Choriste du mois


Partagez | 
 

 04. Cauchemar en cuisine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
04. Cauchemar en cuisine. Empty
MessageSujet: 04. Cauchemar en cuisine.   04. Cauchemar en cuisine. EmptyVen 27 Juil - 16:56

LES CUISINES, 11H07 – Durant toute ma vie, j’avais toujours été très généreuse, et toujours prête à rendre service quoiqu’il arrive. Non franchement sans vouloir me vanter. Tout le monde dans ce lycée est prêt à confirmer que je m’investis énormément dans le bénévolat, tout particulièrement envers la LPA. J’aimais aider les gens et me rendre utile au sein du lycée, c’était ma nature de fille bien élevée (quoique mon frère aussi était bien élevé et regardez où il en ai !). J’avais également participé à de nombreuses courses de charité et d’associations de bénévolats auxquelles j’aimais toujours apporter un peu de bonne humeur et de sourire. Les gens de nos jours sont beaucoup trop stressés et ne pensent pas assez à s’amuser. Et quand je dis « s’amuser », cela ne sous-entends pas fumer des substances illicites. Non bien au contraire, je pars du principe que l’on peut faire la fête tout à fait sobre. A l’approche du festival de musique de Lima, évènement très attendu par la plupart des habitants (tout particulièrement pour picoler à fond ou se droguer jusqu’à en perdre conscience), McKinley avait gentiment proposé à ses élèves de se mettre au boulot et de vendre des petits gâteaux afin de récolter un maximum d’argent pour le festival. Bon sur le coup je me suis dit que ça avait l’air chouette, mais après j’ai hésité et je suis partis dans un débat philosophique intérieur afin de savoir si j’allais faire des cupcakes –‘ Au final, je suis revenue sur ma première impression et j’ai décidé de remonté mes manches afin d’aider les alcooliques à pouvoir consommer encore plus. Oh oui que je suis cruelle ! Mais en voyant le bon côté des choses, c’était finalement pour moi un pur bonheur que de préparer tout un après-midi des glaçages multicolores aux odeurs délicieuses ! Miam miam. Je me dirigeai donc vers le self, où les bénévoles étaient censés se rejoindre. Le self était un endroit détesté ici à McKinley, il y faisait bizarrement toujours froid, une odeur répugnante d’épinards à la crème y flottait et les lumières étaient toujours mal réglées ce qui donnait à mon visage un air de sérial killeuse version la fiancée de Chucky. En arrivant dans le self, je ne vis personne, l’endroit était désert et je me retrouvais seule, plantée en plein milieu d’une cantine, telle une victime de Saw, à attendre que quelque chose d’inattendu se passe. Il y avait donc deux possibilités : soit j’étais la victime d’une caméra caché soit j’étais entourée de bénévoles fantômes car pour le moment j’étais seule dans cet endroit et ça me donnait vraiment la chair de poule. « HEHO ! Il y a quelqu’un ici ? Je ne vais pas vous faire du mal vous pouvez vous montrer ! Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas du sang dans mes cheveux. Ils sont rouges et ce sont bien mes cheveux ! Allez montrez-vous ! », Braillais-je d’une voix aigüe et résonnante. Okay, je me sentais franchement mal et sur le coup je les regrettais un peu, ces lumières mal réglées. Je voyais déjà un clown attardée me sautait dessus pour m’arracher les yeux et m’obliger à bouffer ces épinards moisis à la crème. Je commençai alors à courir vers les cuisines et m’empara d’une cuillère(ne vous moquez pas c’était la première chose que j’avais vu…). Mon cerveau était passé en mode ninja et je sursautais au moindre petit bruit. Quand soudainement, la porte derrière moi grinça. Bien que ce soit une large porte en métal style chambre froide, je ne me sentis pas plus en sécurité, au contraire ça renforçait l’ambiance « attention-j’arrive-vous-allez-tous-mourir ». Mes jambes tremblaient au rythme de mes mains et j’essayais de me remémorais tous ces bons souvenirs. Vous savez quand vous avez ce sentiment d’insécurité et que vous essayez de vous remémorez tous ces instants fabuleux de votre vie, c’était exactement ce que j’essayais de faire. Je me rappelais de toutes mes licornes en peluches que j’avais reçues à Noël, du géant cookie que j’avais fait et qui avait explosé dans le four, à mon changement capillaire, aux délires que je piquais avec mon frère, à toutes les fêtes auxquelles j’ai été invité et à tous ces bons moments qui ont fait qu’aujourd’hui je suis l’une des filles les plus tête-en-l’air du lycée. « Qui est là ?! », criai-je comme une débile. Cette fois ci, la porte s’ouvrit entièrement. Pitié, dites moi que ce n'est que Winnie The Pooh ! A peine avais-je vu la personne qui allait m’égorger, je lui lançai la cuillère à la tête en priant fort pour que ce ne soit pas Figgins. « AAAAAAahhhhh ! Me tuez pas ! Je n’ai que seize ans. Aaaahhh !!! ». Je relevai la tête et découvrit l’innocente bouille de Vérité qui avait l’air plus ou moins choquée par cette accueil brutal. Je devins soudainement morte de honte mais en même temps soulager d’être encore en vie. « Oh je suis désolée ! Oh Mon Dieu, excuse moi ! Je t’ai pas fait mal, j’espère ?? Oh My ! Qu’est ce que je peut être violente parfois ! », M’excusais-je sans cesse. Heureusement pour moi (et pour elle), Vérité avait esquissé la cuillère comme une pro. Ouf.


