Choriste du mois


Partagez | 
 

 03. Don't stop me now

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lynn S. Sawyer
Lynn S. Sawyer
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
03. Don't stop me now Empty
MessageSujet: 03. Don't stop me now   03. Don't stop me now EmptyMar 22 Mai - 23:23

Depuis qu’Ecaterina avait semé le doute dans son esprit concernant ses capacités à obtenir son diplôme de fin de scolarité au lycée, Lynn songeait de plus en plus à essayer de le passer. La jeune New Yorkaise avait laissé tomber le lycée un an et demi avant la fin de ses études, submergée par le retard qu’elle avait accumulé – notamment à cause de son job étudiant qui lui prenait alors toute son énergie mais elle en avait besoin pour survivre financièrement. Malgré l’aide reçue par Gale qui tentait de la remonter au dessus de la surface dans les matières scientifiques telles que les mathématiques, Lynn n’avait pas réussi à accrocher et l’inévitable c’était produit. Pourtant elle était loin d’être complètement stupide. Elle était de nature curieuse et lorsqu’elle avait une conversation un peu intellectuelle avec quelqu’un, elle ne refusait jamais d’apprendre si elle ne connaissait pas le sujet – bon certes dès qu’il y avait des chiffres, elle était vite perdue. Etait-ce sa faute si quelques fonctions et compagnie étaient un facteur important dans la vie de maintenant ? Pourquoi les matières littéraires seraient-elles moins valorisées que le reste ? Tout le monde ne demandait pas à être comptable, après tout le métier disparaitrait si c’était le cas non ? Ecaterina avait raison et Lynn le savait. Si elle pouvait le passer et assurer une moyenne, ça lui prouverait à elle même qu'elle valait plus que ce qu'elle ne le pensait. Elle pourrait enfin songer qu'il y avait peut être autre chose pour elle en dehors du garage. Ce n'était pas qu'elle n'appréciait pas les gens qui travaillaient avec elle, disons qu'elle n'avait pas vraiment la carrure pour le job comme pourrait dire une insolente qui était une fois venue faire réparer sa voiture tout ça pour y trouver des garçons musclés - vraiment pas de chance pour le coup d'être tombée sur Lynn.

Assise sur le canapé dans le salon des Schuester en face d'Emma qui était autre fois sa conseillère d’éducation / orientation à McKinley, Lynn se sentait soudainement bête d’être venue la déranger. Les genoux rapprochés et les mains croisées, on aurait dit qu'elle n'oser toucher à rien dans la pièce. Lynn se souvenait des manies de la conseillère alors qu'elle était encore au lycée. Ca l'avait souvent intriguée à vrai dire, et de nombreuses fois, lorsqu'elle la croisait, Lynn s'arrêtait pour l'observer. Elle trouvait ça curieux qu'une “grande personne” soit aussi maniaquée que ça sur la propreté. N'y avait-il pas des soins possible ? Aujourd'hui, la miss était contente de voir que la jolie rousse avait l'air d'avoir surmonté ses tocs. Après son départ de McKinley, Lynn avait revu quelques fois Emma pour garder la petite Emily (une fois qu'elle était née) mais à présent cela faisait plusieurs mois qu'elle n'était pas revenue ici - du moins pas en compagnie des propriétaires. Lynn était passée une fois mais il n'y avait qu'Ecaterina et Emily. Oui, cela devait faire depuis l'été qu'elle n'avait pas revu Emma. C'est pourquoi quand elle l'avait appelée pour lui demander si elle accepterait de la voir, elle avait longtemps hésité, fixant son téléphone comme si c'était une boule de cristal qui allait lui apporter une quelconque réponse cohérente à ses problèmes. Lynn n'aimait pas abuser des gens. Elle ne demandait que très rarement des services et à chaque fois elle se sentait mal. Et si l'autre personne pensait qu'elle ne s'intéressait à elle que pour ça ? Ici, la raison pour laquelle Lynn n'était pas revenue avant était simplement que ses débuts avec Ecaterina avaient été difficiles et que cette dernière vivait ici. Et puis maintenant qu'Ecat pouvait s'occuper d'Emily, Lynn n'avait plus besoin de venir la garder. N'étant pas d'une très grande aptitude à être sociale, en particulier avec les adultes - c'était à cause de ses parents tout ça pourrait vous dire un psychologue - la jeune brune n'avait jamais trouvé l'occasion de recontacter Emma avant aujourd'hui. Mais elle portait une grande estime au couple Schuester.

