Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. Return of the prodigal friend [McAllistair's]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] Empty
MessageSujet: 04. Return of the prodigal friend [McAllistair's]   04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] EmptyLun 4 Juin - 3:39

Stop running & coming back ...

Glenn était en colère. Non, en fait, il était en colère, déçu et surtout très inquiet. Cela faisait près d'un mois et demi qu'il avait reçu un sms de Robbie, l'informant de son départ avant qu'il ne disparaisse et ne donne plus de nouvelles. En plus de ça, le départ de Leah, qui était d'ailleurs la raison de la disparition soudaine du blond, le minait. Il ne savait pas du tout où elle était, et il s'inquiétait pour elle et son bébé, même s'il lui en voulait un peu de ne rien lui avoir dit. Glenn était donc rester dans le noir quant au sort de ses amis et il venait d'apprendre que Robbie était apparemment retourner au bercail. Rumeur qui s'était confirmée quand il avait reçu un message du blond le prévenant de sa venue prochaine. Il ne savait pas quand, mais il l'attendait de pied ferme.

En attendant, le styliste était en pleine séance de peinture dans le couloir de l'entrée. Il avait en effet décider de refaire la déco de son appartement. Il avait commencé par le salon et la cuisine avant de passer aux chambres. A présent, il ne lui restait plus que la salle de bain et le couloir qu'il peignait à l'instant même en un bleu pâle très clair et relaxant. Cela lui avait pris la journée et il n'avait pas encore fini ! Il lui restait la deuxième couche, les plinthes et le plafond, qu'il avait décidé de laisser blanc, avant de remeubler l'espace. Pour l'occasion, il avait enfilé ses vêtements les plus abimés possibles, un t shirt un peu trop petit et un vieux skinny jean troués dans tous les sens, qui étaient maintenant couvert de tâches de peinture. Il avait enfilé des gants pour ne pas se salir les mains mais n'avait pas pensé au reste. Résultat, il avait de la peinture bleu dans les cheveux, sur les bras et un peu sur le visage. Heureusement qu'il n'avait pas de sortie prévue ce soir parce qu'il aurait été dans de beaux draps.

Il finissait la deuxième couche sur le mur gauche quand on sonna à la porte. Il haussa un sourcil blond, qui que ce soit n'avait pas eu besoin d'utiliser l'interphone, ce qui était assez rare dans cette immeuble. Il se dépêcha de regarder dans le judas, histoire de voir qui était son visiteur, il avait une idée de qui était derrière la porte mais on n'était jamais sûr, ça pouvait très bien être un tueur en série ou pire, un Témoin de Jéhova, qui lui prendrait la tête avec sa Bible puis, après l'avoir bien regardé, se mettrait à lui parler de rédemption, de péché et de guérison de son style de vie. Bref, l'horreur quoi. Fort heureusement, il s'agissait bien de Robbie.

Sans plus attendre, et sans faire attention (pour une fois) à sa tenue, il ouvrit grand la porte d'entrée et se jeta au cou de son ami avant de le serrer dans ses bras. Même si Glenn était toujours en colère, et il entendait bien le faire savoir, il avait aussi été inquiet et revoir son ami sain et sauf, et non découpé en morceau au fond d'un ravin dans un champs de maïs comme il l'avait psychoté, était un soulagement. Il le fit entrer et le conduisit pronto jusqu'au salon en prenant garde de ne pas trébucher sur les pots de peintures et autre matériel disséminés sur le sol bâché du couloir. Avant de le faire assoir. Il le regarda attentivement, notant l'air fatigué sur son visage et dans ses yeux, même ses cheveux, habituellement brillants et pleins de vie, avait l'air épuisé. Après avoir rempli son rôle d'hôte et lui avoir offert un truc à boire, Glenn attaqua sans plus attendre, impatient d'avoir des nouvelles de Leah, s'il en avait, et de savoir ce que Robbie avait vécu pendant ce mois.

-Alors ? Qu'est ce qui t'as pris de t'en aller comme ça, sans rien dire à part un pauvre sms ? Où es-tu allé ? Qu'est ce qui c'est passé ? Tu as retrouvé Leah ? Pourquoi elle est pas avec toi ? Raconte moi tout et n'oublie rien. J'estime que j'ai le droit de savoir.

Malgré la peinture sur son visage, le regard de Glenn aurait gelé le Python de la Fournaise et demandait des explications, qu'il espérait recevoir sans recourir à des méthodes illégales.


