Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. Dance in an empty high school ... Or almost.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
03. Dance in an empty high school ... Or almost. Empty
MessageSujet: 03. Dance in an empty high school ... Or almost.   03. Dance in an empty high school ... Or almost. EmptyVen 27 Avr - 21:21

Spoiler:
 

« Dance in an empty high school ... Or almost Feat. Adriana Marquez »


Il était 18 heures 30 à Lima. Ray Ban de vue sur le nez, Liôz attendait patiemment dans sa voiture que les Cheerios finissent leur entraînement. En patientant, il écoutait de la musique en fredonnant et en fumant quelques cigarettes. Il repensait à ce qu'il n'avait pas pu faire à cause de sa « Mission Commando » : il n'a pas pu aller à la boxe, a dû annuler son cours de piano ainsi que son cours de batterie et n'a pas pu aller chercher Kaleb après son cours de guitare. Tout ça pour quoi ? Pour danser dans un gymnase. Vous savez, ces sortes d'aquarium à sportifs embaumé d'odeurs de sueur et de pop-corn grillé, c'est juste pour pouvoir danser seul là-dedans. A vrai dire, il dansait rarement dans le lycée, il n'en a pas vraiment l'envie et personne ne danse vraiment. Il n'a trouvé personne qui a un niveau comparable au sien sans vanter ses mérites, Liôz c'est quatorze années de travail acharné en danse toutes danses confondues. La danse n'est plus un passe-temps extra-scolaire, c'est une partie de lui. Il ne peut faire une journée sans danser une heure, il est de mauvaise humeur le lendemain où il est tracassé, il a l'impression d'avoir oublié quelque chose bref, la danse est quelque chose de vital pour lui.

Il jeta un oeil sur le pendule de son 4x4, 18h45. Il regarda l'entrée principale du lycée, les élèves qui ont été retenus commençaient à sortir. Il les observa attentivement; il y eut d'abord des garçons puis des filles rien de spécial ... C'est alors qu'il remarqua un détail chez l'une d'elles : le pompon dépassait de son sac. Il sourit : les pom-pom girls étaient de sortie. Tant mieux, me direz-vous. Il prit son sac sur la banquette arrière, un gros sac Louis Vuitton plein de vêtements de rechange. Il contenait également sa petite enceinte avec laquelle il allait mettre la musique donc il était plutôt fragile pour le coup ... Il attendit encore un peu dans la voiture, histoire de voir le concierge partir au loin. La semaine passée, ce dernier l'avait vu en train d'essayer d'escalader une grille pour passer dans le couloir. Liôz dit qu'il avait oublié son sac, et il put récupérer son sac qu'il avait déjà fait passé de l'autre côté, mais Liôz qu'il ne croirait pas une seconde fois à ses bêtises.

Les dernières élèves sortirent du gymnase talonnées par notre ami le concierge qui fonça directement à sa voiture, sans faire attention à la plaque de verglas qu'il ne rata pas. Liôz éclata de rire dans la voiture en voyant la scène qu'il voyait déjà depuis le début de la journée. Le concierge a été minutieux avec cette plaque toute la journée, fallait qu'au bout d'un moment il oublie de faire attention, glisse et tombe ... Comme il l'a si bien fait.
Après ce petit moment drôle, Liôz attendit que la voiture du concierge s'en aille pour se préparer. Il portait un simple débardeur blanc sous un pull Ovoxo noir et la chouette était jaune. Il prit sa veste en cuir noire col officier, une casquette YMCMB toute noire et un châle Louis Vuitton noir qu'il mit autour du cou pour avoir chaud et se cacher le visage. Y a des moments comme ça où il regrette d'avoir laisser la Canada Goose à la maison ... Il sortit de sa voiture et corut vers un grillage troué. Il fit passer son sac dans le trou béant, fit quelques pas en arrière avant de courir vers le grillage et de le grimper furtivement comme un ninja. Arrivé de l'autre côté, il arrangea sa casquette, sa veste et saisit son sac avant de marcher vers une des portes du gymnase qui ne peut plus se fermer. Les footballeurs l'ont pété et Monsieur Figgins en bon radin ne veut pas la repayer. Tant mieux pour Liôz, il a pas besoin de voler les clés du concierge. Arrivé dans le gymnase, il alluma la lumière et le contempla un instant. Il ne souriait pas, pas du tout même. Dans le gymnase, ça résonne, il a pur que quelqu'un débarque de Dieu sait où et le voit en train de danser ! Enfin bon, il allait pas rester là à regarder le plafond !

