Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. Always there for each other

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brittany S. Pierce
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
03. Always there for each other Empty
MessageSujet: 03. Always there for each other   03. Always there for each other EmptySam 31 Mar - 13:16

Lorsque Brittany entra dans le cabaret, l’établissement venait d’ouvrir ses portes. En ce vendredi soir, la foule n’arriverait pas avant une bonne heure, lui laissant le temps d’apprécier les lieux avant qu’ils ne soient bondés de monde. Etant loin d’être très occupée, la jeune rentière profitait toujours de ces moments plus paisibles où elle pouvait éviter la cohue. Certes, les représentations se déroulant sur la scène du cabaret n’étaient jamais très remarquables pendant ces périodes creuses, mais c’était aussi l’occasion de découvrir de nouvelles têtes.

Elle s’accouda au comptoir et commanda un mojito. Le personnel commençait à la connaître et un barman s’empressa aussitôt de la servir, sans lésiner sur le sucre. Comme toujours, son effort fut largement récompensé lorsqu’elle lui glissa un pourboire généreux en échange de son cocktail. Il lui adressa un sourire radieux, l’invitant à revenir le voir dès qu’elle le souhaiterait. Naïve et candide, comme toujours, Brittany ne faisait jamais le rapport avec sa générosité monétaire. Convaincue qu’il flirtait – ce qui n’était pas faux, mais probablement pas pour les raisons qu’elle aurait aimé –, elle lui répondait invariablement d’un sourire mystérieux. Bien qu’il lui ait déjà glissé son numéro, elle ne s’était jamais laissée tenter.

Après tout, lorsqu’elle se rendait au cabaret, ce n’était quasiment jamais seule… Son verre en main, Brittany se faufila entre les convives jusqu’à une zone en surplomb de la scène. Montant les quelques marches du bout de ses escarpins, elle sautilla ensuite jusqu’à une petite table. Celle-ci avait une bonne vue, tout en restant assez en retrait des autres pour être discrète. C’était l'une des raisons qui la poussaient à venir aussi tôt : c’était leur table. Du bout du pied, elle tira la chaise qui était en face d’elle pour que personne ne soit tenté de s’y asseoir. Vêtue d’un jean moulant mettant en valeur ses longues jambes et d’une tunique dévoilant une épaule, Brittany n’avait peut-être pas la tête d’une millionnaire, mais elle était l’image même de la proie facile pour une nuit.

Elle sirota distraitement son mojito en observant les danseurs se succédant sur scène. Le cabaret avait commencé à se remplir de manière plus conséquente et un coup d’œil à sa montre lui assura que sa compagne ne tarderait plus. Une fois n’est pas coutume, c’est avec entrain que Brittany attendait Summer, et non dans un besoin de consolation. Elle était de bien meilleure humeur ces derniers temps qu’elle ne l’avait été lorsqu’elles avaient pris l’habitude de se retrouver, un soir par semaine. Elles ne s’étaient pas vu pendant plus de quatre ans, et pourtant, Brittany avait été comblée en constatant qu’elle pouvait toujours compter sur le soutien de l’ancienne reine de McKinley.

Etrangement, elle avait toujours pu se comporter de manière naturelle, sans masquer ses doutes et ses déprimes, lorsqu’elle était auprès de cette terreur brune. La plupart des gens ne la croirait pas, et c’est bien pour cela qu’elle ne l’avait jamais dit à qui que ce soit, mais Summer était son véritable ange-gardien. On pourrait croire que Santana était la plus à même de jouer ce rôle, mais c’était en vérité une relation à double sens. C’était d’autant plus vrai depuis la grossesse de Santana : désormais, Brittany en était convaincue, pour son bien, elle devait paraitre inébranlable.

Elle aperçut bientôt le sujet de ses réflexions et se leva pour l’accueillir. Si l’étreinte dans laquelle elle enserra Summer était habituelle, le sourire radieux qu’elle afficha après avoir déposé une bise sur sa joue était nouveau. « Bonsoir ! » claironna-t-elle joyeusement avant de prendre un peu de recul. Un seul coup d’œil à l’expression fermée de l’attachée de presse lui fit réaliser que les rôles étaient échangés ce soir. Sans un mot, elle tendit une main, qu’elle glissa sur la joue de Summer, caressant gentiment la peau douce avant d’y déposer un nouveau baiser. Celui-ci avait un tout autre sens cependant : il annonçait que, quel que soit le sujet troublant son amie, Brittany serait là pour elle. Qu’elle décide de noyer ses soucis dans l’alcool et la fête ou bien qu’elle choisisse de s’épancher, elle respecterait son choix. Elle ne fit donc pas mine de commencer la conversation, attendant que Summer décide de la direction que prendrait leur rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
03. Always there for each other Empty
MessageSujet: Re: 03. Always there for each other   03. Always there for each other EmptyLun 2 Avr - 19:04