Dernière édition par Glenn McAllistair le Sam 2 Mar - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] Empty
MessageSujet: Re: 04. Return of the prodigal friend [McAllistair's]   04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] EmptyLun 4 Juin - 21:36

Toute la misère du monde le regagna alors que ses yeux étaient à peine ouverts. Immédiatement, Robbie dressa mentalement une liste de choses à faire aujourd'hui. Bien qu'une journée totale de repos lui aurait fait le plus grand bien, il savait qu'il devait chercher un endroit où pourrait dormir Eleonor, passer voir Glenn, faire quelques courses et aller chez le coiffeur. Ce dernier point était primordial, mais contradictoire avec le fait de ne pas avoir envie de prendre soin de lui. Depuis qu'il avait rompu, toute sa déprime était visible dans l'état de ses cheveux désormais moins soyeux, d'une longueur affreusement inacceptable, et rarement démêlés. La totale. Il ordonna sa liste, et décida de commencer la journée, alors qu'il était en fait midi passé, par une visite à son ami Glenn. Bien que son colocataire Ryder n'ait eu d'autre choix que de constater par lui même son retour dans la nuit, tout le monde n'avait pas eu ce "privilège". Il devait donc passé voir les rares personnes en ville qui avait eu vent de son départ, sauf Hallie, qui devait certainement s'en préoccuper comme de la dernière pluie. C'était très clair pour lui: il était parti pour éviter de la croiser tout les jours au détour d'une rue, même s'il avait prétexté tout autre chose à ses amis, et Glenn notamment. La liste des personnes à prévenir se résuma donc à son ami styliste, et il lui décida de lui envoyer un message pour le prévenir de sa venue.

Un mois et demi loin de Lima, et c'était un tout autre Robbie que la ville avait accueillie de nouveau. Adieu le Robbie propre sur lui à la crinière soyeuse, et bonjour au Robbie qui avait l'air d'avoir volé les vêtements d'un sans-abri. Non, ce n'était pas vraiment un adieu, juste un au revoir pour le moment. Il roula de son canapé où il avait passé la nuit, pour se faire tomber lourdement sur le sol. Il se leva aussitôt, et s’étira pour permettre à son dos de craquer bruyamment. Il était grand temps de piocher dans les économies de la colocation Morgan-Crawford pour se payer un vrai canapé digne de ce nom. Il ramassa ses vêtements éparpillés sur le sol du salon, et alla dans sa chambre attraper des sous vêtements pour aujourd’hui. N'ayant pas la tête à choisir comment accorder ses couleurs pour être digne d'aller voir Glenn, il décida de remettre les vêtements de la veille à savoir un bas de survêtement, avec un pull pour avoir un minimum chaud. N'éternisant pas son séjour dans sa chambre pour ne pas réveiller sa nouvelle acolyte de voyage, il se précipita dans la salle de bain pour y prendre une douche. Il se sécha rapidement, laissa ses cheveux dégouliner, et se dirigea vers la cuisine pour attraper quelque chose à se mettre sous la dent. Il écrivit une note pour Eleonor et attrapa un bonnet qui trainait là avant de se mettre en route, sans prendre le temps de se regarder dans un miroir.

Il décida d'y aller en voiture, car ainsi, il était sur de n'avoir à faire la conversation à personne. Il roula doucement, redoutant tout de même son entretien avec Glenn. Il avait la sensation qu'il aurait le droit à tout un interrogatoire sur les raisons de son départ, de son retour et de tout ce qui s'était passé entre les deux. Il répéta sa version des faits pendant tout le trajet, et se retrouva plus vite que prévu devant chez le blond. Il trouva une place où se garer juste devant l'immeuble, et put donc immédiatement aller voir son ami. Il fit le code d'entrée, et pris le temps de se regarder dans le miroir de l’entré. Il retira son bonnet, et vit que ses cheveux ne pouvaient plus être sauvés. Il essaya néanmoins de les lisser en passant ses doigts dedans, mais voyant que c’était peine perdu, il décida de monter les marches. Enfin arrivé, il frappa à la porte qui s'ouvrit presque aussitôt, laissant s'échapper un Glenn surexcité.

Il s'attendait à tout, vraiment, sauf à ça. Après lui avoir rendu son étreinte, il l'avait regardé de haut en bas. Son départ avait-il affecté Glenn au point que lui non plus ne fasse plus d'effort pour se vêtir? Non c'était impossible. Suivant Glenn, il remarqua que ce dernier était en pleine rénovation d'intérieur. Le salon n'était pas comme il l'avait laissé en partant. Ni la cuisine d'ailleurs. Il s'assit sans poser de question, attrapant le verre que Glenn lui tendit. Il n'eut pas le temps d'avaler la moindre gorgée que déjà l'interrogatoire tant redouté commença. Les questions s'enchainèrent si vite que Robbie ne savait pas dans quel ordre y répondre. Il posa son verre sur la table, et essaya de se souvenir de chaque question. Du calme. Je suis revenu c'est pas comme si j'avais fait une fugue. En soit, l'inquiétude de Glenn était légitime. Quant à toutes les questions au sujet de Leah, la il avait été pris de court. J'ai... vu Leah, elle va... Bien. Mais elle se sent pas prête à revenir tout de suite. Et elle te passe le bonjour au fait. Les longues pauses allaient surement trahir son mensonge, mais franchement, il n'était plus à ça près. Se sachant dans une position qui l'interdisait de retourner la situation et de poser des questions, il resta ainsi immobile. De toute façon, il était venu la pour parler avec Glenn, et même s'il n'en avait pas envie pour le moment, il allait falloir qu'il finisse par lui dire la vérité. J'avais besoin de changer d'air un instant, alors j'ai été à Baltimore. C'est beau là bas, totalement différent de Lima. Au moins la bas, tu peux faire ce que tu veux sans que ton voisin le sache. Il essaya de ne rien oublier mais guettant le mal de crane il poursuivit. Par contre, si tu veux tout savoir, évite de poser trois questions d'un coup, j'ai plus l'habitude tu sais. Les rares personnes qu'il avait côtoyées dans le Maryland n'étaient pas du genre à poser des questions sur tout et n'importe quoi.