Il se changea (y a personne, autant se changer en plein milieu du gymnase) et mit un t-shirt des Chicago Bulls blanc, un jean blanc, des sneakers rouge blanche et noir ainsi qu'une Snapback des Bulls rouge et noire et un châle à carreaux rouges et noirs. Il enleva ses lunettes - après tout il n'est qu'astigmate - et les posa sur les tribunes. Il sortit son enceinte - elle était petite mais puissante - et la brancha non-loin des tribunes. Il y brancha son iPhone et chercha dans sa bibliothèque une musique qui le ... Mettrait dans l'ambiance on va dire ! C'est alors qu'il sourit, il avait trouvé son bonheur.


Il posa son iPhone et vint au milieu du gymnase. Il sentait que la chanson l'envahissait au fil de la musique. Il battait d'abord du pied, puis commença quelques petts pas, des jeux de jambes puis un peu de popping ... Puis vint le refrain, c'est là qu'il commença à être vraiment sérieux. Pour lui la danse n'est pas un jeu je vous le rappelle, rien n'est pris à la légère. Tous ces enchaînements sont calculés et il prenait un malin plaisir à les effectuer. C'est alors il fit la vague avec ses bras, puis avec tout son corps, il suivait le rythme de la musique, la musique le possédait totalement. Puis il en eut marre de suivre ses chorés et y alla au freestyle. Du pur plaisir, il profitait pleinement. Tous ses mouvements, il les appréciait un par un. C'est alors qu'il fit une vrille qui le chauffa encore plus et se mit à faire des pas plus provocateurs, ceux qu'il fait lors de battle. C'est alors que la musique s'arrêta. Les musiques qui suivirent étaient plus douces, il en profitait pour créer d'autres enchaînements, réviser certains autres ... Il travaillait et c'était dans ce domaine qu'il s'épanouissait. C'est alors que vint un son, « Loving You No More » de son frère et Diddy Dirty Money. Cette chanson il la connaissait par coeur et il avait mis une choré au point pour cette chanson malheureusement il n'avait jamais pu l'essayer. C'était le moment où jamais !


« So hard to breathe this air that we call love,
aint nothing worse than the hurt we receive from love,
when you get hurt by the one you living for,
Pain can make you wanna love no more ...

Loving you no more,
i just i cant I just can’t be loving you no more,
I love you more than I love myself, (x2)

Hurt with the heart thats bleeding slowly,
so many lonely sleepless nights,
Im going through hell to convince you love me,
but never her approval no matter how I try,
the way you talk to me but still I say I love you,
I’m ashamed you can see it in my eyes,
momma always told me to respect the woman,
but what am I to do when her parents do not try,

So many tears I cried,
but all for nothing I’m afraid to say, oooooohhh [...]
»

