Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. Everything Is Not What It Seems

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 03. Everything Is Not What It Seems   Mar 10 Avr - 11:01

La tête contre son oreiller favori (et oui il en avait un) le jeune Burlingame s’ennuyait profondément. Que pouvait-il bien faire ? Il s’agissait là d’un vendredi soir plutôt banal pour le garçon. En effet, Kit ne pouvait généralement pas se libérer pour un tête à tête secret entre amoureux, en raison de son club de je ne sais plus trop quoi. Alala, elle était inscrite à tellement de club qu’Elijah ne pouvait pas les compter sur ses dix doigts ! C’était une femme active et très sociable… Contrairement à lui. Si le jeune avait plus d’amis, il ne s’ennuierait surement pas comme ça en ce début de Week-End. Il pouvait peut-être appeler Cameron ? Non, son compagnon de chant ne pourrait probablement pas sortir… Il devait décidément se faire plus d’amis, ou trouver un travail pour s’occuper… Nan, il n’allait pas travailler quand même ?! De toute façon, aucuns patrons ne voudraient de lui alors, ce n’était même pas la peine de chercher. Observant le plafond de sa chambre, l’adolescent réfléchissait à toute vitesse. Scott était de sortie lui aussi ce soir, la maison était donc vide, personne ne remarquera sont absence. Oui mais pour aller où ? Le choix de la destination était en effet un point crucial de la réflexion du rockeur. Un endroit sympa, sans trop de monde non plus et pas trop loin… Et pourquoi pas le Bar Karaoké ? La plupart des lycéens de McKinley avaient une aversion pour les chorales, il ne risquait donc pas dans croiser un dans ce coin de la ville.

Décidé, Elijah empoigna sa veste en cuir et sortit. Il devait être aux alentours de 20h30 lorsqu’il entreprit sa marche. Le bar n’était pas bien loin de là où il habitait aussi, le garçon arriva à destination en moins de dix minutes. Merci frérot d’habiter au centre-ville ! L’intérieur du bistrot était plutôt sobre, quoiqu’un peu rustique. Enfin, une ambiance assez indescriptible y régnait. Il n’y avait pas grand monde ce soir, et Elijah n’eut aucun mal à trouver une table. Personne n’avait encore osé prendre le micro, et ça ne sera surement pas l’adolescent qui fera le premier pas. Il n’aimait pas trop se produire seul en public, devant des inconnus. Avec les New Directions, ça allait, puisqu’ils se connaissaient tous, mais sinon… Le blondinet devait absolument travailler ce côté de sa personnalité, qui était plutôt étrange. En effet, le jeune homme n’était pas timide de nature, mais lorsqu’il s’agissait du chant, tout partait de travers. Il devrait peut-être parler à Miss Schuester de ce problème à leur prochaine rencontre…

Un courant d’air vint glacer le dos du jeune Burlingame. Avec toutes les places de libres, il avait dû choisir celle qui se trouvait en face de la porte d’entrée ! Lançant des regards à droite et à gauche, Elijah remarqua une table de libre dans un coin près du bar. N’ayant encore rien commandé, il lui était encore possible de changer de place. Telle un aigle chassant sa proie (bon la comparaison n’est pas super), le rockeur se précipita sur la chaise, de peur de se la faire piquer sous le nez. Dans sa course folle, le garçon n’avait pas vu qu’un obstacle lui barrait le chemin. BOUM. Se massant la tête, et essayant de se relever péniblement, Elijah remarqua les verres et les bouteilles cassées autour de lui. « Merde. J’suis vraiment désolé, je vous avais pas v… » Ce que le lycéen découvrit par la suite faillit lui couter la vie. Oui, oui vous avez bien entendu, il avait presque eu une crise cardiaque. La personne qu’il venait de percuter n’était autre que, tenez-vous bien, Hunter Worthington ! OMG. Qu’est-ce que ce satané joueur de foot faisait ici ?! La stupeur et l’étonnement pouvaient se lire sur le visage d’Elijah. Il s’était excusé devant une personne qu’il méprisait. Pouah ! S’il pouvait revenir en arrière, il ne prononcerait surement pas ces mots !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Everything Is Not What It Seems   Mar 10 Avr - 22:55

