Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. A curious, me? You're wrong, girl!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
03. A curious, me? You're wrong, girl! Empty
MessageSujet: 03. A curious, me? You're wrong, girl!   03. A curious, me? You're wrong, girl! EmptySam 28 Avr - 20:42

03. A curious, me? You're wrong, girl! Minimoi
« A curious, me? You're wrong, girl! Feat. Lynn S. Sawyer »


« Big Daddy, j'ai chaud ! »

« Peut-être mais tu pousses encore la voiture, on est à quelques mètres du garage ! »

Le pauvre Liôz était bien déçu, il crevait de chaud dans sa Canada Goose blanche. Pour une fois qu'il y avait du soleil, il a pris une doudoune parce qu'il pensait que ça serait comme au Canada, gros soleil veut dire gros coups de vent ! Et bien, pas du tout, il mourrait de chaud dans cette doudoune. En plus, il devait pousser une Mustang 68 seul, son père faisait semblant de tenir le volant. Ça l’excédait au plus haut point, mais bon il savait qu'il le méritait : après tout, le moteur a lâché parce qu'il avait un peu trop forcé sur l'autoroute, voulant connaître le potentiel de ce « bolide ». Il était bien déçu le bougre, en revenant, la voiture faisait un bruit bizarre. Quand son père proposa d'aller chez le garagiste, Liôz le contredit immédiatement, faisant semblant de ne pas avoir entendu l'un des pots d'échappement tomber sur la chaussée derrière eux. Malheureusement pour lui son père s'arrêta cinq mètres plus loin et le ramassa tout en cachant sa colère. Au lieu de s'énerver contre son cher fils, il lui demanda gentiment de pousser la voiture jusqu'au garage situé à 50 mètres d'où ils étaient. La chance, si s'aurait été jusqu'à chez eux, notre jeune ami serait déjà mort !

Liôz poussait de toutes ses forces, écouteurs dans les oreilles, musique à fond. Du coup, il ne pouvait pas entendre les personnes de bonne volonté qui se proposaient pour l'aider et que son cher père rembarrait poliment. C'est son problème, après tout. Essouflé, il leva alors la tête en espérant voir quelque chose qui le rassurerait, un signe qui lui dirait qu'il n'était plus très loin et comme si il avait été entendu, il vit la façade du garage Hummel.

« Yallah, Yallah !! » cria-t-il pour se donner du courage.

Son père éclata de rire et le laissa faire. Il n'était pas mécontent du coup de fouet que son fils venait d'avoir, plus vite cette affaire ce serait réglée, plus vite il récupèrera son bébé. Bah oui, pour avoir fait semblant de ne pas l'avoir esquinté, vous vous en doutez que ce n'est pas la voiture de Liôz, quand même ! Ça aurait été la sienne, il aurait étranglé son père et l'aurait fait pousser jusqu'à son appartement, les voitures dans la famille, c'est important ! A vrai dire, le véritable propriétaire de cette Mustang est décédée, c'était sa mère ... Arrivé au garage, il enleva sa doudoune et la mit à la place passager. Il portait déjà un t-shirt Life Is a Joke Michael Jackson que son père déteste, une veste en jean et une Snapback des Raiders. En plus, de ça, il portait un jean déchiré à certains endroits et des chaussures montantes ... Quand son père le vit comme ça, il fit immédiatement les gros yeux ... Provocateur, ce gamin ... Comme son frère aîné. Soudain Big Daddy dégaina un regard assassin vers Liôz. Ce regard voulait dire « Va me chercher un garagiste avant que je te déshabille devant tout le monde ! » Y avait pas grand monde, c'était pas ça le problème. Le problème, c'est que son père en était capable. Déjà qu'il n'était pas d'accord pour les tatouages, en plus de son style « Gangster », il pouvait péter un câble ...

