Choriste du mois


Partagez | 
 

 05. Friendship never end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Age : 27 ans
Occupation : Gérant du Gramophone Record, membre des AV et guitariste d'Against the odds
Humeur : Perdu
Statut : En pause avec Ruby
Etoiles : 2647

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Six Weeks - Of Monsters and men
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: 05. Friendship never end   Mar 28 Aoû - 19:06

Ce n’est qu’en refermant la portière de sa voiture dans le stationnement de l’aéroport que Ryder se rendit compte qu’il ne la reverrait probablement plus jamais. Savannah venait tout juste de monter dans l’avion qui la mènerait à Los Angeles, la ville qui lui manquait tant et qu’elle n’avait jamais oublié. La blonde avait reçu une offre qu’elle n’avait pas pu refuser. La ville ennuyante de Lima ne l’avait jamais satisfaite et elle lui pesait de plus en plus. La décision n’avait pas été difficile à prendre. Savannah avait bien sûr proposé à Ryder de la suivre et même s’il n’y avait rien qui le retenait en Ohio et qu’il aimait profondément sa belle blonde, il n’avait pas pu accepter. Los Angeles était une bien trop grande ville pour un banlieusard tel que lui. Il n’avait absolument rien à faire là-bas. Trop de monde, trop de bruit, trop chaud, trop de tout. Il allait probablement s’en vouloir toute sa vie, d’avoir laissé aller celle qui était peut-être la femme de sa vie, mais ces derniers temps, il avait eu des grands doutes là-dessus. L’histoire entre Robbie, Leah et Hallie avait jeté un très grand froid dans leur couple et c’était très tendu depuis que tout avait été révélé. Savannah avait reproché à Ryder de ne pas être capable de prendre position dans cette affaire – ce qui signifiait pour elle d’être du côté d’Hallie- Le problème était que les participants de l’histoire étaient les personnes les plus importantes dans la vie de Ryder. D’un côté il y avait ses deux meilleurs amis et de l’autre sa copine et la meilleure amie de celle-ci qu’il appréciait beaucoup. Il n’acceptait pas ce que Robbie et Leah avaient fait. Il était même très déçu, mais il les aimait tout de même. La blonde excentrique n’avait jamais compris son incapacité à prendre position dans ce cas et dans tous les cas d’ailleurs. De plus, elle semblait lui faire de moins en moins confiance et la jalousie prenait souvent le dessus lorsqu’il mentionnait le nom de Charlie, une nouvelle amie musicienne et auteur avec qui il avait passé beaucoup de temps ces dernières semaines. Bref, entre eux, ce n’était pas la joie. Une séparation était peut-être une solution, car oui Ryder en avait eu marres de ces petites crisettes et connaissant Savannah, elle n’allait pas changer de sitôt. Néanmoins, il l’aimait et l’aimerait probablement toute sa vie.

Arrivé à son immeuble, Ryder gara sa voiture. Il n’entra pas immédiatement dans son appartement. Il avait besoin de marcher et de réfléchir. Il n’avait pas envie de voir Robbie. Depuis que ce dernier était revenu, les deux amis ne se parlaient pas et s’ignoraient. Ils en étaient même venus aux coups. Lorsque Robbie avait avoué avoir trompé Hallie avec Leah, que cela durait depuis plusieurs mois et qu’il l’avait mise enceinte et que c’était pour cela que sa meilleure amie était partie sans dire un mot, Ryder avait tout simplement vu rouge. Bien qu’à ce moment-là, il était heureux avec Savannah, il avait pris cela comme une trahison. N’y avait-il pas un code entre amis qui disait qu’on ne couchait pas avec les ex de leur pote? D’accord, Ryd n’était jamais sorti avec elle, mais c’était tout comme. Robbie savait à quel point Ryder avait été amoureux de Leah au lycée et il l’avait tout de même trahi. Il y avait eu une longue dispute, sous les yeux médusés d’Eleonor, la jeune fille que Robbie avait ramené de dieu sait où et qui squattait leur appart depuis ce temps –heureusement qu’elle était gentille- la chicane s’était terminée par un coup de poing de Ryder au visage de son ami. La première fois que Ryder frappait quelqu’un et il s’agissait de son meilleur ami et colocataire. Bref, depuis ce temps, les deux amis ne se parlaient plus.

Après près d’une heure à marcher, Ryder rentra chez lui. Il passa rapidement devant le salon et la cuisine. Il aperçut l’ombre d’une personne, mais ne pouvait dire s’il s’agissait de Robbie ou d’Eleonor et se dirigea dans sa chambre. Il s’arrêta au milieu de la pièce et sans crier gare, il s’empara d’un cadre contenant une photo de Savannah et lui prise lors d’un petit week-end amoureux dans une auberge en février dernier et le lança sur le mur. La vitre éclata en mille morceaux. Il pris la photo et la déchira en deux, les dents serrés de rage. Il saisit l’ourson en peluche qu’elle lui avait offert à son retour de tournée et l’envoya voler à travers la fenêtre ouverte. Finalement, il enleva d’un coup un poster qui camouflait deux trous de la grosseur d’un poing. Le premier avait été fait après une enième dispute avec son père et le second quand il avait appris la vérité sur le départ de Leah. Il frappa le mur dans un cri de rage. Un troisième trou rond apparu dans le mur. Ryder le regarda le cœur battant. Il secoua sa main comme pour faire disparaître la douleur. Ce coup eut un effet apaisant. Ryder alla ensuite s’assoir sur son lit et se pris la tête dans les mains.