« Merci d’avoir accepté de m’accorder un peu de temps. ». Elle n'avait pas précisé à Emma ce pourquoi elle voulait la voir. Elle lui avait juste demandé si elle avait du temps pour qu'elle lui pose quelques questions. Elle fixa Emma en dénouant ses mains et en passant une dans ses cheveux courts qui étaient très peu coiffés et laissés au naturel. « Je... Mhm... Voilà. Depuis quelques jours » Certes cela faisait plutôt quelques semaines. « Je... Comment dire. » Lynn leva les yeux comme pour contempler le plafond pendant qu'elle réfléchissait. Elle reposa ses yeux sur Emma après quelques secondes. « Il se pourrait que je songe à passer mon diplôme... Celui à la fin du lycée. ». Elle ne savait pas exactement si Emma se souvenait encore de sa situation alors qu'elle était encore à McKinley. Cela faisait cinq ans après tout, de l'eau avait coulé sous les ponts, et des élèves aussi et la vie tout simplement. Elle ne lui en voudrait pas de ne pas s'en souvenir. Elle savait qu'elle se souvenait par contre qu'elle s'était arrêtée avant, ce n'était pas tous les jours qu'une fille arrêtait l'école pour travailler dans un garage. Lynnette scrutait la réaction d'Emma pour savoir si elle avait besoin de préciser ou non. « Je sais que je n'ai peut être pas le niveau ». « Sans doute pas même » ajouta-elle comme pour elle même. « Et peut être que tout ça a changé maintenant. Je dois avouer que je ne sais même pas ce qui est au programme... Mais... ». Lynn prit une inspiration. C'était difficile pour elle de demander de l'aide, mais sa résolution à devenir plus courageuse devait tenir. « J'aimerais vraiment essayer et tenter ma chance. ». Elle refit une courte pause avant d'ajouter un dernier point. Le point essentiel de sa visite en réalité. « Et... Je me suis dit que vous pourriez peut être m'indiquer dans quelle direction partir. ... ... Et si vous m'en pensiez capable. » Lynnette avait toujours eu du mal à tutoyer le personnel de McKinley. Elle ne voulait froisser personne et rester courtoise alors à chaque fois elle vouvoyait.

Tirant un peu sur les manches de son tee shirt à manches longues, elle attendit la réponse d'Emma comme si c'était un verdict qui allait conditionner sa vie. Bon, en fait c'était presque le cas parce que si Emma lui disait que ca ne servait à rien et qu'elle avait trop de retard, il était fort possible qu'elle abandonne cette idée. Mais si elle laissait entrevoir un peu d'espoir au bout du tunnel... Lynn s'accrocherait au train pour y accéder plus vite et peut être transformer cet espoir en quelque chose de plus concret. A y réfléchir deux fois, la miss se rendit compte qu'elle avait peut être demandé la lune. Elle avait oublié à quel point ses notes au lycée étaient catastrophiques…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
03. Don't stop me now Empty
MessageSujet: Re: 03. Don't stop me now   03. Don't stop me now EmptyLun 28 Mai - 22:40

La moue songeuse, Emma s’était perdue dans la contemplation du carré de poussière recouvrant une partie du plan de travail de la cuisine. Ce n’était pourtant presque rien. Des années plus tôt, elle se serait jetée sur ses chiffons, en aurait attrapé un au hasard, puis se serait mise à astiquer le meuble avec une frénésie qui, à l’époque, lui était encore familière. Le regard paniqué, les membres tremblants, elle aurait sûrement passé de longues heures afin de s’assurer de la propreté absolue de son appartement. Mais tout ceci était terminé. Aujourd’hui, sa phobie semblait loin derrière elle, agissant davantage comme le vieux démon de son passé, celui qui resurgissait encore parfois lorsqu’elle était sujette au stress. Emma avait fait de nombreux efforts au cours de ces dernières années. Sa grossesse l’avait d’abord forcée à se calmer ; épuiser ses maigres forces dans l’entretien de son appartement n’était pas bon pour son enfant, et le médecin le lui avait suffisamment répété pour qu’elle prenne sur elle et se repose enfin. Puis la naissance d’Emily, aussi bouleversante fut-elle pour la rouquine, lui avait permis de s’améliorer une nouvelle fois. Trop concentrée sur sa fille, elle avait naturellement relégué ses craintes au second plan et avait fait des efforts prodigieux. Et puis les séances avec Jessica lui avaient permis d’en finir une bonne fois pour toutes avec ses craintes, et de pouvoir s’affirmer « guérie », ou du moins aussi guérie qu’une mysophobe pouvait l’être. Certes, elle avait conservé les bons vieux réflexes d’autrefois et était toujours maniaque ; néanmoins, cela ne lui gâchait plus la vie comme avant et elle n’était résolument plus aussi obsédée par tous ces germes.