18h30 Hunter Worthington était placé bien droit devant sa cuisinière, préparant une batch de sauce à spaghetti, une de ses spécialités. Avec une recette double ils en auraient peut-être assez pour un peu plus que ce mois-ci. Tout en remuant son énorme chaudron de sauce et en marmonnant la chanson qu’il pratiquait avec Lisa c’est temps-ci, il portait un second contenant à ébullition, ayant bien l’intention de soumettre sa sauce au jury pour le souper de ce soir. Les Worthington avaient la fâcheuse habitude de manger du spaghetti environ aux deux jours, bon, parfois les pâtes étaient troquées pour des macaronis, mais la différence était subtile. Bref, le spaghetti était sans aucun doute le repas le plus rapide à préparer ce qui en faisait une grande vedette, puisque le temps libre n’était pas chose courante dans la famille d’Hunter. Le bruit de l’eau bouillante, de la fan qui tournait à cent à l’heure ainsi que le son de sa propre voix lui fit presque manquer l’appel téléphonique entrant. Il se précipita sur le téléphone et le décrocha de justesse. C’était sa mère qui lui annonçait qu’il devait passer prendre son jeune frère au centre et que Jude allait venir s’occuper de lui pour permettre à Hunter de se rendre au bar où il travaillait. En soupirant, le jeune homme baissa le feu de sa sauce et retira le chaudron bouillant du four, puis partie tout de suite en direction du centre qui se trouvait à une vingtaine de minutes de chez lui. Il allait être serré, il travaillait à 20h. Merde, il n’y arriverait jamais!

Arrivé au centre, qui se trouvait, bien entendu, à l’autre bout de Lima, il se rendit au local habituel de son frère et eu un petit sourire attendri en le voyant s’amuser comme un enfant plutôt normal, le sourire fendu jusqu’au oreille. Lorsqu’il le vit, ce dernier se précipita dans les bras de son grand frère en riant. Il agitait frénétiquement les mains, lui racontant brièvement la journée palpitante qu’il avait eue. Il était tellement excité qu’Hunter éprouva quelques difficultés à le comprendre. «Allez bonhomme, on s’en va à la maison!» rigola l’adolescent en ébouriffant tendrement ses cheveux. Il savait pertinemment que son frère ne pouvait pas l’entendre du à sa surdité, mais le message était passé. C’est en 6e vitesse que les deux frères regagnèrent la maison familiale et au malheur d’Hunter, sa magnifique sauce à spaghetti avait collé au fond. Il jeta un œil à l’horloge, 19h30. Bon, tant pis, leur repas allait avoir un léger goût de brûler, mais ils allaient devoir faire avec, le temps manquait.

19h55 Jude n’était toujours pas arrivée. Hunter faisait les cents pas dans la minuscule cuisine de leur maison, il allait encore être en retard, c’était devenu coutume c’est temps-ci et il sentait que son patron commençait à s’impatienter. DING DONG. Enfin! Merci seigneur Jésus! Il attrapa son manteau et expliqua à toute vitesse à Jude, dans le langage des signes, qu’il restait un peu de spaghetti si elle en voulait, que Cody était dans son bain et qu’il devait être au lit à 20h30, puis partit en claquant la porte.

20h15 Worthington passa la porte du bar en coup de vent pour se rendre directement au vestiaire où il tomba sur son patron. Aïe aïe aïe! Il avait l’air de mauvais humeur… Comme de fait… «Hunter! Tu as 15 minutes de retard! Et on dirait que c’est devenu une habitude!» Hunter baissa la tête, il avait besoin de ce job et il ne pouvait pas se permettre de le perdre, mais il ne souhaitait pas non plus expliquer à son patron qu’il avait dû aller chercher son frère au centre, préparer à souper, faire la vaisselle, faire couler le bain, préparer le linge de son frère pour le lendemain matin, partir une lessive et attendre la gardienne, qui tardait. Non, il n’en avait vraiment pas envie. «Tu sais, Hunter, si tu n’es pas assez mature pour avoir un job…» Non, non, pitié, pitié, il avait plus que besoin de ce job! «Non! Non! Je suis vraiment désolé, ça n’arrivera plus» s’excusa-t-il d’un ton piteux qui dû gagner le patron puisqu’il laissa aller un soupire exaspéré et tourna les talons. Ouf, il l’avait échappé belle. Hunter enfila son tablier et embarqua prestement sur le plancher.