Dernière édition par Ryder Crawford le Mer 21 Nov - 2:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Friendship never end   Mer 29 Aoû - 14:26

Après avoir passé une longue matinée à la bibliothèque pour y faire des recherches pour un devoir que lui demandait son université, Robbie s’était autorisé le droit à un peu de temps libre. Il avait profité de l’absence de Ryder pour trainer sur le canapé de leur appartement. Depuis que Ryder savait tout de la vie secrète de Robbie, le dialogue entre les deux meilleurs amis était rompus. Il avait naïvement espéré que son retour de Baltimore ait changé quelque chose, mais il s’était royalement trompé. Il ne savait pas où était parti son colocataire, ni pour combien de temps il en aurait, mais une chose était sure : le premier pas vers l’autre ne viendrait pas de Robbie. Certes tout cela était de sa faute, mais il n’oubliait pas le geste de Ryder. Plus blessé dans sa fierté que physiquement, le coup que lui avait donné Ryder n’était pas prêt d’être pardonné. Ce geste avait très certainement été spontané, et incontrôlé, mais Ryder n’aurait jamais du perdre son sang froid. Depuis le temps qu’ils se connaissaient et qu’ils vivaient ensemble, Robbie savait comment Ryder canalisait sa colère. Il n’en avait pas vraiment de preuve, ne l’ayant jamais vu de ses propre yeux, mais il semblait que Ryder avait une sorte de punching-ball dans sa chambre. A chaque fois que quelque chose le contrariait, il entrait dans sa chambre, et Robbie entendait un bruit sourd quelques instants plus tard. Enfin, pas à chaque fois... Pour l’instant il ne l’avait entendu que deux fois, mais il s’était surement défoulé plus d’une fois lorsqu’il était à Baltimore.

Cela faisait désormais près d’une heure et demie qu’il était avachi sur le canapé avec son lézard Grant sur son ventre. Tout deux regardaient un programme abrutissant, mais parfait pour passer le temps. Ryder quant à lui n’était toujours pas rentré. Tant mieux, moins ils se voyaient, mieux ils se portaient. Robbie pensa soudainement qu’il serait plus judicieux de retourner dans sa chambre avant qu’il ne soit trop tard, mais trop bien installé, il repoussa encore un peu l’échéance. Il se leva néanmoins pour attraper un truc à boire dans le frigo. Il fit bien attention à ne rien prendre de son colocataire. Autrefois, cela n’aurait pas eu tant d’importance, mais depuis son départ rien n’était pareil. Il retourna sur le canapé et remit son lézard adoré sur son ventre. Soudain, il entendit la porte d’entrée s’ouvrir. Il sut immédiatement qui cela était, et il se redressa un peu, faisant dégringoler Grant. Sans lui prêter la moindre attention, il entendit Ryder se rendre dans sa chambre. Robbie ramassa son verre et se prépara à retourner dans sa tanière. Il rinça son verre sous le jet d’eau de l’évier, et le mis à l’envers pour lui permettre de sécher. Au moment où il se mit en route pour sa chambre, il entendit un bruit suspect venant de celle de Ryder. Il mit son lézard dans la poche de sa chemise, et s’avança à pas de loup vers la porte d’où émanait tout ces bruits. Il colla discrètement son oreille contre la porte mais n’entendit rien de très révélateur. Jusqu’au fameux bruit que faisait Ryder lorsqu’il se défoulait sur son punching-ball. Il ne savait pas pourquoi, mais Robbie se dit que son colocataire n’était pas vraiment de bonne humeur, et que s’il ne voulait pas s’en prendre encore une fois plein le visage, il ferait mieux de déguerpir. Il retourna rapidement dans sa chambre, essayant de se convaincre que tout cela ne le regardait pas.

Mais il n’y arrivait vraiment pas. Assis sur son lit depuis une ou deux minutes maintenant, il avait essayé de se divertir avec Grant, mais rien n’y arrivait. Sa fierté lui disait de rester la, mais son amitié lui disait de sortir de là. Il savait que Ryder le détestait encore à l’heure actuelle, et qu'il l'enverrait paitre, mais il devait savoir ce qu'il se passait. Leur relation étant au plus bas, elle ne pouvait pas plus en pâtir. Il remit son lézard dans son vivarium, et décida de prendre son courage à deux mains. Il sortit lentement de sa chambre, et vit que son meilleur ami était toujours enfermé dans la sienne. Il eu beau marcher le plus lentement possible, leur appartement n’était pas un palace, et il arriva bien vite devant la porte de Ryder. Il y colla une nouvelle fois son oreille. Aucun signe d’énervement. Allez Robbie ! Il prit une longue inspiration, frappa deux brefs coups sur la porte et l’ouvrit sans pour autant entrer dans la chambre. Il fit rapidement une inspection des lieux, et remarqua tout de suite le mur sacrément amoché, et l’absence de punching-ball. Son cerveau fit vite le rapprochement entre les bruits sourds qu’il avait entendu auparavant, et les trous dans le mur. Autre chose, des bouts de verre jonchaient le sol, et son meilleur ami n’avait même pas lever la tête en entendant Robbie ouvrir la porte. Nouvelle inspiration. Comment reprendre un dialogue qui s’était interrompu plus d’un moins auparavant ? Hey Ryd’. Je sais que je suis pas celui a qui t’aurai envie de parler tout de suite, mais qu’est-ce qui se passe ? J'ai entendu un bruit, et... Il s’arrêta se rendant compte que peut être, Ryder avait subit une vague de rage en voyant Robbie dans le salon, et qu'il avait préféré se défouler sur le mur cette fois. Il n’osait toujours pas rentré de peur de se prendre un nouveau coup au visage, mais il détourna le regard. Une photo était déchirée par terre. C’est à cause de Savannah ? Ah Savannah! Cette fameuse Savannah qu’il n’avait jamais apprécié. Dont il avait enfin été débarrassé lorsqu’Hallie avait rompu avec lui. Il se demanda soudainement ce qu’elle avait bien pu faire pour le mettre dans un tel état. Robbie ne l’avait pas vu aussi énervé depuis… L'histoire avec Leah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 27 ans
Occupation : Gérant du Gramophone Record, membre des AV et guitariste d'Against the odds
Humeur : Perdu
Statut : En pause avec Ruby
Etoiles : 2647

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Six Weeks - Of Monsters and men
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Friendship never end   Sam 15 Sep - 19:55

On disait que le bonheur était éphémère. C’était tout à fait vrai dans la situation de Ryder. Il y avait à peine un an, tout allait bien pour lui. Même que tout était parfait. Il s’était réconcilié avec sa meilleure amie après 5 ans de silence, de lâcheté et de colère. Il avait renoué avec une ancienne fréquentation et était amoureux par-dessus la tête. Il était le guitariste de Rachel Berry, une vedette montante et une personne qu’il avait toujours respecté au lycée. Il vivait avec son meilleur ami dans un petit, mais douillet et très mâle appartement et il avait même fait une petite trêve avec ses parents. Que restait-il de tout cela à présent? Pas grand-chose. Les choses s’étaient tranquillement détériorées à partir de l’automne. D’abord, Leah était partie sans un mot et n’en avait toujours pas donné. Ensuite, une nouvelle dispute avec son père avait repartie la guerre entre eux. Puis, il y avait eu l’histoire entre Leah et Robbie qui avait éclaté, la fuite de ce dernier ainsi que leur affrontement. Le départ de Dorian, son mentor, son « grand » frère. Ryder avait été très heureux pour lui, cela avait été toute une opportunité pour lui et il n’avait pas pu refuser, mais le fait qu’une autre figure importante de sa vie le quittait avait été difficile à avaler. Concernant la tournée internationale, il n’avait toujours pas eu de nouvelles et franchement, il ne savait pas s’il en avait envie, même si ce serait le meilleur moyen de tout oublier.