Et oui, Liôz est le petit frère du rappeur Drake ... Passons. Il ne se donnait pas à fond en chantant, il n'y avait aucune raison pour qu'il se donne à fond mais sa voix restait restait suave et sensuelle, elle faisait son effet. Il fit une pause et alla s'asseoir. Il regarda l'heure, 20h32. Il avait dansé pendant un peu moins d'une heure sans échauffements ... Le lendemain, il devrait assumer les courbatures. Il chercha dans son sac une canette de Coca mais ne la trouva pas, il l'avait sans doute oublié ... Il était agacé à l'idée de devoir aller se payer une boisson au distributeur du lycée mais il rangea ses affaires, cacha son sac et son enceinte et partit en quête de boisson, laissant ses Ray Ban à l'abandon. En plein milieu du trajet, il y pensa mais il était seul dans le lycée, pourquoi s'inquiéter ? Arrivé devant le distributeur, il prit deux canettes de thé glacé et deux paires de Twix. Alors qu'il prenait sa canette en cul sec, il entendit un bruit. Une porte qui se ferme. Puis des pas, rapides quand même ... Il en avait pas grand chose à faire, mais quand même ... Normalement, y a plus personne. C'est alors qu'il fit la chose capitale pour lui, retourner se payer deux canettes parce que deux ça ne suffira pas. Quand ce fut fait, il reprit la direction du gymnase et à mi-chemin, il entendit de la musique.

« What a ... »

Il continua sa route en entamant les Twix et il aperçut une fille. Il resta longuement là à l'observer danser, elle était concentrée et donc ne faisait pas à attention à lui. * Du Modern Jazz, elle était très douée, pensa-t-il. Mignonne aussi ... Mais surtout très douée. * Il l'observait avec un sourire, le bougre. Il n'y avait que sa beauté qui le faisait sourire, il y avait aussi son talent. En attendant, cette talentueuse jeune femme c'était appropriée le gymnase ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
03. Dance in an empty high school ... Or almost. Empty
MessageSujet: Re: 03. Dance in an empty high school ... Or almost.   03. Dance in an empty high school ... Or almost. EmptyDim 6 Mai - 21:17

"DANCE IN AN EMPTY HIGH SCHOOL" – FT. LIOZ

03. Dance in an empty high school ... Or almost. Tumblr_lytqfecJqe1qb85mko7_25003. Dance in an empty high school ... Or almost. Tumblr_lytqfecJqe1qb85mko6_250



18H38, VESTIAIRES – Ce jour-là, l’entrainement des Cheerios avait été particulièrement éprouvant. On était à quelques jours seulement des Sectionals et une pression énorme pesait sur les épaules des cheerleaders de McKinley. C’était la fin de l’entrainement pour aujourd’hui et Adriana était essoufflée, sur le point de s’effondrer. Pourtant sa journée était loin d’être terminée. Comme chaque jeudi, après son entrainement, elle rentrait chez elle, se préparait puis retournait au lycée pour se faufiler discrètement dans le gymnase. Tout ça pour quoi ? Eh bien pour danser. La mexicaine n’avait pas trouvé mieux comme endroit pour s’entrainer car dans moins d’un mois elle allait être évalué sur ses performances en modern jazz et en ballet. L’une des évaluations les plus importantes de l’année. Le principe était simple : cet examen consistait à repérer les meilleurs et de les récompenser s’ils le méritaient. Peut-être que ce système était sévère mais il était efficace et permettait de faire le « tri » afin de repérer les meilleurs élèves qui pourraient éventuellement avoir un avenir dans la danse. En ce qui concernait Adriana, elle ne se sentait pas en danger mais elle visait un score important, ce qui signifiait qu’elle devait s’entrainer quotidiennement sur sa chorégraphie si elle voulait être admise dans la classe supérieure. Et justement, trouver un endroit où s’entrainer c’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin : impossible. Au début, Adriana avait pensé aller au complexe sportif pour pouvoir s’entrainer mais il était bien trop loin de chez elle et un tel trajet demandait au moins une vingtaine de minutes en voiture ce qui était une totale perte de temps. Il ne lui fallut que peu de temps avant de trouver l’idée du gymnase. Au moins le gymnase était un lieu qu’elle connaissait et qui n’était pas très loin de chez elle. Il suffisait seulement de ne pas se faire prendre mais ce n’était pas un problème. Gymnaste comme elle était, Adriana n’avait aucun souci avec l’escalade des grillages du lycée et, niveau discrétion, elle n’avait pas à s’en faire car personne ne se trouvait au lycée à une heure si tardive.