L'adolescent trottina jusqu'au comptoir où il attendit qu'un garagiste situé à l'arrière boutique daigne montrer le bout de son nez pour s'occuper de lui ... Il n'attendit pas très longtemps et un vieux barbu arriva. Liôz lui expliqua rapidement le problème en le dirigeant vers la voiture et quand le garagiste vit le modèle, il retint son souffle avant de s'émerveiller devant le modèle 68, ce qui gonflait Liôz parce qu'il ne l'écoutait plus et ça, Liôz ne supporte pas. Enfin bon, il le dirigea vers son père avant de s'enfermer dans la voiture. Il resta 30 secondes à l'intérieur, envoyant des messages à ses potes d'un peu partout mais surtout à son frère qui était à New York, chez leur tante. Puis rester à l'intérieur l'énerva : il décida de prendre le châle Louis Vuitton noir de son père et de le mettre autour du cou. En réalité, c'était un test pour voir si son père le laisserait tranquille, trop concentré dans la voiture. Liôz sortit normalement, le regarda longuement ... Leurs regards se croisèrent, ils se sourirent rapidement et son père se concentra à nouveau sur le garagiste. Liôz sourit avant de s'éloigner un peu de la voiture familiale. Il observait les autres garagistes, qui ne faisaient pas attention à lui. Il regardait en silence, les observait attentivement, fouillait dans les boîtes à outils ... Il n'avait que ça à faire en attendant que la réparation se fasse ...

Il changea de pièce et arriva dans un endroit où il y avait une boîte à outils fermée et une moto surélevée. Attiré tel un papillon de nuit devant une ampoule allumée, Liôz s'approcha de la mystérieuse boîte comme si de rien n'était et l'ouvrit sans se dire une seule seconde qu'elle pouvait appartenir à quelqu'un, cette boîte ... Il se mit accroupi et commença à tripoter un peu le matériel. Il ne jouait pas les apprentis mécaniciens, il était simplement curieux de savoir ce que contenait une boîte à outils de mécano complète.
Revenir en haut Aller en bas
Lynn S. Sawyer
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
03. A curious, me? You're wrong, girl! Empty
MessageSujet: Re: 03. A curious, me? You're wrong, girl!   03. A curious, me? You're wrong, girl! EmptyLun 30 Avr - 20:54

Lynn avait eu une semaine assez chargée. Depuis qu'elle s'était décidée à écrire le futur best seller avec sa cousine par alliance Ecaterina Robertson, son cerveau s'était remis à fonctionner. Elle se posait de plus en plus de questions, notamment sur ses capacités scolaires. Lynn avait laissé tomber de lycée bien avant de passer son diplôme. Les cours, les devoirs, les examens, les mathématiques, la biologie... Tout ça n'était pas pour elle. Elle n'arrivait pas à suivre, encore pire quand il s'agissait de se concentrer une heure sur sa feuille. A l'époque, Lynn avait bien d'autres choses en tête. Ses parents étaient en plein divorce et l'avaient envoyé à Lima pour qu'elle évite d'être au milieu des tirs. Seulement, ils l'avaient fait trop tard, et Lynn était arrivée blessée dans la ville où vivaient ses cousins. On pourrait croire que ça l'aurait quand même soulagée mais ses parents ne l'avaient presque jamais appelée depuis qu'elle était ici, comme s'ils s'en fichaient d'elle. Et puis avec le départ d'Ecaterina pour Cincinatti du jour au lendemain, la jeune newyorkaise n'était pas parvenue à s'accrocher suffisament pour terminer les cours. Elle avait alors cherché un travail et grâce à Finn, elle était arrivée au garage Hummel. Pas vraiment ce qu'elle avait imaginé faire m'enfin. C'était mieux que rien. Toujours était-il que maintenant, elle songeait à passer son diplôme en candidate libre. Ecaterina n'arrêtait pas de lui dire qu'elle devrait s'inscrire à des cours avec elle et qu'elle pouvait le faire, mais la barrière du diplôme qu'elle n'avait pas l'empêchait de le faire. C'était pourquoi, toute la semaine Lynn l'avait passée à réfléchir non seulement à quoi écrire, mais également au choix qu'elle avait. Mardi, elle avait fini par se dire que ça ne lui coûterait rien d'aller voir à McKinley si passer le S.A.T. (équivalent du bac) en candidat libre était possible. Et puis, elle n'avait pas forcément à le dire aux autres encore. Rien n'était sur. D'ailleurs, en récupérant les papiers nécessaires, elle s'était dit qu'elle devrait peut être demander l'avis de quelqu'un... Toujours était-il qu'elle ne l'avait pas encore fait et hésitait encore.