Bien sûr, entre toutes ces mauvaises nouvelles, il y avait eu quelques points positifs. Le musicien n’était plus seulement un musicien, mais aussi un auteur. Il avait fait la rencontre de Charlie qui allait l’aider dans ses compositions, mais aussi dans sa vie. Elle était rapidement devenue une bonne amie et avait pris une place importante dans son cœur. Tout cela était néanmoins minime par rapport à tous les départs et les déceptions des dernières semaines. Ryder se demandait franchement ce qu’il avait fait au bon Dieu pour avoir un si mauvais karma. Il regardait certaines personnes qui manipulaient et trompaient les autres, étaient irrespectueuses et mentaient et se réjouissaient de la misère des autres et pourtant, tout leur réussissait. C’était injuste.

Toujours la mine base et les mains se prenant la tête, il entendit quelqu’un ouvrir doucement la porte. Robbie. Ce ne pouvait être que lui. Ryder ne releva pas la tête tout de suite. Il respira profondément. C’était la première fois depuis un mois que les deux colocataires s’adressaient la parole, autre que pour des futilités reliés à leur appartement. Son ami lui manquait. Il n’arrivait pas à lui pardonner, mais pourtant, il avait besoin de lui à ce moment bien précis. Il avait besoin de son meilleur ami. Celui qui le connaissait mieux que quiconque (sauf Leah...), qui savait toujours quoi dire ou quoi faire pour l’aider. Qu’il soit là devant lui et qu’il ait senti sa détresse (même s’il aurait été assez difficile de ne pas l’entendre avec tout le vacarme…) Le blond était passé par-dessus son orgueil (ce que Ryder croyait impossible) et cela représentait beaucoup pour le jeune brun. Au bout de quelques minutes, Ryder releva la tête vers son ami. "Elle est partie Rob…et elle ne reviendra pas. " Il regardait le blondinet dans les yeux. Il n’y avait pas de larmes, mais son regard était triste.


Dernière édition par Ryder Crawford le Lun 17 Sep - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Friendship never end   Lun 17 Sep - 0:24

Se dressant toujours dans l’encadrement de la porte, Robbie vit la mine de Ryder, et ressenti un pincement au cœur. Voir son meilleur ami si bas n’était pas facile, et il allait devoir trouver les mots justes pour le remettre sur pieds. Evidemment, tout ne se règlerait pas dans le quart d’heure suivant, mais Robbie se devait d’aider Ryder, peu importait le temps que cela prendrait. Son colocataire lui affirma que la cause de cette si mauvaise humeur était liée à sa petite amie. Ex petite-amie ? Elle était partie certes mais pourquoi ? C’étaient-ils disputés jusqu’à un point de non-retour. Connaissant l’amitié liant Hallie et Savannah, est ce que la plus rebelle des deux avait fait pression sur son petit-ami pour que celui-ci prenne des mesures drastiques envers Robbie ? Non, Robbie ne pouvait pas être à l’origine d’une crise. Pas encore. Il avait tout fait de travers : éloigner Leah de Lima, engendrer de nombreuses disputes entre Savannah et Hallie, peut-être même des disputes entre Savannah et Ryder. Sans cette histoire avec Leah, l’élément perturbateur, rien de tout cela ne serait arrivé, et l’effet domino n’aurait jamais eu la chance de commencer. Mais là, il n’avait pas le temps de se remettre en question. Il devait aider, Ryder, et vite. Il fit un pas hésitant dans la chambre de son ami, et attendit une réaction. N’en voyant aucune, il décida de continuer jusqu’à venir s’assoir sur le bord du lit lui aussi. Il voulut mettre de la distance entre lui et Ryder, mais se rétracta au dernier moment, préférant être assez proche de lui.

Désormais dans la même position que Ryder, il continua à reprendre le cours de ses pensées. Elle est partie, répéta-t-il silencieusement. Pourquoi ? Tu as eu le droit à une explication ? C’était quand même la moindre des choses. Enfin, c’était assez ironique de la part de Robbie de penser ça, alors que lui-même ne suivait pas cet exemple. Aucun de ses départs n’avait eu le droit à de vraies raisons. Pas étonnant que Ryder soit si affecté par ce départ. D’abord il y avait eu Leah, qui était partie discrètement, avant que sa grossesse ne s’ébruite. Ensuite, Robbie qui avait cru bon de partir prendre l’air à Baltimore sans penser à Ryder, et maintenant Savannah. A croire que chaque personne qui comptait dans la vie de Ryder était prédestinée à l’abandonner un jour ou l’autre. Robbie se senti soudain bien coupable. Comme si tous les malheurs de la Terre étaient de sa faute. La misère, la famine, la guerre, tout. Pourtant, tout le monde s’accordait sur le fait que Ryder soit quelqu’un de bien. Robbie, qui était quand même son meilleur ami, ne lui connaissait aucun ennemi. Ryder n’avait vraiment pas besoin de tout ça dans sa vie. Puis soudain, la panique envahi Robbie qui détourna la tête rapidement.