Dernière édition par Robbie Shane Morgan le Ven 29 Juin - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] Empty
MessageSujet: Re: 04. Return of the prodigal friend [McAllistair's]   04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] EmptyVen 29 Juin - 19:39

En y réfléchissant un peu, Glenn se dit qu'il y était quand même allé un peu fort. Dans son empressement, il n'avait pas fait attention à l'épuisement présent sur le visage de Robbie, ainsi que l'abattement visible de sa posture. Même ses vêtements reflétaient un état d'esprit plus que troublé. Cela faisait longtemps que son ami avait perdu l'habitude de s'habiller dans le noir mais apparemment, cette habitude avait refait surface s'il en jugeait pas le jogging en nylon et le pull le plus atroce qui lui ai été donné de voir. En temps normal, le styliste se serait insurgé en voyant ça et aurait exigé qu'il se change mais il se doutait bien que ce n'était pas le bon moment. Au final, le plus choquant était l'état de ses cheveux. Robbie était complètement obsédé par ceux-ci, bien plus que Glenn lui-même, et sa toison doré était une véritable fierté pour lui. La voir dans cet état, c'était juste terrifiant !

Il écouta avec attention tout ce que son ami lui disait, enregistrant toutes ses paroles. Glenn devina tout de suite le mensonge pour ce qu'il était, Robbie étant beaucoup trop épuisé pour sortir un mensonge convenable. Ensuite, il lui parla de Baltimore et Glenn eut tout de suite en tête l'image de Tracy Turnblad assise sur le toit d'un camion et souhaitant un bon matin à tout Baltimore. Le blond n'y était jamais allé mais il ne doutait pas des paroles de Robbie. Après tout, c'était une ville bien plus grande que Lima et on savait qu'il était bien plus facile de garder des secrets dans les grandes cités. Sans compter qu'à Lima, chacun se faisait un devoir de se mêler de la vie des autres.

Par contre, si tu veux tout savoir, évite de poser trois questions d'un coup, j'ai plus l'habitude tu sais.

A ces mots, Glenn ne put s'empêcher de rire doucement. Robbie se doutait bien que c'était presqu'impossible ce qu'il demandait. Le blond était direct, exigeant et franc, souvent à son désavantage. Mais il allait faire des efforts … pour l'instant. Pour montrer qu'il était prêt à faire preuve de bonne volonté, Glenn se posa de force sur les genoux de Robbie (une habitude qu'il avait prise et dont il n'arrivait pas à se défaire) et le prit dans ses bras pendant un long moment. Il sentait que le blond avait besoin de réconfort et l'offrait volontiers même s'il n'y avait aucune chance pour que Robbie ne quitte cet appartement sans lui avoir tout dit. Aussi reprit-il d'une voix douce et bien plus calme.

-Je ne peux rien te promettre mais je vais essayer de ne pas trop te brusquer. Tu m'expliqueras ce qui est vraiment arrivé avec Leah plus tard si tu veux. Maintenant, raconte moi ce qu'il s'est passé pendant que tu es parti.

Le styliste avait vraiment du mal à garder pour lui toutes les questions qu'il avait en tête mais il se retint vaillamment. Il savait que s'il se montrait encore trop brusque, son ami allait se fermer comme une huitre et ce n'était pas du tout ce qu'il voulait. En attendant, il se tenait prêt à répondre aux éventuelles questions qu'il pourrait avoir et à lui prêter son épaule s'il en avait besoin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] Empty
MessageSujet: Re: 04. Return of the prodigal friend [McAllistair's]   04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] EmptyMar 3 Juil - 13:22

Voir l’appartement de Glenn ainsi, lui ouvrit les yeux sur quelque chose. Ce n’est pas parce que quelqu’un qui compte est parti, qu’il faut arrêter de vivre pour autant. Il faudrait qu’il arrive à s’en souvenir, et à l’appliquer de retour chez lui. Il s’assit sur le canapé confortable de son ami, et repensa à son petit travail qu’il avait eu à Baltimore. En enlevant deux fois sa part de loyer dans ce qu’il avait gagné, il pourrait très bien aller acheter un canapé, pas trop cher, mais bien plus confortable que celui sur lequel il avait passé la nuit. Avant il faisait des économies pour faire des cadeaux à une certaines personnes, mais maintenant il n’en avait plus besoin, et pouvait piocher dedans à sa guise. Il fut sorti de ses rêveries par Glenn et ses questions. Il essaya d’y répondre tant bien que mal avant de demander de ralentir la cadence. Sans savoir pourquoi, mais sans rien trouver à redire. Glenn vint s’assoir sur ses genoux et lui fit un câlin. Il en avait vraiment besoin en ce moment. Puis l’ami blond repris la parole. Ce qui est vraiment a...? A quoi bon faire semblant de ne pas comprendre ? Sa fatigue ne lui permettait pas de mentir de façon convaincante. Il décida donc de lui en parler plus tard comme il l'avait demandé. Glenn avait l'air de faire des efforts pour ne pas l'étriper à cause du manque de nouvelles, c'était la moindre des choses de lui dire un minimum de vérité. Il voulait savoir comment c’était passé son voyage à Baltimore, Robbie était prêt à tout lui dire.