Affairée sous une voiture à changer le pot d'échappement, Lynn entendit de nouveaux clients arriver. Elle savait que Finn, Kurt ou Damon iraient les servir donc il se servait à rien qu'elle sorte de sous cette voiture. En même temps, si elle avait du aller les servir, elle aurait eu un léger problème. Impossible de lâcher ce qu'elle était en train de fixer à la voiture toute suite. Quelques minutes plus tard, Lynn se laissa glisser grâce au skateboard sous elle pour sortir de dessous la voiture. Elle se releva dans un soupir et attrapa un torchon posé à côté pour s'essuyer les mains et éventuellement le visage. Elle se déplaça ensuite vers la table où la fiche de la voiture était posée et elle nota son intervention en se déplaçant vers le coin du garage où Liôz était. En vérité, elle pensait que c'était Damon qui était là. Ne levant pas les yeux de sa fiche, elle commença à l'interpeller. « Tu pourras t'occuper de changer les bougies et de vérifier les plaquettes de frein s'il te... ? ». Lynn s'arrêta net en relevant les yeux et s'apercevant que la personne qui fouillait dans les outils n'était pas du tout Damon ou quelqu'un d'autre du garage. Oups. Elle jeta un regard circulaire pour voir s'il y avait quelque d'autre autour d'eux mais non. Personne. Tous les garagistes étaient occupés sur une voiture. Elle posa ses mains sur ses hanches et regarda Liôz en haussant un sourcil d'un air stupéfaire. « Euh... Excusez moi ?... Vous ne pouvez pas toucher au matériel je suis désolée... Quelqu'un vous a laissé enter ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
03. A curious, me? You're wrong, girl! Empty
MessageSujet: Re: 03. A curious, me? You're wrong, girl!   03. A curious, me? You're wrong, girl! EmptyMer 9 Mai - 14:27

Alors que Liôz farfouillait calmement mais non sans malice dans la boîte à outils avec un sourire enfantin, une voix le tira de son petit nuage. Cette voix, il l'avait déjà entendu mais pas ici ... Un tout autre endroit, d'ailleurs. Dans cet endroit, les casiers remplaçaient les voitures surélevées, les chewing-gums remplaçaient les tâches de graisse et d'huile de moteur sur les murs et l'odeur des parfums de tous pays remplaçaient l'odeur d'essence chaude. Oui, il a croisé cette fille à McKinley. Cette dernière avait pas un vocabulaire de fille normale, qui parle généralement de vêtements, de garçons et de désagréments intimes mensuels si vous voyez ce que je veux dire. Cette jeune fille parlait de ... Bougies et de plaquettes de frein ? C'est sûr que ça fait moins classe.

Liôz qui était accroupi resta un moment comme ça et la dévisagea innocemment durant environ trente longues secondes - on se rend pas compte mais trente secondes c'est long quand on regarde quelqu'un. Sans-gêne, ce petit impoli la montra du doigt un instant avant de se mordiller le bout du pouce. Il n'avait pas fait exprès d'être impoli, mais il avait son prénom sur le bout de la langue alors c'est un peu stressant. Soudain il se rappela qu'elle l'avait confondu avec quelqu'un. C'est pas qu'il est célèbre, mais il aime pas qu'on le confonde avec quelqu'un d'autre, c'est comme ça depuis le berceau. Il leva le sourcil avec une once de mépris. Ça ne se voyait pas forcément, mais ça ressentait quand même un petit peu. Après ce court instant de mépris envers son interlocutrice, il reprit un visage normal et l'écouta sans broncher.