Si Savannah était partie, peut-être qu’elle avait embarqué sa meilleure amie, aka Hallie, dans son périple. Non, ce n’allait pas être possible. Hallie ne pouvait pas avoir quitté la ville sans qu’il ait eu le temps de s’excuser proprement. Il savait déjà comment il allait s’y prendre, tout était prêt dans sa tête. Il n’était pas sûr que cela change quoique ce soit, mais au moins il aurait essayé. Mais sans Hallie, tout cela ne servirait à rien. Il n’allait tout de même pas présenter ses excuses au vent. Si Savannah était partie depuis plus de cinq jours (dernière fois où Robbie avait aperçu Hallie en ville), alors cela signifiait qu’elle était partie seule. Si elle était partie depuis moins de cinq jours, rien n’était sûr. Mais il devait absolument savoir. Alors il reprit la parole, essayant de son mieux de cacher ses attentions. Elle est partie quand ? Et seule ? Robbie attendit la réponse, puis se rendit compte que ce n’était pas gentil envers Ryder de s’inquiéter pour son propre intérêt alors qu’à côté de lui, il souffrait. Il lui passa un bras sur l’épaule, et chercha des mots réconfortants. En temps normal, il se serait contenter de critiquer Savannah, mais ce n’était surement pas la meilleure chose à faire. Tu sais Ryder, j’ignore où elle est actuellement. Mais je sais une chose. Même si elle fait le tour du monde, elle ne trouvera jamais personne qui pourra t’arriver à la cheville. Je vois bien que tu es malheureux, mais je sais qu’elle l’est encore plus. Tout ceci était vrai. Ryder était toujours là. Il était entouré d’amis, de connaissances et de gens qui l’aimaient, et il pouvait compter sur chacun d’eux pour se changer les idées. Son ancienne petite amie quant à elle, avait décidé de prendre le large. Elle arriverait seule, dans une ville où elle ne connaitra personne, et où personne ne pourra la réconforter face à cette rupture. Robbie ne portait pas Savannah dans son cœur mais il devait reconnaitre que l’amour qu’elle portait à Ryder était vrai, et qu’elle souffrait donc autant que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 27 ans
Occupation : Gérant du Gramophone Record, membre des AV et guitariste d'Against the odds
Humeur : Perdu
Statut : En pause avec Ruby
Etoiles : 2647

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Six Weeks - Of Monsters and men
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Friendship never end   Mer 3 Oct - 3:11

Ryder remarqua une légère hésitation dans le visage de Robbie et pendant une fraction de seconde, il crut que ce dernier allait tourner les talons. Ce ne fût pas le cas, le blondinet entra dans la chambre du brun et Ryder lui adressa un sourire pincé. Le matelas se leva sous le poids de son ami qui venait de s’assoir à ses côtés. Ryder resta silencieux un long moment. Les mots n’arrivaient tout simplement pas à sortir et il n’était pas très bon quand il était question de parler de ses émotions. De toute façon, qu’est-ce qu’il y avait à dire? Savannah était partie, point. Elle avait pris une décision et le brun n’avait même pas tenté de l’en dissuader. Il doutait que cela ait pu changer quoi que ce soit, son ex-copine avait semblé plutôt décidée sur ce coup et têtue comme elle était rien ne lui aurait fait changé d’avis. "Elle a eu un bon poste à Los Angeles."Répondit-il à Robbie en hochant la tête. Il ne rajouta rien de plus, puisqu’il n’y avait rien à rajouter tout simplement. Cela expliquait le fait qu’il soit si dévasté. Ryder n’avait jamais été du genre à se lamenter pendant des heures, lorsqu’il était en colère, déçu ou triste. On le savait par ses gestes. Peut-être que cette fois-ci, ce serait mieux d’en parler, de ne pas tout garder en lui et se libérer. Robbie semblait prêt à l’écouter et c’était probablement maintenant ou jamais s’ils voulaient renouer. Ryder avait beaucoup réfléchit. Il n’allait jamais pardonner le geste de son copain. Il était contre l’adultère et les tromperies, mais il pouvait passer par-dessus le fait que l’amante en question était son amour de jeunesse. Quand on y pensait bien, c’était ridicule de mettre en péril une belle et importante amitié pour une fille, surtout que ladite fille semblait se ficher de ce que lui ressentait. Elle lui avait caché cette relation et sa grossesse, elle était partie sans un mot et était muette depuis. Il l’avait appelé de nombreuses fois, au moins une fois par jour toujours sans réponse. Pourquoi devrait-il s’en faire pour une personne qui semblait l’avoir rayé de sa vie, alors que Robbie était resté –malgré une fuite d’un mois- et il avait tenté à maintes reprises de discuter et s’expliquer. Pour toutes ses raisons, le musicien avait décidé qu’il était temps de mettre fin à cette dispute idiote et si Leah refaisait surface un jour, il n’avait aucune idée de sa réaction, mais pour l’instant, elle n’était pas là, alors que Robbie si.

D’ailleurs, ce dernier se trouvait très près de lui. Les épaules des deux garçons se touchaient presque. Ils n’avaient jamais été si proches physiquement et à bien y penser, les deux garçons n’avaient jamais eu de conversations intimes et sérieuses concernant les filles. Bien sûr, le sujet était souvent venu sur le tapis, dans toutes les conversations en fait, mais de façon légère et rarement de sentiments…après tout, ils étaient des mâles! "Elle est partie ce matin. Je viens de la déposer à l’aéroport." Ryder releva légèrement un sourcil à la suite de la question du blondinet. Il trouvait curieux qu’il demande si elle était seule, mais Ryd comprit rapidement. Robbie se demandait si Hallie était partie avec Savannah. Ce qui aurait pu être probable. "Non, toute seule. " Il prit une légère pause, se demandant si il devait mentionner Hallie. "Elle va bien. Je veux dire, Hallie va bien, même si c’est un autre coup dur en quelques temps pour elle. Je l’ai vu hier pour la soirée d’aurevoir de Sav…." Ryd ne détailla pas plus que cela. Il croyait que le plus important pour Robbie était de savoir que son ancienne copine se portait bien, malgré tout. Cela avait prit quelques semaines, mais elle avait remonté la pente.

Puis, Robbie fit un geste surprenant, mais tout de même le bienvenu. Il mit son bras sur son épaule démontrant que leur amitié était encore plus forte, malgré le froid des dernières semaines. Ryder ne bougea pas, comme si ce geste était tout à fait habituel et familier, alors que c’était la première fois qu’ils retrouvaient dans cette position. Le musicien pouffa légèrement à la remarque de son ami. C’était une phrase toute faite et même clichée, mais elle remontait le moral. "Merci vieu., mais tu sais qu’on a l’air de vraies fille en ce moment?" Dit-il en éclatant de rire. Cela ne le gênait pas, au contraire, c’était rassurant, il se dégagea tout de même un peu et poursuivit en reprenant son sérieux : "Elle m’a demandé de partir avec elle, mais elle ne semblait pas sûr d’elle-même. Comme si au plus profond d’elle-même, elle espérait que je refuse…j’étais déjà rayé de sa vie avant qu’elle me le demande…" Ryder avait continué dans la confidence, tout en regardant son poing dont la douleur était moins lancinante et répondant probablement à l’une des questions que se posait Robbie.