Il fallait qu’Adriana se dépêche et surtout que rien ne paraisse suspect car rater ne serait-ce qu’un seul entrainement serait un crime. Si elle voulait être parfaite le jour J, il fallait qu’elle s’entraine dès qu’elle le pouvait. Adriana ne vivait que de la danse ; c’était son moyen à elle d’exprimer ses sentiments et ses émotions comme d’autres le faisaient avec la peinture, la musique ou l’écriture. Elle faisait du ballet depuis ses 5 ans et était devenue incroyablement douée. Au fil des années, le cours de danse classique du lundi soir s’était transformé en une vraie passion. Adriana dansait tous les jours et sa vie en était devenue transformée. Le ballet lui avait fait perdre de nombreux kilos et avait radicalement changé ses habitudes alimentaires. Fini les fast-foods et autres sucreries ! Aujourd’hui, Adriana avait appris à ne manger que des aliments sains. A vrai dire, ce n’était pas comme si elle avait le choix ; prendre un seul gramme gâcherait toutes ses chances de devenir la meilleure autant en danse qu’en cheerleading. La concurrence était bel et bien là et chaque concurrente la voyait comme une proie qu’il fallait à tout prix éliminer. C’était pour cette raison qu’il fallait qu’elle s’accroche autant qu’elle le pouvait.

19H13, VESTIAIRES - Adriana avait attendu d’être seule dans les vestiaires pour pouvoir enfin se changer en tenue de danse. Habituellement, la jeune Cheerio rentrait chez elle pour le faire mais l’entrainement avait duré exceptionnellement toute l’après-midi en raison de l’approche des Sectionals et il était maintenant impossible de faire un aller-retour, ce ne serait qu’une perte de temps.

Elle décida de commencer avec sa chorégraphie de jazz puis de s’entrainer sur du classique. Elle échangea sa tenue de pom-pom-girl contre une tenue beaucoup plus décontractée qui se résumait à un short rouge Adidas, un débardeur blanc moulant et des baskets roses Puma. La mexicaine détacha sa queue de cheval disciplinée et excessivement haute, typiquement Cheerios, et ébouriffa ses cheveux. Ils étaient lisses, soyeux et sentaient l’abricot car elle avait pris le soin de se faire un masque la veille. Une fois prête, Adriana jeta un coup d’œil à l’heure et s’aperçut qu’il était très tard. Très exactement 19H14. A vrai dire, le temps que toutes les Cheerios se décident à sortir des vestiaires, une bonne demi-heure pourrait bien s’être écoulé. Adrie ne fit plus attention à ce détail sans importance qu’était l’heure. De toute façon, elle allait rentrer, se faire sermonner deux trois minutes par ses parents et la vie reprendrait son cours normal. Ou il suffisait simplement de mentir en disant qu’un entrainement de dernière minute avait été prévu au studio de danse, ce qui n’était pas très loin de la vérité. Bon c’était vrai que quand on rentrait dans les environs de 22H00 un jour de semaine, plus aucune excuse n’était valable. En tout cas, pas pour les parents d’Adriana. La Cheerio finit par se dire qu’il fallait mieux attendre au moins une heure afin d’être sûre et certaine qu’elle était bien seule dans le lycée. Se faire prendre par le concierge était vraiment la dernière chose qu’elle souhaitait. Elle essaya de trouver quelque chose à faire sans pour autant perdre son temps et la première chose qui lui vint à l’esprit fut ses devoirs. La jeune mexicaine n’avait franchement pas envie mais sortit tout de même ses livres et cahiers de maths, d’espagnol, de littérature et d’Anglais. Elle prit une vingtaine de minutes à faire trois exercices de maths et à réviser pour son examen en espagnol. Puis elle s’attaqua à la littérature qui lui prit un bon quart d’heure et finit par rédiger une petite rédaction en Anglais qui lui prit environ quarante minutes.

