Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. Blame it on the Alcohol !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: 03. Blame it on the Alcohol !   Mer 9 Mai - 20:30

Les cellules du commissariat ne sentaient pas la rose, et Elijah n’était toujours pas habitué à cette étrange odeur. Assis entre ce qui semblait être une prostituée et son mac, le jeune homme n’arrêtait pas de jeter des coups d’œil rapide à l’horloge fixé sur le mur. Lorsque les aiguilles indiquèrent enfin 19h, le rockeur se sentit libéré d’un poids. Il allait enfin être relâché, ce n’était pas tôt ! Tout ça parce qu’il avait crevé les pneus de quelque voiture. Bon, l’une d’elles était une voiture de police, ce qui n’était pas très malin, mais tout de même ! Passer cinq en garde à vue pour ça, c’était légèrement exagéré non ? Signant son autorisation de sortie, et promettant au brigadier de ne jamais recommencer –chose qu’il fit en croisant les derrière son dos-, Elijah sortit de ce trou à rat. Il passait trop de temps dans cet endroit lugubre et mal fréquenté ces temps-ci. Les officiers commençaient même à le reconnaitre, ce qui n’était jamais un très bon signe. S’allumant une cigarette pour décompresser, l’adolescent se demanda comment Scott allait réagir. Car bien entendu, les policiers allaient appeler chez frère, qui était le tuteur légal du garçon depuis la mort de leurs parents. Le chanteur ne voulait pas rentrer chez lui tout de suite. Non, il ne voulait pas affronter le regard plein de reproche du professeur de littérature. Il n’en avait pas la force.

Marchant sans réel but dans les rues de Lima, Elijah sentit quelque chose le gêner dans son pied droit. S’appuyant contre un mur, le jeune Burlingame sortit de sa chaussette un objet qui lui redonna immédiatement le sourire. Une fausse carte d’identité ! Le jeune homme avait complétement oublié qu’il l’avait mis à cet endroit avant que les flics ne le fouillent. Et bizarrement, ils avaient regardé partout, sauf dans ses chaussettes ! Elijah prit cela comme un signe du destin. Dieu voulait surement que le garçon se serve de ce bout de plastique. Et il ne fallait jamais contredire Dieu. Ni une ni deux, le rockeur rentra dans le premier bar qui se trouvait à sa portée, et il s’agissait du Bar-Karaoké. L’endroit n’était pas encore bien rempli, en raison de l’heure peu tardive. Elijah aperçut Hunter, un plateau à la main, débarrasser quelque verre. Il n’avait pas envie de se prendre la tête avec son meilleur ennemi ce soir. Car, même si leur relation c’était détendu depuis peu, quelques frictions existaient toujours entre les deux jeunes hommes. Le blondinet prit donc grand soin de choisir une place sur le comptoir, qui ne semblait pas être la zone de Worthington aujourd’hui. C’est donc une jeune demoiselle qui vint lui proposer les boissons. « Euh…. Une tequila ? » Voyant que la jeune femme ne semblait pas vraiment convaincue pas son âge, Elijah dégaina sa fausse carte, et elle fut obligée de s’y plier. En effet, la ressemblance entre la photo et lui-même était plutôt frappante. C’est qu’il avait payé assez cher pour l’obtenir !

« Encore un autre ! » Cela devait bien être le dixième shooter que l’adolescent buvait d’affilé. Il avait commençait à avoir la tête qui tournait au bout du troisième, et lorsqu’il avait terminé le sixième, il ne sentait plus du tout la douleur ! L’alcool était quand même quelque chose de magique, et Elijah n’était pas prêt de s’arrêter là. Engloutissant le petit liquide transparent, et ne se préoccupant même plus du sel et du citron, le jeune Burlingame était tout joyeux. Cela faisait seulement quelques heures qu’il venait de sortir du commissariat, et alors ?! Il avait les boissons alcoolisées pour se consoler. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. C’est donc naturellement que, lorsque le DJ annonça la soirée scène libre d’ouverte, Elijah fut le premier à se jeter –littéralement- sur le micro, et monter sur l’estrade. « We fouuuuunnnnd loove in aaaaa hoooplessss plaaace !!! Weeeeee foooound loveeee iiin a hopleeessss plaaceee !!! » Les quelques minutes qui suivirent ces paroles furent des minutes de grande solitude pour l’adolescent. Le garçon était tellement saoul, qu’il ne se rendait même plus compte de sa médiocrité ! C’est donc un Elijah tout content de sa prestation qui salua un public, plutôt énervé. En effet, plusieurs personnes huaient sans ménagement la casserole, alors que d’autres lui lançaient carrément des insultes à la figure. Sans était trop !

Elijah sentit son sang ne faire qu’un tour alors qu’il se jeta brutalement sur les quatre garçons qui avaient osé dire du mal de sa chanson ! Malheureusement pour lui, le jeune Burlingame n’était pas Arnold Schwarzenegger, loin de là, et même si l’alcool qui coulait dans ses veines le rendait insensible à la douleur, son corps lui, prenait plutôt cher. « Vous allez voir de quel bois j’me chauffe bande de c***ards ! » Elijah n’avait aucune chance contre ces brutes épaisses et il ne s’en rendait même pas compte. La bagarre avait attiré l’attention de pratiquement tout le bar, et tout le monde se tenait en cercle autour des trublions, sans rien faire. Comment cela allait-il bien pouvoir finir ? Elijah allait devoir prendre un abonnement à l’hôpital après ça…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: 03. Blame it on the Alcohol !   Dim 20 Mai - 20:28