Les commandes s’étaient accumulées en son absence et il se dépêcha à rapatrier les boissons sur son plateau. Table 5, 2 mojitos, table 4, un rhum and coke, table 9 une bière en fût… Il sortit du comptoir, le plateau à l’épaule lorsque quelque chose de grand et de lourd le percuta de plein fouet. BOOM, BEDING, BEDANG, son plateau, sa bière et ses verres se fracassèrent sur le plancher de la bâtisse. Heureusement la forte musique en absorba quelque peu le son et seulement quelques têtes se tournèrent vers le mess, dont celle de son patron. Youpi! La chose, ou plutôt l’homme qui l’avait percuté se répandait en excuses. Oh non! Non! Non ! Non! Avait-il vraiment fait quelque chose de si mal pour que tout le monde soit autant sur son dos en ce vendredi glacial de décembre? Probablement. M’enfin, l’homme qui l’avait percuté était nul autre que ce détestable Burlingame. Hunter serra les dents, prêt à lui cracher une réplique cinglante au visage, mais il se rappela que son patron l’observait, il ne pouvait se permettre d’être désobligeant. Pourquoi, parmis tous les habitants de Lima, fallait-il que ce soit Elijah Burlingame qui lui tombe dessu?

«Oh, ce n’est pas bien grave, ne vous en faites pas.» Répondit Hunter d’un ton des plus courtois, son regard, par contre, disait tout le contraire. Oh! Comme il se retenait pour ne pas lui lancer des bêtises! Hunter tourna les talons, histoire de dépomper un peu, puis alla chercher des guenilles et un balai dans l’intention de ramasser les débris de ses regrettés commandes. En sortant du comptoir, il croisa à nouveau le regard de son patron qui lui fit cadeau d’un sourcil arqué du genre : c’est tout? Fait en plus pour le client. «Je suis vraiment désolé pour votre chemise» Elijah avait de légères éclaboussures sur son chandail, «Je peux vous offrir un verre?, c’est la maison qui paye.» Voilà, c’était suffisant patron?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Everything Is Not What It Seems   Dim 15 Avr - 20:19

Elijah n’en croyait pas ses yeux. Hunter Worthington, ici, travaillant dans un bar en tant que serveur ?! Le jeune homme devait se trouver dans une sorte de monde parallèle ou quelque chose comme ça. Non, cette situation ne pouvait décidemment pas être la vie réel. Le grand joueur de football, travaillé… Déjà, aux oreilles du jeune Burlingame, ces deux mots étaient totalement incompatibles. Football et travail. En effet, il voyait mal comment ces hommes préhistoriques, seulement omnibulés par leurs biceps et le nombre de tractions qu’ils pouvaient faire d’affiler seraient capable d’effectuer un travail, et endosser une quelconque responsabilité. Après tout, les footballers n’étaient-ils pas tous riches ? Bon, le rockeur avait une vision assez étriqué du monde sportif, et pour dire vrai, il ne voulait pas trop approfondir ses recherches dans le domaine. Il allait donc s’en tenir au stéréotype.

Les débris de verres et de boissons créaient un désordre assez phénoménal au beau milieu du bar. Alléluia, tout le monde les regardaient maintenant ! Se relevant avec précaution, Elijah lança un petit regard assassin à Hunter, alors que celui-ci lui disait, sans grand enthousiasme, qu’il n’y avait pas de quoi s’en faire. Bon, après tout, il avait surement raison. Cette entrevue n’allait pas durer plus longtemps, et le chanteur allait enfin pouvoir s’asseoir à la table qu’il convoitait depuis le début. Ah mais…… Non ! L’adolescent hurlait de l’intérieur, et lançait un regard, qui se voulait insistant, au vieux qui venait de lui piquer sa place ! Après une bonne minute, Elijah se rendit compte que l’inception ne marchait pas dans la vraie vie…. Pourtant dans le film ça allait très bien ! Reportant à nouveau son regard sur son ennemi, le garçon se rendit compte que lui aussi le fixait. Quoi, il voulait faire de l’inception à son tour ? Non, non ça ne marche pas…

Ah, il était dans de beaux draps maintenant. Sa chemise préférée avait une énorme tâche de bière, et Elijah savait combien la boisson alcoolisée pouvait être tenace ! Il allait devoir demander à Rose des conseils en tâche. Après tout, elle s’en faisait tout le temps, elle était un peu considérée comme une experte dans le domaine maintenant. Worthington réapparut un balai et une serpillère à la main. Elijah ne put s’empêcher de pouffer de rire, tellement cette image était culte ! Il allait la garder en mémoire toute sa vie. Hunter s’excusa d’ailleurs pour la chemise, qui était vraisemblablement foutue, du jeune homme. Depuis quand ils se vouvoyaient ?! « Après tout, c’est pas que de ta faute… Bon, si t’avais pas la vision d’une taupe, on aurait certainement pu éviter ça mais bon… » Oui c’était plus fort que lui, il ne pouvait pas s’en empêcher. Elijah se sentait en position de force, et il adorait ça. Pour une fois qu’il pouvait en profiter, il n’allait pas se gêner tient ! « Ah bah si c’est la maison qui paye, je veux bien ce que vous avez de plus cher ! » Un petit sourire sur les lèvres, l’adolescent se dirigea vers une nouvelle table, en foudroyant du regard au passage le petit papi qui avait osé lui voler la sienne.

