Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. Don't mess with Texas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas EmptyDim 10 Juin - 0:23

Un monde séparait Lima du Rosalita's Roadhouse. Hormis les habitués, personne n'osait s'aventurer dans ce lieu dont l'apparence singulière n'inspirait pas confiance. Les nostalgiques du Texas se réunissaient tous les soirs dans le but de s'imprégner de cette ambiance particulière qu'on ne retrouvait nulle part ailleurs. Même ceux qui n'étaient pas nostalgiques d'ailleurs, la seule condition requise étant d'en avoir assez dans le pantalon pour ne pas se laisser bousculer et marcher sur les pieds. Les films ne mentaient pas, les clients de ce genre de bars étaient pour la plupart des susceptibles qui n'appréciaient pas forcement qu’on écorche leur précieuse fierté. Mais Andie n'était pas une âme sensible, elle connaissait les bagarres et, même si elle n'y prenait jamais part, aimait beaucoup se joindre à la clameur générale. La première fois qu'elle avait franchi le seuil de la porte, elle n'en avait pas cru ses yeux. Bouche bée, elle était restée un instant immobile, paralysée par le flux précipité de ses émotions. Durant longtemps elle avait pensé que ce serait ce genre de réactions que produirait sur elle la vision authentique de Dallas. A croire que sa joie serait bien trop immense pour pouvoir même être imaginée. Cette atmosphère tamisée et chaleureuse la remplissait d'un bonheur tel qu'elle ne put se contenir longtemps et qu’elle avait échappé un cri strident qui n’avait échappé à personne.

Depuis ce jour Andie se rendait tous les mardis soir dans ce bar aux abords de la périphérie. De toute évidence les habitants même de Lima n'en voulaient pas, mais qui étaient-ils pour lutter contre une bande de cow boys qui avaient une démarche similaire à ces brigands qu’on pouvait croiser dans les westerns ? Ils étaient des marginaux qui, le temps d'une soirée, pouvaient agir comme s'ils correspondaient aux normes qu'essayait vainement d'imposer Sue Sylvester.
Ce soir là Andie portait, comme souvent, une chemise à carreaux et un jean qu'elle avait soigneusement glissé à l'intérieur de ses santiags. Une main sur son chapeau, elle avançait fièrement jusqu'au bar, inclinant timidement la tête lorsqu'elle croisait un regard familier et sans jamais se départir d'un sourire resplendissant. Les regards suivaient sans arrêt sa trajectoire, comme les spectateurs d'un match de football étaient obnubilée par un ridicule ballon rond. Mais elle n'avait jamais réalisé à quel point sa présence rendait difficilement indifférent. Elle était bien trop candide pour faire le lien entre elle et tous ces regards lubriques posés sur elle. A vrai dire elle était particulièrement fière de sa ceinture, c'était sûrement ce qu'ils regardaient tous. "Andie !" Une voix familière l'interpella, alors qu'une silhouette bondissait devant ses yeux. "J'espère que tes chaussures tiennent en place, parce que c'est rodéo contest ce soir." Sherry était une fille plutôt jolie et talentueuse. Andie trouvait dommage que son manque de confiance suffise à éclipser ses qualités, mais chaque fois qu'elle se promettait de lui donner quelques conseils un évènement extérieur venait la perturber dans ses plans. C'était grâce à elle qu'elle avait découvert ce bar, alors qu'elle fredonnait des paroles de Linda Ronstadt dans les couloirs de McKinley. Elle la soupçonnait de l'avoir embarquée ici parce que jusqu'ici elle n'avait jamais eu le courage d'y aller seule - ou la possibilité d'entrer - mais au fond cette éventualité ne l'avait jamais dérangée maintenant que sa notoriété n'était plus à refaire. Quelques semaines auparavant elle avait battu le record féminin au taureau mécanique, un exploit selon le gérant qui avait tenu à la féliciter en personne. Andie ne pouvait être plus euphorique que lorsqu'elle chevauchait ce tas de ferraille. Elle s'était déjà essayé au rodéo à Fredericksburg, sur une des vaches qu'elle était censée garder, mais l'apathie de cette dernière avait vite fait de l'ennuyer. Rien ne valait un taureau, même si ce genre de reproductions suffisait à communiquer des sensations plutôt semblables - c'était ce qu'elle en concluait du moins parce qu’elle n’avait jamais expérimenté la fougue d’un véritable taureau.

"Tu parles qu'elles tiennent !" répondit-elle en lui tapant dans la main avant de se diriger d'un pas assuré vers l'objet tant convoité. Andie s'enivrait de l'enthousiasme communicatif de la foule qui scandait son nom, et lorsqu'elle parvint enfin devant le taureau, elle jeta une œillade appuyée à son amie. Celle-ci semblait parfaitement se complaire de cette vie de folie qu'elle vivait par procuration. Sûrement se vantait-elle de ses exploits une fois rentrée chez elle.
La jeune texane cracha littéralement dans chacune de ses mains avant de grimper sur le monstre. Elle saisit la poignée d'une main, l'autre lui servait à retenir son chapeau, et lorsqu'elle la leva enfin le mécanisme s'enclencha. Au rodéo il n'était pas question de tenir le taureau à deux mains, c'était mauvais pour l'équilibre et plutôt mal vu. Les premières secousses étaient souvent les plus redoutables, mais Andie se cramponnait à la poignée comme si sa vie en dépendait. Elle mettait beaucoup de cœur à cet ouvrage, bien plus que dans la rédaction de ses devoirs. Le décor n'était plus qu’une suite de lignes qui se succédaient devant ses yeux. Ces derniers, que le vent provoqué par la vitesse de la rotation fouettait allégrement, ne pouvaient s'empêcher de se fermer toutes les deux secondes. Mais lorsqu'elle les rouvrit et qu'une tête rousse familière attira son attention, la surprise fut telle qu'elle se laissa entraîner en avant et percuta de plein fouet les coussins amortisseurs qui jonchaient le sol. Même si ces derniers étaient particulièrement efficaces, le choc était toujours brutal, si bien qu'Andie resta inerte un moment qui lui parut une éternité. Qui plus est le goût amer de l'échec lui intimait de rester dans cette position jusqu'à ce que le bar se vide.

"Et merde j'y retourne, pas question de me faire pisser sur les bottes par un taureau de pacotille." grogna-t-elle tandis qu'elle se releva dignement. Elle secoua ses cheveux, déposa à nouveau son chapeau sur sa tête et retourna à l'assaut de la bête. "Tu vas voir qui est-ce qui commande." dit-elle à l'égard du taureau alors qu'elle l'enfourchait une deuxième fois. Elle exécuta le même rituel et lorsque le mécanisme s'enclencha à nouveau, elle resta tellement concentrée que les dix secondes suivantes lui avaient paru ridiculement courtes. "Yeeeeah !" cria-t-elle en chœur avec la foule.


Dernière édition par Andie Lloyd le Jeu 28 Juin - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: Re: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas EmptyDim 10 Juin - 3:16

Sous prétexte qu'il fallait se rendre en banlieue, ses parents avaient décidés de l'emmener. Autant dire que le trajet en voiture était angoissant. « Comment tu dis qu'elle s'appelle cette jeune fille ? » Nina roula des yeux un instant puis répondit calmement tout en pensant à l'absurdité d'une telle excuse. « Willow, Willow Green. C'est la fille du révérend de Lafayette, une fille très bien tu le sais, ne t'en fait pas Maman... » Nina replongea au fond de son siège et regardait le paysage urbain défilé sous les lumières faiblardes de la banlieue de Lima. Elle ne savait même pas si Willow habitait en banlieue, se serait une aération de s'intéresser à cette gamine, mais elle espérait seulement que ses parents ne lui imposeraient pas de l'accompagner jusqu'à la porte. Elle jeta un coup d'œil sur le plan qu'elle avait imprimé pour s'intéresser non pas à l'adresse d'une naine à la tête lourde mais à celle Rosalita's Roadhouse. Ce bar était celui que fréquentait Andie Lloyd tout les mardi soir, c'est ce qu'elle avait assuré au duo tyrannique de McKinley quand elle fut prise par surprise à son casier. Ce duo cherchait la perle rare, celle qui les ferait devenir un trio invincible, et il se pouvait qu'Andie ait l'étincelle nécessaire en elle.
« C'est ici Papa, tu peux me déposer là la résidence est juste ici. » La voiture ralentit et les pour parler commencèrent. « Attend on va t'accompagner pour se présenter » Un soupir s'échappa dans la voiture. « Mais non ne t'en fais pas, vous les saluerez demain matin, c'est impoli de recevoir du monde à cette heure ! » « C'est vrai mais ça l'est encore plus de ne pas se présenter »Nina embrassa sa mère puis son père en un instant. « Tu sais, leur famille vit des choses difficiles, ils ont besoin de sommeil et je suis sûre que ses parents dorment peut être déjà ! Allez je file. À demain ! » Sans ajouter ni laisser le temps pour un mot de plus, elle s'échappa de la voiture puis claqua la porte en se dirigeant vers la résidence en question. Une fois la voiture de ses parents au départ, un départ se fit attendre bien trop longtemps, elle changea de direction en partance pour le Texas !

