Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw   Ven 6 Avr - 23:32

New york, Broadway, les célébrités, les rires aiguës des chanteuses capables de briser du cristal par la simple utilisation de leur voix. La soirée était décidément à la hauteur de espérances de deux stars et le champagne délicieux. Il faisait bon pour Jesse de pouvoir discuter avec des gens dont l’intellect et la culture musicale égalaient presque la leur, cela changeait de Lima ou le paintball n’avait pas aussi bonne réputation que les lancés de boissons colorées indigestes dont la composition était difficile à définir. Oui ce jour de l’an était parfait sous tout point de vue, et le sourire de Rachel, le confortait dans l’idée que la soirée pourrait terminer bien mieux encore. Pas que Jesse St James soit le genre d’homme foncièrement pervers ne pensant qu’au sexe et aux films qui passent très tard le soir sur le câble, mais il devait avouer que cette relation platonique était tout de même assez frustrante et que Rachel s’habillait elle, de plus en sexy. Bien sur on ne pouvait pas nier qu’à l’époque du lycée, elle portait déjà des jupes d’écolière assez courtes mais les collants jaunes fluo avaient jusque là presque réussi à sauver Jesse. Maintenant qu’on passait aux robes rouges courtes à paillettes, ce n’était plus vraiment la même chanson. Parfois Jesse se demandait si il s’agissait là d’une démarche volontaire, d’un panneau visant à lui faire passer un message clair sans avoir à se mouiller si l’on puit dire, ou si Rachel suivait seulement à la lettres les conseils vestimentaires d’une assistante lesbienne ou d’un infâme pervers. Avec Vocal Adrenaline qui lui pompait toute son énergie, il n’avait pas vraiment eu le temps de se pencher sur la question plus en profondeur, mais il le ferait pour sur. Jesse releva la tête, il était parti très loin et ils étaient déjà tous au dessert. Il toussota un peu, puis termina par parler d’une proposition de publicité pour un dentifrice qu’on lui avait faite la semaine passée.

La soirée touchait à sa fin, et Jesse prit le bras de Rachel après avoir salué leur hôtes, leur vol en première classe n’allait pas les attendre et le champagne lui tournait quelque peu la tête. Ils finirent par s’asseoir à leur place face à un adorable couple de milliardaires avoisinant les quatre vingt ans mais à la libido décidément développée. Petit baisers dans le cou et autre manifestations d’affection en public. Jesse hésitait entre grimacer et plonger son nez dans le décolleté de sa moitié. Les deux en revanche finirent par calmer leurs ardeurs pour les regarder un sourire diablement pervers ou bienveillant au choix, Jesse penchant indéniablement pour la première option. « Des projets pour la fin de la soirée ? » Lança le Texan accompagnant sa phrase d’un clin d’œil suggestif. Jesse le fixa, il ne fallait surtout pas se laisser impressionner, révéler ses vraies intentions alcoolisées ficherait en l’air pour sur toute la tension dramatique de son programme de la soirée. « Je possède une pièce de musique asonorisée, nous sommes deux chanteurs de talent et nous voulons profiter de la nouvelle année pour célébrer les classiques de Broadway. » C’était là le programme en quelque sorte, la version officielle, qui omettait de mentionner l’existence des paillettes et étoiles dorées disséminés dans les draps. « C’est important de se remémorer pourquoi on s’est épris l’un de l’autre. »Version encore une fois non détaillée de la chose, mais Jesse voulait faire les choses correctement, et par chance Rachel avait abandonné les peluches et les housses de couettes roses, ce qui permettrait finalement d’effacer un terrible souvenir de leurs années lycée. Le couple d’octogénaires se regarda alors avec tendresse et les avisa de nouveau. Le steward choisit alors ce moment stratégique pour apporter encore une bonne dose de champagne. Les aléas de la première classe. Jesse se tourna vers Rachel et trinqua avec elle avant d’avaler la coupe presque d’une traite.

Le voyage s’étira en longueur et le couple de psychopathes ne cessa pas de faire dans l’allusion perverse et ce ne fut qu’une fois dans sa chambre que Jesse put déposer ses paillettes en toute tranquillité pendant que Rachel continuait de s’égosiller sans lui dans la pièce d’à coté. Il finit par la rejoindre, un drôle d’air sur le visage et une coupe de champagne à la main. Il éteignit la lumière principale et alluma quelques spots de couleur avant de lancer une chanson de Madonna qui d’après lui -et dans un moment de lucidité plus que douteuse- se prêtait parfaitement à la situation lui rappelant de vagues souvenirs ou plutôt ses dix huit ans. Il s’approcha de Rachel et planta son regard dans le sien, posant ses mains sur ses hanches. « I made it through the wilderness.... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw   Dim 6 Mai - 14:04