Dernière édition par Ariel Marin le Sam 4 Aoû - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Cauchemar en cuisine. Empty
MessageSujet: Re: 04. Cauchemar en cuisine.   04. Cauchemar en cuisine. EmptyDim 29 Juil - 19:01

Marchant seule dans les couloirs mal fréquentés de McKinley, une jeune fille châtain aux cheveux courts soupira bruyamment. Elle n'avait pas vraiment envie de faire ce qu'elle était sur le point de faire mais n'avait pas vraiment le choix. Vérité MacFillan, d'origine franco-irlandaise, qui avait passé toute sa vie à Paris jusqu'au moins d'août dernier avait encore du mal à se faire au système américain et, même si ce pays représentait une partie de son rêve, il lui arrivait encore parfois de regretter sa France natale.

C'est pourquoi Vérité devait "s'intégrer" à son lycée, d'après ses parents. Ce qui impliquait participer aux activités de bénévolat telles que … la vente -et la confection- de gâteaux. En effet, en vue du festival de musique donné à Lima dans quelques jours, le lycée avait proposé à ses élèves d'apporter leur aide et d'encourager les artistes en cuisinant des cupcakes. Et, en bonne élève impliquée qu'elle était, elle s'était proposée (ou, plus exactement, avait été fortement influencée) pour aider. C'est pour cette raison qu'elle était actuellement en train de se diriger vers le self. Endroit exécrable par excellence. En effet, ce n'était pas par hasard que les étudiant préféraient manger dehors après avoir apporté leur propre déjeuner ou aller squatter dans un restaurant des environs : l'endroit était sinistre, mal éclairé, puant et, par-dessus tout, synonyme de batailles de nourritures acharnées entre les quelques élèves qui acceptaient encore de s'y rendre. Ce n'est donc pas de gaité de cœur qu'elle poussa la porte de la pièce qui grinça furieusement. À peine avait-elle pénétré dans la pièce qu'une voix, féminine et paniquée, se fit entendre.

Elle eut à peine le temps de réagir qu'une cuillère lui fonça littéralement dessus, accompagnée d'un cri aigu ! La jeune femme ne dû sa survie qu'à un réflexe inespéré qui la poussa à se coller contre la porte en métal de la cuisine. Encore sous le choc de cet accueil surprenant, elle tourna la tête vers la jeune fille qui venait de l'attaquer si soudainement. Petite, les cheveux rouges, de grands yeux marrons et un visage d'ange, elle semblait littéralement mortifiée et se répandit immédiatement en excuse, visiblement désolée d'avoir ainsi perdu son sang-froid. Vérité sourit et s'approcha d'elle avant de poser gentiment une main sur son épaule.