Dernière édition par Ryder Crawford le Mar 30 Oct - 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Friendship never end   Ven 12 Oct - 14:05

Une proposition de travail à Los Angeles. Voilà la raison de cette séparation. Tout ne tenait vraiment qu’a un fil. Jamais Robbie n’aurait imaginé que le couple de son meilleur ami éclaterait pour si peu. Il se demanda intérieurement pourquoi Ryder n’avait pas voulu l’accompagner, ou pourquoi ils n’avaient pas au moins essayer une relation à distance. Il se contenta de garder toute ses questions pour lui. Il n’était pas le mieux placé pour donner des conseils d’ordre sentimentaux. Le plus dur, il pouvait l’imaginer, devait d’avoir à la laisser à l’aéroport. Sa tentative consistant à demander des nouvelles d’Hallie discrètement lui parut bien vaine en entendant la réponse de Ryder. Il fut cependant soulagé d’apprendre qu’elle allait bien. C’était tout ce qu’il avait besoin de savoir. Il sourit Ryder pour le remercier silencieusement. Robbie commençait à tourner la page lui aussi, après avoir compris que rester confiné dans son malheur ne lui apporterait rien de bien. Il avait aussi compris qu’il appartenait à Lima. Peu importe le nombre de fois où il partirait, et peu importait la durée, il finissait toujours par revenir dans cette petite ville, sans rien de particulier, si ce n’étaient ses amis. C’est ainsi qu’il fut amené à passer son bras sur les épaules de Ryder, essayant de le réconforté du mieux possible.

Ryder fut amusé de la remarque de Robbie, qui compris bien vite pourquoi. C’est vrai qu’ils avaient l’air tout droit sorti d’une série américaine. Il ne leur manquait plus que la glace à la vanille. En temps normal, il aurait trouvé un nombre incalculable d’idées pour divertir son colocataire, et l’empêcher de penser à ce qu’il venait d’arriver. Mais alors qu’il pensait à son prochain plan pour changer les idées de Ryder, il répondit à une de ses questions muettes d’un peu plus tôt. Robbie imita son ami, et jeta un coup d’œil sur son poing. Il ne savait que dire. Ça fait mal ? demanda-t-il naturellement comme s’il ignorait la réponse. Puis son train plein d’idée arriva à son esprit. La dernière fois qu’il avait été voir Glenn, ce dernier était en plein changement d’intérieur. C’était exactement ce qu’il leur fallait ! Son visage s’illumina alors que tout l’engrainage se mettait en route dans son cerveau. Il se leva du lit commençant à faire les cents pas, comme pour accélérer le processus. Je sais ce qu’il te faut. En fait, il en avait tout autant besoin, mais là on s’intéressait à Ryder, et non pas à lui. Dernièrement, il avait eu assez d’attention pour la décennie à venir. On va réparer tous ces trous, on va remettre l’appartement à neuf, et on va déménager dans un autre appart. Celui-là est bien trop chargé en souvenir. Un expert en yoga, ou quoique ce soit d’autre, dirait à juste titre que leur petit cocon était plein d’énergie négative.

Le fait de faire les cent pas avait peut-être trop accélérer le processus de réflexion. Robbie se rendit bien vite compte que ce qu’il venait de dire n’avait pas beaucoup de sens. Et si tout est trop cher, on changera juste la déco. C’était le parfait tramplin pour leur nouvelle vie, autant amoureuse qu’amicale. Car Robbie ne se voilait pas la face. Le dialogue entre les deux compères avait peut-être été renoué, mais il y aura toujours quelque chose que Ryder ne pardonnera jamais à Robbie. Cet appartement était plein de soirées passées entre les deux meilleurs amis, à jouer à des jeux vidéo, à regarder des films d’horreur, ou juste à parler, et passer du temps ensemble. Tout ceci n’aurait plus la même ambiance désormais. On a pas forcément besoin de plus grand, juste de quelque chose de différent. Je pense qu’au centre-ville se sera toujours moins cher. On peut même rester dans le même bâtiment si vraiment on ne trouve rien d’autre. Il tournait toujours en rond dans la pièce de Ryder. Il aurait de nouveaux voisins, peut-être un parking ou il pourrait garer sa voiture, puis soudain son visage se ferma, pris de panique. Il jeta un regard inquiet à son ami. Enfin... Si tu veux toujours d’une collocation avec moi. Car si l’occasion pour Ryder de prendre un nouveau départ se présentait, peut-être voudrait-il vivre seul. Après tout, la base de leur colocation était de s’émanciper et d’économiser sur le loyer, mais maintenant qu’ils étaient tous deux adultes et financièrement indépendant, ils n’avaient plus vraiment besoin d’un appartement en commun. Vingt-quatre ans, c’était peut-être l’âge de voler de ses propres ailes ? Il resta ainsi fixant toujours Ryder, essayant de déchiffrer son expression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 27 ans
Occupation : Gérant du Gramophone Record, membre des AV et guitariste d'Against the odds
Humeur : Perdu
Statut : En pause avec Ruby
Etoiles : 2647

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Six Weeks - Of Monsters and men
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Friendship never end   Mar 30 Oct - 1:44

Ryder regarda son poing, le ferma et l’ouvra comme pour faire disparaitre la douleur. Il ne savait pas si Robbie faisait allusion à sa rupture ou à sa blessure. Il haussa les épaules : "Ouais, quand même….mais ça va passer…" Cela allait pour les deux cas. C’était douloureux, il avait envie de tout balancer, mais la douleur allait disparaître dans peu de temps et tout redeviendrait normal. Bien sûr, cela allait être beaucoup plus long en ce qui concernait le départ de Savannah. Celle-ci avait laissé une plaie énorme dans le cœur du jeune homme, mais à mesure que les jours, les semaines et les mois allaient passer, la douleur allait se calmer jusqu’à peut-être disparaître complètement. Quant à sa main, dans quelques minutes, il ne sentirait plus rien.