Il y avait bien longtemps que Rachel ne s’était pas retrouvée à l’une de ses soirées où le champagne hors de prix coulait à flot, où tout brillait de mille feux et où tout le monde se pâmait dès qu’elle ouvrait la bouche pour chanter. Sa carrière l’avait très vite propulsé dans l’univers clinquant et lumineux qu’elle avait toujours rêvé d’atteindre, et dans lequel elle s’était très vite sentie à sa place. Lors de ses premiers pas dans ce monde si particulier du show biz, elle avait été accueillie à bras ouvert, son talent étant enfin reconnue, et depuis, elle s’y sentait chez elle. Néanmoins, même si Rachel avait enfin pu atteindre son rêve, tout s’était passé si vite que parfois, elle se sentait un peu perdue. Elle avait l’impression que c’était la veille qu’elle se prenait un slushy dans la figure, sous les rires peu charitables de ses camarades, et elle craignait que tout ne soit allé bien trop vite, en fin de compte. Incapable d’oublier ses racines, et ce qui avait fait d’elle ce qu’elle était, elle avait ressenti le besoin de retourner à Lima, et même si beaucoup considérait cela comme une aberration, cela lui avait fait énormément de bien. Certes, elle était obligée de sortir accompagnée de son garde du corps, les fans –qui savaient désormais où elle résidait- ne semblaient vivre que pour l’apercevoir, et elle ne pouvait même pas faire son shopping tranquillement, sans risquer de se faire prendre en photo par un paparazzi. Sa dernière sortie avec Quinn s’était soldée par l’apparition de photos des deux jeunes femmes en pages centrales d’un tabloïd quelconque, ce qui avait quand même mis Rachel mal à l’aise. Enfin, elle était ravie de voir que beaucoup était prêt à se battre –au sens propre comme au figuré, d’ailleurs, son garde du corps ayant la fâcheuse manie de faire reculer les photographes un peu trop insistants à grand coup de soufflets- pour la prendre en photo ou obtenir un autographe, mais elle n’avait pas forcément envie qu’il y ait des répercussions sur les quelques amis qu’elle avait. Quinn était précieuse à ses yeux, et l’exposer ainsi lui avait profondément déplu, même si la blonde lui avait assuré qu’elle avait trouvé cela amusant. Etre une star n’a pas que des avantages, pour sûr.
Mais tout de même, se voir en première page, dans une robe qui la mettait en valeur, Rachel adorait cela. Elle avait pu se rendre compte à quel point elle avait gâché son potentiel au lycée –pas le potentiel vocal, bien entendu- et aujourd’hui, elle aimait mettre en avant ses atouts physiques. Sa taille fine, ses longues jambes, elle avait compris qu’elle était jolie et que maintenant que tout le monde la regardait, il lui fallait choisir avec soin ses tenues. N’étant pas du genre provocatrice ou sensuelle, elle avait pourtant dans sa garde-robe quelques tenues qui, sans être choquantes, étaient au moins sexy. Comme la robe qu’elle portait ce soir, très courte, brodée de minuscules cristaux swarosky, d’un beau bleu sombre. Pas de décolleté affriolant qui aurait mis sa poitrine menue en valeur, mais plutôt un dos-nu qui montrait allègrement sa chute de rein, rehaussée par ses talons hauts. Inconsciente de l’effet qu’elle produisait sur les hommes présents à cette soirée, Rachel n’avait eu d’yeux que pour Jesse, qui ce soir-là, l’accompagnait non pas en tant qu’ami, mais en tant que petit-ami. S’il lui avait fallu du temps pour accepter que ses sentiments pour Jesse ne s’étaient pas effacés avec le temps, elle avait en revanche très vite compris que ce qu’elle ressentait allait bien au delà du simple amour qu’elle avait pu éprouver pour Finn. Bien sûr, elle avait profondément aimé le quaterback, elle ne pourrait jamais l’oublier. Il avait été son premier amour, mais force était de constater qu’à l’époque, cet amour était en somme très pur. Ils s’étaient câlinés, embrassés, et elle se souvenait du jour où elle l’avait laissé lui toucher les seins, mais cela n’avait jamais dépassé ce stade, et surtout, elle n’avait jamais eu envie que cela aille plus loin. Elle aimait Finn, mais elle n’était pas prête à envisager quoi que ce soit de sexuel avec lui. Or, avec Jesse, les choses étaient bien différentes. Les baisers qu’ils échangeaient, en dehors des petits bisous tendres et complices, lui donnaient toujours envie d’en avoir plus. En sa compagnie, et lorsqu’il la touchait, elle se sentait fiévreuse. Cela ne lui ressemblait pas, et pour être franche, elle était assez paniquée de se mettre à éprouver ce genre de choses. Elle avait sans arrêt envie d’être dans ses bras, mais quand elle s’y trouvait, elle se surprenait à en vouloir davantage. S’être remise avec lui était une merveilleuse chose, mais elle n’était pas stupide : si Jesse l’aimait, il la désirait tout autant, sinon plus. Inquiète, Rachel n’osait lui en toucher un mot, et ce soir-là, alors que les heures défilaient, elle se rassura avec quelques coupes de champagne.

Lorsqu’elle reprit pied avec la réalité, c’était pour s’apercevoir qu’ils avaient quitté la soirée, et que l’avion qui les ramenait à Lima venait de décoller. Après avoir demandé à l’hôtesse un grand verre d’eau avec une tranche de citron, Rachel laissa l’effet de l’alcool s’atténuer tout doucement, et le regretta presque aussitôt en comprenant que l’avion ne leur était pas réservé et que le couple qui les accompagnait semblait s’être donné pour mission de la mettre mal à l’aise à grand renforts de remarques et de sous-entendus à peine voilés sur une probable fin de soirée qui serait tout sauf sage. C’est avec gratitude qu’elle laissa Jesse s’expliquer, lui étreignant la main en signe de remerciement, et elle ne réfléchit même pas en acceptant une énième coupe, choisissant de se perdre dans les bulles dorées plutôt que dans une réflexion angoissée sur une éventuelle partie de jambes en l’air qu’elle n’était pas certaine de refuser. Chassant de son esprit des pensées fort peu catholiques et qui concernaient toutes un Jesse au sourire coquin, Rachel se laissa guider jusque chez le jeune homme, et se réfugia presque sans un mot dans la musique, laissant Jesse vaquer à quelques occupations.
Se faisant, elle se demanda, tout en s’agrippant à son micro, ce que pouvait bien penser Jesse en ce qui la concernait. Il l’aimait, il la désirait, mais ne l’avait jamais pressé de passer à l’acte. Parfois, elle surprenait dans ses yeux une lueur qui ne la trompait pas, mais elle n’avait jamais su comment y réagir. C’était bien plus facile de monter sur scène devant un millier de spectateurs, que de savoir quoi faire face à un garçon qui veut faire l’amour. Alors qu’elle fusillait du regard l’écran, Rachel pinça les lèvres, un poing sur les hanches, comme si la solution se trouvait sous ses yeux mais qu’elle était trop stupide pour la voir. La lumière s’éteignit alors, et elle se retourna vivement. Jesse venait de chanter les premières notes de Like a Virgin, et les souvenirs lui revinrent en mémoire avec la force d’un boomerang. Tous les deux, dans sa chambre d’adolescentes aux couleurs criardes, sur le lit à frous-frous, chantant cette chanson et s’apprêtant à passer à l’acte. Ce jour-là, elle aurait pu perdre sa virginité. Mais elle aurait également pu le regretter, vu comment les choses s’étaient déroulées par la suite. Finalement, elle s’était lâchement dégonflée. Allait-elle refaire de même ce soir ?

« Somehow I made it through
Didn't know how lost I was
Until I found you
»


Chanter, c’était une chose. C’était facile. Se laissant porter non pas par la musique mais par ses envies, elle fit un demi-tour sur elle-même, se retrouvant dos à Jesse et glissant contre lui en ce qu’elle voulait être une sensuelle caresse. Se sentant idiote, Rachel se concentra sur les paroles, essayant d’oublier ses angoisses et son inquiétude.

« I was beat incomplete
I'd been had, I was sad and blue
But you made me feel
Yeah, you made me feel
Shiny and new
»

Elle savait que Jesse allait entamer le refrain, et l’angoisse lui étreignit le cœur, la faisant légèrement trembler –à moins que ce ne soit tout l’alcool qu’elle avait bu. Jesse allait-il s’en apercevoir ? Allait-il s’en offusquer ? Allait-il trouver ça touchant ? Elle doutait qu’on puisse trouver touchante une vierge de 21 ans, et cette pensée acheva de la tétaniser. Incapable de résister, elle se tendit.