- Hé t'inquiète pas ma belle, je vais bien. Personne n'a été blessé, c'est le principal. Je suis désolée de t'avoir effrayée.

Elle avait prononcé le surnom en français, par habitude, sans réfléchir. Il subsistait d'ailleurs un léger accent occidental dans sa voix, dont elle ne parviendrait sans doute jamais à se débarrasser.
Elle offrit de nouveau un grand sourire rassurant à la jeune fille (Ariel, si elle se souvenait bien) et regarda autour d'elle. Le sol était encore jonché de spaghettis, dernier vestige d'une ancienne guerre acharnée ayant eu lieu entre les étudiants en mal d'action du lycée mais, mis à part Ariel et elle, pas une âme humaine ne semblait hanter les lieux. Visiblement, elles allaient devoir travailler seules … Si, effectivement, la jeune fille aux cheveux rouges était là pour la même raison que la française : les gâteaux.

- Toi aussi tu es là pour faire la cuisine pour les spectateurs du concert ? demanda-t-elle d'une voix douce à sa cadette. Ou alors tu cherchais juste un coin pour t’entraîner au lancé de cuillère ?

Elle rit doucement, un rire léger et enfantin, pour faire comprendre à Ariel qu'elle plaisantait et ne lui en voulait absolument pas pour l'accident qui avait failli lui faire faire une observation rapprochée de l'ustensile de cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Cauchemar en cuisine. Empty
MessageSujet: Re: 04. Cauchemar en cuisine.   04. Cauchemar en cuisine. EmptySam 4 Aoû - 22:23