Oui, elle était guérie : immunisée contre la panique et les craintes. Alors pourquoi, oui pourquoi se sentait-elle soudainement aussi perturbée par ce rideau de poussière qu’elle était capable de nettoyer en un rien de temps ? Comment la peur était-elle parvenue à se frayer un chemin de telle sorte qu’en une poignée de secondes à peine, tous ses muscles s’étaient contractés, ses sourcils s’étaient froncés, et son regard s'était fixé sur le plan de travail sans aucun espoir d’y réchapper ? Au fond, la réponse s’imposait d’elle-même. Ces temps-ci elle était sensible à la nervosité, et celle-ci la rongeait au point de ramener les vieux démons. D’une part, il y avait tout ce travail à la LPA qui l’attendait ; elle avait déjà rassuré Will à ce sujet, lui promettant de déléguer un peu et de demander l’aide de ses bénévoles. Cependant, le travail était toujours là, et elle avait beau passer des heures dans son bureau, force était d’admettre qu’il ne disparaissait jamais, bien au contraire. D’autre part, le départ d’Ecaterina avait tendance à l’inquiéter. Elle savait qu’elle ne devait pas s’en faire : la jolie blonde avait passé l’âge d’être maternée et de toute façon, Emma n’était pas véritablement sa mère non plus. Pourtant, la vérité était qu’elle s’était habituée à sa présence dans l’appartement. A ses yeux, elle faisait désormais partie de la famille et elle craignait que ce départ ne les éloigne l’une de l’autre, ce qu’elle cherchait précisément à éviter. Ajoutez à cela la nervosité que lui procurait la perspective de se retrouver une nouvelle fois enceinte –elle avait fini par céder aux supplications de Will, et si l’envie de donner un petit frère ou une petite sœur à Emily était bel et bien présente, cela entrainait inéluctablement quelques inquiétudes- et il ne faisait plus l’ombre d’un doute que la jeune femme aurait bien du mal à repousser ses TOC pendant un petit moment.

La conseillère d’orientation soupira légèrement puis se mordilla la lèvre tout en s’arrachant à ces pensées négatives. Attrapant une éponge, elle s’approcha du plan de travail et pinça les lèvres tout en le nettoyant avec une détermination certaine. Si d’ordinaire ses gestes étaient parfaitement mesurés, l’expérience guidant à la fois la cadence et sa vigilance, elle se montrait néanmoins légèrement plus vive que d’habitude, ses grands yeux plissés sous l'effet de la concentration. « Maman ! Mamaan ! » Cria alors une voix familière qui se mêlait au bruit de pas précipités. « Maman, la jolie jeune fille, avec ses beaux cheveux bruns, est toute seule dans le salon ! ». Reposant l’éponge dans le lavabo en revenant brutalement à la réalité, Emma tourna les talons et accueillit Emily avec un sourire. Cette dernière avait raison : elle s’était laissée déconcentrer inutilement, et son invitée patientait désormais depuis plus de deux minutes dans le salon. Secouant la tête, Emma s’accroupit devant la fillette. « Elle s’appelle Lynn, tu ne t’en souviens peut-être pas mais elle te gardait quand tu étais petite » Lui confia-t-elle tout en replaçant distraitement une mèche brune derrière l’oreille d’Emily. Cette dernière acquiesça tranquillement, puis repartit comme une flèche dans sa chambre. Emma se frotta les mains et attrapa le plateau qu’elle était venue chercher dans la cuisine avant d’être perturbée par la propreté de la pièce. Se dirigeant finalement vers le salon, elle posa le plateau contenant deux grands verres d’eau sur la table basse, puis s’assit dans le canapé, face à Lynn Sawyer. La jeune fille n’avait pas beaucoup changé, en quelques années. La même douceur se dégageait de ses traits, et ses grands yeux sombres la dévisageaient d’un air qui lui était désormais familier.

Emma posa ses mains sur ses genoux et esquissa un sourire à l’adresse de la jeune femme. « Je suis désolée de t’avoir fait patienter tout ce temps, j’ai eu… un petit problème dans la cuisine » S’excusa-t-elle aussitôt. Elle n’avait pas pour habitude de laisser ses invités seuls, et était sincèrement désolée d’avoir agi de la sorte. Heureusement pour elle, Lynn ne semblait pas offensée et la remercia même d’avoir accepté de la voir cet après-midi-là. Il était vrai que le coup de téléphone qu’elle lui avait passé l’avait un peu surprise : cela faisait des mois qu’elle ne l’avait plus vue. Pourtant, elle n’avait pas hésité une seule seconde avant d’inviter Lynn chez elle afin de discuter. Elles n’étaient peut-être pas vraiment proches l’une de l’autre, mais Emma l’appréciait beaucoup. « Je t’en prie, je suis vraiment heureuse de te recevoir, Lynn ». Se penchant légèrement en avant, elle attrapa l’un des verres d’eau et en but quelques gorgées avant de le reposer avec douceur sur la table. Lynn reprit la parole, bafouillant quelques mots avant de prendre confiance en elle et d’en venir aux faits : elle souhaitait reprendre ses études, ou tout du moins décrocher son diplôme, celui qu’elle n’avait jamais eu à McKinley. Emma l’observa un moment, silencieuse, tentant de se rappeler le dossier de Lynn. Elle se souvenait vaguement de lacunes dans les matières scientifiques, mais tout ceci était encore confus dans son esprit ; après tout, Lynn avait quitté le lycée plus d’un an avant l’obtention du diplôme, et la conseillère de McKinley recevait tellement de dossiers tous les ans qu’il était difficile de tous les retenir dans les moindres détails. Aussi hocha-t-elle la tête, plissant les yeux en écoutant Lynn se défendre… ou plutôt douter de ses capacités. Emma la laissa néanmoins parler jusqu’au bout, sans l’interrompre une seule fois.