Mais alors qu’il e lui restait plus que quelques mètres, Elijah sentit le sol se dérober sous ses pieds. La seconde suivante, il était étendu sur le sol poisseux du bar, en position étoile de mer s’il vous plait ! C’était un traquenard d’Hunter à tous les coups ! Mais le garçon était maintenant plus préoccupé par le morceau de verre qui était venu se planter profondément dans sa main gauche. Arf, ce genre de chose n’arrivait qu’à lui. Il n’allait plus pouvoir jouer de batterie avant un moment avec cette histoire…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Everything Is Not What It Seems   Dim 22 Avr - 3:05

Décidément, quelle soirée détestable, et malheureusement Hunter avait l’impression qu’elle n’allait aller qu’en s’empirant. Avec Elijah, ici, sur son lieu de travail, il ne pouvait en être autrement. Ça n’aurait vraiment pas pu être quelqu’un d’autre hein? Fallait vraiment que ça tombe sur Burlingame? Non, mais même Jesus aurait été plus agréable. Hunter n’était pas un adolescent qui avait l’habitude de prendre quelqu’un en grippe, c’était plutôt un bonasse, bien qu’il laissa volontairement paraître une image beaucoup moins sympathique de lui. Bref, le jeune n’avait malgré tout pas beaucoup d’ennemis, il n’avait pas l’habitude de perdre son temps dans des relations d’haine ou même de porter attention à ceux ou celles qui avait une dent quelle compte contre lui, mais avec Elijah c’était différent. Depuis le moment de leur rencontre ils se détestaient, se lançait des piques et s’acharnait tous deux dans cette relation d’inimitié. Cependant, c’était la première fois que leur statut d’ennemi franchissait les murs de McKinley et Hunter était en position de faiblesse. Il tenait à son job, beaucoup plus qu’à sa fierté. Enfin, presque.


Hunter ouvrit la bouche pour lui lancer une superbe réplique du genre : Et si tu n’avais pas l’agilité d’un gamin de 6 mois on aurait pu éviter ça. Et le cerveau aussi. Mais, pour la première fois en de telles circonstances, le serveur fit cadeau d’un magnifique sourire à son compagnon de choral. Un sourire formé d’une rangée de dents très serrées. Le fait est que le jeune homme était extrêmement concentré à se tourner la langue dans la bouche pour se retenir de lui répondre. Sept fois qu’on disait en? Une vingtaine de tours n’allaient pas faire de mal dans cette situation. Comme l’envie de lui répondre était tentante.


Oh! Paraîtrait-il que Monsieûûûûr aimerait avoir ce qu’on avait de plus cher? Eh bien Monsieûr allait être servit. Hunter gardait bien en tête l’horrible goût de la bouteille de Champagne vieillit que son patron lui avait fait goûter durant ses premières semaines. Beurk, il en gardait des frissons. Un goût prononcé d’alcool mêlé à un pétillement beaucoup trop intense et un arrière-goût sure. Son boss désespérait à vendre les restes de cette commande qui lui avait coûté beaucoup plus cher qu’il n’osait en afficher le prix.


«Avec plaisir, donc ce soir au menu, un grand Champagne de renom, vieillit depuis 1957.» Elijah allait en avoir pour son argent, mais juste avant Hunter avait eu une petite idée. Il ne pouvait réagir à ses piques, c’était beaucoup plus fort que lui. Il fit donc mine d’accrocher accidentellement le sceau d’eau avec le manche de sa serpillère alors qu’il se retournait en direction du bar et tendit l’oreille.