« Jesse. » chuchota-t-elle doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw   Jeu 24 Mai - 1:01

Couleurs tamisées et spots de scène, champagne et esprits embrumés, Jesse et Rachel avaient manifestement passé une excellente soirée. Alors que le chanteur entamait sans trop réfléchir le hit de la madone, like a virgin, Rachel elle, le suivait, élaborant quelques pas de danse qu’il était impossible de définir comme tels tant ils semblaient relever de l’attouchement sexuel consenti, bien sur. Jesse continua de chanter coordonnant ses mouvements, un peu surpris de cette initiative sans toutefois relever. Oui les garçons comme le coach de vocal adrenaline savaient faire preuve de classe et de respect même lorsqu’ils avaient à faire à une fille tout à fait séduisante. Le détail le moins glorieux dans cette histoire sans doute était que le chanteur n’avait surtout jamais voulu griller ses chances avec Rachel Berry tout en éprouvant tout de même certaines, -il fallait le reconnâitre- sensations difficile à ignorer et surtout à contenir. Il était d’ailleurs assez amusant de constater qu’il y avait de cela quelques années la situation était exactement la même, tous les deux dans cette chambre prêts à passer le cap au milieux d’ours en peluches, la tête sur un oreiller fushia. Jesse St James pouvait se targuer d’être un garçon patient, très patient. Se comporter comme un goujat demander plus pour gagner plus, il l’avait déjà fait, abandonnant le teddy bear et Rachel seule dans sa chambre pour enfin revenir calmé lors d’un rendez vous secret à la bibliothèque, ou il ne s’était bien entendu rien passé de plus. Oui ses pensées vagabondaient vers ces années de frustration, et il réalisait qu’il avait toujours face à lui cette même fille innocente qui avait seulement pris quelques années de plus en développant sa carrière internationale. Il la fixa alors avec un sourire tendre l’espace d’une seconde. Il n’avait jamais abandonné et c’était peut être leur moment cette fois-ci. Elle termina le premier couplet, et lui offrit un regard inquiet. Concerné Jesse éteignit la musique, laissant un silence épais et suggestif s’installer entre eux.

Il fit un pas vers elle, lent, mesuré, puis un autre, la voix de la chanteuse murmura alors son prénom saisissant sans doute toute l’ampleur de la requête. Jesse haussa un sourcil et posa sa main sur sa joue, la caressant avec application. « J’en fais trop ? » Il la fixa une seconde puis approcha progressivement ses lèvres de son cou l’incitant à rejeter la tête en arrière pour y déposer simplement ses lèvres avec une douceur toute calculée. La main de Jesse retraça ensuite la courbe de son dos sans qu’un mot de plus ne soit ajouté, comme si son silence répondait lui même à ses interrogations. Se libérant de son micro, son autre main glissa sur la taille de Rachel, la démarche était claire et son regard l’approuvait, il cherchait délibérément à lui faire de l’effet, pousser plus loin le jeu de la séduction qui avait été jusque là seulement évoqué. Essuyer une énième refus de sa part serait sans doute humiliant, mais il était grand temps que la question se pose de nouveau, alors que la survie de leur relation ne tenait qu’à une vague idée de compromis qui ne s’inscrivait pas franchement dans la durée. Jesse l’attira alors à lui capturant ses lèvres, et laissant l’envie prendre le pas sur la douceur initiale du baiser qui s’intensifia encore un peu plus. Ses mains se perdirent sans plus attendre dans sa crinière brune, puis contre son dos, heurtant les rempart de sa robe pailletée, arrêtant là la torture de l’avant goût. Un choix crucial serait fait ce soir, mais Jesse se devait de le laisser à Rachel, au fond d’elle, elle était parfaitement capable de savoir si la peur effaçait le désir qu’il était certain qu’elle ressentait là, maintenant. Leurs lèvres se séparèrent et Jesse croisa le regard de Rachel. Il s’attarda une minute près de son oreille et susurra. « Si tu as prévu de passer la nuit ici, sache que j’ai mis des paillettes dorées sur le lit. » Il s’éloigna un peu, effleurant son bras pour uniquement garder sa main dans la sienne, Jesse n’aurait su être plus clair sur ses intentions, et Rachel pouvait désormais s’atteler à peser le pour et le contre en admettant qu’elle en fut encore capable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw   Dim 27 Mai - 20:04

L’air semblait rempli d’une tension sexuelle à couper au couteau, et aussi novice Rachel soit-elle en matière de relations intimes, elle ne pouvait ignorer que tout semblait les pousser dans les bras l’un de l’autre, et surtout que c’était de cette façon que Jesse désirait terminer la soirée. Mais ce qu’elle ressentait en matière de tension n’avait rien à voir avec le désir, ou à peine. Elle se sentait inquiète et anxieuse, à l’idée de franchir ce cap qui était important pour une fille, et qui serait décisif pour leur relation future. Si à l’époque du lycée, elle avait souffert de leur rupture, elle s’était au final félicité de ne jamais avoir couché avec Jesse, ce qui l’aurait fait encore davantage souffrir. Mais aujourd’hui, elle avait à nouveau confiance en lui, et ils avaient traversé suffisamment d’épreuves pour qu’elle sache à quel point il l’aimait. L’amour qu’elle lui portait la confortait dans l’idée qu’elle avait fait le bon choix en décidant que malgré leur carrière respective, ils étaient faits l’un pour l’autre, mais d’une certaine manière, cette nuit scellerait de façon définitive la promesse qu’elle s’était faite de ne plus le quitter, de rester à ses côtés. Elle en avait pleinement conscience, mais ce n’est pas cela qui la tétanisait, dans la mesure où ses sentiments envers Jesse étaient enfin clairs pour elle. Non, ce qui l’angoissait au plus haut point, c’est qu’elle n’avait aucune, vraiment aucune expérience en matière de sexe. Bien sûr, comme tous les adolescents américains, elle avait eu des cours d’éducation sexuelle –qui d’ailleurs avaient été dispensés par Holly Holliday- et cette dernière leur avait expliqué avec forces détails comment on concevait les bébés. Cela, Rachel le savait déjà, bien qu’ayant deux pères et pas de mère, elle était bien au courant. Elle savait également ce qu’on risquait en couchant sans protection. Mais personne ne lui avait expliqué comment les choses se déroulaient ! Une fois devant… le fait accompli… comment devait-elle s’y prendre ? Paralysée par l’idée de tout faire rater, alors que ce moment, ils l’attendaient tous les deux, Rachel déglutit avec difficulté. Et puis, Jesse avait une plus grande expérience qu’elle. Il avait beau l’aimer, il ne pourrait manquer de noter les faux pas que Rachel commettrait, et il y avait fort à parier qu’elle en commettrait. Mais pourquoi n’y avait-il aucun guide pour ce genre d’évènement ? Un manuel pour guider pas à pas les novices, voir même une vidéo explicative… A cette pensée, Rachel faillit rouler des yeux, et se força à se concentrer plutôt sur l’instant présent au lieu de laisser son esprit vagabonder n’importe où.
Attentif, Jesse semblait avoir aperçu le regard paniqué qu’elle lui avait lancé parce qu’il coupa la musique et l’observa avec tendresse, sa main se posant sur sa joue en une caresse qui calma un peu les battements de son cœur, qui semblait avoir décidé de jaillir hors de sa poitrine pour bondir à droite et à gauche dans la pièce. Ses épaules se détendirent imperceptiblement, elle chercha ses mots, quelque chose à dire pour exprimer sa nervosité –au cas où Jesse ne l’aurait pas remarqué, ce qui au final semblait assez improbable tant elle se sentait tendue. Mais avant qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit, Jesse l’embrassa doucement dans le cou, et au moment où sa main glissait dans son dos, Rachel oublia qu’elle voulait parler. Parler ? Mais pourquoi faire ? Elle était bien, ici, dans les bras de Jesse, sa chaleur et son odeur la rassurant, ses doigts contre la peau de son dos. Elle n’avait besoin de rien d’autre, et elle se laissa aller, faisant taire les petites voix pernicieuses de son esprit, et profitant de l’instant présent. Les paroles de l’une de ses chansons favorites furent les seules choses qui lui passèrent par la tête, mais elle garda les lèvres closes. Inutile de chanter, tout comme il était inutile de parler. But when you touch me like this, and you hold me like that, i just have to admit… Et quand les lèvres de Jesse heurtèrent les siennes, Rachel se sentit fonder, et se laissa porter par la magie du moment. Derrière ses paupières closes, elle eut l’impression de voir des feux d’artifices. L’alcool, ou ses sentiments pour Jesse ? Parfaitement incapable de réfléchir, Rachel n’aurait su déterminer ce qui faisait naître ce puissant sentiment qu’en réalité, et contrairement à ses angoisses, tout allait bien. And if you kiss me like that…