LES CUISINES, 11H13 – Cette situation était vraiment ridicule. Je venais juste de me rendre compte que j’avais lancé une malheureuse petite cuillère pour me défendre. Quoique, une petite cuillère en pleine face, ça devait faire assez mal. Mais Mon Dieu, qu’avais-je dans la tête à ce moment-là ?! Cette fille devait certainement penser maintenant que j’étais une droguée, une folle furieuse sortie d’un asile psychiatrique, ou je ne savais quoi d’autre. Tout ce que je savais à présent c’est qu’elle m’avait pris pour une folle, et que je devais rattraper le coup. Subtilement bien entendu. Bref, ce qui comptait était que personne n’avait été blessé et que cette personne n’était pas un membre de l’équipe pédagogique. Vérité MacFillan, c’était son nom. Je me rappelais vaguement d’elle. Moi qui connaissais beaucoup de monde dans ce lycée, ça m’étonnait de ne pas la connaitre plus que ça. Par contre je me rappelais l’avoir aperçu pour la première fois en cours de français. Je supposais alors qu’on partageait au moins un cours. En tout cas, elle était très jolie et son accent français faisait d’elle quelqu’un de spécial et d’unique. Bon okay, certes, c’était un cliché mais Vérité était vraiment la française typique, il fallait l’admettre. J’étais même certaine que le matin lorsqu’elle se levait, elle n’avait pas les cheveux en pétard, que peu importait le nombre de croissants ou de camemberts qu’elle pouvait avaler, elle serait toujours aussi mince, que son accent français attirait les mecs comme des mouches et que sa garde-robe regorgeait de marinières et de bérets rouges. Malheureusement, mes très lointaines origines françaises ne permettent pas d’avoir le même accent mais bon on fait avec ce qu’on a. Vérité qui était un peu déboussolée par cette attaque inattendue de petite cuillère volante se releva doucement, essaya malencontreusement de se remettre de ses émotions et s’excusa de m’avoir fait peur. Mais, shit alors, pourquoi les français étaient-ils si gentils ?! Elle n’avait pas à s’excuser ! C’était quand même moi qui avais failli l’abattre avec une cuillère ! Elle, par contre, était juste venue faire son travail de citoyenne en venant donner un coup de main, comme bonne française qui se respecte. Sur le coup, je me sentis gênée. Que dire dans une telle situation ? Bon sang, dis quelque chose Ariel ! « Oh non, non ! Surtout ne t’excuses pas, c’est moi qui m’excuses ! C’est moi la maladroite dans cette histoire. Je suis une vraie chochotte et quand j’ai peur, ma défense c’est l’attaque donc je crois que tu en a fait les frais. Quoique cette esquive, dis-moi, c’était du grand art martial ! Moi qui croyais tomber sur Chucky. Pff, je suis déçue ! », Dis-je, en riant bêtement, un grand sourire sur ma face, en signe de rigolade Ce petit speech ne m’avait certes pas rendu plus intelligente que je ne l’avais fait paraître mais au moins, je m’étais excusée et avais quelques peu détendu l’atmosphère avec mon humour à deux sous. Maintenant que j’avais fait mon show, je me souvins de la raison pour laquelle tout cela était arrivé. Mais oui les gâteaux, bien entendu ! Avant de me remonter els manches, je décidai de jeter un coup d’œil à mon lieu de travail qui était une vraie porcherie. C’est à ce moment-là que Vérité aborda le sujet qui nous avait réunies. Hallelujah ! Mes doutes se confirmaient, elle était bien là pour m’aider dans cette dure tâche qui était de contribuer à la consommation d’alcool dans la ville de Lima. En fait, même si ça ne se voyait pas, j’étais plutôt enthousiaste à l’idée de cuisiner pour la simple et bonne raison que j’adorais ça et que les gâteaux et les viennoiseries étaient mes pêchées mignons. J’étais rassurée de voir que Vérité avait pris ce lancée de cuillère à la légère et qu’elle n’était absolument pas fâchée. « Haha, oui je suis ici pour préparer les gâteaux. Je croyais que c’était censé être un travail de groupe mais vu que nous ne sommes que deux, on va faire avec. Et puis ce n’est pas bien grave finalement, on est entre filles tout de même ! En fait, si tu ne m’aurais pas déjà reconnu, je suis Ariel Marin. Et toi, Vérité, si je me souviens bien ? ». Vérité était un nom bein français et j’adorais le prononcer, c’était tellement beau à dire. Non loin l’envie de me plaindre de mon prénom, Ariel est un très joli nom. La raison est que tout ce qui est français sonne mieux. D’ailleurs, cette fille était tout de même incroyable : gentille, drôle, sympathique, jolie…Française quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Cauchemar en cuisine. Empty
MessageSujet: Re: 04. Cauchemar en cuisine.   04. Cauchemar en cuisine. EmptyMar 21 Aoû - 13:24

La pauvre fille semblait vraiment mortifiée à l'idée d'avoir faillit blesser Vérité. Pas qu'une petite cuillère puisse faire beaucoup de dégâts cela dit. Bon, la jeune française n'en avait, il est vrai, jamais reçut une sur le visage auparavant. Mais elle doutait que le bout de métal puisse faire autre chose que causer une certaine douleur au point d'impact. Malgré tout Ariel n'avait pas l'air de se sentir très bien par rapport à cette histoire. Vérité se souvenait vaguement l'avoir croisée en cours de français. Sans doute un des seuls à être trop facile pour elle. Forcément quand on connait déjà toutes les règles stupides de la langue de Molière, se les entendre répéter encore et encore n'est pas la chose la plus passionnante qui soit mais, au moins, elle pouvait avoir de bonnes (voire très bonnes) notes sans avoir à travailler. Quoi qu'il en soit, il lui semblait que la jeune fille aux cheveux rouges (magnifique cette couleur d'ailleurs !) connaissait pas mal de monde ici. Son exact opposé en fait. Elle, elle venait d'arriver et avait encore du mal à se faire des amis, des relations, à approcher les gens. Il faut dire que dans une petite ville de l'Ohio les étrangers n'était pas toujours très bien vus et qu'elle avait déjà pu goûter à quelques shlushies bien placés (quoi que ça pouvait aussi être dû au fait qu'elle assumait peut être un peu trop son homosexualité ... A méditer.) En regardant Ariel par contre, elle se dit que la jeune fille devait être totalement étrangère à ce genre de problèmes. Elle devait sans doute avoir plein d'amis, faire tourner la tête de tous les mecs du coin (et sans doute de quelques filles aussi), ne jamais avoir reçut une seule boisson glacée en plein visage et passer son temps à s'amuser à des fêtes. Oh, Vérité ne se plaignait pas d'être une outsider, après tout c'était aussi le cas en France et ça lui plaisait d'être différente, mais ici la répression était bien plus ... violente.