Il commença donc à lui raconter son aventure à Baltimore, n'omettant aucun détail, surtout sa rencontre avec Eleonor. ...En fait, j'ai eu de la chance de trouver quelqu'un des mon arrivée. Sinon, j'aurais continué à rouler, et je ne serais surement pas de retour. L'avoir sur ses genoux n'était pas déplaisant. Et puis la proximité entre les deux garçons empêchait Robbie de se sentir mal à l'aise. Aujourd'hui, c'était surement la journée de la contradiction pour lui. Il continua donc de plus belle. Elle s’appelle Eleonor, et franchement, elle est géniale. Elle m’a tout de suite plus, sur un plan amical, si bien qu’on a commencé à trainer ensemble très rapidement. En fait, avec elle, j'étais le vrai Robbie. Et non pas cette affreuse réplique qui ferait peur à un aveugle. Il pointa ses vêtements sachant que Glenn ne pourrait qu’acquiescer cette dernière réflexion. Le seul argument qui puisse prouver qu'il ne mente pas était que Glenn rencontre Eleonor. Une fille comme elle n'aurait jamais pris le temps de parler avec le Robbie version Lima. Et puis sachant qu’il n’aime pas Hallie, il était obligé d’apprécier Eleonor, qui était aux antipodes de son ex petite-amie. Tu sais, la première chose que j'ai faite en arrivant la bas, et après avoir rencontré Eleonor? Je lui ai demandé de me couper les cheveux. D'ailleurs, et il réprima un leger rire en évoquant ce souvenir, c'était la première et la dernière fois. Ca ne se voit plus parce qu'ils ont repoussés depuis le temps, mais elle m'a fait un gros trou derrière la tête. Elle à essayer de me le cacher, mais elle ne connaissait pas encore mon adoration pour les cheveux. Mais je ne lui en ai pas voulu. Elle m'aurait trouvé trop bizarre et aurait pris peur sinon. Il se pencha d’une façon inconfortable pour attraper le verre qui était sur la table, et le bu d’une traite. Toute cette parlotte lui avait assécher la gorge.

Plus il racontait tout ces souvenirs, et plus il semblait reprendre du poil de la bête. L'air misérable qu'il arborait à son arrivé avait disparu pour le moment. Tout raconter à Glenn, et sans avoir à mentir surtout, lui faisait le plus grand bien. En fait, maintenant qu'il avait trouvé un sujet de conversation qui le mettait de bonne humeur, il n'avait pas envie d'arrêter de parler de Baltimore. J'ai gagné plein d’argent la bas. C’est fou la différence de salaire entre un serveur de Lima et un de Baltimore. Enfin, comme ça, je vais pouvoir rembourser Ryder pour mon loyer impayé. Bref, en me disant que j'étais parti comme un voleur, je me suis rendu compte que peut être certaines personnes pourraient s'inquiéter pour moi. J'ai déjà fait l'erreur de partir sans prévenir, et ça ne m'a rien apporté de bon. Donc j'ai décidé de revenir. J'ai beau dire le contraire, en fait j'ai trop de points d'attaches à Lima. Il sourit à Glenn qui l'écoutait sans l'interrompre depuis qu'il avait commencé à parler. Son ami avait l'air de partager son enthousiasme à l'entendre parler. D'ailleurs Robbie le fit gentiment glisser de ses genoux et se leva pour prendre à boire dans le frigo. Il avait retrouvé ses repères. En passant devant un grand miroir, il fit bien attention d’éviter son reflet, comme s'il était mal à l'aise dans sa peau. La vraie raison était juste que ses vêtements n'allaient pas ensemble, et qu'il ne s'en rendait compte que maintenant. Ils étaient tout juste bon à faire le voyage de nuit entre Baltimore et Lima. Il retourna dans le salon après avoir rempli une nouvelle fois son verre d'eau, et repris sa place près de Glenn. Il chercha un instant s'il n'avait rien oublié d'intéressant. Faut absolument que tu la rencontre, tu va l’adoré. Et pas de panique, t’auras pas besoin d’aller à Baltimore. Elle est venue ici avec moi. Il ne savait d’ailleurs toujours pas pourquoi, du jour au lendemain, elle avait décidé de le suivre dans sa folle aventure. Mais sa présence ici à Lima le rassurait. Avec elle dans les parages, il ne pouvait pas se laisser aller à la déprime comme avant son départ. Il voulait lui montrer son vrai visage et non pas l’âme en peine qu’il était devenue. Alors oui, elle l’avait connu plus beau qu’aujourd’hui, mais la version de Robbie à Balimore n’était rien comparée à la version de Robbie à Lima et de bonne humeur.