Lorsque la jeune fille termina son discours, elle esquissa un sourire confiant et reposa une main sur son genou. « Vouloir décrocher ton diplôme est une excellente initiative ! Et je te trouve très courageuse de vouloir te replonger dans les études afin de l’obtenir » Répondit-elle, faisant montre d’un enthousiasme qu’elle était loin de feindre. C’était là tout Emma : s’animer en moins de quelques secondes, et encourager ceux qui en avaient besoin –et à en voir l’hésitation que trahissait la voix de Lynn, cette dernière avait largement besoin d’une bonne dose d’encouragement ! « Je ne vais pas te mentir : je ne me souviens que vaguement de ton dossier, même si quelques détails me reviennent déjà, et il faudrait que je le retrouve dans les archives si je veux vraiment pouvoir t’aider ». Emma marqua une pause, fronçant les sourcils un instant tout en tachant de se rappeler la dernière année scolaire de Lynn afin de situer la place dudit dossier dans les archives. Si ses souvenirs étaient bons, l’abandon de ses études était intervenu quelques mois après le départ d’Ecaterina, ce qui la ramenait en 2011… ou 2012, peut-être. « Cela dit » Reprit-elle une seconde plus tard avec confiance, « avec de la volonté et pas mal de travail, je suis certaine que tu peux y arriver. Je peux te conseiller quelques professeurs qui pourront éventuellement te donner un coup de main, ou même des élèves. Et puis, bien sûr, je peux moi-même t’aiguiller parmi les révisions tout en t’aidant avec les papiers administratifs ».
Revenir en haut Aller en bas
Lynn S. Sawyer
Lynn S. Sawyer
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
03. Don't stop me now Empty
MessageSujet: Re: 03. Don't stop me now   03. Don't stop me now EmptyDim 10 Juin - 12:17

Emily fixait Lynn depuis cinq minutes, debout en face d'elle. C'était un peu comme si la petite fille semblait avoir une impression de déjà vu mêlée à un "bug" vu son état statique. Lynn avait même eu peur un instant lorsqu'elle avait tenté d'engager une conversation et qu'Emily avait à peine cillé. « Emily ? Tout va bien ? ». Lynn s'était levée du canapé avec un sourire gentil - bah elle n'était pas méchante ! - pour se rapprocher mais c'est alors que la petite détalla vers la cuisine pour aller chercher sa mère. Visiblement, Em' ne l'avait pas reconnue. Il fallait dire que cela faisait longtemps qu'elle n'était pas venue. Elle ne lui en tenait pas rigueur. Elle fit un sourire en entendant les paroles dans la cuisine avant de se rasseoir et de repenser à ce pourquoi elle était là.

Ralph Waldo Emerson a dit un jour : « Notre plus grande réussite arrive non pas parce que l’on a jamais échoué, mais parce que l’on se relève à chaque fois que cela arrive. ». Lynn avait – elle – échoué et ne s’était jamais relevée jusqu’à présent. Faire un “come back” n’était jamais facile, peut importait d’où l’on partait et dans quel secteur on voulait le faire. Que ce soit une histoire de gloire (pour certains artistes autrefois adorés et maintenant déchus), une histoire de cœur (lorsque l’on a arrêté de croire en la possibilité de relations plus ou moins stables) ou encore une histoire de carrière (comme c’était le cas ici avec Lynn). Il fallait se battre pour y parvenir, et il fallait se battre encore plus fort que si l’on n’avait jamais arrêté de le faire. Il avait fallu un certain temps à la brunette pour oser penser qu'elle pouvait peut être s'en sortir autrement qu'en travaillant dans un garage et qu'elle pourrait même commencer par obtenir son diplôme de fin de scolarité. Elle savait que cela n'allait pas être facile, elle allait même devoir faire quelques nuits blanches sans doute mais bon. Avant de s'y imaginer, elle voulait un avis neutre et elle savait qu'elle pourrait compter sur Emma. Après tout, elle avait longtemps conseillé des élèves alors même si Lynn n'était plus élève... Elle pourrait sans doute l'aiguiller.

Tout en attendant Emma, Lynn ne pouvait s’empêcher de jouer avec ses doigts, de les croiser puis décroiser, hésitant parfois à se ronger les ongles qu’elle n’avait déjà pas bien longs. D’une part dans son métier, avoir les ongles très longs et toujours manucurés parfaitement bien ne servait clairement à rien – à moins d’être secrétaire, et encore - puisqu'elle passait son temps dans le camboui. Elle fut contente de voir son ancienne conseillère revenir dans le salon et en profita pour attraper un verre d'eau histoire d'avoir quelque chose qui l'empêche de se manger des ongles. « Merci. » dit-elle avant de boire une gorgée. « C'est pas grave, j'ai pris mon après midi, j'ai le temps. » lui répondit-elle lorsqu'Emma s'excusa pour l'attente.