Lorsque que la jeune française s'excusa d'avoir effrayé Ariel, celle-ci repoussa ses excuses, prétextant que l'accident était entièrement sa faute. Elle finit par la complimenter pour son esquive, plaisantant au passage sur sa déception de ne pas avoir vu Chucky. Vérité frissonna à cette idée. Cette poupée tueuse lui faisait assez peur, à vrai dire. Elle, son type de film, c'était les comédies musicales, les films romantiques et les dessins animés Disney. Les films d'horreurs qui font peur, très peu pour elle, thankyouverymuch.

- Si on doit jouer au jeu du "c'est ta faute", "non la mienne", on aura jamais fini. On a qu'à dire que c'est notre faute à toutes les deux d'accord ? Ou alors on rejette la responsabilité sur le côté glauque de cette cantine. Et merci du compliment mais mon esquive était le fruit du hasard. Je crois que j'ai eu un réflexe de survie inespéré. D'habitude je serait plutôt le genre à ne même pas voir la cuillère tant qu'elle n'est pas rentré en contact avec mon front, rajouta-t-elle en riant. C'est vrai que Seb se moquait souvent de sa maladresse, lorsqu'ils étaient encore en France. De sa maladresse et de sa fâcheuse tendance à s'attirer des ennuis.

- Par contre, avec ma chance, il est fort possible que la poupée maléfique débarque dans peu de temps. Mais grâce à tes compétence au lancer de cuillère on devrait pouvoir s'en sortir !
Surtout ne pas montrer qu'on est terrorisé par la bestiole en question ! Pas question de passer pour une chochotte ! Bon, bref, revenons-en à notre sujet de départ : les gâteaux ! Visiblement Ariel était là pour ça, elle aussi. Ouf, Vérité n'allait pas se retrouver seule à cuisiner pour un nombre indéterminé d'estomacs affamés et accros au sucre. Parfait.

-Oui, c'est vrai que j'aurais pensé qu'on serait plus nombreux. Mais il faut croire que les étudiants américains sont comme les français : ne surtout pas participer aux activité ayant pour but d'aider son prochain ! Mais bon, à deux on devrait réussir à faire une certaines quantité de gâteaux quand même ! Et, oui, je t'avais reconnue, on est ensemble en français je crois. Je suis donc bel et bien Vérité. Vérité MacFillan, élève française qui erre dans les couloirs de ce lycée depuis la rentrée scolaire.

Elle rajouta un grand sourire à sa tirade. Elle était française et paumée dans un univers qui lui était totalement inconnu et ne ressemblait absolument pas à ce qu'elle avait pu voir dans les séries américaines qu'elle regardait en France. Mais ce n'était pas grave, tout allait bien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Cauchemar en cuisine. Empty
MessageSujet: Re: 04. Cauchemar en cuisine.   04. Cauchemar en cuisine. EmptyDim 21 Oct - 18:01