Andie leur avait assuré que cet endroit était incroyable. À en juger par l'apparence de la jolie blonde, cet endroit avait seulement l'air inquiétant. A quoi pouvait ressembler un endroit juger fantastique par une fille de ce genre. Ce n'était certainement pas pour sa présence d'esprit que les filles avaient jeté leur dévolu sur elle, pour Nina, c'était un miracle qu'on ne lui ait pas déceler une atrophie cérébrale, ou une erreur médicale, au choix. La brunnette avait d'ailleurs été réticente avant de l'approcher mais elle devait admettre que Cissy avait l'oeil avisé pour repérer le potentiel. La preuve, Nina était à ses côtés ! Elle ne comptait comme seul écueil que le casting lamentable de MacKenzie Kennedy... Mais cette fille avait été une réelle surprise, tout le monde se serait accorder pour dire qu'on pouvait attendre un semblant de respectabilité chez une ex gymnaste. Et bien non, cette fille avait été une gourde totale, mais une gourde encore trop intelligente. Et c'est ce dernier point qui faisait défaut à Andie qui la rendait si parfaite pour le rôle.

Nina parvint enfin à l'endroit en question au bout d'une dizaine de minutes mais préférait rester un peu en retrait de l'entrée, de gros bonhomme, rustre et vulgaire se tenait juste devant. Pourquoi les perle devaient se trouver parmi les huîtres ?! Il fallait presque regretter cette mission, rien qu'en ayant aperçut le vingtième de la population de cet endroit.
Heureusement, Cissy ne tarda pas et apparut de l'autre côté avec cette même démarche triomphale. Nina avança à son tour et elle se retrouvèrent toute les deux face à face devant l'entrée. « Hey Cissy ! Prête...? » Un détail gêna Nina, c'est le regard que lançait la rousse incendiaire en la toisant de haut en bas. Nina fit de même en inspectant sa silhouette et avait presque oublié qu'elle ressemblait en ce moment même à Heidi des montagnes... Une petites robe à carreaux surmontées d'un parfait col claudine. Son serre tête, ses collant en plumetis le tout agrémenté de chaussures vernies... Nina eut un frisson puis releva la tête, plus confuse que jamais. « L'enterrement de ma Grand mère... Les obsèques ont duré jusqu'à vingt heures... » Elle esquissa un sourire puis jeta un œil à la porte de l'entrée. « Est ce qu'on y va alors ? » Cissy répondit forcément par l'affirmative et ensemble elle pénétrèrent dans l'antre texane...

Les craintes de Nina avaient tellement sous estimé l'horreur de l'endroit ! Elle restèrent toutes les deux médusée devant un tel spectacle de médiocrité, Nina ne put même pas réprimée une grimace de dégout... C'était sale, on criait de tout les côtés, les barbes dégoulinaient de sueur et les serveuses n'attendaient que la construction d'une cave pour y amener les clients... Nina referma la bouche pour déglutir les yeux toujours écarquillés, exactement la même expression que Cissy sur le visage. « Jamais je n'avais imaginé l'Enfer aussi terrible... »
Mais heureusement, elle était là, Cissy la pointait du doigt pour montrer la perle en question à Nina ! Andie en cavalière de bête à corne, en pleine chevauchée fantastique telle la reine du cheptel. Ses cheveux d'un blond magnifique battaient allègrement son visage sous son chapeau sans que jamais les secousses n'égratignent son sourire alors qu'elle levait une main en l'air en maîtrisant la bête mécanique d'une seule main. Ce fut le seul instant où Nina comprit la béatitude de tout ces hommes répugnant devant un tel spectacle, même si en réalité, ls espoirs qu'ils y projetaient étaient bien étrangers aux siens. Andie les aperçus et les deux filles agitèrent leur mains ensemble pour lui signifier leur soutien. Cette marque de sympathie parut désarçonner la jeune fille puisqu'elle dégringola devant la machine esquissant un parfait arc de cercle dans lequel Nina voyait déjà une figure magnifique de cheerleading puis atterrît sur les amortisseurs. Cissy et Nina grimacèrent de douleur puis s'avancèrent un peu plus, inquiète du sort de leur protégée.
Mais fidèle à elle même elle se releva, prête à en découdre ! Une fois les jurons proférés ignorés Nina ne put cacher l'admiration béate qu'elle ressentait pour cette fille.

Tandis qu'Andie chevauchait fièrement la machine à nouveau, Cissy l'entrainât au bar, décidée apparemment à commander quelque chose. Elles arrivèrent au comptoir sans toutefois quitter des yeux la petite blonde intrépide et la serveuse se tourna vers elles. « Qu'est ce que je te sert la miss ? » Nina se retourna en un bond. Qui osait elle tutoyer comme ça, elle n'avait pas garder les vaches ensembles. Apparemment la serveuse s'adressait tout de même à elle et Nina entrouvrit la bouche et haussa les sourcils pour communiquer son mépris tout en caressant ses cheveux. « Un jus d'orange s'il vous plaît. » La serveuse interloquée, imita la figure de Nina. Même ici on paraissait comprendre quand on se faisait prendre de haut, c'était encourageant. « Avec quoi ? » Nina cilla un moment. « Un jus d'orange ! » Il était inutile de discourir avec cette gourde manifestement. « Ce n'est pas grave, je prendrait de l'eau. » Juste le temps d'un sourire et Nina se retourna en prenant soin d'éviter tout contact avec la surface du bar pour admirer la performance d'Andie. Elle étaient venue là pour elle après tout, et il ne paraissait y avoir rien d'autre ici qui soit digne d'intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: Re: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas EmptyJeu 28 Juin - 1:32

Aujourd'hui était le grand jour pour Cissy. Elle allait enfin inspecter sa potentielle future marionnette sur son propre territoire. En général Crystal ne se donnait jamais la peine de s'aventurer dans des endroits plus glauques que les ruelles sombres de Tijuana (que chacun savait remplies de pauvres !) mais elle avait fait une exception pour plusieurs raisons.

D'abord, elle se souvenait toujours de leur soirée avec Mackenzie. Elles avaient presque réussi à l'avoir mais la brune était un peu trop farouche à son goût, et surtout un peu trop maligne. Or les deux seules personnes qui devaient avoir quelques facultés intellectuelles dans leur clique était Nina et elle-même. La brune possédait l'intelligence scolaire et brillait dans pas mal de matière au lycée, mais Cece, elle, pouvait se sortir de n'importe quelle situation grâce à la manipulation et au don de soi. Mais Andie était de l'or en barre, c'était à se demander si elle ne partageait pas une partie du code génétique des méduses (constituées à 90% d'eau, pas de cerveau et pas d'anus). En plus de ça, Crystal était tombée sur des vidéos de la blonde en train de chevaucher un taureau mécanique comme s'il n'y avait pas de lendemain. Et la cheerleader tenait absolument à voir ça de ses yeux.

Pour l'occasion, elle s'était ''déguisée'' en paysanne. Elle portait donc un chemisier blanc, sur lequel elle avait passé une veste en jean ainsi d'un jean serré qui moulait ses longues jambes comme une seconde peau. Elle avait même mit ses Santiags, une paires de chaussure qu'elle n'avait pas approché depuis un an. Bref, elle avait l'air d'une gourde et ça lui donnait des envies de meurtre. Heureusement, elle avait évité les frange. Le jour où Crystal Clark porterait des franges serait le jour où Pocahontas deviendrait blonde et changerait de nom pour Fanny McFuglyness. Enfin, elle pouvait bien affronter cette horreur si la récompense valait le coup au final.

Une fois prête, elle s'éclipsa, lâchant à peine un mot à sa mère pour la prévenir, avant de monter dans sa voiture et de démarrer, en direction de la banlieue de Lima, là où se trouvait l'antre des adorateurs du jean et des vaches. Au fur et à mesure que les immeubles disparaissaient, laissant la place à la campagne pure et dure, Crystal sentait son horreur augmenter. Oh mon dieu, c'était effrayant ! Elle avait l'impression d'être à Tchernobyl ! Comment pouvait-on vivre dans ses conditions ? Bon, les Clarks n'était pas richissimes mais il ne fallait pas abuser quand même ! Elle songea distraitement qu'elle pourrait peut-être soumette un projet de loi à la mairie, interdisant les pauvres d'approcher les vrais gens. Elle fut tirer de ses pensées par le néon criard qui annonçait l'existence du bar où tout devait se jouer. La rousse se gara rapidement avant d'aller devant l'entrée, de sa démarche conquérante habituelle.