Elle ne reprit pied avec la réalité que lorsque Jesse s’éloigna, pour lui laisser le choix, un choix crucial et important pour leur couple. Soit elle pouvait le suivre, soit elle partirait, repoussant une énième fois le jeune homme. Dans son esprit confus, elle fixa d’un air nerveux la porte de la chambre… avant de s’y diriger, la main de Jesse dans la sienne. There were nights of endless pleasure, it was more than any laws allow. En découvrant la chambre, Rachel ne put empêcher un sourire de fleurir sur ses lèvres, car effectivement, Jesse avait fait preuve d’une attention touchante et néanmoins assez amusante, en recouvrant les draps de paillettes dorées. La moquette était constellée d’étoiles dorées, une preuve parmi tant d’autre qu’il la connaissait sur le bout des doigts. Combien de fois avait-elle signé son nom d’une étoile dorée, signifiant ainsi au monde entier qu’elle était une star en devenir ? Jesse n’avait pas manqué de le remarquer, et s’il tenait à l’attendrir, c’était réussi. Rachel se mordilla doucement la lèvre inférieure, son regard parcourant la chambre et s’arrêtant sur les étoiles qui accrochaient la lumière tamisée des lampes. « Je ne me serais pas attendue à ce que tu en fasses moins. » plaisanta-t-elle doucement. Après tout, ils avaient toujours eu tendance à en faire beaucoup trop, tous les deux, et c’était devenu leur marque de fabrique.
Mais en voulant se tourner vers le jeune homme pour lui lancer un regard taquin, elle comprit soudainement qu’elle était dans sa chambre, qu’ils étaient seuls tous les deux, que l’ambiance était romantique et sensuelle comme jamais, et qu’il avait envie de faire l’amour avec elle. Se concentrant au maximum sur le sentiment de bien-être qu’elle ressentait quand il la tenait dans ses bras, et s’efforçant de ne pas céder à la panique, Rachel pinça les lèvres, nerveuse, avant de se lancer. Tendant une main tremblante mais le regard sûr, elle défit doucement un des boutons de la chemise de Jesse. Puis un autre. Et un autre, et ainsi de suite, jusqu’à pouvoir poser sa main sur son torse. Le cœur battant de Jesse sous ses doigts, elle put se concentrer sur ce battement régulier, mais néanmoins fort. « J’ai chanté devant des milliers de personnes, des dizaines de fois. Mais je n’ai jamais eu aussi peur que maintenant. » chuchota-t-elle, le regard baissé. Il lui semblait qu’elle pourrait se retrouver sur scènes des centaines de fois sans jamais éprouver le trac qui lui tordait le ventre à cet instant précis. Se rapprochant de Jesse, elle se blottit contre lui, humant son odeur si rassurante, et fut heureuse de constater que ses tremblements avaient cessés. Mais elle fut bien incapable de faire quoi que ce soit de plus. Avait-elle envie d’aller plus loin ? Oui, bien sûr. Elle voulait pouvoir l’enlacer et lui ôter sa chemise. Elle voulait pouvoir l’embrasser avec ferveur, elle voulait pouvoir ôter sa robe et sentir la chaleur de Jesse contre la sienne. Mais ses mains refusèrent de bouger. Elle avait bien trop peur pour esquisser le moindre geste. Immobile, elle chercha comment expliquer à Jesse ce qu’elle ressentait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw   Mar 29 Mai - 0:24

Rachel hésita alors, laissant son regard parcourir la porte avec inquiétude. Jesse lui, n’amorça pas un geste. La décision lui revenait et il était conscient qu’il aurait été stupide de la presser, alors que son attitude laissait présager un changement d’optique conscient. Pendant toutes ces années Rachel avait effectivement fui la situation, réfugiant ses craintes dans un travail acharné pour réaliser ses rêves. Du sexe, il n’en avait été question que dans le cadre d’une pièce ou d’une interprétation, mais jamais la brune n’avait semblé envisager la chose autrement qu’avec professionnalisme, instaurant une distance sécuritaire avec le sujet. Jesse en revanche, s’il n’avait pas été capable de discerner le jeu d’actrice, des véritables ressentis de Rachel, savait qu’à l’époque de Spring Awakening, les scènes suggestives qu’ils avaient du renouveler chaque soir ne l’avaient pas laissé indifférent. Ce soir les choses étaient cependant bien différentes, et il n’était plus question de feindre quoi que ce soit. L’invitation bien que baignée de champagne avait été plutôt claire et Jesse songeait qu’il était bien temps qu’ils s’interrogent sur l’expression de leurs sentiments, autrement qu’en les chantant, cela sans avoir à discréditer leur talent indéniable, bien sur. Un silence s’installa entre eux, puis la chanteuse se saisit de sa main. Jesse retint son souffle, puis ils se dirigèrent ensemble à l’intérieur de sa chambre. L’ensemble était d’un bleu nuit discret paradoxal quand on connaissait son exubérante personnalité, mais les paillettes et étoiles dorées déposées ici et là pour l’occasion dessinaient avec poésie l’omniprésence de Rachel dans son monde, mêlant une partie de leur personnalité avec harmonie et romantisme.