BANG! Un petit sourire de satisfaction se dessina sur le visage du serveur, son détestable client venait de se retrouver les quatre fers en l’air. Bon, il y était peut-être aller un peu fort, mais Elijah avait quand même une bonne carrure et ce ne devait pas être la première plonge qu’il prenait de sa vie. Pas vrai? Il ne pouvait pas s’être réellement fait mal? Une vague de remords envahi le jeune Worthington et il se retourna le visage inquiet vers le lycéen. Stupidité quand tu nous tiens! Il évalua rapidement la situation et remarqua qu’un débris de verre oublié semblait s’être logé dans la paume d’Elijah. Sh*t. Pourquoi, mais pourquoi donc Hunter était-il si impulsif? Il n’avait jamais appris après toutes ses erreurs qu’il valait mieux réfléchir un peu plus avant d’agir? Fallait croire que non.


Hunter s’agenouilla près de son client et lui déclara un peu sèchement, oui il était énervé : «Fait voir ta main Burlingame, va surment falloir désinfecter ça.» Il fixa le jeune homme dans les yeux, puis avec un soupir contrit ajouta d’un ton plutôt sincère : «Désolé…» Wow, à quoi avait-il pensé? Maintenant, une grosse flaque d’eau s’étendait sur le plancher du bar, son ennemi s’était couper, il allait devoir lui accorder des petits soins et son patron allait le tuer. Hunter lança un rapide coup d’œil vers le bar, son supérieur n’était pas en vue. Un rapide coup d’œil vers l’horloge lui indiqua qu’il était rentré à la maison. Alléluia! Une grosse pression en moins sur les épaules. « Eh toi» Dit Hunter à un nouvel employé, «Tu veux bien nettoyer ça, mon client s’est coupé en chutant. » Puis, se tournant encore une fois vers l’estropié, il ajouta : «Toi, suis moi, je vais te soigner.» Il se leva sans plus de cérémonie et pris la direction de l’arrière bar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Everything Is Not What It Seems   Mer 25 Avr - 20:38

Elijah n’était pas quelqu’un de douillet et il lui en fallait vraiment beaucoup pour lui faire mal. C’est pour cela que, même si le bout de verre s’était enfoncé assez profondément dans la chair de sa main, le garçon ne cria pas. Il grimaça peut-être quelque secondes à la vue du sang qui coulait par terre mais pas plus. Il était robuste le Burlingame, et il n’allait pas s’avouer vaincu par un vulgaire morceau de verre non mais ! Ce qui le chagrinait un peu plus, et qui faisait monter en lui une colère profonde, c’était le pourquoi de cette chute. En effet, l’adolescent avait très bien vu Hunter avancer son pied afin de le faire trébucher, et malheureusement, le rockeur n’avait rien pu faire pour éviter ce drame (il fallait un certain temps avant que l’information ne lui monte au cerveau, mais il était sûr de ce qu’il avait vu attention !). C’est donc avec une réticence non dissimulé qu’Elijah montrât sa main meurtrie à son ennemi/faiseur d’accident, afin que celui-ci l’examine. « Vraiment Sherlock ? Et tu l’as eu où ton diplôme de médecin, dans une boite de céréale ? » Il n’avait pas pu s’empêcher de faire cette petite remarque acerbe alors que son camarade de chant l’emmenait rapidement vers l’arrière bar, tout en ordonnant de nettoyer le sol à un autre employé. C’est qu’il se prenait pour un chef en demandant à quelqu’un d’autre de nettoyer le bordel qu’il avait créé en plus ! Quel culot !

Le visage d’Elijah devait être teinté d’un rouge cramoisi alors qu’Hunter l’installait sur un petit tabouret. D’un geste sec, le jeune homme se défit de l’étreinte que son compagnon effectuait sur son bras. C’est bon, il s’était juste enfoncé un bout de verre dans la main, il n’était pas passé sous un bus. Même le petit désolé d’Hunter n’y changeait rien : Elijah était remonté comme un coucou. C’est qu’il avait presque attenté à sa vie le coco là ! Bon, n’exagérons rien non plus, mais tout de même. Le chanteur ne comptait pas laisser passer ça.