Il était étrange de constater que Summer Davis, qui adolescente avait passé la majeure partie de son temps à faire du mal aux autres, en rejetant toute forme d’affection parentale, ait pu se lier avec qui que ce soit. On aurait pu penser que, parce qu’elle était égoïste, cruelle, n’avait aucun tact et était manipulatrice, elle n’était entourée que de personnes comme elle. Au lycée, c’était plus ou moins le cas, sa cour étant principalement composée de petites pestes sans cœur, qui pour garder leur statut privilégié au sein de McKinley High, faisait de la vie des autres un enfer. Mais en y regardant bien, on remarquait deux ou trois têtes blondes qui se démarquaient de tous ceux qui entouraient Summer. Des gens que Summer, curieusement, appréciaient, pour diverses raisons. Des gens avec lesquels elle aimait passer du temps, et pour lesquels elle n’avait jamais une parole blessante ou un geste cruel. C’était les seules fois où Summer n’agissait pas comme un petit monstre. Ils étaient peu nombreux ceux qui pouvaient se vanter d’avoir vu cette facette de Summer, ce côté simple et qui pense au bien-être des autres. En même temps, les élues se faisaient rares. Mais elles avaient toutes de nombreux points communs. Dabord, elles étaient blondes. Summer n’avait jamais dissimulé l’attirance qu’elle pouvait éprouver à l’encontre de spécimens à la blonde chevelure. Peut-être en contraste avec ses boucles brunes, peut-être parce que cette crinière lumineuse donnait une impression de pureté et rappelait les cheveux des anges. Elle ne savait pas bien, en tout cas, les trois seules personnes à avoir su attirer son attention, et lui faire perdre son penchant pour la méchanceté gratuite, étaient de belles blondes. Il y avait tout dabord Madison, qui avait été la meilleure amie de Summer, avant que celle-ci ne se mette à éprouver des sentiments pour son amie. Elles avaient vécus de nombreuses choses ensembles, et pas forcément de bonnes choses, mais l’attachement que Summer éprouvait à l’encontre de Madison effaçait tout le reste et lui donnait simplement envie d’être près d’elle. Aujourd’hui, elle pouvait satisfaire cette envie puisqu’elle vivait avec Madison.
Il y avait ensuite Ashley, que Summer avait vite rajouté à son tableau de chasse –à moins que cela ne soit l’inverse- et qu’elle avait vite voulu plié à ses exigences. En se heurtant à un mur, Summer avait considérée Ashley autrement que comme un jouet aux longues jambes. L’amitié qui les liait était faite de soutien moral, Summer n’ayant pas lâché Ashley une seule seconde lorsque cette dernière s’était retrouvée obligée de faire son coming-out, et elle l’avait toujours soutenu. Aujourd’hui, elles étaient toujours là l’une pour l’autre, comme de vraies amies, mais il n’y avait plus rien de la tension sexuelle qui les avait autrefois jetées l’une sur l’autre. Summer ayant renoncé aux femmes, Ashley et elle étaient simplement d’excellentes amies.
Et enfin, la troisième blondinette à avoir fait chavirer le cœur de glace de Summer était bien différente des deux premières. Plus étourdie, plus naïve et beaucoup plus innocente, Brittany avait su toucher Summer comme personne. Pourtant, peu patiente et se considérant comme supérieur à beaucoup de monde, Summer n’était pas le genre à supporter les filles qui ne comprenaient pas toujours tout ce qu’on leur disait. Mais Brittany avait cette fraicheur, cette pureté que Summer appréciait grandement. Outre leur passé sexuel, elle avait vu en Brittany un moyen d’oublier sa propre condition de monstre, ses travers passé dont elle n’était pourtant pas honteuse. Avec Brittany, c’est comme si elle se sentait un peu plus humaine. Non pas qu’elle ait pu éprouver un quelconque regret d’agir comme une garce, mais Brittany lui donnait envie de s’adoucir, de rester simplement assise, calmement, sans chercher à humilier et à blesser qui que ce soit. Elle lui donnait envie d’apprécier le monde sans chercher à l’entacher par sa cruauté. Ce soir, elle devait la retrouver, comme de nombreuses fois depuis qu’elles étaient toutes deux revenues vivre à Lima, chacune pour une raison différente. C’était un petit rituel, une habitude qui semblait être devenue presque indispensable pour Brittany. Summer s’était fait beaucoup de soucis pour la blonde, qui étant en proie à une mélancolie inhabituelle, mais qui se comprenait. Veuve depuis peu, elle devait non seulement affronter la solitude mais également la perte d’un être cher –car bien que n’ayant pas vécu longtemps avec feu son mari, Brittany s’était attachée à lui, ce qui n’avait pas surpris Summer outre mesure- ainsi que son nouveau statut de riche héritière. Désormais à la tête d’une petite fortune, Brittany avait fait la une des journaux à scandale, et devait subir réflexions sur la mort de son mari, son héritage et avait en plus affaire à de véritables vautours qui n’en voulaient qu’à son argent. Summer avait été là pour elle, dès qu’elles s’étaient revues. Le soutien que la brune pouvait offrir à ses amies n’avait d’égal que la cruauté dont elle pouvait faire preuve à l’encontre de ceux qu’elle n’aimait pas. Mais elle aimait profondément Brittany, et s’était efforcée de la réconforter, de l’écouter et de sécher ses larmes.