La brunette ne s’attendait pas à ce qu’Emma se souvienne de son dossier de toute façon. Sa scolarité c'était terminée il y avait bien longtemps et elle ne s'attendait pas à ce que les professeurs ou membres du corps enseignant se souviennent des élèves. Du moins, ils se souvenaient surtout que des élèves brillants, les autres... Lynn en doutait. A contrario d'Emma, Lynn se souvenait parfaitement de son dernier semestre passé à McKinley. Pire dégringolade était rare et très peu faisable pour tout dire. Elle avait tout lâché, ne cherchant même plus à travailler sur la fin. De toute façon, elle n’en avait clairement pas le temps. Elle travaillait le soir, se couchait vers deux heures du matin pour se lever à sept et aller en cours jusqu’à midi – n’allant pas à son cours de l’après midi – afin de pouvoir travailler plus longtemps et gagner un peu plus. Les cours où elle n'allait pas devenaient de plus en plus fréquents, et bientôt, son fantôme hantait sa chaise dans la classe. Lynn reprit une gorgée avant de pincer les lèvres, embarassée et de répondre à la jolie rousse devant elle. « Il n’était pas bien brillant à vrai dire. ». Elle n’était vraiment pas fière de son parcours scolaire mais elle avait fait au mieux de ce qu’elle pouvait alors faire à l’époque. Elle craignait beaucoup d'ailleurs que cet écart de parcours ne lui retombe dessus et l'empêche d'avancer dans le sens d'une éventuelle reprise d'études. Néanmoins, elle fut surprise de voir un certain enthousiasme de la part d'Emma. « Courageuse, je ne sais pas. » souffla-t-elle à mi-voix, un peu septique. Folle serait plutôt le mot qui viendrait à l'esprit de Lynn.

A l'écouter lui citer tout ce qu’elle aurait à faire rien que pour se préparer à l’examen, Lynnette en avait un début de migraine. Elle n’était plus certaine finalement que ce soit une si bonne idée – comme semblait le trouver Emma. Elle n’avait pas non plus énormément de temps à elle et même si elle avait pu mettre quelques économies de côté, elle n’était vraiment pas certaine que cela suffirait si elle réduisait son temps de travail au garage, et donc son salaire. Torturant à présent le verre d'eau plutôt que ses ongles, Lynn se demandait si vraiment des gens voudraient bien aider un cas désespéré comme elle. Elle savait bien qu'Ecat lui avait dit d'aller demander de l'aide à Gale mais Lynn n'avait plus vraiment parlé de ça avec le jeune homme depuis qu'elle avait tout arrêté et elle doutait qu'il veuille bien l'aider à nouveau. Mais si Emma pouvait l'aider à trouver des soutients, c'était peut être un bon début. Elle hocha lentement la tête. « « Je... Je ne voudrais pas que ça embête personne. Il est vrai que je suis un peu perdue avec l'administratif. » Elle fit une courte pause. « Je ne serais pas contre de l'aide de la part d'un professeur, ou élève, ou peut importe. Je... Je sais que ce sera difficile. Et je sais que toute seule, ce serait encore plus dur. ».

Lynn regarda les motifs dessinés sur la table basse de son air un peu dépitée. Puis, elle se dit que de toute façon, même si c'était dur, il fallait qu'elle soit motivée. Oubliant les petits accros qu'elle pourrait avoir, elle reprit un sourire en redressant son dos pour s'asseoir correctement sur le canapé et parla d'un ton très décidé. « Alors, par quoi il faut que je commence ? Faut-il que je me réinscrive à McKinley ? Ou alors est-ce que ce n'est pas obligé d'être inscrit dans un lycée pour passer l'examen ? Peut être qu'il y a une association d'élèves désespérés comme moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
03. Don't stop me now Empty
MessageSujet: Re: 03. Don't stop me now   03. Don't stop me now EmptyDim 1 Juil - 15:50