Autant il aurait voulu parler de ce qu’il ressentait et se débarrasser de ses ressentiments et de sa peine une bonne fois pour toute, au lieu de tout garder en lui comme il le faisait chaque fois. Autant, il appréciait le fait que Robbie ne lui pose pas trop de questions. Ryder voulait d’abord se calmer avant d’en discuter. Il ne voulait pas dire des choses qu’il allait regretter par la suite, car il était encore trop énervé par la situation. Il était toujours amoureux de Savannah et allait toujours la respecter, il était peiné, déçu et en colère, bien sûr, mais avec le temps, il comprendrait la décision de la jeune fille. Il savait que lorsqu’il serait prêt et plus en mesure de réfléchir, son meilleur ami serait là pour lui et prêterait son oreille attentive. Ce qui était rassurant.

Ryder appréciait surtout le fait que son colocataire tente de lui changer les idées, habituellement c’était en lui proposant un petit cinéma, une partie de paintball, une partie de Call of Duty ou même un concert, mais cette fois-ci, ce qu’il proposait était très surprenant. Déménager? Le musicien fronça d’d’abord les sourcils en ne quittant pas le blond des yeux. "Sérieux? " C’était plutôt drastique comme solution et Robbie semblait très sérieux. Il déblatérait sur le fait réparer et repeinturer leur présent appartement pour qu’il puisse mieux se louer et chercher un nouveau logement au centre-ville, car celui dans lequel ils vivaient présentement était trop remplie de mauvais souvenirs. Généralement quand on souhaitait du changement, on changeait la couleur ou la coupe de nos cheveux, on s’achetait un truc hyper cher ou faisait un voyage! Le brun tourna la tête et regarda autour de lui. Il y avait d’abord sa chambre dans laquelle le nombre de moments doux passés avec Savannah ne se comptaient plus, les trois trous dans son mur, qui même s’ils étaient habituellement cachés derrière un grand poster des Beatles traversant Abbey Road, Ryder pouvait tout de même les voir et les sentir, lui rappelant de mauvais souvenirs. Au-delà des murs de sa chambre, il y avait la salle de bain qui avait vu passé les deux couples pour des séances de nettoyage (pas en même temps, bien sûr!), le salon qui avait entendu des discussions animés, des rigolades, des films collés et des événements marquants et finalement la cuisine qui avait accueille de nombreux repas en amoureux, mais aussi à quatre. Il s’agissait de jolis souvenirs qui rappelaient en effet ce que tous les deux avaient perdu. Plus le guitariste y réfléchissait, plus il trouvait que l’idée du blondinet n’était pas aussi superflue qu’au départ. Il hocha doucement la tête, laissant l’idée germer tranquillement dans sa tête. C’était vrai que cela pourrait lui faire du bien. Cela faisait maintenant près de 6 ans que tous les deux avaient élu domicile dans cette garçonnière.

À la dernière question de Robbie, Ryder regarda dans les yeux son ami et se leva d’un bond. Il empoigna les épaules du blond."D’accord! On le fait! On déménage!" En espérant que sa réponse soit satisfaisante. Malgré leur différend des dernières semaines, l’idée de changer de colocataire ou de déménager seul ne lui avait (ou presque) pas traversé l’esprit. "On se prend quelque chose de plus grand! On a les moyens maintenant..et puis on est trois!" Il faisait bien sûr référence à Éléonor qui vivait avec eux depuis le retour de Robbie de Baltimore. "Et puis, on change de télé!" Déjà, Il essayait d’imaginer une nouvelle chambre, même s’il n’avait aucun talent pour la décoration intérieure. Par contre, avant de trop s’énerver, il voulait s’excuser auprès de Robbie. Il calma donc ses ardeurs et reprit un visage sérieux. "Rob, je suis désolé…pour tout. Tu ne méritais pas tout ce que je t’ai dit l’autre jour et certainement pas ce coup." D’un geste las, il pointa le visage du blond et plus précisément le dessus de l’œil. "Tu as traversé une dure épreuve et je n’ai pas été là pour toi…" Ses épaules s’affaissèrent à l’évidence qu’il était un piètre ami, meilleur ami qui plus est.


Dernière édition par Ryder Crawford le Jeu 15 Nov - 2:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Friendship never end   Dim 4 Nov - 22:26

Il fut soulagé d’apprendre que sa main ne le faisait pas trop souffrir. Ryder avait assez souffert, il n’avait certainement pas besoin de sa main, lui rappelant chaque jour qu’il avait frappé dans un mur, et par la même occasion, la raison de ce coup. Il ne savait pas trop si Ryder voulait plus entrer en détail mais il décida de changer radicalement, de sujet. Si toute fois son meilleur ami se sentait prêt à en parler, il n’aurait cas revenir au sujet initial, Robbie écouterait. C’était son rôle de meilleur ami : il devait faire la part des choses, et ne pas assimiler le poing qu’il avait reçu en plein visage avec la récente rupture de Ryder. Les deux évènements n’avaient rien à voir.

Alors oui, il lui proposa une idée saugrenue mais qui pourrait plaire à Ryder s’il abordait le sujet de la bonne manière. Il n’y alla pas par quatre chemins, et exposa son envie de déménager rapidement. Mais apparemment, vu l’air dubitatif qui s’était logé sur le visage de son interlocuteur, Robbie se demanda s’il n’avait pas sauté du coq à l’âne un peu trop vite. Peut-être qu’il aurait dû d’abord lui proposer quelque chose d’un peu moins radical. Ryder avait l’air perplexe, mais oui, Robbie était sérieux. C’était exactement ce qu’il leur fallait pour aller de l’avant, et tourner la page. Le blond essaya de rassembler le plus de bonne raisons de déménager en un minimum de temps. Il regarda ses pieds, cherchant l’inspiration, et quand soudain une idée lui vint, il leva la tête vers Ryder, prêt à avancer ses arguments. Mais voyant le brun faire une inspection rapide de sa chambre, il stoppa tout effort. Il savait qu’il avait réussi, et qu’en regardant autour de lui, Ryder considérait l’idée avec plus de sérieux. Il sourit légèrement, laissant son meilleur ami faire l’inventaire silencieux de ce qu’il devrait laisser derrière en acceptant d’abandonner cet appartement. Pour Ryder comme pour Robbie, toutes les pièces devaient être pleines de souvenir. Ce n’était vraiment pas bon, ils resteraient tout deux cantonnés dans leur chagrin s’il ne partait pas d’ici. Laissant Ryder se décider, il s’autorisa à se remémorer de tout ce qu’il avait vécu ici, seul, à deux, ou à plusieurs. Les fous rires dans le salon, les odeurs émanant des plats que Robbie cuisinait, les produits capillaires arrangés du côté gauche du lavabo, le coté de Robbie. Puis voyant que la réponse de Ryder se faisait attendre, le doute s’était emparé de lui, et il avait dû lui poser la question la plus importante. Est-ce que leur amitié allait survivre à leur récente et violente dispute ?