Aujourd’hui, les choses allaient malheureusement devoir s’inverser. Si Brittany avait peu à peu su remonter la pente, Summer quand à elle s’était pris une nouvelle en pleine figure qui l’avait un peu ébranlée, elle pourtant aussi solide qu’un roc. Le jour où Madison était apparue, un immense sourire aux lèvres et des étoiles plein les yeux, il n’avait pas fallu longtemps à Summer pour comprendre que sa meilleure amie était amoureuse. Et alors qu’elle-même aimait Madison bien plus que comme une simple amie, et qu’elle avait toujours su que jamais Madison n’éprouverait la même chose, elle s’était soudainement retrouvée face à un rival des plus sérieux. Et un homme, en plus ! Déstabilisée, Summer s’était enfoncée dans le travail pour oublier, se retranchant pour savoir quelle attitude adopter, quelle réaction avoir. Elle n’en voulait pas à Madison. Mais elle ne se sentait pas bien. C’est avec soulagement qu’elle avait vu arriver la soirée avec Brittany. Elle avait besoin de se changer les idées, de se saouler, de s’envoyer en l’air avec le premier qui passerait. Elle avait besoin de parler, aussi. Elle avait besoin de Brittany.
Lorsqu’elle posa le pied au Cabaret, la lumière diffuse et la musique la plongèrent dans un bref état d’euphorie, parce qu’elle savait qu’elle allait passer la soirée avec Britt’, qu’elles allaient pouvoir papoter en sirotant un verre. Mais la réalité revint bien vite, et son visage se ferma, affichant ce masque qu’elle avait si souvent porté au cours de ses années de lycée. Elle avait envie d’insulter la première pintade qui passerait à portée, elle voulait humilier le premier garçon qui oserait la reluquer. Mais elle n’en fit rien, se contentant de passer commande au comptoir tout en faisant courir son regard dans la salle. En apercevant la blonde à leur table habituelle, Summer attrapa sa margarita, jeta un billet au barman sans même lui accorder un regard, et grimpa les marches en faisant claquer ses talons plus que de raisons. Brittany l’accueillit avec un immense sourire que Summer nota sans pour autant y prendre garde. Inconsciemment, elle sut que c’était le signe que Britt’ allait beaucoup mieux. Mais elle était trop absorbée par son propre marasme pour s’y attarder. Elle prit quand même le temps de la saluer. Le second baiser que Brittany déposa sur sa joue lui arracha un faible sourire en coin, et elle la remercia d’un regard. Il lui fallut pourtant un moment avant de se décider à parler. Dabord, elle se laissa tomber plus qu’autre chose sur la chaise, abandonnant toute grâce et élégance dans son geste, comme si la fatigue pesait sur ses épaules. Fatiguée, elle l’était, puisqu’elle avait travaillé toute la journée pour une Sue exigeante et irascible. Ses pieds la faisaient souffrir –ses talons étaient trop hauts-, elle se sentait trop serrée dans sa robe, pourtant parfaitement ajustée, et ses boucles brunes l’agaçaient, bien que disciplinées. Une mauvaise journée, en somme. Ce n’est qu’après avoir savouré une première gorgée de son verre, laissant la chaleur de l’alcool se répandre dans sa gorge, qu’elle commença doucement à se détendre. Mais elle le savait, il lui faudrait plus qu’une bonne cuite pour qu’elle aille mieux.

« Madison est amoureuse. » lâcha-t-elle finalement, sachant que ces trois mots feraient comprendre à Brittany pourquoi elle avait l’air aussi contrariée.
Revenir en haut Aller en bas
Brittany S. Pierce
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
03. Always there for each other Empty
MessageSujet: Re: 03. Always there for each other   03. Always there for each other EmptyVen 13 Avr - 22:34

Brittany se rassit lentement, glissant contre la table et décalant légèrement sa chaise de manière à se rapprocher de Summer. Elle se garda bien d’envahir son espace vital – la jeune femme avait visiblement besoin d’air – mais s’approcha suffisamment pour pouvoir l’entendre sans difficulté, même avec le bruit ambiant. La brunette ne serait pas non plus d’humeur à élever la voix ou à se répéter. Tous ces détails, Brittany en était consciente par habitude plus que par vivacité d’esprit. A une époque, la jeune femme avait commis beaucoup d’impairs en présence de la reine de McKinley. Cette dernière les lui avait toujours pardonnés avec une patience rare. C’est ce qui avait assuré la loyauté de la blondinette envers elle. Aujourd’hui, Brittany la connaissait par cœur, quasiment aussi bien que Santana et au moins tout autant que Quinn. Elle avait beau ne pas être très observatrice et analytique, elle mémorisait les préférences de ses amies bien plus facilement que la table de multiplication par trois.

La musique sortait des haut-parleurs un peu plus fort tandis que quelques filles dansaient en contrebas. Elle leur accorda un bref coup d’œil en sirotant une gorgée de son mojito, pas mal, mais rien de bien mémorable. Lorsque la langue de Summer se délia enfin, elle haussa des sourcils surpris, pensant pendant un instant avoir mal compris. Et en effet, dans sa petite tête de blondinette naïve et romantique, ‘Madison est amoureuse’ s’était mystérieusement transformé en ‘Madison est amoureuse de moi’. Et ça, forcément, ça aurait été totalement étrange, pour bien des raisons ! Mais les rouages de ses petits neurones firent bientôt le calcul et la compréhension détendit ses traits. Elle hocha alors lentement la tête. Tout s’expliquait. Il fallait reconnaître qu’une telle situation aurait bien fini par arriver, un jour ou l’autre. Madison était clairement hétérosexuelle de toutes les cellules de sa petite personne. Brittany n’avait jamais très bien compris ce que lui trouvait Summer, mais des goûts et des amants, on ne discute pas.