Lynn avait beau se considérer comme l’un des pires cancres de l’histoire de McKinley -ou tout du moins était-ce l’impression qu’elle lui donnait- Emma savait qu’elle était bien loin de faire partie de cette catégorie. Au cours de sa carrière à McKinley, celle qui jouait à la fois les conseillères d’orientation et les psychologues scolaire en avait rencontré, des élèves peu désireux d’apprendre ou tout simplement sans réelle aptitude pour les études. Seulement, si au premier abord ils se ressemblaient tous plus ou moins, c’était loin d’être le cas. Il y avait ceux qui étaient déterminés à échouer, sans ambition réelle sinon celle de se ranger parmi les losers de la ville. Ces derniers étaient les plus difficiles à gérer pour la jeune femme ; elle avait beau remuer ciel et terre pour leur redonner confiance et les sauver, cela ne fonctionnait que rarement. La plupart d’entre eux étaient des fauteurs de trouble, de ceux dont la vie frôlait en permanence le danger et dont le casier judiciaire était généralement bien rempli. A bien y penser, Emma ne pouvait pas grand-chose pour eux, sinon se battre quotidiennement pour leur redonner un espoir qui semblait s’être envolé depuis longtemps. Et puis, il y avait ceux qui en dépit de leurs efforts quotidiens pour se placer parmi les meilleurs élèves du lycée, n’y parvenaient jamais et galéraient pour obtenir la moyenne. Ces élèves-ci étaient les challenges les plus importants de la jeune femme, ceux qu’elle ne voulait pas voir échouer. Elle les orientait habituellement vers des métiers plus manuels, ou les poussait à développer leur créativité. Emma savait qu’ils n’étaient pas destinés à de longues études, et qu’ils ne deviendraient probablement pas médecins ou avocats. Mais qu’importe : le tout était de découvrir leur passion et de la mettre en valeur.

Il ne faisait pas l’ombre d’un doute que Lynn Sawyer appartenait davantage à la seconde catégorie : elle n’avait jamais montré le moindre intérêt pour la criminalité ou les ennuis, et avait été le genre d’élève à raser les murs plutôt qu’à chercher des noises auprès de ses camarades. Emma ne se rappelait peut-être pas l’intégralité de son dossier scolaire, mais s’il y avait bien une chose dont elle était certaine c’était qu’elle n’avait pas abandonné ses études de gaieté de cœur. Grâce à Ecaterina, la jeune femme savait que la brunette travaillait au garage Hummel, ce qui l’avait d’abord surprise ; dans ses souvenirs, Lynn n’était pas spécialement attirée par les métiers de ce genre, mais soit, elle n’avait pas cherché à en savoir davantage de peur de se montrer trop curieuse. Quoi qu’il en soit, si Lynn était disposée à obtenir le S.A.T, ce n’était certainement pas Emma qui s'y opposerait, bien au contraire, elle était déterminée à l’aider dans son entreprise et à faire en sorte que tout se déroule bien pour elle. Elle était peut-être trop enthousiaste, après tout, rien ne lui disait que la jolie brunette assise face à elle parviendrait à décrocher le diplôme qu’elle convoitait. Seulement, la conseillère d’orientation n’avait pas pour habitude de baisser les bras avant même de commencer. Elle-même ne serait peut-être pas capable de lui donner des cours, et encore moins en mathématiques qui n’avaient jamais vraiment été sa tasse de thé au lycée. Néanmoins, elle avait la chance d’avoir en sa possession un carnet d’adresse bien fourni, mais aussi des collègues avec qui elle était en bons termes et qui ne lui refuseraient pas un petit coup de pouce si elle le leur demandait. En reine de l’organisation qu’elle était, Lynn se retrouverait bientôt avec un véritable emploi du temps fait sur mesure pour elle.

Néanmoins, ce qui manquait à Lynn était de l’assurance et une once de confiance en soi, théorie qui se confirma lorsque la jeune fille annonça d’un air penaud que son dossier n’était pas des plus brillants. Emma acquiesça d’un signe du menton, l’encourageant à en dire davantage. Malheureusement la brunette se tut un moment avant d’ajouter qu’elle n’était pas certaine d’être véritablement courageuse. Aux yeux d’Emma, c’était pourtant le cas. Il fallait une bonne dose de volonté et de courage pour se replonger dans ses études et se fixer un objectif comme celui de Lynn. Généralement, ceux qui abandonnaient leurs études ne revenaient pas sur leur décision : embrasser le monde professionnel les éloignait de la case scolaire dont le rythme était peu envieux. Esquissant un sourire réconfortant, la conseillère scruta le regard de la jeune fille un instant avant de reprendre la parole. « Ce que tu fais est vraiment courageux, Lynn, n'en doute pas. Pour être tout à fait honnête, c’est la première fois qu’un ancien élève vient me voir pour m’annoncer qu’il souhaite reprendre ses études, ou au moins décrocher le S.A.T ». La rouquine se pencha légèrement et récupéra son verre d’eau abandonné sur la table basse en face d’elle. Elle écouta les paroles de Lynn et eut un nouveau sourire lorsqu’elle lui assura ne vouloir déranger personne. « Je t’assure, tu n’embêterais personne. Je ne pense pas que donner un coup de main à une personne qui en a vraiment besoin dérangerait mes collègues. Tu verras, ne t’en fais pas pour ce genre de chose, ce ne sont que des détails ».