Mais il n’eut pas beaucoup le temps de se complaire de cette future amitié entre Glenn et Eleonor, que déjà, il savait qu’il devait aborder un sujet un peu plus délicat. Et je suppose que maintenant, tu as du remarquer que Leah n’apparait pas une seule fois dans mon résumé de Baltimore…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] Empty
MessageSujet: Re: 04. Return of the prodigal friend [McAllistair's]   04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] EmptyLun 1 Oct - 0:48

Un silence confortable s'était installé dans l'appartement de Glenn seulement rompu par le flux constant de paroles qui s'échappa des lèvres de Robbie. Le blond avait bien tenté de se défiler une dernière fois avant de laisser tomber et de se lancer dans le récit de ses aventures après son départ. Glenn était encore assez énervé par son départ précipité et surtout par l'inquiétude que cela avait provoquer chez certains de ses amis. Cette histoire entre Leah, Hallie et Robbie avait explosé à la figure de tout le monde et les conséquences avaient été plus qu'inattendu. Quoiqu'il en soit, malgré tout ses défauts, le styliste était un très bon confident, et contrairement à ce que la plupart des gens croyait, il n'allait jamais commérer sur les choses qu'on lui confiait. Il écoutait très bien et donnait de bons conseils en général même s'il se montrait souvent brusque et trop direct, n'hésitant pas à dire ses quatre vérités à qui en avait besoin. Pour le moment cependant Robbie avait besoin d'une oreille compatissante. Il n'avait même pas besoin de faire semblant d'être intéressé par ce qu'il racontait. Robbie avait apparemment vécu des choses passionnantes pendant son voyage. Baltimore. Il n'y était jamais allé mais ça avait l'air d'être une ville super.

Robbie parlait et parlait et cela semblait lui faire le plus grand bien. L'air abattu qu'il avait en arrivant avait laisser place à une humeur plus légère, amenant même un sourire sur le visage du musicien. Son visage s'animait encore plus lorsqu'il lui parlait d'Eleonor, celle qui l'avait ''sauvé'' en quelque sorte. Glenn rit avec lui lorsqu'il évoqua le désastre de sa coiffure. Cela le sidérait de savoir que Robbie faisait assez confiance à Eleonor pour lui confier sa précieuse chevelure. Il avait hâte de rencontrer cette personne si singulière qui avait l'air de faire le plus grand bien à son am. En tout cas, le serveur avait l'air bien plus épanoui qu'il ne l'avait été depuis longtemps à Lima et avait réussi à retrouver un certain équilibre. Le styliste pouvait comprendre le désir de fuite de Robbie, même si lui-même était plutôt du genre à tout confronter d'un coup même s'il devait en souffrir, et il était heureux qu'il soit revenu. Selon ce qu'il disait, il s'en était fallut de peu qu'il ne disparaisse à tout jamais et ne revienne pas à Lima. En plus, il était content de se dire qu'il faisait partie des ''points d'attache'' de Robbie dans cette ville, ne serait-ce qu'un peu. Lorsque Robbie eut suffisamment repris ses marques pour aller se servir dans le frigo, comme il en avait l'habitude, Glenn se laissa manipuler sans rien dire. Le blond revint rapidement et repris sa place sur le canapé. Glenn se tourna vers lui, encore attentif bien qu'il brulait de questions. Il espérait que son ami était conscient de l'effort qu'il fournissait pour ne pas le ligoter sur une chaise pour l'interroger en bonne et due forme. Ce ne fut que lorsqu'il lui dit qu'Eleonor l'avait suivit que le fashionista prit enfin la parole.

-J'adorerai la rencontrer, elle a l'air vraiment exceptionnelle ! J'ai hâte de voir à quoi ressemble la fille qui a put s'approcher de ta tête avec des ciseaux et non seulement te couper les cheveux mais surtout y survivre ! Mais avant qu'on en arrive là, je vais te trainer au centre commercial dès que possible pour faire quelque chose à propos de … ça. Se disant, il fit un geste vague en direction de l'accoutrement du revenant, s'efforçant de na pas regarder le pull trop longtemps de peur d'être aveuglé. Maintenant que Robbie allait mieux, il pouvait très bien se permettre une ou deux remarques sur ses vêtements non ? Franchement, je comprends qu'on puisse se laisser aller et avoir d'autres choses en tête mais faut pas abuser. En plus, tu me dois des heures de shopping. C'est la condition pour que je te pardonne complètement.

Son sourire taquin montrait bien qu'il plaisantait (à moitié), en vérité il lui avait déjà pardonner, le soulagement de le revoir vivant et, apparemment, en un seul morceau prenait le pas sur sa colère initiale. Mais l'atmosphère joueuse s'alourdit un peu lorsque Robbie évoqua Leah. Glenn n'avait toujours pas de nouvelles de son amie et l'inquiétude était toujours présente. Il n'attaqua pourtant pas Robbie, se contentant de le regarder droit dans les yeux et de lui demander calmement, bien que ses émotions étaient clairement présentes dans sa voix et dans ses yeux.