20H35, GYMNASE - Une fois ses devoirs achevés, elle jeta un coup d’œil furtif à l’heure et décida qu’il était grand temps de s’orienter vers le gymnase où elle pourrait enfin commencer son entrainement. Arrivée dans l’immense salle d’entraînement, Adriana remarqua étrangement que les lumières étaient allumés et préféra se dire que ce n’était qu’un oubli du concierge. Elle avança vers le fond de la salle qui était le seul endroit de la salle où un long miroir était disposé et jeta son sac WMHS négligemment qui heurta une paire de Ray Ban. Adrie fronça les sourcils et afficha un air interrogateur sur son visage bronzé. Ces lunettes n’avaient pas lieu d’être là. Que faisaient-elles ici ? Certainement un maladroit qui a dû les oublier. Adriana n’y prêta plus attention, alluma le vieux poste de radio posée sur le sol vernis et « Lose My Breath » des Destiny’s Child résonna dans tout le gymnase. Pendant les premières secondes, Adrie s’étira tout en suivant le rythme de la chanson puis commença sa chorégraphie. La musique s’était enfin imprégnée dans sa peau. Adrie exécuta ses premiers pas puis se laissa aller en se laissant porter par la mélodie. Elle avait réalisé cette chorégraphie, seule, et elle espérait pouvoir impressionner le jury avec son énergie et son punch. En effet, lorsqu’elle dansait le jazz, Adrie était déterminée, dynamique et avait l’air tellement puissante. On aurait dit qu’elle contrôlait la danse et ses mouvements. Alors qu’en danse classique, ses gestes étaient délicats et elle avait l’air tellement fragile.

Entre déhanchées et pirouettes, la mexicaine se laissa emporter par « Lose My Breath ». La musique était tellement forte qu’elle ne remarquerait même pas si un « étranger » venait à la surprendre.

Adriana s’arrêta soudainement, éteignit la musique et s’assit sur le parquet en bois résistant du gymnase. Cette chorégraphie était l’une des plus difficiles qu’elle n’avait jamais réalisés. Ce n’était peut-être pas du grand art mais déjà assez pour convaincre le jury. Elle la réalisait avec perfection mais trouvait qu’il manquait quelque chose. Quelque chose qui devait faire la différence. Adrie se releva pour la recommencer quand elle entendit un bruit qui venait du couloir. Elle se retourna et s’aperçut que la grande porte menant aux couloirs était ouverte. Sur le coup, elle eut comme une grosse boule dans le ventre. « Si quelqu’un m’attrape, je suis dans la m*rde ! », pensa-t-elle, presque à haute voix. Adrie hésita à parler mais en voyant un lycéen entrer dans le vaste gymnase, elle se tut. Elle n’aurait jamais imaginé pouvoir rencontrer un lycéen à cette heure-ci à McKinley. Cette situation était bizarre, elle se sentait bizarre. Que dire, que faire dans cette situation ? Si seulement elle le savait. Tandis qu’Adriana essayait de se calmer, le jeune lycéen s’approcha de quelques pas et la gratifia d’un sourire congratulé. Le visage de la jeune Cheerio s’illumina. En tout cas, il n’avait pas l’air bien méchant ce lycéen et il lui était étrangement familier.

- Qu’est-ce que tu fais là ?!, s’exclama Adriana d’un air stupéfait.

La cheerleader passa sa main dans ses cheveux et s’approcha du jeune inconnu. Elle s’aperçut alors qu’elle avait été peut etre un peu brutal pour un premier contact. Effectivement, elle n’avait pas vraiment le temps de faire connaissance mais elle fit un effort et prit son air désolé.