Il fit soudain des gros yeux. Décidément, aujourd'hui c'était la journée de la grimace ! A vrai dire personne ne l'a autorisé à bouger, il est parti comme ça sans rien demander à personne ... Il a fait sa vie, clairement. Mais le discours de cette jeune femme est la preuve que le fait qu'il fasse ce que bon lui semble n'est pas du goût de tout le monde.

« Euh, pas exactement. Quelqu'un s'occupe de mon père et moi, bah, je me suis écarté du troupeau, on va dire ... »

Liôz remonta son pantalon avant de mettre ses mains dans ses poches. Il n'était pas mal à l'aise ni gêné mais il ne savait pas quoi faire de ses mains et la meilleure solution est de ne rien en faire. Il s'en est servi tout à l'heure et il se rend compte qu'il n'aurait pas dû. Par contre, il ne se rendait pas compte qu'il dévisageait intensément la jolie jeune fille. Le fait de ne pas pouvoir placer un prénom sur son visage le frustrait de plus en plus. Il hésitait à lui demander comment elle s'appelait, peut-être allait-elle se montrer hostile et dans ce cas-là, il se prendrait une grosse claque verbale. Finalement, il décida de se lancer, il a rien à perdre après tout ...

« Excuse-moi mais j'ai l'impression qu'on s'est déjà vu quelque part ... On ne serait pas vu au lycée McKinley par hasard ? »

Il n'aime pas vouvoyer des gens de son âge, du moins physiquement il pensait qu'elle devait avoir son âge ...
Revenir en haut Aller en bas
Lynn S. Sawyer
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
03. A curious, me? You're wrong, girl! Empty
MessageSujet: Re: 03. A curious, me? You're wrong, girl!   03. A curious, me? You're wrong, girl! EmptyLun 14 Mai - 22:49

Lynn se demanda si Lioz avait un problème. Pourquoi ne bougeait-il pas et restait-il au sol alors qu'elle lui avait demandé clairement ce qu'il faisait là ? Ce ne fut peut être que trente secondes mais oui, ça paraissait une éternité lorsqu'on était supris comme ça. Elle soutenait son regard comme si le jeune homme était Damon - un autre employé du garage. En effet, elle avait cette impression de déjà vu dans le regard du jeune homme devant elle. Comme si il voulait être méchant mais qu'il ne disait rien. Bon certes, Damon parlait bien trop souvent, mais lorsqu'il était avec Lynn, elle sentait qu'il se retenait souvent. Après tout, elle était la seule à prendre sa défense - pas tout le temps mais parfois - et à faire la médiatrice entre le jeune homme et Kurt ou Finn qui commencaient à en avoir mare de lui. Le regard de Lioz lui avait rappelé ça. Mais cette impression disparu aussitôt qu'il reprit une expression plus ou moins normale.

Lynn écarquilla les yeux lorsqu'il lui expliqua ce qu'il faisait là. Ah oui ? Ecarté du troupeau en jouant avec les objets dangereux de leur travail ? C'était comme si Lynn allait chez eux avec ses parents - ce qui ne pourrait jamais arriver soit-dit en passant mais bref - et qu'elle commençait à fouiller dans un placard pendant que leurs parents buvaient un thé. Elle secoua la tête en levant les yeux au ciel. Elle n'avait pas le courage de s'énerver et à vrai dire, ça la ferait plutôt rire que pleurer cette situation. Mais elle devait agir en employée responsable (oui oui). « Si tu pouvais t'éloigner de la table de travail s'il te plait. Ce n'est pas un terrain de jeu ici tu sais. ». Elle faisait un peu plus vieille que son âge à parler ainsi, à vrai dire, elle n'avait pas le choix. La jeune New Yorkaise avait grandit bien trop vite et malgré ses vingt-deux ans (depuis peu), elle en avait beaucoup plus dans sa tête. Ce n'était cependant pas pour cela qu'elle allait vouvoyer quelqu'un de plus jeune - oui, elle avait l'impression qu'il était plus jeune qu'elle.