Lorsqu’Hunter revint de derrière un placard (c’est que cette arrière salle était sacrément mal rangée…), Elijah lui jeta un petit regard noir, afin de lui faire comprendre que ce n’était que le calme avant la tempête. Le jeune Burlingame était sur le point de cracher tout son venin lorsqu’un homme massif passa la tête par la porte. « Hunter qu’es ce que tu as fait encore ?! Décidemment, tu les enchaine ce soir ! Va vraiment falloir que tu te ressaisisses sinon… » L’homme s’arrêta net lorsqu’il posa ses yeux sur Elijah, toujours assis sur son tabouret la bouche entre ouverte. Glurps, malaise… Ce grand bonhomme devait certainement être le gérant du bar karaoké, et il était plutôt imposant…

Un silence de plomb s’installa dans la petite salle. Personne n’osait prononcer ne serait-ce qu’un seul mot. On pouvait carrément entendre les mouches voler. « Euh… Hunter n’y est pour rien Meu… Monsieur. » Oui, il avait osé ! Osé rompre le silence. Et le garçon n’était pas soulagé pour autant, loin de là. « C’est moi, j’suis tellement maladroit. » Elijah enchaina avec un sourire digne d’un pub Colgate, en espérant que le patron parte assez vite…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Everything Is Not What It Seems   Lun 7 Mai - 20:46

Dans sa grande bonté d’âme, le jeune Worthington tira, quasiment de force, son patient vers la salle des employés et l’y installa sur le seul petit banc qui n’était pas cassé ou trop enseveli sous je ne sais quoi, car même une personne aveugle aurait été bouche-bée par le bazar qui régnait. Il envoya paitre sans délicatesse un manteau qui obstruait le banc et qui avait du être posé par un autre employé du bar quelques heures plus tôt… Paraitrait qu’ici on ne connaissait pas l’utilité d’un ‘’crochet’’. Hunter était énervé, non mais Elijah n’avait-il vraiment aucune jugeote? N’avait-il pas compris que petit différent entre lycéen n’avait pas sa place sur son lieu de travail? Oh eh puis Worthington n’était pas bien mieux, non, il avait embarqué dans ces stupidités immatures alors qu’il savait très bien que son emploi était primordiale pour sa famille. Hunter rageait en pensant que les deux méritaient une immense médaille d’or pour cette performance ma foi divertissante. Enfin, ils étaient maintenant à peu près à égalité, plus ou moins, mais dans son délire immature, une petite part du serveur se réjouissait de la douleur, bénigne, que son compagnon ressentait. Il l’avait bien cherché.

Hunter laissa Elijah quelques secondes afin de trouver la trousse de premier soin, ou plutôt à fin de tourner sa langue une million de fois dans sa bouche. Il rageait tellement, il ne pouvait pas croire qu’il était passé à deux cheveux de se faire virer à cause de Burlingame et que maintenant il allait le soigné? Il allait lui sauté à la gorge à la place. Son patron était partit et ils étaient seuls dans la salle des employés, qu’est-ce qui le retenait de mâcher ses mots? Rien du tout. Il trouva enfin cette foutue trousse et revint aux côtés d’Elijah, bien décidé à lui cracher toute sa rancœur. «Tu…»

Il s’interrompit. Hunter ne sentait plus son cœur, il devait avoir arrêté de battre, assurément il était mort. Le jeune homme sentit son visage se décomposé, comme il avait été stupide. Il entendait déjà sa mère lui dire que ce n’était pas grave et que ça lui donnerait une occasion de se reposer un peu et que de doute manière ça allait beaucoup mieux. Mais son regard disait tout autre chose, il pouvait imaginer parfaitement la déception dans les yeux de sa mère ainsi que l’inquiétude, car non les choses n’allait pas mieux, oui ils avaient besoin de ce boulot.

Le jeune chanteur fixa son patron d’un regard vide, s’apprêtant presqu’à rendre son tablier. Ça n’aurait jamais du arrivé, jamais. Et puis, son patron n’était-il pas partit? Un et un firent deux dans l’esprit d’Hunter et son regard descendit vers le manteau qu’il avait ‘’garoché’’ par terre quelques minutes plus tôt. Le manteau de son patron. Il eut envi de s’écraser sur le plancher, de se prendre la tête entre les mains et de pleurer tellement il n’arrivait pas à croire ce qui se passait. Hunter, ressaisis-toi, tu es un homme, tu peux essayer de te défendre un peu! Le presqu’ex-serveur ouvrit la bouche pour dire, pour dire… bon il ne savait pas encore ce qu’il allait dire, mais l’intention y était. Je…