-Je n'ai aucune nouvelle de Leah depuis son départ, sauf le sms qu'elle m'a envoyé peu de temps après. Je suis vraiment, vraiment inquiet alors si tu as la moindre information, s'il te plait, s'il te plait, dis les moi. S'il te plait. Elle est quelque part, toute seule avec un bébé, c'est pas très rassurant surtout avec tous les tarés qui vivent dans ce pays. Est-ce que tu l'as vue ? Ce sera déjà ça de prit.
Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] Empty
MessageSujet: Re: 04. Return of the prodigal friend [McAllistair's]   04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] EmptyLun 8 Oct - 13:17

Robbie était convaincu qu’Eleonor et Glenn pourraient devenir de vrais amis, pour la simple et bonne raison qu’elle était l’opposé d’Hallie. Ou plutôt, elle était comme Robbie, et seule l’apparence physique les différenciait l’un de l’autre. Si une expérience comme Freaky Friday leur arrivait, personne ne se rendrait compte du changement de corps tant ils étaient semblables. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle elle avait eu le droit, l’honneur de lui toucher les cheveux. Tous ces souvenirs provenant de Baltimore lui placèrent un sourire nostalgique sur le visage. Tout était mieux la bas, il n’avait pas de problème, il pouvait faire ce qu’il voulait sans être jugé. Mais il avait était naïf de croire qu’il pourrait quitter Lima sans regarder en arrière, alors qu’il y avait laissé toute sa vie, ses amis, et toutes ses histoires qu’il fallait qu’il règle. Avec Eleonor, il ne s’inquiétait pas : ils s’amuseraient ici aussi, et avec Glenn, se serait tout simplement parfait. Le fait que son ami styliste aborde le centre commercial le fit quitter ses pensées. Une telle réflexion était tout à fait prévisible provenant de lui. Il le regarda mais n’émis aucun son qui aurait pu lui couper la parole. Cela faisait tellement plaisir d’entendre ses remarques acerbes, sachant qu’il avait parfaitement raison. Robbie avait bien conscience que ses vêtements étaient bon pour la décharge et rien que le fait de le savoir indiquait la gravité de la situation. Si toutes ses fautes pouvaient être rachetées par des séances dans un quelconque magasin, il serait prêt à passer sa vie au centre commercial. A chaque fois qu’il allait avec Glenn pour rafraichir sa garde-robe, leur première rencontre lui revenait à l’esprit. De l’eau avait coulé sous les ponts depuis ce jour. Glenn chéri, je serai ravi de me faire habiller par le styliste de notre maire adoré ! Et il le pensait. Une session shopping lui permettrait de se changer ses idées un instant.

Mais comme une évidence ce ton léger ne pouvait durer. Glenn était personnellement affecté par toute cette histoire. Il se moquait bien des dommages collatéraux, comme la rupture de Robbie, mais Leah était son amie. Si seulement Robbie avait su qu’autant de monde serait perturbé par tout ce remue-ménage, il aurait tout fait autrement. Son couple avait souffert, ses amis avaient été divisés, prenant partis sans le vouloir, et tout cela était de sa faute. A l’époque évidemment, il n’avait réfléchi à rien de cela. Malheureusement, aujourd’hui il fallait faire avec. Glenn demanda à Robbie de luid donner quelques nouvelles. Si seulement il en avait à lui donner… Lui-même était dans le flou total. Leah n’avait jamais essayé de le joindre. Pourtant, bien que la grande nouvelle de sa grossesse ne l’ai pas fait sauter de joie, il avait juré à Leah (et à une autre personne) qu’il serait un bon père. Il ne savait plus rien de Leah. Peut-être qu’elle avait un petit-ami aujourd’hui, un vrai, et que son enfant le prendrait pour son père. Il n’en n’avait pas la moindre idée. Son visage se ferma instantanément. Glenn… Il s’arrêta, et fixa le sol n’osant pas affronter son regard. Je suis désolé. Je suis dans la même situation que toi. Je n’ai pas eu le droit au moindre coup de fil. Il ne savait même pas par où commencer les recherches. Il avait même dû demander à l’ancienne colocataire de Leah, Christabella, de lui donner des nouvelles de la même manière que Glenn l’avait fait à l’instant. Je sais pas où elle peut être, mais je suis prêt à me réconcilier avec l’église si une prière pouvait la ramener à Lima. L’église. L’endroit sacré dans lequel il n’avait pas mis les pieds depuis son adolescence. Il n’en avait tout simplement pas senti le besoin. Mais là, il était tellement perdu qu’il était prêt à croire que quelqu’un quelque part avait une solution pour lui.

Il se souvint d’un message que lui avait envoyé Christabella un jour, et il senti qu’il devait partager cette information avec Glenn. Je crois qu’elle attend une fille. Un sourire s’empara de ses lèvres alors qu’il recommença à fixer le sol. Les garçons voulaient souvent des fils à qui ils apprendraient à jouer au baseball, mais pas Robbie. Avoir une fille, qu’il serait capable de voir et d’éduquer du mieux possible, c’était tout ce qu’il voulait. Il ordonna une liste mentale de chose à faire. Il fallait commencer par se remettre sur pied, retrouver le Robbie qu’il avait été avant toutes cette histoire et à Baltimore, ensuite il devait essayer de régler les quelques disputes qui avaient éclatées ici et là. Enfin il pourrait se lancer plus intensément dans les recherches de son ancienne sex-friend. Il ne savait toujours pas par où commencer, et il espérait secrètement que Leah ferait bientôt comme lui, et reviendrait au bercail. En tout cas, si j’ai un jour la moindre nouvelle je t’en ferai part dans la seconde qui suivra. C’était quand même la moindre des choses. Il savait que Glenn allait être important dans sa « convalescence » il lui devait bien ça en retour.