A en juger par l’expression qu’elle affichait, l’attention sembla faire son effet, effaçant le masque d’anxiété qu’elle arborait depuis quelques minutes déjà. Elle était attendrie et il le sentait, si bien qu’elle plaisanta même sur le fait qu’ils avaient tous les deux cette fâcheuse tendance à en faire beaucoup trop. Alors qu’une élection de Mister & Mrs Lima se déroulait en ville, Jesse & Rachel auraient bien été capables de se fiancer en grandes pompes dans l’unique but d’obtenir quelques voix supplémentaires. Compétiteurs dans l’âme, ils aimaient gagner, et n’hésitaient pas à aller au bout des idées les plus délirantes dans cet unique but et c’était bien entendu ce qui les avait réuni, sans pour autant masquer cette vulnérabilité évidente qui était là leur. Cette fois, ils perdraient sans doute, inconscients du fait que leur statut de stars ne les avait pas empêché de rester aussi agaçants qu’autrefois pour ceux qui les avaient vu grandir et s’élever. Personne ne voterait pour eux, mais on giferait avec un nombre impressionnant de colorings différents la tête qu’ils afficheraient en apprenant leur défaite pour cette élection sur tumblr, ce qui pouvait être réconfortant en y songeant, quoi que.

Rachel se tourna vers lui , s’accorda une seconde avant de tendre une main hésitante vers sa chemise. Leurs regards se croisèrent, mais la brune semblait décidée, conquérant les boutons avec détermination, jusqu’à ce que la chemise tombe sur le sol, rejoignant les éclats dorés qui parsemaient le parquet. Jesse la laissa faire, avant qu’elle prenne de nouveau la parole, confirmant une angoisse qu’il lisait dans ses yeux il y a quelques minutes encore. Jesse soupira doucement ouvrant les bras dans lesquels elle se jeta quelques secondes. Il embrassa son front et laissa sa main descendre son dos. Sa voix se voulut plus mesurée alors qu’il tempérait avec difficultés le désir qui vrillait chaque parcelle de son corps. Jesse aimait et voulait cette fille plus que tout, c’était d’ailleurs la seule chose dont il était certain. « On peut simplement s’allonger ici si tu n’es pas prête. » Il la fixa, conscient qu’une partie de lui et sans doute sa fierté masculine en prendraient un grand coup dans ce cas là, mais il relativisa, Rachel était clairement réceptive, si il lui fallait quelques jours de plus pour se décider, ça n’irait pas au delà de ces quelques jours. Il l’incita à s’asseoir puis à s’allonger sur son lit et la rejoignit caressant la courbure de sa hanche, et disséminant quelques baisers sur sa gorge alors que son autre main soulevait ses cheveux avec délicatesse. Jamais il n’avait été aussi loin dans le jeu de la séduction avec elle, restant toujours très correct et discipliné. Ce soir il franchissait une limite voulue, cherchant à faire naître cette même envie qu’il éprouvait à son égard. Sa main remonta doucement sa robe effleurant la peau de sa cuisse. « Et se contenter de ça...» Il embrassa son épaule, le but étant de délibérément réveiller son corps à des sensations nouvelles, qu’elle ne s’était jusque là jamais autorisées. Ses lèvres se frayèrent un chemin près de son oreille et Jesse murmura d’une voix volontairement douce. « Je t’aime Rachel, le reste est à ton appréciation. » Le chanteur était sincère en lui disant ses mots, il réalisa qu’il ne lui avait d’ailleurs jamais dit de façon aussi claire avant ce soir. Saisissant une poignée de paillettes il lui dispersa sur les cheveux. Qu’on se le dise c’était bien moins salissant qu’un œuf sur la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw   Jeu 31 Mai - 1:23

Par chance, Jesse se montrait d’une patience à toute épreuve. Pas un seul instant il ne la pressa, n’eut de geste impatient ou d’yeux qui se lèvent au ciel pour signifier clairement « mais arrête ton cinéma et met-toi à quatre pattes, sainte nitouche ! ». Au contraire, il resta attentif au moindre signe qui montrerait que Rachel n’était décidément pas prête –une fois de plus. En même temps, la jeune juive aurait été surprise qu’il en soit autrement. Même s’il en avait envie depuis déjà un bon moment, depuis qu’ils s’étaient remis ensemble et peut-être même bien avant, il savait se conduire en gentleman. Bien entendu, jamais il ne resterait sans rien dire si jamais Rachel le repoussait une nouvelle fois, et il chercherait très certainement à comprendre le pourquoi, le comment, et le moyen de résoudre le problème. Mais il ne la forcerait en rien. Tout de même, Rachel se demandait bien quelle serait la réaction du jeune homme si jamais elle lui disait une nouvelle fois non. Si elle se refusait à lui, par crainte ou parce qu’elle ne s’en sentait toujours pas prête. Il comprendrait… mais n’apprécierait pas, et remettrait très certainement leur couple en question. Ce serait légitime. Rachel était prête à se battre pour qu’ils puissent être ensemble, elle le lui avait dit et elle était vraiment prête –pas à sacrifier sa carrière, mais prête à faire des concessions, voir même ses premiers caprices de star, pour que Jesse soit complètement inclus dans sa vie. Mais ce n’était pas les seules preuves de son amour qu’elle devait à Jesse, non, il méritait de sentir pleinement cet amour. Le sexe, en dehors du sentiment plaisant de satisfaction et de béatitude que cela apporterait, permettrait à leur couple d’être complètement soudé. Et si Rachel le repoussait, Jesse serait en droit de lui demander ce qu’elle voulait, à quel jeu elle jouait. Après tout, elle n’avait jamais fait le serment de rester chaste jusqu’au mariage. Et si elle n’était pas prête ce soir, avec l’ambiance que Jesse avait instauré, les lumières, les étoiles, les paillettes… elle ne le serait jamais. Consciente de sa chance, Rachel ne savait trop quoi dire, et encore moins quoi faire. Maudissant une nouvelle fois son inexpérience et son manque d’informations sur le sujet, elle ne parvenait de toute façon plus à réfléchir correctement –l’effet conjugué de l’alcool et de ses sentiments. Et alors qu’elle sentait à nouveau la panique la saisir, la peur d’être incapable de faire davantage que d’avoir déboutonner la chemise de Jesse, il lui prouva à nouveau à quel point il était patient. Mais il mentait. Simplement s’allonger ? Et ce serait tout ? Il mentait, et Rachel le sut tout de suite. Oui, ils pourraient s’allonger, passer la nuit à côté de l’autre, se réveiller ensemble au petit matin et prendre leur petit déjeuner, sans avoir rien fait. Mais il ne s’en contenterait pas. Et Rachel non plus, par ailleurs.
C’est pourquoi elle lui fut reconnaissante de prendre les choses en main, car si elle était parvenue, dans un sursaut de bravoure, à déboutonner sa chemise, elle était certainement incapable d’en faire davantage, pour le moment du moins. Elle ne savait pas comment s’y prendre, aussi se laissa-t-elle guider. Ce ne fut pas compliqué de s’asseoir sur le lit. Ni de s’y allonger, après tout, elle l’avait déjà fait, mais alors il n’y avait pas eu ce désir tacite entre eux, juste de la tendresse et elle ne s’était jamais sentie sur le point de franchir un cap important. Ce soir, elle savait qu’en posant sa tête sur l’oreiller, ce n’était certainement pas pour discuter ou s’échanger des banalités. Un baiser, une caresse, des mots murmurés au creux de son oreille. Les yeux à demi fermés, Rachel laissa son corps réagir à ces nouvelles sensations. Les lèvres de Jesse faisaient battre son cœur comme jamais –pouvait-on avoir la poitrine qui explose pour cause de trop plein d’amour ? Sa main qui passait lentement sur son dos, puis sur l’une de ses cuisses, lui donnèrent des frissons comme jamais elle n’en avait eu, mais curieusement, elle n’eut même pas peur d’avoir l’air d’une truite frétillante à frissonner de la sorte, et elle laissa la chaleur l’envahir, à mesure que son corps se détendait peu à peu. Et alors qu’il lui chuchotait à l’oreille qu’il l’aimait, Rachel ferma brièvement les yeux.