Elle se demanda pourquoi Lioz la dévisageait ainsi. Est-ce qu'elle le connaissait sans s'en souvenir ? Non, elle ne pensait pas. Pourtant il lui demanda s'ils ne s'étaient pas déjà vu au lycée. Stupéfaite pour de bon, Lynn ouvrit la bouche sans savoir quoi répondre. Elle fit un petit rire très forcé avant de répondre prudement. « Je... Je ne crois pas que ce soit possible. Je travaille ici. Je ne vais plus au lycée. Je... Je n'y suis pas retournée depuis bien longtemps. Tu dois te tromper. ». Ceci était un parfait mensonge étant donné qu'elle y était retournée plutôt dans la semaine pour aller chercher les papiers. Mais elle n'allait pas dévoiler sa vie à un inconnu right ? En plus sa visite était censée être "secrète". Elle ne voulait pas que son entourage le sache. Lynn ne sachant pas mentir, elle se demanda s'il goberait son histoire car s'il l'avait vraiment vue, il s'en souvenait visiblement. Elle n'aimait pas ça être prise sur le fait... On pouvait dire que les situations s'inversaient oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
03. A curious, me? You're wrong, girl! Empty
MessageSujet: Re: 03. A curious, me? You're wrong, girl!   03. A curious, me? You're wrong, girl! EmptyLun 28 Mai - 15:12

Liôz a beau n’avoir que 17 ans, pour lui il sait ce qui est dangereux pour lui ou pas. D’ordinaire, il aurait fait un scandale pour moins que ça. A vrai dire, il avait hésité à faire un scandale au même instant où la jeune femme lui avait dit que ce n’était pas un terrain de jeu. C’est un jeune provocateur, il aime tellement la provoc’ qu’il pourrait la pousser à bout rien que sur un coup de tête mais il ne voulait pas succomber à la tentation de mettre un violent coup de pied dans la moto, elle était beaucoup trop belle … Je parle de la moto on est bien d’accord ! La jeune femme aussi mais Liôz ne voulait surtout pas sacrifier une moto comme celle-là. Il essayait encore de mettre un nom sur son visage mais n’y parvenait pas du tout. Il savait qu’il l’avait vu au lycée récemment, et il avait entendu son prénom. Vous me direz récemment, le concierge lui court après depuis qu’il l’a surprit au gymnase alors que le lycée était censé être fermé.

Après que Liôz eut posé sa question, la jeune femme fut mal à l’aise et il le remarqua immédiatement : son rire forcé ne sonnait pas assez «vrai» et à ce niveau-là, Liôz est un très bon menteur. C’est tellement un bon menteur qu’il peut arriver à vous faire croire n’importe quoi. En attendant, il n’arrivait pas à croire qu’une femme qui selon lui avait le même âge puisse être une aussi mauvaise menteuse. C’est un peu la spécialité des jeunes, enfin, Liôz prenait son cas personnel pour une généralité en pensant ça. De plus, quand elle lui répondit ça n’allait pas en s’arrangeant parce qu’elle balbutiait un peu. Elle essayait de l’induire en erreur, et immédiatement le jeune métis s’en rendit compte. Il comptait véritablement lui faire cracher le morceau. Il observa le badge accroché sur sa tenue et lut son prénom. «Lynn», elle s’appelait … Soudain, la mémoire lui revint, il l’avait vue dans le bureau de Figgins au début de la semaine ! Il n’en laissa rien paraître et reprit son visage souriant avant de s’écarter des outils et de la moto. Il passa tout près de l’épaule gauche de Lynn et ne cessait pas de la regarder … Comme quoi, il provoquait les gens malgré lui. Il passa derrière elle, s’arrêta un instant avant de faire quelques pas en arrière.

