Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. [Ben Israël's] Sue Sylvester's watching you !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
04. [Ben Israël's] Sue Sylvester's watching you ! Empty
MessageSujet: 04. [Ben Israël's] Sue Sylvester's watching you !   04. [Ben Israël's] Sue Sylvester's watching you ! EmptyDim 8 Juil - 19:06

Assise confortablement dans son fauteuil de maire, Sue Sylvester était d’humeur exécrable. Depuis le matin, elle tentait de comploter, de médire et d’échafauder des plans les plus sournois et intelligents les uns que les autres pour court-circuiter ces maudites sectes d’éveil vocal. Depuis le temps qu’elle s’était penchée sur cette épineuse question, rien n’avait fonctionné ; rien ! Nada ! Que dalle ! C’était totalement navrant, affligeant, voire suicidaire ! Le plaisir n’y était plus. Si elle perdait progressivement le goût de ce divertissement fin et raffiné d’élaborer des machinations machiavéliques, comment allait-elle parvenir à cet orgasme cérébral et jouissif qu’elle espérait tant effleurer ? Mais surtout comment atteindre le résultat escompté depuis tant d’années ? A croire qu’il fallait péter une petite loi pour que les chorales payent un droit extrêmement élevé pour reprendre des chansons pour arrêter les otites et autres surdités. Mais où était le plaisir dans tout ça ?

Elle n’allait pas croiser les bras, se tourner les pouces, et attendre que tout ça s’écroule de soi-même. Certes, son emploi du temps était grandement surchargé suite à la pullulation des losers à Lima ; cependant elle trouverait toujours une solution, quitte à empiéter sur son temps libre, pour avoir un jour la joie de tondre Mammouth Laineux en public et forcer la Grosse Tache à regarder sans discontinue les plus grands spectacles de Broadway, attaché à une chaise, 24 heures sur 24 ! Mais la mairesse avait parfois une affreuse crainte cachée que toutes ses manigances étaient non seulement démolies par un quelconque complot international tourné contre elle, mais en plus que ces dernières rendaient ces ménestrels mongolitos chaque fois plus forts. Horreur ! En fait, c’était ce qu’elle faisait ! Jeter de l’alcool à 100 000 degrés sur un feu qui se ravivait et devenait plus intense encore ! Une vague de craignos était sur le point de ravager toute la ville entière ; et même si, dans une lutte acharnée contre les forces obscures des disciples de Mister Frizz, l’hôtel de ville demeurerait le dernier bastion de la Raison, incarnée par Sue Sylvester, elle ne tiendrait pas longtemps, malgré sa force et son courage titanesque. Quelle tristesse ! Ce moment était tout proche, la mairesse le savait. Le Festival de Musique de Lima, quelle bonne idée en effet, si Miss Je-Suis-le-Nombril-du-Monde (alias Rachel Berry) n’avait pas forcé la main à l’ancienne coach pour présenter non pas un mais deux couples des quatre chorales ! Elle espérait intimement que cette arriviste avait bien savouré son insignifiante victoire parce que ton concert ma belle, tu peux le mettre bien profond ! La grande Sue Sylvester ne laissera jamais une gamine l’humilier de la sorte ! C’est un terrible affront qu’elle était prête à venger, et par tous les moyens !

Dans sa posture actuelle, il fallait utiliser l’Arme Secrète. Après avoir découvert que les services secrets américains faisaient des expériences ultraconfidentielles mais peu légales sur quelques habitants de la ville, ces derniers avaient acheté le silence de l’agent Sylvester en lui cédant gracieusement un repaire secret avec accès sécurisé à la base de donné du F.B.I., quelque part sous Lima. C’est la raison pour laquelle elle connaissait l’existence de l’Arme Secrète, nom de code Requin du Web, classée niveau 9 et potentiellement dangereux mais grandement utile en cas de cyber guerre selon le gouvernement des U.S.A. Soit, mais le plus gros avantage, c’est qu’il était à Lima !

L’horloge du bureau sonna 15 heures. La mairesse se décida enfin de le rencontrer. Elle s’empara de son manteau noir et d'une paire de lunettes, un épais dossier sous le bras, et quitta la mairie. Dehors, une berline, tout aussi sombre que ses vêtements, l’attendait. Elle y grimpa, et sans même saluer le chauffeur, ordonna de la déposer au 111, Suburbia le plus vite possible. Le trajet fut houleux, elle cria, sommant de griller chaque feu rouge qui osait la ralentir. Elle arriva finalement devant un bâtiment plutôt simple. Devant sa porte, elle frappa avec vivacité. On lui ouvrit. « Jonah Ben Israël ? » demanda-t-elle, sortant en même temps une énorme photographie de son dossier qu’elle regarda avec attention. « Mmmoui… Pas de doute… Pas moyen de se méprendre avec cette horrible perruque qui cache ton énorme crâne. Je peux entrer ? » Et sans attendre de réponse, elle pénétra dans l’appartement de son dernier espoir en matière de destruction. « Inutile de faire les présentations ; tu sais forcément qui je suis et je sais qui tu es. Une marque de civilité de moins à faire. » Elle se dirigea vers la table, déposa le dossier et planta son regard dans celui de son hôte après avoir ôtée ses lunettes de soleil à la Horatio Caine. « T’es ma dernière chance Jenny. J’ai absolument besoin de tes petits tours de magie informatique. Dès maintenant. C’est une question de vie ou de mort. » Elle scruta la pièce dans laquelle elle se trouvait. « C’est charmant ici… C’est donc dans ce trou que vit l’un des plus gros hacker !?! » Elle étouffa un rire. « Sache que je peux t’offrir plus. Bien plus. »