Lorsqu’elle les rouvrit, Jesse faisait pleuvoir une pluie de paillettes sur elle. Etait-ce le champagne, qui lui donnait l’impression de flotter dans un océan d’étoiles, ou bien le désir qui la submergeait ? Avait-on des hallucinations quand on s’apprêtait à faire l’amour ? Oubliant toutes ses craintes, Rachel tourna son visage vers Jesse, et posa brièvement ses lèvres sur les siennes. Il avait les yeux plongés dans les siens, son souffle lui caressait les joues, et sa main jouait avec ses cheveux pendant que l’autre restait posée sur sa cuisse. Le seul bruit qu’elle percevait était celui de leurs deux respirations, et le son que faisait son cœur en battant dans sa poitrine. Pouvait-il l’entendre, pouvait-il le sentir, alors que leurs deux corps étaient pressés l’un contre l’autre ? Sûrement. Se doutait-il qu’elle était plus que réceptive à ses efforts ? Peut-être pas. Baissant les yeux, Rachel suivit du regard le contour du visage de Jesse, la ligne de sa mâchoire, de son cou, et les muscles de ses épaules sur lesquels elle posa ses doigts, les caressant pour remonter jusqu’à la main de Jesse qui se trouvait dans ses cheveux, qu’elle serra avant d’embrasser à nouveau le jeune homme, plus longuement cette fois. Et lorsque sa main glissa à nouveau vers les épaules de Jesse, ce fut cette fois pour suivre un chemin invisible dans son dos. Curieusement, elle n’avait jamais remarqué que sans être du genre baraqué, il avait des muscles bien dessinés, qui saillaient dans son dos et bougeaient au moindre de ses mouvements. Elle allait avoir tout le loisir de contempler le corps de l’homme qu’elle aimait, car lorsqu’elle se détacha de lui pour entrecroiser ses doigts aux siens, ce fut pour lui sourire et l’attirer un peu plus vers elle en une invitation plus qu’explicite. La peur n’avait plus sa place. Et lorsque la fermeture de sa robe coulissa, elle sut qu’elle avait fait le bon choix.

Il faisait encore nuit, d’après l’obscurité qu’elle pouvait apercevoir à travers les fentes des rideaux, lorsque Rachel rouvrit les yeux. Un calme sans pareil régnait dans la maison, ce qui en soi n’avait rien d’étonnant, puisque le propriétaire et son invitée ne faisaient plus un bruit depuis… Comprenant qu’elle s’était endormie, Rachel fut un instant mortifiée, persuadée de s’être endormie avant même d’avoir pu céder aux avances de Jesse, jusqu’à ce qu’elle sente la douceur de la couverture sur sa peau nue. A moins que Jesse ne lui ait sagement ôté sa robe avant de la mettre au lit, il y avait fort à parier que la fin de soirée avait été agitée. Et lorsqu’elle comprit que ce qu’elle sentait autour d’elle se trouvait être le bras de Jesse, elle fut rassurée. Elle n’avait pas rêvé, les derniers évènements n’avaient pas été le fruit de son imagination débordante mêlée à la trop grande absorption d’alcool. Tout cela était bien arrivé. Son cœur s’accéléra brièvement. Elle avait dû s’assoupir après… Après. S’enfonçant un peu plus profondément dans le bonheur qui menaçait de la submerger, elle se mordilla les lèvres, réprimant à grande peine un sourire. Elle allait bien, elle se sentait bien, elle n’avait plus peur, elle n’avait pas mal, elle était juste… bien. Tournant la tête, elle croisa le regard de Jesse, et remonta la couverture jusqu’à son menton, non pas en une vaine tentative pour se cacher, mais d’un air mutin, et les yeux pétillants et légèrement ensommeillés, lui sourit. « Je crois que… j’ai dû m’endormir. » dit-elle dans un souffle. « Excuse-moi. » ajouta-t-elle en repoussant une mèche de cheveux qui lui retombait devant les yeux. « C’est juste… » Elle voulut lui expliquer que si le sommeil s’était emparé d’elle, ce n’était pas par ennui, mais parce qu’elle avait été simplement… assommée par ce qui s’était passé. Etourdie serait un mot plus judicieux. Mais elle fut bien incapable de mettre des mots sur ce qui l’avait traversé et plongé dans un état semi-comateux, et ce n’était certainement pas l’ennui. Réalisant qu’elle était un peu ridicule, elle rougit et se dissimula sous la couverture. « Je suis bête. Tu sais très bien ce que je veux dire. » Et saurait-il aussi tout ce que Rachel ressentait à cet instant ? Et lui, comment se sentait-il ? Elle glissa un œil hors de la couverture pour le regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw   Ven 1 Juin - 5:30

Rachel se tourna alors vers lui après un léger frisson. Et sans qu’un mot de plus ne soit prononcé leur lèvres se joignirent, faisant tomber une barrière de plus au désir qui s’emparait progressivement de leur deux corps. Rachel avait cette fois pris sa décision, celle de succomber aux avances de Jesse sans qu’il n’y ai de retour en arrière possible. Ses mains se risquèrent alors à la découverte de son corps peut être sans expérience mais avec une certaine douceur. Elle se saisit ensuite une nouvelle fois de ses lèvres mais avec plus d’initiative cette fois-ci. Jesse ressentait pour la première fois chez Rachel, l’echo de ses propres envies. Elle avait envie de lui, autant qu’il avait envie d’elle. Continuant sa conquête, la chanteuse redessina la courbure de son dos. L’ensemble de leurs gestes mêlaient passion et tendresse, Jesse ne voulait cependant pas précipiter les choses conscient qu’il venait de gagner ce soir et que c’était sur ses lèvres qu’il savourait le goût de sa victoire. Rachel allait lui offrir ce qu’elle ne pourrait jamais offrir à une autre personne, et si il avait été jusque là plus ou moins aveuglé par la frustration causée par l’attente, il réalisait peu à peu tout ce que cela pouvait signifier pour elle. Cette fois il ne s’agissait pas de Finn et Jesse prit lentement conscience de l’importance qu’il aurait désormais dans sa vie et ce, quoi qu’il advienne de leur relation. En songeant à sa première fois, Jesse ne put s’empêcher de penser qu’elle aurait pu être elle aussi spéciale, mais ça ne l’avait pas été, tristement, il n’en avait pas fait tout une affaire et c’était simplement arrivé, avec la mauvaise fille à un moment ou l’occasion s’était présentée. Jesse n’avait jamais eu peur, avant ce soir et pour la première fois de sa vie, il allait faire l’amour à une fille, une fille qui s’était vite avérée être la compagne idéale pour lui, une fille pour qui il s’était battu par amour. Faisant glisser sa robe avec précaution, la chanteur scella leur destin à tous les deux.