« Lynn, c’est bien ça ? Tu sais, on peut aller au lycée pour diverses raisons ... »

Selon lui, ce n’était pas une lycéenne, elle avait d’autres raisons d’être venu à McKinley. Il ne l‘avait vu qu’une seule fois depuis le début de l’année et c’était dans la semaine, c’est pas banal, des élèves qui ne viennent qu’à l’approche du bac, non ? Il faisait semblant de l’avoir cru, si elle a tellement du mal à mentir, elle se sentira peut-être coupable et lui dira tout. Il ne voulait pas savoir toute sa vie ! Il connaissait son prénom c’est déjà pas mal, maintenant il voulait juste savoir pourquoi elle était venue au lycée.
Revenir en haut Aller en bas
Lynn S. Sawyer
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
03. A curious, me? You're wrong, girl! Empty
MessageSujet: Re: 03. A curious, me? You're wrong, girl!   03. A curious, me? You're wrong, girl! EmptyDim 10 Juin - 18:08

Au contraire du jeune homme, Lynn n'était pas du tout une adepte des scandales. Elle préférait de loin faire profil bas que de s'afficher devant tout le monde. A quoi ça servait de toute façon ? On allait pas plus te respecter si jamais c'était toi qui criait le plus fort ? Bien au contraire selon Lynn, les gens méprisaient beaucoup plus si quelqu'un criait. Et a vrai dire, elle pouvait le dire en connaissance de cause grâce (ou à cause plutôt) de son travail. Combien de clients avaient-elle vu qui lui criaient dessus en pensant que le travail serait fait plus rapidement alors que la seule chose qui en ressortait était un ressentiment de la part de la jeune brune qui n'avait qu'une seule envie: saboter son travail. Mais évidemment, jamais elle ne le ferait. Elle n'était pas folle, elle ne voulait pas se faire virer juste à cause de personnes trop ingrates.

Visiblement, le jeune homme en face d'elle avait compris qu'elle ne disait pas la vérité. Oui, Lynn était très mauvaise menteuse. Si on voulait l'engager ne serait-ce que pour faire figurante dans un film, il était assuré qu'elle ne ferait pas naturel. Les jeunes de cette époque étaient devenus des AS du mensonge, et même si Lynn n'était pas vieille à proprement parler, elle n'avait jamais eu ce don, surtout que depuis six ans maintenant, elle n'avait plus vraiment besoin de mentir à tout le monde sachant qu'elle ne vivait plus avec ses parents et qu'elle n'avait plus personne à qui rendre compte. Lorsqu'il lui dit son prénom, Lynn eut un instant d'hésitation avant de se rendre compte que c'était comme le portsalut, son nom était écrit dessus (sur son badge). Elle secoua alors la tête en se retournant pour faire face au jeune homme qui l'avait contourné. « Tu es bien curieux je trouve. » Elle posa ses mains sur ses hanches comme pour soutenir sa détermination à tourner la conversation à son avantage. Mais finalement, elle se laissa emporter un peu plus par une pointe de colère contre Liôz. « Et puis pourquoi tu veux savoir ?… Laisse moi deviner. Tu es la commère du lycée c'est ça ? Peut être même membre du journal infiltré faisant comme si tu avais un comportement un peu trop fouineur pour que personne ne te soupsonne. » Lynn était partie un peu loin dans son délire pour tenter d'éloigner le plus possible la conversation d'elle même. Mais plus elle réfléchissait et moins elle trouvait une issue plausible où elle n'aurait pas à lui avouer ce qu'elle était partie faire là bas. Maintenant, la grande question était de savoir si elle pouvait faire confiance à cet inconnu pour qu'il n'ébruite pas trop ça. Lynn n'avait vraiment pas envie que - si elle était amenée à se rendre à nouveau à McKinley pour y suivre un ou deux cours - sur son passage tout le monde chuchote qu'elle avait vingt-deux ans et qu'elle était un cas désespéré puis qu'elle était encore au lycée ? En tout cas, la jeune fille n'avait vraiment pas besoin de ça. Déjà qu'elle l'avait pensé pendant longtemps elle même et qu'elle voyait bien que dans son entourage certains pouvaient le penser, alors pas question que les autres continuent de le faire alors qu'elle tentait de s'en sortir. Et ce n'était certainement pas ce jeune homme qui allait lui pourir la vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
03. A curious, me? You're wrong, girl! Empty
MessageSujet: Re: 03. A curious, me? You're wrong, girl!   03. A curious, me? You're wrong, girl! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

03. A curious, me? You're wrong, girl!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 3
-