LES CUISINES, 11H21 – Après avoir fait tout ce speech de présentation, je décidai de me mettre au boulot parce que, ce n’était pas tout, mais les gâteaux n’allaient certainement pas se faire tout seul. Moi-même étant une fan de pâtisserie, je me mis sans réfléchir à la recherche des ingrédients essentiels à la préparation de cupcakes : de la farine, des œufs, du sucre et du beurre. Une fois tout rassemblé, je remarquai bizarrement que l’ambiance manquait et que malgré les blagues pourries que j’arrivais à sortir à la seconde, ça ne suffisaient pas à briser le malaise qu’il y avait entre la française et moi. Je décidai alors d’allumer la vieille radio posée sur le plan de travail et tombai sur « We found love » de Rihanna. Je me mis à chanter comme une cinglée avec une cuillère en bois en guise de micro. Comme ça au moins j’étais sûre de briser la glace. « We found love in a hopeless place, we found love in a hoooopeless place, we found love in a hopeless place, we found love in a hoooooopeleeeeeeeess plaaaace !!!! », braillais-je en dansant autour de Vérité. Je continuais ma danse jusqu’à en être essoufflé, et m’étaler sur le sol. « Wow ! C’est pas mieux en musique ? », Lui demandais-je, le sourire jusqu’aux oreilles. Eh non le ridicule ne tue pas, encore heureux, sinon je serais morte depuis bien longtemps ! Avec un peu plus de sérieux mais toujours en musique, cette fois sur « Summer of Love » de Cascada, Vérité et moi nous attelâmes à la préparation des cupcakes. « Attrape ! », m’exclamais-je en lui lançant un tablier blanc à carreaux rouges. « C’est parti, baby ! J’aimerais bien en faire quelques un au chocolat, je vais aller en faire fondre. », lui expliquais-je tandis qu’elle préparait la pâte. « Si j’arrive à trouver une casserole… ». Bien que la cuisine était d’une saleté phénoménale, le cuisinier avait tout de même sorti les ingrédients principaux, ce qui m’était fort utile afin de ne pas avoir à mettre les doigts dans la couche de crasse qui se trouvait sur le frigo . Il avait même mis un bouquet de fausses marguerites dans un vase jaune, dans un coin, histoire d’être accueillant. Et bien dommage pour lui, c’était totalement raté ! Je n’eus donc aucun problème à trouver le chocolat et à le faire fondre. Je touillais ce chocolat 40% comme si j’avais 7 ans. « This is the summer of looooove !! ». Vérité touillait elle aussi la pâte à cupcake afin qu’elle soit bien homogène. Pendant qu’elle était bien concentrée, je préparai mon canular et enroulai la cuillère en bois dans le chocolat fondu. Je m’approchai de Vérité et lui demandai gentiment si elle voulait goûter avant de la bombarder de missiles chocolatés. « HAHAHAHA ! Bataaaaaiillle !! », Braillais-je en courant comme une petite fille excitée afin d’échapper à une certaine vengeance de la part de Vérité. Bref ce n’était pas très sympathique de ma part mais c’était en quelque sorte un moyen de s’amuser, certes en gâchant de la nourriture débilement. Moi qui pensais qu’on ne pouvait pas rendre cet endroit encore plus sale qu’il ne l’était, eh bien, j’avais tort ! Cette activité s’annonçait bien plus drôle qu’elle n’était censée l’être !

HJ : vraiment désolé du retard, j'ai eu une rentrée chargée :S et surtout de la taille et de la qualité de mon RP, promis je ferais mieux la prochaine fois ! ♥

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
04. Cauchemar en cuisine. Empty
MessageSujet: Re: 04. Cauchemar en cuisine.   04. Cauchemar en cuisine. EmptySam 3 Nov - 21:44

Tandis qu'Ariel se mettait à la recherche des ingrédient pour faire des cupcakes (que Vérité n'avait jamais confectionnés, d'ailleurs ...) la jeune française décida de s'occuper des ustensiles de cuisine. En peu de temps, des cuillères, différentes sortes de plats et des doseurs s'alignaient sur le plan de travail. Les deux jeunes filles commencèrent à cuisiner mais, pourtant, un léger malaise demeurait. Vous savez, celui qui s'installe lorsque deux personnes qui viennent de se rencontrer sont coincée dans la même pièces et qu'elles ne savent pas trop de quoi parler parce qu'elle ne se connaissent pas encore assez pour pouvoir parler librement. Vérité détestait cette ambiance mais ne savait pas quoi faire pour la briser. A la place, elle ne pouvait s'empêcher de détailler inconsciemment sa camarade qu'elle trouvait décidément super jolie ! A peine cette pensée eu-t-elle franchit son esprit qu'elle la chassa loin, très loin d'elle. "Hé Vérité t'as assez souffert comme ça tu te souviens ? Elle est hétéro donc tu laisse tomber genre, maintenant !" Elle soupira mentalement en songeant que, parfois, elle aimerai bien pouvoir faire taire sa conscience.