Elle se pencha légèrement en avant, cherchant une réponse appropriée, avant de laisser échapper la première chose qui lui traversa l’esprit (ce qui lui avait toujours réussi par le passé) : « Eh bien, ce n’est pas très gentil de sa part ! » Elle touilla son cocktail pour en faire fondre le sucre et ajouta : « Elle aurait au moins pu te demander la permission avant ! Quel manque de politesse ! » Portant le bâton de plastique à sa lèvre, Brittany en lécha machinalement l’extrémité avant de réaliser le comique de ses propres mots. Elle décocha un petit sourire en coin à son amie.

« Mh… » fit-elle bientôt. « Si je me souviens bien il y a un concours ce soir. Je ne sais plus trop de quoi mais, si tu veux, tu vas pouvoir critiquer à loisir tous ceux qui vont se déhancher sur scène. » Elle lui jeta un regard innocent entre ses cils, attendant de voir quelle serait sa réaction à cette proposition, tout à fait honnête, de déverser sa rage sur les pauvres "artistes". Summer était un peu plus difficile à prévoir que Santana et Quinn, il fallait bien l’avouer. Pour ses deux meilleures amies, Brittany était toujours à peu près sûre de la méthode à utiliser pour les aider à se détendre. Summer était bien plus imprévisible. Ainsi, elle avait élaboré avec le temps une tactique prudente de suggestions et de rectifications. Elle proposait, et si jamais elle se trompait, au pire, elle se prendrait quelques petites piques avant de trouver la bonne solution par élimination. Il fallait avouer aussi que les choses avaient été plus simples à une certaine époque, lorsqu’elles partageaient régulièrement le même lit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
03. Always there for each other Empty
MessageSujet: Re: 03. Always there for each other   03. Always there for each other EmptyJeu 10 Mai - 15:06

Elle aurait pu garder tout cela pour elle. Elle aurait pu simplement dire qu’elle avait passé une mauvaise journée, que Sue lui en faisait voir de toutes les couleurs –et face à cette explication en particulier, Brittany n’aurait eu aucun mal à compatir, elle-même ayant passé, tout comme Summer, ces années de lycée sous le joug de la tyrannique et cruelle Sue Sylvester. Elle aurait pu prétendre milles et unes choses pour justifier son humeur maussade. Pourquoi prendre la peine de se perdre en explications, en confessions, quand tout ce dont on avait besoin c’était une soirée légère et alcoolisée ? Mais Brittany valait mieux que ça. Elle méritait d’avoir la vérité, et ne méritait pas qu’on la prenne pour une idiote, comme tant de gens s’obstinaient à le faire. Naïve, oui. Incroyablement innocente, également. Mais idiote, certainement pas. Au contraire, Brittany pouvait parfois faire preuve d’un sens de l’observation redoutable, et d’une grande empathie que n’égalait que son immense générosité. Peu de personnes avaient dû s’en rendre compte, mais la blonde, bien que parfois très maladroite, finissait toujours par trouver le chemin vers le cœur de ceux qui l’entouraient. Et Summer n’échappait pas à la règle, loin de là. Petit à petit, Brittany était parvenue à l’apprivoiser, sans même que la brune s’en rende compte. Distraitement elle songea qu’il aurait, au final, mieux valu qu’elle tombe amoureuse de Brittany, cela lui aurait causé moins de tracas.
Summer n’avait pas imaginé une seule seconde lui balancer un quelconque mensonge. Non, c’est avec son honnêteté coutumière qu’elle lui expliqua, en quelques mots, le pourquoi du comment. Sans regarder Brittany, elle patienta le temps que celle-ci finisse par comprendre ce qu’elle venait de dire. Concernant Madison, Summer s’était depuis longtemps confiée à Brittany, puisque cette dernière avait entretenu avec d’autres filles des relations passionnelles, même s’il n’y avait pas forcément eu de sentiments amoureux. Elle lui avait brièvement expliqué qu’elle était amoureuse de Madison, tout simplement. Bien sûr, il eut été facile de mettre en doute cette affirmation, avec le passé que se trimbalait Summer. Ses relations avaient toutes été tumultueuses, certaines avaient même été particulièrement malsaines, mais il n’y avait jamais eu le moindre sentiment là-dedans. Summer elle-même avait pendant longtemps clamé haut et fort ne pas être capable de ressentir quoi que ce soit, et d’une certaine manière, ce n’était pas totalement faut. Elle n’aimait pas ses parents, elle se fichait royalement de 99% des gens qu’elle connaissait, rien n’avait jamais pu lui faire éprouver de l’amour. De l’affection, oui. De l’amitié. De la complicité, également. Mais, et contre toute attente, Madison avait su faire tomber Summer amoureuse. Elle-même ne parvenait toujours pas à comprendre comment cela avait bien pu lui arriver, à elle. Madison était belle comme tout, elle était loin d’être stupide, elles avaient pas mal de choses en commun et se complétaient depuis toujours. Mais il aurait été presque plus logique que Summer tombe amoureuse d’une fille comme Brittany, qui savait l’attendrir, ou d’une fille comme Ashley, pourquoi pas. Mais non. C’était Madison. Seulement, Madison avait toujours été, et serait certainement toujours, hétérosexuelle. Avoir embrassé quelques filles sous l’effet de l’alcool ne faisait pas d’elle une éventuelle bi-curieuse, comme dirait Britt’. Aujourd’hui, Summer avait complètement renoncé à fréquenter une femme, physiquement du moins. Elle ne voyait que des hommes, comme si elle avait réservé son côté bisexuel pour Madison.