Mais bientôt, Robbie n’eut plus de raison de s’inquiété. Ryder était d’accord ! Robbie s’autorisa une petite danse de la joie intérieure. Il prit conscience de tout ce que cela signifiait d’un seul coup. Ils auraient un vrai nouveau départ. Et Ryder apporta Eleonor dans leur équation. C’est vrai qu’elle avait élue domicile chez eux, depuis qu’ils étaient revenus. Robbie lui avait promis de l’aider à se trouver un appartement, mais ils n’avaient jamais vraiment eu le temps de s’y plonger concrètement. Ce serait le moyen parfait pour lui mettre un toit sur la tête, et puis comme ça, il n’aurait plus à lui laisser son lit, en signe de galanterie. Robbie hocha la tête. La télé, le canapé sur lequel on peut même plus dormir, tout. Il faut tout changer. Oui, Robbie s’emportait légèrement. Rien que le fait d’emménager allait sacrément amputer leur budget, les dépenses pour le confort viendrait peut-être plus tard. Robbie avait mis du temps à économiser ce qu’il avait actuellement sur son compte, il n’avait pas l’attention de tout dépenser dans un meuble de luxe. Surtout que son contrat chez l’opticien se finirait bientôt. Il se prépara à reprendre la parole, mais Ryder le pris de court une fois de plus. Son sérieux soudain lui fit un peu peur. Son esprit avait complètement divagué, et il avait surement raté quelque chose d’important pendant ce temps. Mais son inquiétude n’avait pas lieu d’être. Ryder s’excusait mais Robbie ne savait pas quoi répondre. Si, il méritait tout ce que Ryder lui avait dit. Et le coup lui avait permis de se rendre compte concrètement, à quel point il avait blessé certaines personnes. Il posa ses doigts à l’endroit où son œil avait été coloré quelques jours auparavant. Non Ryder. Crois-moi, ce coup était nécessaire. Tu m’as remis les pieds sur Terre. Et puis… Il pressa ses doigts à l’endroit du coup, grimaça légèrement et repris. Ça fait presque plus mal. Il n’avait certes pas eu le soutien de Ryder, mais il aurait été égoïste de le lui reprocher. Robbie n’était pas la victime dans toute cette histoire, et il ne pensait pas que Ryder ait besoin de s’excuser. N’étant pas vraiment à l’aise avec cette situation, il se contenta de lui tendre la main, en attendant qu’il la serre, comme pour ponctuer le sujet, et sceller un pacte de paix entre eux.

La seule chose qui l’intéressait maintenant était d’apprendre la nouvelle à Eleonor, et qu’enfin tous les trois puissent se pencher sur le journal pour trouver un appartement à vendre qui pourrait leur plaire. Robbie avait hâte d’appeler Glenn à la rescousse pour l’aider à meubler sa nouvelle chambre, à faire la peinture et tout ce genre de déco. Un décorateur d’intérieur n’était rien d’autre qu’un styliste pour les maisons après tout. Il avait hâte de commencer les travaux pour réparer le mur de Ryder. Ce serait le point de départ du prochain chapitre de leur amitié. Mais avant tout, il fallait qu’il lui renvoie l’appareil. Et puisque l’ambiance était aux excuses. Moi je suis désolé de la situation dans laquelle je t’ai mis. Si j’avais su, crois-moi, rien de tout cela ne serait arrivé. T’avais rien demandé, et tu t’es retrouvé au milieu de tout ce bazar. Pour Robbie, c’était important qu’il puisse s’excuser en bonne et due forme, et comme il n’en avait pas encore eu l’occasion il la saisie au vol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 27 ans
Occupation : Gérant du Gramophone Record, membre des AV et guitariste d'Against the odds
Humeur : Perdu
Statut : En pause avec Ruby
Etoiles : 2647

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Six Weeks - Of Monsters and men
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Friendship never end   Mer 21 Nov - 3:06

C’est comme si un énorme poids qui pesait lourd sur les épaules de Ryder depuis quelques semaines venait tout juste de s’enlever. Ne plus parler à son meilleur ami avait été particulièrement lourd sur le moral du musicien et cela s’était senti dans toutes les sphères de sa vie, notamment dans son ancien couple. Il ne se passait pas une journée sans que les deux exs se disputent et cela avait certainement aidé à la décision de Savannah de le quitter. Quoi qu’il en soit, il avait manqué un petit de Ryd pendant tout ce temps et maintenant il l’avait retrouvé. Tout n’était pas parfait, il avait perdu sa copine, mais il avait à nouveau son ami à ses côtés.

Il n’était pas en accord avec les affirmations de Robbie, par contre. Il s’en voulait encore et probablement pour toute sa vie de l’avoir frappé. Ryder n’était pas –ou presque- pas violent. Il ne savait d’ailleurs pas pourquoi ce coup était parti. Habituellement, il gardait sa rage pour les murs et il était à peu près certain que les pieds du blond seraient revenus sur terre sans ce coup, d’une manière ou d’une autre. "Si tu le dis. " Répondit-il en pinçant légèrement les lèvres. "On pourra en rire dans dix ans! " Rajouta-t-il en riant cette fois pour remettre un peu de légèreté dans ce petit bout de sérieux que le brun avait orchestré. Il était tout de même heureux d’avoir pu s’excuser. Il n’aurait pas voulu faire comme si rien ne s’était passé. C’est vrai que Leah et Robbie l’avaient mis dans une situation plutôt fâcheuse, sans le vouloir et sur le coup il n’avait pas apprécié et s’était senti trahi. Après mûres réflexions, certes un peu tardives, il s’était rendu compte que ce n’était pas du tout de ses affaires et qu’il n’aurait pas dû prendre le parti du team Savannah/Hallie, car c’est ce qu’il avait fait en reniant Robbie et Leah, sans le savoir, mais tous les deux n’étaient pas tout blancs et ils avaient chacun leurs tords dans cette histoire. L’important était qu’ils avaient pu néanmoins régler le tout en adultes, sans cris, sans vulgarité et sans rejeter la faute sur l’autre. Ryder empoigna avec force la main que lui tendait son ami. Comme pour sceller le nouveau départ de cette amitié.
Ils pouvaient à présent passer à autre chose et ne plus jamais mentionné cette mauvaise passe de leur amitié ou du moins jusqu'au retour de Leah, alors là c’était certain que tout allait ressortir, mais ce n’était pas pour maintenant. Ils pouvaient se concentrer sur leur nouveau but commun : trouver un nouvel superbe appartement! "Bon aller! Faut qu’on se mettre à chercher! J’vais aller chercher le cahier des petites annonces du journal d’aujourd’hui!"Dit-il avec un regain d’énergie et en sautillant comme un enfant de quatre ans.