Alors qu'elle était perdue dans ses pensées, méditant son passé et ses précédents échecs depuis son arrivée dans la petite ville, la musique la fit brusquement sursauter. Elle se retourna pour voir Ariel en train de chanter "We found love" de Rihanna, au beau milieu de la cuisine. Avec sa cuillère en guise de micro ! Elle commença à improviser une chorée autour de Vérité qui la regardait avec des yeux ronds. Non seulement la rouquine chantait merveilleusement bien mais en plus elle parvenait à ne pas avoir l'air idiote alors qu'elle chantait en tournant dans une cuisine ! La jeune châtain ne pu retenir le rire qui montait dans sa poitrine et, alors qu'Ariel s'effondrait sur le sol à la fin de sa prestation, elle le laissa éclater. Un rire clair et joyeux. Elle se se souvenait avoir rit de cette manière depuis qu'elle était arrivée à Lima, Ohio. Elle se pencha vers l'autre jeune fille et l'aida à se redresser. "C'est cent fois mieux en musique ! Surtout que tu chante super bien," ajouta Vérité avec un clin d'oeil.

La musique changea après une intervention stupide du présentateur qu'aucune des deux n'entendirent vraiment. Trucy ne pouvait pas vraiment dire qu'elle aimait "Summer of Love" mais malgré tout elle se laissa aller à un ou deux pas de danse avant d'attraper le tablier lancé par Ariel et de se mettre -sérieusement cette fois- à la préparation des fameux cupcakes. Alors qu'Ariel allait chercher de quoi faire fondre du chocolat, Vérité décida d'en tenter à la fraise. L'aventure s'annonçait périeuse, surtout que les délicieuses pâtisseries étaient des spécialités américaines et que la jeune française n'en avait jamais confectionné ... Bon, pour le moment elle allait se contenter de faire la pâte en suivant (discrètement) les indications de la recette trouvée sur son IPhone. Pendant ce temps, Ariel continuait de chanter en faisant fondre le chocolat.

Une fois cette aventure terminée, Vérité se dirai qu'elle aurait du se douter de quelque chose quand sa compagne de cuisine s'était approchée avec son air angélique et sa cuillère de chocolat pour lui demander si elle voulait en goûter. Mais, sur le coup, elle n'avait pas vu de coup fourré ou d'odieuse trahison derrières ces paroles, juste de la gentillesse et une profonde envie de partager un peu de chocolat. Ca lui apprendrait à faire confiance aux jolies filles tiens ! Parce que, à peine quelques minutes plus tard, elle était bombardée par des missiles marron au fort goût de cacao tandis que la voix enfantine d'Ariel s'élevait en hurlant à la bataille. Choquée, Vérité resta quelques secondes immobile avant de réaliser ce qu'il venait de se passer et de réagir au quart de tour en s'emparant d'une poignée conséquente de farine, alors que les premières notes de "Edge of Glory" retentissaient.

"VENGEAAAAAAAANCE !!!!!" fut son seul et unique cri de guerre et d'avertissement avant de se jeter sur son assaillante pour la bombarder de farine. Elle savait se défendre et avait bien l'intention de le montrer ! Car on ne s'attaquait pas impunément à une MacFillan, non mais ! Et Ariel allait en faire les frais ... pour le moment en voyant ses cheveux changer brusquement de couleur, passant du rouge au blanc !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
04. Cauchemar en cuisine. Empty
MessageSujet: Re: 04. Cauchemar en cuisine.   04. Cauchemar en cuisine. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

04. Cauchemar en cuisine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 4
-