- Euhm excuse moi…

Adriana s’avança d’un pas devant lui et tendit la main en souriant.

- Adriana Marquez. Et tu es ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
03. Dance in an empty high school ... Or almost. Empty
MessageSujet: Re: 03. Dance in an empty high school ... Or almost.   03. Dance in an empty high school ... Or almost. EmptyMer 9 Mai - 15:44

La porte s'ouvrit dans un petit grincement bien gênant, le genre de grincement qui brise les silences funèbres digne des films d'horreur. Il entra alors dans le gymnase et s'arrêta immédiatement. Pourquoi ? Parce que ses lunettes n'étaient plus sur les tribunes. Il n'était pas si loin de la porte à présent, il avait à peine passer le seuil de cette dernière, deux pas, pas plus, il ne voulait pas parler tant que la jeune femme n'avait pas dit un mot. Elle se stoppa alors vers lui en le regardant. Comme un réflexe, Liôz regarda derrière lui, faisant semblant de croire qu'il y avait quelqu'un derrière lui alors qu'il savait pertinemment que c'était lui que la jeune fille regardait. Il se sentait toute chose, durant une court instant, la jeune femme qui lui faisait face était un extraterrestre, il la regardait avec des gros yeux. Normal, il s'attendait à être seul dans cet immense établissement. Ça va peut-être paraître bizarre, mais la danse est un peu son jardin secret, et comme tout jardin secret il nécessite un MAXIMUM d'intimité. Il se sentait toute chose, pas au point de s'évanouir mais cette situation ... Deux lycéens dans un lycée complètement vide, c'est étrange quand même, esprits tordus s'abstenir ... Mais bon, il fallait faire avec cet insupportable boule au ventre. Il avança alors vers la lycéenne d'un pas rapide mais néanmoins nonchalant et lui fit un joli sourire charmeur renvoyé par cette dernière.

Dieu sait pourquoi d'un seul coup, cette dernière lui demanda un peu brutalement ce qu'il faisait ici et là son sourire tomba immédiatement. C'est alors qu'elle avança vers lui et il ne put s'empêcher de la regarder de haut en bas en se mordillant la lèvre. Quel gougeât, me direz-vous, mais qui vous dit qu'il l'a fait exprès ? C'est alors qu'elle s'excusa et se présenta à Liôz qui n'en demandait pas tant. En vérité, lui, il voulait récupérer le gymnase, après tout, il est arrivé le premier et c'est pas parce qu'elle danse bien et qu'elle a une jolie frimousse qu'il va lui le céder. Quand elle lui demanda qui il était, il eut un petit bug.

« ... Étonné de ne pas être seul ici. »

Il ne disait pas ça pour qu'elle parte, c'est juste qu'il ne s'attendait vraiment pas à ce qu'il y ait quelqu'un et surtout il ne s'en remettait pas du tout. Il marqua une petite pause avant de reprendre.

« Désolé, je suis Liôz Ciel Bloofield ! »

Il rougit un petit peu d'avoir pensé à haute voix et se racla la gorge.

« Je ne m'attendais pas à trouver quelqu'un ... Tu danses souvent ici ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
03. Dance in an empty high school ... Or almost. Empty
MessageSujet: Re: 03. Dance in an empty high school ... Or almost.   03. Dance in an empty high school ... Or almost. EmptyVen 18 Mai - 0:35


20H56, GYMNASE - Le temps était passé vite car d’après la grande horloge du gymnase on pouvait lire 20H56. Effectivement il était tard et Adriana se surprit même à bailler, ce qui n’était pas bon signe. Elle n’était pas censée perdre du temps pour papoter mais un lycéen l’avait surpris en train de danser dans le gymnase vide à une heure tardive, elle lui devait bien des explications. Quoique, elle ne savait pas non plus ce que le jeune homme faisait ici. Peut-être faisait-il la même chose ? Ça aurait été une drôle de coïncidence en tout cas. Adrie s’était présenter brièvement et décida qu’engager la conversation n’était peut-être pas si déplaisant. C’est vrai qu’elle devait s’entraîner mais une petite pause ne lui ferait pas de mal. Pas à ce qu’elle sache.