Lynn ne tarda pas à lui demander de nouveaux renseignements sur le S.A.T et la conseillère d’orientation se leva doucement du sofa sur lequel elle était installée. « Je crois que j’ai ce qu’il te faut, je reviens dans une seconde » Lui dit-elle non sans un sourire serein. Se dirigeant vers le bureau installé au fond du salon, elle en ouvrit le premier tiroir, qu’elle surnommait affectueusement « le tiroir à pamphlet ». C’était ici qu’elle rangeait les derniers flyers qu’elle réalisait, mais également quelques documents administratifs qui étaient soigneusement conservés dans des dossiers. Tout était en ordre, bien sûr : le désordre n’était pas permis dans son appartement. Extirpant l’un des dossiers au fond du tiroir, elle le posa précautionneusement sur le bureau avant de chercher le document qui lui fallait, yeux plissés. Lorsqu’elle mit la main dessus, elle rangea rapidement son dossier avant de se diriger de nouveau vers Lynn. Reprenant place face à elle, elle lut quelques lignes rapidement puis tendit la feuille à la jeune fille. « La plupart de ma documentation se trouve à McKinley, mais en attendant cela t’aidera probablement » Annonça-t-elle avant de s’enfoncer dans le sofa, l’air sérieux. « Tu peux t’inscrire au S.A.T en candidat libre, tu n’es pas obligée de te réinscrire à McKinley pour l’obtenir, même si c'est au lycée que tu le passeras. Les prochaines sessions arriveront en mars, mai et juin. Nous pouvons faire en sorte que tu sois prête pour mars, mais dans le doute nous pouvons aussi viser la session de mai, c’est à toi de voir. Mars nous laisserait trois mois pour tout organiser, et je pense que c’est largement suffisant ». Emma s’interrompit une seconde pour laisser le temps à Lynn de digérer toutes ces informations, puis reprit quelques instants plus tard.

« Comme tu le sais probablement, l’examen est découpé en trois épreuves : lecture analytique, mathématiques et écriture. Pour toi, je pense que le plus gros challenge sera les mathématiques, car si mes souvenirs sont bons tu te débrouillais très bien dans les matières littéraires. Aussi, l’épreuve des mathématiques n’est constituée que de QCM, ce qui te facilitera peut-être la tache en cas de doute. Pour cette matière, je pourrais peut-être demander de l’aide à un collègue qui l’enseigne, et pourquoi pas quelques anciens élèves. En ce qui concerne l’anglais, et plus précisément tout ce qui concerne lecture et écriture, je peux aussi faire appel à la professeure d’anglais de McKinley. Quant à moi, je peux tout t’organiser et te prévoir un petit programme qui s’étalerait sur les mois à venir. Après, c’est à toi de me dire comment tu le sens, et ce que tu voudrais précisément. Mais tous les moyens sont mis à ta disposition pour réussir, si tu le souhaites vraiment. Oh, et j’ai quelques annales aussi pour t’aider, aussi » Ajouta-t-elle avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Lynn S. Sawyer
Lynn S. Sawyer
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
Age : vingt-quatre ans • née le vingt-et-un décembre.
Occupation : a travaillé pendant cinq ans au hummel's garage. vient de demander des congés d'un ans pour aller étudier à new york la littérature. elle vient juste de passer son 'bac' en candidat libre. a étudié deux ans à new york. vient de se faire transférer à l'université de lima pour terminer son cursus. littérature, option cinéma. elle a fait quelques stages dans un journal en tant que pigiste.
Humeur : motivée pour avancer et prendre un nouveau départ (encore). in the end everything will be okay; if it's not okay, it's not the end.
Statut : célibataire depuis peu.
Etoiles : 1070

Piece of Me
Chanson préférée du moment : astronaut • simple plan
Glee club favori : New Directions
Vos relations:
Staring at the bottom of your glass hoping one day you'll make a dream last
03. Don't stop me now Empty
MessageSujet: Re: 03. Don't stop me now   03. Don't stop me now EmptyJeu 30 Aoû - 0:23

(Tellement désolée du retard, tu as le droit de me hair secache)

En venant trouver Emma, Lynn savait qu'elle aurait difficilement pu trouver une meilleure aide ailleurs. La conseillère d'orientation en savait certainement plus sur les diplômes que n'importe qui d'autre et en plus de ça, elle connaissait probablement des professeurs ou élèves qui pourraient l'aider. A la sortie de l'école on vous dit tout le temps « Mais oui, travaille un ou deux ans et après reprends tes études. C'est facile maintenant de faire ça, tout le monde le fait. » La vérité était bien autre. Une fois que le monde du travail nous avait trouvé, la routine suivait très rapidement. Il était très dur de trouver la volonté et l'énergie nécessaire pour ne pas se laisser endiguer. Rien que l'autonomie financière était un argument qu'il était difficile d'oublier en un claquement de doigts. La décision devait être murement réfléchie. Dans le cas de Lynnette, elle ne comptait pas laisser tomber son boulot - elle ne le pouvait pas vraiment vu ses maigres économies, mais elle pouvait peut être tenir avec un mi-temps comme ce qu'elle faisait à ses débuts au Hummel's garage. Elle espérait juste que cette fois ci, elle ne laisserait pas tomber. Du moins, elle ferait tout pour que ça n'arrive pas.