Crystal aperçut rapidement Nina qui l'attendait déjà et ne put s'empêcher de la regarder fixement. Avoir envie de montrer sa différence avec des sourcils-forêt vierge, okay pas de problème, mais là on atteignait le summum de la ringarditude ! La tenue que portait son amie aurait rendu Rachel Berry folle de jalousie. Et l'excuse qu'elle lui offrit sentait le bidon à des kilomètres mais Cece décida de se montrer magnanime et laissa cette faute de goût glisser … pour cette fois. Les deux lycéennes entrèrent dans le bar, se faisant immédiatement happés par l'atmosphère chargé de fumée, de sueur et de musique country à vomir. On venait d'atteindre le fin fond de la déchéance humaine. Elle laissa le dégout que l'endroit lui inspirait transparaitre sur son visage pendant une seconde, avant de remettre le masque de l'innocente jeune fille.

Sans attendre, Crystal s'avança parmi les tables, cherchant Andie du regard. Elle la repéra bien vite. La blonde, comme sur les vidéos, chevauchait avec passion le taureau mécanique, en poussant de grands cris de joies qui firent sourire la cheerleader. On pourrait presque croire que … . Andie les repéra à son tour et, en une parfaite synchronisation, Nina et Cissy levèrent la main pour la saluer. A la grande surprise de la Walkyrie qui se trouva désarçonnée et tomba de sa monture. Cece faillit éclater de rire avant de se reprendre. Se moquer de sa proie était une très mauvaise idée, il fallait qu'Andie est confiance en elle, pas qu'elle la déteste !

En la voyant remonter sur son canasson robotique, la rouquine prit les choses en mains en se dirigeant vers le bar, obligeant Nina à la suivre. Elles étaient là alors autant en profiter pour se détendre un peu. Les deux amies étaient plongées dans la contemplation de la folle sur son taureau quand la barmaid vint prendre leur commande. Et elle ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel lorsque Nina se donna en spectacle. Franchement, c'était pas dur de savoir pourquoi la fille était interloquée, on ne devait pas lui avoir commander un simple jus d'orange depuis plus de dix ans. Voulant éviter de se faire griller tout de suite, Cece décida d'apporter sa contribution à la conversation.

-Excuse mon amie, elle est mormonne et elle a un peu du mal avec la civilisation moderne. C'est son initiation ce soir ! Deux bières s'il te plait !

L'assurance qu'elle dégageait convainquit la barmaid qui jeta un œil sur la tenue de Nina avant de s'en aller chercher les boissons, se retenant tant bien que mal d'exploser de rire. A peine fut-elle éloigné que Crystal se tournait vers son amie pour lui murmurer.

-Mais à quoi tu joues ? C'est pas du tout le bon moment pour jouer à la Sainte Nitouche ! Je te signale qu'on a pas le droit d'être ici, on a pas 21 ans. Si tu te mets à commander du jus d'orange, déjà que t'es habillé comme une pucelle octogénaire, on va se faire démasquer tout de suite et on se retrouvera en garde-à-vue. C'est pas ce que tu veux ? Alors joue le jeu.

Voyant que la barmaid revenait, la rousse se redressa et lui sourit, s'attirant tout de suite la sympathie de la serveuse qui déposé d'ailleurs non pas deux mais trois bières devant elles. Deux devant Cece et une devant Nina. Crystal leva un sourcil interrogatif mais comprit rapidement quand la fille pointa un mec du doigt. Et bien, et bien, au moins les cow boys n'étaient pas insensibles à ses charmes. C'était toujours flatteur même si la plupart avait autant de neurones qu'un plancton. Adressant un sourire de remerciement à l'homme, elle saisit une des peintes devant elle et but avidement, le regard de nouveau fixé sur Andie qui s'excitait toujours sur sa monture. Crystal devait admettre qu'elle était super douée (et se dit qu'avec des cuisses aussi musclés, la blonde devait faire le plaisir de ces messieurs). Elle réfléchit à la façon d'amorcer leur plan. Puis se demanda si elle aurait assez de cran pour monter sur ce genre de monstre en fer.


Dernière édition par Crystal Clark le Jeu 28 Juin - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: Re: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas EmptyJeu 28 Juin - 15:43

La scène semblait se dérouler au ralenti. La vitesse était tellement fulgurante que même ce qui bougeait autour paraissait inerte. A ce moment, Andie avait l'impression d'être la seule entité en mouvement. Ses cheveux fouettaient l'air avec une vivacité impressionnante et ses cris s'évanouissaient aussitôt dans le vent que provoquaient ses passages brusques et réguliers. Elle n'entendait plus la foule, à vrai dire elle n'entendait rien d'autre que les bruits imaginés par son esprit : un savant mélange de ville et de prairie qu'elle parvenait difficilement à distinguer tant elle était concentrée. Et lorsque le taureau arrêta enfin sa course infernale, elle eut la désagréable impression d'être redevenue insignifiante. En vérité elle se fichait bien d'être le centre de l'attention, Andie n'était pas assez futée pour nourrir un quelconque désir d'égocentrisme, mais le retour à la réalité était toujours une étape presque aussi brutale que les secousses provoquées par la férocité de l'animal. Même si après un tel rodéo elle se sentait aussi forte qu'un milkshake à l'ail, la jeune texane avait aussi la sensation d'en avoir également la consistance. Mais malgré la fugacité de son sentiment de faiblesse, elle descendit victorieuse du taureau, en poussant un cri de triomphe auquel la foule s'empressa de répondre. Les jambes lourdes, elle se dirigea comme à son habitude vers le bar, en prenant soin de remercier sur son passage ceux qui félicitaient sa performance extraordinaire. Pour sa part, tout ce qu'elle avait en tête était l'échec qu'elle avait essuyé lors de son premier essai, et ce devant les yeux témoins de celle qu'elle avait reconnue comme étant Crystal Clark. Incertaine, elle scrutait à droite à gauche dans l'espoir de repérer une nouvelle fois la tête rousse qui n'avait pas manquée de la chambouler dans ses habitudes, et lorsqu'elle l'aperçut n'hésita pas à s'installer tout près d'elle, comme si ce rituel n'avait rien de plus banal. Elle fit un signe rapide au barman qui lui apporta, comme toujours après son rodéo, cinq verres d'eau qu'elle engloutit avec une rapidité déconcertante devant les mines déconfites de ses deux camarades. Elle était bien la seule à savoir que c'était de l'eau après tout. "Ça fait du bien par où que ça passe." commenta-t-elle avec un hoquet de satisfaction. "Vous venez souvent ici ? Sherry m'a dit qu'on était les seules du lycée à connaître cet endroit." dit-elle en se tournant pour constater que Sherry avait disparu. Andie était à des années lumières de s'imaginer qu'on la croirait sans doute capable de s'inventer une amie pour justifier sa présence. Elle savait Sherry du genre invisible mais pas au point d'être une inconnue aux yeux de tous. A l'avenir elle devrait penser à inviter Harper, elle l'imaginait totalement chevaucher un taureau, ça devait être un de ses talents cachés.

Crystal Clark dégageait quelque chose de totalement fascinant. Avant tout Andie avait soigneusement noté l'élégance de sa tenue, et même si c'était surprenant, ce n'était pas tout à fait incroyable. Il n'y avait qu'au lycée que la blonde avait le loisir de croiser Cissy, et on l'avait bien mise en garde qu'il valait mieux pour elle qu'elle ignore son existence si elle voulait survivre jusqu'à sa graduation. Mais jusqu'ici elle ne l'avait vue qu'en uniforme de Cheerio, et cette vision de country girl lui inspira des choses qu'on lui avaient jusqu’ici totalement interdites de penser. Et si Crystal et elle se ressemblaient plus qu'elle n'avait pu l'imaginer ? Présentement elle lui faisait penser au personnage principal d'un film qu'elle n'avait même jamais vu. Une sorte de super héroïne à la Clark Kent, dont les pectoraux bien dessinés étaient remplacés par une poitrine avantageuse.
Quant à Nina elle semblait avoir un sens presque transcendant de la mode qui rendait Andie à la fois totalement subjuguée et particulièrement dépassée. C'était bien trop subtil à ses yeux, mais elle ne doutait pas de son bon goût... pour une fille de la ville. Pourtant elle avait l'air aussi nerveuse qu'une prostituée dans un couvent, et ce détail n'échappa pas à la texane qui faisait une fixette sur ses chaussures de puritaine. "Tu vas pas danser avec ces chaussures toi ? Et t'es obligée de danser, sinon c'est corvée de ménage. Faut bien se dépenser d'une façon ou d'une autre !" confia-t-elle en lui donnant une tape amicale sur le dos. Peut-être un peu trop virile au goût de Nina qui la dévisageait sans même qu'elle ne s'en rende compte. Dans dix minutes c'était country freestyle, et malgré l'intitulé nul n'était sans ignorer les moindres pas à exécuter. Andie supposa que Cissy et Nina étaient elles aussi prêtes à fouler la piste de danse lorsque le moment serait venu. Pourquoi seraient-elles ici sinon ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: Re: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas EmptyJeu 28 Juin - 23:00