Occupée à fusiller du regard son verre, comme s’il venait à l’instant de lui sortir une énormité, Summer finit par se dérider, amusée par la réaction de Brittany, et la proposition qu’elle lui fit l’amena à jeter un coup d’œil en direction de la piste de danse. En temps normal, elle aurait déjà dû se trouver en train de cracher sur chaque pauvre fille en train de se trémousser, critiquant l’ensemble tenue-coiffure-maquillage-attitude jusqu’à ce qu’elles aient toutes les oreilles qui saignent à force de siffler. Et puis elle aurait fait de l’œil aux garçons, acceptant les consommations qu’on aurait envoyé à leur table –d’ailleurs, il y avait fort à parier que les premiers verres ne sauraient tarder- avant de leur renvoyer son mépris à la figure, à moins qu’il y en ait un ou deux pour attirer son attention et la convaincre de terminer la soirée à l’horizontal. Mais ce soir, elle n’était pas d’humeur à se laisser séduire. Pour les critiques, peut-être, et encore.
Ramenant son regard sur son verre, elle fit courir son doigt sur son contour. « Peut-être plus tard. » se contenta-t-elle de répondre, murée dans sa mauvaise humeur. Ce n’est que la présence pourtant silencieuse de Brittany qui l’amena à pousser un profond soupir, tout en se forçant à parler. « Tu sais comment j’aurais réagi, en temps normal, si on m’avait empêché d’avoir ce que je veux ? » demanda-t-elle sans lever les yeux, ses lèvres se pinçant avec amertume. « J’aurais détruit tout ce qui se dresse en travers de mon chemin. Je pourrais écraser cet homme, je pourrais tout lui prendre, je pourrais le forcer à quitter la ville. » Ses prunelles se teintèrent de cruauté et de colère, et elle poursuivit : « Je pourrais. Tu sais de qui elle est tombée amoureuse ? D’un de ses professeurs. Rien que pour ça, je pourrais le faire virer, et l’obliger à changer d’université. Alors, Madison resterait à moi. » Le simple fait de pouvoir exprimer ce qu’elle mourrait de faire sembla la soulager un instant, et elle se calma, sa colère retombant aussi rapidement qu’elle s’était éveillée. « Mais je ne le ferais pas. Parce que je l’aime. » En secouant la tête, comme incrédule face à ce qu’elle vivait, elle porta le verre à ses lèvres et le vida d’un trait, plissant légèrement les yeux à cause de l’acidité du citron que le barman avait mal dosé. Elle laissa passer un silence avant de conclure : « Je suis devenue faible. » et elle s’appuya contre le dossier de sa chaise, abattue.
Revenir en haut Aller en bas
Brittany S. Pierce
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
03. Always there for each other Empty
MessageSujet: Re: 03. Always there for each other   03. Always there for each other EmptySam 12 Mai - 13:27

Brittany attendit patiemment la décision de Summer. Elle hocha docilement la tête lorsque la brunette mit finalement de côté sa proposition – pour le moment – et s’estima chanceuse qu’elle ne reporte pas sa mauvaise humeur sur elle. Il s’avéra que son amie avait un plus grand besoin de se confier que de passer sa frustration sur quelqu’un. Elle se pencha donc légèrement vers elle : ne jamais la pousser à la confession (ça risquait le plus souvent de mal finir) mais l’écouter religieusement lorsqu’elle décide de s’exprimer, c’était son code de conduite.

Bon auditoire, Brittany glissa un hochement de tête, un sourire, un haussement de sourcil, aux bons moments. Cela ne lui était pas très difficile : elle la connaissait et comprenait son mode de pensées. Elle prit machinalement une gorgée de son mojito, concentrée sur la confession qui lui était faite. Lorsque l’attachée de presse, au charisme remarquable, se tut finalement, légèrement apaisée, Brit’ lui sourit tendrement.

« Summer Davis, faible ?! » répéta-t-elle avec une incrédulité feinte. « Non, Summer. Tu ne l’es pas. » lui assura-t-elle. « En fait, je te trouve plus forte que jamais, à changer tes habitudes pour permettre à la personne que tu aimes d’être heureuse. »

Elle ne la jugeait pas, jamais. Elle la savait parfaitement capable de toutes ces choses qu’elle avait mentionnées. Elle connaissait ses tendances à la cruauté et à l’excès (elle était crédule, pas aveugle) mais elle ne l’avait jamais jugé. Elle savait aussi ce que Summer cachait sous cette noirceur et le moyen d’y accéder. Elle n’avait jamais relevé ces points, tout comme elle ne mentionnerait jamais tout ce que Summer avait en tête pour détruire son rival. C’était naïf, mais elle préférait se concentrer sur les bons côtés d’une personne que s’étaler sur les mauvais, surtout quand il s’agissait de quelqu’un à qui elle tenait.