Elle se senti rougir légèrement lorsqu'Emma lui dit qu'elle avait du courage. Selon elle même, elle était très loin d'être courageuse. Elle évitait toujours les difficultés et prenait la tangeante dès qu'elle le pouvait. La preuve en était quand elle avait décidé d'abandonner son possible futur dans une université. Elle ne savait pas si elle pouvait qualifier cette décision de réparer son erreur en tant que courage. Elle baissa les yeux et fixa ses genoux en répondant un simple « Merci ». Lynn aurait pensé qu'en premier lieu, il n'y avait pas tant que ça d'élèves qui abandonnaient. Elle avait surement tord visiblement. Après tout l'économie était difficile pour tout le monde dans le pays. Il devait bien y en avoir d'autres qui ne pouvaient pas payer leurs études ou leur loyer et qui devaient se débrouiller avant la fin du lycée. « C'est très gentil... Je pourrais payer des cours s'il le faut. » Enfin, elle ne pourrait pas payer très cher mais s'il le fallait, elle n'aurait pas le choix et ferait de son mieux.

Elle attendit sagement le retour d'Emma en terminant son verre d'eau puis elle gigota sur le canapé pour se tenir droite. Une particularité de Lynn était qu'on la voyait rarement courbée - sauf si l'on allait au garage. A force d'être pliée en cent à réparer les voitures, la miss avait du trouver une parade pour éviter les maux de dos et se forcer à être droite était la seule solution qu'elle avait trouvé. Ce qui n'était pas forcément mauvais vu qu'une grande partie de la population avait tendance à être de plus en plus courbé et que cela provoquait des graves problèmes de santé. Les kinés avaient plus de boulot. Lynn attrapa la fiche qu'Emma lui tendait et commença à la lire. Mars ? La date lui sembla soudainement très proche et son 'commitment' très réel. Encore plus réel qu'il ne l'était lorsqu'elle était arrivée. Est-ce qu'elle pouvait rattraper ses années sans étudier en deux mois ? Elle voulait bien avoir la volonté de passer le diplôme mais elle doutait fortement qu'en deux mois elle puisse réussir. « Mhmm... Peut être que Mai sera mieux. Je ne suis pas sure de pouvoir être prête en mars... Je veux dire... Il y a beaucoup de choses à réviser et je ne sais pas si je serais capable de tout retenir en si peu de temps... » Elle fit une petite pause. « J'ai l'impression que ça fait une éternité que je n'ai pas essayé d'apprendre quelque chose... Well.. Ca fait cinq ans quand même. C'est presque une éternité. ». Lynn regarda rapidement Emma avant de reporter son attention sur la feuille.

Les mathématiques étaient en effet la bête noir de Lynn. Gale avait eu beau essayer de lui expliquer par tous les moyens possibles et inimaginables, rien n’y avait fait. Déjà, elle était très mauvaise en calcul mental, alors dès lors qu’il s’agissait de faire un calcul compliqué sans calculatrice, elle perdait énormément de temps. Ca l’avait souvent désavantagée au garage d’ailleurs en ce qui concernait les factures. Elle s’était un peu améliorée dans ce domaine en cinq ans tout de même. Mais serait-ce suffisant ? La brunette hochait lentement la tête aux dires d’Emma, écoutant attentivement. Elle n’avait pas été à l’école assez longtemps pour avoir passé un S.A.T blanc ou que ses professeurs lui en parlent avec plus de précisions, aussi, ne savait-elle pas vraiment à quoi s’attendre. Elle pourrait peut-être survivre à un QCM après tout non ? Au pire, si elle ne savait pas, elle mettait la réponse au hasard en espérant que la chance serait avec elle… A moins que ce soit à barème négatif. Elle laissa Emma terminer sans l’interrompre en essayant de tout assimiler. « C'est vrai que.. Pour les mathématiques j'aurais sans doute besoin d'un coup de mains... Je... Je ne sais pas si c'est possible mais il faut que je puisse continuer à travailler au garage en même temps... Ne serait-ce qu'à mi temps. Je ne sais pas si les personnes qui seraient aptes à m'aider veulent travailler le soir ou s'il faut que je sois disponible en journée. ». Lynn fit une pause en déposant la fiche qu'elle tenait encore sur la table basse. Elle se tritura les mains avant de se remettre à parler d'une voix bien trop peu assurée. « Je... J'apprécie l'aide que vous me proposez. Si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas. Je... Je pense que je vous serais redevable pendant un long moment. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
03. Don't stop me now Empty
MessageSujet: Re: 03. Don't stop me now   03. Don't stop me now Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

03. Don't stop me now

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 4
-