En voilà donc un lieux infâme. Nina était snob c'est vrai, mais elle considérait juste qu'il n'y avait pas de mal à être exigeante et sélective avec les personnes et les lieux qu'elle fréquentait, mais à y voir la population du Rosemary's Red House, ce n'était pas le cas de tout le monde.
À commencer par cette serveuse vulgaire et repoussante. Aux yeux de la jeune fille, travailler dans la restauration exigeait d'avoir une certaine tenue et un certain code de conduite envers les clients, seulement ici, rien ne paraissait avoir pour prétention d'être un lieux fréquentable de la restauration, ce lieux n'avait aucune prétention du tout d'ailleurs. On pouvait bien lui servir un beau discours sur l'authenticité et autres inepties, tout ce que Nina constatait c'est qu'on ne voulait pas lui servir un simple jus d'orange. Elle fut rassurée quand Cissy intervint à son secours, du moins c'est ce qu'elle croyait dans les premières secondes. Elle avait besoin de Crystal dans un lieux pareil, elle était plus à l'aise pour gérer ce genre de situation et attendait de son amie qu'elle lui soit un soutien à la hauteur.
Pourtant, Cissy avait décidé de jouer dans le camps adverse. Quand Nina l'entendit prétendre qu'elle était mormone, elle ne put s'empêcher de regarder la traîtresse la bouche grande ouverte sous l'effet de l'indignation. La barmaid considéra Nina avec un peu de pitié dans le regard et aussitôt, cette dernière lui rendit un sourire complaisant, mieux valait rentrer dans le jeu de Cissy avant de savoir ce qu'il en était réellement. Même si sans nul doute possible, les vapeurs de sueurs et de fumée aurait fait tombé comme une mouche le premier mormon à l'approche. Une initiation se faisait étape par étape et là, on était à la dernière marche. L'épreuve du feu, celle où les indiens empoignent ce morceau de fer rougi par le feu pour devenir adulte. Quoique les indiens n'avait sûrement pas connaissance de cet endroit, sinon ils y amènerait chacun de leur rejeton, c'était une certitude. Malgré la condescendance ambiante, Nina ne put s'empêcher de faire une critique à Cissy en s'approchant le temps que la serveuse décampe. « Crystal, on ne tutoie pas le personnel, aussi bas de gamme soit il, c'est la politesse. »
La plus polie de toute allait regretter sa remarque puisque Cissy avait d'autres critiques à lui faire en réserve, et pas des moindres. Devant le ton résolument moralisateur de Crystal, Nina se mit en retrait, clignant des yeux plus que d'habitude, sûrement inconsciente du décalage de son attitude. Ceux qui étaient en décalage ici, c'était les autres. Pourtant, elle avait raison, elles étaient dans la plus grande illégalité, et ceci, Nina ne l'avait pas totalement réalisé. Elle sous estimait souvent Crystal et pourtant elle faisait toujours preuve d'un certain discernement. Se fondre dans la masse, c'était l'objectif. En guise d'acquiescement, la « pucelle octogénaire » baissa la tête et se tourna face au bar, en prenant soin toujours d'éviter tout contact avec la surface poisseuse de ce dernier tout de même. Elle retira son bandeau puis tenta de donner timidement un peu de volume à ses cheveux avant de grommeler. « Tu as raison. Tu as parfaitement raison... »

Elle leva les yeux à nouveau au retour de la serveuse qui n'apportait pas deux mais bien trois bières sur le comptoir. Apparemment, le charme de Cissy avait déjà opéré. Devant cette aération, Nina fut forcer de l'ouvrir encore une fois et de questionner avec mépris cette pauvre serveuse. « C'est comme que s'y prennent les hommes ici pour séduire une jeune fille ? En offrant... Une bière ? » Elle écarquilla les yeux tout en grimaçant sur le dernier mot avant d'apercevoir le regard réprobateur de Cissy. Nina effaça à l'instant même cette expression de son visage puis se retourna vers la serveuse en souriant. « Je veux dire, dans le monde civilisé. Chez les mormons j'avais plutôt l'habitude qu'on offre une vache à la famille de la jeune fille, j'avoue que je pensais trouver ici des coutumes sinon semblables, au moins approchantes... »
La serveuse sûrement altérée, s'échappa à nouveau et Nina fit dos au comptoir, s'adossant finalement sur celui ci avant de s'adresser à Cissy sans la regarder tout en roulant des yeux. « Désolée... »

Cet à cet instant qu'elle apparut. Andie, la dresseuse de bête à corne. La bonne humeur qu'elle dégageait rendit le sourire à Nina comme si elle avait été par quelques rayons de soleil. Elle se dit que le blond de ses cheveux devait exciter l'endorphine, exactement comme le soleil en somme. Peut être même que sa crinière de blé excitait la mélanine pour le bronzage. En tout cas une chose était certaine, il y a avait quelque chose de l'ordre de l'irréel avec cette fille. Elle enchaînait d'ailleurs les verre d'une boisson étrange, transparente au possible, et ceci sans ciller. Tout cet exercice devait l'avoir assoiffée remarque, mais plus que ça, elle était insensible à la puissance de cette mystérieuse liqueur.
Une fois son marathon terminé, la blonde des près se tourna vers les deux compères puis s'étonna de les voir ici. Nina fit non de la tête tout en souriant, en insistant vraiment sur le non de la tête, puis s'empressa de répondre. « Non c'est la première fois, et je dois t'avouer que c'est une expérience inoubliable... à bien des égards ! J'espère que nous ne regretterons pas le déplacement. » Oui, il y avait intérêt que ce traquenard soit productif, car il était intolérable de se donner tant de mal pour rien.
À cela Andie répondit par une remarque bien désobligeante sur ses chaussures puis évoqua une danse. Si elle croyait qu'elles étaient venues là pour danser la country, elle se mettait le doigt dans l'œil. À l'inverse de ce qu'Andie croyait certainement, cette expérience ne ferait qu'entacher encore un peu plus ce séjour au musée des horreurs, déjà trop couvert de tâche d'ailleurs. Nina avait beau se résonner intérieurement elle ne parvenait pas à s'adapter à ce lieux, à faire croire à tout le monde qu'elle était en parfait accord avec tout ça. Quand elle mentait, c'était pour s'élever socialement ou pour se tirer d'affaire, ici, c'eût été un contre sens total de mentir. Et pourtant elle l'avait déjà fait, à cause de Cissy encore une fois, et cette seule fois c'en était une de trop. Elle arbora un large sourire, car loin d'elle l'idée de froisser la cow girl, elle voulait juste s'assurer qu'elle était bien consciente qu'elle ne faisait pas partie du même monde. « Excuse moi Andie, je ne voit pas le problème avec mes chaussures, tu portes des Santiags... » Elle pointait les chaussures de la championne du soir du doigt puis remarqua qu'Andie observait celle de Cissy. Nina détourna le regard sur les santiags de Cissy, puis releva le visage pour croiser les yeux de Cissy elle même.
Elle souffla un bon coup, et franchi le pas intérieurement, celui d'abandonner. « Et puis merde ! » Cette vulgarité était exceptionnelle comme le fait qu'elle empoigna juste après la pinte de bière posée devant elle. Elle la leva bien haut puis s'écria en direction du généreux donateur. « Merci Cow Boy ! » Sans attendre elle leva la pinte pour la porter à ses lèvres, mais bien trop vite... La boisson lui pénétra dans les narines, jusqu'à la faire se cambrer en avant pour éviter toute tâche si bien qu'elle fini par cracher en un geyser impressionnant sur le sol en reversant la moitié de sa pinte avec. L'humiliation n'avait sûrement jamais été telle. Elle ne savait pas boire, et mis à part le vin de messe, elle n'avait sûrement jamais bu du tout d'ailleurs. Il était hors de question d'affronter les regards posé sur elle, absolument hors de question. Elle se redressa puis se tourna aussîtot avant de glisser dans la hâte à Andie « C'est d'accord pour la danse Andie. » Un léger sourire passa sur son visage puis elle s'accouda sur le comptoir pour s'adresser à la serveuse tout en retirant ses chaussures. « Excuse moi, t'aurais des Santiags à me prêter pour ce soir, ce serait sympa ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: Re: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas EmptyVen 29 Juin - 17:27

Toute occupée qu'elle était à observer la folle chevauchée de l'Amazone blonde, Crystal n'écouta les marmonnements de Nina que d'une seule oreille. Elle savait que son amie était mal à l'aise ici, c'était une bourges après tout, l'endroit le plus bas de gamme où elle avait du mettre les pieds avant aujourd'hui était surement Breadsticks. Mais elles avaient une mission à remplir et il était hors de question que les états-d'âme de fille à papa ne gâche tous leurs efforts. Cependant, Cece ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel quand Nina fit une remarque sur la technique de drague plus que pathétique, mais existant depuis des siècles, qui venait d'avoir lieu. C'était exactement ce qu'elle disait. Nina était booksmart quand elle-même était streetsmart. La rouquine se demanda ce qu'il se passerait quand la brune s'épilerait enfin les sourcils et dégagerait ses yeux pour voir ce qu'était la réalité. Enfin, tant qu'elle ne fichait pas tout par terre, la rousse pouvait bien lui passer sa naïveté latente. Surtout si elle savait faire preuve d'intelligence, comme en cet instant précis. En l'entendant parler de la vache, Crystal se retint d'éclater de rire et lui adressa un grand sourire quand elle releva les yeux après s'être excuser. La cheerleader devait admettre que son amie savait redresser la situation.