Il essaya de changer un peu la conversation sans pour autant passer du coq à l’âne. C’était bien beau de parler de lui, de Baltimore et tout, mais Robbie s’inquiétait aussi pour son ami. Je sais que c’est pas facile pour toi, mais tu tiens le coup ? C’est en quel honneur ce changement de déco ? Son départ et celui de Leah avaient dû l’affecter. Il voulait aussi savoir ce qu’il avait manqué ici. Et quelles sont les grandes nouvelles que j’ai ratées à Lima ? Il savait que Glenn voyait et entendait tout, s’il y avait bien une personne qui pourrait lui faire un rapide résumé, c’était bien lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] Empty
MessageSujet: Re: 04. Return of the prodigal friend [McAllistair's]   04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] EmptyMer 14 Nov - 2:08

Lorsque Robbie répondit du tac au tac à sa pique, Glenn se rendit vraiment compte combien son ami lu avait manqué. Bien sur, il le savait déjà mais jusqu'à présent, il n'avait pas vraiment saisit à quel point l'absence de Robbie lui avait pesé. Il y avait peu de mecs avec qui le styliste se sentait vraiment, complètement à l'aise. Et il n'y avait qu'avec Robbie qu'il était véritablement proche, et ce depuis longtemps déjà. Savoir qu'il était hors de portée, injoignable, alors qu'ils avaient l'habitude d'être la porte à côté, ça avait été insupportable, surtout mêlé à l'inquiétude qui avait tout le temps été là, tapie dans un coin de son cerveau quand il s'efforçait de ne pas y penser. Il n'en fallait pas plus pour que la colère qu'il ressentait encore s'évanouisse. A quoi ça servait de rester bloqué là-dessus quand Robbie était rentré sain et sauf et visiblement en meilleur état qu'à son départ ? La seule ombre au tableau restait donc le cas de Leah. D'autant plus inquiétant quand on savait son état. Franchement, cette histoire avait vraiment touché énormément de personnes et quand tout avait explosé, chacun en avait été éclaboussé, qu'il le veuille ou non. Il espérait vraiment que Robbie ai des nouvelles mais rien qu'en voyant son visage se fermer et son regard se baisser sur le sol, Glenn sût que s'il avait effectivement des infos, elles n'étaient pas bonnes.

-Glenn…. Je suis désolé. Je suis dans la même situation que toi. Je n’ai pas eu le droit au moindre coup de fil. Je sais pas où elle peut être, mais je suis prêt à me réconcilier avec l’église si une prière pouvait la ramener à Lima.

Il fallait se rendre à l'évidence, elle était vraiment partie et ne comptait pas revenir pour le moment. Elle avait surement décidé de claquer sans regarder en arrière pour recommencer une nouvelle vie. Glenn pouvait comprendre ça mais pas pourquoi elle refusait de les contacter juste pour les rassurer. Il n'était pas le seul à être inquiet. Christabella et Ryder par exemple. Il soupira. Il était un peu amusé par l'air contrit de Robbie. Il pouvait se détendre, Glenn n'avait pas envie de lui arracher les yeux ou quoi que ce soit. Être en colère contre lui ne servait à rien et il ne voulait pas qu'il s'en aille à nouveau. Un rire franc lui échappa quand le blond lui confia le potentiel sexe du bébé.

-Une fille ? Tu crois qu'elle sera aussi cinglée que sa mère ? Ça promet ! Mais je suis sûr qu'elle sera une super maman. En tout cas, elle sera ravissante avec les parents qu'elle a.

Il lui sourit quand il lui assura qu'il le tiendrait au courant puis Robbie s'intéressa à ce qu'avait fait Glenn pendant son absence. Et pourquoi il avait décidé de refaire la décoration de son appartement et comment il s'en était sortit dans toute cette histoire. Glenn tapota la place près de lui sur le canapé avant de reprendre la parole.

-Bah moi, tu me connais, il en faut beaucoup pour m'abattre. J'avoue que j'avais besoin de changement, entre le départ d'Edena et toute cette histoire. Alors j'ai décidé de refaire la déco, et puis j'ai envie d'avoir un colocataire. En plus, c'est super amusant à faire et ça change les idées.

Ce qu'il ne disait pas, c'était qu'il n'avait pas vraiment prévu de faire ce changement. Une semaine et demi après le départ de Robbie, alors que tout le monde était encore complètement abasourdi par tout ça, Glenn, sur une impulsion, avait été acheter de quoi repeindre le salon et il ne s'était plus arrêté. C'était une façon comme une autre de se vider la tête.

-En ce qui concerne Lima, et bien, en ce moment les chorales sont en ébullition mais ça m'intéresse pas trop. Sinon j'ai rencontré une jeune femme très intéressante à la librairie mais je ne sais pas son nom. Et Savannah est partie. Je ne sais pas si tu le sais. Comme tu vois, je sais pas grand chose en fait, ce dernier mois j'ai été super occupé avec les travaux et le boulot et j'avais pas trop le cœur à m'amuser.