Épuisée par leurs ébats, Rachel s’endormit simplement dans ses bras. Jesse les referma alors autour de ses épaules, restant de longues heures à penser, en fixant le plafond un sourire aux lèvres. Il caressa les cheveux de sa petite amie, replaça une mèche derrière son oreille à la fois par maniaquerie et par distraction, mais il ne pouvait qu’être à l’écoute de la sensation d’extrême quiétude qu’il ressentait désormais. Peut être avait-il seulement besoin de se sentir spécial à ses yeux lui aussi, après tout, il n’était pas son premier amour et Finn aurait toujours eu cela de plus que lui, mais maintenant il savait, il savait qu’il était plus que le garçon qu’elle s’était forcée à aimer le temps de ses années d’université pour combler le manque laissé par un autre homme, aussi stupide soit il. Cette soirée avait un sens, et il avait lu dans ses yeux que ce n’était pas qu’une question d’acceptation, de résignation, Rachel n’aurait jamais voulu s’offrir à n’importe qui, c’était une évidence. Bercé par sa béatitude Jesse trouva le sommeil pour quelques heures avant que le chant des oiseaux ne vienne perturber son sommeil déjà léger. Le froissement des couvertures lui indiqua que Rachel s’était finalement éveillée elle aussi. Il tourna la tête pour croiser son regard, et elle souriait. Touché par son expression, Jesse l’imita, puis Rachel prit la parole, tentant de justifier son endormissement à grand coup de phrases gênées qui n’avaient pas vraiment de raison de l’être, ils avaient bu des litres et des litres de champagne, dans tous les cas il y avait eu circonstances atténuantes à ne pas négliger. Rougissante, la chanteuse se cacha cependant sous la couverture. Jesse lui, secoua la tête amusé avant qu’elle ne reparaisse. Il tira un peu sur le drap et déposa un baiser furtif sur ses lèvres. « Je sais très bien ce que tu veux dire. » répéta t-il sans perdre son sourire. « Mais ça n’excuse rien. » plaisanta t-il ensuite, avant de se redresser un peu. « Comment tu te sens ? c’était là la question sur laquelle il avait instinctivement enchaîné, et il voulait surtout être sur qu’elle ne regrettait pas sa décision, que tout allait bien et qu’il s’y était pris comme il le fallait avec elle qui n’avait jamais eu de relation. Son regard s’attarda pourtant sur une étoile dorée accrochée à sa chevelure. Il tendit la main pour la récupérer avec douceur, puis fixa l’étoile collée au bout de son doigt en souriant. Il ricana légèrement, cette idée stupide avait au moins eu le mérite d’offrir un cadre inoubliable à cette soirée. Il envoya valser l’éclat doré un peu plus loin dans la chambre et caressa la joue de Rachel de sa main libérée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw   Ven 8 Juin - 23:24

Comment elle se sentait ? Comment elle se sentait… Vaste question, à laquelle elle prit le temps de réfléchir. Elle ne pouvait pas simplement se contenter d’un banal « je vais bien », et ce même si c’était le cas, parce que la question de Jesse sous-entendait principalement l’état dans lequel elle se trouvait après avoir fait l’amour. Rachel avait beau avoir gardé un côté romantique et fleur bleu, on n’était pas non plus dans une série télé, la réalité était tout autre après un tel acte. Ce qu’il voulait savoir, c’est comment elle se sentait physiquement, et moralement. En roulant à nouveau sur le dos, elle s’étira, plissant les yeux, et prit quelques secondes pour vérifier si son corps ne protestait pas. Elle avait toujours l’esprit un peu confus, du fait de la quantité d’alcool qu’elle avait ingéré, mais elle savait qu’après quelques heures de sommeil, et un bon petit déjeuner, ce ne serait plus qu’un vague souvenir. Mais du fait de son excellente condition physique –obligatoire quand on passe des heures debout à chanter à tue-tête sur scène- elle se sentait fatiguée. Mais ce serait mentir que de dire qu’elle était au meilleure de sa forme. Quoi de plus normal, après ce qui venait de se passer ? Elle savait que son corps lui rappellerait qu’elle venait de perdre sa virginité, pour son plus grand déplaisir, car qui aime avoir mal ? Mais comparé à ce qu’elle ressentait au plus profond d’elle-même, cette douleur physique n’était pas grand-chose. Car elle se sentait furieusement bien. Curieusement, lorsqu’elle avait compris que, malgré les sentiments que Finn lui avait inspiré, et qu’il lui inspirerait toujours en tant que premier amour, c’était de Jesse dont elle était amoureuse, Rachel avait comme eu l’impression que quelque chose se débloquait en elle. Comme un poids qui venait de s’ôter de sa poitrine, et cela avait été un soulagement de réaliser que son cœur ne battait plus que pour Jesse à présent. Elle s’était sentie libérée, en d’autres termes. Et aujourd’hui, quelques heures après avoir scellé cet amour par un acte physique important et non dénué de sentiments, à nouveau ce puissant sentiment de liberté la faisait vibrer. Pendant longtemps, elle s’était refusé à ne serait-ce qu’envisager faire l’amour, et même Finn n’avait pu la faire changer d’avis. Elle ne se sentait pas prête, elle n’en avait pas envie, ce n’était pas le bon moment. Sa relation avec Jesse, à New-York, ne l’avait pas persuadée de passer à l’acte non plus. Peut-être avait-elle toujours sentie qu’il lui fallait attendre. Bon, il faut dire aussi qu’elle mourrait de trouille à l’idée de se dévoiler autant devant quelqu’un. A l’époque du lycée, Santana lui avait assuré qu’elle avait juste à dire oui, qu’après tout, ce n’était pas si important. Et le ventre arrondi de Quinn avait toujours été un rappel des conséquences. Mais au final, elle avait choisi de rester vierge. Elle ne pensait pas que son choix avait été un poids pour elle, ce n’est pas ce qu’elle éprouvait, mais il était certain que d’avoir franchi ce cap avec le garçon qu’elle aimait représentait beaucoup. Il était temps. Et elle avait bien fait d’attendre.