Dernière édition par Sue Sylvester le Sam 18 Aoû - 23:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. [Ben Israël's] Sue Sylvester's watching you ! Empty
MessageSujet: Re: 04. [Ben Israël's] Sue Sylvester's watching you !   04. [Ben Israël's] Sue Sylvester's watching you ! EmptySam 21 Juil - 19:24

Jonah avait passé sa journée à rédiger quelques articles sur son blog, aucuns avec vraiment d’intérêt. Cela faisait un moment qu'il n'avait plus rien eu de la part des chères lycéens de WMHS. Malgré cela il savait que Sunny Palmer faisait tout pour faire circuler de fausse informations aux seins du lycées pour que cela provoque une émeute et que tous sans exception piétine un élève comme ils savaient si bien le faire, c'est la politique de tout les lycées tout le monde s'aime tant qu'il y en a un à détester, c'est comme ça et on ne pourra rien changer. Le meilleur article qu'il avait pu rédiger aujourd'hui ne se trouvait pas a McKinley mais au cœur même des Urbans Hymn. Il s'était penché sur la question du légume : Artie Abrams, trop peu exploité alors qu'il y a un potentiel débordant, il pourrait devenir une star du web.

« Electric chair !
Vous ne trouvez pas ça ridicule, ces roues lumineuses que porte Artie Abrams sur sa chaise roulante? Elles me font penser aux chaussures qui existaient lorsque l'on était gamin, lorsque l'on marchait une lumière sur le talon s'illuminait... Tellement ridicule ! Et voilà que notre petit binoclard à lunettes à 23 ans les portes encore. Allons Artie ces jouets sont bon pour la maternelle. On dirait presque que ces roues vont laissez des flammes sur leur passage, rappelez vous dans retour vers le future les roues elles aussi s'illuminaient ! Artie et sa Dolorean. Non plus sérieusement j'en ai une pour toi Artie, tu sais quelle partie du légume ne passe pas dans le mixeur ? Non ? Sa chaise roulante ! Voyons Artie il serait peut être temps de grandir (et de te déridé par la même occaz), Peter Pan et compagnie ca n'existe pas.
Enfin bon il faut au moins avouer qu'il y a un avantage à être en fauteuil roulant, tu as ta place attitré au cinéma ! »


Cet article était mitigé mais il avait tout même bien diverti Jonah. Il était déjà presque 15h après sa série de publication d'articles, il décida donc de se mettre au travail malgré une extrême réticence, à quoi cela lui servait il de faire des leçons le soir, il savait déjà tout ce qu'on peut savoir dans les cours qui lui sont donné en Fac – pratiquement tout -. A peine avait commencé à s'encourager que l'on sonna à la porte, découragé par cet interruption Jonah alla ouvrir avec une démarche altière, on aurait pu croire un vagabond perdu dans un appartement, même s'il n'y avait strictement aucunes raison de se perdre tellement sont studios était petit. Au moment 'ouvrir la porte Jonah commença à dire « Qui est l... ». A peine avait il eu le temps de finir sa phrase que la vieille peau en face de lui commença à le critiquer sur sa coupe de cheveux. Elle entra sans rien demander alors que Jonah tenta de savoir qui elle était elle ne le laissa pas parler, et même si il y parvenait il se parlait à lui même car la femme ne l'écoutait pas vraiment : « non je ne sais pas qui vous êtes mais... ». Après que Sue Sylvester ait posé le dossier énorme sur la table Jonah le fixa intrigué mais ne pu s’empêcher de la rappeler à l'ordre lorsqu'elle le nomma Jenny les yeux toujours sur le dossier : « en fait c'est Jonah pas... ». Jonah n’eut pas la force de répliquer lorsqu'elle critiqua son studios, à vrai dire elle avait raison mais c'était surtout parce qu'elle lui tapait sur les nerfs. Au moment où elle émit un léger rire Jonah voulu la frapper, c'est sûrement ce qu'il se serait passer si elle ne lui avait pas promis un meilleur endroit dans lequel vivre... Enfin il ne l'aurait peut être pas frapper mais il l'aurait au moins mise dehors.

C'était pas bon tout ça Jonah commençait allait avoir une meilleur vie c'est vrai mais il trempait dans de sales affaires d'abord Lary Faithorn puis la folle. « Hum désolé mais je dois d'abord savoir qui vous êtes parce que ça peut vous paraître bizarre mais si je vous connais forcément, mais... non . Je ne vous connais pas ! ». Il regretta bientôt ses paroles car plutôt que de simplement lui dire qui elle était elle le rabaissa... encore. Lorsque il apprit qu'il avait en face de lui la mairesse Sue Sylvester Jonah regretta d'abord d'avoir hésiter entre un homme et une femme, il s'était dit que « si c'est un homme il est forcément gay, ce qui me ferait un très bon article. Mais si c'est une femme, il faudrait vraiment qu'elle aille voir un psy car pour une femme sa façon de s'habiller laissait à désier ». Puis il éprouva un respect pour elle, il avait déjà entendu ce que la célèbre Sue Sylvester avait fait et comment elle était mais aussi étonnant que cela puisse paraître il ne l'avait jamais vu, même en photo et le portrait qu'il avait entendu d'elle ressemblait en tout point – ou presque – à ce qu'il était. Il y eu aussi un soulagement, car si jamais toutes ses affaires étaient découvertes par la police la mairesse pourrait le protéger. « Bien Mme Sylvester je vous écoute. Mais avant, est-ce que c'est mon dossier... ce truc ? »



(PS : Je n'ai rien contre les handicapé et je ne suis pas homophobe, il me semblait nécéssaire de le préciser)
Revenir en haut Aller en bas
 

04. [Ben Israël's] Sue Sylvester's watching you !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 4
-