Un miracle se produit. Elijah Burlingame prit sa défense. Hunter du cligner des yeux plusieurs fois afin de s’assurer qu’il ne rêvait pas. L’adolescent en su que répondre aux ‘’aveux’’ de son client. Il jeta un coup d’œil à celui-ci, puis à son patron, puis encore à Elijah, il ne savait pas trop quoi dire, tiraillé entre la vérité à la perche que lui tendait son… complice? Avec une grande respiration il prit la perche. « Je… oui, heum, le plancher était encore humide et en lui apportant son verre il a, heum, il a glissé et, et voilà, enfin il s’est couper…mais rien de grave je l’ai amené ici pour le soigné». Bon d’accord tout ça n’était pas très convainquant et son patron semblait l’avoir plus ou moins remarqué, cependant il se contenta de pousser un soupir qui semblait dire ‘’ahlalaa les ados!!!’’ et déclara : « C’est bon pour cette fois Hunter, mais c’est la dernière.» Hunter remercia Dieu de sa compétence en tant que serveur, car il en avait vu se faire renvoyé pour moins que ça. «Désinfectes moi bien ça, je veux pas d’ennuis. » Puis il ramassa son manteau et partit.

Il s’écoula quelques secondes de tension après le départ de son patron, Elijah, ne sachant pas trop où se mettre et Hunter n’en croyant pas ses yeux. Il n’était pas mort? Il gardait son job? C’était aussi simple que ça? Le serveur se laissa tomber sur le plancher et se tint la tête entre ses deux mains. Soulagé, mais encore un peu blême.

Après une longue minute à respirer profondément, il releva les yeux vers son blessé, hésitant entre lui crier dessu ou le remercier. Respectant sa vraie nature il en fut comme suit : « L’école c’est une chose ok? Fait moi vivre tout ce que tu veux je m’en contrefou, mais ici, ici, c’est carrément autre chose, tu peux penser ce que tu veux, mais viens pas foutre le bordel ici. C’est beaucoup plus important pour moi que tu pourrais le croire.» Voilà, c’était dit et Hunter espérait que c’était clair, son patron lui, l’avait été en tout cas, une autre incartade et il était dehors, Elijah ne devait plus se permettre de venir l’embêter, les conséquences seraient beaucoup trop lourdes.

Hunter, t’as oublié quelques choses mec! Le serveur soupira et déclara malgré lui : « Merci, tu m’a sauvé la peau.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Everything Is Not What It Seems   Dim 13 Mai - 11:14

Elijah sentait son cœur battre à cent à l’heure. Le patron d’Hunter avait-il avalé son mensonge ? Rien n’était moins sûr en voyant la mine renfrogné de l’homme. Le rockeur s’en voudrait terriblement si Worthington venait à perdre son travail à cause de lui. Ils n’étaient peut-être pas les meilleurs amis du monde, mais le jeune homme ne lui souhaitait en aucun cas le malheur. Le silence était très pesant, et Elijah ne pouvait s’empêcher de bouger frénétiquement sa jambe. C’était une sorte de tic que le garçon prenait lorsqu’il était mal à l’aise. Et en ce moment précis, il l’était vraiment. Il aurait bien aimé se transformer en petite sourie, et s’échapper par le trou qu’il pouvait voir au bas d’un mur. Attendez…. Beurk ! Ce trou signifiait surement que des souries ou même des rats vivaient ici ! Le chanteur avait une aversion pour les rats pour plusieurs raisons. Déjà lorsqu’il s’était retrouvé enfermé dans un placard à balais avec Rose, il pouvait voir les petites bestioles le regarder. Et en plus, lorsque Miss Wild l’avait enfermé dans la soute à bagage du bus lors du séjour à l’université (complétement cinglé celle-là !), Elijah avait découvert, stupéfait, un cadavre de rat, à moitié mange. Cela avait fini par l’achever. En se remémorant toute ces aventure, le jeune Burlingame eut un haut le cœur. Brrrr….

Ce qui ramena le choriste à la réalité fut le bruit de la porte qui claqua lorsque le patron du bar partit. Hein, quoi ?! Elijah avait visiblement manqué quelque chose, mais il fit mine de savoir de quoi il en retournait lorsque Hunter s’approcha de lui. Le débit de parole du garçon était impressionnant, et l’adolescent dût prendre quelque seconde pour tout assimiler. Quel culot ! Elijah venait de lui sauver la mise, et Worthington lui faisait encore des reproches. Un petit merci serait de mise non ? Ah, bah quand même ! En effet, le footballer venait de le remercier du bout des lèvres. Même s’il l’avait fait à contre cœur, Elijah prenait ça pour une petite victoire.