Un autre sourire puis Glenn leva un regard soudain soucieux sur Robbie, laissant voir pendant quelques secondes ce qu'il ressentait vraiment et l'inquiétude qui était toujours là.

-Tu ne partiras plus comme ça n'est ce pas ? Sans prévenir quiconque et sans donner de nouvelles pendant des semaines. Tu es libre de faire ce que tu veux mais un sms de temps en temps, c'est tout ce que je demande si tu comptes partir de nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Robbie Shane Morgan
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] Empty
MessageSujet: Re: 04. Return of the prodigal friend [McAllistair's]   04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] EmptyDim 9 Déc - 16:00

De retour à Lima, Robbie n’avait pas eu le temps de se poser la moindre question pour savoir qui il retrouverait en premier. Le choix était déjà fait, et dès qu’il avait eu une minute à lui, il s’était précipité chez Glenn. Il savait que malgré l’implication de Glenn dans cette histoire, il serait le plus rapide à pardonner à Robbie. Et il ne s’était pas trompé, et ça faisait vraiment plaisir de ne pas avoir à se justifier encore et encore auprès des mêmes personnes. Certes, Glenn avait été bouleversé, mais il n’était pas du genre à rester fâché pour quelque chose très longtemps. Ou en tout cas, Robbie n’avait encore rien fait au point d’énerver son ami et que ce dernier refuse de le revoir. Il espérait que ce jour n’arrive d’ailleurs jamais. Peut-être que le fait d’avoir été parfaitement sincère avec lui avait rendu les choses plus faciles. A quoi bon lui mentir au sujet de Leah, il avait déjà assez menti pour les décennies à venir, et ça ne lui avait pas vraiment réussi. Peut-être que Glenn s’était senti rassuré de ne pas être mis à l’écart, sachant que Robbie lui avait tout dit. Quoiqu’il en soit, Glenn n’était plus faché avec lui, et c’était le plus important.

Il lui fit part de tout ce qu’il savait, jusqu’au sexe du bébé à naitre. Une fille. Le rire de Glenn le contamina et il s’autorisa un instant à se relaxer. Une Leah et une mini-portion de Leah ? Lima n’était pas encore prête pour ça. Puis les dernières paroles de Glenn le firent réfléchir. Il n’avait jamais pensé à imaginer à quoi mini-Leah pourrait ressembler. Il aurait voulu qu’elle ait ses cheveux blonds, mais ça, il n’était pas prêt de le savoir. Puis Glenn lui expliqua son envie de changement. C’est vrai que c’était comme ce donner un nouveau départ. Glenn n’avait pas besoin de s’isoler à Baltimore pour donner une nouvelle direction à sa vie, pas comme lui. Un simple rouleau de peinture, et quelque nouveau meuble, et cela lui suffisait. Une idée germa dans sa tête. Lui aussi, après avoir eu une vraie discussion avec Ryder, il allait devoir changer de vie. En commencer une nouvelle avec Eleonor, ou rester en colocation avec Ryder, selon l’issue de leur conversation. Tout cela était encore flou, et faisait peur à Robbie. Il n’était pas vraiment fait pour prendre des décisions pour l’avenir. Lui il faisait tout sur un coup de tête, et subissait les conséquences en rétrospective.

Puis il expliqua sans entrer en détail ce qui animait Lima en ce moment. Toujours les chorales. Avant, Robbie s’y intéressait un peu, mais depuis sa rupture avec Hallie, il s’en moquait comme de sa première chemise. Plus Glenn parlait et plus il se disait qu’avoir une vie bien occupée comme la sienne devait être un bon moyen de ne pas s’ennuyer. Celle de Robbie consistait à aller en cours, travailler quelque fois au bar karaoké, et faire des stages pour ses cours. Vraiment, ce n’était pas intéressant. Il était peut-être temps qu’il s’occupe un peu de sa vie professionnelle, et qu’il arrête de se cacher derrière les bancs de la fac. Mais il eut à peine le temps de scanner l’éventail de possibilités professionnelles qui se dressait devant lui que le discours de Glenn pris un tout autre ton. Le remords l’envahi une nouvelle fois, et il baissa la tête. Je partirai plus. Il est grand temps que j’arrive à faire face à mes conneries. Promis, je partirai plus. Il croyait en ce qu’il disait. Lima était sa ville, et à chaque fois qu’il croyait pouvoir s’en tirer, quelque chose l’y ramenait, malgré tout ce qui lui était arrivé ici depuis son enfance. Il sourit, et repris un ton décontracté. Bon, t’as besoin d’un coup de main pour peindre quelque chose ? J’ai du temps à tuer et je t’offre une paire de main en plus. Il allait se rendre utile, et pourrait continuer leur conversation. Glenn avait beau lui avoir dit ne pas être très au courant de ce qu’il s’était passé à Lima ces derniers temps, Robbie était sûr qu’en cherchant un peu, son ami styliste pourrait lui apprendre plein de chose. Après tout, cancaner était ce qu’ils savaient faire le mieux.

sujet terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] Empty
MessageSujet: Re: 04. Return of the prodigal friend [McAllistair's]   04. Return of the prodigal friend [McAllistair's] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

04. Return of the prodigal friend [McAllistair's]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 4
-