Elle aurait préféré rencontrer ce jeune homme dans d’autres circonstances mais elle n’avait pas vraiment le choix. Ce qui était fait était fait et elle devrait se contenter d’une rencontre en tenue de sport. Cependant, elle n’avait aucune honte à avoir car sa tenue de sport lui allait à la perfection sur son corps bronzé et athlétique. Si seulement elle avait su qu’un lycéen rôdait par ici, elle aurait remis sa tenue de Cheerios. Mais Adrie ne pouvait plus faire marche arrière, elle décida donc d’ignorer les détails et poursuivit sa conversation avec le jeune homme.

- Désolé, je suis Liôz Ciel Bloofield !

Ce nom ne lui disait rien mais vraiment rien du tout. Elle chercha au plus profond de sa mémoire en vain. Ca faisait un peu cruche d’ignorer qui il était et Adrie était un peu gênée. En fait, cette situation était gênante tout court. Adriana se frotta la nuque, embarrassée, et un grand silence s’installa quand soudain Liôz se décida à parler. Sa voix résonnait dans tout le gymnase et c’était carrément flippant.

- Je ne m'attendais pas à trouver quelqu'un ... Tu danses souvent ici ?

La véritable question maintenant c’était de se dire : lui dire la vérité ou pas. Peut-être était-il un collaborateur de Sunny la fouine ou pire un ami de Clark ? Elle commençait à divaguer sérieusement. En fait ce n’était pas comme si elle avait le choix et à quoi bon mentir. Elle hésita longuement avant de répondre. Liôz devait certainement déjà la prendre pour une folle.

- Euhm non … euh si en fait si je viens souvent ici. Enfin pas si souvent, je veux dire souvent dans le sens quand j’en ai besoin et pas souvent dans le sens je squatte tous les soirs. Oui donc euh voilà. Bref tu m’as compris

« Mince, j’ai foiré sur ce coup-là ! Pourquoi suis-je aussi nerveuse ?! », Pensa-t-elle. Adrie n’était pas une fille timide, loin de là, mais cette fois elle s’embrouillait totalement. Elle essaya de reprendre ses esprits et continua son discours sans bafouiller cette fois ci :

- En fait, je viens ici quelques fois pour m’entrainer en modern jazz et en ballet. J’ai une évaluation dans pas longtemps et je devais trouver un endroit où danser. J’ai opté pour le gymnase en pensant que jamais personne ne viendrai. Et toi, tu viens souvent ici ? Je veux dire ça fait plus d’un mois que je viens et que je ne t’aie encore jamais croisé.

C’est vrai que toute cette histoire était assez étrange. Elle ne l’avait jamais croisé au lycée et jamais lors de ses répétions « secrètes ». Il avait dû se faire bien discret. En tout cas, il n’avait pas l’air bien méchant mais Adriana semblait tout de même distante. Elle avait appris à ne pas faire confiance aux inconnus et tant que Liôz ne lui aurait pas plus parlé de lui, elle se montrerait distante. Déjà que la situation était bizarre, Adrie ne voulait pas s’attirer des ennuis.

- Attends, tu ne m'as pas vu danser quand même ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
03. Dance in an empty high school ... Or almost. Empty
MessageSujet: Re: 03. Dance in an empty high school ... Or almost.   03. Dance in an empty high school ... Or almost. EmptyLun 28 Mai - 4:10

A la base, Liôz voulait récupérer le gymnase qui était censé lui appartenir pour la soirée mais étant qu'Adriana avait engagé la discussion , il ne pouvait rester de marbre face à cette latine. Déjà, c'était une femme et Dieu sait ô combien Liôz a une grande estime pour les femmes et en plus, il ne voyait pas pour quoi il la chasserait exactement, elle était talentueuse, gentille et mignonne ! D'habitude, il est seul certes mais plus on est de fous, plus on rit non ? Et bien c'est avec cette méthode qu'il comptait fonctionner ce soir étant donné qu'il a fait connaissance avec une camarade plutôt gentille ...Un peu bizarre, mas très gentille.