« T’es incroyable quand même ! J’viens de te venir en aide, et toi tu trouves encore moyen à me critiquer ! » En effet, le garçon n’allait pas laisser passer ce comportement. Après tout, il n’avait pas fait exprès de tomber et de s’ouvrir la main ! Tout cela était de la faute de Hunter, qui avait placé un balais sur sa route. S’il devait s’en prendre à quelqu’un, ça devait être à lui-même. « J’te rappelle que c’est toi qui m’as fait tomber… » Elijah reprit son souffle avant de poursuivre sur sa lancée. « … Et d’abords, pourquoi ce job est si important pour toi ? » Cette question trottait dans la tête de l’adolescent depuis le début de la soirée. Pourquoi un sportif émérite comme Hunter avait-il besoin d’avoir un travail ? Dans la tête du rockeur, tous les footballers venaient d’une famille aisé, et n’avait pas de problèmes particulier dans leur vie. Alors pourquoi ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Everything Is Not What It Seems   Ven 18 Mai - 3:38

Le cœur du jeune Hunter battait à cent à l’heure. Il était encore choqué par la situation et n’arrivait pas à comprendre comment il avait pu s’en sortir aussi facilement. Il avait cassé un verre, c’était quasiment engueulé avec un client, l’avait ensuite volontairement fait trébucher semant la pagaille en plein milieu du bar et le dit client s’était coupé la main. Ah oui, le tout devant les yeux de son patron. Wow, comment avait-il pu s’en tirer? Enfin il essaya de chasser le tout de son esprit, l’important c’était qu’il gardait sa job pas vrai? L’adolescent reporta son attention sur Elijah qui le fusillait du regard. Dès le moment où son compagnon ouvrit la bouche, Hunter sentit une vague de colère monter en lui. Ne trouvait-il pas qu’il en avait déjà assez fait pour ce soir? Pouvait-il fermer sa grande gueule une fois pour toute et arrêter de le provoquer? À ce qu’il paraîtrait c’était trop difficile pour lui. La mine renfrognée Hunter riposta.

Le serveur hésitait, il ne voulait pas cracher des insultes à son ‘’sauveur’’, puisqu’il lui était tout de même reconnaissant, ni le laisser croire qu’il pouvait avoir une quelconque dominance sur lui. Malheureusement, les sept tours de langue dans sa bouche ne furent pas suffisants et il s’élança : « Ah! C’est moi qui suis incroyable? Tu sais, si tu avais été assez mature pour ne pas venir faire ton petit show ici, nos soirées ne seraient pas gâchées.» Il eut un petit rire jaune. «Tu n’es pas en train d’essayer de me faire croire que tu ne l’avais pas chercher hein? Ha-ha» Worthington fronça les sourcils en se cognant la tête contre le mur. Il n’aimait pas son attitude, il n’aimait pas ce comportement hostile qui sortait de ses habitudes, mais le visage arrogant du blondinet le faisait sortir de ses gonds. Le stress aussi.

Elijah posa la question qu’Hunter souhaitait par-dessus tout éviter. Pourquoi avait-il ce travail. Ce n’était surement pas de ses affaires. Il n’allait tout de même pas commencer à raconter sa vie à une personne autant détestable que Burlingame. Il avait déjà de la difficulté à en toucher quelques mots à Adriana et c’était sa meilleure amie, donc le chanteur pouvait bien rêver s’il souhaitait connaître les motivations du serveur. Cependant, l’adolescent n’était pas aussi habile à gérer le mélange de mots et d’émotions qu’il l’aurait voulu.

«Tu te crois vraiment tout permis hein?! Tu crois vraiment que tu peux débarquer comme ça, mettre la pagaille et me quémander des confidences. Wow, tu te prends vraiment pour un autre, tu penses qu’à cause que tu n’as rien à faire les vendredis soirs, parce que tes parents ont assez d’argent pour te pourrir, que tu peux te permettre de venir embêter les autres? Tu…» Hunter s’interrompit en constatant qu’il venait de lui donner exactement ce qu’il voulait. La raison de son emploi, il espéra seulement qu’Elijah n’ai pas compris l’allusion à l’argent de ses parents… En même temps, le jeune homme ressentit une petite once de regret, il avait vraiment juste dit cela sur le coup de la colère, il ne connaissait aucunement la situation financière de son compagnon et celui-ci pourrait peut-être être dans une situation semblable à la sienne. Il espéra que non, puisque si quelqu’un lui avait craché cela à la figure, il lui aurait probablement briser le nez.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 03. Everything Is Not What It Seems   

Revenir en haut Aller en bas
 

03. Everything Is Not What It Seems

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 3
-