Heureusement, avant que Nina n'est pu commettre une autre bourde, Andie se matérialisa à leurs côtés et avala plusieurs verres d'une traite. Cissy n'avait aucune idée de ce qu'ils contenaient mais si c'était vraiment de l'alcool, elle devait admettre que sa descente était des plus impressionnantes. Elle s'enquit ensuite de la raison de leur venue et Nina répondit avec honnêteté. Crystal, lui adressa un gentil sourire et décida d'en rajouter un peu.

-Comme a dit Nina, c'est la première fois qu'on vient ici. En fait, on ne connaissait même pas l'existence de cet endroit avant de tomber sur le site internet. Je n'ai jamais fais de rodéo mais j'avoue que ça donne vraiment envie !

Ok, elle était intrigué par la machine mais pas au point d'avoir envie de poser son joli popotin sur une selle ayant absorbé des litres de sueurs pendant des années. En fait, rien que l'idée la faisait mentalement frissonner. Elle s'imaginait le liquide radioactif pénétrer le tissus de son jean et maculé irrémédiablement sa peau parfaite. Qu'est-ce qu'elle n'était pas prête à faire pour le bien de sa cause ! Et après on disait qu'elle ne savait pas faire preuve d'abnégation !

Elle remarqua ensuite le regard fixe qu'Andie posait sur les choses aux pieds de Nina et se sentit amusé. Même Miss Laura Je-Marchais-Pieds-Nus-Jusqu'à-Mes-Quatorze-Ans-Et-Je-Pense-Qu'un-Sac-De-Jute-Est-Le-Summum-De-La-Mode Ingalls savait que les chaussures de Nina faisait partis des Dix Choses Les Plus Effrayantes d'Amérique aux côtés de Freddy Kruger, Sarah Pallin et Al Gore. Évidemment, la brune tenta encore une fois de montrer à quel point elle pouvait se montrer aussi stupide que Devon et son neurone sous morphine et commença à se plaindre avant que Cissy ne la fasse taire d'un regard. Elle même portait des Santiags et même si elle avait conscience de l'horrible faute de goût qu'elle avait été obligé de commettre se n'était pas une raison pour qu'on insulte son sens de la mode. Surtout de la part d'une personne qui semblait avoir débarqué de l'époque puritaine.

Mais Ô joie ! Ô bonheur ! Nina semblait avoir enfin compris et retira enfin la poutre qui devait être coincé plus profondément que d'ordinaire dans son intimité. Elle se détendit visiblement et remit son masque parfaitement en place, prête à remplir leur but. Se sentant particulièrement fière de son amie (et n'étant pas aussi garce qu'on voulait bien le croire), Cissy sera doucement sa main pour l'encourager. Elle opina avec la brune quand celle-ci accepta la danse et la laissa à sa recherche de chaussures appropriées pour s'intéresser à Andie qui les regardait toujours, les yeux pétillants de poussière de fée en tutu et un sourire niais au possible sur le visage. Crystal s'attendait presque à la voir brusquement s'envoler, tant elle semblait rayonner de pensées positives et heureuses. Gross ! Son visage ne trahit rien de ce qu'elle pensait et semblait au contraire la bonté incarnée. Pour quiconque ne la connaissait pas, elle révélait son vrai visage, alors que c'était tout le contraire. Elle sauta gracieusement de son tabouret et commença à natter ses cheveux tout en prenant la parole en souriant.

-Je ne sais pas danser la country alors je compte sur toi pour m'apprendre et m'empêcher de trop me ridiculiser. En plus, j'ai entendu dire que ça serait peut-être le thème du bal de fin d'année et je veux être prête ! On commence quand ?

A part ce qu'elle avait dit sur ses connaissances en danse de bouseux, rien de ce qu'elle avait dire n'était vrai. Et même si l'idée d'un bal sur le thème des vaches venait effleurer l'esprit des organisateurs, Crystal se ferait un plaisir de le leur faire oublier vite fait. Et si elle se ridiculisait, elle comptait bien se venger un jour ou l'autre. Mais ça, Andie n'avait pas à le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: Re: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas EmptyLun 23 Juil - 17:17

Comme souvent, Andie se tortillait sur son tabouret au rythme de la musique. Elle-même ignorait si une force intérieure lui intimait de bouger lorsqu'elle entendait de la musique, ou si c'était une façon ingénieuse de dissimuler son hyperactivité... ou même de la montrer, parce que nul doute que l'objectivité de ses interlocutrices leur permettrait de réaliser rapidement à quel point son incapacité à rester en place était exaspérante. Ses professeurs lui faisaient souvent la remarque, mais jusqu'ici Andie avait toujours trouvé normal le fait de vouloir s'émanciper de cette vie monotone qu'elle vivait au lycée. Elle était comme un oiseau enfermé dans une cage qui attendait avec une impatience apparente sa liberté. Il n'y avait que dans l'immensité de la nature qu'elle ne ressentait pas le besoin de remuer dans tous les sens, sûrement parce qu'elle était assez avisée pour voir qu'elle était insignifiante dans l'infini des champs de maïs et que ses efforts seraient vains. Même dans ce bar où elle se sentait parfaitement à l'aise, elle avait l'impression de se sentir piégée si bien que se débattre demeurait le seul moyen de témoigner son affranchissement des codes sociaux qui semblaient régir le monde. Difficile d'imaginer que tout ceci se produisait dans la tête d'Andie alors qu'elle gigotait sans arrêt, il était plus simple de se dire qu'elle répondait à une pulsion spontanée plutôt qu'à un quelconque désir anarchique. Elle se contentait de remuer sur son siège sans quitter des yeux celles qui étaient sans doute les filles les plus populaires du lycée. C'était ce qu'elle en avait conclu du moins, et les voir toutes les deux ici lui laissait croire qu'elle méritait peut-être leur attention.

Tout ce à quoi pensait Andie lorsque Nina répondit à ses interrogations, c'était que le roux de Cissy s'accordait vachement bien avec l'ambiance du bar. Les néons rouges semblaient se refléter beaucoup mieux sur ses cheveux à elle que sur ceux des autres, et c'était un spectacle qui la fascinait bien plus que les confidences qu'on pouvait bien lui faire. Le mot santiag attira cependant son attention, tandis qu'un large sourire illuminait son visage. "Oh tu aimes ? J'en ai des tas de paires, mais la plupart sont bonnes pour la poubelle parce que ma mère dit que j'ai tendance à trainer les pieds." C'était faux selon elle, elle était tout sauf nonchalante et hormis pour danser la country elle ne frottait jamais ses semelles au sol... à moins qu'elle se déplaçait en dansant sans même s'en rendre compte... cette pensée l'amusa mais elle la chassa aussitôt que Nina cracha sa bière sur le sol avec une distinction toute particulière. Même si la brune s'était acharnée à garder une certaine classe, Andie ne put s'empêcher d'éclater d'un rire franc et massif qui n'échappa à personne, si bien que les regards se tournèrent instantanément vers Nina. "C'est dehors les concours de crachat, ici ça va pas plaire aux serveurs." dit-elle avec un sérieux qui contrastait totalement avec la mine déconfite qu'arborait Nina.