Tout juste avant de passer l’encadrement de la porte, il se retourna vers le blondinet à nouveau avec un visage plus sérieux. "On va la retrouver promis. Tu as le droit de voir cet enfant et tu seras un excellent père! Aussi, on va tout faire pour que les choses s’arrangent avec Hallie, si tu le souhaites. " Il fit un geste du menton comme pour appuyer ses dires et se retourna pour se diriger vers la cuisine. Ryd ne savait pas si Rob ressentait encore des choses pour Hallie et s’il voulait la reconquérir ou si Éléonor était plus qu’une amie et alors Robbie se fichait de son ex-copine, mais tant pis, ils avaient pleins de projets!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
and always remember
how lucky you are to have yourself
Age : 26 ans
Occupation : Papa à plein temps, employé au Gramophone, bassiste d'Against The Odds, membre des Awesome Voices
Humeur : occupé
Statut : Célibataire
Etoiles : 1571

Piece of Me
Chanson préférée du moment : Little Bit of Truth - YM@6
Glee club favori : Awesome Voices
Vos relations:
MessageSujet: Re: 05. Friendship never end   Mar 4 Déc - 0:16

Toute cette période sans parler à Ryder avait été comme si Robbie n’avait pas pu parler avec son frère, si toutefois il en avait eu un. Evidemment, il vidait son sac avec ses autres amis, Eleonor par exemple, mais elle venait tout juste d’arriver dans la ville, et n’avait pas le même point de vue que Ryder. Et puis elle ne connaissait Robbie que depuis deux mois, grand maximum. La même chose se passait lorsqu’il parlait avec Glenn. Lui le connaissait par cœur, mais le lien qui les liait était tellement particulier, que Robbie ne savait pas si Glenn était tout le temps objectif. Il n’avait qu’à regarder à quelle vitesse le styliste l’avait pardonné pour la tromperie et sa fugue. Il ne s’en plaignait pas, mais il est vrai que si se faire pardonner de tout le monde était si facile, Robbie n’apprendrait jamais rien. Ryder, lui, n’avait pas eu peur de le contredire, de lui dire de manière crue à quel point son comportement l’avait déçu, ou encore, de le frapper. En tout cas, le plus important était que cette période était désormais derrière eux, et la seule chose que Robbie regrettait, était qu’il lui ait fallu tant de temps pour faire ce premier pas. Il n’oublia cependant pas, que cette histoire de rupture avec Savannah avait facilité leur réconciliation.

Sa tentative pour enterre la hache de guerre fut un succès. Ryder lui serra la main fermement, et il sut que si leur amitié avait survécu à toute cette histoire, rien ne pourrait les séparer de nouveau. Il écouta l’hystérie à peine continue de Ryder en le regardant partir chercher le journal des petites annonces, quand il se retourna vivement. Robbie, prêt à lui emboiter le pas, manqua de lui rentrer dedans. Il l’écouta et se contenta de hocher la tête, alors que Ryder lui annonça qu’il allait l’aider à retrouver Leah. Il avait envie de faire partie de la vie de sa fille, et de montrer à tout le monde que même s’il n’est pas toujours un saint, il sait aussi faire de bonne chose. Puis Ryder aborda Hallie, et le cœur de Robbie manqua un battement. Il voulait lui prouver qu’elle avait tort, et qu’il pourrait être un bon père. Leur dernière conversation s’était ainsi ponctuée, et depuis Robbie n’avait plus eu aucun contact avec la blonde. S’il souhaitait que les choses s’arrangent avec elle ? C’était peut-être ce qu’il voulait le plus au monde à l’heure actuelle. Il avait déjà échafaudé divers plans pour essayer de trouver un moyen d’être dans la même pièce qu’elle, sans qu’elle n’ait envie de s’enfuir. Pour l’instant ils avaient tous une faille, mais s’il n’était plus seul à y réfléchir, il savait qu’il arriverait finalement à quelque chose.

Il voulut dire à Ryder à quel point il voulait la revoir, jusqu’où il était prêt à aller pour lui montrer qu’il était désolé, mais décida rapidement que ce n’était vraiment pas le bon moment, vue la situation de Ryder. Malgré tout ce que tout le monde, ou presque, pensait, Eleonor n’était qu’une amie, et Robbie ne pensait qu’a son ex-petite amie. Récemment, il avait commencé à lâcher prise, se disant qu’il avait tout fait foirer, et qu’il n’arriverait jamais à se racheter. Mais si Ryder croyait encore cela possible, alors il y avait toujours de l’espoir. Il baissa la tête, et le brun repris son chemin. Robbie, quant à lui, se dirigea vers le canapé et s’y laissa tomber lourdement. Avec tout ce qu’il faisait subir à ce pauvre meuble, pas étonnant qu’il ait perdu tout son rembourrage. Il attrapa ses lunettes, qu’il posa rapidement sur son nez. Il ne s’y était toujours pas habitué, trouvant qu’elles lui donnaient un air d’idiot, mais il n’avait pas vraiment d’autre choix. Peut-être que si sa vue se dégradait encore, il envisagerait les lentilles, mais là, ce n’était pas du tout à l’ordre du jour. Il attrapa son portable et écrivit un message à sa future officielle colocataire. Rentre vite, Ryder et moi on a un truc à te dire. Eleonor serait tellement intriguée qu’elle rentrerait en courant, c’était certain. Elle imaginerait le pire des scénarios connaissant la situation entre Ryder et Robbie, alors qu’en fait, une excellente nouvelle qui l’attendait.

[sujet terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 05. Friendship never end   

Revenir en haut Aller en bas
 

05. Friendship never end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Glee RPG :: 
Archives
 :: Archives Saison 2 :: Episode 5
-