« Je vais… bien. » répondit-elle enfin, avec circonspection. Elle se sentit obligée de dire la vérité, parce qu’après tout, et après ce qui venait de se passer, c’eut été particulièrement puéril de se sentir gênée. « Mais je crois que je ne pourrais pas trop bouger aujourd’hui. » ajouta-t-elle à voix basse, et elle croisa les doigts pour qu’il comprenne de quoi elle voulait parler, sans quoi, elle devrait s’appesantir sur des détails dont elle n’était pas encore totalement prête à discuter. Consciente également que Jesse devait ressentir de l’appréhension concernant l’acte en lui-même, dans la mesure où elle était totalement novice et où il ne devait pas vouloir lui laisser une mauvaise impression des relations sexuelles en général, Rachel tendit la main pour toucher du bout des doigts la joue de Jesse, alors que lui-même esquissait le même geste. « J’ai apprécié les étoiles, c’était une jolie attention de ta part. Je pense que nous pourrons nous passer de cela, à l’avenir. » dit-elle avec un sourire amusé, mais elle comprit très vite qu’avec ces quelques mots, elle venait pratiquement d’avouer qu’elle était prête à retenter l’expérience. Dire le contraire aurait été mentir, c’est vrai. Comme ils avaient tous les deux bus, elle aurait pu regretter, arguant que l’alcool l’avait convaincue de faire quelque chose qu’elle n’aurait jamais fait autrement. Mais elle ne regrettait pas. Elle aurait pu s’offusquer et prétendre que tout s’était très mal passé, qu’elle souffrait le martyr et avait trouvé l’acte dégoutant, et qu’il était hors de question qu’elle se prête à nouveau à ce genre d’activités dégradantes, mais là aussi, c’était tout le contraire. Pour l’heure, elle ne pouvait prévoir ce genre de choses. Mais… oui, elle espérait bien que cela se reproduirait. Et très souvent, même ! Se mordillant la lèvre pour dissimuler son sourire, Rachel ajouta : « Ce que je veux dire, c’est que tu vas te faire une ennemie avec toute cette poussière dorée : ta femme de ménage va-t’en vouloir. » Et pour imager ses paroles, elle tendit la main pour pousser du bout des doigts une fine couche de paillettes qui dégringolèrent sur la moquette, et cela la fit rire.

Puis elle redevint sérieuse : « Est-ce que ta première fois… comment c’était ? Tu devais avoir l’embarras du choix, à l’époque. Star du lycée, leader des Vocal Adrenaline.. Garçon le plus mignon de tout Akron. » plaisanta-t-elle en se glissant contre lui pour l’embrasser. « Tu t’en souviens ? Tu te souviens d’elle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw   Dim 29 Juil - 3:05

Lorsqu’elle lui annonça qu’elle allait bien, Jesse fut tout d’abord soulagé, c’était en tout état de cause ce qu’il cherchait à savoir. La seconde partie de sa phrase le gêna cependant pour des raisons évidentes, mais il n’en montra rien, affichant un sourire rassurant que Rachel abordait elle aussi, comme s’ils cherchaient tous les deux à calmer l’anxiété de l’autre. La main de la chanteuse échoua sur sa joue alors qu’il amorçait le même geste. Elle évoqua la décoration et Jesse hausse les épaules amusé, il avait tenté de créer quelque chose de spécial dont chacun d’eux pourrait se souvenir et il était heureux qu’elle ait apprécié l’attention. Le fait qu’elle envisage de retenter l’expérience lui laissait également penser qu’elle ne regrettait rien de cette soirée. Alors qu’il s’apprêtait à répondre Rachel ajouta un petit commentaire à l’adresse de la femme de ménage qui aurait vraisemblablement à composer avec le désordre de la nuit passée et il secoue la tête attendri par sa naïveté. Rachel restait la même, il se surprenait à toujours avoir envie de rire en sa compagnie. Elle avait cette fraîcheur que peu de jeunes filles ont. « T’en fais pas pour elle, je la paye très cher. » Il replaça une de ses mèche brune derrière son oreille, mais elle, semblait s’amuser à disperser de la poussière dorée sur le sol. « Elle est malheureusement habituée à subir nos caprices de star. » Le dire suscita chez Jesse une certaine fierté. A dire vrai ils avaient tous les deux exactement la vie qu’ils avaient toujours rêvé d’avoir, prouvant à la perfection que leur ténacité et leur ambition avait fait d’eux des êtres à part, des privilégiés, qui aujourd’hui voyaient leur visages affichés sur les couvertures de magasines. A Lima certains les admiraient, d’autres se plaisaient à les traiter comme ils avaient pris l’habitude de le faire à l’époque, mais la sensation d’accomplissement que ressentait Jesse à cet instant effaçait tout le reste. Il avait réussi, et avait à son bras son amour de jeunesse qu’il aimait toujours profondément.

Rachel prit une expression plus sérieuse et lui posa une question particulièrement difficile. Jesse resta un moment silencieux, pas certain de vouloir aborder ce genre de détails avec elle. Sa première fois n’avait rien eu d’exceptionnel loin de là, et ce n’était pas un exemple non plus. Il aurait voulu pouvoir lui raconter une histoire romantique, lui dire que lui aussi avait eu une « Finn » mais sa vie n’avait été rien de tout cela, bien moins édulcorée en somme. Sa véritable première fois serait sans conteste ce soir, c’est de cette façon dont il voulait s’en souvenir en tout cas, le reste n’avait que trop peu d’importance. Il s’autorisa cependant un sourire devant ses compliments. Leurs lèvres se joignirent pour un baiser alors que Jesse réfléchissait finalement sa réponse. « C’était une fille sans importance, elle venait me voir répéter tous les soirs. Je ne me suis jamais intéressé à elle, et puis un soir on l’a fait, j’avais bu et ce n’étais certainement pas ce que tu voulais entendre. » Il sourit, tristement, cela n’avait rien de glorieux il en était conscient. « Mais c’est ce qui fait que ca a été très différent avec toi. » Jesse tentait d’exprimer le fond de sa pensée, et il espérait qu’elle en saisirait le sens sans être déçue. Entonnement c’était le détail qui l’angoissait le plus. Jesse pouvait se montrer prétentieux et admirablement insupportable, avec Rachel il tentait de montrer toujours la meilleure part de lui même. « L’amour à l’époque lycée je ne connaissais pas. La musique était plus importante que le reste, j’étais un garçon passionné, mais surtout pas l’excellence, tout ça c’était secondaire pour moi. Le sexe n’avait pas besoin de signifier quelque chose. » Étape à passer rien d’autre. Jesse avait du mal à imaginer qu’il parlait finalement de tout ça avec elle. Il s’autorisa un nouveau sourire et pris une inspiration. Revenir à un sujet plus léger était son intention. « Je suis sûre qu’elle s’en vante un peu partout et qu’elle est folle de jalousie à l’idée que je ne puisse avoir d’yeux que pour toi. » Il laissa échapper un rire et se redressa.

« Je n’ose imaginer ce qu’il se passerait si j’en venais à t’offrir une bague de fiançailles. » Le monde entier serait en ébullition et Jesse et Rachel ne pourraient sans doute plus passer une porte sans être photographiés de toute part. Le plus ennuyeux serait sans doute les fans masculins de Rachel qui n’avaient malheureusement pas vraiment pardonné l’histoire de l’œuf qui resterait gravé dans le folkore de cette relation pour des années encore. « Tu n’as pas l’intention de te marier n’est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw   

Revenir en haut Aller en bas
 

03. when you heart beats nex to miiiine w/ st berry ftw

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 3
-