En répondant à la question que Liôz lui avait posée, Adriana s'emmêlait les pinceaux : elle se contredisait beaucoup, ne semblait pas sûre d'elle ... Elle était nerveuse et dans un sens c'est normal, elle a été surprise par un inconnu pendant qu'elle dansait dans le gymnase ... Décidément, Liôz enchainait les situations bizarres mais il n'en montra rien.

Adriana lui expliqua quelles danses pratiquait-elle et ce qu'elle faisait au gymnase et Liôz l'écouta attentivement. Curieux de nature, il voulait en savoir plus sur cette jeune femme. Il arrangea sa casquette et se mordilla la lèvre sensuellement en l'écoutant. Ce n'était pas une tactique d'approche, mais il commençait lui aussi à nerveux car il voulait vraiment danser à nouveau. Danser c'est plus que sa passion, c'est sa vie, son destin, sa drogue ... Il en est accroc et ne peut vivre sans sa dose quotidienne.

Ensuite, la jeune femme lui retourna la question qu'il lui avait posée ... C'était une bonne question à vrai dire et ça faisait bien 2 bons mois qu'il s'entrainait ici ... Il ne s'entrainait pas que dans le gymnase, il variait, jonglait entre les salles de cours grâce à des clés qu'il a dû se démener à voler en cours de sport au début d'année ... Comme quoi même pour un ado comme lui la vie est difficile bien qu'il ne soit pas une référence. Notre ami ne put retenir un sourire en entendant qu'elle ne l'avait jamais remarqué. Pour d'autres et certainement dans d'autres circonstances, ceci aurait été un reproche mais pour lui, c'était plutôt un compliment.

Il est vrai que les salles à McKinley ne sont pas insonorisés, mais Liôz n'était pas taré au point de mettre son volume au max, quitte à casser les vitres. Par moments, il mettait même uniquement les écouteurs et si on le croisait, on se dirait qu'il est fou ou épileptique, mais c'est pour déranger le moins de personnes possibles même si le lycée peut être vide bien qu'Adriana nous ait prouvé le contraire.

Adriana demanda à Liôz si ce dernier l'avait vu danser et là, il se mordit à nouveau la lèvre : il hésitait entre lui mentir ou non. Mais pourquoi lui mentir ? Il n'était pas énormément connu dans ce lycée et si cette fille voulait bien s'entendre avec lui, pourquoi il lui mentirait ? Il préférait lui dire l vérité, après tout ça ne coûte rien ...
«
- Oui, je t'ai vu danser. Je vais pas te mentir, tu danses vraiment bien.
»

Liôz lui lança un beau sourire bien sincère qui fait plaisir. C'est alors qu'il repensa au fait que sa présence ici était due à un concours de danse qu'elle préparait. Subitement, il fut très à l'aise car il comptait l'aider. Pour ce qui est d'aider les gens, l est toujours le premier ! Certes, ce n'est pas le meilleure danseur de tous les temps mas il se débrouille déjà pas trop mal ...

« - Hey mais tu prépares une évaluation en danse, non ? Si tu veux, je peux t'aider enfin, on peut s'échanger des petits mouvements, qu'est-ce que t'en dis ? Comme ça, on profitera du gymnase tous les deux ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
03. Dance in an empty high school ... Or almost. Empty
MessageSujet: Re: 03. Dance in an empty high school ... Or almost.   03. Dance in an empty high school ... Or almost. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

03. Dance in an empty high school ... Or almost.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 3
-