Aucune leçon de morale ne traverserait le ‘côté obscur’ de l’ancienne Reine de McKinley pour atteindre ses quelques parcelles de lumière. L’amour et l’affection, en revanche… En un sens, Brittany était reconnaissante envers Madison d’avoir réussi là où elle-même avait échoué. Peu importait la personne dont Summer était amoureuse au final, tant que ce que Brittany avait toujours attendu se produise : que la coquille de noirceur qui entourait Summer se fendille un peu plus.

« Quand j’aime quelqu’un, » reprit-elle. « Je suis plus forte que jamais. Pour cette personne, on est capable de prendre sur soit, pour l’aider et la protéger. » Un flash, lui rappelant Hendrik alité, la força à finir son verre pour se dénouer la gorge. « Même si on souffre intérieurement, cela en vaut la peine, si c’est pour la personne qu’on aime. Ça ne fait pas de toi quelqu’un de faible. » répéta-t-elle en la fixant avec intensité. « Ça fait de toi quelqu’un qui, demain matin, même avec les yeux rougis, pourra se regarder dans la glace, rectifier son maquillage, et aller de l’avant. »

C’est ce qui lui avait permis, à elle, de tenir jusqu’au bout – ou presque – pour Hendrik. Et c’est ce qui permettrait à Summer, elle en était sûre, de traverser son chagrin sans avoir recours aux vilaines tactiques dont elle avait l’habitude. « Tu es la personne la plus forte que je connaisse Summer. Que tu sois amoureuse me prouve juste, encore une fois, que tu ne fais jamais les choses à moitié. »

Elle lui sourit en jouant avec son verre vide, oublieuse des regards posés sur elles deux, et du serveur venant dans leur direction, verres en main. Brièvement, elle tendit sa main libre pour toucher celle de Summer en un contact réconfortant, visant à lui rappeler qu'elle ne serait jamais seule et que Brittany la soutiendrait toujours, avec sincérité.


Dernière édition par Brittany Pierce-Holcomb le Mer 6 Juin - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
03. Always there for each other Empty
MessageSujet: Re: 03. Always there for each other   03. Always there for each other EmptyDim 27 Mai - 13:46