Tandis que Nina se remettait de ses émotions, Cissy avait bondi de son tabouret pour faire part à Andie de son manque d'expérience en matière de danse country. Cette confidence la fit sourire, et même si elle aurait pu rétorquer en faisant preuve de condescendance, elle le fit avec une sincérité tout à fait dénuée de prétention. "C'est vrai ? Chez moi on apprenait la danse country avant même de savoir marcher. Peut-être qu'à Lima on apprend autre chose." dit-elle en descendant à son tour du tabouret, avec beaucoup moins d'élégance que Crystal cependant. "Généralement la chanson pour la line dance est affichée à l'entrée. Quand les gens entendent les premières notes, ils se rassemblent sur la piste et c'est parti ! Vous n'aurez qu'à regarder 2 minutes puis rejoindre la danse, c'est toujours les mêmes pas." ajouta-t-elle en opinant du chef. "Mais avant vous devez passer par le taureau ! C'est un rituel d'initiation." Si seulement elle se doutait qu'elle était la seule initiée ce soir. De toute évidence c'était bien plus à Cissy et Nina de faire leurs preuves qu'à elle.
Intriguée, elle jeta un coup d’œil furtif vers Nina qui semblait lutter un peu pour enfiler les santiags que lui avait tendues la serveuse. Curieusement, Andie se mit à éprouver un peu de compassion pour elle, et cette empathie toute particulière lui fit réaliser à quel point Nina essayait avec maladresse de se fondre dans la masse. Pour une fois, Andie n’était pas en décalage avec le reste du monde, et même si sa singularité ne la dérangeait absolument pas au lycée, elle se rendit compte que les conseils d’Harper, Cameron ou Rainbow n’étaient pas si futiles que ça. "Allez Nina dépêche-toi !" dit-elle en lui saisissant la main. "Tu vas faire du rodéo !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: Re: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas EmptyLun 23 Juil - 18:09

« Excuse moi, t'aurais des Santiags à me prêter pour ce soir, ce serait sympa ? » Personne ne pouvait mesurer les afforts qu'elle avait du fournir pour s'exprimer de cette façon. Mais manifestement, tout le monde ici le faisait avec un naturel déconcertant. La serveuse s'arrêta un instant, visiblement surprise de changement d'attitude soudain puis reprit son sourire en coin vulgaire et lubrique. « Eh bien voilà ma jolie, les momrons sont capables de retirer le râteau qu'ils ont dans le deriière finalement, je t'apporte ça ! » Nina sourit à son tour, sans rien dire. Hors de question de répondre à cela. La jeune femme à couette refit son apparition avec l'une de ces paires de chaussures qui n'étaient mythique qu'en ce lieu et le posa sur le bar. Nina les retira très vite, jugeant qu'on ne posait pas de chaussures à l'endroit même où es clients consommait leurs boisson puis remercia sa sauveuse, car elle l'était au bout du compte. Celle ci s'accouda en mâchant son chewing gum et s'adressa à Nina, qui tentait de distinguer la chaussures droite de la gauche du bout des doigt, sur le ton du défi. « Alors tu vas danser finalement, il va falloir enfourcher la bête avant ça ! » Elle pointa du doigt le taureau mécanique au centre du bar que Nina observa avec dédain et méfiance puis se retourna souriante. « Oh je ne crois pas non. Merci pour les... chaussures... » Elle leva la paire de Santiag, comme ci cette choses n'avait pas de nom puis s'assit sur le tabouret pour les enfiler.
Jamais dans sa vie elle n'avait imaginé qu'un jour elle porterai une horreur pareille. Mais ces chaussures avait de repoussant bien plus que leur aspect et la jeune fille s'en aperçut quand son pied pénétra dans la chaussure gauche. « Oh Seigneur. » Elle leva les yeux au ciel, attendant une aide salvatrice et céleste mais savait bien que Dieu n'avait pas les yeux posés sur ces endroits de débauche, il l'avait sûrement abandonnée à son destin pour ce soir. Son pied progressa encore un peu plus dans la chaussure et la grimace que Nina affichait sur le visage ne fit que se prononcer encore un peu. « Pourquoi, pourquoi, pourquoi. » Les supplications de son amie attirèrent vaguement Cissy qui se tourna vers elle. Il n'en fallait pas plus pour Nina qui intensifia les plaintes encore un peu plus, assez bas tout de même pour éviter de froisser Andie et son petits monde de vacher en jean. « Cissy je fais des efforts je le promet mais permet moi de me plaindre là. Je n'avais jamais mis les pieds dans un marécages mais je suis sûr que c'est le cas maintenant. C'est poisseux au possible, mais lmême pas assez pour que ces chaussures s'enfilent en douceur ! » Sur ces mots elle leva la jambe pour tirer avec force le cuir de cette Santiag qui ne semblait pas vouloir de son pied. « Oh Seigneur par pitié faite que j'échappe à la mycose, ou pire, à une infection fongique... » Elle prit une pause le temps de faire un signe de croix furtif avant que la serveuse ne s'adresse de nouveau à elle. « Un problème joli coeur ? » Un soupir plus un sourire bien condescendant furent ses seules remarques à cette question avant qu'elle ne pivote sur le taboouret pour lui répondre. « Non, tout baigne, parfaitement, et au sens le plus littéral du terme ! » Que cette heidi du porno aille au diable, elle n'allait pas feindre la vulgarité éternellement.

Après une rude bataille avec les Santiags, celles ci furent finalement aux pieds de Nina, aux grands damne de celle ci qui sentait cette aspiration spongieuse à chaque mouvement qu'elle faisait. Elle n'était pas à l'aise, et cela se voyait : les jambes écartées, droites et figées au sol, elle avait tout simplement l'air engoncée sur une paire d'échasse. Elle remit son serre tête, croyant même qu'elle aurait l'air moins idiote et que cet accessoire lui redonnerai la fierté qu'elle avait perdu. Tout ce qu'elle voulait maintenant, c'était qu'on lui fiche la paix jusqu'à l'épisode atroce de la danse qui ne faisait que se rapprocher.
Pourtant, il ne semblait pas y avoir de repos en ce bas monde des vaches et de la bière. Un peu absente, elle fut tirée de sa torpeur par Andie qui lui attrapa fermement la main en lui demandant de se dêpecher. « Mais pourquoi ? » Elle était inquiète, la danse ne pouvait pas être maintenant ! En effet, car tout ce qu'elle entendit, ce fut ce mot : Rodéo. « Non Andie, non, s'il te plaît je... » Peut importaient les objections, Andie l'atirait toujours aussi fort vers, la bête ! Nina tourna la tête l'air terrifié vers Cissy alors que la blondinette l'agrippait toujours aussi fort. Diable qu'elle avait de la force ! « Cissy ! » Elle tentait d'appeller son amie sans se faire remarquer mais aucune réaction ne vint en réponse. « Cissy !!! » Crystal était elle inquiète ou bien amusée par la situation, aucune idée car les deux jeunes filles arrivait déjà face au taureau mécanique. Andie enfila une pièce puis bredouilla quelques indications à Nina avant de presque la porter sur la machine. « Andie je ne pense pas que... » La texane s'éloignait déjà et Nina comprit qu'il n'était plus possible de faire marche arrière. Elle inspecta quelques instants l'engin puis plaça sa robe décemment sur le dos de la machine. Comme Blanche Neige dans le Disney lorsqu'elle montait sur le cheva du prince, sauf que cette fois il était hors de question de grimper en amazone, dieu sait si elle avait assez de ses deux jambes. Elle remit son serre tête dont elle redécouvrait le jaune éclatant alors qu'un bruis la fit sursauter.
Un élan soudain de panique s'empara d'elle lorsqu'elle comprit que le Rodéo allait commencer. Elle voulu baisser les bras pour se cramponner sur quelque chose n'importe quoi mais son serre tête s'emméla dans ses cheveux de telle sorte qu'il lui tomba sur les yeux. Nina n'eut le temps d'emettre un grognement quand une première secousse vive et violente s'opéra vers l'avant. C'est la trajectoire que suivit Nina Stewart jusqu'à ce qu'elle ne retombe lourdement sur le sol le menton à terre. La piroutte avait été magistrale si un jury de gym accrobatique s'était tenu là mais seuls résidait tout ces regards posé sur elle, sûrement interpellé par le cris suraigu qu'elle avait poussé.
Elle se releva en douceur avec le seul soucis de rester digne et fière. Une fois debout... sur ses santiag, elle balaya ses cheveux plein de sable dans son dos et prit le temps de remettre son serre tête avant de rejoindre ses camarades. Elle s'arrêta devant Cissy, la mine grave et la voix encore pleine d'humiliation. « A toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: Re: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas EmptyMar 31 Juil - 23:59

Face à l'explication plus qu'approximative d'Andie, Crystal ne put que lui offrir son sourire le plus amical (et hypocrite) tout en se retenant de toutes ses forces de lever les yeux au ciel. Sérieux, cette fille avait vraiment un cerveau ? La rousse en doutait fortement, à chaque fois qu'elle ouvrait la bouche c'était pour sortir une stupidité accompagné d'un sourire niais et de grands yeux pétillants et vides. Elle aurait presque pu être le stéréotype de la blonde débile, ce qui ne faisait rien pour réveiller l'indulgence très profondément enfouie en Cissy. Évidemment, son visage lisse ne trahit aucune de ses pensées, elle se contenta de hocher la tête en souriant, laissant tomber le tressage de ses cheveux avant de se tourner vers Nina qui avait enfin une paire de Santiag. La rousse grimaça brièvement en voyant l'état des bottes. La cheerleader était sûre qu'elles devaient avoir fait la guerre ou avoir servit d'os à mâchouiller pour un pit-bull enragé. Sans compter qu'elles étaient dans un état de propreté très, très, très douteux. C'était obligé que les mycoses et autres bactéries devaient y proliférer comme la graisse sur les cuisses de Chimichanga après les fêtes. Pour la première fois depuis toujours, elle se sentait heureuse de posséder des Santiags, erreur contre-nature s'il en était. La pauvre Nina se tourna vers elle, le désespoir clairement présent dans son regard, mais elle ne put que hausser les épaules avant de se détourner, n'écoutant que d'une oreille les récriminations de son amie. Après tout, c'était de sa faute si elle devait patauger dans de la sueur macérée, si elle s'était habillé normalement, pour jouer le jeu, rien de tout cela ne serait arrivé. Et ce fut exactement ce que Cissy dit à Nina quand celle-ci vint se plaindre auprès d'elle.

