que la capitaine des cheerios se rendit à l'amphithéâtre. Si vous avez entendu par hasard que Devon détestait les membres des New Directions, sachez bien qu'il s'agit d'un bon mensonge. Bien sûr, il y a certaines personnes qu'elle ne pouvait tolérer tel que son ex, Emile où encore la « moufette » alias Lisbeth. Car la jolie blonde appréciait vraiment les autres membres du Glee Club même si elle le cachait bien, elle s'y sentait à l'aise.

C'est alors que Devon poussa les portes de l'amphithéâtre, plusieurs adultes se trouvaient debout sur la scène. L'adolescente ne comprit pas ce qui allait se dérouler, elle pensa même qu'elle s'était trompée d'endroit jusqu'à ce qu'elle vit au loin ses collègues Rainbow et Cameron déjà assis. Ces derniers étaient assis assez loin de l'autre... Elle s'approcha alors de la rangée de Rainbow, la cheerios réfléchit soudain. Est-ce que la jeune fille aux cheveux acajou la voulait bien à côté d'elle? Ces derniers temps, beaucoup de lycéens avaient changés leurs regards envers la « Reine du Lycée » depuis qu'elle avait rejoint les New Directions, mais en étant une, Rainbow n'aurait surement pas ce genre de comportement et puis ce n'était pas son genre, si? C'est pour cela que Devon s'assit à côté d'elle en silence.

Devon comprit alors que les adultes étaient les Urban Hymns. Elle en avait déjà entendu parler par la bouche de sa coach, membre également. La chorale était composée de l'ancienne génération de New Direction. La musique démarra et les différents chanteurs se lancèrent sur l'interprétation de Coming Home de Diddy. Devon s'interrogea sur le but premier des Urban Hymns, leur venue était encouragée par la nostalgie d'autrefois ou était-ce pour montrer au nouveau Glee Club que jamais ils ne pourront atteindre leurs niveaux? Devon oublia cette idée, cette chorale n'était surement pas venue par mauvaise intention, si c'était le cas Devon se serait déjà énervée et aurait fait un gros caprice auprès de Mr Shue...

Curieuse jusqu'à l'os, la jeune fille devait absolument connaître les intentions la chorale adverse. Assise sur son siège, elle se tourna vers sa voisine Rainbow. « Sais-tu pourquoi ils sont là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 02. First stage : McKinley High   

Revenir en haut Aller en bas
 

02. First stage : McKinley High

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 2
-