Inconsciente du fait que Brittany se tenait pour ainsi dire en équilibre sur un fil, à attendre que son amie daigne parler ou même prenne une décision sur la conduite à tenir pour passer ses nerfs, Summer ignorait que la blonde s’était presque attendue à devoir jouer le rôle de tampon en attendant que la colère passe, quitte à tout prendre en pleine figure sans avoir pourtant rien à voir avec la situation dans laquelle Summer se trouvait. Mais la jeune femme, comme d’habitude, ne se rendit pas compte de la place qu’avait Brittany. Comme toujours aveugle à ce qui l’entourait, elle ne semblait pas à même de comprendre que Brittany le connaissait mieux que quiconque, et subissait ses mauvaises humeurs depuis leur première rencontre, juste pour qu’elle se calme et puisse passer à autre chose. Ce n’était pourtant pas la place qu’aurait dû tenir Brittany. La jolie blonde aurait dû simplement être là, l’écouter, et non pas se sentir soulagée de ne pas être la cible de Summer. Mais celle-ci ne se rendait compte de rien, sinon elle aurait elle-aussi estimé avoir de la chance, beaucoup de chance, que Brittany l’ait supporté pendant si longtemps sans jamais rien dire. Au fond, Summer le savait déjà, plus ou moins. Elle avait été longtemps surprise du pouvoir que Brittany avait sur elle, et pas uniquement parce qu’elles avaient pendant un temps couchées ensemble, mais plutôt parce que Brittany avait un véritable don pour l’apaiser, pour la pousser vers la lumière au lieu de rester dans la noirceur qui constituait son caractère. Elle la rendait meilleure, curieusement, et cela, Summer en était consciente. Mais pourquoi n’était-elle pas tombée amoureuse de Brittany, au lieu d’éprouver ce genre de sentiments dévastateurs à l’encontre d’une fille qui n’éprouverait jamais la même chose ? Tout aurait été nettement plus simple. Même si, en y réfléchissant, Summer ne pouvait jurer que Brittany ait répondu favorablement à ses sentiments. Cela acheva de la miner, et elle leva distraitement la main pour commander un nouveau verre, prête à se saouler jusqu’à rouler sous la table pour oublier son chagrin.
C’était sans compter sur Brittany, qui comme à son habitude, et fidèle à son caractère doux, lui fit savoir en quelques mots ce qu’elle pensait du fait que Summer n’ait pas choisie la voie de la cruauté pour obtenir ce qu’elle désirait. Dubitative, la brune lui jeta un coup d’œil assez perplexe. Après tout, elle ne connaissait rien à l’amour. Pendant longtemps elle avait vu les dégâts que cela pouvait causer. Elle avait observé des dizaines de couples amoureux, rendus ridicules par leur gestes et leur larges sourires, se vautrant dans une niaiserie sans nom, à s’offrir des cadeaux et à se susurrer des mots doux au creux de l’oreille. Elle les avait méprisés, comme à son habitude. Et puis elle avait vu ce qu’une rupture pouvait déclencher : des larmes, des cris, des gesticulations pitoyables, des humiliations parfois. Elle s’était longtemps sentie supérieur à tous ces gens qui sombraient dans l’amour, parce qu’au moins elle conservait une certaine dignité dont ne semblait plus se soucier les amoureux. Dès que Madison s’était éloignée d’elle, Summer n’avait pu que se rendre compte à quel point elle s’était laissée prendre au même piège que tous ceux qu’elle avait auparavant méprisé. Désormais à leur place, comment ne pas se trouver faible et minable, d’être à ce point entravé par des sentiments dont elle n’avait absolument pas besoin ? Pourtant, Brittany, son ange de bonté, balaya sa certitude d’être devenue aussi misérable que les autres en lui certifiant qu’elle s’était au contraire rendue plus forte en faisant le choix qu’elle avait fait. Vraiment ? Parce que choisir de ne pas écrabouiller d’un coup de talon celui qui lui avait piqué sa meilleure amie, c’était être forte ? Ce n’était pas l’impression qu’avait Summer, elle qui avait toujours pris l’habitude d’écarter de son chemin tout ce qui pouvait l’empêcher d’avoir ce qu’elle voulait. Elle en avait fait un art. Avec ses mots simples, Brittany voulut lui faire comprendre à quel point c’était une bonne chose qu’elle soit tombée amoureuse. Summer savait que ce n’était pas des paroles en l’air, et que, lorsque Brittany parlait de force mais également de souffrance, c’était en toute connaissance de cause. Fronçant légèrement les sourcils, Summer se repassa mentalement les nombreuses soirées qu’elles avaient passés ensembles, à boire un verre ou à se gaver de crème glacée en sachant qu’elles le regretteraient lorsqu’il faudrait monter sur la balance, mais dans une situation inversée, puisque pendant un long moment, c’est Brittany qui avait eu besoin d’elle. Parce que Brittany savait ce que c’était, que d’aimer, et d’avoir mal, peut-être même mieux que n’importe qui d’autre. D’un geste, Summer lui prit la main que Brittany lui tendait, et enroula ses doigts autour des siens, les pressant doucement, pour ne pas non plus que la blonde oublie qu’elle était là, même si elle était de mauvaise humeur, même si elle avait envie de dénoncer ce professeur qui osait fréquenter une de ses élèves, la privant de celle qu’elle aimait. L’amour de Brittany l’avait fait souffrir, et continuait aujourd’hui à l’atteindre, le souvenir de son défunt mari étant toujours présent, mais elle semblait convaincue que c’était une bonne chose que d’aimer. Méditant pendant un petit moment ces paroles, Summer fixa le vide, songeuse. Comment se sentait-elle, en dehors de cette pression dans la poitrine qui la dérangeait et qu’elle ressentait depuis que Madison, tout sourire, avait prononcé le nom de cet homme ? Et bien, elle avait une furieuse envie de céder à ses pulsions destructrices. Mais si sa tête lui hurlait de faire de la vie de son nouveau rival un enfer, son cœur lui soufflait que la bonne attitude à avoir était de rester en retrait, de soutenir Madison, et de ne pas la punir pour quelque chose qu’elle n’aurait de toutes façons pas pu contrôler. Après tout, elle en avait la preuve, l’amour n’était pas de ces choses qu’on pouvait contrôler.

Avec un sourire qui n’atteignit pas ses yeux, elle leva la tête vers Brittany. Elle avait envie de pleurer. Depuis quand n’avait-elle pas versé une larme, autrement que pour attendrir quelqu’un ? Des larmes sincères, de vraies larmes qui venaient du cœur ? Elle ne se souvenait même plus. Elle sentit que son sourire était tordu, aussi se contenta-t-elle de porter la main de Brittany à ses lèvres et d’y déposer un baiser. « Et toi, tu es véritablement la meilleure personne qui existe dans ce monde. » dit-elle simplement. Elle n’ajouta pas que Brittany avait raison, ni à quel point elle lui était reconnaissante, ni à quel point elle tenait à elle. Elle ne fit pas part de son sentiment d’être la personne la plus chanceuse qui soit, puisqu’elle avait à ses côtés une fille –une femme- vraiment formidable. Et lorsqu’elle la lâcha, pour s’appuyer contre le dossier de sa chaise, elle avait repris contenance, et dissimula habilement son mal-être en buvant une gorgée du verre que le serveur venait d’apporter. A nouveau, son cocktail avait été mal dosé, aussi leva-t-elle un doigt dans la direction du jeune homme, qui revint vers leur table avec un air interrogateur et gourmand –comment pouvait-on avoir l’air curieux et en même temps affamé de gouter à deux jolies filles ? « Dites au barman que s’il n’est pas capable de faire une margarita correctement, il ferait mieux de changer de métier, en plus de changer de gel pour les cheveux, on dirait qu’il est venu à la nage. Si le prochain verre que vous m’apportez n’est pas bien dosé, je m’assurerais que votre collègue pointe au chômage dès lundi. » assena-t-elle froidement en lui rendant son verre. « Et ôtez-moi ce regard du décolleté de mon amie, si vous ne voulez pas devoir chercher un autre job vous aussi ! » ordonna-t-elle sèchement en fusillant du regard le serveur qui s’empressa de décamper sans demander son reste. Summer laissa quelques secondes s’écouler, puis un : « Ça fait du bien. » lui échappa.
« Parlons d’autre chose, maintenant. Ou du moins, jusqu’à ce que je me remette à ruminer toute cette histoire. » maugréa-t-elle avec un nouveau froncement de sourcils. Elle se concentra sur Brittany, cherchant dans son regard un signe que son amie allait, ou n’allait pas bien. « Tu as l’air d’aller mieux, ce soir. » supputa-t-elle avec un regard qui transforma sa question en semi-interrogation.
Revenir en haut Aller en bas
Brittany S. Pierce
MODO ; Don't worry, be happy !
Age : 26 ans
Occupation : Gérante et professeur de Duo Dance
Humeur : Excitée
Statut : Célibataire
Etoiles : 7835