-Je sais que c'est l'horreur mais tu dois oublier tout ça, on est en mission et ça exige des sacrifices. Qu'est-ce que dirais Sue Sylvester si elle voyait une Cheerio se plaindre sans arrêt au lieu d'accomplir son devoir ? Alors arrête de geindre et va sur ce taureau.

Sur ces mots, comme si Andie l'avait entendu (ce qui ne pouvait pas être le cas), la blonde saisit le bras de Nina et l'entraina vers la bête mécanique malgré les protestations, peu convaincantes, de cette dernière. Cissy entendit parfaitement les supplications de son amie mais n'y prêta pas attention, riant sous cape de l'accoutrement de la brune. Elle ne put s'empêcher de lui glisser quelques mots à l'oreille.

-Après la pucelle et la mormonne, tu ressembles maintenant à un clown funambule sous morphine !

Crystal était plus qu'amusée par la situation et avait hâte de voir sa gourde de meilleure amie chevaucher le monstre de fer. Elle la regarda se mettre en selle après avoir inspecter l'engin qui démarra d'abord doucement mais gagnant très rapidement en vitesse. La pauvre Nina était ballotée dans tous les sens et se retenait tant bien que mal. Mais son calvaire ne dura pas longtemps. En fait, à peine le premier mouvement amorcé que la brune s'envolait en avant, en lâchant un cri perçant, avant d'atterrir lourdement sur le sol matelassé. Une clameur déchainée s'éleva dans le bar alors que beaucoup riaient à s'en péter la panse ou s'enfilaient une pinte de bière commémorative. Nina se releva doucement puis s'avança vers la rousse, faisant de son mieux pour récupérer sa dignité. Crystal fit de son mieux pour se retenir d'éclater de rire face à la tête déconfite de son amie puis commença à se diriger vers le taureau avant de se raviser pour lui dire quelques mots.

-Après ça, on passe aux choses sérieuses. J'espère que tu as fini de t'humilier, il est hors de question qu'on échoue à cause de tes conneries.

Enfin, elle alla jusqu'au robot où elle grimpa en selle gracieusement (les cours d'équitation qu'elle avait suivit lui servait enfin à quelque chose d'autre que de faire plaisir à ses coups d'un soir) un sourire éclatant aux lèvres. Cissy repoussa ses longs cheveux dans son dos d'un joli mouvement de tête avant de s'agripper de toutes ses forces à des espèces de poignées. Elle inspira un grand coup et l'engin entre ses cuisses prit vie. La rousse faillit être désarçonnée de la même façon que Nina mais elle réussit à se maintenir, serrant les cuisses de toutes ses forces tout en remerciant le cheerleading et son usage plus ou moins régulier du kama sutra qui lui avait permit d'avoir des cuisses en béton. Au final, elle réussit quatre tours complets (la plupart de manière beaucoup moins gracieuse qu'elle n'aurait voulu) avant de lâcher prise et de s'effondrer sur le tapis, sur le dos et les bras en étoile de mer. Crystal resta quelques instants sue le sol, reprenant son souffle tout en regardant les divers témoins du spectacle. Alors qu'elle allait se relever, une main masculine se tendit vers elle pour l'aider. Une fois debout, elle remercia son sauveur d'un signe de tête et regarda de nouveau autour d'elle. Cissy, déesse de la manipulation extraordinaire, sentit que c'était le moment idéal pour se faire aimer de tous les ploucs qui l'entouraient, gagnant ainsi un peu plus la confiance de sa blonde, innocente et si stupide victime. Aussi elle saisit la bouteille de bière que l'homme qui l'avait aider tenait entre ses doigts et la leva en l'aire, comme pour porter un toast, avant de la boire cul-sec sous la clameur de sa foule d'adorateurs novices. Une fois la bouteille vide, elle la rendit à son propriétaire légitime avec un clin d'œil.

Après ça, la reine du lycée retourna vers ses ''amies'' en souriant tout en secouant le sable de ses cheveux (qui, grâce à ses pouvoirs d'antéchrist, n'avait rien perdu de leur splendeur). Arrivée à leur hauteur, elle saisit la main de Andie et l'entraina vers le bar où elle recommanda de la bière pour tout le monde avant de se tourner vers la dinde blonde, avec un air plus solennel.

-Tu sais, on a pas été très honnête avec toi. On est pas vraiment venu là pour le rodéo. En fait, c'est pour une toute autre raison. Tu vois Adriana Marquez ? Elle a remarqué qu'on t'appréciait et, vu qu'elle est jalouse de notre place dans les Cheerios, elle a décidé de te le faire payer. Juste parce qu'elle nous déteste ! C'est pas super naze comme attitude ça ? Bref, elle a décidé que tu serais sa prochaine victime. Et nous, Nina et moi, on a décidé de te protéger mais on doit être sûres que tu es vraiment notre amie tu vois ? Je suis prête à tout pour Nina, et je sais que Nina sera toujours là quand j'en aurai besoin mais la question c'est de savoir si on peut se faire confiance mutuellement. On doit se serrer les coudes face à l'adversité. Tu comprends j'espère ?

Tout au long de sa tirade pleine de pathos et violons, Crystal avait offert un sourire vulnérable à Andie, les yeux juste assez brillants pour paraître innocent et peu sûr d'eux. Tout le contraire de ce qu'elle était d'ordinaire. On pouvait dire ce qu'on voulait sur Cissy mais il n'y avait rien à redire à son jeu d'actrice. Sans blague, elle était certaine de pouvoir faire un carton sur le grand écran un jour. Tout ce qui venait de sortir de sa bouche n'était qu'un flot de mensonges et de demi-vérité fabriqués par elle-même. Personne, même pas Nina si elle n'avait pas été mise au courant, ne pouvait deviner ce qu'elle pensait vraiment. A savoir que cette gamine de paysanne était des plus crédules et qu'elle se ferait un plaisir de s'amuser à ses dépens. Maintenant, il fallait juste que Nina suivent le script à la lettre et c'était dans la poche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: Re: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas EmptyDim 28 Oct - 17:28

Les supplications de Nina s'évaporaient dans la clameur générale, balayées par la fougue de la jeune texane, tandis qu'elle l'attirait plus ou moins contre son gré vers le taureau mécanique. Il n'y avait pas qu'à McKinley qu'il existait des rituels, même si Andie était bien trop ignare pour s'en être informée, et l'expérience du rodéo était obligatoire pour quiconque prétendait à vouloir remettre les pieds ici. Bien entendu, Andie était loin de s'imaginer que cette intention n'avait jamais effleuré l'esprit de ses deux camarades, bien trop occupées à détailler l'absence de manières de la clientèle pour discerner le moindre aspect positif à leur aventure. Depuis toute jeune Andie avait baigné dans cette ambiance chaleureuse que certains qualifieraient tout simplement de chauvinisme. Elle n'avait pas honte de se revendiquer redneck et jusqu'ici elle n'avait jamais imaginé que ce terme puisse sonner comme une insulte dans la bouche d'un étranger. Crystal et Nina paraissaient tellement enchantées à l'idée de partager ce moment qu'elle avait saisi cette opportunité pour partager avec elles des valeurs qu'elle avait longtemps chéries et qu'elle continuait de chérir. Quelle ingénue faisait-elle, à se livrer si docilement à des filles à propos desquelles les échos qui lui étaient parvenus étaient loin d'être élogieux. Elle était comme un loup attiré par l'odeur de la nourriture que l'on s'empresserait de mettre en cage pour pouvoir l'apprivoiser ; tellement innocente que le rire sincère qu'elle échappait parvenait très certainement aux oreilles de Nina. Lorsqu'elles arrivèrent enfin à destination, Andie l'envoya directement sur la bête tout en lui marmonnant des indications qui se perdaient dans le brouhaha ambiant. "Surtout accroche-toi bien et reste droite." conseillait-elle comme si c'était évident. Parce que ça l'était pour elle, alors ça devait forcément l'être pour les autres.