Une fois n'est pas coutume, Cameron avait décidé de sortir ce soir. Même s'il était timide, il n'en restait pas moins un adolescent comme les autres et avait parfois envie d'être avec des personnes de son âge avec qui il était assez à l'aise pour se décoincer un peu. En plus, ses parents étaient si heureux de le voir se conduire en ''garçon normal'' qu'ils lui avaient donné leur autorisation sans hésiter, lui donnant même un peu plus d'argent pour qu'il profite de sa soirée. Le clarinettiste devait retrouver ses amis du cours de solfège au cinéma pour voir Avengers III puis ils avaient décidé d'aller au bar karaoké pour profiter du reste de la soirée. Cameron avait vraiment hâte d'y être. Avec eux au moins, il n'avait pas à avoir peur qu'ils aient une crise de schizophrénie subite et de se retrouver couvert de milk-shake au café. En se souvenant de ce jour, il ne put retenir un frisson. Il se souvenait de la morsure du liquide sur sa peau, de l'odeur de café presque écœurante qu'il avait sentit sur lui pendant plusieurs jours, du liquide collant qui coulait dans son dos et surtout des regards des gens posés sur lui. Hugh ! Ça avait été horrible. Bien pire encore qu'un slushie facial. Il se secoua de ses pensées désagréable et se glissa derrière le volant de sa petite voiture, en direction du cinéma.

Deux bonnes heures plus tard, il sortait de la salle obscure, un grand sourire aux lèvres. Il y avait longtemps qu'il ne s'était pas autant amusé et le reste de la soirée promettait d'être dans le même genre. Le petit groupe d'amis entra dans le bar et commanda un cocktail sans alcool. Aucun d'eux n'avait 21 ans et ne possédait de fausse carte d'identité. De toute façon, ce n'était pas du tout leur genre. Ils préféraient se contenter de coca, de Shirley Temple ou de Virgin Marguarita plutôt que de se comporter de façon ridicule et de se retrouver sous la table ou la tête dans la cuvette. Comme le jeune blond qui massacrait allègrement We Found Love de Rihanna, qui devait d'ailleurs avoir une crise à ce moment précis, quelque part dans le monde. Même si le chanteur du dimanche avait l'air de s'amuser comme un fou, ce n'était pas le cas de la plupart des gens du public qui semblaient de plus en plus en colère. Ses amis, eux, se contentaient de rire aux éclats tandis que lui même avait un sourire amusé sur les lèvres. Sourire qui s'effaça rapidement quand il reconnut la voix et la personne. C'était Elijah ! Et pas des plus sobres avec ça !

En temps normal, il aurait laissé le blond à ses déboires mais la situation échappa rapidement à tout contrôle. Alors qu'Elijah finissait son massacre, les insultes à son encontre se faisaient de plus en plus virulentes, surtout de la part d'un petit groupe de mecs près de la scène. Dans son état, le blond était beaucoup plus susceptible et ni une, ni deux, il se jeta sur eux, oubliant qu'ils étaient quatre contre un et qu'il n'avait absolument rien d'un musclor. Tant et si bien que le combat tourna au désavantage du blond et Cameron ne pouvait décemment pas laisser son ami se faire tabasser, surtout que personne ne semblait vouloir l'aider, préférant encourager les belligérants et jeter de l'huile sur le feu. Aussi, prenant son courage à deux mains, Cameron s'excusa auprès de ses amis et se dirigea vers la rixe qui continuait toujours.

Il resta quelques instants à la périphérie, regardant avec inquiétude le blond qui se faisait rouer de coups. Ce n'est que lorsqu'il se prit un coup particulièrement vicieux dans les côtes que le brun sortit de sa transe et, plein d'une assurance qu'il n'avait pas, s'avança au beau milieu de la bagarre et tira Elijah derrière lui, se trouvant face à face avec une personne beaucoup, beaucoup, beaucoup trop grande pour être entièrement humaine. Cameron leva les mains en signe d'innocence, ou d'apaisement, pour montrer qu'il venait en paix (de toute façon sa stature de gringalet n'était pas vraiment une menace pour le béhémoth en face de lui).

-Hum … Est … Est-ce que vous pouvez arrêtez ? Il est juste … soûl et un peu stupide des fois. Est-ce que vous pouvez le laisser … s'il vous plait ...

Sa voix n'avait cessé de dérailler et il déglutit péniblement quand l'ogre se pencha sur lui en faisant craquer ses jointures avant de se mettre à parler.

-Comme c'est mignon ! La princesse vient aider son pédé de prince. Tu me cherches, t'en veux aussi c'est ça ?

Qu'est ce qu'il pouvait répondre à ça ?

-Euh … nana... nan c'est pas mon petit ami, je ...

Sa voix s'éteignit quand l'autre commença à s'avancer doucement vers lui, le faisant reculer précipitamment. Ce faisant, il trébucha sur Elijah qui, trop instable pour retenir Cameron, s'effondra sur le sol, entrainant le brun avec lui, dans une position des plus gênantes. Le clarinettiste se sentit rougir sous les rires gras de l'assistance, alors qu'il tentait en vain de se relever. Pourquoi il lui arrivait toujours des choses pareilles depuis qu'il fréquentait le blond ? Il se faisait toujours entraîner et n'arrivait jamais à dire non. En tout cas, il ne leur restait plus qu'à prier parce que le monstre avait encore envie de s'amuser … et ses potes aussi.
Revenir en haut Aller en bas
 

03. Blame it on the Alcohol !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 1 :: Episode 3
-