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Happy - Pharrell Williams
Glee club favori : Urban Hymns
Vos relations:
03. Always there for each other Empty
MessageSujet: Re: 03. Always there for each other   03. Always there for each other EmptyMer 6 Juin - 19:52

Elle avait rarement vu Summer autant à fleur de peau. Les émotions semblaient se succéder dans ses yeux, son sourire, sa posture, sans que Brittany ne puisse en saisir toute la complexité. Voir craqueler sa façade de glace était un spectacle aussi fascinant que perturbant. Elle aurait pu s’en inquiéter, si la brunette ne lui avait pas répondu de la manière dont elle l’avait faite après lui avoir embrassé la main. Se retenant de piquer un fard et de se laisser aveugler par la fierté et la félicité à ce compliment (ils étaient si rares qu’elle les appréciait doublement), Brittany pressa gentiment leurs doigts emmêlés pour souligner combien elle appréciait les attentions de Summer.

Lorsqu’elles reprirent finalement leurs distances, elle fut rassurée par la certitude que son amie l’avait entendue et pris en compte ses paroles apaisantes. Elle souhaitait être utile et présente pour Summer tout comme la jeune femme l’avait été pour elle les mois précédents. L’idée qu’elle lui ait quelque peu remonté le moral – assez, du moins, pour qu’elle ne s’emmure pas dans son chagrin ce soir là – lui faisait plaisir. C’est donc avec le sourire qu’elle joua avec la paille de son second cocktail pour diluer le sucre concentré au fond.

Bien qu’elle l’ait formulé avec une morgue excessive, Summer avait entièrement raison sur un point : ce barman n’était pas un pro du cocktail. Son propre mojito était légèrement trop acide, le sucre mal dilué, le fond du verre trop encombré. C’est donc avec un brin d’amusement et un sourire en coin que Brittany écouta la tirade de son amie. Un sourire qui s’étira au commentaire sur son décolleté, et qui laissa place à un léger éclat de rire lorsque Summer avoua finalement sa satisfaction. Cachant son éclat derrière une main aux doigts fins, Brittany posa un regard brillant d’amusement sur son amie. « Je vois ça. » souligna-t-elle simplement.

Elle prit une gorgée de son mojito seconde classe et haussa les épaules à la question qui lui fut posé. Son hilarité l’avait rapidement quitté maintenant qu’il était question de sa propre personne. Non qu’elle soit déprimée, elle gardait un sourire paisible aux lèvres, mais elle restait quelque peu réservée malgré tout. « Je vais mieux. » confirma-t-elle. « J’occupe un peu plus de mon temps, je sors, mes amis se portent bien, la chorale fonctionne bien… Mais alors, la fraise » (elle n’aimait pas la cerise) « sur le gâteau : j’ai enfin trouvé un comptable ! »

Elle joignit ses mains devant sa poitrine en un geste faussement pieux soulignant sa félicité. Depuis le temps qu’elle en cherchait un et qu’elle racontait ses soucis financiers à Summer, celle-ci pouvait comprendre son enthousiasme. « Il s’appelle Dorian Robertson. Il fait partie des Urban Hymns et c’est Quinn qui me l’a conseillé, ils sont amis. En fait, il est propriétaire du Gramophone Records – tu sais, la boutique de musique – mais il avait du temps à m’accorder et besoin de sous. Il est super gentil et patient, il m’explique tout, il s’occupe du tout, et je suis sûre que je peux lui faire confiance ! Pas comme tous ces types dont on avait parlé avant… Vraiment, depuis que je n’ai plus à me soucier de tout ça, je me sens tellement mieux ! »

Elle leva les mains au plafond (ignorant royalement les regards que cela pouvait lui attirer) avant de les croiser derrière sa nuque, un grand sourire aux lèvres. « Maintenant, plus qu’à trouver un ou une petit(e) ami(e) ! » Malgré le léger trémolo sur ces derniers mots, Brittany restait optimiste. Elle venait déjà de se retirer une large écharde du pied, elle pouvait y aller par étapes. Perdre la fortune de son défunt époux en se faisant arnaquer avait toujours été l’une de ses plus grandes craintes. Non qu’elle accorda énormément d’importance à tous ces zéros sur son compte en banque, mais cet héritage de Hendrik soulignait la confiance qu’il lui portait et elle ne tenait pas à lui faire défaut, pas une nouvelle fois. Cela avait été beaucoup de pression sur ses épaules, et elle se sentait légère depuis qu’elle s’était entendue avec Dorian.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
03. Always there for each other Empty
MessageSujet: Re: 03. Always there for each other   03. Always there for each other Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

03. Always there for each other

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 3
-