A peine recula-t-elle de quelques pas que le mécanisme s'enclencha. Hystérique à l'idée d'assister à un tel spectacle, Andie sautillait sur place, criant à plein poumon pour encourager la débutante. Quelques secondes plus tard son entrain retombait déjà, alors qu'elle formulait un "oooouh" en chœur avec le reste de la foule. Nina s'était étalée de tout son long sur le matelas gonflable, apparemment irritée. Cette irritation, Andie ne la voyait même pas, bien trop occupée à commenter cette chute avec sa voisine, qui lui donnait un bon 8 sur 10. Encore euphorique, elle échappa un cri d'hystérie lorsqu'elle remarqua que Cissy était montée à son tour. Fascinée, elle détaillait le moindre de ses gestes, totalement obnubilée par sa prestance et sa grâce naturelle. Andie n'était pas de ces personnes extrêmement sensibles à la beauté, mais il y avait définitivement quelque chose chez cette Crystal qui éveillait en elle une profonde admiration. Sa prestation, plus digne que celle de Nina, la laissa sans voix, malgré sa chute prématurée. Sa réaction, digne des plus fiers texans, lui fit totalement oublier les avertissements proférés à son égard. Andie s'imaginait déjà déjeuner à la table de Cissy, en s'esclaffant de la pitoyable performance de Nina.

Sans même s'en rendre compte, Andie s'était laissé entrainer vers le bar, où une réunion des plus sérieuses semblait s'entretenir. D'un air faussement intéressé, elle écoutait Crystal, l'esprit fourmillant d'images et d'idées qui n'avaient rien à voir avec cette soirée. Ce fut une fois que les yeux insistants de Nina et Cissy se posèrent sur elle qu'elle réalisa que c'était à son tour de parler. "Oui je comprends." dit-elle alors qu'elle n'avait retenu que des bribes d'informations par ci par là. "A l'amitié !" dit-elle en empoignant une des bières fraichement commandées par les soins de Cissy. Elle ne comprenait pas exactement ce qu'on attendait d'elle, mais quelque chose lui intimait que c'était important. Cissy avait parlé de loyauté et de confiance, ce genre de valeurs qui devaient sûrement primer dans les grandes villes comme Lima. D'ordinaire les codes et les conventions passaient au dessus de sa tête - encore plus les règles tacites qui régissaient les relations entre adolescentes - mais cette fois-ci elle était prête à faire son devoir. Après tout, c'était pour son bien. "N’empêche tu as été exceptionnelle là-bas." ajouta-t-elle en montrant le taureau mécanique d'un bref signe de la tête. "Toi aussi Nina." mentit-elle pour ne pas la délaisser. A croire que l'hypocrisie était contagieuse...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: Re: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas EmptyMar 27 Nov - 5:40

Aussi dépitée qu'elle était, Cissy n'eut pourtant aucune pitié quand Nina lui passa le flambeau. Devant les remontrances de son amie, qu'elle jugeait presque méritées, elle baissa les yeux, exactement comme l'aurait fait une enfant face aux remontrances de sa mère. Cissy n'était pas sa mère mais ici, il était clair que c'était elle qui dictait les règles entre elles deux, encore plus que n'importe où, elle était celle qui s'adaptait le mieux et elle ne cessait de le lui rappeler. Elle allait une nouvelle fois le montrer en montant sur cette machine diabolique.
Elles avaient beau avoir trouvé la perle rare en la personne d'Andy, Nina ne lui en voulait pas moins pour le tour qu'elle avait joué à son ego qui venait d'en prendre un sacré coup. Accoudée le dos au bar, elle observait Crystal aller au front quand la barmaid s'en mêla encore une fois.
« Alors joli cœur, les mormones ne savent pas serrer les cuisses ? » Quand un rire gras s'échappa de la gorge de cette femme, c'est une expression horrifiée qui se dessina sur le visage de Nina. Elle se retourna lentement, sans pouvoir fermer la bouche pour autant.
« Excusez moi ? »
« Oh ça va c'est de l'humour ! » Sa fierté mise à mal, l'horreur que lui inspirait ce lieu, le mépris de Cissy... Cette pauvre fille venait de faire déborder la coupe. Nina prit soin en premier lieu de retirer ses bottes, avec toujours la même mine de dégout puis les présenta sur le comptoir.
« Mes chaussures ! » La serveuse écarquilla les yeux puis lui rapporta ses chaussures d'un air dépité par l'insolence de la lycéenne.
« Elles ont du mal avec la politesse aussi ? Les voilà tes chaussures... » Quand Nina s'empara de ses chaussures elle prit soin de poser ses mains sur celle de la serveuse pour la faire rester sans la quitter des yeux. Cette fois c'en était trop.
« Ecoutez moi bien miss Santiags, si vous croyez pouvoir me donner des leçons de politesse, un conseil, la prochaine fois commencez par me vouvoyer. Deuxièmement, essayez donc encore de faire de l'humour avec moi et on verra ce que pense les services sanitaires de cet établissement ! » Nina voulu se retourner mais la serveuse l'attrapa par le bras.
« Ecoute un peu gamine, j'ai quelques conseils à te donner moi aussi... La prochaine fois que tu veux faire la grande assure toi d'avoir la carte d'identité qui va avec ! »
Nina déglutit difficilement puis retira son bras en emportant ses chaussures avec elle. Cissy venait de tomber. Tant mieux, elles partiraient peut être au plus vite. Une nouvelle fois, elle venait de se faire humilier par les pouilleux et si déjà la première fois était de trop, elle ne le supporterai pas encore. Elle était au fond du fond tandis que Cissy jouait les amazones en battant sa crinière rousse pleine de sable. Nina lui adressa un sourire de félicitation quand elle revint puis laissa la parole à Cissy, qui ne perdit pas de temps pour attaquer Andy par les sentiments.

Cissy avait expliqué la situation clairement, avec juste l'intensité qu'il fallait, comme elle l'avait prévu. Cette fille mentait définitivement presque aussi bien qu'elle...
Mais personnes n'était aussi bête qu'Andy ! Seigneur c'était incroyable ! Elle était certainement la fille la plus cruche de la planète, et si elle ne l'était pas, qu'en était il de celle qui la surpassait... Pourquoi se donner tant de mal quand elles auraient pu s'amener vers Andy le premier jour en lui demandant simplement d'être leur amie ? Tout ça pour qu'elle articule trois mots en réponse à tout un plan savamment pensé et élaboré ? Consternant.
Elles empoignèrent toute les trois leur bières, Nina se jurant que s'était la première et la dernière fois de sa vie qu'elle brandissait un pinte dans un bar texan pour trinquer à l'amitié, et Andy s'enquit aussitôt de féliciter Cissy pour sa performance sur le taureau. Elle ne comptait même pas revenir sur le sujet qui avait été depuis le début le seul prétexte à cette soirée. Pire encore, elle félicita également Nina pour sa performance... Peut être avait elle finalement compris de quoi il s'agissait, mais Nina aurait préféré qu'elle apprenne à faire l'hypocrite autrement qu'en la prenant en pitié. Un sourire complaisant et trop forcé, dont elle ne comprendrait surement pas la portée et Nina la remercia.
« Merci Andy, mais rien de comparable à ce que tu as fait, c'était incroyable ! Heureusement pour moi, j'ai d'autres perspectives dans la vie. » Un nouveau sourire puis aussitôt elle regretta de risquer de froisser la jeune fille. Cette pauvre petite chose était bien incapable de méchanceté, alors pourquoi lui faire payer sa mauvaise humeur ? Elle quitta son sourire mesquin pour un modèle plus franc et sincère et ajouta en posant sa bière pour de bon.
« Je suis contente qu'on fasse un peu plus connaissance, tu ne vas pas le regretter ! Il faudra qu'on te fasse intégrer les cheerios. Mais je crois que ce qui t'attend vraiment, c'est un après midi au centre commercial demain pour faire les boutiques. Tu nous as fait découvrir ton... univers, à nous de te montrer, le nôtre en quelques sorte ! Qu'est ce que tu en dit Cissy ? »
Nina ne voulait pas passer un moment de plus ici, d'autant plus qu'elle savait à présent que la serveuse savait qu'elle n'avait pas 21 ans... En même temps, il était difficile de le faire croire, pour Nina au moins. Elle s'empara de sa veste puis se tourna vers les deux lycéennes.
« On y va ? Cissy je dors toujours chez toi n'est ce pas ? Tu pourrai venir aussi Andy non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
04. Don't mess with Texas Empty
MessageSujet: Re: 04. Don't mess with Texas   04. Don't mess with Texas Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

04. Don't mess with Texas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 4
-